Page 21

«A vous frères et sœurs de silence… » Table ronde de personnes facilitées, St-Barthélemy - Olivier Salamin, membre du comité de rédaction de Pages romandes

«A vous frères et sœurs de silence, réunis dans ce lieu de la vie, crions bien fort nos mots, laissons nos pensées s'évader de nos prisons et parcourons avec joie ce moment particulier. Grâce à nos amis de parole, soyons affectés au renouveau.Tous ensemble, regardons le chemin parcouru et engageonsnous sur la route du changement par l'écoute de nos voix.» Nicolas H.

La cadre idyllique de St-Barthelémy, la proximité de son château, le contexte institutionnel et rassurant, tout cela n’avait rien enlevé aux questions et aux doutes du journaliste... Participer et relayer la mise sur pied d’une table ronde de personnes facilitées, tel était le défi de ce 12 juin 2010. Le numéro de Pages romandes consacré au thème de la communication facilitée (3, 2008) avait pris ce dossier délicat à bras le corps. L’enjeu était alors de ne pas réduire le débat à un conflit stérile entre les pour et les contre. Pour participer à une telle table ronde, il faut sans doute renoncer à ses repères habituels, accepter de rejoindre un espace et changer de temps, ou vice-versa on ne sait plus très bien. Il faut, c’est sûr, lâcher prise, mettre de côté son unique rationalité, sans quoi le journaliste quitte la salle dès les premiers échanges: au mieux il n’en dira rien, au pire il lancera une polémique pour discréditer l’expérience... De leur côté, les organisateurs sont prêts à montrer leur travail, à le discuter, mais à la condition que leur démarche soit respectée. Le thème du débat? Il ne portait rien moins que sur le sens de la vie, avec ses possibilités et ses limites. André Baechler, homme pragmatique s’il en est, a animé, filmé et retranscrit le débat dans le souci de mener une démarche rigoureuse, mais aussi sans doute pour soutenir les témoignages vibrants qui ont été apportés. Une première partie était consacrée à la qualité de vie et une seconde réservée aux chemins de vie. Il me semble que les photos illustrent la démarche et que les mots en disent bien plus encore… Le sens de la vie dans le regard de l’autre Nicolas H.: «Si je regarde autour de moi avec une vision plus large, je me rends

compte que les moments les plus durs sont lorsque je vois autour de moi que mon handicap provoque de la souffrance chez ceux qui me regardent. Pourquoi une telle différence? Ne sommes-nous pas tous des humains ?» David: «Handicap, chercher un sens, je ne trouve pas.» Nicolas H.: «Regarde comment il provoque des réactions autour de toi. Tu es porteur du changement pour autrui.» Nicolas C.: «Il est le plus handicapé d'entre nous mais il peut dire ce qu'il pense, quand même, si on l'écoute. Moi je suis sûr qu'il a des choses à dire aux autres.» «La liberté intérieure est la quête d’une vie» Nicolas H. A propos de la colère Hélène : « Femmes et hommes nous sommes, mais avec des faiblesses extérieures. Les gens parfois se trompent, notre vie intérieure est parfois si riche mais des colères sont inévitables dans le non respect de nous.» Nicolas C.: «Moi aussi je me mets en

colère. Mais c'est comme tout le monde. On n'est pas handicapé dans la colère.» Simone: «La colère est justifiée, mais elle ne sert à rien.» Hélène: «Les colères servent à extérioriser des émotions trop fortes.» Nicolas C.: «Pour moi, je peux bien être en colère et aimer les gens quand même. C'est pour dire ce qui ne va pas que je fais des colères.» A propos de sens et de mission… Hélène: «Ma mission est d’unir des âmes en recherche de véritables rencontres. Par mon mutisme, je force certaines gens à se rapprocher et à grandir dans leur vision du monde terrestre.» Nicolas C.: «Pourquoi il faudrait avoir une mission? Moi je ne crois pas avoir une mission spéciale. Vous croyez vraiment qu'on a une mission spéciale? Il faut être soi-même et montrer qui on est sans concession. Et les autres aussi doivent le faire sans tricher. Je trouve que vous posez des questions trop compliquées. Moi je vois la vie plus simple.» David: «J'espère que c'est pas "Mission impossible" dans quoi on est embarqué...» Nicolas H.: «Le handicap est une force. Il nous permet d'être en lien avec ce que nous sommes vraiment. Cela n'enlève en rien la difficulté de vivre un handicap, même si nous savons très bien que, un jour ou l'autre, nous y passons tous. Ce qui compte dans une vie, c'est de savoir se réaliser quelles que soient les circonstances.»

Sept personnes mutiques ayant des handicaps divers se sont retrouvées avec leur facilitant-e pour échanger au moyen de la CF - www.cf-romandie.ch 19

Profile for Pages Romandes

Pages romandes - Handicap.com  

Exploration du champ de la communication dans le domaine du handicap

Pages romandes - Handicap.com  

Exploration du champ de la communication dans le domaine du handicap

Advertisement