Page 1

Nos instants ! Un jour, une minute, une seconde, un nouveau-né. Il ne connaît de ce monde que cette femme qui l’avait bercé durant neuf mois, mais ne la connaît pas vraiment. A vrai dire, ils avaient, pour unique lien, ce cordon ombilical qui le rattachait à ses entrailles, qui le nourrissait jusqu’au moment où un ciseau les sépara subitement. Pendant neuf mois, il n’avait aucun moyen de fuir à la surveillance maternelle, cependant l’obscénité de cet instrument avait rendu sa démarcation, tant vénérée, un moment bref et futile. Peu importe les circonstances, ou encore l’ampleur de la douleur que la maman avait dû endurer, tous, autour de ce petit enfant, sont heureux à son arrivée. D’après nos coutumes et nos accoutumances, on devrait sans doute remarquer que le chant, la danse et les préparations festives sont souvent un remède pour soulager tous les maux. Dans le monde oriental, un évènement est très souvent organisé pour célébrer les pleurs atroces d’un pauvre garçon qui devra subir cet acte normalement chirurgical, couramment appelé circoncision. A l’autre rive, dans le monde occidental, ils ont consacré une journée pour profaner une mémoire profondément douloureuse. « Notre dame des sept douleurs » est ainsi fêtée le 15 septembre de chaque année rappelant les souffrances de Marie. Cet excès de bonheur à la naissance du bébé accompagne ensuite son premier sourire, ses premières dents, ses premiers pas, ses premiers mots et mêmes ses premières bêtises. Et c’est justement à cet instant où les adeptes de l’image font leur preuve. On a ainsi tendance à prendre des photos de l’enfant, sans cause apparente, à n’importe quelle situation, comme pour garder LE souvenir qui pourrait un jour nous échapper. De ce fait, l’enfant, en grandissant, réussira à ressusciter son passé riche en émotions grâce à ce support en papier, maintenant numérisé. De l’effervescence commence, ensuite, à pimenter la subsistance de cet être, des délires exubérés adoptent des moments de sa vie et les rendent inoubliables. Il grandit en déambulant entre échec et succès, entre apprendre à aimer et à détester, il contribue à rendre la vie d’une personne plus ou moins intéressante, et s’enthousiasme à l’arrivée de chaque nouvelle étape qui affectera en bien ou en mal sa destinée. Une âme dans un corps. Une vie. Que dire de plus ? Cette âme, est-elle, la malheureuse victime d’une prison dont le seul moment de liberté serait une mort ? Ou a-t-elle eu l’unique chance d’accéder au monde des mortels à travers ce corps ? Dilemme. A cet instant, où l’enfant commence à se poser des questions sur l’écho de sa voix, son ombre, ses larmes, ses origines, ses croyances, son existence et sur l’existence, les péripéties de la vie prennent une autre tournure, une autre couleur, une autre cadence. Cet enfant, au fil des années, mûrit. Il prend de la force et se forge intellectuellement et sentimentalement. Sa personnalité n’est plus la même, son regard est maintenant différent de celui qui se cachait derrière son corps d’enfant. L’adulte prend la relève et, petit à petit, apprend à s’identifier et à affirmer sa place dans le monde des grands. Dorénavant, son identité ne sera plus provisoire, car en tant que gamin, il n’a jamais été jugé ou sous-considéré par un regard stigmatisé. Fini la cour de récré, maintenant il faut gérer sa propre court.


Adulte qu’il est devenu, il se trouve dans une obligation jouissante de se procurer quelques luxes que sa vie d’enfant ne le lui a pas permis. En se frayant un chemin, bien que sinueux, tortueux, ensanglanté par endroit, il s’est enfin trouvé une place dans cet hémisphère de la vie où les gens parlent de travail et de chômage, d’argent et de bourse, du journal télévisé d’hier soir, de la réussite de ses enfants à l’école ou encore de l’emploi qu’a décroché difficilement son frère « non-pistonné ». Cela paraît comme évident que la majorité des personnes en âge de consacrer leur temps comme ils le souhaitent, ne savent plus vivre, mais ne font que survivre. A l’instant où la vie s’offre à eux, où leur indépendance devrait être entretenue, ces personnes succombent aux rituels des aînés. Ayant compris ce fait, il avait décidé de métamorphoser le profil qui lui a été destiné. Et il a réussi. Il se regarde dans le miroir et commence à apercevoir l’effet de la vie, les traces de tant d’années passées, l’accusation toute puissante de son vécu. Par une contemplation sereine, parfois incertaine, il se décortiquait comme pour chercher le détail qu’il n’a jamais pu remarquer. Autour de lui, rien ne pourrait adopter une présence signifiante, ses pensées l’ont déjà emmené bien loin. A cet instant, en pensant aux batailles menées jusqu’ici, un pseudo-orgueil habille son âme, une fierté éphémère s’incline devant l’immortalité de ce moment. Quand la vie se permet quelques instants de magie, délicats, purs et raffinés, l’homme en tombe amoureux. Cet amour de deux instances qui ne se partagent rien de concret, sauf une coexistence parfois inexpliquée, est sans doute le fruit de l’enchevêtrement d’innombrables secrets. Car, on tombe facilement sous le charme de l’ambiguïté, du contraire et de l’extravagant. Ainsi, l’homme s’efforce de comprendre, de chercher, d’analyser et de s’imposer pour conquérir la flamme de sa bien-aimée, sa vie, sa protégée.

Mghirbi Ramla PCEM2

Nos instants par Ramla Mghirbi  

récit en français

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you