Page 8

www.ensp-adf.com

© Luc Olivier

Le 5 septembre dernier, Cédric Grolet – le Petit Prince de la Pâtisserie française, chef pâtissier du Meurice –, était invité à parrainer la première promotion du Bachelor de la Pâtisserie française à l’ENSP d’Yssingeaux. « Notre but est de former des techniciens de très haut niveau amenés à devenir de futurs chefs d’entreprise », soulignait Christophe Quantin, Directeur académique de Ducasse Éducation. « Pour qu’ils soient à même de s’installer et faire vivre une boutique, en troisième et dernière année, nous leur proposons des enseignements innovants comme la recherche et le développement, les relations média via Internet et les réseaux sociaux, la photo culinaire ou le design… » La première promotion compte 16 élèves. Pour s’inscrire, il faut avoir au moins 18 ans et être titulaire d’un Baccalauréat. « Je suis très fier de parrainer ce tout nouveau diplôme dans une école où j’ai moi-même passé mon BTM », ajoutait Cédric Grolet dont le parcours brillant est une source de confiance et d’inspiration.

Coquilles

Logis roses

Séduits par la visite des caves d’Aubière (LPG55), grisés par l’enthousiasme, nous nous sommes un brin enflammés. En effet, si Serge Salaire bichonne bien saint-nectaire, cantal, fourme et autres fromages, il n’est pas officiellement affineur. Il reçoit donc les saint-nectaires du GAEC déjà affinés de quatre semaines (et non blanc comme il a été mentionné par erreur) et suit leur évolution en cave jusqu’à leur maturité. De même, concernant le cantal de 52 mois (soit plus de quatre ans !)… Vous aurez rectifié de vousmême : il s’agissait de 52 semaines minimum… Quant au beaufort et au comté, ils ne sont pas affinés par Serge, ils arrivent déjà affinés. Merci pour la vigilance de nos lecteurs assidus et connaisseurs qui nous ont permis d’affiner ici nos propos.

À l’occasion d’Octobre rose, la Fédération Internationale des Logis (FIL), premier réseau d’hôteliers-restaurateurs en Europe avec 2 400 établissements, soutient pour la troisième année consécutive la Ligue contre le cancer, et tout particulièrement la lutte contre le cancer du sein. En 2015, la FIL a ainsi reversé 10 000 €. Durant le mois d’Octobre Rose, les Logis reverseront 1 € pour chaque réservation effectuée via la centrale Logis (par téléphone ou sur www.logishotels.com) et inviteront les clients à s’engager pour cette noble cause dans les hôtels partenaires de l’opération. Un bracelet « la Ligue » sera également offert aux clientes et les bénéfices seront entièrement reversés à la Ligue contre le cancer (libre participation des hôteliers). Durant toute l’année 2016, 1 € sera reversé pour toute commande du Guide International Logis. Vous pouvez aussi effectuer une promesse de don sur www.logishotels.com

balnéothérapie À Saint-Bonnet, on cultive les bienfaits du froid et du chaud ! En effet, avec Les Sources du haut plateau, Saint-Bonnet-le-Froid s’est doté d’un nouvel atout Nature et Santé voué au bien-être global. Perché à 1 130 m d’altitude, sur la ligne médiane entre Auvergne et Rhône-Alpes, le centre de balnéothérapie propose un panel d’activités dédiées à la remise en forme par les soins et activités physiques ainsi qu’à la nutrition et la naturopathie (à la carte, en forfaits ou séjours). Sauna aux herbes de montagnes, hammam, bassin panoramique, fontaine de givre… Tout est mis en œuvre pour offrir une Expérience signée Saint-Bonnet. Situé à deux pas du centre bourg, sur une colline orientée sud-est avec une vue sur la Vallée du Doux et les montagnes ardéchoises, ourlées qui plus est par la chaîne des Alpes, ce SPA nature & santé est ouvert à l’année. www.spa-hautplateau.com

©Laurence Barruel Cent7 Architecture

en-cas 8

Bachelor, première !

Le Petit Gourmet n°57  

Magazine de la gastronomie en Auvergne et plus si affinités. Roadtrip dans le Cantal et balade avec Cyrille Zen au programme.

Le Petit Gourmet n°57  

Magazine de la gastronomie en Auvergne et plus si affinités. Roadtrip dans le Cantal et balade avec Cyrille Zen au programme.

Advertisement