Page 1

Votre Constructeur…

53,avenue Eisenhower

Un vrai journal

DOLE

03 84 72 34 34

GRATUIT d’informations - n°91 - Fév. 2008

Des métiers d’art… ARTISANAT D’ART Les métiers d'art se déclinent en une diversité de traditions et de savoirfaire. Potiers, céramistes, restaura-

Dole - La Commanderie

teurs, bijoutiers, autant de trésors de

virtuosité déployés par les artisans

Le Soldat Rose s’offre une première nationale à Dole !

pour mettre en valeur leurs talents. Des métiers qui demeurent le sym-

bole du travail bien fait, de l'amour du

Dur d’être maire

P20

Elections Municipales P4

geste, de la patience de la création et qui allient tradition et innovation. L’association des métiers d’art de Franche-Comté vient d’éditer sont nouveau répertoire régional. L’occasion pour nous, de vous présenter les

• Portails (PVC, ALU…) • Porte garage • Stores • Volets roulants • Moustiquaires • Automatismes

RS A M N E on i t a s i r moto ** offerte’achat pour l

Mont-sous-Vaudrey

artisans du Pays Dolois qui y figu-

rent… rencontres.

L’art du quadrille

Pages 8-9

Il me fait fondre !

re * r u e extéri

to d’un s

agasin n en m io it d n *co plus 1€ de **pour

Ouvert les après-midis et le samedi matin ou sur RDV

Z.I. rue de Strasbourg - TAVAUX - 03 84 71 80 89

Chocolats - Caramels 48 rue des Arènes - DOLE Tél. 03 84 82 76 21

P6


Tant de choix, c’est

s de ur r e v i n u L’ ent s m e c n l’age 2

Cu is in e s - B a in s - Dre s s in g

500 m

Bureau d’études et exposition

LES EPENOTTES -

DOLE

Tél. 03 84 70 94 98

Paoh ! - Dole - 03 84 82 50 21

UNIQUE


A L’ H O N N E U R

Gagnez des CD “Le Jura révèle ses artistes”

■ DOLE / ZONE DES EPENOTTES / PORTRAIT D’ENTREPRISE

La bonne vitalité de l’entreprise IDMM L’entreprise de microtechnique spécialisée dans le décolletage pour pièces de précision IDMM est en pleine croissance. Elle a doublé sa surface de production disponible. Une remise des clés symbolique qui s’est déroulée lundi 28 janvier en présence des élus et parlementaires. Une stratégie industrielle victorieuse “Une entreprise qui est en pleine expansion”, “un fait assez rare pour être souligné”, n’a pas manqué de rappeler le maire Gilbert Barbier. Forte de cette vitalité, l’entreprise IDMM (industrie doloise de micro-mécanique) avait demandé une extension de 3 000 mètres carrés pour faire face à sa croissance. “Ce nouveau bâtiment traduit la bonne santé économique de cette entreprise, les entreprises ont besoin de locaux attrayants pour attirer leurs clients, d’où l’attention portée à la qualité des installations industrielles”

a insisté Denis Bley, directeur financier du groupe français Radiall. Ce dernier a acquis IDMM il y a un an, dans le but de soutenir l’activité économique. Une acquisition fructueuse et féconde qui fait la fierté de Denis Bley. Domaine médical, militaire ou aéronautique, autant de secteurs pour lesquels travaille IDMM, principal fournisseur de Radiall. “Nous avons apporté à IDMM de l’argent, soit 2 millions d’euros en 2007 en investissant dans des machines-outils”.

Un savoir-faire de qualité Une entreprise exemplaire qui doit sa pérennité à la

Une pénurie de main-d’œuvre Un déficit de main-d’œuvre alors que les besoins demeurent en constante augmentation dans le domaine du savoirfaire manuel, la situation est pour le moins paradoxale. L’entreprise IDMM peine à recruter du personnel formé et qualifié. “Nous avons lancé une campagne de recrutement avec l’ANPE nationale, mais sans succès. Par ailleurs, le lycée privé Pasteur ferme sa section bac productique à la fin de l’année faute d’étudiants” constate avec regret Patrice Besançon. “Nous serons sans doute dans l’obligation de créer notre propre structure de formation pour faire face à la demande du marché.” “Il faut quand même savoir qu’une personne qualifiée dans le réglage gagne le salaire d’un ingénieur” insiste Denis Bley. Un élément d’attractivité non négligeable pour recruter du personnel.

voir page 10

Quelques chiffres

7 500 mètres

P R Ê T

carrés, c’est la surface totale de l’usine.

Whaou le printemps !

À

P O R T E R

F É M I N I N

14 millions de chiffres d’affaires en 2007 contre 11 millions en 2006, soit une hausse de 45 % pour l’activité inter-entreprises. La main-d’œuvre doit faire preuve de minutie et de professionnalisme.

volonté du Dolois Patrice Besançon, comme l’a souligné Gilbert Barbier. Un CAP en poche, ce dernier a réussi le challenge, celui d’être le chef d’une entreprise dynamique. Sérieux, travail de qualité et de précision, un savoir-faire minutieux, professionnalisme, autant d’atouts qui ont contribué à faire la renommée d’IDMM. Depuis l’entreprise s’est développée de façon exponentielle dans les domaines de l’usinage de précision. “Nous sommes sur du petit et du précis, nous fabriquons des pièces de petites et moyennes séries pour les avions type Boeing ou Airbus, celles-ci doivent être parfaites, avec zéro défaut”, d’où la nécessité d’une main-d’œuvre qualifiée.

Si l’activité est au rendez-vous pour 2008 avec des cahiers de commande déjà bien garnis, en revanche, l’entreprise souffre d’une pénurie de main-d’œuvre qualifiée, compétente, entraînant une diminution de la rentabilité dans les délais de production avec le risque de voir disparaître certains marchés. “Nous sommes obligés de refuser certaines commandes et nos délais de livraison sont passés de 6 semaines à 15 semaines” explique Patrice Besançon. Avec le transfert à Dole de l’activité usinage de ChâteauRenaut près de Tours, la situation risque de s’accélérer. Un transfert qui permettra de remplir les locaux neufs.

65 emplois créés sur Dole, soit une hausse de 40 % en 24 mois 185 salariés travaillent au sein de l’entreprise avec un pôle de 56 intérimaires pour répondre au caractère cyclique de la production. 600 produits différents sont réalisés par mois dans l’entreprise.

16 Place Nationale

DOLE 03 84 82 71 35

Voir conditions en magasin

Chloé Chamouton

■ DAMPARIS

UN AMÉNAGEMENT SÉCURISÉ

FÊTE DU TIMBRE 2008

Les travaux d’aménagement du giratoire au carrefour de la RD 673 et de la RD 10 ont été lancés le lundi 28 janvier avec comme objectifs l’amélioration de la sécurité. Le trafic est important avec plus de 10 000 véhicules quotidiens, dont quelques 2 000 poids lourds, provoquant des nuisances sonores. La vitesse trop élevée, surtout dans l’agglomération. Cet axe est accidentogène, avec des risques d’accidents graves. Les objectifs de l’étude lancée en 1997 doivent permettre de rendre plus sûr cet axe, en fluidifiant le trafic et en réduisant la vitesse des usagers, de limiter le transit des poids lourds, et d’améliorer en conséquence la qualité de vie des riverains en réduisant notamment les nuisances sonores. Cela permettra aussi de faciliter l’accès à la commune. L’opération fait partie depuis 2000 du programme Avenir du territoire entre Saône et Rhin, qui a pour objectif d’améliorer la qualité et la sécurité de l’itinéraire parallèle à l’A36 en axe interurbain.

Le Groupement philatélique Solvay en partenariat avec la poste organise une exposition philatélique les 1er et 2 mars à la salle des fêtes de Damparis à l’occasion de la fête du timbre de 9 h à 18 h. Au menu, animations sur les timbres, expositions et découverte du nouveau timbre à l’effigie d’un personnage de bande dessinée “Droopy”. L’entrée est libre et gratuite.

Le projet d’aménagement choisi en 1998 consiste à réaliser un carrefour giratoire à l’intersection de la RD 673 et de la RD 10. En parallèle, la commune de Rochefort-sur-Nenon va aménager la rue de la Millère, afin d’améliorer la desserte de ce quartier. 8 mois de travaux sont prévus, le giratoire devrait être livré en septembre 2008.

CLAUDIE PIERLOT

15 ans de contrat avec la ville qui est propriétaire du bâtiment avec pour l’entreprise IDMM une option de rachat en cours.

■ ROCHEFORT-SUR-NENON / TRAVAUX DU GIRATOIRE RD 10 ET RD 673

Aménagement sur 1 km de la RD 673

LA FÉE MARABOUTÉE

■ AUTHUME

5e SALON DES MOTOS ANCIENNES ET MODERNES Place aux belles cylindrées les samedi 23 et dimanche 24 février à la salle polyvalente d’Authume avec la participation du Old Car Club Jurassien, de Solex, des Free Spirit et du musée Sabatier. L’inauguration se déroulera le samedi 23 février à 11 h 30. Ouverture : 14 h-19 h samedi. 10 h-18 h, dimanche. Entrée : 2 euros.

6B rue Boyvin - Dole Tél. 03 84 82 04 67 Dépositaire agrée

Pour la 2 e année consécutive

LAURIERS D’OR 2008 Tél. 03 84 79 11 30 - Galerie commerciale INTERMARCHE - Les Grandes Epenottes - 39100 DOLE Pays Dolois - Février 2008 - 3


A L’ H O N N E U R

Routees des Villag La

Tavaux Super loto A la salle des fêtes Gérard Philipe, organisé par l’Avenir Cycliste Damparis Tavaux Région le dimanche 24 février à 14 h 00. Animé par Brigitte.

La Vieille Loye Loto Organisé par le club du temps libre. Dimanche 9 mars à 14 h. Salle Gavand à Montbarrey. Vente des cartes dès 12 h 30.

Mont-SousVaudrey L’Heure du conte Les mercredis 20 février, 5 mars, 19 mars, 2 avril, 16 avril, 30 avril, 14 mai, 28 mai, 11 juin, 25 juin, dès 10 h 30. Entrée gratuite.

Exposition Exposition “Yves Klein” jusqu’au 22 février. Travaux réalisés autour d’Yves Klein par les pensionnaires d’ETAPES Le Val de Cuisance. Salle d’exposition de la médiathèque.

Montbarrey L’Heure du conte Les mercredis 12 mars, 9 avril, 7 mai, 4 juin à 10 h 30. Entrée gratuite.

Mouchard L’Heure du conte Les mercredis 27 février, 12 mars, 26 mars, 9 avril, 23 avril, 7 mai, 21 mai, 4 juin, 18 juin dès 15 h 30. Entrée gratuite.

Champvans

■ ASSOCIATION DES MAIRES DU JURA / INTERVIEW SYLVIE VERMEILLET

“Les maires sont de plus en plus vulnérables.” Le Jura connaît un taux record de maires qui ne se représenteront pas lors des prochaines élections municipales. Usure, fatigue, poids du travail et exposition aux critiques virulentes, autant de raisons constatées par la présidente de l’association des maires du Jura, Sylvie Vermeillet.

Avez-vous une estimation des maires qui ne se représenteront pas pour les prochaines élections municipales ? De manière nationale, un état des lieux a été dressé. 30 à 40 % des maires sont susceptibles de ne pas se représenter. Dans le Jura, on est sans doute plus près des 40 %. En département rural, il y a beaucoup plus d’usure. Dans les petites communes, les candidats manquent. Certains maires ne se représentent pas alors que j’étais convaincue qu’ils brigueraient un nouveau mandat.

Comment expliquez-vous ce taux conséquent ? Les maires sont usés. La différence avec 2001, c’est que je les trouve fatigués. Ils sont exténués, par conséquent ils arrêtent. Ce choix demeure la conjugaison de plusieurs facteurs, à savoir le poids des tâches, l’augmentation des charges de travail et du temps des réunions, la hausse des sollicitations et exigences de la part des administrés. Des sollicitations de plus en plus virulentes. Au-delà du temps de travail qui leur est demandé, c’est cette exposition permanente aux critiques, ces

attaques personnelles qui usent les maires. La façon d’appréhender le mandat est de plus en plus difficile. Un maire ne travaille plus du tout dans la sérénité. Quand un maire sort un projet, il craint davantage les coups que les éloges. Ce n’est pas normal de craindre des attaques d’ordre privé lorsqu’on travaille dans l’intérêt général. Les mandats demandent une vraie capacité à encaisser les coups. Des coups qui ne viennent pas d’adversaires politiques, mais des associations. Toutes ces critiques freinent l’enthousiasme des maires et je le regrette. Sans compter que l’indemnité financière versée aux maires des petites communes reste peu élevée par rapport au temps passé à gérer les projets et les tâches administratives quotidiennes (cartes d’identité, passeports, gestion des cimetières). Cependant, je rencontre des maires très heureux de repartir, avec des projets en cours et qui attendent avec impatience d’être réélus.

Quelle est la place des maires au sein des intercommunalités ? Cela représente une charge de travail supplémentaire et

lourde notamment par le biais de réunions très tard le soir pour monter des projets. Tous les maires sont inscrits dans des commissions. Ils peuvent être vice-présidents ou présidents d’une commission, voire président de l’intercom.

Quelle est la part des femmes dans les mandats de maire ? Dans cette fin de mandat, j’observe une vraie vulnérabilité des actifs et surtout des femmes. Celles-ci résistent difficilement aux mises en cause. De par leur faible représentation (11 % de femmes maires sur le Jura), elles sont très investies. Elles se présentent avec une certaine détermination et une idée des projets qu’elles souhaitent mener. Lorsqu’elles combinent ce mandat avec une activité professionnelle, elles ne reconduisent pas leur mandat. C’est le cas de notre plus jeune maire de Pondéry de 22 ans qui ne se représente pas. Sur le canton de Salins-les-Bains, deux femmes sur 4 ne se représentent pas. Le mandat les passionnait mais elles sont très fatiguées et supportent mal d’être exposées aux insultes, aux critiques.

Fondue savoyarde géante Organisée par le foyer rural à la salle des fêtes le samedi 8 mars à 20 h. Fondue préparée par un groupe de hauts savoyards et soirée animée par Best animation. La réservation doit se faire auprès de Edith Lavrut au 03 84 72 44 78 ou Jacqueline Labrut au 03 84 72 86 16. Prix : 16 euros

Dans le cadre de notre rubrique “Route des villages” ouverte à toutes les communes et manifestations, faites-nous parvenir vos évènements à chloe.paoh@orange.fr

Jean-Louis Maitre, secrétaire général de l’AMJ depuis 3 ans, maire de Commenailles.

“Le maire n’est pas un surhomme” “La fonction de maire a beaucoup évolué. J’ai constaté qu’en 7 ans de mandat, le poids de ce qui est demandé administrativement aux maires a considérablement augmenté, avec une charge croissante des réunions dans le cadre des communautés de communes. Outre ce poids supplémentaire de travail, les attitudes des administrés vis-à-vis des maires se sont dégradées. Je reste assez choqué et impressionné des comportements agressifs de certains administrés qui se considèrent comme des clients et exigent la résolution de leurs problèmes immédiatement. Le maire n’est ni un surhomme, ni un dieu, il essaie d’assumer au mieux toutes les tâches qui lui incombent. Au sein de l’AMJC, nous ne supportons plus ces agressions, c’est inadmissible. Malgré ces risques, tous les maires s’accordent à reconnaître quel que soit leur bord politique que la fonction est passionnante, enrichissante, qu’elle favorise les rencontres. Pour ma part, je renouvelle mon mandat, car je suis entouré par une équipe soudée, et que j’ai encore plusieurs projets à mener. Les maires ont besoin de s’appuyer sur une équipe. C’est pour cette raison que l’AMJ les soutient en organisant des formations, en essayant de répondre aux problématiques qu’ils peuvent rencontrer.”

Sylvie Vermeillet, Présidente de l’association des maires du Jura.

Certaines communes connaissent-elles des difficultés pour trouver des candidats ? En zone rurale, nous avons des difficultés pour trouver des candidats. Il y a des tas d’endroits où nous n’avons aucune idée des successeurs comme à Clucy ou à Dournon. A Arbois, la succession de Raymond Page pose problème. A Parcey, madame le maire arrête. A Etival, nous n’avons aucune idée du successeur.

Se dirige-t-on vers une disparition progressive de la fonction de maire dans certaines communes ? Quand la succession devient trop difficile, une toute petite commune peut fusionner avec une autre. C’est le cas avec Tancua et Morbier. Désormais, il y a 544 maires dans le Jura au lieu de 545.

De votre côté, vous êtes maire de Cernans. Vous représenterez-vous lors de ces prochaines élections ? Oui, car j’ai encore quelques projets à mettre en œuvre

dans ma commune. Je souhaite néanmoins que ce soit mon dernier mandat. Quand on a fait deux ou trois mandats, il faut laisser la place à d’autres pour avoir des énergies nouvelles.

Quel est votre souhait pour l’année 2008 ?

Les projets de l’AMJ en 2008 Au programme 2008 de l’AMJ, une assemblée générale pressentie le 17 mai. L’occasion de réunir tous les maires pour qu’ils apprennent à se connaître et à partager leurs expériences. Au rang des projets phares figure donc la mise en place sur toute l’année d’une vague de formations sur des thèmes incontournables comme l’urbanisme, la finance, l’assainissement, le développement durable, les mécanismes de subvention. Autre mesure, la formation des maires dès la fin du mois de janvier au logiciel de gestion de la trésorerie Hélios en partenariat avec la trésorerie générale. “Et nous poursuivrons l’initiation internet avec des groupes de niveaux en fonction des besoins”. Une année 2008 qui s’annonce bien chargée pour la présidente qui “si elle est réélue maire de Cernans se représentera à la présidence de l’AMJ pour conduire des actions initiées en 2008.” relative de la part des administrés ; une tolérance nécessaire à la révélation des talents de leurs maires. Je souhaiterais qu’on laisse les maires s’exprimer.

J’aimerais une tolérance

Propos recueillis par Chloé Chamouton

■ MJC DE DOLE

VOYAGE-DÉCOUVERTE CULTURELLE Un voyage à la Fondation Beyeler à Bâle (Suisse) est organisé par la MJC et l’ARCO pour l’exposition “Action Painting” de Jackson Pollock le samedi 15 mars. L’exposition explore des aspects de la peinture gestuelle entre 1945 et 1965 avec comme champ d’action de l’artiste la toile. Départ devant la MJC, place Barberousse vers 8 h 30. Retour à Dole vers 20 h 30. Tarifs : 45 euros adhérents MJC et ARCO. 50 euros non adhérents. Réservations auprès du secrétariat de la MJC : 03 84 82 00 35

CONFÉRENCE OGM En collaboration avec l’association Serre Vivante, une soirée spéciale sera organisée vendredi 29 février sur le thème “Quelle est la réalité des OGM ?” Une projection vidéo d’un film accompagnera cette conférence animée par Christian Velot, maître de conférences en génétique moléculaire à Paris. MJC, 20 h 30. Contact MJC au 03 84 82 00 35

Restaurant Aux cinq sens A l’ombre des vieilles pierres…

Venez découvrir la nouvelle carte 2008

Ouvert tous les jours, y compris le dimanche. Fermeture NOUVEAU hebdomadaire le lundi

34, rue des Vieilles Boucheries à Dole - Tél. 03 84 72 34 59 - www.auxcinqsens.com Pays Dolois - Février 2008 - 4


www.revetementscomtois.com

FAÏENCE - CARRELAGE - PIERRE - TERRE CUITE

La recherche permanente de nouvelles tendances pour tous les budgets

+ 300 m2 d’exposition

Dole

Entre Lons et Bletterans RD 470 à 4 mn de Lons

ZA des Epenottes - 13, rue A. V ialatte

03 84 44 47 00

03 84 72 47 10

Ouvert du mardi au samedi 9 h-12 h / 13 h 30-18 h 30

LE MARCHÉ DE DOLE À VOTRE SERVICE LE MARDI, JEUDI, SAMEDI MATIN DE 7 H À 12 H 30 ET LE VENDREDI APRÈS-MIDI DE 14 H À 19 H

Publirédactionnel

Le spécialiste du pneumatique ! Une équipe dynamique

L’hiver va bientôt toucher à sa fin, pour votre sécurité sur la route, remplacez vos pneus neige par des pneus été ! Pneus tourisme, pneus camionnette, pneus quad, pneus 4 X 4, pneus remorques, pneus moto… vous trouverez le pneu dont vous avez besoin chez Point S à Dole.

A

nciennement rue Faustin Besson, le centre Point S de Dole, est installé, depuis mars 2007, avenue Jacques Duhamel. Ainsi, la clientèle fidèle dispose d’un centre plus spacieux, d’environ 600 m2 et d’une équipe de cinq professionnels du pneu et de la mécanique. “Yvan est spécialiste de formation. Passionné par son métier, cela fait déjà cinq ans qu’il a

rejoint le réseau, en s’installant à Dole” ajoute Olivier Vidal, directeur régional du réseau Point S.

Un centre à la pointe de la technologie “Ma clientèle dispose désormais d’un grand parking, de quatre baies, avec chacune un pont et d’un matériel des plus moderne. Dans ce nouveau centre, Point S Dole est également équipé d’une

Point S vous accueille dans un espace de 600m

2

grande plate-forme de stockage et possède donc de nombreux pneus en stock. Ce large choix et une livraison quotidienne de nos fournisseurs nous permet de répondre immédiatement à toute demande. De plus, des véhicules de prêt sont à disposition de chaque client durant le temps de l’intervention” nous explique Yvan Gautron, gérant du centre Point S de Dole.

Une offre complète pour toute automobile Montage des pneus, permutation des roues, équilibrage, géométrie, réparation des pneus crevés, Point S vous propose de nombreuses prestations pour vos pneumatiques, mais aussi pour l’entretien rapide de votre voiture : freins, amortisseurs, échappement, vidange, batterie, filtre… sont autant d’opérations qui

peuvent être effectuées dans votre centre Point S de Dole. “Nous réalisons aussi des dépannages, par exemple, un client est au centre-ville et il est en panne de batterie, nous intervenons très rapidement” ajoute Yvan Gautron.

Un réseau d’entreprises indépendantes Grâce à la qualité de ses produits et de ses services, Le premier réseau français

Un atelier à la pointe de la technologie

Un large choix de pneus

Un mécano au travail

du pneu poursuit sa montée en puissance et l’élargissement de son réseau. “Le modèle économique, simple, libéral et profitable du réseau Point S, le rend très attractif” explique Christophe Rollet, directeur général de l’enseigne spécialiste du pneumatique. “Un service achats qui permet à ma clientèle de bénéficier des meilleurs prix, de grandes marques, telles que Michelin, Continental, Pirelli, Bridgestone, pour ne citez que les plus haut de gamme, mais aussi le pneu Point S, des opérations commerciales très avantageuses… sont quelques-uns des avantages qui m’ont poussé à adhérer au réseau Point S” nous explique Yvan Gautron.

Des conseils de professionnels En plus de proposer des services, des produits adaptés à tous les budgets et réalisés que si cela est nécessaire, l’équipe de Point S donne de nombreux conseils pour augmenter votre sécurité et allonger au maximum la durée de vie de vos pneumatiques. Par exemple, il est important de vérifier régulièrement la pression des pneus, une mauvaise pression peut en effet provoquer une usure anormale et plus rapide des pneus. Votre centre Point S vous accueille du lundi au vendredi de 8 h 00 à 12 h 00 et de 13 h 45 à 18 h 45 et le samedi de 8 h 00 à 12 h 00.

200 avenue Jacques Duhamel - DOLE Tél. 03 84 72 21 32 - E-mail multipneu.dole@points.fr


A L’ H O N N E U R ■ MONT-SOUS-VAUDREY / DANSE

■ FRAISANS / CREATION D’ENTREPRISE

Au temps du XIXe siècle, il était De Téfal au pressing… une fois l’art du quadrille...

Licenciée fin août de l’usine Tefal, Bettina Suffanti a réussi le challenge de créer sa propre entreprise : un pressing écologique à Fraisans. Une victoire sur le chômage et beaucoup de fierté pour cette ex-ouvrière Tefal qui a ouvert son magasin mi-décembre.

Tiroirs, moulinet, lignes, lanciers, autant de mouvements qui n’ont désormais plus de secrets pour les compères et amis de l’association “le quadrille du Val d’Amour”, créée en octobre 2007. Entre originalité, histoire et patrimoine, l’association fleure bon le parfum du XIX e siècle pour un voyage à travers l’art de la danse. Une danse fédératrice : le quadrille A l’origine de l’association du “Quadrille du Val d’Amour”, une troupe d’amis fédéré par le chambellan d’origine australienne Reinart Van Meteren, passionné de danse et de musique du XIXe siècle depuis l’âge de 10 ans. “Sans les connaissances historiques de Reinart, rien n’aurait été possible” reconnaît Raymond Voitou, président de l’association. Une association qui a vu le jour en octobre 2007, suite à l’engouement rencontré lors des fêtes de Grévy notamment par les démonstrations de “quadrille des lanciers”. Gestes précis, tiroirs, moulinets, minutie dans les placements, orchestration chorégraphiée des entrées et des sorties, autant de techniques mémorisées par les 11 couples de danseurs qui s’investissent corps et âme dans cette association au logo emblématique du moulinet, un des multiples mouvements de danse.

L’alliance de l’esthétique et de la technique “Le credo de ces adeptes du quadrille ? se réunir, à partager ce plaisir de la danse au sein d’une grande famille, et à procurer du bonheur au

Un tremplin à la création

Danseurs et danseuses en robe de bal

public à travers le quadrille” souligne Reinart. Une danse qui permet de renouer avec l’ambiance, les us et coutumes du XIXe siècle, sentir palpiter la joie de l’époque sous les pieds. La spécificité de cette danse ? “son côté social, gracieux, aérien, léger” s’enthousiasme Reinart. “On se salue mutuellement au cours des danses et lors des danses se noue une complicité, un échange entre les personnages. Bonnes manières, courtoisie, autant d’atouts qui enchantent les danseurs”. Des danses qui nécessitent deux heures de répétition par semaine sous la houlette d’une maîtresse de danse, le tout sur des musiques compilées par Reinart, pour que tous les mouvements soient codifiés. “D’ailleurs, il faut mesurer la scène, repérer les lieux avant chaque prestation” insiste Reinart. Un show qui passe également par l’art de se vêtir.

Une ambiance façon XIXe siècle

Messieurs. “Le lycée Pasteur prépare les jupons et les bustiers, ce qui permettra une plus belle prestance et tenue” explique Maryse, l’épouse et cavalière de Raymond Voitoux. Du travail d’artisan mais qui donne lieu à un spectacle envoûtant, où les danseurs évoluent au son des chants d’antan, sur les airs du Temps des Cerises, Froufrou, l’hymne de Mont-Sous-Vaudrey, interprétés par Germaine Oudot. Sans oublier la touche d’exotisme écossais pour clôturer la répétition et qui du XIXe siècle fait voyager le spectateur au pays des Highlands grâce aux airs de cornemuse joués par Reinart. Fière de son évolution, l’association a le quadrille en poupe et compte bien participer à la fête du Sel de Salins-les-Bains et aux 500 ans de la Collégiale en 2009. Chloé Chamouton

L’association recherche des couples pour danser. Contact : Reinart Van Meteren Tél. 03 84 70 96 61 r.vanmeteren@wanadoo.fr

Pas de retour vers le passé sans costumes. Crénolines pour Mesdames, queues de pie avec Lavalières pour les

“Ce fut une bonne expérience” commente Bettina Suffanti, ex-ouvrière de chez Tefal, licenciée fin août après 11 ans de bons et loyaux services. “En fin de compte, ce licenciement a été pour moi un tremplin. Je ne me serais jamais lancée dans la création d’entreprise autrement” reconnaît la jeune femme avec du recul. Une expérience certes fructueuse, riche d’apprentissages mais difficile, car ponctuée de doutes. “J’ai beaucoup travaillé lors des cellules de reclassement. Pendant un an, j’ai suivi des formations, réalisé des études de marché pour savoir si mon projet était viable. Et puis il a fallu trouver les financements. Un chemin de croix. Les banques ont des difficultés à faire confiance.”

Mais la motivation a pris le pas sur le sentiment de découragement.

Une fierté professionnelle Forte d’un BEP/ CAP couture, Bettina avait envie de renouer avec un métier proche du vêtement, d’où l’idée d’ouvrir un pressing avec des services de retouches. “Je suis fière d’avoir réussi à mener ce projet jusqu’au bout, ce fut un énorme soulagement lorsque j’ai ouvert mon pressing le 15 décembre, j’ai créé mon entreprise, je suis indépendante et je suis mon propre patron”. Un chef d’entreprise au féminin qui s’est lancée dans le créneau de l’écologique. “Je n’utilise que des lessives biodégradables, pas de solvants, pas d’odeurs. En

Une belle revanche professionnelle pour Bettina Suffanti

milieu rural, les gens sont sensibles à l’écologie” d’autant que le pressing de Bettina est le seul sur Fraisans. “Je commence à avoir une clientèle régulière, surtout des per-

sonnes âgées” précise Bettina. Une victoire sur le chômage et surtout la preuve que la vie peut continuer après un licenciement. Chloé Chamouton

■ DOLE / SALLE DES FETES / EXPOSITION D’ART INDIEN

L’Inde s’expose sur toiles Découvrir le rayonnement culturel et artistique de l’Inde à travers des toiles brodées de tailles diverses, aux thématiques traditionnelles et modernes, assurer la pérennité du travail des brodeuses indiennes, telles sont les ambitions de cette première exposition-vente à la salle des fêtes du 20 au 25 mars. Un savoir-faire artisanal “Faire découvrir le savoir-faire traditionnel et artisanal des femmes indiennes”, tel est l’objectif de l’exposition-vente qui se déroulera du jeudi 20 au 25 mars à la salle des fêtes. Des toiles brodées à la main par appliques aux couleurs et aux motifs chatoyants pour un effet patchwork qui sont réalisées par 265 brodeuses de l’atelier “Au Fils d’Indra” à Pondichéry. “Cette exposition, une première sur Dole” vise à faire connaître leur travail, et à les faire vivre, les visiteurs pouvant passer com-

mande des 160 toiles qui seront exposées pendant ces quatre jours. “De ville en ville, des équipes de bénévoles prennent en charge des expositions de cet atelier” explique Brigitte Simonin Gauffeny, l’une des 40 organisatrices de la manifestation.

Un voyage au cœur de l’Inde Outre la mise en valeur d’un savoir-faire de qualité, cette exposition demeure l’occasion de découvrir l’Inde à la fois dans sa modernité et sa tradition, pour une invitation à un voyage culturel. “Les toiles seront accompagnées de

textes pour expliquer les symboles” précise Brigitte. Une exposition jalonnée d’un parcours initiatique autour de différents thèmes. L’Inde ancienne (divinités, fresques), l’Inde d’aujourd’hui (art naïf illustrant des scènes de la vie quotidienne : fêtes, villages, marchés, métiers), l’art du Mithila et des Kôlams (dessins que font quotidiennement les femmes dans les rues, devant leurs maisons), l’Inde esthétique (mise en scène de la nature : oiseaux, jardins, fleurs), autant de facettes du rayonnement culturel de

Des toiles aux couleurs vives, représentant des motifs traditionnels ou modernes

l’Inde. L’occasion en achetant ces œuvres d’art de participer à ce grand mouvement de solidarité internationale. Chloé Chamouton

20 au 25 mars, salle des fêtes de 10 h à 19 h, entrée libre. Association “Atelier Au Fils d’Indra”, Pondichéry Tél. 01 43 07 48 45 www.atelier-indra.org

E TAT C I V I L NAISSANCES

Enzo de Eddy TOURNIER et de Noémie MILLOT, Dole. Noémie de Ludovic LAURENT et de Stéphanie BAYART, l’Abergement-La-Ronce. Kyllian de François ADOLPHE et de Lolita NOËL, Chaussin. Agathe de Cyril PACTET et de Katia CHARIS, La Ferté. Loann de Stéphane GOUPIL et de Emilie CATELIN, Dole. Anaëlle de Denis DONZELOT et de Béatrice GUYOT, Villette-Les-Dole. Inès de Karim PAOLI et de Laura BRENOT, Souvans. Alyssa de Alexandre TONNAIRE et de Vanessa AUBRY, Nevy-Les-Dole. Hugo de Pierre CORDIER et de Christine BELIN, Baverans. Erin de Marc MARTIN et de Lydie ALCALDE, Belmont. Jarod de Daniel MIKOLAJCZAK et de Myriam FREBAULT, Petit-Noir. Chahinez de Az ABOUKAMEL et de Sana BOUCHAM, Damparis. Louane de Anthony JACQUEMIN et de Laetitia MANZONI, Dole. Abigaëlle de Pierre BERGER et de Céline CHARDAC, Dole. Pays Dolois - Février 2008 - 6

Ylias de Hamid SABQI et de Saïda AOUSSIF, Dole. Louis de Olivier BONHOMME et de Marion GORGUÈS, Dole. Apoline de Rodolphe MARTIN et de Sylvie CHARBONNIER, Montmirey la Ville. Mahé de Cédric MARION et de Elodie ENGELMANN, Abergement la Ronce. Margaux de Nicolas DELATTE et de Magali SCHMIDT, Mont sous Vaudrey. Clara de Stéphane GIROD et de Magalie BOUSSON, Villers-Farlay. Enzo de Damien GUYOT et de Sandrine BRUNNER, Dole. Lucas de David CHEVALIER et de Laetitia SIRAGE, Dole. Jeanne de Julien DEWAELE et de Stéphanie THÉVENET, Jouhe. Mattéo de Sébastien MAUTI et de Elodie DUGOURD, Nevy les Dole. Oscar de Grégory PERNOUX et de Fanny VOYEMANT, Saint Aubin. Romane de Fabien GUILLOT et de Béatrice GERDY, Falletans. Anisse de Abdelkrim BOUTIDA et de Alexandra AMMI, Le Deschaux. Maé de David PROTET et de Magalie POUPENEZ, Champvans.

Milla de Victor FERREIRA et de Emilie BARTHÉLEMY, Foucherans. Hugo de Wilfrid ELIEN et de Emmanuelle OUDET, Foucherans. Eyüp de Arif ERDEM et de Esengül OZTURK, Tavaux. Tom de Pascal LAUTEM et de Valérie FRECHIN, Choisey. Léo de Willy FLÉCHEUX et de Maïté DUGOIS, Sampans. Rayan de Alexandre RODRIGUEZ et de Amelle BRICK, Dole. Victor de Nicolas SAUVAGEOT et de Myriam KHARCHI, Mont-sous-Vaudrey. Augustin de David GONNET et de Virginie BELSOT, Saint-Baraing. Yanis de Mickaël BON et de Delphine FERNOUX, Chaussin. Mathis de Christophe POURTIER et de Sandrine MATHIRON, Balaiseaux. Eloïse de Michaël PARIS et de Sandra PRILLARD, Asnans-Beauvoisin. Carla de Emmanuel CORPET et de MariaAdélaïde TEIXEIRA, Tavaux. Paul de Pierre-Marie GUEZENNEC et de Nathalie JEANNEAUX, Audelange. Roméo de Steeve CRETIAUX et de Mélanie MORAT, Dole.

Feyza de Mustafa SENOL et de Enise Özogul, Dole. Kylia de Franck RIBEAUX et de Laetitia NOËL, Dole. Lana de Stéphane POIREL et de Patricia MATHIRON, Saint-Aubin. Nacim de Ali MOHAMEDI et de Jennifer DELESNERAC-DEMENIVILLE, Dole. Romain de Matthieu BUTAVANT et de Agnès BARRAUX, Crissey. Léana de Romain PUSSET et de Sandra NEVES MOREIRA DE SOUSA, Le Deschaux. Alexis de Nicolas GUYET et de Myriam VANTILLARD, Chaussin. Gwendoline de Alain GRILLE et de Karine PROST, Dole. Mathias de Gérald COULON et de Virginie NOWAK, Dole. Maélie de Yannick WIMMER et de Stéphanie KUHN, Orchamps. Nolan de Nicolas BEDEAUX et de Nora TREFF, Chamblay. Tatiana de Jérémy MORLOT et de Lydia ROLLOT, Dole. Clément de Arnaud CHANUSSOT et de Séverine GUY, Dole. Elisabeth de Frédéric CARLIER et de Karine FINANCE, Dole.

Ilona de Sébastien PINTO et de Coralie JOVIGNOT, Damparis.

GISSAT Suzanne veuve BAUQUEREY, Dole - 82 ans BLANC Georges, Dole - 69 ans BERTRAND Jean-Marie, Dole - 55 ans DÉCÈS NOURY Denise veuf AUBERT, Rahon - 88 ans PULCINI Francis, Parcey - 74 ans BENOIT-LIZON André, Moissey - 77 ans CALAME Jean-Pierre, Evans - 72 ans BUGNOT Germain, Tavaux - 87 ans MENEGON Gughielmo, La Barre - 84 ans POLLIEN Clarisse veuve BOUTON, Ounans D’HONDT Michelle, Champvans - 72 ans 80 ans CARAMELLE Jean, Damparis - 81 ans ROUZOT Simone, Dole - 76 ans PAPONNET Jacques, Foucherans - 84 ans BERNARDET Jeanne veuve DUPUYS, Dole BLONDEAU Raymond, Molay - 60 ans 86 ans VIALLET Marthe, Dole - 85 ans RIGAUD Christian, Crissey - 58 ans BELLEVILLE Serge, Tavaux - 84 ans BUISSON Andrée veuve BORNIER, Chaussin BARTHAUD Marie-Thérèse marié BOISSON, 88 ans Oussières - 77 ans VANTHIER Berthe veuve GOISSET, Dole - 86 ans BESANCON Marcel, Tavaux - 81 ans GONZALEZ Luisa veuve BRICE, Dole - 89 ans GUYON Louis, Le Deschaux - 77 ans CHATEAU François, Mont sous Vaudrey - 59 ans TROUSSELOT Roger, Dole - 83 ans POUSSOT Pierre, Choisey - 74 ans CAVINA Dante, Peseux - 76 ans GISSAT Michel, Chaussin - 46 ans NICOLAS Germaine veuve PEDROCCHI, Dole - BILLY Philibert, Tavaux - 87 ans 84 ans VITRE Berthe épouse ACHINI, Chatenois - 77 ans PROST Andrée veuve DELAMOTTE, Dole - 87 ans PETITJEAN Edmond, Vercia - 83 ans RENARD Jeanine épouse SCHMITT, Tavaux - LECRENAIS Jacqueline veuve MOTREUIL, 82 ans Moissey - 83 ans MARLET Raymonde veuve KUSTER, Dole - THIBUS Laure, Aurélien, Dole - 85 ans 86 ans KELLER Gérard, Saint-Aubin - 74 ans LEMESRE Jacques, Arbois - 59 ans BOUZIDI Idir, Dole - 65 ans LECOMTE Jean-Claude, Mutigney - 64 ans BARON Jacques, Authume - 65 ans

MENETRIER Suzanne veuve ARTIS, Sampans - 95 ans MONDAMEY Maurice, Malange - 84 ans MARGUET Julienne veuve REGNAUT, Dole 88 ans MICHON Jean-Noël, Dole - 32 ans SAINTEBARBE Germaine veuve CASEAU, Dole - 91 ans ROSSI Viviane épouse CHALON, Dole - 59 ans BOITRAND Justin, La Loye - 81 ans HASBROUCQ Marguerite veuve ABERLAN, Dole - 87 ans ROPOSTE Colette veuve LIZON-AU-CIRE, Dole - 74 ans DEBRAS Jacques, Sampans - 57 ans PÂQUES Camille, Molay - 75 ans LAURENCHET René, Chaussin - 87 ans BRETAIRE Charles, Chaussin - 85 ans CARBONNAUX Paulette veuve BACHELEY, Moissey - 81 ans TANDY Albert, Dole - 85 ans VAUCHET Michel, Longwy s/Doubs - 76 ans VOGT Odette veuve FERRARI, Orchamps 82 ans MAIRET Bernard, Damparis - 57 ans PERNIN Solange épouse TEULET-COTE, Chemin - 75 ans


A R T I S A N AT

te La Rou ges des Villa Dole Vide-grenier Site Pasteur du Lycée Pasteur Mont-Roland, 9 avenue Rockfeller. Dimanche 9 mars. Au profit de la classe d’UPI. Réservation au 03 84 82 08 54 ou 06 08 61 21 72. Ouvert à tous les professionnels et particuliers de 6 h à 18 h. Entrée gratuite.

Dampierre Loto A la salle des fêtes, organisé par les écoles d’Etrepigney et La Bretenière : le dimanche 17 février à partir de 14 h.

Tavaux Loto Salle des fêtes. Animé par Dominique. Ouverture des portes à 18 h. Début des jeux : 20 h. 18 parties et une spéciale. Lots : bons d’achats de 20 à 300 euros, centrifugeuse, places de concert. Samedi 22 février.

Ounans Théâtre Par la troupe les z’uns, les Z’aulnes. Comédie “motus et bouches cousues”. Salle des fêtes. 23 février à 20 h 30. Contact : 03 84 37 71 31

Ecleux

■ ASSOCIATION DES MÉTIERS D’ART DE FRANCHE-COMTÉ

Des métiers d’art en Pays Dolois Les métiers d'art se déclinent en une diversité de traditions et de savoir-faire. Potiers, céramistes, restaurateurs, bijoutiers, autant de trésors de virtuosité déployés par les artisans pour mettre en valeur leurs talents. Des métiers qui demeurent le symbole du travail bien fait, de l'amour du geste, de la patience de la création et qui allient tradition et innovation. L’association des métiers d’art de Franche-comté vient d’éditer sont nouveau répertoire régional. L’occasion pour nous, de vous présenter les artisans du Pays Dolois qui y figurent… rencontres.

“Un organisme vivant et fédérateur autour des métiers d’art” Trois questions à Etienne Saillard, président de l’association métiers d’art en Franche-Comté depuis 3 ans, ébéniste, restaurateur de meubles à Dommartin dans le Doubs.

Quelles sont les missions de votre association ? Créée en 1990, cette association se donne comme objectifs : la structuration, la communication et l’aide à la commercialisation et au développement des ateliers métiers d’art. La particularité de ces petits ateliers réside dans leur dissémination sur l’ensemble du territoire et surtout en campagne. Notre première mission a donc consisté à

structurer tout cela. En 2000, deux contrats de progrès ont été signés avec l’état et la région, ainsi qu’un contrat européen, qui nous a permis de créer le site internet amagalerie, l’un des seuls sites élaborés pour et par les artisans. Nous essayons de faire connaître des métiers qui ont tendance à être oubliés par le biais d’un organisme vivant, fédérateur et actif.

Quels sont les critères pour faire partie des métiers d’art ? L’un des critères demeure l’exercice et la pratique du métier avec la transmission d’un savoir-faire. Tous les artisans s’engagent dans une charte qualité. Transformation et transmission restent les deux pôles de l’artisan. Il faut que la personnalité de l’artisan artiste transpire dans son travail. Au-delà de ce savoir-faire,

le plus important demeure le travail en réseau avec des collègues. Les artisans qui s’installent ne doivent surtout pas s’isoler, s’ils veulent perdurer. En France, nous sommes l’un des pays doté des arts décoratifs les plus forts, héritage du XVIIIe et XIXe siècle. Un patrimoine qui ne doit pas disparaître. Quelles sont les actions menées par l’association ? Des aides à la communication, avec la remise à jour du site internet. Nous essayons d’informer les ateliers sur la vie des métiers d’art. Nous menons également une réflexion pour avoir une vitrine sur une ville franc-comtoise touris-

Loto du club des 3 moulins Par l’association des fêtes le 2 mars 2008 à partir de 13 h 30. Salle des fêtes. Contact : 03 84 37 63 88

Villers-Farlay Chantier environnement Préservation d’un espace naturel. Travaux techniques pour favoriser l’élimination de la renouée du Japon. Ouvert à tous. 1er mars 2008. Rendez-vous à 14 h sur les lieux. Contact : 03 84 37 63 88

Montbarrey Cinéma Ecran mobile “Bee movie, Drôle d’abeille”, le 27 février à 17 h 30, salle Gavand “Survivre avec les loups”, le 27 février à 20 h 30, salle Gavand.

Dans le cadre de notre rubrique “Route des villages” ouverte à toutes les communes et manifestations, faites-nous parvenir vos évènements à chloe.paoh@orange.fr

Christophe Courderot surfe sur le vent des sonorités Adhérent à l’association des métiers d’art depuis 6 ans, Christophe Courderot manie avec doigté la facture d’instruments à vent. Rencontre avec un amoureux des belles sonorités.

Docteur ès instruments Pas de képi, ni de bicyclette, ni de lettres à poster dans l’atelier de ce facteur. Mais dans la vitrine trônent de magnifiques instruments, et derrière la table, au milieu d’outils, Christophe Courderot œuvre avec minutie pour réparer des instruments. Avec toute sa palette digne de celle d’un chirurgien, Christophe opère, dévisse, désosse les instruments pour trouver la faille et réparer les petits bobos. “Ma vocation consiste à réparer, entretenir, restaurer, vendre des instruments de musique à vent (neuf et occasion)” souligne ce passionné de musique. Dans son atelier, une cacophonie d’instruments s’éparpille par ci par là. Flûtes, hautbois, flûte traversière, aucun n’échappe à l’œil acéré de Christophe Courderot. “J’ai souhaité donner à cette boutique un cachet artisanal, qui respire l’authenticité. Les clients aiment bien se retrouver dans l’environnement de l’artisan, l’observer travailler.”. La symphonie des outils Polissage, tournage, soudure, autant d’étapes artisanales nécessaires à la mise en état, au réglage des instruments. Pinces coupantes, limes, fraises boules, mandrins, tournevis, quatre quarts, équarrissoir, maillet, planches à vis en cèdre, en buis, plaques à tampons, bec benzène, compresseur, le fac-

Golf United TDI 105 BlueMotion FILTRE À PARTICULES (FAP)

119 g de CO2/km Seulement 4,5 l/ 100 km(2 )

Groupe VOLKSWAGEN France - R.C. Soissons B 602 025 538

Le soin d’instruments à vents nécessite une minutie et un savoir-faire.

teur n’hésite pas à faire vibrer toute une gamme d’outils extrêmement élaborée dans un ballet orchestré pour prendre soin des instruments. Le secret de sa réussite et les qualités requises ? “Sans aucun doute une bonne formation”, assure Christophe Couderot. Installé depuis une dizaine d’années sur Dole, Christophe s’est tourné vers le côté technique, après une carrière musicale. Une carrière qui lui permet à la fois de bénéficier des connaissances en acoustique et d’une culture musicale afin de “répondre aux attentes et besoins de chaque client”. Christophe Courderot - 7 place Pointaire - Tél. 03 84 72 10 00 Atelier ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 19 h et mercredi de 9 h à 17 h.

avec des boutiques temporaires sur des villes fréquentées par les touristes. Propos recueillis par Chloé Chamouton

Métiers d’art en Franche-Comté 13 rue Rivotte 25000 Besançon Tél. 03 81 48 93 90 www.amagalerie.com

La céramique raku d’Anne Thiellet : du baume à l’âme Une lampe d’Aladin entourée de vases, boîtes de toutes tailles, aux coloris verts, noir et blanc, la salle d’exposition dévoile les trésors réalisés par Anne Thiellet, une Doloise qui a installé son atelier à Saint-Seine-enBâche près de Champvans depuis 2000. Huit années pour maîtriser la technique ancestrale du raku, un art de la cuisson japonaise du XVIe siècle, un véritable rituel artisanal. “Les pièces sont modelées et montées aux colombins, boudins de terre superposés les uns sur les autres et soudés. Puis les effets de surface sont obtenus avec une cuisson raku, effectuée à la température de fusion de l’émail. Une fois cette température atteinte, les poteries sont brusquement retirées du four, ce qui provoque un choc thermique à l’origine des craquelés sur

les pièces”. “L’émaillage se fait soit au pinceau soit au pistolet”. Habileté, précision du geste, imagination, créativité, autant de qualités revendiquées par cette passionnée de la matière qui façonne des objets décoratifs sur les thématiques bois, et vases, véritables “baumes spirituels qui font du bien à l’âme”. Trésorière de l’association Métiers d’art en Franche-Comté, elle reconnaît la dynamique et l’implication de cette structure, point de ralliement de tous les artisans pour “faire découvrir leurs métiers”. Et chez les Thiellet, l’art, c’est un peu une histoire de famille. Si Anne maîtrise l’art du raku, l’art de faire tourner le bois n’a pour sa sœur Claudine Thiellet installée à Dole plus aucun secret. Anne Thiellet, céramiste raku 9 rue Berger 21130 Saint-Seineen-Bâche - Tél. 03 80 39 16 18

3 500 € + 300 €

L’ÉCOLOGIE

(1) (1)

VA EN INTÉRESSER

PLUS D’UN

tique. Nous organisons des marchés spécifiques, un marché de potiers à Baumes-lesMessieurs en mai, un autre de bijoux à Besançon en avril… Et nous recherchons des lieux de commercialisation l’été

Jusqu’au 23 février 2008

D'AVANTAGE CLIENT

SUPER BONUS (3)

Bonus écologique de 700 € compris

• Climatisation semi-automatique Climatic • Volant 3 branches, frein à main et levier de vitesse en cuir • Jantes alliage 15’’ Misano • Radio RCD 300 avec fonction MP3 • Ordinateur de bord • Pack couleur • Tapis de sol • Prise auxiliaire…

Das Auto.

(1) Eco-bonus de 700 € TTC (compris dans les 3 500 € d'avantage client) selon mesures gouvernementales annoncées le 05/12/2007. Offre du réseau Volkswagen en France métropolitaine, réservée aux particuliers chez les Concessionnaires Volkswagen participants, du 01/01/08 au 23/02/08. Offre non cumulable avec toute autre offre commerciale en cours, valable pour toute commande d’une série spéciale Golf ‘United’ TDI 105 BlueMotion, 3 portes, neuve, au prix tarif de 20 800 € (+ peinture métal 467 € TTC). Avantage client cumulé de 2 825 € TTC calculé sur la base d’une remise exceptionnelle ‘ECO(INSTANTS)’ de 1 500 € TTC valable sur toute la gamme Golf TDI, et d’un avantage équipements de 1 325 € TTC, valorisé par rapport au prix de la Golf Trendline BlueMotion à motorisation et équipements équivalents au tarif du 02/12/07. (2) Consommation en cycle mixte. (3) Selon modalités définies dans le décret relatif au super bonus écologique gouvernemental. Das Auto : La Voiture.

Garage Gérard Cuynet • Zone commerciale - Choisey - Tél. 03 84 82 21 11 Pays Dolois - Février 2008 - 8


Gagnez des CD “Le Jura révèle ses artistes”

FOUCHERANS - THIERRY CLERGUE - TAPISSIER DECORATEUR

Un métier chargé d’histoire

voir page 10

maison

BONIN

Dans son laboratoire de couleurs et d’odeurs installé à Foucherans depuis 8 ans, Thierry Clergue exerce son activité de tapissier décorateur avec passion. Un métier qui porte en lui d’innombrables richesses, historiques, humaines et créatives activité avec brio”, Denise ne classiques, le métier de tapisUne démarche relationnelle Transmission d’un savoirfaire, partage de techniques par le biais de rencontres, autant d’atouts qui contribuent à faire du métier de tapissier un art riche en relations humaines. “Ce qui me plaît dans cette activité, c’est la proximité avec les clients” souligne Thierr y Clergue, tapissier décorateur à Foucherans depuis 8 ans. Des clients qui pour certains sont devenus des amis et reconnaissent à Thierry Clergue ce talent de pédagogue. “Au cours d’un stage d’initiation, Thierry nous a donné des petites bases. C’est un véritable ambassadeur du métier de tapissier. Il vulgarise cette

tarit pas d’éloges sur les qualités de son maître. “Je n’apprends pas le métier aux gens, je leur apprends à aimer un métier, la démarche est différente” précise Thierry.

Un artisan de l’histoire Une passion transmise comme un héritage par son père, également tapissier. “C’est un métier qui fait appel à la créativité, une activité dynamique. Nous travaillons avec des tissus dotés de références culturelles, comme autant de morceaux de patrimoine pour redonner vie aux fauteuils, aux banquettes”. Entre soiries asiatiques avec des broderies et tissus plus

sier est une invitation esthétique au voyage dans des contrées de tissus. Une activité chargée d’histoire à travers le mobilier ancien qui circule dans l’atelier de Thierry Clergue. “Outre leur valeur historique, les objets que les personnes déposent sont riches d’une histoire familiale avec cette image mythique de l’aïeul assis dans son fauteuil. Une force émane de chaque objet”. Rigueur, patience, force physique, appropriation des outils (ramponneau, pied de biche, tire-crin, compas et équerre), autant de qualités requises pour restaurer ces objets qui arrivent désossés.

Excellence, qualité du savoir-faire et des restaurations, autant d’ingrédients qui ont conduit Thierry Clergue à créer deux emplois.

“On recolle, on traite le bois. Quand une personne arrive avec un siège qui a vécu, il faut qu’elle ait l’impression en repartant de s’asseoir dans un fauteuil neuf mais qui a conservé sa patine du temps, cette alchimie est parfois difficile”. Mais c’est là que réside la beauté du geste créateur,

un geste qui sonne comme un ralliement de tous les artisans des métiers d’art, une “grande famille de gens passionnés, attachants”. 9 chemin de Rougemont 39100 Foucherans Tél. 03 84 72 79 66 Atelier ouvert de 8 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Visites sur rendez-vous. Ouvert aux écoles.

CONFECTION : pose et conseil à domicile Carte de fidélité Rideaux - Linge de maison DÉCORATION : voilage, tissus d’ameublement, tringles, stores intérieurs, stores bateaux, parois japonaises, linge de maison, jetés de lits, plaids…

Z.A. - 2, chemin de Rougemont-Foucherans Tél. 03 84 72 44 00 - Face à Netto

■ DOLE / PORTRAITS D’ARTISANS / BIJOUTIERS-JOAILLIERS

Dans l’antre du laboratoire du bijou En véritables démiurges de la matière, le maître de forge, maître joaillier Dominique Guccini, son fils Mickaël et Renaud Verne, transforment la matière, façonnent les matériaux pour donner corps et vie à des pièces uniques, bijoux originaux reflétant la personnalité de chacun. Un creuset de tendances variées, où platine, titane, bois rares, carbone, acier de météorite tissent des liens pour devenir bijou.

La créativité au cœur d’un savoir-faire Création, tel est le fil d’Ariane de la bijouterie-joaillerie, “le laboratoire du bijou” où œuvrent trois artisans de la matière. Entrer dans ce laboratoire, c’est un peu pénétrer au cœur d’une tradition ancestrale transmise de père en fils et recueillir un peu de l’essence compagnonnique. Depuis la rue, l’atelier se dévoile aux yeux des passants. “J’ai créé la transparence, c’est pour cette raison que l’on voit l’atelier depuis dehors” affirme Dominique Guccini. Au laboratoire du bijou, pas de limites à l’imagination, tout devient possible sous les doigts de ces créateurs. “J’ai déjà réalisé une chevalière dans un pavé de mai 68” commente Dominique Guccini.

Une polyvalence artisanale Dans ce laboratoire un peu

spécial, pas de tubes ni de pipettes. Juste des éclairs de génie. “Les seules limites sont dans notre esprit”. Un savoir-faire hérité d’une tradition ancestrale qui mise sur la qualité et l’unicité du bijou. Bagues traditionnelles, ou fantaisistes, colliers ciselés où se mélangent les matières, où l’or, le titane et l’argent se côtoient dans une alchimie parfaite, autant de bijoux somptueux qui naissent dans ce laboratoire. Un savoir-faire qui respecte une chaîne artisanale où se mêlent différents corps de métiers. L’atout de ce laboratoire ? sans nul doute la polyvalence à travers le cumul de plusieurs activités. “Nous sommes à la fois fondeurs, affineurs, nous fabriquons, nous sertissons… Nous ne produisons pas de pièces de série, on part d’un lingot, d’une barre… Nous fabriquons un bijou de A à Z,

Un travail délicat et minutieux, un rituel immuable pour façonner une œuvre d’art.

les clients apportent leurs idées, nous font part de leurs envies.” Avant la mise en pratique, la création d’un bijou nécessite tout un travail psychologique d’étude de la personne pour mettre celle-ci en valeur. Après viennent les esquisses, puis nous passons à la réalisation. De Tim Bur-

ton, en passant par des elfes, ou des DJ avec une platine, chaque pièce est le fruit d’une rencontre entre la matière, le client et le créateur. “Le secret des artisans” ? de bonnes mains et surtout de la patience. Une pièce peut nécessiter plusieurs semaines de travail. Esthétique, émo-

tion, autant de sentiments procurés devant le travail artistique de ces trois artisans, qui aiment à marier les compétences. Chloé Chamouton

Laboratoire du bijou 21 rue de Besançon 39100 Dole Tél. 03 84 82 74 85

Aubade - Lise Charmel - Lejaby Chantelle - Simone Perele - Barbara Chantal Thomass - Prima Donna - Empreinte...

35, Grande Rue - DOLE Tél. 03 84 82 36 62

Le printemps arrive… je coupe !

9-11 Place Pointaire à Dole - Tél. 03 84 72 14 18

EsthétiqueTendanceDiagnosticConseil Pays Dolois - Février 2008 - 9


A L’ H O N N E U R

■ ECOLE DE SANTANS

Les dangers du tabac Nous avons décidé de vous parler de la cigarette car elle est à l’origine de nombreuses maladies. Jeunes enfants que nous sommes, nous ne voulons pas respirer un air pollué par la fumée de la cigarette. Malgré cela, il y a encore beaucoup trop de personnes qui fument. Donc une nouvelle loi a été appliquée le 1er janvier 2008. Où a-t-on le droit de fumer depuis le 1er janvier 2008 ? Les bars et les cafés, sont des lieux couverts dans lesquels nous ne pouvons plus fumer depuis le 1er janvier 2008, sauf s’il y a une pièce pour les fumeurs ou bien une terrasse. Dans les lieux publics comme les écoles, collèges et lycées publics ou non, et même s’ils ne sont pas couverts, nous n’avons quand même pas le droit de fumer car il y a des jeunes.

Le prix des amendes On risque d’avoir une amende. Celle-ci pourrait s’élever à 68 euros pour le fumeur et à 135 euros pour le propriétaire du lieu.

Les conséquences Les fumeurs peuvent avoir des maux de tête, des ver-

tiges et une diminution de leur capacité sportive. Ils perdent environ 10 ans de leur vie quand ils fument pendant 20 à 30 ans. Cela provoque des maladies graves comme des cancers des poumons, de la bouche, de l’œsophage, du larynx, du pharynx et de la vessie. Si on s’arrête de fumer assez tôt, on retrouve alors l’espérance de vie des non-fumeurs. Les personnes qui ne fument pas et qui se trouvent à côté d’un fumeur sont exposées aux mêmes risques que les fumeurs.

Rencontres avec un fumeur… Etes-vous d’accord avec cette nouvelle loi ? Oui car tout le monde n’a pas à supporter la fumée des autres.

Trouvez-vous que le prix des cigarettes est correct ? Le prix est élevé et pourrait inciter les gens à arrêter de fumer. Si vous ne fumiez pas, que feriez-vous ? Je mangerai des chewinggums. Combien de paquets fumezvous par jour ? Je fume entre 10 et 20 cigarettes par jour.

…un non fumeur… Pourquoi ne fumez-vous pas ? Parce que je n’en vois pas la nécessité et je préfère garder mes poumons en bonne santé. Quelle est votre réaction envers les fumeurs ? J’aimerais qu’ils pensent davantage aux non-fumeurs.

Etes-vous d’accord avec la loi du 1er janvier 2008 ? Oui, je suis totalement d’accord parce que je ne vois pas pourquoi les non-fumeurs respirent la fumée des fumeurs et tombent malades.

…et d’un bar-tabacépicerie Plus personnes ne fume dans votre établissement depuis le 1er janvier 2008 ? Non, car c’est interdit depuis cette date. Les gens la respectent. Combien de paquets de cigarettes vendez-vous par jour ? Cela varie de 20 à 50 par jour. Cela fait environ 200 à 250 paquets par semaine. Pensez-vous qu’interdire de

Les 24 élèves de CM1 -CM2 de l’école primaire de Santans, accompagnés de leur institutrice Sandra Gousset. 1er rang (du haut) de la gauche vers la droite : DEQUIDT Claire-Mina, MOUGEOT Adeline, LABOUROT Audrey, SALUSTRO Elisa, GLORIOD Agathe, BOILLEY Charline, DEMONTRON Lola, RAHON Alicia, DEMONTRON Anthony, VERNOTTE Alexandre, CRETIN Aurélien, PERIAT Mathilde. 2e rang, 12 enfants (devant) : DEJEUX Aléxia, GOYPIERON Léonie, SALBIN Chloé, RAMAUX Chloé, GEORGEON Chloé, CATTET Mélanie, GAUTHIER Nicolas, LECOT Quentin, GRANDVUILLEMIN Guillaume, MARCHAL Fabien, CHAMOIS Jean, OGIER Matthieu.

fumer est une atteinte à la liberté ? On peut dire que oui, mais avant que cette loi ne soit votée, c’était les non-fumeurs qui ne l’étaient pas.

L’avis de notre classe Dans cet article, nous avons voulu vous sensibiliser, car nous les jeunes nous sommes des non-fumeurs et pourtant,

nous respirons parfois cette fumée alors que nous ne voulons pas. Nous, enfants, nous

ne voulons pas fumer car nous voulons rester en bonne santé.

Les P’tites Plumes Atelier d’écriture, fruit d’un partenariat entre l’Education Nationale et le journal “Pays Dolois”, en collaboration avec quatre écoles du pays dolois, chacune des classes rédigeant deux articles au cours de l’année. Le mois prochain La classe de l’école Wilson de Dole avec Christian Durand sur le thème “Brèves de récré”.

■ MONT-SOUS-VAUDREY / JOURNEE DE LA FEMME / CONFERENCE

■ DOLE / TOURISME / EDITION

“La femme, un très beau sujet…”

Les bonnes adresses du Pays Dolois : une invitation au voyage

Sensibiliser le public à la condition de la femme en Franche-Comté sous l’Ancien Régime, telle est l’ambition de la conférence animée par Brigitte Rochelandet, docteur en histoire des mentalités. à la médiathèque du Val d’Amour le 7 mars dans le cadre de la journée de la femme. Entretien avec une passionnée des causes féminines.

Quel est l’intérêt de cette conférence ? Mon objectif consiste à rendre hommage aux femmes sous l’Ancien Régime dans le cadre de la journée de la femme le 8 mars. J’aborderai la vie quotidienne de ces femmes, la manière dont elles vivaient, comment elles travaillaient, géraient leurs grossesses et les morts des enfants, la façon dont elles conciliaient la vie familiale et le travail aux champs, dans les vignes. Je parle de la condition des femmes de la ruralité, une condition rude. Les femmes sous l’Ancien

Régime ne bénéficiaient pas de tout le confort que l’on trouve maintenant (sanitaires, machines à laver). Les femmes mourraient souvent jeunes en couches.

associée à la lubricité, à la débauche.

Quelles sont vos sources ?

La mort et l’enfer font peur. Les femmes sont confrontées au décès des enfants. Les sanctuaires à répits témoignent d’une croyance particulière : les femmes se rendaient sur ces lieux sacrés pour faire ressusciter les enfants morts nés, et pouvoir les baptiser afin qu’ils puissent être enterrés correctement. On trouve traces de ces sanctuaires à Bletterans, Rahon.

Je travaille d’après les archives du Moyen Age ainsi qu’avec les textes des auteurs de l’époque, Erasme et Montaigne. Ces sources permettent de mettre en évidence les mentalités vis-à-vis de la femme. La femme fait peur aux hommes. Nous sommes dans une société régie par le christianisme et le poids du péché pèse sur la femme

Vous parlez d’une société régie par le christianisme. Quel était le rapport des femmes à la religion ?

Doté d’un nouveau drapeau, véritable marque d’identité du Jura, le cru 2008 des bonnes adresses édité par l’office de tourisme se veut un outil de communication au service des touristes. Un nouveau logo

Quel type de public avezvous ? Un public féminin à 75 %. Mais les hommes se révèlent intéressés par ce sujet et assez curieux. La femme reste un très beau sujet. Propos recueillis par Chloé Chamouton

“Les femmes en Franche-Comté sous l’Ancien régime”. Médiathèque du Val d’Amour 20 h 30. Tél. 03 84 80 01 44 Brigitte Rochelandet est l’auteur de nombreux ouvrages : au palmarès, “Les maisons closes autrefois”, “Destins de femmes en Franche-Comté”.

Avec un nouveau logo, permettant d’identifier la marque Jura, le guide des bonnes adresses est le premier vecteur de la nouvelle communication touristique. Nouveau drapeau, nouveau graphisme conçu par l’administrateur Marc Pouillard. “Notre travail en 2007 a consisté à définir notre cible, savoir à qui l’on s’adressait et de trouver pour cela un nom fédérateur qui nous réunisse tous. Avoir un nom et un drapeau communs, tels ont été nos objectifs” souligne Marc Pouillard.

Un nouveau nom Et pour séduire une clientèle touristique, un nom s’est

imposé, celui de pays de Dole, permettant ainsi de se positionner sur notre territoire. Un nom dans un écrin de couleurs à l’image de celles du Jura, une charte graphique dynamique reflétant le mouvement et les éléments naturels du Jura (eau, verdure). “Nous avons souhaité associer lisibilité et mouvement pour définir une identité graphique propre à notre territoire et mettre en avant notre marque.” Un guide qui par le biais de pictogrammes permet de référencer une liste de restaurants, gîtes, chambres d’hôtes à travers une mise en page intérieure colorée. “Un premier support

d’expression de communication destiné à fédérer l’ensemble de la politique touristique” a souligné Marc Pouillard et qui sonne comme une invitation au voyage à travers des haltes gastronomiques, culturelles pour découvrir le territoire. Chloé Chamouton

Les 3 Lycées publics de DOLE vous offrent des formations diversifiées

P O RT E S O U V E RT E S L E S A M E D I 2 9 M A R S 2 0 0 8

Pays Dolois - Février 2008 - 10

Lycée Charles Nodier

Lycée Jacques Duhamel

Lycée Jacques Prévert

6, Grande Rue - 39100 Dole Tél. 03 84 79 00 99

Av. Laurent Thouverey - 39100 Dole Tél. 03 84 79 78 00

Place Barberousse - 39100 Dole Tél. 03 84 79 62 63


Jean Gallard L’EAU UNE INVITATION AU SPECTACLE

LE CHAUFFAGE

Régulation Chaudière gaz Fuel Granulés bois Géothermie Aérothermie sanitaire

Création de Salle de Bains

Crédit d’impot de 15 à 50 % sur les fournitures

417, avenue du Maréchal Juin - Crissey - Tél. 03 84 82 76 66


LIVRE III,

Mettre en valeur les entreprises jurassiennes du réseau “Made in Jura”, établir un bilan de l’économie et de l’industrie du Jura, par le biais d’un atlas cartographié, telles sont les ambitions du livre III.

Une miroir de l’economie et de l’industrie jurassiennes A vec le livre III, le Jura marque ses 500 marques. 500 entreprises adhérentes au réseau et présentes sur l’annuaire madeinjura.com. Cet ouvrage est une nouvelle version du livre I, “Economie et industrie” paru en 2003, répondant à une demande des entreprises jurassiennes ne disposant jusqu’alors d’aucun outil de promotion de l’économie de leur département à diffuser auprès de leurs clients, partenaires et fournisseurs. Un livre qui se présente dans une première partie comme un recensement, un annuaire d’entreprises, doté d’index favorisant les recherches alphabétiques ou thématiques par secteurs d’activités (alimen-

tation, commerces, communication, culture, énergies nouvelles, lunettes, meubles, sport, loisirs). En seconde partie, un atlas permet d’avoir un aperçu des données socioéconomiques relatives au département. Un regard complet sur l’industrie jurassienne grâce à des cartes et tableaux statistiques concernant divers secteurs d’activités présents dans le département, notamment la filière bois, les industries agroalimentaires, les principales branches industrielles autour des métaux, de la chimie, du caoutchouc et du plastique, des jouets, de la lunetterie, sans oublier le transport (accompagnés d’une synthèse explica-

tive). Un ouvrage esthétique, ouvert sur le monde avec la traduction anglaise des textes généraux et à disposition de toutes les entreprises “Made in Jura” pour leur action de promotion.

TEMOIGNAGE PASCAL BERION, REGARD SUR L’INDUSTRIE JURASSIENNE Maître de conférences en aménagement de l’espace et urbanisme. Laboratoire ThéMa, université de Franche-Comté, partenaire de “Made in Jura” depuis 2003.

FINI LE 39, PLACE AU JURA ! Une initiative typiquement “Made in Jura” et une manière originale de revendiquer avec fierté son identité jurassienne. Des autocollants “Jura” prendront le relais de nos chères plaques d’immatriculation “39” qui bientôt ne seront plus qu’un vague souvenir. Une résistance… made in Jura. Demandez votre autocollant sur www.madeinjura.com Pays Dolois - Février 2008 - 12

“C’est la troisième fois que je participe à la réalisation du livre. Pour ce livre III, j’ai rédigé un texte d’analyse en utilisant des sources de données diverses, (informations des UNEDIC et de l’INSEE) puis je les ai interprétées et cartographiées, permettant une réactualisation de l’atlas de l’économie jurassienne. Ces données ont fourni des renseignements sur la situation économique du Jura. Ce département se démarque par une présence industrielle, riche, ancienne et originale mais qui reste soumise à des difficultés. C’est le cas de l’industrie du jouet, de la lunetterie, qui n’échappe pas à une mondialisation du marché. Concernant ces industries, il existe des difficultés structurelles d’adaptation. Par ailleurs, la position géographique marginale du Jura entre des régions Bourgogne et Rhône-Alpes entraîne des difficultés de tertiarisation. Cette mutation lente vers l’économie tertiaire s’explique par l’absence de très grandes villes. Le secteur qui semblerait le plus en avance dans ce domaine est celui de Dole. Néanmoins, le Jura peut jouer de cette singularité et faire de ces handicaps structurels un atout pour l’avenir, car il dispose d’une identité positive comme en témoigne le label Made in Jura“.


UN DOUBLE ANNIVERSAIRE © François Portet

POUR UNE CELEBRATION DE L’IDENTITE JURASSIENNE Cap sur les 10 ans d’une aire de tous les talents S’imposant comme d’incontestables équipements d’image et de développement du Jura, l’Aire du Jura, (autoroute A 39) et le pavillon des Cercles constituent de formidables vitrines de l’identité jurassienne et de son dynamisme. Architecture audacieuse, ouverture des espaces, abolissant les frontières de l’autoroute, créativité et fantaisie des expositions et des multiples animations, autant d’atouts qui contribuent à forger une ambiance jurassienne et à faire de ce lieu un site phare de la virtuosité du Jura dans toute sa globalité depuis 10 ans.

LAURENT MOROLIN, DIRECTEUR DE COURSE DU TOUR DU JURA Que représente pour vous cette montée nocturne de Château-Chalon ?

Made in Jura depuis 5 ans La notoriété “Made in Jura”, véritable marque jurassienne, est le sceau de tous les talents du Jura. Depuis 5 ans, l’opération de promotion économique “Made in Jura” permet à l’Aire de s’afficher comme un “show room” d’un élan collectif, et de dévoiler une palette de savoir-faire complémentaires, fers de lance de l’économie jurassienne.

Le formidable évènement, un scénario en deux actes : il était deux fois… le Jura Un double anniversaire qui sera célébré comme un “Formidable évènement”, scénarisé en deux actes, rythmés par le Tour du Jura cycliste et un concert avant-gardiste de musique électronique. Une pièce de

théâtre mise en scène avec comme toile de fond le Jura dans toute son identité, sportive, culturelle, musicale, dans un écrin de luminosité et de modernité. Il était deux fois… le Jura… Le formidable évènement annonce la couleur, celle des contes de fées… made in Jura.

FORMIDABLE EVENEMENT- ACTE I CHAPITRE SPORTIF : SPECTACLE SPORT ET LUMIERES

© François Portet

L’acte un marquera le retour aux sources avec l’évènement sportif du tour du Jura cycliste né avec “Made in Jura”, à l’aire du Jura précisément et qui se déroulera sur trois jours (11, 12 13 avril). Le maillot jaune arbore depuis 5 ans le logo “Made in Jura”, comme une bannière de l’identité. Un acte I qui prendra des allures de show “sport et lumières” le vendredi 11 avril de 20 h à minuit avec le contre-la-montre individuel qui aura lieu entre Voiteur et Château-Châlon sur une route entièrement mise en lumière. Cette montée servira de prologue au tour du Jura. Dans le rôle des figurants, les spectateurs revêtus de gilets réfléchissants deviendront les acteurs de ces illuminations. Un ruban de lumière humain qui se déploiera jusqu’à Château-Chalon, se muant dès la tombée de la nuit en un village kermesse, à la fois capitale du nectar divin qu’est le vin Jaune et capitale des fayes, antique coutume célébrant le retour de la lumière.

La soirée musicale 5 7 en chiffres

2

5

artistes animeront l’aire d’autoroute, à savoir Yodi, Nao, Linc-C, un DJ international et Digital Variable Area.

1000 10 0

personnes sont attendues pour cette manifestation

une équipe technique de 10 personnes en collaboration avec le Moulin de Brainans s’occupe de cette manifestation.

euros cette manifestation est gratuite

Dans le cadre du Tour du Jura cela nous permet de lier l’aspect sportif au côté magique que représente le formidable événement. L’animation proposée se marie d’ailleurs parfaitement avec l’esprit du tour du Jura qui propose de mettre en valeur le patrimoine jurassien à travers l’épreuve sportive. Le passage des 126 coureurs en plein cœur des vignes illuminées de Voiteur et Château-Chalon devrait être un des moments forts du cyclisme franc comtois en 2008.

Concernant le contre-la-montre individuel, quelle influence aura-t-il sur la physionomie de la course ? Le fait de remplacer le CLM par équipe par une épreuve individuelle permettra à chacun de jouer sa chance. Le profil de cette étape fait la part belle aux hommes forts, et une certaine hiérarchie va se dessiner vendredi soir. Cependant les étapes suivantes seront difficiles et piégeuses, celui qui va l’emporter vendredi soir devra déployer tout son talent et celui de son équipe pour conserver le maillot jaune “Made in Jura”.

FORMIDABLE EVENEMENT-ACTE II CHAPITRE MUSICAL : UTOPIE ELECTRONIQUE Musique électronique et techno ouvrira l’acte II de ce “Formidable évènement” le samedi 2 août. L’occasion pour l’Aire du Jura et plus particulièrement le Pavillon des Cercles de se transformer en un temple inspiré d’utopie électronique, le tout orchestré par l’association “le Citron Vert” qui coordonnera DJ de renom, compositeurs de

l’avant-garde populaire, créateurs et plasticiens pour illuminer, sonoriser, projeter, décorer, animer. Une manifestation hybride et poétique, avec aux commandes de ce chapitre musical, dès 22 h quatre artistes. Une aire qui le temps d’une soirée se fera la messagère des cultures, tendances électroniques et des musiques avant-gardistes. Live vidéo avec

Yodi, cinémix du film Métropolis de Fritz Lang (1927) par Nao, mix drum’n’ bass par la Djette jurassienne Linc-C, live d’un artiste international québécois et mapping vidéo à partir de l’architecture du pavillon des Cercles, autant d’ingrédients innovants qui apporteront leurs touches de créations numériques à l’Aire du Jura, jusqu’à 4 heures du matin.

VINCENT NICOD, DIRECTEUR DE L’ASSOCIATION “LE CITRON VERT” “Suite à la prestation de l’artiste Yodi, lors du tremplin musiques actuelles, nous avons été contactés pour nous occuper du formidable évènement. Nous en sommes ravis. L’association qui va sur ses 6 ans d’existence gravit une marche d’escalier, elle passe un cap. Nous montons d’un cran en termes de professionnalisme, de réputation, d’image surtout dans un département rural qui est surtout reconnu pour son comté et son vin. C’est un défi et un challenge, et c’est un évènement unique en France, qui va permettre de donner une image plus moderne du Jura. Parmi les projets phares, la bande-son du film Métropolis sera remise en musique en live sur scène par Nao pour une prestation de 2 heures. Au rang des innovations figure le mapping vidéo réalisé par des artistes de Besançon. Il s’agit d’un travail sur l’image et de projections sur l’architecture, employée pour le Noël des Lumières à Lyon. Les artistes s’inspireront de l’architecture du pavillon des Cercles. Cette manifestation est un métissage d’arts numériques, modernes et de musiques avant-gardistes.” www.lecitronvert.org

LE “FORMIDABLE EVENEMENT” FAIT SA PERCEE A l’occasion de la Percée du Vin jaune qui s’est déroulée le week-end des 2 et 3 février à Vincelles-Saint Agnès, 9 000 bracelets signés “le formidable évènement” ont été distribués dans la matinée du 3 février. Des bracelets qui ont fait figure de ralliement et ne sont pas passés inaperçus lors de la traditionnelle levée des verres. Une manière fort conviviale de célébrer le précieux breuvage. Certains visiteurs s’en sont même servis pour cercler leur verre et éviter ainsi de le casser.

Pays Dolois - Février 2008 - 13


VIVRE ICI ■ AUMONT / DECOUVERTE

Le Saint-Graal venu de Mars Explorateurs des contrées du passé, chasseurs du troisième type, Carine Bidaut et Bruno Fectay, deux jeunes chercheurs dolois installés à Aumont vers Poligny traquent la météorite martienne. A leur palmarès, huit précieux trésors, dont le dernier découvert au Maroc, une pépite de 14,7 grammes. Au cœur de la galaxie Un laboratoire du troisième type, la sensation de plonger dans un univers où se côtoie une drôle de ménagerie, entre squelettes de T. Rex, et autres dinosaures, ossatures d’ours et minéraux de l’espace. Un atelier à l’image des deux passionnés Bruno Fectay et Carine Bidaut, tous deux natifs de Dole, à l’origine de l’entreprise “la mémoire de la terre”, créée en 1998. Un nom poétique qui suscite la rêverie et fait voya-

ger aux confins des origines de l’univers. Autodidactes et mus par la passion des météorites et de la préhistoire, les deux Indiana Jones se sont lancés avec leur enthousiasme et la fougue de leur jeunesse dans cette aventure au cœur du passé, “se formant sur le terrain”. “L’objectif de cette société consistait au départ à faire des recherches de fossiles pour les universités, les instituts” explique Carine. Puis les deux aventuriers se sont mis

en quête des précieuses pépites. Si le ciel ne leur est pas encore entièrement tombé sur la tête, ces deux explorateurs ont réussi à dénicher huit météorites martiennes en 10 ans sur les 35 connues. Bivouacs au milieu du désert, périples exaltants à la découverte du monde, Afrique, Amérique, Asie…, depuis le Jura, les deux chercheurs œuvrent pour l’avancée des connaissances martiennes. Quelques grammes de chance, une bonne étoile, ces

Chroniques des météorites martiennes Shergottite, Nakhlite, Chassignite, (SNC)… autant de noms qui viennent de Mars… Ces météorites sont caractérisées et validées comme extraits de roches martiennes grâce aux échantillons prélevés par les sondes sur Mars lors de missions, et qui servent de repères pour reconnaître une météorite. Bruno Fectay et Carine Bidaut, sa compagne, ont même fait avancer la science. En 2001, le couple a rapporté du Maroc une roche baptisée NWA 817, dans laquelle des scientifiques français du Consortium Théodore-Monod ont trouvé des altérations aqueuses. “Les Français ont découvert, avant la Nasa, qu’il y avait eu de l’eau à la surface de Mars.” Autres découvertes réalisées grâce à leurs trouvailles martiennes : l’absence de tectonique des plaques, et de magnétisme naturel ce qui semble indiquer que le cœur de la planète n’est plus actif.

La dernière météorite martienne qui fait la fierté de Carine et Bruno.

découvertes ne cessent de fasciner les êtres humains et les scientifiques en particulier. “Lorsque nous leur avons apporté la dernière trouvaille, certains chercheurs de la NASA en avaient les larmes aux yeux et des tics nerveux, comme s’ils se trouvaient devant le Saint Graal” se souvient Bruno. Trouvée en 2003 dans le Sud du Maroc par une équipe de prospecteurs formés par Carine et Bruno, leur dernière pépite nommée “NWA 5029” est une roche volcanique, éjectée de Mars

par une autre météorite comme dans “un jeu de billard” plaisante Bruno et qui a voyagé dans l’espace pendant 10 millions d’années avant de trouver repos dans le Sahara.

parler, dont il faut extraire “la substantifique moelle” afin de mieux comprendre les ressources de Mars. Chaque météorite trouvée, dotée d’un nom possède ses caractéris-

Un outil au service de la science

■ DOLE

Carine et Bruno se chargent d’apporter le matériel indispensable aux scientifiques. “Nous avons axé nos recherches en fonction des besoins des universitaires”. Des météorites qu’il faut faire

■ ASNANS / ASSOCIATION ORDRE DE MALTE

Le combat contre la lèpre La campagne organisée pour la 55e journée mondiale des Lépreux le 27 janvier s’est affichée partout sur les panneaux du centre-ville. L’occasion de faire le point sur la collecte des dons avec Charles Corberand, responsable départemental de l’ordre de Malte à Asnans.

Quels sont les objectifs de l’ordre de Malte ? L’Ordre de Malte est une vieille institution, c’est un ordre hospitalier catholique qui date de neuf siècles. Secourir et soigner, tel est le credo de l’ordre. Il s’agit d’une association humanitaire et internationale qui a pour vocation essentielle de combattre la lèpre. Mais nous avons aussi d’autres missions, nous nous occupons des handicapés, des autistes, d’Alzheimer. Nous animons le tri des médicaments dans notre local bd Wilson à Dole avec comme intention de récupérer des médicaments et de les envoyer

dans le monde. La journée mondiale des Lépreux est une création de l’ONU et permet de faire appel à la générosité publique.

Comment s’effectuent les collectes dans le Jura ? A quoi servent les dons ? Deux fondations sont autorisées à quêter, l’association Raoul Follereau et l’ordre de Malte. Les quêtes sont organisées sur la voie publique, dans des grandes surfaces à Lons-le-Saunier, à Arbois, Dole, Salins-les-Bains et à la sortie des églises. Dans l’ensemble, les gens se révèlent sensibles à cette maladie et ils donnent assez facilement.

C’est une quête relativement connue. La lèpre continue d’évoquer une maladie horrible, qui marginalise. Les dons récoltés servent à la fois à la prévention contre la lèpre, à la recherche, notamment celle d’un vaccin. Néanmoins, il existe des soins qui permettent de guérir les lépreux. Et enfin, ces dons servent à la rééducation et réadaptation fonctionnelle, la lèpre touchant les mains, les pieds.

Où la lèpre est-elle présente dans le monde ? Nous avons des établissements en Afrique, au Brésil et en Asie. La lèpre, c’est la

Un slogan choc pour cette 55e édition de la journée des Lépreux : “La lèpre ne tue pas, mais elle condamne”.

maladie des pays en guerre, ravagés par les conflits. Il y a 250 000 cas de lèpre par an dans ces pays.

l’ordre de Malte. Je trouvais intéressant de contribuer à l’avancée de la recherche sur cette maladie.

Comment avez-vous été amené à entrer dans l’ordre de Malte ?

Charles Corberand - Ordre de Malte-Jura. Tél. 03 84 81 81 67

J’en fais partie depuis 2000 en tant que responsable du Jura. Je suis rentré dans l’ordre de Malte par hasard à la retraite, en prenant la succession d’un ami. J’ai voyagé au Liban, j’avais visité des dispensaires, je connaissais les missions de

Propos recueillis par Chloé Chamouton

Quelques chiffres 25 quêteurs collectent des dons pour la journée des Lépreux. 3 000-4 000 € récoltés sur le Jura en 2008. 4 personnes font partie de l’Ordre de Malte dans le Jura

tiques et fournit de nouvelles indications sur la structure géologique des planètes. Des cailloux qui sont comme autant de pierres à l’édifice martien pour les nombreux laboratoires avec lesquels les chercheurs ont collaboré : CNES, NASA, Université de Tokyo, autant d’instituts aux noms prestigieux. “Nous sommes les intermédiaires entre Mars et les laboratoires”, les maillons d’une chaîne de l’espace. Du Jura jusqu’à Mars, il n’y a qu’un pas… Toucher un bout de météorite, martienne ou lunaire demeure une expérience émotionnelle intense. Carine et Bruno ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Dans leurs yeux brille l’espoir… d’une neuvième météorite martienne, celle qui peut-être délivrera le secret de… la vie sur Mars. Chloé Chamouton

Le hall d’accueil de la sous-préfecture fait peau neuve. Un hall d’accueil plus lumineux, plus spacieux, accessible aux personnes à mobilité réduite a été inauguré lundi 21 janvier à la sous-préfecture en présence de Josette Michel, sous-préfète et de nombreuses personnalités. Améliorer les conditions de travail des agents, rendre l’accueil plus agréable aux usagers, telle a été l’ambition de cette tranche de travaux réalisés à la sous-préfecture. “Lorsque j’ai été nommée souspréfète en juin 2005, j’ai été dépitée par les modalités d’accueil” a rappelé Josette Michel. Conditions de travail jugées indignes voire indécentes, autant de motivations qui ont poussé la sous-préfète à exiger des travaux. Un chantier qui pour aboutir à un réaménagement complet pour le confort et le bien-être des 23 salariés de la sous-préfecture a nécessité plusieurs tranches fonctionnelles de travaux. Après des travaux de sécurisation en 2005, un avis favorable de la commission

sécurité début 2006, le nouveau hall a pu être mis en service début 2006. Un hall d’accueil qui respecte la réglementation d’accessibilité afin d’accueillir les personnes à mobilité réduite. Des travaux de restructuration qui ont permis également la création d’une entrée privée. Une inauguration qui comme l’a souligné le préfet Christian Rouyer “demeure le fruit d’un travail d’équipe. Agents et entreprises ont tous participé pour rendre ce hall beaucoup plus confortable”. Une sous-préfecture qui fait peau neuve dans le cadre de la modernisation de l’état. “Cette modernisation, c’est une image ainsi que des méthodes de travail destinées à améliorer la fluidité de l’accueil que nous projetons” a insisté le préfet. Un réaménagement qui se présente également comme “une vitrine de l’excellence de l’artisanat local” avec le concours de multiples entreprises locales. Chloé Chamouton

COMPAREZ LA QUALITÉ - COMPAREZ LES PRIX

Fabricant ALU • Fabricant veranda Fabricant

FENETRES PVC sur mesure

NOUVELLE GAMME PVC 70 mm 5 chambres, 3 joints, vitrage haute isolation coef. U=1.1, couleur possible

>>> consultez sur www.aluplast.de

DEVIS GRATUIT

Portes d’entrée personnalisées

Ets GRZELCZYK Pays Dolois - Février 2008 - 14

Dole - Z.I. rue Buffon - Tél. 03 84 79 11 98 - sa.grzelczyk@wanadoo.fr


Publirédactionnel

ZENATHOME

maître-conseil en mobilier

Le plaisir du confort Plongez dans l’univers relaxant de la boutique Zenathome, comme une caresse, une invitation à se laisser aller dans une ambiance sereine et harmonieuse. offrez-vous un moment de rêve et de détente loin de tout conformisme. Lits, canapés, le mobilier n’est pas seulement un plaisir pour les yeux mais aussi pour le corps. Chaque pièce est unique et reflète la propre sensualité de son propriétaire.

Une invitation à la sérénité Du fun dans les canapés, pour une autre vision de l’univers de la maison et de la décoration. Statues, luminaires aux formes originales, canapés déclinés en une large palette de choix de tissus, d’étoffes avec une infinie possibilité de couleurs, autant d’ingrédients pour rendre son intérieur harmonieux, le personnaliser. Une personnalisation assurée par Valérie et JeanLuc pour un aménagement et une décoration sur mesure. Des rendez-vous déco pour saisir les ambiances dans lesquelles vivent les gens et leur apporter des conseils en matière d’agencement intérieur. “Ce sera le plus de la boutique. Les gens apprécient le fait que l’on puisse se déplacer chez eux et les guider” assure Valérie.

Cap sur le mobilier-plaisir “Nous avons choisi des produits décalés, notamment de

salon

Une cabine de relaxation Valérie et Jean-Luc Richardier

la marque allemande Bretz” Une gamme qui mise à la fois sur la qualité, la fantaisie et la modularité pour un jeu de création aux multiples formes et couleurs.” Tapis, salons, coussins douillets, canapés sur ressorts, ou velours, classiques ou un brin déjantés, tables basses, statues, literies. L’aménagement se conçoit dans sa globalité, un art de vivre où chaque élément s’intègre pour contribuer à la relaxation. “Nous nous considérons avant tout comme des ensembliers”.

literie

Des lignes avant-gardistes, pour un design tendance baroque, contemporain ou art déco, le mobilier se décline en une infinité de personnalités. A vous de créer votre propre caractère individuel pour assurer votre confort. Dans cette atmosphère de divans divins entre surréalisme, onirisme et faste, où les canapés invitent à la sieste, où les matières sonnent comme autant d’appels à la lascivité, où les textiles sensuels titillent l’imagination,

relaxant

Autre atout de la boutique, sa cabine de relaxation pour tester la literie. Allongés sur un matelas, vous pourrez profiter à l’abri des regards, en toute intimité des bienfaits de la gamme de literie, sur fond de musique douce avec un DVD qui décrira les caractéristiques des différents produits. “Les personnes pourront ainsi essayer dans des conditions optimum leur futur matelas. Il suffit d’entrer, de s’allonger, de profiter de cette sensation de sérénité, de laisser son corps choisir le matelas qui lui convient le mieux.” .

décoration

ZENATHOME 14 Av. de la Paix - Dole Tél. 03 84 72 31 12 ZENATHOME Fax : 03 84 72 63 17


VIVRE ICI ■ LONS-LE-SAUNIER / JURAPARC / EVENEMENT / SALON BOIS ENERGIE DU 3 AU 6 AVRIL

“Une vitrine de la chaîne bois énergie” A la fois pédagogique, ludique et dynamique, le salon bois énergie qui se déroulera cette année du 3 au 6 avril à Juraparc se donne comme ambition d’être la vitrine de la chaîne bois-énergie, de l’exploitation forestière jusqu’aux modes de chauffage en passant par les combustibles bois-énergie. Un salon qui à l’occasion de son 10e anniversaire devrait attirer plus de 7 000 personnes. Le point sur les nouveautés avec Paul Stuart, membre de la société Bioénergie évènements et services Beez organisatrice de l’événement depuis 3 ans.

Quel est l’intérêt d’un salon dédié à la filière bois-énergie ? Le salon va fêter ses 10 ans cette année. L’ITEBE a décidé d’en créer un à Lons pour mettre en valeur l’industrie et le marché du bois énergie. Il s’agissait d’un sujet très ciblé professionnellement, suivi par les environnementaux et les spécialistes. Depuis le salon a évolué et a élargi son horizon. Il est devenu une vitrine de présentation de toute la chaîne du bois énergie (exploitation forestière, combustibles bois énergie, chauffage au bois) et s’adresse aussi bien aux professionnels qu’au grand public. La filière bois énergie est porteuse aussi bien au niveau professionnel que domestique. Le bois est une énergie d’avenir pour les particuliers. Ce salon permet de montrer une palette complète de technologies modernes avec des chaudières, poêles et cheminées en fonctionnement grâce à un système d’extraction de fumée spécialement installé

pour l’occasion. L’intérêt de ce salon est d’être dynamique, ludique.

Comment s’articule le salon, quelles sont les nouveautés de cette édition ? Deux journées sont consacrées aux professionnels avec des conférences et le weekend s’adresse au grand public. Il s’articule en deux espaces, intérieurs et extérieurs avec notamment de nombreux équipements forestiers et de production de combustibles en démonstrations. A l’occasion de notre 10e anniversaire, nous offrons aux visiteurs la possibilité de s’inscrire en ligne avant le 29 février et d’obtenir une entrée gratuite. Autre nouveauté de cette édition, la mise en place d’une journée famille à tarif spécial, le dimanche avec des animations, des spectacles et des jeux liés à l’environnement bois énergie permettant de sensibiliser les enfants à cette filière. Les parents pourront laisser leurs enfants et profiter du salon.

Nous avons lancé un concours de dessins avec les Francas du Jura, et lors de cette journée, les dessins des enfants seront exposés sur un grand mur. Les plus beaux feront l’objet d’impressions sur des T-Shirts biologiques.

Comment expliquez-vous cet engouement pour le marché du bois énergie ? Les gens qui viennent sur ce salon ont un projet d’investir dans ce système de chauffage, ils viennent se renseigner sur les coûts, les contraintes. Un système qui présente de multiples avantages. Le rendement énergétique, un certain confort de chaleur entretenu par une gestion automatique et efficace : il est possible désormais de gérer sa chaudière par portable. Les faibles coûts des combustibles (type granulés) par rapport à la hausse du prix du pétrole, et le côté esthétique-design. Désormais, les appareils ne sont plus cachés mais ils s’affichent. Les poêles scandinaves, autrichiens ont donné de l’importance à cet aspect

Quelques chiffres 5 000 mètres carrés de surface à l’extérieur de Juraparc 3 000 mètres carrés de surface en intérieur. 25 poêles et cheminées fonctionnent à l’intérieur du salon. 7 000 visiteurs se sont rendus sur le salon en 2007. 20 : une vingtaine de pays sont représentés sur le salon (pays de l’Est, Allemagne, Autriche, Allemagne, Italie, Espagne, Finlande) 150 exposants viennent présenter leurs technologies 2 000 à 16 000 euros, la fourchette du coût d’un poêle. décoration. Les particuliers qui investissent dans ces appareils bénéficient en outre d’un crédit d’impôt sur le coût d’achat, un atout incitatif. Propos recueillis par Chloé Chamouton

Jeudi et vendredi : Professionnels : 10 €. Week-end de 9 h à 18 h : Grand public le samedi 5 €. Dimanche 5 € pour toute la famille.

■ DOLE / SOCIETE / INTERDICTION DE FUMER DANS LES LIEUX PUBLICS

LA CHASSE AUX FUMEURS EN QUELQUES POINTS

Cigarette, j’arrête… Plus de dérogation pour les fumeurs qui se voient contraints d’aller fumer dehors. Une nouvelle population fleurit sur les pas-de-porte des cafés, sur les terrasses, celle des fumeurs avec le sentiment d’être mis au piquet. Entre résignation et agacement, les fumeurs n’ont désormais pas d’autre choix que celui d’aller prendre l’air… et de s’en griller une à la terrasse des cafés.

D

es clients dociles, qui vont d’eux-mêmes fumer dehors leurs cigarettes, tel a été le constat effectué par Yohann, patron du pub le Norwitch. “Certes les fumeurs viennent quand même, mais moins longtemps, ils restent un quart d’heure puis s’en vont.” Si ce décret a déclenché une polémique et un certain mécon-

Pays Dolois - Février 2008 - 16

tentement chez les adeptes du petit noir et de l’incontournable cigarette, d’autres en revanche considèrent ce décret “comme une véritable bouffée d’oxygène surtout dans les restaurants”. “Enfin, il est possible de savourer son plat sans être obligé de respirer passivement la fumée du voisin et d’empester le tabac froid sur ses vêtements” s’en-

thousiasment certains clients. Néanmoins, les cafetiers font grise mine. “Ça commence à nous prendre la tête cette interdiction. Se retrouver devant la porte comme des bêtes de foire, c’est un peu agaçant. Ce décret rend la vie des fumeurs compliquée” explique Nathalie Calabrese, propriétaire du Café de Paris,

rue des Arènes. “C’est sûr qu’on va être touché par cette interdiction, certains m’ont déjà fait savoir que s’ils ne pouvaient plus fumer, ils ne viendraient plus. Je n’ai pas envie de perdre mes clients, mais je n’ai pas envie non plus d’être sanctionnée et de payer l’amende, surtout qu’elle peut s’élever à 750 euros” s’exclame la gérante du bar chez Tina, rue Marcel Aymé. Chloé Chamouton

QUOI ?

QUE DEVENIR VONT LES CENDRIERS ?

Entrée en vigueur du décret de novembre 2006, le 1er janvier 2008, qui bannit la cigarette des cafés, restaurants, discothèques et hôtels, dans les lieux publics dits de convivialité.

Désormais remisés au fond des cartons ou sous les comptoirs après avoir connu leur heure de gloire à trôner sur les tables, les cendriers vont devenir de véritables objets de collection. “Nous les avons empilés en attendant les beaux jours, pour les remettre sur les terrasses l’été. En attendant, pour éviter que les tables ne soient trop vides, le traditionnel cendrier a été remplacé par une poubelle de table colorée” explique Yohann. Adieu cendres de cigarettes, place aux papiers de gâteau et aux chewing-gums. Amateurs d’antiquités, dénicheurs de cendriers, il ne serait pas rare que certains de ces objets pointent le bout de leur nez sur e-bay.

COMMENT ? Pour faire respecter la loi, rien de tel que des sanctions. 68 euros pour un fumeur en infraction, 135 euros de pénalité pour cafetiers et restaurateurs en cas de défaut d’affichage de la réglementation ou mise en place d’un emplacement fumeur non-conforme et 750 euros s’ils placent des cendriers sur les tables.


SECTEUR JOUHE DOLE centre ville Maison des années 1930 sur cave, de type F6, comprenant entrée, chambre en plain pied, vaste séjour de 30 m2, cuisine, salle de bains, 3 chambres en étage, terrain clos 498 m2, garage .

DOLE PROCHE CENTRE-VILLE

Très belle maison de village rénovée, offrant 3 chambres vaste séjour avec insert, véranda, cuisine aménagée terrain 894 m2 clos et arboré avec garage double.

Pavillon sur sous-sol de type 6 en excellent état général avec agréable terrasse, salon séjour, cuisine, 4 chambres. Terrain clos de 570 m2.

165 000 €

184 000 €

194 000 €

SECTEUR MONTSOUS-VAUDREY Ferme entièrement rénovée d’environ 180 m2, cuisine équipée, salon séjour avec cheminée, 5 chambres dont 3 au rdc, chauffage central, dépendances, garage. Terrain de 1 881 m2.

202 000 €

AUTHUME

DOLE Secteur privilégié pour cette construction de type F7/8, offrant 5 chambres, cuisine intégrée, vaste séjour ouvert, 2 salle de bains, buanderie, garage 2 voitures, chauf central gaz de ville, terrain clos 803 m2.

229 500 €

Maison type 5 comprenant entrée salon séjour avec cheminée, cuisine intégrée, balcon terrasse, 2 chambres, dressing. Sous sol aménagé avec 1 chambre et salle d’eau, pièce à vivre. Garage et dépendances. terrain de 1 250 m2 avec piscine 10 x 5.

PROCHE DOLE, Maison de plain-pied de type 5, 3 chambres, salon séjour avec cheminée. Garage. Rafraîchissement à prévoir. Terrain clos 727 m2

148 000 €

MONTSOUS-VAUDREY Grange mitoyenne à réhabiliter en habitation, toiture refaite à neuf. Terrain de 483 m2. Plan d’aménagements intérieur disponible pour 1 type 5. A saisir.

59 500 €

225 000 €

DOLE QUARTIER RECHERCHÉ Construction contemporaine de 5 chambres, cuisine intégrée sur vaste séjour avec baies vitrées, mezzanine, terrasse, garage, cellier, terrain paysagé de 1 273 m2

AXE DOLE-LONS “LA CHASSAGNE”

280 000 €

Pavillon de type 5 sur sous-sol complet à rafraîchir. Cuisine, salon séjour 3 chambres. Sous sol avec cuisine, salle d’eau, 1 chambre, chaufferie, garage. Terrain de 6 600 m2.

DOLE COMMANDERIE SECTEUR ROCHEFORT Maison de village rénovée, triplex, 136 m2 habitables, cuisine intégrée, vaste séjour parqueté cheminée, 4 chambres, salle de bains, buanderie, chaufferie, cave. Terrain de 700 m2.

Petite maison en parfait état de type 4, cuisine aménagée ; salle d’eau, wc, 2 chambres, salon séjour 25 m2. combles aménagé à l’étage. Dépendances sur terrain de 737 m2, garage ; Chauf central neuf

136 500 €

199 500 €

165 000 €

20 aérinensce

SECTEUR ST AUBIN Belle propriété de 1780 rénovée idéal pour chambres d’hôtes, 15 pièces dont 10 chambres, Salon séjour avec cheminée, 2 cuisines, salle de bains, 2 salles d’eau, 4 wc. Nombreuses dépendances, garage, hangar. Terrain de 2000 m2.

279 500 €

DOLE quartier résidentiel Spacieuse villa bien entretenue sur terrain paysager de 2 400 m2 avec superbe vue panoramique, 4 chambres, lumineux salon séjour parqueté. Sous sol complet. Belles prestations.

d’exp

Proche ROCHEFORT Belle construction avec vue panoramique sur le doubs, 3 chambres, bureau, cuisine équipée, salon séjour avec insert, terrasse, terrain clos et arboré de 1500 m2 avec piscine.

380 000 €

262 500 €

DOLE centre Dans immeuble historique appartement 2/3 pièces 46 m2, à rénover, cave.

39 000 €

DOLE CENTRE Pavillon sur sous-sol complet rénové, cuisine, véranda, salon séjour avec balcon, 3 chambres, atelier chaufferie, salle d’eau. Sous sol complet pré-aménagée. Garage double, terrain clos de 980 m2.

175 500 €

PROCHE GENDREY

DOLE appartement F3

Dans agréable village, très belle construction traditionnelle de 180 m2, 4 chambres, salon séjour avec cheminée, cuisine équipée, salle de jeux, pièce à vivre de 50 m2. Sous sol complet avec chaufferie, buanderie, cave. terrain de 2000 m2.

Proche centre et école lumineux, ascenseur, garage, chauffage central gaz.

219 500 €

Secteur Villers Robert

79 800 €

proche MOISSEY PESEUX Terrain 1000 m2 CU positif, secteur calme, emplacement privilégié.

35 500 €

Maison ancienne sur sous sol, 4 chambres, cuisine avec balcon, chauffage central mixte, panneaux solaires, terrain 515 m2.

151 000 €

Ancienne ferme entièrement réhabilitée et rénovée, matériaux de qualités, séjour salon 86 m2 en pierres cheminée d’époque, 4 chambres, dressing, 2 salles de bains, nombreuses dépendances dont box à chevaux, terrain 1 ha 48a clos.

400 000 €

DOLE - 7, avenue de la Paix - Tél. 03 84 82 76 00


■ L’ÉQUIPE DU MOIS L’USTD RUGBY

L’USTD A UN PIED EN FÉDÉRALE 3 Depuis sa défaite face à Arbois au début du championnat, l’USTD de Didier Dejean et Jacky Rol ont dominé le championnat Honneur de la tête et des épaules. Encore quelques rencontres avant d’être certain de monter en Fédérale 3 et de retrouver l’US Dole comme

Les chances de maintien s’amenuisent ! Jura Dolois basket est dans l’impasse. Classé avant dernier de la poule J de Nationale 3, l’équipe de Sébastien Rollet devra comme lors de la précédente saison cravacher jusqu’à la fin de la saison pour se maintenir. Le premier match important pour le club se déroulait samedi dernier (9 février face) face à Lons. Les voisins jurassiens n’ont pas faits de cadeau… et une nouvelle défaite (63-65) pour les hommes du président Jean-Louis Cuisant. Entretien avec le président.

Jura Dolois a remporté sa 4e victoire à Belfort mais n’a pas concrétisé face à Lons, quels enseignements tirez-vous de ce revers ? La victoire à Belfort nous redonnait l’espoir mais il fallait gagner chez nous face à Lons, ce que nous n’avons pas su réaliser. Et pourtant, au début du 4e quart nous avions 14 points d’avance ! Rien n’est encore perdu car la saison dernière nous étions logé à la même enseigne…

Il y a donc encore un petit espoir de maintien ? Pour l’instant rien n’est encore perdu. Nous aurons la réponse très rapidement à Dijon ou nous rencontrons une équipe que se situe à trois points de nous et puis il y aura également la réception de Jet Vosges le 1er mars à Damparis. Après on pourra tirer des enseignements.

Vous avez revu l’équipe

depuis la défaite face à Lons, comment le groupe de Jura Dolois vit cette situation ? Certain joueur du groupe y croit encore, même un peu plus que moi. Ils sont encore mobilisés. Ils s’entraînent pour réussir le même exploit qu’en 2007. Mais cela n’est pas évident car un exploit ne se commande pas ! J’espère que je me trompe…

Quelle est la situation de votre club actuellement ? Globalement, chacune à leur niveau, nos équipes se portent bien, je souhaite simplement un déclic de l’équipe fanion pour réussir une nouvelle belle saison. Résultats 12/01 Rixheim-Jura Dolois 74-62 19/01 Jura Dolois-Haguenau 72-82 26/01 Belfort-Jura Dolois 58-72

Classement au 26/01/08 1. Kaysersberg, 2. Lons, 3. Poligny, 4. Haguenau, 5. CSL Dijon, 6. Schiltigheim, 7. Joeuf, 8. Da Dolle, 9. Get Vosges, 10. Rixheim, 11. Jura Dolois, 12. Belfort

au bon vieux temps…

SPORTS ■ DOLE / FAIS-NOUS REVER 2007 / CANOE-KAYAK

Ma pagaie au secours de l’eau Dans le cadre du concours “Fais-nous rêver”, 3 associations ont été sélectionnées pour leur projet. Marco Rodrigues est un entraîneur qui a de belles idées dans la tête. Avec son projet “ma pagaie au secours de l’eau” il a été déjà primé à deux reprises, la première fois par la SNCF et dernièrement par la région de FrancheComté où il recevait un chèque de 1 500 euros.

Sensibiliser à la pratique de l’eau “Ma pagaie au secours de l’eau” est née lors de la saison 2005-2006. Lorsque la municipalité doloise rétrocédait les heures au canoë-kayak, Marco Rodrigues voulait les mettre au service des jeunes. Il lançait un projet “Ma pagaie au secours de l’eau”. Celui-ci était mis en place avec l’Education Nationale pour sensibiliser les jeunes à la problématique de l’eau. Il a demandé à trois écoles de participer (les Commards, Georges Sand et Beauregard) avec des élèves de CM1, CM2.

Objectif canoë L’objectif était de faire découvrir le canoë-kayak à travers l’eau. Il s’est entouré de nombreux partenaires : EDF, VNF, Dole Environnement, les Ateliers Pasteur, le SYDOM. Après une année scolaire, Marco Rodrigues et

Cheval, éducation, passion… ses écoles ont été primés par la SNCF. Puis il a remis en place son projet avec l’école de Rochebelle et au mois de novembre 2007 il a été appelé à Montbéliard pour décrocher une nouvelle récompense. “J’ai pu mener à bien tous ses projets grâce à mes dirigeants, Sylvie Pouillard et Philippe Jacque qui m’ont beaucoup aidé. Les jeunes y ont trouvé leur compte également car ils ont pu découvrir,

Suivez vos équipes ! Football CFA2 Poule C 13/01 Jura Dolois-Lyon Duchère 0-0 19/01 Gueugnon-Jura Dolois 2-0 27/01 Jura Dolois-Pontarlier 2-2

Classement au 27/01/08

L’équipe cadette de JDB qui arbore les couleurs du pays dolois.

■ DOLE / FAIS-NOUS REVER 2007 / LOISIRS POPULAIRES

1. Marseille (B) - 2. Lyon Duchère - 3. Corte - 4. Echirolles - 5. Gueugnon (B) 6. Villefranche - 7. Vénissieux - 8. Clermont (2) - 9. Thiers - 10. Chalon - 11. Dijon (B) - 12. Saint Georges - 13. Bourg Péronnas - 14. Beaune - 15. Jura Dolois 16. Pontarlier

Rugby Fédérale 3 Poule Nord Est 06/01 Dole-Chagny 3/8 13/01 Beaune-Dole 21-8 20/01 Dole-Montchanin 24-0

une centrale hydro électrique avec EDF, le centre de tri avec le Sydom, la faune et la flore par Dole Environnement, des analyses scientifiques de l’eau grâce aux Ateliers Pasteur, le fonctionnement d’une écluse par VNF etc.” Marco Rodrigues ne s’arrête pas en si bon chemin car “Ma Pagaie au secours de l’eau” continue son aventure avec d’autres écoles… Prénationale F

12/01 ASCAP-Dole 25-21, ChaussinMacon 29-24 19/01 Dole-Chaussin 19-22 27/01 Champagnole-Dole 23-17 26/01 Dole-Le Creusot 16-15,AuxerreClassement au 27/01/08 Chaussin 21-24 1. Beaune, 2. Pontarlier, 3. Colmar, 4. 02/02 Lure-Dole 16-17 , ChaussinNuits Saint Georges, 5. Chagny, 6. Genlis, Chenove 23-21 7. Dole, 8. Champagnole, 9. Montceau, Classement au 03/02/08 10. Besançon, 11. Saint Apollinaire, 12. 1. Chaussin - 2.Macon – 3. Saône – 4. Montchanin Luxeuil - 5.Dole - 6. Chenove - 7. Lure 8. Beaune - 9 .Le Creusot - 10.ASCAP 11. Auxerre - 12. Migennes Handball

Nationale 3 Poule 6 12/01 Dole-Besançon 23-23 19/01 Schiltigheim-Dole 23-26 26/01 Dieulouard-Dole 24-28 02/02 Alkirch-Dole 26-23

Classement au 02/02/08 1. Dijon - 2. Besançon - 3. Strasbourg - 4. Dieulouard - 5. Longvic - 6. Schiltigheim - 6. Dol - 7 Plobsheim - 8. Dole - 9. Marsannay - 10. BEXX - 11. Palente - 12. Bousse - 13. Marmoutie - 14.Altkirch

Basket Nationale 3 Poule J 12/01 Rixheim-Jura Dolois 74-62 19/01 Jura Dolois-Haguenau 72-82 26/01 Belfort-Jura Dolois 58-72

Classement au 26/01/08 1. Kaysersberg, 2. Lons, 3. Poligny, 4. Haguenau, 5. CSL Dijon, 6. Schiltigheim, 7. Joeuf, 8. Da Dolle, 9. Get Vosges, 10. Rixheim, 11. Jura Dolois, 12. Belfort

Dans le cadre du projet “Fais nous rêver 2007” l’association Loisirs Populaires Dolois a été primée à Montbéliard fin novembre 2007 pour son projet “Cheval, passion, éducation”. Explications avec Bouzziane Belghorzi. Développer des valeurs de citoyenneté

Un label et une reconnaissance

Créée en 1977, l’association des Loisirs populaires est une association accessible à tous pour développer les loisirs, la culture et les sports des jeunes du quartier des Mesnils Pasteur. Cette association a développé depuis sa création des valeurs de citoyenneté surtout lorsque les jeunes de cette époque ont travaillé sur des chantiers tel que la maison du Paradis aux Planches-en-Montagne, etc. Au fur et à mesure, l’association a changé par rapport à la politique de la ville, mais toujours dans le bon sens et avec les mêmes valeurs. Deux autres pôles se sont ouverts, le Poiset et la Paule. De gros chantiers ont été mis en place, le chantier international de Monjeux, l’insertion par le sport, sans emploi, sans ceinture, la sensibilisation des jeunes à l’environnement, etc.

Mais le projet qui a retenu l’attention des instances régionales en novembre “Cheval, éducation, passion” est développé à Monjeux depuis 1997. “Les jeunes sont devenus responsables et acteurs du projet, ils entretiennent les animaux du site. Pour eux, c’est une seconde maison” explique Bouziane Belghorzi. “Grâce à cette méthode mise en place depuis plus de 30 ans, de nombreux jeunes s’en sont sortis, mais ce qui est désagréable c’est qu’on parle toujours de ceux qui ne veulent rien faire… Le fait d’être primé nous a apporté un label.” Au printemps les Loisirs Populaires fêteront leurs 30 ans d’existence aux Mesnils Pasteur. Le projet a remporté le trophée national du concours “fais-nous rêver”, un label de reconnaissance

La Seconde Guerre Mondiale en Pays Dolois Initialement prévus avant les fêtes de fin d’année, les ouvrages : 1939-1945, la guerre aérienne en Pays Dolois et Paroles d’anciens, 1939-1945 en Pays Dolois seront disponibles à la vente à partir du 25 mars 2008. Rens. : Yvon Amiot - DMODMO éditions - Dole - Tél. 03 84 82 28 82 Pays Dolois - Février 2008 - 18


■ EQUITATION

UN NOUVEAU RÈGLEMENT POUR LES CONCOURS Dernièrement s’est tenue au centre équestre l’assemblée générale de la Société des sports hippiques de Dole. De nombreux cavaliers et cavalières et parents ont pris part à cette assemblée. Eric Lamarre le président indiquait lors de son intervention que les concours qu’il organise avec les nombreux bénévoles de l’association seront modifiés. En effet les instances de la FFSH ont mis en place deux catégories d’épreuves, amateur et professionnel. Le règlement stipule que lorsque le concours sera classé Amateur, les professionnels pourront participer mais ils ne marqueront pas de point au classement national et vice et versa lorsque l’épreuve sera classée amateur. ■ DOLE / FAIS-NOUS REVER 2007 / FOOT FAUTEUIL

■ FOOTBALL

Une équipe de En lutte pour le maintien “Zidane” en fauteuil Faire participer des handicapés moteurs à un sport, les rendre acteurs de la vie sportive, tel est le challenge relevé par Belhadje, animateur à la MJC, diplômé en octobre 2007 d’un brevet d’état handisport. Un défi récompensé par une bourse à l’occasion du concours “Fais-nous rêver en FrancheComté”, édition 2007. Sport et handicap au programme d’un concours Surpris et heureux, tels ont été les sentiments de Belhadje à l’annonce de cette victoire. “C’était la première année que je montais ce dossier pour participer au concours Fais-nous rêver”. Un concours qui permet à des associations de proposer des projets, en relation avec le sport avec différents partenaires, constituant ainsi un jury régional. Un projet qui a su intéresser le jury par son approche sportive, pédagogique et sociale du handicap. “L’année dernière, nous avons ouvert une section handisport avec la MJC, l’objectif étant de proposer dans un esprit ludique des activités de loisirs. Natation, tir à l’arc, tennis de table, vélo, autant d’activités déclinées en palette adaptée à chacun” insiste Belhadje.

Foot fauteuil ou les performances sportives des handicapés

maillots, avec le nom de chaque joueur, d’investir dans du matériel permettant ainsi de pratiquer cette activité dans de bonnes conditions” souligne Belhadje. Mise en place en janvier 2007, à la demande de l’APF de Lons rejointe par le foyer du Colibri, cette activité contribue “à l’épanouissement et à l’autonomie des handicapés. Ils font preuve de capacités étonnantes, et surtout ils prennent conscience que désormais, ils font partie d’une équipe” s’enthousiasme l’animateur. “Avec leurs fauteuils électriques équipés d’un pare-chocs pour guider le ballon, ils parviennent à shooter”. L’objectif désormais de foot fauteuil consiste à effectuer des rencontres avec d’autres équipes. “Nous allons prévoir des matchs pour permettre à notre équipe de voir les techniques des autres joueurs avec comme ambition la participation au championnat national Foot fauteuil et à la clé beaucoup de fierté” commente Belhadje.

Dans le cadre de cette section handisport, l’animateur a souChloé Chamouton haité mettre en place une activité foot fauteuil. 11 garçons et Pour plus d’informations sur filles, âgés de 16 à 55 ans, tous la section handisport, contactez motivés par le foot se retrou- la MJC au 03 84 82 00 35 vent à Châlain pour deux entraînements par mois. Au programme, diverses manipulations du fauteuil autant de mises en situation pour atteindre le geste parfait. “Cette bourse a été très appréciable. elle nous a permis Le sport, une véritable thérapie d’acheter un jeu de éducatrice pour les handicapés

Si on vous avait dit en août dernier qu’à mi-parcours votre équipe serait relégable, vous n’y auriez par cru ? Et bien non. Certaines circonstances nous ont mis dans cette situation : la blessure de Loris Catelin et le départ d’Emilien Gacon n’ont en effet pas arrangé nos affaires. Nous avons bien essayé de recruter avant le 31 décembre mais les joueurs régionaux que nous avions contactés, Benkara (ex Besançon) et Crevoisier (Morteau) n’étaient pas dans notre budget.

Y a-il encore moyen de se sauver de la relégation ? Oui, je le crois. Je pense que l’on peut encore le faire, mais il faudra ne pas se rater sur les trois prochaines rencontres que nous allons jouer à Villefranche (samedi 16 février) contre Marseille à Tavaux (samedi 23 février à 15 h) et à Clermont (le 8 mars prochain). C’est un challenge énorme mais je pense que les joueurs donneront tout ce qu’ils ont pour y parvenir.

Les équipes du bassin dolois qui évoluent en Nationale ont toutes ou

presque des difficultés à se maintenir. Comment l’expliquer ? Effectivement, le basket, le foot, le rugby… un peu moins le hand, tous les sports d’équipe qui jouent en nationale cette saison ont du mal. Je pense que cela provient du manque d’argent pour les clubs sportifs du bassin dolois. Nous avons le plus petit budget de la CFA2. On n’a pas pu se renforcer comme on le voulait avant la fin de l’année 2007 car les sommes demandées par les joueurs étaient trop élevées.

LE PS DOLE-CRISSEY EN FINALE RÉGIONALE À BESANÇON Belle production des joueurs de Thierry Da Fonséca lors de la finale Régionale de Futsal et l’Open de Franche Comté de tennis ballon au palais des sports de Besançon. A deux reprises les joueurs Crissello-Dolois se sont hissés en finale régionale. Lors du tournoi de Futsal, le PSDC prenait la 5e place et à l’Open de tennis ballon la 4e place .

■ GYMNASTIQUE

LES FEUX FOLLETS TRUST LES PODIUMS Les feux follets ont organisé dans leur salle spécifique de gymnastique, fin janvier et début février les championnats départementaux de gymnastique. Ces compétitions étaient qualificatives pour les championnats de Franche-Comté qui se dérouleront à Dole les 1er et 2 mars pour les championnats par équipe et les 15 et 16 mars prochains pour les championnats en individuel. Lors des deux compétitions les gymnastes dolois garçons et filles ont trusté les podiums.

Le Journal Pays Dolois est parrain de l’équipe benjamine encadrée par Michel Boué et Gérôme Sire

L’Opel Corsa se met au vert* Opel Corsa * À partir de 9 880 €

■ FUTSAL ET TENNIS BALLON

Jura Dolois Football se trouve en queue de classement de CFA2. Sans réaction de sa part lors des trois prochaines rencontres, l’équipe du président Gilles Sire risque bien de se retrouver en ligue la saison prochaine. Pour l’instant tout n’est pas terminé car il reste encore 14 matchs à disputer avant la fin du championnat… Rencontre avec Gilles Sire.

■ TIR À L’ARC CONCOURS DE DÉCEMBRE

■ ESCRIME

UNE CENTAINE D’ARCHER AUX TEMPLIERS

OLIVIER STEIN, NOUVEAU PRÉSIDENT

Tous les archers franc-comtois, bourguignons et un suisse avaient

André Stein président depuis près d’une vingtaine d’années, à passer la main à son fils olivier lors de la dernière assemblée générale. André Stein reste tout de même au bureau du comité directeur en tant que secrétaire. Courant janvier, le Cercle d’escrime de Dole a organisé deux compétitions régionales, les championnats régionaux seniors par équipe fleuret épée les 12 et 13 janvier derniers et les championnats régionaux individuels à l’épée fin janvier. Lors de cette compétition la jeune épéiste Justine Déliot a remporté l’épreuve cadette.

rendez-vous les 15 et 16 décembre dernier aux Templiers à Dole pour disputer le traditionnel concours de Noël mis en place par toute l’équipe de Dominique Guyon. Cette compétition a réuni plus de 100 archers. Les tireurs d’Asnans se sont taillés la part du lion lors de cette compétition. Le jeune cadet d’Asnans Guillaume Sancey a réussi un sans-faute (30/30) lors d’une volée.

GARAGE PA G N I E R 2 200 € de remise dont 700 € de prime ecoFLEX

*

* Opel Corsa 1.2 Essentia 3 portes, remise de 2 200€dont 700 €de prime ecoFLEX. Offres réservées aux particuliers non cumulables, valables pour toute livraison d’une Corsa essence VP neuve avant le 31/01/2008 chez les Distributeurs participants. Opel Corsa 1.2 Easytronic / 1.6 Turbo – Conso mixte (l/100 km) 5.7/7.9 et CO2 (g/km) : 137/190. Modèle présenté Corsa Cosmo 1.4 3p : remise déduite (hors peinture métallisée : 400 €et jantes alliage : 300 €), Corsa Cosmo 1.4 5p : remise déduite (hors peinture métallisée : 400 €et jantes alliage : 300 €).

13 150 €

13 750 €

336, Avenue du Mal JUIN - DOLE Tél. 03 84 69 02 02 - Fax : 03 84 69 02 00 Pays Dolois - Février 2008 - 19


C U LT U R E ■ DOLE / COMMANDERIE / LE SOLDAT ROSE / 22 ET 23 FEVRIER

Le Soldat Rose en première à Dole ! Une première pour La Commanderie qui, le temps d’une résidence d’une quinzaine de jours accueille les équipes techniques et artistiques du spectacle le Soldat Rose. Un conte transformé en comédie musicale dont les deux premières représentations se dérouleront à La Commanderie les 22 et 23 février. Mise en scène, costumes, nouvelle troupe seront dévoilés en exclusivité à La Comanderie avant de partir en tournée dans toute la France. Une création made in Dole, où comédiens, metteurs en scène vont finaliser le spectacle qui entraînera petits et grands au cœur des aventures du Soldat Rose. La vie en rose de Corinne et Gilles Benizio

dans l’adaptation. Il s’agissait de garder le fil conducteur, l’esprit du conte, l’ordre des chansons, tout en développant à travers des dialogues – écrits par PierreDominique – ce que racontait la narratrice. Et bien sûr il fallait faire de chaque chanson un moment particulier !

Au royaume de l’enfance, l’histoire de la comédie musicale “Le Soldat rose” a un parfum de contes de fées. Mise en scène de Corinne et Gilles Benizio, nouvelle distribution, le spectacle prend corps pour une plongée dans l’univers de l’enfance. Entretien avec les ex Roi et Reine du conte transformés d’un coup de baguette en metteurs en scène.

Vous préparez actuellement la version scénique du Soldat Rose. Quels souvenirs gardezvous de l’expérience de l’enregistrement du CD en 2006 et du concert au Rex ? Louis Chedid nous a envoyé la chanson “chien et chat” dont il avait fait la maquette, et nous avons été ravis qu’il ait pensé à nous. L’enregistrement a eu lieu fin 2005, dans la bonne humeur, et puis nous nous sommes tous retrouvés en Janvier 2006 dans un studio pour écouter le conte en entier, et c’est là que chacun a découvert tous les autres personnages et leurs chansons, et aussi la formidable narration de Catherine Jacob. Un grand moment de bonheur ! Alors se retrouver tous réunis au Grand Rex pendant deux jours très intenses fut l’aboutissement naturel de cette belle histoire. Mais le plus grand plaisir de tous, c’est de savoir que les enfants ont beaucoup aimé ce que nous avons eu tant de plaisir à faire ensemble. Alors, lorsque Louis et Thierry Suc – le producteur

L’intrigue reste-t-elle la même ou y a t-il des modifications dans les personnages ?

Corinne et Gilles Benezio, le Roi et la Reine du conte musical se sont transformés en metteurs en scène de la comédie musicale.

du spectacle – nous ont proposé d’en assurer la mise en scène, nous n’avons pas hésité une seconde !

Comment passe-t-on d’un conte à une comédie musicale ? Quelles adaptations cette transition nécessite t-elle ? Qu’est-ce qui vous a séduit dans l’histoire ? Le conte existait sur un disque, au Grand Rex nous avons fidèlement reproduit ce disque sur scène. Il était impossible de “scénariser” davantage, les artistes n’étant pas disponibles plus de deux jours parce que tous très occupés. Et ça relevait déjà du miracle que tout le monde ait pu se libérer au même moment… Nous avons beaucoup discuté avec Louis Chedid et PierreDominique Burgaud (l’auteur) avant de se lancer

L’intrigue reste la même, tout en étant développée à travers les interactions entre les différents personnages. Les personnages ont pris corps grâce au talent des comédiens, le rôle des metteurs en scène étant de leur donner une direction affirmée, de faire en sorte qu’ils donnent le meilleur d’euxmêmes et qu’ils s’amusent ! La Voix est devenue un véritable personnage, et d’autres ont affirmé leur caractère comme Betty Quette ou le Cousin Puzzle. Et il y aura des petites chorégraphies humoristiques.

Quelle est la spécificité de ce spectacle musical et son ambition ? Avez-vous conservé votre âme d’enfant pour construire le scénario ? Oh oui nous avons tous conservé notre âme d’enfant, c’est ce qui nous permet de nous amuser autant en travaillant beaucoup, et aussi de ne jamais perdre de vue dans la mise en scène ce qui va plaire aux enfants dans les salles de spectacle (on espère !). Si tout va bien ce

sera drôle, émouvant, vivant, poétique, interactif et on sentira dans la salle la joie qu’éprouve toute la troupe sur scène… Nous avons aussi, et c’est rare puisque la plupart des spectacles musicaux se font sur des bandes-son, de très bons musiciens sur scène.

Combien de temps de préparation pour la mise en scène ? Côté accessoires et décoration, costumes, quels sont-ils ? Six mois de préparation, pendant lesquels il faut imaginer les décors, les costumes, les accessoires, qui sont fabriqués pendant que nous répétons. Plein de dessins, des maquettes, des choix de tissus, de couleurs, de matières… Il faut penser à tout, et être néanmoins archi-concentrés sur les répétitions et le travail de mise en scène tous les jours ! Louis de son côté s’occupe du côté musical, et nous réunissons sur les dernières répétitions les musiciens et les comédiens au même endroit.

Comment s’est effectué le casting des voix ? Ce fut très long, nous avons reçu énormément de candidatures, et nous avons vu beaucoup de gens formidables. Mais nos personnages se sont imposés comme des évidences, tous les artistes de notre troupe finale ont été choisis à l’unanimité.

Le spectacle va s’élaborer définitivement à Dole, puisque l’équipe vient en résidence. Que représente cette résidence pour vous ?

La dernière longueur avant de montrer notre spectacle au public, les dernières retouches de mise en scène et le moment magique où tout se met en place, décors, lumières, costumes, musiciens et comédiens. Et c’est très bien de pouvoir le faire en ayant pendant

Pays Dolois - Février 2008 - 20

Une exposition lieu de dialogues “A travers cette exposition, nous souhaitions instaurer un lieu de dialogues, montrer

Propos recueillis par Chloé Chamouton

Vendredi 22 à 20 h 30 et samedi 23 février à 15 h à La Commanderie

400 000 albums vendus. 2 nouveaux metteurs en scène Corinne et Gilles Benizio

6 musiciens live sur scène. 14 comédiens.

ACCOMPAGNERONT “LE SOLDAT ROSE” Pour le spectacle “Soldat Rose”, le Conseil général du Jura ainsi que la CCI et les Entre deux répétitions, toute la troupe du fabricants de jouets se sont impliqués. Une “Soldat Rose” pause devant les jouets “Made manière de promouvoir l’artisanat du jouet In Jura” à La Commanderie. jurassien d’autant plus que ces jouets “Made in Jura” accompagneront la troupe du Soldat Rose lors de leurs tournées. Diverses opérations ont vu le jour, notamment la visite du musée du jouet à Moirans-en-Montagne par la troupe et Louis Chedid, l’installation de jouets du Jura dans les décors, l’histoire se déroulant dans un grand magasin au rayon jouets : le Soldat Rose est le jouet qui ne se vend pas, il est rose et ne plaît pas aux garçons, il est soldat et ne plaît pas aux filles…

UN BEL EXEMPLE DE COOPÉRATION ENTRE L’ETAT ET LE CONSEIL GÉNÉRAL DANS LE JURA : LE CONVENTIONNEMENT DES MAISONS DE RETRAITE ACCUEILLANT DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

Une démarche artistique originale, telle est la spécificité des travaux réalisés par les résidents déficients du foyer du Val Cuisance autour de l’œuvre d’Yves Klein qui font l’objet d’une exposition jusqu’au 22 février à la médiathèque du Val d’Amour. Un support à la verbalisation déficientes intellectuelles peu- phine Rouard, éducatrice spévent être les médiatrices et cialisée, à l’initiative de cette des émotions démarche. Un travail réalisé en deux mois lors des ateliers et qui a donné naissance à une exposition composée de plusieurs panneaux, qui sont autant de témoignages expressifs des capacités spirituelles et manuelles des adultes déficients du foyer.

On espère avoir un peu de temps pour visiter…

DES JOUETS “MADE IN JURA”

Un “Klein” d’œil artistique les messagères d’une réflexion culturelle”. Pour cela, “il a fallu qu’elles s’approprient le support artistique d’Yves Klein, à travers un travail de coloriage, de dessins, de repérages des traits à partir des monochromes du peintre. Nous avons fait appel à la notion de couleur et notamment au bleu Klein. Créativité, imagination, autant de qualités mises en avant à travers cette recherche artistique” explique Del-

Connaissez-vous Dole ?

Chiffres

LE SAVIEZ-VOUS ?

■ MONT-SOUS-VAUDREY / FOYER DU VAL CUISANCE / INTEGRATION SOCIALE

Aider les résidents à exprimer leurs émotions à travers l’art, telle a été la démarche cathartique de l’exposition Yves Klein qui se déroule à la médiathèque du Val d’Amour jusqu’au 22 février. Une démarche de recherche sur la fonction et la place de l’art, entreprise en partenariat avec ETAPES (établissement public éducatif et social). Un défi également, souligne Claude Mathieu, éducateur spécialisé. “Les personnes

deux semaines une vraie “vie de troupe” à Dole.

Les résidents déficients se sont inspirés des travaux d’Yves Klein (monochromes, cosmogonies, la Joconde, éponges, globe) pour exprimer leurs sentiments, évoquer leurs souvenirs.

que toute personne peut éprouver des sentiments et des émotions en regardant une œuvre, quelles que soient ces déficiences” d’où l’idée d’une exposition interactive qui rende le visiteur non pas seulement spectateur mais également acteur. “Sous chaque panneau, une feuille

blanche permettra à chacun d’exprimer ce qu’il ressent.” Une exposition pédagogique, humaine, esthétique, sociale, qui sonne comme une invitation philosophique à s’interroger sur “la place du spectateur par rapport à l’œuvre d’art”. Chloé Chamouton

Le “conventionnement tripartite” est le nouveau cadre juridique dans lequel s’inscrit le financement des Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD). Cette réforme a été instaurée par un décret d’avril 1999 et mise en œuvre à partir de 2002. Dorénavant, le financement des EHPAD, les mesures à mettre en œuvre pour assurer la qualité, la sécurité, les modalités d’accompagnement et les soins nécessaires aux personnes résidant dans l’établissement font l’objet d’une convention liant le Préfet, le Président du Conseil général et l’établissement lui-même. Cinq ans après le début de l’application de cette réforme dans le Jura, le bilan est très positif. Cette réforme aura permis de faire entrer 2 567 lits pour personnes âgées dans le régime du conventionnement tripartite. Cette première période de conventionnement 2002-2007 s’est traduite, pour ce qui relève de la prise en charge des soins, par la création de 31,7 postes d’infirmières et de 144 postes d’aides soignantes supplémentaires. 31 établissements sont conventionnés à ce jour dans le Jura.


C U LT U R E ■ LONS-LE-SAUNIER / JURAPARC / 2e TREMPLIN MUSIQUES ACTUELLES DU CONSEIL GENERAL

CHIFFRES : 700 personnes ont assisté

Le Jura surfe sur les musiques actuelles Avec cette seconde édition du tremplin musiques actuelles, “Le Jura révèle ses artistes” qui se déroulera le samedi 11 octobre à Juraparc, le Conseil général poursuit sa mission de soutien et de promotion des talents jurassiens dans une large palette de styles. L’occasion pour les groupes et musiciens de tenter leur chance et de faire découvrir leurs compositions au public franc-comtois mais également aux professionnels de la musique. Une première édition réussie Chanson, néo-métal, blues rock, électro, rock folk, autant de facettes musicales jurassiennes révélées lors du premier tremplin “musiques actuelles” mis en place par le Conseil général au printemps 2007 dans le cadre de l’année du bénévolat en partenariat avec le moulin de Brainans et l’association Promodégel. 5 groupes originaires de Poligny, Saint-Claude, le Frasnois, Lons-Le-Saunier ont pu faire découvrir au public leurs compositions lors d’une grande soirée en septembre au Boeuf sur le Toit. Un tremplin qui ne se limite pas à une soirée, mais permet une

continuité dans le suivi des artistes.

Le Jura, un creuset artistique musical Promouvoir les groupes jurassiens, les accompagner dans leurs projets, les aider à trouver des dates, soutenir la création musicale, autant d’objectifs mis en œuvre par le Conseil général à travers ce premier tremplin. Une démarche qui sera réitérée le samedi 11 octobre à l’occasion d’un second tremplin “musiques actuelles” à Juraparc. Un tremplin qui prend de l’ampleur et qui correspond à des besoins et de réelles attentes de la part des groupes avec comme ambi-

tion d’attirer non pas uniquement un public de fans mais également des réseaux professionnels. Au programme de ce second cru musical, une sélection de trois groupes désignés suivant des critères d’écriture, de qualité musicale, d’originalité artistique, par un jury. Ce tremplin s’adresse à tous les musiciens, groupes, sans limite d’âge. A l’issue de ce tremplin, une seconde compilation des compositions des groupes sélectionnés sera éditée. Et en projet la création d’un site internet permettant aux artistes sélectionnés de mettre à jour leurs informations musicales pour un accompagnement posttremplin.

UNE COMPILATION MADE IN JURA Le Jura envahit les bacs pour une diffusion nationale. Une com-

pilation aux couleurs jurassiennes, florilège musical des meilleurs titres d’artistes jurassiens, le Jura révèle ses talents sur CD en partenariat avec le Conseil général. Au menu musical, les sélections du tremplin musiques actuelles Zam’s, Arno et les Ciens, The Washing Machine Compagnie, Yodi, Skeamp pour un voyage musical oscillant entre chanson, rock, néo-métal, électro… en 15 chansons. Cette compilation éditée à 7 000 exemplaires constitue pour les artistes sélectionnés un outil de promotion à destination des labels, des médias au niveau national et des professionnels de la musique, pour que les talents jurassiens retentissent au-delà des frontières franc-comtoises. Un support indispensable pour se faire connaître.

Devenez les nouveaux lauréats du tremplin 2008 Pour cela, envoyez votre dossier de candidature. Celui-ci devra comporter les éléments suivants : 1 CD de démonstration comportant au moins 3 compositions originales, 1 dossier comprenant obligatoirement un texte de présentation du groupe, mais aussi la liste de ses concerts, éventuellement une revue de presse… les coordonnées exactes et complètes de la personne référente pour le groupe (nom, adresse, téléphone). Ceci devra parvenir au Conseil général avant le 18 avril : Conseil général - Service communication - 17, rue Rouget-de-Lisle - 39000 Lons-le-Saunier Contacter la responsable du projet : Céline Trossat, au 03 84 87 33 08 ou par mail à tremplinmusical@cg39.fr

au concert du Boeuf sur le Toit en 2007.

5

lauréats ont été sélectionnés l’année dernière, The Washing Machine Compagnie, Arno et les ciens, Yodi, Zam’s et Skeamp sur 33 candidatures.

7 000

compilations ont été éditées à l’occasion du premier tremplin.

2e édition se déroulera à Juraparc le 11 octobre.

Gagnez des CD

“Le Jura révèle ses artistes”

Avec

Découpez et retournez le coupon réponse avant le 25 mars à : Pays

Dolois - BP 212 - 39102 Dole Cedex

Les coupons gagnants seront tirés au sort.

Nom :

Prénom :

Adresse : CP :

Ville :

e-mail :

@

Tél :

Pays Dolois - Février 2008 - 21


C U LT U R E ■ DOLE / LA COMMANDERIE / INTERVIEW ROLAND GIRAUD

■ DOLE / THEATRE / SCENES DU JURA

“Ce qui est odieux dans la vie fait rire au théâtre”

Des marionnettes vraiment chouettes !

Une intrigue comique, où s’enchaînent malentendus et quiproquos, dans une folle sarabande, des comédiens qui mènent la danse tambour-battant, tels sont les ingrédients la pièce “délit de fuites”, un divertissement aux accents farceurs, de Jean-Claude Islert, sous la direction de Jean-Luc Moreau. 30 ans de carrière, 30e comédie à son actif, Roland Giraud interprète comme un poisson dans l’eau un double rôle. Entretien avec un athlète de la scène, à l’humour tendre.

Le quotidien est extraordinaire, c’est la philosophie d’Alain Moreau, du Tof Théâtre. Il met en scène ces petites choses de la vie si précieuses, si belles à dire parfois, à travers des marionnettes qui incarnent des bénévoles à la retraite et autrefois marionnettistes… Entretien avec le metteur en scène Alain Moreau.

Quels sont les deux personnages que vous interprétez dans cette pièce ? Dès le début de la pièce, le public est au courant qu’il s’agit en réalité du même personnage. Il est averti par une bande-son. Quand j’arrive en scène, je suis habillé en faux plombier, bleu de travail, moustache d’opérette, tournevis en main, puis j’endosse le vêtement du conseiller ministériel, costume-cravate, attaché-case, le modèle standard et uniforme. La force de la pièce réside dans ce malentendu et cette série de quiproquos qui conduit le public à s’interroger sur l’issue de la pièce, et se demande comment le personnage va pouvoir se sortir de tous ces mensonges. Le public est dans la confidence, c’est le principe même de la comédie.

Délit de fuite : un vaudeville rythmé par des quiproquos

Qu’est-ce qui vous a séduit dans cette pièce ?

La comédie est-elle une thérapeutique de l’âme ?

Une histoire d’amour sur fond de scandale politique, une schizophrénie scénique, une pièce rythmée, bien construite, avec une progression crescendo, autant d’ingrédients qui m’ont séduit. Cette comédie repose sur une histoire d’amour, puisque mon personnage veut tout faire pour récupérer sa femme et l’emmener dans les îles. Outre cet aspect sentimental, le côté magouilles politiques, inspirées de faits réels, de scandales politiques m’a énormément plu. En fait, tout ce qui est odieux dans la vie fait rire au théâtre.

Oui, bien entendu, il s’agit d’une catharsis qui purge des soucis. Il faut faire oublier aux gens leurs soucis. Quand on fait rire les gens, on n’a pas le droit de les décevoir. Il est impossible de tricher, pendant 1 h 50, il faut garder l’attention du public. Même lorsqu’on se sent mal, en tant que comédien, il faut se dire qu’il y a toujours quelqu’un de plus mal que soi dans le public. C’est en tout cas ma philosophie.

Ce double rôle nécessite un jeu physique. Un exploit théâtral. Quel est le secret de votre dynamisme ? C’est une double fatigue pour moi. Il faut s’habiller très vite et bien gérer les accessoires. Le secret ? L’expérience sans doute. Je puise mon dynamisme dans le plaisir du jeu comique.

Pays Dolois - Février 2008 - 22

L’accent portugais, ça se travaille ? Ah, il faut avoir l’oreille musicale pour pouvoir prendre des accents. Je pense que je possède un talent certain pour cela. Je reste convaincu que les très bons imitateurs comme Laurent Gerra ont cette oreille musicale.

Roland Giraud se déguise en plombier pour faire chanter un ministre. L’irruption de personnages imprévus perturbe l’horlogerie de son plan. Cette nouvelle comédie plonge le spectateur dans les méandres d’une sombre histoire politique. Michel Bervin, porteur de valises pour un ami, Philippe Delambre, homme politique bien connu s’est exilé au soleil, après une sombre affaire politique dont il a accepté de porter le chapeau. Par précaution, il a gardé le disque dur avec les preuves compromettantes. Toute la distribution (Patrick Zard, le conseiller ministériel à abattre), Arlette Didier (la mère dépassée par les évènements), Elizabeth Bourgine (la femme de rêve), participe à cet équilibre entre la comédie romanesque et la farce. Jonglant entre maître-chanteur en costume cravate et plombier portugais, Roland Giraud n’hésite pas à empoigner situations et personnages pour donner corps à cette mécanique endiablée.

Connaissez-vous le Jura ?

confrérie m’avait réalisé une super pipe moulée avec ma tête. Le Jura est une très belle région. J’adore les pays de montagne. Je me réjouis d’aller à la rencontre du public dolois.

Je connais Saint-Claude pour avoir été élu fumeur de pipes de France en 1995. La

Délit de fuite 26 février à La Commanderie 20 h 30. Tarifs : de 22 à 38 euros.

Propos recueillis par Chloé Chamouton

Pourquoi avez-vous choisi de parler des bénévoles ? Parce que dans nos tournées, nous en avons rencontrés beaucoup, des vrais : les festivals sont souvent encadrés par des équipes de bénévoles de choc et moi j’ai toujours eu une tendresse particulière pour ces personnes qui donnent de leur temps. Ce sont souvent des personnes du troisième âge et il y a quelque chose qui me touche chez eux. J’ai très souvent abordé les rapports petits-enfants et grandsparents dans les spectacles jeune public et pour les adultes.

En quoi consiste la mise en abîme sur laquelle repose essentiellement le spectacle ?

Qu’est-ce qui rend ces marionnettes si réalistes, si proches de leurs homologues humains ?

Les bénévoles, avant d’être retraités, étaient marionnettistes : les personnages sont donc des marionnettes de taille humaine qui vont ellesmêmes manipuler des marionnettes. Bénévoles dans l’âme, ils seront à l’entrée du théâtre pour accueillir les spectateurs et ensuite ils monteront sur scène et présenteront leur spectacle.

Ce sont des marionnettes qui sont quasiment de la même taille que les comédiens qui les manipulent en se tenant derrière, habillés de noir mais pas cachés. Le manipulateur prête son bras à la marionnette, son autre main dirige la tête et à ses pieds sont accrochés ceux de la marionnette. Ce sont vraiment des personnages complets”.

Il y a des vrais et des faux bénévoles ?

Il y a quelque chose d’attendrissant dans la façon dont vous concevez ces bénévoles, y a-t-il aussi un peu d’ironie ou de caricature ?

En fait, nous avons rencontré beaucoup de “vrais” bénévoles, et c’est ça qui m’a donné envie d’en faire des “faux”, c’est-à-dire des personnages, des marionnettes de taille humaine manipulées à vue par des comédiens. Ces marionnettes représentent des personnes âgées qui, en dehors d’être âgées, se rendent utiles auprès de la communauté, et en cela les marionnettes sont des bénévoles !

Ce sont des personnages qui font sourire, ils sont attendrissants, drôles, et il y a ef fectivement un second degré mais pas de critique : j’ai pris le parti de montrer des personnages attachants. Il y a un petit quelque chose de caricatural pour typer les personnages : il faut qu’on sache très vite qui ils sont parce qu’ils agissent sans paroles. Il y a le pas drôle un peu maniaque, la petite rigolote, etc.

Pourquoi donner vie à vos personnages par le biais de marionnettes et pourquoi à taille humaine ? Parce que j’aime bien ! Il y aura un contact direct avec les spectateurs puisque ces bénévoles-marionnettes seront à l’entrée du théâtre. Il y a beaucoup de gens qui leur trouvent une ressemblance avec une tante ou un voisin : on crée une sorte d’illusion. Propos recueillis par Stéphanie Chatelain

“Les bénévoles” par la compagnie Tof Théâtre (Tof, mot belge qui signifie “chouette”) Les 4 et 5 mars au théâtre de Dole, à 20 h 30 Réservation : Scènes du Jura : Tél. 03 84 82 99 19


C U LT U R E DOLE / EXPOSITION

■ DOLE / MOIS DES ENFANTS À LA MÉDIATHEQUE

Lilian Bourgeat : un artiste qui voit grand

DES LUTINS DANS LES ARBRES La médiathèque propose pour la 4e année consécutive, le “Mois des enfants”, rendez-vous annuel d’animations destinées aux enfants. Cette année, les animations se porteront particulièrement sur la forêt et les arbres, notamment dans les contes et légendes. Le répertoire des contes sur le thème de la forêt est très riche notamment en Franche-Comté et la médiathèque, “voisine” de la forêt de Chaux, a décidé de le mettre à l’honneur et de le faire découvrir aux enfants.

Un peu comme Alice au pays des merveilles, le visiteur qui s’aventure dans l’univers de Lilian Bourgeat s’étonne, s’amuse, s’émeut, s’interroge. Pop et coloré, le monde de ce plasticien est à la fois évident et rempli de points d’interrogation.

L

illiputien au pays de Gulliver, le visiteur redécouvre le quotidien et les objets qui l’animent à travers les œuvres surdimensionnées de Lilian Bourgeat. Plasticien étonnant aux créations déroutantes, l’artiste donne à voir, et à entendre, des morceaux de la vie de tous les jours. De l’humanité ?

De cuivre et de dérision D’humour et de métal, de polystyrène et d’ironie, de plastique et de poésie, trente œuvres gigantesques et extra-ordinaires déploient l’insoupçonnable et mystérieuse évidence des objets indispensables qui rythment le quotidien. Transparents et omniprésents, les “invendu-bottes” (deux pieds gauches) de 3 m

de haut, l’arrosoir, le téléphone S 63 qui sonne sans interruption et auquel personne ne répond, les punaises de bureau, les tracelettres… s’imprègnent d’une magie que leur usage leur vole au fil des jours. Avec “Le dîner de Gulliver”, composé de vaisselle et de mobilier géants conçus à l’échelle 2,5, le spectateur hésite entre un appétit gargantuesque où il aurait les yeux plus grands que le ventre, et un sentiment de petitesse qui le pousse à la remise en cause.

De lumière et de poésie Son “Fusible” de 1 m 78, de verre, néon et aluminium, sa “Piggy bank”, cochon tirelire (130 x 170 x 100 cm) de résine polyester laquée, ou encore les pneus, clignotants

et volants géants sont autant d’invitations et de questions. Grandeur et décadence ? futilité et démesure de l’homme ? Les rétroviseurs version XXL font se sentir tout petit tout en reflétant les différentes œuvres exposées dans chaque pièce, le mètre de couturière en métal, les lunettes 3D en plexiglas et PVC…

Spectacles et ateliers gratuits, ouverts à tous, sur réservation (billetterie), dans la limite des places disponibles.

Le réel de l’autre côté du miroir Lilian Bourgeat fait basculer le réel dans la caricature, il brouille les repères, fausse la perception et dérange les idées reçues. Grinçant ? Singulier ? Déstabilisant ? L’artiste est tout cela à la fois. Il accueille les visiteurs en les invitant à retirer des masques de son visage rangés sur un nez de bois qui s’agrandit au

fur et à mesure que les spectateurs viennent visiter l’exposition. L’artiste veut-il ainsi sous-entendre un lien étroit entre l’art et le mensonge de Pinocchio ? Farceur un peu provocateur, le monde de Lilian Bourgeat est à la fois caustique et pop, surréaliste et hyperréaliste, ambigu et

convivial. Le visiteur y verra une critique à la fois poétique et acerbe de la société de consommation et de la futilité de l’homme. “Objets extarordinaires 19962008” : exposition Lilian Bourgeat au Musée des Beaux-Arts de Dole. Jusqu’au 27 avril. Tél. 03 84 79 25 85

Carbone 14 : du pop-rock énergique et mélodique “Nous avons été surpris par le succès rencontré auprès du public. Nous touchons une tranche d’âge qui va des adolescents jusqu’aux seniors. Notre musique est loin d’être violente, ce n’est pas du métal” plaisante Tony.

Cap sur le second album En gestation, le second album composé d’un répertoire de 13 chansons, dont “chacun pour soi”, “Panique à bord”, “Insomnie”, et qui devrait sortir en juin. “L’été, une période propice pour les concerts. C’est là que nous tournons le plus”. Fêtes de la musique à Champvans, Dole,

■ MJC DE DOLE

INITIATION À LA DANSE AFRICAINE

6 ans plus tard et quelques remaniements dans le groupe, les Carbone 14 s’apprêtent à sévir musicalement sur les scènes de Bourgogne-Franche Comté avec leur nouvel opus.

concerts en plein air ou dans des salles des fêtes, à Micropolis, La Commanderie, Carbone 14 gravit les échelons et gagne ses galons de groupe pop rock. 8 mois déjà qu’ils travaillent sur leur prochain album au r ythme de deux répétitions par semaine dans leur studio à Champvans. “Nous souhaitons offrir au public quelque chose de plus élaboré, avec une pochette travaillée et un titre” avec une ambition : celle de “trouver une maison de production

Fabricant installateur sur mesure depuis 18 ans Véranda Alu ou Bois Alu Fenêtres PVC ou Alu Pergola Stores Volets roulants Alu Nombreuses réalisations à visiter sur votre secteur Nouveau Hall d’exposition

Prix direct d’usine

L’ORCHESTRE SE MET EN QUATRE

La Commanderie, samedi 8 mars à 20 h 30.

Après deux maquettes et un album sorti en 2005, le groupe Carbone 14, composé de Tony (basse), Charly (guitare-chant), Yohann (batterie) et Arnaud (guitare-solo) s’apprête à rentrer une dizaine de jours en studio d’enregistrement en vue de leur deuxième galette pop-rock. Sortie prévue en juin. régisseur à La Commanderie auditoire intergénérationnel. Un univers pop rock nous aide énormément, de même que “l’association des jeunes de la culture de Champvans, toujours là pour nous soutenir financièrement, nous obtenir des subventions et du matériel” insiste Tony. S’inscrivant dans la lignée d’artistes comme Luke ou Noir Désir, Carbone 14 revendique son style musical. “Nous ne faisons que des compos. Nous composons musicalement tous ensemble, c’est Charly qui écrit les textes” explique Tony. Des textes qui traitent de thèmes variés, suivant l’humeur du chanteur. Un style qui manifestement plaît et captive un

■ DOLE / LA COMMANDERIE / MUSIQUE CLASSIQUE Quatre œuvres écrites entre la fin du XIXe siècle et le premier tiers du XXe, telle sera l’interprétation de l’Orchestre de Besançon-Franche-Comté le samedi 8 mars à La Commanderie.

■ CHAMPVANS / CARBONE 14 / MUSIQUE

Au hit-parade des groupes locaux se hisse Carbone 14. Pas besoin de rayons X pour pratiquer la datation de ce groupe. A la proue de ce navire musical, fruit d’une rencontre entre des passionnés de musique, il y a 6 ans, 4 jeunes de 24 à 29 ans qui accordent voix, guitares, basse et batterie pour des sonorités pop rock énergiques et mélodiques. Un groupe qui a su s’imposer par la qualité de son répertoire, uniquement des compositions, et grâce à ses prestations scéniques et des arrangements parfaits. “Bebert”, alias Jean-Bertrand Gonnet,

■ Mercredi 20 février à 15 h 00. “Comme un souffle” par Lisa. A partir de 4 ans. ■ Samedi 23 février à 15 h 00. “Pompoko, un film de Isao Takahata. Annexe des Mesnils-Pasteur. ■ Mercredi 27 février à 14 h 00. Contes par Odile Ritter. Comptines, jeux de mains et petites histoires à marionnettes. De 3 à 5 ans. Durée : 30 min. ■ Mercredi 27 février à 15 h 00. “Auprès de mon arbre” : un bûcheron déambule dans les bois et raconte des histoires d’arbres… A partir de 7 ans. ■ Samedi 1er mars à 15 h 00. Lecture théâtrale. A travers les légendes et traditions populaires, la compagnie du Colibri vous invite à découvrir l’univers fantastique et magique, sur lequel règnent des petits êtres mystérieux : les lutins et lutines. Spectacle de clôture suivi d’un goûter à la médiathèque. ■ Expositions “Comme un arbre”. Découvrez tous les secrets de l’arbre et des forêts en général, à travers une série de photographies dévoilant la majesté de cet écosystème, tellement vital pour l’homme et les animaux qui le peuplent. Hall d’entrée de la médiathèque

pour pouvoir faire la promotion du disque”. Chloé Chamouton www.carbone14music.com http://myspace.com/carbone14

Stage de Danse Africaine avec Mamadou Diallo (Danseur Chorégraphe) accompagné de Badara Daffé (Percussionniste) le dimanche 16 mars 2008. Fondateur de l’association DARADJI en 1997, Mamadou Diallo Danseur - chorégraphe sénégalais, charme par sa danse gracieuse et nous transporte vers la connaissance de la culture africaine. Avec Badara Daffé, musicien - percussionniste, ils proposent un voyage initiatique au travers des danses et rythmes traditionnels de l’Afrique de l’ouest. Inscriptions avant le 8 mars. MJC : 03 84 82 00 35

Carbone 14, c’est :

4 membres 6 années d’existence 2 albums à leur actif 500 exemplaires du 1er album ont été vendus

1 000 exemplaires du second album seront produits.

PAOH ! Editions Siège social : 8, rue Mont-Roland - Dole Février 2008 Adresse Pays Dolois - Zone des Epenottes - BP 212 - 39102 Dole Tél. 03 84 82 50 21 - Fax : 03 84 72 37 81 - n°ISSN : 1778-820X Régie publicitaire : Tél. 03 84 82 50 21 Mise en page et photogravure PAOH ! Studio graphique - Dole - Tél. 03 84 82 50 21 Imprimé en France à 33 000 exemplaires

“Dole Assistance” vous accueille à nouveau dans ses locaux entièrement rénovés.

Etudes et devis gratuits sur demande

OUNANS - 03 84 37 71 73 • AUXONNE 03 80 47 10 69 Pays Dolois - Février 2008 - 23


nouvelle collection

Etude personnalisée gratuite Vente de produits d’entretien

www.revetementscomtois.com

FAÏENCE - CARRELAGE - PIERRE - TERRE CUITE

Location et vente matériel de sonorisation et Location et : vente d’éclairage pour particuliers, associations et professionnels. Location sono complète à partir de 159 € TTC La recherche permanente de nouvelles tendances pour tous les budgets

+ 300 m2 d’exposition Entre Lons et Bletterans RD 470 à 4 mn de Lons

03 84 44 47 00

Dole

ZA des Epenottes - 13, rue A. V ialatte

03 84 72 47 10

Ouvert du mardi au samedi 9 h-12 h / 13 h 30-18 h 30

Exemple : 2 enceintes (+ ampli 2x300w), 1 mixage, 1 PL double CD, 1 micro, 2 effets disco, 1 machine à fumée, 1 pied + T 3m, cablage de l’ensemble

L & S production 80, Boulevard Wilson - Dole Tél/fax : 03 84 79 00 96

Pays Dolois 91  

Pays Dolois 91