Page 1

CAP AU SUD PRINTEMPS-ÉTÉ 2013


Depuis 1985, la Maison de Surfwear française OXBOW, crée des vêtements uniques et originaux. Inspirées par nos athlètes, façonnées par nos stylistes, ces pièces sont l’expression d’une excellence, d’une authenticité. Fidèle à la philosophie du «freeride», le vêtement OXBOW vous permettra d’évoluer, peu importe le terrain, avec style et liberté.

ÉDITO

LE STYLE NE SE DÉMODE PAS Le style ne se démode pas. L’élégance s’affranchit de tout codes. La passion surpasse les peurs les plus profondes. L’audace forge une destinée. OXBOW, marque intemporelle, aime la glisse et poursuit sa quête inaltérée de nouveaux terrains d’expression. 2013 marque un véritable tournant pour la marque au «fourflower». La nouvelle collection porte ce message simple : revenir à ce que la marque est. Sans artifices, avec authenticité, OXBOW dans sa plus simple expression. Bonne lecture.

1


2


Ludovic Dulou Clovis Donizetti Antoine Delpero Jérôme Sahyoun

CAP AU SUD Une escapade au Maroc…

3

Un Printemps où le froid persiste. Une envie de lumière, de chaleur. Le désir de partir sur la route, d’être libre. D’avoir des couleurs vives plein les yeux. Et là-bas, non loin du désert, trouver cette plage isolée. Où l’océan dévoile des lignes à perte de vue. Il est temps de mettre cap au sud.


LA CÔTE MAROCAINE VU PAR…

Ludovic Dulou Cette partie de la côte sud du Maroc est assez peu fréquentée. J’étais passé plusieurs fois auparavant sans me rendre compte de ce qui se cachait derrière les virages de cette route sinueuse. Pas facile de comprendre les moindres recoins de cette côte découpée par des pointes, des baies, des plages protégées et des recoins cachés. C’est un endroit où la houle arrive directement du grand large, et ce n’est pas facile de trouver des spots abrités comme on en connaît près d’Agadir, plus au nord. Cette zone est imprégnée de la force océanique avec le bon vivre que l’on connaît au Maroc. C’est un mélange entre la Bretagne du nord et la Bretagne du sud, avec de petites plages cachées entre les pointes, où les vagues vierges viennent déferler à longueur d’année. Les rochers de couleur ocre, mais aussi parfois noirs et sombres, délimitent ces têtes minérales, autours desquelles viennent s’enrouler la houle. Parfois quand tu pars ramer le long des côtes, tu découvres des «cathédrales» de rocher où seul l’océan intervient, pour créer des œuvres uniques.

«Quand la houle est bien orientée avec un vent favorable, l’endroit laisse parler son potentiel aux visiteurs qui ont eu la patience et le bon sens d’être au bon endroit au bon moment. La pêche joue aussi un rôle important ici, et l’on sent bien que l’océan regorge de provision marine : dorades, bars, corbines, crustacés en tout genre, crabes et araignées de mer. Que se soit en chasse sous marine ou à la canne, il y a vraiment de bons moments à passer et de belles pêches à faire par ici... Les pêcheurs locaux sont souvent en train de vous observer sans que vous puissiez vous en douter. Il font partie de la falaise, des rochers, et des recoins de bords de mer. Ils sont en harmonie avec l’océan et contemplent les couchers de soleil. Ils dorment souvent dans les grottes qui bordent le littoral».

«L’accueil des autochtones berbères, n’est pas un mythe. Leur ouverture d’esprit et leur bonne humeur me fait du bien quand je suis là-bas. Bien sûr que le climat ensoleillé joue aussi sur nos organismes, nous qui venons de régions plus froides et plus humides... Je pense à ceux qui nous ont accueilli, amené dans les bons endroits. Merci à Ahmed, Jérôme et son équipe, et parfois aux inconnus qui souvent nous donnent de leur temps pour nous conseiller et nous aider de quelque manière que se soit. On trouve toujours des solutions et tout est envisageable... Moins de technologie, moins de richesse matérielle, moins de sécurité en tout genre change les rapports humains... L’état d’esprit jovial et amical se partage fréquemment quand on voyage dans cette région. C’est vrai que les berbères savent profiter du moment présent et bien accueillir les voyageurs que nous sommes. On revient souvent rempli de joie après un périple au Maroc.»

4


La plupart des surfeurs, et des gens dont le lieu de vie, la passion, ou dont l’activité se rattache à l’océan seraient d’accord avec moi. Parfois pas besoin de regarder une carte ou des prévisions maritimes pour savoir que quelque chose de spécial se prépare. La pression atmosphérique, le vent, le bruit ou même les ions négatifs contenus dans l’écume, sont autant de signaux qu’une personne qui partage des liens avec l’océan ne peut renier. Plantons le décor : descendus dans le Sud pour sortir des clichés touristiques du Maroc, nous nous sommes retrouvés dans ces bungalows individuels, constituant un petit village entouré par la végétation aride et poussiéreuse. Les quelques collines alentours dessinaient un paysage lunaire, tout ceci finissant par des falaises d’où commençait l’océan. Ce matin-là donc, me réveillant tôt, je pouvais sentir quelque chose se mettant en place dehors. Le vent soufflait et criait à travers les volets et je ne le

VENT DU SUD…

Clovis Donizetti

réalisais pas sur le champ, mais un sérieux grondement se distinguait dans l’arrière-fond. Ce n’est qu’une fois habillé et sorti sur le palier de ma chambre que je pris conscience du fabuleux spectacle qui se déroulait une fois de plus, dans l’amphithéâtre de la nature. Un vent puissant, venu du Sud, balayait ce paysage brut et accentuait en creusant de longues lignes la houle venue du fin fond de l’Atlantique. La période d’intervalle devait être élevée étant donnée la précision, l’alignement et la régularité de ces vagues. De l’endroit où j’étais, ces lignes paraissaient dessinées à la règle, mais une

règle si grande que ses traits pouvaient couvrir littéralement l’océan. Au Pays Basque, le vent du Sud est appelé «le vent qui rend fou». Il y a effectivement une aura mystique autour de celui-ci. Venu du désert, il vous dessèche. Pourtant si agréable de par sa chaleur, il n’est pas tendre. Sa présence inhabituelle donne toujours une atmosphère assez spéciale et comme ce fut le cas cette fois-ci encore, une lumière différente, plus réaliste avec des teintes légèrement dorées.

Quant aux vagues, elles nous ont révélés des endroits de cette côte que l’ont ne soupçonnait pas, qui selon une personne présente, «serait un mélange de Bretagne et d’Australie de l’Ouest»... Une mise à l’eau fut rapidement préparée, et cette ambiance déjà spéciale ne fut que renforcée par ces vagues au rythme marin, et ce vent les rendant si particulières.

Finalement, de ce cette journée au caractère si inhabituel, il me restera ce souvenir de cette sensation, le soir venu, d’avoir peut-être encore un peu de ce vent dans la tête, le vent qui rend fou, certes, mais une folie douce qui donne à ce paysage une personnalité unique.

5


LES JOYAUX CACHÉS…

Antoine Delpero Bienvenue au pays de la terre rouge, des couchers de soleil aux couleurs chaudes, aux innombrables saveurs culinaires, aux longues houles consistantes et aux milliers de kilomètres de côte vierge. Voilà un endroit en tout points attirant pour des amateurs d’aventure et passionnés de l’Océan. Il y fait bon vivre, et le rythme de vie des autochtones y est apaisant. Le Maroc est pour moi l’endroit idéal pour un surf trip entre amis. Une virée dépaysante et à la fois si proche de notre continent.

Notre voyage se passe au début de l’hiver, au mois de décembre. Les matinées sont rafraichissantes, les journées chaudes et les nuits (bien que très courtes), plutôt froides. C’est aussi la bonne période pour les grosses houles longues provenant du nord de l’Atlantique. Nous étions, à peu de chose près, au centre du littoral marocain, au commencement du Sahara. Le paysage y est merveilleux. Entre relief et falaises tombants à pic dans l’océan. L’endroit est peu fréquenté par les populations, mis à part les quelques villages de pêcheurs que nous traversions pour nous rendre au bord de l’eau. Nous étions guidés par un surfeur de notre équipe, au charisme des plus trépidant, et originaire du pays, connaissant la côte quasiment aussi bien, si ce n’est mieux, que les pièces de sa maison. Jérôme Sayhoun nous fit découvrir un tas d’endroits incroyables et magnifiques, offrant à chaque fois des vagues plus parfaites, plus massives et plus impressionnantes les unes que les autres. Pour ne pas rater ne serait-ce qu’un instant du vent favorable du matin, les réveils se faisaient dans le noir de la nuit le plus total. Nous arrivons sur les spots sans même pouvoir distinguer les vagues et profitons de l’obscurité pour avoir le temps de tout préparer afin d’optimiser au maximum la session à venir. Les préparatifs étaient orchestrés par Jérôme, et la mise en place du matériel réalisée par ses hommes de mains. Jet ski, remorques, zodiaque, planches, dérives; un attirail transporté par un convoi tout aussi conséquent.

Est-ce que c’est bon ? Aux premières lueurs du jour, à peine pouvions-nous évaluer les conditions, les décisions étaient prises. Pas de temps à perdre, le signal était facile à identifier : l’excitation de notre guide et ami Jérôme. Cela suffisait à emballer la troupe et activer tout le monde pour se rendre au pic au plus vite. Un passage de barre quelque peu compliqué en Jet-ski, et quelques kilomètres plus tard parcourus au large, entre les énormes trains de houle, nous arrivions enfin sur cette vague surnommée TÉTRAPOD !

6


7


LA COLLECTION CAP AU SUD PRINTEMPS-ÉTÉ 2013

VOIR LA VIDÉO

8


Audacieuse, créative et innovante, la collection Printemps-Été 2013 s’inspire des styles de vies liés aux différentes pratiques de «glisse». Les tissus texturés, les mélanges de matières, les surpiqûres contrastées et le travail des poches sont autant d’éléments qui apportent une allure de liberté à la silhouette. Les graphismes décalés et les imprimés surexposés sont comme délavés par le soleil.

9


Les teintes résinées et les touches florales s’inspirent de destinations exotiques. Les couleurs évoquent les contrastes entre la terre et la mer. Tons chauds et flamboyants de rouges, d’orangés pour le côté «terre», tandis que le côté «mer» exprime fluidité et fraîcheur, en explorant les tons de bleu et de vert dans une évocation de la passion de nos riders pour l’océan.

10


11


12


13


TRAVEL KIT

Le sac de voyage contient les essentiels du surfer lors de ses surf trips pour un maximum de plaisir et de détente. Du boardshort au couteau suisse, rien n’est oublié.

Boardshort BEOUMI L’incontournable pour une bonne session

Surfer’s Journal Compagnon de surf trips et d’aventures

Tee-shirt BANANASS Un basic Oxbow

Le marathon d’Honolulu Hunter S. Thomson (éditions Tristam-1983)

Sac LAKSAR Canvas indispensable, utile et esthétique

Ipod & Headphone Pour les longs trajets en avion

Palmes & Hand Planes Un classique pour tout waterman

Appareil Photo, Couteau suisse, Passeport, Wax...

14


15


FAMILLE OCÉAN

TEAM PACIFIQUE

KAI LENNY Enfant prodige - Petit Prince de l’océan - Waterman ultime… Tous ces qualificatifs ne suffisent pas pour décrire l’incroyable talent de Kai Lenny. À quatre ans, sur la plage de «baby beach», à Maui (Hawaii) un petit garçon prend sa première vague. Cette vague scelle son destin. Kai sera un surfeur. Mais pas seulement. Sa passion de l’océan et des vagues le poussent vers de nouveaux horizons. Kai apprend le windsurf et découvre le Kitesurf. Puis il expérimente avec son mentor Laird Hamilton le surf tracté, le foil et bien sûr le Stand Up Paddle. Aujourd’hui Kai est un véritable expert dans chacune de ces disciplines. À seulement 22 ans, déjà deux titres de champion du monde de Stand Up Paddle Surfing à son actif et bien d’autres à venir. Son appétit de compétition le guide également vers

les courses d’endurance, dont la célèbre Molokai Race qui a lieu tous les ans à Hawaii. Course qu’il ambitionne de gagner dès cette année. Mais là où Kai surprendra le monde entier, c’est sur son «spot» fétiche : JAWS. C’est là qu’il prendra le jour venu, les plus grosses vagues. À la rame ou en foil, peu importe. Car Kai a reçu des mains du maître la clef, le secret de JAWS. Laird Hamilton a transmis un jour à son protégé le secret des lieux : «La dernière fois que j’ai surfé avec Laird à Jaws, il est venu vers moi et m’a dit : je vais te donner les clefs du spot, un secret que tu dois me jurer d’emmener avec toi dans ta tombe. Laird m’a montré les repères exacts où se positionner pour attendre les plus grosses vagues». Kai Waterman Lenny est maintenant prêt pour accomplir les exploits les plus incroyables.

16


LEGEND

Levi Siver OF WIND

C’est toujours intriguant de voir comment Levi, pourtant peu prédisposé à devenir un waterman, est arrivé à s’imposer comme le meilleur windsurfer de la planète. En grandissant dans l’Idaho – USA, ses chances de devenir ce qu’il est aujourd’hui étaient faibles. Mais la passion de ses parents pour le windsurf, les encourage à déménager vers Maui (Hawaii) où ils s’installeront. « Si vous êtes toujours capable de faire quelque chose qui vous anime, n’arrêtez jamais, au risque de décevoir l’enfant qui est en vous » .Voilà sa philosophie de vie, qui conserve le même enthousiasme qu’a ses débuts, et pousse la discipline à ses sommets.

HÉRITAGE

FREE

SURF

Duane DeSoto

Matt Meola

Membre du team OXBOW depuis 1993, Duane DeSoto perpétue la grande tradition des Waterman Hawaiiens.

Matt Meola n’est pas seulement un surfeur de talent, c’est aussi un Waterman accompli. Si le film INNERSECTION l’a révélé en 2010, comme étant le surfeur le plus innovant et aérien du moment, Matt sait aussi s’engager dans des conditions très solides à la rame notamment sur le spot de Jaws sur l’île de Maui - Hawaii.

HAWAIIEN

BIG WAVE RIDER

Né en 1977 à Hawaii, il devient rapidement une icône du longboard et véhicule à travers le monde l’image du surf traditionnel. En 2009, Duane crée son association NA KAMA KAI, permettant aux enfants les plus défavorisés d’Hawaii, de découvrir le surf et le monde de l’océan.

« Matt Meola ride la vague du futur. Il possède la rare combinaison d’un jeune garçon exceptionnel sur le plan humain avec de grandes qualités de surfeur. J’adore le regarder surfer ! » Ces quelques phrases, prononcés par la légende du surf Gerry Lopez lors d’une conversation sur la nouvelle génération en disent long sur les capacités de Matt.

Son niveau et sa connaissance de l’océan, lui permettent d’être sacré champion du monde de Longboard en 2010 à Makaha, véritable berceau du surf mondial. Et sa connaissance de la culture Hawaiienne et l’authenticité de Duane en fait un ambassadeur de choix pour OXBOW. Mahalo Duane !

Loin des compétitions, Matt est avant tout un free-surfer, parcourant le monde pour ramener des images toujours plus incroyables.

17


ESPACE DE CRÉATION POUR NOS ÉQUIPES, L’ATELIER PRODUIT CHAQUE SAISON DES OBJETS DU QUOTIDIEN EN LIEN AVEC NOS PASSIONS ET NOS COLLECTIONS TEXTILE. POUSSEZ LA PORTE…

L’ATELIER

LES PIÈCES DE L’ATELIER LE VÉLO OXBOW

Pour les freeriders, les citadins et tous les amis de la marque, Oxbow vous propose son vélo. Sa fabrication française et l’élégance de sa ligne font du vélo Oxbow un outil fiable et pratique. Son cadre en acier, sa sacoche en cuir sonnent juste à la ville comme à la plage. Le vélo Oxbow invite au voyage, permet de prendre le temps de découvrir le monde, porté par un petit vent de liberté.

18


LA COMPAGNIE DU KRAFT

Depuis 1930, la manufacture française « la Compagnie du Kraft » fabrique des carnets qualitatifs à la base dédiés aux forestiers, aux bouchers et aux menuisiers… Autrement dit des hommes, des vrais ! Faits pour durer, ils accompagnent l’homme partout même dans les situations les plus extrêmes.C’est pour ces raisons qu’Oxbow s’est associé à cette fabrique à l’ancienne qui réalise de beaux produits au style très actuel, respectant la nature et en conservant un savoir-faire unique. Ils sont vendus en deux tailles différentes dans toutes nos nouvelles boutiques Oxbow en France.

www.lekraft.com

19


SURF MUSIC

ALLAH LAS

Photo : Nick Walker

Ces quatre garçons bien sympathiques originaires de Californie, nous offrent une musique garage avec une pointe de psychédélisme. Mais ce qui nous plait le plus chez eux c’est leur côté surf music des années 60 qui nous donne tout de suite envie d’enfiler un short de bain et, la planche sous le bras, d’aller s’offrir une petite session sous le soleil de l’été et même dans la froideur déprimante de l’hiver. À écouter en boucle : les Allah-las nous offrent avec ce premier album Allah-las, un rayon de soleil, de couleurs et de chaleur dans les tons de la collection Printemps Été 2013.

Tout commence en 2008 lorsque trois employés de la boutique Amoeba, disquaire réputé de la cité des Anges, décident de monter un groupe. Collectionneurs de vinyles invétérés et passionnés de musique vintage, les Californiens sont tous d’avis de faire revivre la pop des années 1960 en y ajoutant le son psychédélique caractéristique de leur côte Ouest. Et il ne leur faudra pas longtemps avant qu’ils ne dénichent la quatrième roue du carrosse.

senties. Les morceaux, inspirés de quelques magnats du genre tels The Byrds ou plus récemment The Strange Boys, ne sont enregistrés qu’en 2011. À cette occasion, le quartette sort son premier vinyle et y inclut les titres « Catamaran » et « Long Journey » édités par leur producteur et ami Nick Waterhouse sur son label Pres. L’année suivante, le groupe publie deux morceaux inédits sur le nouveau label de Waterhouse, Innovative Leisure et accompagnent leurs prédécesseurs sur l’EP Tell Me (What’s On Your Mind). En octobre 2012, Allah-Las dévoile son premier album studio homonyme à teneur résolument psychédélique, à mi-chemin entre le surf et le garage rock.

Une fois au complet, Miles Michaud (voix, guitare), Pedrum Siadatian (guitare lead, voix), Spencer Dunham (basse, voix) et Matthew Correia (batterie, voix), s’offrent des sessions de répétitions bricoleuses dans une cave. Pendant deux ans, le combo fait résonner les guitares fuzz, vrombir les percussions et s’embraser les voix de réverbérations bien

20


Nouveau dans notre bibliothèque ou SIMPLEMENT, dans notre sac DE VOYAGE…

SURF LECTURES LE MARATHON D’HONOLULU HUNTER S. THOMSON (éditions Tristam-1983) Une fois n’est pas coutume, Hunter S. Thompson, nous emmène avec lui dans une épopée dont lui seul à le secret.

Comme dans Las Vegas Parano, Monsieur Thomson repart en campagne pour couvrir le Marathon d’Honolulu, discipline très à la mode en ce début des années 80. Honolulu, c’est aussi les expéditions du capitaine Cook, la divinité Lono et la pêche au gros, mais l’expérience, qui tournera vite au cauchemar pour lui comme pour son entourage, prend lieu et place dans le berceau de surf mondial. Certes, le ton et les situations peuvent être parfois gênant et stressant, mais l’histoire déjantée de notre protagoniste liée aux extraits des textes de Mark Twain – Lettre de Hawaï ou de Richard Hough – Le dernier voyage du Capitaine James Cook, est une bonne façon de rentrer dans l’histoire de cet Archipel incroyable qu’est Hawaï. On recommande, pour votre prochain week-end ou vacances.

SURFER’S JOURNAL N°94 Février Mars 2013 Probablement le plus beau magazine de surf par la pertinence de ses photos, la richesse de ses nombreux textes et par les sujets variés que la rédaction nous propose.

Fidèle à son habitude, le numéro 94 nous emmène sur les traces des plus grands, ceux qui ont fait et qui font l’histoire : Eddie Aikau un des watermen les plus engagés de l’histoire du surf, l’iconique famille Gomez et son engagement dans l’industrie des planches de surf en passant par des récits tout autant incroyables sur un surf trip au Japon ou sur une bande d’Australiens, qui ont attaqués et domptés les plus grosses vagues jamais surfées dans leur Pays.

21


NOS CONSEILS, NOS ASTUCES

ESCAPADES AU MAROC Le Maroc est un peu à la France ce que le Mexique est à la Californie : une destination de surf magique et dépaysante à quelques heures d’avion. Avec 1900 kilomètres de côtes, ce beau pays possède une multitude de spots incroyables, peutêtre les plus belles vagues de l’Atlantique, déroulant parfaitement le long de pointes de sable ou de rochers.

OÙ ET QUAND ?

LE VOYAGE

La région d’Agadir / Taghazout est une destination prisée entre décembre et mars pour son vent de terre et ses houles hivernales. Les spots les plus connus sont souvent surpeuplés mais, avec un niveau correct, un sens marin avisé et des velléités d’aventuriers vous trouverez, en cherchant bien, de très jolies vagues, loin des foules et des écoles de surf. Les mois d’avril et de mai sont déconseillés pour le surf à cause du vent de mer soutenu, mais fera le bonheur des windsurfers et kitesurfers autour de Essaouira ou Dakhla. En été, les meilleurs conditions seront plutôt autour de Ouailidia et de Rabat. Enfin, septembre et octobre sont souvent de très bons mois tout au long de la côte avec les premières houles d’hiver et peu de vent.

Royal Air Maroc est la compagnie idéale pour les surfeurs et propose des vols à des tarifs raisonnables pour Agadir, Marrakech ou Casablanca. Les excédents bagages pour les planches de surf ou de windsurf sont raisonnables (comptez 200 € A/R). Comme pour tout voyage, plus vous vous y prendrait tôt, plus les tarifs seront bas.

22


• En face des falaises, si vous observez le spot depuis les hauteurs. repérez bien où vous allez vous mettre et sortir de l’eau. Méfiez-vous de la taille des vagues. • Au Maroc, comme partout ailleurs, n’allez pas tout de suite au pic en rentrant dans l’eau. Prenez les petites vagues, dites bonjour aux locaux. Profitez-en pour analyser les conditions, les courants... • Les houles sont puissantes, prévoyez un leash de rechange dans votre sac. • Pour les réparations, vous trouverez des surf shops dans les plus grandes villes mais un kit de réparation peut s’avérer utile. • Prévoyez une bonne crème solaire. Si l’eau n’est pas très chaude, le soleil peut faire très mal.

NOS ADRESSES AFTA TRIP Hôtel du Sud du Maroc - Mirleft Aux portes du désert, ce camp de base sera idéalement placé pour surfer la zone entre Mirleft et Sidi Ifini. Dans un beau cadre naturel, au-dessus des falaises surplombant l’océan, nous avons particulièrement apprécié l’accueil, les dîners aux saveurs incroyables sous une tente berbère et les bons conseils d’Ahmed, propriétaire des lieux. www.aftastrip.com

VILLA WARHOL La Palmeraie – Marrakech À deux heures de la côte Atlantique, Marrakech, se dresse comme un mirage au pied des sommets enneigés du Haut Atlas, bercée par son célèbre Minaret et son folklore local. Une halte avant ou après votre périple surf nous parait une bonne option et plaira aussi à votre petite amie. Allez donc faire un tour à la villa Warhol au cœur d’un magnifique jardin fleuri. www.villawarhol.com

23

PARADIS PLAGE Agadir Les pieds dans l’eau, au cœur d’une oasis de trois hectares, Paradis Plage est le resort idéal pour des séjours surf et détendus. Le potentiel de vague autour du resort est important et si vous êtes motivés, des spots de classe mondiale seront accessibles en quelques minutes en voiture. www.paradisplage.com


LES MAGASINS OXBOW Chez Oxbow plaisir et confort sont au cœur de notre réflexion. Les Magasins Oxbow se doivent d’être le reflet de cette philosophie. Nous avons donc complétement repensé nos boutiques afin que le client y retrouve les valeurs essentielles de la marque. Pour que chaque passage dans l’une de nos boutiques soit pour vous une expérience unique, nous avons effectué un travail de fond : du sol au plafond. Un travail sur l’utilisation de matières brutes et d’essences authentiques. Ferroneries, tapis bolon, livres et bien sûr au centre de tout cela, le produit Oxbow plus que jamais tourné vers la qualité et le confort. Le nouvel Oxbow vous ouvre ses portes.

24


OXBOW SHOP ANGLET RUE DES BARTHES - MULTIPLEXE ANGLET L’UNION 64600 ANGLET» Tel : 05 59 52 22 26 anglet@oxbow.fr BEGLES CC RIVES D’ARCINS 33130 BEGLES begles@oxbow.fr BOURGES 11 RUE DU COMMERCE 18000 BOURGES Tel : 02 48 70 42 48 bourges@oxbow.fr CHAMONIX 20 AVENUE RAVANEL LE ROUGE 74400 CHAMONIX Tel : 04 50 18 79 28 chamonix@oxbow.fr COQUELLES CENTRE COMMERCIAL CITE EUROPE 1001 BOULEVARD KENT 62231 COQUELLES Tel : 03.21.36.38.50 coquelles@oxbow.fr HOSSEGOR AVENUE PAUL LAHARY VILLA DES SABLES 40150 HOSSEGOR Tel : 05.58.43.51.27 hossegor@oxbow.fr

LILLE 6 RUE DES FOSSES 59000 LILLE Tel : 03 20 78 13 77 lille@oxbow.fr

DIJON 7 RUE DES CHALANDS ZAC CARREFOUR QUETIGNY 21800 QUETIGNY 03 80 71 54 93 dijon@oxbow.fr

LIMOGES 20 RUE DU CONSULAT 87000 LIMOGES Tel : 05.55.32.64.00 limoges@oxbow.fr MARSEILLE CENTRE COMMERCIAL AVANT CAP 13480 CABRIES Tel : 04 42 02 52 50 Fax : 04.42.02.65.02 marseille@oxbow.fr VELIZY CENTRE COMMERCIAL VELIZY 2 2 AVENUE DE L’EUROPE 78140 VELIZY VILLACOUBLAY 01.30.70.63.13 velizy@oxbow.fr AUBIERE 34/36 AVENUE DE COURNON CARRE SUD 63170 AUBIERE Tel : 04 73 16 94 35 aubiere@oxbow.fr COLMAR 42 RUE VAUBAN 68000 COLMAR 03 89 23 09 48 colmar@oxbow.fr

GRENOBLE 2 PLACE VAUCANSON 38000 GRENOBLE 04 76 01 01 76 grenoble@oxbow.fr ROUEN 68 RUE DU GENERAL LECLERC 76000 ROUEN 02.35.07.17.61 02 35 07 41 99 rouen@oxbow.fr VALENTIN ZAC VALENTIN 25870 CHATILLON LE DUC 03 81 51 03 42 amadeu.oxbow@free.fr valentin@oxbow.fr SERCHEVALIER Res l’Orpin rue du centre 05530 ST Chafferey 04 92 56 15 57 serrechevalier@oxbow.fr ARCACHON 22 RUE LUCIEN PINNEBERG 33120 ARCACHON 05 57 52 13 43 06.82.87.45.05 arcachon@oxbow.fr

CHOISISSEZ VOTRE RÉSEAU FAVORI ET RESTEZ INFORMÉ DES ACTUALITÉS OXBOW

25


PHOTOS MORGAN MAASSEN RIDERS ANTOINE DELPERO CLOVIS DONIZETTI LUDOVIC DULOU JEROME SAHYOUN KAI LENNY LEVI SIVER MATT MEOLA DUANE DESOTO

www.oxboworld.com facebook.com/oxbow.france twitter.com/oxbowpeople


JOURNAL PRINTEMPS ETE 2013  

Découvrez dès à présent le journal OXBOW de la collection printemps été 2013 : voyages et rencontres du team, découvertes et coups de coeur...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you