Issuu on Google+

Aéroport du Grand Ouest Les polémiques actuelles sur l’aéroport du Grand Ouest illustrent un combat entre deux visions de la société : une vision ouverte et porteuse de progrès individuels et collectifs, portée notamment par le PS et les élus socialistes

vérités bonnes à dire

de Bretagne et des Pays de la Loire, contre une vision régressive, décroissante et anxiogène portée par les écologistes et les altermondialistes.

mensonges à démentir


Un combat politique et idéologique entre deux visions de la société Le dossier Notre-Dame des Landes est devenu un

La menace du changement climatique est

symbole, plus que l’objet d’un débat rationnel et

une réalité que nous ne nions pas. Pour au-

argumenté autour d’un projet de territoire. Ce qui

tant, nous ne pouvons pas accepter qu’elle serve

se joue en réalité, c’est un combat politique

de prétexte à entraver toute action et tout projet

sur notre vision de la société, du progrès et de

de développement. Elle deviendrait ainsi le para-

notre avenir individuel et collectif. En ce sens, ce

vent d’une bien mauvaise cause : la décroissance.

dossier constitue bien un « marqueur » comme le

Cette posture ne correspond ni à l’histoire du

dit Nicolas Hulot. Cela justifie que le Parti socia-

combat socialiste, ni à son avenir. C’est pourtant

liste, et ses élus partout en France, s’engagent

sur cette ligne que cherchent à nous entrainer les

pleinement pour l’assumer au niveau national. Le

opposants au transfert de l’aéroport de Nantes.

transfert de l’aéroport de Nantes, puisque c’est

Nous ne devons pas céder. Ce serait renoncer

de cela qu’il s’agit, est un projet qui renvoie à une

à notre volonté de transformer la société et de

vision de l’avenir et du progrès. Il ne saurait être

peser sur notre avenir.

caricaturé par une opposition stérile entre les vilains bétonneurs complices des capitalistes et les

Prétendre que lutter contre le transfert de l’aéro-

gentils défenseurs de la nature et de la planète.

port de Nantes est la mère de toutes les batailles contre le changement climatique, c’est mentir

2

Oui, on peut souhaiter modérer la croissance du

aux français. Le transport aérien n’est respon-

transport aérien et considérer que le projet d’aé-

sable que de 3% des émissions de gaz à effet de

roport du Grand Ouest permettra une meilleure

serre du secteur des transports. Les vrais enjeux

répartition du trafic international entre Paris et la

se situent au niveau du fret ferroviaire et routier

province, et qu’il contribuera finalement à rendre

et des transports individuels. De la même façon,

le transport aérien plus écologique et accessible.

l’artificialisation des sols provoquée par l’aéroport

Aéroport du Grand Ouest


est sans commune mesure avec ce qui se pro-

• Ils développent une logique séditieuse délé-

duit chaque année du fait de l’étalement urbain,

gitimant les procédures et l’autorité républi-

y compris si l’on raisonne à la seule échelle de la

caines, n’hésitant pas à organiser la guérilla

Loire Atlantique. Si les raisons ainsi avancées par

contre la force publique qui fait respecter

les opposants sont de mauvaise foi, c’est donc

les décisions de justice. Leur céder créerait,

bien qu’il y a, derrière les bons sentiments mis

sans nul doute, un précédent regrettable.

en avant pour émouvoir nos concitoyens, d’autres choses qui se jouent.

Au-delà, la question qui se pose est celle du rapport à l’emploi, au développement et à

En réalité, ce qui se joue à Notre-Dame des

l’entreprise. Pour nous, nous l’assumons et le

Landes, c’est un combat politique et idéolo-

revendiquons, vouloir désenclaver nos territoires,

gique entre deux visions de la société. D’un

assurer leur développement, ce n’est pas pactiser

côté, les tenants du mythe du retour à la terre pré-

avec le mal.

tendant vivre en paix et en harmonie avec la mère nature, de l’autre, des élus locaux et une majo-

Oui, nous respectons la nature. Non, nous ne

rité d’habitants souhaitant désenclaver l’Ouest et

voulons pas que nos régions soient des musées

assurer son développement. La logique à l’œuvre

et des sanctuaires. Le mythe de la restauration

dans l’opposition au projet d’aéroport est néfaste

d’un ordre forcément meilleur sans l’intervention

à un double titre :

de la main de l’homme est aux antipodes de nos convictions.

• Les opposants contestent ce projet au motif que le transport aérien est sans avenir,

Nous n’accepterons pas que l’on nous dicte notre

mais ils s’opposent dans le même temps

avenir, ici aujourd’hui ; ailleurs demain.

à tous les projets d’infrastructures portés collectivement : LGV, routes, aéroports, lignes et centrales électriques, projets d’extension des ports de commerce, etc

Aéroport du Grand Ouest

3


AÉROPORT DU GRAND OUEST Les points clés d’un équipement d’intérêt général. Les grandes dates du projet - 26 octobre 2000 : Décision de relancer les études sur le transfert de l’aéroport de Nantes par l’Etat.

Un trafic en forte croissance supérieur aux prévisions *

Une porte ouverte sur le monde

400000 passagers en août 2012 : record mensuel battu. + 64 % d’augmentation du trafic passager en 10 ans. 4 millions de passagers : seuil de saturation prévu en 2015.

- 2002-2003 :

32 105

Débat public.

- Fin 2006 : Enquête publique.

- 13 avril 2007 : Avis favorable de la commission d’enquête reconnaissant l’utilité publique du projet.

* Données de l’Union des Aéroports Français concernant l’aéroport de Nantes-Atlantique.

- 9 février 2008 : Déclaration d’utilité publique du projet.

- 29 décembre 2010 : Approbation du contrat par décret en Conseil d’Etat.

- 2011-2014 : Travaux préparatoires.

De nombreuses créations d’emploi

800 500 3000

nouvelles lignes crées en 2012.

destinations directes en Europe et dans le monde.

Un investissement maitrisé et remboursable pour les finances publiques

1,6 %

des dépenses d’investissement de la Région sur 5 ans (soit 40 millions d’euros sur 2,5 milliard d’euros).

14 % pour la construction.

561 millions pour l’Aéroport du Grand Ouest.

AGO LGV 86 %

dès sa mise en service.

3,4 milliards pour la LGV Bretagne/Pays-de-la-Loire.

au total.

- 13 juillet 2012 :

Une pollution sonore et des nuisances environnementales élevées

Ultime décision de rejet du recours sur la DUP par le Conseil d’Etat.

SUD-OUEST

AVANT PHOO

OOO

- 2013 : Démarrage des travaux de la déserte routière.

- Novembre 2012-2014 : Mise en œuvre des premières mesures de compensation environnementale.

MPH

42000 personnes exposées aux nuisances sonores.

NORD-EST

O

PHOO

PH OOM

Zone humide protégée du Lac de Grand-lieu

APRÈS OUEST

PHOO

900

OOO

MPH

personnes exposées aux nuisances sonores.

EST

MPH

OOO

PHOO

- 2014-2017 : Travaux de réalisation de la plateforme aéroportuaire.

- Fin 2017 : Mise en service.

Un environnement respecté

19000 ha

d’espaces agricoles et naturels protégés,

soit 3 fois la ville de Nantes, et 25 fois la surface artificialisée.

41 millions

Aéroport du Grand Ouest

Accords amiables

Agriculteurs

Acteurs locaux

Élus

d’euros investis dans un plan de gestion

environnemental, soit 10 % du coût total de la Plateforme.

4

Une décision collective et concertée

Associations

Enjeux économiques

Réalités sociales


vérités bonnes à dire Aéroport du Grand Ouest

5


10 vérités bonnes à dire

1

Le dossier d’enquête de la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) rappelle que : « à l’heure des déplacements rapides de courte durée, quel que soit le mode utilisé, le niveau d’accessibilité des grandes aggloméra-

tions leur confère un potentiel d’attractivité plus ou moins élevé quant au rayonnement de leurs activités et de leurs fonctions. Vis à vis de ce critère d’accessibilité, Nantes et les agglomérations du Grand Ouest se situent parmi les dernières catégories des villes européennes avec un

Un projet essentiel pour soutenir le développement du Grand Ouest

faible accès direct aux autres agglomérations

Pourtant, le Grand Ouest connaît une dynamique

étrangères. Parmi les facteurs d’accessibilité,

propre, en termes de démographie comme de

les aéroports interagissent très fortement avec le

croissance économique. Ainsi, les régions Bretagne

développement des villes. Ils constituent également

et Pays de la Loire sont celles qui ont enregistré la

un facteur de hiérarchisation entre les métropoles

croissance la plus élevée du PIB entre 1990 et 2006

disposant d’une plate-forme aéroportuaire dyna-

(2,7% par an contre 1,8% par an pour l’ensemble

mique, ouverte à l’international et les autres. »

de la France). Et la croissance démographique très importante du grand Ouest est associée à l’un des plus bas taux de chômage de France.

6

Aéroport du Grand Ouest


10 vérités bonnes à dire

2

Un projet d’intérêt général pour 6 millions d’habitants Le dynamisme de

Le nouveau site permettra ainsi d’asseoir le

l’Ouest ne s’est pas

dynamisme du grand Ouest et d’atteindre

fait naturellement.

une taille critique au niveau européen avec

Dans les années

un bassin de chalandise de près de 6 millions

70-80, la menace du

d’habitants dans un rayon de 2 heures (+ de 7

déclin était grande

millions d’habitants dès 2030 selon l’INSEE) et de 8

et c’est fort de ses

millions d’habitants dans un rayon de 3 heures.

potentiels d’innova-

Cette aire de chalandise représente un PIB com-

tion de solidarité et

parable à la Région Rhône-Alpes et supérieur à

de sa tradition d’ouverture sur le monde que l’Ouest

la Catalogne. Le réseau métropolitain « Nantes-

a pu rebondir. C’est pour faire vivre cette vision

St-Nazaire, Rennes et Angers » est fort de plus de

offensive qu’a été pensé le transfert de l’aéroport de

1,5 million d’habitants, tandis que 1,4 million de

Nantes sur le site de Notre-Dame des Landes.

salariés et 170 000 entreprises se situent dans un

Cette localisation plus équilibrée permettra à la

rayon de 1h15. Cela fera de l’aéroport de Nantes

fois de desserrer les contraintes d’urbanisation

la première zone de chalandise aéroportuaire

dans le centre de l’agglomération nantaise, de

nationale en dehors de l’Ile de France.

réduire considérablement les populations exposées aux nuisances et d’offrir à une partie importante de la population bretonne un meilleur accès à un aéroport international.

Aéroport du Grand Ouest

7


10 vérités bonnes à dire

3

Une offre aéro-

d’arrêter de concentrer trafic et nuisances autour

portuaire mieux

des deux aéroports de la capitale. Les associations

répartie, plus

de défense des riverains des aéroports franciliens

équilibrée sur le

sont ainsi opposées aux prises de position de leur

territoire, est indis-

fédération (France Nature Environnement) contre

pensable. Comme

le transfert de l’aéroport de Nantes au motif que

le disait Dominique

cela revient à cautionner une augmentation et une

Voynet à l’Assem-

concentration des nuisances en région parisienne !

blée nationale le 30 octobre 2001 : « la desserte aérienne des métropoles régionales est bien trop tributaire du passage par Paris.» A l’échelle européenne et nationale, il s’agit de renforcer l’accessibilité et l’attractivité de l’Ouest (l’effet TGV est insuffisant). Nantes est le seul aéroport à vocation internationale dans l’Ouest (dans un contexte d’accroissement des vols internationaux). Les régions du Grand Ouest ont besoin d’un accès rapide et efficace aux centres de décisions européens sans avoir à passer par Paris. En termes d’aménagement du territoire, il est important d’essayer de rééquilibrer les flux et

8

Aéroport du Grand Ouest

Un enjeu d’aménagement du territoire


4

tique illustre bien le

Un nécessaire accès aux centres de décision européens

développement éco-

atlantique, méditerranéenne, Manche-mer du

nomique et social

Nord, Baltique et Europe centrale).

du Grand Ouest qui

Pour corriger cela, il est donc essentiel de tout

L’évolution de la composition des trafics de l’aéroport de Nantes Atlan-

s’est, au fil des années, trans-

mettre en œuvre pour mieux

formé en foyer de croissance à

brancher le territoire sur

dimension européenne.

l’Europe.

Alors que le trafic à destina-

L’aéroport conditionne

tion des aéroports parisiens

le maintien des activités

représentait 50% des trafics

décisionnelles dans le Grand

en 1986, il n’est aujourd’hui

Ouest, l’internationalisation

que de 12% du trafic total de

des entreprises et des terri-

l’aéroport, le solde se répartis-

toires concernés, l’accueil et

sant entre des liaisons interré-

le maintien de cadres et de

gionales (Nantes-Lyon, Nantes-Marseille, Nantes-

leurs familles, mais aussi de jeunes bien formés

Toulouse) ou européennes et internationales

qui auront besoin de transport aérien performant à

(Nantes Royaume Uni, Espagne, Maroc Tunisie,

proximité de leur lieu de travail.

Turquie…). En 2011, 50% du trafic de Nantes-

Les entreprises ont besoin que leurs cadres

Atlantique était européen ou international.

puissent faire l’aller / retour dans la journée

En même temps, l’Ouest en général et la Bre-

sur des destinations variées en Europe. Il y a

tagne en particulier restent trop à l’écart des

25 liaisons européennes directes pour Nantes

principaux corridors d’échanges continentaux, et

Atlantique actuellement contre 33 à Bordeaux,

des grandes zones économiques centrales (zones

40 à Lyon, 43 à Toulouse et 51 à Marseille.

Aéroport du Grand Ouest

9


Un transfert indispensable

5

Le survol quotidien de l’hypercentre de Nantes à basse altitude (40 000 habitants concernés) plaide en faveur du transfert de l’aéroport de Nantes aussi bien pour réduire

les nuisances et les contraintes associées pesant sur l’agglomération et ses habitants, que pour renforcer la sécurité. L’aéroport de Nantes est l’aéroport français qui croit le plus rapidement en dehors de l’aire francilienne. Le site de Nantes

6 10

Atlantique ne peut pas croitre dans des conditions supportables pour l’agglomération et ses habitants.

Une opération réaliste et raisonnable Le coût du transfert,

la contribution au transfert représente 17,5 M€,

561 millions d’euros

soit un coût de 1,50 € par contribuable par an.

(M€), est raisonnable

Pour la Région des Pays de la Loire, les 40,4 M€

(équivalent à 30 km d’une LGV), pour l’économie et

engagés correspondent à 1,6% de ses dépenses

l’emploi de la région et les 6 collectivités contributrices.

d’investissement sur la même période.

Il faut également comparer ce coût à celui du

Il s’agit d’un projet « simple » : construction de

maintien sur le site existant (travaux nécessaires sur

pistes, d’un terminal, de parkings… sans difficulté

l’aérogare, la piste, les parkings et les dessertes,

technique majeure. Il est réalisé sur un site favo-

externalités négatives sur les habitants et le déve-

rable : pas de dénivelé, ni de marais, ni de colline

loppement de l’agglomération).

à déplacer, peu d’urbanisation, un foncier acquis

Sur la période 2011-2016, pour Nantes Métropole

depuis 30 ans...

Aéroport du Grand Ouest


10 vérités bonnes à dire

7

Nous croyons à l’avenir de l’aéronautique qui est actuellement un moteur principal qui tire l’économie française, et dont

L’aéronautique, une industrie d’avenir

les potentiels d’innovation restent considérables. Ainsi, le développement du trafic aérien s’est

tions technologiques majeures, et il est politi-

accompagné d’une amélioration continue de l’ef-

quement irresponsable de plaider en faveur de

ficacité énergétique : depuis 1990, les émissions

sa disparition future. Il est d’ailleurs significatif

de CO2 par passager / fret-kilomètre-transportés

de voir dans les débats publics combien

ont diminué de 32% (source CITEPA / DGAC).

l’aspiration à l’ouverture sur le monde est

Et les Pays de la Loire sont la 2e région aéro-

grande au sein des classes moyennes. Il est

nautique de France. Nous voulons voir se poser

impensable que les socialistes s’alignent sur

à Nantes les nouveaux avions conçus et pour

les écologistes dans une vision régressive qui

partie assemblés ici, notamment l’A380.

conduirait, de fait, à réserver l’accès au

L’avenir de l’aéronautique passe par des évolu-

transport aérien à une minorité de privilégiés.

Aéroport du Grand Ouest

11


10 vérités bonnes à dire

8

Fin 2012, le concessionnaire est propriétaire de 96% des terres nécessaires à la réalisation de l’aéroport (85% de la totalité ont été acquis à l’amiable). Un protocole entre

l’État et la Chambre d’agriculture pour l’indemnisation ou la réinstallation de tous les exploitants est en vigueur depuis 2008.

Une réalisation adaptée et anticipée avec le monde agricole

30 conventions à l’amiable sur les 40 exploitations impactées par l’aéroport et / ou la route ont ainsi été signées. Une démarche facilitant l’implantation d’exploitations est à l’œuvre avec 500 ha de terres

contentieuses d’expropriation que 9 exploitations

agricoles remis sur le marché, hors emprise de la

agricoles et 11 bâtiments d’habitation. Début 2013,

concession aéroportuaire.

le «combat» contre les expropriations à Notre Dame

De plus, une démarche basée sur le volontariat d’agri-

des Landes ne concerne en vérité plus que 7 exploi-

culteurs rémunérés pour les services écologiques

tants agricoles et 9 habitations. Nous sommes très

et leur engagement durable est expérimentée.

loin du paysage dressé par les opposants et

Á la date des manifestations violentes de novembre

repris par les médias.

2012, n’étaient concernées par des procédures

12

Aéroport du Grand Ouest


9

Transférer l’aéroport va permettre de réduire considérablement la population exposée aux nuisances sonores (900 personnes

Un transfert bénéfique pour l’environnement

contre 40 000 actuellement). De même, cela

nemental concerté sans précédent pour un

permettra de mettre fin au survol du lac de Grand

montant total de 41 millions d’euros, soit 10% du

Lieu, réserve naturelle, plus grand lac de plaine

coût de la plateforme. La préservation de 19 000

français et l’une des plus belles zones humides

hectares d’espaces agricoles et naturels est

d’Europe.

actée avec la mise en œuvre d’un Périmètre de

Cela va aussi réduire la pollution liée aux décol-

Protection des Espaces Agricoles et Naturels périur-

lages et atterrissages, en réduisant les temps de

bains (PEAN). Il permettra de protéger durablement

roulages des avions sur la plateforme, notamment

d’immenses espaces à vocation agricole et naturelle

grâce à la possibilité d’exploiter deux pistes.

entre le nord de l’agglomération et l’aéroport.

Des mesures de compensation importantes sont prévues : un plan de gestion agro environ-

Aéroport du Grand Ouest

13


0

10 vérités bonnes à dire

Le transfert de l’aéroport de

Nantes est porteur d’une vision positive du développement

durable. Il anticipe les grandes mutations de notre

Une vision positive du développement durable

société et le rééquilibrage entre les territoires. Il

14

cherche à positionner l’Ouest comme un territoire

Pour les décideurs de l’Ouest se positionner

en pointe et connecté aux dynamiques euro-

comme un territoire laboratoire du développement

péennes pour valoriser ses atouts.

durable, ce n’est pas de geler tout projet face aux

Le nouvel équipement est dimensionné pour faire

menaces à venir (changement climatique, érosion

de l’Ouest une grande région, plus ouverte sur le

de la biodiversité…). C’est au contraire innover et

monde, et compenser sa position « périphérique »

anticiper les mutations pour faire vivre le dévelop-

à l’échelle européenne. Les projections de trafic

pement durable.

qui ont conduit à la décision de transfert sont

Et cela ne se fait pas seul dans son coin en

robustes et peu sensibles aux variations de crois-

construisant des cabanes en bois et en cultivant

sance ou de prix du pétrole. Les 5 millions de

son potager. L’histoire de l’humanité est là pour le

passagers à Nantes seront atteints quels que

montrer. Le progrès est fait d’échanges et d’inno-

soient les scénarios d’ici 2030.

vations, pas de peur et de régressions.

Aéroport du Grand Ouest


mensonges à démentir Aéroport du Grand Ouest

15


10 mensonges à démentir

1

Un futur aéroport à coût maîtrisé : le coût de la plateforme aéroportuaire, 446 millions d’euros (auxquels il faut ajouter 81 M€ pour la desserte routière et 34 M€ pour la tour de contrôle), est extrêmement

maîtrisé, si l’on compare aux exemples les plus récents, tant en France qu’en Europe. Un investissement raisonnable pour les finances publiques locales : par exemple, la part du Conseil régional des Pays de la Loire, première collectivité contributrice, s’élève à 40 millions d’euros à comparer avec sa capacité d’investissement sur 5 ans qui est de 2,5 milliards d’euros sur 20112016 ; l’aéroport représente 1,6% de ce total. Un investissement à comparer à celui d’autres projets d’infrastructures actuels : on peut par exemple le comparer au coût de la LGV BretagnePays de la Loire, un autre projet d’infrastructure structurant pour le Grand Ouest dont le coût sera de 3,4 milliards d’euros.

16

Aéroport du Grand Ouest

Un projet pharaonique qui conduira à un assèchement des finances publiques locales

FAUX

Eva Joly


2

A chaque étape du processus il y a eu débat et les procédures républicaines ont

Le débat n’a pas eu lieu

été systématiquement respectées.

les opposants, 39.1% pour les partisans et 16% pour

Débat public en

la Commission du débat public.

2002-2003, enquête

L’ensemble des recours déposés sur la décision de

publique fin 2006 (avis favorable de la Commission

transfert et son utilité ont été examinés, et rejetés.

d’enquête le 13 avril 2007), décret d’utilité publique

Les derniers jugements du Conseil d’État sur la DUP

(DUP) publié le 10 février 2008...

(31/07/09 et 27/01/10), et le contrat de concession

Le débat organisé de décembre 2002 à mai 2003,

(13/07/12), épuisent les recours. Contrairement aux

c’était : 16 réunions publiques dont 8 décentralisées (Brest, Quimper, Rennes, Vannes, Angers…), 70 heures de débat, 7420 participants, 1860 interventions écrites, 21 000 visites du site internet avec 380 000

FAUX

affirmations des opposants, il n’y a plus aucun recours sur le projet en lui-même. Les recours nouveaux concernent des éléments de procédure, les expropriations ou les travaux, et illustrent une guérilla

fichiers téléchargés, 6 points presse organisés et 600

juridique visant à retarder le chantier.

articles dans les médias (soit plus de 2 articles par

Il n’est pas acceptable de remettre en cause les

jour sur 6 mois !), 13 cahiers d’acteurs réalisés, un

règles d’un Etat de droit, au motif que l’on est politi-

temps de parole globalement équilibré : 44.4% pour

quement minoritaire et que l’on a juridiquement tort !

Aéroport du Grand Ouest

17


10 mensonges à démentir

3

La décision de transférer l’aéroport n’a évidemment pas été prise sur la base de projections des années 60, mais bien suite à

plusieurs études complètes et objectives lors de l’enquête publique de 2006, et reprises dans la DUP en 2007.

Un projet archaïque

FAUX

Les propos tenus par Dominique Voynet, alors Ministre de l’environnement, devant l’Assemblée nationale le 30 octobre 2001 sont plus que jamais d’actualité : « la desserte aérienne des métropoles régionales est bien trop tributaire du passage par Paris. A l’avenir, le développement de cette desserte se fera davantage par des lignes directes, nationales ou internationales. Il s’agit là d’un élément clé pour l’avenir de ces métropoles, qui apparaît d’autant plus indispensable que monte en puissance la perspective de la saturation des aéroports parisiens. Vous serez d’accord avec moi pour reconnaître que nous avons un effort particulier à réaliser en faveur du rééquilibrage de la localisation des équipements vers l’ouest de

18

Aéroport du Grand Ouest

notre pays. C’est pourquoi il a semblé nécessaire, compte tenu des nuisances qui pesaient sur les habitants de Nantes, de déplacer l’aéroport actuel sur le nouveau site de Notre-Dame-des-Landes, à une douzaine de kilomètres au nord de la ville. (…) Sur ce nouveau site, l’aéroport de Nantes offrira un meilleur service à la clientèle bretonne, en lui proposant des services aériens n’existant pas sur les aéroports bretons, notamment sur celui de Rennes-Saint-Jacques. »


4

par des élus expé-

La démocratie bafouée

rimentés, de tous

soutien au projet, ou de leur opposition.

bords politiques,

La démocratie, c’est avant tout le vote.

La décision de transférer l’aéroport est sage et collective. Elle a été prise

qui ne sont pas spécialement réputés pour être

Depuis 2002, les échéances électorales ont sys-

farfelus ou déconnectés des réalités sociales,

tématiquement conforté les candidats apportant

économiques et environnementales... Et qui n’ont jamais omis de mentionner dans leurs programmes électoraux leur volonté que ce projet se fasse. Si la France découvre le débat «pour ou contre le

FAUX

leur soutien à la réalisation de l’aéroport du Grand Ouest. Essayer de démontrer que le débat démocratique autour du transfert de l’aéroport de Nantes n’a pas eu lieu est une imposture politique. Cela fait plus

transfert de l’aéroport de Nantes», en Pays

de dix ans que ce débat a lieu avec toujours les

de la Loire et en Bretagne ce débat est très

mêmes conclusions.

présent dans toutes les échéances électo-

Eva Joly n’a recueilli que 5,9% des suffrages

rales au moins depuis le débat public de 2002.

en 2012 dans la commune de Notre-Dame-

Et les candidats n’ont jamais fait mystère de leur

des-Landes !

Aéroport du Grand Ouest

19


10 mensonges à démentir

5

La croissance du trafic à Nantes Atlantique est supérieure aux prévisions du dossier d’enquête d’utilité publique (2006) qui prévoyait

plusieurs hypothèses entre 2,7 et 3 millions de passagers en 2010. Or, le cap des 3 millions de passagers a été dépassé dès cette même année 2010, pour atteindre 3 246 112 passagers (+7,08 %) en 2011. En 2012, le cap des 3,6 millions de passagers a

20

L’aéroport actuel pourrait accueillir tout le trafic futur (entre +13% et +41% par rapport aux différents

FAUX

scénarios qui sont des scénarios réalistes, avec des alternatives optimistes ou pessimistes, et qui sont publics et consultables sur Internet – www.aeroportgrandouest.fr). Et cette évolution est vraie en nombre de passagers

été dépassé. Le mois d’août 2012 a été celui d’un

comme en nombre de vols contrairement aux

record historique avec 400 000 passagers (+24%

affirmations des opposants (5,3% de mouve-

par rapport à 2011).

ments d’avions en plus en 2012).

Les projections de la DUP seront donc large-

Nantes Atlantique est l’aéroport français

ment dépassées : les projections réalisées à

régional qui croît le plus vite : +5,5% par an

partir des chiffres réels de 2010, 2011 et 2012

depuis 20 ans (malgré l’arrivée du TGV, malgré

sont nettement au-dessus des hypothèses les

le 11 septembre, malgré la crise), et 32 nouvelles

plus optimistes de l’enquête d’utilité publique

lignes ont été créées en 2012.

Aéroport du Grand Ouest


6

L’hypothèse de création d’une piste perpendiculaire à la piste existante à NantesAtlantique a bien été étudiée : elle a été envisagée lors du

débat public et a fait l’objet d’une étude spécifique ; mais son principe n’a pas été retenu. Après un examen attentif, l’hypothèse a été écartée : l’étude détaillée de 2006 a chiffré cette option et a conclu que son coût était sensiblement équivalent à celui prévu pour le nouvel aéroport, pour des fonctionnalités moins bonnes et un impact plus important sur l’environnement. Ce scénario aurait nécessité des travaux complexes, qui auraient imposé de déplacer une partie des installations aéroportuaires (centre de ravitaille-

Les alternatives au projet n’ont pas été étudiées

FAUX

ment en carburant, par exemple), d’exproprier des entreprises et de nombreux riverains, dont la zone industrielle adjacente, pour un coût de travaux qui serait du même ordre de grandeur que les contributions des collectivités au projet de transfert.

Aéroport du Grand Ouest

21


10 mensonges à démentir

7

Les comparaisons avec d’autres aéroports internationaux ne sont pas pertinentes : si dans certains cas particuliers, tels que Genève, Londres

Standsted ou San Diego, des niveaux de trafics passagers beaucoup plus importants sont atteints avec une seule piste, c’est parce que les condi-

La saturation de Nantes Atlantique est liée

FAUX

au cumul de plusieurs éléments particuliers

accompagnés des pollutions induites).

qu’on ne retrouve pas réunis ailleurs : condi-

Comme le rappelle le dossier d’enquête de la

tions météorologiques, pistes, aérogare, capacité

DUP : « au-delà de ce seuil, les nuisances sonores

de stationnement sur l’aire de trafic, types d’aéro-

seraient jugées difficilement soutenables. L’espace

nefs, outils de contrôle, procédures de contrôle,

soumis à une limitation de son développement

variations d’activité à la semaine et au mois...

urbain et démographique atteindrait le cœur même

La saturation physique et environnementale sera

de l’agglomération nantaise, un des éléments

réelle dans plusieurs domaines : saturation phy-

majeurs de la dynamique de développement du

sique des équipements (aérogare et parking à

Grand Ouest. »

tions d’exploitation y sont différentes de celles de Nantes-Atlantique (emport moyen bien plus élevé, vols constitués essentiellement de low-costs et de gros porteurs, sans aviation légère, trafic homogène sur une plage horaire quotidienne très étendue…)

partir de 3 millions de passagers), mais aussi saturation «environnementale» (nuisances sonores pour

22

Un transfert d’aéroport injustifié par rapport aux standards internationaux

Aéroport du Grand Ouest

les populations riveraines avec un plan d’exposition au bruit établi pour 3,2

millions de passagers, et temps de roulages accrus


8

Si l’aéroport actuel était dangereux, il faudrait rapidement le fermer : toutes les conditions de

FAUX

évidemment dans le monde) sont dans cette situa-

Le transfert de l’aéroport n’améliorera pas la sécurité

tion. La différence tient au survol à basse altitude

genre de situation : cela réduira évidemment les

de l’hyper centre de Nantes (12 500 avions par

conséquences potentielles d’un accident éventuel,

an à moins de 500 mètres d’altitude au des-

qui fort heureusement n’est jamais arrivé jusqu’ici.

sus de 40 000 habitants). Le transfert de l’aéro-

Si l’actuel aéroport est sûr, le futur aéroport le

port permettra de limiter le risque inhérent à ce

sera bien plus encore.

sécurité pour l’exploitation de la plateforme actuelle sont évidem-

ment réunies et font l’objet d’un examen régulier par les autorités compétentes. L’aéroport NantesAtlantique est ainsi noté « A » dans la classification internationale la meilleure note possible. Nantes n’est pas la seule métropole à être survolée par des avions : d’autres aéroports en France (et

Un projet désastreux pour l’environnement

9

FAUX

Le transfert de l’aéroport a été entériné par le Grenelle de l’environnement : la loi du 3 août 2009 stipule que “la création de nouveaux aéroports sera limitée aux cas de déplacement de trafic”. Le projet de transfert de l’aéroport de Nantes a été validé par le Grenelle pour cette raison, cas unique en France. Aéroport du Grand Ouest

23


10 mensonges à démentir Le transfert permettra aussi de protéger le lac

des règles de compensation environnemen-

de Grand Lieu (réserve naturelle) et de limiter

tale, et dans le respect de la Loi sur l’eau.

la périurbanisation nantaise. Les collectivités locales, comme l’Etat, veillent à ce que le projet soit construit dans le strict respect

Un gaspillage de terres agricoles

La consommation d’espaces agricoles pour le transfert de l’aéroport sera faible au regard des enjeux liés à la périurbanisation. L’aéroport va conduire à terme, à l’artificialisation de 736 ha, alors que 2 000 ha de terres sont consommés chaque année en Loire-Atlantique pour le dévelop-

FAUX

agricoles. En parallèle, au sud de Nantes à proximité de l’actuel

aéroport, 540 ha seront libérés des contraintes

pement des activités humaines.

d’urbanisation et permettront d’accueillir 15 000

Il faut aussi noter concernant le site de Notre-

habitants à l’intérieur du périphérique nantais.

Dame-des-Landes, que c’est le projet d’aéro-

Face à la pression démographique nantaise, cette

port qui a permis que les terres soient toujours

opportunité formidable est à mettre en balance

exploitées. C’est la mise en place par les pouvoirs

avec les centaines d’hectares de terres agricoles

publics, de la Zone d’aménagement différée

en zone périurbaine qui seraient utilisés pour ces

destinée à la réalisation de l’aéroport en 1974 qui

logements.

a évité l’urbanisation de ces espaces naturels et

Document réalisé avec le concours d’élus locaux favorables au projet et avec le soutien de l’Union Régionale du Parti Socialiste. Retrouvez par ailleurs la pétition sur www.ouialaeroportdugrandouest.fr 24

Aéroport du Grand Ouest


Oui à l'aéroport du Grand Ouest!