Page 1

en 46 Ch tou 00 aq tes 0 e ue bo xem mo îte p is, s a lair ux es let tre s

www.area-constructions.com

ENSEMBLE CONSTRUISONS L’AVENIR 53, avenue Eisenhower 39100 - DOLE

GRATUIT d’informations - n°134 - Janvier 2012

Crémant du Jura - Caveau des Byards

5 bouteilles achetées = 1offerte

03 84 72 34 34

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Un vrai journal

Rue François Xavier Bichat - Z.C. Les Epenottes - DOLE - Tél. 03 84 82 15 71

Les coulisses des urgences Dole Chaque année, le service des urgences du Centre hospitalier de Dole voit sa fréquentation augmenter. En 2010, 26000 patients étaient admis aux urgences. Le temps d’une nuit, nous avons accompagné les membres de l’équipe soignante, afin de mieux comprendre leur quotidien et leurs motivations. P. 4

Rochefortsur-Nenon Le préfet autorise le projet de centrale solaire p. 6

Economie Le concept Made in Jura évolue p. 12

Habitat Nos pages spéciales

p. 15 à 22

MAÎTRE D’ŒUVRE CONCEPTEUR Qualification OPQMOC N° 2009.003

- Conception architecturale personnalisée - Plans de permis de construire - Direction des travaux

Etude - Conception - Neuf - Agrandissement - Rénovation

pour rénover, réhabiliter, construire, agrandir, BBC, ossature bois dans le domaine de l'Habitat 128 Boulevard Wilson - 39100 DOLE - Tél. 03 84 82 09 54 et du tertiaire E-mail : bati-conseil@wanadoo.fr – Site internet : www.baticonseil.net


2

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

A l’aube de cette nouvelle année, toute la rédaction du “Pays Dolois” remercie du fond du cœur tous ses lecteurs et lectrices de leur fidélité. Un message tout particulier à nos annonceurs sans qui notre journal n’existerait pas. Nous les remercions très chaleureusement de leur confiance et espérons être encore plus près d’eux pour mettre en valeur leur prestation et leur savoir-faire. Pays Dolois - Pays de Lons chaque mois dans 70 000 boîtes aux lettres. NOUVEAU : Poligny, Arbois et Auxonne redaction@paysdolois.fr / commercial@paysdolois.fr / 03 84 82 50 21

www.paysdolois.fr


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

3

I Publirédactionnel

www.naturhouse.fr . jà confiance à cette méthode Près de 200 clients font dé us ?

Pourquoi pas vo

permettra de faire le point mensuelle­ ment sur votre poids, et sur vos nou­ velles habitudes alimentaires. Grâce à ce suivi personnalisé, les kilos perdus ne réapparaîtront pas dans le cadre d'une alimentation équilibrée. Mais surtout, en appliquant ces conseils, votre confiance en vous sera reboos­ tée : votre poids idéal se maintiendra de façon durable.

cemétrie. Ce bilan de 30 minutes réa­ lisé par la diététicienne elle­même définit un plan diététique. Chacun peut déjà avoir une idée de son indice de masse corporelle (IMC) en ouvrant le site internet www.naturhouse.fr. Notons aussi que des professionnels de santé (médecins généralistes, kiné­ sithérapeutes…) n’hésitent pas à recommander la méthode Naturhouse.

Sans contrainte… Que vous soyez femme ou homme, vous avez quelques kilos en trop, vous pouvez les perdre sans contrainte grâce à la méthode exclusive proposée par Naturhouse, laquelle repose sim­ plement sur une alimentation équili­ brée. Ce concept créé en 1995 a déjà permis de satisfaire plus de quatre millions de personnes grâce à la prise en charge par une diététicienne diplô­ mée qui, après un bilan complet, met en place votre plan diététique person­ nalisé. Travailler sur un rééquilibrage alimentaire permet d’affirmer au client qu’il entame sa dernière démarche de perte de poids.

Un plan diététique personnalisé Le but de la méthode est d’atteindre son poids idéal sans restriction et sans frustration qui entraînent fatigue et carences alimentaires. Elle se décline ainsi :

Êtes-vous en surpoids ? Votre analyse corporelle (masse grais­ seuse, masse en eau et masse muscu­ laire) est effectuée avec bioimpédan­

§ Le plan diététique est défini en fonc­

tion de la personne. § Le suivi hebdomadaire est gratuit. § Un véritable accompagnement

destiné à maintenir la motivation afin que la réussite soit totale. § Prescription de compléments alimen­ taires Naturhouse à base de plantes, selon l’évolution de la perte de poids, chacun ayant une action spécifique qui correspond à un objectif précis (cein­ ture abdominale, cellulite, digestion…). § Stabilisation du poids : cette phase marque la fin du plan diététique.

Après les fête s, é avec la soluti liminez les toxines on Détox Min ceur ! § Entretien du poids destiné à préserver

les résultats obtenus et à prendre en main, grâce aux effets bénéfiques des plantes, le bon fonctionnement de votre organisme. Dans ce suivi personnalisé, les consul­ tations sont gratuites. Seuls les com­ pléments alimentaires qui ne sont en aucun cas des substituts de repas ou des coupe­faim, sont à la charge du client.

Horaires d’ouverture : Du mardi au vendredi : de 9 h à 18 h non stop. Le samedi de 9 h à 12 h.

79, rue Pasteur - 39100 DOLE - (parking à proximité avec première demi-heure gratuite) - Tél. 03 84 79 26 98

Textes sous la responsabilité de l’annonceur - Reproduction interdite - © Pays Dolois n°134

Anaïs Paris et Vincent Chicanne

La stabilisation, une étape primordiale Beaucoup pourront en témoigner : le plus difficile n’est pas de perdre du poids, mais de stabiliser le résultat obtenu. La phase de stabilisation est donc une étape essentielle pour par­ venir à votre objectif et le pérenniser. C'est pour cette raison que Natu­ rhouse accorde une attention toute particulière au suivi de ses clients(e)s. Après la première phase de rééquili­ brage, une période de deux mois de stabilisation prendra le relais, pendant laquelle la personne sera accompa­ gnée à raison d’une séance toutes les deux semaines. Conseillé par la diété­ ticienne, vous saurez comment réinté­ grer les aliments "plaisir" : quelle quantité, à quel moment, quelle fré­ quence… Après ces deux mois, une nouvelle phase d’entretien de six mois


4

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

www.paysdolois.fr

Dole - Reportage

Une nuit aux urgences Chaque année, le service des urgences du Centre hospitalier de Dole voit sa fréquentation augmenter. En 2010, 26 000 patients étaient admis aux urgences. Un encombrement chronique qui touche tous les hôpitaux de France et qui n’a pas épargné l’établissement dolois. Cependant, les temps d’attente restent raisonnables, en moyenne 20 minutes, contre plusieurs heures pour le service de Besançon. Le temps d’une nuit, nous avons accompagné les membres de l’équipe soignante, afin de mieux comprendre leur quotidien et leurs motivations. Derrière l’image glamour véhicu­ lée par les séries télévisées, c’est une autre réalité qui se cache au sein du service des urgences. Celle d’hommes et de femmes à la disposition permanente de la société, aux premières lignes face à ses souffrances et ses douleurs. Si “l’usine” et “le tra­ vail à la chaîne” sont des qualifi­ catifs qui sont revenus pour décrire leur quotidien, tous sont animés par une volonté vivace d’assurer leur mission de service public. Malgré cette surcharge de travail, les motivations sem­ blent intactes.

Un service polyvalent Il est 21 heures vendredi soir. Sous les lumières blafardes du Centre hospitalier de Dole, quelques personnes patientent à l’accueil. Une IOA, infirmière organisatrice de l’accueil des urgences, oriente les patients et gère les flux en fonction des urgences. Selon les cas, les patients partent en salle de consultation puis regagnent leur domicile, sont hospitalisés dans les autres services à l’étage, ou restent sous surveillance en UHCD (Unité d’hospitalisation de courte durée, ouverte depuis mars 2011) pendant 24 à 48 heu­

res. Chaque journée et chaque nuit amènent son lot d’imprévus, entre “bobologie”, urgences réelles, accidents de la route… dans ce service polyvalent qui accueille tout type d’urgences, qu’elles soient pédiatriques, trau­ matologiques, chirurgicales… “L’activité en journée est diffé­ rente de celle du soir” explique le Dr Véronique Gora, un des médecins praticiens “thésés” du service. “Ce qui était géré avant par la médecine de garde est aux aujourd’hui déplacé urgences”. En poste depuis 1995 aux urgences de Dole, c’est une véritable vocation pour elle : “J’aime le SMUR, j’aime l’activité des urgences, sa polyvalence et j’aime ce travail de service public. Ces missions ne se retrouvent dans aucun autre service”. Trois médecins urgentistes “thésés” officient la journée, et deux pour la nuit. Chaque box est équipé d’un ordinateur avec les dossiers informatisés des patients. Soudain, une alarme retentit, et une équipe composée d’un médecin, d’une infirmière et d’un ambulancier se précipite vers la sortie. C’est une sortie SMUR (Service Mobile d'Ur­ gence et de Réanimation), le bras armé du SAMU. Les pom­

piers sont déjà sur place, et l’équipe reviendra plus tard dans le camion des pompiers.

Réceptacle de la souffrance de la société En ce début de soirée, l’activité est plutôt calme. Le calme avant la tempête ? “Entre 10 heures et 15 heures, généralement, l’acti­ vité monte, avant de redes­ cendre entre 16 et 18 heures. Puis elle remonte progressive­ ment jusqu’à minuit” explique Sabrina Togni, le cadre de santé. Arrivée en 2007, elle a choisi ce service pour sa polyvalence qui lui a tout de suite plu : “Le fonc­ tionnement est complètement différent que celui d’un service conventionnel. On y rencontre tout type de population, le ser­ vice est un peu la vitrine de la société”. Chaque jour, le person­ nel soignant est aussi confronté à la misère et à la détresse. “Nous sommes aux premières lignes, mais on ne va pas forcé­ ment détecter un problème social. Certains sont davantage repérés aux étages, où le person­ nel a aussi un rôle pour dépister les personnes en difficulté”. Au bout du couloir, les urgences psychiatriques, rattachées au CHS de Saint­Ylie, travaillent en

symbiose avec les urgences “classiques”. Les patients y sont accueillis pour des courtes durées, 24 heures maximum. L’infirmière explique que la majorité des patients y sont admis pour intoxications médi­ camenteuses volontaires, ou pour tentatives de suicide. “Le travail n’est pas du tout le même que celui des urgences” explique­t­elle. “On est face à la souffrance morale des gens, la prise en charge est différente”.

“Nous sommes amenés à pratiquer une médecine généraliste” Peu avant minuit, les 10 box sont occupés, et quatre personnes patientent en salle d’attente. Un jeune homme est admis suite à un AVP (accident de la voie publique). Il est installé en salle de déchocage et le médecin arrive immédiatement. Le jeune conducteur semble être en état de choc, il ne se rappelle plus des circonstances de l’accident. Le chauffard en cause a pris la fuite. Après avoir passé des exa­ mens, il passera la nuit sous sur­ veillance. Les urgences vitales représentent 5 % de l’activité. A Dole, malgré l’engorgement du service, les temps d’attente

avant la première prise en charge restent corrects, 26 mi­ nutes en moyenne aujourd'hui, contre 17 minutes en 2010, et 15 en 2009. Si le bassin de popu­ lation moins important que chez les voisins dijonnais ou bisontins peut justifier ces chiffres, l’équipe l’explique aussi par une bonne organisation interne et des résultats rapides des exa­ mens. Ces statistiques, en hausse constante d’une année sur l’autre, mettent aussi en évi­ dence une augmentation régu­ lière des admissions. Les patients d’hier ne sont pas les mêmes que ceux d’aujourd’hui. “La population vieillit” explique le Dr Gora. “On voit également de plus en plus de pathologies qui pourraient être traitées par la médecine de ville. Nous sommes amenés à pratiquer une méde­ cine généraliste. Sans compter le fait que les gens sont de plus en plus exigeants, ils demandent des examens en urgence”. Un service des urgences à l’image des habitudes de consomma­ tion : tout, et tout de suite. La médecine serait­elle devenue un bien de consommation ? Aux urgences, les lumières sont tou­ jours allumées, et certains se présentent pour une simple consultation, alors qu’ils pour­ raient être vus par un généra­

liste. Seulement, ils savent que ce dernier est absent, ou ne prend pas de garde de nuit, ce qui agace certains membres du personnel soignant. “Nous ne sommes pas responsables de cet engorgement, c‘est la médecine de ville qui engorge” déplore cette infirmière. “Les flux aug­ mentent constamment, on fait de la bobologie. Les gens ne comprennent pas pourquoi on fait passer d’autres personnes avant eux. On comprend leur agacement, mais nous ne sommes pas responsables de C.G. cette situation”.

Repères 4 box de soins 4 box de déchocage 1 box pédiatrie, 1 salle de plâtre 1 local police 1 Unité d’Hospitalisation de Courte Durée (UHCD) 26 000 passages en 2010, 24 500 passages en 2009, 22 816 passages en 2008 1 570 sorties SMUR en 2010, 1 463 sorties en 2009, 1 388 sorties en 2008


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

5

t.fr www.zenaddic

A Foucherans, au sein d’un vaste cabinet dans une ambiance chaleureuse et feutrée, Alexandra vous emmène pour un voyage de bien-être et de détente. Shiatsu, réflexologie plantaire, drainage manuel, ou encore modelages californiens et hot stones vous feront oublier le temps d’une parenthèse voluptueuse les tracas et soucis du quotidien.

N ATTITUDE” ! E “Z la e d z se u Usez et ab ndez-vous, Sur un simple re le sourire r venez retrouve ouir ! et vous épan Parking privé

Tél. 06 73 48 24 20 Centre de Bien-être des “Forges”, Place des Anciennes Forges (attenant à la mairie) - Foucherans - Mail : zen-addict@live.fr


6

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

www.paysdolois.fr

Rochefort-sur-Nenon - Economie e t u o R La es des Villag

Feu vert de la Préfecture pour le projet de centrale solaire

Chaussin

Inititié en 2009 par EDF-Energies Nouvelles, un projet de centrale solaire à Rochefort-sur-Nenon de 50 ha pourrait sortir de terre dans les années à venir. Prévu sur des terres destinées à un usage économique mais cultivées à ce jour, le projet est loin de faire l’unanimité chez les agriculteurs et les écologistes.

Loto de l'APE Samedi 28 Janvier Loto de l'APE ChaussinAsnans-Beauvoisin qui se déroule à la salle des fêtes de Chaussin à 20h. Loto animé par Brigitte avec 4 quines par carton, 18 parties, 1 partie spéciale et 1 partie fidélité. Bon d'achat de 20 à 500 euros. Ouverture des portes à 18h.

Dole Loto Mercredi 11 Janvier Organisé par le Chœur des Roches à la salle des fêtes. Bons d'achat de 20 à 500 €. 1 carton : 6 €, 2 cartons : 11 €, 3 cartons : 15 €, 1 plaque de 6 cartons : 25 €

L'envol des mots... Pas à Pas ! Vendredi 13 Janvier A 18h30 au Foyer Bar de la MJC, l'association Sentiers en Poésie vous propose : L'envol des mots... Pas à Pas ! Récital, musique, poésie, peinture. 4€ l'entrée et une boisson offerte. Pour de plus amples renseignements MJC de Dole 21 Place Barberousse 39100 Dole Tél. 03.84.82.00.35 Site : www.mjcdole.com

La Vieille-Loye Café-philo Vendredi 13 Janvier A 20h30, café-philo sur le thème de “l'autorité” avec Stéphane Haslé à l'hôtel de la Vieille-Loye.

Montbarrey Cinéma Mercredi 25 Janvier Salle Gavand sur écran mobile : à 17h30 : “Tintin, le secret de la licorne”. A 20h30 : “Intouchables”.

Mouchard Cinéma Mardi 17 Janvier Sur écran mobile à la salle des fêtes : “l’exercice de l’Etat”.

Votre rubrique “Route des villages” COMPLÈTE sur

www.paysdolois.fr Annoncez GRATUITEMENT vos manifestations sur

www.paysdolois.fr

Le soleil pourrait prendre toute sa place dans les années à venir à Rochefort­sur­Nenon… Ce projet d’envergure, pensé sur une super­ ficie d’une cinquantaine d’hec­ tares, pourrait produire l’énergie nécessaire à une ville de 80 000 habitants, soit un rendement de 15 MW. EDF­EN, à l’origine de ce projet, sollicitait en 2009 la cimen­ terie Holcim basée à Rochefort, ainsi que la mairie, toutes deux propriétaires des terrains convoi­ tés par le fournisseur d’énergie (environ 20 hectares pour la mai­ rie, et une trentaine d’hectares pour Holcim). “Une étude tech­ nique a été réalisée par le Conseil municipal” explique Gérard Fer­ noux­Coutenet, maire de Roche­ fort­sur­Nenon. “Ce projet corres­ pondant aux engagements du Grenelle 2, nous nous sommes dit pourquoi pas !”. La cimenterie Hol­ cim réservait de son côté un accueil également favorable à

cette initiative. “Nous avons été intéressés d’emblée car nous arri­ vions en fin de bail des exploitants sur les terrains concernés” indique Julien Villet, en charge du dossier à Holcim. “L’usine étant une grande consommatrice d’électricité, c’est une manière pour nous d’investir dans le développement durable, tout en valorisant ces terres”.

Des terrains prévus pour une activité industrielle Concernant les parcelles commu­ nales, le maire de Rochefort indique qu’elles sont pour l’heure libres de tout bail depuis 2009, date de fin d’exploitation des agri­ culteurs. “Le PLU prévoyait sur les zones de carrière la possibilité d’avoir une activité industrielle, et donc de mettre du photovol­ taïque” continue l’édile. En clair, si ces terres étaient mises à disposi­ tion des agriculteurs, elles étaient dès le départ réservées à une acti­

vité économique. Le Préfet du Jura ayant donné son accord il y a un peu plus de deux mois, le pro­ jet entre aujourd'hui dans une phase concrète, même si rien n’est encore fait. “Nous sommes pour l’heure dans une étape de concertation locale. Des compen­ sations pour les agriculteurs sont en gestation. La convention pré­ voit des compensations de terrain, et des compensations financières dans le cadre des droits à paie­ ment unique”. Du pain béni pour la commune si le projet venait à se concrétiser, engendrant des recettes fiscales supplémentaires et la location des terrains pour 22 ans. Si la grogne des agricul­ teurs peut apparaître comme légi­ time, celle des écologistes semble plus curieuse. L’association Serre Vivante met en avant les enjeux de préservation des surfaces agri­ coles, et de notre souveraineté alimentaire. “La Préfecture de

Région avait émis dans un pre­ mier temps un avis défavorable, s’appuyant sur l’avis de l’Autorité environnementale” explique Pas­ cal Blain, président de l’associa­ tion. “Le monde agricole trouve compensation, mais ces terres dis­ paraissent quand même. Ce n’est pas parce que ce territoire était promis depuis plus de 20 ans à des activités économiques que c’est une fatalité. Peut­être que d’autres territoires étaient plus intéressants que celui­ci”. Pour­ tant, d’autres projets de ce type en France ont montré qu’ils n’étaient pas incompatibles avec une activité agricole, notamment une mise en pâture, limitant l’inci­ dence sur l’agriculture. “C’est effectivement une solution inté­ ressante qui pourrait être envisa­ gée. On espère que les choses évolueront dans ce sens”. Une alternative qui pourrait trouver un modus vivendi avec la mairie de

Rochefort­sur­Nenon, même si Gérard Fernoux­Coutenet reste quelque peu médusé quant à la position des écologistes : “Nous n’avons pas de moutonniers sur la commune, mais pourquoi ne pas en faire venir ? Nous avons d’autre part des surfaces de toiture, mais elles sont mal orientées et les

structures ne supporteraient pas le poids des panneaux. Nous ne com­ prenons pas les écologistes, ils ne savent pas ce qu’ils veulent”. D’ici 2013, EDF­EN, qui a signé une convention de trois ans en 2010, devra avoir réalisé la totalité de ses études et diagnostics.

Economie

Dole - Tourisme

La transmission d’entreprise,

LA LIGNE DES HIRONDELLES EN HIVER AU DÉPART DE DOLE

“un acte de gestion normal”

Le mois dernier, la CCI du Jura organisait une conférence-débat sur le thème de la transmission/reprise d’entreprises. L’occasion de faire le point sur ces opérations et ses enjeux dans le Jura. Alors que ces dernières années faisaient plutôt la part belle aux auto­entrepreneurs, la transmis­ sion et reprise d’entreprises est un phénomène qui se porte bien dans le Jura, aux dires de la Chambre de commerce et d’in­ dustrie départementale. Cette conférence­débat a permis aux cédants et repreneurs jurassiens de faire le point sur les enjeux de ces opérations. 150 partici­ pants ont répondu présents à cette action pilotée par les élus de la chambre consulaire, no­ tamment son président Remy Laurent, ainsi que Frédéric Frai­ chot. Des dirigeants d’entre­ prises des secteurs de l’indus­ trie, du commerce et des services, une trentaine de repre­ neurs d’entreprises et les parte­ naires de la CCI ont échangé sur le sujet autour d’une table ronde. “L’opération a consisté à démystifier la reprise et rassurer

les chefs d’entreprises” explique Daniel Lepré, responsable envi­ ronnement et transmission d'entreprises à la CCI. “Il s’agit d’un acte de gestion comme un autre, qui nécessite une antici­ pation et qui doit se préparer en amont”. On estime à ce jour environ 2 000 entreprises qui devraient être cédées dans les années à venir, soit 12 000 em­ plois. Cet acte concerne essen­ tiellement les TPE (très petites entreprises) de moins de cinq salariés. La tendance, pour le Jura comme pour la France, tend à montrer que la reprise concerne davantage des per­ sonnes extérieures à l’entourage familial du cédant. Dans les sec­ teurs du commerce et de l’arti­ sanat, il semblerait que les repreneurs manquent.

“Un risque mesuré” Malgré un contexte écono­ mique perturbé, la CCI indique

Céline Garrigues

L’Office de tourisme du Pays de Dole propose de partir à la découverte de la Ligne des hirondelles en hiver, une excursion ferroviaire, jalonnée de superbes paysages de Dole à Morez. Découvrez l’air pur dans une ambiance de neige sur une terre aux multiples savoir-faire humain. Renseignements et réservations auprès de l’Office de tourisme du Pays de Dole, 6, place Grévy, 39100 Dole. Tél. 03 84 72 11 22

“BITTER SUGAR” À LA COMMANDERIE La danseuse et chorégraphe antillaise Raphaëlle Delaunay nous propose une danse aux confins de multiples langages et univers. Une “revue nègre contemporaine”, Bitter sugar est l’expression joyeuse et délurée d’une page de l’histoire : les danseuses s’emparent avec malice des danses noires des années 20/30, à la joie communicative extraordinaire : charleston, lindy hop, foxtrot, shim sham, autrefois à l’affiche du Savoy de Harlem. Vendredi 13 janvier à 20 h 30 à La Commanderie à Dole

Orchamps SORTIE DU NOUVEAU TRAME DE VIES que ces opérations s’inscrivent dans une bonne dynamique : “Si la crise pondère la reprise, c’est un vrai phénomène. Il y a moins de risques de défaillance de reprendre une activité que d’en créer une” reprend Daniel Lepré.

“Une reprise sur cinq échoue dans les cinq premières années, alors que le taux de défaillance est d’une sur deux pour une création. Le risque existe bien sûr, mais il est mesuré”. Céline Garrigues

Le dernier bulletin semestriel de la Maison du patrimoine d’Orchamps est sorti en novembre. Dans ce numéro dédié aux sépultures de nos ancêtres, George Curie, le président de l’association, revient entre autres sur les fouilles de Saint-Vit et d’Evans, sur le mystère des Croix Pattées, et sur la Sorcière de Lavangeot.


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

7


8

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

www.paysdolois.fr

D E S V I L L A G E S E N PAY S D O L O I S - N ° 8 1 PERSONNALITÉS LIÉES À LA COMMUNE • JEAN SAUFFLARD (1763-1835) : Né à Audelange, il fut capitaine d’infanterie dans l’armée napoléonienne. Décoré de la légion d’honneur. • J EAN-AUGUSTIN THIÉBAUD (1766-1834) : Né à Audelange, il fut capitaine d’infanterie dans l’armée napoléonienne. Décoré de la légion d’honneur. • ANDRÉ PEC (1909 - ?) : Son vrai nom est André Paul Pecnard. Né à Audelange,

cet enseignant devenu artiste peintre, poète, dessinateur et illustrateur, fit carrière à Paris avant de se retirer à Gordes. • YVES ROBÉ (1946-2005) : Originaire de Dijon, cet artiste peintre a d’abord travaillé à Dole à partir de 1968, avant de s’installer à Audelange en 1979. Egalement sculpteur, ce professionnel était spécialisé dans les fresques. • ENFANTS DU PAYS MORTS POUR LA FRANCE : 0 en 14/18 – 1 en 39/45.

Audelange a eu son âge

de la pierre… et du fer

Jean Deloye le facteur d’orgue

Blotti entre le Doubs et la route RD 673, Audelange est un petit village tranquille à l’est de Dole. Si son hameau Moulin-Rouge porte un nom de couleur très répandu parmi les toponymes de la grande région, il n’a pas du tout la même signification. Néanmoins, au XIXe siècle, il fut un centre industriel qui, aujourd’hui, est malheureusement rangé au rayon des souvenirs. Dans cette vallée des anges, Audelange n’échappe pas à la règle. Comme dix autres com­ munes voisines, son nom a reçu le suffixe “ange”. Après l’époque romaine, Constance Chlore fit venir des prisonniers barbares de Germanie appelés “Amaves”, afin de peupler cette région complètement décimée. Ils fondèrent des bourgs qu’ils baptisèrent de noms caractérisés par leurs consonances germaniques qui, au fil du temps, se francisaient, leurs terminaisons devenant “ange”. Un certain Aldiloing appartenant à ce peuple ger­ main semble avoir donné son nom au village où un cimetière remontant au Haut Moyen Âge

a été retrouvé. Au 12e siècle, on parlait de Audelengis.

Un village peu peuplé sous l’ancien Régime Dépendant de la grande sei­ gneurie de Rochefort, Aude­ lange fut particulièrement exploité par les seigneurs du lieu. Ce n’est qu’en 1703, après la conquête française, que Louis XIV vendit le village à Fran­ çois Bouhélier, procureur géné­ ral à la cour des comptes de Dole. Audelange eut alors son propre seigneur, le dernier ayant été Charles­François Bou­ helier, petit fils de l’acquéreur. Mais ce village devait souffrir de toutes les guerres qui dévastè­ rent Rochefort. En 1765, seules

25 familles y résidaient encore. 150 habitants étaient recensés en 1793, malgré l’existence de moulins, de forges, et d’un haut fourneau.

Moulin-Rouge : histoire d’un nom En longeant le Doubs en direc­ tion de l’Est, on arrive rapide­ ment à Moulin­Rouge qui était, et est toujours un hameau d’Au­ delange. Ce vocable fait évidem­ ment penser à d’autres bien connus dans la région : Borde Rouge, Etang Rouge, Maison Rouge ou encore Grange Rouge. Si la plupart doivent leur nom à une construction en briques ou à la présence de terre rouge, ce ne semble pas être le cas pour

Ci-dessus. A l’usine Gaveau en 1930 En haut, à droite. L’ancien lavoir restauré L’église au cœur du village

Moulin­Rouge. En effet, une his­ toire particulièrement macabre qui se raconte pourrait avoir qualifié ce quartier de “moulin rouge” ! Au 12e siècle, un mou­ lin était construit en ce lieu appelé “la Bombatière”. En ruine en 1530, Louis Rousset le faisait reconstruire. Non loin du grand chemin reliant Chalon sur Saône à Besançon, une auberge fut ouverte dans une annexe du moulin afin d’y accueillir les voyageurs. Bien placée, elle accueillait régulièrement des voyageurs pour passer la nuit. Cependant, elle eut tôt fait de se faire une mauvaise renommée puisque des brigands y tuaient les routards pour les détrous­ ser ! Une drôle de façon d’ac­

Facteur d’orgue originaire de Malange, Jean Deloye avait acheté deux hangars de la fonderie Moniotte à Dole, après sa fermeture en 1967. Démontés et remontés à la Grange Viron, hameau d’Audelange, c’est dans l’un de ces bâti­ ments chargés d’histoire qu’il nous reçoit. Tou­ jours en pleine forme malgré ses 66 ans, son amour pour les orgues, pianos et autres clave­ cins est sans limite. Depuis 1970, date de son ins­ tallation après un apprentissage chez Philippe Hartmann à Rainans, il construit, répare, entre­ tient et restaure des orgues. Il les connaît tous dans la région et au­delà. L’ancien orgue de cœur de la collégiale de Dole est dans son atelier en cours de restauration afin d’être remonté dans l’église Sainte Anne de Tavaux­Cités. D’autres sont également en chantier, ceux de Molesme (21) et Goumois (25) notamment. Spé­ cialisé dans les orgues du 18e siècle, cet artisan fabrique toutes les pièces. C’est lui qui fut choisi pour agrandir l’orgue de la basilique de ND de la Salette et pour démonter celui du conservatoire cueillir les clients ! Vers 1610, l’établissement était fermé aussi, la couleur du sang qui coula en ce lieu pourrait avoir qualifié le moulin de “rouge”.

Moulins, forges, haut fourneau et autres activités Disposant d’eau pour la force motrice, Audelange a bénéficié très tôt de la construction de moulins. Mais c’est l’industrie métallurgique qui devait aider au développement du village. Une fabrique d’armes fut créée en 1530, mais c’est surtout au début du 18e siècle, lorsque Antoine Matherot acheta le moulin de Moulin­Rouge pour construire un haut fourneau, que les choses sérieuses com­

d’Avignon qui sera remonté dans une église voi­ sine. Trois personnes parmi lesquelles son épouse Simone travaillent en permanence, mais d’autres les rejoignent selon le volume de travail.

mençaient. Le développement des forges de Fraisans favorisa cette installation, surtout lorsque Jean Pourcheresse, qui, en achetant un tiers des parts, fut associé au fonctionnement de ce fourneau. En 1791, 22 ouvriers travaillaient à Moulin­ Rouge. Malheureusement, Frai­ sans et Rans finirent par faire de l’ombre et en 1848, le fourneau qui n’employait plus que six ouvriers était mis en chômage. Malgré une reprise quelques mois plus tard, l’usine cessait complètement son activité le 31 décembre 1859. Vendus, les locaux devinrent une distillerie de bois qui, vers 1870, fabriquait de l’acétate de soude et de l’acétone. Deux fours à chaux

furent construits en 1887, nou­ velle activité qui fonctionna jus­ qu’en 1956. Les locaux devin­ rent entrepôts, puis une menuiserie en 1970, une agence en 1984 et une serrurerie en 1988. C’est ainsi que se déclina l’activité de Moulin­Rouge qui vit ses cheminées démolies en 1994.

La pierre d’Audelange Mais la pierre fut une autre richesse de la commune. Vers 1852, le meunier Georges Bazin construisait une scierie de marbre en bordure du Doubs. Une carrière ouverte en ce lieu fournissait un marbre de cou­ leur grise, présentant des veines jaunes et bleues. Sa qualité fut


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

9

Bien entendre en 2012… C’est possible avec le plus petit système auditif rechargeable par induction… Venez rencontrer Laurent MICHAUD, seul artisan audioprothésiste indépendant sur Dole qui vous présentera cette exclusivité mondiale ! Il vous proposera un bilan auditif et un ESSAI GRATUIT sans engagement* Laurent MICHAUD, c’est l’assurance de compétences professionnelles d’une qualité de service performante et des prix 30 % inférieurs aux grandes enseignes.

* test à but non médical

ATTENTION AU CHANGEMENT D’ADRESSE (à partir du 16 janvier 2012) (à 50 m de l’ancien local) AUDITION PLUS, 7, place Pointaire à Dole - Tél. 03 84 69 23 85 - ouverture du lundi au samedi

Bernard Guerrin : “Notre école est devenue une MAM” passons à Audelange ! Parmi les plus importantes réalisations de ces dernières années, il faut noter l’enfouissement des diffé­ rents réseaux avec déplace­ ment de l’ancien transforma­ teur. Côté assainissement, le raccordement à la station de traitement de Dole vient d’être effectué. Parmi les projets, l’aménagement de la rue des vignes devrait se faire rapide­ ment. Enfin, treize construc­ tions neuves sont prévues sur un terrain privé. Malheureuse­ ment, plus aucun commerce ne vient animer ce village. Néan­ moins, quelques artisans et entreprises sont présents : le garage SARL Bourquin, le salon

de coiffure de Frédérique Per­ ron, la manufacture d’orgues de Jean Deloye, les minoteries Interval qui fabriquent 30 000 t/an d’aliments pour bétail, la SARL SCHEMA, usine hydroélectrique, Artéis, un bureau d’étude spécialisé en ouvrages d’art dans le génie civil, la carrière Pernot, Laetitia Jacquin spécialisée dans les espaces verts et deux stations service sur l’autoroute. L’Asso­ ciation d’Animation d’Aude­ lange (AAA) présidée par Anne­ Laure Remonet organise quelques manifestations où les habitants se retrouvent : repas, concours de pêche, fête du vil­ lage, téléthon, bourse aux

jouets, exposition d’artistes locaux, etc. L’agriculture est encore repré­ sentée par Hervé Thomas, Jean­Marie Martin et l’EARL Hugues et Laurence Rouget. Le remembrement des terres a été réalisé en 1968. Parmi les curiosités la fontaine­ lavoir parfaitement restaurée est un endroit agréable en bor­ dure du canal. De même, l’église de style roman est très ancienne. Agrandie en 1557, le clocher et une partie de la nef remontent au 12e siècle. Placée sous le vocable de Saint Pierre, elle appartient à la paroisse des rives du Doubs. La commune d’Audelange est vite reconnue et, en 1865, 20 ouvriers y étaient employés. L’extraction de cette roche ces­ sait en 1887, lorsque Georges Bazin vendit son affaire. La pierre d’Audelange a été utilisée dans la construction de divers monuments, notamment dans la région.

L’école devenue Maison d’Assistance Maternelle

Clara Robé : le chapeau pour passion Cette jeune Audelangeaise n’a que 22 ans, mais sa passion pour les chapeaux fait d’elle une véritable artiste. Après avoir obtenu un diplôme des métiers d’art au lycée Pasteur­ Mont­Roland à Dole avec option “Costumier réalisa­ teur”, elle a réussi un CAP en mode et chapellerie à Lyon. C’est donc tout naturellement qu’elle est devenue chapelière ou modiste et costumière. Après avoir travaillé au théâtre national de Prague, puis au théâtre national du Rhin à Strasbourg, elle vient de créer un atelier à Audelange, avec en projet, un autre à Besançon

et un poste de costumière dans une salle de spectacle de Poli­ gny. On peut la contacter pour toutes sortes de chapeaux,

feutre, paille, sisal, fibre de banane, tissus…, achat ou fabrication sur mesure et éga­ lement pour des mariages au 06 32 19 47 04. Site internet : www.clara­robe.fr

Après avoir réalisé un RPI avec Amange, l’école ferma ses portes en 1990. Chatenois inté­ grait ce RPI en 1996 et, en 2007, l’école communale reprenait vie. En 2010, Audelange quittait le RPI pour intégrer celui formé avec Rochefort­sur­Nenon, Fal­ letans et Eclans­Nenon. Aujour­ d’hui, 30 enfants de la com­ mune vont à l’école à Rochefort. Les locaux libérés, une opportu­ nité permit en juin 2011 l’ouver­ ture d’une Maison d’Assistance Maternelle (MAM), la deuxième du département. Une associa­ tion loi 1901 était créée et les trois assistantes maternelles for­ maient le bureau : Sonia Vuille­ min, présidente, Nathalie Gue­ zennec, trésorière et Christelle Legros secrétaire. 14 enfants majoritairement d’Audelange sont inscrits, mais seulement 12 sont présents simultanément du lundi au vendredi de 7 h à 19 h. Le Doubs et les différentes voies de communication ont certaine­ ment favorisé le développement de ce petit village bien tran­ quille. La pierre puis le fer furent des atouts. Ses anciennes grottes habitées et les rives de la rivière demeurées intactes ont inspiré de grands peintres tels Yves Robé et André Pec. Michelle Guerrin, Noëlle Robert et Jeanine Guenin s’emploient encore aujourd’hui à immortali­

maison

intégrée au Grand Dole et le maire souligne que 20 loge­ ments locatifs existent dans sa commune qui a vu l’ancienne gentilhommière de la famille Drouet­de Montgermont trans­ formée en appartements en cours de vente. ser de beaux paysages sur leurs toiles. Quant à Marcelle Nicolas et Pierre Laporte les doyens, leur village est certainement le plus beau puisqu’ils y sont res­ tés. L’ancienne auberge de Moulin­Rouge est depuis long­ temps disparue… On peut donc faire escale en ces lieux sans aucun risque, mais ne cherchez pas le monument aux Morts car il n’y en a pas. Les Soldats de la Grande Guerre étant tous reve­ nus, il n’y a pas de cérémonies patriotiques, même si une plaque apposée sur l’église rap­ pelle le souvenir d’un maquisard tué en 1945. JT

www.maisonbonin.fr

BONIN Rideaux - Linge de maison ier 2012 r au 14 févr du 11 janvie

SOLDEJSUSQU’A -50% ,

Cet authentique Audelangeais né en 1949 fut élu au conseil municipal en 1977 et aussitôt maire. “Nous ne lui avons pas laissé le temps de réfléchir !” plaisante son premier adjoint Pierre Ponard. Agriculteur retraité, il avoue avoir plus de temps désormais pour cette fonction. “Nous sommes dans un village traversé par l’auto­ route A 36, la RD 673, la voie ferrée reliant Dole à Besançon, la véloroute, le canal du Rhône au Rhin et le Doubs” précise­t­ il. En effet, à cet endroit le Doubs a une partie navigable et une autre doublée d’un canal. Finalement, quel que soit le moyen de locomotion, nous

Annoncez GRATUITEMENT vos manifestations sur www.paysdolois.fr

REMISE es de mapoisnibolesn g n li t e x u a e d ri sur ite des stocks dis lés dans la lim na Sur articles sig

Maison bonin

CONFECTION SUR-MESURE :

Conseil à domicile et pose.

VOILAGES LINGES DE MAISON TISSU D’AMEUBLEMENT STORE BATEAUX PAROIS JAPONAISES TRINGLES… Z.A. - 2, chemin de Rougemont - Foucherans - Face à Netto

03 84 72 44 00

Le conseil municipal Guerrin Bernard : maire Ponard Pierre : 1er adjoint Martin Yves : 2e adjoint Robert Noëlle : 3e adjoint Bevilacqua Bruno Detot Frédérique Hintzy Claude Laporte Roland Manet Magali Meier-Gerland Renate Mouillebouche Jean-Michel Audelange (39700) Altitude : De 203 m à 257 m Superficie : 464 ha dont ha de forêts Population : 228 habitants (les Audelangeais) Canton de Rochefort-sur-Nenon Communauté d’agglomération du Grand Dole Les derniers maires 1894 – 1900 : Edmond Clément 1900 – 1925 : Charles Laporte 1925 – 1929 : Auguste Laporte 1929 – 1936 : Eugène Fouret 1936 – 1965 : Joseph Mignot 1965 – 1977 : Jean Laporte 1977 : Bernard Guerrin

capital beauté


10

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Quelques kilos en trop après les fêtes… et une petite mine en ce début janvier ! Venez découvrir l’alimention Prochaine information à Dole le 19 janvier et 16 février 2012 Laissez­vous surprendre par l’efficacité de cet équilibre alimentaire pour dire adieu aux kilos, mais pas à la vitalité ! Le tout, progressivement et avec phase de stabilisation.

Carole VACELET

48, rue de Besançon - 39100 DOLE

Témoignages et dégustation chaque trimestre à l’hôtel Campanile à Dole ou sur rendez­vous à votre domicile. Produits diététiques fabriqués en France. Vitamines et minéraux et antioxydants d’origine naturelle.

Tél. 03 84 72 48 73

Courriel : agence.dole@mutpoitiers.fr

Contact Jean Martinez 06 08 58 72 83 / 03 84 69 12 60

Un lieu, un nom...

Le Cours Saint-Maurice n’a rien d’un saint... A Dole, le cours Saint-Maurice est le jardin public de la ville. Nombreux sont les Dolois qui, pour s’oxygéner, effectuent régulièrement des promenades sous les arbres et dans les allées conduisant au canal Freycinet tout en bas de la ville. Petite histoire de ce lieu typiquement dolois. A deux pas du centre­ville, ce plateau d’une superficie de cinq hectares dominant la plaine du Doubs, se trouve être l’emplace­ ment d’un ouvrage défensif au temps des anciennes fortifica­ tions de la ville érigées au 16e siècle, sur ordre de Charles­ Quint. Après la conquête fran­ çaise et la démolition des rem­ parts en 1688, les Dolois aimaient admirer le paysage depuis cette plateforme suréle­ vée. Une promenade fut même aménagée. Propriétaire de ter­ rains prolongeant ce belvédère, le comte de Saint­Maurice, issu d’une ancienne famille noble de Franche­Comté, en fit don à la ville qui poursuivit l’aménage­ ment. En 1717, un magnifique portail de style flamand fut érigé à l’entrée de ce qui devenait un lieu de promenade agréable. La ferronnerie de cette porte pro­

venait des forges de Fraisans. En 1782, Claude­François Attiret présenta un projet d’aménage­ ment de la partie basse, lequel ne fut pas retenu. Des tilleuls, marronniers et autres variétés d’arbres offraient déjà leur ombrage bienfaiteur. Vers 1815, la fontaine au Lion sculptée par Attiret et installée en 1779 sur une petite place qui deviendra “place aux Fleurs”, fut déplacée dans la partie inférieure du parc. En 1824, quatre statues en pierre, œuvres du sculpteur Edmé Bouchardon dans le cou­ rant du 18e siècle, furent fixées sur des socles. Elles ont pour nom Apollon, Faune, Flore et Syl­ vain. Finalement, ce n’est qu’en 1877, alors que la ville réalisait de nombreuses constructions, qu’un véritable jardin public fut aménagé selon les plans de l’ar­ chitecte paysagiste bisontin

Brice Michel. Il y intégra une grotte en rocaille, une cascade et des bassins. Accessible depuis la place Pingon (devenue place Grévy vers 1893), ce jardin fut baptisé “Cours Saint­Maurice”, du nom de son ancien proprié­ taire bienfaiteur. En 1902, une grande statue de l’enfant du pays Louis Pasteur fut érigée grâce à une souscription interna­ tionale. Œuvre du sculpteur Car­ lès, elle fut solidement posée sur un piédestal en pierre exécuté par Léon Chifflot, autre Dolois. Diverses grandes manifestations festives doloises se déroulèrent alors sur le cours. La fête foraine de la Pentecôte s’y est installée jusqu’en 1970. Un kiosque à musique fut longtemps un lieu de rendez­vous. Lorsque les Alle­ mands arrivèrent en 1940, ils ne trouvèrent rien de mieux que d’envahir l’esplanade avec leur

matériel lourd, chars et autres véhicules. N’épargnant ni allées, ni parterres de fleurs, ils renver­ sèrent même la déesse Flore que l’on retrouva brisée ! De même, la statue de Pasteur fut salie de croix gammées. Aujourd’hui, le cours Saint­Mau­ rice offre une multitude d’arbres remarquables. Cèdres du Liban, cyprès, Ginko biloba et autres arbres de Judée font bon ménage avec les tilleuls et mar­ ronniers blancs d’antan. Les sta­ tues et sculptures interpellent encore, comme la grotte et la fontaine au Lion. Les concerts qui ont lieu en été animent ce qui est devenu un haut lieu dolois, rappelant qu’autrefois, le cours Saint­Maurice était sou­ vent un rendez­vous festif. JT Sources : “Dole pas à pas”, Annie Gay et Jacky Theurot. Edition Horvath – 1993. Photos en 1900 : Le cours Saint-Maurice La porte

Petites Plumes - Ecole Beauregard de Dole

Audelange

Les élèves de l’école Beauregard ont fait le cirque !

C’est avec un peu de peine mais aussi plein de merveilleux souvenirs que les élèves de la classe de CM1 de l’école Beauregard à Dole ont quitté le centre d’accueil des PEP 90 d’Aisey, son château et son grand chapiteau. Durant une semaine de classe découverte du 6 au 11 juin ayant pour thème “le cirque”, ils ont pratiqué, sous l’égide de deux professionnels du cirque (Pascal et Lily), les activités de jonglerie, équilibre sur fil de fer et boule, rola­bola, acrobatie, art clownesque et trapèze. L’objectif ­ qui était la motiva­ tion principale ­ de ce séjour consistait à préparer le spec­ tacle du vendredi soir devant les nombreux parents et

familles conviés à venir applau­ dir cette jeune troupe dans un feu d’artifice de lumières, musiques et costumes rutilants.

L’enseignant, M. Borgeot nous a confié l’extrême richesse de cette pédagogie active d’élabo­ ration commune d’un spec­

Le centre d’accueil des Pupilles de l’Ecole Publique du Territoire de Belfort se situe à Aisey et Richecourt, petit village des Hauts du val de Saône au nord de la Haute-Saône. C’est un château installé au milieu d’un vaste parc boisé de 6 hectares qui héberge des classes de découverte à thèmes (cirque, nature et environnement, poney, science magique, théâtre, aventure à vélo, danse, informatique…) mais aussi des colonies de vacances et des séminaires en tout genre sur demande à : centre PEP 90 – 70500 Aisey. Tél. 03 84 92 55 14

Notre nouvelle rubrique “Un lieu, un nom...” vous présente ce mois-ci le comte Saint-Maurice, ancien propriétaire bienfaiteur du célèbre jardin public dolois, à deux pas de la place Grévy.

tacle : affiches, programmes, activités physiques et artis­ tiques individuelles au service d’un collectif : “Je suis très fier de mes élèves, ce spectacle était très réussi, bravo ! Les spectateurs ravis ont été éton­ nés de voir leurs enfants en capacité d’apprendre et réaliser de telles prouesses en si peu de temps, qui plus est en dehors de leur cadre habituel et connu”. Mais la plus belle réussite est certainement, pour beaucoup d’enfants, d’avoir bravé leur peur de quitter famille et nid douillet pour la première fois, et de mener une vie de groupe loin de leurs repères traditionnels et affectifs : c’est un premier grand pas dans leur future vie d’adulte !

Partenariat entre le Journal “Le Pays Dolois” et l’Education nationale Le mois prochain, retrouvez la classe de Tavaux.

La “Maison des p’tits loups” au complet Ouvert début juin, la maison d’assistante maternelle d’Audelange, la deuxième dans le Jura, affiche déjà complet. A l’origine de cette initiative, les trois nounous de la commune ont eu l’idée de se regrouper au sein d’un même local, permet­ tant de répondre à une demande croissante sur le terri­ toire. Première structure de ce type pour l’agglomération doloise, le projet a été initié il y a un an par Sonia Vuillemin, Christelle Legros et Nathalie Guezennec. Après validation par le conseiller général et la com­ mune propriétaire des locaux, la Maison des p’tits loups a ouvert ses portes le 6 juin, dans les locaux de l’ancienne école créée deux auparavant. “Il a fallu modifier les locaux pour créer deux chambres, un plan allongé et un coin cuisine” explique Sonia Vuillemin, la présidente de la maison. Les travaux, financés à hauteur de 80 % par la CAF du Jura, ont débuté en mars 2011. “Ce regroupement en un même lieu a permis de nous équiper en matériel pédagogique que l’on n’avait pas forcément à domi­

De gauche à droite, les trois assistantes maternelles de la Maison des p’tits loups : Nathalie Guezennec, Sonia Vuillemin, et Christelle Legros

cile. De plus, les enfants apprennent à vivre en commu­ nauté. Et quand une assistante maternelle est malade, il y a toujours les deux autres qui

sont présentes”. Ouverte de 7 h à 19 h, la structure peut accueillir douze enfants simul­ tanément, d’Audelange et des autres communes. C.G.


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

11


12

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

Rodolf Saint Lor

www.paysdolois.fr

Espace coiffure

Toute l’équipe vous souhaite de meilleurs vœux pour l’année 2012 ! NOUVEAU ! Lissage brésilien

Su rp ré re se Soin lissant réparateur Coloration Kydra natu ® nt O YT PH r pa at s réduit le volume et facilite le coiffage aux plante io eux ev ch de du t (À partir de 120 €) ec n sp re et Performance de su r et r l é ce ! es d (E er soin et massage offer ts bo x : le Tarif étudiants : -20 % 1 u ba m c su 18 n rc € è he au la ch tio ve lie Extension des cheveux - Lissage Japonais - Perruque médicale - Relooking ux u ya co de ge es n ur 24 ts € * ) 28, rue des Arènes - Dole - Tél. 03 84 82 45 84 Ouvert du lundi au samedi

6 (O ffr e

no n

cu m ul ab le )

* Offre valable jusqu’au 25 février 2012

Economie e t u o R La es des Villag

Le Made in Jura, c’est fini…

Ounans

Le concept Made in Jura, dans sa forme telle qu’on la connaissait jusqu’à aujourd’hui, est une page à tourner. Christophe Perny présentait la nouvelle mouture du label le 14 décembre dernier face à plus de 200 acteurs du tissu économique jurassien. Le Conseil général souhaite désormais délocaliser le salon à l’extérieur du département.

Soldes à Troyes

Le Made in Jura, tel que l’avait imaginé Gérard Bailly en 2003, et tel que Joël Simon l’a piloté depuis plus de huit ans, a vécu ses dernières heures le 14 dé­ cembre dernier. Si le label ne s’éteint pas définitivement, le concept, lui, évolue dans une autre direction. A l’origine, ce sont 700 entreprises qui ont adhéré à la marque ombrelle, et qui ont vu, au­delà d’un simple outil de promotion économique, la construction d’un véritable réseau d’affaires, fédérant les acteurs de l’économie locale. Pour créer cette image forte, le Conseil général organisait, tous les trois ans dans le Jura, le salon Made in Jura, regroupant toutes les entreprises sur un même lieu. La nouvelle majorité du Conseil général, présidée par Christophe Perny, a souhaité établir une nouvelle stratégie : désormais,

Dimanche 15 Janvier Festiv'ounans organise une sortie en bus, départ à 7 h place de la mairie. Tarifs : 20 ou 13 €, ouvert aux non-adhérents. Inscriptions avant le 30 décembre au 03.84.37.67.48 ou 03.84.37.73.04.

Saint-Aubin Choucroute Samedi 14 Janvier Choucroute et galette des rois des Anciens Combattants au foyer rural.

Repas Dimanche 15 Janvier Organisé par le club de pétanque au foyer rural.

Loto Samedi 21 Janvier Organisé par les écoles publiques au foyer rural.

Loto Vendredi 3 Février Organisé par l’ASSA au foyer rural.

Tavaux Loto APE Pasteur Le 20 et le 21 Janvier Salle Gérard Philipe. Organisé par l'Association Parents d'Elèves Pasteur. Début des jeux 20h, Ouverture des portes 18 h. 18 Parties + Spéciale + Partie de Chauffe + Fidélité + Cagnotte + Anniversaire des bons de 20, 30, 40, 2 bons de 200, 1 de 300 et 1 de 600 euros et quelques filets garnis.

Loto Samedi 21 Janvier Salle Gérard Philipe, à partir de 18h.

Villette-Les-Dole Loto Mercredi 25 Janvier Organisé par le comité des fêtes, à la salle des fêtes. Ouverture des portes à 12h30.

Votre rubrique “Route des villages” COMPLÈTE sur

www.paysdolois.fr Annoncez GRATUITEMENT vos manifestations sur

www.paysdolois.fr

finis les salons jurassiens, et place à la délocalisation.

Les entreprises vont-elles se déplacer ? “Pour attirer et se développer, il faut une démarche prospective vers d’autres territoires écono­ miques” expliquait Christophe Perny. “L’état des lieux de la marque est positif, et nous avons réfléchi à une évolution. Nous avons une position géogra­ phique stratégique. C’est pour cela que nous avons souhaité un outil de développement à l’exté­ rieur du territoire, sur des pôles économiques forts, tels que Lyon, Genève, Marseille… Le Jura doit aller sur ces sites pour vendre l’économie jurassienne. Nous pouvons nous donner les moyens de nous déplacer tous les deux ans pour créer un pôle Jura”. Pour ce qui est de la mise en lumière des jeunes créateurs,

chère au concept original, Chris­ tophe Perny a assuré que la valo­ risation de ces jeunes talents passerait par une action spéci­ fique une année sur deux, dans le cadre de la Foire du Jura. Mais la question qui se pose aujour­ d’hui est de savoir si les entre­ prises adhérentes joueront le jeu de se déplacer à l’autre bout de la France pour prendre part au pôle Jura délocalisé. “Nous n’em­ mènerons pas 400 entreprises, c’est certain” répondait Chris­ tophe Perny. “Mais si on arrive à en emmener une petite centaine à chaque fois, sachant que le Conseil général portera financiè­ rement l’opération comme avant, cela sera une réussite. Ce qui est important, c’est que les entreprises présentes soient représentatives de la diversité de

l’économie jurassienne”. Du côté de l’opposition départementale, seul Jean Raquin, ancien prési­ dent du Conseil général, avait fait le déplacement. Le conseiller général divers droite ne croit pas en cette nouvelle formule : “Pour moi, c’est un enterrement de première classe. Joël Simon a réalisé un travail remarquable. Le salon avait le mérite de ras­ sembler et de faire connaître entre elles les entreprises juras­ siennes. Je ne suis pas fermé aux propositions, mais je pense qu’il y avait moyen de trouver des solutions pour garder le salon dans le Jura. Les entreprises qui vendent à l’extérieur le font par leur réseau et leur relation. Je ne pense pas que beaucoup d’entre elles se déplaceront”. Céline Garrigues

Arbois

Arbois - Installations sportives

SECOND CHANTIER DE RESTAURATION DE LA MARE DU BIEF DE CORNE

La nouvelle halle sportive pour la rentrée 2012

Située juste au-dessus du site Natura 2000 de la Reculée des Planches à Arbois, la mare du Bief de Corne vient de voir son deuxième chantier de restauration se terminer. Huit bénévoles étaient à l’ouvrage le 30 novembre dernier pour redonner une deuxième vie à cette mare ayant subi les affres du temps.

Après plusieurs années d’étude et de discussions, la Communauté de communes d’Arbois, “Vignes et Villages” a lancé au début de l’été 2011 la première partie des travaux de réhabilitation de la salle omnisports du Champ de Mars. Objectif : offrir dès la rentrée 2012 aux scolaires une halle sportive de 700 m2 permettant la pratique de plusieurs disciplines. Tout vient à point pour qui sait attendre, dit l’adage populaire. Pour la Communauté de com­ munes d’Arbois, la gestation de ce projet de halle sportive fut longue et difficile, mais a vu un aboutissement heureux puisque la première tranche des travaux s’est déroulée cet été. A l’ori­ gine, dans les années 50, cette salle dépendait de l’Eglise, puis a été cédée à la commune d’Ar­ bois dans les années 90. “Lors­ que l’intercommunalité a repris la compétence des sports”, explique François Camuset, vice­ président en charge de la culture et du sport, “nous avons souhaité réhabiliter cette salle qui était utilisée principalement par les scolaires”. Précisons qu’en amont de ce projet, la Communauté de communes lançait en 2009 une étude pour un complexe sportif et culturel. Un dossier avorté en cours de route : trop coûteux (4 M€) dans un contexte de crise éco­ nomique. Ce nouveau projet de

réhabilitation de bâtiments déjà existants permettait ainsi d’adapter les ambitions de la structure intercommunale à ses moyens. “Il était urgent de res­ taurer cette salle” continue François Camuset. “Le toit, com­ posé de vieux matériaux, était dégradé. La première tranche de travaux a consisté à refaire le toit et revoir l’isolation phonique et thermique”. La deuxième tranche devrait voir la création d’un mur d’escalade, d’un sol sportif et la rénovation de l’an­ cienne partie dédiée au théâtre qui se transformera en une salle de gymnastique.

En attente des financements La vocation scolaire de l’installa­ tion ne changera pas, et les éta­ blissements scolaires pourront enseigner la pratique sportive au sein d’un équipement adé­ quat. La grande salle devrait être réservée aux jeux de ballon, et la petite salle pour la gymnas­ tique. Le financement global de

l’opération s’élève à 1,3 M€, soit une enveloppe trois fois moins importante que pour le projet initial. A ce jour, la Com­ munauté de communes d’Ar­ bois a obtenu une subvention de l’Etat de 296 000 €, et du Conseil général à hauteur de 23 %. “Mais la compétence des collèges revenant au Conseil général, on attend un finance­ ment de 30 % minimum” précise

Albert Higounenc, président de l’intercommunalité. “Nous attendons également la décision du Conseil régional. La deuxième tranche des travaux est pour l’heure suspendue en attente des financements. Nous espé­ rons que les financeurs se déci­ deront rapidement afin de reprendre les travaux pour Pâques 2012”. Céline Garrigues

Située sur le premier plateau, sur le territoire de la commune d’Arbois, la mare du Bief de Corne présente un grand intérêt par sa faune et sa flore. Une population de crapauds accoucheurs (alytes), d’autres amphibiens et de nombreux invertébrés peuplent ce site. Afin de préserver la mare et son écosystème des atteintes du temps, une restauration était nécessaire. Elle s’est déroulée en deux étapes : un premier chantier en 2010, puis un second le 30 novembre dernier. Ce dernier a permis, entre autres, de retirer les pierres et les gravats accumulés dans la mare. Ces matériaux prélevés ont ensuite permis d’édifier un petit mur. Cette restauration devrait permettre à l’écosystème typique de s'enrichir et se diversifier. “Nous avons redonné du volume à la mare, créé des abris qui n’existaient pas pour les alytes et fauché une pelouse sèche dont la flore avait tendance à se banaliser à cause de la dominance de certaines espèces” explique Pascal Collin, chargé de mission environnement à la Communauté de communes d’Arbois. A terme, de nouvelles interventions seront nécessaires pour garantir la pérennité de cette biodiversité. “La destinée d’une mare, comme tous les plans d’eau fermés, est de s’atterrir. Si on laisse faire, la mare finira par disparaître naturellement. Il faudra intervenir tous les 10-20 ans selon la vitesse de comblement. Pour la pelouse, il faudra des fauches et pâturages plus fréquents, tous les deux à quatre ans, en fonction de la réponse de la végétation”.


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

13

I Publirédactionnel

Passion du monde Le monde au départ de chez vous… Avoir le tarmac à deux pas de son domicile, profiter d’un parking gratuit, bénéficier d’un temps d'attente réduit avant l'embarquement… Partir de chez soi n'est plus un luxe grâce aux départs pour son lieu de vacances depuis les aéroports de Dole­Tavaux ou de Dijon ! L'agence de voyages Passion du Monde a fait de ce concept son leitmotiv, en complément des départs “classiques” des aéroports internationaux. Pour cela, elle propose une offre variée de départs régionaux, qui permettent d’éviter le stress du trajet et de nombreux frais. Depuis trois ans, elle concocte

chaque année sa brochure “A Tir d'Ailes”, qui regroupe de façon exhaustive toutes les destina­ tions, du bassin méditerranéen et d'Europe du Nord, qu'elle produit au départ de Dole et de Dijon. Pour 2012, les départs dolois rejoindront les Baléares (28 avril, 5 et 12 mai, 15 et 22 septembre), la Tunisie (13, 20 et 27 octobre) et entre les deux l’aéroport dijonnais prendra le relais du 12 mai au 15 septembre. Les séjours clé en main s'adaptent à toutes les envies et à tous les portefeuilles : gamme d'hôtels de 2 à 5 étoiles, thalasso, golf, circuit culturel

ou séjour balnéaire, groupes, individuels… Confier l'organisation de ses vacances à Passion du Monde, c'est également s'assurer de découvrir des presta­ tions hôtelières de qualité. Chaque hôtel a fait l’ob­ jet d’une sélection rigoureuse pour vous assurer le meilleur rapport qualité/prix. Passion du Monde, c'est également un suivi continu et une oreille atten­ tive, avec une assistance présente à l’aéroport pour s'assurer du bon déroulement des opérations au moment du départ comme au retour ! Découvrez aussi un large choix de Grands Voyages : Ouest USA, Madagascar, Guatemala, etc. Dans des groupes constitués de 15 à 25 participants, avec une accompagnatrice depuis Dole et durant tout le cir­ cuit, vous voyagerez dans les meilleures conditions.

De nombreux lots à gagner Les 21 et 22 janvier prochains, toute l'équipe de Pas­ sion du Monde ­ Marlène, Audrey et France ­ vous accueillera pour ses troisièmes portes ouvertes. Venez profiter de conseils personnalisés, écoute et renseignements, dans une ambiance conviviale. De nombreux lots à gagner, dont deux billets pour Majorque.

Horaires d'ouverture Lundi : 14 h – 18 h Mardi, mercredi, jeudi : 9 h – 12 h/14 h – 18 h 30 Samedi : 9 h 30 – 12 h 30/14 h – 17 h

Agence de voyages “PASSION DU MONDE” 29, Place Pointelin - 39100 Dole - Tél. : 09 63 51 52 91 ou 03 84 71 43 08 Courriel : france.passiondumonde@orange.fr - www.passion-du-monde.fr

NOUVEAU ! SUR LA ZONE DES EPENOTTES À DOLE Réparation Remplacement Pare-brise Glace latérale Lunette arrière Optique de phare

“La réponse au bris de glace” AGRÉÉ ASSURANCES www.franceparebrise.fr Tél. 03 84 86 09 06 - Fax 03 84 82 45 58 32A, rue Léon Bel - Zone des Epenottes - DOLE (entre Shangaï City et Aldi)

Textes sous la responsabilité de l’annonceur - Reproduction interdite - © Pays Dolois n° 134

L'agence de voyages Passion du Monde, à Dole, permet bien sûr de découvrir le monde entier au départ des grands aéroports internationaux, tels que Paris ou Lyon. Mais l’agence doloise, installée au 29, Place Pointelin, s’est aussi faite la spécialiste, depuis plus de trois ans, des départs régionaux. Chaque année, Passion du Monde édite une brochure proposant de belles destinations au départ de Dole et de Dijon. Venez découvrir les offres 2012 lors des prochaines portes ouvertes, les 21 et 22 janvier prochains.


14

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

Grand Dole - Insertion

Les entreprises devront favoriser

l’insertion professionnelle

Le Grand Dole et ses partenaires se sont engagés à développer des clauses d’insertion dans les marchés publics à venir. Par cette convention de partenariat signée le 13 décembre, les entreprises auront l’obligation d’embaucher à hauteur de 5 % un public en insertion.

Le Grand Dole s’est engagé avec ses partenaires dans une poli­ tique volontariste d’insertion professionnelle. La ville de Dole, la SOCAD, l’office public Dole du Jura Habitat, le Foyer Jurassien, Expansion 39 et l’agglomération doloise ont signé le 13 décembre dernier la convention de parte­ nariat pour l’accompagnement et le développement des clauses d’insertion dans les marchés

publics du bassin dolois. Les signataires devront imposer aux entreprises de réserver au mini­ mum 5 % de travail pour un public rencontrant des difficultés d’accès ou de retour à l’emploi. Au vu du volume des marchés réalisés par les acheteurs publics, ce dispositif pourrait être un levier non négligeable pour lutter contre le chômage et l’exclusion. Le non­respect de

ces engagements entraînera pour les entreprises des pénali­ tés financières. Depuis 2007, 191 personnes ont déjà bénéficié de ces clauses d’insertion. Dans le cadre du projet de rénovation urbaine des Mesnils Pasteur, 28 000 heures ont été réalisées par 150 salariés. Au lycée Duha­ mel ensuite, ce sont 4 300 heures qui ont été enregistrées pour la SOCAD et la Région. Enfin, 6 300 heures par 17 per­ sonnes ont été réalisées dans le cadre du pôle Innovia. Le prin­ cipe s’appliquera désormais aux principales maîtrises d’ouvrage du territoire. “C’était une bonne occasion de décrocher un job pour quelques semaines” expli­ que claude Chalon, président du Grand Dole. “Aujourd’hui, on souhaite que le dispositif per­ mette un vrai parcours d’inser­ tion, et un retour à l’emploi pérenne”. En mettant en com­ mun les clauses de ses différents partenaires, le Grand Dole

espère ainsi que le volume glo­ bal des chantiers permettra de sortir du “coup par coup” pour le public en insertion. Christophe Petitjean, chargé de mission insertion au Grand Dole, a été désigné pour suivre et accompa­ gner la mise en application des clauses. Sylvie Laroche, vice­pré­ sidente du Conseil régional, rap­ pelait que cette question fait parfois polémique avec les entreprises. “C’est un levier essentiel dans un dispositif soli­ daire pour les personnes éloi­ gnées de l’emploi”. Et de rappe­ ler que l’offre et la demande d’emploi sont parfois para­ doxales, à l’instar du secteur industriel, qui souffre d’une pénurie de main­d’œuvre, mais qui délocalise en même temps. “Il faut des réponses diversifiées. Il est nécessaire de proposer un parcours d’insertion à des per­ sonnes installées dans un chô­ mage massif”.

Dole - ELINA DUNI, UN JAZZ MÉTISSÉ ET COLORÉ

Le 20 janvier prochain, la MJC et Music Boutic accueillent Elina Duni Quartet au Studio de la MJC.

Chanter le jazz dans la langue de Kadaré ou plonger la musique albanaise dans les eaux lustrales du jazz ? C’est parce qu’elle a choisi de courir ces deux lièvres à la fois, n’en déplaise à la sagesse du proverbe, que la jeune Elina Duni remporte tous les suffrages. Sa connaissance des recoins du jazz vocal entre en communion, mais une communion sensuellement vibrante, avec un amour non négociable des traditions musicales séculaires de son Albanie natale. Le résultat est à couper le souffle ! Et puis, il y a l’étonnante osmose avec un trio d’Hélvètes allumés pour qui rien n’est trop décloisonnant. Trois empêcheurs de vocaliser en rond avec lesquels elle ose toutes les transgressions. En leur stimulante compagnie, Elina Duni se pose tout naturellement en voix instrument libre de ses envolées et échappe ainsi au gazouillis glamour formaté à la mode d’aujourd’hui. 20 h 30 au Studio de la MJC. 18, 15 et 8 €. Réservations : 03 84 82 00 35 et 03 84 72 54 04

Arbois - CYCLE D’INITIATION À LA DÉGUSTATION

La dégustation est un domaine à explorer tout au long de sa vie. Rien n’est figé, tout évolue et notre perception aussi. Pour la travailler, l’IFCVG propose de suivre un cycle d’initiation à la dégustation encadré par une professionnelle du vin. La formation dispensée en petit groupe et dans la convivialité, permet d’acquérir les techniques de base de la dégustation des vins pour en parler de manière simple, apprendre à reconnaître les odeurs et arômes spécifiques, évaluer la longueur en bouche… sans oublier d’aborder les notions de terroirs, de cépages et de plaisir ! Le cycle débute par une description de la dégustation, les notions de base et le vocabulaire. Chaque séance comprend une présentation de la vinification et laisse une large place à la dégustation de vins du Jura (un par séance) et du reste de la France.

Jeudi 26 janvier : les vins blancs. Jeudi 2 février : les vins rouges. Jeudi 9 février : les vins rosés et effervescents. Jeudi 16 février : les vins moelleux. 03 84 66 40 53

Dole - Insertion

LE MUSÉE DE LA VIGNE ET DU VIN DU JURA ENTRE DANS LE PASS MUSÉES

La mission locale étend ses services Un an après la fusion des espaces jeunes de Dole et du Revermont, la nouvelle mission locale Dole-Revermont a pu élargir ses missions d’accueil, d’orientation et d’accompagnement auprès des jeunes. Deux séquences d’atelier ont déjà eu lieu à Dole, et se poursuivront en 2012. Ces mêmes ateliers débuteront dans le Revermont début 2012. Née du regroupement début 2011 de l’espace jeune de Dole et de celui du Revermont basé à Mouchard, la nouvelle mission locale s’est concrétisée cet été par la mise en place d’un conseil d’administration. Six commu­ nautés de communes y sont désormais adhérentes : Poligny, Arbois, Val d’Amour, Pays de Salins­les­Bains, Nord­Ouest Jura, et le Grand Dole. Mise en place par la volonté de l’Etat, cette fusion a permis à la struc­ ture de mutualiser ses moyens et de renforcer ses services en direction de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes. “Nous avons aujourd’hui 13 conseillers emplois à Dole, et deux personnes assurent la per­ manence à Mouchard” explique Jean­Baptiste Gagnoux, prési­

www.paysdolois.fr

dent de la mission locale Dole­ Revermont. “Nous avons pu en plus ouvrir d’autres perma­ nences dans les locaux des com­ munautés de communes de Salins­les­Bains, Arbois, Poligny, et Ounans, à raison d’un jour par semaine”. Un unique numéro de téléphone est accessible pour les différentes antennes (03 84 72 53 18). “Les services que l’on proposait pour Dole sont maintenant proposés sur le Revermont” continue Jean­Bap­ tiste Gagnoux. “Nous avons mis en place des ateliers de cercle de recherche active. Deux séquences d’un mois se sont déjà déroulées sur Dole. Ils débuteront lors du premier tri­ mestre 2012 pour le Revermont. Nous allons également mettre en place des ateliers d’orienta­

tion durant lesquels nous accueillerons entre 10 et 15 per­ sonnes pendant un mois”. Ce sont environ 1 500 jeunes qui sont inscrits à la mission locale Dole­Revermont, et quelque 600 nouvelles inscriptions affluent chaque année, de tout C.G. niveau de qualification.

Tél. 03 84 72 53 18. Permanence dans les locaux des communautés de communes : Poligny : tous les mercredis après-midi ; Salins-les-Bains : tous les jeudis ; Arbois : tous les mardis après-midi ; Ounans : deux après-midi par mois sur RV. Mouchard : du lundi après-midi au vendredi midi.

Le PASS Musées continue sur sa lancée et propose à toujours plus de personnes l’accès libre et illimité aux inestimables trésors des sites et musées réunis sur son territoire. Plus de 230 musées sont ainsi accessibles gratuitement sur présentation du PASS Musées depuis le 1er janvier 2012. Pour la première année, le Musée de la Vigne et du Vin du Jura d’Arbois a été intégré au dispositif.

SORTIE DES ACTES DU COLLOQUE DE LA PERCÉE DU VIN JAUNE Pour sa troisième édition, le colloque scientifique de la Percée du vin jaune était organisé en février dernier à Arbois. Après Lons-le-Saunier et Salins-les-Bains, c’est donc le Pays de Pasteur qui a vu cette dynamique se poursuivre. Autour du thème “Vin jaune : levons un pan du voile”, professeurs et scientifiques ont débattu sur le rôle des levures dans l’élaboration des vins et en particulier des vins jaunes. Conférences et dégustations ont animé cette journée. Avec environ 150 participants, le bilan du colloque apparaît comme étant très positif, tant de la part des professionnels que des œnophiles amateurs. Les actes du colloque sont fraîchement sortis des rotatives. 66 pages détaillant les communications des inter venants, ainsi que l’exposition consacrée aux travaux de Louis Pasteur à Arbois. 15 €, un chèque à l’ordre du Trésor Public, adressé à la Communauté de Communes, Arbois, Vignes & Villages, Pays de Louis Pasteur, 10 rue de l’Hôtel de ville, 39600 Arbois.


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

Les cuisines sont toujours aussi belles ? Ben oui, c’est toujours pareil ! Et les salles de bain ? J’te dis que c’est toujours pareil ! Et le service, toujours aussi bon ? Toujours pareil ! Alors c’est quoi qui a changé ? L’adresse ! En 2012, l’équipe 3D Concept vous attend dans ses nouveaux locaux 13, rue Alexandre Vialatte, derrière le Calicoba, Zone des Epenottes à Dole.

3D concept, toujours pareil ! www.3dconcept.fr - Tél. 03 84 70 94 98

15


16

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

Fabricant GRZELCZYK

www.paysdolois.fr

DEVIS GRATUIT

FENÊTRES PVC haute performance !

Installer des fenêtres de qualité, c’est notre métier ! Rendez-nous visite ! Conservation de notre planète Maison isolée = énergie maîtrisée

s Porte lisées nna perso

Ferme ture et alum s aluminium inium + bois

www.mgmenuiserie.fr

Z.I.rue Buffon - DOLE - 03 84 79 11 98 - sa.grzelczyk@wanadoo.fr

Pages “Spécial Habitat” 1/3

SOMMAIRE EN TROIS PARTIES

Les étapes de la construction Afin de vous aider à concrétiser votre projet, voici le schéma type de déroulement des formalités.

ETAPE 3

ETAPE 1

ETAPE 4

Réservation du terrain à bâtir

Signature devant notaire de l’acte d’achat du terrain et de l’acte d’hypothèque le cas échéant. Versement au notaire du prix de vente du terrain à bâtir ou du solde si un acompte avait été versé, ainsi

ETAPE 2 Signature des contrats avec le ou les professionnels retenus. Demande de permis de construire à déposer auprès de la Mairie.

Demande de prêt principal, puis demande des prêts complémentaires.

CE MOIS-CI

que des frais de mutation (frais de notaire) et des frais d’hypothèque. La suite des étapes s’étend environ sur 6 mois.

ETAPE 5 Démarrage du chantier, dépôt de la déclaration d’ouverture du chantier auprès de la mairie et déblocage des prêts au fur et à mesure de l’avancement des travaux. Durant la phase de construction, vous

aurez à payer, si vous êtes locataire, d’une part le loyer, et d’autre part, les mensualités des prêts entièrement débloqués et/ou les intérêts intercalaires calculés sur les prêts débloqués partiellement.

ETAPE 6 Réception des travaux

ETAPE 7 Déclaration d’achèvement des

Immobilier

Trouver un terrain et construire : les conseils et les démarches

© Aréa

Trouver un terrain n’est pas la chose la plus compliquée. Mais un terrain constructible, c’est une autre affaire. La localisation de votre terrain est primordiale

car elle déterminera votre vie quotidienne et celle de votre famille. Intéressez­vous aux ser­ vices présents à proximité (com­ merces, écoles, transports en commun) et prenez en compte l’achat éventuel d’un deuxième

Page 19. La conjoncture actuelle : l’évaluation des notaires et des agents immobiliers. Les premiers pas. Page 21. Les agents immobiliers nouvelle génération. La réforme du mandat exclusif.

FÉVRIER La rénovation de son habitat La consommation d’eau et d’énergie avec l’Espace Info Energie. n L’aménagement intérieur et extérieur de son habitation n n

constitue le plus sûr moyen de formaliser cette réservation. Sa signature vous engage ainsi que celle du vendeur. Aussi, nous vous conseillons d’en confier la rédaction à un professionnel tel un notaire ou un agent immobi­ lier dûment habilités.

MARS Le point sur les nouvelles mesures, après l’application de la loi de finances 2012 n Les conseils de l’ADIL n Le point sur les prêts immobiliers : comment négocier son prêt, les taux… n

L’avant-contrat

Vous êtes décidé à faire construire votre logement. L’aboutissement d’un tel projet passe nécessairement par une bonne maîtrise des coûts tant au niveau du terrain à bâtir, de la construction par elle même que des frais annexes. Le point et les conseils de l’ADIL, l’association d’information sur le logement.

Trouver un terrain constructible

Page 16. Tout sur le terrain et la construction : les bonnes questions à se poser avant d’acquérir un terrain, et les démarches pour faire construire sa maison.

travaux à déposer auprès de la mairie dans le mois suivant la réception attestant de la conformité de la construction avec le permis de construire, puis déclaration d’achèvement des travaux à déposer auprès du centre des impôts dans les trois mois suivant la réception. Une étape importante car elle vous servira à être exonéré de taxe foncière pendant deux ans.

véhicule. Rendez­vous à la mai­ rie pour connaître le montant des impôts locaux et pour consulter le PLU. Renseignez­ vous sur les projets d’urbanisme à venir tels qu’un contourne­ ment de ville ou village, l’exten­

sion d’une voie de chemin de fer ou sa création... Demandez à la mairie un certificat d’urbanisme opérationnel (précisant le type de construction projetée et la surface approximative) pour connaître les dispositions d’urba­ nisme, les servitudes publiques afférentes à ce terrain, l’état des équipements publics existants ou prévus ainsi que les taxes et participations applicables au dit terrain. Vérifiez que le terrain est viabilisé, autrement dit que le terrain est desservi en eau, en électricité, en gaz, en téléphone, voire en tout­à­l’égout. Deman­ dez au vendeur si le terrain a fait l’objet d’un bornage par un géo­ mètre­expert de manière à vous assurer des limites exactes de propriété, si des servitudes pri­ vées existent telles qu’un droit de passage ou la présence de canalisation ou de câbles. Votre choix étant arrêté, la réservation du terrain s’impose. Pour cela, la signature d’un avant­contrat

Cet avant­contrat doit dans tous les cas comporter un certain nombre de précisions, notam­ ment : le prix, la description du terrain, sa localisation, sa sur­ face, l’existence ou non d’un bornage, les éventuelles servi­ tudes privées ou publiques, l’as­ surance que le terrain n’est pas hypothéqué, ni loué, le montant

des honoraires de négociation (agent immobilier, notaire), la date de signature du contrat de vente définitif devant notaire, le versement d’une somme à titre de réservation, les conditions suspensives sans lesquelles la vente ne pourra se faire, notam­ ment l’obtention des prêts pour l’achat du terrain et la construc­

tion, l’obtention du permis de construire ou encore la vente de votre précédent logement. La signature de cet avant­contrat pourra être subordonnée au versement d’une somme à titre de réservation dont le montant est libre, sauf dans le cas d’une promesse unilatérale d’achat où une telle pratique est interdite.

Le choix des professionnels Différentes possibilités s’offrent à vous pour faire construire votre future maison : n Le constructeur de maison individuelle : c’est un professionnel unique qui se charge du plan et d’une partie ou de la totalité des travaux de construction. Vous disposerez alors d’un délai de rétractation de sept jours durant lesquels vous pourrez annuler le contrat sans aucune pénalité, ni indemnité. n Le maître d’œuvre ou l’architecte : ce professionnel sera chargé de la conception du projet mais non de sa réalisation qui, elle, sera confiée à différentes entreprises du bâtiment. Aucune réglementation spécifique ne régissant la profession de maître d’œuvre, il est conseillé de définir un contrat écrit.

Les entrepreneurs du bâtiment A partir d’un plan que vous avez élaboré directement ou par l’intermédiaire d’un maître d’œuvre, vous pouvez demander à des entrepreneurs de réaliser les travaux en assurant vous-même ou non la coordination des travaux. Une fois votre choix arrêté, matérialisez votre accord mutuel dans un contrat d’entreprise appelé également marché de travaux. Ne vous contentez pas d’un simple devis, et ne payez qu’après avoir vérifié la réalité des travaux effectués.

Les frais annexes à ne pas oublier Les frais de mutation appelés communément frais de notaire ; les frais éventuels de bornage du terrain, les frais de branchement aux réseaux d’eau, d’électricité, de téléphone, voire de gaz ; les frais d’assainissement soit individuel, soit collectif ; les frais éventuels d’étude de sol ; les taxes d’urbanisme ; une éventuelle participation aux réseaux et voiries décidée par la commune ; les frais liés aux emprunts (frais de dossier et frais de garantie).


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

17

I Publirédactionnel

vous aide à accéder à la propriété

Partenaire de nombreux établissements bancaires, de divers organismes, de constructeurs, de notaires et d’agences immobilières, Immo % taux est à la disposition des investisseurs, personnes et autres couples souhaitant accéder à la propriété, afin de définir les possibilités et d’engager sans aucun frais les recherches d’emprunts. Posséder sa maison : le rêve peut devenir réalité Forte d’une expérience de 17 années en services bancaires, vente et crédits immobiliers, Catherine Nonnotte Bou­ ton a créé son bureau de courtage en mai 2009, au 49, rue Léon Chifflot, à côté de l’agence Foncia. Ainsi, depuis bientôt trois ans, cette riche expérience est mise à la disposition de celles et ceux qui souhaitent devenir propriétaires d’un bien. Recherchant pour chacun de ses clients les emprunts les mieux adaptés aux diffé­ rentes situations, elle garantit un taux attractif. Sa particularité est surtout de n’engendrer aucun frais supplé­ mentaires pour le client. Chaque cas est particulier ; chaque dossier est unique ; Immo % taux est l’interlocu­ teur qui trouvera la meilleure solution et qui engendrera confiance.

> Vous voulez acquérir une résidence principale ou secondaire > Vous envisagez une construction neuve > Vous souhaitez investir dans un logement locatif > Vous avez un autre projet à financer…

> Adressez­vous à Immo % taux qui vous renseignera, vous conseillera, vous accompagnera et effectuera toutes les démarches bancaires sans aucun frais.

Conseils et accompagnement : la réussite au bout du chemin Dans le contexte écono­ mique actuel, les nouvelles exigences des banques sont souvent des freins à

l’accession à la propriété. Chacun peut, selon ses qualités de négociateur, s’adresser directement à sa banque, mais après l’emprunt vient le rembour­ sement qui, généralement, s’étale sur de nombreuses années. Le taux d’em­ prunt le plus faible sera certes le mieux, comme le coût et la qualité de l’assu­ rance qu’il ne faut pas négliger. Un spé­ cialiste connaît les rouages et les pièges éventuels. Catherine Nonnotte Bouton est plus qu’une conseillère. Elle vous explique et effectue gratuitement les démarches auprès des établissements. Elle est un maillon solide entre le début du projet et sa réalisation. Ne pas hésiter à lui soumettre vos intentions (acquisitions et autres investissements). Elle saura vous aider et vous guider…

SANS AUCUN FRAIS ! Catherine Nonnotte

Bouton

Un service IMPORTANT ! entièrement gratuit Quelles que soient les prestations fournies, Immo % taux n’adressera jamais de facture à ses clients. Le service est gratuit. Seul l’établissement prêteur assure sa rémunération, une particularité dans la profession.

Catherine NONNOTTE BOUTON ­ Courer en prêt immobilier 49, rue Léon Chifflot (entre la mairie et le théâtre) ­ 39100 DOLE

Tél. 03 84 81 36 53 ­ Fax 03 84 81 10 93 ­ Site : www.immotaux.com ­ Courriel : immotaux@orange.fr

Textes sous la responsabilité de l’annonceur - Reproduction interdite - © Pays Dolois 134

À Dole, Immo % taux

er port s u vo sezLais

ut s to n o en n s pr i nou en ma


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

www.paysdolois.fr

Peinture - Plâtrerie - Isolation - Revêtements sols - murs - cloisons - Menuiserie intérieure et extérieure - Plafonds tendus PVC - Chape liquide

Laranjeira & Duchaud

L’isolation haute performance par projection de mousse polyuréthane I Publirédactionnel

Pour réduire sa facture énergétique et améliorer le confort intérieur de son habitation, l’isolation est le point le plus important à revoir. L’entreprise Laranjeira et Duchaud, implantée à Romange, spécialisée dans la peinture, la plâtrerie et l’isolation depuis 1992, vient de lancer une nouvelle activité complémentaire, l’isolation en mousse polyuréthane. Partenaire de Isotrie, société belge spécialisée et référence dans ce matériau, Laranjeira et Duchaud propose ce qu’il y a aujourd’hui de plus performant sur le marché en matière d’isolant thermique. Face à l’envolée du prix des énergies, qui devrait s’ac­ croître dans les années à venir, les ménages français tra­ quent toutes les économies réalisables pour leur habi­ tation. En matière d’économie d’énergie, avant de repenser son système de chauffage, le point plus urgent est de revoir son isolation. Sans compter le fait que les réglementations thermiques RT 2005 et RT 2012 impo­ sent de nouvelles normes en termes d’isolation. La mousse en polyuréthane (PUR), isolant le plus perfor­ mant à ce jour, permet une étanchéité à l’air, évitant toute perdition d’air. C’est donc logiquement que la société Laranjeira et Duchaud s’est associé à Isotrie, pionnier en matière d’isolation en mousse polyuréthane projetée, pour commercialiser et poser ce système. Après comparaison, des différents isolants, il en ressort que la mousse polyuréthane isole le mieux. Pour obte­ nir une résistance thermique de 7,5 m2.K/w, il faudra 20 cm de mousse polyuréthane, contre 30 cm de laine de verre.

Au final, c’est donc un gain de surface habitable et une Une économie de matériaux qui permettra d’obtenir un meilleure étanchéité qui sont garantis par ce procédé. sol moins épais, tout en permettant une avancée des travaux plus rapide. En effet, la mousse polyuréthane Pour les sols, murs, et plafonds La mousse polyuréthane offre une solution complète possède un temps de séchage très rapide. Parallèlement pour chaque habitation. Au sol, dans le cadre d’un plan­ aux normes BBC auxquelles répond la mousse polyuré­ cher chauffant, elle évitera la réalisation d’une chape de thane, elle est à ce jour – dans l’attente de l’application ravoirage ainsi que la pose de l’isolant par le chauffagiste. de la loi de finances 2012 – éligible au crédit d’impôt.

Secrétariat ouvert le lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 7 h 30 à 16 h.

5 rue Martinet, 39700 Romange - Tél. 03 84 81 26 82 - Fax : 03 84 81 26 87 - www.letd.fr

Ets. NIQUET / Toit et Bois CHARPENTE - COUVERTURE - ZINGUERIE - ISOLATION DEVIS Tout p GRATU IT our vo tre toi t! Charpente traditionnelle Modification ou consolidation de charpente Pose de fermette Bardage bois Pose de couverture toute nature Entretien et démoussage Isolation écologique et traditionnelle Zinguerie Pose de fenêtre de toit

Ets. NIQUET / Toit et Bois SARL 27, route de Dole - 21170 LOSNE Tél. 03 80 39 22 55 Fax 03 69 99 01 00 Courriel : toitetbois@hotmail.fr

www.niquet-bois.fr

LES BATISSEURS RÉUNIS Maisons traditionnelles, rénovation, agrandissement

Découvrez nos chantiers sur

www .mbr- const ructio n.com 2, av. Georges Pompidou - 39100 DOLE

03 84 82 55 75 contact@mbr-construction.com

Textes sous la responsabilité de l’annonceur - Reproduction interdite - © Pays Dolois n°134

18


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

19

SARL

Poêles et cheminées Présent au

salon de l’Habitat à Dole les 27,28,29 et 30 janvier 2012

DOLE - 10, av. de Northwitch - 03 84 72 80 80 LONS-LE-SAUNIER - 54, rue des Salines - 03 84 43 34 24

www.fimad.fr - contact@fimad.fr

Chambre des notaires du Jura

PREMIERS CONTACTS

Des conseils utiles…

Les prix à la baisse depuis septembre La base de données des notaires, alimentée uniquement par les notaires à partir des ventes signées, a été retenue par l’Etat comme étant la plus fiable pour le marché de l’immobilier. Pour l’exercice 2011, entre le 1er octobre 2010 et le 30 septembre 2011, les chiffres indiquent une hausse des prix, suivie par une baisse à partir de septembre. Professionnel du droit, le notaire rédige des actes qui ont les mêmes conséquences juridiques qu’une décision de justice. Il leur confère un caractère légal. Il s’oc­ cupe des formalités administra­ tives pour une sécurité juridique maximale. Les parties sont libres d’avoir recours aux notaires de leur choix, mais pour une vente, les formalités se déroulent dans l’étude du notaire choisi par le vendeur. Le notaire a l’obligation d’informer des actes qu’il établit et de leurs conséquences. Pour un acte notarié, les sommes cor­ respondant à ce que l’on appelle les “frais de notaire” sont com­ posées : • des droits et taxes qui revien­ nent à l’Etat et aux collectivités locales, ils constituent l’essentiel

des frais et peuvent représenter 5 à 6 % du prix d’acquisition, • le coût de certaines pièces administratives, • la rémunération de l’office notarial (environ 1 % du prix de vente). Les frais de notaires sont strictement réglementés et fixés par décret.

+ 7,7 % pour les apartements anciens sur l’année La chambre des notaires du Jura, présidée par Me Jacques, a mis à notre disposition les der­ nières statistiques de la base de données PERVAL. Cette base est alimentée par les notaires de toute la France, sur le principe du volontariat. Pour la période située entre le 1er octobre 2010 et le 30 septembre 2011, la ten­

dance démontre une légère hausse des prix, de l’ordre de 0,5 % pour les appartements anciens, et de 4,5 % pour les maisons anciennes, sur l’en­ semble du département. Pour l’arrondissement de Dole, concernant les appartements anciens (sur 212 références), on constate une augmentation de 7,7 %, pour un prix moyen au m2 de 1252 €. Pour ce qui est des maisons anciennes (sur 761 références), les statistiques met­ tent en avant une hausse de 3,60 % des tarifs sur l’arrondis­ sement dolois, pour un prix moyen de 137 572 €. En revanche, de manière globale sur le Jura, une baisse est à noter pour le dernier trimestre 2011.

“Tout le monde souffre de la conjoncture” Le marché de l’immobilier a plié lui aussi sous le poids de la crise : baisse des prix, recul des ventes… Avec le pouvoir d’achat en baisse, les conditions pour obtenir un prêt qui se durcissent, les ménages réfléchissent à deux fois avant de se lancer dans un projet immobilier, même si l’envie est toujours là. Le point avec Dominique Gremmel, gérant de l’agence Orpi à Dole. Même avec un apport, il y a toujours une angoisse vis-à-vis de l’avenir, des économies.

Nous avons enregistré une baisse de volume et d’activité due à la conjoncture économique, en particulier pour des biens compris entre 170 000 et 260 000 €. Les vendeurs ont dû soit revoir leur prix à la baisse, soit attendre. On observe une véritable segmentation : pour les biens situés en-dessous de 130 000 €, il n’y a pas de souci. L’envie de devenir propriétaire est toujours là, ce sont les prix qui posent des difficultés.

On aurait pourtant pu augurer un boom de la pierre pour les investisseurs ne voulant plus risquer d’investir leurs capitaux dans des actifs boursiers volatils…

L’immobilier est donc également touché par la crise ? Ce sont les acheteurs qui sont touchés par la crise. Il faut que les deux membres du couple travaillent, et c’est là qu’on voit les effets de la crise, avec les accumulations de CDD et de temps partiels. C’est une vraie inquiétude pour les clients.

On ne le ressent pas dans le Jura dolois, il y a peu d’investissements. Historiquement, il ne faut pas oublier que nous avons une tradition ouvrière, Solvay logeait ses ouvriers. Et même en investissement locatif, les angoisses des impayés restent les mêmes. Tout le monde souffre de la conjoncture, ce qui ne change pas, c’est l’envie d’accéder à la propriété.

2012 ne se présente donc pas sous les meilleurs auspices… ? Personne ne peut dire de quoi demain sera fait, mais tout le monde est inquiet !

n ADIL Un service d’information juridique, financière et fiscale en matière de logement : des juristes répondent avec neutralité et gratuitement aux questions portant sur les relations propriétaires/locataires, sur le financement d’un projet (établissement de plans de financement), sur la fiscalité immobilière, la copropriété ou encore l’urbanisme. 1er et 3e jeudis de 14 h 30 à 17 h dans les locaux de la SA Doloise - 5A, rue Bougauld. Tél. 03 84 86 19 30 adil.39@wanadoo.fr www.anil.org

n

Agence immobilière

Quelle a été la tendance du marché de l’immobilier pour cette année 2011 ?

Cinq organismes sont à votre service dans le Jura pour vous informer sur le logement. Ces associations à but non lucratif peuvent vous apporter de précieux conseils avant toute décision.

AJENA

Vous désirez des conseils gratuits, objectifs et adaptés à votre projet, dans le but de réduire vos consommations d’eau et d’énergie, contactez l’association AJENA. Peuvent être abordés : le choix des matériaux de construction et d’isolation, les modes de chauffage, les listes de professionnels, les aides financières mobilisables… Permanences à Dole sur RV Tél. 03 84 47 81 10 www.ajena.org

n

CAUE

En amont de tout projet de construction, réhabilitation ou extension vous pouvez bénéficier de conseils gratuits. Une équipe d’architectes conseillers est à votre disposition afin d’assurer la qualité architecturale des constructions et leur bonne insertion dans le site environnant. 151 r. Regard Lons-le-Saunier Tél. 03 84 24 30 36

n

Entreprise habitat

Entreprises-Habitat met l’expérience de ses équipes à votre service afin de vous accompagner tout au long de votre parcours résidentiel : aides à la location, prêts à faible taux, conseils dans le financement de tout projet immobilier... Antenne permanente au siège de la SA Doloise des HLM du Jura - 5A, rue Bougauld. Tél. 03 84 79 89 89

n

Jura Habitat

Pour tout savoir sur les aides financières avant d’engager des travaux ou avant d’acheter votre logement. Agence de Dole : 3, avenue Aristide Briand - 03 84 82 24 79

Une nouvelle étiquette pour la qualité de l'air intérieur

Comment se sont comportés les prix cette année ? On note une baisse de 10 à 17 %. Encore une fois, il y a vraiment une segmentation : les maisons récentes de plain-pied se vendent facilement. Mais les maisons des années 60-70, les

acheteurs n’en veulent plus ! Ce sont les biens les plus nombreux sur le marché. En revanche, les vieilles maisons des années 30-40 plaisent beaucoup par leur charme et leur côté séduction, même s’il y a des travaux à faire.

Quelles sont les zones du bassin dolois les plus prisées ? Entre 0 et 10 km de Dole, les biens se vendent bien. Au-delà, ça devient plus compliqué. A Dole, il n’y a pas de quartiers particuliers plus prisés, ils sont tous plaisants. Propos recueillis par Céline Garrigues

Nous passons en moyenne 70 à 90 % de notre temps dans des espaces clos, en ignorant souvent que cet environnement est également pollué. Notre intérieur contient en effet de nombreux produits nous exposant à des substances irritantes, allergisantes voir cancérogènes. Les peintures, isolants, cloisons, revêtements de sols, vernis, colles, adhésifs émettent des polluants de type formaldéhyde, toluène, styrène, etc., qui présentent des risques pour la santé. Une étude de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, menée dans 567 logements français, a montré que pour 9 % d’entre eux, les concentrations de ces polluants étaient élevées. Depuis le 1er janvier 2012, un décret impose l'étiquetage sur les produits de construction et de décoration. Chaque consommateur pourra choisir, dans les rayons, les produits induisant le plus faible impact possible sur l’air intérieur de son foyer. L’étiquette indique, de manière simple et lisible, le niveau d’émission de polluants volatils. Elle constitue pour le consommateur un nouveau critère de sélection en fonction de son usage : chambre pour les enfants, pièce de vie commune… Une note allant de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions) et le schéma d’une maison contenant un nuage de polluants, permettent d’identifier rapidement la qualité du produit.


20

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Béatrice et Alvaro Alonso 21, rue du Parlement - Dole - 03 84 72 25 15 agence.alonso@axa.fr

Bouriaud - Cantenot

190, avenue Jacques Duhamel - Dole - 03 84 79 14 00 dole-pasteur@gan.fr

Agence MMA - Nadine Bonnin 8 rue du 21 janvier - Dole - 03 84 72 16 16 nadine.bonnin@mma.fr

Jean-Michel Depeyre 25, Grande Rue - Dole - 03 84 72 00 87 info@depeyre-assurances.fr

Loïc de Dumast 5, avenue de Northwich - Dole - 03 84 72 04 67 agence.dedumast@axa.fr

Maurice Prince - Isabelle Nicod 71, rue Pasteur - Dole - 03 84 72 70 55 prince.nicod@wanadoo.fr

SARL Thiemonge - Agence MMA 5A Avenue G. Pompidou 11, Place de l’Hôtel de ville 03 84 79 13 32 - Dole 03 84 81 84 44 - Chaussin regis.thiemonge@mma.fr


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

Agence immobilière

21

Votre actu au quotidien sur www.paysdolois.fr

Les agents low cost arrivent dans le Jura Le discount peut-il s’appliquer à tous les biens de consommation ? Il semblerait que oui, à en croire toutes ces agences immobilières “low cost” qui fleurissent partout en France. Le Jura n’est pas épargné par le phénomène, et ces agents nouvelle génération sont loin de faire l’unanimité chez les agences traditionnelles. Face à la crise, ces agents immobiliers nouvelle généra­ tion ont su trouver une réponse appropriée pour reconquérir les vendeurs. Qu’on les appelle agents low cost ou agents man­ dataires, la formule est la même : celle de réduire les commissions pour proposer des prix les plus bas possibles. Un argument de taille pour un mar­ ché de l’immobilier en berne. Dans le Jura, le réseau à domi­ cile Optimhome s’est implanté dans tous le département, et ses agents mandataires propo­ sent leurs services moins chers pour de nombreux secteurs jurassiens (Brevans, Sampans, Orgelet…). A Lons­le­Saunier, Jacques Rousset s’est installé depuis un an. Il travaille de son domicile et commercialise les biens immobiliers via plus de 1 500 sites. Pas question de par­ ler d’agent “low cost” pour lui, terme trop souvent associé à la mauvaise qualité, mais d’agent mandataire : “Mon activité et mes compétences sont exacte­ ment les mêmes qu’un agent traditionnel : recherche de biens à vendre, prise de mandats, visite des futurs acquéreurs… La seule différence est que nous signons systématiquement les compromis chez le notaire”. Il explique ses basses commis­

sions par la force et la visibilité de son réseau : “Mon réseau me commissionne presque le double d’un agent classique. Je peux donc me permettre, pour un bien à 100 000 euros par exemple, d’appliquer des frais à hauteur de 5 000 euros”. A Dole, l’agence 5 000€ Immo a ouvert ses portes il y a un an et demi, sous une autre formule : si l’agence a pignon sur rue, elle propose également des frais réduits. Le concept : un taux de commission fixe à 5000 euros pour les mandats exclusifs, et entre 4 et 5 % hors exclusivité. Ces services à bas prix, Roland Philippon, un des deux gérants, l’explique de plusieurs ma­ nières : “Nous sommes en loca­ tion et nous n’avons pas de pas­ de­porte. Nous pouvons réduire nos frais, mais pas aux dépens de la communication. On va se rattraper sur le volume de ventes”. En clair, quand les agents classiques peuvent se contenter d’une à deux ventes par mois, les agents de 5000€ Immo doivent tourner à une vente par semaine. “En France, les commissions des agences immobilières sont parmi les plus élevées d’Europe, ce sont des habitudes qui se sont toujours pratiquées.”

Sarl Franc-Comtoise de Travaux Publics Particulier professionnel commune

Pour toutes vos réalisations A Dole, l’agence 5000€ Immo a misé sur le volume de ventes.

“Ce ne sont pas les mêmes services” De leur côté, les agences tradi­ tionnelles restent sceptiques face au boom de cette concur­ rence. “Nous proposons beau­

coup de garanties et d’assu­ rances. Un agent low cost ne propose pas les mêmes services, il suffit de bien comparer” juge Dominique Gremmel, le gérant de l’agence Orpi à Dole. “Nous

ne sommes pas du tout inquiets face à cette concurrence, nous préférons faire moins de man­ dats, mais assurer une prise en charge totale”. Céline Garrigues

“Il faut avant tout bien se renseigner... ” Nous avons interrogé les spécialistes du logement pour connaître leurs conseils quant à ces nouveaux agents immobiliers. “Nous avons peu de recul aujourd’hui, la pratique reste assez marginale” indique Agnès Martinet, juriste et directrice départementale de l’ADIL du Jura. “Nous n’avons pas encore eu de demande particulière”. Romuald Gautheron, juriste à l’association de consommateurs CLCV appelle au bon sens des vendeurs : “Tout est relatif ! Un agent classique peut être mauvais, et un bon vendeur, qu’il prenne 4 % ou 8 %, reste un bon vendeur. Il faut avant tout bien se renseigner, être attentif au bouche à oreille, contacter plusieurs agences, et bien étudier leurs engagements, surtout dans le cadre d’un mandat exclusif”.

Vers la fin du mandat exclusif ? exclusif à trois mois. Mais c’était sans compter la levée de bou­ cliers des fédérations immobi­ lières et des grands réseaux s’éle­ vant contre ce projet de loi. Le gouvernement a adopté une position favorable à d’éventuels amendements à ce texte adopté par l’Assemblée nationale. Dans le Jura, les avis sont partagés. La CLCV, l’association de consom­ mateurs, estime que ce projet de loi est inapproprié et qu’il ne va pas assez loin : “Nous trouvons cette loi inutile. Elle inclut la possi­ bilité pour le propriétaire de vendre seul son bien. Mais cela existait déjà, c’est le mandat

semi­exclusif ! Il aurait été préfé­ rable d’imposer une obligation d’informations à l’agence immo­ bilière auprès du mandant, qu’elle établisse un compte rendu chaque semaine de ses actions. Et si les engagements ne sont pas là, le client aurait la possibilité de casser le contrat”. Les agences immobilières interrogées se posi­ tionnent quant à elles favorable­ ment. “Limiter le mandat exclusif à trois mois est une très bonne chose. On ne peut demander à quelqu’un une confiance illimitée” estime Dominique Gremmel de l’agence Orpi. “Mais on aurait été pénalisé s’il avait été supprimé.

enrobés à chaud et travaux de finition Cours • Chemins Parkings • Cours d’usine

03 84 44 14 89 Route de Froideville - 39140 COMMENAILLES Email : sfctp@wanadoo.fr

Bois de chauffage

Gaubois

À partir de 40 € livré !

En octobre dernier, l’Assemblée nationale adoptait en première lecture un projet de loi de réforme du mandat exclusif. Face aux pressions des fédérations et professionnels de l’immobilier, Benoist Apparu a annoncé que le gouvernement allait revenir sur certaines dispositions. Supprimer la pénalité financière liée au mandat exclusif, et limiter sa durée : tels pourraient être les changements apportés par la loi de protection des consomma­ teurs. Aujourd’hui, un particulier a la possibilité de signer un man­ dat simple ou un mandat exclusif avec une agence. Grâce à ce der­ nier, l’agence obtient le mono­ pole sur la vente pour une période déterminée. Une péna­ lité financière peur être infligée au propriétaire si la vente ne passe pas par l’agence. C’est cette pénalité que la loi pourrait supprimer. Elle pourrait égale­ ment limiter la durée du mandat

Fabricant d’enrobé

Le secrétaire d'État au Logement Benoist Apparu a annoncé lors du congrès de la Fnaim que le gouvernement allait revenir sur certaines dispositions modifiant la définition et la durée du mandat exclusif des agents immobiliers.

Dans les petites villes, on retrouve les mêmes biens chez tous les pro­ fessionnels, et je conseille toujours de travailler avec un seul agent immobilier”. L’agence 5000 € Immo y voit un levier pour lutter contre les abus : “Les clients

devraient garder le droit de vendre eux­mêmes leur bien. Il y a eu des abus, des agences ont fait signer des mandats exclusifs déguisés. La demande d’exclusi­ vité doit émaner du client, et non de l’agence”. C.G.

50 cm… , 3 3 , 5 :2 emande d la à Coupe 80 - 2 m , 1 : S A I S ACAC PIQU ET nsulter… o c s u o n, n Livraiso

Tél. 06 82 23 29 05


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

www.paysdolois.fr

I Publirédactionnel

DOLE

À la Commanderie à Dole

Les Journées de l’Habitat reviennent ! Rendez-vous annuel incontournable dans le Bas-Jura, les Journées de l’Habitat sont de retour à la Commanderie à Dole du 27 au 30 janvier. Après plus de 30 années d’existence, ce salon regroupant un grand nombre d’entreprises, d’artisans, de professions liées au bâtiment et aux produits du terroir n’a pas pris une seule ride…, bien au contraire. Avec 73 exposants présents, il sera impossible de ne pas trouver ce que l’on cherche. Une longue et une belle histoire Comme toute organisation qui perdure dans le temps, un petit clin d’œil aux pionniers permet d’associer cette grande équipe de bénévoles qui œuvre pour que le secteur du Bâtiment maintienne son triple A dans la région doloise. En 1981 quelques constructeurs de maisons individuelles se lançaient dans cette aventure en partenariat avec EDF­GDF. La salle des fêtes de Dole servait de cadre à ce salon d’un genre nouveau. Trois années plus tard, le succès enregistré nécessitait la formation d’une équipe de bénévoles avec pour mission, l’orga­ nisation de ce grand rendez­vous annuel. Mau­ rice Myin acceptait la présidence de cette asso­ ciation baptisée “les Journées de l’Habitat”. Tous les métiers du bâtiment adhérèrent à cette entreprise et c’est ainsi que d’année en année, les Journées de l’Habitat de Dole sont devenues une grande vitrine permettant à des milliers de particuliers de s’entretenir avec une centaine de professionnels dont l’activité a un rapport avec le bâtiment et l’habitat en géné­ ral. En 1993, les produits du terroir étaient invi­ tés à participer à la fête. Le confort, n’est­ce pas aussi la bonne chère au bord de la piscine, ou au coin de la cheminée ? Fromages, vins, pains, farines, charcuterie et autres produits francs­ comtois se sont associés avec merveille et ne font que rehausser encore un peu plus les innovations spectaculaires présentées dans l’ensemble des stands. Le succès appelant le succès, tant en participation d’exposants qu’en nom­ bre de visiteurs, le

manque de place devenait un handicap. Ainsi, en 1994, le salon s’installa au gymnase des Templiers. Depuis l’année 2007, c’est le cadre magnifique de la Commanderie qui accueille ces Journées de l’Habitat. Une équipe motivée pour assurer le succès Daniel Vierjan, artisan chauffagiste retraité est le président actuel de cette belle association. Il peut s’appuyer sur de nombreux volontaires dont Lydie Roux­Myin qui consacre six mois de l’année à cette organisation. Attachée commer­ ciale retraitée, elle met son énergie au service des secteurs “Bâtiment” et “Produits du ter­ roir” de la région doloise. 73 exposants inscrits se partageront les 106 stands qui accueilleront plus de 10 000 visiteurs attendus. L’entrée est libre et une distribution de billets gratuits per­ mettra à chacun de participer à une tombola qui fera gagner des paniers garnis de produits du terroir toutes les heures et, chaque jour, un bon d’achat de 500 € valable chez les expo­ sants présents au salon. Diverses conférences sont programmées durant ces journées (voir programme ci­contre). Une occasion pour découvrir des techniques nouvelles et s’infor­ mer auprès de techniciens compétents. Diffé­ rents thèmes seront abordés, notamment ceux permettant des économies d’énergie (lumière, étanchéité, isolation), d’autres relatives à la filière bois, sans oublier les informations concernant les nouvelles mesures administra­ tives en matière de construction individuelle, ou encore les conseils et aides pour la sauve­ garde du patrimoine.

s e c n e r é f n o C

Vendredi 27 janvier 14h 30 : Fondation du Patrimoine : Sauvegar-

Les 27, 28, 29 et 30 janvier à La Commanderie (Accès parking gratuit près du stade par avenue de Lahr, puis emprunter la passerelle)

ENTRÉE ET TOMBOLA GRATUITES Vendredi 27 janvier 14 h : Ouverture - Entrée libre 18 h 30 : Inauguration

Samedi 28 janvier 10 h à 19 h : Entrée libre

Dimanche 29 janvier 10 h à 19 h : Entrée libre

Lundi 30 janvier 10 h à 19 h : Entrée libre

RESTAURATION ANIMATIONS L’équipe des bénévoles

PRODUITS DU TERROIR

Tombola gratuite

Paniers garnis (produits du terroir) toutes les heures Un bon d’achat de 500 €chaque jour

15 h 15 : Isover Saint Gobain : Etanchéité à l’air

17 h 15 : Jean Camille Fontaine : Isolation -

dans le cadre de la RT2012

Chauffage - Quels travaux effectuer pour de réelles économies ?

dez votre patrimoine bâti 15h 30 : OSRAM : Evolution de l’éclairage. Nouvelles techniques.

16 h 15 : Fondation du Patrimoine : Sauvegardez votre patrimoine bâti

Samedi 28 janvier 10 h 30 : Jean Camille Fontaine : Isolation -

Dimanche 29 janvier d’étanchéité à l’air dans le cadre du label BBC 10 h 30 : Fondation du Patrimoine : Sauvegardez et synergie EFFINERGIE ou la nouvelle régle-

Chauffage - Quels travaux effectuer pour de réelles économies ? 14 h 15 : Infiltrométrie dans le bâtiment : Tests d’étanchéité à l’air dans le cadre du label BBC et synergie EFFINERGIE ou la nouvelle réglementation RT 2012 avec Jean Yves Pelligrini

votre patrimoine bâti

14 h 15 : ADIL : Prévenir et faire face aux impayés de loyer

15 h 15 : JURA HABITAT : Réduire sa facture d’énergie avec le programme “Habiter Mieux”

16 h 15 : ADIL : Fiscalité de l’immobilier - Les nouveautés 2012

Association Journées de l’Habitat - Tél. 03 84 82 49 90

Lundi 30 janvier 14 h 15 : Infiltrométrie dans le bâtiment : Tests

mentation RT 2012, avec Jean Yves Pelligrini 15 h 15 : Isover Saint Gobain : Etanchétité à l’air dans le cadre de la RT 2012 16 h 15 : ADIB Ossature Bois : Les maisons ossature bois en Franche-Comté 17 h 15 : Jean Camille Fontaine : Isolation Chauffage - Quels travaux effectuer pour de réelles économies ?

Textes sous la responsabilité de l’annonceur - Reproduction interdite - © Pays Dolois n°134

22

www.journeehabitatdole.org


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Fabricant installateur sur mesure depuis 23 ans

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

23

Nouveau H all d Prix direct d’exposition ’usine ETUDES ET DEVIS GRATUITS SUR DEMANDE

Véranda Alu ou Bois Alu - Fenêtres PVC ou Alu Pergola - Stores - Volets roulants Alu Portails et portes de garages Nombreuses réalisations à visiter sur votre secteur OUNANS - 03 84 37 71 73 / AUXONNE - 06 75 62 85 84

SPORTS

Retrouvez tous vos anciens numéros sur www.paysdolois.fr rubrique Archives

Les équipes de l’année 2011

Benoît RATTE

Plâtrerie Peinture

Jura Dolois Basket

QUATRE ÉQUIPES DU PAYS DOLOIS À L’HONNEUR ! L’équipe de DN3 du Vélo Club Dolois

Tout d’abord, un grand coup de chapeau à l’équipe féminine du Dole Handball qui a réussi après plus d’une vingtaine d’années à revenir sur le plan national du handball féminin. La saison de Nationale 3 a débuté timide­ ment, puisqu’après neuf jour­ nées, l’équipe de Philippe Dehaese occupe la 8e place de la poule 5. En football, c’est l’équipe de Chaussin qui a tiré son épingle du jeu lors de la saison 2010­ 2011 avec l’accession en LR3. L’apprentissage au niveau régio­ nal est un peu compliqué pour l’équipe de la Plaine Jurassienne puisqu’elle occupe l’avant­der­

nière place de la poule B de cette division. La troisième équipe qui s’est dis­ tinguée en 2011 est Jura Dolois Basket. Après avoir revu sa copie à l’intersaison, l’équipe, avec à sa tête un nouvel entraî­ neur, Ludovic Poussin, et quelques nouveaux joueurs, est co­leader de la poule K à l’issue de la 12e journée. La quatrième formation à s’être illustrée est l’équipe de DN3 du Vélo Club Dolois qui a terminé en seconde position de la coupe de France. Un grand bravo à tous les coureurs des 1re, 2e et 3e catégories qui ont ramené 27 bouquets au VCD.

Chaussin, leader de la Premie? re Division de district

Les sportifs de l’année 2011

Enduit décoratif Peinture façade Tél. 06 80 25 89 10 benoit.ratte@orange.fr 11, rue du dessus 39380 VAUDREY

SÉCURITÉ JURASSIENNE pour la tranquillité de votre habitation G G G G G

Alarme sans fil - agrément NFA2P Vidéosurveillance Télésurveillance APSAD (Certification n°2050831) Serrures de Sécurité et Biométrique Détection de fumée

Présent au salon de l’Habitat les 27, 28, 29 et 30 janvier 2012 à La Commanderie à Dole

Venez vous renseigner !

Canoë-kayak Jenny Chevalier (Canoë Kayak Grenoble) : La jeune pagayeuse jurassienne licenciée à Grenoble a remporté à Metz l’été dernier le titre de championne de France N2 de sla­ lom. Jenny Chevalier a porté pendant de longues années les couleurs du CK Dole.

Boxe

Bilel Latreche (Boxe Dijon) : 13e victoire pour Latreche. C’est à Damparis le 5 novembre dernier que le pugiliste dolois Bilel Latreche a signé lors d’un combat de préparation sa 13e victoire de sa jeune carrière de boxeur professionnelle. Pour l’heure, le Jurassien se prépare à rencontrer Morrade Hakkar au printemps prochain.

http://securitejurassienne.fr - Email : sarl.pernot@orange.fr Tél. 03 84 82 22 58 - Fax 03 84 82 74 58

10, avenue Aristide Briand - 39100 DOLE 224, rue du monument - 39570 COURLAOUX


24

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

www.paysdolois.fr

SPORTS

Cyclisme

Franck Boudot (ex VC Dole), directeur sportif du VC Dole pour la saison 2011. Le Dolois a réussi une belle saison. Il a rempli son contrat avec l’équipe de DN3 qui a terminé sur le podium de la Coupe de France. Frank Boudot, nommé également meilleur entraîneur de l’année par nos confrères du Progrès, va pouvoir étrenner son titre à Bourg avec l’équipe de DN2, et chez AG2R pour l’année 2012.

Cyclisme

Paul­Victor Estèves a débuté la saison 2011 en 3e catégorie. 2010 fut pour lui une saison extraordinaire puisqu’il a terminé l’année en 2e catégorie à quelques points de la 1re catégorie. Paul­Victor Estèves a remporté sept victoires au cours de l’an­ née 2011, dont le Mont Poupet fin juillet 2011. Pour cette nouvelle année, deux objectifs pour le coureur du VC Dole : le bac, et l’accession en première catégorie.

Judo

Nicolas Viennet (FCJ/JCVA), médaillé de bronze aux championnats de France cadets. Le jeune Dolois licencié actuellement à Franche­Comté Judo a su s’impo­ ser dès les premiers combats en – de 73 kg, puis est sorti en demi­finale contre le futur champion de France. Nicolas Viennet a gagné la finale de repêchage contre et décroche la 3e place.

Trail

Christophe Benay (DAC), champion de France de Trail. Pour la deuxième année consécutive, Christophe Benay est sur le podium du championnat de France (TTN) de Trail. En 2010, il décrochait la médaille de bronze, cette année c’est la médaille d’or qu’il a accrochée autour de son cou pour ses brillantes perfor­ mances réalisées dans l’Hexagone tout au long de l’année 2011.

Quad

Florent Ramel : Le pilote de quad de l’UMD a réussi une belle saison 2011 puis­ qu’il a décroché le titre de champion de Franche­Comté. Il devance Sébastien Borne (Valdahon) et son coéquipier David Bertrand.

Karaté

Laura Siver (Karaté Damparis) : La jeune karatéka damparisienne est devenue Championne de France le 24 avril dernier, et vainqueur de la coupe de France le 5 juin à Paris. Laura Sivert, licenciée à l’AKJ Damparis, a réussi une belle année 2011 en karaté et devrait faire partie de l’équipe de France pour cette saison 2012.

BMX

Le Tavellois Corentin Bourgeois est devenu à Etupes (Territoire de Belfort) cham­ pion de Franche­Comté de BMX. Il évoluera en Elite nationale cette année, où il retrouvera Loïc Personnier qu’il avait battu en mars dernier à Troyes lors d’une manche du challenge Nord­Est.

Aéromodélisme

Lionel Fournier : le sociétaire du Model Air Club de Sermange a signé une belle performance lors des championnats d’Europe en Slovénie. Il est monté sur la troisième marche du podium de planeurs radiocommandés.

Tennis

Baptiste Daubigney (Tennis club Dolois) : classé 0, Baptiste Daubigney est l’un des chefs de file du tennis jurassien. Actuellement au pôle France de Boulouris, le Dolois continue ses classes. En 2011, il participait aux championnats de France de Roland Garros dans la catégorie 15­16 ans. Le jeune joueur du TCD est classé 4e meilleur jeune Français de sa catégorie.


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

Juteuse, savoureuse, colorée, parfumée, goûteuse, épicée... ou craquante...

La rédaction du Pays Dolois vous souhaite une excellente année 2012 Coralie, Jordan, Céline, Patrick et Dominique

25


26

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

E TAT C I V I L NAISSANCES

Lana de David BISCH et de Johanna VILLATTE, Annoire Constance de Bruno BIGUEURE et de Sabrina PARMENTIER, Annoire Emilie de Laurent VIREY et de Marina BOFFA, Augerans Emma de Patrice BESANCON et de Stéphanie DUPIRE, Authume Aslan de Ludovic BATAILLARD et de Laura JAC­ QUOT, Authume Zoé de Xavier CONSCIENCE et de Betty GIRAR­ DOT, Balaiseaux Noah de Benjamin WILHEM et de Mathilde BOULANGER, Balaiseaux Elsa de Christophe POURTIER et de Sandrine MATHIRON, Balaiseaux Léna de Allan HERMETEY et de Fanny PERNOT, Baverans Titouan de David SCHWAB et de Delphine VES­ SIGAUD, Belmont Rose de Rusmir DURAKOVIC et de Angélique PERDEREAU , Brevans Lenny de Mickaël CUNY et de Charlotte BALLON, Champagney Maé de Fabien TOILLON et de Laetitia JOSSE­ RAND, Champagney Emmy de Rudy MAUNY et de Roxane VANTARD, Champvans Juliette de Fabien SIRE et de Florence TRAN, Champvans Lénaïs de Christophe LAMOTTE et de Marie­Eve PONCET, Chaussin Mylan de Ludovic HENRY et de Séverine GOMET, Chaussin

Victor de Aurélien MAIRET et de Laëtitia JOUSSE, Chevigny Mathéo de Benjamin ALVES et de Emilie VIEILLARD, Chevigny Jordan de Sébastien DAUBIGNEY et de Kardiatou SOW, Damparis Maëlyn de Stéphane GINCOURT et de Elsa BON­ GAIN, Dole Léo de Vincent PESSE­GIROD et de Cathy WILLAEY, Dole Assia de Mounir ZARIOUH et de Johanne L’HUILLIER, Dole Arthur de Gaspard FIAT et de Julie PICARD, Dole Matthieu de Lionel MALGRAS et de Magali JULIEN, Dole Elian de Christophe POULOT et de Anabel PUTOD, Dole Léa de Jean CHARLES et de Emilie GIBIER, Dole Lilou de Gaëlle COUVELARD et de Mickaël THE­ VENIN, Dole Éra de Magbule GOJNOVCI et de Sadat SHURD­ HAJ, Dole Jad de Issam AHAZZAM et de Asma BELLIMAM, Dole Océane de Ludovic ISARTE et de Virginie LEFEVRE, Dole Shérine de Gaël CAILLÉ et de Sophie GROS , Dole Mathéïs de Jean­Luc GAUTHRON et de Charline CHUARD, Dole Bryan de Bastien MULLER et de Mélanie PLUS­ QUELLEC, Dole Ranya de Kamel HANNACHI et de Sonia BOU­ ZAIENE, Foucherans Bilal de Adil EL­BIYANI et de Hasna EL BASIR, Foucherans

Maxime de Dominique BARBIER et de Emma­ nuelle BINOT, Gevry Juliette de Gilles THUAIRE et de Stéphanie FER­ RARO, La Loye Marie de Etienne DEGAY et de Angélique VEN­ DOLA, la Loye Chloé de Thomas LECLÈRE et de Laetitia LEFEVRE, Lavangeot Justine de Jérôme BROCHOT et de Régine MEYER, Menotey Fiona de Ryan MOLARD et de Angélique PIETTE, Molay Nolan de Fabian ADENOT et de Delphine ROUS­ SEL, Mouchard Nina de Cyril CAMBOURS et de Cécile HUM­ BLOT, Parcey Lola de Sébastien MARTHELET et de Elodie ESCODA, Petit­Noir Gabriel de Gérald GLORIEUX et de Aurore MUNIER, Rouffange Kléane de Xavier DUCROCQ et de Sabrina BACON, Saint Jean de Losne Loïc de Eric GUYET et de Virginie GROZ, Saint­ Loup Jade de Jimmy VIEILLARD et de Gladys MARTIN, Sampans Paul de Gauthier MULLER et de Marine GAU­ THIER, Santans Lilou de Mathieu GRAS et de Laura CHANTE­ LAUZE, Serre les Moulières Léandre de Damien DURIER et de Elise DECOMBE, Tavaux Nathan de Olivier JOANNES et de Céline INVER­ NIZZI, Tavaux

Yanis de Loucif OUADFEL et de Céline GUILLAUME, Tavaux Savanah de Bruno TOME et de Brenda MOREAU, Tavaux Jules de Laurent VOUGE et de Maryline DOUR­ LOT, Tavaux Tim de Cyril POIMBOEUF et de Cindy OUDOT, Vaudrey Nathan de Steeve BARBE et de Sabrina GUYOT, Villers Farlay Jade de Jérôme CONDOLF et de Alexia LACROIX, Villette les Dole Préscillia de Jérôme LAINE et de Emine KELES, Villette les Dole Clémence de Alexandre FAUDOT et de Emilie TOLLÉ, Vriange

DÉCÈS

Blanche GENTEL veuve BRUANDET, Arbois, 96 ans Léo MERCIER, Asnans­Beauvoisin, 62 ans Claire ROLLIER, Chamblay, 85 ans René DAUBIGNEY, Champdivers, 80 ans Philippe DUCORDEAUX, Champvans, 50 ans Juliette VENTARD veuve JUPILLE, Champvans, 90 ans Bernard BRENIAUX, Champvans, 84 ans Yvonne HENRIETTE épouse GERMAIN, Chaussin, 86 ans Maurice CHARTON, Chaussin, 82 ans Jules BESANCON, Chemin, 99 ans Marcel LAVRUT, Choisey, 84ans René MATRAT, Damparis, 91 ans Serge GARBEL, Damparis, 77 ans Bernard PÉLOT, Dole, 97 ans

Khira SALAH épouse SAIDANI, Dole, 69 ans Pierre GUIBOUX, Dole, 82 ans André BESANÇON, Dole, 85 ans René BOUDIER, Dole, 90 ans Raymonde ZORIO veuve VILVÉ, Dole, 97 ans Roger MOMY, Dole, 80 ans Jeanne CLERGET veuve DÉLIOT, Dole, 85 ans Jean THENEAUD, Dole, 90 ans Anne BIBET veuve DUMONT, Dole, 85 ans Chantal THOMAS veuve BLOUIN, Dole, 68 ans André DUMAX, Dole, 88 ans Berthe DONZEL veuve ROZ, Dole, 95 ans Guy VERNOTTE, Dole, 81 ans Nicole JULLIARD épouse DUPLAA, Dole, 53 ans Madeleine RODOT veuve MARMET, Dole , 87 ans Elisabeth GREFFIER veuve CAMPENET, Dole, 91 ans René GILBERTI, Foucherans, 84 ans Jacqueline MEUNIER, Fraisans, 54 ans Gérard LHOMME, Jouhe, 79 ans Marguerite PRUDENT veuve JACSON, La Vieille­ Loye, 88 ans Marie COMBET veuve FRANCIOLI, Lavans les Dole, 90 ans Michel VERPEAUX, Longwy sur le Doubs, 83 ans André LAPLANTE, Moissey, 92 ans Bernadette HOUDY veuve LAMBEY, Nevy les Dole, 81 ans Paul BERTHET­TISSOT, Port­Lesney, 84 ans Redenta TONINELLO veuve MOUGEOT, Sam­ pans, 89 ans Georges BOUVERET, Tavaux, 91 ans Maurice KREMER, Tavaux, 76 ans

Retrouvez la “Route des villages” complète sur www.paysdolois.fr

SALLE DE SPECTACLES Centre socio-culturel à Tavaux www.sallecesolvay.canalblog.com

Ouvert à tous !

COUNTRY

ER tois ! MATC27HjanRvieIV oupe franc-com r 2012 à 21 h Gr nadienne,

Vendredi

sique ca Gospel, cajun, mu uthern country, So US et le vil Nash répertoire un re bo ar le groupe dans le paysage e iqu yp énergique. At oupe est gr le , country français iens aux univers sic mu de é os comp très variés !

DU MONDE CONNAISSANCE

RUSS17IEfévrier 2012 à 17 h

Vendredi

UE ROCK

DUO ACOUSTIQ

YA AMON h 16 mars 2012 à 21

Vendredi

E

JAZZ MANOUCH

GADJO COMBà O 21 h

s 2012 Vendredi 23 mar

Dole

Centre socio-culturel du comité d’établissement de l’UES Solvay 43 avenue Victor Hugo 39500 TAVAUX

Larsen Lapin, un groupe pas comme les autres “Le talent n'est pas notre point fort, mais manifestement notre bonne humeur remporte tous les suffrages” : voici comment se définissent les Larsen Lapin. D’entrée de jeu, le ton est donné… Entré second degré et humour complètement décalé, cette bande de potes fait son petit bonhomme de chemin dans le microcosme de la chanson indépendante française. C’est le coup du lapin à tous ceux qui ont une idée bien arrêtée et figée du rock… Les Larsen Lapin démontrent avec brio qu’il n’existe pas un rock, mais des rocks, et leur recette distillée avec bonne humeur et déconnade fait mouche, et ce bien malgré eux ! Car les pre­ miers surpris de ce succès inat­ tendu, c’est bien les membres du groupe. Cinq garçons pleins de res­ sources, et d’horizons totalement diverses. Mélangez un éducateur spécialisé, un président du direc­ toire d’un grand groupe, un agent office HLM, un professeur et un promoteur immobilier, et vous obtiendrez les Larsen Lapin, un condensé pur jus made in Jura. Voici d’ailleurs comment ils se défi­ nissent : “Le plus grand groupe du sud de la forêt de Chaux. En même temps c’est normal… c’est le seul”. Au début de l’aventure, Didier Regnier, Didier Rancier et Fabrice Schlegel se rencontraient il y a dix ans au hasard d’une soirée chez des amis communs. “La musique

27

nous a réunis lors d’un bœuf chez des amis. Une semaine après, nous achetions les instruments et nous nous retrouvions pour jouer. Nous ne sommes pas du tout musiciens à la base, nous connaissions trois notes chacun, mais nous prenions du plaisir” raconte Fabrice Schlegel. En 2006, Fred Paget rejoignait la formation, suivi peu après par Fran­ çois Noël. “Nous n’avons pas de talent, et pour être clair, on s’en fout ! Mais qu’est­ce qu’on se marre !”. La marque de fabrique des Larsen Lapin : leur singularité. “Dans le groupe, les membres sont tous différents. Nous avons un vieux de 57 ans qu’il faut ramener après chaque concert à la maison de retraite avant qu’elle ne ferme ses portes (rires). Nous sommes aty­ piques, c’est pour cela que ça marche pour nous !” lance Fabrice Schlegel sur fond de taquinerie.

Des scènes de plus en plus importantes Les Larsen Lapin jouent essentielle­

Renseignements au 03 84 81 10 33

A.P.I.C

Agencement, Placo-peinture Une équipe de professionnels à votre service Aménagement, Rénovation, petite maçonnerie, pose de menuiseries

Placoplatre, toile de verre, peinture, papier peint, enduit décoratif

ment un rock mélodieux basé sur des reprises, mais aussi et surtout, des compositions engagées toutes plus décalées les unes que les autres. A l’image du texte de leur morceau “Addiction aux Assedic” : “Ce matin il a failli se lever à 7 h pour travailler, heureusement il s’est rappelé qu’il était encore indemnisé…”. Un petit quelque chose dans les paroles qui nous renvoie au bon souvenir de la Chanson du Dimanche. Une bonne humeur devenue contagieuse

puisque le groupe enchaîne les grosses scènes : le festival Rockalis­ simo, La Commanderie, première partie de Christophe Godin, concert pour une demi­finale de coupe de France, concert au stade de Dijon pour un match de ligue 1, concert en duo avec Quentin Mosimann… L’année 2012 s’annonce sous de bons auspices pour les Dolois. “Un showcase est prévu pour le début d’année, nous avons eu également un contact récemment avec un pro­ ducteur. Nous sommes aussi en dis­

cussion pour faire une première partie au Zénith de Dijon. C’est incroyable ! On fait des répèt sau­ cisson­canon toutes les semaines. Cela dit, nous nous sentons un peu honteux vis­à­vis des musiciens talentueux qui galèrent pour trou­ ver des dates”. Les Larsen Lapin devraient enregistrer 2 titres dès ce début d’année. En attendant d’autres dates, il paraîtrait même que Fabrice Schlegel, le guitariste chanteur, aurait appris un septième Céline Garrigues accord…

DEVIS GRATUIT

Isolation Carrelages, parquet flottant, revêtement de sols

06 75 97 89 45 Tél. 03 84 82 75 37 - apic39@orange.fr 2 rue Auguste Pointelin 39380 Mont-sous-Vaudrey


28

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

www.paysdolois.fr

I Publirédactionnel

Nouveau à Dole Inauguration fin janvier 2012

Ouverture d’un funérarium Rue des Nouvelles (derrière le cimetière Nord) Un accompagnement indispensable La disparition d’un être cher est toujours un moment dif­ ficile et l’accompagnement par un professionnel est devenu indispensable. Un décès n’est jamais programmé aussi, lorsqu’il survient, la période précédant l’inhuma­ tion est importante et doit être préparée avec soins. Disposer d’un lieu adapté et digne pour l’accueil du défunt, sa famille et ses amis est une marque de respect envers la personne disparue. Le nouveau funérarium Tanier est étudié pour répondre à cette exigence.

Une nouvelle structure d’accueil à Dole Ce nouveau Funérarium est attendu dans le bassin dolois. De conception moderne, les familles se retrouveront dans un cadre apaisant.

Les Pompes Funèbres Tanier sont à votre écoute avec une assistance 7j/7j et 24h/24h. Horaires d’ouverture : de 9 h à 20 h tous les jours

Il dispose de trois salons de présentation différents, équipés d’une entrée à digicode. Une décoration soignée offre aux familles un niveau de recueillement jusqu’alors inexistant. L’un de ces salons peut même être proposé entièrement individuel, avec kitchenette et toilettes privées, hall d’entrée et accès particuliers.

Un espace de réception et d’attente permettant le recueillement Particulièrement spacieux, un hall principal autorise l’ac­ cès aux salons de présentation. Il est conçu pour accueil­ lir simultanément plusieurs familles qui peuvent s’instal­ ler confortablement aux endroits choisis, tout en préservant leur indépendance. Une salle aménagée spé­ cialement à l’intérieur de ce hall permet aux familles de se retrouver à l’issue de l’inhumation, afin de prendre une collation. L’ensemble de ces locaux est maintenu en parfait état de propreté.

Des prestations de qualité

Des véhicules d’interventions funéraires adaptés

Deux assistants funéraires reçoivent les familles des défunts. A leur écoute, discrétion et rigueur sont exemplaires. Le res­ pect des croyances et du choix de chacun est total. Le pro­ fessionnalisme du personnel des Pompes Funèbres TANIER est la garantie de services effectués dans les meilleures conditions. Lors d’un deuil, chaque événement peut être proposé avec réserve et respect des valeurs humaines.

Un nouvel équipement roulant funéraire réservé aux convois dans le bassin dolois est proposé aux familles. Il reflète la volonté des Pompes Funèbres TANIER d’apporter à leurs prestations et à leur clientèle, le témoi­ gnage du respect que chaque famille est en droit de recevoir en de telles circonstances.

Textes sous la responsabilité de l’annonceur - Reproduction interdite - © Pays Dolois n°134

Après avoir implanté des funérariums à Mont-sous-Vaudrey, Asnans-Beauvoisin, Poligny, Arbois et Tavaux, les Pompes Funèbres TANIER, proposent désormais leurs services à la population du bassin Dolois. Après 130 années d’existence, et une expérience de 40 ans dans le service funéraire, les Pompes Funèbres TANIER ont, par la qualité de l’accompagnement des familles, acquis la confiance d’une très large clientèle.

Pompes Funèbres TANIER – Rue des Nouvelles (derrière le cimetière de DOLE Nord) - Tél. 03 84 81 50 21

Moulin de Brainans - 4 février

qui passe est quelque chose qui te fait flipper ?

Aldebert revient au monde adulte un saisonnier de l’amour, un couple mal assorti, un homo qui le vit mal…

L’amitié tient une place importante dans ta vie, il y a toujours de la lumière chez toi pour un ami ? Oui… Ça tient peut-être au fait que je sois fils unique, sans faire de psychologie de comptoir… Petit, je comblais ce manque en invitant toujours plein de gens.

Dans les “Petites amourettes”, derrière un air enfantin, tu traites d’un sujet sérieux…

Après son album pour enfants “Enfantillages”, le franccomtois Aldebert sort son huitième album, “Les Meilleurs amis”. Avant de commencer sa tournée française avec un passage au Moulin de Brainans le 4 février, le chanteur nous a reçus entre deux répétitions à la Rodia à Besançon.

de la sensibilité. J’ai abordé des thèmes que je n’aurais jamais abordés avant, comme l’homophobie.

Guillaume, quand as-tu commencé l’écriture de ce nouvel album ?

Des tranches de vie, des scènes de vie qui me marquent. Toutes les chansons sont différentes, certaines sont légères et marrantes, d’autres plus sérieuses. Mais elles ont cette inspiration commune, celle des gens que je connais et qui me sont proches.

C’est un peu décousu, car le plus ancien titre, “Des coups de pied à la lune” remonte à trois ans, puis il y a eu une grosse période d’écriture entre janvier et avril 2011. C’est en avril que la maquette a été finalisée, et que j’ai présenté les titres aux musiciens.

L’équipe de musiciens est toujours la même ?

Il y en a un nouveau, multi-instrumentiste, mais qui est plutôt à la guitare. Je cherchais un musicien polyvalent pour jouer sur plusieurs postes.

On retrouve dans cet album tes thèmes de prédilection – l’amour, l’amitié, le temps qui passe –, mais traités de façon moins légère qu’habituellement… ? Voilà, j’ai souhaité ouvrir le champ au niveau des sujets et

Où trouves-tu ton inspiration ?

Avec l’idée que tout un chacun puisse s’identifier aux paroles ? Oui, ces amis-là, on les connaît tous ! On a tous dans nos amis

Oui, voire même triste. Je parle de quelqu’un qui n’arrive pas à se fixer sentimentalement. Pas dans le sens du play-boy qui consomme, mais quelqu’un qui a envie de construire, mais pour qui ça ne marche pas.

Dans “Sur ton berceau”, tu imagines la destinée d’un petit garçon et d’une petite fille. Si tu devais remettre les compteurs à zéro, tu réécrirais les mêmes pages ? Les échecs font ce qu’on est aujourd’hui. Je suis content d’avoir fait des erreurs. Au départ, je ne pensais pas faire de la musique un métier. Encore une fois, c’est venu par les amis qui m’ont encouragé.

Est-ce que le temps

Oui, ça me flippe, et en même temps, c’est un terrain d’écriture. Je me sers de la frise de la vie pour faire des exercices de style, comme “Ma vie à l’envers” où je fais remonter le temps.

Dans “Raisonnable”, tu dis “C’est trop bête nous voilà raisonnables”. Trop de raison, c’est ennuyant ? Dans la vie, il y a des moments où on est plus posé. La question est de savoir si c’est bien ou pas. Le fait aussi d’être à quelques années de la quarantaine, c’est une sorte de bilan de notre génération. On est posé, on a construit, est-ce bien ?

Dans “Un dernier foot sous Chirac”, tu compares la politique et le football ? Oui, c’est une direction nouvelle pour moi. Ce n’est pas une chanson engagée, mais c’est le chanteur Benoît Doremus avec qui j’ai écrit le texte qui a eu cette idée, lors d’un foot le jour de l’élection de Sarkozy. J’ai trouvé ça intéressant de faire une chanson sur les appréhensions d’un changement politique, en jouant sur les deux médiums, politique et terrain de football, avec les tricheries, les ego à gérer…

Quels sont les projets à venir ? On commence la tournée française à Besançon, puis la Suisse et la Belgique. Les festivals cet été, et un nouvel opus d’Enfantillages en préparation… Propos recueillis par Céline Garrigues

http://www.aldebert.com/ http://www.facebook.com/aldebertofficiel http://www.moulindebrainans.com

Dole - Théâtre de Dole JEAN-PIERRE BARO REVISITE IVANOV Ivanov est un homme qui ne reconnaît plus sa vie, qui ne se reconnaît plus dans sa vie. Huit interprètes portent ce texte librement adapté, émaillé d’improvisations, dans une mise en scène qui ne cherche pas à illustrer la pensée de Tchekhov, mais à composer avec le regard sensible de chacun sur l’œuvre et sur le monde. Une calligraphie de l’âme se dessine alors sur scène. Une mise en scène comme un agencement de subjectivités, des interprètes comme autant d’artistes décrivant par leur corps, leur voix, leur pensée et leur inventivité, un regard sensible sur une oeuvre, un monde... Dans ce processus, la mise en scène sera le simple agencement d’une pluralité. Ivanov [Ce qui reste dans vie...] est une composition théâtrale, c’est-à-dire une approche visuelle, sonore, physique. C’est un tableau, une danse, une musique, une calligraphie de l’âme et une écriture de la beauté. Le 24 janvier à 20 h 30 au théâtre de Dole

“Communiquer c’est se démarquer” Contacter notre service commercial au 03 84 82 50 21

Prochaine parution le 6 février PAOh ! Siège social : 13, rue Alexandre Vialatte 39100 Dole Adresse Pays Dolois - Zone des Epenottes - BP 212 39102 Dole - Tél. 03 84 82 50 21 - Fax : 03 84 72 37 81 - n°ISSN : 1 778-820X Régie publicitaire : Tél. 03 84 82 50 21 / 06 13 04 60 19 commercial@paysdolois.fr Rédaction : redaction@paysdolois.fr Mise en page et photogravure PAOh ! Studio graphique - Dole / studio@paoh.fr Imprimé en France à 46 258 exemplaires


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

29

vendre - acheter - louer - investir - se loger - vendre - acheter - louer

Flash actu ! Prochainement, retrouvez toutes vos agences immobilières en un seul clic sur www.paysdolois.fr rubrique immobilier

Vos pages

Immobilier 7 rue de Pontarlier 25000 BESANÇON 03 81 62 25 41

A 7 MN DE DOLE :

REF. 2511

Fabienne GARNAUD 06 85 39 36 25 SIREN 480 386 788

DOLE :

REF. 3111

182 000 €

275 000 €

Carte de transaction n°683 préfecture du Doubs

Secteur PAGNEY :

REF. 0911

Parcelle constructible de 5 ares 11, viabilisée, terrain plat, au calme, libres constructeurs. SECTEUR PRISE.

64 000 €

Achat Vente

Secteur ROCHEFORT : Plein de charme pour cette maison ancienne rénovée, Type T6, cuisine équipée, 4 chambres, garage, sur env. 3 ares 50 avec piscine hors-sol. DPE D.

Superbe maison avec sous-sol et combles aménagés, 154 m2, 5 chambres, bureau, prestations de qualité, 10 ares clos, environnement de rêve avec piscine couverte. DPE D.

RCS Besançon 499 845 494

Transaction

REF. 2211

Secteur AUDELANGE :

REF. 0311

REF. 0511

Secteur ROCHEFORT :

Belle bâtisse des années 1830, entièrement rénovée, 140 m2 hab. de type T6 avec possibilité d’extension dans les combles et dépendances, sur 9 ares 20. UNE OPPORTUNITE ! DPE D.

JOLIE PETITE MAISON, de TYPE T4, sur 2 niveaux, avec vue panoramique, garage attenant. IDEAL VACANCES ou JEUNE COUPLE. DPE à réactualiser.

Du potentiel pour cette maison de village, TYPE T5, avec sous-sol, garage, terrasse, jardin potager + app. indépendant de 50 m2 à rénover, 9 ares clos. Proximité véloroute. DPE E.

178 000 €

123 000 €

157 000 €

Bonn pour veoannée et mer c tre con fiance !i

Honoraires 3% et compromis GRATUIT ! GHISLAINE BOITEUX - 11 RUE DES FOURCHES à DOLE

N° 401 - EN EXCLUSIVITE APPART. DANS BATIMENT ANCIEN PROCHE DU CENTRE VILLE. Premier étage facile d’accès. Bcp de caractère pour ce grand séjour parqueté avec cheminée très lumineux 36 m2. 1 ch. avec grand dressing aménagé, 1 ch. avec cheminée, grande cuisine meubles de rangement. Sdb, wc. PAS DE CHARGE DE COPROPRIETE. PARKING PRIVATIF. DPE D. Honoraires 3%

142 000 € FAI

G. BOITEUX. 06 88 40 43 31

N° 408 - SPACIEUX APPARTEMENT DE 5 PIECES CENTRE VILLE DOLE. 5e étage avec ascenseur. 91 m2 habitables : entrée, salon, salle à manger, cuisine, 3 chambres, salle de bains, salle d’eau, WC, dressing, cellier. Cave. Emplacement de parking. DPE D. Honoraires 3%

97 000 € FAI

G. BOITEUX. 06 88 40 43 31

N° 405 - MAISON DE PLAIN-PIED A DOLE, IDYLLIQUE. Proche toutes commodités. Grand séjour cuisine ouverte de 47 m2, 2 chambres de 15 et 20 m2, SDB, WC. Rénovation et isolation récentes. Chaudière gaz récente. Cour et petit jardin clos. Environnement très calme. DPE D. Honoraires 3%

140 000 € FAI

G. BOITEUX. 06 88 40 43 31

DOLE

N° 409 - DOLE. MAISON DE PLAINPIED SUR TERRAIN PLAT ET ARBORE. Proche du centre ville. 140 m2 hab. sur 2 niveaux. Entrée, grand salon salle à manger en L et cuisine indépendante, ces 2 pièces donnant directement sur une grande terrasse carrelée, bureau, sdb, wc au rdc. 2 ch., bureau, dressing au 1er étage. Garage 2 véhicules. Chaudière gaz neuve. DPE E. Honoraires 3%

175 000 € FAI

G. BOITEUX. 06 88 40 43 31

N° 394 - UN VERITABLE ECRIN AU

CENTRE VILLE DE DOLE. Appart. de 83 m2 rénové avec beaucoup de goût tout en gardant le charme conféré par cet immeuble ancien. Très grand séjour traversant de 39 m2, cuisine, 2 chambres, sdb, wc. Poss. de créer 1 chambre supplémentaire avec sdb. Cave de 9 m2. Pas de charge de copropriété. DPE D. Honoraires 3%

127 000 € FAI

G. BOITEUX. 06 88 40 43 31

N° 407 - DOLE QUARTIER RESIDENTIEL. Proche tous commerces et établissements scolaires. Maison spacieuse : séjour de 45 m2, grande cuisine indépendante de 22 m2, 4 chambres, 2 salles de bains, nombreux rangements. Sous-sol semi-enterré, buanderie, cellier, garage 2 voitures. Chauffage gaz. DPE D. Honoraires 3%

•SAMPANS ......................144 786 € •CHAMPAGNEY.................130 164 € •CHAUSSIN .....................134 983 € •ANNOIRE ......................119 635 € •MONT-SOUS-VAUDREY ........144 689 € •MONTEPLAIN ..................159 334 € •COURTEFONTAINE............159 300 €

•MONTBARREY .................121 584 € •LE CHATELEY...................134 944 € •RAINANS .......................149 539 € •CHAINEE DES COUPIS ........149 550 € •LE DESCHAUX .................144 701 € •DAMPARIS.....................147 795 € •SAINT SEINE EN BACHE .......141 615 € •FOUCHERANS .................173 550 €

199 000 € FAI

G. BOITEUX. 06 88 40 43 31

www.norman-parker.fr 03 84 71 54 05 - 06 88 40 43 31

03 84 69 08 08

6, rue du Marron Bouvier - 39100 DOLE


30

Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

DPE G

DPE F

DPE E

DPE E

PROCHE CHAUSSIN : Maison ancienne SECTEUR CHAUSSIN : Sur beau terrain SECTEUR MONT-SOUS-VAUDREY : à finir de rénover. Possibilité 3 chambres. Toit refait. Terrain de 4.90 ares.

Prix : 49 000 €

DPE E

clos et arboré de 24.45 ares, maison ancienne en bon état, à améliorer intérieurement comprenant cuisine, salle à manger avec cheminée, 2 ch., salle de bains, WC ; à l’étage : 2 ch., combles aménageables. Atelier, garage, dépendance.

Dans très joli cadre, au calme, chalet en bon état comprenant : 1 pièce cuisine, salle à manger/salon, WC, salle de bains ; à l’étage : 1 chambre. Garage attenant, 1 garage indépendant, 1 pergola, 1 maison d’enfants.

Prix : 116 000 €

DPE E

SECTEUR CHAUSSIN : Maison ancienne bien rénovée, comprenant : cuisine équipée, salle à manger, salon, 2 WC, 2 salles de bains, 5 chambres, dressing, buanderie, garage, dépendances. Terrain clos de 10 ares.

Prix : 95 500 €

DPE D

www.paysdolois.fr

SECTEUR DAMMARTIN :

Sur 22.80 ares de terrain clos, maison en partie rénovée avec 2 chambres. Dépendances.

Prix : 127 000 €

Prix : 137 000 €

DPE F

DPE D

DPE C

SECTEUR DE SAINT AUBIN : Dans SECTEUR CHAUSSIN : Construction SECTEUR ORCHAMPS : Joli pavillon de À LOUER T2 au centre ville de DOLE, dans À LOUER T3 à DOLE dans résidence “Les rue calme, pavillon de plain pied, bien entretenu, comprenant : véranda (40m²), cuisine équipée, salle à manger/salon, salle de bains, WC, 3 chambres. Garage, buanderie, garage indépendant. Terrain de 13 ares.

Prix : 169 000 €

traditionnelle de plain pied avec étage, sur grand terrain comprenant : entrée, cuisine équipée, salle à manger/salon (cheminée insert), 5 chambres, salle de bains, WC. Possibilité autre salle de bains. Garage chaufferie. Garage indépendant.

construction traditionnelle sur sous-sol, en très bon état, habitable de suite, type 5, cheminée. Terrain de 14 ares, très agréable. A VOIR.

bel immeuble ancien rénové, avec 51.69 m² habitable, chauffage gaz, beau cachet !

Pacottes”, état neuf, comprenant : dégagement avec placard, cuisine, salon/séjour, salle de bains, deux ch. dont une avec dressing, balcon sur séjour, parking extérieur, portail électrique.

Prix : 215 000 €

Caution : 480 € - Honoraires : 316.80 €

Loyer : 480 € - Charges : 50 €

Loyer : 450 € - Charges : 35 €

Prix : 212 000 €

Réalisez votre rêve, devenez propriétaire !

Construire Rénover

Caution : 485 € - Honoraires : 297 €

T* PROJE

Colombe

3 chambres + garage + terrain + frais de notaire + VRD * Base modèle Colombe + garage (hors papier, peinture, revêtements sols des chambres.

JURA

Mésange

•AUGERANS .........................148 000 € •CHAMPSDIVERS.................152 000 € •SAMPANS ...........................154 000 € •SAINT AUBIN ......................137 000 €

Rossignol

CÔTE D’OR

•ECHENON (2 terrains).......143 000 € •St-SEINE EN BÂCHE ...........145 000 €

Possibilité de modèles BBC Projet personnalisé

19 ter, av. Maillot MONTMOROT

Contactez-nous au

03 84 24 26 31

03 84 72 74 36

www.residences-artisanales.fr

Pour une étude GRATUITE et CHIFFRÉE… 8, avenue Eisenhower- DOLE

www.maisons-optimal.com


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

www.paysdolois.fr

Pays Dolois n°134 - Janvier 2012 /

www.allianceimmobilier39.com

31

Ouvert du lundi au samedi

info@allianceimmobilier39.com

Toute l’équipe vous souhaite de rêver votre vie et de vivre vos rêves en 2012 !

Vente - Achat - Evaluation 52, rue des Arènes -

Dole -  03 84 69 01 40

té vi i s lu c Ex

té vi i s lu c Ex

DPE C DOLE : Accueillante maison de famille bien située et très conviviale avec ses 2 terrasses couvertes. Belle entrée lumineuse desservant vaste pièce de vie : salon/séjour avec chem., cuisine aménagée/équipée ouvrant sur une grande terrasse, 1 bureau. A l'étage : 4 ch., s-d-b, dressing. Buanderie, garage, cave. Le tout sur un agréable jardin de 9.26 ares. Ref 2414 198 000 €

PROCHE DOLE : MAISON NEUVE TRES BELLES PRESTATIONS : Prenez possession de cette demeure aux finitions soignées ! Hall, salon séjour cuisine 65 m2, bureau, 3 chambres, salle de bains, double garage avec portes électriques. Ref 2407 264 000 €

DPE En cours TAVAUX : Joyeuse découverte ! Maison parfaitement entretenue des années 60, avec un magnifique jardin potager de 7.5 ares. Entrée, salon/séjour très lumineux ouvrant sur un balcon, cuisine aménagée/équipée, 3 ch. parquetées, s-d-b. Sous-sol pratique avec 1 pièce, grand garage, buanderie, cave. Très bonne exposition. Ref 2422 185 000 €

DPE E DOLE : Dans quartier sympathique, maison robuste, chaleureuse et commode : Hall d'entrée, cuisine aménagée, salon/séjour confortable, trois chambres, dressing, salle d'eau. Sous-sol pratique : une pièce, un garage. Jardin agréablement arboré. Huisseries récentes ! chaudière neuve ! Libre de suite. Ref 2425 134 500 €

Secteur JOUHE : Pavillon récent de plain pied, en excellent état, invitant à la détente : Entrée, Cuisine toute aménagée et équipée ouverte sur une pièce de vie agréable (cheminée possible) 3 chambres parquetées, salle de bains confortable, buanderie. Auvent, abri Terrain d'environ 14 ares entièrement clos avec portail électrique. Aspiration centralisée. Ref 2423 169 000 €

DPE En cours VAL D'AMOUR : MAISON DE MAITRE. Propriété du 19e siècle en excellent état ! Rdc : grand hall d'entrée ouvrant sur salon et 2e entrée, salle à manger, cuisine aménagée équipée, salle de bain, 1 chambre 2 escaliers. Au 1er : 3 chambres, bureau, mezzanine, salle de bain, garage indépendant. Grenier aménageable. Ref 2421 360 000 €

té vi i s lu c Ex

té vi i s lu c Ex

té vi i s lu c Ex

DPE E

DPE C

DPE E DOLE : Voici un projet alléchant et raisonnable découvrez cette maison de construction traditionnelle située dans un quartier tranquille : Entrée, cuisine aménagée, salon et séjour bien orientés, 3 ch. , salle d'eau. Sous-sol intéressant : buanderie, cave, garage. L'ensemble sur 5 ares de terrain harmonieusement répartis. Ref 2415 129 000 €

DPE C Secteur MONT SOUS VAUDREY : Une vie paisible vous attend dans ce magnifique chalet Chauvin implanté sur un beau terrain clos et arboré de 55 ares. Cuisine am. et équipée ouvrant sur salle à manger salon. 4 ch. , s-d-b et salle d'eau. Sous-sol complet avec bureau, buand. , cave et gge. Un 2e chalet indépendant comprenant une belle pièce de vie, sanitaire, rangement et grenier. Ref 2356 224 000 €

té vi i s lu c Ex

DPE E

DPE C DOLE : Maison d'habitation très fonctionnelle et attachante, tout pour mener une existence sympathique : entrée et dégagement traversant, cuisine, salon/séjour fort agréable, 2 chambres côté jardin, salle de bains. Grenier. Remise, garage. Terrain entièrement clos de 7 ares. Ref 2373 155 000 €

DOLE : Dans un ensemble immobilier suivi, appartement soigné situé au 1er étage avec vue paisible sur la nature : Entrée, Cuisine aménagée agrémentée d'une loggia, 2 chambres confortables, salle d'eau. Cave. Parking aisé. Ref 2408 90 000 €

DPE E DOLE : A deux pas du centre ville, avec parking ! A vous de réhabiliter cet appartement particulièrement intéressant : 120 m2 répartis en 6 pièces, moulures et rosaces au rendez-vous. Chauffage gaz, cave. Copropriété à taille humaine dans rue tranquille. Ref 2417 119 000 €

DPE D DOLE : A découvrir ! Proche de tout, avec balcon et garage, desservi par un ascenseur : voici un appartement qui mérite votre attention ! Entrée, cuisine récente aménagée/équipée ouverte sur spacieux salon/séjour lumineux, 2 chambres, salle de bains très plaisante. Cave. Ref 2419 129 000 €

VAL D’AMOUR : Demeure cossue, à proximité de toute commodité. Achetez maintenant et bénéficiez d'un loyer attractif d'une année... puis installez vous ! Deux belles pièces de charme, cuisine, salle de d'eau, buanderie, cellier, cave. Grenier aménageable. Stationnement privatif. Ref 2403 143 000 € DPE

RCS : 519 664 130 - CP : 39CP0083

D

DPE En cours CENTRE CHAUSSIN : Immeuble en très bon état général composé de 2 appartements locatifs : - T2 de 45 m2 - T4 de 77 m2 sur 2 niveaux- 2 garages- combles aménageables. Revenus locatifs : 940 € sans les garages. Ref 2385 145 000 €

DPE D

PROCHE ROCHEFORT : Maison de plain pied confortable à vivre. Cuisine bien agencée, ouverte sur une belle pièce de vie avec cheminée. 3 chambres, salle de bains. Garage. Le tout sur 7 ares 25 centiares de terrain clos et arboré. A visiter ! Ref 2388 158 000 €

SECTEUR VAL D’AMOUR - Maison - pierre - belle surface à réhabiliter - charpente saine - environnement calme - village agréable - dépendances - cave.Tout à l'égoût.Ensemble sur 9 ares de terrain. Belle opportunité ! Pas de chauffage. Ref 2225 98 000 € DOLE - centre ville : repartez du bon pied ! Fonds de commerce rénové, tout à fait réputé, faisant la joie des amatrices de beaux articles de mode. Lancez-vous à votre compte avec confiance. Ref 2367 65 000 €

DPE D DOLE : A quelques pas du centre ville. Dans une résidence bien entretenue, appartement douillet et agréable composé de 2 chambres (possibilité de 3), salle à manger, salon, cuisine, salle de bain et WC. Cave et garage. Ref 2410 110 000 €

Retrouvez-nous aussi sur : seloger.fr - leboncoin.fr - topannonces.fr - logicimmo.fr - pagesjaunes.fr Nos annonces pour les sites internet sont régulièrement mises à jour


Routes des villages, état civil, anciens numéros, cinéma, actu en continu sur

/ Pays Dolois n°134 - Janvier 2012

www.paysdolois.fr Étud e et de v GRAT is UIT

Les professionnels du sur-mesure FENÊTRES - PORTES - VOLETS

Jura fenêtres

un spécialiste à votre écoute 4 rue du Petit Mont, 39100 Dole-Monnières,

Tél. 03 84 82 03 98 www.grosfillex-fenetres.com

UN CREDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ETRE REMBOURSE. VERIFIEZ VOS CAPACITES DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER. Exemple (hors assurances facultatives), pour un projet d'un montant de 2000 €, vous réglez 24 MENSUALITES DE 84.63 €. Montant total du crédit : 2000€. Montant total du crédit : 2000 €. TAEG fixe : 1,50 %. Taux débiteur fixe : 1,49 %. Coût du crédit : 31,12 €. MONTANT TOTAL DÛ : 2031,12 €. Durée maximum du crédit : 24 mois. Coût de l’assurance (s’ajoute à la mensualité) : 3,17 € pour DIM+PE et Senior*.

FINANCEMENT EXCLUSIF GROSFILEX : CREDIT 24 MOIS *Offre valable du 9 janvier au 5 février 2012, sous réserve d’acceptation de votre dossier de crédit affecté par FRANFINANCE (719 807 406 RCS Nanterre) - Intermédiaire en assurances - N°ORIAS 07 008 346 - Assurance souscrite auprès d'AXA FRANCE VIE. le concessionnaire GROSFILLEX est intermédiaire en opérations de banque non exclusif de FRANFINANCE. Vous disposez d’un délai de rétractation de 14 jours à compter de la date de signature du contrat de crédit. Conditions au 01/11/2011.

Je souhaite profiter de l’offre en cours et sollicite un devis sans engagement de ma part

Coupon à envoyer à l’adresse ci-dessus

Nom : ……………………………………… Prénom : ………………………………………………… Adresse : ………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… Téléphone / Mail : ………………………………………………………………………………………

PD134 - Janv. 2012

32

*Offre valable du 9 janvier au 5 février 2012, pour toute commande de fenêtre fournie et posée hors chassis fixe, 1 vantail et menuiserie gamme SUNBAIE 2. Remise au choix parmi les 6 propositions. Remise non cumulable avec d’autres offres.

Pose – Entretien – SAV – Ramonage sur toute la Franche­Comté. Délais d’installation courts – Délais d’intervention SAV : maxi 48h

La Halle au Bois Votre spécialiste en énergie renouvelable Vente et installation

Poêles à bois, granulés, mixtes* Inserts, cheminées* Chaudières bois, granulés, mixtes* Cuisinières* *M atéri e

é

crédligible aul it selon d'imp ôt les n o rm gueu es r

en vi

Vous présente ses Meilleurs voeux Et vous offre la TVA pour tout matériel de chauffage installé* *(soit une remise de 7 % HT pour toute commande avant le 31 janvier 2012)

www.lahalleaubois.com - Courriel : lahalleaubois@soluces-eco.fr / Ouverture du Lundi au vendredi de 9 h 30 à 17 h 30 - Samedi de 9 h à 17 h Hall d’exposition : La Halle au Bois, 9 Rue Boyvin 39100 Dole – Tél/Fax : 03 84 72 99 06

Pays Dolois 134  

Pays Dolois 134

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you