__MAIN_TEXT__

Page 1

01_PC67_UneCMok.qxp_Palace 21/04/2017 10:28 Page1

Modes, arts et création à Paris

N U M É R O

Chris Pratt Pio Marmaï Eclats de porcelaine Mode

6 7

Méli Mélo Mecs

Envie de diamants palacescope l’agenda très parisien english texts


04_PC67_SommaireCMok_SRok.qxp_Palace20_ 21/04/2017 11:50 Page4

Sommaire

67

Avril-Mai 2017

12 La Météo des Modes 12 Super coco. Fomo ou jomo ? 14 La beauté des cheveux. Vive le chanvre ! Le temps du silence 16 Talents

16ChrisPratt «Désormais, il faut savoir réciter ses dialogues suspendu à un câble» 20 David Fray «Le piano est un instrument lyrique» 22 Kamel le magicien «Les gens ont envie de rêver,

de croire en l’impossible» 24 Pio Marmaï «Je prends de plus en plus de

plaisir au cinéma» 28 Ahmed Sylla «Je fais du sketch-up» 30 Maxime Leroy «Je suis le vilain petit canard de la plume» 34 Germain Louvet Jeune étoile 36 Kei Kobayashi «Je veux construire un dictionnaire du goût et des souvenirs» 38 Sofia Boutella «La danse me sert dans tout ce que je fais» 40 François Roger 42 Chantal Thomass 44 Antoine Chevanne

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

4

ISSN 1955-9380 Dépôt légal à parution


04_PC67_SommaireCMok_SRok.qxp_Palace20_ 21/04/2017 11:40 Page6

Sommaire

67

Avril-Mai 2017

48 carnetsde Mode

MéliMéloMecs Spécial mode hommes 64 Les frères Elicha

«Habillé en The Kooples, on ne reste pas célibataire très longtemps»

Faceà face Envie de diamants

68

Photographies Antoine&Charlie

80 Eclats deporcelaine

L’art de la céramique connaît une nouvelle jeunesse

93 PALACEscope

Retrouvez aussi votre magazine PalaceCostes sur Facebook, issuu.com, instagram et pinterest

L’agenda très parisien

93 Galeries & Musées 104 Restos & Bars 110 Musiques & Fêtes 118 Envies & Plaisirs

124 Alfa Romeo Stelvio. Le plaisir de conduire 128 Les lieux exclusifs PalaceCostes

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

6


04_PC67_SommaireCMok_SRok.qxp_Palace20_ 21/04/2017 11:43 Page8

la Rédaction

PalaceCostes est édité par la société PalacePresse. Gérant Claude Maggiori Rédaction: 64rue Tiquetonne, 75002 Paris. 0144882494 palace@palacepresse.com Directeur de la Rédaction, Directeur de la Création Claude Maggiori Rédactrice en chef Mode Anne Delalandre Mise en page, Chromie et Retouches images Nader Kassem Rédactrice en chef PalaceScope Lucie Gouze avec Sandra Serpero et Patrick Thévenin English Texts Tom Ridgway. Secrétariat de Rédaction Philippe Bottini. Assistante et Assistante de Rédaction Lila Vandeput. contact@palacepresse.com Responsable Photo Lucie Gouze. Ont collaboré à la Rédaction: Alice de Chirac, Anne Delalandre, Patricia Khenouna, Philippe Latil, Eloïse Maillot-Nespo, Claude Maggiori, Juliette Michaud, Robert Puyal, Bertrand Raison, Floriane Rey, Sandra Serpero, Patrick Thévenin, Lila Vandeput, Nadine Vasseur, Ellen Willer Photographies: Sophie Mei Dalby Artistes céramistes: Crystal Morey www.crystalmorey.com Claire Partington www.clairepartington.co.uk Matthew Groves www.matthewgrovesceramics.com P U B L I C I T É Palace Presse. 64 rue Tiquetonne, 75002 Paris 0144882494 Directrice Commerciale Marianne Tran mariannetran@palacepresse.com 0620997757 Directrice Commerciale International Sandy Bontout sandybontout@palacepresse.com Imprimerie Imaye Graphic ZI des Touches 53022 Laval Cedex Gravure Nader Kassem Suivi frabrication Annick Torrès/Rivages

Série Mode

A

ntoine de Brisson de Laroche et Charlie Krawchenko, dits Antoine & Charlie, ont signé la série haute joaillerie et la couverture de ce numéro. Antoine a fait une école photo qu’il a arrêtée pour travailler dans un studio et être assistant de nombreux photographes. Charlie, plus touche-à-tout, a travaillé dans le milieu de la danse contemporaine et des galeries d’art avant de rencontrer Antoine et de faire ses premiers pas dans la photo. Comment fonctionne votre duo ?«“Le cerveau et les muscles”, dit-on souvent pour plaisanter. Charlie, perpétuellement inspirée, travaille beaucoup en amont, elle est plus sur la partie réflexion, et moi dans la partie action, la lumière et la technique. On se passe l’appareil au cours de la journée.» Que cherchez-vous à exprimer ?«La beauté là où on la voit tout simplement. On crée nos images à partir des filles, les mannequins, leurs histoires nous inspirent beaucoup.» Qu’est-ce qui est le plus important dans votre travail ?«Nous sommes tous les deux très indépendants: donc avoir la liberté de faire de notre passion notre métier, de ne pas compter nos heures, de partager nos réussites et de se voir grandir ensemble, c’est merveilleux.» Qu’est-ce qui fait qu’une image est réussie ? «C’est un mix de technique, de sensibilité et du bon moment où déclencher, comme lorsque l’on rencontre la bonne personne, on le sait, c’est tout. C’est un travail d’équipe. Quand tout le monde a compris la direction, nos intentions, que les gens sur notre set se sentent bien et qu’ils veulent donner le meilleur, on peut s’attendre à avoir des images réussies.» Qu’avez-vous aimé dans cette série ?Le challenge de shooter trois mannequins très différents, d’oser un casting pas très attendu pour de la haute joaillerie. www.antoineandcharlie.com

Photographie de couverture : Antoine & Charlie. Mannequin : Isabell Andreeva @Supreme. Elle porte une bague «Bar en corolle» or blanc et diamants, un collier et, à gauche, une boucle d’oreille «Diorama» en or blanc et diamants, Dior Joaillerie ; à droite, une boucle d’oreille or blanc et diamants, Fred ; un top, Cheap Monday et des gants, Agnelle. Stylisme et direction artistique : Anne Delalandre. Maquilleuse : Kat Reyes. Coiffeur : Chiao Chenet @Airport. Manucure : Marie Rosa.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

8


B O U CLES D’OREILLES HAUTE JOAILLERIE SERTIES DE DIAMANTS BL ANCS PIÈCE UNIQ UE

PARIS BOUTIQUE - 358 BIS RUE S T HONORE - TEL. +33 (0)1 44 55 04 40

C ANNES BOUTIQUE - HÔTEL C ARLTON C ANNES - TEL. +33 (0)4 93 06 40 06

www.degrisogono.com

786_DG_PALACECOSTES_EPIS_205x275.indd 1

18.04.17 15:49


ZV_Pub_PalaceCostes_Accroupie_DP_Ete17.qxp_205x275 31/03/2017 14:50 Page1


ZV_Pub_PalaceCostes_Accroupie_DP_Ete17.qxp_205x275 31/03/2017 14:50 Page2


12_PC67_MeteoModesCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:36 Page12

La meteo des Modes L’observatoire des modes d’ E L L E N W I L L E R et P I E R R E - F R A N Ç O I S L E L O U E T

Super coco

L

a noix de coco n’est pas seulement un cliché de vacances de rêve sur les médias sociaux. C’est aussi une eau qui fait du bien, une farine qui fait le bonheur des vegans et, désormais, une huile, issue de la pression de la pulpe de coco fraîche et mise à toutes les sauces. D’autant que, contrairement à d’autres huiles végétales, elle conserve ses bienfaits lors de la cuisson. Censée nourrir la peau, renforcer les cheveux, apaiser les irritations, tonifier, lutter contre le vieillissement, elle devient aussi un ingrédient beauté à part entière, qui s’émancipe du carcan du naturel pour s’inscrire dans des routines plus urbaines. Toujours utilisée dans les soins homemade, oOlution la met au centre de ses soins visage : Glow Up (hydratant), Whole Again (nourrissant), Check Matte (matifiant) et Age Out (antiâge). Elle est aussi présente dans la Lingette Démaquillante Ultime de RMS Beauty, leCoconut Curl Styler de DevaCurl, la lotion pour le corps de Dr. Bronner, l’après-shampoing démêlant de Bio Beauté by Nuxe. Chez Leahlani Skincare, elle se transforme en poudre nettoyante qui, mélangée à l’eau, se dépose tel un nuage sur la peau… Elle ne renie pas pour autant son image exotique. Dans l’eau de parfum Coco Coco, de Coqui Coqui, le parfumeur Nicolas Malleville lui confie le soin d’évoquer les paysages mexicains du Yucatan. Quant aux bains de bouche Cocowhite, ils sont le nouveau phénomène dents blanches, avec leurs monodoses qui ont envahi Instagram. Oh, what a lovely bunch of coconuts! With their extra-nutritious water, vegan-friendly flour, and uberuseful oil, coconuts are the new goto seed. The oil, for example, is said to nourish skin, strengthen hair, soothe, and be anti-aging, which has seen beauty brands, such as oOlution, RMS Beauty, DevaCurl, Nuxeand Leahlani Skincare, are going coco-loco. It’s even good for your teeth: just ask Cocowhite.

Fomo ou jomo?

L

e «fomo», «the fear of missing out» (la peur, en n’allant pas à une fête, de manquer la rencontre avec la femme ou l’homme de ses rêves…), is dead ! Vive le «jomo», «the joy of missing out» (le bonheur de rater des choses…). Dans une période d’hyperactivité et d’ultra-sollicitation, les injonctions à rentabiliser son temps et à optimiser ses activités subissent tout naturellement le coup de balancier : le moment est venu de retrouver le plaisir de s’ennuyer. D’autant que, grâce à WhatsApp, Facebook Messenger, QQ Mobile, WeChat et autres, plus besoin de sortir de chez soi : on peut tout avoir et tout vivre à domicile, depuis son écran, sans perdre de temps en déplacements. Bienvenus donc dans l’ère des services et des applications qui facilitent le quotidien et permettent de rester au chaud chez soi : Deliveroo, Take Eat Easy, Frichti, Simone (beauté et cosmétique), La Belle Vie (épicerie), Cleanio (pressing), Hello Alfred (service de conciergerie), mais aussi d’assister à une pièce de théâtre en la visionnant en streaming, à une conférence en l’écoutant en podcast, à une séance de cinéma sur Netflix, à un DJ set en live en Boiler Room… Forget Fomo, and be Jomo! And it’s easy, now that you can simply get everything brought to you. Deliverooand now UberEATSbring you food, Simoneyour make-up, and Cleanio your dry cleaning, and you can watch live theatre or DJ set live from the Boiler Roomon a live stream. Feel the joy of never leaving home!

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

12


12_PC67_MeteoModesCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:30 Page14

La Meteo des Modes

vive le Chanvre!

L La beauté des cheveux

L

Le temps du silence

L

ongtemps perçu comme une source d’anxiété, le silence a fini par être dompté à grand renfort de musiques d’accueil, d’ambiance, de jingles. Mais, dans un quotidien où les stimulations sont omniprésentes, où l’esprit est abreuvé d’informations superflues, où le cerveau est sollicité par des stimuli de toutes sortes, le bruit est désormais considéré comme une pollution. Et le silence comme un luxe. Une voie vers l’intériorité, le recul, la réflexion. Pas le silence absolu, puisque des expériences ont montré que l’absence totale de son n’était supportable que quelques minutes, mais un silence apaisant, aussi connu sous le nom de «bruit blanc». Ainsi, Muzo est un petit boîtier conçu pour bloquer les nuisances sonores, bruits extérieurs comme ceux générés par sa propre activité. Les lieux de retraites de «détox sonore» deviennent des destinations recherchées, et les invitations à des dîners méditatifs et silencieux se multiplient. La méditation s’insère dans le quotidien, notamment grâce à des applications qui, comme Headspace, promettent, en moins de dix minutes, de faire le vide en soi. Dans la même démarche, le «ghosting» répond à un besoin de détox digitale : se déconnecter des réseaux sociaux, réduire sa communication… Se taire. Pour mieux exister. Silence is golden, and today that’s the silence of white noise. Like that produced by Muzo, a “Personal Zone Creator,” whose vibrating speaker blocks out background noise, which you could perhaps listen to while sound detoxing with a mindfulness app such as Headspace. Or perhaps you could just “ghost” yourself from life and finally be free. Pierre-François Le Louët est président de l’agence NellyRodi. www.nellyrodilab.com tigra62

es produits pour cheveux se sophistiquent et osent les formules jusqu’ici réservées à la peau : gommages, masques, soins anti-âge, huiles parfumées, primers, sprays, sérums… Prendre soin de ses cheveux est le nouvel enjeu. Chez Kérastase, Chronologiste réunit ingrédients précieux et molécules rares, dont l’Abyssine, découverte dans les failles volcaniques de l’océan Pacifique. Chez Balmain, avec Hair Couture, c’est le luxe et le rock à la fois. Son parfum pour cheveux baptisé Silk Perfume joue sur les deux tableaux, soin et fragrance. Chez Shu Uemura, Art of Hair propose une cérémonie du cheveu inspirée de la cérémonie du thé, avec précision des gestes, multiplication des rituels et raffinement des ingrédients. La déjà fameuse Depsea Water puise ses minéraux essentiels dans l’eau profonde de l’océan. Et les Essential Drops, précieuses gouttes d’huiles essentielles purifiantes et relaxantes, sont dédiées au cuir chevelu, qui n’est après tout que le prolongement de la peau. Hair care is getting sophisticated and chic. Like Kérastase’s Chronologiste and its rare molecules from volcanic trenches in the Pacific. Or Balmain’s Hair Couture, with Silk Perfume hair scent. Or Shu Uemura’s tea-ceremony-inspired hair ritual, and its scalp-soothing Essential Drops.

e chanvre va-t-il détrôner le chia, et s’imposer comme un acteur majeur du vegan ? Connue depuis des millénaires, la graine de chanvre enregistre une augmentation de 80 % des requêtes sur Google. Chargée en acides gras, en protéines, en magnésium, en nutriments essentiels, elle serait capable d’aider à réduire le cholestérol, augmenter la mémoire, fournir de l’oxygène au corps, renforcer les défenses immunitaires. Normal qu’elle séduise les adeptes de la «functional food», qui l’accommodent dans une multitude de plats, de l’energy bowl au lait doré, en passant par les pâtes veggies, les porridges, les pokes… Elle ne devrait pas tarder à apparaître sur les cartes des hot spots food. Just when chia was looking unbeatable, along comes hemp. The seeds are full of fatty acids, protein, magnesium and essential nutrients, and are said to reduce cholesterol, aid memory, help oxygen around the body, and reinforce immunity. The superfood of superfoods.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

14


MADEMOISELLE_ROCHAS_FR_ADV_134_205x275-280_Palace_Costes.indd 1

14/04/2017 12:00


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:31 Page16

Ta l e n t s

Chris Pratt

«Désormais, il faut savoir réciter ses dialogues suspendu àuncâble»

I

l y a encore trois ans, personne ne connaissait son nom… Mais de séries télé en petits rôles, Chris Pratt, 37 ans, est devenu le nouveau héros des films d’action d’Hollywood, avec sur ses massives épaules deux méga-franchises : Les Gardiens de la Galaxie, des studios Marvel, et Jurassic World, dont le second volet est prévu pour l’été 2018. Celui qui a été découvert dans un restaurant à 19 ans vit enfin son conte de fées hollywoodien. Heureux de votre parcours ? CHRIS PRATT. J’ai eu des coups de pouce du destin! A 7 ans,

je me suis cassé le fémur, ce qui m’a empêché plus tard de choisir une carrière de footballeur professionnel; à 19 ans, j’avais besoin d’argent, alors j’ai arrêté les études pour faire toutes sortes de boulots, dont serveur à Hawaï, chez Bubba Gump Shrimp, vous savez, la chaîne de restaurants inspirée par Forrest Gump. Un jour, l’actrice Rae Dawn Chong est entrée, je l’ai reconnue, et je lui ai fait le coup du charme pour lui dire que, moi aussi, je pouvais faire du cinéma… (Rires) Elle cherchait le genre «beau mec» pour une comédie qu’elle mettait en scène. Ses producteurs m’ont payé un billet d’avion pour passer l’audition à L.A., j’y suis allé, ultra-préparé, j’ai tout donné, et j’ai été pris… A ce moment-là, j’ai su que ma vie allait changer pour toujours. Je pense souvent à tout ça, à mes parents pauvres, mon père qui travaillait à la mine, qui n’avait pas les moyens de payer les frais médicaux d’un gamin avec une jambe déformée… L’autre gros coup de pouce du destin, c’est d’avoir pu jouer le héros des Gardiens de la Galaxie ?

Le plus fou, c’est que j’ai d’abord refusé de faire le film, alors que je rêvais d’une vraie comédie d’action qui ne se prendrait pas au sérieux. Le côté super-héros était tellement à l’opposé des rôles d’«imbéciles heureux» que j’avais pu jouer, notamment dans la série Parks and Recreation. Qu’est-ce qui vous a fait changer d’avis ?

Sur Moneyball, avec Brad Pitt, et sur Zero Dark Thirty de Kathryn Bigelow, dans lesquels je joue respectivement un joueur de baseball et un soldat, les producteurs m’ont demandé de perdre du poids et de me muscler.

Bref, d’assurer. Ce que j’ai fait. Puis, il y a eu le remake des Sept Mercenaires d’Antoine Fuqua, qui m’a soudainement propulsé sur la liste des acteurs cotés. Et là, presque coup sur coup, l’offre des Gardiens est revenue, et Ron Howard m’a proposé Jurassic World ! J’étais passé dans une autre dimension ! Jurassic Park, c’était mon StarWars à moi. Faire partie du monde de Spielberg, c’est fantastique !

«“Jurassic world”,c’est mon“star wars”àmoi: fairepartie dumondede spielberg, c’estfantastique»

Vous ne vous sentez pas un peu perdu, au milieu de tous ces effets spéciaux ?

On se sent parfois comme le petit bois qui sert à lancer le feu. La façon de faire les films de science-fiction aujourd’hui implique tellement de personnes et de travail numérique… la seule façon de garder le cap est de se concentrer sur chaque scène. Désormais, il faut savoir réciter ses dialogues suspendu à un câble ! Sur le tournage de Jurassic World, la sophistication des moyens m’a fasciné. Sur celui du dernier épisode des Gardiens, Zoe Saldana et moi nous sommes encore amusés comme des gamins. Photographie Steve Schofield/ Contour By Getty Images

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

16


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:31 Page17


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:31 Page18

©Sony Pictures

{Talents}

Quant à Passengers, c’est le meilleur scénario que j’avais jamais lu, une histoire d’Adam et Eve faisant écho à la crise mondiale des réfugiés. Et tous les décors intérieurs étaient réels, gigantesques. Je n’avais jamais rien vu de tel. Votre partenaire de Passengers, Jennifer Lawrence, espère retravailler avec vous...

Moi aussi ! Nous sommes pareils tous les deux : deux chats sauvages dont le métier d’acteur est juste une façon de survivre… Comment gardez-vous la tête froide ?

«Jennifer Lawrence etmoi,nous sommes pareils tousles deux:deux chats sauvages dontle métier d’acteur estjuste unefaçon desurvivre»

Je me suis retrouvé un jour dans une fête avec Jim Carrey, qui, lui aussi, a vécu comme moi dans une caravane, et je lui ai demandé : «Et maintenant, qu’estce que je fais ?» Il m’a dit qu’il fallait que je réalise que ma famille est plus importante que le show-business. Depuis, je m’applique à faire passer ma femme, l’actrice Anna Faris, et notre fils en premier. Bon, si vous dites à Anna que je n’ai pas la grosse tête, elle va lever les yeux au ciel ! (Rires) Propos recueillis par J U L I E T T E M I C H A U D

Chris Pratt is Hollywood’s new favorite action hero. After an early career bringing his goofy charm to playing what he calls “happy idiots” in TV series such as Parks and Recreation, Pratt’s star truly began to shine with his role as in Guardians of the Galaxy. It was a role he turned down the first time, but which he accepted around the same time that he was also offered the lead in Jurassic World. “I went into a new dimension !” he says. “Jurassic Park was my Star Wars. Being part of Spielberg’s world is fantastic !” His next roles will see him return to Jurassic World andGuardians of the Galaxy, Vol. 2. And it sounds likes he’s having fun with his fame (“On the set of Guardians, Zoe Saldana and I had so much fun, like kids”), while never forgetting that he should keep his feet on the ground.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

18


Aéroports de Paris, société anonyme au capital de 296 881 806 euros, dont le siège social est 1 rue de France 93290 Tremblay-en-France, immatriculée sous le numéro SIREN 552 016 628 RCS Bobigny et le code APE 52.23Z. © Kourtney Roy - 04/2017. |

PARIS AÉROPORT DUTY FREE *EMBARQUEZ TOUT PARIS AVEC VOUS.

TAKE OFF WITH ALL OF PARIS*

1,000 brands at duty free prices from the 1st ¤ spent, no tax refund procedure, no excess baggage, at Paris-Orly and Paris-Charles de Gaulle airports. 1 000 marques à prix duty free dès le 1er ¤ dépensé, sans formalité de détaxe, sans excédent bagages, dans les aéroports Paris-Orly et Paris-Charles de Gaulle.

FR_GB_ADP_DUTYFREE_PalaceCostes_205x275+5.indd 1

parisaeroport.fr

14/04/2017 08:57


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:31 Page20

{Talents}

David

Fray

«le piano est un instrument lyrique»

es plus grandes pages écrites pour le clavier accompagnent sa vie de globe-trotter. En concert, le pianiste David Fray aime interpréter le répertoire germanique. «J’ai été influencé par les goûts de mes parents. A la maison, on écoutait surtout de la musique allemande. J’y ai trouvé cet équilibre miraculeux entre la raison et l’affect, le cœur et la tête, un cadre organisé et poétique. La musique française a quelque chose de trop impalpable pour moi. J’ai besoin de plus de matière sous mes doigts, mais je joue le concerto de Ravel quand même !» En 2007, la critique remarque son album consacré à Bach et à Boulez. La profession l’honore en 2010 de la Victoire de la musique classique du soliste instrumental de l’année. «La clé de voûte de ma conception du piano et de ma manière de jouer, c’était d’en faire un instrument lyrique», explique le pianiste en escale parisienne. L’ardent défenseur de Bach et de Schubert aborde enfin Chopin dans son nouvel album chez Erato. «J’ai joué Chopin quand j’étais au Conservatoire. Ses œuvres étaient un passage obligé pour tout pianiste. Comme j’avais pour obsession de ne pas me cantonner aux œuvres qui prenaient le piano pour le centre du monde, j’avais mis Chopin de côté. Je ne l’ai pas joué en concert pendant quinze ans. Avec sa

musique, vous ne pouvez pas jouer seulement les notes, les nuances, les phrasés, il y a un parfum particulier, une liberté à trouver. J’ai rassemblé des Nocturnes, la PolonaiseFantaisie, une valse, un impromptu, des mazurkas, pour en faire des bouquets qui s’éclairent les uns les autres. C’est une musique d’une grande fragilité, qui vit sur un souvenir, sur un idéal. Jouer Chopin, c’est une manière de retrouver un peu mes racines slaves. La mélancolie slave de sa musique résonne en moi.» A L I C E D E C H I R A C Récital à la mairie du IVe arrondissement, le 16 juin, dans le cadre du Festival de Paris.

“I was influenced by my parents’ taste,” say classical pianist David Fray. “At home, we listened mostly to German music. It has this miraculous balance between reason and emotion, the heart and the head. I played Chopin at the conservatory, but didn’t play it in concert for 15 years. With his music, you can’t just play the notes, the nuances, the phrases; it has a particular perfume, a freedom to find. Playing Chopin is a way of rediscovering my Slavic roots. The Slavic melancholy of his music resonates with me.”

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

20

Francois Berthier

L


DJULA-PALACE COSTES.indd 1

09/11/2016 11:27:51


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:25 Page22

{Talents}

Kamel le

magicien

«Les gens ont envie de rêver, de croire en l’impossible» I

Que pensez-vous du boum de la magie de ces dernières années ? C’est très très très bien ! Plus il y a de la magie au

théâtre, à la télé, plus je m’en réjouis… Ces dernières années, le prestige de certains films au cinéma a aidé à créer un grand engouement. Il y a aussi Internet, les vidéos sur YouTube. C’est très récent. Il y a plusieurs raisons à ça. Les gens ont envie de rêver, de croire en l’impossible. Ça les a toujours passionnés. Et, pour finir, c’est encore un des derniers métiers qui reste mystérieux. Qu’avez-vous voulu faire avec votre spectacle ? Je voulais toucher à toutes les branches de la magie, la grande illusion, le close-up, le mentalisme. J’ai voulu intégrer un peu

de danse, j’ai essayé de raconter des passages de ma vie. Il y a une vraie part de stand-up et d’humour ! Derrière le divertissement que la magie procure, qu’estce qui est le plus difficile, dans ce métier ? Pas de secret, il y a

un travail énorme ! Il faut passer des heures à apprendre la moindre technique, il faut donc être patient, avoir de l’amour pour ce qu’on fait. Sans passion et sans beaucoup de travail, il est très difficile de devenir magicien. Un conseil pour finir: croyez en vos rêves. Plus vos rêves seront grands, plus grande sera votre vie ! Propos recueillis par E L O Ï S E M A I L L O T

“Aged 11 I saw a magician on TV who put a ball in his right hand and made it reappear in his left,” says Kamel Le Magicien. “I was like, Woah ! I want to do that when I’m older ! There are many reasons why magic has taken off these past few years. People want to dream, to believe in the impossible –they’ve always loved that. And it’s also one of the last crafts to remain mysterious. There’s no secret to this job ; you only become a magician with passion and an enormous amount of hard work. You have to spend hours mastering even the smallest technique –so you have to be patient and really love what you do.”

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

22

Andre D.

l est le magicien «moderne», par son style, son look, sa façon de parler, il a dépoussiéré l’image du magicien. Tout en lui laissant son pouvoir de fascination. Rencontre avec Kamel, le magicien artiste. Magicien, c’est une passion ? Je suis né et j’ai grandi à Clichy-sous-Bois, où j’ai découvert la magie à 11 ans, en voyant un magicien à la télé qui prenait une boule, la mettait dans sa main droite et la faisait réapparaître dans sa main gauche. Je me suis dit : «Wahou ! Je veux faire la même chose quand je serai plus grand.» Qu’est-ce qui vous différencie des autres ? J’ai essayé de dépoussiérer ce monde. On avait une image assez ringarde du magicien, avec un chapeau haut de forme... Je ne m’habille pas comme ça. J’ai mon propre style vestimentaire et ça passe aussi par la tchatche, la personnalité, le côté jeune mec qui ne se prend pas au sérieux. Quels sont les magiciens qui vous ont fait rêver ? Les plus grands ! David Copperfield, bien sûr, mais j’aime aussi énormément Garcimore, qui me faisait beaucoup rire, avec son style inimitable. Il ne se prenait jamais au sérieux. Ce qui est important pour moi, c’est toute l’histoire que l’on raconte autour, c’est ça qui me fascine chez les magiciens. Robert Houdin et Houdini aussi.


DJULA-PALACE COSTES.indd 2

24/10/2016 15:53:05


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:20 Page24

{Talents}

PioMarmaï V «je prends de plus en plus de plaisir aucinéma»

oilà près de dix ans que Pio Marmaïa déboulé sur nos écrans avec LePremier Jour du reste de ta vie de Rémi Bezançon. Un départ en fanfare puisque couronné d’une nomination aux Césars. Tout sauf un feu de paille. La preuve: il vit actuellement la période la plus créative et accomplie de sa jeune carrière. Après avoir joué Roberto Succo sur scène, il tourne Santa&Cie sous la direction d’Alain Chabat alors que débarque sur les écrans Cequi nous lie, le très beau film de Cédric Klapisch. Pio Marmaï y joue un jeune homme qui, dix ans après avoir quitté sa famille, revient dans sa Bourgogne natale juste avant la mort de son père. Avec son frère et sa sœur, ils vont devoir faire leurs premières vendanges sans lui. Réinventer le vin qu’ils fabriquent et leur fraternité… Ce fils unique d’une costumière de l’Opéra du Rhin et d’un scénographe a très tôt eu envie de jouer. Mais en s’imaginant plus sur les planches que devant une caméra. «Quand je suis sorti de l’Ecole de Saint-Etienne, j’avais un a priori assez débile sur les acteurs de cinéma. Avec cette idée qu’ils bossaient moins que nous, comédiens de théâtre», se souvientil en souriant. Aujourd’hui, Pio Marmaï fait des choix et les assume. Des personnages principaux et des rôles secondaires. «J’aime l’idée d’une construction sur le long terme. Fabriquer une carrière n’a rien de péjoratif pour moi. Je raréfie les tournages pour ne pas manquer l’opportunité de travailler avec des gens dont j’admire le travail et à qui, aujourd’hui, j’ose dire mon envie de travailler avec eux.» Il y a chez Pio Marmaï une sorte d’évidence quand vous le rencontrez. Celle d’un jeune homme qui ne vit pas que pour le cinéma –il possède aussi avec des amis un garage de motos en banlieue parisienne–, mais que le cinéma fait vivre. Financièrement et par les émotions qu’il lui procure. «Je prends de plus en plus de plaisir au cinéma. Dans la position où je suis, où on gagne quand même pas mal d’argent, la moindre des choses est de s’investir, de réfléchir et de proposer. Je préférerai toujours être mauvais dans un film que de n’avoir rien tenté.» Le tout pour éviter la répétition des rôles et l’enfermement dans un emploi. «Celui du beau gosse larmoyant avec le regard triste dans le vide dans lequel je me serais aussi vite emmerdé que j’aurais ennuyé les autres.» Pari réussi. THIERRY CHÈZE Photographie Roch Armando/ Contour By Getty Images «Cequi nous lie», sortie le 14 juin.

Pio Marmaïnever thought he’d be onscreen. “When I left stage school I had this idea that film actors didn’t work as hard as us stage actors did,” he remembers. A decade after making his screen debut, he has changed his mind about his fellow actors, but isn’t ready to accept any old role. “I don’t make many films,” he says, “because I don’t miss the chance to work with people whose work I really admire. But then, I’d always rather be bad in a film than not try anything.”


TJ-PALACECOSTES 2800417.indd 1

18/04/17 14:59


275x410_AfricaNow_PalaceCoste_DP.indd 1

01/03/2017 16:22

WEDNESDAY Agency - 44 GL 552 116 329 RCS PARIS Photo retouchée. * Maintenant, l’Afrique  !


GALERIES LAFAYETTE PARIS HAUSSMANN OUVERT TOUS LES DIMANCHES DE 11H À 19H ET LES AUTRES JOURS DE 9H30 À 20H30

275x410_AfricaNow_PalaceCoste_DP.indd 2

01/03/2017 16:21


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:31 Page28

{Talents}

C

oïncidence? Le premier film d’Ahmed Sylla, sorti fin janvier, s’intitule L’Ascension, et le jeune acteur de 26 ans est bel et bien la valeur montante de la scène humoristique! «Il y a effectivement un parallèle entre ma vie et ce film où je tiens le premier rôle ; une ascension assez rapide, mais par étapes, vers le sommet.» Né à Nantes en 1990 de parents commerçants arrivés du Sénégal il y a maintenant trente ans, Ahmed a toujours été le rigolo de service. «J’ai commencé à la maternité ! Je suis un grand fan de Louis de Funès, de ses grimaces, de sa façon de jouer avec son corps.» Le premier spectacle auquel il assiste est une révélation: il est «scotché» par Raymond Devos, par sa finesse, son intelligence. Il y a aussi Jim Carrey, Eddy Murphy, Michel Courtemanche, les Inconnus, les Nuls, Jamel Debbouze, Les Petites Annonces d’Elie Semoun et Franck Dubosc, Gad Elmaleh ou encore Florence Foresti, qui dessinent un vaste champ d’influences. Après le bac, Ahmed entame un BTS commerce international, mais s’arrête pour monter a Paris. «La scène restait un passe-temps, je n’imaginais pas en faire mon métier.» Le déclic survient dans l’émission de Laurent Ruquier, On ne demande qu’à en rire, qu’il décroche sur casting et dont il devient rapidement un pilier. «C’est là que j’ai pensé qu’il pouvait se passer quelque chose pour moi dans la comédie.» Il écrit alors un spectacle avec son grand frère,

A mes délires, qu’il joue au Petit Palais des Glaces. Il participe à Vendredi tout est permis d’Arthur, au Marrakech du rire et au Saturday Night Live de Gad Elmaleh. L’humoriste devient «populaire». «Le mot n’est pas toujours bien vu en France, mais je veux être le plus large possible, ne pas parler qu’à une élite ou à une communauté.» Ecrit avec son frère et l’humoriste Fary, son second spectacle, Ahmed Sylla avec un grand A, est un succès dans toute la France et sera à l’Olympia en décembre. «J’y raconte mon parcours, ma vie, ma vison du monde. J’évoque le racisme, les tirailleurs sénégalais, un Rebeu qui devient l’entraîneur de l’équipe de France de football… Je joue beaucoup de personnages et en même temps il y a de l’improvisation avec le public et du stand-up. En fait, je fais du sketchup ! J’aime allier la rapidité du stand-up à l’histoire que raconte un sketch.» L’ascension d’Ahmed Sylla ne fait que commencer : deux projets de cinéma, un nouveau spectacle en cours d’écriture pour fin 2018, et, via sa société de production, des programmes humoristiques pour des chaînes de télévision. «J’ai la chance de ne pas avoir à choisir entre la scène et le cinéma.Ce serait comme me demander de choisir entre mon père et ma mère !» P H I L I P P E L A T I L Ahmed Sylla’s first starring role was aptly in a film called L’Ascension(The Ascent), because the 26-year-old’s star is on the rise. “There really is a parallel between my life and the film in which I’m the star,” he says. “A rapid ascent, in stages, to the top.” Ahmed, the son of Senegalese immigrants who arrived in France 30years ago, has “always needed to make people laugh.” After dropping out his studies, his first break came on a popular TV show. He then put together his first one-man show and gradually rose through the comedy ranks. In his shows, he says, “I play a lot of different characters, but there’s also improv with the audience and some stand-up. Let’s call it ‘sketch’-up.”

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

28

Alunbe photography

AhmedSylla «je fais du sketch-up»


Majestic_PalacesCostes_280217.indd 2

30/01/17 12:31


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:31 Page30

{Talents}

Maxime

Leroy

D

«Je suis le vilain petit canard de la plume»

Julien Cresp

eux larges tatouages noirs qui remontent le long du cou, des plumes mêlées à des écailles japonaises encrées sur le bras, le crâne rasé, le regard passionné, à 27 ans, le plumassier Maxime Leroy est un artisan d’art atypique. Sa matière fétiche, la plume. Qui prend vie sur des pièces surprenantes: vêtements, chaussures, robe de mariée, vélo, meubles, et même une moto hérissée de plumes, pièce maîtresse de l’exposition «Double Je», au Palais de Tokyo, l’année dernière. «Comme tout artisan, je suis fasciné par les matières. Et la matière plume me parle plus que les autres. Je la comprends, j’ai la facilité de dialoguer avec elle. De façon instantanée, facile. La seule limite à la plume, c’est le budget… et le temps.» Maxime Leroy vient de recevoir le prix de la jeune création métiers d’art 2017. Avec son atelier M.Marceau, il signe des collaborations avec de grandes maisons de mode et de design. Maxime a aussi cofondé, avec les designers Paul Baret et Jayma Sacco, la marque Sacco Baret: de la maroquinerie et des chaussures de luxe, mais aussi des collections de bijoux, où plumes, cuir et métal se rencontrent. «Nous voulons sortir des concepts classiques de la plumasserie. Nous créons des pièces très haut de gamme et contemporaines qui sont faites pour être portées tous les jours, comme nos sneakers.» Maxime Leroy s’est formé au lycée OctaveFeuillet dans le XVIe arrondissement parisien, le seul établissement au monde qui propose une formation de plumasserie, et où il est désormais professeur. «Il ne faut pas que ce savoir-faire se perde. Avant, ce n’était pas du

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

30


un Volume

Rêve

de

NOUVEAU PÂTE LAVANTE VOLUMISANTE AU RASSOUL PUR ET EXTRAITS DE ROSE

FORMULE À 85% D’ORIGINE NATURELLE

Pour un volume immédiat dès la racine et une belle densité en longueurs. SANS PARABENS, SILICONES, SLS ET COLORANTS. À tester dès maintenant dans la boutique Christophe Robin au 16 rue Bachaumont 75002 Paris @christopherobinparis #volumedereve

2017-04-03_ChristopheRobin_Rassoul_Palace.indd 1

03/04/2017 16:24


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:31 Page32

Julien Cresp

{Talents}

tout tendance, c’était vu comme très has been, les maisons de mode cachaient leurs petites mains plutôt que de les glorifier comme c’est le cas à présent.» Dans un milieu marqué par l’ego, Maxime Leroy garde la tête froide. «Je ne veux surtout pas être une marque. Je ne veux pas mettre mon nom en avant. Je m’efface derrière mon atelier. Il ne faut pas s’enfermer dans son petit monde, tourner en rond. C’est devenir périssable. C’est pour ça aussi que je suis professeur. La plumasserie, c’est l’un des plus vieux métiers du monde. La marqueterie de plume existait dans l’empire chinois. Ils faisaient des bijoux sertis de plumes sublimissimes. Les Indiens d’Amazonie faisaient du tressage de plumes, en Afrique également… Aujourd’hui, avec mon atelier, nous avons une démarche très éthique: nous parrainons des élevages d’oiseaux d’ornementation auxquels nous rachetons les plumes de mue, c’est-à-dire les plumes qui tombent naturellement. Les oiseaux qui donnent leurs plumes pour la plumasserie sont des oiseaux très soignés, car ils doivent avoir de très jolies plumes.» La plume est une matière naturelle fascinante. Elle vit, respire, charme par sa délicatesse. Elle est à la fois fragile et très résistante. Avec ses créations, Maxime Leroy sait lui donner de la magie. «Je ne suis pas quelqu’un de bling-bling. Alors, oui, je suis tatoué, on me voit un peu comme le mec qui fait de la plumasserie graphique et très masculine, mais je sais aussi faire du fluffy et du mignon. J’adore surprendre, je ne me pose aucune limite. Je suis un peu le vilain petit canard de la plume.» F L O R I A N E R E Y

Maxime Leroy, 27, with his neck inked black and his left arm covered in tattooed scales and feathers, is a master plumassier or feather artisan. “Feathers speak to me more than any other materials,” he says. “I understand them, can create a dialogue with them.” He has worked with some of the top names in fashion, as well as co-founding a label, Sacco Baret, creating accessories, shoes, and jewelry that mixes leather, metal and feathers. At his atelier, M. Marceau, he uses only “ethical” feathers : “we work with ornamental bird breeders and buy feathers that have naturally molted. People see me as someone who has made feathers graphic and masculine, but I also know how to do fluffy and cute. I love surprising people and I have no limits. I’m the ugly duckling of feathers.”

Salon Révélations au Grand Palais du 3au 8mai. Exposition-vente chez Empreintes, le concept store des métiers d’art, du 24 avril au 5 août. PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

32


berenice.net

Palace Costes_280217_BERENICE V2.indd 2

06/02/17 11:24


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:31 Page34

{Talents}

I

Germain

Louvet

l a la grâce d’un ange et la noblesse d’un prince. Pas encore tout à fait star, mais déjà étoile. Il est le plus jeune détenteur du titre au sein du Ballet de l’Opéra de Paris. «On n’a plus droit à l’erreur, mais quel bonheur !» s’enthousiasme Germain Louvet, qui avoue avoir reçu un choc lorsque le patron de la maison, Stéphane Lissner, lui a annoncé, le 28 décembre dernier, la nouvelle sur scène. Dans la salle de l’Opéra Bastille où il venait de danser LeLac des cygnes, la standing ovation a duré plus d’un quart d’heure… Lorsque ce jeune Bourguignon démarre le classique au conservatoire de Chalon-sur-Saône, ses exploits à la barre impressionnaient déjà son professeur. «A 12 ans, il m’a demandé si ça me disait de tenter le concours d’entrée à l’école de danse de l’Opéra de Paris. Je n’en avais jamais entendu parler. Je dansais juste pour me faire plaisir !» Lui qui s’imaginait plus tard en océanographe, au contact des dauphins, va s’épanouir chez les petits rats… Doté d’un tempérament foncièrement romantique et d’un physique aux lignes impeccables, Germain peut s’appuyer sur ces deux atouts pour livrer une danse incarnée d’une remarquable fluidité. Travailler avec des chorégraphes comme Kylian, Cherkaoui ou Forsythe, se produire dans des lieux propices à l’expérimentation, et, pourquoi pas, devenir l’égérie d’une marque, tout le tente. Féru de photographie et de mode, il a déjà prêté son image à Fendi et renouvellerait volontiers l’expérience. «Etre danseur aujourd’hui, cela ne se limite pas à monter sur scène en demi-pointes et en collant.» Son rêve ultime ? Interpréter le Boléro de Maurice Béjart sur la fameuse table rouge, l’une des chorégraphies les plus érotiques de l’histoire de la danse… En attendant, on court l’applaudir à l’Opéra Garnier. P A T R I C I A K H E N O U N A

Jeune étoile

«En Sol», du 2 au 27 mai, «La Sylphide», du 1er au 16 juillet, à l’Opéra Garnier.

James Bort

Germain Louvetrecently became the youngest male principal dancer at the Paris Opéra ballet, an honor announced on stage after a 15-minute standing ovation for his performance inSwan Lake. He began in the company’s school aged 12 (“I’d never heard of it before then!”), rose through the ranks, and today dreams of starring in Maurice Béjart’s Bolero. And he’s even appeared in adverts for Fendi, because, “being a dancer today is about more than simply being on stage in ballet shoes and tights.”

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

34


CHEZ L’ECLAIREUR PARIS / BELLINI AIX-EN-PROVENCE / TEMPS ET PASSIONS MONACO JULIAN JOAILLIERS SAINT-TROPEZ / LALY E NIKKI BEACH C R ÉÉ ET FA BRIQUÉ N FRA NRAMATUELLE CE

W W W. A K I L L I S . C O M


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 12:01 Page36

{Talents}

KeiKobayashi «je veux construire un dictionnaire du goût et des souvenirs» A

vec ses cheveux dorés, Kei Kobayashi passe rarement inaperçu. Mais si ce cuisinier de 39 ans est l’une des plus savoureuses révélations parisiennes de ces dernières années, c’est pour motif culinaire et non capillaire. En 2012, un an seulement après l’ouverture de son restaurant, Kei, le Guide Michelin le récompensait d’une première étoile. Avant de lui en accorder une deuxième cette année. «Nous avons franchi le mont Fuji, reste à gravir l’Everest !» tempère le modeste, qui vise déjà la troisième. Histoire de suivre les traces de son modèle, Alain Ducasse… Kei débarque à Paris en 1998 avec pour seul bagage une obsession : maîtriser la gastronomie française. Dès 1999, il entame un tour de France des terroirs au sein de brigades étoilées, dont celle de Gilles Goujon, avant de rejoindre en 2003 le restaurant Alain Ducasse, au Plaza Athénée, où il officiera sept ans… A la barre de Kei, le chef Kobayashi propose un jumelage exquis entre l’Asie et la France où domine un sens inné de l’esthétisme, cher à ses origines nippones. «Ce qui m’intéresse, c’est de construire un dictionnaire du goût et des souvenirs», explique ce cérébral qui cogite sans cesse pour repousser les limites de l’originalité autour de produits d’exception. Résultat : de l’entrée aux desserts (signés Toshiba Takatsuka), des créations devenues cultes. Comme le jardin de légumes croquants, saumon fumé d’Ecosse, mousse de roquette, émulsion de citron, vinaigrette de tomates et crumble d’olives noires – pas moins d’une quarantaine d’ingrédients ! Le bar de ligne rôti sur ses écailles, d’un croustillant sonore et trébuchant inédit. Ou le vacherin sphérique, aussi beau qu’un bijou, dont le cœur balance en fonction des saisons. P A T R I C I A K H E N O U N A

Restaurant Kei.5 rue Coq Héron, Paris Ier.

Pascal Lattes

Thirty-nine-year-old chef Kei Kobayashi opened Restaurant Kei in2011, earned his first Michelin star just a year later, and his second this year. “We’ve conquered Mount Fuji,” he says. “Now we’ve just got Everest to climb!” After training in Japan, Kobayashi moved to France in1998 and to Restaurant Alain Ducasse au Plaza Athénée in2003. His own restaurant is where he relentlessly experiments to blend Japanese and French cooking to great acclaim: “I’m interested in building a dictionary of tastes and memories.”

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

36


Des hommes, des soins. www.clarins.fr

AP SP CLARINS MEN RACING 92 PALACES COSTES 205x275mm FR FRANCE.indd 1

10/04/2017 11:37


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:55 Page38

F

ranco-algérienne, ancienne danseuse, la très belle Sofia Boutella sera à l’affiche, cet été, de deux blockbusters américains : aux côtés de Tom Cruise dans le reboot de La Momie, et dans Atomic Blonde, avec Charlize Theron. Rencontre avec une bombe atomique en pleine ascension.

C’est excitant, de tourner à Hollywood ? Oui, tout est plus grand, à

Hollywood. Et, avec La Momie, c’est aussi la première fois que j’ai la chance de pouvoir jouer un personnage aussi fort, avec autant d’ampleur, et pour lequel je me suis totalement transformée. Ça m’a demandé un vrai conditionnement physique. Je joue une princesse égyptienne à qui l’on promet de devenir pharaon. Elle doit beaucoup étudier, s’entraîner pour mériter sa place. Mais, un jour, on lui enlève cet espoir, son père ayant eu un fils avec une autre femme. Elle résiste et se sert d’une partie de ce qu’elle a appris pour obtenir ce qu’on lui a promis. Elle devient très dangereuse, on l’écarte, mais elle réapparaît à notre époque… et continue… Vous avez débuté comme danseuse, ce qui a lancé votre carrière. Qu’est-ce qui vous excite dans le métier d’actrice ? Sortir de moi-même et

Sofia

Boutella

découvrir des choses, des personnages. Le cinéma, c’est une nouvelle expérience à chaque fois. La danse m’a appris la discipline, et je m’en sers dans tout ce que je fais. Il y a mes parents qui m’ont élevée, et puis il y a la danse, qui représente la moitié de mon éducation. C’est quelque chose que j’aurai toujours en moi quoi que je fasse. Je passe par mon corps pour trouver le langage du personnage. Madonna, avec qui j’ai dansé, traitait ses danseurs et danseuses comme des comédiens, elle nous donnait une histoire et une raison de danser. Il y a une corrélation entre les deux. Vous voyagez beaucoup. Où sont vos racines ? Je suis née en Algérie et je suis arrivée en France à 10 ans, puis suis partie vivre à L.A. il y a une dizaine d’années ! J’ai l’impression de me sentir de cette planète, de cette Terre. Mais parfois, je me demande où est ma maison... Je ne sais pas où j’ai envie d’habiter plus tard. C’est aussi une chance, parce que je peux bouger facilement, et j’aime cette liberté. Mais c’est une question que je me suis beaucoup posée cette année…

«ladanse me sert dans tout ce que je fais»

Vous laisseriez-vous tenter par le cinéma français ?

J’adorerais tourner avec Jacques Audiard, j’adore ce réalisateur. J’aimerais tourner en France... Paris me manque, j’espère y passer plus de temps bientôt... Propos recueillis par É L O Ï S E MAILLOT NESPO Photographie Brian Higbee/ Art Partner-Agence A «La Momie», sortie le 14 juin. «Atomic Blonde», sortie le 16 août.

“Everything is bigger in Hollywood,” says dancer and actress Sofia Boutella, soon to be seen with Tom Cruise in The Mummyand Charlize Theron in Atomic Blonde. “With The Mummy, it’s the first time that I’ve had the chance to play such a strong character, with so much scope and for which I completely transformed myself. Dancing taught me discipline and I use that in everything I do. I use my body to find each character’s language. I was born in Algeria, and arrived in France aged10, then 10years ago I left to live in L.A. I really feel like I’m completely global now!”

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

38


Pub.qxp_Palace 25/04/2017 08:56 Page1


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:57 Page40

Augustin Remay

{Talents}

E t o n n a n t s Pa r i s i e n s

D

FRANÇOIS Roger Céramiste

es grenouilles et des hiboux de toutes les couleurs, des bougeoirs tulipes ou palmiers, des vases lisses ou à piques, des artichauts cache-pot, des ananas et des pieds de lampe flammes qui, sans leur abatjour, se transforment en jolis objets décoratifs… la marque Jean Rogerest une belle histoire de famille. Céramiste à Paris depuis 1947, Jean Roger a laissé la place à son fils dans les années 1970. Puis, en 2012, c’est son petit-fils, François, ancien sommelier, qui décide de se reconvertir et reprend alors les rênes de l’atelier installé place des Vosges. Tout est fabriqué à la main, au tour, comme dans les vieilles poteries artisanales. François Roger réédite les modèles iconiques qui ont fait le succès de la marque, jadis adorée des décorateurs et des célébrités. «J’ai toujours baigné dans la céramique. Depuis tout petit, je voyais faire mon père et mon grand-père. Quand j’étais sommelier, il me manquait cette dimension artisanale qui a toujours été en moi.» L’esprit Jean Roger, c’est un univers exotique et tropical dont s’est inspiré le fondateur, séduit par une

représentation aux Folies Bergère. François Roger a également élargi la gamme en créant une collection d’art de la table. «J’avais un trésor à portée de main. Il fallait le faire revivre. Bien sûr, ça a été difficile. Je me suis formé en prenant des cours du soir pendant cinq ans. Mais je ne regrette rien. J’aime transformer la terre et travailler de mes mains.» FLORIANE REY Disponible au Marché Noir. 18 rue Perrée, Paris IIIe.

Ceramicist Jean Roger founded his eponymous studio in 1947 in Paris. It was taken over by his son in the 1970s and his grandson, François, in 2012. “I grew up with ceramics,” says François. “When I was a sommelier, I missed that artisanal dimension.” So he changed careers and began producing studio classics and new work : “I had a jewel in my hand and I had to make it live again.”

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

40


Massoni.qxp_Palace 15/02/2017 10:50 Page1

AVAILABLE AT DISPONIBLE

LONDON

PARIS STORES | BOUTIQUES

www.maxemoi.com


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 12:11 Page42

{Talents}

CHANTAL Thomass

Glamour C toujours

hantal Thomass fait partie des Parisiennes qui ont ce petit truc en plus. Ce matin-là, elle porte un tailleur-pantalon noir, la taille est haute et ceinturée, ses souliers noirs sont constellés de strass argent et sa bouche illuminée d’un rouge éclatant. Devant une tasse de café, elle évoque la réouverture de sa boutique rue Saint-Honoré qui a bénéficié d’importants travaux et s’affiche pimpante pour ce printemps : «Tout a été repensé dans la boutique qui n’avait pas bougé depuis dix ans ! La décoration a conservé les codes de la marque et les trois couleurs signature, dans un esprit plus contemporain.» Le bel escalier se déploie avec grâce dans sa forme ruban, la moquette au sol a été remplacée par du marbre noir et blanc, les trois cabines jouent la carte du romantisme avec des murs recouverts de tissus imprimés que la créatrice a dessinés elle-même, et partout des miroirs qui s’amusent avec les perspectives… Cet écrin accueille la nouvelle collection printemps-été, pour laquelle la créatrice est allée chercher l’inspiration du côté des contes de fées. Poétique et impertinente, cette collection fait valser des volutes de dentelle et de tulle qui dessinent des parures aux noms évocateurs : Volage, Audacieuse, Murmure, Craquante, Papillonnage… Toujours cette exaltation d’une féminité affirmée traitée avec élégance, où les intemporels noirs profonds et rouges voluptueux côtoient des teintes innocentes : «Nude, rose tendre, blanc et corail sont des tons très présents dans cette collection. Les parures sont légères, l’effet seconde peau est mis en avant comme les jeux de transparence», souligne la créatrice. Une ode à une sensualité moderne, espiègle et hautement désirable. S A N D R A S E R P E R O Boutique Chantal Thomass.211 rue Saint-Honoré, Paris 1er. 01 42 60 40 56.

“The store has been completely redesigned!,” says Parisian lingerie designer Chantal Thomassabout the reopening of her iconic store rue Saint-Honoré this spring. “We kept the brand’s codes and signature colors but gave a more contemporary spirit to the space.” In short, it is the perfect showcase for Chantal Thomass’ sensual, michievous and higly desirable new Spring/Summer collection.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

42


gasbijoux.com

PalaceCostes.indd 1

13/04/2017 12:11


16_PC67_TalentsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:32 Page44

{Talents}

M

aux Caves et 2 500 personnalités françaises ou mondiales.Comme Brigitte Bardot, Sénéquier, Le Gorille, la place des Lices et la plage de Pampelonne, le Byblos symbolise le Saint-Tropez éternel et indémodable. Mais loin de s’endormir sur un glorieux passé qui ne ferait plus frémir que des nostalgiques, le Byblos se réinvente au fil du temps. Après avoir passé une année au Royal Monceau à Paris, Antoine Chevanne a entrepris, au tournant du millénaire, le renouveau du Byblos. Entouré d’une équipe solide dont certains membres sont là depuis trente ans, il a su préserver l’esprit familial et tropézien de l’hôtel tout en propulsant celui-ci dans le petit monde du grand luxe. C’est d’abord Alain Ducasse qui apporte la touche gastronomique en ouvrant un Spoon en 2002. Puis c’est la création du premier spa Sisley au monde. La décoration du Byblos est revue, et une salle de fitness est construite. De quatre étoiles luxe, l’hôtel passe à cinq en 2009, et, consécration suprême, devient «palace» en 2012. «Nous avons su préserver les valeurs et l’art de vivre du Byblos tout en réalisant cette montée en gamme», se réjouit Antoine Chevanne. Le 27 mai, 300 VIP se réuniront autour de la piscine de l’hôtel pour fêter les noces d’or du Byblos. Un livre au Cercle d’Art, Le Byblos, l’incarnation d’un style, reviendra sur l’esprit du lieu. Enfin, un concert ouvert à tous se tiendra le 19 juillet. Il sera alors temps de découvrirLes Caves du Roy rénovées. Que les fidèles se rassurent : les palmiers électriques et le lustre central ont été conservés. Evoluer, tout en conservant ce qui fait toujours rêver. P H I L I P P E L A T I L

ANTOINE Chevanne

ythe tropézien par excellence, l’hôtel Bybloset son clubLes Caves du Royfêtent cet été leurs 50 ans ! Un moment fort pour Antoine Chevanne, 43 ans, arrière-petit-fils de Sylvain Floirat, PDG du Groupe Floirat, propriétaire de cet établissement de 17 000 m2 en plein cœur de Saint-Tropez, imaginé par le milliardaire libanais Prosper Gay-Para. «Trois mois après l’inauguration, ma famille rachetait le Byblos pour en faire le symbole éclatant du village varois», raconte celui qui a personnellement dirigé l’hôtel de 2001 à 2006. En cinq décennies, le Byblos a enregistré 500 000 nuitées, accueilli 1,5 million de clubbers

Les noces d’or du Byblos

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

44


Best Mountain BEST MOUNTAIN - Palace Costes- 275x205.indd 2

22/12/16 08:44


Pub.qxp_Palace 12/04/2017 09:35 Page24


Pub.qxp_Palace 12/04/2017 09:35 Page25


M M M

48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:37 Page48

Carnets de

Mode

Méli Mélo Mecs

Spécial

Mode Hommes

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

48


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:37 Page49

Carnets de

Mode

L

a nouvelle collection Alexander McQueen imagine la garde-robe d’un jeune Londonien des années 1960 qui reviendrait d’un voyage en Inde. Le résultat ? Des costumes impeccablement coupés, des imprimés cachemire psyché, du jacquard, mais aussi des bijoux inspirés de ceux portés par les princesses indiennes. Ci-contre : veste à double boutonnage et pantalon en jacquard Paisley.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

49


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:38 Page50

Carnets de

Mode

C

Morgan O’Donovan

ette saison, Kris Van Assche revisite ses souvenirs d’adolescence et signe chez Dior Homme une collection sous influence punk et new wave. Ci-contre : veste deux boutons en serge de laine noire, broderie imprimée Key to My heart au dos, chemise en popeline de coton noir à rayures fils coupés blancs et broderie CD à fils coupés, et visière en serge de laine noire, coutures rebrodées de points rouges Faith in Us.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

50


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:38 Page51

A

llure preppy et bucolique chez Christian Lacroix avec un caban, une chemise en popeline de coton imprimé motif «Groussay» et un bermuda en coton seersucker.


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:38 Page52

Carnets de

Mode

L

’association ton sur ton de ce pantalon et de ces chaussures en soie jacquard à motif polka dots Ermanno Scervino signe l’uniforme printanier du dandy italien.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

52


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:38 Page53

Carnets de

Mode

P

ois, rayures ou damiers, les imprimés bicolores sont tendance. Ci-contre : veste et pantalon motif exclusif Dots, Christian Lacroix. Ci-dessous: bomber et débardeur à rayures, pantalon baggy Alston en coton et lin, mocassins en cuir de veau, Andrea Pompilio.

Sac à dos avec imprimé checkerboard noir et blanc sur nylon, Givenchy ; chaussures en cuir, costume et chemise en coton avec des boutons de nacre et nœud papillon en soie, Dolce & Gabbana.

Sac de sport à carreaux, Coach ; pantalon noir large deux plis en laine, débardeur filet en coton blanc, sweatshirt zippé en polyester orange, manteau semidoublé noir/écru en coton, AMI. PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

53


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:39 Page54

Carnets de

Mode

L

a créatrice londonienne Stella McCartney lance sa première collection homme, qui conserve l’ADN de ses lignes pour femmes : des vêtements modernes, effortless, et toujours sans fourrure ni cuir animal.Ci-contre : un ensemble veste, pantalon et chapeau en coton imprimé bucolique.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

54


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:39 Page55

Carnets de

Mode

C

ette saison, le camouflage passe à l’offensive. Il s’invite sur tous les fronts pour un look résolument masculin. De gauche à droite et de haut en bas : sac à dos en coton et basket, Valentino Garavani Uomo ; bomber en coton à sequins, pantalon en soie et laine, bottines plateforme, Dsquared2 ; chemise blanche avec patchwork camouflage, Comme des Garçons Shirt ; car coat imprimé, bermuda blanc, chaussures trainers à imprimé écailles de tortue et lunettes Visor avec bande en néoprène, Givenchy ; pull en laine, pantalon en soie, Valentino Uomo. PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

55


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:39 Page56

E

xprimez votre énergie avec cette veste souvenir à panthère brodée signée Valentino.


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:39 Page57

Carnets de

Mode

L

Benjamin Brolet et Antoine Melis

’imprimé floral pousse sur les bombers. Des bouquets qui se mêlent ici à des flamants roses dans une influence plus tropicale. Ce bomber en velours imprimé et zippé est issu de la nouvelle collection Mosaert, la marque lancée par le chanteur Stromae et sa femme, la styliste Coralie Barbier. Le petit plus ? Il est unisexe.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

57


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:39 Page58

Carnets de

Mode

D

e gauche à droite et de haut en bas : sac à dos en cuir imprimé, Trussardi ; pantalon rayé à pinces, tee-shirt en jersey de coton et modal imprimé, Paul & Joe ; gilet cropped sans manches oversized en laine, chemise en lin oversized, pantalon en coton noir, Raf Simons ; sac à dos imprimé, Loewe.

Sac de voyage en tissu imprimé, Gucci ; pantalon en popeline de coton imprimé kaki, tee-shirt à manches courtes en jersey de coton, Paul & Joe. PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

58


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:39 Page59

S

ilhouette mi-parisienne mi-mod’s chez Zadig & Voltaire avec un pull en coton Kennedy Bis Co, portÊ avec un pantalon de costume Peter en laine et des richelieus en cuir Youth.


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:40 Page60

Carnets de

Mode

L

a mode s’inspire de la peinture et de la photographie. De gauche à droite et de haut en bas : chemise et foulard en soie, ceinture en poulain, pantalon en jacquard de soie, chaussures en cuir et python Haider Ackermann ; chemise en coton à imprimé Framed Heads, pantalon taille haute en laine et mohair anglais, sac cartable, richelieus en cuir avec laçage asymétrique, Burberry ; chemise avec tour de cou, pantalon évasé en coton noir, Raf Simons ; chemise oversized Self portrait 1973, coton et lin, pantalon légèrement évasé en coton noir,Raf Simons.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

60


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:40 Page61

C

ette chemise en coton délavé bleu encre ornée d’une broderie hirondelle, issue de la première collection homme de Stella McCartney, s’inspire d’une pièce qui appartenait à la mère de la créatrice mais que portait parfois son illustre père, Paul McCartney.


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:40 Page62

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

62


48_PC67_ModeHommeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:40 Page63

Carnets de

Mode

O

versized, structurée ou imprimée, la maille s’invite sous toutes ses formes dans le vestiaire masculin estival. Page de gauche, de gauche à droite et de haut en bas : tee-shirt oversized en coton, chemise à rayures vertes, pantalon classique, sneakers vintage noirs, MSGM ; pull en coton mélangé avec assemblage à mailles torsadées et côtelées, haut marinière en coton unisexe, pantalon ajusté taille haute en laine, chaussures Richelieu en cuir avec laçage asymétrique, Burberry ; drawstring duffle bag en tartan tissé, Paul Smith ; sac en cuir noir, paille et broderie, Hugo Matha ; pull oversized déformé en laine rouge, top en coton tissé, pantalon légèrement évasé en coton noir, Raf Simons ; tricot à motif illusion d’optique en laine, jean noir, sneakers vintage blancs, MSGM. Ci-contre: La première collection homme de la créatriceStella McCartney évoque la culture underground à travers des pièces à la fois chics et casual. Ici, le pull ras de cou avec rayures multicolores.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

63


64_PC67_PortraitsModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:41 Page64

Carnets de

C

hapeau de feutre, vêtements noir et blanc et petite tête de mort en bijou ou à la boutonnière, les inséparables frères Elicha, fondateurs de TheKooples, cultivent leur ressemblance. Sur les murs de leur immense bureau sont exposées des photos de couples mythiques, Serge Gainsbourg et Jane Birkin, Keith Richards et Marianne Faithfull… qui leur a inspiré cette marque branchée, dandy, un brin rebelle. Rencontre avec Alexandre, Laurentet Raphaël. Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Alexandre. Le plus jeune va présenter les autres. Raphaël. Alexandre, l’aîné, est responsable des lignes homme et sport et Laurent celles de la femme. Moi, je suis en charge de la communication, et je m’arrange pour faire les photos, trouver les couples… Alexandre. Tu t’arranges ? (Rires) Sous ses airs modestes, il est le photographe attitré de la maison, il réalise toutes les campagnes de pub et il dirige la communication ! On est donc un trio de directeurs artistiques. Qu’est-ce que vous aimez le plus dans la vie ?

Laurent. La mode ! Alexandre. L’authenticité et la vérité, dans la mode, dans l’image, dans la vie. On n’est pas dans le futile. Etre dans le vrai, c’est ça qui nous plaît le plus. Vos points communs ?

Laurent. Le chapeau noir ! (Rires) Alexandre. L’humour. On peut vite partir très très loin… Au-delà du travail, on est vraiment potes. Laurent. Un mot très important dans notre vocabulaire, c’est «famille». Alexandre. Nos parents travaillaient déjà dans le prêt-àporter, avec leurs frères et sœurs. Ils nous ont transmis cet esprit de famille, cette volonté de rester unis… Laurent. D’où l’histoire des couples. Elle est née très naturellement, un jour où l’on discutait assis sur le lit dans une de nos chambres. Vous confirmez que ce sont de vrais couples ?

Laurent.Toujours ! Cet été, nous avons filmé l’histoire de Tony and Drake, qui, pour la première fois, n’étaient pas un vrai couple. Un film sur ce qu’on dit pour séduire l’autre… Raphaël. C’est devenu une vraie histoire ! On a shooté plus de cent couples depuis le début. Une photo de couple, c’est un jeu sur les ressemblances et les différences, il y a toujours une complicité où chacun essaye d’arranger l’autre, le mec fait toujours en sorte que sa copine soit la plus jolie possible. Le couple, c’est un sujet profond et super intéressant. On veut montrer que l’amour est rock’n’roll. Laurent. On a même créé Blackout, le plus petit réseau social au monde, sur lequel on ne peut ajouter qu’une seule personne : celle que l’on aime, bien sûr. Comment s’exprime cette idée dans votre style ?

Laurent. Le leitmotiv, c’est la séduction. On est persuadés d’une chose : habillé en The Kooples, on ne reste pas célibataire très longtemps ! Nos collections sont pensées… Raphaël. … pour être déshabillées. Alexandre. Le vêtement doit avoir une âme, avec un réel écho au vintage. Bien avant The Kooples, nous allions dans les ateliers de Savile Row à Londres pour faire nos propres costumes. Nous arrivions avec nos goûts rock’n’roll et modernes et nos envies de lignes très affûtées. Les tailleurs

Mode

Les frères

Elicha

«Habillé en The Kooples, on ne reste pas célibataire très longtemps»


64_PC67_PortraitsModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:41 Page65

Carnets de anglais pensaient que c’était un sacrilège. C’est justement ce mélange qui a façonné la silhouette The Kooples. Une fusion entre une silhouette chic et parisienne et la culture rock londonienne. D’ailleurs, le couple mythique qui nous a le plus influencés, c’est Birkin et Gainsbourg, une Anglaise et un Français. On a beaucoup travaillé pour pouvoir habiller tout le monde: nous faisons pour toutes les tailles, un mec très costaud pourra avoir la silhouette longiligne The Kooples. Et cette tête de mort, leitmotiv de vos collections ?

Mode

pense que la mort est une seconde naissance pour une deuxième vie. Sa signification devient positive : «Sois bon dans le monde, avec tes amis et ta famille, car on a tous le même squelette et on va tous vers la même chose». La tête de mort est un symbole d’unité, de paix et d’amour. Avec douze collections par an, n’avez-vous pas peur de ressembler à la grande distribution et de dévaloriser votre image ?

Alexandre. Non, car ce seront des identités et des histoires très différentes. Du luxe accessible avec un vrai parti pris

Alexandre. La tête de mort que l’on porte à nos doigts a une valeur spirituelle. Il y a vingt ans, son message, plutôt punk, était : «Profite du moment présent et éclate-toi, car demain tu peux mourir». Aujourd’hui, avec plus de spiritualité, on

Les frères Elicha, de gauche à droite: Raphaël, Alexandre, Laurent.

mode, qui nous permettra de créer de la rareté, de l’exclusivité et de correspondre au phénomène «See now, buy now». Il faut se réinventer constamment. Quels sont vos projets ?

Alexandre. Un grand projet pour septembre, mais c’est encore secret ! Mais aussi une possibilité de personnaliser son polo, chacun pourra choisir ses couleurs et y apposer ses initiales, grâce à une machine en boutique pour les broder. Créer son propre style, c’est ça qui est bien, dans la mode, lorsque le vêtement devient une expression de la personnalité, et pas juste un déguisement. Propos recueillis par A N N E D E L A L A N D R E

The Kooples : the story of three brothers born into a family ready-to-wear business, who founded a new label so they could work together and play together. Alexandre (the eldest) looks after the menswear and sportswear ; Laurent does womenswear ; and Raphaël is in charge of PR and organizing the now-celebrated “couples” adverts. The couples are always real and chosen, according to Raphaël, because, “Couples are a deep and super interesting subject. We want to show that love is the new rock’n’roll.” The label according to Alexandre, is a “fusion of a chic and Parisian shape and London’s rock culture.” While to Laurent, it’s about seduction : “Dressed in The Kooples, you don’t stay single for long.”


64_PC67_PortraitsModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:41 Page66

Bijoux de légende

De Grisogono’s jewelry designs enhance the world’s most beautiful women and sparkle on the most prestigious red carpets, such as the Cannes Film Festival’s legendary stairs. This season, jeweler to the stars Fawaz Gruosi unveils two ultra glamorous new collections, Bouleand Ventaglio.

E

lles ont marqué les esprits, sont entrées dans la légende. A l’image de l’homme qui les a créées et des femmes qui les ont portées, elles sont devenues iconiques. Les créations joaillières de la maison de Grisogono subliment les plus belles femmes du monde et scintillent sur les tapis rouges les plus prestigieux, comme celui du Festival de Cannes chaque année. Cette saison le joaillier des stars présente,

entre autres nouveaux modèles, ses collections Boule et Ventaglio, alliant rondeur et glamour. Fawaz Gruosi remet au centre de ses créations iconiques la célèbre collection Boule et les diamants Icy, qui confèrent un caractère à la fois vintage et moderne aux bijoux qu’ils sertissent, qu’il s’agisse de bagues, bracelets, pendentifs ou boucles d’oreilles. De Grisogono.358 bis rue Saint-Honoré, Paris Ier. 01 44 55 04 40.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

66


TO BREAK THE RULES, YOU MUST FIRST MASTER THEM.*

01307_1704_LE_BRASSUS_MEN_PALACE_COSTES_GATEFOLD_205x275_FRE.indd 1

21/04/2017 14:58


01307_1704_LE_BRASSUS_MEN_PALACE_COSTES_GATEFOLD_205x275_FRE.indd 2

21/04/2017 14:58


01307_1704_LE_BRASSUS_MEN_PALACE_COSTES_GATEFOLD_205x275_FRE.indd 3

21/04/2017 14:59


01307_1704_LE_BRASSUS_MEN_PALACE_COSTES_GATEFOLD_205x275_FRE.indd 4

21/04/2017 14:59


01307_1704_LE_BRASSUS_MEN_PALACE_COSTES_GATEFOLD_205x275_FRE.indd 5

21/04/2017 15:00


01307_1704_LE_BRASSUS_MEN_PALACE_COSTES_GATEFOLD_205x275_FRE.indd 6

21/04/2017 15:00


01307_1704_LE_BRASSUS_MEN_PALACE_COSTES_GATEFOLD_205x275_FRE.indd 7

21/04/2017 15:00


TO BREAK THE RULES, YOU MUST FIRST MASTER THEM.* LA VALLÉE DE JOUX. DEPUIS DES MILLÉNAIRES, UN ENVIRONNEMENT DUR ET SANS CONCESSION ; DEPUIS 1875, LE BERCEAU D’AUDEMARS PIGUET, ÉTABLI AU VILLAGE DU BRASSUS. C’EST CETTE NATURE QUI FORGEA LES PREMIERS HORLOGERS ET C’EST SOUS SON EMPRISE QU’ILS INVENTÈRENT NOMBRE DE MÉCANISMES COMPLEXES CAPABLES D’EN DÉCODER LES MYSTÈRES. UN ESPRIT DE PIONNIERS QUI ENCORE AUJOURD’HUI NOUS INSPIRE POUR DÉFIER LES CONVENTIONS DE LA HAUTE

*POUR BRISER LES RÈGLES, IL FAUT D’ABORD LES MAÎTRISER. +33 1 53 57 42 16 | AUDEMARSPIGUET.COM

HORLOGERIE.

ROYAL OAK CHRONOGRAPHE EN ACIER

BOUTIQUES AUDEMARS PIGUET : PARIS : RUE PIERRE CHARRON | MONACO : AVENUE DES SPÉLUGUES

01307_1704_LE_BRASSUS_MEN_PALACE_COSTES_GATEFOLD_205x275_FRE.indd 8

21/04/2017 15:01


64_PC67_PortraitsModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:41 Page67

R

efuser les règles établies, casser les codes, c’est la devise de Mad Lords, le fameux concept store de la rue SaintHonoré. Les femmes y retrouvent un univers de bijoux rares et minutieusement sélectionnés tout en ayant la liberté de choisir des bijoux réputés exclusivement masculins. Les hommes y découvrent la passion des bagues et des pierres précieuses et rares, mais aussi une sélection de bracelets à la fois résolument masculins et baroques. Mad Lords.316 rue Saint-Honoré, cour principale, Paris Ier. 01 45 25 08 31. www.madlords.com

Breaking the rules is Mad Lords’ motto. At this trendy exclusive spot, women can find rare and carefully selected jewelry but also pieces usually reserved for men ; while men can discover a new-found passion for rings, rare and precious stones,or chose from a selection of outlandish yet masculine bracelets.

Exclusif Mad Lords

Mad Lords. 316 rue Saint-Honoré, Paris Ier. 01 45 25 08 31. www.madlords.com

Colliers, William Henry et Tobias Wistisen. Bague «Pagoda» en argent massif et hématite, Alberto Gallinari chez Mad Lords.

Bague en argent oxydé et émeraudes, Rusty Thought chez Mad Lords.

Bague «Lotus Rose», cut diamond et or noir, Emerald House en exclusivité chez Mad Lords.

Bracelet diamants sur argent, Emerald House en exclusivité chez Mad Lords.

Stack M.Cohen, collection capsule en or. Bague «Lace» or blanc et diamants, Emerald House en exclusivité chez Mad Lords.

Stack M.Cohen, en perles africaines et argent.

Bracelet en argent massif, Tobias Wistisen.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

67

Bague Loree Rodkin, diamants noirs sur or noir en exclusivité chez Mad Lords


68_PC67_SerieModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 12:17 Page68

Face Ă face Envie de diamants

Photographies

Antoine&Charlie RĂŠalisation

Anne Delalandre


68_PC67_SerieModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:43 Page69

Boucles d’oreilles «Chandelier Cluster», 64diamants, monture platine, et collier «Marquise Cluster», 154diamants, monture platine, Harry Winston. Bracelet «Fuseau», nacre verte, cristal de roche, or blanc et diamants, Vhernier. Gant en chevreau glacé, Georges Morand. Top en dentelle et résille, A.F. Vandevorst. Page de gauche: collier, créoles «Rose Cut» et bague «Palm», diamants et or blanc, David Morris. Sweat-shirt, U.N.X.


68_PC67_SerieModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:43 Page70

Boucle d’oreille (à gauche) et collier «Diorama», or blanc et diamants, et bague «Bar en corolle» or blanc et diamants, Dior Joaillerie. Boucle d’oreille (à droite), or blanc et diamants, Fred. Top en résille, Cheap Monday. Gant en résille fine, Agnelle.


68_PC67_SerieModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:43 Page71

Boucles d’oreilles «Ventaglio» en or rose serti de 230diamants blancs et 240diamants Icy, de Grisogono. Collier ouvert «Possession», en or blanc serti de 114diamants, Piaget. Polo en résille édition «Défilé», Lacoste.


68_PC67_SerieModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:43 Page72


68_PC67_SerieModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:44 Page73

Ci-contre: bague «Coco avant Chanel», or blanc serti d’un diamant, spinelles gris et brillants; boucles d’oreilles «Camelia», or blanc, or jaune serti de deux tanzanites, brillants et laque multicolore, Chanel Joaillerie. Blouse, Molli. Page de gauche: collier «A Cheval» cinq rangs, platine et diamants, Van Cleef & Arpels. Bague «Nara la Biche» pavée de diamants, saphirs noirs et onyx sur or blanc, Boucheron. Gant «Glamour» en cuir verni,Agnelle. Top, Molli.


68_PC67_SerieModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:44 Page74

Page de droite. Bracelets: «Love PM», or gris, Cartier ; «Jonc Possesion», or blanc et diamants, Piaget ; «Réversible», diamants, saphirs et rhodium,Shamballa Jewels ; «MoveTitanium»diamants noirs, Messika Paris. Chemise, Dior. Ci-contre: bracelet porté en choker «Cartier Magicien», or gris, saphirs étoilés, spinelles, saphirs, onyx, diamants, Cartier. Robe, Louis Vuitton.


68_PC67_SerieModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:44 Page75


68_PC67_SerieModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:44 Page76


68_PC67_SerieModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:44 Page77

Pendants d’oreilles «Plume de Paon», portés en dépareillé, diamants, or blanc et or rose, Boucheron.


68_PC67_SerieModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:44 Page78

Photographes: Antoine & Charlie Réalisation: Anne Delalandre Mannequins: Isabell Andreeva @Supreme Nadya Yumasheva @Premium Paul Barge @Elite Maquilleuse: Kat Reyes Coiffeur: Chiao Chenet @Airport Manucure: Marie Rosa Casting: V&Y Retouches: Creative Retouching @MK Studio Paris Assistante: Lila Vandeput Assistant photographe : Jules Martin Assistante styliste : Sandra Gonzalez

Deux puces d’oreilles portées en pin’s «Rose Dior Pré Catelan», or jaune et diamants, Dior Joaillerie. Collier en onyx et or blanc, Shamballa Jewels. Veste de smoking, De Fursac. Tee-shirt, Majestic Filatures.


68_PC67_SerieModeCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:44 Page79

Boucles d’oreilles «Planches» en or rose et diamants, Repossi. Débardeur en résille édition «Défilé», Lacoste. Mise en beauté By Terry Teint: Serum Hydra Eclat, Baume d’Eau Hydra Eclat, Fond de Teint Light-Expert Click Brush, Blush TerryBly. Yeux: Eye Base Prime to Fix, Stylo Ombre Black Star, Mascara TerryBly Lèvres: Baume de Rose Visage&Corps: Tea To Tan


80_PC67_CéramiquesCMok2_SRok*.qxp_Palace21_ 21/04/2017 12:32 Page80

L

’art de la céramiqueconnaît une nouvelle jeunesse. Des artistes venus de toutes les disciplines, peintres, designers, mais aussi jeunes céramistes, renouvellent, enrichissent et parfois détournent les codes de ce procédé ancestral. Les racines de cet engouement sont à rechercher, selon Yves Mirande, directeur du développement culturel de la Cité de la céramique de Sèvres, du côté du désir de se reconnecter avec la terre et plus généralement les éléments. «Le matériau de la céramique est un mélange de minéraux, explique-t-il, en l’occurrence un mélange de feldspath, de quartz et de kaolin, qui est ensuite cuit au feu dans un four. La terre, le feu, mais aussi l’eau, sont au cœur de ce travail. Ce désir de réappropriation est un véritable mouvement de fond.» Un mouvement qui donne naissance à des réalisations diverses, baroques, iconoclastes, empreintes de classicisme, drôles, poétiques. Nous avons choisi de vous présenter trois artistes étonnants. NADINE VASSEUR

The art of ceramics is getting a makeover. Artists are subverting the codes of this ancestral process. According to Yves Mirande, director of cultural development at Cité de la céramique de Sèvres, the roots of this craze are to be sought in the desire to reconnect with the earth. “The ceramic material is a mixture of minerals,” he explains, “which is then burned in an oven. Land, fire, but also water, are at the heart of this work. This desire for reappropriation is a real movement. ” Here are three amazing artists.


80_PC67_CéramiquesCMok2_SRok*.qxp_Palace21_ 21/04/2017 12:32 Page81

éclats de porcelaine

Page de gauche: «A Rock in Swift Waters: California Bighorn», 2017. Ci-dessus: «Entangled Wonders:New Symbiosis», 2017 PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

81


80_PC67_CéramiquesCMok2_SRok*.qxp_Palace21_ 21/04/2017 12:29 Page82

Inquiétante étrangeté deformes hybrides mi-humaines mi-animales, entre sensualité etmonstruosité

«Entangled Wonders: Lynx», 2017


80_PC67_CéramiquesCMok2_SRok*.qxp_Palace21_ 21/04/2017 12:29 Page83

Crystal

Morey

L

es créatures de l’artiste californienne Crystal Morey ont l’inquiétante étrangeté des formes hybrides mi-humaines, mi-animales, parfois prolongées de végétal. L’une des dernières expositions de la jeune céramiste s’intitule Merveilles enchevêtrées. Des merveilles proches du cauchemar. Quand la frontière entre les espèces est abolie, la sensualité et la monstrueusté ne sont pas loin. «Mes figures, explique l’artiste, sont tout entières absorbées par le stress, l’anxiété et l’ambivalence qui les habitent.» Au travers du médium fragile de la porcelaine, c’est notre propre fragilité que Crystal Morey exprime. L’impasse où nous conduit notre intrusion perturbatrice sur les règnes de la nature. “My figures are absorbed in their own feelings of stress, anxiety and ambivalence,” says Californian artist Crystal Morey about her porcelain sculptures representing half-human, half-animal hybrid creatures.

«Entangled Wonders: White Tailed Jackrabbit», 2017


80_PC67_CéramiquesCMok2_SRok*.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:46 Page84

Claire Partington’s exquisite ceramic figurines are inspired by folk and fairy tales from her childhood but also historical Art and Design styles.

«The Blue Boar», 2015, courtesy of the Artist


80_PC67_CéramiquesCMok2_SRok*.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:46 Page85

Claire

Partington

L

’univers fabuleux de Claire Partington s’inspire de celui des contes auquel s’ajoute un goût prononcé pour l’histoire du costume qu’il mêle à des références urbaines et contemporaines. «Je suis étonnée par le besoin qu’ont les gens de collecter et de classer les choses. J’aime aussi beaucoup l’appropriation et l’interprétation erronée de l’exotisme par les Européens.» Ses dames et messieurs revêtent fraises et collerettes, hauts de chausse à la française ou robes à panier de la cour d’Espagne… quand ils ne se retrouvent pas flanqués d’une tête de phacochère ou d’oiseau. L’artiste aime faire dérailler l’Histoire avec humour et surtout avec élégance.

«Adolescente Infanta», 2013 PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

85


80_PC67_CéramiquesCMok2_SRok*.qxp_Palace21_ 21/04/2017 12:42 Page86

Un univers où se mêlent contes, histoire et références contemporaines

«The Lion and the Unicorn», 2013, courtesy of the Artist


80_PC67_CéramiquesCMok2_SRok*.qxp_Palace21_ 21/04/2017 12:43 Page87

«Hare & Hound», 2015, Private Collection, courtesy of the Artist PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

87


80_PC67_CéramiquesCMok2_SRok*.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:46 Page88

«Pensive Skeleton», 2013


80_PC67_CéramiquesCMok2_SRok*.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:46 Page89

Matthew

Groves

S

quelettes, cadavres, moine ceinturé de chaînes, les céramiques de Matthew Groves sont à première vue effrayantes. Elles sont aussi savantes. Inspirées par l’iconographie médiévale et surtout de la Renaissance anglaise, elles en recyclent les études anatomiques, les Vanités, les costumes et les poses. Regardées de plus près, elles sont surtout ironiques. Ainsi de ce squelette qui semble s’animer aux rythmes d’un air de jazz ou ce personnage vêtu en moine du Moyen Age et en vérité reproduit d’après un mannequin aperçu dans la vitrine d’un magasin de déguisements. Chez Matthew Grovese, le macabre comme la méditation philosophique sur la fugacité de la vie ne sont jamais loin de l’esprit des farces et attrapes.

Skeletons, corpses, monks in chains: Matthew Groves’ ceramics seem scary at first. Inspired by iconography from the Middle Ages, especially of the English Renaissance, his designs replicate anatomical studies, vanities, costumes and poses of this period. But if you look closer, Groves’ ceramics are mostly hilarious, like something out of a joke shop.

«Ignorant Skeleton», 2013 PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

89


80_PC67_CéramiquesCMok2_SRok*.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:46 Page90

Des céramiquesà premièrevue effrayantes, maisenfait savanteset ironiques

Ci-dessus: «Majolica Man»; «Dog Head Chains», 2013. Page de droite: «Wooly Man», 2007(detail) PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

90


80_PC67_CéramiquesCMok2_SRok*.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:46 Page91


© Pauline NICOLAS -

© Bal du Moulin Rouge 2017 - Moulin Rouge® - 1-1028499

LA REVUE DU PLUS CÉLÈBRE CABARET DU MONDE !

DINER ET REVUE À 19H À PARTIR DE 175 € REVUE À 21H ET À 23H À PARTIR DE 77 €

MONTMARTRE

82, BLD DE CLICHY - 75018 PARIS TEL : 33(0)1 53 09 82 82

EXPERIENCE THE SHOW OF THE MOST FAMOUS CABARET IN THE WORLD !

DINNER & SHOW AT 7PM FROM €175 SHOW AT 9PM & 11PM FROM €77

WWW.MOULIN-ROUGE.COM FACEBOOK.COM/LEMOULINROUGEOFFICIEL


93_PC67_Palacescope1ExposCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:47 Page93

L’agenda très parisien

PALACESCOPE Galeries&Musées Restos&Bars Concerts&Fêtes Envies&Plaisirs

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

93


93_PC67_Palacescope1ExposCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:47 Page94

Galeries &M u s é e s

P

Walker Evans

hotographe américain, artiste majeur du XXe siècle, Walker Evans(1903-1975), désormais adoubé par la critique, salué par ses pairs, n’a, malgré cette notoriété, rien perdu de son aspérité. Son œuvre, quel bonheur, résiste encore à sa réputation. Plus passionné par l’écriture que par l’appareil photo, ce n’est qu’à la faveur d’un séjour à Paris entre 1926 et 1927 qu’il prend quelques clichés. Il faut attendre la fin des années 1920 pour qu’il publie à la fois une traduction d’un texte de Blaise Cendrars et sa première photographie. Il pratiquera tout au long de sa vie cette double discipline et gardera le souvenir très vif de son passage en France. D’ailleurs, quand on lui demande ce qui a influencé son travail photographique, il n’hésite pas à répondre Flaubert et Baudelaire, dont il traduira La Chambre double. Il apprécie le réalisme de l’auteur de Madame Bovary. Mais attention, cela n’implique pas de se contenter d’une simple description. Il y a une âpreté chez Walker Evans qui le mène du côté des chemins de traverse. La rue, la culture locale américaine, tout ce que d’habitude on évite de voir à l’époque, les cimetières de voitures, les enseignes, les vitrines, les signes typographiques, les cartes postales, les choses au rebut requièrent toute son attention. Il a la religion du populaire, du «mis de côté» et des gens qui le sont. Voyez ces photographies des fermiers de l’Alabama ruinés par la dépression, acculés à la misère (1936). Bien sûr, elles sont devenues des icônes. Peu importe, elles vous sautent aux yeux. Aucun pathos, pas de sentimentalité, Allie Mae Burroughs,

femme d’un métayer en coton ne réclame pas votre apitoiement. Elle vous accapare, elle est là. Ce n’est pas un type, un modèle de pauvreté, elle apparaît dans toute sa singularité. Toutefois, ce coup de force s’effectue paradoxalement en douceur, puisque ce qui compte avant tout c’est la manifestation d’une présence. Et comment obtient-on ce miracle ? Il fait partie, souligne Walker Evans, du «secret de la photographie : l’appareil prend le caractère et la personnalité de celui qui le manie».

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

94

BERTRAND RAISON

CENTRE POMPIDOU. Walker

Evans. Un style vernaculaire. Place Georges-Pompidou, Paris IVe. 01 44 78 12 33. Jusqu’au 14 août. Photography legend Walker Evans (1903-1975) always wanted to write, even if he was obsessed by photography. Indeed, when asked who influenced his images, he would respond Flaubert and Baudelaire. He liked the former’s realism, which he transposed visually to his homeland to reveal its inner workings, its signs and symbols. Like the images of farmers during the Great Depression: now iconic but still remarkable for their lack of pathos or sentimentality. For Evans, the secret of photography was always that “the camera takes on the character and personality of the handler.” «Self-Portrait in Automated Photobooth», années 1930 ©Walker Evans Archive, The Metropolitan Museum of Art, Dist-RMNGP/Image of the MMA ; «Alabama Tenant Farmer Floyd Bourroughs», 1936 ©Walker Evans Archive, The Metropolitan Museum of Art, Photo ©Fernando Maquieira, Cromotex ; «Allie Mae Burroughs, Wife of a Cotton Sharecropper,Hale Country, Alabama», 1936 ©Walker Evans Archive, The Metropolitan Museum of Art, Photo ©Collection particulière


93_PC67_Palacescope1ExposCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:48 Page95

PALACE scope

I

voilà Maurice Denis, Paul Gauguin, Vincent Van Gogh un peu trop vite embarqués dans les filets du sacré. Toutefois, le clou de l’exposition et la surprise totale revient à un groupe de Canadiens œuvrant dans la même période et largement inconnus sous nos latitudes. Il convient de se précipiter pour découvrir leur exceptionnelle approche. Prenez Le Vent d’ouest de Tom Thomson (1877-1917) ou Le Ciel d’Emily Carr (1871-1945). Ils sont parcourus d’une même fièvre abolissant les frontières des formes reconnaissables, et agités par les plis des vagues et des nuages. Ou encore cette montagne insensée de Lawren Stewart Harris (1885-1970), dont le pic isolé surplombe des vallées d’abstraction ondulante. Il y a aussi l’éblouissement hexagonal en la personne de CharlesMarie Dulac (1865-1898), qui, malgré sa quête de l’audelà, n’a jamais abandonné la sensualité des horizons plus terrestres.

Le paysage mystique

l est des hasards objectifs qui s’imposent d’euxmêmes et méritent qu’on s’y attache. Pour preuve l’ouverture simultanée de deux expositions, «Au-delà des étoiles» à Orsay et «Jardins» au Grand Palais, qui arpentent de concert la représentation du paysage considérée selon une perspective mystique d’un côté et de l’autre sous l’angle de sa matérialité sensible. Bien sûr, leur contenu ne se ressemble guère, mais ces deux manifestations se partagent un sujet et quelques artistes, Claude Monet, Gustave Klimt, Odilon Redon, nés avant le tournant du siècle dernier. Ces trois peintres enrôlés sous la bannière de la spiritualité dans l’ancienne gare d’Orsay apparaissent débarrassés de cette étiquette sous la verrière du Grand Palais. Comme quoi les catégories sont finalement poreuses et ne tiennent que provisoirement le coup. Cela dit, le paysage mystique s’intéresse à ceux qui cherchent le chemin de l’esprit dans les sentiers de la nature. La démarche ne manque pas d’allure. Bien sûr, ceux que l’on appelle les symbolistes, actifs dès la fin du XIXe siècle dans une Europe élargie, ne se laissent pas charmer par les seuls effets des éléments naturels. Ils revendiquent les réalités ultimes de l’intangible. Voyez le portail à Bruges de Fernand Khnopff (1904). Ce pastel emporté dans les limites du visible célèbre moins les vertus du bas monde que celui de la transcendance. Bon,

BERTRAND RAISON MUSÉE D’ORSAY. Au-delà

des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky. 1 rue de la Légion-d’Honneur, Paris VIIe. 01 40 49 48 14. Jusqu’au 25 juin. Landscapes are on show at both the Musée d’Orsay and the Grand Palais. At the former, they are seen from the angle of turn-of-the-century mysticism, at the latter, they explore the material control of gardens. Both highlight some of the same painters –Monet, Klimt, Redon– seen as mystical at one and earthbound at the other. But the real surprise of the two exhibitions is a group of largely unknown Canadian artists at Musée d’Orsay. Paintings such as The West Windby Tom Thomson(1877-1917) andSkyby Emily Carr(1871-1945) turn landscapes into mystical moments of communion. Vincent Van Gogh, «La Nuit étoilée», 1888 ©RMN-Grand Palais (musée d’Orsay)/Hervé Lewandowski. Lawren Stewart Harris, «Isolation Peak», vers 1929 ©Photo : Toni Hafkenscheid ©The Estate of Lawren.S.Harris. Tom Thomson, «Le Vent d’ouest (The West Wind)», 1916-1917 ©Art Gallery of Ontario.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

95


93_PC67_Palacescope1ExposCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:48 Page96

Galeries & Musées

A

n’en pas douter, la collection d’Alicia Koplowitz, fille du fondateur du premier groupe espagnol de travaux publics, place la barre très haut. La sélection présentée au Musée Jacquemart–André aligne une série prestigieuse d’artistes plus incontournables les uns que les autres. D’entrée de jeu, l’Espagne, avec Zurbarán et Goya, brandit l’étendard de l’excellence. Au rayon des surprises, un étonnant portrait de Doña Ana de Velasco, peint de trois quarts, au début du XVIIe siècle, par Juan Pantoja de la Cruz. Cette duchesse d’une renversante jeunesse, à peine 18 ans, y apparaît en habit de cour, la tête entourée d’une volumineuse fraise toute de dentelle rigidifiée par de la pâte de riz magnifiant les éclats d’or et d’argent de son costume de brocart. Au fil des salles, on se rapproche de la Venise du XVIIIe siècle, celle de Guardi et de Canaletto,avec une mention spéciale pour les Tiepolo père et fils, qui firent escale à Madrid dans cette Europe des Lumières déjà très communautaire. Parmi cette magnificence, le marbre du buste grec d’une reine du IIIe siècle avant J.-C., le visage légèrement tourné vers la gauche, brille d’une douce résolution. Anonyme, indifférente au bruit de fond du temps, elle n’a pas d’âge et ne se soucie guère du flot des visiteurs à la poursuite de signatures plus célèbres. Effectivement, la modernité les attend en la personne de Picasso avec un tableau rare, le Demi-nu à la cruche (1906) au cadre peint représentant une femme de profil sur un fond ocre. Parmi les rencontres épatantes, citons la Femme à la robe bleue d’Egon Schiele (1911). Les touches d’aquarelle qui l’esquissent la montrent penchée, inscrite dans ce léger déséquilibre que produit parfois la beauté fugitive. L’accumulation des trésors est telle qu’on en vient à regretter que le parcours peine à ce point à rendre sensible la démarche et les raisons de la collectionneuse.

MUSÉE JACQUEMART ANDRÉ. De Zurbarán à

Rothko. Collection Alicia Koplowitz. 158 boulevard Haussmann, Paris VIIIe. Jusqu’au 10 juillet. Alicia Koplowitz, the daughter of a Spanish construction magnate, has a remarkable art collection. From Zurbaran to Goya, Guardito Canaletto, Tiepoloto Picasso, the show is a treasure trove of often longunseen works. One high point among many –and one forgotten by many visitors– is a Greek bust of a queen from c.300BCE: shining with soft resolution, the anonymous sculpture is an ageless masterpiece.

La collection Alicia Koplowitz

BERTRAND RAISON

Kees Van Dongen, «Femme au grand chapeau», 1906 ©Collection Alicia Koplowitz Grupo Omega Capital ©ADAGP, Paris, 2017. Amedeo Modigliani, «La Rousse au pendentif», 1918 ©Collection Alicia Koplowitz -Grupo Omega Capital. Lucian Freud, «Fille au manteau de fourrure», 1967 ©Collection Alicia Koplowitz -Grupo Omega Capital, Fukuoka Sogo Bank Ltd./©Lucian Freud Archive/Bridgeman Images. Juan Pantoja de la Cruz, «Portrait de Doña Ana de Velasco y Girón, duchesse de Bragance, de trois-quarts, en habit de cour», 1603 ©Collection Alicia Koplowitz - Grupo Omega Capital. Alberto Giacometti, «Femme de Venise I», 1956 ©Collection Alicia Koplowitz Grupo Omega Capital ©Succession Alberto Giacometti (Fondation Alberto et Annette Giacometti)/ADAGP, Paris, 2017.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

96


93_PC67_Palacescope1ExposCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:48 Page97

PALACE scope

Art/ Afrique,

le nouvel atelier

L

’art africain n’en finit pas d’éblouir. Après la Fondation Cartier et le Grand Palais, la Fondation Vuitton consacre une double exposition aux scènes artistiques africaines contemporaines. «Les Initiés» rassemble une sélection d’œuvres signées Seydou Keita, Chéri Samba et Malick Sidibé, issues de la collection de l’homme d’affaires Jean Pigozzi. L’exposition collective «Etre là» réunit dix-sept artistes sud-africains, aux univers et aux médiums variés : le photographe David Goldblatt, la plasticienne Jane Alexander, la photographe et vidéaste Zanele Muholi, ou encore les artistes multimédias Dineo Seshee Bopape, Lawrence Lemaoana et Athi-Patra Ruga. FONDATION LOUIS VUITTON. Art/Afrique. Le nouvel atelier. 8 avenue du Mahatma-Gandhi, Paris XVIe. 01 40 69 96 00. Jusqu’au 28 août. Adouble exhibition to contemporary African artistic scenes. Les Initiésbrings together a selection of works by Seydou Keita, Chéri Sambaand Malick Sidibéwhile the collective exhibition Etre làfeatures seventeen artistsfrom South Africa, such as David Goldblatt, Jane Alexander, Zanele Muholi,Dineo Seshee Bopape, Lawrence Lemaoanaand Athi-Patra Ruga. Zanele Muholi, «MaID, Brooklyn, New York», 2015, œuvre appartenant à la collection de la Fondation Louis Vuitton ©Zanele Muholi, courtesy of Stevenson, Cape Town/Johannesburg.

N

Ray Metzker

é en 1931 à Milwaukee, Ray K. Metzkerétudie la photographie à l’Institute of Design de Chicago, auprès d’un des maîtres de la photographie de rue américaine, Harry Callahan. On retrouve l’influence de son professeur et de l’avant-garde européenne dans ses clichés en noir et blanc aux contrastes lumineux appuyés, présents notamment dans les collections du MoMA et du Met à New York. Tout au long de ses cinquante ans de carrière, il n’a cessé de se renouveler et d’expérimenter : surimpressions, juxtapositions, montages, multiples expositions… Il est urgent de (re)découvrir l’œuvre, entre réalisme et abstraction, de ce photographe américain majeur, décédé en 2014. LES DOUCHES LA GALERIE. Ray Metzker. Abstractions. 5 rue Legouvé, Paris Xe. 01 78 94 03 00. Jusqu’au 27 mai. Ray K. Metzkerstudied photography at the Institute of Design in Chicago, with one of the masters of American street photography, Harry Callahan. His teacher’s influence and his taste for the European avant-garde are reflected in his black and white photographs with strong contrasts, between realism and abstraction. «Philadelphia», 1963 ©Estate of Ray K. Metzker, courtesy Les Douches la Galerie, Paris & Laurence Miller Gallery, New York. PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

97

Balenciaga,

l’œuvre au noir C

ette année, le Palais Galliera célèbre la mode ibérique avec une série de trois expositions mettant en lumière la richesse des créations venues d’Espagne et le rôle central que ce pays a toujours occupé dans la mode. Pour inaugurer les festivités de cette «Saison espagnole», une exposition présentée au Musée Bourdelle rend hommage au «couturier des couturiers», Crisobal Balenciaga, à travers le prisme de sa couleur de prédilection, le noir. Une centaine de pièces monochromes, issues du fonds Galliera et des archives de la Maison Balenciaga, sont présentées au milieu des sculptures monumentales de Bourdelle. MUSÉE BOURDELLE. Balenciaga. L’œuvre au noir. 8 rue AntoineBourdelle, Paris XVe. 01 49 54 73 73. Jusqu’au 16 juillet. The Palais Galliera is celebrating Spanish fashion with three exhibitions highlighting the central role that Spain has always occupied in this field. To start off this “Spanish Season”, an exhibition presented at the Bourdelle museum pays tribute to Crisobal Balenciaga, through the prism of its favorite color, black. Balenciag, tailleur 1952-1953 ; robe marquisette 1967 ©Julien Vidal/Galliera/Roger-Viollet.


93_PC67_Palacescope1ExposCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:48 Page98

Galeries & Musées

T

Autophoto

rois décennies après l’exposition consacrée à Ferrari, la Fondation Cartier présente «Autophoto», une exposition inédite qui explore les relations entre la photographie et l’automobile. A travers près de 500 œuvres de photographes prestigieux –William Eggleston, Jacques-Henri Lartigue, Brassaï, Robert Doisneau, Walker Evans–, elle propose de montrer les différents aspects de la culture automobile, du début du XXe siècle à nos jours, mais aussi comment certains artistes ont utilisé la voiture comme prolongement de leur appareil photo pour capter ce qui les entoure.

FONDATION CARTIER POUR L’ART CONTEMPORAIN.

Autophoto. 261 boulevard Raspail, Paris XIVe. 01 42 18 56 50. Jusqu’au 24 septembre. Through nearly 500 works by prestigious photographers such as William Eggleston, Jacques-Henri Lartigue, Brassaï, Robert Doisneau and Walker Evans, the Autophoto exhibition explores the relationship between photography and automobile, including how some artists have used cars as an extension of their camera to capture their surroundings. Langdon Clay, «Zizka Cleaners Car, Buick Electra», 1976, courtesy de l’artiste ©Langdon Clay. Malick Sidibé, «Taximan avec voiture», 1970, courtesy Galerie Magnin-A, Paris ©Malick Sidibé.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

98


93_PC67_Palacescope1ExposCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:49 Page99

PALACE scope

R

D

Georg Baselitz

epuis la série Avignon en 2015, l’artiste allemand Georg Baselitz, connu pour ses fameuses «peintures inversées», explore la question de la vieillesse. Présentée à la Biennale de Venise, cette série faisait référence au refus d’une donation de Picasso par la ville d’Avignon. Pour ses travaux récents, Baselitz, qui s’apprête à fêter ses 80 ans, a choisi de se tourner vers son passé, évocant tour à tour son enfance à Dresde, son adolescence, ses débuts artistiques, sa femme Elke, mais aussi les œuvres d’artistes qu’il admire, à l’image de Marcel Duchamp et d’Otto Dix. GALERIE THADDAEUS ROPAC. Georg Baselitz. Descente. 69 avenue du Général-Leclerc, Pantin (93). 01 55 89 01 10. Jusqu’au 1er juillet. Since his Avignonseries, presented at the Venice Biennale in2015, German artist Georg Baselitzhas been exploring the question of what it means to age for an artist. Now about to turn80, he has chosen to take a look at himself and his past for his most recent work, evoking his childhood in Dresden, adolescence, artistic beginnings, his wife Elke but also painters he admires, like Marcel Duchamp and Otto Dix. «Die italienische Treppe», 2017, courtesy Galerie Thaddaeus Ropac, London/Paris/Salzburg, Photo : Jochen Littkemann.

Picasso Primitif

éalisée en collaboration avec le Musée Picasso Paris, l’exposition «Picasso primitif» au Musée du quai Branly présente un éclairage nouveau sur la relation du maître espagnol avec les arts premiers. L’étape initiale du parcours retrace de manière chronologique les liens entretenus par Picasso avec les arts non occidentaux, à l’aide de documents et d’images d’archives. Quant à la seconde partie, baptisée «Corps à corps», elle fait dialoguer de manière anthropologique les œuvres de Picasso avec celles d’artistes africains, asiatiques, océaniens et américains. MUSÉE DU QUAI BRANLY- JACQUES CHIRAC. Picasso Primitif. 37 quai Branly,

Paris VIIe. 01 56 61 70 00. Jusqu’au 23 juillet. Made in collaboration with the Musée national Picasso-Paris, the Picasso Primitif exhibition presents a new insight into the relationships between the Spanish master and non-Western arts from a chronological and anthropological perspective. Pablo Picasso, «Masque», 1919 ©Photo RMN-GP (Musée national Picasso-Paris)/Béatrice Hatala ©Succession Picasso 2017. «Masque anthropomorphe ko gué», Da, Man, Côte d’Ivoire, Afrique occidentale, début XXe siècle ©Musée du quai Branly-Jacques Chirac, photo Sandrine Expilly. Statue masculine ©Musée du quai Branly-Jacques Chirac, photo Claude Germain.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

99


93_PC67_Palacescope1ExposCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:49 Page100

Galeries & Musées

«L

es bijoux sont une passion indienne, raconte Viren Bhagat, considéré comme le plus grand joaillier de l’Inde contemporaine. Mon arrière-grandpère créait des bijoux pour le maharajah, la princesse et toute sa famille. Moi, je tiens avant tout à ma liberté, j’ai choisi de ne jamais créer sur commande. Les traditions de l’Inde m’inspirent, mais je propose des bijoux modernes.» Dans ses ateliers, dissimulés dans la vieille ville de Bombay, il ne produit qu’un petit nombre de pièces uniques. «Il est fondamental de prendre le temps, c’est le vrai luxe aujourd’hui.» C’est en 2009, alors qu’il visite l’exposition «Maharajah» au Victoria & Albert Museum de Londres, que le cheik Hamad Ben Abdullah Al Thani a un coup de foudre pour l’Inde et ses richesses, qui le décide à rassembler sa propre collection, composée de pièces historiques et de créations contemporaines. C’est cette collection unique, considérée comme la plus importante au monde, dont les plus belles pièces sont montrées à Paris, selectionnées par Amin Jaffer, conservateur en chef de la collection et co-commissaire de l’exposition. On découvrira,

émerveillés, l’Œil de l’Idole, qui serait le plus gros diamant bleu du monde, des bijoux issus des légendaires mines de Golconde, des émeraudes, parfois gravés du nom de leurs possesseurs, des spinelles, des colliers, bagues, bracelets de bras et de chevilles, chasse-mouche, ornements de turban, ceintures, couronnes qui racontent la magnificence, le faste et l’opulence de la cour moghole. La joaillerie indienne se distingue par une technique très particulière de sertissage des pierres à l’or, le kundan, qui, grâce à une superposition de minces feuilles d’or, permet d’éviter le recours aux griffes utilisées dans la bijouterie occidentale. Santi Choudhary, joaillier à Jaipur depuis dix générations, et son fils Krishna continuent d’utiliser cette technique. Dans leurs petits ateliers nichés dans des appartements aux murs couleur lilas, les artisans travaillent assis en tailleur sur des tapis, face à une fenêtre orientée à l’est. C’est important pour la lumière.

K.Keshavayya, «Portrait du Maharajah sir Sri Krishnaraja Wodeyar Bahadur», vers1906. Huile sur toile. ©Victoria and Albert Museum, London.Tous droits réservés. Ornement de turban (sarpech), Inde, vers 1900, clip Cartier, Paris, 2012. Or, argent, émeraude, diamants et perle. ©The Al Thani Collection 2013. Tous droits réservés. Photo Prudence Cuming Associates Ltd.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

10 0


93_PC67_Palacescope1ExposCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:49 Page101

PALACE scope

Les joyaux de la collection Al Thani Boucles d’oreilles, JAR, Paris, 2012. Perles naturelles, diamants, or . ©The Al Thani Collection 2016. Tous droits réservés. Photo Prudence Cuming Associates Ltd. Couronne(sirpech), Népal, vers 1900. Toile, perles, verre coloré, diamants, émeraudes, rubis, argent (insigne) et plumes d’oiseau de paradis. ©The Al Thani Collection 2013. Tous droits réservés. Photos Prudence Cuming Associates Ltd. Ornement de turban «l’Œil du Tigre», Cartier, Londres 1937. Platine, diamants. ©The Al Thani Collection. Tous droits réservés. Photo Laziz Hamani. Ornement de nez (nath), Inde occidentale, 1925-1950. Or, diamants, perles et émeraudes ©The Al Thani Collection 2013. Tous droits réservés. Photo Prudence Cuming Associates Ltd.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

10 1


93_PC67_Palacescope1ExposCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:49 Page102

Galeries & Musées

L’exposition met en relief l’incroyable source d’inspiration que l’Inde a été pour les grandes maisons de la place Vendôme. A la fin du XIXe siècle, les souverains multiplièrent les voyages, emportant des cargaisons entières de pierres précieuses pour les ateliers européens, avec une préférence pour les créations des joailliers français: Cartier, Chaumet, Van Cleef & Arpels, Mauboussin, Mellerio dits Meller, Boucheron… La fascination des maharajahs pour l’Occident, son mode de vie, et, inversement, celle des Européens pour l’Inde, ses mythes et sa culture ont produit cette fusion culturelle inédite. En 1925, sir Bhupinder Singh, qui règne sur l’Etat de Patiala, apporte à Paris plusieurs milliers de pierres. Cartier réalisera un spectaculaire collier de cérémonie. Les commandes se succéderont: en 1937, le maharajah Digvijaysinhji de Nawanagar confie à Cartier le diamant dit Œil de Tigre, qui sera monté en forme d’aigrette de turban. En 1933, Mauboussin devient le joaillier officiel du maharajah d’Indore et remaniera tous les bijoux du royaume… Aujourd’hui, ces échanges se perpétuent avec des maîtres de la joaillerie comme JAR et Cartier en France, Viren Bahgatet Krishna Choudharydans l’Inde devenue moderne. «On raconte que Jaipur est le Paris de l’Inde», me disait ce dernier au détour d’une ruelle animée du célèbre quartier des bijoutiers de Jaipur. ANNE DELALANDRE GRAND PALAIS. Des Grands

Moghols aux Maharajahs. Joyaux de la collection Al Thani.Square Jean-Perrin, avenue du GénéralEisenhower, Paris VIIIe. 0144131717. Jusqu’au 5 juin.

Dague, Inde du Sud, 17901810. Poignée : or, diamants, rubis et émeraudes. Lame : acier. ©The Al Thani Collection 2013. Tous droits réservés. Photo Prudence Cuming Associates Ltd. Ornements de turban (jigha), Inde du Nord, 16751750. Or, spinelle, diamants, rubis et émeraudes. Tige et revers émaillés. ©The Al Thani Collection 2013. Tous droits réservés. Photo PrudenceCumingAssociatesLtd. Dague au nom de Shah Jahan, Inde du Nord, 16291636. Poignée: jade. Lame: acier damassé (jawhar) incrusté d’or . ©The Al Thani Collection 2013, Tous droits réservés. Photo Prudence Cuming Associates Ltd.

“Jewelry is an Indian passion,” says Viren Bhagat, considered to be modern India’s greatest jeweler. “I’m inspired by Indian traditions to make my modern jewelry.” Those traditions are on display in the remarkable collection of Hamad bin Abdullah Al-Thani, a member of Qatar’s royal family and a collector of Indian jewelry since2011. Currently on show in Paris, it reveals just how much historic luxury jewelry houses owe to the skills and vision of Indian jewelers –and vice versa. Because in the early 20th century, there was a back and forth between India and the west as Indian-sourced stones were given remarkable settings by jewelers such as Cartier and Mauboussin.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

10 2


93_PC67_Palacescope1ExposCMok_SRok.qxp_Palace21_ 21/04/2017 10:49 Page103

PALACE scope

Aigrette, Mellerio dits Meller, Paris, 1905. Or, platine, diamants, fond émaillé. ©The Al Thani Collection 2015. Tous droits réservés. Photo Prudence Cuming Associates Ltd. Pendentif, Inde, vers 15751625. Or, perle, rubis, diamants, émeraudes, saphirs, verre, émaux colorés et laque.©The Al Thani Collection 2016, Tous droits réservés. Photo Prudence Cuming Associates Ltd. Bracelet, Jaipur, 1750-1800. Or, rubis et diamants ; revers émaillé. ©The Al Thani Collection 2013. Tous droits réservés. Photo Prudence Cuming Associates Ltd.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

10 3


104_PC67_Palacescope2RestosBarsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:50 Page104

R estos

I

ÉQUILIBRÉ ET JOYEUX

nstallé derrière Montmartre, l’Abattoir Végétal, lieu hybride entre coffee shop et bistrot vegan, occupe les murs d’une ancienne charcuterie et a choisi un nom qui fait mouche, en référence à son ancienne activité. Jambon, speck et saucisson ont laissé leur place à de belles assiettes 100 % végétariennes. Aux commandes de cette petite bonbonnière, un jeune couple, Ava et Bastien, porté par une conviction : les nourritures saines peuvent être gourmandes ! Et ce midi-là, l’assiette en atteste avec un défilé de bons et subtils ingrédients et des saveurs au diapason : patate douce, céleri, guacamole maison, pois chiches rôtis au four, nouilles soba, fleurs de bourrache et pourpier. Pour la touche sucrée : un surprenant fudge cacao, confitures de piment, grenade et pamplemousse, fruits cuits et speculos maison. Le tout peut s’arroser de vin ou de champagne bio servis au verre, mais aussi de super jus qui dépotent en vitamines. La bonne nouvelle : l’Abattoir Végétal est ouvert dès le petit déjeuner, le soir au dîner et le week-end avec une formule brunch à prix tout doux pour les enfants. ABATTOIR VÉGÉTAL. 61rue Ramey, ParisXVIIIe. 0142576062. Located in a former deli near Montmartre, Abattoir Végétalis half coffee shop, half vegan bistro. Owned by a young couple, Ava and Bastien, this cute little spot proposes healthy and tasty vegetarian dishes. On the sweet side: a surprising cocoa fudge, chili jams, pomegranate and grapefruit, cooked fruits and homemade speculos, while the drinks menu features organic wines and champagnes but also delicious juices.

bles healthy

A

limentation vivante, produits bio, assiettes vegan, snacks déculpabilisants, jus détox : la vague healthy déferle à Paris ! Sélection d’adresses vertueuses et joyeuses qui sèment leurs bonnes intentions avec des menus sains qui font du bien.

OPOA ENGAGÉ BIO

U

ne jolie façade en bois, des matières brutes, du mobilier chiné, ce nouveau spot green bien dans l’air du temps installé dans le Xe arrondissement s’est engagé dans une démarche zéro déchet. Imaginé par Victoria Mekkoui, 24ans, OPOA, c’est un deuxen-un : épicerie bio et cafécantine. Ici, tous les produits sont vendus au poids : graines nobles, légumineuses, céréales, fruits secs, thés, épices et, côté primeur, les fruits et légumes de saison garnissent les étals, tandis que la charcuterie se vend à la coupe comme les fromages au lait cru. Sur place, on déguste de généreux veggie bowls et des petites assiettes composées avec les produits de l’épicerie. Et, quand il en reste, tout part sur la plateforme de revente Toogoodtogo. OPOA. 30rue Albert-Thomas, ParisXe. 0140239826. Created by Victoria Mekkoui, 24, OPOAis a zero waste organic grocery store and cafe. There you can buy seeds, cereals, tea, spices, seasonal fruits and vegetables by weight or stay and enjoy a generous veggie bowl. And if there’s anything left, it goes on the resale website Toogoodtogo.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

10 4

My Little Box

Abattoir Végétal

Les nouvelles ta

Adelap

&B ars


Melody Barabé

Lisa Klein Michel

104_PC67_Palacescope2RestosBarsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:50 Page105

Marcelle CONFORT FOOD

A

vec ses murs nappés d’un blanc végétal, cette nouvelle adresse au féminin est orchestrée par un trio de jeunes femmes bien dans leur époque : Alexandra Delarive (Marcel et Marlon), Irène Cohen (Bonton) et la jeune chef pâtissière Ophélie Barès (gagnante de l’émission Qui sera le prochain grand pâtissier ?). Exigeante dans le propos, la cuisine de Marcelle, adaptée aux vegans, gluten free ou intolérants au lactose, propose tartes salées, salades, tourtes et sandwichs aussi raffinés que gourmands et ultra-frais. Du côté des douceurs, même constat avec une collection de pâtisseries réconfortantes et des cakes, biscuits et brioches drôlement appétissants. Super jus et smoothies complètent l’offre de ce hotspot beau et bon où l’on peut venir dès le matin avaler un granola ou un «egg in a hole». MARCELLE. 22 rue Montmartre, Paris Ier. 01 40 13 04 04. Managed by a trio of young women —Alexandra Delarive, Irène Cohen and young pastry chef Ophélie Barès—, Marcelle proposes savory tarts, salads, pies, fresh sandwiches, granola, pastries, cakes, juices and smoothies, all suitable for vegan, gluten free and lactose intolerance diets.

Kitchen MP JOLIE CUISINE MAISON

Maria Mikulasova

P

lantée rue Mouffetard, cette petite table cosy et décontractée est le fruit d’une rencontre entre un entrepreneur et un duo de jeunes traiteurs. Un trio bien intentionné qui défend une cuisine maison où les produits de saison composent des petits plats réjouissants et inventifs. On s’y régale d’un saumon d’Ecosse gravlax, d’une salade de lentilles corail aux cranberries, d’un avocat au four et sa ricotta di bufala… Et des petits desserts mignons pour conclure en douceur. Sincèrement séduisant. KITCHEN MP. 84rue Mouffetard, ParisVe. 0158890885. Located on rue Mouffetard, this cosy spot proposes homemade, seasonal and inventive dishes: Scottish salmon gravadlax, coral lentils salad with cranberries, baked avocado with its ricotta di buffala… And cute little desserts to end on a sweet note.

La Guinguette d’Angèle E

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

10 5

TOUT FRAIS TOUT BIO

lle, c’est Angèle Ferreux-Maeght, chef, traiteur et naturopathe, devenue en quelques années la coqueluche du Paris fashion et design, accro à ses petits plats vegan et bio. Après son très couru mini-comptoir intime de la rue Coquillère, la voilà à bord de sa nouvelle guinguette avec terrasse tout près du square Gardette. Fidèle à son credo, elle y orchestre une cuisine bio, sans gluten et sans lactose. Dans ce lieu tout frais, salades composées, lunch boxes signatures, desserts vegan et jus frais du jour assurent un festin sain tout en équilibre. Pour poursuivre chez soi : son livre de recettes vitalité, Délicieusement green, disponible dans le petit corner épicerie du lieu. LA GUINGUETTE D’ANGÈLE. 2rue du Général-Renault, ParisXIe. In just a few years, Angèle Ferreux-Maeght–chef, caterer and naturopath–has become a household name thanks to her vegan and organic dishes sold at her small counter on the rue Coquillère. She is now opening a new space with a terrace near the Square Gardette, where she makes organic, gluten-free and lactose-free cuisine.


104_PC67_Palacescope2RestosBarsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:50 Page106

ble Les nouvelles ta

s healthy

Imago FAST-FOOD BIO

P

LIVRAISONS GOURMANDES

our tous ceux qui n’ont pas le temps de courir les marchés et les commerces de bouche, ni de bouger du bureau à midi, Stéphane est là ! «Manger, se faire plaisir, prendre soin de soi», c’est le moteur de ce traiteur vertueux qui a eu la bonne idée de faire partager sa passion pour la cuisine saine et équilibrée. Stéphane ne travaille qu’avec des produits venant de petits producteurs locaux, bio ou fermiers, soigneusement sélectionnés. Au bureau ou chez vous, il livre ses salades complètes de saison, Radieuse (vegan) et Joyeuse (gourmande), composées de 15 à 20 ingrédients, bourrées d’herbes aromatiques. A la carte aussi, des tartes salées généreuses confectionnées à base de farines biologiques et des gourmandises carrément addictives (cakes, compotes, biscuits). Un service premium qui change la vie ! CANTINE SACLIER. Réservation 48h à l’avance au 06 37 09 26 21. Instagram@cantinesaclier For those who don’t have the time to go to the market or to leave the office for lunch, fear not, Stéphane is there! This young caterer only uses carefully selected ingredients from local and organic producers and farmers to make his seasonal salads, savory tarts, cakes, compotes and biscuits, which can be delivered at home or at the office.

A’Plum HEALTHY POWER

F

ruit d’une association savante entre le chef étoilé Akrame Benallal et le diététicien Stéphane Demouy, ce petit cocon nature fait honneur au bien-manger. Révélant tout le talent d’Akrame, habile à twister les saveurs, la carte propose salades, sandwichs, quiches, mais aussi des plats plus sophistiqués. Chez A’Plum, boulgour, quinoa, amarante flirtent avec des légumes de saison, des herbes fraîches et des fruits secs. Des «power» recettes originales avec de belles propositions

salées marines, végétales ou animales. Au rayon douceurs, un choix attrayant de yaourts, crèmes pistache, chocolat ou caramel, des cakes fondants et des Mad’leines mignonnes. A’PLUM. 127rue du Faubourg-SaintHonoré, ParisVIIIe. The brainchild of prize-winning chef Akrame Benallaland dietetitian Stéphane Demouy, offers delicious salads, sandwiches, quiches but also more sophisticated and creative dishes. On the sweet side: an attractive selection of yogurts; pistachio, chocolate or caramel cream dessets.

Guillaume Czerw

Cantine Saclier

ans la frénésie du boulevard Montmartre, ce spot tout de bois vêtu propose en mode «fast-good» des bentos complets, des sandwichs coquets et des soupes gourmandes parfaits pour la pause-déj’. Cette cantine originale a été imaginée par les salariés de la société GreenFlex, spécialisée en stratégies durables, dont les bureaux sont situés juste au-dessus. Une table qui joue les accords parfaits en proposant des petits plats composés de produits issus de l’agriculture locale, bio la plupart du temps et raisonnée toujours. Le soir, on passe en formule apéro avec une belle proposition de vins cultivés en biodynamie et des bières d’artisans brasseurs. Pour la ripaille ? Des planches de charcuteries et de fromages et des tapas plantureuses. Créatif, sain et léger pour le porte-monnaie. IMAGO RESTO. 16 boulevard Montmartre, Paris IXe. 09 72 36 69 99. Created by GreenFlex, a company specialized in sustainable strategies located just above it, Imago Restooffers bentos, sandwiches and gourmet soups, ideal for lunch. In the evening, you can enjoy a glass of organic wine or a craft beer while sharing a cheese platter or tapas. Creative, healthy, and did we mention affordable?

Stéphane Saclier

D


104_PC67_Palacescope2RestosBarsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:50 Page107

Mathieu Mamousse

PE Testard

Nous

N

SUPER BOLS

ous triple la mise et débarque en bordure du canal Saint-Martin. Influences voyageuses et notes végétales se déploient côté déco comme en cuisine. Fidèle à son ADN, bio à 90 % et généreux dans les portions, ce nouveau spot conserve aussi ses recettes phares. On y retrouve les fameux «Nous Bols» déclinés en version veggie, poulet rôti ou encore boulettes de bœuf. La nouveauté ? Le bol poisson, uniquement composé de poisson sauvage de saison et agrémenté de riz complet de Camargue, de salade, de petites graines craquantes et nappé d’une sauce curry. Et dans sa version soir, le nouveau Nous balance de séduisants plats de partage, une carte de cocktails à base de fruits pressés et des vins naturels. Tout bon ! NOUS. 51-53 quai de Valmy, Paris Xe. www.nousrestaurant.fr Organic restaurantNousis opening a third establishment at the edge of the canal Saint-Martin. True to its DNA, this new spot retains its flagship recipes, like the “Nous bowls” with vegetables, roasted chicken or beef meatballs. A novelty recipe is the fish bowl with seasonal wild fish, brown Camargue rice, salad, small crunchy seeds and curry sauce.

Maisie Café

Claire Israel

N

SNACKING CHIC

ouveau repaire «feel good» branché, ce coffee shop veggie et juice bar healthy est allé chercher l’inspiration du côté de Los Angeles. Un esprit sunshine revendiqué dans le décor avec des fresques aux motifs tropicaux et dans l’assiette avec des plats 100% vegan et sans gluten. A la carte, bols vitaminés, salades, focaccia, dips, crackers de légumes et milk-shakes qui comblent les appétits exigeants du petit déjeuner au goûter. On aime la pléiade de délicieux houmous: de pois chiches, de champignons, d’avocat, de carottes, de poivrons ou de brocolis. A ne pas laisser filer: les super cleanse juices qui détoxifient et assurent un joli teint. MAISIE CAFÉ. 32rue du Mont-Thabor, ParisIer. 0140399916. This trendy new veggie coffee shop and healthy juice bar offers 100% vegan and gluten-free dishes, including bowls, salads, focaccia, dips, vegetable crackers, milk shakes, different kinds of hummus —chickpeas, mushrooms, avocado, peppers— and cleanse juices that improve your complexion.

O tium

SAIN ET COLORÉ

U

ne néocantine taillée XS où l’on retrouve la jolie Canadienne Kaitlyn et son acolyte Charles, duo déjà connu des amateurs de jus détox, désormais à la tête d’un comptoir volontaire qui nourrit en continue de recettes ultra-saines. Proclamé végétalien, Otium propose toutefois l’option végétarienne (fromage et œuf). Ce midi-là, le bol du jour coloré comme un sucre d’orge mélangeait courges rôties au sésame noir, lentilles noires au BBQ, roquette, quinoa rouge, carottes, betteraves, concombre et houmous (et, puisque c’est permis, un œuf mollet dessus, SVP !). Pour la soif, on a bu cul sec le jus star de la maison, le Chet (chou kale, pomme, brocoli, citron vert, spiruline, piment de cayenne). Verdict ? Vitaminé et rassasiant, même pas la place pour le carrot cake qui nous faisait pourtant de l’œil sous sa cloche ! OTIUM. 56 rue de la Rochefoucauld, Paris IXe. 0172 38 86 81. This small spot owned by dynamic duo Kaitlyn and Charles proposes healthy vegan recipes, with vegetarian– cheese and eggs only–options. The day we went, we had a bowl made of roasted squash with black sesame, black lentils, arugula, red quinoa, carrots, beets, cucumber and hummus with a soft-boiled egg on top and drank Otium’s flagship juice, Chet, which mixes cabbage kale, apple, broccoli, lime, spirulina and cayenne pepper.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

10 7


104_PC67_Palacescope2RestosBarsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:51 Page108

Flora

Danica

DANOIS EXQUIS

ongtemps réservé aux clients de l’hôtel, leSaint James Paris, havre de paix de l’avenue Bugeaud, ouvre désormais au public les portes de ses somptueux salons et de son bar en soirée. Et entame un nouveau chapitre de son histoire gastronomique avec l’arrivée du chef doublement étoilé Jean-Luc Rocha. L’accueil particulièrement soigné donne le ton : l’expérience promet d’être mémorable. Et la découverte du menu dégustation le confirme avec un défilé d’assiettes tout aussi surprenantes que somptueuses. Cromesquis de bœuf, sauce tartare asperge pour ouvrir l’appétit, entrée signature de haut vol avec son velouté de pomme de terre, aux huîtres et caviar d’Aquitaine, suivis d’un foie gras chaud en croûte de sésame et pavot, d’un homard rôti, beurre marjolaine, sauce américaine, et de suprêmes et cuisses de pigeon mariné au thé Earl Grey façon «pot-au-feu»… Avant de finir par un très visuel chocolat Carupano en fine mousse, craquant à la noix de pécan et glace au lait. L’accord metsvins est assuré avec justesse par la jeune sommelière Elise Esnouf avec de très belles références et en prime un service aux petits soins. Mémorable, donc. SAINT JAMES PARIS. 43 avenue Bugeaud, Paris XVIe. The exclusive and discreet Saint James Parisis opening its salons and dining room to the general public–so now everyone can enjoy the exciting tasting menu by double Michelin-starred chef Jean-Luc Rocha. We loved the roast lobster, marjoram butter, American sauce and shrimp fries, and the Earl Grey-marinated pigeon. An all-round delight.

Alan Geaam

RÊVE GASTRONOMIQUE

D

éjà à la tête de l’Auberge Nicolas Flamel, des bistrots AG Saint Germain et AG les Halles, le chef d’origine libanaise Alan Geaam est depuis quelques semaines à la tête de son premier restaurant gastronomique et intimiste. Un rêve devenu réalité pour cet amoureux de gastronomie française : «J’avais envie de franchir un cap et de monter en gamme pour régaler encore plus mes clients.» Promesse tenue. Ce jour-là, le menu agile et inspiré donnait le sourire dès l’entrée avec une première assiette poétique mêlant asperges, noix de saintjacques, chorizo de bœuf et sabayon au

cédrat. Avant une tendre volaille fermière, légumes de saison et chips de carotte, qui confirmait le talent. Et, pour le final, un gâteau chocolat et sa glace yaourt-citron vert, léger comme un nuage qui est venu conclure en grâce ce ballet de parfums enivrants. En un mot : succulent. ALAN GEAAM. 16 rue Lauriston, Paris XVIe. 01 45 01 72 97. Lebanese-born chef Alan Geaam just opened his first intimate gourmet restaurant. That day, the inspired menu made us smile from start to finish : a poetic plate mixing asparagus, scallops, beef chorizo and sabayon with cedar followed by a tender poultry, seasonal vegetables and carrot chips, and, for dessert, a chocolate cake with a yoghurt-lime ice cream. Simply delicious.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

10 8

Mathieu Maury

L

DÎNER MÉMORABLE

Alban Couturier

Saint James Paris

ur les Champs-Elysées, au cœur de la Maison du Danemark, cette table s’affiche comme la nouvelle adresse référence de la cuisine danoise. Plaisir des yeux déjà, avec une décoration où le vert domine, signée par le couple iconique GamFratesi, un sculptural comptoir en marbre émeraude et des tissus coordonnés pour les assises. Les assiettes font honneur aux beaux produits orchestrés dans leur plus simple expression par le chef Andreas Møller, représentant du mouvement New Nordic. Ce jour-là, après de savoureux smørrebrød au hareng, on a pris dans nos filets l’irrésistible saumon mariné à l’aneth façon «Gilbert Bécaud» avant de terminer en douceur par le traditionnel æblekage, une compotée de pommes surmontée de crème fouettée, de macaron et de groseilles. Et de conclure que, si l’art de vivre danois est autant plébiscité, ce n’est pas pour rien ! FLORA DANICA. 142 avenue des Champs-Elysées, Paris VIIIe. 01 44 13 86 26. Located inside the Denmark House on the Champs Elysees, Flora Danicais the place to go for Danish cuisine. In the kitchen, chef Andreas Møller, one of the founders of the New Nordic movement, creates delicious dishes such as the classic smørrebrød, an irresistible dill-marinated salmon and the traditional æblekage, an apple compote with whipped cream, macaroon and gooseberries on top.

Heidi Lerkenfeldt

S


104_PC67_Palacescope2RestosBarsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 10:51 Page109

Anne-Emmanuelle Thion

Philippe Vaures

Odette

I

SUBLIME AUBERGE

nstallé dans le nouvel hôtel de luxe Maison Albar Hôtel Paris Céline, ouvert en début d’année du côté du Pont-Neuf, le restaurant Odette(en hommage à la grand-mère de la propriétaire des lieux, Céline Falco), dernier-né de la famille Rostang, compte parmi les adresses les plus enthousiasmantes du moment. Initiée par les sœurs Caroline et Sophie, cette auberge élégante et moderne satisfait tous les appétits avec une carte aussi jouissive que raffinée, mise en valeur par le dynamique et sympathique chef Yannick Lahopgnou. De la bonne humeur qu’on retrouve dans ses pimpantes assiettes (à partager) avec ce midi-là un délicat velouté de châtaigne, raviole de courge, vieux comté, un surprenant tartare de veau et thon blanc et un vitaminé toast avocat citron vert et œuf bio poché (un must en la matière). Au menu également, de belles pièces à partager à deux ou quatre personnes (merlan meunière, côte de veau, bar en croûte…) et une formule «Marché du jour» à 22 euros. Gardez de la place pour le dessert, il serait dommage de passer à côté des pommes «rubinettes» caramélisées et du «Truc» au chocolat Jivara, praliné noisette: des merveilles! ODETTE, L’AUBERGE URBAINE. 25rue du Pont-Neuf, ParisIer. 01 44 88 92 78. Located in the new luxury hotel Maison Albar Hotel Paris Céline, Odetteis one of the most exciting restaurants at the moment. Launched by sisters Caroline and Sophie, this elegant spot satisfies all appetites from morning until night with an enjoyable and refined menu created by dynamic chef Yannick Lahopgnou. Dishes include whiting meuniere and prime rib of veal for two or four people and a €22 “Market of the Day” set menu. Leave room for dessert, you wouldn’t want to miss out on the wonderful caramelized apples and “Truc”, made of Jivara chocolate and hazelnut praline.

L’Alsace

Didier Delmas

D

RETOUR EN FORME

epuis quelques mois, la brasserie de L’Alsace a retrouvé de sa superbe, et on pouvait compter sur la prolifique Laura Gonzalez pour donner un joli coup de fouet à cette mythique adresse des Champs-Elysées bien connue des noctambules affamés. Tout en conservant l’esprit du lieu, la décoratrice y a apporté sa touche de modernité : papiers peints fleuris, lustres pampilles, coupole peinte à la main aux couleurs du ciel. Et l’écailler jadis placé à l’extérieur occupe désormais une place magistrale à l’intérieur du bar. Un joli retour qui réjouit hommes d’affaires, touristes et tous les amateurs, bien sûr, de copieuses choucroutes et autres spécialités alsaciennes: flammekueche traditionnelle, escalope de veau viennoise,

Les 110 de Taillevent L

MENU D’EXCEPTION

a maison Taillevent poursuit sa quête du goût et affirme sa passion pour le vin en nous amenant en Méditerranée. Après l’Italie, les Etats-Unis, l’Angleterre, retour en France et direction le Sud ! Le menu été 2017 déploie cinq plats faisant la part belle à des recettes typiques de la gastronomie méditerranéenne chacune en accord avec quatre vins piochés de Banyuls jusqu’à l’arrière-pays niçois, en passant par le Languedoc ou encore Les Baux-de-Provence. Pour combler l’appétit : petits farcis provençaux, dos de cabillaud et son jus de bouillabaisse, épaule d’agneau confite et gratin d’aubergines, sélection (somptueuse) de fromages de chèvre et dessert autour du calisson. Plus qu’un repas, une expérience. LES 110 DE TAILLEVENT. 195 rue du Faubourg-Saint-Honoré, Paris VIIIe. 01 40 74 20 20. Menu d’été du 1er juin au 5 août. French institution Taillevent’s summer 2017 menu takes us on a journey through the South of France by pairing four wines from this beautiful region with five Mediterranean dishes : provençal stuffed vegetables, cod loin with bouillabaisse, confit of lamb shoulder with eggplant gratin, goat cheeses and calisson.

presskopt par Gilles Vérot… Le tout s’accompagne d’une belle sélection de riesling, pinot blanc et gewurztraminer. A la carte des desserts, l’lspahande Pierre Herméoccupe une place de choix, mais on aime aussi le croustillant strudel ou la brioche perdue alsacienne. Et, comme à la grande époque, le service est assuré24h/24. L’ALSACE. 39avenue des Champs-Elysées, ParisVIIIe. 0153939700. Legendary restaurant L’Alsace has gotten a makeover thanks to profilic interior designer Laura Gonzalez, who added her modern touch — floral wallpapers, chandeliers, hand-painted dome— while preserving the spirit of the place. A welcomed reopening that delights businessmen, tourists and all lovers of Alsatian cuisine who can enjoy sauerkraut, flammekueche, veal scaloppini, and a nice selection of Riesling, Pinot Blanc and Gewurztraminer, 24/7.

Rubrique «Restos & Bars» réalisée par L U C I E G O U Z E & S A N D R A S E R P E R O PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

10 9


110_PC67_Palacescope3MusiqueFetesCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:10 Page110

M usiques

Concerts

&F êtes

Roméo Elvis

DU RAP QUI A LA FRITE

er de lance de la jeune mouvance du hip-hop belge, Roméo Elvis se présente comme «un jeune rappeur en mode Snoopy relativement chouette et top», histoire sans doute d’affirmer qu’il évitera les clichés bling et les survêtements de caillera au profit d’une pose second degré, de paroles ciselées et de prises de risques, comme –oh, trahison– introduire des guitares dans son rap !

Fyfe

DE LA SOUL TECHNOLOGIQUE

F

yfe, Paul Dixon pour les intimes, est un jeune Anglais de 25 ans qui semble comme un poisson dans l’eau dans la nouvelle mouvance électro soul portée par des petites stars comme James Blake ou FKA Twigs. Lancé par son irrésistible tube Solace, doux comme un vent d’été, et sa reprise culottée du Through the Wire de Kanye West, Fyfe viendra défendre son nouvel album (sortie le 9 juin) et sa conception d’une pop synthétique légère comme une bulle de savon et idéale en ce retour des températures estivales. FYFE, au Badaboum, le 13 juin. 25-year-old British singer-songwriter Paul Dixon, aka Fyfe, is bringing his breezy mixture of soul, pop and electronica on tour to support his upcoming album, which will be released in June.

à la Maroquinerie, le 13mai. Belgian entertainer Roméo Elvis describes himself as “a young, great and cool Snoopy-like rapper”, thus stating that he will be avoiding hip-hop’s bling clichés.

DU HIP-HOP À 140 À L’HEURE

A

Guillaume Kayacan

ROMÉO ELVIS,

Stormzy

Thomas Azier

UN CŒUR DE POP

dulé et épaulé par Woodkid ou Stromae, Thomas Azier, qui nous vient de Hollande, est certainement l’artiste à suivre cette année par sa manière de transformer ses nappes de synthés et ses rythmes digitaux en petits monuments de pop élégiaque qui cachent un cœur qui bat. Un cœur gros comme ça porté par une voix qui peut selon les morceaux se faire puissante comme caressante. THOMAS AZIER, au Trianon, le 31 mai. Dutch electropop singer Thomas Azieris THE artist to watch in2017. Doubtful? Stromae and Woodkid are already fans.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

1 10

Paul Rousteau

A

Stefan Heinrichs

23 ans à peine, ce jeune producteur anglais qui excelle dans l’art du grime, ce son sale et saccadé né dans les quartiers populaires de Londres et porté par la célèbre radio Rinse FM, a décroché un record : placer un album de grime numéro 1 dans les charts UK. Histoire sans doute que cette version speedée et bourrée d’artefacts électroniques du hip-hop puisse enfin faire des dommages et bousculer les habitudes du rap US. STORMZY, au Trabendo, le 19 mai. English producer Stormzy, 23, made history when his debut LP, Gang Signs&Prayer, became the first grime album to reach number one on the UK Albums Chart. Here’s hoping this genre, that emerged in East London in the early2000s, will soon reach the US.

Sophie Harris Taylor

F


110_PC67_Palacescope3MusiqueFetesCMok_SRok.qxp_Palace 22/04/2017 09:36 Page111

PALACE scope

Las Aves DE L’ÉLECTRO AGITÉE

Victoria Hespel

Derick Daily

Q

uand ils s’appelaient The Dodoz, ces quatre Toulousains donnaient dans le punk toutes guitares hulantes. Rebaptisés Las Aveset produit par Dan Levy (le maître d’œuvre derrière le succès de The Dø), ils bifurquent désormais vers une électro secouée qui emprunte autant à M.I.A qu’à Crystal Castles. Ce qui devrait logiquement leur ouvrir la voie des hit-parades et des dancefloors. LAS AVES, à la Cigale, le 23 mai. Formerly known as punk act The Dodoz, French band Las Alves now make danceable electro tracks produced by The Dø’s Dan Levy.

PNL

DU RAP BLEU BLANC ROUGE

L

QLF

e duo que le monde entier nous envie, la plus belle réussite de la musique indépendante française depuis des années. Le duo de frères algérois-corses des Tarterêts a su changer la donne du hip-hop français en ralentissant le tempo, en s’ouvrant à des mélodies sucrées, en soignant leurs paroles et en nous offrant des clips sponsorisés par le National Geographic. Discrets, avares d’interviews, cultivant le secret, PNL entame sa grande tournée française, et on ne sait pas vraiment si l’Hexagone va s’en remettre de sitôt. PNL, à l’AccorHotels Arena, le 29 juin. Theirs is one of music’s most incredible success story. In just a couple of years, brothers PNL changed the face -and sound- of French hip-hop. Now, the secretive and mediashy pair is going on a massiveFrench tour and it’s not clear if the country will recover.

DJ Shadow LE ROI DU TRIP-HOP

E

levé au hip-hop, le californien DJ Shadow a, en 1996, avec Endtroducing, un album entièrement composé de samples et devenu un classique depuis, posé les bases du trip-hop. Homme de collaborations (Massive Attack, DJ Krush, Cut Chemist…), Shadow est de retour, contre toute attente, avec The Mountain Will Fall, un album prenant en compte toute l’avancée technologique permise ces vingt dernières années. Un disque adapté au format concert avec un show visuel, évidemment basé sur la notion de samples. Tout simplement bluffant. DJ SHADOW, à l’Elysée Montmartre, le 20 juin. DJ Shadow’s 1996debut album, Endtroducing, composed entirely of sampled content, is considered to be one of the best trip hop albums of all time. 20years later, his latest album, The Moutain Will Fall, also features sampled beats, but this time from contemporary sounds.

Sevdaliza

DE LA POP HAUT PERCHÉE

N

ée en Iran, cette jeune auteurcompositrice qui s’est posée en Hollande depuis ses 16 ans évolue dans une pop onirique et délicate qui frôle parfois le r’n’b ou le trip-hop. Ambiances cinématographiques au programme, mélodies rêveuses et voix troublante, surtout quand la chanteuse abandonne l’anglais pour chanter en farsi, sa langue natale. SEVDALIZA, au Badaboum, le 16 mai. Iran-born singer-songwriter Sevdalizamoved to the Netherlands aged16. Now28, she makes triphop infused experimental pop tracks both in English and in her native tongue.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

111


110_PC67_Palacescope3MusiqueFetesCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:10 Page112

Musiques & Fêtes

Declan Mckenna I

Concerts

DE LA FOLK ENGAGÉE

l a remporté le prix du talent 2015 de Glastonbury (un des plus célèbres festival anglais, que Kate Moss ne raterait pour rien au monde) à 17 ans à peine, avec une folk plus dépouillée et plus old school tu meurs, mais qui impressionne par sa maîtrise et la maturité de ses textes, capables d’aborder avec autant de charme la corruption de la Fifa comme le suicide d’une transsexuelle. Bref, Declan, du haut de son adolescence, redonne une conscience à la guitare sèche. DECLAN MCKENNA, au Badaboum, le 1er juin. Folk singer-songwriter Declan McKenna won the Glastonbury Emerging Talent Competition back in 2015, when he was 16 years old. Whereas he’s taking a stand against corruption at FIFA or singing about a transgender girl’s suicide, the teen sensation proves to be wise beyond his years.

Clara Luciani

A

UNE VOIX DE TÊTE

ncienne chanteuse du groupe Nouvelle Vague et de l’entité plurielle La Femme, Clara Luciani s’est recentrée sur ses idoles de toujours, des femmes à la voix tranchante et à la liberté décapante (de Juliette Gréco à Nico), et a pris le parti d’une variété exigeante mais dépouillée, nourrie de plages de synthés post-1980 qui en font une rivale de poids face à l’offensive sur la pop française d’une certaine Fishbach. CLARA LUCIANI, au Point Ephémère, le 16mai. Aformer member of cover band Nouvelle Vague and French rock band La Femme, Clara Lucianiis French pop’s latest sensation.

Gonjasufi

ête de file des nouveaux bidouilleurs de l’enfer, de la trempe de ceux que Kanye West recrute pour ses albums, le producteur américain armé de ses logiciels en forme d’arme de destruction massive revisite à grands coups de beats pervers et malsains le hip-hop et la soul tout en y injectant des séquences psychédéliquesseventies et du folklore torturé. Mais bon, on n’en attendait pas moins d’un gars capable d’appeler un de ses tracks Vinaigrette. GONJASUFI, au Badaboum,le 3mai. US producer and DJ Gonjasuficrafts intricate and bold tracks by successfully blending hip-hop, soul, 1970s psychedelic rock and folk music.

Tim Saccenti

T

Claudia Revidat

DU HIP-HOP FUTURISTE

Future Islands

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

112

Tom Hines

D

DE LA POP AU SOMMET

epuis une dizaine d’années, ce trio américain à la formule on ne peut plus simple en forme de basse-synthé-chant excelle dans une pop à la fois flamboyante qui emprunte avec discrétion autant au rock qu’à l’électronique, le tout porté par la voix absolument fascinante de Samuel T. Herring, écorchée comme une caresse dont on se souvient longtemps. FUTURE ISLANDS, à l’Elysée Montmartre,le 9mai. For the last ten years or so, American trio Future Islandshas been seducing us with their haunting blend of pop, electronica, rock, and frontman Samuel T.Herring’s fascinating voice.


110_PC67_Palacescope3MusiqueFetesCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:11 Page113

PALACE scope

Festivals

D

E

We Love Green

n plein cœur du bois de Vincennes, au milieu d’une clairière qui prend des allures de paradis le temps d’un week-end, la sixième édition d’un festival engagé pour la promotion de l’écologie, où les concerts se mélangent aux débats et où les scénographies artistiques côtoient les meilleurs foodtrucks de Paris. Nos 5 coups de cœur : 1/ Le live trop attendu de

Solange, petite sœur turbulente de Beyoncé, dont A Seat at the Table, son dernier album de soul électronique, nous a totalement bluffés. Un concert en adéquation parfaite avec l’ambiance bucolique du festival. 2/ La nouvelle performance ultra-technologique et visuelle du roi de la techno minimale, le Canadien Richie Hawtin, véritable légende vivante de la culture club. 3/ Le set de Jeremy Underground, le jeune DJ français vers lequel tous les yeux sont tournés, et qui excelle dans le mélange house pumpin, garage et inoubliable disco qui se mélangera à merveille avec la prestation des Anglais «kings of house» de Motor City Drum Ensemble. 4/ La pop raffinée et maniérée de Perfume Genius, dont on se souvient, les larmes aux yeux, du duo avec Christine and The Queens, Jonathan. 5/ Le retour plus afro-disco que jamais de nos chouchous Amadou & Mariam, bien décidés à faire groover le bois de Vincennes. P T WE LOVE GREEN, au Bois de Vincennes, les 10 et 11 juin. www.welovegreen.com The sixth edition of We Love Green, the must-see hip ecology festival, has a killer line-up that includes Beyoncé’s kid sister Solange, French DJ Jeremy Underground, Brit house DJ and producer Motor City Drum Ensemble, pop sensation Perfume Geniusand our faves, Malian duo. Amadou&Mariam.

Villette Sonique

ans l’immense parc rétro-futuriste de la Villette traversé par le canal de l’Ourcq, sa cartographie complexe et pleine de recoins secrets et ses pelouses comme un appel à la bronzette, la 12e édition d’un festival indoor et outdoor qui, au fil des années, s’est imposé par la richesse et l’érudition de sa programmation, mais aussi par sa fréquentation et son public plus mélangé que jamais. Ce qui est toujours bon signe. Nos 5 coups de cœur : 1/ La performance solo de Marie Davidson, moitié du duo post-new wave Essaie Pas, qui, en trois albums solo, a construit un univers entre poésie et électronique qui redonne un coup de blush aux années 1980. 2/ Le concert de Einstürzende Neubauten, groupe industriel allemand, qui, en presque quarante ans d’activité, a changé la manière d’appréhender la musique, tout en violence et lyrisme. 3/ La collaboration hors norme et improbable entre les rockers français Cheveu et Group Doueh, rockers psyché en provenance du Sahara. Après leur incroyable album Dakhla Sahara Session, place au live et au ballet des derboukas. 4/ La venue de la légende arty et new-yorkaise Annette Peacock, pianiste jazz d’avant-garde qui a collaboré, avec le gratin de la contre-culture du XXe siècle, de Dalí à Timothy Leary. 5/ La jeune rappeuse afro-portugaise de Harlem, Princess Nokia, chouchoute du styliste goth Alexander Wang, qui s’est imposée comme la voix la plus engagée et féministe d’un rap game qui tremble sur son passage. VILLETTE SONIQUE, du 25 au 31 mai. www.villettesonique.com Villette Soniqueturns 12 this year and its line-up is as eclectic and inspired as ever. The solid bill features Essaie Pas’Marie Davidson, German industrial band Einstürzende Neubauten, a joint show by French punk band Cheveuand Group Doueh, a psychedelic rock band from the Sahara, legendary New York jazz pianist Annette Peacockand young feminist rapper Princess Nokia.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

1 13


110_PC67_Palacescope3MusiqueFetesCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:11 Page114

Musiques & Fêtes

P

Jamie Jones

Clubbing

a célèbre barge du quai de la Rapée, désormais ouverte non-stop tout le week-end, reçoit le géant Carl Craig. Ce visionnaire, figure émérite de la techno de Detroit, vient de signer son nouveau projet, Versus, adaptation de ses chefs-d’œuvre techno joués par un orchestre symphonique en associant son label Planet E à InFiné, en collaboration avec Francesco Tristano. En plus de Prins Thomas, Denis Sulta, du jeune Leo Pol (qui monte, qui monte…) et du joyeux Camion Bazar sur le woodfloor. Prêts pour le marathon ? CARL CRAIG, à Concrete, le 13 et 14 mai. Concrete, now open non-stop throughout the weekend, welcomes Detroit techno legend Carl Craig on the woodfloor this May. His new project, Versus, is an adaptation of his techno masterpieces into powerful symphonic versions, made in collaboration with Francesco Tristano, who will also be there that night.

28ans, originaire de Casablanca, Adil Hianiest le fer de lance de la scène électronique marocaine émergente. Avec son label Cosmo Records, il signe des productions au délicieux mélange de rythmes micro-house et de musiques traditionnelles marocaines. Et aux noms toujours insolites : Le Bisou anonyme, Les Hommes du bois sacré, ou son excellent album, LesMoutons ivres. Dans son studio au Maroc, Adil Hiani invite des artistes internationaux. Parmi eux, le duo parisien Masomenos, le Néerlandais San Proper, le Chilien Pier Bucci et l’Argentin Rene Sandoval. Le label Cosmo Records vient de dévoiler les excellents EP Kosmos, signé Cesar Merveille, et Cosmo Jam01, par Masomenos et Vadim Svoboda. ADIL HIANI, au Badaboum, le 19 mai. Born in Casablanca, Adil Hiani, 28, is the spearhead of the emerging Moroccan electronic scene. With his label Cosmo Records, he produces a delightful blend of microhouse beats and traditional Moroccan music, with the help of international artists -Masomenos, San Proper, Pier Bucci…

C

La Clairière

’est le printemps et surtout la réouverture d’un des meilleurs spots pour l’été! La Clairière, le club verdoyant au cœur du bois de Boulogne, fait son grand retour pour une deuxième saison pleine de promesses. Tandis que Feder, le nouveau chouchou des dancefloors, ouvrait les festivités fin avril, les maîtres des lieux n’ont pas lésiné sur la programmation à venir, avec entre autres Adana Twins, Cerrone, Cassius,Breakbot, Klangkarussell, Solomun, La Mamie’s, Fritz Kalkbrenner. Et notre cherKristian Beyer,du duo Âme, invité par Haïku, pour un DJ set all night long le 23juin. LA CLAIRIÈRE, 1 carrefour de Longchamp, bois de Boulogne. The reopening of one of our favorite outdoor clubs, La Clairière, located in the heart of the Bois de Boulogne. The upcoming line-ups include Adana Twins, Cerrone, Cassius, Breakbot, Klangkarussell, Solomun, La Mamie's, Fritz Kalkbrennerand an all-nighter by one of our faves, Kristian Beyer, on June 23rd.

Esra Rotthoff

L

Carl Craig

A

Adil Hiani

Pierre-Emmanuel Rastoin

ersonnage phare de la house mondiale, grand habitué d’Ibiza avec sa résidence Paradise au DC-10 tout l’été, Jamie Jones navigue entre l’île des Baléares et Los Angeles, l’hiver. Boss du label Hot Creations, grand ami de Seth Troxler, des Martinez Brothers et du trio Apollonia, cette valeur sûre des dancefloors a été élue meilleur DJ du monde par le site de référence Resident Advisor. En attendant son passage parisien, on danse en mode repeat sur son dernier tube, Land of the Giants. JAMIE JONES, au Dock Pullman, le 20mai, pour la soirée Paradise in Paris avec Joseph Capriati, Patrick Topping et Dan Marciano. Voted the number one DJ in the world by Resident Advisor, Jamie Joneslives between Ibiza -he has a summer residency at DC10- and LA. Before his set in Paris this May, we will be dancing to his latest hit, Land Of The Giants, over and over again.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

1 14


110_PC67_Palacescope3MusiqueFetesCMok_SRok.qxp_Palace 22/04/2017 10:10 Page115

PALACE scope

A

24 ans, Charlotte de Witteest le nouveau talent de la scène électronique belge. Avec les rutilants Weltschmerz (son premier EP en 2015) et Sehnsucht, elle vient de signer Voices of the Ancient, sur le label néerlandais Mary Go Wild Black. Avant son passage au Marvellous Island, qui devrait compter parmi les temps forts du festival, la jeune DJ-productrice nous délivre ses morceaux favoris. Le morceau idéal pour ouvrir un DJ set ?My Feeling (Coyu Remix). Si ça n’est pas un warm-up, j’aime bien jouer le remix de mon morceau My Feeling par Coyu. Hyper efficace sur le dancefloor, plein d’énergie. Idéal pour démarrer ! Le morceau parfait pour réveiller le dancefloor ? Envoy, de Dark Manoeuvres (Obscure Shape & SHDW Remix). Tous les éléments qui mettent la foule en délire sont là. Le morceau idéal pour clore un DJ set ?Sans vouloir être prétentieuse, j’aime bien finir mon set avec l’un de mes morceaux, Varpulis. Ça me met dans tous mes états. Le morceau que tu aurais aimé composer ?Sirens, de Ben Klock. C’est l’un des morceaux les plus extraordinaires jamais composés. Le morceau qui te fait pleurer ?I’m Going Down to the River, de Ray Charles. Je suis une grande fan de Ray Charles. De la manière dont sa voix arrive à contenir tant d’émotions, et toutes ses chansons me troublent. Le morceau qui te met de bonne humeur ?Gita (Anstam’s Dustified Dance Edit), de Moderat. Tout l’album II de Moderat est tellement, tellement bien ! Je l’ai chanté toute seule des milliers de fois en voiture. Le morceau parfait pour chiller ? Eleanor Rigby des Beatles etBuffalo Soldier, de Bob Marley. Deux titres complètement différents, mais j’adore écouter de la musique des années 1960 et 1970. Le reggae, c’est parfait dans les bouchons. Le meilleur morceau de ton nouvel artiste préféré ? In Your Body, de Cosmin TRG. Je suis amoureuse de ce morceau et je le joue à chacun de mes sets. J’ai utilisé l’expression «yoga techno» pour le qualifier sur la station de radio belge Studio Brussel, et je pense que c’est le bon qualificatif. J’adore le contraste entre l’effet apaisant de la voix et la puissance de la musique. Ton morceau préféré absolu ?In a Sieve, d’Aggborough. C’est sorti sur OTB, le label d’un ami. Même si tous ses morceaux sont géniaux, celui-là est de loin son meilleur. Je l’adore et je continuerai à l’aimer très longtemps. FR

emotional. The song you wish you had written? Ben Klock’s “Sirens”. One of the most genius tracks ever written! The song that makes you cry? “I’m Going Down To The River” by Ray Charles. I love the way his voice contains so much emotion. The track that puts you in a good mood?“Gita (Anstam’s Dustified Dance Edit)” by Moderat. Best track to chill? The Beatles’s “Eleanor Rigby” and Bob Marley’s “Buffalo Soldier”. I love to listen to music from the1960s. The best track of your current favorite artist?“In Your Body”, by Cosmin TRG. I’m honestly in love with this tune and play it in nearly every set. Your absolute favorite song?Aggborough’s “In A Sieve”. I love it to bits and will keep on loving it for a very long time.

Charlotte de Witte

Marie Wynants

Charlotte de Witte, au festival Marvellous Island, Plage de Torcy, le 7mai.

24-year-old Belgian DJ and producer Charlotte de Wittetells us about her favorite tracks before her set at the Marvellous Island festival on May7th. Best way to open a set?I like to play Coyu’s remix of my track “My Feeling”. It’s highly effective on the dance floor. The best track to get the dancefloor going?Obscure Shape&SHDW Remix’s of “Envoy” by Dark Manoeuvres always make the crowd go wild. Best way to end a set?Not trying to be cocky here but I do like to end my set with a track of mine called “Varpulis”. It always gets me quite PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

115

L

e festival Marvellous Island revient pour sa 5e édition dans le cadre verdoyant de la Plage de Torcy. Deux jours de fête avec au programme un lac, une plage, trois scènes, un mini-village, un food market. Et un line-up haut en couleur avec, entre autres, Alan Fitzpatrick, Agoria, Point G, Michael Mayer, Marc Houle (live), Konstantin Sibold et Amelie Lens. MARVELLOUS ISLAND, Plage de Torcy, les 6 et 7 mai. For its fifth edition, the Marvellous Island festival will host Alan Fitzpatrick, Agoria, Point G, Michael Mayer, a live by Marc Houle, Konstantin Sibold and Amelie Lens.


110_PC67_Palacescope3MusiqueFetesCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:11 Page116

Musiques & Fêtes

La Nuit

n 2007, à la fermeture du Pulp, la boîte lesbienne du boulevard Poissonnière qui a opéré le grand mélange entre filles et garçons, esprit rock et trépidations électro, homos et straight, comme un avant-goût de la culture queer qui allait conquérir le XXIe siècle, c’est un peu comme si la nuit gay et lesbienne s’était retrouvée orpheline et désemparée, se souvenant avec nostalgie d’une époque –le Palace, le Queen, le Boy– où la fête était plus folle, bien plus folle que chez le voisin. Mais force est de constater que le Pulp avait posé les bases d’une nuit plus mixte et démocratique et avait formé toute une génération de jeunes clubbers militants prêts à prendre le relais et à transformer Paris en dancefloor à ciel ouvert et aux couleurs de l’arc-en-ciel, SVP. En effet, depuis quelques années, la nuit gay et lesbienne n’a jamais été aussi riche et variée, et il y en a pour tous les goûts et couleurs. Et c’est Crame, DJ, performer et organisateur de soirées, qui a beaucoup œuvré pour ce renouveau, qui en parle le mieux: «Le programme d’un jeune gay clubber à Paris en 2017, c’est ça : jeudi, soirée cabaret travesti nouvelle vague à Bastille, puis club avec le live d’un rappeur pointu gay américain à République ; vendredi, soirée disco multigénération, puis techno de jeunes excités lesbiennes/gays/bi/trans /hétéros jusqu’à midi ; samedi, grosse soirée gay house pas loin des Champs ou électro avec dress code à Belleville, puis after. Dimanche, kiki house, puis bingo gay à la Villette…» On peut ainsi passer de la Madame Klaudequi ressuscite les années disco et house sous le prisme de la boule à facettes aux House of Moda qui ont fait de leurs délires vestimentaires leur marque de fabrique tout en redonnant des couleurs de noblesse au phénomène des drag-queens qu’on pensait englué dans les années 1990. On peut se frotter à l’ambiance très testostéronée de laBeardrop où se mélangent les barbus les plus sexy de la capitale, puis se retrouver dans une compétition de voguing dont la seule vue donne des courbatures. On peut faire le beau et claquer des bises aux très couture Bizarre Love Triangle ou préférer rejoindre les Kidnapping emmenée par la démente Sophie Morello, se perdre au milieu de centaines de filles déchaînées aux Wet for Me ou aller se friter avec la faune très déjantée et exhib des Trous aux Biches.

arcen-ciel

Suivant le pouls de la nuit parisienne, qui n’a jamais été aussi vivace, et en se calquant sur la dynamique lancée par Concrete, le phénomène des collectifs, le retour à une musique plus exigeante et l’explosion des réseaux sociaux comme nouveaux vecteurs de la fête, la nuit gay et lesbienne n’a jamais été aussi riche, multiple et mixte. Et retrouve même un sérieux parfum d’underground, avec une bande de clubbers de l’extrême qui impose son goût pour la techno pure et dure comme aux génialesPossession du Gibus, s’invite en banlieue dans les afters post-atomiques de la Peripate sous le périphérique ou part en virée entre freaks jusqu’au fin fond de Montreuil pour les soirées apocalyptiques ParkingStone. Obnubilée par l’esthétique et la philosophie des raves anglaises de la fin des années 1980, mais aussi par le phénomène des clubs kids de New York des années 2000, la nuit gay, lesbienne et trans parisienne est en train de faire sa révolution, et ce serait vraiment dommage de louper une telle explosion de paillettes !

PATRICK THÉVENIN HOUSE OF MODA AIRLINES, à la Gaîté Lyrique, le 12 mai. HOUSE OF MODA XXL, à la Folie Paris, le 24 juin.

The closure of iconic lesbian club Pulp in2007 is beginning to look like the start rather than end of an era. The Parisian gay and lesbian clubbing scene has never looked so good. “For a young gay clubber in Paris in2016, here’s your weekend,” explains Crame, a DJ, performer and promoter. “Thursday, new-wave transvestite cabaret in Bastille, then a cutting-edge gay American rapper at République. Friday, multigenerational disco night, then techno with the young, excited LGBT and straight not far from the Champs-Élysées or electro with a dress code in Belleville, then an after. Sunday, kiki house, then gay bingo at La Villette.” You could see Madame Klaude at House of Modaor Beardropfor the capital’s sexiest bears or Sophie Morello at Kidnappingor an apocalyptic night in Montreuil at Parking Stone, all late-1980s English rave and 2000s New York clubkids.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

1 16

Valentin Fabre/House of Moda

E


110_PC67_Palacescope3MusiqueFetesCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:12 Page117

Clubbing

PALACE scope

Jimmy Edgar

A Marie Staggat

la fois DJ, producteur, graphiste, photographe et styliste, Jimmy Edgar signe des morceaux aux influences diverses, capables de mêler hip-hop underground, synthpop et G-Funk. Originaire de Detroit, il vit désormais à Berlin et dirige son label Ultramajic. Après quatre albums et l’excellent EP Dreamz Come True, il a récemment sorti Wow, partagé gratuitement sur Internet. Il jouera au Brunch Electronik entouré de Paul Ritch, Bambounou et Molly. Une programmation parfaite pour un open air dominical placé sous les meilleurs auspices. JIMMY EDGAR, au Parc Floral, le 4 juin pour le Brunch Electronik Paris #3. Première et deuxième édition, les 21 et 28 mai. DJ, producer, graphic designer, photographer and stylist, Jimmy Edgar, is able to mix underground hip hop, synthpop and Gfunk. Born in Detroit, he now lives in Berlin where he runs his label, Ultramajic. His fifth album, Wow, was recently made available for free on the Internet and he will play at an outdoor ‘audio brunch’ alongside Paul Ritch, Bambounou and Molly.

Vitali Gelwich

L

DJ Bone

e nom de DJ Bone n’est pas forcément le premier qui vient à l’esprit quand on pense aux mythes de la techno de Detroit. Et pourtant, Eric Dulan (de son vrai nom) est un ambassadeur de Motor City depuis des années. Il fuit la hype et revendique fièrement son indépendance, une discrétion qui lui vaut même d’être considéré par certains comme un digne représentant de l’underground. Technicien du vinyle hors pair et réputé pour ses productions sans compromis, depuis ses débuts sur le label Metroplex, DJ Bone n’en finit pas d’enrichir sa belle discographie. Comme en atteste son dernier album, It’s Good to Be Differ-Ent, sous son alias Differ-Ent. Il sera l’invité exceptionnel de la Mamie’s, le dynamique collectif qui sera de retour à la Machine à la fin du mois de juin pour l’ouverture du Macki Music Festival. DJ BONE, à la Machine du Moulin Rouge, le 5 mai. DJ Bonemight not be a household name but he is one of Detroit techno’s most innovative ambassador. Renowned for his independence and his uncompromising productions, the DJ and producer will headline the opening night of the Macki Music Festival at the Machine du Moulin Rouge.

L

DJ Pierre

raconte-t-il au magazine Trax. Après son set disco au YoYo en avril dernier, on frétille d’impatience. Une chose est sûre, la légende DJ Pierre n’a pas fini de grandir. DJ PIERRE, à Nuits fauves, le 12mai. Acid house pioneer DJ Pierre is back at Nuit Fauves with his band, Phuture. Following his amazing disco set last April at the YoYo, we can hardly wait. One thing is for sure, the DJ’s legend keeps on growing.

e pionnier de l’acid house, le seul et unique DJ Pierre, est de retour aux Nuits fauves avec son groupe Phuture. Et si son mythique Your Only Friend figure parmi nos morceaux incontournables, son histoire est assez singulière. Censé être un manifeste contre la cocaïne, c’est un tout autre effet qu’il a eu sur son public: «En fait, lorsque les gens entendaient la chanson, je les voyais partir pour aller se défoncer !»

Rubrique «Musiques & Fêtes» réalisée par L U C I E G O U Z E et P A T R I C K T H E V E N I N avec F L O R I A N E R E Y PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

1 17


118_PC67_Palacescope4EnviesPlaisirsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:13 Page118

E nvies &P laisirs

Une bouteille à la mer

P

aris compte un nombre incalculable de curiosités urbaines. Des sculptures et des objets cachés au coin d’une rue, au détour d’une avenue, symboles de la mémoire des quartiers, vestiges pittoresques du Paris de toujours… Dans le XIe arrondissement de la capitale, à l’angle du boulevard RichardLenoir et de la rue Moufle, se dresse une imposante bouteille couleur lie de vin qui trône fièrement sur le toit d’un troquet de quartier resté dans son jus. L’histoire de cette bouteille insolite remonte au siècle dernier. Des archives photo des années 1920 attestent déjà de sa présence. Dans les années 1950, bien trop abîmée par les intempéries, elle est remplacée par un modèle en plastique à la gloire de l’apéritif Picon. Elle est même immortalisée deux fois par le célèbre photographe Robert Doisneau, en 1961 et 1969. Puis, la bouteille devient verte et fait la promotion de la crème de cassis L’Héritier Guyot. Au milieu des années 1990, elle est recouverte d’une grosse couche de peinture pour masquer les marques du temps. Et restera ainsi jusqu’à aujourd’hui. Mais voilà, Paris bouge. Le bar, au nom éponyme, La Grosse Bouteille, et son hôtel attenant seront bientôt détruits pour laisser place au grand projet du jardin Truillot: un bel et large espace traversant et une jolie perspective sur l’église SaintAmbroise, avec de vastes pelouses, des aires de jeux, des arbres fruitiers et un jardin partagé… Espace vert très attendu par les habitants dans un quartier qui en manque cruellement. Mais le vieux Paris a ses amateurs: une pétition vient d’être lancée pour sauver la bouteille et propose

d’organiser un concours d’idées pour lui redonner une nouvelle vie… en l’intégrant dans le projet. Si possible. Avec des «si», on mettrait Paris en bouteille… F R Photographie Sophie Mei Dalby

AParisian curiosity, the giant bottle on Boulevard Richard Lenoir has sat atop a bar since at least the1920s. Replaced by a plastic version in the1950s, photographed by Robert Doisneau in1961 and1969, painted green in the1970s, then repainted in the mid-1990s, it is today under threat as its host building is scheduled for demolition. A petition has been launched to save it.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

118


118_PC67_Palacescope4EnviesPlaisirsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:14 Page119

PALACE scope

C

et été, Etam s’associe à Juliette Swildens pour une collection capsule ensoleillée, la bien nommée French Riviera. La jeune créatrice parisienne est partie d’une photo de sa tante en vacances au Cap-d’Antibes dans les années 1950 pour concevoir cette ligne de maillots de bain bohème chic à l’élégance rétro.

Couteau asymétrique Q

uand on lui demande quel est son métier, Valérie Vais répond : «Je suis designer, mais mon vrai métier, c’est supplément d’âme !» Valérie est une créatrice prolifique, designer et scénographe. Elle dirige une agence éponyme spécialisée en «life design» et conseil en gastronomie. «Ce couteau, c’est un lien entre les deux choses qui comptent le plus dans ma vie, le design et la cuisine. Il y a derrière cet objet une idée de partage, de générosité, l’image d’un repas. Il y a des tas de choses que l’on oublie dans la vie, mais jamais un bon repas !» Sept mois de travail ont été nécessaires pour donner naissance à ce couteau asymétrique qui relève de la prouesse technique, puisqu’il n’a ni vis ni clous à l’extérieur. En plus, son manche est en os de girafe ! «Ce sont des os de récupération, il n’y a aucune maltraitance derrière tout ça. Je voulais que mon couteau soit doux au toucher et d’une forme asymétrique, parce que la beauté, pour moi, n’est pas dans la symétrie.» S A N D R A S E R P E R O Valérie Vaisis a designer (fashion and objects), consultant, scenographer, and a lover of cuisine and beautiful objects. She has decided to design a knife because it joins the “two most important things in my life –design and cooking.” Oh, and did we mention that it’s made of giraffe bone?

A

près le succès de sa collection DeKandinsky à Pollock, la créatrice italienne Angela Caputi s’inspire à nouveau de l’art moderne pour la ligne Righe («rayures»). Des pièces en résine (matière fétiche de la créatrice) noir et blanc, ultra-graphiques, sur lesquelles s’invitent des touches de couleurs vives.

Giuggiu Di Angela Caputi Paris. 15 galerie Véro-Dodat, Paris Ier. 01 40 39 01 19.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

119


118_PC67_Palacescope4EnviesPlaisirsCMok_SRok.qxp_Palace 22/04/2017 10:34 Page120

Envies & Plaisirs

Le conseil beauté de Martine

deRicheville

«C

’est au tour des hommes de s’occuper de leur apparence ! Ils sont encore trop peu nombreux à prendre soin d’eux-mêmes. A la différence des femmes, ils n’ont pas de cellulite, mais, à cause du stress et des bouleversements hormonaux, ils ont tendance à prendre du poids sur le ventre et les pectoraux. Pour eux, j’ai créé une méthode spécifique à leur morphologie. C’est un soin très agréable qui soulage les tensions et favorise le “lâcherprise”. Le protocole est très précis et aucune partie du corps n’est oubliée. Les trapèzes, la nuque et le crâne en ostéopathie, puis la partie abdominale, les pectoraux, la taille et les fameuses “poignées d’amour”, les pieds en réflexologie et enfin le dos. Car, s’il est bloqué, la circulation énergétique se fait mal, et les graisses s’accumulent sur le ventre. L’avantage, avec les hommes, c’est qu’ils sont motivés et disciplinés. Ils sont bien meilleurs élèves que les femmes ! Les premiers résultats se voient dès la cinquième séance. Messieurs, à vous de jouer !» En mai et juin, une réduction de 30 % sur une «Séance Découverte Remodelage Corps» est offert aux hommes lecteurs de PalaceCostes. 0144940938. www.martinedericheville.com

Vase

en formes P

arra, de son vrai nom Pieter Janssen, est un artiste hollandais né en 1976. L’homme, qui vient du street art, est désormais un créateur complet, multiforme, à la fois illustrateur, graphiste, typographe, sculpteur et designer. Son univers très «post-pop» est peuplé de personnages cartoonesques à bec, mi-humain, mi-pingouin, souvent en noir sur fond blanc, telles des silhouettes graphiques et intrigantes. Que l’artiste inscrit sur une multitude d’objets, des tee-shirts, des tasses, des planches de skate ou des vases. Comme ici celui en porcelaine dénommé Vaso di culo(«vase fesse»), réalisé par le studio belge Case Studyo. Born in the Netherlands in1976, Pieter Janssen, best known as Parra, first started as a street artist before turning to drawing, graphic design, typography and ceramics. He creates cheeky designs inspired by pop art, such as this porcelain vase playfully called “Vaso di culo” (or “ass vase”). PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

120


118_PC67_Palacescope4EnviesPlaisirsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:14 Page121

PALACE scope

Les must have des GaleriesLafayette

P

uzzle bouillonnant, enraciné et mondial, le mashup africain nous donne à voir un monde où l’esthétique et le cool s’accordent et groovent. Clash des couleurs et des matières, mélange de textures brutes et d’imprimés graphiques, découvrez une mode délicieusement ethno chic aux Galeries Lafayette. Africa Now ! (Maintenant, l’Afrique !)

40 boulevard Haussmann, Paris IXe.

Chapeau, Borsalino, 97% paille, 3% coton, 315€. Pantalon, Comptoir GL, coton easycare, 75€, en exclusivité aux Galeries Lafayette et sur galerieslafayette.com

Tennis, Panafrica, tige coton, semelle caoutchouc, 85 €, en exclusivité aux Galeries Lafayette.

Blouson, Stella McCartney, viscose, 1450€. Tee-shirt, Gosha Rubchinskiy, coton, 60€. Bracelets, Carré Y, laiton argenté, 109 € ou 129 €, argent et turquoise, 279€.

Chemise, agnès b., viscose, 135€.

Foulard, The Kooples, soie, 98€.

Short de bain, Òkun, polyester, 85€.

Veste, Galeries Lafayette, cuir chèvre velours, 299,99 €.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

1 21

Montre, Nixon, acier inoxydable, 200€, et sur galerieslafayette.com

Sac porté main, Furla, cuir de veau, 720€.


118_PC67_Palacescope4EnviesPlaisirsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:14 Page122

Envies & Plaisirs

50ans de mythe et de légende au Byblos et aux Caves du Roy Saint-Tropez L

e légendaire hôtel de luxe de Saint-Tropez, le Byblos, et son night-club, Les Caves du Roy, mythiques dans le monde entier, célèbrent leur 50e anniversaire ! Tout a commencé un certain 27 mai 1967 dans le battement de célébrations féeriques… Le Byblos et les Caves du Roy participent depuis leur création à la renommée internationale de Saint-Tropez et cultivent avec une égale exigence luxe et art de vivre à la française. Ses premiers fidèles se nomment Liz Taylor, Romy Schneider, Brigitte Bardot, Michel Polnareff, Grace Kelly et tant d’autres…

L’année 1971 est marquée par le mariage de Mick Jagger et Bianca Perez. Fête mémorable aux Caves du Roy et lune de miel dans la plus grande suite du Byblos, les jeunes mariés ont pour invités d’honneur les Beatles. Loin des établissements guindés de la Riviera, le Byblos donne à chacun l’extraordinaire impression de se sentir comme chez soi, sous la bienveillance omniprésente de ses équipes qui distillent un savoir-faire d’exception pour un service sur mesure, digne des plus grands palaces du monde. Ultime consécration reçue en 2012, avec son entrée dans le cercle très

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

122


118_PC67_Palacescope4EnviesPlaisirsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:14 Page123

PALACE scope

Claude Dronsart/Edward Quinn

Mick Jagger lors de sa nuit de noces au Byblos en 1971 ; Michel Polnareff préfère chevaucher des japonaises; Jack Nicholson a toujours aimé les blondes... et les brunes, ici en compagnie de Cher ; la Reine BB des nuits tropéziennes aux Caves du Roy ; Grace Jones voit la vie en Byblos.

fermé des palaces de France. Pour leur 50e anniversaire, le Byblos et les Caves du Roy s’allient aux maisons Audemars Piguet, Dom Pérignon, Goyard, Missoni Home, RollsRoyce et Sisley pour des collections capsules exclusives. Cet anniversaire réserve également de multiples et somptueuses surprises jusqu’au bout de l’été. Des fêtes magnifiques sous le signe du luxe, la convivialité et la joie qui resteront à leur tour gravées dans les mémoires tropéziennes. www.byblos50.com

Since it opened in1967 in the heart of Saint-Tropez, Byblos, and its nightclub, Les Caves du Roy, have gained a reputation for absolute luxury and as a home to the stars, including Mick Jagger, Liz Taylor, Brigitte Bardot and the Beatles. Far from other stiff hotels of the French Riviera, Byblos makes you feel right at home thanks to a kindly staff who offers outstanding service worthy of the world’s most luxurious hotels. Both the legendary hotel and the club are celebrating their 50thanniversary this spring and summer with planned festivities including exclusive capsule collections with Audemars Piguet, Dom Perignon, Goyard, Missoni Home, Rolls Royce, Sisley, lavish parties and many more surprises

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

123


118_PC67_Palacescope4EnviesPlaisirsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:15 Page124

Envies & Plaisirs

Nouveautés à l’Essai

Alfa Romeo Stelvio. Le plaisir de conduire A

u début du siècle dernier, au début de l’automobile, au début d’Alfa, les voitures de l’ingénieur Nicola Romeo étaient toutes des machines d’exception. Elles naissaient pour gagner des Grands Prix, les 24 Heures du Mans (quatre fois consécutivement !) ou la course de côte du Stelvio… Il y avait aussi des Alfa de très grand tourisme, sans considération de prix de revient ni de prix de vente. Au début de l’après-guerre, le monde avait changé et Alfa Romeo entreprit de produire des berlines. Aux standards du temps, mais plus vives, plus sportives, plus piquantes que toute autre. Début d’une nouvelle conversion ? Tout le monde fait des SUV. Alfa Romeo y vient sans rien abdiquer de ce qu’annonce son blason : le plaisir de conduire. Les pures sportives se surbaissent ? Les SUV ordinaires se surélèvent ? Alfa se surpasse. Une vraie gueule, du carbone pour l’arbre de transmission, une boîte 8 rapports. Jusqu’à 510 chevaux et 285 km/h pour la

version Quadrifoglio ! Et surtout un toucher de route qui fait de la transmission intégrale, si utile sur la neige, un instrument de plaisir sur tous les sols, sous tous les cieux. Le volant, compact et ergonomique comme celui du plus nerveux des spiders, vous relie à la route avec la même précision, la même exactitude. Il fallait peut-être qu’Alfa Romeo présente le sien pour que l’on sache qu’un SUV pouvait être agréable à conduire. Alfa Romeo est décidément un grand spécialiste des débuts. ROBERT PUYAL

Stelvio is the what happens when Alfa Romeocreates an SUV: a beautifully designed car that transforms all-wheel drive into all-out pleasure. It is a precise, exact driving experience thanks to power –the Quadrifoglio version has up to 510horsepower and a 285kmph top speed– and excellent handling. Indeed, thanks to Alfa Romeo, we can now say that an SUV can actually be fun to drive.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

124


Le nouveau savoir s’asseoir !

Offres irrésistibles sur les canapés d’angle cuir ou tissu

© A Paris depuis 1926

www.topper.fr •

CANAPÉS, LITERIE, MOBILIER : 3 00 PARIS 15e • 7J/7 • M° BOUCICAUT • P. GRATUIT

Canapés : 63 rue de la Convention, 01 45 77 80 40 Literie : 66 rue de la Convention, 01 40 59 02 10 Gain de place : 58 rue de la Convention, 01 45 71 59 49

0 M2 D’ENVIES !

Armoires lits : 60 rue de la Convention, 01 45 71 59 49 Dressing Celio : 143 rue Saint-Charles, 01 45 79 95 15 Steiner & mobilier : 145 rue Saint-Charles, 01 45 75 02 81 Meubles Gautier : 147 rue Saint-Charles, 01 45 75 02 81


118_PC67_Palacescope4EnviesPlaisirsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:15 Page126

Envies & Plaisirs Fleurons du luxe

Sisley ouvre son premier institut à Paris S

Propos recueillis par E L L E N W I L L E R Maison Sisley.5 avenue Friedland, Paris VIIIe.

«Pournous, cette première adresse doitêtre commeune pause danslavie citadine. pasd’étalage deluxemais unebelle ambiance»

Oleg Covian

isley n’avait pas d’institut à Paris. C’est désormais chose (bien) faite grâce à Isabelle d’Ornano, une grande dame, chic et discrète, femme du fondateur de la marque, qui en a supervisé la décoration : «Nous sommes une entreprise familiale. Chez nous, chacun son talent. Mon fils, qui dirige désormais notre société, a fait appel à moi. Pour nous, cette première adresse doit être comme une pause dans la vie citadine, pour les Parisiens comme pour les étrangers en jet-lag. Pas d’étalage de luxe, mais une belle ambiance. C’est la vitrine de notre goût. J’ai eu la chance de vivre dans de très beaux endroits, avec des objets qui me sont chers. J’ai eu envie de les partager, de les faire aimer par d’autres. Plusieurs tableaux viennent de mon appartement parisien. Et cette frise est une peinture murale qui provient de ma maison de Floride. Elle a été peinte par ma nièce, Elzbieta Radziwill… J’aime partir d’un élément, d’une couleur. Mais après, je mélange les styles, les époques, les provenances. Les suspensions du salon, toutes différentes en forme et en couleur, ont été pensées par Alvaro Catalán de Ocón. Il en a confié la confection à des femmes colombiennes qui les ont tissées à partir de fils de bouteilles en plastique recyclées. Elles travaillaient jusqu’alors dans la culture du cannabis et se reconvertissent avantageusement dans cet artisanat. Le tapis en laine et soie a été tissé à la main en Inde. Le lustre Moon vient de Dimore Studio à Milan. Le claustra en bois précieux a été réalisé au Portugal. Et pourtant, tout va ensemble, c’est harmonieux et c’est ce dont je suis le plus fière. Avant tout, je voulais qu’on se sente bien dans cette maison. Les cabines sont confortables, apaisantes, accueillantes, avec des lits de la meilleure qualité. Le “café secret”, qui accueille nos clientes, ouvre sur un jardin. On peut s’y attarder agréablement après un soin. Dans le salon, auprès de chaque fauteuil, une lampe, pour lire ou feuilleter un magazine. C’est le reflet de ce que nous sommes : une entreprise française qui incarne le bon goût, mais surtout un certain art de vivre.»

French beauty company Sisleyhas just opened its first beauty institute in Paris. Designed byIsabelle d’Ornano, the company’s co-founder, “It’s the shop window of our taste. I wanted to share some of the objects I’ve had the chance to live with – some of the paintings used to be in my Parisian apartment. I wanted people to feel good here. The cabins are comfortable, peaceful, and welcoming. It’s all a reflection of what we are: a French company that embodies good taste, and, above all, a certain art of living.”

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

126


118_PC67_Palacescope4EnviesPlaisirsCMok_SRok.qxp_Palace 22/04/2017 10:16 Page127

PALACE scope

c

olette présente l’exposition «RomCom» de Tiffany Cooper, illustratrice et écrivaine française qui s’amuse à représenter des couples réels ou fictifs de personnages célèbres dans des situations drôles et inattendues. A découvrir chez colette, du 8 au 22 mai.

Le shopping de colette colette. 213 rue Saint-Honoré, Paris I er. www.colette.fr

Montre Mademoiselle J12 Chanel. Parfum Myth Bloom de Zlatan Ibrahimovic. Parfum roll-on Child. Brosse S.heart.S Scalp Brush. Chaussures Dr Martens x colette. Baskets Converse x colette x Club 75.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

127


04_PC67_SommaireCMok_SRok.qxp_Palace20_ 21/04/2017 10:30 Page128

Nos Lieux Exclusifs

Où trouver PalaceCostes, votre «magazine cadeau» ParisI er Hôtel Costes. 239rue Saint-Honoré. 0142445000.

ParisV e Maison Marie. 222rue Saint-Jacques. 0143547868.

Atelier Cologne. 8rue Saint-Florentin. 0142600031. Au Vase de Delft. 2rue du Marché-Saint-Honoré. 0142609249. Claus Paris. 14rue Jean-Jacques-Rousseau. 0142335510. Caviar Ultreïa Salon Privé. 8place Vendôme Colette. 213rue Saint-Honoré. 0155353390. Corto Moltedo. Jardin du Palais Royal-Galerie de Valois. 0149279791. Da Rosa Epicerie-Cantine. 19 bis rue du Mont-Thabor. 0177373787. De Grisogono. 358bis rue Saint-Honoré. 0144550440. Goralska. 8rue de Castiglione. 0144548387. Guerlain. 329rue Saint-Honoré. 0142606861. Institut Darphin. 350rue Saint-Honoré. 0147031770. Jeu de Paume, site Concorde. 1placedelaConcorde. 0147031250. Kiehl’s. 217rue Saint-Honoré. 0149270344. La Barbière de Paris. 7rue Bertin-Poirée. 0140260101. La Pâtisserie des Tuileries de Sébastien Gaudard. 1rue des Pyramides. 0171182470. Les Jardins du Pont-Neuf. 19quai d’Horloge. 0630158302. Les Petites. 5place des Victoires. 0965308786. Loup. 44rue du Louvre. 0142367323. Mad Lords. 316rue Saint-Honoré. 0145250831. Messika Joaillerie. 259rue Saint-Honoré. 0170391800. Parosh. Jardin du Palais Royal-Galerie de Valois 138-139. 0142332037. Pizzeria Iovine’s. 7bis rue du Colonel-Driant. 0973543352. Sarah Guetta. 28rue du Mont-Thabor. 0158621010. Satellite. 314rue Saint-Honoré. 0142600130. Stella Luna. 318rue Saint-Honoré. 0140204737. Très Honoré. 35place du Marché-Saint-Honoré. 0144869797. White Bird. 38rue du Mont-Thabor. 0158622586. Wine by One. 9rue des Capucines. 0142608576.

ParisVI e Carlotti. 40rue Saint-Sulpice. 0144071199. Desi Road. 14rue Dauphine. 0143264491. Féau Saint-Germain. 21rue Bonaparte. 0144073000. Galerie Arty Dandy. 1rue de Furstemberg. 01 43 54 00 36. Galerie Catherine et André Hug. 40rue de Seine et 2rue de l’Echaudé. 0143269375. Galerie Down Town. 33rue de Seine. 0146338241. Galerie jousse Entreprise. 18rue de Seine. 0153821360. Galerie Kamel Mennour. 47rue Saint-André-des-Arts. 0156240363. Géraldine Carfield. 10rue de Buci. 0964254101. Hôtel Montana. 26rue Saint-Benoît. 0153637920. L’Alcazar. 62rue Mazarine. 0153101999. Lapérouse. 51quai des Grands-Augustins. 0143266804. La Société. 4place Saint-Germain-des-Prés. 0153636060. Le Petit Lutetia. 107rue de Sèvres. 0145483353. Liu Jo. 182boulevard Saint-Germain. 0153711540. 25rue du Four. 0142035811. Marc Deloche. 36rue Jacob. 0149270379. Satellite. 10rue du Vieux-Colombier. 0142221448.

ParisII e 0039 Italy. 10place des Victoires. 0984387141. Angela Caputi. 15 galerie Véro-Dodat. 0140390119. By Marie. 44rue Etienne-Marcel. 0142333604. Café Stern. 47passage des Panoramas. 0175436310. Chez Maman. 4rue Tiquetonne. 0140284609. Christophe Robin. 73 rue Saint-Anne. 01 40 20 92 12 Gripoix. 14place des Victoires. 0951584953. Kiehl’s. 56rue Tiquetonne. 0145088232. Le Klay. 4bisrue Saint-Sauveur. 0140260000. Le Moulin de la Vierge. 10place des Petits-Pères. 0142600278. Lockwood. 73rue d’Aboukir. 0177329721. Waskoll. 19rue de la Paix. 0144719894.

ParisVIII e By Marie. 8avenue George-V. 0153238800. Crazy Horse. 12avenue George-V. 0147233232. Féau. 140rue du Faubourg Saint-Honoré. 0153530707. Galerie Hélène Bailly. 71rue du Faubourg-Saint-Honoré. 0144515151. Jean-Claude Biguine. 10rue Marbeuf. 0153 6781 80. Karin Models. 9avenue Hoche. 0145630823. L’Avenue. 41avenue Montaigne. 0140701491. L’Hôtel du Collectionneur. 51-57rue de Courcelles. 0158366700. Le Madrigal. 32avenue des Champs-Elysées. 0143599025. Le rendez-vous Toyota. 79avenue des Champs-Elysées. 0800869682. Le Roosevelt. 61avenue Franklin-Roosevelt. 0145639403. Le Village. 25rue Royale. 0140170219. Martine de Richeville. 13boulevard Malesherbes. 0144940938. Montaigne Market. 57avenue Montaigne. 0142565858. Opéra Gallery. 62rue du Faubourg-Saint-Honoré. 0142963900. Wine by One. 27rue de Marignan. 01456318 98.

ParisIII e Backslash Gallery. 29rue Notre-Dame-de-Nazareth. 0981396001. Caves Saint-Gilles. 4rue Saint-Gilles. 0148872262. Féau. 32rue de Turenne. 0144541530. Galerie Baudoin Lebon. 8rue Charles-François-Dupuis. 0142720910. Galerie Cinéma. 26 rue Saint-Claude. 0142770626. Galerie Daniel Templon. 30rue Beaubourg. 0142721410. Galerie Emmanuel Perrotin. 76rue de Turenne. 0142167979. Galerie Jousse Entreprise. 6rue Saint-Claude.01538210 18. Galerie Paris-Beijing. 54rue du Vertbois. 0142743236. Galerie Particulière. 16rue du Perche. 0148742840. Galerie Thaddaeus Ropac. 7rue Debelleyme. 0142729900. Galerie Xippas. 108rue Vieille-du-Temple. 0140270716. Guerlain. 10rue des Francs-Bourgeois. 0153010200. L’Habibliothèque. 61rue de Saintonge. 0142773679. Le Candelaria. 52rue de Saintonge. 0142744128. Paris New York. 1rue Perré. School Gallery. 322rue Saint-Martin. 01 42 71 78 20. WM Models. 11rue des Arquebusiers. 0158622865. ParisIV e Hôtel Bourg Tibourg. 19rue du Bourg-Tibourg. 0142784739. Hôtel Emile. 2rue Malher. 0142727617. Jean-Claude Biguine. 39rue des Archives. 0142724233. Le Temps des Cerises. 31rue de la Cerisaie. 0142720863. MEP. 5-7rue de Fourcy. 01 4478 75 00. Satellite. 23rue des Francs-Bourgeois. 0140294577.

ParisVII e Atelier Cologne. 38rue du Bac. Jean-Claude Biguine. 194rue de Grenelle. 0145517368. L’Esplanade. 52rue Fabert. 0147053880. Le Bon Marché Rive Gauche. Salon privé sur rendez-vous. 24rue de Sèvres. 0144398000. Le Moulin de la Vierge. 64rue Saint-Dominique. 0147059850. Le Tourville. 43avenue de La Motte-Picquet. 0144180508. Lily Wang. 40avenue Duquesne. 0153860909.

Paris IXe Braisenville. 36rue Condorcet. 0950912174. Epicerie Causses. 55rue Notre-Dame-de-Lorette. 0153161010. Féau.52rue des Martyrs. 0155319470. Grand Pigalle Hôtel. 29rue Victor Massé. 0185731200. La Barbière de Paris. 14rue Condorcet. 0145269245. La suite Galeries Lafayette. 40boulevard Haussmann. 0142828388. Le Mansart. 1rue du Mansart. 0156920599. Le Sans Souci. 65rue Jean-Baptiste-Pigalle. 0153161704. Le Sept Cinq. 54rue Notre-Dame-de-Lorette. 0983550595. ParisX e B A B E L. 55quai de Valmy. 0142401095. Café Pinson. 58rue du Faubourg-Poissonnière. 0145235942. Copperbay. 5rue Bouchardon. Gravity Bar. 44rue des Vinaigriers. Hôtel Providence. 90rue René-Boulanger. 0146343404. Mode ESTAH. 32rue de Paradis. 0153246434. Paris New York. 50rue du Faubourg Saint-Denis. 0147701524.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

128


118_PC67_Palacescope4EnviesPlaisirsCMok_SRok.qxp_Palace 21/04/2017 11:15 Page129

E

PARIS XVI - AUTEUIL - 1 990 000 €

A

ux deux derniers étages d’un immeuble d’architecture contemporaine, duplex de 172 m2, avec terrasse de plain-pied et vue dégagée. Il offre, au 1er niveau, une grande réception dotée d’une belle hauteur sous plafond et donnant sur une terrasse arborée, une cuisine et une salle à manger. Au huitième étage, deux chambres. Possibilité de créer une troisième chambre. Deux caves. Double box possible en sus du prix. Réf :1222647 - Daniel Féau Auteuil - 01.45.24.08.72 - auteuil@feau-immobilier.fr

PARIS III – RUE CHARLOT - 2 750 000 € E

E

n plein cœur du Marais, situé dans l’hôtel Cornuel du XVIIe siècle, et donnant entièrement sur une cour au calme absolu, triplex de 236 m². Il se compose, au rez-de-chaussée, d’une cuisine ouvrant sur une pièce de réception, le tout donnant sur une terrasse privative, exposée plein sud et de plain-pied. Au 1er niveau, quatre chambres. En cour anglaise, une salle de jeux, un salon cinéma et une autre chambre. Réf : 1049368 - Daniel Féau Marais – 01.44.54.15.30 - marais@feau-immobilier.fr


04_PC67_SommaireCMok_SRok.qxp_Palace20_ 21/04/2017 10:30 Page130

Nos Lieux Exclusifs ParisXI e Aux Jardins du Marais. 74rue Amelot. 0140212000. Cizor’s. 9rue Jean-Pierre-Timbaud. 0147006241.12rue Faidherbe. 0143481944. 16rue Jean-Pierre-Timbaud. 0147009367. Fauve Paris. 49rue Saint-Sabin. 0155288090. Galerie Magda Danysz. 78rue Amelot. 0145833851. L’Atelier des Artistes. 4rue Rampon. 0147005571. Le Badaboum. 2bis rue des Taillandiers. Le Perchoir. 14rue Crespin-du-Gast. 0148061848. Paris New York. 96rue Oberkampf. Picto Bastille. 53bis rue de la Roquette. 0153362121. ParisXII e Arlette. 20rue Saint-Nicolas. 0143440262. Le China. 50rue de Charenton. 0143460809. Le Square Trousseau. 1rue Antoine-Vollon. 0143430600. ParisXIV e Fondation Cartier. 261boulevard Raspail. 0142185650. Fondation Henri Cartier-Bresson. 2impasse Lebouis. 0156802700. Studio Pin-Up. 23/27avenue Jean Moulin. 0144124412. ParisXV e Au Roi du Café. 59rue Lecourbe. 0147344850. Eclectic. 2rue Linois. 0177367000. Le Moulin de la Vierge. 166avenue de Suffren. 0147834555. ParisXVI e 50 Foch. 50avenue Foch. 0145001951. BON. 25rue de la Pompe. 0140727000. Centre Porsche Paris 16. 17 rue Gros. ParisXVIe. 0144963030. Jean-Claude Biguine. 6avenue Mozart. 0142150140 Jean-Claude Biguine. 22rue Duban. 0142888504. Kiehl’s. 42rue de Passy. 0146471781 La Rotonde de la Muette. 12chaussée de la Muette. 0145244545 Le Tournesol. 2avenue de Lamballe. 0145259594. Liu jo. 53galerie Passy-Plaza. 0142244888. Mokus l’écureuil. 116avenue Kléber. 0142562356 Roméo. 6place Victor-Hugo. 0145012222. Spa Nuxe. 1rue Boulainvilliers. 0146472430. ParisXVII e Artnuptia. 70avenue de la Grande-Armée. 0142361071. La Compagnie. 123avenue de Wagram. 0142271683. Lexus. 4avenue de la Grande-Armée. Liu Jo. 10rue de Passy. 0142888152. ParisXVIII e Agence NellyRodi. 28avenue de Saint-Ouen. 0142930406. Brasserie Barbès. 2boulevard Barbès. 0142645223. Galerie W. 44rue Lepic. 0142548024. Hôtel Particulier Montmartre. Pavillon D, 23avenue Junot. 0153418140. La Machine du Moulin Rouge. 90boulevard de Clichy. 0153418889. ParisXIX e A La Folie. 26avenue Corentin-Cariou. ToutprèsdeParis Centre Porsche (Paris La Défense). 14/16villa des Fleurs, Courbevoie. 0149683434. Clarins. 4rue Berteaux-Dumas, Neuilly. 0146419416. Guerlain. 125rue du Président-Wilson, Levallois-Perret 0141273216. Jean-Claude Biguine. 7rue de Longchamp, Neuilly. 0146373273. Jean-Claude Biguine. 146bis avenue Charles-de-Gaulle, Neuilly. 0147478295. Jean-Claude Biguine. 56avenue du Roule, Neuilly. 0147226694. L’Oréal. 41rue Martre, Clichy. 0147567000. Ma Cocotte. 106rue des Rosiers, Saint-Ouen. 0149517000. Moët&Hennesy Diageo. 105blv de la Mission-Marchande, Courbevoie. 0141883200. Paris Première. 89avenue Charles-de-Gaulle, Neuilly. 0141926886.

Lesommaire desMarques 3.1Phillip Lim. www.31philliplim.com A.F Vandevorst. www.afvandevorst.com Agnelle. www.agnelle.com Alexander McQueen. 372 rue SaintHonoré Paris Ier.0170807800. AMI. 14 rue d’Alger, Paris Ier. 0982444020. www.amiparis.com Andrea Pompilio. www.andreapompilio.it Angela Caputi. 15 galerie Véro-Dodat, Paris Ier. www.angelacaputi.com Aperlai. 28 rue du Mont Thabor, Paris Ie.010950645951. Boucheron. 26 place Vendôme, Paris Ier. 01 42 44 42 40. www.fr.boucheron.com Burak Uyan.www.burakuyan.com Burberry. 56 rue du Faubourg SaintHonoré Paris VIIIe.0172070021. Canali. www.canali.com Cartier.17rue du Faubourg SaintHonoré, P aris VIIIe.01 42 48 43 83. www.cartier.com Cesare Paciotti. 12 avenue Montaigne Paris VIIIe.0147237457. Chanel. 31rue Cambon, Paris Ier. 0800255005. www.chanel.com Chantal Thomass. 211 rue Saint-Honoré, Paris 1er. 01 42 60 40 56. Cheap Monday. www.cheapmonday.com Christian Lacroix. 2-4 place Saint-Sulpice Paris VIe. 0146334895. www.christian-lacroix.com Christian Louboutin.17rue Jean-Jacques Rousseau,Paris Ier . 0080010191919. www.christianlouboutin.com Coach. www.coach.com Comme des Garçons Shirt. www.comme-des-garcons.com David Morris. 364 rue Saint-Honoré Paris Ier. 01 40 41 18 41. www.davidmorris.com De Grisogono. 358 bis rue Saint-Honoré, Paris Ier. 01 44 55 04 40. www.degrisogono.com De Fursac. 34 avenue de l’Opéra Paris IIe. 01 53 43 05 00. www.defursac.fr Dior. 30avenue Montaigne Paris VIIIe. 0140737373. www.dior.com Dior Homme. 24 rue François 1er, Paris VIIIe. 01 40 73 55 93. www.dior.com Dior Joaillerie. 8 place Vendôme, Paris Ier. 01 40 73 73 73. www.dior.com Dolce & Gabbana.3 rue du Faubourg Saint-Honoré P aris VIIIe.01 44 94 95 95. www.dolcegabbana.com Dsquared2.247-251rue Saint-Honoré, Paris Ier.0142865466. www.dsquared2.com Ermanno Scervino. www.ermannoscervino.it Fred. 14 rue de la Paix, Paris IIe. 01 42 86 60 60. www.fred.com Georges Morand. www.georges-morand.fr Givenchy . www.givenchy.com Gucci. www.gucci.com Haider Ackermann. www.haiderackermann.com Harry Winston. 29 avenue Montaigne, Paris VIIIe. 01 47 20 03 09. www.harrywinston.com Hugo Matha. Chez colette.

PA L AC E COS T E S AV R I L / M A I 2 0 1 7

13 0

Hyun Mi Nielsen. www.hyunminielsen.com Jil Sander. 56 avenue Montaigne Paris VIIIe.01 44 95 06 70. www.jilsander.com Lacoste. 93-95 avenue des ChampsÉlysées Paris VIIIe.01 47 23 39 26. www.lacoste.com Lanvin.22rue du Faubourg SaintHonoré, P aris VIIIe.0144713333. Loewe. www.loewe.com Louis Vuitton. 101avenue des ChampsÉlysées, Paris VIIIe.0977404077. www.louisvuitton.com Majestic Filatures. 209 rue SaintHonoré, Paris Ier. 01 82 82 02 16. www.majesticfilatures.com Marco de Vincenzo. www.marcodevincenzo.com Messika Paris. 259 rue Saint-Honoré, Paris Ier. 01 70 39 18 00. www.messika.com Molli. 252 boulevard Saint-Germain Paris VIIe. 01 43 25 87 91.www.molli.com Mosaert.www.mosaert.com MSGM. www.msgm.it Paul&Joe. 0142224701. www.paulandjoe.com Paul Smith. 223rue Saint Honoré, ParisIer. 0140263044. Piaget. 7 rue de la Paix, Paris IIe. 01 58 18 14 15. www.piaget.fr Raf Simons. www.rafsimons.com Repossi. www.repossi.com Shamballa Jewels. Chez colette. www.shamballajewels.com Stella McCartney. www.stellamccartney.com The Kooples. www.thekooples.com Trussardi. www.trussardi.com U.N.X. www.unx-paris.com Valentino Garavani Uomo. www.valentino.com Valentino Uomo. www.valentino.com Van Cleef & Arpels. 22 place Vendôme, Paris Ier. 01 58 18 14 15. www.vancleefarpels.com Vhernier. 63 rue du Faubourg SaintHonoré, Paris VIIIe. 01 40 17 93 15. www.vhernier.it Wooyoungmi. www.wooyoungmi.com Zadig & Voltaire. 42 rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris VIIIe. 01 47 42 32 81. www.zadig-et-voltaire.com


Pub.qxp_Palace20_ 19/04/2017 11:34 Page3


Palace_Coste_205x275_N5_L_EAU_France.indd 1

20/03/2017 12:11

Profile for PalaceScope

PalaceCostes 67  

PalaceCostes c'est la mode, les talents, les jeunes artistes et créateurs à découvrir, des portfolios exclusifs, des expositions à ne pas ma...

PalaceCostes 67  

PalaceCostes c'est la mode, les talents, les jeunes artistes et créateurs à découvrir, des portfolios exclusifs, des expositions à ne pas ma...

Advertisement