Issuu on Google+


LE DOSSIER

Faciliter la ville aux personnes handicapées L

Edito

du Député-maire Simon RENUCCI Cela fait dix ans que j’ai l’honneur d’être votre maire, et je tenais à vous remercier de votre confiance dans ce premier numéro de la nouvelle formule du bulletin municipal. Dix ans de travail à votre service, d’écoute et de recherche des solutions les plus adaptées, et les mieux acceptées, pour votre quotidien. Dix ans de réalisations qui ont changé notre ville, et notre vie. J’ai la chance immense d’être entouré d’une équipe dynamique et dévouée au bien commun. Je veux rendre hommage aux élus de la Ville pour leur compétence et leurs inépuisables ressources d’enthousiasme et d’imagination. Je pense également à toutes celles et à tous ceux qui sont les bras, les jambes et l’âme de notre service public. Depuis dix ans que je suis à leur côté, je ne peux que constater les progrès qu’ils accomplissent et pour lesquels je veux les féliciter.

e 21 avril la Ville d’Ajaccio a adopté la char te «ville -handicap». Ce doc ument engage la Ville à donner aux personnes handicapées leur place dans la cité en prenant toutes les mesures qui s’imposent pour répondre à leurs attentes, qu’il s’agisse d’accessibilité, de tra ns por t, d’empl oi, d e l oisir s, de lo geme nt e t de v ie à do mic ile. Po u r au t ant, i l n e s ’a g i t p a s d e re ve n d i c a t i o n s s p é c i f i q u e s à u n e c a t é g o r i e d e c i t o ye n s, m a i s b i e n d e pa r ta ger, à é ga lité, de s con dit io ns de vie e t de l a q ualité d'acc ueil p ou r tou s. L a cha r te s’i ns cr it da ns une vision po litique sel on laq ue lle la p er son ne e t s o n co ntex te de vi e do ivent ê t re a u centre de s p ré occ up ations qu otidie nn es de l’é lu.

POURQUOI UNE CHARTE ? Par la charte la « ville-handicap »,la

effectuée dans un cadre de travail

En effet, Ajaccio adhère au

Ville d’Ajaccio souhaite exprimer

collectif en partenariat avec les as-

réseau des Villes Santé de l’OMS

clairement son engagement à pro-

sociations de personnes handicapées

(organisation mondiale de la

mouvoir l'intégration de toutes les

et la Communauté d'Agglomération

santé), et a mis en place un atelier

personnes en situation de handicap

du Pays Ajaccien (CAPA) qui est en

santé ville et un programme local

(qu’il soit moteur, mental, psy-

charge de l'aménagement de l'e-

de santé dont les actions recou-

chique ou sensoriel) en améliorant

space communautaire et, en parti-

vrent tous les secteurs d’activité de

les conditions de leur autonomie,

culier,

la commune.

grâce à des actions concertées au

transports urbains et de l'améliora-

sein de la Commission Commu-

tion des déplacements.

nale pour l’Accesibilité des Personnes Handicapées (CAPH). La rédaction de la Charte s'est

de

l'organisation

des

Les principes fondateurs de cette politique sont la prévention,

La Charte est cohérente avec

l’éducation, la solidarité et l’égalité

l’objectif que s’est fixé la Municipal-

d’accès à tous les services et à tous

ité de faire d’Ajaccio une Ville Santé.

les biens publics.

Symboliquement, le Député-maire Simon Renucci a donné délégation de signature à son adjointe Nathalie Risterucci, personnellement très impliquée dans ce dossier. Étaient présents : pour la CAPA, le Vice-président, Jean-Louis Amidei, pour l’Association des Paralysés de France, la Déléguée Départementale, Marie Leonis, pour le groupement A Stella, la Présidente, Hélène Cerlini, pour l’UFC, le Trésorier, André Olivieri, pour l’UNAFAM, la Déléguée Départementale, Dominique Andreani.

2

A Cità - u mesincu Aiaccinu

mai 2011


U CARTULARE

ADAPTER NOTRE ESPACE PUBLIC

T

ra n s p o r t s e n co m m u n s, l i e u x p u b l i c s, l o g e m e nt s, a cc u e i l, b o n n o m b re d e c h a nt i e r s se ro nt e n g a gé s ou s e p our sui v ront pour l’inté gratio n d es pe rso nn es en situat io n de h an d i c a p. To u r d’ h or izo n de s me sure s l es plus impor tante s.

Dispositifs d’accueil et d’accompagnement des enfants handicapés Depuis de nombreuses années, les services de la Ville d’Ajaccio ont mis en place des dispositifs d’accueil et d’accompagnement des enfants handicapés.

LOGEMENTS

En relation avec les pédiatres et les Instituts

Une attention particulière sera

Médico-Educatifs, les structures de la Petite

portée aux programmes de con-

Enfance accueillent des enfants de moins

struction de logements sociaux

de trois ans présentant un handicap pour

proposés par les bailleurs.

un début de socialisation. Les personnels chargés de l’accueil et ceux

SPORTS ET LOISIRS

qui participent à l’encadrement des en-

La municipalité continuera d’encour-

fants ont été sensibilisé aux différentes

ager le développement des projets à

formes de handicap et ont reçu une forma-

L’ESPACE PUBLIC

l’attention des personnes handi-

tion spécifique pour l’accueil des person-

Des campagnes de sensibilisation seront menées auprès des com-

capées. Il s’agit de permettre à toute

nes handicapées.

merçants, des artisans et des professionels de santé afin de permettre

personne d’accéder aux sports et aux

A l’école et dans les restaurants scolaires, un

l’accessibilité de leurs locaux. Les autorisations d’occupation temporaire

manifestations sportives proposées

Projet d’Accueil Individualisé est mis en

du domaine public (terrasses et estrades) devront être conformes aux ob-

par la Ville d’Ajaccio et d’inciter les

place avec l’Education Nationale pour don-

jectifs de la charte.

personnes handicapées à participer

ner à l’enfant handicapé tout l’environ-

davantage aux spectacles et anima-

nement nécessaire à son éducation et à son

LA VOIRIE

A Ajaccio, une place handicapé pour 40 places de stationnement

tions culturelles. La création d’ate-

intégration scolaire.

Les travaux réalisés sur la voirie

liers mixtes (valides et non valides)

Les Accueils de Loisirs Sans Hébergement

s’attachent à rendre les trottoirs

de peinture, d'arts, de théâtre per-

(ALSH) permettent à de nombreux enfants

plus confortables (élargissement).

mettra de développer la créativité de

handicapés de bénéficier, comme les autres,

Les passages piétons ont été amé-

chacun.

d’activités ludiques et sportives.

nagés et sécurisés : 250 bateaux

Les équipements sportifs, sociaux et culturels

étaient recensés lors du dernier dé-

accueillent les publics jeunes et adultes et

compte. De nombreuses places de

leurs associations. Des projets communs

stationnement pour personnes

valides-handicapés s’y développent.

handicapées ont été créées dans le centre ville : Ajaccio compte 1 place handicapé pour 40 places de sta-

normes d’accessibilité (des travaux

Commission Communale pour l’Accessibilité des Personnes Handicapées (CCAPH).

sont réalisés pour mettre progres-

La Ville a mis en place une

sivement aux normes les bâtiments

Commission qui est chargée de

anciens).

dresser un constat de l’accessibil-

tionnement lorsque la norme est de 1 place pour 50. Tous les bâtiments communaux neufs intègrent les

les 250 bateaux facilitent le déplacement des personnes à mobilité réduite

ité du cadre bâti existant, de la

LES TRANSPORTS EN COMMUN

voirie et des espaces publics, de

De nombreuses mesures sont progressivement mises en oeuvre par la

recenser les logements accessi-

CAPA : construction d’avancées de quai permettant une meilleure accessi-

bles, d’établir un rapport annuel

bilité des arrêts de bus, acquisition de véhicules adaptés, mise en place d’un

et de faire toute proposition utile

transport à la demande pour les personnes handicapées, octroi de la gra-

pour améliorer l’accessibilité .

tuité pour les accompagnants.

A Cità - u mesincu Aiaccinu

mai 2011

3


LES BRÈVES

Raid Urbain Santé des Cannes Course au bien être Devant le succès remporté par les

Cet événement conçu pour toutes

éditions précédentes, le raid urbain

les générations est placé sous le

santé 2011 revient cette année le 11

signe de la santé, du sport et de la

juin au Stade Binda. Tous les parte-

convivialité.

naires sont réunis pour que le Raid

La signature de l’acte de vente en présence du Député-maire, Simon Renucci et des autorités militaires et civiles

Ateliers sportifs et ateliers de

Urbain Santé soit une nouvelle

prévention santé vous attendent

réussite.

pour apprendre tout en s’amusant.

Renseignements : Direction de la Petite Enfance - 04 95 23 39 63

Caserne Grossetti « du rêve à la réalité » Le 9 février 2011, l’acte de vente de

surface utile. Pour le Député-

la Caserne Grossetti a été signé par

maire, « cet espace en bordure im-

les

médiate du centre ville, permettra

différentes

parties.

Cette

journée restera une date impor-

de répondre aux nombreux besoins

tante pour la ville. Depuis 2002, le

en locaux administratifs auxquels

projet était dans « les tuyaux ».

nous devons faire face, et à terme, il

Cette acquisition est le résultat

permettra de restructurer l’ensemble

d’un groupe de travail qui planche

des services publics de proximité. La

depuis 2006 sur la question des

municipalité souffre d’un manque

emprises militaires à Ajaccio. Le

de locaux et nos services adminis-

montant global de l'opération

tratifs sont répartis sur de trop nom-

s’élève à 2,965M€, les autres collec-

breux sites, parfois très éloignés les

tivités y apporteront un concours

uns des autres. Aujourd’hui, grâce à

Les jardins familiaux des Cannes sortiront bientôt de terre

financier non négligeable. En effet,

l’acquisition de cet ensemble immo-

Catherine Choiseau, habitante du quartier des Cannes depuis 15 ans,

le Département s’engage à hauteur

bilier, nous pouvons enfin envisager

trépigne d’impatience. D’ici quelques mois, elle pourra cultiver un

de 30%, quant à la CTC, elle par-

une véritable rationalisation de la

petit jardin situé à seulement quelques mètres de son appartement.

ticipera à hauteur de 1,2 M€. Au

gestion des services municipaux, et

total, la Ville d’Ajaccio déboursera

ce avec toujours en tête le même

Au total 50 parcelles dont deux

à des riverains immédiats une petite

800 000 Euros. Le cout de l’amé-

souci, la même ambition : une ad-

réservées à des personnes à mobilité

aide en termes de pouvoir d’achat. »

nagement, quant à lui, avoisine 1

ministration efficace et performante,

réduite pourront, dès le mois d’août,

Dans cet espace délaissé, d’autres

M€. Du côté de la Municipalité on

avec des services améliorés, à l’écoute

être cultivées au cœur du quartier

aménagements d’embellissement

continue à travailler sur les projets

des Ajacciens et des Ajacciennes. »

des Cannes. En attendant les pel-

aux abords des jardins sont prévus.

de la citadelle et des terrains de St

Une médiathèque et un espace in-

leteuses s’affairent sur ce qui était

Pour l’heure toutes les parcelles

Joseph.

tergénérationnel devraient égal-

autrefois un terrain vague. Pour

ont été attribuées, quant aux futurs

ment voir le jour dans cet espace.

Frédéric de Bortoli, chef de projet

jardiniers, ils rêvent déjà de plants

ANRU, « cette opération unique en

de tomates et autres radis.

Pour l’heure, « le rêve », incarné par la Caserne Grossetti, qui revient désormais aux Ajacciens, s’é-

Corse va valoriser le quartier . cela va

tend sur 5000 m2 dont 2000 m2 de

créer du lien social et apportera aussi

AGHJA

PALAIS FESCH

Ven. 13 et Sam. 14 mai à 21h Théâtre : Monstres, Cie Label Brut Samedi 21 mai à 21h Musique : Jessie Evans (avec en 1ère partie : Devonshire)

Dimanche 15 mai à 17h Conservatoire Henri Tomasi (concert ENMD)

4

ESPACE DIAMANT Mardi 17 mai à 20h30 La danse/Histoires multiples/Histoires de danse/Histoires de danseurs

Mercredi 18 mai à 20h30 Joyce Jonathan Samedi 28 mai à 17h et 21h Isabelle Ciaravola, danseuse étoile & les solistes de l’Opéra de Paris Mardi 31 mai à 20h30 Venimos a ver / Chants de Méditerranée – Rassegna/Manât

t

ENDA///AGENDA///AGENDA///AGENDA///AGENDA///AGENDA///AGENDA///AGENDA///AGENDA///AGENDA///AGE Vendredi 10 juin à 20h30 Les Classiques – Ensemble instrumental de Corse

EGLISE ST ERASME Mardi 21 juin à 20h30 Jackie Micaelli e U Ponticellu (groupe féminin de polyphonies corses)

A Cità - u mesincu Aiaccinu

mai 2011


A L’ACCORTA

8

C’est en euro, le coût pour l’usager de l’abonnement mensuel des TCA lorsque son employeur a signé une convention avec la CAPA .

Bassin de rétention de la Madonuccia Un jardin dans la ville

Antoine Sfeir ind’u Palazzu di u Cumunu

Le bassin rétention de la Madonuc-

débits dans le cadre du plan de

Cità d’Aiacciu hà accoltu à Antoine

cia a une particularité, il a été

prévention des risques d’innonda-

Sfeir, ghjurnalista famosu, prufis-

conçu comme un vaste ensemble

tion (PPRI).

paysager. Cet espace vert au cœur

Il participe aussi à un vaste pro-

d’une zone urbaine a changé la

gramme de gestion et de régulation

Hè u 21 d’aprili scorsu ch’è a

sori in i lei intirnaziunali, è unu di i più grandi sapientoni di u MezuUrienti.

physionomie des lieux et il

des eaux pluviales sur la commune,

Hè in u quadru di una cun-

améliore le cadre de vie des habi-

dont le but est d’éviter la politique

firenza urganizata da u sirviziu

tants du quartier qui, aujourd’hui,

du « tout à la mer » et de garantir la

culturali, ch’è ‘su gran’ spicialistu

peuvent en profiter librement-

sécurité des Ajacciens et la protec-

s’hè sprimatu à nantu à u sensu chi

comme d’un véritable jardin au

tion de l’environnement.

ci voli à dà à i scumbugli ch’ellu

pied de leurs résidences.

Les équipements techniques ont

cunnosci l’insemi di u mondu

Au-delà de l’aspect environ-

été réduits pour minimiser l’impact

àrabu st’ultimi mesi è dinò i cam-

nemental et visuel, quelques préci-

visuel et garantir l’integration dans

biamenti prufondi irrivirsìbili

sions

le site.

ch’elli augureghjani.

sont

nécessaires

pour

comprendre l’utilité de cet ouvrage.

Ainsi, le chenal a été réalisé de

Implanté sur le ruisseau de la

manière à avoir une apparence na-

Madonuccia qui traverse la partie

turelle, évoquant le ruisseau d’orig-

Tu fais quoi au mois de juillet ?

nord d’Ajaccio avant de se jeter en

ine, de nouveau visible, mais

Tout au long de l'année, la ville d’Ajaccio offre aux adolescents la possi-

mer, le bassin de rétention s’inscrit

désormais domestiqué.

bilité de partir à la découverte de différentes régions et pays d'Europe comme l’Italie, l’Espagne, l’Irlande, la Bretagne ou la Camargue.

Le coût global de l’opération est de 1 999 620 € TTC, Financements :PEI : 927 727 €, CTC : 278 018 €, Ville : 793 875 €

5 au 12 juillet 2011 L’IrLandE Jeunes de 15 à 17 ans (15 pers. max) de 135,92 € à 482,88 €/semaine

2 au 9 août 2011 La BrETagnE Jeunes de 11 à 14 ans

Au programme :

culture bretonne au son du Festival

de Dublin aux lacs du Connemara

de musique interceltique..... Sous la

t

dans une optique de régulation des

Le petit + :

Au programme : Découverte de la

forme d'un " échange de jeunes ".

tu te déplaces en camping car ! Renseignements et inscriptions : Service Jeunesse 2 rue Andria Fazi tél : 04.95.21.11.49 A Cità - u mesincu Aiaccinu

mai 2011

5


FOCUS

Les clefs du budget 2011 P

our vous aider à vous repérer dans les documents budgétaires de votre commune, A Cità vous propose un tour d’horizon des finances ajacciennes après le vote, le 14 mars dernier, du budget primitif 2011. Le budget se décline en deux parties au sein desquelles recettes et dépenses doivent s’équilibrer : la section de fonctionnement et la section d’investissement. Toutes les missions d’intérêt public assumées par la commune y sont représentées : services aux personnes et aux entreprises, entretien et amélioration du cadre de vie, équipements collectifs et action culturelle.

LES RECETTES 115,38 M€ de dépenses réelles (hors opérations d’ordre) inscrites au BP 2011 : 80,49 M€ en fonctionnement et 34,89 M€ en investissement. 1 - Vie de la Cité : services généraux, tourisme, foires et marchés 2 - S’épanouir : culture, sport, jeunesse 3 - Prévenir : santé, social, sécurité, logement 4 - Cadre de Vie : aménagements urbains, environnement, voirie 5 - Grandir : écoles, petite enfance 6 - Annuités de prêts : intérêt et capital

LES DÉPENSES

Comment la commune gère-t-elle

locative des biens imposables, qui

sa dette ?

constitue la base fiscale fixée par

A la différence de l’Etat, les collectivités locales ne peuvent re-

taux votés par le Conseil Municipal

courir à l’emprunt que pour leurs

au moment de l’adoption du

dépenses d’investissement.

budget primitif.

La Ville d’Ajaccio, dont les in-

A Ajaccio, les taux sont plus

vestissements croissent, a vu son

élevés qu’en moyenne, mais les

stock de dette progresser tout en

bases sont aussi plus faibles et la

restant maîtrisé. En effet, les com-

politique d’abattement fiscal plus

munes comparables à Ajaccio ont

généreuse : ainsi le produit des im-

en moyenne une dette de 1 313 €

positions directes ramené à la pop-

par habitant. Ajaccio, avec un en-

ulation atteint 414 € à Ajaccio

cours de 66,9 M€, se situe à 1 025 €

contre 600 € en moyenne pour les

par habitant, soit nettement en

villes de la même strate.

dessous de la moyenne. En 2011, la

De quoi sont faites les dépenses de

tions et participations à divers or-

fonctionnement ?

ganismes versées par la commune.

En majeure partie de la ré-

Ville prévoit d’emprunter 6 M€. A quel niveau se situe

munération des agents du service

Quels sont les investissements pri-

la fiscalité locale à

public qui assurent au quotidien les

oritaires ?

Ajaccio ?

différentes missions de la Ville : net-

En 2011, en plus de la poursuite

Les impôts et taxes

toyage urbain, restauration scolaire,

des programmes d’amélioration du

représentent 63,95 %

garde d’enfants, police municipale

cadre de vie (voirie, trottoirs, es-

des recettes de fonc-

etc.

paces verts, éclairage), les princi-

tionnement de la Ville.

Le reste des dépenses de fonc-

paux crédits d’investissements sont

Parmi les ressources fis-

tionnement est constitué par les

destinés à la construction de la Halle

cales, la part communale

achats nécessaires pour couvrir les

des Sports du Stiletto, de la Maison

de la taxe d’habitation

besoins de l’administration (énergie,

de Quartier des Cannes et de l’école

(TH), de la taxe foncière

fournitures de bureau, pièces de

Candia, ainsi qu’à l’aménagement

(TF) et de la taxe foncière

d’entretien,

du chemin de Candia, du grand site

non

nourriture pour les cantines…), par

Parata-Sanguinaires et des bassins

représente 27 M€.

le remboursement des intérêts de la

de rétention.

rechange,

produits

dette et par le montant des subven-

6

l’Etat, sur laquelle s’appliquent les

bâti

adopté en 2011, il doit être : if it im pr et dg Bu odifié budget peut être m avant le 30 avril. Le ns du io par des délibérat en cours d’année ions i s’appellent des décis Conseil Municipal qu modificatives. dre : s / dépenses d’or dépenses réelle des ions nécessitent certaines opérat ts…), aires, charges, acha al (s ts en em iss ca dé tions s sont des inscrip tandis que d’autre ions, ct ents entre les se comptables (virem ). amortissements…

(TFNB)

Le montant de ces 3 impôts est calculé sur la valeur

A Cità - u mesincu Aiaccinu

mai 2011


CANTIERI

Place Miot : de nouveau le pays des enfants heureux ous les ajacciens se souviennent encore de la tempête du 1 e r janvier 2010. La Place Miot avait été lourdement frap p ée p ar u n p h én omè ne mé téo ro lo gi que d’u ne ra re v iole nce em por tant sur son pa ssa ge l es aires de je u x d es t i né e s au x pl u s j e u ne s. Le s t ravaux d ém ar rés a u moi s d e mars ont redonné à la Pl ace Miot sa vocat io n lud i qu e.

T

Les plus petits sont heureux.

spécialement conçu pour eux situé

Aprés avoir trépigné d’impatience

aux abords du Kiosque. Le front de

devant les travaux, ils peuvent enfin

mer est réservé aux tranches d’âges

découvrir les nouveaux jeux. Murs

allant de 2 à 6 ans et de 7 à 12 ans.

d’escalade, toupie, grande arche, bal-

La grande nouveauté est incon-

ançoires, des activités pour tous les

testablement l’aménagement d’une

âges et tous les goûts. En effet,

zone réservée aux adultes et adoles-

plusieurs zones bien différenciées

cents où des appareils de fitness et

ont été réaménagées, en fonction

d’étirements sont accessibles libre-

des âges des différents usagers.

ment.

Les plus petits, âgés de 1 à 3 ans, évoluent désormais dans un espace

Le montant de cette opération s’élève à 227 418 € HT,

Le coin des petits aventuriers et ses modules d’initiation à l’escalade.

Ecole Candia : gratuite, laïque et… écologique ! Depuis la pose de la première

d’économie d’énergie. Il participe

pierre, le 16 juin 2009, le groupe

également à la requalification du

scolaire de 11 classes est sorti de

quartier dans le cadre du pro-

terre. Le gros œuvre est achevé et

gramme de renouvellement urbain.

la nouvelle école devrait accueillir

Le coût de cet équipement s’élève à

ses premiers élèves debut 2012. Le

9,265 M€ TTC, une somme qui a

projet répond aux normes HQE

pu être réunie grâce à la participa-

(haute qualité environnementale)

tion de nombreux partenaires.

et se veut exemplaire en matière

Dernier tour de vis pour les appareils de fitness dédiés aux adultes

Caminu di u Finusellu : Più largu è più sicuru Eccu u princìpiu di l’accuncia-

in i dui sensi incù vii pà i pidoni da

mentu di u primu pezzu di u

i dui lati, di impiantà u lumu pub-

caminu di u Finusellu. Ghjova à

licu è novi arburi, è di fà e reti sottu

risponda à ciò ch’è i risidenti aspet-

terra tra u corsu Sebastianu Costa

tani è d’assicurà l’accessu à u nu-

è a casa di riposu.

vellu centru cummerciali chì ghjaprarà à a fin’ di u 2011. U prughjetu sarà di metta u caminu

Subvention de l’Etat au titre du PEI : 3 301 854,00 € CTC : 564 300,00 €, Conseil Général 2A : 660 370,00 €, ANRU : 843 600,00 € Part communale (sur le montant TTC) : 3 895 076,00 € A Cità - u mesincu Aiaccinu

mai 2011

Importu di l’uperazioni HT :468 743.54 € Participazioni CTC : 187 497. 42 €, ParticipazioniCG 2A : 164 060. 24 €, Parti cumunali : 117 185. 88 € 7


AIACCINI

En suivant son chemin de militante… C

laudine Tomasi porte en elle les valeurs d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre. Inlassablement depuis quinze ans, la Présidente de l’Association des jardins de l’Empereur continue de travailler avec cette jeunesse dite « difficile », dans un quartier, réputé, lui aussi, « difficile ». Au diable les termes galvaudés, Claudine Tomasi agit sur le terrain. Les difficultés, elle les contourne, les surpasse — l’apanage des personnes expérimentées.

15 ANS DE PARTAGE C’est en 1995, avec son mari et quelques voisins, que Claudine Tomasi crée l’association désormais connue de tous. « A l’époque une enquête sociale avait fait apparaître des difficultés dans le quartier : c’était le début du contrat de ville, l’aventure a commencé comme cela». Presqu’une génération plus tard, Claudine Tomasi est toujours là. Les fondateurs sont partis, elle est restée pour poursuivre son œuvre. Sans grande difficulté elle confie sa vision de la jeunesse : « il est vrai les jeunes ont changé. A l’époque, ils désiraient surtout avoir un stade. Aujourd’hui c’est différent, ils voudraient sortir du quartier pour profiter de loisirs et d’animations. La question du coût du transport est aussi un problème récurrent ». L’association tente d’apporter des solutions à ces problèmes. Le programme varie selon les besoins et les envies : tags, arts plastiques, ateliers informatique, danse, pétanque, cours d’alphabétisation, cours de droit. « Le reste du temps et c’est regrettable, l’association doit s’acquitter de la paperasse administrative et surtout chercher des financements. Aujourd’hui, c’est le local qui pose problème, il faudrait une remise en état ». Malgré les difficultés, ici on n’est pas du genre à baisser les bras. D’ailleurs, est-ce permis ? Envers et contre tout, la présidente préfère poursuivre son chemin. Les enfants, les adolescents et les jeunes adultes la respectent et comptent sur elle. « Peut- être parce que je sais me faire respecter et que je les respecte » lance-t-elle. Puis, un sanglot dans la voix : « vous savez au moment du décès de mon mari, un jeune homme a été désigné par les autres pour venir me dire qu’ils étaient tous là en cas de besoin ».

VOUS AVEZ DIT : « DIFFICILE » ? A la question le quartier est-il diffi-

sont d’un grand secours, pourtant elle

débordements ». Résultat, pas d’inci-

Du coup, vu la configuration des

cile, Claudine Tomasi répond par un

reste seule maîtresse à bord. Pour

vilités devant elle. Elle n’hésite pas

Jardins de l’Empereur, bon nombre

sourire, avant d’ajouter : « pas plus que

preuve, les décisions parfois difficiles

non plus à gronder et faire la morale.

de petits enfants sont livrés à eux-

les autres, le quartier a mauvaise répu-

qu’elle n’hésite pas à prendre. Dans les

Ici tout le monde sait qui est Clau-

mêmes. »

tation mais elle n’est pas réellement jus-

locaux de

dine. Il faut

Claudine sait que bientôt elle ar-

tifiée ». Claudine Tomasi a su trouver

l’associa-

dire qu’elle

rêtera. « Je partirai du quartier

le savant mélange, garant de sa

tion, pas

connaît

quand je cesserai d’œuvrer pour l’as-

longévité, dont patience, constance,

de

chaque im-

sociation. C’est ainsi. Cela me ferait

reli-

rigueur et passion pourraient être les

g i on .

meuble,

trop de peine ». Elle emportera avec

principaux ingrédients. Bien sûr, au-

quelques

chaque

elle quelques fiertés : des jeunes qui

jourd’hui, Claudine aimerait « passer

adhérents

famille « Le

ont

réussi,

les

dénouements

le relais, mais pas à n’importe qui !».

ont quitté

plus mar-

heureux de situations délicates, des

Le bénévolat n’est plus très en vogue.

la struc-

quant, c’est

sourires, des petites victoires, l’in-

Elle refuse de l’avouer, mais elle sait

ture

l ’a b s e n c e

stallation des Restos du cœur à

que des personnalités comme la si-

cause de cela. Autre directive, la fer-

des parents, car contrairement à ce

Ajaccio, et tant d’autres choses en-

enne se font rares. Les deux anima-

meture de la structure la nuit : « il y

que l’on pourrait croire, les gens qui

core dont elle ne nous parlera pas

teurs et bénévoles qui l’entourent lui

avait trop de monde et des risques de

vivent ici travaillent pour la plupart.

par pudeur.

8

à

A Cità - u mesincu Aiaccinu

mai 2011


U CUNSIGLIU

CONSE IL MU N ICIPA L A

f i n d e m ie u x s u i v re l ’a c t i vi té de vot re commu ne, A Cità vous propose de re ve nir sur cer taine s de s dé li b érat i on s le s plu s m a rq u a ntes du der ni er con sei l m unic i pal. Le 14 avril 2011, les 45 membres du conseil municipal étaient convoqués à 18h00 pour examiner les 32 dossiers inscrits à l’ord re d u j ou r d e l a s é an ce. Pa rm i l es poi nts é vo qu és, re to ur sur 3 proj et s e mbl ématique s : CuLTura/SpuSIzIonI « L’uManITà In guErra » à u SpazIu dIaManTI N°2011/ : Prugrammazioni d’una spusizioni in leia incù u Centru Mediterràneu di a Fotografìa è u Cumitatu intirnaziunali di a Croix-Rouge (CICR )à u Spaziu Diamanti.

Tra l’ondeci è u diciottu maghju di u 2011, u Spaziu Diamanti, locu principali di a cultura viva in Aiacciu, hà da prisintà a spusizioni « l’Umanità in Guerra » pruposta da u Cumitatu intirnaziunali di a Croix-Rouge incù a cullaborazioni di u Centru Mediterràneu di a Fotografìa. St’espusizioni hè fatta di 40 maghjini cacciati di l’archivii di u CICR mustrendu una crunulugìa dramatica dipò a bataglia di Solferino, in lu 1859 (a quali sarà l’orighjina di a criazioni di a Croix-Rouge), sin’à i guerri d’oghji. St’umaghju à i milioni di vìttimi di guerra ci prupona un sguardu à nantu à a lenta è difficiuli cunstruzioni di u drittu intirnaziunali umanitàriu. Un drittu chì impegna a rispunsabilità di i Stati ma dinò quella di i citatini à nantu à a fattu chì ci tocca à rispittallu è à fallu rispittà. A spusizioni sarà, à nantu à dui ghjorni, accumpagnata d’azzioni pedagogichi pa i sculari accapati da un rispunsèvuli di u CICR.

A Cità - u mesincu Aiaccinu

mai 2011

I zitelli aiaccini festeghjanu l’Auropa

InTErnaTIonaL-anIMaTIon urBaInE / JournéE dE L’EuropE N°2011/ : Journée de l’Europe 2011

Le 9 mai 1950, Robert Schuman, ministre des affaires étrangères, prononçait au Quai d’Orsay le fameux discours dans lequel il annonçait, sur les conseils de Jean Monnet, considéré comme l’un des pères de l’Europe, la création d’une communauté du charbon et de l’acier (CECA) ancêtre direct du marché commun. Cette date, qui est aussi le lendemain de l’armistice de 1945, s’est depuis imposée comme une journée de commémoration. Depuis l’an 2000, la Ville d’Ajaccio organise une manifestation culturelle et festive sur la place Foch pour célébrer l’amitié entre les peuples et la diversité. Cette année, elle s’est tenue le 9 mai 2011 et les bénéfices réalisés par la vente des produits artisanaux corses, sardes, portugais et créoles proposés au public ont été destinés au CCAS.

SoCIaL-dévELoppEMEnT éConoMIquE / CuCS N°2011/ : Document de programmation 2011 du Contrat Urbain de Cohésion Sociale

Les CUCS ont été mis en place en 2007, en remplacement des Contrats de Ville, et sont prolongés jusqu’en 2014. Il s’agit de programmes d’intervention qui ciblent des publics et des zones prioritaires au regard des objectifs de cohésion sociale. Le CUCS de la Ville d’Ajaccio est concerté avec de nombreux partenaires institutionnels et associatifs. Les actions financées, déclinées en six thématiques, sont de plusieurs ordres : renforcement du lien social, soutien aux associations de quartier, dispositif de réussite éducative, chantiers d’insertion, atelier santé ville, aide à la citoyenneté, prévention de la délinquance. La programmation 2011 s’élève à 1 354 162 € dont 903 497 € pour la Ville (66,75 %), 430 665 € (31,75 %) pour l’Etat et 20 000 € pour la CTC (1,5 %).

9


SE SOUVENIR… RICURDASSI

U Canicciu, un cimetière pas comme les autres S

e plonger dans l’étude du patrimoine funéraire d’une commune permet de mieux comprendre sa mémoire et son histoire. Le cimetière marin d’Ajaccio, plus communément appelé le Canicciu, a été construit le long de la route des Sanguinaires, dans le cadre enchanteur décrit par l’écrivain et homme politique Emmanuel Arène : « le rêve, c’est d’être enterré en Corse, à Ajaccio, près de la mer, sur cette merveilleuse promenade des Sanguinaires, éternellement parfumée, où les vivants eux-mêmes sont tranquilles, et les morts à plus forte raison». Son conser vateur, Philippe Mar tinetti, historien passionné et prolifique, nous a compté l’histoire de ce lieu de recueillement.

La ConSTruCTIon Suite à la loi du 23 prairial an XII, par laquelle Napoléon imposa la création de cimetières à 35 ou 40 mètres des bourgs, la Ville d’Ajaccio interdît les inhumations dans les églises et dans les chapelles rurales et décida la construction d’un cimetière. Il sera installé en pleine campagne, sur la route des Sanguinaires, au lieu dit Canicciu, nom attribué en référence à la végétation du lieu, constituée de roseaux et de cannes. Il ne reste que peu de tombes de cette lointaine époque, sinon celle de la jeune Pauline Pietri ainsi que la Chapelle des religieux, construite aux environs de 1850.

La période 1868-1880 sera celle du 1er agrandissement du cimetière et c’est l’architecte ajaccien Jérôme Magli10

oli qui sera chargé de son aménagement. Des travaux de drainage seront entrepris et un mur d’enceinte construit. Les tombeaux des familles Ajacciennes commencent alors à s’édifier le long des axes et sur le pourtour.

LE nouvEau CIMETIèrE C’est de 1934, avec une nouvelle extension à l’est, que date le nouveau cimetière, tel qu’on le connait aujourd’hui. Traverser ses allées ensoleillées, découvrir ses tombes, donne l’occasion d’évoquer le souvenir des quelques illustres Ajacciens qui peuplent ce lieu de mémoire. Ici la tombe du résistant Fred Scamaroni, là-bas celle de Tino Rossi, et plus loin celle de l’empereur du parfum François Coty. Enfin, ça et là, de nombreuses tombes de citoyens anglais, en souvenir de cette époque où nombre d’entre eux passaient l’hiver à Ajaccio. Etudié dans sa globalité, le cimetière intrigue par son allure urbaine. Les enfeus et mausolées évoquent autant de petites maisons, édifiées le

long d’allées et autour de places. Eugène Mannoni a d’ailleurs écrit qu’il s’agissait d’ « une ville construite à échelle réduite, qui s’étale et s’étage en bord de mer ». Le cimetière est par ailleurs remarquable à bien des égards, notamment pour les imposants tombeaux des grandes familles ajacciennes, qui trouvaient dans la mort l’occasion d’affirmer la puissance et la réussite du groupe familial, mais également, et plus simplement, pour sa très grande beauté.

ET auJourd’HuI… A l’heure où l’on parle de plus en plus d’un projet de crématorium dans la région ajaccienne et où l’autre cimetière, celui de Saint-Antoine, s’étend chaque jour un peu plus, il est bon de rappeler que ce sont les ajacciens et les ajacciennes d’hier, ceux dont l’histoire se lit sur les tombes du Canicciu, qui constituent la mémoire de la ville. De la sauvegarde du patrimoine funéraire ancien à la mise en forme de nouveaux espaces, la réflexion se doit donc d’être respectueuse, tant le sujet est sensible, mais aussi rationnelle et visionnaire.

A Cità - u mesincu Aiaccinu

mai 2011


TRIBUNE DE L’OPPOSITION

Opposition municipale 2001-2011: Le bilan décevant de la majorité municipale Depuis dix années, la ville d’Ajaccio est gérée par l’équipe de Monsieur Simon Renucci. Dix années dont le bilan est selon l’opposition municipale globalement décevant. En dix ans, le budget de la ville a explosé en matière de frais de fonctionnement. Jamais un pouvoir n'aura autant embauché, à la CAPA comme à la mairie. Jamais l'administration n'aura semblé aussi tentaculaire, procédant à l'achat de centaines de mètres carrés de locaux à la caserne Grossetti où encore à l'espace Alban pour y poster des services administratifs. Les chiffres du tourisme sont inquiétants, la région ajaccienne étant classée quatrième derrière Calvi, Porto-Vecchio et Bastia en matière de fréquentation. Les commerçants tirent la langue et pensent à mettre la clef sous la porte ou s'expatrier en périphérie, le centre ville étant gangrené par les problèmes liés à la circulation et au stationnement. Malgré l'existence d'efforts, la

propreté des endroits stratégique est encore insuffisante. La Communauté d'Agglomération du Pays Ajaccien, outil indispensable et novateur, n'est pas un espace cohérent. Elle a échoué dans le traitement des déchets, accuse un lourd retard en matière de traitement des eaux usées et s'enlise durablement dans la problématique du déplacement urbain et des transports en commun.

sation moderne et dynamique de la "marque" Napoléon, création d'un golf, mesure en direction du nautisme, adhésion au Syvadec et création de veritable écoquartiers sont autant de pistes que cette majorité n'étudiera malheureusement pas. Parce qu'elles sont celles de l’opposition, parce qu'il faudra certainement, pour voir une autre politique, avoir une autre majorité.

Simone Guerrini - Jean-Fabrice Laudato - Laurent Marcangeli

La vision qu'a cette majorité municipale est sans ambition, sans saveur. Elle ne correspond malheureusement pas aux exigences d'une capitale méditerranéenne moderne et tournée vers l'avenir au vingt et unième siècle. Des solutions existent pourtant. Elles consisteraient notamment à relever le défi de l'avenir en plaçant Ajaccio au cœur d'une politique ambitieuse et inventive. Création d'un grand théâtre municipal, déplacement de la gare ferroviaire en périphérie, mise en valeur de l'axe Place Miot-Citadelle, incitation et aide aux initiatives privée en matière d'animations musicales et artistiques en période estivale, utili-

A CITÀ est le magazine mensuel de la Ville d’Ajaccio Directeur de la publication : Christian BERENGUER Directeur de la communication : Jean-Joseph RENUCCI ont collaboré à ce numéro : redacteurs : Mathieu LEONETTI,Pascale SORBA, Claire FOLACCI, Olivier LACROUX assistante de la rédaction : Stéphanie GIANUCCI pour joindre la rédaction : 04 95 51 53 20 fax 04 95 51 53 21 email : a-cita@ville-ajaccio.fr Direction de la Communication : Hôtel deVille - BP 412 - 20304 Ajaccio cedex La ville d’ajaccio s’engage pour l’environnement. a Cità est imprimé sur du papier recyclé.

11



Cita Mai 2011