Issuu on Google+


St Denis Ste Marie La Possession

La Rivière Des Pluies

Le Port St Paul

St André Ste Suzanne

Dos d'Ane SALAZIE

MAFATE

St Gilles Les Bain

Maïdo

La Saline St Leu

Piton des Neiges CILAOS

Entre Deux Etang Salé

Plaine des Palmistes

St Rose

VOLCAN

Le Tampon St Pierre Petite île

St Philippe St Joseph


BATAILLE COQ

Tradition «pays», la «batay- coqs» quoique légalement interdite, reste tolérée au nom de la valeur patrimoniale(loi de 1964). Elevés choyés et entraînés comme de véritables athlètes, ces coqs représentent un réel intérêt économique pour leurs propriétaires. Ce qui explique que même si les combats sont sanglants, il n’y a que rarement une issue fatale. Le coq devant pouvoir combattre plusieurs fois, voire plusieurs années. Dans cet esprit, le propriétaire préfère interrompre une bataille, quitte à perdre ses paris, pour préserver son animal. Car au-delà du spectacle et de la tradition, ce sont bien les paris qui restent au centre de ces manifestations. Avec les enjeux des propriétaires bien sûr, mais aussi les mises associées des spectateurs, les sommes engagées pouvant aller jusqu’à 400 ou 500 euros. Dans cette situation, il est clair 6

que les combats doivent obéir à des règles strictes et soumis à un arbitrage neutre . Après que les adversaires aient été lâchés dans le « rond », à au moins un mètre l’un de l’autre, le combat va s’articuler autour de rounds entrecoupés de pauses qui permettent de rafraîchir le combattant, de le nettoyer et de masser ses muscles. La rencontre s’achèvera soit par une victoire, soit par un abandon si l’une des bêtes est trop blessée, soit par un nul s’il n’y a pas eu de vainqueur au bout de deux heures. C’est dans les premières phases que la bataille est la plus spectaculaire. Les attaques sont aériennes et les coups plus précis, mais pour le néophyte, le spectacle continue dans la salle. La tension monte, les cris des parieurs se font plus stridents et l’ambiance de plus en plus survoltée conforte l’impression de participer à un moment privilégié.


4


5


10


11


12


13


REGLEMENTS THE RULES KOMAN I TOURN Un coq est considéré comme perdant s’il sort trois fois du rond en courant, s’il refuse le combat ou s’il n’est plus en état de combattre. Un combat est considéré comme nul si aucun des coqs n’a abdiqué au bout de 2H ou s’il apparaît que les coqs refusent la bataille. Il appartient alors aux propriétaires d’annuler le combat.

A cock is considered as having lost if it runs from the ring three times, or is no longer in a fit state for fighting. A cock fight is considered drawn if neither cock abdicates after two hours fighting, or if it appears that both cocks refuse to fight. It is then up to the owners to cancel the fight.

In kok i pérd si li kour trwa fwa déor, si li vé pi batay ou si li lé pi kapab. Pwinn pérdan, pwinn vinkér, si o bout dé z’ér na pwin pérson la bés la tét ou si na pi inn vé batay, zot papa i dwa arét lo batay kok.

18


19


20


15


24


25


31


35


36


39


40


41


54


55


62


63


82


83


76


77


87


70


104


107


108


109


115


117


Remerciements aux gallodromes du «Parc des Princes» de St Pierre, et de St Louis.

PARDON ! CREATION Ile de la Réunion Direction : Peter Mertes Conception graphique : Guillaume Vincendeau

PHOTOGRAPHIES Nicolas Tchenio

TEXTES Yves Hots Traductions Anglais: Barry Kacher Créole : Francky Lauret

imprimé en europe

ISBN : 2-9522646-7-8


Bataille Coq