Issuu on Google+

RADHA-KUNDA & SYAMA-KUNDA Uttar-Pradesh - INDIA Les Gauḍīya-Vaiṣṇava considèrent le lac de Śrīmatī Rādhārāṇ ī comme le lieu le plus sacré sur Terre. Il se trouve près de la colline Govardhana longue de 11 km. La colline ressemble à la forme d’un paon dont les yeux sont Rādhā-kuṇ ḍa & Śyāma-kuṇ ḍa

p2

p 13

p 16

p 17

p 20

p 23


Voyage à Rādhā-Kuṇḍa p p p p p p p p p p p p

2 3 13 14 15 16 18 19 20 22 23 25

La carte du lac - Les bénédictions du Seigneur Śiva Rādhā-Kuṇḍa coloriage Jour d’apparition du Rādhā-kuṇḍa & Syāma-kuṇḍa rādhe jaya jaya mādhava-dayite petite chanson ... Śrī Caitanya Mahāprabhu à Bahulāvana ’les 2 perroquets’ Les 7 temples principaux autour du Rādhā-kuṇḍa Jhūlana sthalī (balançoire); Jāhnavā Baiṭhak; Govinda Ghāṭa Śrīla Raghunātha dāsa Goswāmī Kuṭīr et Jihvā Mandir (langue) Les huit gopīs dans leur kūnja (grotte végétale) Le Seigneur Jagannāth autour du Rādhā-kuṇḍa Yugala Saṅgam Ghāṭa (lieu de bain du couple divin) mini quizz

Quatre temples de Śiva protègent le Rādhā kuṇda de l’intrusion de personnes non qualifiées; il faut obtenir la permission de ŚIVA pour entrer dans les secrets du Rādhā kuṇḍa .

Ouest : Śrī Kuṇḍeshvara Mahādeva ‘Ajna Chakra ou Troisième œil de Shiva.’

de gauche à droite : Ganeshe, Trimūrti, Nandi.

Rameshvara (Śiva-Khari)

4’

Mahādeva (Rādhā-Ramana Mandir)

C’est dans un temple pavé de marbre; ‘Si une personne voit le Seigneur Śiva avec dévotion et révérence, son cœur est immédiatement nettoyé’ SB 4.7

Nord-Ouest : Rameshvara

Śrī Kuṇḍeshvara

RG

Nord-Est : Mahādeva Bankaṇḍīr Mahādeva

ARRÊT DE BUS

À la fin de ton voyage, tu pourras dire tout ce que tu as vu dans l’ordre des Numéros de la carte, sans regarder les légendes ci-dessous ! 1. Rādhā Kṛṣṇa Purana M. 2. Jhūlana sthalī (balançoire) 3. Gopalā Manipur Mandira Rādhā-Gokulānanda M. (RG) 4. Rādhā-Shyāmasundar M. 4’ Rādhā-Dāmodar M. 5. Rādhā-Gopīnāth M. 6. Ma Jāhnavā baiṭhak assise 7. Ananga Manjari kūnja 8. Raghunatha dasa Samādhi 9. Govinda Ghāṭa lieu de bain 10. Rādhāraman Mandira 11. Rādhā-Govinda Mandira 12. Jihvā Mandir (langue) 13. Gopāl Bhatta G. Kuṭīr 14. Tin’ Goswāmī Samādhi 15. Raghunātha dāsa G. Kuṭīr 16. Vishvanātha Cakravarti Kuṭīr 17. Pilu-arbre 18. Mānasa-pāvana Ghāṭa 19. Krishnadāsa Kaviraja Kuṭīr 20. Bhaktivinoda Ṭhākura Kuṭīr 21. Jagannātha Mandira 22. Lalitā kuṇḍ 23. Jīva Goswāmī Bhajan Kuṭīr 24. Jīva Goswāmī Ghāṭa

25. 26. 27. 28. 29. 30. 31. 32. 33. 34. 35. 36. 37. 38. 39. 41.

Lalitā-Bihārī Mandir Manipur Mahārāja Mandira Rādhā-Vinoda Mandira Mādhavendra Puri baiṭhak Gopī-kūpa (puits des gopīs) Aṣṭa-sakhī-Mandira Nitai-Gauranga Sitanath M. Rādhā-Madhava Mandira Caitanya Mahāprabhu baiṭhak Pasha-khela Ghāṭa Rādhā-Madana-Mohana M. Lotus Empreintes Saṅgam (lieu de rencontre) Śrī Girirājaḥ Mahārāja Mahāprabhu Mandira Nityānanda Prabhu baiṭhak

M. pour Mandir, G. pour Goswāmī, B. pour Bhajan Kuṭīr *Réplique des temples principaux en rouge* baiṭhak : Kuṇḍ : Kūnja : Kuṭīr : mūrti :

assise lac grotte végétale ‘abri’ lieu de méditation forme divine en bois, marbre ...

p 2 / ecole.namapedia.com

Sud : Bhūteshwara Mahādeva aussi nommé Bankaṇḍīr Mahādeva.

Le Seigneur Śiva récita la reine des prières : ‘Radha-Kripa-kataksa-Stava-Raja’ ‘Les doux yeux de Śrī Rādhā’ La route entre Vrindavana et Rādhā kuṇda est fermée la nuit, à cause des voleurs et des bandits, les dacoïts. NE PAS ÊTRE SEUL LE SOIR.


Radha-kunda

APPARITION

1. Un jour à Vrindavan, Krishna, Balarāma et tous leurs amis gardaient les troupeaux de vaches à MānasīGaṅgā (c’est au milieu de la colline Govardhana). Mais à Mathurā à 26 km de là, l’odieux roi Kaṁsa ordonna Aristāsura le démon taureau de s’introduire dans Vrindavan et de tuer l’enfant Krishna. 2. Aristāsura l’envieux démon taureau était le serviteur de Kaṁsa. Grâce à ses pouvoirs mystiques, il devint un taureau géant afin de tuer Krishna; et entra dans Vrindavan en terrorisant tous les habitants. 3. En entendant la terrible nouvelle qui terrorisait tous les habitants, Krishna, Balarāma et tous leurs amis, accoururent sur le terrain prêts à combattre. 4. Voyant Krishna se tenant devant lui, le taureau démon se mit en colère et meugla furieusement. Soudainement il chargea vers Krishna à toute allure voulant le transpercer avec ses cornes. Mais en fait, Krishna attrapa ses cornes et le fit tant tournoyer qu’il en perdit connaissance. 5. Reprenant connaissance avec encore plus de vigueur, Aristāsura chargea à nouveau; Krishna l’attrapa très facilement par les cornes et le lança si fort que le démon taureau perdit la vie. 6. Tous les résidents de Vrindavan félicitèrent Krishna d’avoir tué le démon taureau. Mais Rādhārāṇī et les gopīs le pensèrent trop fier. Elles assuraient qu’il était maintenant coupable d’avoir tué un taureau qui est le symbole de la religion. Krishna devait se purifier dans toutes les rivières sacrées. 7. Comprenant que les gopīs le taquinait, Krishna frappa son talon dans le sol, ce qui créa un grand trou. Puis il appela les rivières sacrées personnifiées pour remplir son lac. Ainsi Krishna prit son bain dans toutes les rivières sacrées afin de satisfaire la demande des gopīs ! 8. Krishna commença à se vanter que seule une personne importante peut créer un si grand lac. Cette vantardise de Krishna fâcha Rādhārāṇī. 9. Rādhārāṇī ne supporta plus ces vantardises. D’un geste de colère subite, elle cassa un de ses bracelets, s’en servit de pioche, et creusa son propre kuṇḍa juste à côté du lac de Krishna. 10. En voyant Rādhārāṇī creuser avec ses bracelets, toutes les gopīs cassèrent aussi leurs bracelets; bientôt un kuṇḍa fut créé aussi grand que celui de son bien-aimé. 11. Voyant le nouveau kuṇḍa de Rādhārāṇī, Krishna offrit de l’eau sacrée de son propre kuṇḍa pour qu’elle puisse remplir le sien; mais elle refusa disant que son eau était contaminée du péché d’avoir tué un taureau. 12. Rādhārāṇī demanda aux gopīs d’apporter l’eau sacrée de Mānasī-Gaṅgā dans des pots en or. 13. Mais les rivières sacrées personnifiées approchèrent Rādhārāṇī respectueusement pour avoir la permission de remplir son lac. 14. Aussitôt que le kuṇḍa de Rādhārāṇī fut rempli, Krishna s’y baigna. Avec grand plaisir, Rādhārāṇī et les gopīs chantèrent et dansèrent. Krishna déclara que ce nouveau kuṇḍa serait connu comme le Rādhā-kuṇḍa; et quiconque s’y baignerait avec foi, développerait le même amour que Rādhārāṇī a pour Lui ! 15. Rādhārāṇī sauta dans le nouveau kuṇḍa de Krishna, qu’elle nomma Śyāma-kuṇḍa. Elle déclara que quiconque s’y baignerait, développerait autant d’amour pour elle que pour Krishna ! 16. Puis les gopīs invitèrent Rādhā et Krishna dans un jardin pour les adorer. Elles chantèrent les merveilleux divertissements du couple divin et de leur amour éternel. Pour se souvenir de l’histoire, tu peux imprimer sur bristol, découper les 16 languettes, les mélanger et les remettre en ordre d’après l’original. Le lendemain, tu racontes l’histoire à tes amis ! (dans ce cas, il faudra effacer les numéros sur les languettes) p 3 / ecole.namapedia.com


APPARITION

Coloriage réalisé par Prahlāda dāsa à l’âge de 11 ans à la Nouvelle Māyāpur

1. Un jour à Vrindavan, Krishna, Balarāma et tous leurs amis gardaient les troupeaux de vaches à Mānasī-Gaṅgā. Mais à Mathurā à 26 km de là, l’odieux roi Kaṁsa ordonna Aristāsura le démon taureau de s’introduire dans Vrindavan et de tuer l’enfant Krishna. p 4 / ecole.namapedia.com


2. Aristāsura l’envieux démon taureau était le serviteur de Kaṁsa. Grâce à ses pouvoirs mystiques, il devint un taureau géant afin de tuer Krishna; et entra dans Vrindavan en terrorisant tous les habitants.

3. En entendant la terrible nouvelle qui terrorisait tous les habitants, Krishna, Balarāma et tous leurs amis, accoururent sur le terrain prêts à combattre. p 5 / ecole.namapedia.com


4. Voyant Krishna se tenant devant lui, le taureau démon se mit en colère et meugla furieusement. Soudainement il chargea vers Krishna à toute allure voulant le transpercer avec ses cornes. Mais en fait, Krishna attrapa ses cornes et le fit tant tournoyer qu’il en perdit connaissance.

5. Reprenant connaissance avec encore plus de vigueur, Aristāsura chargea à nouveau; Krishna l’attrapa très facilement par les cornes et le lança si fort que le démon taureau perdit la vie. p 6 / ecole.namapedia.com


6. Tous les résidents de Vrindavan félicitèrent Krishna d’avoir tué le démon taureau. Mais Rādhārāṇī et les gopīs le pensèrent trop fier. Elles assuraient qu’il était maintenant coupable d’avoir tué un taureau qui est le symbole de la religion. Krishna devait se purifier dans toutes les rivières sacrées. (Sri Godavari, Kaveri, Brahmaputra, Sindhu, Krishna, Gandaki, Yamuna, etc.)

7. Comprenant que les gopīs le taquinait, Krishna frappa son talon dans le sol, ce qui créa un grand trou. Puis il appela les rivières sacrées personnifiées pour remplir son lac. Ainsi Krishna prit son bain dans toutes les rivières sacrées afin de satisfaire la demande des gopīs! p 7 / ecole.namapedia.com


8. Krishna commença à se vanter que seule une personne importante peut créer un si grand lac. Cette vantardise de Krishna fâcha Rādhārāṇī.

9. Rādhārāṇī ne supporta plus ces vantardises. D’un geste de colère subite, elle cassa un de ses bracelets, s’en servit de pioche, et creusa son propre kuṇḍa juste à côté du lac de Krishna. p 8 / ecole.namapedia.com


10. En voyant Rādhārāṇī creuser avec ses bracelets, toutes les gopīs cassèrent aussi leurs bracelets; bientôt un kuṇḍa fut créé aussi grand que celui de son bien-aimé.

11. Voyant le nouveau kuṇḍa de Rādhārāṇī, Krishna offrit de l’eau sacrée de son propre kuṇḍa pour qu’elle puisse remplir le sien; mais elle refusa disant que son eau était contaminée du péché d’avoir tué un taureau. p 9 / ecole.namapedia.com


12. Rādhārāṇī demanda aux gopīs d’apporter l’eau sacrée de Mānasī-Gaṅgā dans des pots en or.

13. Mais les rivières sacrées personnifiées approchèrent Rādhārāṇī respectueusement pour avoir la permission de remplir son lac.

p 10 / ecole.namapedia.com


14. Aussitôt que le kuṇḍa de Rādhārāṇī fut rempli, Krishna s’y baigna. Avec grand plaisir, Rādhārāṇī et les gopīs chantèrent et dansèrent. Krishna déclara que ce nouveau kuṇḍa serait connu comme le Rādhā-kuṇḍa; et quiconque s’y baignerait avec foi, développerait le même amour que Rādhārāṇī a pour Lui !

15. Rādhārāṇī sauta dans le nouveau kuṇḍa de Krishna, qu’elle nomma Śyāma-kuṇḍa. Elle déclara que quiconque s’y baignerait, développerait autant d’amour pour elle que pour Krishna! p 11 / ecole.namapedia.com


16. Puis les gopīs invitèrent Rādhā et Krishna dans un jardin pour les adorer. Elles chantèrent les merveilleux divertissements du couple divin et de leur amour éternel.

p 12 / ecole.namapedia.com


RĀDHĀ-KUṆḌA ‘les larmes de Śrīmatī Rādhārāṇī’

À GOLOKA (dans le monde spirituel) -Krishna devint submergé d’amour pour Rādhā, si bien qu’il assuma la forme et l’humeur de Rādhārāṇī, appelant Kṛṣṇa Kṛṣṇa Kṛṣṇa. -Au même moment, Rādhā assuma la forme et les émotions de Śrī Kṛṣṇa . Elle apparut dans le kūnja (grotte végétale), habillée comme lui-même. -Ils pleurèrent des torrents de larmes, formant deux lacs qu’ils appelèrent Rādhā & Śyāma-kuṇḍa. JOUR D’APPARITION DU RĀDHĀ & ŚYĀMA-KUṆḌA. Après avoir tué Aristāsura - un démon déguisé en taureau, Śrī Kṛsn ̣ a ̣ s’approcha de Rādhārāṇī avec le désir de jeux amoureux. Mais Rādhārāṇī le repoussa, disant qu’il était devenu impur après avoir tué un taureau, le symbole de la religion. - Elle suggéra qu’il devrait être purifié en se baignant dans toutes les rivières sacrées... Krishna planta immédiatement son pied de lotus au sol et créa un trou. Puis il appela toutes les rivières sacrées. Elles apparurent devant lui et formèrent Śyāma-kuṇḍa. Krishna se baigna dans cette mare et déclara être désormais purifié. - Mais les gopīs ayant côtoyé le démon taureau se considéraient contaminées … Rādhārani et les autres gopīs prirent leurs bracelets, les cassèrent pour creuser un trou à partir d’une empreinte de sabot d’Aristāsura. Comme il n’y avait pas d’eau, Krishna se mit à rire. Les gopīs créèrent une chaîne jusqu’à Mānasī-Gangā et apportèrent de l’eau. Les représentants de toutes les rivières sacrées apparurent à nouveau et demandèrent à Śrīmatī Rādhārāṇī la permission d’entrer dans son lac. Rādhārāṇī acquiesça et les rivières sacrées coulèrent du Śyāma-kuṇḍa pour remplir le Rādhā-kuṇḍa.

APPARITION

Kanchana kuṇḍa Nettoyage du RĀDHĀ-KUṆḌA, avec ses sakhīs, Rādhārāṇī cassa ses bracelets pour creuser un lac à partir de l’empreinte de sabot d’Aristāsura.

Śrī Rādhā-kuṇḍa ki jaya!

Le lac créé par les gopīs avec leurs bracelets (Kanchana kuṇḍa) -Le Rādhā-kuṇḍa et le Syāma-kuṇḍa furent longtemps oubliés étant juste des mini lacs de quelques mètres parmi la forêt et les champs. - En 1514, Śrī Caitanya Mahāprabhu redécouvrit le Rādhā-kuṇḍa. Il ordonna à Rūpa, Sanātana et aux autres Goswāmīs de creuser des fouilles. Raghunātha dāsa Goswāmī vint au Rādhā-kuṇḍa un peu après 1514. Vers 1554 Raghunātha dāsa Goswāmī commença la reconstruction des lacs sacrés. Il voulut restaurer tout le site du Rādhā-kuṇḍa, comprenant que dans le futur beaucoup de pèlerins viendront ici. - A ce moment là, Krishna apparut dans un rêve à un riche marchand M. Sampana. Krishna lui dit d’aller voir Raghunātha dāsa Goswāmī pour l’aider à revaloriser le Rādhā-kuṇḍa. Avec cette aide financière le Rādhā-kuṇḍa fut complètement restauré puis le travail commença au Śyāma-kuṇḍa. Le Rādhā-kuṇḍa apparut à minuit à Bahulāṣṭamī* - le 8ème jour de la lune descendante pendant le mois de Kārtika en ‘Octobre-Novembre’. Le jour d’apparition du Rādhā-kuṇḍa plusieurs milliers de gens se baignent dans le lac. C’est vraiment un évènement extatique et excitant avec des lampes de ghee brillant sur les eaux sombres. *Bahulā est la vache chérie de Śrīmatī Rādhikā*

p 13 / ecole.namapedia.com


Le Rādhākuṇḍa apparut à minuit à Bahulāṣṭamī (Bahulā la vache chérie de Rādhikā), c’est le 8ème jour de la lune descendante pendant le mois de Kārtika en ‘Octobre-Novembre’. Bahulāvana est entre Vṛndāvana et Rādhā-kuṇḍa. Un jour une vache nommée Bahulā fut attrapée par un tigre. Elle arriva à le convaincre que d’abord elle devait nourrir son veau, et qu’elle reviendrait bientôt. Le veau têta et insista pour l’accompagner, un brāhmaṇ a voulut remplacer la vache. Finalement tous les trois y allèrent, chacun dans l’idée de se sacrifier. Au même moment Krishna se manifesta, et le cœur du tigre fut transformé. Par la grâce de Krishna le brāhmaṇa retourna chez lui en toute sécurité avec la vache et le veau. -Dans le temple il y a des Mūrtis de Śrī Kṛṣṇa, un tigre, une vache, un veau, un brāhmaṇ a.

tortue géante Ces tortues vivent ici depuis des siècles à Vraja. Les brijbāsīs disent que ce sont des grands sages, méditant sur les divertissements du couple divin Rādhā-Kṛṣṇa (sur la photo ce sont des jouets !) Se baigner à Rādhā-kuṇda ? Prendre seulement trois gouttes sur sa tête est équivalent à se baigner.

Kṛṣṇa-dāsa Kaviraj Gosvāmī mentionne que celui qui se baigne dans les eaux sacrées du Rādhā-kuṇḍa, sera béni par Śrī Krishna pour atteindre l’amour extatique de Śrīmatī Rādhārāṇī. - Pour vraiment entrer à Rādhā-kuṇḍa, il faut être au-dessus des concepts corporels sans faire d’offenses. Ne pas s’éclabousser dans les eaux sacrées. Ne pas être dans une conscience matérielle. Certains résidents n’osent même pas toucher les eaux sacrées avec leur pied. À Rādhā-kuṇḍa le maître spirituel Śrīla Prabhupāda disait de faire seulement trois immersions comme les brijbāsis et chanter son Gāyatrī (le mantra sacré d’un brāhmaṇa chanté au lever du soleil, à midi, au coucher du soleil. Ce mantra Védique délivre de l’enchevêtrement de la matière). Il disait de se baigner et de plonger à Kusum-Sarovara. Le Rādhā-kuṇḍa est considéré comme étant la forme liquide (prema svarūpa) de Śrīmatī Rādhārāṇī. Ses eaux égalent son darśan. Il est de bonne augure de se baigner dans le Śrī Rādhā-kuṇḍa le jour de Bahulāṣṭamī ! (le jour d’apparition des deux lacs !)

Śrī Rādhikā Stava de Śrīla Rūpa Goswāmī les couleurs du sanskrit correspondent à la traduction française. (Refrain) rādhe jaya jaya mādhava-dayite gokula-taruṇī-maṇḍala-mahite

(Refrain) Gloire à toi ! Gloire à toi ! Ô Rādhā, Bien-aimée de Mādhava! Toi, vers qui s’élève l’adoration de toutes les jeunes filles de Gokula! Gokula: sur terre,

dāmodara-rati-vardhana-veśe hari-niṣkuṭa-vṛndā-vipineśe

Tu as l’art de Te vêtir de façon à accroître encore l’amour que Te porte le Seigneur, Dāmodara! Ô Reine de Vṛndāvana, le jardin d’amour de Śrī Hari!

vṛṣabhānūdadhi-nava-śaśi-lekhe lalitā-sakhi guṇa-ramita-viśākhe

Ô lune nouvelle jaillie de l’océan du roi Vṛṣabhānu! Ô amie de Lalitā! Tu as su Te gagner la loyauté de Viśākhā! Grâce à Tes merveilleuses qualités d’amitié, de gentillesse et de fidélité envers Kṛṣṇa!

Goloka: au ciel spirituel

karuṇāḿ kuru mayi karuṇā-bharite Ô Toi qui débordes de compassion! Toi dont les traits divins sont décrits par les grands sanaka-sanātana-varṇita-carite sages Sanaka et Sanātana! Ô Rādhā, s’il te plaît, daigne répandre sur moi Ta miséricorde! p 14 / ecole.namapedia.com


Toujours à Bahulāvana Caitanya Mahāprabhu à Bahulāvana (Govinda-lilamrita 13. 30-31) À Bahulavāna, les biches, les belles vaches arrêtèrent de brouter et pleines de vatsalya-prema (amour parental), léchèrent le corps de Mahāprabhu. Il les caressa, pleura et hurla, Kothaya Krsna? (où est Kṛṣṇa ?) Les perroquets, les paons, les abeilles chantèrent et dansèrent devant Mahāprabhu. Mahāprabhu leur commanda très fort : Chantez Kṛṣṇa! Kṛṣṇa Bolo! Toutes les entités de Vraja répétèrent ses paroles. Ils admirèrent le visage de lotus de Mahāprabhu plein d’amour avec ses yeux en larmes. Mahāprabhuji vit deux perroquets, mâle et femelle Śuka et Sārī assis sur des branches en train de glorifier Śrī Rādhā-Kṛṣṇa Yugala* ‘le couple divin’ Śuka: Mon Kṛṣṇa est madana-mohana, celui qui enchante Cupidon. Sārī: Parce que ma Rādhā est à sa gauche; sinon il n’est que Madana-Cupidon Śuka: Mon Kṛṣṇa tient Girirājaḥ sur son doigt. Sārī: C’est parce que ma Rādhā lui transmet sa śakti. Śuka: Mon Kṛṣṇa est la vie de tout l’univers. Sārī: Ma Rādhā est la vie de cette vie. Śuka: Mon Kṛṣṇa est décoré d’une plume de paon sur sa tête. Sārī: C’est seulement parce que le nom de ma Rādhā est écrit sur sa plume. Śuka: La plume de paon de mon Kṛṣṇa penche à gauche. Sārī: C’est parce que la plume veut saluer les pieds de ma Rādhā. Śuka: Mon Kṛṣṇa est la lune. Sārī: Ma Rādhā est la trappe qui capture cette lune. Śuka: Il n’est pas nécessaire de nous quereller inutilement. Glorifions ensemble Yugala kiśora (un jeune de 10 à 15 ans). Sārī: J’accepte avec grand plaisir. Śuka: La beauté sans pareil de Krishna, déconcerte la gente féminine; sa célébrité assujettit même Lakṣmīdévī; sa force transforme la colline Govardhana en jouet; de ses qualités illimitées, sa disponibilité nous réjouit; puisse Prabhu Jagamohana protéger le monde entier. Sārī: L’amour de Śrīmatī Rādhikā, sa beauté, sa danse, son calme exceptionnel, son expertise musicale, la richesse de ces qualités, ses compositions poétiques, son érudition, tout cela attire le cœur de Śrī Kṛṣṇa, lui qui enchante le monde entier. Śuka dit alors à Sārīke : Toutes gloires à Śrī Madhana-Mohana, celui qui enchante Cupidon. Celui qui dérobe le cœur de toute la gente féminine dans l’ univers entier, qui se réjouit et vagabonde avec les gopīs.

Śrī Caitanya Mahāprabhu

Śrī Śrī Rādhā kūnja Bihāri temple fondé en 1935 par

Śrīla Bhaktisiddhānta Sarasvatī Maṭh. Puśpa samādhi de Śrīla Gaurakiśora dāsa Bābājī qui passa 30 ans à Vraja, ressentant la séparation du couple divin. Radhe vrindavan vilasini Radhe! Radhe! Ce temple est entre Śiva-Khari (N-O) et Rādhā kuṇḍa.

Mahāprabhu - baiṭhak n°33 sur la carte p 2 Sur les rives du Syāma-kuṇḍa, Śrī Caitanya Mahāprabhu s’asseyait sur cette plateforme un peu surélevée près d’un arbre tamāla qui n’est plus ici. Le Tamāl représente Kṛṣṇa Le Kadamba représente Rādhā

Śrī Caitanya Mahāprabhu écouta ces querelles amoureuses entre Śuka et Sārī et admira la danse des paons. Voyant leur cou bleu, il se souvint de Krishna et devint si submergé d’amour extatique qu’il ne put maintenir son équilibre, tomba à terre et s’évanouit. Ses compagnons le ramenèrent à la conscience; ainsi il continua son parikramā à Vraja. Gloire au jeune couple divin Śrī Śrī Rādhā Kṛṣṇa Pour s’en souvenir, deux acteurs peuvent jouer ce dialogue ! Raconte cette histoire à tes amis.

Toujours sur les rives du Syāma-kuṇḍa, Pañca Pāṇḍava Ghāṭa

Śrī Caitanya Mahāprabhu admira la danse des paons.

Un jour Mahārāja Yudhiśthira apparut en rêve à Śrīla Raghunātha dāsa Goswāmī. Il lui demanda de ne pas couper les arbres sur les rives du Syāma-kuṇḍa, car les cinq Pāṇḍava y accomplissaient leur bhajan ‘adoration’. C’est pourquoi le lac a cette forme irrégulière. et juste à côté : Mānasa-pāvana Ghāṭa Lieu de bain de Śrīmatī Rādhārāṇī et ses sakhīs.

p 15 / ecole.namapedia.com


Les N° sur la carte p2

Les répliques des 7 temples principaux de Vṛndāvana et leurs fondateurs Rādhā-kuṇḍa Pratibhū Déités (copie ou réplique non-différente d’une Déité d’origine) En 1670, à cause du harcèlement d’Aurengzeb, plusieurs Déités d’origine de Vṛndāvana furent déplacées. Leur premier arrêt fut Rādhā-kuṇḍa, puis Jaïpur. Des petites répliques furent établies afin d’honorer le passage du Seigneur, l’adoration continue depuis. Les résidents peuvent visiter tous les temples principaux de Vrindavana sans quitter Rādhā-kuṇḍa !

Rādhā-Gokulānanda…. 1534-1588 Lokanātha Goswāmī 4. Rādhā-Shyāmasundar…. 1535-1631 Śyāma-Nanda G. 4’ Rādhā-Dāmodar M. …… 1523-1608 Jīva Goswāmī 5. Rādhā-Gopīnāth M. ….. . …………. Madhu-Paṇḍit G. 10. Rādhāraman Mandira…. 1503-1578 Gopāla Bhaṭṭa G. 11. Rādhā-Govinda M. ……. 1489-1564 Rūpa Goswāmī 35. Rādhā-Madana-Mohana. 1488-1558 Sanatāna Goswāmī

Rādhā-Gokulānanda Temple & Puṣpa Samādhi de Lokanātha Goswāmī et Narottama Dās Ṭhākur Les Déités d’origine furent adorées par Śrīla Viṣvanātha Cakravarti Ṭhākur. Il y a aussi une cave (gupha) où résidait Lokanātha Goswāmī. Dans la Kṛṣṇa-līlā, Lokanātha Goswāmī était Manjulali mañjarī, une des servantes intimes de Śrīmatī Rādhārānī .

4. Rādhā-Shyāmasundar & Jagannāth; n°4 carte p 2 Résidence de Syāmānanda Gosvāmī et son puśpa samādhi Avant il s’appelait Duḥkhi Kṛṣṇadāsa. Il se leva avant l’aube afin de balayer les chemins du Séva kūnja. Un jour il trouva un bracelet en or qui captiva son mental. Lalitā le réclama mais Duḥkhi Kṛṣṇadāsa voulut le rendre à son propriétaire Śrīmatī Rādhārāṇī. Elle lui toucha le front avec le bracelet, lui laissant une marque de tilaka ! Il prêcha en Orissa et fut appelé Syāmānanda par Jīva Gosvāmī. Prions pour qu’un jour notre humble service puisse attirer l’attention de Śrīmatī Rādhārāṇī.

4’ Rādhā-Dāmodara Mandir Réplique du temple de Jīva Gosvāmī à Vṛndāvana itīdṛk sva-līlābhir ānanda-kuṇḍe Ces merveilleux divertissements d’enfance de Śrī Kṛṣṇa plongeaient dans un océan d’extase les habitants de Gokula ... ‘Śri Dāmodarāṣṭakam de Satyavrata Muni’

5. Rādhā-Gopīnāth Mandir sur les rives du Rādhā kuṇḍa Śrīmatī Rādhārāṇī (à notre gauche !)

Śrī Gopīnāth est au centre

La salle du temple donne sur le samādhi de Raghunātha

Anaṅga-mañjarī, jeune sœur de Śrīmatī Rādhārāṇī.

p 16 / ecole.namapedia.com

À l’occasion de sa disparition, un grand festin annuel est célébré.


10. Śrī Rādhāraman Mandira construit par les Goswāmī de Vṛndāvana. Les présentes déités sont des copies Pratibhū de Rādhā Raman qui n’ont jamais bougé de Vrindavan; -Le Bhajan Kuṭīr de Gopāla Bhaṭṭa Goswāmī est en face de ce temple. Abbay Charan Śrīla Bhaktivedānta Swāmī Śrīla Prabhupāda visita ici en 1973. Giridhari a le teint bleu foncé :

mero radha ramana giridhari, giridhari syama banwari

11. Rādhā-Govinda Mandir 1591, temple de Rūpa Goswāmī construit à Vṛndāvana par Raj man Singh, roi de Jaïpur. En 1670 l’empereur Musulman Aurangzeb vit la lampe de ghee brûlant au 7è étage du magnifique temple de Śrī Govindaji à Vṛndāvana, Il fit détruire les quatre étages supérieurs et le sol vibra violemment; les soldats d’Aurangzeb s’enfuirent et ne revinrent jamais. Aurangzeb ordonna la destruction de tous les temples. Secrètement, six déités partirent pour Rādhā-kuṇḍa, puis à Jaïpur. Śrī Śrī Rādhā-Govinda Pratibhū déités de Rūpa Goswāmī sont très belles, spécialement au Maṅgala-ārati, surtout quand Śrī Govindaji porte en été un simple tissu.

35. Rādhā-Madana-Mohana temple Le portail d’entrée est voûté. Rādhā-Madana-Mohan furent les déités de Sanātana Goswāmī à Vrindavan. Ici elles ont été reproduites : pratibhū mūrtis. Les originales sont actuellement à Karoli au Rajasthan. Dans ce temple se trouve la baiṭhak (l’assise) de Sanātana Goswāmī. C’est pourquoi ce temple fut construit ici après 1670.

D’autres Mūrtis locales.

p 17 / ecole.namapedia.com


2. Jhūlana sthalī - la balançoire

n°2 sur la carte p 19

Près de la rive sous un arbre banyan, il y a une pierre en forme de "U" à l’envers, elle marque le lieu de la balançoire où Rādhā et Krishna s’amusèrent (jhūlana). Dans le monde spirituel, il y a une balançoire en forme de 16 pétales de lotus, Rādhā et Krishna s’assoient face à face, avec les sakhīs et les mañjarī qui les entourent. Il leur semble que le couple Rādhā et Krishna est en face de chacune d’elle. La balançoire est poussée par une assemblée de sakhīs (des jeunes amies).

Jāhnavā Mātā, la compagne du Seigneur Nityānanda visita Rādhā-kuṇḍa en 1582, elle eut une merveilleuse vision du seigneur Gopināth jouant de la flûte sous l’arbre tamāla. Pendant 4 jours, elle expérimentait des symptômes extatiques de Krishna Préma. C’est pourquoi la Déité de Gopināth fut installée à côté de son baiṭhak où quelques marches descendent dans l’eau.

6. Jāhnavā baiṭhak (assise)

Jāhnavā Mātā est Anaṅga-mañjarī dans la Kṛṣṇa-līlā, elle est la jeune sœur de Śrīmatī Rādhārāṇī.

9. Govinda Ghāṭa lieu de bain - n°9 sur la carte p 19 Sanātana Goswāmī exprima ses doutes au sujet d’un verset dit par Rūpa Goswāmī où ce dernier compara la natte de Rādhikā à un serpent noir. À midi Sanātan’ vint à ce Govinda-ghāṭ et vit des fillettes près d’un arbre. Soudainement un serpent noir s’approcha d’une jeune fille. Pour la prévenir Sanātana hurla : Lalī ! Lalī ! La fillette se retourna, souria à Sanātan’ et disparut. Sanātan’ tout en larmes, courut immédiatement vers Rūpa Goswāmī et félicita sa poésie métaphorique qui s’avéra absolument correcte.

La natte de Rādhikā !

p 18 / ecole.namapedia.com


LE SAINT DÉVOT ŚRĪLA RAGHUNĀTHA DĀSA GOSWĀMĪ Bhajan-Kuṭīr (lieu de méditation) n°23 sur la carte p 2 de Śrīla Raghunātha dāsa Goswāmī 1494-1583. Il fit son bhajan ici à Rādhā-kuṇḍa pendant 41 ans. Les premières années il vécut à ciel ouvert.

1) Un jour, Raghunātha était assis sur les rives de Śyāma-kuṇḍa accomplissant son bhajana, deux tigres sortirent de la jungle et vinrent se désaltérer au lac. Raghunātha était si absorbé qu’il ne les remarqua pas. Soudainement Śrī Krishna apparut et à distance assura sa sécurité. 2) Un autre jour il chantait les saints noms, le soleil se mit à cogner à vous rendre chaos. Raghunātha transpira si fort, des torrents de larmes coulèrent. Śrīmatī Rādhārāṇī ne put supporter cette scène. Elle vint personnellement pour protéger Raghunātha du soleil en tenant son voile pour l’ombrager. Sanātana Goswāmī vit ces deux scènes à distance et se fâcha avec Raghunātha d’avoir accepté du service de Rādhārāṇī et Krishna : "Tu devrais les servir et ne pas te faire servir, à cause de ta négligence !" C’est ainsi que Raghunātha se résigna d’habiter son bhajan-Kuṭīr. Chaque jour, entouré par tous les dévots sur les rives de Śyāma-kuṇḍa, Raghunātha dāsa Goswāmī parlait trois heures sur les divertissements extatiques de Śrī Caitanya. Kṛṣṇadās Kavirāj Gosvāmī était là aussi pour écouter avec grand intérêt et le consigna dans Antya-līlā du CC.

12. Jihvā Mandir près du temple Rādhā-Govinda

Raghunātha dāsa Goswāmī considérant la sainteté du lac, voulut avoir un puits à part pour son usage personnel. - Un ouvrier creusa et heurta une pierre qui se mit à saigner. Raghunātha l’arrêta immédiatement et la nuit, Krishna l’informa en rêve que cette pierre sacrée est la langue de Girirājaḥ-Govardhana et qu’il faut l’adorer dans le temple... - Il est dit que si l’on marche 7 fois autour de ce Govardhana-śila, on reçoit le même bénéfice que de faire le tour entier de la colline Govardhana ! (le govardhana-parikramā). - Cet usage est utile en cas d’impossibilité physique. La langue est adorée quotidiennement avec des feuilles de Tulasī et l’eau sacrée du Rādhā kuṇḍa.

Samādhi de Śrīla Raghunātha dāsa Goswāmī au Rādhā-Gopīnāth Temple Raghunātha dāsa Goswāmī naquit au Bengale en 1494. Bien qu’il vienne d’une famille riche, il n’avait aucun intérêt pour les sujets mondains. Nombre de fois, à la consternation de ses parents aimants, Raghunātha essayait de fuir; à 19 ans il rejoignit le Seigneur Caitanya à Jagannāth Purī et demeura aux soins de Svarūpa Dāmodara Goswāmī, le secrétaire principal du Seigneur. Raghunātha dāsa était l’image même du renoncement et réalisa que le nom de śrī rādhā Krishna est doux comme le miel ou le lait condensé mixé au safran, cardamone et camphre. "Puisse ce Rādhā-kuṇḍa parfumé, dont les rives servent d’amusement à Rādhā qui plaisante avec Śrī Krishna, la lune de Vraja, être mon refuge." "Puisse ce Rādhā-kuṇḍa parfumé, où le couple divin s’ébat au quotidien, où ils jouent passionnément avec leurs amis dans les eaux délicatement parfumées de lotus, être mon refuge." Raghunātha dāsa Goswāmī ‘Stavavali’

p 19 / ecole.namapedia.com


RADHA-KUNDA Les huit gopīs

Distances de Vṛndāvana 14 km 22 km 55 km 145 km

Mathurā Rādhākuṇḍa Agra-Nord Delhi-Sud

Bus de Vṛndāvana pour Rādhā & Śyāma-kuṇḍa : 6.30 et 12.30 A.M.

Les activités des gopīs dans leur kūnja. (un kūnja est une grotte végétale ou un bosquet de lotus invisible à nos yeux). L’intérieur d’un kūnja peut-être de couleurs variées ou d’une couleur unique. Il y a un pont de crystal qui mène de Jāhnavā Ma Ghāṭa (l’épouse de Nityānanda) à l’île aux mille pétales d’Anaṅga-mañjarī, la jeune sœur de Rādhārāṇī.

autour de

Aṣṭa-sakhī-kūnja Lalitā………organise les meetings Viśākhā…...............messagère Citrālékā…........nectar de fruits Indulékā…..tissage, gemmologie Champaka..logique, poterie, bonbons Raṅgadévī......logique, art floral Tuṅgavidyā..chant, langage animal Sudévī........coiffure, maquillage

Photos du livre ‘Śrī Vraja-Maṇḍala Parikramā’

p 20 / ecole.namapedia.com


Les activités des gopīs dans leur kūnja.

(Un kūnja est un bosquet de lotus, une grotte végétale invisible à nos yeux) 8 joueurs à partir de 10 ans : distribuer une languette par joueur, chaque joueur lit tout haut, puis les languettes s’échangent avec le voisin, à tour de rôle, chacun devient animateur et demande par exemple : Quel âge a Lalitā? Quelle est la couleur de l’habit de Lalitā ? Quelle est l’activité de Lalitā ? Comment est son kūnja ? ... GOPĪ son VILLAGE

Son ÂGE son père, sa mère, son mari

son TEINT

RĀDHĀRĀṆĪ

14 ans, 2 mois, 11 Jours.

Elle crée les aṣṭa-sakhīs, pour satisfaire une variété de situations, d’humeurs et d’émotions Choli rose Sari bleu pour le plaisir de Śrī Krishna.

née à Varsānā

Vṛṣabhānu Mahārāja et Kirtidā, Abhimanyu

LALITĀ ŪñchāGrām ‘née à Karhalā’

VIŚĀKHĀ Kamai

Vishoka et Sarada, Bairava.

Plumes de paon

2 J de + que Rādhā Arama et Batika, Sunthera Chandaksha

D’éclair habit étoilé Jaune Bleu corbeau

CITRĀLÉKĀ

26 J de + que Rādhā

Rouge kumkum

Chiksaulī

Catura et Charvika Pithara

Cristal

TUṄGAVIDYĀ Ḍabharo

15J de - que Rouge Rādhā rubis 14 ans 2m 22J Paushkara et Medha, Jaune pâle Balisha

Entêté, son seul intérêt est de réunir Śrī Śrī RādhāKṛṣṇa dans l’amour joyeux.

GAURALĪLĀ

Śrīmatī Rādhārāṇī est invitée dans les KŪNJA Caitanya Mahāprabhu des sakhīs. Ses autres noms : 1486-1534 REINE Vṛṣabhānu Nāndīni, Śrīmatī Rādhikā, & de Vṛndāvaneśvarī, Madana-Mohinī, VṛndāvanVRINDA- Bihari, Gandharvikā, Kiśorījī, Jayaśrī... Elle est : Gadhādara Paṇḍit VANA hladini sakti énergie de félicité de Krishna. sandini d’éternelle existence. samvit de toutes connaissances. ‘Madhya-līlā 8-156’ Arrange les rencontres et les combats

Lalitā kūnja, kūnja lumineux en forme de Svarūpa huit pétales de toutes les saisons. Dāmodara Au centre du Rādhā kuṇḍa, le temple Anaṅga mañjarī aux mille pétales qui s’éclot aux désirs de Rādhā Mādhava. Au 3ème étage, une vue panoramique du Rādhā-kuṇḍa.

Modérément Messagère, Viśākhānanda kūnja, rouge, vert, jaune et Rāmaexalté, joue du la broderie noir, fait de 4 campakas fleuris dans les 4 nanda Roy végétale, directions, 16 pétales. Des abeilles intoxiquées ‘saranga’, chante elle enduit de parfums gardent le palais ombragé par les à Kokilāvan le camphre nuages, ’megha’. C’est au Rādhā-kuṇḍa, N-E. Diplomate, La logique éloigne les les intrus, protège sucreries la végétation la poterie Fait des Devine les intentions cachées

Entêté, romantique, érudite dans les 18 Védas

guirlandes, du nectar

de fruits. Palmiste, astronomie la musique, la vina elle chante, danse,

Champakalatā kūnja Tout est or. Quand Rādhā s’habille en or, Jotila ne voit que Krishna bleu assit tout seul. Des fois Krishna vient incognito, tout en or, pour écouter les gopīs parler de Lui.

Śivananda ou Rāghava Gosvāmī

Citrālékā-dévī kūnja Tout est merveilleux et varié en couleurs et en formes. Citra-dévī cache Krishna à Gahar Van quand il fut poursuivit par une gopī aînée pour avoir volé des pois chiches...

Śrī Vamanalī ou Śrī Govindananda

Tuṅgavidyā : Madhana Sukada kūnja Par le désir de Krishna, tout est rouge, les chemins, les fleurs, les habits.

Prabhodhānanda Sarasvatī ou

parle aux animaux

7 J de - que Coquête, parfums, Lotus Rādhā patiente; décoration jeune Rangasagar Elle possède florale, Sunhera- et Karuna, Rose foncé un mantra pour la logique. grām Vakreksana. attirer Krishna.

Raṅgadévī kūnja Des plantes d’un bleu saphir enlacent les arbres Tamāl. Krishna est invisible aux incongrus.

Gadādhara bhatta ou Govindananda Ghosa

Or en 7 J de - que Elle ressemble Coiffeuse, Fusion maquilleuse Rādhā à Rādhā née à Rangasarar Bleu foncé Sunheraet Karuna ou corail grām Vakreksana. parfois

Sudévī-Sukada-kūnja; Sudévī ressemble à Rādhārāṇī. Dans ce cadre verdoyant, elle fabrique des lits de fleurs. Elle masse. Elle éduque les perroquets. Rādhā Govinda rient et s’amusent aux dés (pasa-kela).

Ananta Ācārya ou Vasudeva Gosha

Āñjanvan

Jaune pamplemousse

Messagère des secrets, le tissage la gémologie.

Paṇḍita Krishna das brahmacari ou Vasu Rāmananda

Bronzé

Entêté, charme les serpents

Vakresvara

Indulékā à VILĀS GARH, 8 pétales. tout est blanc, les arbres, les abeilles, les diamants. À la pleine lune ‘Purnima’, Rādhā Mādhava et les sakhīs portent du blanc.

INDULÉKĀ

3 J de - que Rādhā Sagara, Vela-devi, Durbala

LA COULEUR DE SON KŪNJA ‘Ujjvala-nilamani’ de Śrīla Rūpa Goswāmī

Or en fusion

Jaune clair

CAMPAKALATĀ

Son ACTIVITÉ

son HABIT

27 J de + que Rādhā

même âge que Rādhā Pavana, Sudaksina, Vahika

Son CARACTÈRE

RAṄGADÉVĪ

SUDÉVĪ

p 21 / ecole.namapedia.com


Le Seigneur Jagannāth autour du Rādhā-kuṇḍa Jagannātha Mandir. n°21 carte p 19 C’est une pratique courante pour les dévots faisant le parikramā de Rādhā-kuṇḍa et de Govardhana de s’arrêter ici pour le darshan des belles déités du Seigneur Jagannātha, Baladeva et Subhadrā. Ils sont promenés chaque année au Ratha-yātrā autour du kuṇḍa. Un pūjāri amical rédige des cartes de Rādhā-kuṇḍa et Vraja-Maṇḍala. Il y a des signes de Viṣṇu sur un tronc d’arbre Tamāl : chakra, lotus, conque et club.

Photos de vaisnava.cz/fotky

Baladeva - Subhadrā - Jagannātha

Rādhā-Vinoda Mandira n°27 carte p 19 A droite du sentier du parikramā se trouve une copie de la déité de Rādhā-Vinod de Śrīla Lokanāth Goswāmī. Les déités visibles du chemin sont très jolies.

L’histoire du Seigneur Jagannāth - Il y a 5000 ans à Kurukṣetra, Rohinī, la mère de Balarāma rencontra sous une grande tente des habitants de Dvāraka. Elle leur disait combien les brijbāsīs (les habitants de Vṛndāvana) souffraient d’être séparés de Kṛṣṇa. Malgré l’interdiction de ne pas écouter, Kṛṣṇa, Balarāma et Subhadrā entendirent les propos de Rohinī. Si grand fut leur étonnement que leur yeux s’élargirent et que leurs bras, jambes et cou rentrèrent dans leur tronc. C’est ainsi qu’ils furent adorés. Tirer le char de Jagannāth, représente de ramener ces Mūrtis dans notre cœur ! - Il y a quelques milliers d’années, Viśvakarma, l’architecte des dévas, accepta de sculpter les Mūrtis de Jagannāth, Baladéva et Subhadrā, sur la requête d’un grand dévot, le roi Indradyumna. Indradyumna ne put contenir son impatience, il fit irruption dans l’atelier; l’architecte avait disparu, laissant les trois Mūrtis inachevées. Mais Jagannāth lui révéla qu’il était ainsi apparu, car bien qu’il soit sans bras, ni jambes, il accepte toutefois les offrandes de ses dévots et les bénit. Il est Śyāmasundara Śrī Kṛṣṇa le Seigneur originel qui tient une flûte. p 22 / ecole.namapedia.com


37. Yugala Saṅgam Ghāṭa, Ratna / vedi (pierres précieuses /plateforme) Rādhā et Kṛṣṇa s’embrassent éternellement dans ces formes liquides de Rādhā kuṇḍa & Śyāma kuṇḍa. Dans le monde spirituel, il y a un pont de diamants entre les deux lacs. Ici il y a des fentes entre les deux lacs où les eaux se mélangent.

38. Girirājaḥ Mahārāja Mandira, au Yugala Saṅgam Ghāṭa (la jonction des 2 lacs du couple divin) Les nombreuses Govardhana-śilā créent une mini montagne de Girirājaḥ. A chaque coucher de soleil, une pierre de Govardhana-śilā est joliment décorée avec une couronne, des habits et des bijoux.

-C’est ici, à côté de la maison blanche, que Śrīla Bhaktisiddhānta Sarasvatī dit à Śrīla Prabhupāda en 1935 : "Si un jour tu as de l’argent, imprime des livres."

p 23 / ecole.namapedia.com


5

Vrajanābha Mahārāja et le parikramā

1

2

3 4

1. Quand Krishna quitta la planète, Ses 16 108 femmes souffraient de chagrin dans la séparation (Il les avait épousées à Dwārka après les avoir libérées du kidnapping de Sankāsura).

2. Un jour, Vrajanābha Mahārāja, le petit fils de Krishna les emmena à Vrindavan puis à la colline Govardhan, il firent un kīrtan extraordinaire, chantant les Saints Noms de Krishna et dansant . C’était tellement merveilleux que tous les associés de Krishna arrivèrent. 3. Arjuna le grand archer, ami et cousin de Krishna arriva en jouant du mridanga tambour. (Il avait reçu la science transcendantale de la Bhagavad-Gītā juste avant la bataille de Kurukṣétra)

4. Uddhava sortit de l’herbe et se joignit au groupe. (Il avait désiré être un brin d’herbe afin de recevoir sur sa tête la poussière des pieds pareils au lotus des gopīs).

5. Krishna lui-même ne put résister. Il arriva aussi avec Śrīmatī Rādhārāṇī, les gopīs et les gopās pour se joindre au grand kīrtan. Ainsi les reines veuves de Krishna furent satisfaites. Śrī Vraja-Maṇḍala Parikramā existe depuis Vajranābha Mahārāja, ce dernier vint ici avec les reines de Dwārka. Au XVIII è siècle, il a fallu interrompre ce parikramā par crainte des musulmans. En 1935 A.C. Bhaktivedānta Swāmī Śrīla Prabhupāda joignit ce Parikramā à Kosī - pèlerinage au Nord du Vraja en compagnie de son Guru-Mahārāja maître spirituel Śrīla Bhaktisiddhānta Sarasvatī Ṭhākura. Le voyage se déroule généralement en suivant les étapes de la vie de Krishna en commençant par son lieu de naissance Mathurā, puis à Gokul, Vrindavan, Mānasī-Gaṅgā, Rādhā-kuṇḍa, Kāmyavan, Varsānā, Nandagram ... § BON VOYAGE § p 24 / ecole.namapedia.com


VOYAGE À RĀDHĀ-KUṆḌA mini quizz Lis une fois ou deux le texte puis demande à quelqu’un de te questioner. 1. Combien y a-t-il de kilomètres entre Rādhā-kuṇḍa et Mathurā ? p 3 26 km 2. Aristāsura le démon taureau, de qui est-il le serviteur ? Kaṁsa. 3. Pourquoi Krishna devait se purifier dans toutes les rivières sacrées ? Il avait tué un démon taureau qui est le symbole de la religion. 4. À partir de quoi les gopīs creusèrent-elles leur lac ? p13 Elles creusèrent un trou à partir d’une empreinte de sabot d’Aristāsura. 5. Qui a redécouvert le Rādhā-kuṇḍa perdu dans la forêt et les champs ? p13 Śrī Caitanya Mahāprabhu. 6. Comment s’appelle la vache chérie de Śrīmatī Rādhikā que le tigre voulut dévorer ? Bahulā 7. Où peut-on se baigner et plonger ? p 14 À Kusum-Sarovara. 8. Que répond Sārīke quand Śuka dit : La plume de paon de mon Kṛṣṇa penche à gauche. Sārī: C’est parce que la plume veut saluer les pieds de ma Rādhā. p15 9. Pourquoi des déités de Vṛndāvana furent déplacées d’abord à Rādhā-kuṇḍa ? p16 À cause du harcèlement d’Aurengzeb. 10. Que trouva Dhuki Kṛṣṇa dās en balayant les chemins du Séva kūnja ? Un jour il trouva un bracelet en or de Śrīmatī Rādhārāṇī. 11. Au Śrī Rādhāraman Mandira, quelles sont les plus grandes Mūrtis ? Revati et Balarāma 12. Combien d’étage reste-t-il au temple Rādhā-Govinda de Vrindavan ? p18 Trois (depuis Agra l’empereur Musulman Aurangzeb voyait la flamme permanente du temple, il en fut furieux). 13. Citer les fondateurs des temples: 1. R-Govinda; 2. R-Madana-Mohana; 3. R-Dāmodar; 4. R-Gokulānanda. 1. Rūpa Goswāmī; 2. Sanatāna Goswāmī; 3. Jīva Goswāmī; 4. Lokanātha Goswāmī; 14. Jāhnavā Mātā, la compagne du Seigneur Nityānanda, qui est-elle dans la Kṛṣṇa-līlā ? p19 Elle est Anaṅga-mañjarī, la jeune sœur de Rādhārāṇī. 15. Quels dangers Raghunātha dāsa Goswāmī courait-il pour que Śrī Krishna doive assurer sa sécurité ? Raghunātha était si absorbé qu’il ne remarqua pas les deux tigres. 16. Qu’est-ce qu’un un kūnja ? p20 C’est une grotte végétale ou un bosquet de lotus invisible à nos yeux. 17. Qui était sur le char de Jagannāth tiré par les gopīs ? p22 Kṛṣṇa, Balarāma et Subhadrā 18. Quels sont les temples à Rādhā-kuṇḍa où l’on trouve un Jagannāth (Seigneur de l’Univers) ? Rādhā-Dāmodara Mandir p16; Rādhā-Shyāmasundar; Jagannātha Mandir p22; Rādhā-Vinoda Mandira; ...

p 25 / ecole.namapedia.com


Radha Kundha