Page 1

N°156 Janvier 2014

Pays Dolois Avec les galettes, pensez au Crémant du Jura !

5

Caveau des Byards bouteilles achetées offerte

=1

Prix unitaire : 7,30 €

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Un vrai journal GRATUIT d’informations

Rue François Xavier Bichat - Z.C. Les Epenottes - DOLE - Tél. 03 84 82 15 71

Les sportifs de l’année 2013

p. 16-17

Prochaine parution le 3 février 2014


1

2 l’essentiel de l’info

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

Arbois Classement du Biou à l’Unesco :

dernière ligne droite avant une nouvelle candidature

Malgré une première candidature rétorquée en mars 2013, la commune d’Arbois ne se décourage pas et retentera sa chance en mars 2014. Les groupes de travail sont réactivés dès ce mois-ci. Tradition séculaire à Arbois, la fête du Biou, populaire, festive et religieuse, est une tradition bien vivante pour les Arboisiens, chaque premier dimanche de sep­ tembre. Si bien que la commune s’est lancée dans le projet de faire classer la céré­ monie au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, avec le soutien de la DRAC de Franche­Comté. Un classement qui permettrait au Biou de rejoindre la gastro­ nomie française, ou encore le café turc. Pour sa première candidature en mars 2013, le dossier n’était pas sélectionné au niveau national. En effet, face au succès de cette liste immatérielle, l’Unesco a décidé de restreindre les candida­ tures à un dossier par pays. “On savait qu’il ne fallait pas espérer un classement dès la première demande, c’est un travail de longue haleine. Il faut nourrir, enri­ chir notre dossier” analyse avec recul Bernard Amiens, maire d’Arbois. Parmi les points faibles à améliorer ou éclaircir, la commission française y aurait perçu davantage une fête viticole parmi tant d’autres, sans y déceler l’implication des Arboisiens, ses valeurs et son ancienneté. La crainte de voir une dérive commer­ ciale a également été soulevée, aspect que réfute totalement le maire d’Arbois : “On n’attend aucune retombée, il n’y a rien à vendre au Biou. C’est une fête tota­ lement gratuite. Nous sommes juste attachés à son caractère unique : un classe­ ment viendrait fixer le rituel pour la nuit des temps, pour qu’il ne soit pas dévoyé !”.

“On l’aura, je mets mon billet !” Dès juin, les élus, la DRAC et les groupes de travail de vignerons de la Société de viticulture d’Arbois ont décidé de retenter leur chance en 2014. Le dossier a depuis été enrichi par de nouvelles mesures de sauvegarde (publications, exposi­ tion…), et de nouvelles pistes pour la préservation et la protection de ce patri­ moine sont en réflexion (signature d’une charte et d’une convention avec les vignerons…). Ce mois­ci, les groupes de travail de vignerons, mis en place pour la première demande, sont réactivés et planchent sur une amélioration du dossier. “Pour nous, il est essentiel de pouvoir préserver ce patrimoine immatériel” reprend Bernard Amiens. “Il traverse les partis politiques et les opinions religieuses, c’est un trait d’union entre tous les Arboisiens. On l’aura, je vous l’assure !”.

UNE EXPOSITION POUR APPUYER LE DOSSIER DE CANDIDATURE Du 1er février au 26 mai, l’exposition Le Biou d’Arbois s’intégrera dans le processus de candidature du Biou d’Arbois au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le cheminement de l’exposition est construit autour du déroulement chronologique de la fête, de la fabrication du biou et de la couronne jusqu’à l’apéritif, dernier moment public. Chacune des étapes est décrite, le rôle de chacun explicité de même que les différents sens et valeurs qui leur sont donnés. Une place essentielle est donnée aux acteurs, présentant leurs paroles sur la cérémonie, extraites d’entretiens réalisés au cours

Céline Garrigues

2

Christophe Perny, président du Conseil général du Jura, et Yves Krattinger, président du Conseil général de HauteSaône, inauguraient la déviation le 5 décembre dernier.

du processus de candidature. Sont aussi exposés les moules de la couronne et du biou, la chape du prêtre qui officie, des photographies, des archives. La fin du parcours évoque le Biou comme un patrimoine. Il présente des dessins d’enfants faits dans le cadre de la consultation de la population à propos de la candidature à l’Unesco. Ce module se clôt par un espace d’expression pour le visiteur. Il peut remplir là un bulletin donnant son avis sur l’inscription de la fête du Biou sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

DÉVIATION DAMMARTIN-MARPAIN PESMES

Le Jura relié à la Haute-Saône Inaugurée le 5 décembre dernier, la déviation routière entre Dammartin­Marpain dans le Jura et Pesmes en Haute­Saône met fin à des décennies de drames enregistrés sur cette route particulièrement accidentogène. Attendu d’un côté comme de l’autre depuis plus de vingt ans, cet ouvrage, de 5,4 km, porté par les deux départements, a été financé à hauteur de 3,6 mil­ lions d’euros par le Conseil général du Jura, et 14,3 millions d’euros par le Conseil général de Haute­Saône. Les travaux, débutés en juillet 2010, ont consisté à dévier la RD 475 actuelle, qui assure les liaisons Dole­Gray et Dole­Vesoul, en contournant par l’est les communes de Dammartin­Marpain et Pesmes. Elle

a nécessité la construction de trois ouvrages d’art, dont le dan­ gereux carrefour des Quatre­Fesses (dont la dénomination a suscité l’hilarité du président du Conseil général de Haute­ Saône Yves Krattinger) près de Dammartin­Marpain, transformé en giratoire. La déviation permettra aussi de supprimer les nui­ sances sonores et la pollution générées par le transit des poids lourds à proximité du hameau de Marpain. Pour le Président du Conseil général du Jura Christophe Perny, l’opération routière symbolise aussi une ouverture vers la Haute­Saône, avec en trame de fond la question du développement économique et de l’accessibilité de l’aéroport Dole Jura.

INFOS PRATIQUES OÙ TROUVER “PAYS DOLOIS” ? Dans plus de 45 000 boîtes aux lettres mais également, n EN

PRÉSENTOIRS

Dole, Saint-Vit, Genlis, Salins-les-Bains, Seurre, Pierre-de-Bresse…, y compris dans le hall de notre agence au 13 rue A. Vialatte à Dole. n DIRECTEMENT

SUR VOTRE BOÎTE MAIL CHAQUE MOIS

Plus de 10 000 adresses mails reçoivent chaque mois la version numérique de notre journal sur leur boîte mail et le transfèrent à loisir. Connectez-vous sur www.paysdolois.fr, sur la page d’accueil en bas à gauche, vous pouvez

inscrire votre adresse mail et recevoir ainsi dès le vendredi précédent la sortie boîtes aux lettres le “Pays Dolois” en lecture numérique. ET SURTOUT SI VOUS AVEZ UN STOP PUB, N’HÉSITEZ PAS ;-)))

ACCES LIBRE SUR NOTRE SITE WWW.PAYSDOLOIS.FR

03 84 82 50 21 - 06 13 04 60 19 commercial@paysdolois.fr

Flyers, dépliants, affiches, menus, sets de table, banderoles, brochures, cartes fidélité…

3 février 2014

n EN

A noter que vous y trouverez également tous nos précédents numéros. n SUR

ABONNEMENT

Vous pouvez désormais vous abonner pour 33 € par an. Envoyez règlement et coordonnées à Pays Dolois, BP 212, 39100 Dole Cedex.

Régie publicitaire

Pays Dolois, c’est aussi un studio graphique !

Appelez-nous au 03 84 82 50 21 contact@paoh.fr (devis gratuit)

Prochaine sortie en boîte aux lettres Rédaction : redaction@paysdolois.fr Pays Dolois : Zone des Epenottes 13 rue Alexandre Vialatte BP 212 - 39102 Dole Tél. 03 84 82 50 21 - Fax : 03 84 72 37 81 n°ISSN : 1 778-820X - Imprimé en France


3

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

Devis personnalisé gratuit Livraison sur toute la France

Alter Bati Comtois

Alter Bati Comtois

Spécialiste en matériaux naturels

* dans la limite des stocks disponibles

Participez à la première commande mutualisée, et bénéficiez d’une remise de 15 % ! Commande mutualisée* Exemple :

IMPORTANT

Panneau isolant de fibre de bois souple ou semi­rigide Isonat Flex 40 ­ fibre de bois (prix TTC au m ­ produits vendus au paquet)

Vous pouvez venir direct magasin pour voir et m ement au anipuler les matériaux !

2

Remise 15 %

40 mm = 3.63 € 60 mm = 5.45 € 80 mm = 7.26 €

100 mm = 9.08 € 120 mm = 10.87 €

140 mm = 12.69 € 200 mm = 18.18 €

Offre valable jusqu’au 15 janvier !

Remplissez le camion !

Arrivage régulier de prod Renseignez­vous sur le uits. site pour bénéficier de commande mutualis ée !

Rendez­vous sur notre site www.alter­ba­comtois.fr/bouque 03 84 82 62 99 ­ 06 19 70 09 72 SARL Alter Ba Comtois ­ 11, rue Saint Aubin ­ 39500 TAVAUX Du mardi au vendredi 8 h 30 à 16 h 30 non­stop (jusqu’à 18 h sur rendez­vous) et samedi 8 h 30 à 12 h.

contact@alter­ba­comtois.fr


4 l’essentiel de l’info ILS L’ONT DIT ÉCHOS DE LA BLOGOSPHÈRE ET TWITTOSPHÈRE LOCALES

ISABELLE NOUVELLON, ADJOINTE EN CHARGE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE À DOLE “COURAGE ET INTÉGRITÉ” “Dominique Voynet ne se représentera pas à Montreuil. Merci à elle pour avoir fait de moi ce que je suis aujourd’hui (campagne des législatives en 97, puis deux années à ses côtés pendant son mandat ministériel et une véritable amitié qui résiste au temps). Comment la mélasse politicienne peut venir à bout d’une femme aussi courageuse ?”. Le 27 novembre, blog Dole Vert

CLAUDE CHALON, PRÉSIDENT DU GRAND DOLE CONCERNANT LA SAISINE DU TRIBUNAL PAR G. BARBIER, À PROPOS DE LA COUVERTURE DE L’AQUAPARC (VOIR P.6) “La couverture de l’Aquaparc est une réponse économe à l’erreur qu’a faite la précédente municipalité de réaliser un équipement très coûteux et ouvert deux mois par an (quand il ne pleut pas). Contrairement à ce qu’affirme Monsieur Barbier : le bâtiment sera d’une hauteur nettement suffisante, pouvant atteindre jusqu’à 15 mètres (...). Le coût de couverture de l’Aquaparc est de 8,7 millions d’euros HT contre le double pour la construction en neuf d’un bassin de 50 mètres. Le 29 mars 2012, 80 % des délégués de la communauté d’agglomération ont voté pour le projet et la minorité d’opposition doit savoir reconnaître la légitimité démocratique de ce vote”. Le 3 décembre, communiqué de presse

JEAN-CLAUDE WAMBST, MAIRE DE DOLE CONCERNANT LE DÉCÈS DE JEAN-LOUIS FOULQUIER “Les Francofolies, France Inter, Pollen… Tant d’heures à vous écouter, tant de découvertes… Merci pour tout… La culture et la chanson française perdent une voix qui restera gravée…” Le 11 décembre, Facebook

JEAN-MARIE SERMIER, DÉPUTÉ DU JURA LA QUESTION DES RYTHMES SCOLAIRES DANS L’HÉMICYCLE “La réponse du ministre de l’éducation est très approximative sur les rythmes scolaires. Sur l’air de “tout va très bien Mme la Marquise…” M. Peillon refuse de voir que l’intérêt des enfants n’est pas respecté et que le financement reposera sur nos communes !”. Le 11 décembre, Facebook

JEAN-BAPTISTE GAGNOUX, CONSEILLER MUNICIPAL DE DOLE “DES BUS VIDES ? VOUS AVEZ VU DES BUS VIDES ?...” “Selon l’Union des Transporteurs Publics ( UTP), organisme cité dans le rapport de la DSP par CarPostal, la fréquentation est d’une moyenne de 27 voyages par habitants sur l’agglomération (environ 52 000 habitants). Elle est de 37.3 dans les agglomérations de – de 100 000 habitants et de 32.2 dans les agglomérations de – de 50 000 habitants ! Nous sommes donc largement en dessous de la moyenne ! On comprend maintenant pourquoi des bus sont vides…”. Le 15 décembre, blog

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

CONTRAT LOCAL DE SANTÉ

15 actions pour améliorer l’offre de soins

3

Le 2 décembre dernier, la Ville de Dole, le CCAS et l’ARS signaient le premier contrat local de santé du territoire dolois. Ce dispositif fixe pour trois ans 15 actions à mettre en œuvre pour favoriser l’accès aux soins et fédérer les acteurs.

Dole était une des premières villes franc­comtoises à souscrire au projet il y a deux ans. La pre­ mière étape de diagnostic vient de prendre fin, laissant place à la phase opérationnelle de ce contrat local de santé. Dans le cadre de la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPST), le dispositif prévoit un programme d’actions pour Dole et ses communes alentours, pour les trois années à venir. “C’est une action sur un territoire permettant aux acteurs de santé de repérer les interlocuteurs utiles, de parfaire leur collaboration” expliquait Sylvie Mansion, directrice de l’Agence régionale de santé (ARS), lors de la signature officielle le 2 décembre dernier. “C’est du sur­mesure, le contrat local de santé apporte une réponse adaptée par rapport à un dia­ gnostic”. Durant ce dernier, décliné sur le quartier des Mesnils Pasteur dans le cadre l’atelier santé ville, des groupes de travail ont été constitués, incluant les habitants, permettant de faire ressortir plusieurs problématiques : mauvaise nutrition, santé mentale, alcoolisation en pro­ gression, difficulté d’insertion sociale et professionnelle, problèmes d’accès aux soins et à la prévention, et même renoncement aux soins. A l’issue de cette étape, quinze fiches d’actions ont été établies, avec pour chacune une thématique générale, autour de quatre axes : santé

4

Le contrat local de santé était signé le 2 décembre dernier par Jean-Claude Wambst, maire de Dole, Sylvie Laroche, présidente du CCAS, et Sylvie Mansion, directrice de l’ARS de Franche-Comté.

mentale et psychique, prévention, éducation et promotion de la santé, qualité de vie des per­ sonnes âgées, et lutte contre les inégalités territoriales. “Nous avons des outils d’intervention, telle que la restauration collective de la Ville, qui pourra permettre de mettre en place un véri­ table plan nutritionnel” précisait Sylvie Laroche, Présidente du CCAS de Dole. “Nous avons aussi besoin d’aller encore davantage vers les populations à risques et celles qui ont peu accès aux soins”. 100 000 euros ont été mobilisés par l’ARS et la Ville de Dole pour la mise en œuvre du contrat local de santé. Céline Garrigues

Amis de la médiathèque

directeur du CHS, et

Les femmes doloises du passé sortent de l’ombre

5

Gilles Deshayes, directeur départemental des finances publiques du Jura, signaient la convention le 3 décembre dernier.

L’association vient de publier son vingtième Cahier dolois consacré aux “Figures féminines en pays dolois”. Depuis 1977, les Amis de la médiathèque de Dole, association pour la sauvegarde et la pro­ motion du patrimoine écrit, publient régulière­ ment leurs “Cahiers dolois”, recueils d’articles consacrés à l’histoire locale. Ce numéro 20 fait la part belle aux grandes figures féminines de la région doloise. Une vingtaine d’auteurs adhérents de l’association ont voulu rendre hommage à ces femmes qui ont contribué à l’histoire locale, par leurs actions, leur talent, ou leur influence auprès de leur époux : l’écri­ vain Blanche de Buxy, Salima 1re, reine de Mohéli, la résistante Simone Michel­Lévy, ou encore Isabelle Lonchampt, infirmière à l’Hô­ tel­Dieu en 1950… “A chaque publication, on mettait en valeur les hommes. Dans le cadre du 400e anniversaire de l’Hôtel­Dieu, où les sœurs de Sainte­Marthe ont accueilli long­ temps les malades, on s’est dit qu’il fallait valoriser les femmes. Dans l’histoire doloise, beaucoup de femmes ont fait des choses, mais restent dans l’ombre” explique Bernard Pey­ ret, président des Amis de la médiathèque de Dole. Les auteurs – Jacky Theurot, Annie Sau­ nier, Joseph Barten, André Besson, Rodolphe Leroy… pour n’en citer que quelques­uns, –

A gauche,

Jacques Augier,

avaient pour seules contraintes de choisir des femmes originaires de Dole et ses environs, et non contemporaines. Leur point commun : la plupart étaient sous la dépendance de leur mari. “Pendant des siècles, les femmes étaient considérées comme “fille de” ou “femme de”. Nous avons voulu montrer qu’elles ont joué aussi un rôle auprès de leur époux” reprend Bernard Peyret. “Beaucoup n’étaient pas émancipées, à l’image d’Hortense Fiquet, l’épouse de Cézanne. Même les premières femmes élues au Conseil municipal de Dole représentaient plus un symbole, mais ne parta­ geaient pas véritablement les décisions avec les hommes. Seules les femmes des Arts et des Lettres ont pu vraiment s’exprimer et s’éman­ ciper”. Au terme d’un an de travail considé­ rable de collecte d’informations aux archives municipales, dans le fonds documentaire de la médiathèque, ou dans leurs archives fami­ liales, les auteurs livrent un ouvrage richement illustré, diversifié et qui apporte un éclairage sur le passé et le présent de la région.

28 euros. Commande sur le site http://amis-mediadole.fr/

Dole Les centres hospitaliers

s’engagent pour une meilleure transparence financière Le mois dernier, le centre hospitalier spécialisé du Jura (CHS) et le centre hospitalier Louis Pasteur ont signé une convention de partenariat avec la Direction départe­ mentale des finances publiques. Celle­ci améliore le service rendu aux usagers, par une meilleure transparence, et fixe de nouveaux objectifs. Premier employeur public du département, avec un budget annuel de fonctionne­ ment de plus de 50 millions d’euros, le CHS du Jura, dont le site principal est à Dole Saint­Ylie, est un géant comptable et financier. Un travail quotidien de rigueur entre l’ordonnateur Jacques Augier, directeur de l’établissement, et Philippe Reverseau, comptable public. Cette convention partenariale signée le 3 décembre dernier est le troisième engagement de ce type dans le département. Plusieurs objectifs ont été visés : “La bonne tenue des comptes” précisait Gilles Deshayes, Directeur départe­ mental des finances publiques du Jura. “Elle est très bonne aujourd’hui, mais on peut toujours tendre vers une meilleure qualité comptable”. Mais aussi une dématériali­ sation des échanges, c’est­à­dire une transmission des données entre l’ordonnateur et le comptable sans papier (mandats, recettes, bulletins de paie…). “A terme, d’autres pièces comme les marchés seront dématérialisés, avant de parvenir à une dématérialisation totale” ajoutait Gilles Deshayes. La convention vise également une modernisation des moyens de paiement, par le biais d’Internet. Un engagement réciproque dont se félicite Jacques Augier : “C’est une démarche gagnant­gagnant. On offre aux citoyens la plus grande transparence avec des comptes fiabilisés et certifiés. Pour nous, c’est un moyen de mieux gérer les recettes, et d’avoir moins d’impayés et de frais financiers. C’est la juste dépense au juste prix”. Le 18 décembre dernier, c’était au tour de l’hôpital Louis Pasteur de signer cette convention, avec les mêmes objectifs. C.G.


5

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

PORTES OUVERTES VENDREDI 17 SAMEDI 18 JANVIER 2014 de 10 h à 19 h

Présentation de la nouvelle brochure ! Pour les départs régionaux de DOLE et DIJON en 2014 :

Pays Baltes, Corse, e, Porto, Marrakech, Tunisi ie, Madère, Canaries, Croat rète… Malte, Russie, Irlande, C + les Grands Voyages avec navette incluse : Est USA - NAMIBIE - Ouest USA - BIRMANIE - Ouest Canada Agence de voyages “PASSION DU MONDE” www.passion-du-monde.fr 29, Place Pointelin - 39100 DOLE Tél. 09 63 51 52 91 ou 03 84 71 43 08 Courriel : france.passiondumonde@orange.fr


6 l’essentiel de l’info EXPRESS DOLE COUVERTURE DE L’AQUAPARC : GILBERT BARBIER DEPOSE UNE REQUÊTE AUPRÈS DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BESANÇON Le conseiller municipal d’opposition de la ville de Dole annonçait début décembre sa décision de déposer une requête en annulation auprès du Tribunal Administratif de Besançon “sur les bases d’une erreur manifeste d’appréciation”. En effet, après un premier recours gracieux auprès de Claude Chalon resté sans réponse le 19 août dernier, Gilbert Barbier poursuit la procédure en raison notamment de “l’absence d’étude permettant d’évaluer le coût de fonctionnement principalement de chauffage et d’entretien”, mettant en avant des “difficultés techniques majeures”. Le sénateur déplore également la fermeture de la piscine Barberousse : “Le déplacement à Isis constituerait un inconvénient majeur y compris pour la population et en particulier les personnes sans moyen de transport personnel. Compte tenu des coûts prévisibles et des imprévus, compte tenu de la gène sociale de ce choix j’estime qu’il est urgent de repenser ce dossier”.

COOPÉRATION CULTURELLE TERRE LOUIS PASTEUR ELECTION DU BUREAU Le 20 décembre dernier, le conseil d’administration d’établissement public de coopération culturelle Terre de Louis Pasteur s’est réuni pour désigner les membres de son bureau. Le bureau a ainsi été composé : Président : Christophe Perny, Président du Conseil général. Première Vice-Présidente : Danielle Brulebois, 1re Vice-Présidente du Conseil général. Vice-Présidents : Bernard Amiens, Maire d’Arbois, Jean-Claude Wambst, Maire de Dole et Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences. Le bureau aura pour rôle de définir le cap et les orientations du projet Terre de Louis Pasteur en lien avec le futur Directeur de l’EPCC et son Conseil d’administration.

6

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

Grand Dole

Clauses d’insertion dans les marchés publics : un bilan positif

En 2012, la communauté d’agglomération du Grand Dole déci­ dait d’intégrer des clauses d’insertion dans ses marchés publics. Un an après, alors que les chiffres du chômage sont mauvais dans le Grand Dole, (avec une augmentation du taux de chô­ mage plus élevé qu’au niveau départemental), le territoire veut tirer un bilan positif de ce dispositif d’insertion. Par ce levier, les entreprises qui décrochent des marchés publics doivent embau­ cher des personnes éloignées de l’emploi. Entre 2012 et 2013, les chiffres d’intégration de ces clauses d’insertion sont en nette augmentation (voir ci­contre). 20 personnes ayant bénéficié du dispositif ont obtenu un résultat positif : cinq contrats de pro­ fessionnalisation, deux entrées en formation qualifiante, sept CDD, un CDI, et cinq CDDI en structure d’insertion. “On est allé largement au­delà des objectifs fixés en nombre d’heures d’in­ sertion” comment Sylvie Laroche, membre du bureau du Grand Dole en charge de l’emploi et de l’insertion. Force est de consta­ ter que les entreprises doloises ont joué le jeu et ont su lever les contraintes liées à ce type de clauses (mauvaise image des publics en insertion, crainte liée à la capacité d’embauche…). “Elles ont vécu cela comme une opportunité car elles sont allées au­delà des obligations en termes de nombre d’heures d’insertion. Du côté des travailleurs c’est une vraie opportunité de montrer qu’ils sont capables d’arriver à l’heure, tenir un poste…”. Devenu aujourd’hui permanent, le dispositif sera intégré dès que le marché sera adapté : dans le secteur du bâtiment bien sûr, mais avec aussi une diversification des types de clauses. Un mar­ ché de nettoyage avec clause a d’ailleurs été lancé avec le SGAR via le réseau régional des facilitateurs.

Grand Dole

Les facteurs roulent à l’hydrogène

8

Depuis début janvier, la Poste expérimente un véhicule à hydrogène dans le Grand Dole. Cette expérimentation consiste à équiper une voiture électrique du kit prolongateur d’autonomie pile à hydrogène mis au point par la société Symbio FCell. Le véhicule des facteurs sera déployé au premier trimestre 2014 sur la plateforme de distribution du courrier de Dole. Ces véhicules asso­ ciant batteries et piles à hydrogène offrent une autonomie étendue pour répondre aux conditions d’usage exigeantes : tournées supérieures à 100 kilomètres, froid, terrain vallonné. Avec cette expérimentation, le Grand Dole marque un pas de plus dans la concrétisation de son projet de filière économique autour de cette solution d’avenir. La prochaine étape sera l’ouverture de l’Ins­ titut de Stockage de l’Hydrogène (ISTHY).

Une vingtaine de chefs d’entreprise et d’institutionnels sont venus écouter les nouveaux dispositifs de l’état, à l’instar du contrat de génération.

7

Dole Le sous-préfet

fait le point sur les dispositifs de l’Etat

Le 12 décembre dernier, le sous­préfet de Dole, Cédric Debons, conviait les entreprises du bassin Dolois pour rap­ peler certains services mis à leur disposition, mais aussi pré­ senter les nouveaux dispositifs de l’Etat. Sécurité des entreprises. Pascal Lalevé, commandant de la compagnie de gendarmerie de Dole, annonçait que le nombre de cambriolages au préjudice des entreprises et commerces est en hausse (29 % sur le nombre total de cam­ briolages en 2012, contre 33 % en 2013). Pour lutter contre cette insécurité et protéger l’intelligence économique, il rap­ pelait que les services de gendarmerie et de police mettent à disposition des entreprises une expertise gratuite, grâce à des spécialistes qui se rendent sur place pour évaluer les besoins en matière de sécurité (vidéo protection…). Commandes publiques et finances publiques. Sylvain Che­ vrot, Directeur adjoint des Finances publiques du Jura, com­ mençait par rappeler qu’un service est à la disposition des entreprises en difficulté, leur permettant d’obtenir des délais de paiement auprès des créanciers publics. Il indiquait éga­ lement qu’un mémento vient d’être publié pour faciliter l’ac­ cès des PME aux marchés publics (bonnes pratiques, procé­ dures…). Contrat de génération. Ce dispositif vise à embaucher un jeune en CDI de moins de 26 ans, tout en maintenant un senior en emploi de plus de 57 ans. Il prévoit aussi une aide financière depuis 2013 pour les PME qui embauche, sous certaines conditions. 123 contrats de génération ont déjà été signés dans le Jura, dont une vingtaine dans le bassin d’em­ ploi de Dole. C.G.


7

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

I Publirédactionnel

DOLE 33 JOURNÉES DE L’HABITAT e

L’habitat sous tous les angles !

Textes sous la responsabilité de l’annonceur ­ Reproduction interdite ­ © Pays Dolois n° 159

Pour leur 33e édition, les Journées de l’Habitat investissent La Commanderie du 24 au 27 janvier. Tout pour réussir son projet, grâce aux conseils des 74 exposants. La 33e édition des Journées de l’Habitat ouvrira ses portes à La commanderie du vendredi 24 janvier à 14 h au lundi 27 janvier à 18 h. A l’occasion de ce ren­ dez­vous incontournable sur le bassin dolois, 74 exposants seront présents pour échanger, conseiller et aider les visiteurs à concrétiser leur projet d’amé­ lioration, de rénovation ou de construc­ tion de leur habitat. Le salon se veut être un lieu de rencontre privilégié entre pro­ fessionnels et consommateurs et une véritable vitrine de tous les corps de métier, des innovations et des réglemen­ tations en vigueur notamment la RT 2012 (Réglementation thermique 2012). “Il est”, selon Martine Moncozet, Prési­ dente des Journées de l’Habitat, “le lieu où tout particulier porteur de projet trou­ vera des informations utiles, des solu­ tions personnalisées et fera les bons

choix pour son habitation en rencontrant les entreprises locales spécialisées”. La richesse d’une offre plurielle est mise en lumière pour répondre à toutes les questions et les attentes des visiteurs : rénovation, financement, conseil et expertise, menuiserie, maison bois et individuelle, isolation, extension, revête­ ments sols et murs, aménagements extérieurs, maîtrise d’œuvre, etc. Tous les corps de métier sont représentés. Reflet de nos vies et de nos envies, chaque habitat est unique et nous souhaitons plus que jamais, dans cette conjoncture difficile, privilégier l’amé­ nagement de cet espace de vie qui accueille famille et amis. Nous cherchons aussi à faire des économies en optant pour des solutions de chauffage ou d’iso­ lation plus performantes et moins éner­ givores. De manière générale, nous

Du 24 au 27 janvier

à La Commanderie (Accès parking gratuit près du stade par avenue de Lahr, puis emprunter la passerelle)

ENTRÉE

GRATUITE Vendredi 24 janvier 14 h : Ouverture - Entrée libre 18 h : Inauguration

Samedi 25 et dimanche 26 janvier 10 h à 19 h : Entrée libre

Lundi 27 janvier 10 h à 18 h : Entrée libre Martine Moncozet, présidente des 33e Journées de l’Habitat

voulons concevoir ou améliorer notre foyer pour bénéficier d’un environne­ ment fonctionnel et confortable, indis­ pensable à notre bien­être. Toute per­ sonne porteuse d’un projet de construction, pourra découvrir les der­ nières tendances, comparer produits, services, prix et techniques et bénéficier de conseils appropriés. Tous les ingré­ dients sont réunis pour que les projets de tous prennent vie. Afin de continuer à développer une image attractive pour les 8 000 visiteurs attendus, le salon propose chaque année des animations et des nouveau­ tés : restauration, produits du terroir, conférences et espaces thématiques… et une tombola à partir des tickets d’entrée avec 3 bons d’achat de 500 euros HT à

gagner et à valoir chez les artisans du salon sur facture de travaux à réaliser dans l’année. Des paniers garnis, des bouteilles de vin seront tirés au sort toutes les heures. Que vos projets soient immédiats ou futurs, les exposants des journées de l’habitat seront d’une aide utile pour vous guider selon vos envies et vos besoins. Laissez­vous aller au fil des allées, des animations et ressortez la tête pleine de projets !

Une équipe dévouée, qui contribue largement à l’atmosphère conviviale de ces Journées de l’Habitat.

CONFÉRENCES 2014 Samedi 25 janvier 10 h 30 CAUE Les jardins et clôtures. 14 h 15 AJENA Chauffage : quelle énergie et à quel prix ? 15 h 15 Entreprise LARANJEIRA Isolation thermique intérieure. Mousse isolante polyuréthane. 16 h 15 ADIL-AJENA Les aides pour favoriser la rénovation énergétique des logements. 17 h 15 UNPI Les impayés de loyer. Loi DUFLOT : le propriétaire bailleur

face à la procédure de faillite civile du locataire. 18 h 15 Jean Camille FONTAINE, Architecte d’intérieur. Isoler votre bâti ancien ? Peut-être ! Adapter son mode de chauffage, certainement !

Dimanche 26 janvier 14 h 15 AJENA Rénovation thermique : pourquoi et comment isoler son logement. 15 h 15 JURA HABITAT Propriétaires occupants : Jusqu’à 80 % d’aides pour vos travaux d’économie d’énergie. Mode d’emploi du programme Habiter Mieux. 16 h 15 Victor VANDEL, Notaire. Achat, Vente dans l’immobilier. Les pièges à éviter. 17 h 15 JURA HABITAT Réduisez la facture énergétique de vos locataires et valoriser votre patrimoine.

Association Journées de l’Habitat - Tél. 03 84 82 49 90

ANIMATIONS GRATUITES POUR LES ENFANTS

RESTAURATION ANIMATIONS PRODUITS DU TERROIR

TOMBOLA

NOUVEAUTÉ CONCOURS APPRENTIS

Le concours des apprentis est destiné aux jeunes élèves en apprentissage d'un métier du bâtiment chez un artisan des journées et en partenariat ave c le CFA VAUBAN de BESAN­ CON. IIs devront pouvoir rép ondre devant un jury, sur la présentation de leur entreprise , à un questionnaire géné­ raliste du bâtiment et l'archite cture, ainsi que leur futur métier. Le concours débutera le vendredi à 14 h, les élèves devant trouver les réponses sur place. Résultat du concours avant l'ina uguration, et récompense.

Lundi 27 janvier 15 h 15 Entreprise LARANJEIRA Isolation thermique intérieure. Mousse isolante polyuréthane. 16 h 15 Jean Camille FONTAINE, Architecte d’intérieur. Isoler votre bâti ancien ? Peut-être ! Adapter son mode de chauffage, certainement !

www.journeehabitatdole.org


8 Ville &

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

Village

Blottie entre l’autoroute A 36 et la RD 673 qui traversent son territoire, la commune de Lavans-lès-Dole regarde passer les voyageurs sans être vue. Avec deux anciens châteaux, dont l’un médiéval, ce village respire les temps anciens, mais aujourd’hui, les Lavantés vivent heureux au pied de leur joli clocher à l’impérial.

Lavans-lès-Dole

Lavans-lès-Dole vu du ciel

dans la vallée de l’Arne

Le vocable Lavans aurait pour origine “lav” qui signifiait un amas de rochers. On sait cependant que dans cette vallée du Doubs, les noms en “ange” et en “ans” remon­ tent au temps où des Germains furent amenés pour peupler et défricher la région. C’est pourquoi Lavans qui, autrefois s’écrivait “Lavens”, serait le nom d’une personnalité germanique. Pour différencier cette com­ mune des autres du même nom, on parla de Lavans­ Montjeux en 1793, Lavans­lez­Orchamps en 1850, Lavans­lez­Romange puis Lavans­lez­Malange et enfin Lavans­lès­Dole. De 1824 à 1845, Lavangeot située à 1 300 mètres fut réunie à la commune. Avec le Doubs et le canal du Rhône au Rhin, l’Arne et la Vèze, l’eau ne manque pas ! Mais heureusement, situé sur un coteau s’inclinant sur la rive droite du Doubs, le village se trouve protégé des inondations. Cependant l’un de ses hameaux, Moulin­Rouge peut avoir les pieds dans l’eau…Montjeux, est lui bien à l’abri au sein de la forêt de chaux ainsi que les Tillières sur les monts de Lavans.

Des comtes de Bourgogne aux grandes familles Au Moyen Âge, la seigneurie de Lavans appartenait aux comtes souverains de Bourgogne et les terres étaient culti­ vées par divers exploitants qui versaient une redevance. Au 13e siècle, Alix, comtesse palatine de Bourgogne partagea ses biens entre ses enfants, l’un d’eux, Etienne de Bour­ gogne recevant Lavans. Devenu chanoine à Besançon, ce dernier institua son frère Otton comme légataire universel en 1298. Les héritiers d’Otton conservèrent ces biens, mais au 15e siècle, Marie de Bourgogne dut en vendre une par­ tie pour s’armer et pouvoir lutter contre les attaques de Louis XI. Au 14e siècle, la famille Perrenot de Lavans possé­ dait le fief de la mairie. Il se composait d’un château fort et

d’un droit de couper du bois en forêt de Chaux. Plusieurs membres se déclarèrent seigneurs de Lavans. Divisé au 16e siècle, ce fief devint, pour moitié propriété de la famille du Balay, des filles l’apportant en dot, faisant apparaître les noms de Jean d’Andelot, Claude Béreur, Claude Arvisenet ou encore Ethernoz, Eucher­Ermenfroy de Broissia, Jouf­ froy­Gonsans, etc. La seconde moitié appartenu à Daniel Privey avant d’être portée en dot à Alexandre­Ignace de Santans, puis à François­Bernard d’Espiard de Saux et enfin dans la maison Terrier. Un autre fief dit “de Châtenois” était propriété de Hugue­ nin de Châtenois au 13e siècle.

Lavans et ses châteaux Au 12e siècle, un château fut construit à proximité de la chapelle existant à l’époque par les comtes de Bourgogne. Jean d’Andelot l’habitait au 16e siècle. En 1857, il était acheté par Emile de Marenches qui engageait de nouvelles constructions. Il y mourut en 1878. Une grosse tour carrée lui donna une allure de forteresse jusqu’au début du 18e siècle, époque de sa démolition. Façades et toitures de la

JEAN-MICHEL DIÈTRE Un maire né à Lavans Dans sa mairie où plane encore la longue histoire du village, Jean­Michel Diètre me reçoit, enchanté de me par­ ler de son village. En effet, depuis le 5 juillet 2004, les Lavantés ont accès à cette mairie moderne réalisée dans de vieux murs, tout en respectant l’architecture de l’époque. Ce fut une réussite puisque, en 2005, la commune fut même récompensée par le Jury du concours les “Rubans du Patrimoine”, recevant le prix départemental. Si une autre particularité mérite d’être signalée, c’est bien le fait que la parité est respectée au conseil municipal (5 femmes sur 11 conseillers). Ce pur Lavanté né en 1960 et retraité des chemins de fer fut élu maire en 2001, année de son entrée au conseil municipal. “Parmi les plus importantes réalisations durant ce mandat qui s’achève, il y a la réfection de la voirie, l’installation du chauffage à l’église et la réfection complète de l’installa­ tion électrique. D’autres travaux ont bien évidemment été réalisés : construction d’un second columbarium, réfec­ tion des bouches à incendie, création d’une aire de jeux, démontage de la bascule, modernisation de l’informa­ tique en mairie, etc.” récapitule le maire ajoutant : “Le gros investissement fut le groupe scolaire qui ouvrira ses portes à la rentrée de Pâques 2014 à Romange”. En effet, comme les cinq autres communes du RPI, Lavans fer­ mera son école qui reçoit encore 24 élèves. Damien Biraud, professeur des écoles et directeur prendra la direc­ tion du nouvel établissement qui accueillera 128 élèves parmi lesquels 33 qui prendront le bus à Lavans. Ainsi continue l’histoire de cette commune qui, en 1974, créait le premier RPI du département avec ses voisins Lavan­ geot, Romange et Vriange. Transformé en SIVU (syndicat à vocation unique) en 2000, puis en SIVOS en janvier 2011 avec l’intégration de Malange et Auxange, il fut décidé de construire ce pôle scolaire à Romange, commune centrale. En cette fin de mandat, on ne peut plus parler de projets. “Il y a la rénovation de l’éclairage public qui est en cours avec l’installation de lampes à basse consommation et d’une horloge astronomique qui éteindra la nuit. Nous devrions faire une belle économie” souligne M. Diètre qui ne cache pas sa satisfaction d’appartenir au Grand Dole : “Nous avons des services que nous n’aurions jamais eus” confie­t­il.

tour et de la poterne furent inscrites aux Monuments His­ toriques par arrêté du 9 octobre 1970. Ce château médié­ val servait encore de presbytère lors de la guerre 1914/1918. A proximité, un autre château moderne fut construit entre 1858 et 1864. Dans les années 1960 ces

Le château médiéval servant de presbytère

Une mairie moderne dans un château médiéval


ville et village 9

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

maison

www.maisonbonin.fr

BONIN Rideaux & Linge de maison

SOLDES

2014 du 8 janvier au 11 février

,

REMISE JUSQU’A -50% maison sur rideaux et lingedesde stocks disponibles Sur articles signalés dans la limite

Sylvain Chaon dans son garage

deux châteaux furent achetés par le département. En 2000 la commune de Lavans et la Communauté de Communes du Jura entre Serre et Chaux firent l’acquisi­ tion des deux édifices. Le plus ancien devint propriété communale afin d’y installer la mairie dans une partie des bâtiments et de créer deux appartements locatifs. Le château du 19e siècle devenu copropriété de la Com­ munauté de Communes et de la commune abrite, au rez­de­chaussée (propriété communale) la cantine­gar­ derie du R.P.I. pendant la période scolaire et le C.L.S.H. pendant les vacances. Aux étages (propriété intercom­ munale) la communauté de communes y installa son siège et ses bureaux jusqu’au 1er janvier 2008, date de sa fusion avec le Jura Dolois pour former le Grand Dole. Les étages libérés et bientôt le rez­de­chaussée, que deviendra ce château ?

Eglise : un clocher plusieurs fois transformé Depuis 1991, un magnifique clocher à l’impérial domine le village. Il a succédé à une flèche élancée vers le ciel, laquelle avait déjà remplacé un clocher comtois. Construite au 14e siècle sur l’ancienne chapelle castrale, l’église est placée sous le vocable de Saint­Didier. Son chœur rectangulaire et voûté, plus étroit que la nef semble correspondre à cette chapelle. Auparavant, l’église paroissiale se trouvait à Lavangeot. Notons que le curé de la paroisse habitait encore le château médié­ val lors de la guerre 1914/1918. La toiture de l’édifice fut remplacée en 2005. Dans cette église reposent plu­ sieurs défunts issus des grandes familles ancestrales, comme en témoigne l’existence de nombreuses pierres tombales. Parmi celles­ci, celle de Marie­Thérèse Terrier de Mailley (1643 – 1709) qui fut une bienfaitrice de l’église.

Une commune animée Frédéric Grandjean est le seul agriculteur demeurant au village qui a remembré son territoire en 1967, lequel a été revu en 1978 pour la construction de l’autoroute A 36. Il n’y a plus aucun commerce et même le restau­ rant “Le Panoramique” a fermé en 2013. Néanmoins, la commune abrite un assez grand nombre d’entreprises : travaux publics et béton préfabriqué avec l’entreprise Francioli, bois de chauffage et granulés bois dans l’an­ cienne scierie des Monts reprise par Cyril Grillot, Bruno Bevilacqua qui fait du placo et de la peinture, Damien Sornay plaquiste, Fabien Tissot entrepreneur forestier, IPO Expressions, imprimerie de Jean­Pierre Humbert, Sylvain Chaon qui répare des motos et son épouse Fanny qui tient un salon de beauté “Tennesse”, Julien Recco sous l’enseigne “Fiform@tik” dépanne et assure de la maintenance et formation informatique, Vigilec Hatier spécialisé dans l’éclairage public, BMT qui fabrique des merrains, Jérôme Billotet le ferrailleur, Sébastien Diètre le dépanneur en électroménager et automatismes, et Nebojsa Pétrovic qui rénove les inté­ rieurs sous l’enseigne “Aux jolis Carreaux”. Parmi ces activités, on note plusieurs auto­entreprises.

“Les Amis de la vallée de l’Arne” présidée par Sébastien Diètre est la seule association qui anime un peu le vil­ lage qui compte également une ACCA.

ment ses anciens châteaux méritent un petit détour. L’ancien hôtel­restaurant qui domine la route est à vendre. Avis aux acquéreurs…

Moulin-Rouge et Montjeux, deux hameaux historiques L’habitude est d’associer Moulin­Rouge plutôt à Aude­ lange certes, mais avant de rejoindre le canal, l’Arne sépare les deux territoires. L’écluse du canal se trouve sur Lavans, comme aussi quelques maisons. Une forte activité y régnait au 19e siècle et au cours de la première moitié du 20e, au temps où les industries métallurgique puis chimique fournissaient quelques emplois. Une usine et un haut­fourneau ont longtemps été à cheval sur les deux communes. Aujourd’hui, trois familles y vivent encore. De l’autre côté du Doubs, sur sa rive gauche, Montjeux voit son existence remonter à l’époque romaine, au temps où ce lieu s’appelait “Mont Jovis”. Il semble même qu’un temple dédié à Jupiter y aurait existé. Un prieuré y fut fondé en 1207 par Gaucher, sire de Salins, pour des chanoines réguliers de Saint­Augustin. Plus tard, au 16e siècle, il passa sous la domination de l’ab­ baye de Goailles. Au 17e siècle, quelques ermites de la congrégation de Saint­Jean­Baptiste s’installèrent à proximité afin d’instruire les enfants des villages voisins. Le prieuré fut vendu nationalement en mars 1791 à Claude­Louis Chapuis. L’ermitage fut également vendu nationalement en 1793 à Jean­Baptiste Boichoz de Gen­ drey, lequel fit démolir la chapelle. En 1840, la petite chapelle du prieuré qui autrefois était dédiée à Notre­ Dame des Anges était déjà bien délabrée. Aujourd’hui, l’ancien prieuré est devenu un centre de loisirs géré par l’association “Loisirs populaires dolois” et une seule habitation demeure. Les milliers de véhicules circulant chaque jour sur la RD 673 passent à Lavans­lès­Dole sans même s’en apercevoir. C’est dommage car le village et notam­

F1 Form@k Un technicien proche de vous… et appliquant les meilleurs prix : comparez et vous verrez

!

VOILAGES

Conseil à domicile LINGE DE MAISON TISSU D’AMEUBLEMENT et pose.

Jacques Tétu

Sylvain Chaon : “L’homme à la moto…” Jeune auto­entrepreneur installé en 2011, Sylvain Chaon est titulaire d’un bac pro “maintenance des véhi­ cules automobiles, option cycles et motocycles”. “Je me suis installé dans ma maison et je ne fais que des répa­ rations de motos toutes marques” explique­t­il. C’est donc un mécanicien spécialisé dans les motos, mais il n’en vend pas. “Je ne vends que les pièces détachées et accessoires, mais je fais également du service rapide sur les automobiles : pneumatiques, freins, vidanges, etc.” précise­t­il. Ce jeune professionnel monte de plus en plus des pneumatiques achetés par internet. “Les gens commandent par internet et font livrer chez moi. Je demande 15 € par roue : démontage, remontage, équi­ librage et valve neuve”. Notons que Sylvain Chaon ne travaille que sur rendez­vous.

CONFECTION SUR-MESURE :

STORES BATEAUX PAROIS JAPONAISES TRINGLES…

Le conseil municipal Jean­Michel Diètre : maire Christine Belfatmi : 1ere adjoint Chantal Labat : 2e adjoint Frédéric Grandjean, Christine Bazin, Isabelle Diètre, Guy Dumélie, Pascal Guyot, Karine Mathiot, Estelle Moz, Grégory Pain

Z.A. - 2, chemin de Rougemont - Foucherans - Face à Netto

03 84 72 44 00

Lavans-lès-Dole (39700) Altitude : 205 à 266 m Superficie : 1037 ha Population : 345 habitants (les Lavantés) Canton de Rochefort­sur­Nenon Communauté d’agglomération : Grand Dole

Les derniers maires 1929 – 1945 : Albert Combet 1945 – 1949 : Charles Clément 1949 – 1973 : Urbain Liet 1973 – 1975 : Délégation spéciale 1975 – 1989 : Gérard Combet 1989 – 2001 : Christian Bucher 2001 – : Jean­Michel Diètre

Personnalités liées à la commune : Charles­Constant­Marie de Marenches (1881 ­ 1931) : Né au château de Lavans, il fut capitaine, et aide de camp du maréchal Foch. Il est le père du colonel Alexandre de Marenches qui fut chef des services secrets français. Chevalier de la légion d’honneur, il est mort à Paris. Alexandre de Marenches (1921 – 1995) : Fils du pré­ cédent, il naquit à Paris, il fut un officier de très haut rang, devenant chef des services secrets français de 1970 à 1981. Durant sa jeunesse, il séjourna souvent chez ses parents à Lavans. En 1986, il publiait un livre de mémoires intitulé “Dans le secret des princes”, suivi de quelques autres. Grand officier de la légion d’honneur, il s’est éteint à Monaco. Louis Gollut (1535 ­ 1595) : Né à Pesmes, cet avocat au parlement de Dole est l’auteur d’une Histoire de la République des Séquanes et des princes de Franche­Comté de Bourgogne publiée en 1592. En 1588, il se réfugia au château de Lavans pour échap­ per à la peste qui fit de nombreux morts à Dole. Hommage également aux enfants morts pour la France : 6 en 1914 / 1918 et 5 en 1939 / 1945

ce Dépannage et maintenan informaque à domicile

Libre accès de la rubrique

Route des Villages sur www.paysdolois.fr

Assistance et formaon

Vente de matériel et logiciels avec devis gra tuit

Tarificaon à l'acte et non à l'heure* pour une réducon du prix par rapport à la concurrence !

Pour bien débuter l’année, l’une des prestaons les plus appréciées

M. Recco à votre service

chez F1Form@k, à savoir : le Pack “an­virus et opmisaon” pour rebooster

votre ordinateur, est au prix exceponnel de 65 € Plus de renseignements sur www.f1formak.com ou directement par téléphone aux numéros ci­dessous

17, rue du Four Banal ­ 39700 LAVANSLESDOLE ­ Tél. 03 84 71 31 94 ­ Port. 06 31 68 54 20

* hors formation et certains cas d'assistance

L’usine de produits chimiques en 1910


10 EXPRESS FORMULE 1 : UN TROPHÉE POUR LA POLE EN 2014 Les poles-positions n’apportaient aucune récompense officielle jusqu’à présent. A partir de 2014, la FIA va mettre en place un trophée pour la pole. A la fin de l’année, le pilote avec le plus de poles-positions sur l’ensemble de la saison recevra le trophée. En cas d’égalité, les deuxièmes places sur la grille détermineront le nom du vainqueur. S’il y a encore une égalité, la FIA n’a pas choisi de critère officiel pour les séparer, et elle se donne la liberté de choisir le vainqueur. Il a souvent été évoqué d’attribuer des points pour la pole position et il y en a eu pour le meilleur tour par le passé. Cela existe dans d’autres championnats, mais la F1 n’a pas l’intention de le faire. Un trophée pour les meilleurs tours existe déjà. Cette mesure s’inspire des trophées existants en NASCAR. La FIA s’est également inspiré des numéros permanents, à l’image de la NASCAR ou du Moto GP, et les pilotes vont devoir en choisir un pour toute leur carrière. A noter que depuis 2007, il existe également un trophée du pilote qui décroche le plus de meilleurs tours dans l’année, parrainé par DHL, l’un des sponsors du championnat. Il n’est cependant pas officiellement reconnu par la FIA. Toutes les infos sur la FIA

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

Ypsilon 5 , l’Italienne chic et élégante ! La nouvelle Ypsilon, cinquième du nom, est proposée pour la première fois en cinq portes. Elle vise naturellement un public plus large sans renier ses particularismes typiquement Lancia. On ne présente plus la Lancia Ypsilon. Depuis 25 ans, ce concentré de chic à l’italienne fait tourner les têtes des croqueuses de tendances de toutes les grandes villes. Dévoilée au Salon de Genève 2011, la nouvelle Ypsilon, cinquième du nom, est proposée pour la première fois en cinq portes. Elle vise naturellement un public plus large (80 % du marché des citadines est constitué de 5 portes) sans renier ses particularismes typiquement Lancia. Véritable petit joyau de la haute couture automobile, la nouvelle Lancia Ypsilon propose plus de 600 person­ nalisations possibles et inaugure en exclusivité quatre nouvelles peintures B­Colore incluant désormais le capot. Consciente des réalités urbaines, l’Ypsilon a l’intelligence de rester com­ pacte – 3,84 m – et d’offrir des technologies qui simplifient la vie au quotidien. Le “Magic Par­ king” effectue les créneaux à votre place. Le GPS “Blue&Me ­ TomTom LIVE” intègre en temps réel les informations du trafic pour calculer le meilleur trajet et le système “360° Hi­Fi Music” de 500 W transforme l’habitacle en une véritable salle de concert. La nouvelle Lancia Ypsilon propose une gamme de trois motorisations équipées du Stop&Start en série et dont les émis­ sions de CO2 sont toutes inférieures ou égales à 115 g/km. Aux côtés du 1.2 de 69 ch (115 g/km de CO2) et du turbo Diesel 1.3 Multijet II de 95 ch (99 g/km de CO2) l’Ypsilon inau­ gure le bicylindre TwinAir de 85 ch qui vient d’être élu “meilleur moteur de l’année 2011”. À la fois souple et nerveux, il ne consomme que 4,2 l en cycle mixte et n’émet que 99 g/km de CO2. Tant par son style et son ambiance inimitable que par ses innovations technologiques, la nouvelle Lancia Ypsilon offre l’assurance de posséder une voiture différente qui ne res­ semble à aucune autre.

FIAT : SÉRIE LIMITÉE PANDA 4X4 ANTARTICA Trente ans après sa première commercialisation, la Panda 4x4 s’est déjà vendue à plus de 400 000 exemplaires dans le monde. Pour célébrer cet anniversaire, Fiat décline une série limitée (six mois) appelée Antartica pour illustrer ses capacités tout­terrain toujours aussi remarquables, notamment sur les routes à très faible adhérence. La Panda 4x4 Antartica se positionne au­dessus de la version Rock qui est la finition haut de gamme. Elle se distingue au premier coup d’œil par son coloris Bi­colore blanc / toit noir, ses jantes en alliage de 15’’ noires et gris aluminium avec cache­moyeu orange, les coques de rétroviseurs également orange, un badge spécifique sur les montants centraux, les projecteurs antibrouillard et les vitres arrière surteintées. A bord, la sellerie orange et grise et la planche de bord colorée égayent l’intérieur alors que le siège conducteur réglable en hauteur permettra d’ajuster sa position de conduite. La banquette arrière trois places peut être rabattue 60/40.


11

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

Relooking complet pour l’Opel Meriva

Opel présente le nouveau Meriva, plus sophistiqué, plus sobre et plus fonctionnel que jamais. Il sera présenté officiellement en première mondiale au Salon automobile de Bruxelles à la mi-janvier. Depuis sa première apparition en 2003, l’Opel Meriva est une référence au sein des petits monospaces compacts. La deuxième génération, lancée en 2010, a encore fait pro­ gresser la catégorie en amenant des fonctionnalités inno­ vantes, telles que les portes à ouverture inversée FlexDoors, la qualité tellement appréciable de ses assises confortables et modulables ainsi que de nombreuses solutions astu­ cieuses de rangement. Tous ces atouts ont permis au Meriva actuel de se poser en roi de l’ergonomie, comme l’ont reconnu des spécialistes indépendants de la santé. Opel lance aujourd’hui le nouveau Meriva, plus sophistiqué, plus sobre et plus fonctionnel que jamais. Il est une évolu­ tion logique du concept précédent profitant d’une mise à niveau de ses équipements. Il reçoit une nouvelle face avant qui reprend la physionomie de la nouvelle Opel Insi­ gnia dévoilée au salon de Francfort, et se pare donc d’une élégante calandre généreusement chromée et d’optiques aux reflets complexes. Il est maintenant possible d’obtenir des feux de jour et des feux arrière à technologie LED, ce qui confère au véhicule un look contemporain très technologique. Un subtil jonc chromé vient souligner la ligne de vitrage inférieure avec sa forme de vague si caractéristique. Le nouveau Meriva dispose de la dernière génération de moteurs Diesel Opel, le 1.6 CDTI qui vient de faire ses premiers tours de roue dans le Zafira Tourer. En dehors du Diesel 1.6, tous les moteurs essence et la version GPL du nouveau Meriva sont déjà en conformité avec les futures normes d’émissions Euro 6, plus sévères. Les moteurs essence 1,4 litre (88 kW/120 ch et 103 kW/140 ch) sont maintenant également offerts en combinaison avec une boîte automatique six vitesses retravaillée, à faibles coefficients de frottement. En ce qui concerne les boîtes de vitesses manuelles cinq et six vitesses, elles ont aussi été profondément revues et offrent maintenant une sélection plus précise, avec un maniement très doux et un minimum d’effort. Le nouveau Meriva reçoit également un système multimédia très moderne, le système IntelliLink doté d’une navigation embarquée, rapide et pratique et de commandes vocales. Le grand moniteur couleur, haute définition, de sept pouces offre une excellente lisibilité et une utilisation facile. Il affiche également l’image de la caméra de recul. Grâce à la liaison Bluetooth, passer des appels télépho­ niques ou recevoir le streaming audio est également possible.

PRATIQUE PV - STATIONNEMENT : LES MAIRES VONT FIXER LES PRIX L’Assemblée nationale a voté le mois dernier la dépénalisation des PV de stationnement. Les maires pourront fixer eux-mêmes le montant de l’amende pour stationnement impayé. 17 euros d’amende pour un stationnement non payé, c’est (presque) fini ! Cette mesure, adoptée dans le cadre du projet de loi de décentralisation et encore étudiée le 20 décembre dernier par la commission mixte paritaire (CMP), permettra aux maires de fixer eux-mêmes le prix du stationnement sur leur commune mais surtout le montant des PV pour stationnement impayé. Pour Jean-Jacques Filleul, sénateur PS d’Indre-et-Loire à l’origine du projet, cette dépénalisation va évidemment dans le bon sens car “le système actuel est inadapté juridiquement parlant”.

De grandes disparités ? “La sanction du non-paiement est une amende pénale dont le montant est uniforme sur tout le territoire, sans lien ni avec le lieu ni avec le tarif de stationnement pratiqué”, avait-il dénoncé en juin dernier, assurant même alors que l’amende était “peu dissuasive à Paris (du fait d’un stationnement cher, NDLR), et excessive dans nombre de petites communes”. Résultat, les villes devraient pouvoir à l’avenir gérer elles-mêmes le prix de leur stationnement et le montant des PV qui y sont rattachés, ce qui laisse à penser qu’il existera de fortes disparités d’une commune à l’autre.

Plus le job des policiers municipaux Autre nouveauté introduite par cette mesure : le droit de dresser des contraventions ne reviendra plus aux agents municipaux comme l’a confirmé Jean-Jacques Filleul : “Avec la dépénalisation, vous pouvez mettre en place un contrôle beaucoup plus efficace”, qui serait effectué par “des agents assermentés” bien moins coûteux que les policiers municipaux. Cette mission pourrait être confiée à des sociétés privées. La contestation de l’amende se fera elle auprès d’une juridiction spécialisée, un organisme administratif chargé de la gestion des recours. Deux ans à mettre en place Enfin, il ne faudra visiblement plus parler d’amende mais de “forfait de post-stationnement pour occupation du domaine public”, terme retenu par les sénateurs. Lourde à mettre en place, la dépénalisation des PV de stationnement entrera en vigueur (Source : AFP) deux années après la promulgation de la loi.


12 vivre ici

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

ARBOIS LA FRUITIÈRE DU PLATEAU ARBOISIEN LABELLISÉ TOURISME ET HANDICAP

Amange renouvelle ses routes

Le label Tourisme et handicap, créé en 2001 par l’association nationale T&H, vise à améliorer l’accueil touristique des publics ayant des besoins spécifiques, et valorise les efforts des professionnels du tourisme en matière d’accessibilité et d’accueil de ces clientèles. A ce jour, sur l’ensemble du département, 35 sites sont labéllisés. Suite à la récente commission nationale T&H, en novembre dernier, cinq nouveaux prestataires ont obtenu le label : La Fruitière du Plateau arboisien à Arbois, l’Office de tourisme de Clairvaux-les-Lacs, le gîte de France le Marlaya à Charchilla, le gîte de France Des Prés de la Ville à Salins-les-Bains et le restaurant le Chalet à Bonlieu.

Une zone à 30 a été réalisée devant l’école pour ralentir les voitures et protéger les piétons. Depuis l’an dernier, nous travaillons sur notre projet d’école dont le sujet est la sécurité routière. Nous avons donc demandé à M. Coutrot, le maître d’œuvre, et à M. Bernardin, conseiller municipal, de nous présen­ ter les travaux réalisés. Voici les modifications : rétrécissement par endroit de la chaussée, mise en place de ralentisseurs et de passages pour piétons, élargissement des trottoirs. En effet, ces derniers doivent être désormais adaptés aux per­ sonnes handicapées. Une deuxième phase de travaux se déroulera prochainement aux entrées du village. Côté Rochefort, la traversée du village sera interdite aux camions de plus de 19 tonnes sauf ceux en provenance de la carrière de Moissey et les poids lourds transportant du bois. Le panneau de limi­ tation de vitesse 70 sera reculé ainsi que le panneau d’agglomération, et un radar pédagogique sera également installé. Des trottoirs seront créés aux deux entrées du village avec installation de potelets pour la sécurité des piétons. La route communale entre Châtenois et Amange sera fer­ mée tous les week­ends et jours fériés à tous les véhicules motorisés (sauf pour les agriculteurs). Nous sommes contents car notre village sera sécurisé et nous pourrons nous promener en toute tranquilité.

TENNIS CLUB ARBOISIEN :

2000

RYTHMES SCOLAIRES À DOLE

BACS À DÉCHETS NETTOYÉS À DOLE ET TAVAUX

Le mois dernier, à la demande du Grand Dole, 2 000 poubelles de Dole et Tavaux ont été nettoyées et désinfectées par la société dijonnaise Le signe de l’environnement. Durant deux semaines, leur camion-benne ont suivi celui

Delyan de Olivier BONIN et de Cyrielle MOTTIN, Dole Alicia de Ludovic SEGER et de Kelly Margot de Damien GRENIER­ NAISSANCES BOLEY et de Gaëlle VOVIAUX, Châtenois Joseph de Fabien MOINE et de Emrys de Julien HENRIOUD et de GRANDVOINNET, Dole Sandrine URBAIN, Archelange Rachel ROBIN, Chaussin Victor de Christophe MAGNIN et Lina de Matthieu PERNIN et de de Sylvie BALLARÉ, Dole Timaé de Laurent WATIN et de Elodie MEURIS, Archelange Gabriel de Aurélien LETROUBLON Pascaline HENRIET, Choisey Suzanne de Nicolas DUCHATEAU et de Marie­Anne DURIEZ, Augerans Soeilia de Quentin STROBEL et de et de Audrey HILAIRE, Dole Baptiste de Florent RAMEL et de Ebtisame RAMZI, Crissey Lucie de Bruno LURATI et de Estelle Lounès de Stephen DOS SANTOS DUPLAN, Dole Audrey TEYSSEDOU, Authume et de Léa BELKHOUS, Damparis Mathilde de Grégory Jean de Dominique DOUARRE et de Myrtille de Julien LIVET et de GRANDPIERRE et de Floriane Karine BOULOUX, Dole Céline DUPLESSIS, Damparis REVARDEAU, Bans Andréa de Frédéric SEGUIN et de Lola de Damien HOFFMANN et de Anfal de Abdelmalek ZERZOUH Jeanne NICOLETTI, Dole Laetitia MONNERET, Champdivers et e Djamila ZERZOUH, Dole Léana de Xavier RACINE et de Henri de Thibaut PINSARD et de Flavie de Yoann TARTELIN et de Jessica BORGEOT, Champvans Audrey VIGNERON­GOULLEY, Dole Géraldine CAULE, Dole

E TAT C I V I L

LE VERRE VA VERS LE VERT !

Malgré un dynamisme significatif (140 licenciés, une école de tennis…) le Tennis Club Arboisien tire aujourd’hui la sonnette d’alarme. En proie à de sérieux problèmes d’infrastructures, l’association pourrait péricliter, dixit son président Olivier Jeanney, si des solutions ne sont pas rapidement trouvées. En effet, le club possède aujourd’hui quatre courts extérieurs : deux en mauvais état, et deux autres empruntant le même chemin. En matière de structure couverte, les joueurs n’ont à leur disposition que quelques heures par semaine le gymnase de la commune. “Cela est compliqué pour faire tourner le club, surtout en hiver où il est impossible de jouer en extérieur” explique Olivier Jeanney. “On ne peut pas continuer comme cela, c’est une question de survie”. Depuis plusieurs années, un projet de développement était en réflexion : celui de déménager le club, créer deux courts couverts et deux courts extérieurs. Malgré les subventions débloquées, le projet reste trop coûteux pour l’association, soit plus de 800 000 € à sa charge. “Les courts couverts restent la priorité. La communauté de communes d’Arbois, Vignes et Villages met à disposition les terrains, mais il faut les aménager et nous n’avons pas les financements. Nous espérons que ce dossier se débloquera rapidement en 2014”.

Les élèves de CM1 CM2 de l’école d’Amange.

des éboueurs afin de manipuler les bacs encore vides.

TRI SELECTIF

“UNE QUESTION DE SURVIE”

LE MERCREDI MATIN A ÉTÉ PROPOSÉ A Dole, les enfants iront à l’école le mercredi matin et quitteront la classe à 15 h 45. La réforme des rythmes scolaires, qui sera appliquée dans les écoles doloises à la rentrée 2014, prévoit de répartir la présence des enfants en classe sur quatre jours et demi, soit neuf demi-journées au lieu de huit. Le conseil municipal de la Ville de Dole de décembre s’est finalement prononcé, après de nombreuses concertations, pour fixer la présence des élèves en classe le mercredi matin. D’autres part, les autres jours de la semaine, les élèves seront en classe de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 15 h 45. Ces nouvelles dispositions ont été remises à l’Académie pour validation finale. En dehors de ces horaires de classe, doit maintenant s’organiser, avec les services de la Ville de Dole et du Grand Dole, ce qu’on appelle l’accueil périscolaire et qui s’étale de 7 h et 19 h. Sur Dole, cette nouvelle organisation se préparera dès janvier en concertation avec les enseignants, les parents, les enfants, les services, les associations…

Antoine de Vincent MELARD et de Emilie MISSET, Dole Ilan de Jérémy LESOUHAITIER et de Laurane SUGNY­­BARRAUX, Dole Chloé de Romain NUGUET et de Lucie MARC, Dole Louise de Yohann NOUGAREDE et de Joanna MICHELI, Dole Mylan de Frédéric TOMÉ et de Marlène VEBER, Dole Éléonore de Duarte SILVA da CONCEIÇAO et de Natacha VINCENT, Dole Rabia de Mustafa SENOL et de Enise ÖZOGUL, Dole Emilien de Cédric MEUX et de Sylvia MULLER, Dole Lana de Vincent MAILLARD et de Sandy GIRARD, Foucherans

Thiago de Alexis PITARD et de Gwladys GRILLON, Foucherans Noah de Fabrice BULABOIS et de Céline CURIE, Grozon Jules de Grégory MINET et de Caroline VAUCAMPS, Le Deschaux Auguste de Sébastien FORTIN et de Lydie DALLIERE, Longwy/Doubs Soan de Vincent GAIDLLARD et de Jessica DESCOUVIERE, Menotey Cléa de Christophe BOURIANE et de Julia CORREIA, Mont sous Vaudrey Louis de Yannick BERNARD et de Hélène LAVRY, Montmirey la Ville Nathan de Tony TRADIGO et de Coralie NICEY, Neublans­Aberg. Esteban de Stéphane ROUX et de Céline BARBE, Parcey

Romane de Pierre­Emmanuel GLORIEUX et de Laurie LACORNE, Rahon Noah de David BOURGEOIS et de Audrey DODET, Saint­Baraing Noé de Laurent JACQUOT et de Marie CHAUVIN, Tassenières Cassandre de Anthony PICAUD et de Rachel PODEVIN, Tavaux Erwan de Arnaud MOTHIN et de Lise­Marie COLOMBERA, Tavaux Lyloo de Nicolas BOUCARD et de Delphine PICONNEAUX, Tavaux Célio de Ludovic CHANCENOTTE et dE Maryline MAHAMDI, Thervay Tiago de Antonio DA SILVA MATOS et de Cindy BERTRAND, Villers­ Farlay

DÉCÈS Denise DUBOZ épouse PACCARD, Arbois, 83 ans Patrick NAUDEIX, Bans, 54 ans Nadia VILLAIN veuve PORCHE, Belmont, 68 ans Didier GIANOLIO, Brevans, 52 ans Emile GARNIER, Champdivers, 87 ans Julien LEUBA, Champvans, 76 ans M’hamed MOUSTEFAÏ­THIBA, Choisey, 76 ans Josiane SAEZ épouse FAVRE, Crissey, 89 ans Jules VENTARD, Damparis, 84 ans Germaine LÉGELEY veuve RAGONDET, Damparis, 93 ans

Le Sydom du Jura vient de lancer une nouvelle campagne de communication, axée sur le tri du verre. Objectif : faire une piqûre de rappel sur les bonnes consignes de tri concernant le verre. Pour ceux qui ne connaissent pas encore les différents types de verre, le Sydom rappelle la règle simple : les pots, les bocaux et les bouteilles, les “emballages” en verre se jettent dans les conteneurs à verre ! Les autres produits en verre (ampoules, assiettes, vitres,…) y sont interdits, car leur présence altère le potentiel de recyclage. Une fois le conteneur collecté, le verre est transporté à Chalon-sur-Saône (Saint-Gobain) pour y être recyclé. www.letri.com

DOLE GESTION DE L’EAU EN RÉGIE PUBLIQUE : C’EST VOTÉ ! Le 17 décembre dernier, le conseil municipal de Dole se réunissait pour délibérer, entre autres, sur le maintien de la gestion de l’eau en Délégation de Service Public (DSP), assurée actuellement par La Lyonnaise des eaux et dont le contrat prend fin en 2015, ou le passage en gestion municipale directe. C’est finalement le passage en régie publique qui a été voté, malgré l’abstention des élus de l’opposition, et ce devant les salariés de la Lyonnaise des eaux. Initialement prévue pour fin 2014, la DSP a été repoussée d’un an pour préparer au mieux cette transition. C’est donc au 1er janvier 2016 que le passage en régie publique sera effectif. Il s’accompagnera du transfert du personnel de La Lyonnaise des eaux pour assurer cette nouvelle mission. Après la restauration collective (La grande tablée) menée avec succès, c’est la deuxième reprise en régie initiée par la municipalité.

Jacqueline WADOUX veuve DELTENRE, Dole, 84 ans Charlotte NEVEU veuve DUMONTIER, Dole, 93 ans Tounesse CHEIK BEN KADDOUR veuve LAPORTE, Dole, 79 ans Jean­François JEANDET, Dole, 68 ans Marie MOREAU épouse BOILEAU, Dole, 82 ans Jean BOUCHOT, Dole, 74 ans Suzanne TURBAN veuve MAIRE, Dole, 93 ans Germain DUBOIS, Dole, 86 ans Denise PETITDEMANGE veuve AULON, Dole, 92 ans Jean BEZ, Dole, 80 ans

Renée GENSBITTEL veuve ROUX, Dole, 96 ans Aïcha MOULAI épouse SAADI, Dole, 86 ans Madeleine POUHIN veuve FAUCHARD, Dole, 95 ans Michel COQUELIN, Dole, 82 ans Georgette DUMAS veuve GUERITEY, Foucherans, 92 ans Hubert MOUILLARD, Foucherans, 60 ans Monique MAILLARD épouse BARTHELET, La Vieille­Loye, 48 ans Maurice JEANNIARD, Molay, 95 ans Simone FOURNIER épouse DUMONT, Mouchard, 73 ans Jean­Claude CHOULOT, Tavaux, 69 ans


13

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

SARL Thiemonge - Agence MMA Maurice Prince - Isabelle Nicod 71, rue Pasteur - Dole - 03 84 72 70 55 prince.nicod@wanadoo.fr

Cabinet Depeyre

No à uv Pa e rc au ey

26, place du 11 novembre - Dole 03 84 72 00 87 info@depeyre-assurances.fr

5A, avenue G. Pompidou 11, Place de l’Hôtel de ville 03 84 79 13 32 - Dole 03 84 81 84 44 - Chaussin regis.thiemonge@mma.fr

Béatrice et Alvaro Alonso 21, rue du Parlement - Dole - 03 84 72 25 15 agence.alonso@axa.fr

Au

Fumé Comtois Clémenna Marnez vous propose toute une gamme de produits du terroir élaborés dans le plus grand respect des tradions de fabricaon : boucherie, charcuterie, fromages, vins, miel, confitures et œufs. Seule intermédiaire entre le producteur et vous, c’est la garane d’un circuit court synonyme de qualité.

commande, te u to r u Po ­ 2 1 2 1 1 7 Téléphonez au 03 84 clee, plateaux… pierrade, fondue, ra

25, Route Naonale ­ 39100 PARCEY Horaires d’ouverture : Du lundi au dimanche de 8 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 19 h 30


14 vivre ici services à la personne

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

Maladie d’Alzheimer : de l’aide pour les familles

éco et commerces

SNCF TER

SOLVAY SOLAR IMPULSE : LES INGÉ-

NOUVEAUX POINTS DE VENTE A RANCHOT En complément des guichets, des automates en gare, des boutiques SNCF, du téléphone et d’Internet, TER propose de nouveaux points de vente dans le Jura. Dans le bassin dolois, à Ranchot, depuis octobre dernier, un point de ventes Nova’TER a été installé à la mairie du village. Les habitants peuvent s’y procurer les titres de transports et abonnements TER Franche-Comté.

De janvier à avril prochains, l’association France Alzheimer Franche-Comté propose des formations gratuites destinées aux aidants familiaux, pour mieux appréhender la maladie au quotidien.

CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU JURA LE CENTRE DE FORMALITÉS DES ENTREPRISES FÊTE SES 30 ANS

© France Alzheimer

Créée en 1993, l’association France Alzheimer Franche­Comté est au ser­ vice des familles, des malades et des professionnels au contact de la mala­ die d’Alzheimer. Animée par des bénévoles, elle propose dans des antennes locales, dans chaque dépar­ tement, des permanences d’accueil où les familles trouvent écoute, sou­ tien et informations indispensables pour affronter la dure réalité de la maladie. Depuis 2009, la structure a mis en place des formations aux aidants familiaux, animée par une psychologue et un bénévole. Dans le Jura, si ces formations ont déjà été proposées dans les secteurs lédoniens et du Haut­Jura, le bassin dolois n’avait pas encore bénéficié de cet accompagnement, pour cause de faute de bénévoles. “Lors d’un récent débat à Tavaux, nous nous sommes aperçus qu’il y a un besoin et des personnes concer­ nées” explique Monique Dufour, une des bénévoles juras­ siennes de l’association. Dès janvier, cette formation gratuite s’adressera aux familles de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, qu’elles soient maintenues à domicile ou placées en institution. Conjoint, enfant, petit­enfant… ou tout proche se questionnant sur les troubles comportementaux liés à la maladie. “Les participants apprendront à connaître la maladie, pour mieux comprendre les troubles du comportement et savoir réagir, et devenir plus

EXPRESS

calme et plus rassurant” reprend Monique Dufour. “C’est aussi l’occasion d’un échange entre les familles : elles s’aperçoivent qu’elles ne sont pas seules. Elles pourront aussi mieux connaître les gestes dans la vie pratique de tous les jours”. La formation se déroulera en cinq modules de trois heures, dont les thèmes sont : “Connaître la maladie d’Alzheimer”, “Les aides possibles”, “Communiquer et comprendre”, “Accompa­ gner au quotidien”, et “Etre l’aidant familial”.

Lundi 6, 13, 20, 27 janvier et 10 février, de 14 h à 17 h. Mardi 11, 18, 25 mars et 1er et 8 avril de 18 h à 21 h. Lieu à préciser lors de l’inscription. France Alzheimer Franche-Comté, 03 81 88 00 59.

Le Centre de formalités des entreprises de la CCI du Jura fêtait le mois dernier ses 30 bougies. Sa mission est de simplifier les formalités administratives auxquelles les entreprises sont soumises pour déclarer leur création, leurs modifications de situation et leur cessation d’activité, en un lieu unique. Il traite l’ensemble des déclarations administratives, juridiques, sociales et fiscales obligatoires, et se positionne comme l’interface avec l’ensemble des administrations et les organismes destinataires des informations liées à la formalité (formalités de création, dossiers ACCRE, délivrance ou renouvellement de la carte de commerçant ambulant, formalités des autos-entrepreneurs…). Collaborateur CFE à Dole : Josiane Besançon, jbesancon@jura.cci.fr. Tél. 03 84 82 82 02

NIEURS PRÉPARENT UN TOUR DU MONDE Solar Impulse est le seul avion au monde capable de voler jour et nuit, avec un pilote à bord, sans consommer aucun carburant fossile. Premier partenaire officiel de cet avion zéro carburant depuis 2004, Solvay, basé à Tavaux, a contribué à la réussite de ce défi avec l’accompagnement de ses ingénieurs. Le groupe est à bord du Solar Impulse avec 11 produits, une vingtaine d’applications, et plus de 6 000 pièces. Il optimise la chaîne énergétique, la structure de l’avion, le poids global, la fluidité des systèmes… Après sa mission “Across America”, pendant laquelle l’avion a traversé les Etats-Unis d’ouest en est cet été, il accomplira son premier vol autour du monde en 2014.

65

ENTREPRISES JURASSIENNES

ont déjà bénéficié du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), pour un montant total de 2,6 millions d’euros. Ce dispositif est un avantage fiscal concernant les entreprises employant des salariés et qui équivaut à une baisse de leurs charges sociales.

DOLE QUATRE ÉLÈVES DE DUHAMEL À DIJON POUR LE CHALLENGE BUSINESS GAME Le 17 décembre dernier, les classes de premières STMG (Sciences et technologies du management et de la gestion), et de secondes option PFEG (Principes fondamentaux de l’économie et de la gestion) du lycée Duhamel s’affrontaient dans le cadre du challenge Business Game. Ce concours interacadémique est organisé par l’ordre des experts comptables. Chaque établissement participant devait organiser un tournoi interne, afin de sélectionner une équipe qui se mesurera aux autres en février prochain à Dijon. Lors de cette journée, les élèves dolois avaient pour tâche de gérer l’activité d’une entreprise qui fabrique et commercialise des téléphones portables. Parmi les dix équipes de l’établissement, les vainqueurs du challenge sont Léo Generet, Louis Parrot, Jules Raclot et Adrien Dormoy. Au terme de la phase dijonnaise, trois équipes seront sélectionnées pour participer à la finale à Venise en avril.


Pays Dolois n째156 - Janvier 2014

15


16 sports

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

Les sportifs de l’année 2013 David Bertrand (Motocross)

Cindy Silvestre (Full-contact)

Le pensionnaire de l’UMD a terminé 4e du championnat de France Stock, a remporté le classement général à Blargy et deux manches de ce championnat. Il a participé également au championnat de France-Comté de quad ou il décroche la médaille d’argent.

La licenciée du Tiger Boxing Club est devenue en 2013 championne de France de Full contact et vice-championne de France de Muay thaï. Elle est passée “semi-pro” en Muay Thaï. Cindy Silvestre enseigne le full-contact à la Croix d’Arans à Dole depuis septembre.

Mathieu Allemandet (Natation)

Justin Bournier (Athlétisme)

Florent Ramel (Motocross)

Le jeune marcheur du DAC Justin Bournier a réussi une saison 2013 extraordinaire. Il a enregistré de très bons chronos en marche athlétique, lors des championnats de France des 30’ à Saran le 19 octobre dernier (6 388 m). Justin détient le record national Minimes 3 000 m marche en 13’17’’29… Il est par ailleurs devenu champion d’académie du 50 m haies le 11 décembre dernier à Besançon.

Vainqueur pour la 2e année consécutive du mondial d’endurance de Pont-de-Vaux, 2e à la première manche du championnat d’Europe de quad Elite, 3e du championnat de Franche-Comté de quad, 11e au championnat de France Elite.

Stéphane Leroy (Aquavélopode)

Bilel Latreche (Boxe )

Nageur au CNDR depuis de nombreuses années, Mathieu Allemandet a été six fois finaliste aux championnats de France Minimes, 5e sur 100 et 200NL aux championnats de France Minimes à Béthune, détient 23 records de FrancheComté, et est nageur de haut niveau Espoir, inscrit sur la liste ministérielle du sport.

Damien Vuillier (Cyclisme) Coureur cycliste au VC Dole, Damien Vuillier a remporté cette saison cinq grandes courses et une étape du tour de la Meuse, le prix de SaintEtienne-les-Remiremont, le prix de Beblenheim, le prix de Selles, est monté à plusieurs reprises sur les podiums et il détient toujours le titre de champion de France des agents territoriaux.

Laura Noblot (Jeune sapeur-pompier) En 2013, Laura Noblot est devenue championne de France des épreuves athlétiques “jeune sapeur-pompier”. Elle a décroché le titre en grimper de corde, en catégorie Cadettes, lors de la dernière finale nationale des épreuves sportives en Guadeloupe le 6 juillet dernier.

Le boxeur dolois Bilel Latreche a décroché son premier titre de Champion de France de professionnel super-moyen, au palais des sports de Dijon le 24 octobre dernier, face à Yohan Bloyer. Le champion mettra son titre en jeu à Tahiti début 2014.

Champion de France à Besançon, champion d’Europe à Alanya et vice-champion du monde à Londres en septembre dernier dans la catégorie paratriathlon (triathlon handisport). Mi-décembre, Stéphane Leroy recevait le trophée Jeunesse et Sport au Conseil général du Jura.

S.A. GRZELCZYK Fabricant FENÊTRES PVC/ALU haute performance ! DEVIS GRATUIT

s n i o m z e s n e p é D Isolez-vous ! planète Conservation de notre gie maîtrisée Maison isolée = éner

uminium Fermetures al bois + et aluminium

Bonne année 2014 de toute l’équipe ! www.mgmenuiserie.com

Portes personnalisées

Menuiserie Miroiterie Grzelczyk - ZI du Tumulus - Rue Buffon - DOLE - 03 84 79 11 98 - sa.grzelczyk@wanadoo.fr


sports 17

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

Les équipes de l’année

Marion Berthaud (Tennis de Table Asnans) Marion Berthaud a trusté les titres cette année 2013, avec tout d’abord le titre de championne du Jura (-15 ans), puis deux titres de championne de Franche-Comté (-15 ans et - de 18 ans), une première place 1re aux Internationaux jeunes de Lorraine, une seconde place aux Internationaux jeunes d’Alsace et une première place au tour National 1 – de 15 ans à Ligné. Elle est classée 250e française avec 1623 points.

Rugby

L’USTDA L’équipe de Denis Jeanneaux a réussi une belle saison 2012-2013 en terminant 1 de la poule Est er

du championnat de Fédérale 3. En effet les chimistes ont loupé d’un cheveu l’accession en Fédérale 2 face à Givors. Actuellement, l’équipe continue sur sa lancée, et se maintient en tête de la poule 7 du championnat de Fédérale 3.

Les juniors de l’US Dole

Brillante performance des juniors de l’US Dole pour cette année 2013. L’équipe du président Mathieu Marcelli a remporté le challenge Nord Est Philipponeau.

J U R A D O LO I S F O OT

Des maillots aux couleurs de nos entreprises Le Jura Dolois Foot visite le “Pays Dolois”…

Dominique Revy, pour l’agence du Pays Dolois, Eric Jeannin pour le Crédit Mutuel et Gilles Stepczak, pour la société Stepczak fenêtres et menuiserie PVC, ont remis aux joueurs du JDF maillots et shorts floqués aux couleurs de leur entreprise.

« Mi­décembre, notre journal “Pays Dolois” a eu le plaisir de recevoir les joueurs du Jura Dolois Foot, les dirigeants et quelques adhérents du Club Partenaires. Au cours de cette soirée, M. Eric Jeannin, directeur du Crédit Mutuel, M. Gilles Stepczak, chef d’entreprise de la société du même nom, et notre journal, ont eu le plaisir de remettre aux joueurs présents un nouveau jeu de maillots et shorts floqués aux couleurs de ces trois entreprises partenaires. Si Bernard Stépian, président du club s’est attaché à “souligner l’importance de ce partenariat privé indispensable au fonctionnement financier du club”, Chris­ tophe Thevenot et Ange di Caro, qui animent le Club Partenaires ont tenu à rap­ peler “l’importance de ces échanges entre le monde économique et le monde sportif”. Chacun s’enrichissant des expériences et du vécu de l’autre. La nouvelle équipe du JDF a basé son fonctionnement sur le respect des prin­ cipes et des valeurs que sont le plaisir, l’ambition, l’ouverture, le respect et la qualité de l’accueil. Pour notre journal “Pays Dolois”, être partenaire du JDF, c’est associer notre image à ces valeurs que nous partageons. Les joueurs ont une nouvelle fois répondu présent à cette soirée d’échange et de partage. Je tenais à les en remercier, mais aussi à les encourager à progres­ ser encore dans leurs résultats ! L’occasion ne m’est pas souvent donnée, de remercier toute mon équipe qui adhère à ces choix de partenariat et qui accueille avec toujours beaucoup de dynamisme, tour à tour, partenaires, groupes de classes ou stagiaires pour faire découvrir leurs métiers de journa­ liste, infographiste ou commerciaux. Merci à tous. Mes meilleurs voeux de santé et d’ambition pour cette nouvelle année, à tous les joueurs du JDF, leurs dirigeants et leurs familles. » Dominique Revy, gérante Paoh, Pays Dolois

Retrouvez ici chaque mois l’actu du Jura Dolois Foot...


18 loisirs

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

> INTERVIEW DU MOIS

Rémi de Vos : “Rien ne me prédisposait à l’écriture” Rémi de Vos, auteur de saison aux Scènes du Jura pour cette saison culturelle, met entre parenthèses l’écriture pour remonter sur les planches et animer des ateliers. Rémi de Vos, vous êtes jurassien pour une saison, qu’est-ce qui vous a intéressé dans le projet de Virginie Boccard, directrice des Scènes du Jura ? Tout… L’équipe est formidable et la proposition est généreuse. Moi qui ne suis que dans l’écriture, il est intéressant de rencontrer beaucoup de gens et de m’investir dans un lieu. C’est l’occasion pour vous de remonter sur scène et revenir à vos premières amours ? Je souhaitais être acteur quand j’étais ado, j’ai pris des cours de théâtre qui se sont vite arrêtés. Ça ne m’a pas manqué véritablement mais le désir est là. Les Scènes du Jura m’offrent cette possibilité.

“A mon avis, on comprend mieux Marx quand on est licencié” Extrait de “Débrayage”

> SPECTACLE - CONCERT Lundi 9 janvier Concert du nouvel an - Orchestre Victor Hugo-Franche-Comté L’OVHCF interprètera des extraits du "Lac des Cygnes", célèbre ballet de Tchaïkovski et "Le Sacre du Printemps" d’Igor Stravinsky. Objet d’un scandale mémorable lors de sa création en 1913, cette musique interroge et passionne, prend au corps et électrise. L’écouter en direct est un vrai moment d’exception que l’Orchestre souhaite proposer au plus grand nombre. Nul doute que les auditeurs sortiront galvanisés par cette musique tellurique. Un concert en technicolor pour ouvrir l’année avec vigueur et enthousiasme.

Le thème de la souffrance au travail, du harcèlement professionnel est omniprésent dans vos pièces. Ce sont des thèmes anxiogènes mais traités avec humour. Peut-on parler de tout pour peu que cela soit fait avec humour ? Même si les thèmes sont durs et le fond tragique, je m’efforce d’écrire des comédies et on rit. Mais cela n’empêche pas la gravité de la situation et de réfléchir, la tragédie n’est pas évacuée pour autant. J’ai retenu une phrase assez vraie de Woody

Samedi 18 janvier

Allen : “Une œuvre comique, c’est une œuvre tragique mais avec du boulot en plus”. Vous avez exercé de nombreux métiers avant l’écriture, c’est une vocation qui est arrivée tardivement ? Rien ne me prédisposait à l’écriture. J’ai commencé d’écrire à 30 ans après 10 années d’intérim, sur un sujet que je connaissais bien : le monde du travail. Ma première pièce “Débrayage” en 1994 a fonctionné car ce thème était peu exploité au théâtre. En 2000, quand on a commencé de parler de la souffrance au travail, elle a pris une autre dimension. Elle est jouée en ce moment en Grèce. Les Grecs sont sidérés de voir à quel point cette pièce est autant d’actualité 20 ans après. Artistes à domicile, quel festin ! Rémi de Vos et Johanna Nizard s’invitent chez vous et mangent à votre table tout en réglant leurs comptes. Invitez vos amis pour découvrir en avant-première des extraits de Trois Ruptures, avant la création de la pièce au Théâtre de Dole en mars 2014. Du 20 au 24 janvier, chez vous. Veillées d’écriture : atelier pour vous initier à l’art du dialogue théâtral : 30 janvier, 19 h 30 - 22 h, Théâtre de Lons-le-Saunier.

méchants les uns que les autres. Ce spectacle s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes.

L’aspirateur - Danse Sept femmes se croisent autour d’un enfant fugueur et d’un tapis volé. Sept femmes qui ne se connaissent pas mais qui ont toutes participé, volontairement ou non, à ce drame. A 19 h : quatuor à cordes au foyer du théâtre. Théâtre municipal de Dole, 20 h 30, de 11 à 21 euros. Dès 14 ans.

23 et 24 janvier Le Petit Violon - Théâtre et marionnettes Une petite violoniste, orpheline et sourde et muette, un directeur de cirque qui l’exploite et la bat… D’autres personnages encore, plus drôles ou

Théâtre municipal de Dole, 19 h 30 (23 janvier), 10 h et 14 h 30 (24 janvier) 10 et 13 euros. Dès 8 ans.

Dimanche 26 janvier Quatuor Béla - La sonate à Kreutzer Ces musiciens ne sont pas du genre à s’endormir sur leurs violons, alto et violoncelle. Issu des conservatoires supérieurs de Lyon et Paris, ils savent que si le quatuor à cordes est une discipline ancienne, il est aussi le creuset d’où les compositeurs ont tiré leurs pages les plus vivantes. Théâtre municipal de Dole, 20 h 30, de 11 à 21 euros.

La Commanderie de Dole, 20 h 30, de 12 à 20 euros.

Samedi 11 janvier

BREVANS CHICKADEE REVISITE SHERLOCK HOLMES

Amel Bent + première partie

Dans sa dernière création, la compagnie doloise Chickadee s’attaque au monstre sacré de l’enquête à l’anglaise, Sherlock Holmes. Dans un spectacle mêlant théâtre et musique, “Le dog des Baskerville”, il revisite la célèbre œuvre de Sir Conan Doyle, “Le Chien des Baskerville”, avec une bonne dose d’humour et de burlesque. Pourquoi vous êtes-vous inspirés de l’univers de Sherlock Hommes pour votre nouveau spectacle ?

Depuis 2006, date de son 1er single, Amel Bent a sorti 4 albums et collaboré avec Pascal Obispo, Charles Aznavour… On la retrouvera à La Commanderie pour son ultime date de tournée, avec sa superbe voix soul. La Commanderie a choisi d’accorder la 1re Partie à une jeune doloise, Chloé M., 16 ans, lycéenne et slameuse ! Elle découvre voilà 1 an et demi Grand Corps Malade et ce fut un déclencheur. Désormais Chloé M. écrit ses propres textes, avec quelques concerts en Franche-Comté et Bourgogne, et déjà l’écriture de l’hymne officiel des supporters handisport.

Catherine Chandon et Jean-Jacques Dorier : C’est un univers qui nous a toujours beaucoup plu. “Le Chien des Baskerville” en particulier nous avait marqués, sans doute par l’ambiance qui s’en dégage : un manoir, une malédiction, la lande et le brouillard… Nous voulions présenter le personnage de Sherlock Holmes, universellement connu, sur une scène de théâtre, ce qui a été assez peu fait.

Il s’agit de votre septième création théâtrale écrite à “quatre mains”. Quel a été le rôle de chacun ? Le choix de travailler sur le mythe de Sherlock Holmes est de Catherine. Nous avons donc relu toute l’œuvre de Conan Doyle et notre choix s’est vite porté sur “Le Chien des Baskerville”. Nous avons fait ensemble le travail d’adaptation, d’écriture des dialogues. Pour la partie musicale, nous avons choisi une vingtaine de chansons françaises (Boris Vian, Brel, Les Frères Jacques…) ou étrangères (Beatles, Kut Weil…) dont nous avons souvent réécrit ou modifié les paroles pour qu’elles collent à l’histoire.

La Commanderie de Dole, 20 h 30, 30 et 35 euros.

“Cette saison, La Commanderie tient à dédier une place de choix aux forces vives locales (écoliers avec Pierre Perret, concert avec le Moulin de Brainans + Les Caves, compagnie théâtrale doloise/Carte blanche, gala du Conservatoire, etc.) aux côtés des Têtes d’affiches et programmations populaires et diversifiées” affirme Evelyne Jacquier, directrice de La Commanderie.

De quelle manière avezvous adapté le roman de Conan Doyle ? Nous avons évidemment conservé l’intrigue, l’enquête et la plupart des personnages (nous en jouons dix à nous deux). Nous avons utilisé plusieurs traductions pour choisir (et parfois réécrire) les meilleures répliques. Le fameux Docteur Watson est remplacé par une nouvelle partenaire : Imogène Mc Fly, qui forme avec Sherlock Holmes, un couple très “british” façon “Chapeau melon et bottes de cuir”. Nous avons transposé le manoir des Baskerville et la fameuse lande en Ecosse, région particulièrement évocatrice de mystères… Nous avons ajouté une bonne dose de burlesque à cette histoire très sombre à l’origine. Propos recueillis par C.G.

Salle des fêtes de Brevans, le 17 janvier à 20 h 30, le 18 janvier à 20 h 30. Le 19 janvier à 16 h. Gratuit pour les Brevannais sur inscription préalable en mairie. 8 et 5 euros. Réservation conseillée : 03 84 82 08 72 / 06 67 78 43 34 ou par mail : catherine.chandon@orange.fr

RBP Travaux Services

À votre disposition pour vos travaux d’intérieur et d’extérieur 19, rue de la Fontaine - 39700 AMANGE

03 84 70 52 73 - 06 70 72 48 00 rbptravauxservices@orange.fr

Peinture et lasure - Pose de papiers peints, toile de verre Réalisation d’enduits décoratifs NOUVEAU ! Réalisation d’enduits à effet “béton ciré” Revêtement de sol (hors carrelage) Préparation des maisons neuves (ponçage des bandes de placoplatre, etc.) Lavage à haute pression de façades, terrasses, murettes (avec ou sans traitement) Petits travaux divers : entretien de jardin, plantations, tonte…

Devis gratuit et sans engagement


loisirs 19

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

Jeudi 30 janvier

en anglais et en espagnol.

Kev Adams - Voilà Voilà

La Vapeur, 18 h, 22 à 25 euros. Rens. & Location : Nouna Prod / Pyrprod : 32 bd Carnot Dijon. Tél. 03.80.667.666 - www.pyrprod.fr

différents proposent une musique vivante, aux textes éloquents en français,

Après trois saisons de la série Soda, 350 000 spectateurs et 2 millions de téléspectateurs pour The Young Man Show, Kev Adams, seul humoriste qui a pris trois centimètres entre son 1er et son 2e spectacle, nous parlera de sa vingtaine, sa famille, ses cheveux, son époque, ses potes, sa mère, ses cheveux, son énergie, son talent, ses cheveux… L’humoriste préféré des ados, des familles d’ados, des coiffeurs, de sa mère et des moutons…

Dimanche 2 février The Doors alive - Dijon Le groupe recrée le son, le look, la présence scénique et la magie des concerts des DOORS, transportant le public dans le temps. La Vapeur, 18 h, 26 à 28 euros. Tél. 03.80.667.666 - www.pyrprod.fr

La Commanderie de Dole, 20 h 30, 30 à 35 euros.

Samedi 1 er février Lo’Jo + Mountain men + 1re partie From les Caves LO’JO. Bigarré, chamanique, polyglotte, épique… Déjà 25 ans que cette angelique tribu angevine propose au public esbaudi, arômes de guinguette et effluves tziganes, valse apache et bamboche rasta, blues berbère et swing africain, rock et danse du ventre, groove et vaudou. MOUNTAIN MEN. Portés par la voix enivrante de Mr. Mat ou par les envolées de l’harmonica de Mr. Lano, le groove et l’émotion vont de pair, entre rires et frissons, énergie festive et ferveur communicative.

Samedi 8 février Romange Jusqu’à mi-juin, nouvelle exposition consacrée à la crèche et anciens métiers. Entrée gratuite, ouverte les mercredis, jeudis, vendredis, samedis de 17 h à 19 h. En dehors de ces heures : 03 84 71 31 16.

> CHEZ NOS VOISINS

Hugues Aufray - Genlis Poète humble et discret, il a su, au fil de 50 ans de carrière, rester vrai et rassembler toutes les génératins autour de ses chansons. A l’Agora, 20 h 30, 32 à 40 euros - www.generationprod.com

> LIVRES

La Commanderie de Dole, 20 h, 15 à 20 euros.

Mardi 14 janvier

“LES DÉCHIRÉS” CATH. MANN

Mardi 4 février

Messmer - Dijon

Habitante de Sermange, Catherine Chatelain, sous son nom de plume Catherine Mann, a récemment publié son 3e ouvrage, Les déchirés, recueil de courts récits de personnes en souffrance.

Chaque héros de cet écrit n’est jamais l’histoire entière d’une connaissance, d’autres sont des êtres entièrement sortis de mes songes… Par contre je ne nierais pas que le dernier chapitre est mon cri personnel.

Quel est le point commun de toutes ces personnes brisées, en souffrance, abîmées par la vie, qui font l’objet des récits de votre livre ?

Beaucoup peuvent se reconnaître dans une partie de ces destins “déchirés”, quel message voulezvous faire passer ?

Leur fragilité, ils ont tous des cœurs trop tendres et quand la douleur, l’injustice, la réalité d’une vie difficile s’y engouffrent, ils ne savent plus tenir debout. Souvent, les personnes fragiles ont eu une blessure dans leur enfance, oubliée et non cicatrisée et qui se redéchire quand ils rencontrent une difficulté.

Par ce livre, j’espère que les lecteurs comprendront qu’il y a une vraie misère sociale, que trop sont laissés de côté parce qu’ils sont différents, n’ont pas la chance d’avoir un travail, habitent des quartiers difficiles. Trop d’enfants ne sont pas écoutés, respectés. Je voudrais dire haut et fort qu’à côté de nous des êtres souffrent et qu’une main tendue pourrait empêcher le geste fatal du non retour à la vie. Tous ces déchirés n’ont pas trouvé une écoute à leur souffrance. Je voudrais dire à ceux qui se reconnaissent dans certains récits qu’il ne faut pas taire nos douleurs mais les exprimer d’une manière ou d’une autre : écriture, peinture, musique, paroles en association d’entraide…

Ma mère me rend dingue - Comédie Suite à̀ une dispute avec son mari, Jeannine débarque chez sa fille et son compagnon qui n’ont d’autre choix que de l’héberger mais très vite ,cette charcutière autoritaire et envahissante va leur en faire voir de toutes les couleurs… La Commanderie de Dole, 20 h 30, 38 euros.

Fraisans. Vers un 2e festival NO LOGO en 2014 Les Fraisanois se sont prononcés favorablement pour l’organisation d’une 2e édition de ce festival reggae, et ce sur 3 jours, du 14 au 16 août 2014.

> EXPOSITIONS Mercredi 29 janvier Antonella Verdiani - Rencontre-débat Rencontre avec l’auteure de Ces écoles qui rendent nos enfants heureux. A 19 h : quatuor à cordes au foyer du théâtre. Médiathèque de Dole, salle Sciences, 18 h 30, de 11 à 21 euros.

A l’aide des techniques d’hypnose, de transfert d’énergie et de magnétisme, Messmer le Fascinateur invite le spectateur à entrer dans son laboratoire intemporel et expérimental pour d’incroyables aventures aux confins du subconscient, sans aucun trucage. Zénith, 20 h, 44 à 48 euros.

Samedi 25 janvier Guts - Besançon Guts Le Bienheureux est bien loin de ces premières productions au sein du groupe Alliance Ethnik. Rythmes dorés au soleil de son île des Baléares, films de gangsters Italiens 70’s, pur Hip Hop aux beats ultra-fat côtoient sans incohérence le reggae-soul punchy. La Rodia, 20 h 30, 6 et 8 euros.

Dimanche 26 janvier Un temps à deux pattes - Quétigny Récit de deux anciens soldats devenus octogénaires qui s’étaient promis pendant la guerre de se revoir avant de mourir. Au théâtre des Prairies à 17 h. Réservations au 03 80 48 28 43.

Vendredi 31 janvier Boulevard des airs - Dijon Dans une ambiance d’éclectisme, 8 musiciens, tous issus d’univers musicaux

Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre ? Y a-t-il une part d’autobiographie ? Voyant autour de moi la misère sociale et psychologique, je me suis décidée à écrire “Les Déchirés” qui est un condensé de tous les livres que j’aimerais écrire. En effet, je voulais en écrire un sur le chômage, sur la vie dans les HLM, un sur les enfances bafouées, un sur les déprimes inexpliquées.

Propos recueillis par C.G.

Editions de l’Harmattan, 11,40 euros


20

Pays Dolois n°156 - Janvier 2014

Les du sur-mesure sur-mesure Les professionnels professionnels du

FENÊTRES, PORTES, VOLETS, PORTES DE GARAGE, PORTAILS, CLÔTURES, MARQUISES, STORES…

JURA FENÊTRES 4, rue du Petit Mont 39100 MONNIÈRES-DOLE

4 RAISONS DE NOUS CHOISIR :

F R A N Ç A I S

Entreprise familiale depuis 1995, Service personnalisé de qualité, Devis GRATUIT et sur-mesure, Fabrication française et proche de chez vous G

G

G

G

Nous vous souhaitons une excellente année 2014 VENEZ DÉCOUVRIR

03 84 82 03 98

ET LAISSEZ L’INTUITION AGIR … Cette fenêtre s’ouvre et se ferme d’un doigt !

C’est une révolution ! Utilisation intuitive et facile Pour ouvrir GxLOCK, il suffit de tirer sur la poignée d’un simple geste.

Renseignez-vous ! www.grosfillex-fenetres.com

Avis à la population

39700 Orchamps ­ 03 84 81 27 03

-50

le 2 rideau % sur acheté ! e

Venez profiter des soldes ! (Du mercredi 8 janvier au mardi 11 février 2014)

Toute l’équipe vous souhaite une bonne année 2014 www.amaran.com

Magasin ouvert du lundi au samedi de 9 h à 18 h

* voir modalités en magasin

*

Pays Dolois 156  

Pays Dolois 156