Page 1

Pour les professionnels de l’optique Numéro

30

Mars 2016

04

Entretien avec M. Jaouad Hattani

08

21 Mars: journée de colère pour les opticiens

12

L’adhérence thérapeutique du patient glaucomateux


EYEZONE: ASWAK ASSALAM MAG C6 - KENITRA - Tél: 0661334380 / 0661225320


04 Entretien avec M. Jaouad Hattani

Numéro 30 Sommaire Projets de loi 45.13 et 109.12: La colère des opticiens 06 L’adhérence thérapeutique du patient glaucomateux

12

08 21 Mars: journée de colère pour les opticiens

16

Comment réussir votre adaptation en lentille de contact et développer la contactologie dans votre officine

02 NEWS 20 peripeties

Directeur: Ouail Ouahi | Tél: (+212) 06 62 13 46 33 | email: info@marocoptic.com

www.marocoptic.info 1| Marocoptic.com


News Brèves

ESSILOR PRÉSENT AU CONGRÈS DE LA SOCIÉTÉ MAROCAINE D’OPHTALMOLOGIE “SMO” : Du 18 au 20 Février , les équipes d’Essilor Maroc ont rejoint le congrès organisé par la société marocaine d’ophtalmologie. Cette rencontre a été une occasion de présenter le nouveau produit Essilor EYEZEN et la gamme de matériel basse Vision commercialisée par Essilor technologies & services.

LES MARQUES GF FERRE ET E-YES DÉBARQUENT CHEZ L’N OPTIC Directement inspirée par le style du célèbre couturier italien Gianfranco Ferré, la collection se veut sobre, avec des lignes épurées mais toujours équilibrées, guidées par sa formation en architecture. Cette collection optique et solaire ravira les amateurs de mode raffinée à l’italienne et désireux de porter un accessoire d’une griffe célèbre

Essilor Eyezen, une gamme de verres unifocaux évolués pour les non presbytes qui répondent aux plaintes des utilisateurs d’outils digitaux. Ils comportent un surcroît de puissance, Focus Booster (0,4, 0,6 ou 0,85 dt) associé à un traitement* Crizal Prevencia pour une protection optimale.

Un concept pionner de clip-on, combinant solaire et optique. Fabriqué avec des matériaux de qualité supérieure et de la technologie la plus avancée, E - YES lunettes offre ajustement et confort au porteur.

ZEISS - RALLYE AÏCHA DES GAZELLES 2016

*Disponible également en Crizal Easy UV, Alizé+ UV et Forte UV. 3 VERSIONS SELON L’ÂGE DU PORTEUR :Essilor® Eyezen™ prend en compte l’évolution des besoins physiologiquesdes porteurs en fonction de leur âge.

La première édition du salon international d’optique et d’optométrie du Maroc ouvrira ses portes du 31 Mars au 3 Avril 2016 à l’hôtel Sofitel jardin des roses à rabat. Des formations, des conférences et des ateliers pratiques seront programmés 2| Marocoptic.com

Du 18 mars au 2 avril 2016, le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc va accueillir plus de 300 femmes et plus de 22 nationalités. Cette année, ZEISS s’engage aux côtés de Nathalie Stéphane et Isabelle Lourioux dans la « Team Precision ». Le verrier ZEISS équipera également toutes les autres gazelles qui souhaiteront obtenir des verres DriveSafe. En plus de la course et dans le cadre de l’opération humanitaire le « Coeur des Gazelles », Nathalie et Isabelle iront distribuer des vêtements et des ordinateurs collectés sur les différents sites ZEISS en France. Des verres ZEISS DriveSafe pour les Gazelles Pour aller plus loin dans sa démarche, le verrier propose aux gazelles du rallye de les équiper de verres DriveSafe. 80% de nos sens passent par la vue, et les pilotes vont pouvoir se tourner vers ZEISS, leader mondial de l’optique de précision pour trouver un équipement de qualité à la hauteur de l’événement. L’occasion de tester sur le terrain les performances des verres ZEISS DriveSafe : les verres ZEISS de tous les jours optimisés pour la conduite. Une véritable opportunité pour les pilotes souhaitant disposer de la dernière technologie ZEISS en matière de verres de lunettes.


JOURNÉE DE SENSIBILISATION AU SIT-IN Dans le cadre de la mobilisation des opticiens de Rabat-Salé pour le sit-in du 21 mars, les syndicats régionaux de Rabat et salé ont organisé une réunion au Sofitel jardin des roses à Rabat. Tous les opticiens de la région ont été invités à cet évènement, ainsi que les étudiants en optique, messieurs Hicham chergui, président du syndicat national, Khalid Sbai, président du syndicat régional de Rabat, Bilal Hachimi, président du syndicat régional de Salé ainsi que M. Nouamane Chrekaoui, ont longuement expliqué les dangers que représente les projets de loi 45-13 et 109-12 pour l’avenir de la profession d’où l’importance du ce sit-in du 21 mars.

Journée scientifique à Tétouan

Le syndicat professionnel régional des opticiens du Nord-Ouest du Maroc a organisé le 13 février 2016, à Tétouan une journée scientifique sous le thème « la science et la vue » Le programme de cette journée était riche et varié : -Mots des présidents national et régional - Mot du président général d’indo et signature d’un accord de partenariat.

BIOLENS LAB LANCE AU MAROC LA LENTILLE SCLÉRALE “SIMPLICITY” Le samedi 19 Mars 2016, le laboratoire Biolens Lab à organisé une formation sur l’adaptation de la lentille sclérale Simplicity, animée par Mr Martin Conway, à L’Hotel Sofitel Tour Blanche à Casablanca . La nouvelle lentille sclérale Simplicity est un projet qui a été piloté par la société anglaise Contamac en collaboration avec un laboratoire suisse et sera fabriquée au sein de notre laboratoire. La Simlicity se caractérise par une géométrie innovante qui simplifie l’adaptation et permet de réduire le nombre d’essais successifs. en effet cette lentille se distingue par: - Une adaptation simple et rapide (Deux essais au maximum) avec un confort immédiat - Un design qui permet de réduire l’effet “Fogging” Par le lancement au Maroc de la Simplicity, Biolens Lab apporte de nouvelles solutions pour compenser ou corriger les cornées irrégulières difficiles à adapter par les lentilles cornéennes, et de patients souffrants de syndrome sec.

-Présentation de M. Zakaria Brini : « les nouvelles technologies des verres progressifs et traitements au service de la vue » -« INBOX, l’indispensable boite à outils online » par Ouafae Temsamani -« les lentilles de contact et myopie » par Mustapha Ezzouhairi. -« la presbytie et les lentilles de contact » par Mylène Chaldebas. -Discution générale et clôture de la journée. Un diner a été offert à l’honneur des opticiens présents suivi d’u spectacle de flamenco.

LE GOUVERNEMENT A APROUVÉ L’AMO POUR LES PROFESSIONS LIBÉRALES ‫ف‬ ‫ت‬ ‫ت‬ ‫ال� تنعكس ش‬ �‫هدا الوطن الذى نحيا من أجله و نريده أن يكون ف ي‬. ‫مبا�ة عىل بلدنا المغرب‬ ‫ال� يعرفها العالم و ي‬, ‫و السوسيوثقافية ي‬, ‫ السياسية‬,‫ي� ظل التحوالت االقتصادية‬ ‫أحسن أحواله وذلك من خالل سياسة حكيمة و عقالنية تعتمد عىل الحوار و العقل و المنطق‬. ‫ف‬ ‫ن‬ ‫تق� اىل آخره يجب أن يقف‬ ‫هدا المخاض الذى نعيشه اليوم ي� مجال عملنا اليومي و الذى تجمع فيه كل المكونات فمن مبصاري و موزع و طبيب مختص و مدرس و ي‬ ‫المغر� بعيدا عن كل المزايدات و المغالطات و المصالح‬ ‫وقفة رجل واحد من أجل الدفع بهذا القطاع الحيوي و الذي يشكل قوة اقتصادية مهمة ي� النسيج االقتصادي‬ ‫بي‬ ‫ت‬ ‫واالح�ام لهذه المهنة النبيلة‬ ‫الشخصية من أجل إعادة االعتبار‬ ‫أكيد هناك اختالالت كث�ة هناك مزايدات كث�ة هناك تضارب المصالح و هناك جهل بتحليل أ‬ ‫المور لكن ف ي� ظل هذا المخاض هناك جيل جديد من أبناء هدا البلد‬ ‫ي‬ ‫ي‬ ‫ن‬ ‫ت‬ ‫شي� ن‬ ‫ين‬ ‫ن‬ ‫للموزع� ف ي� مجال البرصيات‬ ‫بصف� رئيس الجمعية المغربية‬ ‫و‬ ‫التخريب‬ ‫و‬ ‫الهدم‬ ‫ال‬ ‫البناء‬ ‫و‬ �‫التغي‬ ‫شعارهم‬ ‫الحبيب‬ (AMFO) �‫الموزع‬ ‫كل‬ ‫شأن‬ �‫شأ‬ ‫ي‬ ‫ي‬ ‫ف� أن أساهم ي‬ ‫ي‬ ‫ي‬ ‫المنضوين تحت لواء الجمعية ف� الدفاع عن هذا القطاع الذي نشتغل فيه جميعا بل سأكون ث‬ ‫والغ� ش‬ ‫م�وط مع مصالح‬ ‫أك� جرأة و أعلن بشكل رسمي تضامننا المطلق ي‬ ‫ي‬ ‫ف‬ ‫ح� نعيد لهذا القطاع هيبته و ت‬ ‫المغر� ت‬ ‫الطار سوف تكون هناك اجتماعات مكثفة و مسؤولة بعيدا كل البعد عن المصالح الذاتية لنثبت‬ ‫المبصاري‬ ‫اح�امه و ي� هذا إ‬ ‫بي‬ ‫ت‬ ‫نز‬ ‫ن‬ ‫ش‬ ‫بالتال ت�يد‬ ‫و‬ ‫البلد‬ ‫هذا‬ ‫ات‬ �‫خ‬ ‫اف‬ �‫است‬ ‫تريد‬ �‫ال‬ ‫اللوبيات‬ ‫هذه‬ ‫مع‬ ‫بالتعامل‬ ‫المغاربة‬ �‫للموزع‬ ‫السماح‬ ‫عدم‬ ‫امية‬ ‫ز‬ ‫إل‬ ‫عىل‬ ‫يحث‬ ‫مسؤول‬ ‫و‬ ‫رسمي‬ ‫تعهد‬ ‫خالل‬ ‫من‬ ‫للجميع‬ ‫ي‬ ‫ي‬ ‫ي‬ ‫ي‬ ‫ف‬ ‫ت‬ ‫ش‬ ‫العديد من الشباب الذي ظل لسنوات يحلم بمهنة �يفة (مبصاري) تضمن له حسن العيش الكريم ي� ظروف مهنية مح�مة تراعى فيها مصالح المبصاري بالدرجة االوىل‬ 3| Marocoptic.com


INTEVIEW

Entretien avec M. Jaouad Hattani

Tout d’abord je vous remercie Monsieur Hattani d’avoir accepté de nous accorder cet entretien, et je vous félicite de la confiance renouvelée de la part des membres de l’AMFO qui vous ont élu pour un second mandat. Pouvez-vous nous parler du bilan de de ces deux dernières années ? Merci pour l’intérêt particulier que vous accordez à notre honorable association et je reste volontiers à la disposition de vos lecteurs afin de les informer du rôle de l’AMFO et de ses réalisations. On peut dire que le bilan de ces deux dernières années est plus que positif, car l’objectif principal a été atteint, nous avons réussi à ressusciter l’AMFO malgré tous les obstacles. Nous nous sommes consacrée ensuite à la restructuration de notre association, et son budget de fonctionnement, notre objectif était d’assainir de restructurer afin de partir sur des bases solides, nous pourrons ensuite travailler et avancer en toute sérénité. Nous avons aussi réussi à augmenter le nombre de nos adhérents passés de 32 à 42 membres, j’en suis particulièrement fier car cela démontre premièrement que nous avons pu redonner

4| Marocoptic.com

confiance à nos collègues fournisseurs quant à l’importance de travailler ensemble pour un objectif commun qui consiste essentiellement à améliorer la marché de l’optique dans notre pays, deuxièmement, nous avons constaté que les jeunes fournisseurs veulent s’engager d’avantage ce qui donnera un second souffle à notre association et apportera une nouvelle vision qui ne pourra qu’enrichir et donner un coup de jeune à l’AMFO. Nous avons ainsi remarqué avec beaucoup de satisfaction une plus grande motivation de la part de nos collègues fournisseurs qui se traduit par leur envie de participer massivement à nos réunions. L’un de nos principaux objectifs pendant ces deux ans, est d’améliorer notre rapport avec les opticiens et plus particulièrement avec leurs représentants, syndicat, associations… J’accorde particulièrement une très grande importance à ce rapprochement, j’ai entamé une série de dialogues avec le syndicat des opticiens afin de trouver un terrain d’entente concernant un certain nombre de dossiers importants, nous avons ainsi pu réaliser beaucoup de choses ensemble, il est claire que

beaucoup de travail reste à faire dans ce sens, mais la volonté est là et nous somme au sein de l’AMFO déterminés à tisser un partenariat solide avec nos amis opticiens car nous faisons bien entendu partie de la même famille et il est dans notre intérêt à tous de travailler la main dans la main afin d’organiser et d’améliorer le marché de l’optique dans notre pays. Nous pouvons donc dire que pendant ces deux dernières années nous avons instauré une plateforme solide qui nous permettra de construire sur de bonnes bases.

Quels sont les objectifs du nouveau bureau ? La mission de ce nouveau bureau est bien définie, nous tenons particulièrement à atteindre des objectifs bien précis, et nous nous sommes organisés à cet effet en créant des commissions qui auront chacune un rôle particulier. Ces commissions ont été élaborées comme suit : -Commission verres -Commission lentilles (qui aura également comme mission de travailler avec la douane


concernant l’importation et le contrôle de ce dispositif médical) -Commission équipement

(La Confédération Générale des Entreprises du Maroc) cette adhésion nous donnera plus de poids et nous ouvrira les portes de beaucoup d’interlocuteurs qui pourront nous aider à atteindre nos objectifs.

-Commission montures Plus une commission qui sera en contact permanent avec la douane afin de combattre la contrebande, ce fléau dangereux qui nuit gravement à l’équilibre du marché de l’optique at aussi à la santé de nos citoyens car tous les produits importés illégalement via ce circuit sont de mauvaise qualité et constituent une réelle menace pour la santé publique. Nous devons redoubler d’effort pour protéger notre marché, nous avons demandé à tous les fournisseurs de déposer leurs marques auprès des services de douane afin de les protéger contre la contrebande et fermer la porte à ceux qui veulent inonder notre marché de produits de contrefaçon.

Aider et renforcer nos liens avec les écoles de l’optique est aussi un de nos objectifs, nous pouvons ainsi aider les étudiants futurs opticiens à améliorer leur niveau en leur proposant des formations et des stages, nous pouvons apporter beaucoup de choses afin d’améliorer la formation. Le SNOL n’aura pas lieu cette année, pour quelle raison ? Il faut tout d’abord dépasser ce cliché qui consiste à limier le rôle de L’AMFO à l’organisation du SNOL (salon National de l’optique lunetterie) certes le salon est l’un des objectifs de l’AMFO mais il est loin d’être la principale priorité, notre rôle est avant tout

ouverts à toutes les propositions qui peuvent améliorer le marché de l’optique, nous sommes toujours ouverts au dialogue, et je profite de cette occasion pour inviter les responsables du syndicat à une grande réunion qui ouvrira la porte à une collaboration étroite dans tous les domaines. Nous pourrons accomplir beaucoup de choses ensemble, le travail social en est une, nous sommes prêt à mettre en place un vaste programme social en faveur des personnes nécessiteuses, nous barreront ainsi la route aux associations qui font du social un moyen de s’enrichir, nous pouvons également collaborer étroitement avec les autorités compétente et les organismes qui organisent des campagne de la sécurité routière, et nous savons tous l’importance de la vision dans la conduite, une bonne vision peut sauver des vies.

Avez-vous un message à passer aux opticiens ? Nos rapports avec les opticiens doivent dépasser le cadre strictement commercial, nous devons les considérer en premier lieu comme des partenaires, car au final c’est eux qui sont en première ligne si je puis m’exprimer ainsi, les soutenir en leur proposant de bons produits et surtout un service après-vente efficace afin qu’ils puissent satisfaire leurs clients. Nous devons aussi encourager les jeunes opticiens qui viennent de s’installer en leur donnant les bons conseils. Nous devons prendre conscience que chaque magasin d’optique qui ferme est une perte pour nous.

Le nouveau bureau de l’AMFO: Président: Mr HATTANI Jaouad SNOL 2014 Quant aux plateformes qui servent de vitrines à la contrebande et à la contrefaçon comme DerbGhelef par exemple nous avons décidé de les attaquer sur le plan fiscal, nous avons adressé une lettre au ministre des finances dans ce sens afin que les commerçants concernés fassent l’objet d’un contrôles fiscaux. Ce programme parait ambitieux, Pouvezvous nous en dire plus ? Nous avons établi un plan d’action sur le cours, le moyen et le long terme, tous le présidents et les bureau qui se succèderont doivent respecter ces plans d’action , l’AMFO doit agir comme une structure et ne doit pas dépendre d’une seule personne, c’est le président qui doit se conformer à la ligne et aux objectifs de l’association et non le contraire. Nous allons prochainement adhérer à la CGEM

de défendre les intérêts des fournisseurs et d’assainir le marché de l’optique. Certes cette année, le syndicat des opticiens a souhaité organiser le salon de l’optique et nous ne sommes retirés afin de préserver nos relations privilégiés avec ce dernier, cela ne veut pas dire que le SNOL n’existe plus, il sera organisé de façon continue et à date fixe tous les deux ans à l’OFEC (Office Des Foires Et Expositions De Casablanca) la date de la prochaine édition sera communiqué de façon officielle bientôt.

1 Vice-Président: Mr EL GHAMMAZ BERRADA Khalid 2 Vice- Président: Mr HASSAN Safaa Secrétaire général: Mr ABOTENI Mohamed Secrétaire général adjoint: Mr NAHDANE Hicham Trésorier: Mme BENNIS Rodaina

Le fait que le syndicat a organisé le salon ne risque pas de créer une certaine tension entre l’AMFO et le syndicat ?

Trésorier adjoint: Mr SHIMDA Mustafa

Au contraire notre volonté est ferme de travailler la main dans la main avec le syndicat des opticiens, nous sommes bien entendu

Propos recueillis par Ouail Ouahi 5| Marocoptic.com


Projets de loi 45.13 et 109.12: la colère des opticiens Par: Ouail Ouahi

Récapitulatif Dans l’Edition précédente nous avons relaté toutes les démarches effectuées par le syndicat national afin de défendre au mieux les intérêts de la profession et consolider les acquis garantis par le Dahir de 1954 règlementant la profession d’opticiens lunettier.

s’est tenue au ministère de la santé avec les responsables de ce ministère qui ont promis d’étudier toutes les propositions émises par le syndicat, et organiser une rencontre avec le ministre de la santé. La rencontre avec le ministre de la santé n’a jamais eu lieu malgré la demande déposée dans ce sens par le syndicat national.

C’est dans ce contexte que le syndicat national a élaboré un certain nombre de propositions d’amendements au projet de loi 45.13 relatif à l’exercice des professions de rééducation, de réadaptation et de réhabilitation fonctionnelle, qui entre autre est sensé abroger le Dahir de 4 Octobre 1954 règlementant la profession d’opticiens lunettier, les articles concernés sont : articles 4,6,20,25,32,34,35,38,39 et 54 ajoutant deux articles l’un concernant le chainage et l’autre concernant l’obligation des sociétés qui vendent les produits et équipement d’optique de ne fournir que les opticiens autorisés. (Voir édition précédente). C’est donc dans ce cadre que le syndicat national a entamé dès le mardi 5 janvier 2016, une série de rencontres marathoniennes avec les groupes parlementaires des différents partis politique au sein du parlement : • Groupe Istiqlal (PI) • Groupe Mouvement populaire (MP) • Groupe Rassemblement national des indépendants (RNI) • Groupe justice et développement (PJD) • Groupe Union socialiste des forces populaires (USFP) • Groupe Parti authenticité et modernité (PAM) Le membre du syndicat ont aussi eu plusieurs réunion avec : -Le vice-président de la Commission chargée des secteurs sociaux (la commission au sein de laquelle est étudié le projet de loi) -Le vice-président de l’ordre national des médecins (au sujet du projet de loi) Soulignions enfin que le syndicat national tenue de deux réunions importantes l’une avec le Groupe du Progrès démocratique (PPS) (parti auquel appartient le ministre de la santé), lors de laquelle les membres du syndicat ont présenté point par point les différents amendements qu’ils souhaiteraient apporter au projet de loi. Et l’autre réunion 6| Marocoptic.com

La déception A la grande déception du syndicat national, Le projet de loi 45.13 a été adopté à l’unanimité par la première chambre le 10 février 2016 sans qu’aucune de ses propositions ne soit prise en compte à part l’obligation d’avoir un baccalauréat scientifique pour les candidats qui veulent entamer des études en optique. Que les amendements qui ont été introduits ne concernent en rien les demandes du syndicat national, certains d’entre eux sont en complète contradiction avec la profession comme l’article 34 qui interdit aux professionnels de rééducation, de réadaptation et de réhabilitation fonctionnelle concernés par cette loi d’exercer leur profession dans un cadre commercial et de faire la promotion et la publicité pour son officine ou les produits et services qu’il propose, cet article est totalement contradictoire avec la profession d’opticien qui est exercée en grande partie sous un cadre commercial. Ce qui démontre l’ignorance du législateur de la spécificité de la profession d’opticien lunettier. Soulignons également que dans la lettre de présentation du projet de loi adressée par le ministre de la santé au conseil du gouvernement et aux parlementaires, le ministre


présente les professions concernées dont la profession d’opticien lunettier comme une profession non règlementée ignorant totalement le Dahir de 1954 qui règlemente cette dernière. Frustrés par ce vote qui n’a pris en compte aucune de leur doléances, les opticiens se sont sentis marginalisés, pire encore ils pensent à juste titre qu’ils sont la cible de certains lobbys qui veulent vider de son contenu la profession d’opticien lunettier et d’en faire une profession résorbatrice de chômage quitte à mettre en péril la santé visuelle des citoyens.

Rien n’est encore perdu Tout en continuant son travail auprès des responsables et des partis politiques concernés, le syndicat national tente de de faire changer les choses en ciblant la deuxième chambre qui devra à son tour statuer sur ce projet de loi. En parallèle le syndicat national a mobilisé ses troupes pour un sit-in devant le parlement le 21 Mars 2016, afin de protester contre la marginalisation dont il a fait l’objet et le rejet des amendements qu’il a proposé et qu’il trouve essentiels pour la survie de la profession. Une campagne médiatique a aussi été lancée via les medias (journaux, radios, télévisions et sites d’information sur le web) afin de sensibiliser l’opinion publique à la justesse de la cause des opticiens dans la défense de leur profession et de la santé visuelle des citoyens.

autre les opticiens, les dentistes, les pharmaciens…. Le projet de loi 109.12 a été soumis à la Chambre des conseillers par le gouvernement, qui a voulu par ce projet une nette séparation entre le métier d’assureur et celui de prestataire de soins des 25 sociétés mutualistes (8 mutuelles dans le secteur public, 7 dans le secteur semi-public, 5 dans le secteur privé et 5 dans le secteur libéral). Une séparation logique et en harmonie avec l’article 44 de la loi 65.00 qui régit l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et qui interdit clairement aux assureurs de proposer des prestations de soins à leurs adhérents. En ouvrant leurs propres centres de soins comme les unités d’optique de la MGPAP à titre d’exemple les mutuelles sont hors-la-loi depuis 2010. Les lobbys au sein de la seconde chambre ont voulu contourner l’article 44 de la loi 65.00. Leur amendement du projet de loi 109.12 du Code de la mutualité a porté sur l’alinéa 8 de l’article 2 en changeant l’expression «à l’exception de» par «et». L’exception dans l’article 2 concernait tous les métiers de prestations de soins, radiologie, laboratoires et vente des médicaments et unités d’optique en ce qui nous concerne. Si ce projet de loi est adopté tel qu’il a été amendé par la chambre des conseillers, il représentera une réelle menace car les 25 sociétés mutualistes pourront ouvrir leurs propres centres d’optique en toute légalité et obliger leurs adhérents à aller vers ces centres.

Mobilisation générale

Un malheur n’arrive jamais seul! En plus des nombreuses menaces qui guettent la profession d’opticien lunettier vient s’ajouter une autre menace qui va certainement assener un coup fatal aux opticiens et sonner le glas d’une profession déjà en agonie. Le projet de loi 109.12 portant sur Code de la mutualité adopté par La Chambre des Conseillers, le 7 juillet 2015

Centre MGPAP Oujda

à l’unanimité lors d’une séance plénière, représente une réelle menace pour beaucoup de professions dont entre

Conscient des dangers que représentent les projets de loi 45.13 et 109.12 sur la profession, le syndicat national des opticiens du Maroc, a lancé un appel à tous les opticiens du Maroc afin de se mobiliser afin de défendre la profession, le sit-in du 21 mars devant le parlement n’est que le première étape de la lutte des opticiens pour préserver leurs acquis et sauver leur profession des menaces qui la guettent de toute part, c’est lutte de survie mais aussi de d’honneur, car l’honneur est la dignité de chaque opticien et dans la qualité des services qu’il offre aux citoyens. 7| Marocoptic.com


Le 21 Mars a 10h a débuté devant le siège du parlement une manifestation organisée par les opticiens du Maroc. Plus de 2500 personnes dont une majorité d’opticiens mais aussi leurs employés, des fournisseurs, des étudiants et des écoles d’optique ont fait le déplacement des quatre coins du Royaume. Tous pointent du doigt deux projets de lois qui sont inacceptables dans leur formes actuelles, et qui pourraient -s’ils venaient à être adopter- finir d’achever la profession aux détriments de lobbys et intérêts obscurs.

l o c e d e é n r 21 Mars: jou

8| Marocoptic.com


s n e i c i t p o s e l lère pour

9| Marocoptic.com


10| Marocoptic.com


L’ADHÉRENCE THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT GLAUCOMATEUX Par Dr Ezzouhairi Sidi Mohammed Centre du Glaucome , Mohammedia Maroc

Introduction Le glaucome à angle ouvert est une maladie chronique nécessitant un traitement à vie. C’est une affection oculaire grave pouvant aboutir à la malvoyance ou même la cécité. C’est une maladie qui altère le nerf optique, son principal facteur de risque est l’élévation de la pression des yeux. Plus le dépistage est précoce, meilleures sont la prise en charge et préservation des capacités visuelles. A l’opposé, toute altération de la vue provoquée par glaucome est actuellement irrécupérable. Le glaucome requiert une implication continue et à vie du patient dans le management proposé par le médecin. L’adhérence du patient au traitement est un problème de santé publique, une mauvaise adhérence concerne plus d’un patient sur deux et constitue un obstacle à une prise en charge adéquate du patient glaucomateux.

Le terme persistance thérapeutique signifie le maintien et le renouvellement par le patient des traitements prescrits au long cours par le médecin. Le terme alliance thérapeutique est le lien entre le patient, le médecin et son entourage. L’évaluation de l’adhérence L’évaluation de la mauvaise adhérence repose essentiellement sur l’interrogatoire du patient, qui aura en plus pour but d’instaurer une relation de confiance mutuelle entre lui et le médecin. Cette évaluation doit être refaite à chaque visite de contrôle. Elle repose sur des questions pertinentes à réponse ouverte et non fermée. Il ne faut pas hésiter à répéter plusieurs fois la même question à différents moments de la consultation, vous serez parfois surpris que les réponses changent. Il ne faut pas oublier de dépister les effets indésirables des traitements.

La mauvaise adhérence est souvent sous-estimée par les patients et surestimée par les médecins ophtalmologistes. Par conséquent, tous les intervenants dans la chaine des soins ont un rôle à jouer dans l’amélioration de la prise en charge du patient atteint de glaucome. Il s’agit du patient lui même et son entourage, le médecin traitant, le pharmacien, l’orthoptiste, l’opticien, l’infirmier etc. Terminologie L’adhérence signifie une relation active entre le patient et le médecin pour appliquer ensemble une stratégie de prise en charge de la maladie glaucomateuse. 12| Marocoptic.com

“Fond d’oeil pour analyser le nerf optique” Photo Dr Ezzouhairi


Il ne faut pas omettre de rechercher l’apparition d’évènements pouvant altérer cette adhérence, comme la perte d’un emploi, la perte de la couverture sociale, une maladie intercurrente personnelle ou dans l’entourage du patient. A côté de l’interrogatoire, il existe également des questionnaires qui sont dédiés à la mesure de l’adhérence.

- Les incapacités cognitives et musculosquelettiques, comme les arthroses des mains, les tremblements particulièrement chez les parkinsoniens ou séniles chez les personnes âgées. - La dépendance à une tierce personne. - La mauvaise adhérence concerne également les visites de contrôles. Ce sont des personnes qui ont

“Les collyres antiglaucomateux doivent être poursuivis à vie ”Photo Ezzouhairi “LesDr collyres antiglaucomateux doivent être poursuivis à vie ”Photo Dr Ezzouhairi

De même, il existe des flacons de collyre permettant de mesurer cette observance, mais ils sont réservés à la recherche, ce sont les FME « flacons moniteurs électroniques ». Il faut également s’appuyer sur l’examen clinique, une pression oculaire anormalement élevée, des modifications anormales apparues au niveau des papilles optiques ou une aggravation du glaucome authentifiée par un champ visuel en dépit d’une pression oculaire qui semblerait acceptable, doivent attirer l’attention. Que recouvre la mauvaise adhérence ? Elle recouvre : - La non-observance du traitement prescrit, soit par la non-utilisation du collyre prescrit, soit par des oublis qui peuvent être involontaires : oubli total ou partiel, momentané ou durable. - Des erreurs involontaires : ce sont des patients qui intervertissent leurs collyres, qui les remplacent par des collyres non prescrits ou non anti-glaucomateux (en raison d’une mauvaise acuité visuelle, ou du fait d’une auto-médication), qui ne respectent pas les horaires d’instillation très précis ou le temps (de 3 à 5 minutes) qui doit séparer deux instillations successives de deux collyres différents. - L’effet « blouse-blanche » : ce sont des patients qui mettent leurs collyres uniquement quelques jours avant la consultation programmée, soit par souci économique, soit «pour faire plaisir au médecin».

des difficultés pour se déplacer ou qui redoutent les longues heures d’attente dans les cabinets médicaux. - Les personnes ayant une bonne acuité visuelle sont moins observants, de même que les hommes par rapport aux femmes ou les patients ayant un glaucome avéré par rapport à ceux qui ont un glaucome suspect. Le niveau d’instruction des patients n’a pas été relié à une mauvaise observance du traitement, en revanche un bon niveau de connaissance du patient de la maladie, de ses complications éventuelles et du traitement à suivre à vie, prodiguée par le médecin, améliore nettement l’adhérence thérapeutique. En effet une mauvaise communication et une mauvaise compréhension entre le médecin ophtalmologiste et le patient glaucomateux ont été liées à plus de 70% des cas de mauvaise observance. - Les facteurs socio-économiques peuvent avoir également un impact sur l’adhérence du patient, particulièrement dans notre pays par rapport à l’éloignement des centres spécialisés, l’enclavement, le coût des soins, le manque d’ophtalmologistes dans certaines zones, l’accès parfois limité aux investigations complémentaires, en particulier le champ visuel.. - Un problème récurrent au Maroc : ce sont les ruptures de stock de certaines spécialités médicamenteuses, ce qui altère inévitablement la bonne observance des patients. 13| Marocoptic.com


Comment améliorer l’adhérence et la persistance du patient glaucomateux ? Les deux notions très importantes et intimement liées à considérer sont : - La relation patient-médecin - et la qualité de vie du patient Ces deux paramètres peuvent être extrêmement variables d’un patient à l’autre. Nous savons que la mauvaise adhérence dépendra de l’environnement individuel du patient, de sa situation socioéconomique, du stade évolutif et du degré de la progression de sa maladie glaucomateuse. Pour le patient, la vue c’est la vie. D’après la « collaborative initial glaucoma treatment study » (CIGTS), 50% des patients lors de l’inclusion redouteraient le glaucome en raison de la cécité et l’angoisse pour les patients de perdre la vue est équivalente voire supérieure au stress pour les patients de perdre la vie. Par conséquent, lors de l’annonce du diagnostic du glaucome, qui est une maladie chronique potentiellement cécitante, et en fonction du profil psychologique du patient, le médecin doit garder son calme. L’annonce doit être prudente et la plus neutre possible. L’information doit être simple et concentrée sur quelques messages importants : maladie chronique, traitement à vie, suivi régulier, maladie silencieuse, troubles visuels qui ne sont quasiment que tardivement ressentis... En fonction de la réaction du patient qui peut aller du déni jusqu’à l’angoisse, la panique ou le délire, il faut faire parfois preuve d’empathie et de compassion sans l’exagérer. Il faut essayer d’établir une relation de confiance et développer une alliance thérapeutique, éventuellement en s’appuyant sur une tierce personne, un accompagnement d’un membre de son entourage ou de ses proches. Toutes ces explications et bien-entendu les résultats de l’interrogatoire, de l’examen clinique et des investigations doivent être consignés sur le dossier du patient pour une bonne traçabilité. Ne pas hésiter, si les conditions s’y prêtent, à impliquer le patient : «l’avenir de vos yeux est entre vos mains, nous réussirons ensemble à préserver votre vue ». Ensuite, viendra le temps de la prescription du traitement anti-glaucomateux. Le schéma thérapeutique doit être le plus simple possible. Conseiller des aide-mémoires par exemple, le téléphone, ne pas sous-estimer le coût surtout pour les nonmutualistes ou ceux qui ont certaines mutuelles comme 14| Marocoptic.com

l’AMO ou la CNOPS. Il faut privilégier dans ces cas les collyres qui un bon taux de remboursement ou alors préférer des génériques. Rappeler les visites de contrôles, leurs buts doivent être explicitement détaillés. Etablir une véritable alliance et adapter une stratégie personnalisée qui aura pour but de ralentir la progression de la maladie. Pour les visites de contrôles suivantes, il faut refaire l’interrogatoire à la recherche d’une mauvaise adhérence, il faut évaluer le niveau de compréhension, d’acceptation et d’implication de la part du patient. Il faut également rechercher à nouveau les facteurs de risque et l’apparition de nouveaux facteurs de risque, et apprécier l’impact de la maladie sur la vie quotidienne du malade et détecter la vitesse de progression de la neuropathie glaucomateuse (atteinte du nerf optique). Le “parcours” du patient glaucomateux pourra être jalonné par la coexistence ou la survenue d’autres pathologies : cataracte, occlusion veineuse rétinienne, rétinopathie diabétique, dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), neuropathie optique antérieure ischémique, décollement de rétine, entre autres, qui vont êtres susceptibles d’altérer sa vision et de compliquer d’autant le suivi de son glaucome. Il faut également s’inquiéter sur la dégradation de la qualité de vie du patient. Il faut savoir qu’à chaque étape de l’évolution de la maladie correspond une dégradation spécifique cette qualité de vie. Donc, cette dégradation est dynamique, elle dépendra des traitements qui peuvent être inefficaces, des complications ou des effets indésirables liées à ces traitements, ou des caractéristiques de l’atteinte du champ visuel par la localisation des déficits, la bilatéralité, la rapidité de l’évolution et donc la progression de la maladie. La progression du glaucome est un élément clé. Elle doit être évaluée puis réévaluée à chaque visite de contrôle. Devant une mauvaise adhérence, quelque en soit la cause, au même titre que devant toute aggravation du glaucome, nous avons l’obligation et le devoir de nous rappeler qu’il existe d’autres alternatives thérapeutiques, à savoir : - le laser SLT, - ou alors la chirurgie mais suffisamment tôt et bien sur pas trop tard; donc, chaque fois que le problème identifié de progression, ne semble ou ne peut pas être contrôlé médicalement de manière efficace. Le futur Il existe des voies de recherches qui ont pour but de permettre une diminution significative du facteur individuel lié à la mauvaise observance du traitement comme les inserts, les liposomes, les nanosphères, les lentilles de contact thérapeutiques qui vont relarguer les médicaments anti-glaucomateux d’une manière progressive ou les implants sous-conjonctivaux ou intraoculaires placés chirurgicalement, sans oublier toutes ces voies de recherche qui vont vers la neuro-protection voire la neuro-régénération.

Ecrit par: DR.Ezzouhairi


Comment réussir votre adaptation de lentille de contact et développer la contactologie dans votre officine Par: BRAHIM TIOU *observation au biomicroscope

diagnostic à savoir :

HISTOIRE DE CAS:

1- santé générale

Rappel du schéma d’une adaptation d’une LC dans le système SOAP:

-Allergies

Signes:

BRAHIM TIOU Aujourd’hui les clients en optique sont très exigeants, avant d’acheter un équipement optique votre client souhaite avant tout des conseils et des informations sur les produits, il veut un équipement à la pointe de la technologie, de bonne qualité avec un bon rapport qualité prix. En contactologie l’adaptation débute par cette systématique : -MESURER -ANALYSER -COMPREHENSION DU CAS

LES MESURES: MESURES:

* Kératométrie * réfraction *biométrie *étude des larmes HISTOIRE DE CAS: *utilisation *environnement *antécédents *correction portée *motivation OBSERVATIONS: 16| Marocoptic.com

-Diabète

Histoire de cas :

-Rhumes fréquents o d’autres infections respiratoires

- le but de la visite, les plaintes

-Cardio-vasculaire

- les demandes, les besoins, les motivations, les utilisations

-Gastro-intestinal

- les pathologies, les traumatismes antérieurs

-Hormone de remplacement -Thyroïde

-les traitements en cours

-Antécédents familiaux

-les antécédents familiaux

-Traitements en cours

Observations

2- santé oculaire

Les mesures :

-Prévoir la correction optique

- kératométrie

-Allergies

- Bométrie

-Sécheresse oculaire

- Optométrie

-Blessures oculaires

- réfraction

-Autres pathologies

- dominances

-Antécédents familiaux

-phories

-Traitements en cours

Les observations au biomicroscopes:

3-environnements, pollution et atmosphère spécifique

- dépistage des pathologies

Analyses: - analyse du cas -analyse de la physiologie Synthèse: - hypothèse - prévisions

Plan

-Les occupations -Le travail -Les activités de loisirs -La demande visuelle -Pollution -Poussières -Air conditionné

Les essais:

4 -Histoire de cas liée aux équipements portés

- les mesures

a / équipement lunettes

- les observations

-Depuis quand ? type de correction

- synthèses

-Type de port (occasionnel, quotidien, les enlève pour lire ou pour voir de loin)

La livraison Les contrôles L’histoire de cas permet d’établir un bilan reprenant l’ordre classique du

-Quelles sont les plaintes ? -En cas d’arrêt de port insister : pourquoi interruption de port ?quelles entaient les plaintes ?


b/ équipement précédent lentilles

Autres…

-Depuis quand ? type de lentille (souples, rigides, astigmates, sphériques)

1. Induites directement par les lentilles de contact.

-Type de port (occasionnel, journalier, flexible, prolongé)

• Œil rouge

-Quelles sont les plaintes ? la méthode et les produits d’entretien utilisés -Les symptômes ressentis lors du passage lentilles-lunettes -En cas d’arrêt insister pourquoi interruption du port ? quelles étaient les plaintes 5- les principales plaintes -Physiologique -Visuelle (VL, VP, Bino : convergence, fusion….) 6- les attentes du patient -Qualité visuelle espéré -Temps de port -Utilisation dans des conditions spéciales (soprts, natation et travail) -Types de port -Type de lentille -Coût envisagé (ACCEPTER PAR LE PATIENT) Les précautions à signaler aux porteurs des lentilles de contact • Un œil rouge nécessite le retrait obligatoire de la lentille. • Les risques de contamination par des amibes avec l’eau douce (robinet, piscine, lac et rivière) mais aussi les solutions salines et la plus part des produits d’entretien imposent de : - Rincer seulement avec des solutions en uni dose et à usage unique. - Jeter de préférences les solutions au bout d’un mois après l’ouverture avec un maximum selon les consignes d’usage du fabricant. - Changer les étuis régulièrement. - Ne pas se baigner avec les lentilles (sauf usage de lentilles jetables qui doivent être obligatoirement jetées après le bain)

• Sécheresse oculaire • Ulcères périphériques • Allergies

• L’oxygène (face avant de la lentille en contact avec l’air) • Le CO² (face arrière, sur la cornée et le film lacrymal) La perméabilité est apportée pour une lentille souple par : • L’eau contenue dans une lentille souple en hydrogel…

• Atteintes Superficielles de la cornée.

• L’eau et le silicone dans les nouvelles lentilles souples en silicone hydrogel

2. Induites indirectement par les lentilles de contact :

La perméabilité est apportée pour une lentille rigide par :

Souvent liées par les contaminations et les infections résultant d’un accident ou bien d’un entretien, d’une hygiène ou d’une utilisation inadéquate des lentilles de contact.

• Le matériau spécifique dans une lentille rigide…

Comment se fait le choix d’une lentille de contact ? Selon : votre activité, vos besoins, votre utilisation. Ce choix est également personnalisé en fonction de votre amétropie (défaut visuel) mais aussi de la physiologie de votre œil. 1. De cette analyse après discussion ensemble et des tests (essais) nous conviendrons du type d’adaptation qui vous conviendra : 2. Type de lentille a. Lentilles Souples : Hydrophiles (LSH) ou en Silicone Hydrogel (LSSiH) b. Lentilles Rigides : Perméables aux Gaz (LRPG). 3. Type de port : a. Port Journalier (PJ) : le jour avec retrait le soir ou en Port Occasionnel (PO) : PJ occasionnel.

D’où le nom des Lentilles Rigides Perméables aux Gaz « LRPG » et « RGP » chez les anglosaxons… On peut rencontrer d’autres termes utilisés à des fins soit disant « psychologiques », mais impropres : • LRPO (lentille rigide perméable au seul oxygène !) • Semi souples • Flexibles Toutes les lentilles ont elle la même perméabilité (Dk) ? La perméabilité dépend du matériau mais aussi de l’épaisseur… Plus une lentille est épaisse et moins elle est perméable… • On indique cette notion de perméabilité liée à l’épaisseur par la transmissibilité (Dk/e)

b. Port flexible (PF) : PJ mais avec occasionnellement un port pendant le sommeil.

• Mais attention cette indication n’est pas meilleure puisqu’elle n’est donnée que pour le centre d’une seule lentille de -3.00, à cause de l’épaisseur en périphérie la transmissibilité peut être totalement insuffisante…

c. Port Prolongé (PP) : Port continue mais avec un retrait d’une nuit tous les 7 jours.

Peut-on se référer à ces notions de « Dk ou de « DK/e » indiquées ?

d. Port continu (PC) : Port continue avec un maximum de 1 mois

Il faut garder une grande prudence en plus les procédés de mesure ne sont pas toujours identiques (méthode et température permettent des écarts considérables, dans les documentations…)

4. Une fois adapté en lentille de contact, vous devrez respecter : a. Le rythme des visites, des contrôles préconisés (au minimum tous les 6 mois).

Faite surtout confiance à votre adaptateur…

-Vous ne devez pas porter vos lentilles pendant un voyage en avion (hygrométrie très faible ou bien utiliser régulièrement pendant le vol des produits de confort : larmes artificielles compatibles avec les lentilles de contact).

b. Les conseils d’usage préconisés :

Quels sont les risques insuffisamment perméable ?

- Vous ne devez pas porter une lentille en mauvais état (périmée, déchirée, ou dépôt insoluble.)

iii. Entretien des lentilles iv. Règles d’hygiène

Cette hypoxie peut aboutir à plus ou moins long terme à une contre indication au port des lentilles de contact…et peut également entraîner des séquelles irréversibles…

- Vous devez toujours signaler et contrôler avec votre médecin si les collyres mais aussi d’autres traitements généraux peuvent interférer avec le port des lentilles de contact.

v.Autres conseils indiqués spécifiquement à votre cas

La transmissibilité des gaz à travers la lentille « DK/e » est elle permanente?

Les lentilles devraient actuellement toutes être perméables aux gaz…

Elle dépend de l’hydratation de vos lentilles souples (attention aux variations d’hygrométrie) mais aussi de leurs états de surface et ceux pour tous les types de lentille …

Les complications induites par les lentilles de contact Œil rouge ; Sécheresse oculaire ; Ulcères périphériques ; Allergies ; Atteintes superficielles de la cornée (Kératite Superficielle) pouvant aller jusqu’à des kératites et des ulcères cornéens infectieux ;

i. Type de port ii. Fréquence de renouvellement des lentilles

Le métabolisme oculaire demande un apport important en oxygène mais également une capacité à éliminer le CO²… La lentille doit donc à travers son matériau laisser passer :

d’une

lentille

Le manque de perméabilité entraîne une hypoxie de la cornée…

Des lentilles neuves, propres sans dépôt sont les garants de la meilleure transmissibilité aux gaz, respecter les temps de port et de renouvellement des lentilles préconisés par votre adaptateur…

17| Marocoptic.com


La MGPAP défie à nouveau la loi en ouvrant une nouvelle unité de santé à Marrakech. Le 17 Mars 2016 les opticiens de

sont de très bonne qualité, et que d’autres marques seront disponibles

Marrakech ont été surpris par l’ouverture

prochainement pour une plus grande variété de choix.

d’une nouvelle unité de santé de la MGPAP à Assif-Marrakech. Cette dernière a pour

La MGPAP par l’ouverture de cette nouvelle unité de santé viole la loi n°

mission de fournir une large gamme de

65.00 en particulier l’article 44 qui interdit à un organisme gestionnaire

services dans le domaine du diagnostic, du

d’un ou de plusieurs régimes d’assurance maladie obligatoire de

traitement, du traitement d’hospitalisation

base de cumuler la gestion de l’assurance maladie avec la gestion

ou

médicaments,

d’établissements assurant des prestations de diagnostic, de soins ou

d’équipements, de machines et d’appareils

d’hospitalisation et/ou des établissements ayant pour objet la fourniture

médicaux. de services dans le domaine du diagnostic, du traitement,

de médicaments, matériels, dispositifs et appareillages médicaux.

du traitement d’hospitalisation ou la fourniture de médicaments,

Soulignons que la MGPAP a ouvert 14 centres du même type à travers

d’équipements, de machines et d’appareils médicaux.

tout le Maroc et compte en ouvrir d’autres.

Par: Hajar Gerbati

la

fourniture

de

Le syndicat professionnel

régional des opticiens de Marrakech a

Ce centre est ouvert depuis le 1 Mars 2016, il se situe en plein centre

manifesté sa colère face aux dérives de la MGPAP. Il a annoncé qu’il allait

d’Assif. Composé de deux étages et un sous sol et offre les prestations

porter l’affaire devant les tribunaux.

suivants : cabinets dentaires, laboratoire de prothèse dentaire, unité optique, centre de consultations médicales ; ophtalmologie, cardiologie, pneumo-allergologie, dermatologie, médecine interne et urologie. Un groupe d’opticiens s’est déplacé à cette nouvelle unité de santé de la MGPAP en tant que clients, ils ont constaté que la consultation ophtalmologique est à 150 DH et que la mutuelle rembourse 80 %, c.à-d. 120 DH. Par contre la consultation est à 30dhs seulement. Après la consultation ophtalmologique le client du MGPAP doit passer directement à l’unité d’optique. Cette unité est sous forme d’officine d’optique bien équipée ; elle contient un frontofocomètre, un auto refractomètre et des lunettes de marques. L’employée de cette unité a expliqué que le prix des lunettes varie en fonction de la qualité des verres et de la monture ; par exemple le prix des verres antireflets avec une monture de moyenne gamme est à partir de 190 DH (différence à payer et non le prix initial) , elle a ensuite expliqué que le prix des montures de marque reconnues et de qualité élevée est à partir de 300 DH , et que les prix des verres ( tous les types et toutes les gammes ) sont définis en fonction de la correction . L’employée a insisté sur le fait que le prix des lunettes au sein de leur centre est moins cher qu’ailleurs (que chez les opticiens), que les lunettes

18| Marocoptic.com


19| Marocoptic.com


Péripéties d’un opticien Marocain

Joie et colère

Par Oussama Abaouss

Aujourd’hui, votre serviteur est ravi. Enfin, il a pu battre le pavé avec bon nombre de ses confrères dans la joie (quand le regard croise la blouse blanche) et la colère (quand c’est plutôt celui des gens d’en face). Joie et colère. C’est exactement ça. Joie de voir (enfin) une mobilisation respectable, pour l’intérêt commun. Colère parce que nos décideurs n’ont pas honte de vouloir achever une profession qui n’a jamais eu les égards qu’elle mérite. Joie de rencontrer des opticiens de tous bords. De voir les noms des villes sur les pancartes et de rencontrer des visages perdus de vue depuis longtemps. Colère de constater la bêtise et l’ignorance (voire mépris) que laissent transparaitre les deux projets de lois dans leurs substance vis-à-vis de notre corps de métier. Joie de voir des écoles, des étudiants, des fournisseurs se joindre aux opticiens dans leurs revendications. Par conviction que l’intérêt de tous est dans un corps fort, discipliné et capable de se mobiliser quand il le faut. Colère de voir qu’avec tout les affres que vie le monde de l’optique au Maroc, l’on veuille en haut lieu « serrer la vis » encore plus. continuer à refuser qu’on bafoue nos droits et nos domaines exclusifs de compétence. Le problème avec les politiques, c’est qu’ils sont le plus souvent dans la réaction. Dans l’adaptation à la facilité Dans notre beau Maroc, pays des droits et des du moment. Tenté par des copié-collé qui leurs évitent institutions, les droits ne s’octroient pas, ils s’arrachent. de réfléchir, ou pire ‘la 9adara Lah’, de se concerter. De Continuer à attendre passivement une hypothétique nous concerter… solution dont on voudra bien nous faire l’aumône c’est nous condamner nous même à voir notre profession L’on nous dit que l’on veut nous interdire la publicité continuer à s’enliser dans l’anarchie. dans nos magasins. L’on nous dit que l’on veut nous épargner l’aspect commercial de notre profession. Les opticiens Marocains ont compris deux choses : L’on nous dit que l’on veut nous mettre dans un bateau à destination de « vas voir là bas si j’y suis », afin de 1- C’est maintenant que ce précise l’avenir de nommer opticien l’assureur du coin. notre profession. Et nous alors ? À quoi nous en tenir ?

2-

l’unité fait la force.

Je crois que l’on est ni visible ni audible aux yeux de ceux Après, si l’on n’est pas assez visibles aux yeux de qui décident pour nous, sans nous. La manifestation certains, n’oublions pas que notre art est justement de du 21 mars était un début. Il s’agit maintenant de bien corriger les vues. Ta7ia nidalia 20| Marocoptic.com


Profile for Ouail Marocoptic.com

Numéro 30_  

Numéro 30 de la revue marocoptic.com

Numéro 30_  

Numéro 30 de la revue marocoptic.com

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded