Page 1

ÉLECTION

PRESIDENTIELLE

Le baromètre de l’élection présidentielle 2012 - Vague 3 -

Contacts Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint frederic.dabi@ifop.com Damien Philippot Directeur de clientèle damien.philippot@ifop.com

pour

Février 2012

Connection creates value

Page 1


ÉLECTION

PRESIDENTIELLE

Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les principaux enseignements

3 - Les résultats de l’étude A - L’intention de vote au premier tour B - Le suivi des indécis au premier tour C - L’intention de vote au second tour Février 2012

Connection creates value

PagePage 2 2


ÉLECTION

PRESIDENTIELLE

1

La méthodologie

Février 2012

Connection creates value

3 3 PagePage


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

Etude :

Ifop – Fiducial pour Europe 1 – Paris Match – Public Sénat

Echantillon :

Echantillon de 1723 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1896 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé(e)) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Mode de recueil :

Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) et par téléphone.

Dates de terrain :

Du 9 au 12 février 2012

La notice de cette enquête est consultable à la Commission des sondages. Avertissement : l’Ifop rappelle que les résultats de cette enquête doivent être interprétés comme une indication significative de l’état des rapports de force actuels dans la perspective du prochain scrutin présidentiel. En aucun cas, ils ne constituent un élément prédictif des résultats le jour du vote.

Février 2012

Connection creates value

4 4 PagePage


ÉLECTION

PRESIDENTIELLE

2

Les principaux enseignements

Février 2012

Connection creates value

PagePage 5


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

Les principaux enseignements Réalisée à la veille de la désormais certaine déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy, la troisième vague du baromètre Ifop-Fiducial pour Paris-Match / Europe 1 / Public Sénat révèle les enseignements suivants sur le rapport de force électoral : 1. Statu quo et stabilité en tête du premier tour. A l’instar des enquêtes précédentes, François Hollande arrive en tête du premier tour. Avec 30% des intentions de vote, le candidat socialiste, en léger recul d’un point (dans le même temps, Jean-Luc Mélenchon connait une hausse d’un point) devance de 5 points Nicolas Sarkozy (25%, +0,5). L’avance de François Hollande sur le futur candidat de l’UMP se confirme dans toutes les catégories sociodémographiques, à l’exception des personnes âgées de plus de 65 ans et des artisans commerçants. Ce sont ces segments traditionnellement proches de la droite parlementaire que Nicolas Sarkozy est parvenu à remobiliser au cours de la dernière période consécutive à son intervention télévisée du 29 janvier (il capte par exemple 41% des intentions de vote des plus de 65 ans contre 29% en faveur de François Hollande). Pour autant, le score de Nicolas Sarkozy se situe toujours à un étiage bien inférieur à son résultat du premier tour de l’élection présidentielle (31,1%). Le mouvement de bipolarisation des intentions de vote de l’électorat, entrevu lors de l’enquête précédente, se confirme, ce qui lève en grande partie les incertitudes s’agissant de l’ordre d’arrivée à l’issue du premier tour : jamais l’écart entre Nicolas Sarkozy et les deux autres prétendants à l’accession au second tour n’a été aussi marqué : Marine Le Pen est devancée de 7,5 points (contre 4 points lors de la première vague de notre baromètre et 5,5 points il y a quinze jours), François Bayrou de 12,5 points. Février 2012

Connection creates value

PagePage 6


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

Les principaux enseignements 2. Des fortunes diverses pour les deux « outsiders ». Derrière le duel François Hollande-Nicolas Sarkozy, Marine le Pen devance nettement François Bayrou (17,5% contre 12,5%) mais ces deux prétendants connaissent des évolutions antagonistes, directement indexées sur la droitisation du discours du Président de la République. D’une part, la présidente du Front National subit un recul de 1,5 points (-2,5 points depuis un mois). Peut-être gênée par les incertitudes liées à son obtention des 500 parrainages, Marine Le Pen baisse dans la plupart des catégories (-4 points chez les 35-49 ans, les ouvriers et les salariés du secteur privé). En outre, elle parvient plus difficilement à recueillir le soutien des électeurs 2007 de Nicolas Sarkozy. Dans cette enquête, 11% d’entre eux expriment une intention de vote en sa faveur, il était 14% lors de l’enquête précédente. A l’inverse, François Bayrou progresse (+1 point) et pourrait bénéficier du déport sur la droite du discours présidentiel. 3. Un second tour toujours écrasant en faveur de François Hollande. L’avance du candidat socialiste du premier tour est amplifiée au second tour qui plus que jamais constitue un révélateur de « l’antisarkozysme ». Le rapport de force mesuré (57,5% – 42,5%) demeure inédit sous la Vème République dans le cas d’un duel gauche-droite, à moins de 3 mois de l’échéance du 6 mai. Le candidat socialiste l’emporte dans toutes les catégories de population à l’exception des personnes âgées de 65 ans et plus (55% en faveur de Nicolas Sarkozy) et des indépendants (62%). François Hollande bénéficie audelà du soutien massif des électorats provenant des autres candidats de gauche, de soutiens importants émanant des électorats François Bayrou (42% contre 34% en faveur de Nicolas Sarkozy) et Marine Le Pen (un tiers des électeurs frontistes se reportent sur François Hollande, à peine plus - 38% - pour le futur candidat de l’UMP). Connection creates value

Février 2012

PagePage 7


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

Les principaux enseignements

4. Une indécision moins forte qu’en 2007, amorce d’une cristallisation ? 62% des électeurs ayant exprimé une intention de vote se déclarent sûrs de leur choix, soit 3 points de plus que lors de l’enquête précédente, voire 6 points depuis la première enquête menée mi-janvier. La part des sûrs de leur choix est strictement identique dans les électorats François Hollande et Nicolas Sarkozy. Elle atteint 79% chez les électeurs frontistes et seulement 45% des électeurs de François Bayrou. Surtout, il est notable de relever que l’indécision des électeurs s’avère nettement moins élevée qu’à la même époque en 2007. Le sondage Ifop / Paris-Match réalisé le 12 février 2007 indiquait qu’à peine un électeur sur deux (52% contre 48% d’indécis) se disait sûr de son intention de vote. Dans ce cadre, on peut s’interroger sur un phénomène de cristallisation du vote, plus précoce que lors des trois dernières campagnes présidentielles, et qui constituerait un défi supplémentaire pour le futur candidat Nicolas Sarkozy.

Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint de l’Ifop

Février 2012

Connection creates value

PagePage 8


ÉLECTION

PRESIDENTIELLE

3

Les résultats de l’étude

Février 2012

Connection creates value

PagePage 9 9


ÉLECTION

PRESIDENTIELLE

A

L’intention de vote au premier tour

Février 2012

Connection creates value

10 10 PagePage


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

L’intention de vote au premier tour QUESTION :

Si dimanche prochain devait se dérouler le premier tour de l’élection présidentielle pour lequel des candidats suivants y aurait-il le plus de chances que vous votiez ? (ensemble des inscrits, suffrages exprimés) Evolution 30/01/2012

Nathalie ARTHAUD Philippe POUTOU

*

- 0,5

0,5

+ 0,5 8,5

Jean-Luc MELENCHON

+1 30

François HOLLANDE

3

Eva JOLY

= 12,5

François BAYROU Corinne LEPAGE

0,5

Dominique DE VILLEPIN

2

+1 = +1

Hervé MORIN

*

- 0,5

Frédéric NIHOUS

*

= 25

Nicolas SARKOZY Christine BOUTIN Nicolas DUPONT-AIGNAN Marine LE PEN

+ 0,5 =

*

=

0,5 17,5 * Score inférieur à 0,5%

Connection creates value

-1

- 1,5 Février 2012

PagePage 11 11


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

L’évolution de l’intention de vote au premier tour 35 32,5 28 F. Hollande N. Sarkozy M. Le Pen

26 22,5 21

21

23

23,5 18,5

20

31

29,5

29

26 22

32,5

25

25,5

19

26

26

27,5 24

19

19,5

20

J.-L. Mélenchon E. Joly

6 5

19/05

2011 Connection creates value

7 6

10/06

7 6,5 4

21/07

6

6,5

7

6

6 4,5

6 4,5

02/09

26 19

28 24 20

25

24,5

19

17,5

17

11 F. Bayrou

28

30

20/10

04/11

12

12,5

12,5

11,5

8,5 7 7,5 6 4

4

16/11

30/11

6,5 5

6 3

15/12

06/01

2012

7,5

7,5

3

3

14/01

8,5

3

30/01

13/02

Février 2012

12 12 PagePage


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

La structuration des intentions de vote au premier tour  J.-L. Mélenchon

 F. Hollande

Homme

9

29

4

12

Femme

8

31

2

13

18-24 ans

6

33

5

11

25-34 ans

6

34

5

11

3

13

21

3

14

22

35-49 ans

11

50-64 ans

10

65 ans et plus

7

25

32

29

 E. Joly

0

 F. Bayrou

12

 N. Sarkozy

 M. Le Pen

18

23

17

27

18

23

20

18

23

18

41

9

Février 2012

Connection creates value

13 13 PagePage


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

La structuration des intentions de vote au premier tour  J.-L. Mélenchon

Artisan, commerçant Prof. Libérale, cadre sup.

 F. Hollande

 F. Bayrou

1

10

5

 E. Joly

20

14

33

3

Employé

9

32

3

10

17

Ouvrier

9

3

11

17

Retraité

9

1

13

Autre inactif

Salarié du secteur public

27 30

38

11

Salarié du secteur privé

8

Indépendant / Employeur

7

4

28

6

30 14

17

16 22 28 33

12

26

10

4

14

4

12

3

25 5

18

12

Prof. intermédiaire

 M. Le Pen

41

17 8

42

9

 N. Sarkozy

17

21

13

19 21

20 40

14 Février 2012

Connection creates value

14 14 PagePage


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

Le devenir des principaux électorats de 2007 J.-L. Mélenchon

F. Hollande

N. Sarkozy

41

Olivier Besancenot

Ségolène Royal

8

François Bayrou

7

Nicolas Sarkozy

2 6

7

3 32

8

Jean-Marie Le Pen

F. Bayrou

35

M. Le Pen

7

Autre

3 5

78

24

50

71

9

9

31 5

5

6

4

11

3

84

Note de lecture : sur 100 électeurs d’Olivier Besancenot en 2007, 41 voteraient pour Jean-Luc Mélenchon en 2012, 35 pour François Hollande, 7 pour François Bayrou, 3 pour Nicolas Sarkozy et 5 pour Marine Le Pen et 9 pour d’autres candidats.

Février 2012

Connection creates value

PagePage 15 15


ÉLECTION

PRESIDENTIELLE

B

Le suivi des indécis au premier tour

Février 2012

Connection creates value

PagePage 16


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

La sureté du choix par électorat QUESTION :

Concernant ce premier tour, diriez-vous que vous êtes sûr de votre choix ou que vous pouvez encore changer d’avis ?

Sûr de son choix

Ensemble

Jean-Luc Mélenchon

François Bayrou Nicolas Sarkozy Marine Le Pen

62

38

63

37 72

François Hollande Eva Joly

Peut encore changer d’avis

28

47

53

45

55 72

28 79

21 Février 2012

Connection creates value

PagePage 17 17


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

Les seconds choix (1/3) Jean-Luc Mélenchon

François Hollande Jean-Luc Mélenchon

4%

François Hollande

15%

63% Sûrs

Eva Joly

72% Sûrs

François Bayrou

10%

9%

37% Pas sûrs

François Bayrou

4%

28% Pas sûrs

Marine Le Pen

3%

Autres

Marine Le Pen

4%

6%

Connection creates value

Autres

Abstention / Blanc / Nul

3%

7% Février 2012

PagePage 18 18


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

Les seconds choix (2/3) Eva Joly

François Bayrou Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon

9%

47% Sûrs

François Hollande

3%

François Hollande

14%

45% Sûrs

Dominique de Villepin

6%

29%

53% Pas sûrs

François Bayrou

5%

Nicolas Sarkozy

55% Pas sûrs

10% Marine Le Pen

6% Marine Le Pen

Autres

5% Abstention / Blanc / Nul

Abstention / Blanc / Nul

5%

9%

7%

Février 2012

Connection creates value

PagePage 19 19


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

Les seconds choix (3/3) Nicolas Sarkozy

Marine Le Pen

François Hollande

Jean-Luc Mélenchon

3%

2%

72% Sûrs

François Bayrou

11%

François Hollande

5%

79% Sûrs

François Bayrou

3%

28% Pas sûrs

Marine Le Pen

3%

21% Pas sûrs

Nicolas Sarkozy

2% Autres

3%

Autres

Abstention / Blanc / Nul

Abstention / Blanc / Nul

8%

5%

4%

Février 2012

Connection creates value

PagePage 20 20


ÉLECTION

PRESIDENTIELLE

C

L’intention de vote au second tour

Février 2012

Connection creates value

PagePage 21


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

L’intention de vote au second tour QUESTION :

Si dimanche prochain devait se dérouler le second tour de l’élection présidentielle pour lequel des candidats suivants y aurait-il le plus de chances que vous votiez ? (ensemble des inscrits, suffrages exprimés)

Evolution 30/01/2012

57,5

42,5

- 0,5

+ 0,5

Février 2012

Connection creates value

PagePage 22 22


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

L’évolution de l’intention de vote au second tour

59

60

57

57

56

57

56

58

57,5

42

42,5

54

46 43

43

41

21/07 2011

02/09

44

44

43

40

20/10

04/11

30/11

15/12

06/01

14/01

30/01

13/02

2012 Février 2012

Connection creates value

PagePage 23 23


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

Les reports entre le 1er tour et le 2nd tour F. Hollande

N. Sarkozy

87

Jean-Luc Mélenchon

9

42

34

14 24

99

Nicolas Sarkozy

33

8 1 1

77

Eva Joly

Marine Le Pen

5 98

François Hollande

François Bayrou

NSP

38

1 29

Février 2012

Connection creates value

PagePage 24 24


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

La structuration des intentions de vote au second tour F. Hollande

Homme

59

Femme

41

56

18 à 24 ans

44

61

25 à 34 ans

39

63

35 à 49 ans

37

58

50 à 64 ans 65 ans et plus

N. Sarkozy

42

63

45

37

55 Février 2012

Connection creates value

PagePage 25 25


ÉLECTION PRESIDENTIELLE

La structuration des intentions de vote au second tour F. Hollande

Artisan ou commerçant

25

N. Sarkozy

75

Profession libérale, cadre supérieur

65

35

Profession intermédiaire

65

35

Employé

63

37

Ouvrier

64

36

Retraité

52

Autre inactif

48

54

46

Salarié du secteur public

72

Salarié du secteur privé Indépendant sans salarié / Employeur

28

60 38

40 62 Février 2012

Connection creates value

PagePage 26 26


ÉLECTION

PRESIDENTIELLE Restez connecté en temps réel avec l’actualité des sondages :

iPhone

iPad

www.ifopelections.fr

@ifopopinion

Ifop Opinion

A propos de l’Ifop : L’Ifop est depuis 1938 un des pionniers et l’un des leaders sur le marché des sondages d’opinion et des études marketing. L'Ifop est structuré autour de 6 secteurs porteurs et en résonnance avec les mutations de la société et des marchés: Opinion et Stratégies d'entreprise; Consumer centré sur les marchés de la grande consommation, de la maison et du bienêtre; les Services articulés autour de 3 secteurs à fort potentiel, l'énergie, la banque et l'assurance et la mobilité; les Médias et le Numérique; et la Santé qui compte une organisation Global Healthcare. Premier institut de sondages créé en France, l’Ifop est à l’écoute depuis plus de 70 ans de l’opinion et enregistre fidèlement les évolutions politiques, sociales et comportementales de la société française. Présent lors de toutes les campagnes présidentielles de la Cinquième République, l’Ifop est un acteur majeur et reconnu dans le domaine électoral et de l’analyse de l’opinion.

A propos de Fiducial : FIDUCIAL est le leader des services pluridisciplinaires aux petites entreprises, artisans, commerçants, professions libérales et agriculteurs. Créée en 1970 par Christian Latouche, son fondateur et actuel Président, FIDUCIAL s’est développée grâce à une dynamique de croissance ininterrompue depuis plus de 40 ans. Elle peut compter aujourd’hui sur un réseau de 12 900 professionnels dans plus de 75 pays. En France, ses 580 agences réalisent un chiffre d’affaires de 701 millions d’euros auprès de 200 000 clients. La mise en commun des savoirfaire au sein de FIDUCIAL lui a permis d’acquérir une expertise complète dans les métiers du droit, de l’audit, de l’expertise comptable, du conseil financier et de l'informatique. Elle propose aussi un ensemble de produits et de services pour le monde du bureau. Présente sur tout le territoire national avec une agence tous les 30 kilomètres, FIDUCIAL est le véritable partenaire des chefs d’entreprise et, grâce à son offre globale, leur permet de se consacrer pleinement à leur métier.

Connection creates value

Crédits photos : Studio AZ - Alexandra MEURANT

Page 27

sondage  

nouveau baromètres