Page 1

ch 35 00 aq 0 bo ue m exem îte oi p s a s e lai ux n res let tout tre es s

LM AAR A BFO UÉT ÉEE Les soldes chez La Fée c'est

- 30 % et - 50 %

dès le 12 Janvier sur toute la collection Automne/Hiver 2010. 16, rue Lafayette 39000 LONS LE SAUNIER Tél. 03 84 25 24 68

des lacs et du Revermont Un vrai journal GRATUIT d’informations - n°46 - janvier 2011 Nettoyage lédonien Cages d’escaliers Nettoyage bureau Vitrerie Remise en état

03 84 47 12 71

DUBOIS NETTOYAGE ET SERVICE À DOMICILE VOUS SOUHAITENT SES MEILLEURS VŒUX 2011

La garantie d’un nettoyage de qualité

Service à domicile Repassage Ménage Vitrerie

03 84 43 49 19

14 av. Maillot - 39570 Montmorot

L’offensive du Moulin de Brainans

• Paiement CESU • 50% déductible d’impôts • TVA 5,5% n Action sociale

Signature d’un pacte territorial d’insertion

P.2

n Edition

André Besson signe deux nouveaux romans

P.2

Crédit photo : Florence Tisserand/Ecoute Voir 2010

n Lons-le-saunier Face à la concurrence accrue des nouvelles SMAC (scènes de musiques actuelles) de FrancheComté, le Moulin de Brainans passe à l’offensive pour se positionner comme un outil culturel fort de la région. Deux axes principaux sous-tendent la politique de programmation du nouveau directeur Eric Belkhirat : “délocaliser” le Moulin dans les petites communes, et mener une réflexion pour ouvrir à terme la structure au-delà de la culture. P.10

2

1000 m de jeux d’espace Grande stru ente cture avec et de dét tyrolienne labyrinthe s,

Parc de jeux pour enfants de 0 à 12 ans

La compagnie Pernette en résidence au lycée Montciel P.9

PAGES SPÉCIALES “MADE IN JURA” P.5

Un label, une communauté

NO UV EA UÀ

, tobogga ponts de si ns, géants, pis nges, pisci tes de mo ne à balle, tos électriq lé gos Organisati ues et piste on d’anniv de luge. ersaire av ec animate Snack ave ur. c pause su crée ou sa lé e . Location d e salle

Parc de jeux couvert et sécurisé ! Horaires : Mercredi, samedi et dimanche de 10 h à 19 h, Mardi et vendredi de 15 h à 19 h Tous les jours pendant les vacances scolaires et les jours fériés.

ROYAL KIDS, zone portuaire derrière le Géant Casino à DOLE. Tél : 03 84 70 82 95 - Courriel : dole@royalkids.fr

DO LE

Chaussettes obligatoires


A L’ H O N N E U R n NOUVELLES TECHNOLOGIES

n EDITION

Trois ambassadeurs du Web pour le Jura

A. Besson : deux nouveaux romans

Afin d’accompagner le déploiement du réseau Internet, le Conseil général a recruté trois “Ambassadeurs du Web”. Intégrés au service TIC du Département, ces spécialistes des nouvelles technologies ont été sélectionnés pour leur capacité d’écoute et d’analyse.

L

’utilisation d’internet se démocratise et évolue constamment. Les contenus deviennent de plus en plus lourds : vidéos, conférences… Fort de ce constat,

les élus du Conseil général ont voté la construction d’un réseau haut-débit constitué de différentes technologies comme la fibre optique ou WiMAX. Pour accompagner

ment d’assurer le lien entre le Conseil général et l’entreprise délégataire en charge du déploiement, être force de proposition afin d’apporter une solution aux problèmes rencontrés par les maires, les chefs d’entreprises ou les particuliers. Les ambassadeurs du Web ont déjà rencontré une quarantaine de communes. Elles devraient l’être toutes au début du printemps 2011.

Trois spécialistes William Garrido est infographiste spécialisé dans la création et le référencement de sites Internet. Il est en charge des aspects “formation au multimédia” et fonctionnement d’Internet. Damien Petiteaux, détenteur d’un BTS Informatique de gestion, possède une expérience solide en matière

de formation du public aux nouvelles technologies, mais aussi dans le déploiement et l’administration de réseaux et base de données. Dans le cadre de son emploi d’Ambassadeur du Web, il est en charge de l’information et des conseils aux usagers, de la conduite des enquêtes de terrain… Quant à Aurélien Pinard, ce technicien supérieur en réseau informatique maîtrise tout autant la configuration de routeurs que le diagnostic de pannes. Il a pour mission de contrôler l’état d’avancement du déploiement de la couverture Internet sur le département. William Garrido : garrido.graphisme@gmail.com Damien Petiteaux : dpetiteaux@cg39.fr Aurélien Pinard : apinard@cg39.fr

n ACTION SOCIALE

Un pacte social à l’échelle du département Le 7 décembre dernier, le Conseil général a conclu, avec l’ensemble des acteurs de l’insertion, un pacte territorial visant à définir les modalités de coordination des actions entreprises en faveur de l’insertion sociale et professionnelle. Ce pacte parachève la mise en place du revenu de solidarité active (RSA).

L

e Conseil général, l’Etat représenté par la préfète du Jura Joëlle Le Mouël, le Conseil régional, la CAF, la MSA et Pôle Emploi : tous les acteurs de l’insertion sociale et professionnelle étaient réunis le 7 décembre dernier pour signer le pacte territorial d’insertion (PTI).

Un RSA socle et un RSA activité Le RSA est entré en vigueur en juin 2009, et de nombreux Jurassiens ont profité de cette évolution sociale conséquente. 10 218 personnes bénéficient du minima social dans le département, soit 4 % de la population (contre 5,9 % au niveau national). Le revenu de solidarité active peut être versé à des personnes qui travaillent déjà et dont les revenus sont limités, on parle alors du RSA “activité”. Il peut

également remplacer le revenu minimum d’insertion (RMI), il est alors appelé RSA “socle”. 2 717 foyers bénéficient du RSA socle pour le Jura, et 609 foyers sont bénéficiaires du RSA activité. Depuis le 1er septembre 2010, les jeunes âgés de moins de 25 ans ont droit au RSA sous certaines conditions. Contrairement à ce qui a pu être annoncé, les chiffres relatifs à cette mise en œuvre n’ont pas explosé, du moins pour le Jura : 14 demandes ont été instruites par la CAF. “Lors de la mise en place du RSA, les collectivités avaient l’obligation de l’accompagner de plusieurs dispositifs dont le PTI, explique Michel Thyrard, DGA en charge des services sociaux. Il a pour objectif de mettre en place une synergie entre les différents institutionnels, chacun dans son

On ne présente plus André Besson. Romancier, historien, scénariste, il laissera une trace indélébile par les nombreuses adaptations de ses œuvres sur le petit écran. L’auteur, toujours aussi prolifique et éclectique, vient de publier deux nouveaux romans : “L’homme de la savane” et “Folle Avoine”.

A

ndré Besson signe deux romans très différents. “Folle Avoine” est un ouvrage du terroir qui se déroule en FrancheComté. “L’Homme de la savane” est un thriller haletant qui a pour décor l’Amérique du Sud, sous fond de manipulation politique. Inspiré d’un fait divers, le premier met en scène un handicapé mental accusé d’un délit qu’il n’a pas commis. “J’ai souhaité dans cet ouvrage mettre en évidence le regard des autres sur le handicap et le sentiment d’injustice du personnage principal face à la société. Ce sujet, hélas, celui du rejet de l’autre, est toujours d’actualité. Le titre symbolique fait allusion à une graminée sauvage qui pousse au milieu des champs et qui n’a aucune utilité”, explique André Besson.

Un thriller haletant “L’homme de la savane” est un polar rondement mené, avec une intrigue dense et un

domaine de compétence, pour l’insertion sociale et professionnelle”.

De nombreuses actions Mis en place pour une année, ce pacte définit de nombreuses actions qui permettront d’accompagner et sécuriser les populations éloignées

de l’insertion. Marie-Claude Gresset, responsable du service de l’action sociale à la CAF, rappelait pour l’occasion le souci premier de l’institution de verser les prestations en temps et en heure. “La CAF s’attache à verser dans les temps les allocations. Chaque demandeur bénéficie

Venez découvrir nos

d’un entretien d’une heure afin d’être orienté au mieux, puis d’un accompagnement social et professionnel”. Des actions concrètes accompagnent donc ce pacte, à l’instar de la santé, du logement, de la scolarisation, de la mobilité, de l’accès à la formation… Céline Garrigues

Céline Garrigues

Editions Mon Village, 19 €

Poids lourds : interdiction de circuler sur 22 routes jurassiennes Depuis le 1er janvier, la réglementation routière a changé dans le Jura. En effet, le Conseil général a voté l’interdiction de circuler pour les poids lourds de plus de 7,5 tonnes sur 22 routes jurassiennes. En transit national ou international, les principaux axes routiers leur sont désormais interdits. Cette mesure permet de réduire les nuisances subies par les riverains de ces routes (insécurité routière, dégradation des chaussées, bruit, pollution...).

soldes !

Du 12 janvier au 15 février 2011

- 20 % à - 60 %

Sur plus de 500 articles !

380 m 2 d e l u m i n a i r e s et décorations Espace Chantrans - 39570 MONTMOROT

Tél. 03 84 44 15 72 Lundi : 14 h - 19 h Mardi au Samedi : 9 h 30 - 12 h / 14 h - 19 h Pays de Lons n°46 - Janvier 2011 - 2

suspens intégral qui tient le lecteur en haleine jusqu’à la fin. Auteur de nombreux policiers et lauréat du “Grand Prix du Policier” pour les “Randonneurs”, André Besson signa toute une collection sous le pseudonyme “Alex Barner”, publiée en France et en Angleterre. Il renoue ici avec l’aventure et le mystère. “Le roman se déroule en Amérique Latine et raconte l’histoire d’un gaucho parti de rien et devenu l’un des plus riches éleveurs de taureaux de la province du Rio Salta. Le roman a été écrit dans la perspective d’une adaptation à la télévision”. A noter par ailleurs un autre projet audiovisuel de l’auteur, dont il est scénariste et dialoguiste. “Secrets de la forêt de Chaux”, une production tournée dans la région et produite par l’APUS, devrait être présentée au printemps prochain à Dole.

Selon les stocks et pendant la durée légale des soldes

Aurélien Pinard, William Garrido et Damien Petiteaux (absent sur la photo) évolueront au sein du service TIC du Conseil général.

l’évolution de ce projet et l’expliquer aux Jurassiens, trois ambassadeurs du Web, spécialisés dans le domaine de l’informatique et de la communication, ont été recrutés. William Garrido, Damien Petiteaux et Aurélien Pinard, respectivement âgés de 24 ans, 25 ans et 24 ans, évolueront au sein du service TIC du Conseil général. Ils travaillent également en étroite collaboration avec l’association JuraTIC. Leurs missions sont multiples : aller à la rencontre de celles et ceux (maires, chefs d’entreprises et particuliers) qui signalent des difficultés dans la mise en place d’Internet sur leur secteur géographique, expliquer aux Jurassiens novices en matière d’Internet le fonctionnement de cet outil. Egale-


I Publirédactionnel

Le bonheur existe ! Si pousser la porte d’une agence matrimoniale peut paraître à notre époque quelque peu suranné, les rencontres IRL (in real life) via une agence s’inscrivent de plus en plus comme une alternative sérieuse face aux sites internet. De plus en plus de personnes en quête d’une relation stable délaissent “le virtuel” pour se tourner vers les agences matrimoniales. L’agence Fidelio, forte d’une expérience de plus de 35 ans, et sa conseillère Nathalie Beurey responsable de toute la région du Jura, proposent un savoir-faire et une écoute surmesure pour faire se rencontrer sérieusement des personnes libres et motivées pour une union stable.

Small +

crédit d’impôts 25 % sur matériel et main-d’œuvre T.T.C

Equipement et mobilier salle de bains, carrelage, faïence…

Dans notre société, la question du célibat est omniprésente. Célibataires des villes, des campagnes, de tout âge, tout le monde recherche à un moment donné son âme sœur. Seulement les codes ont changé, les lieux de rencontre et de convivialité que lʼon trouvait auparavant, sont réduits à peau de chagrin. Faire une rencontre sérieuse sʼapparente aujourdʼhui de plus en plus à une gageure. De nombreux outils sont à la disposition des célibataires, comme les petites annonces, les sites de rencontres, les foires aux célibataires, les speed dating… Seulement il nʼest pas évident dʼy voir clair parmi toutes ces offres, et la fiabilité nʼest pas toujours au rendez-vous. De plus en plus de Français abandonnent lʼalternative virtuelle, qui au final, sʼapparente à de la drague basique, des “chats” stériles et se solde par des

Chauffage ENR

(Énergies nouvelles renouvelables) Bois - Fioul - Gaz - Solaire thermique - Solaire photovoltaïque Horaires d’ouverture de la salle d’exposition : Le lundi après midi : 13 h 45 – 18 h Du mardi au vendredi : 9 h 30 – 12 h / 13 h 45 – 18 h - Le samedi : 10 h – 13 h / 14 h – 18 h

Burdin-Bossert AQUALYS – Z.I. 1140 rue la Lième - Perrigny Tél. 03 84 47 69 45 - fax. 03 84 47 10 83

rencontres hasardeuses qui nʼaboutissent pas. Les agences matrimoniales, à lʼinstar de Fidelio valorisent les rencontres fiables et non celles dʼun soir. En effet, il nʼy a rien de plus authentique quʼune rencontre en face à face, faire fonctionner ses sens et ses émotions où de véritables rapports humains se tissent. De plus, il apparaît nettement plus compliqué dʼenjoliver la vérité… Le mythe du prince charmant nʼest pas désuet, il faut juste accepter quʼaujourdʼhui, on ne peut plus se rencontrer de la même manière que nos parents ou nos grands parents, il suffit juste de se donner les moyens pour provoquer son destin et booster ses rêves… “Le terme “matrimoniale” ne renvoie pas nécessairement au mariage”, tient à préciser Nathalie Beurey. Ainsi, son rôle est de recevoir et de sélectionner les personnes libres de la région, motivées pour une union stable.

Les personnes que vous allez rencontrer, je les ai aussi rencontrées. Nathalie Beurey

Elle donne à chacun la possibilité de rencontrer des personnes ayant les mêmes affinités, la même vision de la vie : “Si toutes les rencontres nʼaboutissent pas à une relation, elles sont toujours bénéfiques et permettent de regonfler son capital confiance en soi”. Cʼest une démarche positive, une façon simple, saine, actuelle pour faire des rencontres en toute sécurité.

seillère n o c e r t o v e Le mot d Je rencontre beaucoup d’hommes et de femmes comme vous, qui prennent conscience qu’il faut parfois provoquer le destin. Avec professionnalisme et surtout avec mon cœur, je saurai vous aider rapidement et vous donner ce petit coup de pouce dans votre vie. A tous ceux qui m’ont fait, me font et me feront confiance, je souhaite une belle et heureuse année 2011, qu’elle soit riche en petits et grands bonheurs.

des lacs et du Revermont

une

Nathalie Beurey 06 08 21 81 77

Toute la rédaction vous souhaite

belle année

Tél. 03 84 72 97 43 fidelio@orange.fr - www.fidelio39.fr - Nathalie BEUREY 17, rue Mont Roland - 39100 DOLE 407, rue du Docteur Jean-Michel 39000 LONS-LE-SAUNIER

Je souhaite en savoir plus :

2011

Nom :

Prénom :

Célibataire

Divorcé(e)

Veuf(ve)

Né(e) le :

Adresse :



Téléphone :

Profession :

Coupon à renvoyer à l’une des adresses ci-dessus

Concession Fidélio, société indépendante. N° RCS : 494 360 548 - Discrétion et réponse rapide assurée / Témoignages certifiés par huissiers Textes sous la responsabilité de l’annonceur - Reproduction interdite - © Pays Dolois n°123 / © Pays de Lons n°46

Donnez-lui rendez-vous

Baignoire à porte


Coopérative apicole du Jura

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR GERER VOS RECRUTEMENTS ? NOUS AVONS LA SOLUTION !

Le froid est là !

Pensez au miel renforcez vos défenses naturelles

Que vous soyez une entreprise, une collectivité, une Association, un particulier *… Pour 1 heure de travail, 1 journée, 1 semaine… vos recrutements, ns da s on gn pa m acco Nous vous aidons et els ou réguliers ! qu’ils soient ponctu COMPSERPRO, collectif des 4 Associations Intermédiaires du Jura est là, et vous offre une réponse rapide et adaptée à vos besoins en personnel. Implantées sur le département du Jura, les 4 associations intermédiaires mettent à votre disposition du personnel de façon ponctuelle ou plus régulière.

Rapidité

Simplicité

Sur simple appel téléphonique nous répondons à vos besoins en personnel.

Confiseries, miels, confitures, vinaigres, sirops, produits de bien-être…

Efficacité

Aucun engagement de durée, aucune formalité. Prise en charge totale par nos services de la gestion administrative (déclarations, contrat de travail, fiche de paie…).

Connaissance des personnes employées, suivi de la mission, continuité de service assurée.

Possibilité de régler par Chèque Emploi Service Universel préfinancé. * Pour les particuliers, déductions fiscales sur facture à hauteur de 50 % de l’heure, dans le cadre des services aux personnes.

Pour plus d’informations : Numéro Indigo :

0820 887 140 (coût de l’appel : 0, 075 cts depuis un fixe)

www.compserpro.com

Sport & Détente Pour l’année 2011 pensez Salle de fitness de 250 m2 Salle de biking Cardiotraining Musculation Cours collectifs Coaching personnalisé École du dos Gym douce Tai-chi yoga Cardio boxe…

DS PARC

Ouvert 7/7 jours :

du lundi au vendredi : 9 h – 21 h, sauf le jeudi jusqu’à 22 h 30. Samedi : 9 h – 17 h Dimanche : 9 h – 13 h Parking : accès par la rue des Dombes (derrière usine Bel) Facilité de paiements et grande flexibilité d’abonnements : d’une journée à un an.

Massages de bien-être Instituts de beauté Soins UV Petits salons et tisaneries Espace repos…

Possibilité de parrainage.

DS PARC - 80, rue Saint-Désiré - 39000 Lons-le-Saunier - Tél. 03 84 47 62 90 - www.dsparc.fr


Pages spéciales

Le label

MADE IN JURA Le “city branding”, ces territoires qui développent leur propre marque et leur identité visuelle, fait de plus en plus florès partout en France. Si jadis les armoiries étaient utilisées comme emblème hégémonique d’une terre, ce temps est là est révolu. Un nouvel enjeu pointe le bout de son nez depuis une vingtaine d’années, celui du marketing territorial. Valoriser l’image au-delà du territoire, le rendre attractif, vanter sa qualité de vie, attirer les entreprises… pourraient être quelques-uns de ses objectifs. L’exemple le plus frappant est le fameux “I love New York”. En 2003, le Jura se lançait dans l’aventure et créait un label unique Made in Jura. Le Département a souhaité voir au-delà d’un simple outil de promotion territorial, et a parié sur la construction d’un véritable réseau pour fédérer les acteurs de l’économie locale. Aujourd’hui, il apparaît comme une vaste toile d’araignée de compétences et les retombées économiques sont palpables. Plus de 700 entreprises adhèrent à la marque ombrelle, porteuse d’une image forte. Si forte que les Jurassiens se sont approprié le concept, favorisant l’émergence d’une nouvelle identité départementale. Bilan et perspectives de ces huit premières années d’existence…

La Gazette Made in Jura

n HISTORIQUE

A l’origine, l’Aire du Jura... Outil au service du rayonnement économique du Jura, le label Made in Jura fut lancé en 2003, sous l’impulsion du président du Conseil général de l’époque. L’élément déclencheur fut l’Aire du Jura, l’aire d’autoroute de l’A39. “Rassembler, se connaître, se reconnaître et… faire des affaires” s’est rapidement positionné comme un slogan fort et éloquent.

C

’est en 2003 que le président du Conseil général initiait l’opération Made in Jura. Objectif : créer une marque économique jurassienne, avec l’ambition de fédérer tout un département, ses acteurs et ses réseaux. Face au développement des marques territoriales et à la compétition de plus en plus soutenue entre les territoires, il fallait positionner le département pour une meilleure visibilité économique. Les savoir-faire jurassiens, ses secteurs économiques clés voire uniques en France pour certains, sa culture, son artisanat, ses valeurs… constituaient de solides atouts pour se lancer dans l’aventure. Et ces atouts contribuaient par la même occasion à éveiller une identité compétitive ! Pour ce faire, le Conseil général a utilisé comme ressort l’Aire du Jura, l’aire d’autoroute créée sur l’A39. De nombreuses opérations y divertissent les

automobilistes tout au long de l’année. Elles ont pour objectif de promouvoir le département, le rendre attractif, avec en trame de fond l’idée qu’une simple pause sur la route des vacances se transforme ultérieurement en lieu de villégiature. Et même pourquoi pas soulever l’idée de projets ou contacts professionnels ? Un terreau fertile était donc à disposition du Conseil général, autour duquel il fallait construire une stratégie commune. L’idée d’une véritable marque, avec tous ses attributs, est rapidement venue. Elle fut complétée d’un logo, d’opérations événementielles, du site internet… Rapidement des entreprises de secteurs variés ont adhéré au projet. Puis une réflexion fut menée afin d’enrichir et faire connaître le label. C’est ainsi que “Made in Jura” prit une direction entre autres en faveur des jeunes créateurs, créant un contexte propice à leur installation sur le territoire.

Le premier salon en 2003 Depuis 2003, le Conseil général organise tous les trois ans les salons Made in Jura. Ils regroupent tous les adhérents du réseau sur un même lieu. Le premier salon enregistrait 110 inscrits. Puis de plus en plus d’entreprises allaient adhérer à ce dynamisme, entraînant une véritable prise de conscience collective. C’est ainsi que le deuxième salon engrangeait 250 inscrits, puis 350 pour le dernier en 2009. Aujourd’hui, la force de Made in Jura est de fédérer 719 entreprises en un réseau cohérent, une seule entité et une marque unique. “On s’est aperçu que beaucoup d’industriels et de créateurs ne se connaissaient pas, constatait Jean Raquin, président du Conseil général. Made in Jura eut un impact considérable pour mettre en contact et se faire connaître les acteurs économiques locaux”. Céline Garrigues

Durant les 4 jours du salon, l’équipe de Paoh et les étudiants de l’école Magestic de Lons-le Saunier ont publié en direct la gazette MADE IN JURA. En 2003, le premier salon Made in Jura ouvrait ses portes.

n CREATION DʼUNE MARQUE DʼEXCELLENCE

La quintessence du Made in Jura Le Conseil général mène une réflexion pour créer une marque d’excellence rassemblant le meilleur du label Made in Jura.

L

a crème de la crème, le must, le fleuron… voici comment pourrait être définie cette marque d’excellence. Le Conseil général se penche actuellement sur la création d’un second label, émanant du premier, et qui rassemblerait l’élite des entreprises du réseau. Cette nouvelle entité collective sélectionnerait les adhérents sur des critères précis correspondant aux valeurs d’éthique et

de développement du territoire. Soit réunir ce qui se fait de mieux dans le département dans chaque domaine, afin de rayonner et le positionner plus visiblement à l’extérieur. Une association de partenaires et d’institutionnels validerait la conformité des entreprises selon les critères. A ce jour, une appellation semblerait faire l’unanimité au sein de l’organe exécutif : “Made in Jura Excellens”. Pays de Lons n°46 - Janvier 2011 - 5


PA G E S S P É C I A L E S “ L E L A B E L M A D E I N J U R A” n LA GRIFFE

n NOUVEAUX MEDIAS

Un logo… une identité visuelle forte

Une application iPhone

Afin de créer une identité visuelle forte, un logo fut créé. Aujourd’hui, la griffe jaune poussin Made in Jura est immédiatement repérable. Il garantit une production majoritairement jurassienne, répondant à la demande des consommateurs de s’assurer de la traçabilité des produits. Chaque entreprise du réseau est libre d’utiliser le logo comme elle l’entend. retirer la griffe. Mais l’organe exécutif n’a pas souhaité pour autant sombrer dans un rigorisme absolu, et conserve une certaine souplesse. A titre d’exemple, un auteur jurassien imprimant ses ouvrages à l’extérieur du département ne serait pas exclu… Par ailleurs, l’utilisation par des entreprises non jurassiennes pour des produits fabriqués dans le Jura est soumise à demande d’autorisation auprès du Président du Conseil général.

L’utilisation du logo

L

es consommateurs sont aujourd’hui de plus en plus demandeurs de traçabilité et souhaitent connaître l’origine des produits. En définissant les contours du logo Made in Jura, le Conseil général rassu-

rait les consommateurs, tout en valorisant les savoir-faire jurassiens. Un cahier des charges strictes a été établi pour le marquage des produits à l’estampille jaune. D’une part, l’utilisation par des entreprises non juras-

Made in Jura s’exporte ! “Le Jura s’exporte au-delà du Jura et même dans le monde entier, s’enthousiasmait Jean Raquin lors des dernières rencontres inter-entreprises. Les produits jurassiens sont vendus jusqu’au Japon ! On nous envie cette Aire du Jura à Arlay. Vitrine Espace Jura. dynamique !”. En effet, les entreprises Made in Jura se déplacent régulièrement lors des salons professionnels à l’étranger. Le stand à l’estampille jaune est également présent lors des congrès et autres événements partout en France. Par ailleurs, l’Aire du Jura est l’outil idéal pour faire rayonner le département au-delà de ses frontières. Tout au long de l’année, des expositions sont présentées au Pavillon des Cercles. Grâce à un système de prêt, les visiteurs peuvent repartir avec une œuvre et l’installer aux quatre coins de France. Dernièrement, l’Atelier des savoir-faire de Ravilloles avait réservé “l’exposition des cassetête“ avant même qu’elle ne soit terminée ! En Belgique, le Centre d’Interprétation de la Rivière à Hotton en Wallonie avait emprunté l’exposition “Aqua sub Jura“ de Michel Loup, puis “Le Temps des Grenouilles”. Il souhaite renouveler l’expérience avec “Gob’mouche”, sur le thème de la pêche à la mouche. En 2009, le Parc de Wesserling en Alsace avait accueilli “Le Bouton Griffé”.

Agrément de formation professionnelle continue N° 433 9008 2339 2 formateurs anglophones (Irlande / Écosse) + de 20 années d'expérience en formation pour adultes Cours d'Anglais à vos locaux !

siennes, ou jurassiennes pour des produits non fabriqués dans le Jura est interdite. Elle est réser vée uniquement pour une fabrication au-delà de 50 % dans le Jura. En cas contraire, le Conseil général se réserve le droit de faire

Pour autant, le marquage des produits n’est pas imposé et les entreprises sont libres d’y apposer ou non l’étiquette. Et comme chaque société possède sa propre stratégie de développement, il existe donc autant de manières d’utiliser

le label que d’entreprises… Certaines l’appliquent sur tous leurs produits, d’autres uniquement sur le cahier des charges, d’autres encore à l’entrée de leur plateforme pour les visiteurs… Et parfois, elles ne tirent pas profit du cachet, mais seulement du réseau, à l’image de la Fruitière vinicole d’Arbois. “Nous n’utilisons pas le logo car nous avons déjà l’AOC, explique Christian Botté, son directeur. Pour nous, Made in Jura est d’avantage un réseau et une dynamique”. A contrario, pour certaines entités à l’instar du Tour du Jura, le logo plastronne fièrement sur banderoles et drapeaux, représentant une belle opportunité de promouvoir le réseau d’entreprises auprès des spectateurs. Céline Garrigues

n NOUVELLE IDENTITE JURASSIENNE

La communauté Made in Jura Alors que l’opération visait à soutenir le système productif jurassien, Made in Jura a suscité un fort engouement de la part de la population, bien au-delà d’un cadre économique pur et dur.

Un Jurassien a dressé un drapeau Made in Jura au Népal.

C

réer une marque est facile, la faire perdurer l’est moins… Made in Jura a aujourd’hui largement débordé de son trépied économique et industriel, renforçant la pérennité du dispositif. Par la richesse des filières et des entreprises adhérentes,

le label a su entretenir la diversité du réseau. La pluralité de la gastronomie jurassienne, de ses ressources patrimoniales, de ses savoirfaire… est respectée et vivante, renforçant sa différenciation avec les autres départements. Et forcément,

cela conforte les notions identitaires. Aujourd’hui, Made in Jura est plus qu’un outil économique, et est devenu le symbole d’une communauté fière de son appartenance à un territoire. Alimentés par les opérations du réseau (salons, Tour de France, Tour du Jura, événements musicaux…), les Jurassiens se sont approprié le concept avec son socle de valeurs communes. Les étudiants à l’étranger, les sportifs, les voyageurs, les supporters de football, les chefs d’entreprise… emmènent avec eux le drapeau aux quatre coins du monde pour l’arborer fièrement dans les stades, salons… et parfois dans des endroits plus insolites : Grande Muraille de Chine, pyramides mayas au Mexique, fonds marins en Guadeloupe, en compagnie des kangourous en Australie…

BAILLIE WALLACE EURL TRADUCTEUR INTERPRÈTE MULTILINGUE Tim BAILLIE 5, Grande Rue - 39570 NOGNA

C.G.

Réseaux sociaux, univers virtuels, smartphones… la montée en puissance des nouveaux médias est un allié précieux pour le marketing. Made in Jura a saisi cette opportunité pour se positionner sur de nouveaux champs d’action.

La société Mad’Com a mis au point en collaboration avec le Conseil général une application Made in Jura pour iPhone.

S

elon la “salle de presse” de Facebook, le réseau social comptabiliserait plus de 350 millions d’utilisateurs actifs, serait le second site le plus visité au monde, et dénombrerait plus de 700 000 entreprises locales. Ces chiffres sont impressionnants et promettent de belles perspectives. En 2009, Made in Jura rejoignait Facebook. La page, intitulée “Made in Jura L’officiel” recense plus de 2 500 membres. Les Jurassiens exilés ou en pérégrination à travers le monde l’alimentent régulièrement avec des photos aux couleurs Made in Jura.

Marketing virtuel Peu connu et marginal dans le Jura, mais pourtant utilisé dans le monde entier, “Second Life” est un univers virtuel dans lequel évoluent des personnages. Cet espace possède son économie, sa monnaie, et est un lieu d’échanges, de débats, de conférences… Ce mixage social et géographique représentait une aubaine pour le Conseil général, et il paraissait important d’y être installé. En ef fet, le jeu/réseau social représente le marketing du futur et de nom-

breuses entreprises prestigieuses y participent.

Made in Jura dans le monde entier En partenariat avec la société Mad’Com, la collectivité vient de lancer une application iPhone Made in Jura. Le Jura économique, touristique et culturel est désormais accessible par tous, au quotidien, et aux quatre coins du monde, même de l’autre côté de la planète ! Souvent les meilleures idées arrivent quand on ne s’y attend pas… Ce fut le cas pour ces deux amis jurassiens, Julien Christ et Laurent Pernot, qui ont créé la société Mad’Com. “L’idée nous est venue un soir en bloggant, raconte Laurent Pernot. Nous nous sommes aperçus qu’il n’existait pas d’outil de promotion du Jura à l’extérieur du département. Le Made in Jura représentait un vivier d’entreprises idéal pour communiquer. Le Conseil général a tout de suite été emballé par cette idée”. Référencée dans l’Apple Store, cette application permet aux utilisateurs d’accéder aux actualités de la marque. Un système de géolocalisation référence les partenaires institutionnels et les entreprises lauréates des Grands Prix.

Renseignezvous pour le forfait “Cours d'An glais et votr e site web” (à vos locau x) Profitez de vo tre droit au D.I.F (Droit Individuel à

la Formation

)

TRADUCTEUR / INTERPRÈTE FORMATEUR EN LANGUES Traduction / Interprétariat Expert de Justice près la Cour d’Appel de Besançon en 4 langues Pays de Lons n°46 - Janvier 2011 - 6

Tél. 03 84 44 72 04 (Renvoi direct au portable)

Email : tim.baillie@orange.fr


PA G E S S P É C I A L E S “ L E L A B E L M A D E I N J U R A” n OUTILS ET ACTIONS EVENEMENTIELLES

n ENTREPRISES DU RESEAU

Un réseau et un marketing rares en France Si les marques territoriales fleurissent en France, Made in Jura a su se démarquer par la mise en place d’un réseautage d’affaires fort. Via une pléiade d’outils et d’actions événementielles, les entreprises adhérentes échangent, mettent en place des synergies, créent des dynamiques communes et des partenariats, le tout dans une concurrence saine. Un état d’esprit et une philosophie opportuns face au contexte économique délicat.

S

elon l’adage, l’union fait la force. Les entreprises du Made in Jura sont un exemple éloquent de cette sagesse populaire. Le Conseil général, dans sa stratégie de promotion économique, a donné les outils aux adhérents pour s’organiser en réseau. Rencontres inter-entreprises, salons Made in Jura, site internet et autres actions événementielles ont permis aux sociétés de se connaître entre elles d’une part, et par la suite de créer des échanges. Ce climat de confiance et de convivialité est un des aspects forts du réseau.

Peu de marques territoriales ont leur propre salon Tous les trois ans, le Conseil général organise le salon Made in Jura, regroupant les entreprises adhérentes. Cette opération serait manifestement assez

Lors des salons Made in Jura, le Grand Prix récompense l’innovation des entrepreneurs jurassiens.

rare en France pour ce qui est des autres marques collectives. Il n’existe à ce jour pas d’organisme officiel qui les recense, et il est difficile d’avoir un état des lieux exact. Cependant, la direction de l’Attractivité Durable des Territoires s’accorde pour dire “qu’organiser un salon entre les adhérents d’une même marque territorial est extrêmement rare”. Durant ces journées du salon Made in Jura, les struc-

tures présentent leur activité, échangent, mettent en place des partenariats, ou tout simplement apprennent à se connaître. Au terme de chaque salon, un Grand Prix récompense les innovations et l’excellence jurassienne. En 2009, 350 entreprises étaient réunies sur une surface de 9000 m2. 42 000 visiteurs avaient fait le déplacement, soit 16 % de la population du département. Lors de cette édition, 77 %

des exposants avaient rencontré des clients potentiels dont 18 % ont conclu des contrats. Le Conseil général envisage aujourd’hui de délocaliser le salon, toujours dans le bassin de chalandise, afin d’accroître davantage la notoriété du processus.

Le site : premier annuaire des entreprises Le site internet www.madeinjura.com recense toutes les

entreprises adhérentes, permettant au visiteur d’avoir une vision globale des compétences proposées par le réseau. Selon la collectivité, il n’y aurait pas d’équivalent de cet annuaire en France. Par ailleurs, l’organe exécutif s’appuie sur un vecteur porteur pour la promotion du Jura : le cyclisme. D’une part, le Tour du Jura, aux couleurs Made in Jura, est devenu au fil des années une compétition reconnue et qui rayonne au-delà du département, en atteste le niveau toujours plus élevé des coureurs. Et sans oublier l’événement incontournable estival, le passage du Tour de France. Les millions de téléspectateurs n’ont pu passer à côté des drapeaux et bannières affublés du logo qui paradaient tout le long Céline Garrigues de l’étape…

n CONJONCTURE ECONOMIQUE

Michel Dieudonné : “un catalyseur de volonté”

Crédit photo : CCI du Jura

En août 2008 éclatait la crise des subprimes, entraînant l’écroulement du système financier. Un an après, l’économie était à son tour touchée, la production et la consommation entravée par l’assèchement des crédits. La Franche-Comté, une des régions les plus industrialisées de France, n’a pas été épargnée. Aujourd’hui le Jura sort doucement la tête de l’eau. Comment le réseau Made in Jura peutil soutenir un contexte économique délicat ? Quels sont les outils pour épauler des entreprises en difficulté ? Michel Dieudonné, le président sortant de la Chambre de commerce et d’industrie du Jura, apporte quelques éléments de réponse.

Quels sont les secteurs les plus touchés par la crise et quels sont ceux qui s’en sortent mieux ? Globalement, la situation s’améliore, ça va mieux, même si nous ne sommes pas totalement sortis d’affaire. Le secteur qui pose le plus de souci aujourd’hui

est le bâtiment. Ceux qui ont bien traversé la crise sont l’agroalimentaire, l’emballage et la pharmacie. Les secteurs qui vont mieux sont l’automobile et l’aéronautique. La soustraitance automobile a notamment beaucoup souffer t. Les deux grands constructeurs, Renault et Peugeot sont confiants pour le début d’année 2011. Enfin le décolletage voit le bout du tunnel.

Les savoir-faire traditionnels du Jura, la lunette et le jouet, ont-ils été touchés ? Ces secteurs redressent la pente. Ce fut un énorme traumatisme pour Smoby

qui a perdu des centaines d’emplois que les PME-PMI n’ont pu absorber. Aujourd’hui le jouet réembauche de nouveau. L’année 2009 a vu exploser le nombre d’heures de chômage partiel, dans tous les domaines. Il a été multiplié par 10 par rapport à 2008.

Certains “esprits chagrins” disent que l’industrie n’a pas d’avenir. Est-ce une vision fataliste ? C’est faux ! Je pense qu’au contraire le premier facteur d’avenir pour le Jura, c’est l’industrie. C’est le secteur qui crée le plus de richesse et d’emplois. Plus de la moitié du PIB du Jura provient de l’industrie. De plus, elle

entraîne la production de services : 80 % des services vont à l’industrie.

ont-ils pu soutenir un contexte économique en berne ?

Certaines entreprises jurassiennes ont-elles été contraintes à la délocalisation ?

Made in Jura a été extrêmement utile face à la crise. Ce fut un excellent moyen de redonner le moral aux entreprises, quels que soient leur secteur ou leur taille. Cela a permis de mettre en avant une fierté de la part du public et des entreprises visà-vis de leurs produits. Le moral est très important en période de dif ficulté, il encourage les collaborateurs, employés et chefs d’entreprise. On ne mesure pas encore le formidable catalyseur de volonté que fut Made in Jura pendant la crise.

Peu, et il s’agit d’une partie de leur production. En baissant les coûts de production, cela a permis de conserver les emplois. Toutes les pièces nécessitant un savoir-faire et une technologie sont fabriquées dans le Jura, mais pour ce qui est des petites pièces, le département n’est pas compétitif face à la Chine ou aux pays de l’Est, il ne faut pas s’en cacher.

Comment le réseau et le dynamisme Made in Jura

Propos recueillis par Céline Garrigues

“Sans Made in Jura, l’entreprise n’existerait pas” Certaines entreprises du réseau Made in Jura le reconnaissent sans détour : l’opération fut un levier de développement incomparable qui leur a permis d’installer leur notoriété. Ce fut le cas pour Grégory Oudot, créateur du portail Juracom.com. “Au début, j’ai trouvé une oreille attentive à mon projet. J’ai présenté mon dossier au Conseil général qui l’a accepté. J’ai travaillé par la suite pour lui grâce au Made in Jura. Il est resté aujourd’hui un client fidèle. Sans Made in Jura, je n’existerais pas”. Juracom.com est un portail d’informations locales qui regorgent de bons tuyaux

pour le département du Jura. Météo, données touristiques, agenda, annuaire et moteur de recherche… le site se positionne comme la porte d’entrée sur le Jura. “Le premier salon Made in Jura m’a permis de signer huit mois de contrats, raconte Grégory Oudot. Le deuxième m’a permis d’asseoir ma notoriété grâce à la synergie du réseau. C’est un formidable outil pour se faire connaître auprès des entreprises locales sans pour autant prendre sa voiture et les démarcher ! De plus, Second Life a apporté au site un rayonnement au-delà du département”. C.G.

Mise à l’honneur des jeunes créateurs

Barbara Heintz (à gauche) crée des bijoux à partir de matériaux industriels.

Entre deux salons, le réseau organise des rencontres interentreprises. L’occasion de mettre en lumière des jeunes créateurs, comme ce fut le cas le 29 octobre dernier à Syam. Made in Jura est un véritable tremplin pour mieux se faire connaître. Barbara Heintz, créatrice de bijoux, s’est lancée en août 2009. Elle confectionne des bijoux fantaisie avec des matériaux industriels. “C’est un détournement de matière, explique-t-elle. Je suis toujours à la recherche de nouveaux matériaux pour expérimenter et faire des essais”. Ne soyez donc pas étonné de trouver une boucle d’oreille fabriquée à partir de chambre à air, dans un style toujours design et tendance… Pour elle, le réseau était avant tout l’opportunité de se faire connaître, plus qu’une finalité commerciale.

Pays de Lons n°46 - Janvier 2011 - 7


PA G E S S P É C I A L E S “ L E L A B E L M A D E I N J U R A” n FILIERE DU BOIS

n FILIERE DU METAL

“Une cohésion au-delà de l’économie”

“Une transversalité entre les filières”

Si le Jura est le berceau de savoir-faire uniques en France, à l’instar de la lunetterie, de la pipe ou des jouets en bois, on observe une mutation de ces secteurs traditionnels. Ils se sont positionnés comme un terreau sur lequel l’économie jurassienne a développé de nouvelles branches. Elle est aujourd’hui bien plus diversifiée que ce que l’on peut imaginer. 719 entreprises constituent le réseau, dans tous les domaines économiques. Les services connexes à la production (logistique, qualité, contrôle, approvisionnements…) représentent 208 entreprises, 178 pour l’industrie, 128 pour l’artisanat, 115 pour les loisirs-tourisme-culture et 90 entreprises pour l’agroalimentaire. En ce qui concerne les filières, le bois et le métal sont majoritairement représentés. Pour Laurent Chauvin, directeur général de Chauvin SAS, fondateur et ancien président du Syndicat de la construction bois de Franche-Comté, le label Made in Jura apporte une véritable plus-value à ses produits.

Votre vision a-t-elle évolué depuis ? Nous sommes revenus au deuxième salon en 2006, et c’est là que nous avons commencé à découvrir l’esprit et la philosophie Made in Jura. Nous avons fait volte-face ! Le Jura était dans un déficit d’image et le label représentait un excellent moyen de faire connaître les savoirfaire locaux.

Et le troisième salon ? Comment avez-vous accueilli l’idée de l’opération Made in Jura ? Nous avons bénéficié de la

communication du label dès 2003. Pour être honnête, au début, nous n’étions pas convaincus de la nécessité

Nous sommes passés au cran supplémentaire ! Il s’est positionné bien au-delà du marketing, comme un levier pour créer un rapproche-

n CHEZ NOS VOISINS

“Sud de France”, la marque de Georges Frêche Les villes et territoires ont de plus en plus recours au marketing territorial. Parmi les marques collectives les plus connues, on peut noter “OnlyLyon“ à Lyon, la “Créativallée“ pour le Nord-Pas de Calais, “L’Aisne it’s open”, “Wereunion” pour l’île de la Réunion, “Invest in Reims”… Mais une des plus représentatives pourrait être “Sud de France” et son label “Made in Languedoc-Roussillon”, née en 2006 à l’initiative de Georges Frêche, ancien controversé président de la région Languedoc-Roussillon.

P

rovocateur, auteur de nombreux dérapages verbaux, Georges Frêche n’en fut pas moins un bâtisseur et un visionnaire pour la région LanguedocRoussillon et la ville de Montpellier. Il œuvra considérablement pour le développement économique régional. Il laisse en héritage une marque forte et visible, qui fleure bon le

Pays de Lons n°46 - Janvier 2011 - 8

soleil, la Méditerrannée et ses produits typiques. C’est en 2006 que la marque “Sud de France” naissait. L’objectif était de réunir les producteurs viticoles et agroalimentaires de la région. La pierre angulaire de l’opération fut de créer une véritable force commerciale autour de ces filières. Aujourd’hui, 1 628 entreprises régionales sont représentées, soit

5 600 produits adhérents. Le cahier des charges des produits adhérents est strict : pour l’agriculture et les vins, ils doivent être élaborés à hauteur de 100 % sur les terres languedociennes. Pour l’agroalimentaire, la provenance ou l’unité de transformation doit être sur le territoire. La labellisation est attribuée en fonction de critères d’attachement à la

ment et un réseautage d’entreprises. Nous avons aujourd’hui la volonté de nous investir encore plus !

Le Made in France a à nou-

Comment utilisez-vous le logo ?

bilité que pour le développe-

Il apparaît sur toutes nos éditions et publications, tels que les brochures ou publicités.

Est-il vendeur ? Existe-t-il des exemples palpables et concrets de la notoriété du label à l’extérieur du département ? Aujourd’hui le label n’est pas positionné au niveau national dans notre secteur, il est souvent méconnu de nos clients. Mais il est indéniable qu’il apporte une crédibilité et une plus-value à nos produits. Par ailleurs, nous remarquons depuis quelques mois que la tendance revient à la production nationale.

veau la côte, et il est bon ton de produire localement. Tant au niveau de la traçament durable, les Français favorisent de nouveau le local.

Aujourd’hui, quelle est la force du réseau ? davantage pour le réseau de partenariats. Il y a une véritable transversalité entre les filières”. Au-delà du département, Rémy Laurent explique que le label éveille la curiosité de ses clients. Clients qui bien souvent en ont déjà entendu parler. “Le logo est identifié à une capacité jurassienne. C’est une marque de précision, de fiabilité de process. Le contrôle, la qualité, la certification des entreprises sont des questions importantes pour le Made in Jura”.

Propos recueillis par C.G.

nviron 350 entreprises constituent la branche industrielle de l’économie jurassienne. Cinq domaines sont représentés : la chimie, les jeux et jouets, la lunetterie, la plasturgie et le travail des métaux. La fonderie Thévenin et son directeur Rémy Laurent furent un des premiers établissements à soutenir le projet Made in Jura. “Nous avons participé à tous les salons, indique l’industriel. Pour nous l’intérêt n’est pas tant d’y rencontrer de potentiels clients, mais

Pour ce faire, Georges Frêche a mis en place des “Maisons de la région Languedoc-Roussillon” aux quatre coins du monde. Si cette opération paraît quelque peu mégalomane, ces maisons ouvertes à Bruxelles,

Shangaï, Londres et New York sont un véritable point d’appui pour les entreprises. Elles les aident commercialement et logistiquement à se déployer à l’étranger. A titre d’exemple éloquent, au cours de l’année 2009, les exporta-

tions en Chine des vins du Languedoc-Roussillon ont augmenté de 162,95 % en valeur par rapport à l’année 2008, alors qu’elles n’ont augmenté que de 45,32 % pour l’ensemble des vins français.

Un gros travail de fond a été réalisé depuis 2003. Le label a réussi à s’imposer partout, dans tous les domaines. Et il y a une cohésion qui va bien au-delà de l’économie. Une fierté d’être Jurassien, mais sans pour autant se regarder le nombril. Ce sont des valeurs fortes qui sont véhiculées via le réseau, tel que l’humanisme, la protection de l’environnement…

E

région. Si cette marque ombrelle bénéficie d’une forte promotion économique et événementielle du Conseil régional, les entreprises n’ont su développer un réseautage d’affaires élaboré, à l’instar du Made in Jura. Elles ne disposent pas de salon propre à la marque, même si elles se déplacent collectivement aux foires et salons.

Un levier logistique puissant pour l’export En revanche, il est à noter que le Conseil régional du Languedoc-Roussillon a doté les entreprises de la région d’un outil fort pour leur développement à l’international. “Sud de France export”, société anonyme d’économie mixte, définit des stratégies collectives de développement pour l’export, aussi bien pour la grande distribution française que pour l’international.

C.G.

Crédit photo : Antoine Darnaud, CR du Languedoc-Roussillon

d’adhérer à cette dynamique de promotion. J’y percevais un côté “franchouillard”, trop jurassien tourné sur soimême.

La métallurgie est une des filières les plus représentées dans le réseau Made in Jura. Rémy Laurent, directeur des fonderies Thévenin à Champagnole et nouveau président de la Chambre de commerce et d’industrie du Jura, a immédiatement adhéré au projet.

Céline Garrigues


VIVRE ICI n LONS-LE-SAUNIER / LYCEE MONTCIEL

La compagnie Pernette en résidence au lycée Montciel Du 3 au 13 janvier puis du 14 au 18 mars, le lycée professionnel Montciel accueillera l’artiste Nathalie Pernette et deux membres de sa compagnie.

N

athalie Pernette, chorégraphe et danseuse, a fondé en septembre 2001 sa propre compagnie, après 12 années de

collaboration avec le chorégraphe Andréas Schmid. La compagnie Pernette, sous sa direction artistique, a trouvé en 8 ans sa place dans le pay-

sage chorégraphique national et international. Le lycée Montciel de Lons-le-Saunier a souhaité associer cette artiste reconnue à son projet péda-

gogique. Un des objectifs de l’établissement est de favoriser l’ouverture culturelle de ses élèves. En outre, le sud Franche-Comté étant dépour vu de structure permettant la pratique régulière de la danse, ce projet offre aux jeunes la possibilité d’être confronté à la création et la pratique dansée. Il n’est pas prévu de “monter un spectacle” mais de construire une composition pour appréhender des activités et des pratiques s’articulant autour des multiples utilisations de l’espace, du travail vocal et gestuel et de la relation à l’autre. De nombreux objectifs sont visés via ce projet, comme l’appréhension de l’espace, le r ythme, le mouvement, l’énergie, les emprunts entre théâtre et danse dans la création contemporaine, le développement corporel, psychologique, l’estime, la confiance et la maîtrise de soi…

“La peur du loup” spectacle sur la communication non verbale L’artiste Nathalie Pernette inter viendra ainsi trois semaines en résidence dans le lycée, accompagnée par deux membres de la compa-

gnie : Franck Gervais, musicien et compositeur, et Véronique Velsch-Gervais, intervenante artistique. Ce projet coïncide avec la création d’un nouveau solo de Nathalie Pernette intitulé “La Peur du Loup”, soutenu par Scènes du Jura. Ce spectacle suppose l’étude de la communication non-verbale : communication “proprement animale” qui rejoint en certains points celle de l’homme privé de parole. La communication, guidée par d’autres sens tels que l’odorat, le toucher et le langage du corps – comme la danse ou les langues signées – prennent alors le relais. Cette résidence de création au sein même du lycée sera l’occasion de faire partager différentes étapes de travail (ateliers de pratique, études de documents, discussions-conférences) et d’ouvrir les répétitions au regard. En outre, les trois artistes présents resteront ouverts aux besoins des quatre classes pressenties dans leurs propres réalisations : création de “spots publicitaires” ou de “danses de bal traduites en langues des signes”.

n NATURE

Un petit coup de pouce aux oiseaux en hiver Le gel, la neige et le froid ont fait fuir des milliers d’oiseaux dont la survie s’avère menacée. Un arrêté préfectoral a récemment limité le PMA (prélèvement maximum autorisé) pour les chasseurs à une bécasse par jour. La LPO (Ligue protectrice des oiseaux) a pour sa part demandé au Ministère de l’Ecologie le déclenchement immédiat du protocole national Vague de froid. nal, et quand une aggravation dans les trois jours suivants est prévue. Il a pour objet de rappeler les conditions dans lesquelles les mesures de suspension de la chasse en cas de gel prolongé sont susceptibles d’être prises au niveau de chaque département. Pour l’heure, un arrêté préfectoral a été pris en décembre afin de faire baisser le PMA de trois à une bécasse par jour.

Comment nourrir les oiseaux De votre côté, vous pouvez également aider les oiseaux à résister aux conditions climatiques difficiles. En hiver, c’est le manque de nourriture qui les menace, bien plus que le froid. Pour maintenir une température corporelle cons-

tante (40-42 °C), ils disposent d’un système élaboré de thermorégulation, et mettent en action des stratégies de rassemblement. Pourtant, malgré ces techniques de résistance, ils doivent inlassablement chercher de la nourriture pour ne pas mourir de froid. Pour les aider à se nourrir, vous pouvez installer des mangeoires dans votre jardin ou sur votre balcon, hors d’atteinte des prédateurs. Vous y placerez des aliments riches en hydrates de carbone et en graisse, de préférence le matin de bonne heure, et le soir avant le rassemblement des oiseaux en dortoir. Ces mangeoires doivent être régulièrement nettoyées afin d’éviter la propagation des maladies. Attention, cepen-

FESTIVAL DU CINEMA ALLEMAND SEMAINE DU 19/01/11 AU 25/01/11

MA

LE BONHEUR D’EM

De Sven Taddicken - Comédie dramatique Prix du Film Allemand de Paris VO - 13/06/07 - 1H34 Emma vit seule. Couverte de dettes, elle élève des cochons dans une vieille ferme de famille délabrée. Elle traite ses animaux avec amour et tendresse, jusqu’à leurs derniers instants…

Séances MERCREDI SAMEDI DIMANCHE MARDI

19/01 22/01 23/01 25/01

20H30 20H30 17H00 20H30

Max, un solitaire, sous l’impulsion d’une réaction excessive, vole de l’argent à son seul ami et réserve un billet d’avion pour s’enfuir à Mexico… Mais en route, Max a un accident avec sa voiture : il “atterrit“ dans la ferme d’Emma…

ANTS LES RÊVES DANS De Anne Linsel et Rainer Hoffmann Documentaire VO - 13/10/10 - 1H31 En 2008, quelques mois avant sa mort, Pina Bausch décide de reprendre son fameux spectacle “Kontakthof”, non plus avec sa troupe, mais avec des adolescents de 14 à 18 ans totalement novices.

Séances VENDREDI SAMEDI DIMANCHE LUNDI

Ce documentaire est leur histoire…

21/01 22/01 23/01 24/01

20H30 18H00 14H30 20H30

OI

L’ÉTRANGER EN M

De Emily Atef - Drame Semaine de la critique Festival de Cannes VO - 17/11/10 - 1H35

crédit photo : emotionjura.com

L

a chute des températures et la généralisation de la neige dans de nombreux départements ont déjà contraint des milliers d’oiseaux à se réfugier plus au sud et à l’intérieur des terres. Ainsi, 56 000 grives et alouettes ont sur volé l’Ardèche le 1er décembre, 1 200 buses variables ont été obser vées au-dessus de Besancon le 29 novembre, des bruants des neiges ont été aperçus à l’intérieur des terres... Face à ces phénomènes, la LPO a demandé la mise en œuvre du protocole national Vague de froid. Ce protocole intervient quand des températures négatives sans dégel sont enregistrées dans la journée sur les 2/3 du territoire natio-

CINÉMA RENOIR

En décembre, 1 200 buses variables ont été observées au-dessus de Besançon.

dant, les oiseaux ne doivent être nourris que pendant la période sensible, à savoir de

fin novembre à fin mars, afin de respecter leur comportement naturel.

Séances JEUDI 20/01 20H30 SAMEDI 22/01 16H00 DIMANCHE 23/01 20H00

Rebecca et Julian attendent leur premier enfant. Lorsque Rebecca donne naissance à un petit garçon en parfaite santé, leur bonheur semble complet. Mais Rebecca ne ressent pas l’amour maternel qu’elle était censée éprouver et ne sait plus où elle en est…

Carte abonnement 3 films à 13,5 € ! Tarif réduit pour tous, lun di et

mercredi

Cinéma RENOIR ( M.J.C. ) rue des Mouillères 39000 LONS-LE-SAUNIER

Tél. Ciné 03 84 24 76 92 - Tél. Prog 03 84 24 38 67 Email : cinema.renoir@ville-lons-le-saunier.fr

MCG FABRICANT MENUISERIE PVC

Une gamme complète de qualité pour plus de confort et plus de sécurité

Depuis 18 ans à votre service Fabricant installateur, standard ou sur-mesure Pose assurée par des techniciens qualifiés

Pensez économie… Changez vos fenêtres ! Double vitrage - faible emissivité

Garde-corps

Tous types de fenêtres & volets

Portails

Portes d’entrée

Portes basculantes

PVC au détail 9, rue Sommier - 39570 MONTMOROT - Tél. 03 84 24 69 54 - Fax. 03 84 24 73 88 - Email : mcg-pvc@club-internet.fr Vente directe aux particuliers - Vente de planches

Pays de Lons n°46 - Janvier 2011 - 9


LOISIRS n LONS-LE-SAUNIER / SCENES DU JURA / 25 ET 26 JANVIER

n LONS-LE-SAUNIER / MJC / 15 JANVIER

“Le problème”, le rôle de la femme en question

Folkement joyeux, le grand bal folk de l’hiver…

Les 25 et 26 janvier, Scènes du Jura produira “Le problème”, Première pièce de théâtre de François Bégaudeau avec Emmanuelle Devos. et écrivain s’est distin- Une famille confrontée au gué pour son roman désir de liberté de la femme

C

“Entre les murs”, porté à l’écran par Laurent Canet, film qui a obtenu la palme d’or au Festival de Cannes en 2008. “Le Problème” explore la part conservatrice de chacun d’entre nous, gens modernes ouverts d’esprit qui, même après plus de quarante ans de féminisme, continuent de bondir lorsqu’une femme décide de privilégier sa vie au lieu de se dévouer pour son mari et ses enfants. Comme si la mère devait rester éternellement celle qui endure, se sacrifie, prend sur elle.

C’est l’histoire d’une famille qui vit dans une relative tranquillité et une certaine prospérité jusqu’au jour où la mère laisse une lettre sur la table de la cuisine, révélant sa liaison avec un homme et son désir de partir. Le metteur en scène Arnaud Meunier, fondateur et directeur de la compagnie La Mauvaise Graine, a choisi Emmanuelle Devos, pour l’intensité et la légèreté de son jeu, et Jacques Bonnaffé, pour sa grande sensibilité musicale dans l’approche d’un texte de théâtre. C’est la première fois que ces deux comédiens joueront ensemble.

Le 15 janvier 2011, le Collectif folk de la MJC Paul Emile Victor fêtera la nouvelle année avec son grand Bal d’hiver.

T

out se passe au Bœuf sur le toit, dans la grande salle avec son magnifique parquet, un paradis pour les danseurs !

L’après-midi, de 14 h à 18 h, un stage de danse.

Rencontre avec Arnaud Meunier, le mardi 25 janvier à 19 h. Représentations : mardi 25 janvier et mercredi 26 janvier à 20 h 30 au Théâtre de Lons le Saunier. Réservation : sur place et au 03 84 86 03 03.

Né en Côte d’Ivoire, Daniel Detammaeker, harmoniciste et percussionniste du groupe Boréale, fera travailler les rondeaux et congos de Gascogne à un public de préférence déjà initié. Daniel fut bercé par les rythmes, chants et danses africains. Adolescent, il découvre par sa mère les danses et musiques traditionnelles occitanes, au sein de “La Camba Torta” d’Auvillar. Il se définit aujourd’hui comme “passeur” de danses

Gasconnes et Basques. Il intervient au sein d’ateliers, de stages et dans divers festivals européens. Par ailleurs, il dansa avec les Fabulous Trobadors et les Bombes2bal.

A partir de 21 h, le Grand Bal fera danser petits et grands Tradment Doubs, un groupe du Doubs bien connu de tous les amateurs de danses folk-

trad de la région, démarrera la soirée. Boréale, un trio venu du sud-ouest, poursuivra jusqu’à une heure avancée. Une bonne soupe qui revigore les jambes au milieu de la nuit sera servie gratuitement, comme d’habitude. Tarifs : Stage danse 23 € (tarif réduit 18 €) / Bal 9 € (tarif réduit 7 €)

n MUSIQUES ACTUELLES

Eric Belkhirat, nouveau directeur du Moulin de Brainans C’est une nouvelle étape pour le Moulin de Brainans. Eric Belkhirat, le directeur de la salle jurassienne, a pris ses fonctions début octobre. Les SMAC (scènes de musiques actuelles), il les connaît bien. Ancien directeur adjoint des “Abattoirs” à Bourgoin Jallieu, fondateur de la “Tannerie” à Bourg-en-Bresse, coordinateur du Printemps de Bourges, … il côtoie le monde culturel depuis une vingtaine d’années. Une expérience qu’il lui concédait une légitimité toute naturelle pour postuler au poste de directeur. Il rejoint un équipement culturel dans une situation délicate (dettes, salle non chauffée…) et espère assurer une nouvelle étape dans son développement, via de nouveaux chantiers. Deux axes principaux sous-tendent sa politique de programmation : “délocaliser” le Moulin dans les petites communes, et mener une réflexion pour ouvrir à terme la structure au-delà de la culture.

Connaissiez-vous déjà le Moulin de Brainans ? Lorsque je dirigeais la Tannerie de 1999 à 2006, nous avions créé un réseau entre les petites salles. Je connaissais très bien le Moulin et toute son équipe. Ce qui m’a motivé est le challenge de développer une SMAC en milieu rural, ainsi que le projet associatif qui soutient la salle. La tannerie aussi était gérée par une association et j’aime travailler avec des bénévoles.

Quel regard portiez-vous sur cette salle ? Je trouvais la programmation très intéressante : il y a une alchimie entre les grosses têtes d’affiche et les artistes régionaux en émergence. De grosses productions ont commencé par le

Pays de Lons n°46 - Janvier 2011 - 10

Moulin et sont restées fidèles. Je pense notamment aux Fatals Picards. De plus en plus de partenariats sont mis en place avec les têtes d’affiche. Un pourcentage sur les billets leur est reversé, évitant les gros cachets.

Quels seront les grands chantiers de votre politique de programmation ? Avant toute chose, chaque décision sera prise collectivement, c’est un travail d’équipe. Nous souhaitons continuer l’alternance de têtes d’affiches et d’artistes régionaux. Par ailleurs, nous voulons retourner sur le terrain, ce qui ne se faisait plus depuis une quinzaine d’années. L’objectif est de travailler en partenariat avec les élus et associations

locales pour proposer des concerts dans les petites communes. Jérôme Biro, le nouveau président, y tient également. Nous avons déjà commencé à rencontrer des élus et ils sont ravis, l’idée est très bien accueillie ! Nous avons également pour objectif d’élargir nos actions culturelles, notamment pour les artistes. Nous pensons à un lieu de résidence, et proposer des formations à l’échelle départementale.

La concurrence des grandes SMAC qui ouvrent dans la région (la Rodia à Besançon, le Moloko à Audincourt) vous inquiètent-elles ? Non, au contraire, nous nous en félicitons ! Ca nous oblige simplement à revoir

les choses artistiquement. Notre idée est de continuer les gros concerts en y insérant une thématique. Des soirées à thème avec d’autres animations, comme des dégustations.

Comment voyez-vous l’avenir du Moulin ? C’est notre plus gros chantier. Nous avons un bâtiment de 1300 m2 mais nous n’en utilisons que 800. Nous avons un outil culturel fort au service des collectivités. La question est de savoir ce que nous allons en faire d’ici 2020. Comment appréhender un lieu culturel en milieu rural ? Comment l’ouvrir à d’autres domaines que le culturel et dépasser le cadre de la musique ? Céline Garrigues


A L’ H O N N E U R n PERRIGNY / 29 JANVIER

E TAT C I V I L NAISSANCE

Lola de Emmanuel CHEVALIER et Edwige ARNAUD, Quintigny Pamina de Stéphane LE BOSSÉ et Aurélie JACQUENOD, Revigny Gabin de Stéphane LO BELLO et Elvire PONCE, Passenans Benjamin de Rémi BOULAY et Céline VINCENT, Saint-Germain-lès-Arlay Timéo de Laurent GALAND et Florence ANDRÉ, Nogna Ilhan de Oktay SONMEZ et Audrey LYZWA, Lons-le-Saunier Léo de Sébastien LÉVÊQUE et Mélaine FLECHON, Lons-le-Saunier Yanis de Fabrice CHEBAB et Anaïs ACHCHAQ, Courlans Léandre de Thierry THEVENOT et Stéphanie BOUSSAUD, Montmorot Leyanne de Tuncer COSKUN et Pinar KESER, Larnaud Élona de Nicolas LECOCQ et Marina DADAIAN, Mantry Kenzo de Sébastien BATHREZ et Audrey VIGNERON, Lons-le-Saunier Lorène de Charly FAIVRE-PIERRET et Sylvia MARÉCHAL, Lons-le-Saunier Gustin de Géraud FROMONT et Pauline RAHON, Cesancey Jarod de Didier QUENOUILLE et Amélie MONOT, Orbagna Robin de Aurélien CHANUSSOT et Sophie JAILLET, Beaufort Kassandra de Richard HECKY et Charline GOY, Montmorot Florine de Florent MAUGUIN et Céline CHEZEAU, Bréry Joy de Yvan GAUTHIER et Catherine PERRARD, Cosges

Enzo de Karim LARIBI et Kathie CAPONE, Larnaud Maïlys de Yann LE MÉE et Caroline FILLACIER, Lons-le-Saunier Gino de Yannick LOCATELLI et Stéphanie DE ALMEIDA, Villevieux Pauline de Maxence FAYARD et Sylvie CARDON, Maynal Dimitri de Julien REBOULET et Cathy BERNOT, Lons-le-Saunier Juliette de Tristan CROS et Karine GIRARD, Domblans Alexian de Frédéric VADOT et Sandrine UNY, Lons-le-Saunier François de Nicolas CLERC et Maritie JEANNIN, Pimorin Élio de Loïc MALFROID et Élodie COTTETPROVIDENCE, Saint-Didier Sören de Lilian POILEVEY et Lydie STRAPPAZZON, Perrigny Lucie de David RENAUD et Céline RODOT, Condamine Évy de Sébastien BANDERIER et Sophie ROY, Vertamboz Jules de Alexandre PERRIN et Vanessa VOGEL, Fontenu Thaïs de Nicolas ROCHE et Audrey WOODTLI, Lons-le-Saunier Ludivine de Arnaud DUBOIS et Nadège BIGUEUR, Orgelet Maël de Grégory HOTELLIER et Sonia AUDE, Arlay Marius de Sébastien BARTHELEMY et Louisa DUFOUR, Miéry Argaël de Gwenaël LAFONT et Céline THOMAS-VILLEMUR, Chevreaux Louna de Mathieu PROVOST et Laure CRETIN, Ounans

Lola de Boris BÉRAUD et Carole LASOTA, Ruffey-sur-Seille Stella de Nicolas BRETIN et Linda JIRASKOVA, L’Etoile Astrid de Yann COQUELIN et Anne LECOMPTE, Hautecour Angèle de Vincent CARBONNEAU et Claire FERNANDEZ, Beaufort Maëllya de Madani LAMECHE et Aurélie GENTIER, Marigny Chemsedine de Nourdine KEROUAZ et Naïma HADJELA, Lons-le-Saunier Ninon de Sylvain MAISONNEUVE et Mélanie BRODEUR, Voiteur Maxence de Mathieu FILLIAUX et Marie GUILBERT, Perrigny Giulia de Jean-Luc HENRI et Coralie FUMEYBADOZ, Montrond Mila de Stéphane PETITJEAN et Claire CAPELLE, Villeneuve-sous-Pymont Ange de Laurent HERPIN et Emmanuelle ROCHET, Domblans Romane de Frédéric DUFOUR et Séverine BERNARD, Montmorot Élise de Renaud ETIENNE et Estelle ARBEZ, Montrond Candice de David ARMION et Stéphanie ARDIET, Pont-de-Poitte Lilou de Alban VILLESSECHE et Carine RICHARD, Beaufort Louis de Loïc FARINHA et Lucie VUITTON, Montmorot Manon de Florent QUINAUX et Maryline MEUNIER, Lons-le-Saunier Maxime de Stéphane PATEY et Frédérique CHAMBIET, Pannessières Sarah de Anthony HUGONNET et Valérie BONNENFANT, Mesnois

Morgan de et Marie-Françoise BERGER, Courlans Nolan de François TÉRON et Magali GUIGUE, Desnes Mattéa de Guillaume PORCEDDU et Aurore NICOLAS, Courlans DECES

PAGEAULT Gabrielle Veuf MOUREAU, 86 ans, Lons-le-Saunier ROBERTS William, 77 ans, Chapelle-Voland GROSJEAN Paul, 84 ans, Lons-le-Saunier GAILLARD Denis, 55 ans, Marigna-surValouse JEANBOURQUIN Ida Marié BOLLARD, 89 ans, Lons-le-Saunier ROUX Pierre, 64 ans, Crançot FROMONT Bernard, 59 ans, Beffia MARILLIER Didier, 47 ans, Perrigny BAS Paulette Veuf BUFFARD, 90 ans, La Tourdu-Meix THOMAS Georges, 89 ans, Lons-le-Saunier FRAINIER Jean-Pierre, 53 ans, Lons-leSaunier COULET Pierre, 67 ans, Crançot GOUX Hubert, 94 ans, Orgelet WERMEILLE Angèle Marié ELVÉZI, 85 ans, Lons-le-Saunier TOULON Marcel, 64 ans, Messia-sur-Sorne GANDELIN Simone Marié PACOREL, 84 ans, Courlans HUGON Marie-Claude Veuf GUILLER, 77 ans, Lons-le-Saunier BEAUFILS Henriette Marié RENAUD, 70 ans, Chilly-le-Vignoble GRILLOT Henriette Marié SALET, 87 ans, Chille LACROIX Aimée Veuf GALET, 85 ans, Lons-leSaunier

ROUTHIER Suzanne Veuf MAUREL, 90 ans, Orbagna GILLETA Victoria Veuf MAURY, 90 ans, Lonsle-Saunier DUVERNOIS Jeannine Marié GOLLION, 78 ans, Lons-le-Saunier BERNARD Marcelle Veuf VAUTHEROT, 92 ans, Lons-le-Saunier BOURNIER Lucienne Veuf VACELET, 97 ans, Lons-le-Saunier NICOLAS Clémence Veuf BOIVIN, 93 ans, Courlans BAUD Jean-Pierre, 60 ans, Montmorot JALLEY Solange Marié ATHENOUD, 66 ans, Lons-le-Saunier MULLER Joseph, 81 ans, Sellières FONTANEL Gilbert, 83 ans, Sellières EHRLICH André, 59 ans, Lons-le-Saunier CANNARD Simone Marié, 78 ans, Lons-leSaunier GRZEMPOWSKA Pélagia Veuf BELCARZ, 86 ans, Saint-Laurent-la-Roche RAMEAUX Marcelle Célibataire, 87 ans, La Chaux-en-Bresse CLAVEL Michel, 84 ans, Lons-le-Saunier GOUDE Raymond, 91 ans, Montain PAGET Paul, 97 ans, Montmorot LIÉVIN Simone Veuf BADOT, 80 ans, Revigny COUILLEROT Emilienne Veuf SIMERAY, 94 ans, LONS-le-SAUNIER FATON Thérèse Marié GROZ, 90 ans, Reithouse SERAND Andrée Veuf CORDIER, 83 ans, Cousance BERNARD Laure Veuf PERNIN, 92 ans, Lonsle-Saunier PUTIN Claudius, 83 ans, Vevy

KURT : NOUVEL ALBUM En juillet dernier, le groupe jurassien Kurt a enregistré son premier album 11 titres intitulé “6000 générations”. Pour cet album, les quatre musiciens engagés se sont inspirés d’un reportage diffusé sur Arte sur le devenir des déchets nucléaires qui mettront 200 000 ans à disparaître, soit 6 000 générations. La sortie est prévue le 29 janvier prochain lors d’un concert à la salle des fêtes de Perrigny, organisé par l’association Zik’Live. www.kurt.fr

n LONS-LE-SAUNIER / 19 AU 25 JANVIER

FESTIVAL DU CINEMA ALLEMAND Organisé par l’ADEAF (Association pour le développement de l’allemand en France), le festival du cinéma allemand se déroulera du 19 au 25 janvier à la MJC de Lons-le-Saunier, au cinéma Renoir. Loin des stéréotypes véhiculés par la langue allemande, ce festival a le mérite de montrer une autre image, celle d’une Allemangne moderne et dynamique, et d’un cinéma riche. Trois films seront présentés en VO. Le bonheur d’Emma : comédie dramatique de Sven Taddicken. Prix du film allemand de Paris. Séances : mercredi 19 janvier à 20 h 30, samedi 22 janvier à 20 h 30, dimanche 23 janvier à 17 h et mardi 25 janvier à 20 h 30. Les rêves dansants : documentaire d’Anne Linsel et Rainer Hoffmann. Séances : vendredi 21 janvier à 20 h 30, samedi 22 janvier à 18 h, dimanche 23 janvier à 14 h 30 et lundi 24 janvier à 20 h 30. L’étranger en moi : drame de Emily Atef. Semaine de la critique. Séances : jeudi 20 janvier à 20 h 30, samedi 22 janvier à 16 h et dimanche 23 janvier à 20 h PAOh ! Editions Siège social : 13, rue A. Vialatte 39100 Dole Adresse Pays de Lons - BP 212 - 39102 Dole Tél. 03 84 82 50 21 - Fax : 03 84 72 37 81 - n°ISSN : 1 778-820X Régie publicitaire : Tél. 03 84 82 50 21 / 06 33 79 00 94 commercial@paysdelons.fr Rédaction : redaction@paysdelons.fr Mise en page et photogravure PAOh ! Studio graphique - Dole / studio@paoh.fr Imprimé en France à 35 000 exemplaires des lacs et du Revermont

2 lycées publics de Dole vous offrent des formations diversifiées PORTES OUVERTES LE SAMEDI 12 FÉVRIER 2011 Lycée Charles Nodier

Lycée Jacques Prévert

6, Grande Rue - 39100 Dole - Tél. 03 84 79 00 99 http://artic.ac-besancon.fr/lycee_charles_nodier

Place Barberousse - 39100 Dole - Tél. 03 84 79 62 63

• Rencontres avec les professeurs des différentes disciplines. • Présentation des enseignements d’exploration.

• Présentation des sections européennes. • Présentation des BTS “Tourismes”. • Exposition d’Arts Plastiques. • Animations musicales.

de 9 h à 12 h 30

Bâtiment A • Présentation de la classe de 3e, découverte professionnelle - 6 heures • Documentation et information • EPS (Salle musculation, salle étude) Bâtiment B • Esthétique • Mode Vêtements • Comptabilité • Secretariat

Bâtiment C • Arts Appliqués • Maths / Sciences Bâtiment D • Vente / Commerce • Cuisine et restaurant pédagogique • Service à la personne

de 9 h à 12 h et 14 h à 16 h

*Les formations suivies dʼun astérisque sont uniques dans lʼAcadémie

• Visite du lycée : externat, internat, restauration, salles spécialisées.

Pays de Lons n°46 - Janvier 2011 - 11


I Publirédactionnel

CONNECTIC 39 LE HAUT DÉBIT À L’HEURE JURASSIENNE C’est sous l’impulsion et la volonté du Conseil Général que Connectic 39 exploite le réseau de télécommunications du département. La société le commercialise ensuite auprès des opérateurs de services et fournisseurs d’accès Internet, permettant ainsi aux Jurassiens l’accès à l’Internet Haut Débit. installé dans le Jura et va sʼappuyer sur le réseau pour dégrouper les NRA suivants dès le premier semestre 2011 : Pont-de-Poitte, Clairvaux-les-lacs, Orgelet, Moirans-en-Montagne, Saint-Lupicin, Molinges, Saint-Claude, Mouchard, Salins-les-Bains. Dʼautres opérateurs nationaux vont suivre, et lʼarrivée de SFR est prévue pour lʼété 2011. Désaturation des “points hauts” Dès le premier semestre 2011, des travaux de désaturation des points hauts vont permettre dʼaccueillir de nouveaux clients. Un “point haut” désigne un édifice, à lʼinstar des pylônes, permettant lʼinstallation dʼantenne relais pour le

Wimax. Le Wimax, kesako ? Il sʼagit dʼun mode de transmission et dʼaccès à Internet en haut débit, sur une zone géographique étendue. Cette technologie permet un meilleur confort dʼutilisation, en fixe ou en mobile. Connectic 39 réalise donc un pas de plus vers la couverture haut débit au profit de tous les Jurassiens.

Réseau fibre optique Connectic 39

Pour tous renseignements, M. Maugendre Ingénieur Commercial N° fixe: 02 76 46 30 39 N° mobile: 06 65 84 55 38

et contactez le fournisseur dʼaccès Internet de votre choix parmi les suivants : Le triple play Tout le monde connaît désormais ces offres Triple Play qui permettent lʼaccès à un Internet Haut Débit, à des appels téléphoniques illimités vers les fixes et à un nombre de chaînes de télévisions toujours croissant. Le Réseau Connectic 39 représente 450 km de fibres optiques à travers le Département, permettant ainsi de dégrouper une cinquantaine de NRA (centraux téléphoniques dʼoù partent les lignes qui vont à chaque habitation). Les opérateurs nationaux pourront alors apporter ces offres Triple Play aux Jurassiens, proposant une alternative au leader Orange. Ainsi, lʼopérateur Free est désormais

www.altitudetelecom.fr 0 892 760 800

www.easynet.fr 0 811 257 000

www.celeste.fr 01 70 17 60 20

www.adista.fr 03 57 54 54 00

www.numeo.fr 0 826 624 400

www.wibox.fr 0 811 760 600

www.free.fr 1044

Textes sous la responsabilité de l’annonceur - Reproduction interdite - © Pays de Lons n°46

Internet se démocratise dans lʼhexagone et le nombre dʼinternautes ne cesse de croître. Cet outil de communication devenu incontournable sʼadapte à tous les publics et est en constante évolution. Cʼest ainsi que le Conseil général du Jura sʼest lancé dans la construction dʼun réseau haut débit constitué de différentes technologies comme la fibre optique ou le Wimax. Pourtant, certains Jurassiens pensent ne pas y avoir accès, ou seulement à vitesse réduite. Connectic 39 a été chargé dʼaménager le réseau départemental pour combler les manques dans les zones non desservies. Les travaux ont été livrés le 14 décembre dernier. Ils permettent de recevoir un Internet de qualité et aussi dʼautres services tels que la téléphonie en illimité et la télévision. Aujourdʼhui, le Conseil général et son partenaire Connectic 39 ont su trouver les solutions à chaque problème rencontré sur le terrain pour garantir un réseau opérationnel et efficace. Le déploiement de la fibre optique est à ce jour terminé pour Dole et Lons-le-Saunier, et le raccordement des bâtiments dolois à cette dernière est en projet.


Pays de Lons 46  

Pays de Lons 46

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you