Page 1

Juillet-août www.saint-sauveur.doyenne-tours-nord.fr

2012

Paroisse Saint-Sauveur - 38 rue de la Fosse Marine - 37100 Tours - 02 47 54 46 19 - paroisse.saint-sauveur@orange.fr

LA PAROISSE... UNE COMMUNAUTÉ ? ÉDITO DE BERNARD MASSERET, MEMBRE DE L’ÉQUIPE D’ANIMATION PASTORALE

F

aire communauté au nom de Jésus -Christ : Chaque croyant, au nom de sa vocation de baptisé, est appelé à prendre sa place pour que s’édifie une communauté vraie, vivante. Paul nous rappelle combien cela est difficile. Dans la lettre aux Romains, il explique comment construire une communauté chrétienne : 1. Mettre toute sa confiance en Dieu, avec l’aide de l’Esprit Saint : « Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour savoir reconnaître quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait.» (Romains, 12,2). 2. Reconnaître nos dons et ceux des autres: « Selon la grâce que Dieu nous a donnée, nous avons reçu des dons qui sont différents. » (Romains, 12,6). Ensemble, acceptons comme

C

une richesse ce que chacun apporte ; dans la mise en commun et le partage, marchons dans la même direction. Soyons conscients que seul, on va vite, mais le risque est d'aller n'importe-où. Ensemble, nous allons plus loin. 3. Construire la communauté en aimant comme Jésus a aimé. « Celui qui donne, qu’il soit simple… Que votre amour soit sans hypocrisie... Soyez joyeux avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent ».(Romains, 12, 8-9 et 15). Faisons en sorte que nos communautés soient présentes et vivantes en premier lieu dans la proximité. Paul VI nous le rappelle: « les grosses paroisses se réalisent dans des petites cellules proches des gens, une petite communauté avec quelques animateurs, des équipes de vie à taille humaine, pour témoigner dans la proximité, un travail du quotidien ». Veillons d'abord à être signes permanents de fraternité et d'amour dans nos propres familles ; cherchons toujours, avec ceux que nous côtoyons dans nos assemblées, à nous respecter, nous aimer et nous pardonner

sans relâche ; soyons attentifs à ce que notre communauté soit accueillante et que nos églises soient ouvertes, propres, fleuries pour être lieux de fidélité à proclamer la Parole de Dieu, lieux de prière, de communion avec Dieu, par le Christ et l'Esprit ; l’Eucharistie nous conduit chaque dimanche au cœur de la foi et rassemble la famille des fidèles du Christ, dans la prière, l’écoute de la Parole et la charité fraternelle; soyons toujours prêts au dialogue avec quiconque …croyants, non croyants, nous sommes tous en chemin ! Soyons présents dans nos quartiers en tissant des liens fraternels avec nos voisins, les familles de nouveaux baptisés, de jeunes mariés, de personnes touchées par le décès d'un proche; soyons particulièrement attentifs aux personnes en difficulté, malades, vieillissantes...: autant de tâches où chacun, quel qu’il soit, peut - s'il le veut, là où il est - se faire proche, vivre une vraie solidarité... et être signe de l'Évangile sur son lieu de vie. Que notre communauté en marche interroge, au point que cela pose question aux gens : « Si tu veux, viens et vois ». 

elui qui est en quête de vie pleine et féconde ne peut pas vivre seul. Dans la rencontre d’autres personnes le Christ se révèle à nous à la manière de ce que Jésus enseigne dans l’Évangile : « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom je suis là au milieu d’eux » (Saint Matthieu 18, 20).


TÉMOIGNAGES

LA PAROISSE… UNE COMMUNAUTÉ… POUR QUOI FAIRE ?

Nathalie et Martin Choubry

& Articles

P

our notre thème de l’été nous avons interviewé plusieurs personnes lors de la journée communautaire du 17 juin à la Sillonnière… La paroisse, une communauté ? Le Oui obtient la majorité absolue. Pourquoi ? Et bien parce qu’elle est un lieu de rencontre et d’échange. Un lieu où jeunes et moins jeunes se découvrent, s’approchent, et créent des liens plus forts au fil des dimanches et des journées communautaires… Les journées communautaires sontelles des moments privilégiés de rencontre ? Encore un grand oui: une journée où l’on « prend le temps de se parler. Toute la famille apprécie cette journée ex-

Rémi et Anne-Sophie Fourneraut

Marie-Jo Lepennetier

ceptionnelle » témoigne Nathalie Choubry. « Les parents et les enfants ont des moments bien à eux ; on peut se familiariser avec ceux que l’on ne voit que le dimanche », ajoute Géraldine Depoix. On apprécie les temps d’enseignement rappelle Jérôme Brunet. Iann Launay, 87 ans, aime y « rencontrer de nouveaux paroissiens »… Les parents Fourneraut, eux, voient ces journées comme un outil d’éducation : « ce partage qu’on apprend aux enfants aux moments du repas et leur montrer qu’on appartient à une communauté fraternelle ». Quant à moi, je m’émerveille des temps de louange : ces moments merveilleux où la guitare de notre Pasteur fait danser les enfants, applaudir les parents et tressaillir le cœur des anciens. La communauté, une évidence ? Une communauté ? Pas si facile à définir, à rassembler… Certains trouvent qu’il n’est pas évident de trouver l’unité dans notre communauté où il y a

Iann Launay

Géraldine Depoys

« plusieurs groupes et courants. Qui trop embrasse mal étreint » : Jérôme Brunet regrette une communauté aussi « écartelée » entre différents lieux de cultes, avec des prêtres qui tournent trop… Une unité donc à créer chaque jour pour que chacun se sente accueilli, invité, attendu… « Quand on passe des moments sympas, on est heureux, et l’on transmet cette joie, on est bien » (Marie-Jo Lepennetier). Iann Launay se réjouit : « C’est un plaisir d’avoir un rassemblement de chrétiens si intense. C’est un moment d’évangélisation intense. On a bien fait de venir ! » Que cette dernière citation soit une invitation à nous retrouver nombreux à la prochaine journée communautaire (rentrée paroissiale en doyenné) qui aura lieu le 30 septembre à Marmoutier. Anne.-Sophie Coiffet

Jérôme et Isabelle Brunet

A DIEU PÈRE GÉRARD HARTMANN !

T

ous les paroissiens qui ont connu le Père Gérard Hartmann (1925-2012) ont été émus par la nouvelle de son décès le 11 juin dernier. Ordonné prêtre à l’âge de 23 ans, il a fait partie de cette génération nombreuse de pasteurs de l’après-guerre qui, parvenue aux responsabilités dans les années du Concile Vatican II (19621965), fut chargée de son application dans les aumô-

neries et les paroisses dans les décennies qui suivirent. Après avoir construit l’église de Montjoyeux, dont il fut le premier curé, il arrive au Christ-Roi en 1969 et imprime aussitôt sa marque à cette communauté paroissiale, qu’il devait quitter en 1982 pour devenir le vicaire général de Mgr Honoré. Avec de nombreux laïcs, religieuses apostoliques et confrères, nous avons été les témoins quotidiens de ses en-

gagements multiples au service de l’apostolat "sur le plateau" comme on disait à l’époque avant de parler de "Tours-nord". Sans doute peut-on souligner, parmi ses champs d’activité :  L’animation d’une catéchèse scolaire du mercredi qui regroupait de très nombreux enfants dans les centres du Christ-Roi, de l’Europe et de la Source.  Le développement des équipes d’Action Catholique Générale


(A.C.G.F.-A.C.G.H.) ou Spécialisée (A.C.O. - A.C.I.) en un temps où l’Église de France s’appliquait à former de nombreux militants laïcs disséminés dans des milieux sociaux diversifiés.  L’inauguration d’une pastorale des baptêmes et des mariages impliquant de nombreuses rencontres de préparation. Comme vicaire de 1971 à 1975, j’ai bénéficié de son souci constant de réunir autour de lui une équipe fraternelle de prêtres et de religieux, dans un juste partage des nombreuses tâches du ministère, et toujours guidée par un esprit de service et de bonne humeur. D’autres souvenirs s’imposent à moi, comme son engagement personnel dans la construction du « Centre religieux du Mortier » devenu depuis l’église de NotreDame de l’Europe, avec une participation quasi quotidienne aux rencontres de chantiers, où il aimait à révéler ses dons cachés d’architecte. Avec son humour connu de tous, il citait souvent son lointain prédécesseur, le chanoine Joguet, curé bâtisseur du Christ-Roi, en 1934-1936 : "qui bâtit, pâtit !". Son dynamisme, son souci du travail bien fait, son optimis-

me évangélique trouvaient leur emploi dans sa recherche d’une liturgie harmonieuse et inventive, avec le concours de nombreux laïcs. (les grandes célébrations de Noël et de Pâques au ChristRoi ont fait école dans tout le diocèse). Un petit fait voudrait compléter ce témoignage trop rapide du ministère d’un homme de foi et d’un prêtre de cœur et de talent, qui était aussi attentif aux misères qu’il rencontrait que fidèle dans ses tâches plus traditionnelles de curé. Ceux qui ont connu le Père Hartmann se rappellent qu’il avait adopté la mode de la tête rasée - dite "à la Yul Brunner" - (sauf pendant le Carême où il laissait pousser jusqu’au Vendredi Saint ses rares cheveux en esprit de pénitence). Et parfois, à la fin de la messe, un petit handicapé à l’intelligence blessée venait lui demander : « Est-ce que je peux toucher ton crâne ? ». Ce grand pasteur se mettait aussitôt à genoux devant le petit témoin de la pauvreté humaine pour satisfaire son pieux et innocent désir... Veuille le Seigneur accueillir et récompenser dans le Royaume de Dieu son bon et fidèle serviteur ! (Mt 25, 21). Père Jean-Paul Antoine

A

  

10h : accueil à l’église du Christ-Roi 11h : messe présidée par Mgr Aubertin 12h : repas partagé au Centre Pastoral (bienvenue aux plats salés et sucrés que vous voudrez bien déposer avant la messe) 15h30 : « François et Claire d’Assise » par le groupe JIL « Jésus is the life », jeunes de Loire Atlantique accompagnés par Lucie Théreau, metteur en scène et chorégraphe 17h45 : vêpres solennelles à l’église présidées par le Père Michel Caille, Franciscain

15 AOÛT : ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE 

9h45 : messes à Notre-Dame-de-l’Europe et à St Symphorien  11h : messes au Christ-Roi et à N-Dame-d’Oé al  17h30 : Louange et adoration au Centre P

30 SEPTBRE : RENTRÉE PAROISSIALE EN DOYENNÉ 

10h30 : messe à l’Institution Marmoutier  12h00 : verre de l’amitié puis pique-nique à partager sur place  14h00 : marche vers la Basilique, rassemblement des paroissiens, témoignages et intervention sur les fragilités et les merveilles puis Vêpres. Fin de la rencontre à 17h00.

PROJET : PÈLERINAGE EN TERRE SAINTE EN 2013

A DIEU GILLES ! lors jeune vicaire, le père Gilles Lubineau a servi notre paroisse de septembre 2001 à 2004. Chaleureux, profondément humain, il était à l'écoute, patient et exigeant à la fois. Il a su partager son amour de la liturgie, belle et simple, et interpeller notre foi par ses homélies riches et percutantes !

11 AOÛT : FÊTE DE SAINTE CLAIRE

Très imprégné de la prière vécue à Taizé, il nous avait aidé et encouragé à mettre en place une veillée de prière mensuelle avec les chants de Taizé ! A toi Gilles de chanter pour l'éternité : mon âme se repose en paix sur Dieu SEUL... Marie-Jo Lepennetier et Maryline Masseret

Rappel : Véritable pèlerinage et approfondissement de la Parole de Dieu. Accompagnement par un exégète et un guide local. Date proposée : première quinzaine de juin 2013 Durée : 9 jours (du vendredi au dimanche) Prix approximatif : 1.700 € par personne Nombre de personnes : 50 environ, dont 25 places réservées pour la paroisse Saint Sauveur. Jusqu’à septembre pour décider, puis l’année pour financer. Préinscription avant le 1er/09 au Centre Pastoral si cela vous intéresse.


C LES

E

T

MESSAGERS DE L’ ALLIANCE

É

T

É

,

J

DRÔLES DE SAINTS !

Jean-Michel Touche (Edifa-Mame)

Odile Haumonté (Éd. des Béatitudes)

2 jeunes garçons effectuent un mystérieux voyage dans le temps qui les plonge dans l’histoire du peuple hébreu au temps de la Bible. Ils deviennent « messagers de l’Alliance » Action, suspens, les jeunes aventuriers d’aujourd’hui seront captivés par ce récit sur 7 tomes qui les feront voyager de l’Ancien au Nouveau Testament par un récit fidèle. Blog de l’auteur : http://messagers.wordpress.com/ Pour les années collèges

Savez-vous comment Ignace est devenu prêtre, comment Hélène a découvert la croix de Jésus, connaissezvous l’histoire des petits poissons d’Antoine et celle du petit chat de Philippe ? Non, et bien découvrez le dans ce livre : à travers 30 récits, l’auteur nous emmène dans l’univers de ces « drôles de saints » où l’on se réjouit de voir Dieu à l’œuvre au milieu de l’ordinaire de leur vie donnée. Pour toute la famille

LE

FEU ET LA GRÂCE

Jean-Philippe Rouillier (Éd. Première partie) L’histoire d’une conversion dans le souffle de l’Esprit Saint d’un jeune qui nous propose la « grâce attitude » pour entretenir ce feu. Jubilant. Pour les jeunes et les toujours jeunes !

E

SECRETS

DES HOMMES, SECRETS

DES DIEUX

L

I

S

cret d’Amour qui se révèle aux acteurs puis au lecteur par l'intermédiaire des frères moines disparus.

GAGNER LE COMBAT SPIRITUEL Père Pierre Descouvemont (Éd. de l’Emmanuel) Un nouveau guide du père Descouvemont pour nous aider à déjouer toutes les tactiques de l’adversaire. Ce livre est servi par une analyse brillante et rigoureuse qui, mise à la portée de tous et illustré par les dessins plein d’humour d’une moniale Bénédictine, nous donne des moyens concrets de riposter dans les multiples situations de notre vie chrétienne. A lire absolument ! 

Henry Quinson (Éd. Presses de la Renaissance)

Marie-Claire Dulché

Toute l’histoire du film racontée de l’intérieur par Henry Quinson qui a écrit Moine des cités (Éd. Nouvelle Cité) et choisi comme « conseiller monastique » du film, il a luimême connu les moines de Tibhirine. Son récit est passionnant, il nous touche au cœur car il est empreint du « Dieu Amour », c’est un se-

ACCUEIL DES PETITS ENFANTS PENDANT LA MESSE DE 11H LE DIMANCHE AU CHRIST-ROI

A

fin de permettre aux parents de jeunes enfants de vivre la messe en couple, sereinement, il est proposé d’organiser un service de garderie des tout-petits dans une salle du centre pastoral proche de l’église. Jeux et lectures seront proposés aux enfants. Cet accueil commencerait le 2ème dimanche de septembre pour se

poursuivre tous les dimanches de l’année jusqu’à la fin du mois de juin. Il serait assuré par les parents euxmêmes à tour de rôle ou d’autres personnes prêtes à rendre ce service. Plus nombreux seront les volontaires, moins fréquent sera ce service …

Les rencontres d’éveil à la foi pour les petits âgés de 3 à 7 ans continueront d’être proposées lors de la messe des familles une fois par mois (pour les dates, voir l’agenda de la paroisse). Rendez-vous le 9 septembre 2012 au Centre Pastoral à partir de 10h45 (sans oublier le doudou si besoin).


Journal de la Paroisse St Sauveur juillet-août 2012  

Journal paroisse Saint Sauveur

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you