Page 1

PHOTOGRAPHIE

L’âme des arbres En 1989, Benjamin Stassen a fondé l’asbl Le Marronnier pour promouvoir la protection des arbres remarquables par la photographie et les recherches historiques. Vingt ans et de nombreuses expositions plus tard, six albums ont été édités, dont La Mémoire des Arbres, paru en deux tomes en 2003 et 2004 et, tout récemment, également aux Éditions Racine, Le Chant des Arbres, un calendrier perpétuel associant ses photographies et des fragments littéraires du monde entier…

Benjamin Stassen ÂGE 45 VOCATION Traducteur et illustrateur littéraire Bourse de la Fondation de la Vocation en 1988 VIT À Ellemelle PROFESSION Chargé de communication Benjamin Stassen, qui a étudié les langues germaniques, a publié entre 1986 et 1991 de nombreuses traductions et critiques littéraires. Depuis 1989, il mène divers travaux, des recherches, un inventaire photographique et des publications sur le thème des arbres et du paysage, sous l’égide de l’asbl Le Marronnier, dont il est l’un des co-fondateurs. Photographe autodidacte fasciné par l’arbre, la pierre et l’eau dans le paysage et dans le patrimoine, son travail a fait l’objet de plus de 70 expositions entre 1990 et 2007.

> POURQUOI LES ARBRES ? J’ai renoncé à tenter de m’expliquer cette fascination. C’est une histoire d’amour, voilà tout. La seule raison d’être d’une vocation, c’est d’épanouir sa propre capacité d’aimantation. Comme l’a écrit Novalis, « tout objet aimé est un paradis »… > TOUT DE MÊME, SIX ALBUMS… On pourrait croire les arbres muets. Dès qu’on leur prête l’oreille, qu’on interroge les cartes, les archives et les plans avant d’aller à leur rencontre, nez au vent, on entrevoit un incroyable réseau de liens entre les Hommes et les Arbres. Je n’ai fait qu’esquisser une trame, notamment dans La Mémoire des Arbres : établir et illustrer, photos à l’appui, les fonctions dévolues aux arbres remarquables et grâce auxquelles ils ont été préservés à travers les siècles. Des fonctions symboliques – la foi, les croyances, la justice, le tracé des frontières – ou purement profanes : l’esthétique des jardins, des paysages, la santé des hommes… > VOTRE ARBRE PRÉFÉRÉ ? J’ai longtemps parcouru la Wallonie, décamètre en main, à la poursuite des arbres les plus gros, les plus rares. Au fil du temps m’est venue une tendresse pour tout arbre, jusqu’au plus modeste.

Chacun est indispensable au concert végétal. Rencontrer un arbre, c’est apprendre à le contempler. Et à se taire. Précisément, le dernier ouvrage paru, Le Chant des Arbres, fait la part belle au recueillement : de brefs extraits littéraires, choisis parmi mes auteurs de prédilection à travers deux millénaires de littérature, entrent en résonance avec des portraits d’arbres, mais aussi des rochers, des rivières, de fragiles représentants du règne animal ou végétal. Une sorte de promenade méditative, dans l’espace et presque hors du temps. > CE SERAIT LE CAS DU CHANT DES ARBRES… Ce livre a été une véritable aventure. Hormis la forme de calendrier, l’idée du livre n’existait que sous la forme d’un rêve un peu fou : écrire l’histoire de l’âme humaine comme si elle s’éveillait au monde et à elle-même à la faveur d’une année symbolisant le parcours d’une vie. Sans jamais perdre de vue le cycle des saisons et des âges, depuis le socle premier des pierres, l’apparition du premier arbre, des forêts, des rivières, puis de la pensée sauvage, de l’écriture, de l’imaginaire, pour se rapprocher peu à peu d’une sorte d’adhésion profonde à la beauté mystérieuse du monde. (Benjamin Stassen)

> benjamen.stassen@ skynet.be

1

wpdbujp


1 Feu le Tilleul argenté du château de Pitet-Fallais (Braives) 3 novembre Quant à nous, nous n’avons pas besoin de construire d’église. Rien ne doit subsister de nous. Nous nous déversons, nous nous abandonnons, nous nous répandons - jusqu’à ce que nos gestes soient dans les cieux des arbres qui se balancent et que notre sourire ressuscite chez les enfants qui jouent à leur ombre... [Rainer Maria Rilke, Journal florentin]

2

2 Le frêne vous salue, tous bourgeons dehors ! 19 mars Et des milliers de bourgeons viennent voir ce qui se passe au monde Car la curiosité de la Terre est infinie. Et l’enfant naît et sa petite tête mal fermée encore Se met à penser dans le plus grand secret parmi les grandes personnes tout occupées de lui. [Jules Supervielle, Famille de ce monde (fragment)] 3 L’Origine du Monde, réserve de Rognac (Neupré) 17 novembre La forêt mène aux jambes nues Des femmes L’arbre à faînes est une belle À la peau lisse comme écorce Comme cuisses Le tronc s’arrondit Comme ventre L’arbre doux résiste À la verticalité fuyante Des hautes futaies La forêt mène à l’aubier tendre Des femmes [Christian Libens, Femme forêt] 3

wpdbujp

2


FOTOGRAFIE

Bomen hebben een ziel Via zijn vzw Le Marronnier promoot Benjamin Stassen merkwaardige bomen door middel van fotografie en historisch onderzoek. Hij exposeerde meermaals en publiceerde zes albums, waaronder de twee delen van La Mémoire des Arbres (in 2003 en 2004), en recent Le Chant des Arbres, een eeuwigdurende kalender, waarin hij zijn foto’s in verband brengt met literaire fragmenten uit de hele wereld.

Benjamin Stassen LEEFTIJD 45 ROEPING Literair vertaler en illustrator Beurs van de Stichting Roeping in 1988 WOONPLAATS Ellemelle BEROEP Communicatiemedewerker Benjamin Stassen studeerde Germaanse filologie en publiceerde tussen 1986 en 1991 verschillende literaire vertalingen en recensies. Sinds 1989 onderzoekt, fotografeert en publiceert hij via de vzw Le Marronnier. Zijn thema’s zijn de boom en het landschap. Als autodidact fotograaf gefascineerd door de natuur, het landschap en het erfgoed stelde hij tussen 1990 en 2007 meer dan 70 keer tentoon.

> VANWAAR DIE FASCINATIE VOOR BOMEN? Het is een soort liefdesverhaal, waarvoor ik geen verklaring heb... De enige bestaanreden van een roeping is haar eigen aantrekkingskracht te ontplooien. Zoals Novalis schreef: “elk geliefd iets is een paradijs.” > ZES ALBUMS IS VEEL Bomen hebben iets te vertellen. Als je je voor hun verhaal openstelt en kaarten, archieven en plannen raadpleegt, voor je op pad gaat, dan stoot je op een heel netwerk van relaties tussen mensen en bomen. Met mijn vaststellingen omtrent en illustraties bij de functies die aan bomen zijn toegekend, en hoe die hen doorheen de eeuwen beschermd hebben, schets ik slechts een kader. Er zijn symbolische functies (religie, recht, bijgeloof, grensbepaling), maar ook louter profane, zoals de schoonheid van tuinen en van het landschap, of de gezondheid van de mens. > WAT IS UW LIEVELINGSBOOM ? Met de meter in de hand heb ik Wallonië doorkruist, op zoek naar de grootste en de zeldzaamste bomen. In de loop der

jaren heb ik voor elke boom een soort tederheid ontwikkeld, ook voor de heel gewone. Ze maken immers allemaal deel uit van een groter geheel. De confrontatie met een boom noopt tot stilte. In het laatste album, Le Chant des Arbres, staat dat contemplatieve aspect centraal: korte literaire fragmenten van mijn favoriete auteurs uit tweeduizend jaar literatuurgeschiedenis staan in relatie tot portretten van bomen, maar ook van andere soorten uit het dieren- of plantenrijk. Het is een soort tijdloze meditatie door de ruimte. > IS DAT HET THEMA VAN LE CHANT DES ARBRES ? Dat boek was een avontuur. Er was enkel de kalendervorm; daarbuiten bestond de idee enkel in mijn geest. Ik had als dwaze droom dat ik het verhaal wilde schrijven van de menselijke ziel en van hoe ze ontwaakt bij het begin van een jaar dat symbool staat voor een levensloop. Er is een verwijzing naar de seizoenscyclus, naar het ontstaan van de eerste rotsen, van de eerste boom. Via het schrijven en de verbeelding wilde ik tot een soort symbiose komen met de natuur.

3

wpdbujp


BIOLOGIE

Puces à ADN Ingénieur civil de formation et passionnée de biologie, Aline Hébrant a pu, grâce à la bourse de la Fondation de la Vocation, financer un séjour dans le cadre de son doctorat en biologie moléculaire à l’université de Stanford en Californie. Elle s’y est perfectionnée dans la technique des puces à ADN.

Aline Hébrant ÂGE 31 VOCATION Biologie moléculaire Bourse de la Fondation de la Vocation en 2005 VIT À Bruxelles PROFESSION Chercheuse Ingénieur civil en électromécanique, Aline Hébrant a décidé à 25 ans de se consacrer à sa passion de toujours : la biologie. Après un DEA en biologie moléculaire, elle a obtenu un doctorat en sciences biomédicales avec une thèse sur l’étude des cancers thyroïdiens par le biais des microarrays, une technique de pointe permettant de découvrir de nouveaux marqueurs diagnostiques et de prédire éventuellement l’évolution de ces cancers. Elle a récemment publié son premier article scientifique. > aline.hebrant@ulb.ac.be Hébrant A, van Staveren WC, Delys L, Solís DW, Bogdanova T, Andry G, Roger P, Dumont JE, Libert F, Maenhaut C, Longterm EGF/serum-treated human thyrocytes mimic papillary thyroid carcinomas with regard to gene expression, in Exp Cell Res. 2007.

wpdbujp

4

UNE TECHNIQUE DE POINTE « Le laboratoire d’accueil dirigé par Pat Brown est un précurseur dans l’utilisation des puces à ADN, une technique de pointe qui a révolutionné l’étude sur le cancer. Cette dernière permet d’analyser l’expression génique de plusieurs milliers de gènes à la fois. On peut ainsi comparer les tumeurs avec leur tissu normal de même que les tumeurs entre elles et mettre en évidence l’ensemble de gènes qui sont exprimés différentiellement entre les deux tissus. Les puces à ADN permettent donc de caractériser les différentes tumeurs et, sur la base des gènes différentiellement exprimés, de mettre en évidence de nouvelles cibles thérapeutiques ou de nouveaux marqueurs moléculaires pour le diagnostic. Les objectifs de mon séjour étaient multiples : perfectionner mes connaissances dans cette technique pour en faire bénéficier par la suite notre laboratoire IRIBHM (Institut de Recherche Interdisciplinaire en Biologie Humaine et Moléculaire) de l’Université Libre de Bruxelles, établir des contacts avec les universités étrangères, acquérir une expérience dans une université américaine et finaliser mon premier article scientifique. Cette technique des puces à ADN aujourd’hui utilisée en routine dans notre laboratoire a permis la caractérisation de différentes tumeurs thyroïdiennes, la réalisation d’un modèle d’étude du cancer papillaire et des adénomes autonomes, l’étude des mécanismes de carcinogénèse des cancers papillaires et des cancers folliculaires, la comparaison de

deux tumeurs bénignes, l’adénome autonome et l’hyperthyroïdie congénitale de même que l’analyse des sous-types de cancers anaplasiques. La glande thyroïde est une glande endocrine, située à la base du cou, qui secrète des hormones thyroïdiennes essentielles au développement cérébral, à la croissance et au maintien du métabolisme. 40% des personnes de plus de 60 ans présentent un nodule thyroïdien, dont 5% sont des cancers. Ils sont plus fréquents chez la femme que chez l’homme. Toutefois, les hommes courent un risque plus élevé que les femmes de voir un nodule thyroïdien devenir cancéreux. Certains types de tumeurs thyroïdiennes (adénomes autonomes, hyperthyroïdie congénitale, adénome et carcinome folliculaire, carcinome papillaire) sont de bon pronostic tandis que d’autres (par exemple le cancer anaplasique) ont un très mauvais pronostic et résistent aux chimiothérapies conventionnelles. Le taux de survie à un an des patients ayant un cancer anaplasique non opéré est de 21 %. Il existe aujourd’hui cinq méthodes de traitement du cancer de la thyroïde : la chirurgie, l’irradiation à l’iode radioactif (iode 131), l’hormonothérapie, la radiothérapie externe et la chimiothérapie. Elles peuvent être prescrites seules ou associées selon le type de cancer. Cependant, le classement des différents types de tumeurs thyroïdiennes est, dans certains cas, très difficile et subjectif. Les puces à ADN permettent de caractériser les différentes tumeurs.»


BIOLOGIE

Dna-chips Aline Hébrant behaalde een diploma burgerlijk ingenieur, voor ze zich op haar echte passie richtte: de moleculaire biologie. Dankzij de beurs van de Stichting Roeping kon ze in het kader van haar doctoraat een verblijf financieren aan de universiteit van Stanford in Californië. Daar kon ze zich vervolmaken in de techniek van de dna-chips.

Aline Hébrant LEEFTIJD 31 ROEPING Moleculaire biologie Beurs van de Stichting Roeping in 2005 WOONPLAATS Brussel BEROEP Vorser Aline Hébrant behaalde een ingenieursdiploma in de electromechanica maar koos op 25-jarige leeftijd voor haar roeping, de moleculaire biologie. Na een DEA in moleculaire biologie behaalde ze een doctoraat in de biomedische wetenschappen met een onderzoek naar het gebruik van microarraytechnologie in de behandeling van schildklierkankers. De techniek kan tot de identificatie van nieuwe merkers leiden die voorspellingen of een antwoord op de antikanker behandeling mogelijk maken. Aline publiceerde recent haar eerste wetenschappelijk artikel.

HOOGTECHNOLOGISCHE TECHNIEK “Het laboratorium onder leiding van Pat Brown leverde pionierswerk in het gebruik van dna-chips. Die spitstechnologie bleek revolutionair in het kankeronderzoek. Met die techniek kunnen duizenden genen in één keer worden geanalyseerd en kan de genexpressie van één enkel staal bestudeerd worden, zodat het mogelijk wordt om de genexpressie van twee verschillende celtypes of weefselstalen te vergelijken, bijvoorbeeld van gezond en tumoraal weefsel. Een beter begrip van de moleculaire mechanismen van tumoren zou kunnen leiden tot de identificatie van nieuwe therapeutische doelen en de ontwikkeling van nieuwe kankergeneesmiddelen. Mijn verblijf in Stanford had niet alleen een vervolmaking in de techniek op het oog, om hem ook te kunnen gebrui-

ken in het laboratorium van het IRIBHM (Institutut de Recherche Interdisciplinaire en Biologie Humaine et Moléculaire) van de Université Libre de Bruxelles (ULB), maar ook om contacten te leggen met buitenlandse universiteiten, ervaring op te doen aan een Amerikaanse universiteit en mijn eerste wetenschappelijk artikel af te werken. Het gebruik van dna-chips is intussen quasi vanzelfsprekend in ons laboratorium. Het laat de identificatie toe van verschillende schildkliertumoren: de realisatie van een studiemodel voor papillaire kanker en autonome adenomen, onderzoek naar de ontwikkelingsfasen van papillaire kankers en folliculaire kankers, de vergelijking van twee goedaardige tumoren (het autonoom adenoom en congenitale hyperthyroïdie en de analyse van subtypes van anaplastische kankers.“

LEXIQUE

LEXICON

adénome autonome : tumeur bénigne monoclonale, bordée d’une capsule fibreuse hyperthyroïdie congénitale : tumeur bénigne causée par une mutation du récepteur de la TSH avant la naissance cancer papillaire : tumeur maligne, représentant 85-90% des carcinomes thyroïdiens, bon prognostic cancer folliculaire : tumeur maligne, représentant 10 à 20% des carcinomes thyroïdiens, bon prognostic cancer anaplasique : tumeur maligne, représentant environ 5% des carcinomes thyroïdiens, le plus virulent (40% des mortalités des cancers thyroïdiens)

autonoom adenoom: goedaardige tumor van klierweefsel congenitale hyperthyroïdie: goedaardige tumor veroorzaakt door een mutatie van de TSH receptoren vóór de geboorte papillaire kanker: kwaadaardige tumor, ongeveer 80 tot 90% van de schildkliercarcinomen, goede prognose folliculaire kanker: kwaadaardige tumor, ongeveer 10 tot 20% van de schildkliercarcinomen, goede prognose anaplatische kanker: kwaadaardige tumor, anaplastisch carcinoom betreft 5% van alle gevallen van schildklierkanker (40 % van de sterfgevallen bij schildklierkanker)

5

wpdbujp


THEATER

Festival Babelut Theater De Spiegel is een professioneel muziektheatergezelschap onder de artistieke leiding van Karel Van Ransbeeck. Het Antwerpse theater streeft naar een speels samenspel van muziek, figuren, objecten, beeld, klank en stem.

Karel Van Ransbeeck LEEFTIJD 44 ROEPING Figurentheater Beurs van de Stichting Roeping in 1982 WOONPLAATS Antwerpen BEROEP Artistiek leider Theater De Spiegel Karel Van Ransbeeck groeide op binnen familietheater De Spiegel dat in 1965 door zijn vader werd opgericht als poppentheater. Met zijn voorstellingen wenst Karel innoverend te werken. Door muziek, theater, figuren, spelers en objecten zoveel mogelijk op elkaar te laten inspelen, tast hij de mogelijkheden van het medium af en heeftTheater De Spiegel een heel eigen plaats binnen het Vlaamse en het internationale muziektheaterlandschap veroverd. > www.despiegel.com

wpdbujp

6

KUNST VOOR DE ALLERKLEINSTEN Karel voelt zich geroepen om in zijn creaties met poppen te werken. Met dat poppentheater wil hij een nieuwe verteltrant ontwikkelen voor een groot publiek, zowel voor kinderen als voor volwassenen. De laatste jaren gaat zijn missie ook naar mindriejarigen. Op het gebied van theater voor de allerkleinsten vergaarde Theater De Spiegel in binnen- en buitenland al heel wat ervaring en appreciatie, onder andere met voorstellingen als De Rode Draad/k (2004) en R (2007). In maart gaat Bramborry in première, een kersverse productie voor mindriejarigen. Die zintuigelijke voorstelling wordt gespeeld in kinderdagverblijven en op het festival Babelut. Babelut is een kersvers project van Theater De Spiegel in samenwerking met Musica, impulscentrum voor muziek, en het Provinciaal Domein Dommelhof. Van 4 tot 9 maart worden baby’s en peuters, samen met hun (groot)ouders, opvoeders, kleuterleiders... in de artistieke watten gelegd. Zo werkt Karel Van Ransbeeck in Neerpelt verder aan zijn vernieuwde roeping: kunst tot bij de allerkleinsten brengen.

ZINTUIGEN PRIKKELEN Baby’s en peuters zijn voortdurend met indrukken bezig. Aangezien zintuiglijke ervaringen voor hen erg belangrijk zijn, wil Karel daarop inspelen. De basis van hun persoonlijkheid wordt al vroeg gevormd. Onze opvoeding legt de klemtoon echter vooral op kennisoverdracht. Zo verkommeren bepaalde ontwikkelingskansen op jonge leeftijd. Vandaar het belang van cultuur voor mindriejarigen. Met specifieke voorstellingen probeert Theater De Spiegel iets los te maken in de hoofden van de kindjes. Daarvoor vertrekt het theatergezelschap niet van verhalen, maar vanuit de zintuigen. Een voorbeeld: de Tsjechische kunstenares Kveta Pacovska geniet internationale faam voor haar kinderprentenboeken. Zij ontwierp een aantal maquettes, waar haar schilderijen in passen. Haar abstracte vormgeving prikkelt de verbeelding van jong en oud, en voert hen mee naar een magische wereld vol heldere kleuren en geometrische vormen... De kindjes kunnen in de maquettes rondkruipen. Zo treedt een stukje plastische kunst binnen in de leefwereld van de kleintjes. Een van Karels voorstellingen (Bramborry) is op haar werk gebaseerd:


drie saxofonisten jongleren, frutselen, buitelen, goochelen met objecten én met hun instrument. CULTUURBELEVING In België bestaan weinig dergelijke voorstellingen voor de allerkleinsten. De nadruk ligt tijdens die leeftijdsfase niet op culturele participatie. In kinderdagverblijven focust men op hygiëne en veilige omstandigheden, maar daarnaast heeft een kind ook ruimte voor creativiteit nodig. Met kindervoorstellingen en festivals als Babelut wil Karel Van Ransbeeck peuters en hun ouders cultuurplezier meegeven. Hij wil tonen hoe belangrijk artistieke prikkels vanaf het begin van de opvoeding zijn. Het kersverse festival Babelut is een ontmoetingsplaats tussen kindjes, (groot-) ouders, opvoeders, academici, artiesten en beleidsmensen. Iedereen kan er ervaringen en ideeën uitwisselen, genieten van voorstellingen, aan workshops deelnemen, het werk van Kveta Pacovska in zich opzuigen... De hele week wordt een hemels feest voor iedereen die begaan is met de kleinsten onder ons, onze toekomstige cultuurbelevers. (Claire Van Trimpont)

KVETA PACOVSKÁ De Tsjechische kunstenares Kveta Pacovská (°1928, Praag) heeft internationale faam op het gebied van kinderboekillustratie. Ook haar grafisch werk is wereldwijd gekend. In het kader van een leesbevorderend project gesteund door de Vlaamse Overheid en het Tsjechisch Centrum ontwierp Kveta Pacovská voor Theater De Spiegel een aantal modules. In deze constructies kunnen baby’s en peuters samen met hun ouders al liggend, kruipend, tastend, kijkend en luisterend kennismaken met enkele van haar kunstwerken. Naast de speelobjecten worden ook een aantal werken van Kveta Pacovská tentoongesteld. De aanzet van dit project ligt bij de nieuwe muziektheaterproductie van Theater De Spiegel, Bramborry. Deze voorstelling, speciaal voor de allerkleinsten, is gebaseerd op de plastische kunst van Kveta Pacovská. De tentoonstelling en Bramborry zijn op volgende locaties te beleve 4 > 9 /3/2008 9 > 20/4/2008 23/4 > 4/5/2008 13 > 24/5/2008 26/5 > 8/6/2008 22 > 24/6/2008 26/6 > 8/8/2008

Neerpelt, Provinciaal Domein Dommelhof Babelut festival www.musica.be Eeklo, stedelijke bibliotheek www.bibliotheek.eeklo.be Deurne, OCMW – Rozenboom & Kronenburg www.antwerpen.be Charleroi, Palais des Beaux-Arts www.charleroi-culture.be Brussel, Pantalone www.montagnemagique.be Dordrecht (NL), Pictura www.poppentheaterfestival.nl Brussel, Tsjechisch Centrum www.czechcenters.cz/brussels

De tentoonstelling is een samenwerking tussen Theater De Spiegel, de Karel De Grote Hogeschool en vzw De Brug (beschermde werkplaats – Mortsel) en wordt gesteund door de Vlaamse Overheid, “Stichting Lezen” en het Tsjechisch Centrum (Brussel)

7

wpdbujp


THÉÂTRE

Le festival Babelut La compagnie anversoise De Spiegel est placée sous la direction de Karel Van Ransbeeck. L’harmonie ludique entre la musique, les personnages, les objets, les formes, les sons et la voix constitue la base de ses spectacles.

Karel Van Ransbeeck ÂGE 44 VOCATION Marionnettiste Bourse de la Fondation de la Vocation en 1982 VIT À Anvers PROFESSION Directeur artistique Theater De Spiegel Karel Van Ransbeeck a grandi et a acquis ses premières années de pratique au sein du théâtre de marionnettes De Spiegel créé par son père en 1965. Il en a repris la direction artistique et dans ses spectacles il questionne sans cesse la relation entre les acteurs, les marionnettes, les objets, la musique et le mouvement. Ses créations sont résolument innovantes et de ce fait De Spiegel s’est forgé une place unique au sein du paysage théâtral flamand et international.

wpdbujp

8

L’ART POUR LES TOUT-PETITS Dans ses créations, Karel travaille de préférence avec des marionnettes. Autour d’elles, il développe un univers théâtral destiné tant aux adultes qu’aux enfants. Depuis quelques années, il s’adresse également aux petits de moins de trois ans. Dans ce domaine du théâtre pour les tout-petits, De Spiegel a déjà acquis une renommée certaine, tant en Belgique qu’à l’étranger, notamment avec les représentations De Rode Draad/k (2004) et R (2007). Sa nouvelle création, Bramborry, sera présentée au mois de mars. Elle sera jouée dans les crèches et pendant le festival Babelut qui aura lieu du 4 au 9 mars au domaine provincial Dommelhof à Neerpelt. Le festival offre aux (grands)parents, aux puéricultrices, aux éducateurs/trices l’occasion de savourer un théâtre des sens en compagnie des toutpetits. LES SENS EN ÉVEIL Les bébés et les jeunes enfants sont constamment sous l’emprise de leur sens et leur personnalité se dessine dès le plus jeune âge. Néanmoins, notre culture est axée principalement sur la transmission du savoir, laissant certains aspects du développement de côté. Les représentations de De Spiegel utilisent

les sens, et non une histoire, pour titiller l’imagination des bambins. C’est le travail de l’artiste tchèque Kveta Pacovska, illustratrice à la renommée internationale, qui a inspiré Bramborry. L’artiste a créé des maquettes dans lesquelles viennent se glisser ses peintures. Leur esthétique abstraite entraîne petits et grands dans un monde aux couleurs vives et aux formes géométriques. Dans le spectacle, trois saxophonistes jonglent, jouent et font des pirouettes avec leurs instruments ainsi qu’avec une multitude d’objets. OUVERTURE À LA CULTURE La Belgique ne connaît pas de véritable tradition dans le théâtre pour les tout-petits. Pendant la première phase de la vie, notamment dans les crèches, l’accent est mis sur l’hygiène et sur la sécurité plutôt que sur la créativité. Cependant, l’enfant a besoin d’explorer son potentiel créatif dès son plus jeune âge. Le festival Babelut en est à sa première édition. Il accueillera enfants, parents, grands-parents, artistes, universitaires et décideurs politiques. L’échange d’idées et d’expériences, les spectacles, le travail de Kveta Pacovska et la participation à des workshops en constituent le programme. Une semaine inoubliable pour tous ceux que le monde des tout-petits interpelle.


PSYCHOLOGIE

Groupes de parole pour soignants L’idée de mettre en place des groupes de parole pour soignants a été développée et réalisée dès 2005 par Caroline Franck dans différentes institutions de soins gériatriques et palliatifs situées en province de Liège. Ces groupes visent à aider les professionnels des maisons de repos et de soins dans leur pratique.

Caroline Franck ÂGE 33 VOCATION Animation de groupes de paroles pour soignants Bourse de la Fondation de la Vocation en 2005 VIT À Liège PROFESSION Psychologue Interpellée par la lourde tâche des soignants dans les secteurs gériatrique et palliatif, Caroline Franck a organisé dès 2005 des groupes de paroles où ceux-ci peuvent témoigner, trouver du soutien et se ressourcer. Grâce à la bourse de la Fondation, elle a pu mener une recherche scientifique analysant le fonctionnement de ces groupes de paroles de même que suivre les formations nécessaires pour en assurer l’animation. Aujourd’hui, le dispositif a été installé dans plusieurs maisons de repos de la province de Liège et Caroline espère l’étendre à d’autres institutions dans un avenir proche. > franck.caroline@skynet.be

AIDER CEUX QUI AIDENT Caroline Franck partage son activité professionnelle de psychologue entre la Plate-forme des soins palliatifs en province de Liège et l’équipe de soutien en soins palliatifs à domicile Delta. Le contact avec les soignants lui permet de mesurer l’ampleur du malaise des professionnels de la santé. En effet, la confrontation quotidienne à la détresse, à la déchéance et à la violence de la mort soumet ces professions à un épuisement psychique. Les écouter pour reconnaître leur angoisse et pour soutenir leur impuissance, mais également pour restaurer leurs ressources, telle est la tâche de Caroline, animatrice-psychologue de groupes de parole.

RÉFLEXION Le groupe de parole répond-t-il à la souffrance des soignants ? Le dispositif s’intègre-t-il bien dans le fonctionnement des maisons de repos ? Quels sont les bénéfices pour les patients et leurs familles ? A partir de son expérience clinique, Caroline Franck a mené une recherche autour de ces thèmes, dans le cadre de l’obtention, en avril 2007, d’un Master in Advanced Studies en Soins Palliatifs et Thanatologie à l’Institut Universitaire Kurt Bösch à Sion (Suisse). Elle y a étudié la clinique qui sous-tend le groupe de parole via l’analyse de plusieurs séances. Caroline envisage la possibilité de développer cette étude dans l’optique d’une thèse de doctorat.

TÉMOIGNAGES Serge Lecomte, directeur d’une maison de repos et de soins « Bien qu’il y ait dans les maisons de repos de nombreuses réunions traitant de l’organisation, de l’infrastructure, des finances,… souvent, trop peu de temps ou de moyens sont consacrés à la création d’un lieu favorisant la réflexion et la cohésion autour des difficultés partagées quotidiennement par chacun. J’encourage le groupe de parole dans ma maison pour permettre à mon personnel de s’exprimer et de mettre en commun du vécu, des expériences ou simplement de l’écoute afin de mieux affronter les difficultés et de rompre l’impression d’isolement. » Bertrand Zapolla, ergothérapeute dans une maison de repos pour personnes âgées « Je participe au groupe de parole depuis un an et demi. Cela me donne l’occasion de parler de mon ressenti face aux situations diverses de mon travail. En effet, nous prenons en charge le résident dans sa globalité et abordons parfois des points délicats. A l’aide de la psychologue, nous trouvons nous-même des solutions aux problèmes auxquels nous sommes confrontés. Parallèlement, pouvoir vider son sac est important pour moi. Cela me permet d’être mieux à l’écoute du besoin du résident et de mieux gérer mon stress quand un décès survient. »

9

wpdbujp


LES RÉSISTANCES AU GROUPE DE PAROLE

« La majorité des professionnels de la gérontologie sont des femmes, aidessoignantes, infirmières, personnel d’entretien. Il leur incombe d’assurer la toilette, le change et les soins des personnes vieillissantes qui ont perdu une certaine autonomie. Leurs horaires sont de plus en plus exigeants et leurs tâches de plus en plus contraignantes, alors que les stratégies soignantes (hygiène, pharmacologie, sécurité, etc.) restent souvent dérisoires et inopérantes pour canaliser ce qui revêt l’allure d’un chaos, la vieillesse et son chemin vers la mort. Les sentiments d’échec, d’inefficacité, de défaillance ressentis par ce personnel sont coûteux sur le plan psychique, mais également potentiellement dommageables en termes de maltraitance pour les résidents dont il s’occupe. Permettre aux soignants d’élaborer leur pratique dans le cadre d’un groupe favorisant la parole libre constitue donc aujourd’hui un enjeu essentiel pour les institutions gérontologiques, notamment du point de vue éthique. Mais le développement des groupes de parole au sein de ces institutions fait trop souvent les frais d’un discours craignant la revendication syndicale, là où le travail soignant devrait objectivement se voir reconnu comme pénible. N’oublions pas que c’est la prise en charge de nos aînés qui en dépend. » Caroline Franck > www.fwsp.be > www.palliatifs.be > www.equipedesoutiendelta.be

Franck, C. (2007). Donner audience à la parole des soignants. Réflexions sur le travail de la parole en groupe comme outil de subjectivation au sein des institutions de soins gériatriques et palliatifs. Mémoire de MAS en Soins Palliatifs et Thanatologie. IUKB, Sion, Suisse. (Non publié).

Maltraitance des personnes âgées. Aider les aidants. L’observatoire. Revue d’action sociale & médico-sociale, asbl. Trimestriel n°55, novembre 2007.

wpdbujp

10


PSYCHOLOGIE

Praatgroepen voor zorgverleners Caroline Franck ligt aan de basis van de praatgroepen voor zorgverleners in palliatieve en geriatrische instellingen die sinds 2005 in de provincie Luik opgezet zijn. De praatgroepen hebben als doel het verzorgingspersoneel in rust- en verzorgingstehuizen te ondersteunen.

LEEFTIJD 33 ROEPING Begeleiding van praatgroepen voor zorgverleners Beurs van de Stichting Roeping in 2005 WOONPLAATS Luik BEROEP Psychologe De confrontatie met de zware taak van zorgverleners in de geriatrische en de palliatieve sector zette Caroline Franck ertoe aan om vanaf 2005 praatgroepen te organiseren waar zorgverleners zich kunnen uiten, steun kunnen vinden en kunnen herbronnen. Dankzij de beurs van de Stichting Roeping maakte zij een wetenschappelijke studie rond de werking van dergelijke praatgroepen en kon ze de nodige opleidingen volgen om ze vakkundig te begeleiden. Vandaag werkt het systeem in verschillende rusthuizen van de provincie Luik en Caroline hoopt ook andere instellingen warm te maken om ze in hun structuren te integreren.

DE HELPERS HELPEN Caroline Franck werkt als psychologe voor het Luikse Plate-forme des soins palliatifs en voor het Steunpunt Palliatieve Thuiszorg. Door haar contacten met de zorgverleners is zij zich bewust van de malaise in de gezondheidszorg. De dagelijkse confrontatie met de hulpeloosheid van de patiënten, met hun aftakeling en met de dood verklaart de vaak voorkomende psychische uitputting bij deze beroepengroep. Als begeleidster van een praatgroep biedt Caroline hen een luisterend en begrijpend oor. Het laat hen toe uiting te geven aan hun angsten, steun te vinden en hun batterijen op te laden. Beantwoordt de praatgroep aan de noden van de zorgverleners? Is de organisatie ervan in te passen in de structuur van de rusthuizen? Welke voordelen zijn er voor de patiënten en hun familie? Steunend op klinische vaststellingen, maakte Caroline Franck een studie rond die thema’s. Ze behaalde er een master mee in Advanced Studies in Palliatieve Zorg en Thanatologie aan het Instituut Kurt Bösch in Sion (Zwitserland). In het kader van een doctoraat plant ze voortgezet onderzoek naar de werking van de praatgroepen.

“De meeste beroepen in de gerontologie worden door vrouwen uitgeoefend. Ze verzorgen patiënten die ze zien verouderen en van wie de zelfredzaamheid vermindert. De werkdruk wordt alsmaar opgevoerd; uurroosters verstrakken en taken verzwaren. Bovendien beschikken ze in de confrontatie met de ouderdom over middelen die weliswaar verzorgen (hygiëne, veiligheid, farmacologie), maar die geen soelaas bieden. Op de dood bestaat er geen antwoord. Vaak krijgen ze te maken met een gevoel van machteloosheid, van te hebben gefaald. Dat houdt niet alleen gevaren in voor hun psychische gezondheid, maar kan ook een impact hebben op de kwaliteit van hun zorgverlening. De organisatie van praatgroepen voor het verzorgend personeel is bijgevolg een belangrijke uitdaging voor de betrokken instellingen. Zij kunnen het vrije woord ruimte geven. Dat is cruciaal in een sector, waarin de angst voor syndicale eisen de heersende noden en vragen al te vaak overschaduwt.”

photos/foto’s : Caroline Franck

Caroline Franck

11

wpdbujp


DANSE

Le monde de Virginie Virginie Vandezande est née avec le syndrome de Down. Elle a grandi entourée de sa famille qui a voulu lui donner toutes les chances de s’épanouir pleinement. Sa vocation pour la danse est apparue au cours des nombreux stages qu’elle a effectués au centre de Glenn Doman à Philadelphie. Ce centre a fondé un programme visant au développement moteur et intellectuel des handicapés mentaux. C’est là que tout a commencé.

Virginie Vandezande ÂGE 27 VOCATION Danse Bourse de la Fondation de la Vocation en 2004 VIT À Rebecq Grâce au programme du Institutes for the Achievement of the Human Potential à Philadelphie Virginie a appris à dépasser les limites physiques causées par son handicap. Ses parents ont voulu lui donner les meilleures chances pour un bel épanouissement. Elle y a suivi de nombreux stages et y a développé une passion pour la danse. Plus tard, elle a également suivi des cours de diction, d’art dramatique, de claquettes, de danse classique et de techniques de cirque. Grâce à un encadrement adéquat elle a appris à maximaliser son potentiel artistique. Le spectacle C’est vrai ! (2007-2008) sera assurément le premier d’une longue série. Virginie a aussi intégré les ateliers d’arts plastiques au CRéAHMBruxelles. Elle a démarré un travail en cirque-danse sur un projet artistique qui aboutira à un spectacle prévu pour 2009.

wpdbujp

12

UN TRAVAIL DE SCÈNE Après sa formation aux États-Unis, Virginie se perfectionna dans diverses techniques et disciplines textuelles et corporelles. Elle rencontra des professeurs qui l’encouragèrent, tels que Georgette Debusscher en danse classique et Grégoire Vandersmissen en claquettes. Petit à petit, Virginie se sentit prête à affronter un public. Elle créa un spectacle qu’elle présenta dans des maisons de repos. Forte de cette expérience, elle décida de tout miser sur le développement de sa passion. La bourse qu’elle obtint en 2004 devait lui permettre de professionnaliser sa pratique. Encadrée par l’équipe du CRéAHMBruxelles et de Jeroen Baeyens, danseur et chorégraphe, elle se lança dans la création d’un nouveau spectacle. Le défi était de taille car, pour la première fois, Virginie découvrait les multiples aspects du travail de la scène : décor, musique, scénographie, costumes, etc. Conçu au départ comme un solo de danse, le spectacle met finalement en scène cinq personnes, dont un musicien et une chanteuse. La première de C’est vrai ! a eu lieu en

juin 2007 et fut suivie d’une représentation à la Montagne Magique et de 6 dates en février 2008 au Théâtre Varia. Le spectacle sera probablement reprogrammé la saison prochaine. UN PROCESSUS CRÉATIF Jeroen Baeyens évoque le travail accompli et souligne la part déterminante laissée à la personnalité de Virginie. « Lorsque l’on m’a demandé de faire ce spectacle avec Virginie, j’ai décidé de me baser sur son monde à elle. En lui donnant des travaux d’écriture autour de thèmes précis, j’ai construit des mouvements à partir de ses poèmes. Nous avons appris à nous connaître et une confiance mutuelle s’est installée. Sa sincérité et sa spontanéité m’ont forcé à me dévoiler et nos discussions ont peu à peu pris la forme d’un rituel, d’une sorte d’introduction à chaque répétition. Virginie me racontait les anecdotes des jours passés, les personnes qu’elle avait rencontrées, les choses dont elle avait parlé, etc. A partir de ses émotions et au départ chaque fois d’une nouvelle histoire, je lui apprenais de nouveaux mouvements.


Ce fut dur pour elle car, malgré des années de cours de danse, elle n’avait jamais dansé seule et reproduire un mouvement n’était pas évident. Souvent, elle s’arrêtait avant d’avoir exécuté le mouvement complet. Mais elle est déterminée et sa volonté lui permet de se surpasser. Elle possède un sens propre de l’espace et de l’orientation. Pour l’aider à se positionner sur scène, je collais des rubans adhésifs colorés sur le sol comme autant de repères. De même, lors des représentations, je lui donnais des indications, parfois par un simple regard. Virginie a besoin d’un cadre rigoureux. Le spectacle est gravé dans sa mémoire, comme un code, dans les moindres détails. Cela la rassure. Elle serait par exemple incapable d’improviser, mais, au niveau scénique, elle s’est libérée et sait se montrer très polyvalente. Avec cet acquis et pourvu qu’elle soit encadrée et soutenue par un coach, elle est prête à faire carrière. »

©Jeanne Bidlot

« La danse c’est ma vie, c’est ma passion. Le spectacle c’est un moment spécial. Regarder danser, cela fait rêver les enfants. C’est ça mon spectacle : les images de l’enfance. Quand la musique commence, je sais que je dois bien réfléchir à ce que je dois faire ; je dois danser ! » Virginie Vandezande

CRéAHM CRéAHM signifie Créativité et handicap mental. L’organisation, qui existe depuis 1979, possède des antennes à Bruxelles et en Wallonie. Elle cherche à susciter, à encourager, à développer et à promouvoir la création artistique chez la personne handicapée. L’accent est mis sur la personnalité des participants et sur leur inventivité. Les ateliers d’arts plastiques et d’arts de la scène visent à l’apprentissage des techniques nécessaires au développement d’un processus artistique à part entière et n’ont pas un but occupationnel. Le CRéAHM fait partie du Réseau International d’Art Différencié. > www.art-differencie.com

13

wpdbujp


DANS

De wereld van Virginie Virginie Vandezande is geboren met het Downsyndroom. Ze groeide op gesteund en omringd door een liefdevolle familie die haar alle kansen wou bieden voor een maximale ontplooiing. Virginies roeping voor dans ontstond dankzij de talrijke stages die ze volgde in het centrum van Glenn Doman in Philadelphia. Hij is de grondlegger van een trainingsprogramma voor mentaal gehandicapten, gericht op de ontwikkeling van hun motorische en intellectuele vaardigheden. Daar is alles begonnen.

Virginie Vandezande LEEFTIJD 27 ROEPING Dans Beurs van de Stichting Roeping in 2004 WOONPLAATS Rebecq Als tiener kreeg Virginie de kans om stages te volgen in het Institutes for the Achievement of the Human Potential in Philadelphia. Haar ouders wensten haar op die manier de beste ontplooiingskansen te geven. Ze leerde er de fysieke beperkingen van haar handicap te overstijgen en kreeg er de smaak voor dans te pakken. Later volgde ze ook les in dictie, toneel, ballet, tapdans en circustechnieken. Dankzij haar begeleiders heeft ze haar artistiek potentieel maximaal leren benutten. De voorstelling C’est vrai! (2007-2008) is allicht de eerste van een lange reeks. Virginie werkt momenteel al aan een nieuwe productie. > www.art-differencie.com

wpdbujp

14

GROEIEN Na de opleiding in de Verenigde Staten schoolde Virginie zich bij in verschillende technieken en disciplines rond woord en beweging. Ze ontmoette leraars die haar steunden, zoals Georgette Debusscher, balletlerares,enGrégoireVandersmissen, tapdanser. Stilaan groeide de wens om de confrontatie met een publiek aan te gaan. Ze maakte een voorstelling en voerde die op in rusthuizen. Ze genoot van haar optredens en wenste verder te groeien in haar roeping. De beurs die ze in 2004 ontving moest het voor haar mogelijk maken om de stap te zetten naar een professioneel kader. Begeleid door de ploeg van Créahm Brussel en gecoacht door Jeroen Baeyens, danser en choreograaf, begon ze te werken aan een dansproductie. De uitdaging was groot want voor het eerst werd Virginie geconfronteerd met de talrijke facetten van een voorstelling: decor, muziek, scenografie, kostuums, enz. Wat aanvankelijk een danssolo moest worden, groeide uit tot een productie met vijf personen op de scène waaronder een zangeres en een muzikant. Na bijna twee jaar hard werken ging C’est vrai! in juni 2007 in première. Er waren nog voorstellingen in december 2007 en februari 2008 en ook volgend seizoen zal het stuk waarschijnlijk nog geprogrammeerd worden. EEN CREATIEF PROCES Jeroen Baeyens vertelt hoe het project tot stand kwam en vooral hoe de persoonlijkheid van Virginie het hele proces heeft gestuurd “Toen ik werd gevraagd om met Virginie een voorstelling te maken besloot ik te vertrekken van haar leef- en ervaringswereld. Ik gaf haar schrijfopdrachten

rond een thema of een bepaald woord en vervolgens werkte ik vanuit de poëzie die ze schreef bewegingen uit. We leerden elkaar kennen en vertrouwen. Haar eerlijkheid en haar spontaneïteit waren dwingend; ik stelde me open voor haar en onze gesprekken werden deel van het ritueel van de repetitie. Elke ontmoeting begon met een gesprek over wat er de voorbije dagen was gebeurd, wie ze had gezien, de dingen waarover ze had gepraat, enz. Vanuit die gevoelens en met telkens een nieuw verhaal, leerde ik haar een voor een nieuwe bewegingen aan. Dat bleek voor haar heel moeilijk want hoewel ze al jaren dansles volgt, had ze voordien nooit alleen gedanst en iets herhalen wat haar werd voorgedaan was helemaal niet zo evident. Vaak voerde ze de beweging eerst maar half uit en pas na meerdere pogingen helemaal. Virginie werkt hard en haar doorzetting overtreft en ontplooit haar beperking. Ze heeft een eigen gevoel voor oriëntatie en voor ritme. In het begin liep ze soms helemaal verloren in de ruimte en moest ik haar bijsturen. Om haar te helpen, kleefde ik tijdens de repetities gekleurde tape op de vloer, zodat ze zich hierop kon baseren. Ook tijdens de voorstellingen had ze sturing nodig, een aanwijzing of gewoon oogcontact. Virginie heeft dat nodig: codes, patronen,… Het hele stuk zit ook muurvast in haar hersenen, bijna obsessioneel. Improvisatie is dus niet voor haar weggelegd maar haar uitstraling op de scène is wel veel verbeterd en ze is een heel polyvalente danseres. Met wat zij bereikt heeft en mits het engagement van een coach of een begeleider zou Virginie zeker verder kunnen en beginnen aan de uitbouw van een carrière.”


CRÉATION

Arts plastiques et théâtre Cécile Henry est plasticienne, comédienne et formatrice. Artiste pluridisciplinaire, elle aborde avec plaisir un domaine artistique par le biais d’un autre. Dans sa création, les modes d’expression se rencontrent et se rejoignent pour donner forme à un univers surprenant.

Cécile Henry ÂGE 36 VOCATION Théâtre et sculpture Bourse de la Fondation de la Vocation en 2000 NOMINATION Prix du Théâtre 2001 pour le rôle de Clytemnestre dans Elektra VIT À Bruxelles PROFESSION Plasticienne, comédienne Après des humanités artistiques, Cécile Henry a suivi des cours d’art dramatique et de déclamation au Conservatoire Royal de Bruxelles. Pratiquant également le chant, le dessin et la céramique, elle a développé sa vocation au carrefour de deux modes d’expressions : le spectacle et la sculpture. Créatrice dans l’âme, elle relie dans son travail le mouvement et les émotions aux mots, aux images et aux symboles. Depuis 2007, le développement de ses activités se réalise dans le cadre de son asbl La Lucina.

PARCOURS D’ARTISTE « La rencontre entre le théâtre et les arts plastiques représente une constante dans mon activité artistique. En 2001, j’ai joué le rôle de Clytemnestre dans Elektra de Hugo Von Hofmannsthal, mis en scène par Julien Roy. L’urne dans laquelle mon personnage puise les bijoux et l’argile pour se maquiller était, à la demande du metteur en scène, une de mes créations. Plus tard, j’ai exposé mes sculptures, créant la surprise chez certains, qui croyaient que j’abandonnais le métier de comédienne, ou stimulant l’imagination chez d’autres, comme Pietro Pizzuti, qui m’avait demandé d’illustrer la couverture de sa pièce de théâtre. Cette alternance entre différents modes d’expression m’est naturelle, voire indispensable. Ils forment, avec le texte, le chant, une sorte de réseau par lequel j’exprime ce qui m’habite. Histoires, images, désirs ou façons de concevoir la vie : je leur donne forme en travaillant la terre, le corps, le texte, l’image ou la voix et la mélodie. Je ne recherche pas un résultat innovant ou pointu sur le plan technique, mais plutôt une spontanéité, une présence dans l’instant, où corps, cœur et esprit ne font qu’un et restent en mouvement. Quand j’ai compris que le théâtre pour enfants favorisait particulièrement la ren-

contre entre les arts du spectacle et les arts plastiques -l’aspect scénographique est souvent très présent et le texte moins central-, l’idée a germé d’un spectacle pour les tout-petits. Cette tranche d’âge procure une liberté de création et permet des formes théâtrales plus expérimentales. E n 2 0 0 6 e st n é Rhododendron , q u i s’adresse aux enfants de 2 ans et demi à 4 ans et demi. Pour ce spectacle, dans lequel j’incarne le personnage principal, j’ai conçu la scénographie, les accessoires et le décor, en collaboration étroite avec une

> cecilehenry6@hotmail.com

15

wpdbujp


©Valérie Carro

rative inhabituelle, les enfants plongent dans ce spectacle avec plaisir et même avec jubilation, car ils sont sans attente rationnelle, vierges et merveilleusement ouverts à l’étrangeté d’un univers d’artiste. Rhododendron est encore joué actuellement dans des crèches et, même si le contexte technique est différent de celui de la scène, le plaisir est grand car les enfants adorent et souvent révèlent à cette occasion de nouveaux aspects d’eux-mêmes. »

Urne d’Agamemnon – 2001

wpdbujp

16

metteuse en scène, Félicitas Friedrich, un constructeur, Daniel Luycx, une costumière, Annette Manderlier, et un partenaire sur scène, Daniel Luycx / Mohamed Bari, sans lesquels les mots fécondité et créativité n’auraient pas eu de sens. Les objets, issus en partie du monde animal, végétal et humain, y jouent un rôle important de symbole. Le décor, un œuf géant, sorte de sculpture-temple, invite à un rituel où le corps, les sens et les cordes vocales sont entièrement impliqués. Le spectacle évoque un parcours initiatique sur le thème de la fécondité, mais n’est ni narratif, ni abstrait et se situe donc à un niveau de lecture qui est souvent inconscient. En dépit d’une lisibilité nar-

PROJETS FUTURS « Mon asbl, La Lucina, se développe petit à petit. Elle me permet de combiner en toute liberté mes différentes casquettes artistiques. Elle m’amène à aller vers beaucoup plus de collaborations, car le travail en équipe est vivant et productif. On proposera des ateliers pour petits et grands, selon ce même principe d’alternance de disciplines et visant des objectifs de spontanéité et d’écoute. Un nouveau spectacle, qui associera théâtre et dessin, s’adressera probablement à un public d’adultes. L’asbl continuera aussi à développer le travail du texte et de la lecture à haute voix. Actuellement, je m’occupe d’un projet de théâtre pour tout-petits, en collaboration avec le Nuna théâtre.»


CREATIE

Beeldende kunst en toneel Cécile Henry is een veelzijdige en gedreven artieste. Om vorm te geven aan haar verrassende innerlijke wereld, beoefent ze meerdere artistieke disciplines, waaronder toneel en beeldhouwkunst.

©Hamida Ouassini

Cécile Henry LEEFTIJD 36 ROEPING Theater en beeldhouwkunst Beurs van de Stichting Roeping in 2000 NOMINATIE Prix du Théâtre 2001 voor de rol van Clytemnestra in Elektra WOONPLAATS Brussel BEROEP Beeldend kunstenaar, actrice Na de kunsthumaniora volgde Cécile Henry drama en woordkunst aan het Conservatoire Royal de Bruxelles. Daarnaast beoefende ze ook zang, tekenen en keramiek en ze ontwikkelde haar roeping op het kruispunt tussen twee expressievormen: theater en beeldhouwkunst. Ze is een bezielde kunstenares die in haar werk bewegingen en emoties linkt aan woorden, beelden en symbolen. Sinds 2007 organiseert ze haar artistieke activiteit via haar vzw La Lucina.

KUNSTENAARSPARCOURS “De ontmoeting tussen toneel en beeldende kunst vormt de rode draad doorheen mijn artistieke creaties. In 2001, speelde ik de rol van Clytemnestra in Elektra van Hugo von Hoffmanstahl. De urne waarin mijn personage de klei bewaart die ze tijdens een scène op haar gezicht smeert, had ik, op vraag van de regisseur die mijn beeldend werk kende, zelf gemaakt. Kort daarop heb ik een tentoonstelling georganiseerd van mijn sculpturen wat bij velen als een verassing kwam. Ze dachten dat ik het acteren vaarwel zei terwijl het voor mij complementaire bezigheden zijn. Mijn multidisciplinaire aanpak werd opgemerkt door auteur Pietro Pizzuti. Voor zijn stuk La résistante tekende ik de coverillustratie. Woord, beeld, muziek en beweging vormen voor mij een geheel aan expressieve mogelijkheden waaruit ik kan putten om verhalen, herinneringen of gevoelens mee uit te beelden. Hierbij streef ik spontaneïteit na, eerder dan technische vernieuwing. In het theater voor kinderen worden toneel en beeldende kunst vaak op harmonische wijze verenigd door bijvoorbeeld gebruik te maken van eenvoudige decors op basis van tekeningen of schilderijen. Die vaststelling deed bij mij de idee ontstaan een voorstelling te maken voor de allerkleinsten. Ze was klaar in 2006 en kreeg de naam Rhododendron. Deze produc-

tie gericht op 2.5 tot 4.5 jarigen waarin ik het hoofdpersonage speel, maakt gebruik van een eenvoudige scenografie met als centraal element een gigantisch ei dat tegelijk een beeldhouwwerk en een soort tempel is. De accessoires en voorwerpen, allemaal zelf ontworpen, verwijzen naar de planten- en de dierenwereld en hebben een symboolfunctie. Een rechtlijnig verhaal is er eigenlijk niet maar toch laten de kinderen zich gemakkelijk meeslepen door de beelden en thema’s die hen aangeboden worden. De voorstelling wordt nu nog opgevoerd in kinderdagverblijven en hoewel de intensiteit van het spel minder is dan bij een theatervoorstelling, blijft de respons van de peuters me verrassen en plezieren. TOEKOMSTMUZIEK “Mijn vzw La Lucina laat me toe om in volledige vrijheid mijn verschillende artistieke activiteiten te combineren. Ze brengt me er ook toe om anderen op te zoeken en samenwerkingen op te zetten. Ik werk nu workshops uit voor klein en groot die gericht zullen zijn op een multidisciplinaire vorming en waar de nadruk vooral zal liggen op spontaneïteit en luisterbereidheid. In mijn eigen werk ben ik bezig met kinderliedjes en er staat ook een theaterproject voor kleuters op stapel.”

> cecilehenry6@hotmail.com

17

wpdbujp


CINÉMA

Les Samedis du Ciné reviennent ! Le samedi 8 décembre dernier, c’est dans la joie et la bonne humeur que Christophe Istace et son équipe de l’asbl Loupiote ont fêté avec succès la relance des Samedis du Cinéma au Vendôme d’Ixelles.

Christophe Istace ÂGE 30 VOCATION Éducation au et par le cinéma Bourse de la Fondation de la Vocation en 2006 VIT À Bruxelles PROFESSION Coordinateur asbl Loupiote Christophe Istace a pris des cours de théâtre au Conservatoire de Liège avant d’effectuer des études de régie cinématographique en Grande-Bretagne où il a également travaillé pendant quelques années notamment en tant que premier assistant réalisateur de Peter Greenaway. À son retour en Belgique, il remarqua que les films belges étaient moins appréciés ici qu’à l’étranger, les grosses productions recevant plus d’appui publicitaire. Il a donc créé l’asbl Loupiote en 2004 pour aider les jeunes à devenir des spectateurs actifs et critiques. > www.samedisducine.be > www.loupiote.be

wpdbujp

18

POUR PETITS ET GRANDS Créé il y a plus de 30 ans par André Weis, Marion et leur équipe de Ciné-Culture, le célèbre ciné-club hebdomadaire bruxellois avait été contraint de fermer ses portes fin 2005. Aujourd’hui, après deux longues années d’absence, « Les Samedis du Ciné » reviennent, forts d’une toute nouvelle équipe séduite par une formule qui dépasse de loin le cadre culturel habituel en laissant une place prépondérante au social et à l’éducation. En effet, 35 samedis matins par an (de la mi-septembre à la mi-mai), « Les Samedis du Ciné » proposent aux familles un film pour enfants et un film pour adultes en parallèle au prix de 2,50 € pour tous, avec une collation et une animation offertes aux « loupiots ». A l’initiative de la relance du projet, Christophe a souhaité mettre en place un partenariat avec un cinéma « Art et Essai » qui a lui aussi pour vocation de sensibiliser les petits comme les grands à un cinéma d’auteur, différent (et certes pas ennuyant !), issu des cultures du monde entier. Et pour cause, depuis maintenant bientôt quatre ans, Christophe et l’asbl Loupiote s’investissent sans relâche, en Belgique et à l’étranger, dans de nombreux projets relatifs à l’éducation des plus jeunes au et par le cinéma. Parrainée par Thomas d’Ansembourg et de nombreux cinéastes belges (Frédéric Fonteyne, Bouli Lanners,

Marion Hansel, Benoît Mariage, PierrePaul Renders et Jaco Van Dormael), l’asbl est essentiellement active dans les milieux scolaires et associatifs, avec pour principal objectif d’aiguiser le regard des jeunes à une lecture critique du langage cinématographique et des médias. C’est donc dans la poursuite de cet objectif que Loupiote propose chaque semaine, aux « Samedis du Ciné », un programme d’éducation au cinéma destiné aux enfants, avec animations autour des films et fiches pédagogiques. L’asbl tient également à faire découvrir à son public les meilleures productions nationales du moment, trop souvent méconnues de nos concitoyens. Ainsi, le 19 janvier dernier, « Les Samedis du Ciné » accueillaient Pierre-Paul Renders venu y présenter son second long métrage Comme Tout Le Monde et inaugurer, par la même occasion, les premiers « Débat-Réa » de cette relance, des séances qui ont bien démarré en suscitant l’intérêt et l’enthousiasme des spectateurs. Le prochain invité de la saison sera Benoît Mariage avec son dernier film Cowboy. Il sera suivi par Marion Hansel, qui viendra le 29 mars lancer le débat autour du très beau Si le vent soulève les sables.

> Les Samedis du Ciné , tous les samedis dès 10.00 au cinéma Vendôme, 18 chaussée de Wavre à 1050 Ixelles.

L’asbl Loupiote s’est récemment vu ouvrir un compte de projet auprès de la Fondation Roi Baudouin. Des dons peuvent être versés au compte 000-0000004-04 (communication «L82123-Loupiote»). Info : www.kbs-frb.be


BIOSCOOP

Film op zaterdag Op zaterdag 8 december vierden Christophe Istace en zijn collega’s van de vzw Loupiote de herneming van de zaterdagochtendfilms in de Vendômebioscoop van Elsene. Les Samedis du Cinéma waren in 2005 stoptgezet.

©Ch. Smets

LEEFTIJD 30 ROEPING Filmeducatie Beurs van de Stichting Roeping in 2006 WOONPLAATS Brussel BEROEP Leider vzw Loupiote Christophe Istace volgde een toneelopleiding aan het conservatorium van Luik, vooraleer hij in GrootBrittannië filmregie ging studeren. Hij werkte er ook enkele jaren, onder meer als eerste regieassistent van Peter Greenaway. Na zijn terugkeer in België merkte hij dat Belgische filmproducties in het buitenland meer gesmaakt worden dan door het ‘thuispubliek’, dat overrompeld wordt door reclame voor massaproducties. In de overtuiging dat dat te wijten is aan een gebrek aan filmeducatie, stichtte hij in 2004 de vzw Loupiote. De organisatie is actief in scholen en verenigingen, en heeft als doel jongeren actief en kritisch naar film en televisie te leren kijken.

OUDERS EN KINDEREN, ELK EEN FILM Na een onderbreking van twee jaar krijgen Les Samedis du Cinéma een nieuwe invulling. De jonge ploeg legt sterk de nadruk op het sociale en educatieve karakter van de nieuwe formule. 35 zaterdagen per jaar (van half september tot half mei) krijgen gezinnen twee films aangeboden, een voor de kinderen en een voor de volwassenen. Prijs: € 2,50, inclusief een snack en een inleiding voor de kleintjes. Christophe Istace, de initiatiefnemer van het project, koos voor een samenwerking met een bioscoop die resoluut opteert voor vernieuwende auteursfilms uit alle culturen. Logisch, want met zijn vzw Loupiote werkt hij al zes jaar in België en in het buitenland aan filmeducatie voor jongeren. De vzw geniet de steun van Thomas d’Ansembourg en Belgische cineasten als Frédéric Fonteyne, Bouli Lanners, Marion Hänsel, Benoît Mariage, Pierre-

Paul Renders en Jaco Van Dormael. De vzw werkt voornamelijk in school- en verenigingsmiddens. Het doel is jongeren een kritische houding te leren ontwikkelen ten aanzien van films en de media. In diezelfde geest zijn Les Samedis du Cinéma dus opgevat als een programma voor filmeducatie, met kadergesprekken en pedagogische fiches. De vzw wil tevens de vaak onbekende betere Belgische film promoten. Op 19 januari was Pierre-Paul Renders te gast. Hij stelde zijn tweede langspeelfilm, Comme tout le monde, voor. Hij gaf ook het startschot voor Débat-Réa, een reeks debatten tussen regisseur en publiek. De enthousiaste reacties van het geïnteresseerde publiek toonden alvast dat het initiatief in de smaak viel. De volgende gasten zijn Benoît Mariage met zijn recentste film Cowboy en Marion Hänsel met Si le vent soulève les sables.

©N. Duvauchel

Christophe Istace

19/01/08 – Débat-Réa avec/met Pierre-Paul Renders

19

wpdbujp


> > > > > > > NEWS > > > > > > > > NEWS FRANCE DE GRIESSEN

Studio Acousti

HENDRIK IDE / HANS RYCKELYNCK

I Giocatori

> > > SARA PICAVET

piano

Trio bestaande uit / composé de Hans Ryckelynck (piano), Hendrik Ide (viool / violon) en / et Ludo Ide (cello / violoncelle).

©Holden Warren

16.03.08 > 11.00 CC Kraainem Info : 02 721.28.06 > www.kras.be

ANN VANCOILLIE

Duo V!’P Performs Après avoir joué à la Cigale en première partie du groupe No One Is Innocent le 16 octobre dernier, France de Griessen, entourée des coréalisateurs Shanka (No One Is Innocent/Destruction Incorporated) et Jean-Marc Pinaud (Dionysos, Olivia Ruiz…) a commencé l’enregistrement de son album solo au mythique studio Acousti (Paris). Entourée des musiciens Shanka (guitare, chœurs), Pierre Belleville (batterie), Bastien Burger (basse), Agnès Davan (violon), Elliott Murphy (guitare, harmonica, voix) et Yann Coste (batterie), France devrait terminer cet enregistrement en mars 2008. Au cours de ces derniers mois, de nouvelles rencontres artistiques, telles que des collaborations avec les créatrices de vêtements Laura K. et Coppélia Pique ont abouti au développement de l’univers visuel aux inspirations victoriennes qui accompagne cet album. Ce projet représente un nouveau tournant artistique dans le parcours de France, puisqu’il aborde des thèmes autobiographiques. Après avoir raconté l’histoire d’un gang de filles, de Billy the Kid ou encore incarné les fantasmes de Luigi Prizzoti, elle s’attache ici à explorer des figures féminines mythiques qui l’ont marquée -telles que Calamity Jane ou Marylin Monroe- mais aussi à raconter sa propre vie d’artiste.

Avec / Met Rudy Van der Veken (percussie / percussion) 15.03.08 > 20.00 Sint-Godelievekerk, Sint-Michielslaan 35, Sint-Michiels Brugge. Info : 050 38 39 88 / 050 38 34 10

Avec / Met Ensemble Aton’ Programme / Programma: 10e Regard, « Regard de l’Esprit de joie » pour piano - Quatuor pour la fin du temps, Messiaen 06.05.08 > 12.50 Ferme du Biéreau, Louvain-la-Neuve Info : 010 47 21 11 Avec / Met Trio Sarrasine 18.08.08 > 20.00 De Rode Pomp, Gent. Info : 09 223 82 89 > www.rodepomp.be Avec / Met Tomoko Honda (piano) Programme / Programma: Visions de l’Amen , Messiaen 25.05.08 > 11.00 Palais des Beaux-Arts / Paleis voor Schone Kunsten, Bruxelles / Brussel Info : 02 507 82 00 > www.bozar.be

SOFIE SALLER

©Alain Grodard

Café Dansé & Tricycle

15.03.08 > 20.30 16.03.08 > 15.00 Na in het voorprogramma te hebben gespeeld van de groep No One Is Innocent (16 oktober jl. in La Cigale, Parijs) bereidt France de Griessen in de befaamde studio Acousti in Parijs haar eerste soloplaat voor. De muzikanten zijn Shanka (gitaar, backing vocals), Pierre Belleville (drums), Bastien Burger (bas), Agnès Davan (viool), Elliott Murphy (stem, gitaar, harmonica) en Yann Coste (drums). De opnames zouden in maart 2008 klaar moeten zijn. De laatste maanden ging France de samenwerking aan met de modeontwerpsters Laura K. en Coppélia Pique. Samen ontwikkelden ze het Victoriaans geïnspireerde universum dat de achtergrond voor de plaat vormt. Het project is een nieuw artistiek keerpunt in de carrière van France de Griessen. Autobiografische thema’s komen op de voorgrond. Nadat ze eerder de verhalen vertelde van een meidenbende en van Billy The Kid, en vorm heeft gegeven aan de fantasieën van Luigi Prizzotti, verkent ze nu de wereld van mythische vrouwenfiguren als Calamity Jane of Marylin Monroe, die haar beïnvloed hebben. Op die manier geeft ze een kijk op haar eigen leven.

> www.myspace.com/francedegriessen

wpdbujp

20

In 2002 maakte Tricycle muziek voor de kortfilm ‘l’Homme marche droit...’ van Sofie Saller. Sinds dan was er de wens om samen een visueel concert op poten te zetten. Café Dansé, een collectief van dansers creeërde op muziek van Tricycle en nodigde Tuur Florizoone en vrienden uit om de koe bij de horens te vatten. Het resultaat is een avondvullend programma met film, dans, verhaal en veel muziek! Zowel de muziek als wat je ziet maken een portret van veel verhalen die uit de dagelijkse realiteit gegrepen zijn. Het documentair gehalte wordt doorspekt met fictie. 80 procent van de songteksten gaat over liefde of 80 procent van de communicatie tussen mensen verloopt via non-verbaal gedrag. Als dat zo is waar gaan die andere 20 procent van de liedjes dan over en wordt er verwezen naar de liefde tussen een man en een vrouw of gaat het over liefde in zijn ruimste betekenis? Hoe betrouwbaar zijn statistieken überhaupt en als ze te vertrouwen zijn hoe meet je dan wat zich tussen de lijnen afspeelt? Of datgene wat je niet kan tonen? De Markten, Oude Graanmarkt 5, 1000 Brussel Toegang: 8,00/6,20 euro (cultuurwaardebon welkom) Info: De Markten, 02 512 34 25, demarkten@demarkten.be, > www.demarkten.be


> > > > > > > > NEWS > > > > > > > > NEWS

> > >

ALEXANDRE DEBRUS

CD

Le violoncelliste Alexandre Debrus vient de sortir trois nouveaux CD. Avec Sébastien Lienart (piano) et Noé Inui (violon) qui forment avec lui le Trio Carlo Van Neste, il sort sous le label Pavane Records (réf. ADW 7521), un album dédié à la musique tchèque qui réunit le Trio « Dumky » opus 90 de d’Antonín Dvorák et le Trio opus 15 de Bedrich Smetana. Un programme au cœur du romantisme et de la passion. La prise de son de toute beauté est réalisée avec les moyens techniques les plus actuels par Jarek Frankowski & Bastien Gilson (Acoustic Recordings). Aux côtés du pianiste Sacha Mogilevsky, Alexandre Debrus sort un second CD sous le label Artès Classics (réf. AD 002). Ce disque consacré à la musique russe de Sergei Rachmaninoff réunit sa grande Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur op 19 ainsi que sa Vocalise op 34 N° 14. Le label Artès Classics, spécialisé dans les enregistrements live, est produit par Alexandre Debrus lui-même. Un troisième album sort également sous le label Pavane Records (réf. ADW 7518), consacré au compositeur belge Robert Janssens avec notamment au programme, la Sonate pour Violoncelle et Piano qu’il créa pour Alexandre Debrus en 1998 et le Silver Trio écrit pour flûte traversière, violon et violoncelle.

Cellist Alexandre Debrus bracht zopas drie nieuwe cd’s uit. Met het Trio Carlo Van Neste (Sébastien Lienart, piano, en Noé Inui, viool) bracht hij bij Pavane Records (ref. ADW 7521) een cd uit met Tsjechische muziek, een ode aan de romantiek (Trio Dumky, opus 90 van Antonín Dvorák, en Trio opus 15 van Bedrich Smetana). De prachtige opname kwam tot stand dankzij de technische deskundigheid van Jarek Frankowski en Bastien Gilson (Acoustic Recordings). Een tweede cd, met pianist Sacha Mogilevsky, komt uit bij Artès Classics (ref. AD 002). Het programma bestaat uit de Sonate voor cello en viool in sol klein, opus 19 en de Vocalise, opus 34, nr. 14 van Sergei Rachmaninov. Het label Artès Classics is gespecialiseerd in live opnamen; de cd is door Alexandre Debrus zelf geproduced. De derde plaat, weer bij Pavane Records (ref. ADW 7518), brengt werk van de Belgische componist Robert Janssens, onder andere zijn Sonate voor cello en piano, die hij in 1998 voor Alexandre Debrus schreef, en zijn Silver Trio, geschreven voor dwarsfluit, viool en cello.

Concerts en soliste / Soloconcerten Concerto en ré majeur / Concerto in re groot, Joseph Haydn, accompagné par l’Orchestre de Chambre Arpeggio/begeleid door het Arpeggio kamerorkest. Direction / Dirigent: Gilberte Boucher. 07.03.08 > 20.00 Grande Salle du Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles. Info : 02 420 22 24 Le bénéfice intégral de ce concert anniversaire sera versé au profit de l’association internationale « Make A Wish » qui vise à réaliser le vœu d’enfants gravement malades / De volledige opbrengst van dit jubileumconcert gaat naar de internationale organisatie « Make A Wish » die de droom van ernstig zieke kinderen waarmaakt.

Avec / Met Trio Carlo Van Neste: Triple Concerto op. 56, Ludwig van Beethoven, accompagné par / begeleid door Orchestre Charlemagne. Direction / Dirigent: Bartholomeus-Henri Van de Velde 17.03.08 > 20.00 Grande Salle du Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles Info : 02 507 82 00. > www.trio-carlo-van-neste.com Avec / Met Sacha Mogilevsky (piano) 09.05.08 > 20.00 Salle Jules Bastin, 28 rue François Libert, 1410 Waterloo Info : 02 354 99 10

> www.alexandredebrus.com

16.05.08 > 20.00 Église Sainte Claire / Kerk H. Clara, Jette.

21

wpdbujp


> > > > > > > NEWS > > > > > > > > NEWS LIONEL THELEN

CHARLIE HUVENEERS

Changer la donne sociale

Biologie marine en Australie/mariene biologie in Australië

Cet article de Lionel Thelen vise à expliciter les singularités inhérentes à la vie en grande précarité. Il révèle l’inadéquation des politiques sociales actuelles et formule des propositions pour les améliorer. > www.etopia.be/spip. php?article803

JEAN-PIERRE DELEUZE

Les écritures musicales

Jean-Pierre Deleuze publie aux éditions Mardaga Les écritures musicales. Recherches et enseignements basés sur les pratiques compositionnelles. Ce livre est né à la suite d’un colloque international organisé par l’auteur en janvier 2005 au Conservatoire Royal de Mons, avec la collaboration active de Sébastien Van Bellegem, un de ses anciens étudiants devenu entre-temps professeur à l’UCL. La fertilité des échanges entre les différents intervenants, issus de conservatoires, d’universités ou d’institutions spécialisées, a incité l’organisateur à en préparer une synthèse publiée par Mardaga dans la collection « Musique-Musicologie ».

DELPHINE BAULOYE

La vie au cœur des pertes

Les "Espace-papillon", ateliers créatifs pour enfants en deuil, ont été initiés par Delphine Bauloye. Pour fêter leur dixième anniversaire, l’asbl Cancer et Psychologie organise une journée d’étude intitulée La vie au cœur des pertes. 22.04.08 > 8.45 – 17.30 > www.canceretpsy.be

wpdbujp

22

« Grâce à la bourse reçue début 2007, j’ai obtenu un contrat de trois ans au Sydney Institute of Marine Science (SIMS). J’ai ainsi suivi un stage au SIMS au début de juin 2007, poursuivant un projet qui visait à déployer des récepteurs acoustiques le long des côtes australiennes pour étudier les mouvements et les migrations des requins et d’autres animaux marins. Je travaille maintenant sur ce projet pour lequel j’ai déjà eu la chance de voyager vers plusieurs destinations insolites. En novembre, je suis parti à Ningaloo Reef pour déployer des récepteurs acoustiques et attacher des transmetteurs sur des requins pointes noires et des raies mantas. Dans cette région, les requins ont tendance à s’agglomérer dans une petite baie peu profonde. Six récepteurs ont été placés dans cette baie et dix transmetteurs ont été attachés sur des requins pour étudier leur temps de résidence dans cette baie et la raison de leur agglomération. Trente transmetteurs ont aussi été attachés à des raies mantas pour étudier leurs déplacements et leurs migrations. Je suis aussi parti au sud-ouest de l’Australie pour déployer des récepteurs à des profondeurs allant jusqu’à 200 mètres afin d’étudier les déplacements des thons de 0 à 2 ans. Quelques transmetteurs ont également été attachés à des thons. »

“Dankzij de beurs die ik in 2007 ontving, kreeg ik een contract van drie jaar bij het Sydney Institute of Marine Science (SIMS). Ik volgde er in juni 2007 een stage, gericht op het uitzetten van geluidsreceptoren langs de Australische kusten, om de bewegingen en de migraties van haaien en andere zeedieren te volgen. Het project, dat nog steeds aan de gang is, gaf me de kans om naar buitengewone oorden te reizen. In november vertrok ik naar Ningalo Reef om geluidsreceptoren uit te zetten en seingevers te plaatsen op speerhaaien en mantaroggen. In die regio vertonen de haaien de neiging in een kleine ondiepe baai samen te troepen. Met zes receptoren in de baai en tien seingevers op de dieren bestudeerden we de duur en de reden van hun verblijf. Er zijn ook dertig seingevers op mantaroggen geplaatst, om hun verplaatsingen en migraties te bestuderen. Ik reisde tevens naar het zuidwesten van Australië, om receptoren uit te zetten in diepe wateren, soms tot op tweehonderd meter diepte. Doel is de verplaatsingen van tonijn (tot twee jaar oud) te bestuderen. Er zijn ook seingevers op de vissen geplaatst”

> > >


> > > > > > > > NEWS > > > > > > > > NEWS AURORE VERHELST

FABIO WUYTACK

asbl Douance.be

Persona non grata

« Depuis bientôt un an, l’asbl Douance.be collabore avec le service de psychiatrie de l’Hôpital Erasme (Pr Linkowski) afin de mieux faire connaître la douance dans le monde médical. De cette association est né un service de consultations spécialisées pour les personnes à haut potentiel. Cette collaboration nous permet de valider l’expérience de terrain acquise au sein de l’association et de la confronter aux données scientifiques. Nous travaillons à la création d’un nouvel outil qui permettrait de mieux appréhender la personne à haut potentiel et de sortir de la vision parfois limitative des tests de QI. »

> www.douance.be/douance-services-consultation-erasme.htm

09.03.08 > 14.00 Cinéma Arenberg Film Vitus, suivi d’une conférence-débat avec Aurore Verhelst et Thierry Biren de l’asbl Douance.be > www.arenberg.be 09.05.08 > 19.30 ULB Conférence/débat de Jeanne Siaud-Facchin, psychologue française, à l’occasion de la sortie de son nouvel ouvrage : « Trop intelligent pour être heureux ? L’adulte surdoué ». > www.droles-de-zebres.be Une conférence réservée aux professionnels du monde médical et paramédical se tiendra à l’Hôpital Erasme, le 9 mai à 14h30. Info : info@douance.be DELPHINE BAULOYE

> > >

Persona non grata vertelt het aangrijpende verhaal van Frans Wuytack, die na dertig jaar verbanning samen met zijn zoon Fabio terugkeert naar Latijns-Amerika. Op hun reis ontdekken ze de Venezolaanse krottenwijken, waar Frans als rebelse priester in de jarenzestig een sociale en culturele volksrevolte ontketend heeft. Fabio ontmoet er talloze kleurrijke figuren die hem meenemen in het labyrint van zijn vaders verleden. Hun humor en warm naturel geven een onweerstaanbare authenticiteit aan dit poëtische epos. Dans Persona non grata, Fabio Wuytack filme le retour de son père Frans Wuytack au Venezuela d’où il fut exilé dans les années soixante après avoir déclenché, en tant que prêtre ouvrier, une révolte sociale et culturelle dans les bidonvilles. Au cours du voyage, le fils rencontre une multitude de personnages hauts en couleurs qui le plongent dans le passé tumultueux de son père. Cette épopée poétique allie humour, chaleur et authenticité. JULIE BOITTE

Contes

VINCENT WAUTERS

École de Cirque de Bruxelles

Spectacle / Voorstelling Chapiteau en folie Spectacle préparé par les élèves de l’Académie des arts du cirque / Voorstelling gemaakt door de leerlingen van de circusacademie 17.05.08 > 20.00 Ecole de Cirque de Bruxelles, 11 rue Picard, 1000 Bruxelles Info : 02 640 15 71 Portes ouvertes de l’Antenne Sud de l’École de Cirque de Bruxelles / Opendeurdagen Antenne Sud de l’École de Cirque de Bruxelles 25.05.08 159 rue du Monténégro, 1190 Forest Info : 0473 85 23 81

En avril 2008, le village d’Anthisnes, près de Liège, accueillera pour la cinquième fois les Anthinoises, Festival de Wallonie des Musiques & Cultures celtiques, avec ses spectacles, ses concerts, ses animations, ses expositions... Cet événement unique est dédié aux artistes actuels inspirés par la culture et l’imaginaire celtique. Julie racontera des cotes à plusieurs reprises lors des deux journées du week-end. “Contes de la mer grandiose et terrifiante ... Avec sirènes, pêcheurs, tempête, soleil couchant, mauvais sorts et fées bienveillantes… Ces contes traditionnels bretons sont adaptés par la conteuse pour titiller l’imaginaire des petits et des grands.” 25.04.08 > 27.04.08 > www.lefantastique.net/trolls2006/sommaire.htm > www.anthinoises.com/

23

wpdbujp


> > > > > > > NEWS > > > > > > > > NEWS

> > >

BÉNÉDICTE HENDERICK

VINCEN BEECKMAN

CÉDRIC GERBEHAYE

Expos collectives / Groepstentoonstellingen

Expo

Prix / Prijzen

23.02.08 > 21.03.08 galerie Cérami, Charleroi. > www.galeriecerami.be « Vincen étale des petits paquets de photos couleur comme s’ils étaient des jeux de cartes. Contrairement à beaucoup de grands photographes, il est indifférent au seul fétichisme de la mise en forme du cliché photographique, à la quête des grands thèmes ou à l’emphase des effets de style. Son approche du médium photographique est aussi simple que cela : il collectionne des photos de la vie de tous les jours. » (Inge Henneman) Tapta, affinités 19.01.08 > 02.03.08 40 rue du Doyenné / Dekenijstraat, 1180 Bruxelles / Brussel 14.00 > 18.00 du jeudi au dimanche de / Van donderdag tot zondag Du dessin à l’animation du dess(e)in 15.02.08 > 20.04.08 Centre Wallonie Bruxelles rue Saint-Martin, 75003 Paris > www.cwb.fr

JOHANNE VERBOCKHAVEN

Portraits de Femmes Récits de Vie

10.05.08 > 25.05.08 / 10.00 > 17.00 (10&11, 17&18, 24&25.05.08 / 14.00 > 19.00) Mouvements de Femmes asbl, 29 Rue Blanche, 1060 Bruxelles.

wpdbujp

24

VINCENT DELBROUCK

FOTOFEST 2008

07.03.08 > 20.04.08 > www.fotofest.org La série de photographies Beyond History. La Havane (1998-2006) de Vincent Delbrouck fera partie de l’exposition collective Discoveries of the Meeting Place qui aura lieu dans le cadre de la biennale FOTOFEST 2008 (Houston, Texas) / De reeks foto’s Beyond History. La Havane (1998-2006) van Vincent Delbrouck maakt deel uit van de groepstentoonstelling Discoveries of the Meeting Place die plaatsvindt in het kader van de biënnale FOTOFEST 2008 (Houston, Texas).

World Press Photo: 3e prix/ 3e prijs, General News/Stories pour/ voor Congo in Limbo. > www.worldpressphoto.org Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre: 2e prix/2e prijs, Jeune Reporter pour/ voor Gaza : pluies d’été. > www.prixbayeux.org

Vocatio 29  

Magazine Vocatio 29

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you