Page 1

Concerts / Musique / Agenda / Actus / Culture 1SP-PJʼn?LQCRJC*MGPCRk+CLQSCJ%023'2 Juin 2014 # 14

FACE A

Ļ"'2Papier Vinyle sort avec une fierté non dissimulée son 15ème numéro, ouah comme le temps passe vite, comme les concerts et événements culturels s’enchaînent, fontaine foisonnante et intarissable. Merveilles en tout genre, soleil radieux, terrasse et mojitos ! Belote. Jeu de dames ou de cartes. Et rebelote ! On pourrait faire un scrabble ou un tarot ? Arf, non voyons, d’autres choses occupent nos esprits, avec tout ce qu’il se passera en juin, et cet été ! J’espère d’ailleurs que vous avez gardé le numéro de mai et son agenda des festivals de musique car ici à la rédaction, ils se font rares. Peut-être vous en retrouverez quelques uns par-ci par-là, cela pourrait vous être fort utile, mais je ne peux rien garantir, ce numéro a trouvé de nombreuses mains qui ont déjà un pied dans l’été et l’autre sur l’herbe d’un festival. Nous en sommes ravis ! La belle saison clôt l’année des grands faiseurs d’événements, l’Astrolabe, les théâtres, les salles de concerts, pour beaucoup de lieux c’est “ La Pause ”. Pause qui profite à d’autres genres de festivités : les festivals majoritairement et les quelques temps forts en plein air, comme les “ ville-plages ” ! Pour la plupart, c’est retour en septembre ! Et Papier Vinyle avec eux ! En effet, nous profitons de cet espace-temps estival pour restructurer le projet de la gazette et en refon-

Jour J *CQ'LEPʼnBGCLRQ %P?LB3LGQQML Musikair Strange etc.

© Guillaume Aricique

PA PIER VI NYLE

Staff Benda Bilili

Au Festival Musikair dre les bases, intégrer indéfiniment l’asso Grama’phone, forger, bâtir, solidifier tout cela puis le faire grandir. Voilà 15 numéros de sortis en mode DIY. Comme quoi c’est possible, on sait le faire, on ne lâchera rien, et même si l’association a et aura besoin de l’aide de bénévoles, votre aide de surcroît, l’aventure continue ! Mais cela était une grosse parenthèse, le projet ne change en rien : même folie, même goût, mêmes envies et mêmes buts. Du coup, nous avons tenté le mieux possible de rassembler les futures dates entre juin, juillet et août, ce qui ne fût pas une mince affaire, il en manque c’est sûr, mais cela ne vous empêchera pas de trouver tous les agendas, concerts, festivals et sélection culture. Chroniques, découvertes, feedback, etc ! En prime ce mois-ci, une immersion intégrale dans l’œuvre de Salut c’est cool, pour comprendre le phénomène ! Ouvrez, tout est dedans ! Appel du pied aux mains disponibles : Rédaction, distribution, administration, illustration, photographie, communication, interventions quelconques, remarques, participations, donations, informations, etc. liste non-exhaustive Si vous souhaitez participer à la vie de Papier Vinyle et Grama’phone, et développer le projet, contactez nous par mail papiervinyle@gmail.com et/ou par tel 06 47 28 04 36


#14 Face A

1-++'0#

p. 4

1R?ƈ CLB? GJGJG  GE?0?LV En concert à Musikair, Montargis #PP?RSK

p. 5

Chill Bump / Jacqee En concert au Festival Les Ingrédients

p. 6

Funktrauma En concert à Balade en Musique 2?JGQAM En concert au Grand Unisson

p. 7

Murkage / Carbon Airways En concert au festival JourJ Les Sales Majestés En concert au Strange Festival

p. 8

Petula Clarck / Pulling the Strings En concert au 5ème Avenue Bubble Boum party : “"Press start to play"” Soirée de l'Astrolabe Christine and the Queens 1er album, Chaleur Humaine

p. 9

Feedback Baule d’airs 0CBʼnAMSTCPRCBSKMGQ Caribou

p. 10 ●

Actu locale Sortie de CD : Panama, Anna’s Tree, Matthieu Malon, Perox Et annonces diverses…

p. 12 ●

Agenda des concerts

0Ļ"!2'-, Directeur de publication - rédacteur en chef : Fabien Tifa Grégoire papiervinyle@ gmail.com / 06 47 28 04 36 / Conception graphique et mise page : Marine Delgove - marinedelgove@hotmail.fr / Rédaction Asso Grama’phone : Fabien Tifa Grégoire, Camille Margan, Victor Jorge, Clémence Garcia, Anaïs Gennesson, Guillaume Aillegod, La Femme à Barbe / Papier Vinyle est une publication des Éditions la Porte du 3ème (EURL au capital de 4000!€ - n° SIRET 792 211 559 00010 - RCS Orléans) avec le soutien de l’association loi 1901 Grama’phone / 2 rue Xaintrailles 45000 Orléans / Remerciements à Amandine Porcu, Gilles Rion, Emma Hoche / Imprimé en France par RotoCentre Orléanais / 8000 exemplaires Dépôt légal à parution n°14 juin 2014 / Éditions la Porte du 3ème n’est pas responsable d’erreurs ou d’omissions / ©Papier Vinyle est une marque déposée, toute reproduction intégrale ou partielle, quelle qu’en soit la forme, est interdite.


12$$ #," '*'*' '%0,6ĥ+31')'0 /////////////////////////////////////////////////// 0CRMSPCLEP?LBCNMKNC”

serve, lui donnant un son unique ! Leur musique et leur enthousiasme touchent immÊdiatement, droit au but, pas de dÊtours inutiles. Les Êloges sont immÊdiats, depuis la diffusion du documentaire Benda Bilili ! (qui signifie : regarde au delà des apparences) de Florent de la Tullaye et Renaud Barret, mais aussi et surtout depuis la sortie de leur 1er album nommÊ comme une prÊmonition, Très Très Fort, paru chez les bruxellois Crammed Disc (Skip&Die, Balkan Beat Box, Shantel, Taraf de Haidouks, etc. Du lourd quoi !) qui signe le Sta sans hÊsiter. Accueil unanime, Êlogieux, rÊcompenses, prix, tout leur tombe dessus ! Puis en 2012, Bouger Le Monde, gÊnial deuxième album. Raconter toute leur histoire ici serait formidable, on parlerait des rues de Kinshasa, des shÊguÊs (enfants des rues) et des handicapÊs rÊunis en syndicat et se dÊmerdant pour se bricoler une vie marginale, instruite et intelligente. On Êvoquerait aussi un peu plus le prodige Roger et son SatonguÊ, l’instrument fait maison, ou le zoo dÊsaectÊ oÚ Très Très Fort fut enregistrÊ‌ Soyez curieux, allez voir plus profond, voyez le film, Êcoutez en boucle les deux albums, et allez dÊcouvrir sur scène leur Ênergie dÊployÊe ! Leur rumba kinoise, leurs grooves chaloupÊs du reggae, ceux d’un funk sauvage et libre et par dessus, leurs voix qui rassemblent toute la diaspora centrafricaine ! Le lendemain, on aura un autre prodige, dans un autre genre, celui d’un tout jeune tourangeau de 26 ans, qui sÊvit avec un très gros talent dans

les sphères reggae, ragga, dub et ĂŠlectro. On prend le tout, on secoue bien, on ajoute un “ toasting-flow â€? incessant et fĂŠdĂŠrateur, versez bien chaud. On obtient Biga*Ranx et un cocktail reggae marquĂŠ par sa patte, au groove incisif, terriblement original et ultra dansant, menĂŠ par une ĂŠnergie dĂŠbordante. un talent qui dĂŠjĂ  ne demande plus Ă  ĂŞtre dĂŠmontrĂŠ.

%#,"

STAFF BENDA BILILI / BIGA*RANX / SCARECROW / FUNKTRAUMA / SMOKEY JOE & THE KID / ELECTROCK IN CHAIR / GIGI PANTIN / CAPTAIN CUMBIA / M-TOWN VICE $#12'4*+31')'0 *CQCRHSGL 4ʼnJMBPMKC +MLR?PEGQ .?QQHMSPQÝĨ QMGPʼnCÝĨ Biga* Ranx

Š SÊbastien Multeau

ÂŤ VoilĂ  onze ans que ça dure ! Pourquoi donc s’arrĂŞter ? et mĂŞme : si on faisait mieux ? Âť. C’est sans doute ce qui est passĂŠ par la tĂŞte de toute la bande de Musikair. L’Êdition 2013 fut, Ă  cause de quelques soucis de diverses natures, en version “ concentrĂŠe â€?, pour mieux repartir “ comme en 14 ! â€?, batteries chargĂŠes Ă  bloc. Et paf ! dois-je dire. Une très belle programmation, avec notamment la venue du Sta Benda Bilili qui l’an passĂŠ s’Êtait sĂŠparĂŠ Ă  l’aube d’une belle et grosse tournĂŠe. On les aura loupĂŠs au ThÊâtre d’OrlĂŠans, programmĂŠs par l’Astrolabe en mars 2013, alors qu’il aďŹƒchait dĂŠjĂ  complet depuis plusieurs semaines. Aujourd’hui reformĂŠs et plus solides encore, hors de question de les manquer cette fois-ci, surtout Ă  Musikair, parmi cette programmation. L’histoire du “ Sta â€? est Ă  la fois longue et concise, et puisque leur “ success story â€? a fait le tour du monde, prenons l’option concise : nĂŠ Ă  Kinshasa, capitale de la RĂŠpublique DĂŠmocratique du Congo, le cĹ“ur du groupe menĂŠ par Ricky Likabu est constituĂŠ de quatre chanteurs/ guitaristes d'âge, disons, mĂťr et d'un “ ambianceur â€?. Ce qui ne nous aura pas ĂŠchappĂŠ, c’est que ces quatre lĂ  sont handicapĂŠs. Derrière eux, une puissante section rythmique qui utilise des instruments bricolĂŠs maison. Pour agrĂŠmenter le tout, les interventions du jeune prodige Roger Landu sur un incroyable luth ĂŠlectrique Ă  une corde qu'il a inventĂŠ et construit lui-mĂŞme Ă  partir d'une boĂŽte de con-

#0023+ /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// -SNQ” 1- Une cruelle erreur s’est glissĂŠe dans l’agenda “ Face C â€? spĂŠcial festival du mois de mai.

Nous avions pu lire la programmation du festival “ Solstice de Beaulieu â€?, or celle-ci est fausse ! Totalement, hĂŠlas ! Ce qui aurait dĂť paraĂŽtre :

1-*12'!#"# #3*'#3 /////////////////////////////// World, musiques actuelles !2$'1& (#)7**5--" .0-5.31)-4'! 1.'#,1.'#,1  +'-,#25#,, +',32#1130+#0 )8#+' 5*-- #!& !-,1-02'3+ 20'-#* 1, !-,20-*8#6.#0'#,!# $,$0# "#*2-3$$# 2')'2')' -3+ *#14'-*-,1 0 0#1 *-*'226 > 28 juin // Beaulieu Lès Loches (37) // gratuit

2- Nous prĂŠsentons nos excuses au photographe “ Fraizeuhmagik â€?, pour avoir, par erreur omis de mentionner son Š (copyright) sur la photo des Voleurs de Swing, en couverture de l’agenda “ Face C â€? spĂŠcial festival et Ă  l’intĂŠrieur.

-4-


!&'** 3+.(!/##*#1',%0Äť"'#,21 MĂŞme si la recette semble inchangĂŠe, Alternative Nomade et la ville d’IngrĂŠ surprennent une nouvelle fois et mettent l’accent sur la diversitĂŠ, l’ouverture et l’originalitĂŠ. Un festival qui ne ressemble guère aux festivals voisins. En eet, depuis cinq annĂŠes le festival a accueilli nombre de grands noms de la scène française ou internationale, en plein “ boum â€? ou en devenir. On se souvient de la grande fĂŞte donnĂŠe par Caravan Palace, Rona Hartner, DJ Click et les Voleurs de Swing, la première annĂŠe. Depuis, n’ont fait que se succĂŠder des ĂŠditions Ă  l’image de cette première : hautes en couleurs. Skip the Use, Chinese Man, Balkan Beat Box, Herbaliser, Asian Dub Foundation, Concrete Knives, Juveniles, Miss Li, Pigalle, R.Wan, etc ; ou encore d’autres noms plus discrets mais qui ont marquĂŠ le festival dans sa chair comme Watcha Clan, Firewater, The Chap, Axel Krygier, Ghostown, Son of Dave, KKC Orchestra ou Lena Deluxe. Mais alors, qui va marquer le festival cette annĂŠe ?? Vu le programme, j’ai envie de dire “ Tous ! â€? mais je miserais bien sur Chill Bump et Jacqee, pour surprendre et sĂŠduire sans rĂŠserve les festivaliers. Chill Bump est un duo ĂŠlectro hip hop de Tours. Miscellaneous et Bankal partagent le micro et les platines depuis le lycĂŠe, le premier prĂŞtera (et prĂŞte encore) sa voix Ă  divers groupes : Fumuj (rock fusion) ou RythmĂŠtix (afrobeat), deux autres formations très diÊrentes ; le deuxième prodigieux beatmaker et scratcheur est, titre en main, une grosse pointure du vinyle. Ă€ deux et rien qu’à deux, ils posent des titres totalement DIY Ă  base de beat, de samples folk ou de grattes saturĂŠes, de scratch au poil de fesses, et de flow rond et punchy, le tout est carrĂŠment bien foutu et super fluide ! Ça coule tout seul, c’est top !

Š Landoman

3Lème'LEPʼnBGCLRB?LQACRRCPCACRRCRMSHMSPQ?SQQG dÊlicieuse

Notre deuxième “ focus â€?, Jacqee, baroudeuse hors paire, voyageuse insatiable, nous ore son grand retour en France après une rĂŠsidence d'ĂŠcriture passionnante en Afrique du Sud, un enregistrement en JamaĂŻque, une tournĂŠe en Europe, un dĂŠmĂŠnagement Ă  Berlin, l'artiste ougandaise signe un grand ĂŠcart musical, entre jazz et reggae, soul et pop, R’n’B et dub, “ incatĂŠgorisable â€? et tant mieux, cela nous donne de quoi alimenter nos curiositĂŠs. Ils occuperont la scène sous le chapiteau. PortĂŠs par des valeurs sĂťres et chaleureuses comme le combo world Moriarty & Christine Salem, et le duo rĂŠvĂŠlation pop de l’annĂŠe As Animals. Ensuite, les curieux applaudiront le gros rock de Bottle Next, La Vie d’Artiste enchantera les amoureux des textes de FerrĂŠ, et les plus ĂŠnergiques se dĂŠhancheront (voire plus) devant Shantel & Buconiva Club Orkestar, Slivo Electric Klub et Che Sudaka. Et dĂŠcouvriront le projet ragga electro world’n’bass du Wallobeach Consortium. Le samedi après midi sera familial et gratuit, Les Frères Scopitone seront de la partie en continu, cool ! Et avec aussi : la Cie DĂŠsuète, la Cie Les Bleus de Travail pour les spectacles ; la partie musicale de ce samedi sera assurĂŠe par David Mac Lann & les ChĹ“urs d’Enfants de La Musique de LĂŠonie.

Š Benoit Dogniez

%#,"

MORIARTY & CHRISTINE SALEM / SHANTEL & BUCONIVA CLUB ORKESTAR / AS ANIMALS / JACQEE / CHE SUDAKA / CHILL BUMP / WALOOBEACH CONSORTIUM / SLIVO ELECTRIC KLUB / LA VIE D’ARTISTE / BOTTLE NEXT

*#1',%0ĝ"'#,21Ù*CQCRHSGL .?PA CJGP 'LEPʼn .?QQHMSPQÝĨ QMGPʼnCÝĨ

-5-


$3,)203+ *"##,+31'/3#1 ////// $MLIW@C???????RQ”

Š Mathieu Zazzo

Rien que le nom interpelle ! Partons des dĂŠfinitions : Le Funk est ce courant musical afro-amĂŠricain apparu aux États-Unis Ă  la fin des annĂŠes 1950, très prĂŠsent dans les compositions du groupe. Le Trauma, c'est le traumatisme, le choc, la frappe et le rĂŠveil des oreilles. VoilĂ , ça c’est dit. Funktrauma est un duo de la RĂŠgion Centre, ils se rencontrent Ă  Bourges Ă  l’Êcole des Beaux Arts, ont tous deux un parcours de musicien “ traditionnel â€? mais sont passionnĂŠs par les rythmiques qui groovent et les beats ĂŠlectroniques. S’aranchissant de leurs acquis, ils passent de longues soirĂŠes Ă  ĂŠchanger et expĂŠrimenter en branchant synthĂŠtiseurs (Korg Ms10, SQ10, sequenceur virtuel) et boĂŽtes Ă  rythmes dans leurs piaules respectives. La complicitĂŠ naĂŽt et Funktrauma s’active lors d’un voyage musical “ initiatique â€? Ă  Berlin. Ils se dĂŠfinissent comme “ Musiciens Activistes â€? : leur objectif : ÂŤ faire danser les gens n’importe oĂš, n’importe quand Âť. Ils trouvent les moyens de jouer leur musique dans les lieux les plus atypiques possibles : les pieds dans la Loire, sur un ring de boxe, dans une salle de bain, sur une nacelle, sur une cathĂŠdrale, dans un petit train, dans un ascenseur‌ Partout oĂš on ne les attend pas, ils nous servent une espèce d’Êlectro-funk-hip hop, avec une esthĂŠtique alliant ÂŤ La force de frappe du beat techno liĂŠe Ă  la douceur de l’harmonie jazz et la chaleur des ambiances funky Âť. Le show de Funktrauma promet un dancefloor endiablĂŠ, et puisqu’on les verra deux fois on ne va pas se priver : le 29 juin Ă  Balade en Musiques, et au festival Musikair le 28.

%#,"

FUNKTRAUMA / LES VOLEURS DE SWING / MAX LIVIO / THE PATHFINDERS / C-HOPE / CHILIDOGS / DANDY BOULEVARD / MATADORS DU DANCEFLOOR / KI BONGO / BOULEVARD DU DUEL

$#12'4* *"##,+31'/3#1 *CQCRHSGL .J?ACBCQ%PĹŠTCQ *?!F?NCJJCQR+CQKGL %P?RSGR

2*'1!-*#%0,"3 /////////////////////// 4MW?ECB?LQSLCCJCARPM DMJIQGLSCSQCCRNMN

 J’aime les sons arides, bruts et abÎmÊs de la Fender Telecaster. Je tords les sons, je les triture, les passe dans divers compresseurs, à travers de vieux prÊamplis, je bidouille, je bricole, je crÊe mes propres canevas sonores [‌] Je reste dans le domaine de l’imaginaire, la rêverie, les envolÊes‌ , confie-t-il, lorsqu’on le questionne sur ses compositions. Dans le texte, l’auteur s’adonne librement aux mÊtaphores et ellipses, et est clairement un faiseur de tubes tels que Your Wish ou The Keys, qui le place d’ores et dÊjà parmi les personnalitÊs majeures à suivre en cette saison 2014-15. Son premier et dÊlicieux album Run, sorti le 19 mai dernier, est fabriquÊ comme un road-movie, un roman-photo en musique et mouvement, ÊcorchÊ vif, hâtif, clair-obscur et aÊrien. Une succession de 11 pistes, chacune meilleure que la prÊcÊdente, pour fermer les yeux et se voir courir dans une steppe aride loin de tout et terriblement serein, à vivre comme un vÊritable film. À Êcouter profondÊment.

Š Cedric Neige

%#,"

TALISCO / HANGAR / CATFISH / KKC ORCHESTRA / GABBY YOUNG & OTHERS ANIMALS / JOHN WUPLIN AND THE BAND / MINOU / NI QUEUE NI TĂŠTE / TIWAYO

$#12'4**#%0,"3,'11-, *CQCRHSGL 1R?BCBCJ'PCQB? 1R(C?LBCJ?0SCJJC %P?RSGR

-6-


Les Sales MajestĂŠs

+30)%#!0 -,'0571(-30( /////

*#11*#1+(#12Äť1120,%#$#12'4*

Murkage. Le crew hip hop electro visionnaire de Manchester mĂŠlange divinement punk, dubstep, hip hop et jungle avec une pĂŞche dĂŠfiant les plus ĂŠnervĂŠs. D’abord regroupĂŠs en collectif depuis 2007, on lui donnera vite l’Êloquent pseudo de “ Cartel â€?, oĂš plus d’une vingtaine de types, MCs, DJs, VJs, blogueurs, tchatcheurs etc. se retrouvent le plus souvent possible pour balancer du son, du gros, au club de Murkage Dave, le “ beard leader â€?, s’il en est ! Depuis c’est un style unique et explosif qui est dĂŠployĂŠ sur scène, imposant et revendicatif. Manchester nourrit pourtant les courants de rock indĂŠ, post punk et encore cold et new wave, Murkage vient y creuser un nouveau canal dans ces inspirations fleuves de la ville phare de l’avant-garde du rock. Avec cette aura, pas ĂŠtonnant de faire un hip hop aussi particulier ! DiďŹƒcile de finir cette chronique sans laisser une petite place au phĂŠnomène Carbon Airways. Frère et sĹ“ur destinĂŠs au violon et violoncelle, Engus et ÉlĂŠonore, qui vers 13-14 ans dĂŠcident de mettre en commun leur amour de Prodigy et Ministry, lui bidouillant quelques sons, elle ses premiers textes. Et trois ans plus tard (toujours pas majeurs donc) : accĂŠlĂŠration, dĂŠcollage ! Bourges (o), Transmusicales, Ultra Music Festival, Coachella, signature chez Polydor, 1er album ce mois-ci. Electro electro electro ! Jour J finira sous les feux de leur grosse ĂŠnergie !

Les Sales MajestÊs sont aujourd’hui la tête de file du punk-rock français... Musicalement influencÊs par le punk anglais de la première gÊnÊration, ils dÊpeignent dans des textes, en français et sans concession, un quotidien devenu insupportable pour les exclus du système (bientôt une majoritÊ ?) et le cynisme des classes dirigeantes. Ils appellent au rÊveil des consciences sociales. Alors quoi, ils seraient en retard ? Non ! Puisque, finalement, on a autant de raisons (sinon plus...) de faire du punk aujourd'hui qu'en 1977 ! Ils Êvoluent depuis toujours sans producteurs de manière totalement indÊpendante, Do It Yourself par excellence ! Depuis 92, ils sortent quatre albums studio, un albumanthologie avec plusieurs inÊdits, un album-live, un futur à l’automne 2014 à l’Êloquent titre Ni Dieu, Ni MaÎtre ! Quelle belle occasion de les voir ou revoir au Strange Festival, au côtÊ des reprises façon keupon de l’Opium du Peuple et parmi cette flopÊe de groupe aux allures et dÊmarche diÊrentes, du reggae de Naâman au punk en passant par le tzigano ska de Jabul Gorba. Et j’en passe ! Un bel ÊvÊnement !

.?DCR ?K”

%#,"

MURKAGE / CARBON AIRWAYS / VUNDABAR / JESUS CHRIST FASHION BARBE / YOUNG FATHERS / MORDYBAZ / BEHIND THE WALL / C-HOPE

$#12'4*(-30( *CHSGJJCR !?KNM1?LRM -PJʼn?LQ %P?RSGR

.SLIQLMRBC?B”

%#,"

LES SALES MAJESTÉS / NAAMAN / OPIUM DU PEUPLE / CHE SUDAKA / LES K-NARDS BOITEUX / JABUL GORBA / LA BONNE EXCUSE / RIC / DJ FLY / JAMALSKI

120,%#$#12'4* *CQ ?MřR  ?QQGLBC+?LRCJMR !F?RGJJMLQSP*MGPC ÝĨJ?QMGPʼnC ÝĨJCQBCSV %P?RSGRJCQ?KCBG?NPŊQKGBG

-7-


#,.02Äť /////////////////// Christine and the Queens

Sortie de son 1er?J@SK”*CHSGL

Chaleur Humaine / Because music

3

*# -3+ ///////////////

Press start to play

Mat et Vinch, duo belge formÊ en 2006, prennent le parti de la composition instinctive, spontanÊe, en une heure et demie pas plus, sinon ça part à la benne ! Pas de retouche, pas de tricherie, un dÊlire d’urgence, de noise, de punk, de trash, d’expÊrimentation, de spontanÊitÊ. Du spontrash quoi ! Une approche honnête et imparable de la musique, la grande classe ! L’autre particularitÊ, c’est qu’ils jouent au milieu de la foule, deux mecs, un tambour, une guitare et 3 amplis (guitare et basse). Un batteur rapide, crÊatif et fort, combinÊ avec les voix de Mat, utilisant des eets de voix, des cris d'animaux, des onomatopÊes et faisant hurler sa guitare. Ils ont jouÊ plus de 300 spectacles à travers toute l'Europe et aux États-Unis. NÊ très rÊcemment à OrlÊans, Pulling the strings vous propose un Hardcore mÊlodique aux influences variÊes et à l'Ênergie communicative. Si vous aimez les Satanic Surfers, Propagandhi, Pennywise et toute la clique, ce groupe va vous plaire. Ça va claquer au 5ème Avenue !

PRESS START TO PLAY BABY, la BUBBLE BOUM fait son grand retour. Amateur de dÊguisements en tout genre, fêtard invÊtÊrÊ ou juste amoureux de la salle de musiques actuelles seront attendu pour cÊlÊbrer la fin de cette grande annÊe de dÊcouvertes et de surprises musicales. Cette annÊe, nous aurons le même dilemme : trouver un dÊguisement original, LE dÊguisement qui dÊchaÎnera les passions ou même qui provoquera des jalousies passagères. Laissez libre cours à votre imagination peut donner des choses assez surprenantes. L’an dernier, nous avions eu le droit à un festival de primates tombÊs de l'âge de pierre sans compter la fin du monde oÚ des zombies rodaient à chaque coin de la salle. Cette soirÊe, nous la passerons dans l'univers des jeux vidÊos en sautant sur des champignons hallucinogènes, à conduire une grosse voiture et manquer de tuer notre voisin, à rencontrer le plus de personnes possible pour copuler et mettre au monde un alien ou bien à se promener avec un gros flingue pour tuer le reste des zombies de la Bubble boum fin du monde. Après quelques clics et autres confrontations hors de l'Êcran, Disco Low Cost sera là pour bidouiller un mix rock-Êlectro d'une chaleur extrême voire tropicale ainsi que le chanteur du groupe Success, Mister Eleganz qui nous jettera en pleine face son charisme en caressant les platines. (Anaïs Gennesson)

%#,"

%#,"

*CHSGL ĹF 5ŧ+#4#,3# 5"₏

*CHSGL BCFÄąF 120-* # 5"â‚Ź

.#23*!*0!).3**',% 2&#120',%1 ////////////////

0MAI PMAI PMAI PMAI PMAI PMAI PMAI  PMAI PMAI PMAI KMP?KMP? QNMLRP?QF LMGQCCRF?PBAMPCKCJMBGAI”

PETULA CLARCK & PULLING THE STRINGS

DISCO LOW COST / MISTER ELEGANZ

-8-

Des annÊes qu’elle prÊpare son arrivÊe, à tâtons, enchaÎnant les premières parties, dans un costume androgyne d’une classe folle, d’abord seule puis accompagnÊe de ses reines. Christine and the Queens est une perle de musique, une artiste qui arrive à allier des rÊfÊrences aux annÊes 1980 (et à Jackson particulièrement) tout en Êtant unique et d’une grande modernitÊ. Tout est travaillÊ avec cette chanteuse et son projet nÊ à Londres dans lequel on retrouve l’influence de cette ville : les mÊlodies d’une grande puretÊ, les textes franco-anglais à la musicalitÊ sans pareille, l’image tant sur scène, que dans ses clips ou ses visuels et la grâce, quoi qu’il arrive. L’EP Nuit 17 à 52 nous prÊsentait un personnage multiple, avec Saint Claude, le premier titre de l’album Chaleur Humaine, Christine and the Queens enfonce le clou et nous annonce un album grandiose. Il sera suivi d’une tournÊe dont les premières dates ont dÊjà ÊtÊ annoncÊes‌ Aaire à suivre donc. (Camille Margan)


© PV Tifa

Fanfaraï

$##" !) ///////////////////////////////////// Baule d'Airs

direction le Parquet, autre scène située devant l’église, lieu idéal pour le spectacle suivant. Mais avant, re-vérification de la qualité sangriesque, assortie d’un bon petit wrap histoire de, parce que bon. Donc, disais-je, sitting en tailleur devant l’église pour assister à un spectacle, mais alors un spectacle… Du pur burlesque, drolatique à souhait. Ça s’appelle Ainsi soit-il, de la Cie La Chouing, et ça raconte l’enterrement de Kiki le clown par ses 3 fils. Des pieds nickelés qui, tout en gardant un sérieux de circonstance, tirent au public des larmes de rire. Je ne vous en dis pas plus, débrouillez-vous pour les voir, ça vaut son pesant de cacahuètes ! Le spectacle fini, histoire de me remettre de mes émotions, je passe au bus goûter à… Tiens, à la sangria, tiens. Pas mal du tout je dois dire ! Ensuite, place à la musique ! S’enchainent tour à tour (et parfois en même temps) : Joe Sature, la Fanfaraï, la loup-blantesque Belle Image, re-Funky Style Brass, jusqu'au final de Moop Mama, sur la scène centrale. Avant de rentrer, dernière animation, très intéractive, proposée par la fanfare des gars en bleu : souffler dans un petit instrument qui ne fait pas de musique, à peine un bip. Merci la capitaine de soirée ! (Guillaume Aillegod)

3LQMSDDJCDP?GQ”

Samedi 17 mai, direction Baule et son désormais reconnu festival de fanfares-mais-pas-que. À l’arrivée, 1ère bonne surprise : l’accueil. Chaleureux, souriant, un gobelet recyclable offert à l’entrée, le ton est donné. Même le soleil s’est mis au diapason et donne un goût de vacances à cette fin d’après-midi. À l’intérieur, la fanfare Funky Style Brass et ses zicos carnavalesques ouvrent le bal. Je commence par les fondamentaux, c’est à dire vérifier la qualité de ce qu’on me propose de mettre dans mon gobelet. Convaincu par la sangria au vin blanc, je me pose devant le premier spectacle “ familial ” de la soirée : Prince à dénuder, spectacle de rue pour une princesse, un prince, une guitare et un cheval moche. Si le titre est évocateur, le contenu est tout simplement hilarant. Pour cause : l’interprétation est plutôt bonne et le texte, tout comme le titre, est à double lecture. Jeux de mots tendancieux et clowneries font donc rire petits et grands, qui n’en garderont pas le même souvenir. Puis

*0#"Ļ!-34#02#"3+-'1 ///////////////////////////////////////////////////////////////////// Caribou Pop atomique passionnante

Oui, depuis 2010 j’écoute Daniel Snaith alias Caribou, ce Canadien brillant et toujours aussi saisissant d’année en année ! Mais cela fait un mois que je prends la peine de découvrir (en boucle) toute sa discographie. Cet auteur compositeur mêle pop et électronique pour un résultat sans faille d’album en album. Parfois mélancoliques, très épurés ou complètement grooves, ses tracks révèlent une courtepointe bien ciselée à la frontière de la musique minimaliste. Gigantesque coup de cœur pour son 5ème album Swim qui vous pousse dans un univers stratosphérique, ailleurs, dans un cadre spatio-temporel curieux et singulier. Les mélodies sont consciencieuses, à la fois monstrueusement ordonnées et chaotiques et pour cause, l’artiste est avant tout mathématicien. Caribou nous livre un travail cotonneux aux couleurs langoureuses et filandreuses avec des claviers cabalistiques dont on ne saurait se passer. S’ajoutent des mélodies synthétiques rappelant celles d’Hot Chip version moins atrabilaire et des voix qui caractérisent l’album d’un ton assez leste. La plus envoûtante de

ces compositions est sans doute Leave House à la ligne de basse entêtante. Des sonorités qui rappellent donc l’électro-pop, le psychédélisme voire le post-punk ; un mélange onctueux qui donnerait (presque) envie de danser lors de l’écoute intégrale de l’album. Si vous voulez surfer sur la vague axée psychédélisme, dirigez-vous vers l’album Andorra, tout aussi languissant que psychotrope : émotions garanties. C’est au final un artiste très contradictoire qui fait de sa musique une euphorie triste, floue, oscillant entre rythmiques honorablement structurées et romances apathiques. À savourer dans son salon, seul. Pour les aficionados du Canadien, Caribou sera à la Route du Rock à Saint-Malo en août prochain et d’après les rumeurs, ses lives sont aussi délicieux que ses enregistrements studio. Foncez si vous n’avez rien réservé pour le week-end du 15 août ! Pour écouter Caribou, rendez-vous ici : http://www.caribou.fm/

-9-

(Clémence Garcia)


!23*-!*# /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// 1MPRGCQB?J@SK”#R?SRPCQp

.?L?K? The Human Intellect

0MAIB?LQQMLHSQ” Tout comme leur nom, les 7 titres de ce 1er album naissent de leur inspiration majeure : Van Halen et leur titre Panama. On a rĂŠĂŠcoutĂŠ le morceau de 1983 (la vache, cela faisait longtemps !), pas de doute l’inspiration est lĂ  : dans le hard rock 80’s, Van Halen, Aerosmith, Guns n’ Roses, TĂŠlĂŠphone ; et dans la direction la plus classique, guitares saturĂŠes, longs accords ronds qui rĂŠsonnent et solos hurlants. Simple, eďŹƒcace et en français s’il vous plait. Les 7 titres sourent peut ĂŞtre d’un lĂŠger excès de rondeur et d’un manque de punch dans quelques breaks qui mĂŠriteraient de trancher plus sĂŠvèrement, mais globalement la technique est prĂŠsente, batterie carrĂŠe, basse discrète mais essentielle, ne manque plus qu’aux trois gĂŠnĂŠrations qui composent le combo, un guitariste volant ! Cd disponible courant juin.

LL?bQ2PCC The Border

.MNMLGPGOSCBMSAC ?KCPCRJ?LģMSPCSQCĹJ?JGKGRCBCJCLTMSRCKCLR Voilà un groupe que l’on voit trop peu sur scène, par chez nous. Il serait bon que l’on se rÊveille, non ?! Du même coup, sans faire de jeux de mots bancals, nous aurons de la peine à sortir de ce doux rêve ÊveillÊ dans lequel l’onirisme de la musique d’Anna’s Tree nous aura plongÊ. Le talentueux trio est composÊ de cordes essentiellement : vocales, aciers et nylons ; vibrÊes, frottÊes et pincÊes, et distillent une Êtrange pop-folk portÊe par l’Êtonnante voix enfantine et mature de Carine Grieg. Voyage tortueux dans les mÊandres de l’esprit de Lynch accrochant des harpons et raccordant anges et tÊnèbres comme une toile d’araignÊe à d’autres inspirations comme Agnès Obel, Soap Skin ou Pj Harvey. Cd dÊjà disponible dans les bonnes crèmeries !

+?RFGCS+?JML Peut-ĂŞtre un jour

Comme un film‌ Promesses tenues. Le 3ème album ĂŠtait très attendu, 10 ans sĂŠparent Les jours sont comptĂŠs et Peut-ĂŞtre un jour. Ce dernier ravit les oreilles. L’OrlĂŠanais distille un “ rock-chansons â€? en français et tout en douceur, pincĂŠ par deux doigts d’amertume, textes quasi-parlĂŠs pour mettre le songwriting en grande valeur, c’est toute une vie qui est ici racontĂŠe. Malon aborde des thèmes adroitement traitĂŠs, la fin, l’oubli, la mĂŠmoire, la nostalgie, le passĂŠ regrettĂŠ ou non. Les 12 titres feront l’objet de 12 vidĂŠos semĂŠes au fur et Ă  mesure sur le net, pour devenir un film entier. Cd dĂŠjĂ  disponible dans les bonnes crèmeries !

.CPMV Face B

1?LQBMSRCJCQRGRPCQJCQNJSQ?RRCLBSQACRʼnRʼn” Pour compenser et faire patienter les fans jusqu’à la sortie, hÊlas repoussÊe du prochain album La Double, la formation sexy-trash Perox lâche la bombe Face B, le nouvel EP. Électro, hip hop, textes humides et violents. Le Bourreau, le Demi-Dieu, la PeroxydÊe ont chargÊs le gun, 4 cartouches imparables saignantes, suintant de pur jus de ****. Mais je vais dÊjà trop loin, vivement l’album que je me lâche un peu plus ! Disponible, le 10 juin ! Mais toi le curieux, copie ce lien dans ta barre d’adresse, c’est cadeau-exclu ! https://soundcloud.com/peroxxx/sets/face-b-ep/s-mT4Mi

*#+31'!'#,1-3$$*#1#1 -3%'#1 ////////////////////////////////////////////////////// p#RQCSJCKCLRÄąKG AFCKGL

Ce mois de mai dernier Michel Maignan, patron du magasin “ Le Musicien â€?, souait les 30 bougies de son entreprise. Et autour de ce gros gâteau, il confiait son dĂŠsir d’explorer d’autres activitĂŠs, tout en maintenant les existantes Ă  flot. Mate un peu le travail Ă  abattre ! ‌ Surtout si en prime il veut peaufiner sa main verte ! Depuis 1984, et cela ne nous rajeunit pas, le magasin s’est construit une solide rĂŠputation et est passĂŠ de 30m2 Ă  345m2 en moins de 3 ans. Il a multipliĂŠ les cordes Ă  son arc, aÝtĂŠ ses flèches et aujourd'hui, cce sont 2 ĂŠtages de produits dĂŠdiĂŠs Ă  la crĂŠation et Ă  la pratique de la musique, avec son atelier de rĂŠparation et pièces dĂŠtachĂŠes et un troisième niveau qui attendent un courageux pour montrer le bout de son nez ! Bien sĂťr, tout cela en bravant les tempĂŞtes et orages qu’un commerce peut rencontrer. Mais voilĂ , diďŹƒcile pour ce passionnĂŠ de laisser tomber son bĂŠbĂŠ comme ça. D’ailleurs il ne le fera pas ! Il ne lâchera pas la barre, il la transmettra ! VoilĂ  ce que Michel entreprend sur ces prochaines semaines, trouver un repreneur(euse). Il cherche celui ou celle qui n’aura qu’une idĂŠe en tĂŞte ces 30 prochaines annĂŠes : maintenir Le Musicien ouvert, actif et pĂŠrenne. Exit celui qui vendra le stock et ouvrira un sushi-bar ! Et pourtant, mĂŞme si j’adore les sushis, j’aime mieux l’idĂŠe que la branche musicale soit en marche. Ce maillon est nĂŠcessaire Ă  la chaĂŽne ! Les intĂŠressĂŠs, prĂŠsentez vous simplement et gentiment lĂ -bas, Michel vous recevra avec les mĂŞmes intentions.

- 10 -


- 11 -


%#,"!-,!#021

Mercredi 18 juin

(3', ////////////////////////// 4CLBPCBGHSGL

k(#,,750#,&#0 -00-5#" 5',%1 Blues acoustique L’Atelier203 // 20h30 // gratuit

k1-3,"1712#+$02#0,'27 %3'"',%1201-3,"Ù.-1'2'4#'0'#Ù 1+'*#(+'!Ù %3#12 Roots, reggae, ragga La Scène Bourgogne // 21h // gratuit* k1#11'-,'0*,"'1# Bœuf thÊmatique Le Saint-Patrick // 21h // gratuit

Samedi 7 juin k%0#,,b1 Pop rock La Scène Bourgogne // 21h // gratuit*

Dimanche 8 juin k+#*8#*Ă™(+1#11'-, Electro-pop La java pop // 20h // gratuit

Jeudi 12 juin k4#0 *08-01Ù %3#12 Trash Le 5ème Avenue // 20h30 // 5!₏

4CLBPCBGHSGL k #$-0"ĝ$' ApÊro-concert Le 108 // 19h // gratuit k28 Musique Europe Centrale Le Saint-Patrick // 21h // gratuit k *3#+-3,2',#6.,1'-,Ù +7&!)',% '2¹%+#Ù*.#12# Post rock garage psychÊdÊlique Le 5ème Avenue // 20h30 // 3!₏ k7#2' Rock, punk Le Petit Barcelone // 20h // gratuit

Samedi 14 juin k5Ź*$Ù#""7)'1#0 Folk, rock (Asso Rockocentre) La Scène Bourgogne // 21h // gratuit* k.,+ Rock R2Fête, Fleury les Aubrais // 20h // gratuit

Samedi 21 juin k$ņ2#"#*+31'/3#” Ouh la la Partout // 19h // gratuit (normalement) k+'11%0"!Pop Le Darlington // 22h // gratuit

*SLBGHSGL k.#23*!*0)Ù.3**',%2&# 120',%1 Noise rock, hardcore melodick 5ème Avenue // 21h // 5!₏

4CLBPCBGHSGL k1#11'-,15',%+,-3!&# BĹ“uf thĂŠmatique Le Saint-Patrick // 21h // gratuit

Samedi 28 juin k 3 *# -3+ Big party, !press start to play! Astrolabe // 22h-5h // 5!₏ k/3'.0-/3- Asso Rockocentre La Scène Bourgogne // 21h // gratuit* k5Ź*$Ù#""7)'1#0Ù+'! Rock Le 5ème Avenue // 20h30 // 5!₏

(3'**#2 /////////////////////// Samedi 5 juillet k1'..7!&0+Ù$0-+"3122- ,-5&#0# Rock La Scène Bourgogne // 21h // gratuit*

Samedi 12 juillet k.,+ Rock La Scène Bourgogne // 21h // gratuit*

4CLBPCBGHSGL k+0)  Hard rock Le Lion d’Or, St LyÊ la Forêt // 21h // gratuit k1#11'-,15',%+,-3!&# Bœuf thÊmatique Le Saint-Patrick // 21h // gratuit

* gratuit srPAF : soirÊe ou concert gratuit sous rÊserve de la mise en place d’une participation aux frais

- 12 -

$#12'4*1"3*-'0#2 /////// *CQ'LErĂŠdients

Musiques actuelles, pop world electro 1,'+*1Ù+-0'027!&0'12',# 1*#+Ù1&,2#* 3!-,'4!*3  -0)#120Ù(!/##Ù!&#13")Ù !&'** 3+.Ù5*-- #!&!-,1-0¹ 2'3+Ù1*'4-#*#!20'!)*3 Ù*4'# "02'12#Ù -22*#,#62 6 & 7 juin, à partir de 19h // Parc Bel Air, IngrÊ // 8!₏ une soirÊe, 12!₏ pass deux jours, animations gratuites le samedi après-midi de 15 à 18h

*C%P?LB3LGQQML

Musiques actuelles &,%0Ù2*'1!-Ù!2$'1&Ù))! -0!&#120Ù% 77-3,% -2&#01,'+*1Ù(-&,53.*', ,"2&# ,"Ù+',-3Ù,'/3#3#,' 2ņ2#Ù2'5713 & 14 juin // stade de l’Iresda, St Jean de la Ruelle // gratuit

OrlĂŠans'Jazz

Jazz, world ' 0&'++*-3$Ù.2+#2&#,7 3,'27%0-3.Ù4'1&'!-&#,Ù %0#%-07.-02#0Ù2')#,(& $)-*7Ù5',12-,+!,3$$$'6'Ù 7-3,13,,"3-0,3",,- +ĝ2&'4'#0Ù,"0#140"720'-Ù *$0#"-0-"0'%3#8Ù.'#00#"# #2&+,,20'-Ù%0#%8*.Ù 52#0  '#1Ù,2'*--.1Ù!&0*'# ,"2&#1-.-.#0 18 juin > 28 juin // Campo Santo, Jardin de l’ÉvêchÊ, Place de Loire, OrlÊans // tarifs NC

Musikair

Musiques actuelles 12$$ #," '*'*'Ù1!0#!0-5Ù %'%'.,2',Ù!.2',!3+ 'Ù $3,)203+Ù '%0,6Ù1+-)#7 (-#,"2&#)'" 27 & 28 juin, à partir de 18h // VÊlodrome, Montargis // 15-22!₏ une soirÊe- pass deux Jours 22-28!₏

Balade en Musiques

Pluridisciplinaire et familial *#14-*#301"#15',%Ù$3,)203¹ +Ù+6*'4'-Ù2&#.2&$',"#01Ù !¹&-.#Ù!&'*'"-%1Ù","7 -3*#¹ 40"Ù+2"-01"3",!#$*--0Ù )' -,%-Ù -3*#40""3"3#* 28 & 29 juin // Place des Grèves, La Chapelle St Mesmin // gratuit

Jour J

Musiques actuelles +30)%#Ă™!0 -,'0571Ă™ 43," 0Ă™(#131!&0'12$1&'-,


0 #Ù7-3,%$2&#01Ù!¹&-.#Ù +-0"7 8Ù #&',"2&#5** Le 3 juillet, 17h-3h // Campo Santo, OrlÊans // gratuit

(0%#3.*%#

Tremplin musical .,+Ù+0+-38%0"#,Ù1*'..7 !&0+1,"2&#.#,32Ù$0-+ "3122-,-5&#0#Ù!-"Ù$+0Ù 2&#1+-!)',% '0"1Ù 0#)',% 2&# ,)Ù+-30"Ù0-"Ù%#00" %0'$$-,Ù '0+',%&+Ù 03,- -5#0Ù"#11Ù+,1--*,7*1Ù +'11%0"!-Ù)+ĝ*ĝ-,1 Du 14 juillet au 1er aoÝt // Plage de Jargeau // gratuit

1RP?LEC$CQRGT?J

Musiques actuelles, world, rock, punk *#11*#1+(#12ĝ1Ù,+,Ù -.'3+"3.#3.*#Ù!&#13")Ù *#1)¹,0"1 -'2#36Ù( 3* %-0 Ù* -,,##6!31#Ù0'!Ù "($*7Ù(+*1)' 22-23 aoÝt // Bassin de Mantelot, Chatillon sur Loire // 15!₏ la soirÊe, 25!₏ les deux gratuit le samedi après-midi

$#12'4*1&-01*-'0#2 //// SA?PBBC2MSPQ

Musiques actuelles 0',(-,#12-5,+11!0#Ù '%0,6Ù*$#++#Ù"'1'8Ù(-0'1 "#*!0-'6Ù1)'."'#Ù-"#8#,,#Ù "#.-02'4-Ù2&#13 1Ù+30)%#Ù ,#5.-*'2'!1Ù -1!-"#*0#7Ù$3¹ +3(Ù.#,"#,2'$Ù..'#02'%0#Ù &-*-%0+1Ù(,1)' ###21Ù !*0+-2-Ù&7.,-*-4#Ù2'(3, .,2&#01Ù+" #,Ù$)(Ù13%0 2'%#0Ù$3,)#,Ù43," 0Ù %-*"#,2#!&#0Ù -71',*'*'#1Ù !ŀ+,.&'*'..',#1Ù2&#$3!)',% 322#0$*7Ù*#1%+#+,-,8Ù 0,-,(-7Ù!.2',.0"#Ù 1-,-$)'!) 4 juin > 8 juin // Plaine de la Gloriette, Tours (37) // 25!₏ pass 5 jours - 10!₏ la soirÊe

Le Solstice de Beaulieu

World, musiques actuelles !2$'1&Ù(#)7**5--"Ù.0-5¹ .31)-4'!Ù1.'#,1.'#,1Ù+'-, #25#,,Ù+',32#1130+#0Ù)¹ 8#+'Ù5*-- #!&!-,1-02'3+Ù 20'-#* 1,Ù!-,20-*8#6.#0'¹ ,!#Ù$,$0#"#*2-3$$#Ù2')' 2')' -3+Ù*#14'-*-,1 0 0#1Ù *-*'226 > 28 juin // place de Beaulieu, BeaulieuLès-Loches (37) // gratuit

*C.MR?ECPBCJ?%JMPGCRRC

Musiques electroniques, mais pas que ! %¹ -,1-,Ù+',-3Ù$3230Ù.#2#0 .'2!&#1Ù*#!-++-,"'+-,"Ù +8#22#%3#12$*!-,3,#8  130"#²!#,2#0!-12³Ù(#203 ¹ #0Ù -71',*'*'#1Ù.#2&0-*Ù*#1 !&#4*'#01"#*#1.!#2#+.1Ù +-2-04'**#Ù1.'#,11.'#,1 27 & 28 juin // Potager de la Gloriette, Tours (37) // gratuit

)0.22Ù*-3'1!&ĝ"'"#2(-1#.& !&ĝ"'"Ù+#08&',Ù*# **3!&#"# *13%0#,3#Ù2&-+11!&-#$¹ $*#0(0Ù*$,$0##,.ĝ20"Ù +#**',-Ù+*2#"+'*)Ù,,1'*'Ù +')0-)-1+-1Ù 6 juillet > 23 aoÝt // Vierzon (18) // tarifs NC

2CPPCQBS1ML

Ska, rock, reggae, batucada %-3*+1)Ù+%#,120'Ù27¹ 8 #3Ù )#*Ù*#1 #0071'*'#,1 28 juin // Stade, Vailly sur Sauldre (18) // 13!₏

Musiques actuelles, multi-styles 5--")'"Ù7-Ù¹+¹Ù"ĝ20-'2Ù %Ŀ2,0-311#*Ù(-&, 32*#0 20'-Ù4'2*'!Ù!21-,20##1Ù ,11#0Ù12*ŪÙ12$$ #," '*'*'Ù )7+,'+0*#7Ù5',12-,+!,3$$ $'6'Ù$)#0Ù)#, --2&#Ù171¹ 2#+1-*0Ù#8#)'#*#62#,"#"Ù 4'2*'!42*80Ù1.'#,1.'#,1Ù %  -,1-,Ù -71',*'*'#1Ù*#1 4-*#301"#15',%Ù% -,1-,Ù 20' 32#2-2&# #2*#1.0*# 2-3011-3,".',2',%-0!&#120Ù (3,%*# -3) 11 > 13 juillet / Domaine de CandÊ, Monts (37) // 1 journÊe 27-38!₏, pass 3 jours 62-78!₏

Les Courants

7XCSPCQbLb0MAI

)?KN?ELb?PR

Musiques actuelles $ĝ$ĝÙ*#10+-,#301"#+#,&'01Ù +,'!6Ù*#1%01",1*b!-',Ù +-)*+'27Ù8"* Ù 0', "+%#4' 0-,'!1Ù7#. 28 juin // Aire de Loisirs, St Paterne Racan (37) // 8!₏

$CQRGTbPA?LBGCPQ

Musiques actuelles, multi-styles 2ņ2#10'"#1Ù*-$-$-0Ù .'%**#Ù%-('0Ù1',1#+'*'Ù 1-4'#213.0#+Ù*#.',"#1$-31Ù * #**# *#3#Ù0!,'Ù+%#,¹ 120'Ù#,#!&-Ù-51* Ù"'027 1-32&!0#5 3 > 5 juillet // L’Île d’Or, Amboise (37) // Pass WE 22-27!₏ - la soirÊe 15-19!₏

$CQRGT?JBS2Fʼn4CPR

Musiques actuelles &#7+--,1&)#0Ù*+'1-,2#*¹ *'#0Ù*#14-*#301"#15',%Ù20'- '+ 0-%*'-Ù%0#%-07(-*'4#2Ù2&# #*$-30Ù5#1&-)'"1Ù*#12#2#1 "#.'$1Ù$0#)1$+'*7Ù-*'4# +-,!-',Ù*3)8 4 et 5 juillet // ThÊâtre de Verdure et centre ville, Nogent le Rotrou (28) // gratuit

TMGLC8MLC JSCQ

Blues et autres (-,,7*,%Ù*-3'1 #02'%,!Ù 2*#1-$4-'!#1Ù"**1$01!Ù .-**',#Ù88Ù+%'!+-,)#7Ù *140%1Ù+,3*,4',,"2&# "#4'* *3#1Ù.'**!Ù+'12#0(-11Ù %3'20#1#24-'6%-1.#* 4 > 6 juillet, à partir de 11h // Chapiteau, Avoine (37) // Pass 3 jours : 45-60!₏, 2 jours : 35-45!₏ ; 1 jours 20-35!₏

*CQ#QRGT?JCQBS!?L?J

Musiques actuelles, multi-styles 8# "Ù2ĝ2ĝÙ"+'#,0- '2'**#Ù

- 13 -

Musiques actuelles, world, chanson *#1-%0#1"# 0 !)Ù*03# )#2,-3Ù '%0,6Ù+'11'**Ù "3 ',!Ù!-0"#-,#Ù -3*#40" "#1'01Ù0!"7Ù*#1"0-.1Ù *3# -6 1er & 2 aoÝt // Site de la Baignade, Yzeures’n’rock (37) // Pass Week end : 28!₏, 16!₏ la journÊe

$CQRGT?J!MQKMNMJGRC

Musiques actuelles 2',0'5#,Ù1'"'*01#,Ù1!0#¹ !0-5Ù",)'*Ù*#!2!&#30 * .32##2*#"#*#0Ù2&#"3)#1Ù 20'%%#0$',%#0Ù4#0 *08-0 15 & 16 aoÝt // Parc du Château de Bel Air, Truyes (37) // 10-14!₏

#NGN?NS

Skate rock et pâturages (#)7**5--"Ù,"0ĝ1,'!-*1Ù 1-4'#213.0#+Ù+02',#-,2&# #!&Ù2&#!&#007 -,#1Ù, #1!.#$-0*-3'#Ù2%"(-,#1Ù +'12#0#*#%,81"( 22 > 24 aoÝt / Parc des Sports, la Chatre (36) // 10!₏ une soirÊe, 16!₏ les deux


... DANS LA VRAIE VIE VOUS DEVRIEZ RETOURNER LE MAGAZINE POUR ACCÉDER À LA FACE DE

B

PAPIER VINYLE.

NE RETOURNEZ PAS VOTRE ECRAN, PV LE FAIT POUR VOUS! LA RÉDAC’


PA PIER VI NYLE

Culture / Actus / Musique / Concerts / Agenda 1SP-PJʼn?LQCRJC*MGPCRk+CLQSCJ%023'2 Juin 2014 # 14

FACE B

Dossier Salut C'est Cool

#.'*2-00-!) « Pour éviter toute brûlure, testez la température de la cire… déterminez le sens de pousse du poil… Étalez une fine couche, dans le sens du poil sur la partie à épiler … Appliquez la bande en lissant quelques secondes… Puis tirez fort la bande d’un geste rapide dans le sens contraire du poil… » Grrrl c’est trop collé ! Aaaaaaïïïïïïïiiiiiiiieeeuh ! #@†:/ !!! Pfff. Souffrir pour être belle ! Tirez fort ! Et d’un geste rapide en plus ! J’entends et lis ca depuis que j’ai 14 ans, la dictature du non-poil, et des jambes douces ! Et tout ça parce que l’été arrive ! Oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est marqué sur le calendrier, St Rodolphe, solstice et début de l’été, fête de la musique. Qui dit été dit bikini, jupe, short, paréo et donc jambes découvertes. Si on veut pécho un minimum sur les plages : épilation quasi-totale ! Oui, je garde la barbe cet été. Pour ne pas ressembler, entièrement, au Yéti, je sors l’équipement fatal, celui que toutes m’envient bien qu’elles aient exactement le même : cire orientale de marque “ collante ” (un peu comme celle des rubans tue-mouche, on a essayé une fois, je déconseille), armada de rasoirs de marque “ coupant anti-coupure ” (faudra m’expliquer comment couper sans risquer de couper) ; épilateur

électrique de marque “ arrachant-un-par-un ” (lui je l’aime pas) batterie chargée à bloc ; la crème dépilatoire de marque “ irritante ” ou “ allergisante ” (j’hésite toujours laquelle prendre !) ; j’ai même sous la main : l’épilateur laser le plus high-tech du monde, pistolet-laser à lumière pulsée de marque “ darkvador ”. Je suis parée. L’été n’a qu’à bien se tenir ! Les jambes, aisselles et maillot les plus nickels de la plage ! Les meufs, gaffe à vos culs j’arrive ! … Je dégaine le micro-onde, 40 secondes pas plus, spatule en main, et hop la tartine ! … La suite est un désastre ! La cire est évidemment trop chaude. Obsédée par le besoin de virer cette abondante pilosité massée pendant l’hiver, et distraite par ma mise en place de psychopathe, j’oublie de tester la température. Et c’est la dégringolade, je vous passe la crème dépilatoire qui me gratte depuis 10 jours, les coupures dues à mon rasoir, etc. Finalement, j’arrive comme une idiote en pantalon à la plage pour cacher superbes plaques, rougeurs et boutons provoqués par cette belle séance. Et bonus sweat à capuche pour la honte. Ma femme : « Allez viens te baigner ! » Moi : « L’été prochain : hémisphère sud ! Il paraît que c’est l’hiver là-bas ! » La Femme à Barbe en short !


#14 Face B

1-++'0#

p. 4

Salut C'est Cool : le dossier L'interview farfelue / Le feedback - focus

p. 8

Sélection culture Florian Eymann, à l'Œil Vagabond Double Jeu, au Frac Centre Des murs d’Orléans aux murs de Quai 56, à Quai 56 Théâtre sur l’Herbe, au Château de l’étang, Saran

p. 9

3LţGJQSPJ?ASJRSPC L’agenda de la rédaction, Cinéma, Planches et Expos ! Le coin des gamins Spectacles pour enfants

p. 10 ●

&CWE?KGLQ” La grande aventure recommence !

p. 11 ●

Chronique du net Carter Family Portrait

●●● 0CRPMSTCX LMSQQSP UUU N?NGCPTGLWJC AMK 1SGTCX LMSQQSPD?AC@MMI” FRRN UUU D?AC@MMI AMK N?NGCPTGLWJC CRAMLQSJRCXJ?E?XCRRCCLJGELC” FRRN GQQSS AMK N?NGCPTGLWJC ●●● *CQJCCTCD?ACıʼnRʼnPʼn?JGQʼn?TCAJCQMSRGCLBC

PLANETe CLAIRE Disques neufs et occasions 11 rue croix De M a lt e 45000 orléans tél. 02.38.62.94.44


1*32!b#12!--**#"-11'#0 ///////////// *GLRCPTGCUD?PDCJSC Comme beaucoup de gens, vous vous posez un tas de questions sur Salut c’est cool. Et c’est normal. Vous voulez comprendre le clip de Comprendre. Vous souhaitez vous plonger dans la mécanique bien huilée de ce groupe atypique. Vous voulez obtenir un max d’infos sur ces quatre garçons dans le vent : mais qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Comment font-ils pour trouver toutes ces idées géniales ? D’où leur viennent ces passions pour Balavoine et le lait de coco ? D’ailleurs, que mangent-ils le matin ? Et est-ce qu’ils aiment les animaux ? Et puis, quel regard portent-ils sur le succès grandissant de leur projet ? Etc. etc. etc. Quelle que soit la question qui vous taraude (hé ! hé !), nous avons le regret de vous dire que vous allez être déçus. OUI ! Vous ne saurez rien de tout ça ! Car notre interview, au sens journalistique du terme, est le contre-exemple d’un entretien réussi. Cela dit, nous, on la trouve plutôt cool… Rencontre avec Martin, James, Louis et Vadim du groupe Salut c’est cool au Printemps de Bourges, dans l’espace pro dédié aux interviews des pros (Vous êtes des pros !). Nous distribuons aux membres de Salut c’est cool quelques exemplaires de Pv. SCC : Le gâteau ! Le gâteau ! / James : Il a l’air très bien ce papier. Vj (s’enflammant d’entrée de jeu): Vous êtes le seul groupe qui ait suscité mon attention en dehors des Inouïs… Martin : Whaouh ! / James : C’est quoi les Inouïs ? Vj : Les Inouïs, c’est un dispositif de sélection de groupes qui fonctionne avec des antennes régionales. James : Ah oui ! C’est un peu comme les Bars en Trans. Et vous avez découvert de belles choses ? Vj : Oui, des trucs vraiment bien ! La femme à barbe : Schlaasss par exemple qui vous plairait sûrement… Martin : Ah oui ! On a déjà partagé une affiche avec eux mais on ne les connait pas. Pendant tout le début de l’entretien Vadim nous gratifie de quelques vocalises gutturales. Vj : Que diriez-vous de partir directement sur une interview décalée. Ça vous va ? SCC : Ça nous va ! Vj : Alors que pensez-vous justement de l’adjectif “ décalé ” ? De son utilisation courante pour définir des choses qui sortent des sentiers battus ? James : Décalé… Eh bien c’est faire un pas de côté / Martin : Ou ne pas être forcément sur le bon trottoir / James : Tu veux dire de manière abstraite ou quand on l’utilise pour parler de nous ? Vj (oubliant qu’une interview est censée évoquer des choses qui ont trait à la personne interviewée) : Plutôt de manière abstraite, de son utilisation standard pour définir tout ce qui sort un peu du rang. James : C’est littéral, c’est un adjectif utile. Après, c’est dommage de toujours utiliser les mêmes adjectifs. Mais “ décalé ” c’est un adjectif qui est assez efficace. / Louis : C’est un adjectif qu’on utilise souvent pour nous définir,

mais dans lequel, personnellement, je ne me reconnais pas trop. En réalité, je n’ai pas l’impression d’être décalé par rapport à ce que j’ai envie de faire, ni par rapport au message que j’ai envie de faire passer. / Martin : Il y a aussi une histoire de contexte dans le “ décalé ”. On peut se demander par rapport à quoi est fait le décalage. Par exemple, en quoi sommes-nous décalés par rapport à la musique qu’on entend à la radio ? / James : Tout dépend de l’intention première. Vj : Et de là où se situe la norme… Martin (ne tarissant pas d’idées “ décalées ”) : Salut c’est cool est décalé par rapport à un groupe qui ferait la même chose en Chine. La culture et l’éducation sont des facteurs importants du décalage. Vj : Donc la dimension culturelle est très importante dans l’emploi de cet adjectif. Martin : C’est surtout une affaire de contexte en effet. Vj (se ressaisissant et constatant que les règles élémentaires de la politesse ont été bafouées en sautant l’étape des présentations): Ah oui ! Pouvez-vous vous présenter individuellement et, si possible, rapidement ? Martin (prenant le journaliste au mot) : Oui, on peut même aller très vite ! SCC : Noms de famille ? Prénoms ? La totale ? Vj : Comme vous voulez… (Ils sortent le chrono pour faire la présentation la plus rapide de l’histoire) Martin : Martin / James : James / Louis : Louis / Vadim : Vadim. / James (un peu déçu): 3 secondes 74 ! / Martin : Heu… on peut recommencer ? Vj : Carrément ! James : Ok, prêt feu ! / Martin : Martin / James : James /

-4-


Louis : Louis / Vadim : Vadim / James : Argh ! Désolé, c’est un nouveau téléphone, je viens de l’acheter et je ne le maitrise pas encore, mais je crois qu’on tourne autour de 2, 17. C’est mieux ! Vj (taquin) : Et une autre fois avec d’autres noms… James : Vous avez vos noms en tête ? Pv : Allez les gars ! James : Prêt feu ! / Martin : Alex / James : François / Louis : François / SCC : ARGH ! / Louis : Bah quoi ? On a le droit d’être deux François non ? / James : Il y’a souvent deux François dans un groupe ! / Vadim : tu peux changer pour Francis ! / James : Oui c’est sympa tous ces prénoms qui finissent par “ is ”. Pv et SCC (enchantés à l’idée d’en citer une rafale) : Patrice, Gladys, Pastis, Yanis, ça glisse… James : Ça donne un côté smoothie parisien. Pv : C’est vrai que vous venez d’une école d’art ? Martin : En fait, nous ne venons pas que d’une école d’art ! / Vadim : Mais, c’est pas mal vrai ! / Martin : C’est vrai à 75 %. Vj (hésitant) : Je crois que je vais sauter cette question sur les pseudonymes… Vadim (ironique) : Elle est bien ta question sur les pseudonymes. Vj : Alors je te la pose à toi : combien peut-on en cumuler ? Vadim : Des pseudonymes ? Et bien autant qu’on veut, autant que la mémoire le permet. Tu peux en inventer un maximum et les noter dans un cahier pour pas les oublier. Pv : Toi tu en es à combien ? Vadim : Moi, pas beaucoup, trois ou quatre / SCC : Castor de la mort, Cuvette, Jérèm, Rico. Vj : Sympa ! Je continue ? Vadim (ironique) : Oui elle est bien ta prochaine question. Il suffit d’y croire… Vj : Le nom de votre groupe est super évocateur. Je trouve qu’il traduit quelque chose de puissant (va savoir quoi !). Auriez-vous pu vous appeler “ Coucou les gens ! ”, “ Mangez des bun’s ! ” ou encore : “ J’kiffe le son ! ” ? SCC : Absolument ! On voulait quelque chose dans ce genre-là. Les noms que tu cites sont en réalité des synonymes de Salut c’est cool. Vj : J’imagine qu’il y’en a eu d’autres que vous avez écartés… Vadim : Oui bien sûr. / Martin : Nous aurions pu nous appeler Gandalf ! / James : Oui ! On a failli s’appeler Gandalf. / Vadim : Et nous sommes passés pas loin d’une grosse connerie. D’ailleurs je crois qu’il y a un groupe qui s’appelle comme ça… Oui ! Un groupe de métal. Vj : Il y a une question qui me taraude... (Tout le monde se marre, la femme à barbe la première) La femme à barbe (offusquée puis didactique) : Une question qui te taraude… Non mais où va-t-on ?! Non, non, ça il ne faut pas le faire. SCC : Si si, c’est bien. Vj : Bon voilà, nous sommes un peu fatigués et en plus on n’a pas mangé, (ajoutant d’une voix faible), vous zavez pas des gâteaux ? (Tout le monde se marre) SCC : C’est ça la question qui taraude ? « Vous zavez pas des gâteaux ? ». / James (se tournant vers une copine assise derrière nous) : T’as pas des gâteaux Laurie ? [Interlude]

Vj (entamant la lecture de la question avec Martin en écho, cool…) : J’aimerais savoir ce que vous pensez des sosies comme Fredo Depardieu et Laurent Jackson. Est-ce qu’on peut voir dans leur performance un lien avec votre projet ? James : C’est une bonne question… mmm / Louis : Moi j’ai vu un film génial sur les sosies dernièrement qui s’appelle Mister Lonely1 . Dedans il y avait toute une bande de sosies et ils étaient très tendres les uns envers les autres. Cela m’a donné envie de peut-être un jour devenir le sosie de quelqu’un. (Il poursuit très sérieux) Sinon Fredo Dépardieu et Laurent Jackson, je ne connais pas ces sosies-là en particulier. Mais je les trouve très touchants les sosies / Vadim : J’aime pas les sosies / Martin : Pourquoi ? Tu ne les connais pas. Ils te font peur ? / Vadim : Je ne veux pas en parler / Martin (malin) : Ils ne te taraudent pas les sosies ? / Vadim : Ah non ! Ils ne me taraudent pas du tout ! / Louis : Moi, ils m’intéressent quand même… Je trouve qu’ils sont à part, comme dans une bulle. Ils se sont créé une sorte de carapace de tortue. Et je trouve cela tellement bizarre que ça m’intéresse. En revanche, je ne me reconnais pas trop là-dedans / James : Contrairement à eux, nous, nous essayons de ressembler le plus possible à nous-même. Mais peut-être que nous sommes des sosies de nous-mêmes. (Un temps durant lequel tout le monde médite sur cette belle phrase de James) La femme à barbe : Ah tu l’as scotché là ! Aller enchaîne Vj ! Vj : Être moderne aujourd’hui, est-ce que c’est être nihiliste cool ? Vadim : Moderne, cela signifie être à la mode / Martin : Être moderne c’est aussi faire du Dada… (coupé cash par Vadim) : Oui mais nous n’allons pas parler de ça / James : Quand tu dis “ moderne ”, tu veux dire être dans l’air du temps ? Vj : Oui ! Exactement. Martin : Moi je pense qu’être moderne c’est avoir le choix / Vadim : Nous, nous ne sommes pas des nihilistes. Vj : Est-ce que vous êtes indifférents cool ? SCC (en chœur) : Indifférents ?! Non pas du tout ! / James : En fait nous sommes plutôt bienveillants, à tel point que les gens peuvent parfois nous prendre pour une bande de cathos. Vj : Votre position sur le jugement de goût nous intéresse. Cela doit vous soûler qu’on vous demande si vous vous complaisez dans le mauvais gout… Vadim : Oui, ça nous fait bien chier / James : Nous évitons de lire les auteurs qui utilisent cette expression. Pv : Le jugement de goût est-il l’ennemi ? Vadim : Non, car chacun a ses goûts / Louis : Il y a le fait de juger et celui d’apporter une critique. Le jugement, au sens d’avoir des idées sur des choses, est nécessaire à la discussion. Mais ce sujet est très compliqué, il faudrait en parler longtemps. Quoiqu’il en soit nous ne disposons pas de de tous les facteurs en jeu pour nous permettre de poser un avis catégorique sur quelqu’un / Vadim : Il y a cependant beaucoup de choses que nous n’aimons pas. De plus, nous n’aimons pas parler des choses que nous n’aimons pas. Cela ne sert à rien de rentrer gratuitement 1. « un film franco-britannico-américain réalisé par Harmony Korine, coécrit avec son frère Avi Korine et sorti en 2007. » wiki. Un très bon film en effet, avec, notamment, l’exceptionnel Denis Lavant dans le rôle du sosie de Charlie Chaplin. Un truc à voir, c’est certain.

-5-


dans quelqu’un / James : En plus, nous ne disposons pas d’assez de temps pour parler de tout ce qu’on aime / Vadim : Oui c’est ça l’idée ! Faire exister quelque chose que l’on n’aime pas, le sentir là dans la pièce… C’est un peu comme un pet. D’ailleurs on n’a pas envie de péter ensemble. La femme à barbe (se réveillant et détendant l’atmosphère) : Oh mais parfois on est bien dans son pet ! (rires). Après le pet des autres peut en effet déranger… Belle métaphore au demeurant. Vj : Votre clip de Salam Aleykum est comme la plupart des autres vidéos : bien relou ! SCC : (rires) Merci ! Vj (poursuivant) : Cette idée de zoomer et de dézoomer sur une dune renvoie-t-elle à une quelconque expérience du club Med ? SCC : Heu non… / James : Je ne suis jamais allé au club Med, mais as-tu capté les petites notes orientales dans la musique ? En fait, il s’agit d’un sample de musique touareg qui nous a bien fait voyager. Vj : Puis la phrase « Salam Aleykum kum kum, c’est le kiff dans le club du désert ! » est apparue comme ça ? SCC : Tout-à-fait / Martin : On peut y deviner l’idée d’une traversée du désert / James : Et puis Salam Aleykum c’est une expression universellement connue / Louis : Le clip a quand même une histoire / SCC : Oui nous étions en week-end / Louis : Nous étions en week-end à Grenoble et nous envisagions de faire un clip pour Salam Aleykum. Nous l’avons donc écoutée, dans une pièce où il se trouvait qu’il y avait un projecteur, un ordi et une photo de désert. Lorsque j’ai voulu afficher la photo en plein écran, j’ai appuyé sur pomme F au lieu de pomme L et cela fit tourner l’image : c’était parfait ! / Vadim : Du coup nous avons filmé et fait un clip. Mais il ne s’agissait pas de notre caméra et, malheureusement, son propriétaire a tout effacé. Alors on l’a refait… Vj : La version publiée n’est donc pas la version originale. Vadim : En effet. De plus, il est toujours frustrant de savoir qu’il y a des images qui ont disparu / Louis : La première version incarnait vraiment un moment, c’est dommage. Vj (réalisant qu’il évoque un clip qui est loin d’être le meilleur de SCC) : J’espère que cela ne vous dérange pas trop que je vous parle de ce clip… SCC : Non, pas du tout. Justement il est intéressant. C’est marrant / Martin (objectif) : Il a une histoire, du coup ça peut remplir un peu le papier. Vj : Dernière question : est-ce qu’il y a une génération Tony wok ?

(Rires) SCC : Tony wok oui ! Mais Tony Hawk aussi ! / James : Oui, il y en a clairement une. T’as déjà vu notre titre Tony Hawk en live ? Vj (embarrassé) : Bah non… Jamais. Par contre, j’ai vu le clip, celui avec un plan fixe de sa gueule. SCC : Ah oui ! Mais il n’est pas de nous… Certains internautes font des clips de SCC, souvent lorsque nous n’avons pas sorti l’officiel. Vj : (Grosse tehon, le journaliste ne sais même pas comment fonctionne une chaîne youtube, depuis il a appris) : D’accord… (Puis, sans rien laisser paraître ajoute) J’adore cette figure que vous effectuez à la perfection : le quadrilatère lamborghini ! Martin : Whaouh ! / C’est comme ça que tu l’appelles2 ? Vj : Vous pourriez nous l’exécuter dans le hall du bâtiment, spécialement pour Pv ? SCC : Bien sûr ! Un grand merci à Salut c’est cool pour cette entrevue mémorable. Propos recueillis par Pv, transcrits par Vj

*CDCCB@?AI DMASQ

3LC?T?LR E?PBCCQRB?LQJ?NJ?AC” La presse spécialisée les présente depuis quelques mois comme l’ovni musical du moment. Elle a raison car Salut c’est cool donne envie de danser ! Prenons cet exemple : le titre Fond d’écran, paru sur leur magnifique deuxième album, le judicieusement nommé Deuxième album. Qu’avons-nous là ? Un gimmick de synthé imparable, une flûte de pan syncopée qui tue et une de ces punch line dont SCC a le secret : « Faut du cran pour mettre ce fond d’écran ! ». Voilà ! Ça donne Fond d’écran : un tube taillé pour le dance-floor. Même chose pour la chanson techno hyper boostée intitulée malicieusement Techno toujours pareil. Difficile, en effet, de faire plus synthétique, plus efficace et plus drôle que « Techno ! Toujours pareil ! Boum Boum dans les oreilles ! Musique de défonce-man ! Pas de message normal ! Rien à dire ! ». Créatifs H24 D’aucuns estiment que Salut c’est cool n’a justement rien à dire (des noms ! des noms !). Et, bien sûr, ils ont tort ! D’abord, SCC dépasse largement le strict cadre musical. Il s’agit surtout d’un projet transdisciplinaire mêlant musique, arts visuels, poésie et performance (eux préfèrent parler de “ trucs ”). Ce projet artistique est mené par Martin, James, Louis et Vadim (Romain, le cinquième larron est pour le moment “ en congé permanent ”3 ). Autour d’eux gravitent pas mal de copains qui semblent toujours 2. Le quadrilatère lamborghini s’appelle en réalité la figure du crabe (voir photo), un truc de gymnastes popularisé par Salut c’est cool. Il existe d’ailleurs toute une communauté de krabers. (https://fr-fr.facebook.com/ krabersofficial?ref=stream). La symbolique de cette figure est assez forte car il s’agit de prendre physiquement appui les uns sur les autres (quoiqu’il existe une version solo) et ainsi de former un tout cohérent dans une interdépendance totale. Une fiche pédagogique est en ligne sur le site de SCC. Allez voir, c’est très bien fait ! Évitez cependant d’entrainer votre grand-mère dans cette “ super aventure ” qu’est la figure du crabe. 3. Cf. l’interview de Salut c’est cool (informative celle-là) réalisée par l’équipe de Rennes à coup de cœur lors du passage du groupe aux Bars en Trans l’hiver dernier. http://www.rennesacoupdecoeur.fr/2013/12/on-a-fait-des-crabesavec-salut-cest-cool-aux-bars-en-trans/

-6-


dépassait le simple billet d’humeur6. Ainsi, on l’aura compris, SCC n’a pas la prétention artistique d’un joli petit projet cohérent, avec son petit univers à lui, ses petites lumières qui vont bien, sa petite scéno léchée etc... Non. SCC n’appartient pas à la catégorie des projets proprets qui représentaient cette année 90 % des spectacles programmés dans le “ in ” du Printemps. À propos du live donc, ce qui nous a d’emblée frappé en pénétrant dans le palais d’Auron, dix minutes après qu’il ait commencé, c’est l’ambiance qui régnait dans la salle. Un lâchage général. Un chaos d’la joie. Récit : un agent de sécurité bienveillant nous autorise à constater de prêt la ferveur de la jeunesse. Ouah ! C’est énorme ! Deux secondes suffisent pour entrer en communion avec la « viande saoule et sale »7 (rassurez-vous, c’est la dernière fois que je tape comme un jeune con sur la condescendance des darons). Ainsi donc, au lieu d’une masse informe abrutie sous les watts, nous découvrons surtout du sourire en rafale, une complicité forte avec les membres du groupe, sorte d’anti-rock stars plus à l’aise au milieu de leur public que seuls en scène. La première vague est évacuée par les côtés. Mais le mal est fait. Dans l’air plane l’idée que la scène ne peut rester déserte bien longtemps… Ça n’est d’ailleurs aucunement l’intention des deux ambianceurs James et Martin qui descendent dans la fosse, serrent des mains, font circuler le micro et font grimper la pression en flèche ! Dans les yeux des quatre gardiens de but musclés se lit maintenant une certaine détresse qui va vite tourner à la résignation. Cependant, bien qu’en sous-effectif, ces derniers assurent. Ils sont sur tous les fronts ! L’orga a-t-elle prévu ces débordements ? Je ne le crois pas. Quoi qu’il en soit, Big up à vous messieurs de la sécuritas ! Joli taf. Et Bam ! C’est reparti. Un jeune enjambe le garde-fou, puis deux, puis dix. Pv suit le mouvement, limite pour sa sécurité. Ça jump grave autour de nous ! Un peu « comme un temple antique » (dédicace). En un rien de temps, une centaine de personnes se met à faire dangereusement vibrer les praticables. Fort heureusement, ils tiennent le coup. Le concert se termine et la foule se disperse, découvrant un sol jonché d’emballages de kebab déchiquetés. Quelle dalle ! Et quelle claque ! Mais combien sommes-nous à quitter le banquet de Salut c’est cool repus, égarés et béats ?

prompts à filer un coup de patte, pour la réalisation de vidéos notamment. D’autre part, SCC est le produit original de courants et d’influences aussi variés que la culture DIY, Dada, l’univers de la glisse, Kaamelott, Les Nuls, Jarry, tout le théâtre de l’absurde du siècle dernier, l’eurodance, la free party, l’histoire contemporaine du corps, les forums, la pub, Sexy Sushi etc. etc. (la liste est loin d’être exhaustive). En chiffres, Salut c’est cool ça donne à peu près ça : 3 albums plutôt denses, une Face B de 20 titres, un peu plus de 3 ans d’expérience scénique et bientôt une centaine de concerts à leur actif, 41 vidéos publiées sur leurs chaîne youtube (pour la plupart des clips bien chiadés qui renouvellent le genre et dont les vues cumulées dépassent allègrement celles du clip officiel de Pas d’amis comme toi de Stephan Eicher), 16 634 “ j’aime ” sur Facebook, 3 calendriers et, bien sûr, LE site d’Alice au pays des merveilles, labyrinthique, mental et prenant. Salut c’est cool maîtrise l’outil numérique et prend un malin plaisir à archiver la moindre audace ordinaire. Faire plein de trucs avec rien ! C’est bien ce que nous montre le clip de Trick Global. Sur une musique ultra entrainante, les membres du groupe s’amusent à réaliser les figures les plus improbables. Ils s’éclatent ! Et leur bonne humeur est diablement contagieuse… Le fait de jouer les acrobates sans filet, c’est-à-dire de se donner en spectacle sans user de filtres tout en affichant une volonté farouche d’être soi plait énormément. L’authenticité (il n’y a pas d’autre mot) de ces artistes, mais surtout, la manière dont ils injectent de l’art dans le quotidien en rendant le trivial exceptionnel, rappellent immanquablement la pratique et la morale des premiers surréalistes. Ici, la filiation est claire. Chaos d’la joie Concernant le live explosif de Salut c’est cool à la Rock N Beat, Les Inrocks ont parlé d’un simple « coup de bluff », d’une « performance musicale, sans aucune prétention artistique [qui] ressembl[ait] à un exutoire massif de fin de semaine »4. Et ce n’était pas faux. Elle y ressemblait en effet. Mais s’arrêter là, franchement, c’était un peu court. Pour être honnête, il faut dire que le journal avait déjà parlé d’eux en des termes plus élogieux5 et qu’il s’est également rattrapé par la suite en leur consacrant un article qui 4. Abigail Ainouz, Printemps de Bourges 2014 : ceux qu’il faut retenir, Les Inrocks, 25 avril 2014. http://www.lesinrocks.com/2014/04/25/musique/y-le-printempsde-bourges-2014-11500164/ 5. Maxime de Abreu, Groupe à suivre : Salut c’est cool, quand le mauvais goût devient jubilatoire, Les Inrocks, 06 décembre 2013. http://www.lesinrocks. com/2013/12/06/musique/groupe-a-suivre-salut-cest-cool-11449811/

(Victor Jorge) (photos : © Tifa PV)

6. Maxime de Abreu, On y était : Salut c’est cool au quartier général, Les Inrocks, 03 mai 2014. http://www.lesinrocks.com/2014/05/03/musique/on-y-etait-salutcest-cool-au-quartier-general-11502051/ 7. Abigail Ainouz, idem.

-7-


$JMPG?L#WK?LL

1Ļ*#!2'-,!3*230# ////////////////////////// 2FʼnĪRPCQSPJb&CP@C

Les pieds dans l’herbe, la tête dans les étoiles ! Chapiteaux, yourtes, théâtres de verdure, théâtre à roulettes. Toute cette magie sera disposée “ en vrac ” autour du site du Château de l’étang à Saran pour des promenades bucoliques de scénettes en théâtres et d’installations intimes et rigolotes en grosses machines tordues et curieuses. Le plan d’eau prendra ses allures de fête en cette fin de mois de juin et revêtira ses plus beaux habits de jour comme de nuit : Le Piano Vertical, performance d’Alain Roche de renommée internationale, nous offrira un concert nocturne à 40 mètres au dessus de l’étang, pour l’exemple simple et édifiant de ce qui vous attend lors de cet inoubliable 13ème Théâtre sur l’Herbe. Durant ces trois jours, un programme chargé et complet sera proposé au public plus nombreux à chaque édition. Théâtre, cirque, prouesses, musique, marionnettes, clowns, masques, installations de plasticiens, tous plein d’humour et de poésie se changeront en marchepied, courte-échelle, tremplin, siège éjectable ou “ hommecanon ” tant qu’ils tentent de nous faire décrocher une étoile, ou même la lune, pourquoi pas ! Programme ci-contre et sur www.theatre-tete-noire.com

© Olivier Carrel

Du vendredi 27 au dimanche 29 juin Site du Château de l’étang, Saran

Quand un musicien décide de peindre à l’huile... « Quelques emprunts visuels assumés, plus tard, il découvre une force avec la contestation de l'image. L'attraction figurative marquée à ses débuts s'éloigne. Qui sont-ils ? Nous voici face à son monde, la couleur nous attire, la précision tente l'œil, l'anecdotique surgit, nous explorons la surface et quelques présences nous font signe. Notre imagination devra faire le reste. » Jusqu’au 22 juin Galerie L’Œil Vagabond, Meung sur Loire

Double Jeu

Artistes et Architectes

Le Frac-Centre invite douze artistes autour de ce projet d’exposition Double Jeu, chacun choisit un architecte à présenter à ses côtés. Qui sont ces artistes, ces architectes ? Pourquoi ces choix ? Quelle œuvre porte cet intérêt si particulier pour qu’elle soit mise en avant ? Réponses là-bas ! Certain artistes vont chercher avec ces architectes la complémentarité, la transversalité, la confrontation, voire l’opposition avec leurs œuvres. Les artistes témoignent ici par leur esprit critique d'une certaine vision de l’architecture artistique et interrogent les étroites relations qui existent entre les deux domaines. Un très belle et intéressante exposition en douze parties et qui, bien que trop courte, stimule l’esprit et la curiosité pour la visiter à nouveau et s’arrêter dans chaque salle sur chaque module, tous portant leur lot d’émerveillement. Il est amusant de remarquer que tous les artistes présents ont choisi des architectes des années 60-70, la plupart travaillant sur des structures modulables, des concepts aériens et déclinables à l’infini, et caractérisés par les dernières avant-gardes, les mouvements contestataires et radicaux, présents dans la collection du Frac-Centre.

L'art des rues d'Orléans Aux murs de Quai 56

Dans les années 90, à Orléans, ils sont toute une bande à taguer illégalement les murs de la ville. Cela ne s'appelle pas encore du “ street art ”. Pourtant c'est là que cela commence, déjà le plaisir des belles lettres, défi de parfaire son style, de se confronter au talent de l’autre, esprit de compétition mais aussi difficulté de réussir son graffiti, manque de moyens, matériel bidouillé, détourné, risques d'être interpelé par la police. Pourtant rien ne les arrête, l'aventure s'installe, elle devient un véritable art de vivre, un besoin persistant de s'exprimer, de créer, et se poursuit jusqu'à aujourd'hui où nous retrouvons le noyau dur d’une de ces bandes de tagueurs de l’époque, Zie, Vide, Skeuf, Duone, leurs œuvres accrochées aux murs ... De la galerie QUAI 56 ! Ces hommes (un peu moins jeunes) nous proposent leurs dernières productions, toujours proches du graffiti mais dans lesquelles nous percevons un autre regard : plus de recul, plus de maturité, le style s'imprègne d'autres influences... Du 21 juin au 14 juillet Galerie Quai 56, Orléans

-8-

© Diane Arques

Jusqu’au 17 août Turbulences Frac-Centre, Orléans


kkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkk3,Ĺˆ'*130*!3*230#kkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkk

5##)#,"#6!#,20'/3#// Äť2.#"# #3%#,!7 1-31*#1'%,# "#*+-30 k Les Souffleurs Commandos PoĂŠtiques La DĂŠclaration k Les Potes au Feu : DĂŠclarer Sa Flamme k JĂŠrĂ´me Marin : L’Amour Ă  Tout Prix k JCV?LBP?4GLACLQĂ” Venimeux Amour k Cie Les Ombres PortĂŠes : Panoscope ThÊâtre, chansons, animations et dĂŽner par Alexandra Vincens 1?KCBGHSGL F EP?RSGR 0CQRCXBĹ?LCPCR?NNMPRCXSLBCQQCPRCLPCJ?RGML?TCAJCRFĹŠKC JCPCN?QTMSQQCP?MĆˆCPR

.?PA2FʼnPŊQC!FCPPGCP %?P?K@?SJR  Beaugency

1!0ĝÙ.0-$,# ////// #6.-1'2'-,1(31/3b3(3', k Champignon au Champagne / *SQ"SKMLR &ʼnJŊLC.GPŊQ Photographie en lumière naturelle, encre, dessin, photo-montage, installation, mine de plomb, collage, photo-montage, humour %?JCPGC/S?G -PJʼn?LQ k C?KGJJC+?ijP DÊtails Photographie argentique, dÊtails qui tuent *C,MSTC?S+?E?QGL -PJʼn?LQ k CʼnAGJC'LE?P?M Photographie documentaire, poÊsie du quotidien, Francis Ponge .?QQGML!SJRSPC -PJʼn?LQ k ÉlÊonore Dougnac Encre de Chine, Peinture, Collage ?P*#QA?PEMR -PJʼn?LQ k Face B *?$CKKCĹ ?P@C Photographie, sleevefacing *?(?T?.MN -PJʼn?LQ

$#12'4&**# ////////////// Musique, Humour, Burlesque, MarchÊ‌ k Les DĂŠkalĂŠs / Boris et Boby : ThÊâtre *CHSGLÄąN?PRGPBCF  ÝĨ k 2PGU?NThÊâtre musical *CHSGLÄąF  ÝĨ k LGK?RGMLQ QSPNPGQCQ K?PAFʼnCRBĹ?LCP *CHSGLÄąN?PRGPBCF *CQ CRHSGL &?JJC?SV%P?GLQ CRNJ?ACBCJ?&?JJC *?$CPRʼnQRS@GL

2&ĝŅ20#130*&#0 #/////

ThÊâtre, expos et des installations, en plein air *#04'11#+#,2""ŧ*#Ùś* 0#!&#0!&#"#1!,0"1.#0"31Ă™ ! 0#2!&,1-,1Ă™.1!&333Ă™ #0,#12-+-0**ŧ1Ă™3,.1"#!ĹŞ2ĝÙ *#120-'1!-3.1Ă™('.*,2Äť+-,*'2 ",1*#.0Äť#2('Äť!-32Äť+#1 0ņ4#1Ă™ ' #3#2&3+.&0#7Ă™Ç&#x; !0!!0!",1*#(0"',Ă™*#.#2'2 !&.#0-,0-3%#Ă™*#+&Ĺ… &Ĺ…02Ă™ ,"'+-Ă™*#1"Äť2#00'2-0'*'12'-,1 "34#!2#30Ă™.',-4#02'!*Ă™230 - !*.122'-,,2&0-.-+-0.&-1#Ă™ *-',*-,2,-Ă™'"Äť36 #300#,-'0 #2! Nombreuses reprĂŠsentations de chaque spectacle, la plupart gratuits ; certains payants, renseignement au 02 38 73 14 14

et sur www.theatre-tete-noire.com "STCLBPCBG?SBGK?LAFCHSGL 1GRCBS!FÄŞRC?SBC*ÄťR?LE 1?P?L

!',Äť+ /////////////////////// k *#120-'11Ĺˆ301"373,,, De Wang Bing (2014, France, Hong-Kong, vostfr) Documentaire, suivi d’une rencontre avec Emmanuel Burdeau 4CLBPCBGHSGL F    ÝĨ !GLʼnK?JCQ!?PKCQ -PJʼn?LQ k $#12'4*"#$'*+1"#*+Äť"'2#00,Äť# "S?SHSGL NPMEP?KK?RGMLCLAMSPQ BethlĂŠem De Yuval Adler (2005, IsraĂŤl-AllBel, vostfr) %GP?D?B? De Rani Massalha (2013, Palestine-Fr, vostfr) +?PBGHSGL ÄąN?PRGPBCF    ÝĨ !GLʼnK?JCQ!?PKCQ -PJʼn?LQ k *#1.#2'21%01"#*!+.%,# De Arnaud Grugier (avant première, 2014, France) - Documentaire suivi d’Êchanges autour du film et d’un buffet paysan Ă  participation libre 1?KCBGHSGL F    ÝĨ !GLʼnK?JCQ!?PKCQ -PJʼn?LQ k *#1!&ŧ40#1"#*+ŧ0# De Sophie Audier (2014, France) - Documentaire suivi d’une rencontre avec la rĂŠalisatrice 1?KCBGHSGL F    ÝĨ !GLʼnK?JCQ!?PKCQ -PJʼn?LQ k +-,%0,"Âą.ŧ0#*,Ç&#x;'2"#1!-3Âą 2#36 D’Odile Magniez et Isabelle Taveneau (2013, France) (CSBGHSGL F    ÝĨ !GLʼnK?JCQ!?PKCQ -PJʼn?LQ

#6.-1 ////////////////////////

k $*-0',#7+,, Peintures par un musicien (SQOS?SHSGL %?JCPGC*ĹˆGJ4?E?@MLB +CSLEQSP*MGPC k 4' Ĺ’uvres picturales, entre peintures, sculptures design et architecture "SHSGL?SHSGJJCR -SJ?L ?RMP -PJʼn?LQ k *#12'4# Par l’atelier de la Porte d’Amont et Fred Chabot Pluridisciplinaire et sculptures sur mĂŠtal Du 12 au 29 juin *?+MLL?WC +CSLEQSP*MGPC k *02"#103#1"-0*Äť,1 Expo collective Street art, graff sur toiles "SHSGL?SHSGJJCR %?J /S?G -PJʼn?LQ k #,20#!'#*#22#00# Photographies animalières. "SHSGL?S?MĹ™R %?J BS*GML -PJʼn?LQ k *02#123,(#3"#,$,2 Par Jean Dewasne, Auguste Herbin et Les Simonet - Peintures et sculptures (SQOS?S?MĹ™R CLRPʼnCJG@PC %?JCPGCE?PR KGJJW k "-3 *#(#3 Artistes et architectes, Collection du Frac-Centre Architecture (SQOS?S?MĹ™R  ÝĨ EP?RSGRJCQers diman-

-9-

ches du mois 2SP@SJCLACQ $P?A!CLRPC -PJʼn?LQ k !&0-,-¹+,'$#12#1 Collection du Frac-Centre, proposÊe par Bernard Tschumi, 30 ans des Frac Architecture (SQOS?S?MřR  ÝĨ EP?RSGRJCQers dimanches du mois 2SP@SJCLACQ $P?A!CLRPC -PJʼn?LQ k ',2ĝ0'#30Ù#62ĝ0'#30 Collection du Frac-Centre Architecture (SQOS?SQCNRCK@PC CLRPʼnCJG@PC +?GQML1R*MSN KGJJW

.*,!&#1 /////////////////

k -8--, De Joseph Nadj, par Josef Nadj, Ivan Fatjo, Eric Fessenmeyer - Danse *CQ CRHSGL F  ÝĨ 2FʼnĪRPCB-PJʼn?LQ1,-CR!!,- k $!#Ĺ›$!# D’Abderzak Houmi par la Cie X-Press - Danse (CSBGHSGL F  ÝĨ 2FʼnĪRPCB-PJʼn?LQ1,- k *# * De et par Roser MontllĂł Guberna et Brigitte Seth - Danse 4CLBPCBGHSGL F EP?RSGR 2FʼnĪRPCB-PJʼn?LQ1,- k #*!-+-/3'#0#1 De et par Roser MontllĂł Guberna et Brigitte Seth - Danse 1?KCBGHSGL F ÝĨ 2FʼnĪRPCB-PJʼn?LQ1,- k !02# *,!&#3!&#.2#* *#Ĺ€)-3+ Par le Cheptel AleĂŻkoum Cirque et musique, FĂŞte de la Musique 1?KCBGHSGL CLAJĹ”RSPCBCQMGPʼnC .?PABC CJJCAMSP .GRFGTGCPQ kk*#!-',"#1%+',1 kk k &#7%+',1” Le Festival pour les Mioches de 0 Ă  99 ans EGO LE CACHALOT / FREDDY COUDBOUL / GABLÉ / LE MANĂˆGE Ă€ JIPÉ / ANIMATIONS ET ATELIERS Concerts spectacles jeux etc. Par l’Astrolabe et la ville de ChĂŠcy *CBGK?LAFCHSGL BCFÄąF EP?RSGR Base de Loisirs de ChĂŠcy k .#2'2!-0 #3 De Ute Von MĂźnchow-Pohl (2012, Allemagne) - Film d’animation, Ă  partir de 3 ans "SHSGL?SHSGJJCR  ÝĨEMĹ™RCPAMKNPGQ !GLʼnK?JCQ!?PKCQ -PJʼn?LQ k &, #**#” De Catherine Anne par la Cie Aurachrome Étape de travail en rĂŠsidence, lecture, mise en espace, Ă  partir de 8 ans 1?KCBGHSGL F EP?RSGR PʼnQCPT?tions conseillĂŠes 2FʼnĪRPC%ʼnP?PB.FGJGNC -PJʼn?LQ *?1MSPAC


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Freddy Coudboul

&#7%+',1”/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// *?EP?LBC?TCLRSPCPCAMKKCLAC” C’est la troisième édition de cette journée-festival, celle qui fait sauter la sieste aux mômes, celle qui leur fait oublier les programmes télé, celle où on ne joue plus à la Barbie, celle où Action Man reste au placard (pour longtemps j’espère), celle où les mômes s’éclatent et emmènent leurs parents aux spectacles, qui s’éclatent aussi ! Forts du succès rencontré les deux premières années, l’Astrolabe (L’Antirouille) et la Ville de Chécy rempilent pour la plus grande joie de tous, vraiment tous, de 0 à 99 ans, pour LA journée Hey Gamins ! Elle offre aux enfants la formidable opportunité de découvrir des spectacles forts et singuliers. Chacun est invité à dessiner son propre parcours parmi des propositions d’une grande diversité (concerts, lectures, spectacles, jeux et animations en tout genre !). Leur point commun est de faire appel à l’imagination et à la curiosité, le tout dans une ambiance festive et conviviale. Sous le bras, c’est donc poussette, set complet pique-nique, goûter, parasol, crème solaire, chapeau et bambins, et en avant ! On fera la sieste demain ! Parmi les temps forts on retrouvera les enfants et parents hilares devant Freddy Coudboul, venu “ tout pêter ” mais réaliser les défis les plus dingues et en pulvériser les records ! Le concert-spectacle Ego Le Cachalot, la folk débridée de GaBLé, et l’extraordinairement drôle et tracté au mollet Manège à Jipé. Et comme toujours : le Grand Concours International de Cris De Gamins animé par Mister Shout et Miss Ligia (Barbara Goguier et Bastien Crinon), inscrivez vos meilleurs hurleurs ! Aussi, tout au long de l’après-midi, des jeux géants en bois, des lectures, un atelier de jonglage, des chamboule-tout et pêche à la ligne, une Radio Gamins grâce à Radio Campus pour les petites oreilles et les petites voix ! Et pique nique général à 12h ! Le dimanche 15 juin / de 12h à 19h / gratuit Base de Loisirs de Chécy

#EM*C!?AF?JMR

2FʼnP?NGC AMLACPRJMSDMOSC GLRʼnPGCSPCRQMSQ K?PGL David est chanteur et il n’est jamais passé à la télé… Ce qui a le don de le déprimer. Alors il consulte un spécialiste, le docteur Lasagne (un cheval !) pour essayer de comprendre ce qui se passe dans sa tête. Au gré des chansons, il lui raconte ses rêves bizarroïdes, peuplés pour la plupart d’animaux : des cochons, un crocodile… Et un cachalot qui se nomme Ego et qui, trop gros, prend une place folle dans la tête du chanteur…

Freddy Coudboul

&SKMSP B?LģCPCSVPCAMPBK?LBʼnH?LRʼn Depuis qu’il est môme, Freddy Coudboul a appris à donner de grands coups de pied dans les obstacles de la vie… Élevé et entrainé par son coach, Enriqué, présentateur et père adoptif, Freddy Coudboul s’est astreint à pulvériser tous les records possibles, « à chaque jour un nouveau record » tel que le lancer de mule talquée, le cassage de biscottes sur pelouse, etc…

%?BLé

!MLACPR DMJIFGNFMNCJCARPMLMGQC NMSPRMSQ” La musique de GaBLé ressemble à un grand milkshake de tous ces sons qui nous accompagnent chaque jour (la rue bruyante, les petits animaux, le bricolage, la cuisine, le bureau ou l’usine, l’amour…). GaBLé, c’est comme une histoire à dormir debout, un conte de fées qui n’arrive qu’aux autres, une série B qui aurait couché avec une série Z pour finir oscarisée. C’est un véritable ovni musical joyeusement fou, inventif, joueur et frondeur !

*C+?LŊECı(GNʼn

1NCAR?AJCHCSLCNS@JGA !GC2PGAWAJGOSC"MJ Ce manège, c’est l’invention de Jipé. Depuis 20 ans, il le construit pièce par pièce, inspiré par ses rêves, ses désirs ou ses cauchemars. À la force des mollets, il s’actionne pour que s’envolent la balançoire des anges, le tricycle musical, le scooter à rêves, la cage à poules… C’est aussi beau à regarder qu’à essayer !

- 10 -


!&0-,'/3#"3,#2 /////////////////////////// Carter Family Portrait Personnalité de l’année 2013 selon le Time Magazine. Capable de vendre en 5 jours 1 million d’exemplaires d’un album surprise. Mariée à un des pontes du hip-hop avec qui elle a fait un enfant, des duos sexy au possible et une bande annonce (avec Stallone !!!!) pour annoncer une tournée mondiale en couple. Quand son mec et sa sœur se battent, la terre entière en cherche la raison. C’est aussi elle qui a assuré le show au superbowl 2013 avec ses potes des Destiny’s Child et à poussé la chansonnette quand Obama été élu pour la première fois. Beyonce est une reine, représentée comme telle par un fou furieux qui s’est amusé à intégrer son visage et ceux des membres de sa familles au peintures les plus célèbres de la planète. Carter Family Portrait est dingue, drôle, franchement bien fait et mine de rien c’est un très joli hommage à Queen Bee. FRRN A?PRCPD?KGJWNMPRP?GRQ RSK@JP AMK (Camille Margan)

0Ļ1#04#83,#+.*!#+#,2.-304-1.3 *'!'2Ļ1” Votre publicité ici ou là ? Un devis ? Contactez-nous ! papiervinyle.pub@gmail.com / 06 47 28 04 36

- 11 -


Papier vinyle #14 juin  

Dossier Salut c'est cool! Chill Bump / Jacqee / Funktrauma / Talisco / Murkage / Carbon Airways / Les Sales Majest / Petula Clar...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you