Page 1

Château d’Eguilly MOYEN-AGE – RENAISSANCE – XVII – XVIII

Collection d’elements d’architecture et sculptures 1


2


3


CHATEAU D’EGUILLY Château-fort (XIIe-XVe siècles) La Bourgogne regorge de belles demeures médiévales et la Côte d'Or n'est pas en reste avec ses châteaux forts bâtis en hauteur ou en plaine. La commune d'Eguilly, située à l'est de Dijon, possède l'un des plus remarquables, établi dans la plaine. Construit sur le site d’un château de bois gallo-romain, on voit encore, à une cinquante de mètres à l'est du château actuel, dans la prairie, l'emplacement de la fortification primitive. Ses traces sont parfaitement visibles sur les photos aériennes. Il s'agissait d'une motte circulaire fossoyée sur laquelle devait se dresser un donjon en robuste charpente, tels qu'étaient conçus les tout premiers châteaux forts. Cette motte était précédée, à l'ouest, d'une vaste basse-cour (probablement elle aussi entourée de fossés en eau) sur l'emplacement de laquelle s'élève le château actuel. Une voie galloromaine traverse d’ailleurs toujours actuellement la cour du château. La date 1181 semble être retenue pour l'édification de la première forteresse d'Eguilly, identifiable dans le bâtiment qui intègre la porte d’entrée principale : la porterie, ancienne maison templière. Plusieurs seigneurs se succédèrent à Eguilly, notamment Rainaud d'Eguilly en 1169, Jean d'Eguilly en 1219, Druyes d’Eguilly mort en 1343 (sa pierre tombale à la cathédrale de Dijon), Guillaume d'Eguilly en 1358, Guy d'Eguilly en 1457.

Par le biais des mariages, la propriété changea à plusieurs reprises de propriétaires et appartint successivement à la famille d'Éguilly puis de Choiseul et Mac Mahon. La place forte du XIIe siècle aux solides remparts et aux six tours de défense, conserve, de cette époque, des deux tours rondes flanquant l'aile sud. Le château était entouré de fossés. Ces anciennes douves autrefois en eau sont aujourd'hui partiellement comblées et à sec et se franchissent au moyen d'un pont dormant qui mène à l'entrée. Celle-ci se situe dans un avant-corps rectangulaire qui fait saillie sur la face ouest de l'enceinte et était autrefois beaucoup plus élevé afin de constituer une tour porte, dispositif architectural très répandu dans la fortification médiévale. On pénétrait dans cette tour porte au moyen d'une entrée charretière et d'une entrée piétonnière, chacune possédant son propre pont-levis dont on voit toujours dans la façade les rainures d'encastrement des bras de relevage (2 bras pour la grande porte charretière et un seul pour la piétonnière). Les ponts-levis à flèches de relevage ne sont apparus dans la fortification médiévale qu'à partir du XVe siècle. 4


L'enceinte trapézoïdale, dont chaque côté est orienté sensiblement vers l'un des quatre points cardinaux, est flanquée par cinq tours : deux tours circulaires aux angles sud de l'enceinte et qui dateraient du XIIe siècle, une tour carrée appuyée à l'est et, au nord, deux tours carrées disposées en diagonale par rapport à l'enceinte. Cette implantation en biais n'est pas la meilleure pour assurer à ces tours carrées une bonne valeur défensive. Cette disposition présente en effet les inconvénients suivants : d'une part, elle laisse subsister des angles morts importants tandis que, d'autre part, les flancs des tours ne sont pas perpendiculaires aux courtines ce qui ne facilite pas les tirs de flanquement effectués par les défenseurs. Aussi faut-il supposer que ces tours carrées sont postmédiévales et furent peut-être érigées sur l'emplacement de tours circulaires antérieures, à une époque où les préoccupations défensives étaient passées au second plan tandis qu'on cherchait surtout à améliorer le confort très relatif de l'ancienne forteresse. Et de fait, ce n'est peut-être pas un hasard si ces deux tours carrées sont précisément celles situées aux extrémités du grand logis. Leur plan quadrilatéral, bien plus habitable et facilement aménageable qu'un plan circulaire, a permis d'y créer des "pièces à vivre" qui sont des extensions du logis.

5


On peut tenir le même raisonnement pour la troisième tour carrée située à l'est de l'enceinte : elle s'appuie à un petit bâtiment accolé à la courtine et qui servait de logis à la domesticité. Cette tour, dont il ne faut toutefois pas nier la fonction défensive, a pu également être érigée pour servir d'extension au logement des serviteurs. Quant aux tours circulaires situées au sud de l'enceinte, on peut supposer qu'elles sont demeurées telles qu'elles car elles n'étaient pas appelées à devenir des logements; elles sont en effet accolées à des bâtiments de servitude (écuries, remises, granges, etc...) Ces deux tours circulaires ont d'ailleurs conservé les canonnières et les embrasures de tir qui percent leurs murs épais. La cour de ce château de plaine possède un puits, cantonné de cinq colonnes galbées et cannelées, est couvert d'une coupole sculptée d'un décor de tuiles en écaille, date de 1450. Les écuries sont du 17e siècle. Le pavage des écuries est d'époque, il existe des rigoles afin que le purin s'écoule. Les auges sont taillées directement dans la pierre et mesurent prés de 4 mètres. Les charpentes sont d'époque et posées sur les remparts du 12e siècle. Au fond, une ouverture sur le puits destiné aux animaux. Les niches de chaque coté intérieur des fenêtres servaient aux lampes à flamme. Les logis seigneuriaux sont constitués de deux bâtiments rectangulaires accolés qui forment un plan en L. Chacun d'eux comporte un étage sur rez-de-chaussée ainsi qu'un dernier niveau de combles éclairés par des lucarnes à fronton triangulaire. La dernière élévation du logis de plan aux lucarnes à fronton triangulaire, et son développement « L » du coté ouest datent de la deuxième moitié du 17e siècle. La chapelle castrale, placée sous le vocable de Saint Hubert, date de la deuxième moitié du XVe siècle e possède une crypte. L'ancien jardin du château aurait été aménagé vers la fin du 17e siècle, mais ceci est resté comme jardin éphémère pendant quelque dizaine d’années avant de laisser à nouveau sa place à la prairie Le château, les communs, la chapelle, les douves, le puits la cour et le mur de soutènement ont étés classés monument historique le 7 décembre 1993

La collection d’éléments d’architecture et sculptures du Château d’Eguilly « … la passion, la recherche d’objets d’art anciens, la compréhension de leur histoire et leur respect, appartiennent aussi bien à celui qui les collectionne qu’à ceux avec qui il souhaite les partager … » Pour cela, nous avons réuni un ensemble d’éléments d’architecture dont la plupart appartient au moyen age et à la renaissance avec quelques pièces plus anciennes et d’autres du XVIIe et XVIIIe siècle. Notre objectif est de pouvoir proposer à d’autres collectionneurs et amateurs de vieilles pierres des objets anciens et authentiques. Ainsi nous pouvons partager tous les jours notre passion avec vous. L’exposition au Château d’Eguilly vous permet l’achat un certain nombre d’éléments d'architecture en pierre, marbre, ou bois, dont la plupart proviennent de la collection Macé-Demotte. Nous avons le plaisir de vous présenter nos plus belles pièces dans les pages de ce catalogue. En feuilletant celui-ci, nous souhaitons que vous y trouverez votre objet préféré, celui pour lequel nous partageons votre coup de cœur. Nous restons à votre écoute pour tout renseignement et nous vous souhaitons bonne lecture 6


Font baptismaux en marbre rouge de Vérone sculptée à décor de feuilles d’acanthe et de rinceaux (les arbres du paradis), supportée par deux lions stylophores symbole du Christ conquérant la mort. Italie, XIXe siècle Dimensions : H.108 cm, D. 95 cm Elément réalisé au XIXe siècle sur le modèle du petit font baptismaux situé au baptistère de Parme et réalisé par Benedetto Antelami au XIIIe siècle A red Verona marble gilted font with vegetal decoration (the tree of the Garden of Paradise), a dense interweaving of branches among which a few animals can be seen. The base of the font is a pair of crouching lions. The lion is the symbol of Christ conquering death. Italy, 19th century Sizes: H. 108 cm, D.95 cm The baptismal font is inspired on the model realized by Benedetto Antelami on the 13th century, located into the baptistery of Parma (Italy). 7


Elément de chapiteau en grès représentant un aigle tenant un phylactère, symbolisant Saint Jean l'évangéliste. Epoque Gothique Accidents, usure, manques. Haut. : 35 - Larg. : 58 cm Part of a capital in sandstone, carved with an eagle holding a phylactery, symbolising Saint John the Evangelist. Gothic period Damage, wear, missing fragments. Height: 35 - Width: 58 cm

8


Chapiteau de forme polylobée en pierre sculptée en haut-relief de pampres. Style médiéval. Quelques accidents et manques. Haut. : 22 Larg. : 43,5 cm Polylobed capital in stone carved with grape vines in high relief. Medieval style. Some damage and missing fragments. Height: 22 Width: 43.5 cm

9


Chapiteau à pans coupés en pierre, sculpté d'un personnage soutenant le menton. Fin de l'époque Gothique. Nombreuses usures. Haut. : 30 - Larg. : 39 - Prof. : 40 cm Photographie tirée des négatifs sur plaque de verre Collection Joseph auGothic. début du XXe siècle Bevelled capital in stone, carved with aGeorges figure holding hisDemotte chin Late Wear. Height: 30 - Width: 39 - Depth: 40 cm 10


11


Chapiteau en pierre sculpté en très haut relief sur un fond mouluré représentant deux animaux affrontés, vraisemblablement un lion et un cervidé. Epoque Renaissance Usure, manques, accidents, restaurations. Haut. : 50 - Larg. : 75 - Prof. : 33 cm

Capital in stone carved in very high relief on a moulded ground showing two animals facing each other, probably a lion and a deer. Renaissance period. Wear, missing fragments, damage, restorations. Height: 50 - Width: 75 - Depth: 33 cm

12


Chapiteau en pierre, orné à la partie supérieure de moulures et sculpté en haut-relief de feuillage et d'un écu central. Fin de l'époque Gothique. Accidents, manques et usures Capital in stone, the upper part decorated by moulding and carved in high relief with foliage and a shield in the centre. Late Gothic period. Damage, missing fragments and wear.

13


Chapiteau d'angle en pierre calcaire sculpté d'une tête d'homme et surmontée d'une coiffe. Style médiéval Fortes usures, accidents, manques. Haut. : 37 - Larg. : 44 cm Prof. : 41 cm

Corner capital in limestone carved with a man's head surmounted by some sort of headgear. Medieval style. Severe wear, damage, missing fragments. Height: 37 - Width: 44 cm Depth: 41 cm

Elément de forme rectangulaire en pierre, partiellement sculpté représentant au centre vraisemblablement la tête du Christ. Epoque Renaissance Usures, manques, quelques altérations Haut. : 62 - Larg. : 61 cm Prof. : 19 cm

Rectangular fragment in stone, partially carved with a sculpture in the centre that probably depicts the head of Christ Renaissance period Wear, missing fragments, some alterations Linteau fenêtre19 encm pierre, sculpté de tri lobes dans un arc en ogive. Height: 62 supérieur - Width: 61d'une cm Depth: Style Gothique. Restaurations, usures. Haut. : 52 - Larg. : 90 - Prof. : 22 cm Window lintel in stone, carved with trefoils set within a pointed arch. Gothic style. Restorations, wear. Height: 52 - Width: 90 - Depth: 22 cm

14


Elément supérieur d'un double fenestrage décoré de feuillages et vraisemblablement de dragons couchés. Il repose sur des colonnettes, terminées sur des bases à pans coupés. La partie supérieure d'époque Gothique Accidents, usures, manques, reprises, parties refaites. Haut. : 255 - Larg. : 173 cm

Upper part of a double window decorated with foliage and what appear to be recumbent dragons. It rests on colonnettes with bevelled bases. The upper part is from the Gothic period . Damage, wear, missing fragments, repairs, redone parts). Height: 255 - Width: 173

15


Chapiteau Gothique en pierre calcaire à décor de feuillage et de fleurs. Espagne, Catalogne vers 1320-1340 Dimensions H22 x 32 cm A Gothic limestone capital, carving with leaves and flowers. Spain, Catalunia 1320-1340 circa. Height 22 cm Large 32 cm Depth 32 cm

Chapiteau d'applique en pierre calcaire sculptée. Têtes coiffées d'un capuchon aux angles entre lesquelles s'intercalent deux feuilles lancéolées et une rosette. Bourgogne XIVe/XVe siècle Hauteur : 30 cm - Largeur : 40 cm - Profondeur : 46,5 cm An applies limestone carved capital. Heads topped with a cap at the corners with their ntervening two lanceolate leaves and a rosette. Burgundy 14th century Height: 30 cm Width: 40 cm Depth: 46.5 cm

16


Partie supérieure d'une fenêtre en pierre, sculpté d'une arcature trilobée et creusée au centre d'une niche avec un écu à la partie inférieure. Epoque Gothique Usures, manques. Haut. : 50 - Larg. : 152 - Prof. : 21 cm

Upper part of a window in stone, carved with a trefoil arch featuring a niche in the centre and a shield in the lower part. Gothic period. Wear, missing fragments). Height: 50 - Width: 152 - Depth: 21 cm

Bas-relief en pierre sculptée représentant un lion acéphale. Fin de l'époque Gothique Haut. : 51 - Larg. : 90,5 cm

Bas-relief in carved stone, depicting a headless lion Late Gothic. Height: 51 - Width: 90.5 cm 17


Fragment de sculpture représentant vraisemblablement Sainte Agnès avec un agneau à ses pieds. Il repose sur un socle quadrangulaire. Fin de l'époque Gothique - début de la Renaissance Usures et manques. Haut. : 115 cm Socle Haut. : 21 - Larg. : 41,5 - Prof. : 41,5 cm

Sculpture fragment probably depicting Saint Agnes with a lamb at her feet. It rests on a quadrangular base. Late Gothic - early Renaissance Wear and missing fragments. Height: 115 cm Base Height: 21 - Width: 41.5 - Depth: 41.5 cm

Ensemble en marbre blanc comprenant un élément central à fronton sculpté d'une guirlande de lierre soulignant la moulure en ogive en bas-relief. Il présente deux montants latéraux à pans coupés décorés d'arcatures. Style Gothique Haut. : 212 - Larg. : 124 cm

Group in white marble, including a pedimented central component carved with an ivy garland highlighting bas-relief pointed-arch moulding. It has two bevelled lateral uprights decorated with arches. Gothic style Height: 212 - Width: 124 cm

18


Partie supérieure d'une fenêtre en pierre sculptée ornée de fenestrages et d'un blason agrémenté d'une corde. Fin de l'époque Gothique Usures, accidents Haut. : 61 - Larg. : 115 cm

Upper part of a window in stone, carved with a trefoil arch and a shield decorated with a rope Late Gothic Wear, damage height: 61 - Width: 115 cm

Frise en linteau composée de deux éléments en pierre, sculptés de bucranes, de fleurons dans des médaillons rythmés par des colonnes tripartites et agrémentés de triglyphes. France, époque XVIe siècle Usures et manques Haut. : 30, 5 - Larg. : 76 - Prof. : 12, 5 cm

Lintel frieze composed of two stone elements carved with bucrania and fleurons set within medallions separated by tripartite columns decorated with triglyphs France 16th century Wear and missing fragments Height: 30.5 - Width: 76 - Depth: 12.5 cm

19


Petite porte en pierre sculptée. L'ouverture cintrée, les montants moulurés détachés. Epoque gothique Restaurations, renforts, reprises. Haut. : 150 - Larg. : 110 - Prof. : 61 cm A small door in carved stone. The opening is rounded, the uprights have detached mouldings. Gothic period . Restorations, reinforcements, repairs. Height: 150 - Width: 110 - Depth: 61 cm

20


Chapiteau en pierre calcaire, sculpté d'arcatures trilobées et d'un amour en haut relief. Fin de l'époque Gothique Nombreux accidents et manques, usures. Haut. : 47,5 - Larg. : 47,5 - Prof. : 46 cm

Capital in limestone, carved with trefoil arches and a cupid in high relief. Late Gothic period Damage, missing fragments, wear Height: 47.5 - Width: 47.5 - Depth: 46 cm

Haut de fenêtre en bois sculpté, orné d'arcatures trilobées et polylobées. Elles sont intégrées dans un encadrement en bois naturel. Epoque Gothique Usures. Haut. : 83,5 - Larg. : 289 cm

Upper window in carved wood, decorated with trilobe and polylobe arches set in a natural wood frame Gothic period Wear. Height: 83.5 - Width: 289 cm 21


Eléments d'une arche en pierre sculptée de croisillons en relief, elle présente des têtes à l'amortissement. Epoque Gothique. Un élément rapporté, usures Haut. : 143 - Larg. : 236 cm Parts of an arch in stone, carved with chevrons in relief and heads at the springing line Gothic period. One added element, wear. Height: 143 - Width: 236 cm

Base de pilastre à pans coupés en pierre, sculptée de feuillages, pampres de vigne, de raisin et de rosaces. La partie inférieure ornée d'une moulure. Fin de l'époque Gothique Manques, usures. Haut. : 28 - Larg. : 63 - Prof. : 29,5 cm Bevelled pilaster base in stone, carved with foliage, grape vines, grapes and rosettes. The lower part is decorated with moulding. Late Gothic period. Missing fragments, wear. Height: 28 - Width: 63 - Depth: 29.5 cm

22


23


Fenêtre de forme rectangulaire, en grès sculpté de meneaux. La partie inférieure moulurée. Epoque Gothique, centre de la France Soubassement d'époque postérieure. Restaurations Haut. : 240 - Larg. : 224 cm Rectangular window in sandstone, with carved mullions. The lower part has moulding. Gothic period, centre of France The base is from a later period. Restorations. Height: 240 - Width: 224 cm 24


Balustrade en pierre sculptée ornée de volutes dans des réserves polylobés. Epoque Gothique Restaurations, accident, usures, parties refaites. Haut. : 105 - Larg. : 173 - Prof. : 24,5 cm

Balustrade in carved stone, decorated with scrolls in polylobed recesses Gothic period Restorations, damage, wear, remake parts. Height: 105 - Width: 173 - Depth: 24.5 cm

25


Chapiteau d'applique en pierre calcaire sculptée. Corbeille évasée ornée de larges feuilles d'eau se terminant par une double volute et une pomme de pin stylisée ; les volutes principales accostées aux angles sont réunies par un collier ; astragale en tore. France, fin du XIIe siècle Hauteur: 23,5 cm - Largeur: 24 cm - Profondeur: 24 cm Un manque important au dos

A carved limestone capital. Flared basket adorned with large sheets of water ending with a double volute and a stylized pine cone; the main scrolls moored at the corners are joined by a collar; astragalus torus. France late 12th century Height: 23.5 cm - Width: 24 cm Depth: 24 cm An important gap in the back

Chapiteau d'Applique En Pierre Calcaire. Il s'agit de la partie supérieure d'un chapiteau d'applique sculpté. Angles ornés de crossettes percées au trépan surmontant des feuilles d'acanthe; têtes de félin au centre de l'abaque, 2 la gueule ouverte et montrant des dents acérées. France XIIe siècle. H: 13 cm - l: 26 cm - P: 26 cm

Top of a limestone capital carved applique. Angles adorned crossettes breakthroughs bit overcoming acanthus leaves; feline heads in the center of the abacus, and 2 open mouth showing sharp teeth. France, 12th century H: 13 cm - W: 26 cm - D: 26 cm 26


Paire de colonnes en marbre, sculptées de cannelures et rudentées. Probablement d’époque romaine, IIIe - VIIe siècle A.C. Accidents, usures, restaurations, manques à la partie supérieure. Haut. : 323 - Larg. : 57,5 cm

Pair of columns carved in fluted and filleted stone . Probably from the roman period, 3rd -7th century A.C. Damage, wear, restorations, missing fragments in the upper par Height: 323 - Width: 57.5 cm

27


Plaque en marbre rouge de Vérone représentant une tête d'homme barbu sculpté en haut-relief, anciennement bouche d'une fontaine. Italie, region de Venise, XVIe siècle. Dimensions 38 x 58cm. Épaisseur 17.5 cm A red Verona carved marble plate representing a head of a man with a long shave. A fountain plate. Italy, Venice territory, 16th century ; Height 58 cm Large 38 cm Depth 17,5 cm 28


Vierge et l’Enfant Sculpture en albâtre Traces de dorure ancienne Italie, Venise XVIe siècle Dimensions H.25 cm L.20 cm The virgin and the Child A carved alabaster plate with traces of gilding Italy, Venice, 16th century Height 25 cm. Wide 20 cm. Le Trône de Grâce. Dieu le père, assis sur un trône, présente, comme signe de la Grâce rédemptrice (d'où le nom de Trône de Grâce donné à ce thème) le corps de son Fils attaché à la croix. La colombe du Saint-Esprit plane entre les têtes du Père et du Fils: de sorte que trois personnes divines tout en restant distinctes et dissemblables se trouvent étroitement unies ». Panneau en albâtre, traces de dorure. Italie, XVIIIe siècle. H. 35.5 cm. L. 28.5 cm. Louis Réau « Iconographie de l'art chrétien II/1: « Iconographie de la Bible. Ancien Testament, page 25 ». Au sommet trois angelots portent les attributs de la Passion : la croix, la colonne de flagellation et deux fouets. Un quatrième angelot au sommet est incomplet. The Throne of Grace. Alabaster panel, traces of gilding. God the Father, sitting on a throne, this as a sign of the redeeming Grace (hence the name of Throne of Grace given to this theme) the body of his Son on the cross. The dove of the Holy Spirit plane between the heads of the Father and of the Son, so that three divine persons while remaining distinct and dissimilar are closely united. Louis Reau "Iconography of Christian Art II / 1:" Iconography of the Bible.Old Testament, page 25 ". At the top three cherubs carry the attributes of the Passion: the cross, flogging column and two whips. A fourth angel at the top is incomplete. Italy, 18th century. 35.5 x 28.5 cm 29


Un groupe reprÊsentant le Christ aux liens assis, sculpture en pierre calcaire. Champagne, XVIe siècle. Dimensions H. 75 cm. L. 38,5 P. 22,5 A limestone carves group representing the Christ to links seated. France, Champagne, 16th century. Height 75 cm; Large 38,5 cm Depth. 22,5 cm 30


La parabole du riche et du pauvre Suite de quatre éléments en pierre sculptée en rond de bosse. France XVe siècle. Dimensions : chaque élément mesure 32 x 23 x 12,5 cm environ La première représentant le riche n'écoutant pas les suppliques du pauvre. La deuxième le pauvre devant la table dressée du riche, ses chiens léchant les ulcères du pauvre.

Le troisième le pauvre rendant l'âme à même le sol, porté au sein d'Abraham par trois anges. Et le quatrième représentant le riche, mort dans son lit entouré de proches mais tiré par des démons.

The parable of the rich man and poor Aset of four carved stone elements in round hump. France XV century. Dimensions: each element is 32 x 23 x 12.5 cm approximately The first representing the rich do not listen to the pleas of the poor, The second, te poor to the set table of the rich, her dogs licking ulcers poor.

The third making the poor soul on the floor, covered in Abraham by three angels. And the fourth representing the rich, dead in his bed surrounded by close but pulled by demons.

31


Geri (ou Gerri) da Settignano - c. 1429-1464 « MADONNA CON BAMBINO » Bas-relief en marbre de Carrare - Florence, vers 1450 – Dimensions : H.52.7 L. 37.5 cm Ep. 2,5 cm. Geri (ou Gerri) da Settignano, avec Francesco, est l’un des deux frères de Desiderio da Settignano, sculpteurs eux aussi. Il est né au village de Settignano, faubourg de Florence, qui lui a donné son nom, dans une famille de tailleurs de pierre. Il étudie l'art de la sculpture dans l'atelier de Bernardo Rossellino qui l'influencera beaucoup. Contrairement à ce qu'affirme une légende fondée sur la ressemblance avec le rilievo schiacciato de Donatello, Geri n'a jamais étudié sous la houppe de cet artiste (puisque Donatello est à cette époque à Rome et à Padoue). Chez Bernardo Rossellino, il côtoie le frère cadet de celui-ci, Antonio Rossellino ainsi que Mino da Fiesole. Sa production peut être datée après 1450. Il a été le représentant du stil dolce par sa maîtrise de la taille du marbre. Il meurt en 1464 à 34 ans environ.

Geri (or Gerri) da Settignano, with Francesco, is one of the two brothers of Desiderio da Settignano, also sculptors. He was born in the village of Settignano, suburb of Florence, who gave him his name, in a family of stonemasons. He studied the art of sculpture in the Studio of Bernardo Rossellino that will influence it many. Contrary to legend based on the resemblance with the prominent Donatello schiacciato, Geri has never studied under the tuft of this artist (as Donatello is at this time in Rome and Padua). At Bernardo Rossellino, he meets the younger brother, Antonio Rossellino and Mino da Fiesole. Its production can be dated after 1450. He was the representative of the dolce stil by his mastery of the size of the marble. He died in 1464 in 34 years

En haut Geri da Settignano Madonna con Bambino marbre Londra, Victoria & Albert Museum (M. Bormand, B. Paolozzi Strozzi, N. Penny, 2007, p.197) A droite Geri da Settignano « Madonna de Lyon » pietra serena (pierre noire) avant 1450 Musée des Beaux-Arts à Lyon. 32


33


Transi en pierre sculptée d'une grande expressivité. «Ce que tu es, je l'étais, ce que je suis tu le seras». France XVIe siècle Dimensions: 25 x 30 cm Un transi, dans l'art funéraire de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance, est une sculpture représentant un mort. Transi de la même façon que le plus moderne trépassé, veut dire défunt1. Contrairement au gisant représentant un personnage couché et endormi, dans une attitude béate ou souriante, le transi représente le défunt de façon réaliste, nu, voire en putréfaction. Saint Pierre Damien (en latin Petrus Damianus, en italien Pier Damiani), né v. 1007 à Ravenne (Italie) et décédé le 23 février 1072 à Faenza (Italie), fut un moine ermite camaldule du XIe siècle qui devint évêque, puis cardinal et fut déclaré docteur de l'Église par le pape Léon XII, en 1828. Il avait fait graver sur sa tombe : “Ce que tu es, je le fus ; ce que je suis, tu le seras !” A carved stone « TRANSI » of great expressiveness. "What you are I was, what I am thou shalt." France 16th century Dimensions: 25 x 30 cm Bibliography: "Headstones Medieval" Sculptures of the Hereafter by Xavier Dectot. Desclée Edition De Brouwer P.80-83 34


Fenestrage à double* volute en ogive orné de trois arcs lancéolés en grès rose. Les montants à cannelures. France, époque XVIe siècle Restaurations, parties refaites Haut. : 200 - Larg. : 456 - Prof. : 28 cm * Une seule volute est illustrée dans la photo ci-dessous Pointed-arch double* window decorated with three pink sandstone lanceolate arches. Fluted uprights France, 16th century Height: 200 - Width: 213 - Depth: 28 cm * One window arc is showed only in the picture

35


CENTURION ROMAIN en marbre ou albâtre H.: 39 cm - l.: 16 cm Flandres, XVIe/XVIIe siècle Glaive manquant, très légers accidents Le soldat casqué est vêtu en armure sur une tunica militaris courte ouvragée. Il a les jambes protégées par des bottines (caligae) et tient un bouclier de sa main gauche et le glaive de sa main droite

ROMAN CENTURION marble or alabaster H.: 39 cm - W:. 16cm Flanders - sixteenth / seventeenth century Sword missing, very minor accidents The helmeted soldier dressed in armor on a short tunica militaris ornate. He protected by boots (caligae) legs and holding a shield in his left hand and the sword in his right hand 36


Partie supérieure d'un tympan le fenestrage cintrée, ornée d'un écu bouché, flanqué de deux dragons. France, époque XVIe siècle Usures, manques. Haut. : 53 - Larg. : 127 cm

Upper part of a tympanum decorated with a coat-of-arms flanked by two dragons. France, 16th century. Wear, missing fragments. Height: 53 - Width: 127 cm

Sculpture en marbre représentant un putto allongé sur un coussin. I talie XVIIe siècle. L.40 cm l.27 cm H. 11,5 cm A marble carves putto lying on a cushion. I taly 17th century. Height 11,5 cm Wide 40 cm. Deep 27 cm.

37


Socle à piédouche, de forme galbée en pierre, sculpté de têtes de lion, guirlandes de laurier et d'un profil de femme encadré de feuilles d'acanthe. France, fin du XVIIIe siècle Accidents, usures, quelques manques. Haut. : 119, 5 - Larg. : 90 - Prof. : 60 cm Flared, curving base in stone, carved with lion heads, laurel garlands and a woman's profile framed by acanthus leaves. France end of 18th century. Damage, wear, some missing fragments. Height: 119.5 - Width: 90 - Depth: 60 cm

38


Paire de lions couchés La tête est retournée vers le dos. Il s'agit de bases de piliers de chaire d'église. Italie, Vénétie, XIIIe siècle. Marbre jaune/rose. L. 53 cm; H. 43 cm

A pair of carved marble seated lions. The head is turned on the back. Probably a base of a church seat. Italy , Venice 13th century. Yellow and rose marble. L. 53 cm; H. 43 cm

Tabernacle en pierre calcaire sculpté. Il est orné de saint Pierre et de saint Paul, de têtes d'angelots, d'un ciboire, d'un calice et d'un encensoir. France, époque Louis XIV Hauteur: 80 cm - Longueur: 140 cm - Profondeur: 51,5 cm A limestone carved tabernacle. It is decorated with St. Peter and St. Paul, heads of cherubs, a ciborium, a chalice and a censer. France, Louis XIV period. H: 80 cm - L: 140 cm - D: 51.5 cm

39


Eléments et fronton haut de fenêtre en pierre sculptée composée de parties de la fin de la Renaissance Fronton composé de deux éléments en pierre, sculptés de volutes : Haut. : 22 - Larg. : 100 cm Deux éléments en pierre, sculptés de fruits, de fleurs et de draperies : Haut. : 43,5 - Larg. : 24 - Prof. : 32 cm Elément en pierre sculptée de feuillages, de volutes et de fruits, fin du XVIIe siècle : Haut. : 65 - Larg. : 27 cm

Elements and pediment, upper part of a window in carved stone, including: Partly late Renaissance Pediment comprising two stone elements carved with scrolls Height: 22 - Width: 100 cm Two elements in stone, carved with fruit, flowers and drapery Height: 43.5 - Width: 24 - Depth: 32 cm Element in stone carved with foliage, scrolls and fruit Late 17th century Height: 65 - Width: 27 cm

40


Paire de hauts-reliefs en pierre, sculptés à l'imitation de cuirs. Ils présentent un médaillon ovale agrémenté de pastilles dans la partie centrale. Style Renaissance - fin du XIXe siècle Haut. : 86 - Larg. : 53 - Prof. : 8 cm Pair of high-relief carvings in stone carved to imitate leather. They feature an oval medallion decorated with diamonds in the centre. Renaissance style - late 19th century Height: 86 - Width: 53 - Depth: 8 cm

41


Console d'applique en "cul de lampe'', en pierre calcaire à pans coupés ornés de feuilles d'acanthe découpées. Epoque Gothique Usures et manques Haut. : 39 - Larg. : 48 - Prof. : 56,5 cm

Corbelled, wall-mounted console in bevelled limestone, decorated with crisply cut acanthus leaves Gothic period Wear and missing fragments Height: 39 - Width: 48 - Depth: 56.5 cm

Elément de fenêtre en pierre sculptée, orné d'une arcature en haut relief décoré de choux frisés et de feuillages. Epoque Gothique Haut. : 143 - Larg. : 143 cm Fragment of a window in carved stone, decorated with an arch in high relief featuring curly leaves and foliage. Gothic period Height: 143 - Width: 143 cm

Chapiteau en pierre, sculpté de pampres de vigne, avec un entablement mouluré à pans coupés à la partie supérieure. Style médiéval Haut. : 35 - Prof. : 51 cm Capital in stone, carved with grape vines, featuring a bevelled, moulded entablature in the upper part. Medieval style Height: 35 - Depth: 51 cm 42


Socle de forme cylindrique en terre cuite orné de guirlandes de fleurs, de fruits et noeuds de ruban. Deuxième moitié du XIXe siècle Accidents, manques, fentes Haut. : 70 - Diam. : 71 cm

Cylindrical base in terra cotta, decorated with garlands of flowers, fruit and bows Second half of the 19th century Damage, missing fragments, cracks Height: 70 - Diam.: 71 cm

Plaque en pierre marbrière servant de boite aux lettres pour les dénonciations anonymes. Inscription : "DENUNTIAE SECRETE AGLI INQUISITORI SOPRA OFFITIO DAL SALE E FARINA" Dénonciations secrètes aux inquisiteurs sur la taxe du sel et de la farine. Venise, XVIe siècle H. 68 cm L.37 cm. Ep. 7.5 cm.

A marble carved plate serving as mailbox for secrets denunciations to marshals for taxes on salt and flour Venice 16th century Height 68 cm Width 37 cm Thick 7,5 cm. 43


Chapiteau en pierre, orné de feuillage. Epoque médiévale Haut. : 33 - Larg. : 65 - Prof. : 61 cm Quelques usures et accidents (le socle ne fait pas partie de ce chapiteau) Capital in stone, decorated with foliage Medieval period Height: 33 - Width: 65 - Depth: 61 cm (The base doesn’t belong to the capital)

Margelle de puits en pierre sculptée de forme rectangulaire. Epoque médiévale Quelques accidents et manques Haut. : 50 - Larg. : 90, 5 - Prof. : 184 cm Rectangular coping in carved stone Medieval period Some damage and missing fragments Height: 50 - Width: 90.5 - Depth: 184 cm

44


LA STÈLE GALLO-ROMAINE Il s'agit d'une stèle en calcaire du Jurassique local représentant un couple. La pièce est fragmentaire et la partie inférieure semble manquer. Comme les stèles de cette taille représentaient, le plus souvent des défunts en incluant les pieds, il serait intéressant de voir la partie enterrée et de constater si l'objet a pu être scié pour réutilisation ou si la fracture est accidentelle. Si la pierre a été réutilisée, elle n'a pas été trouvée sur l'emplacement d'une nécropole quelconque, mais sur le lieu de sa nouvelle affectation. Il serait utile, dans tous les cas de localiser avec précision le lieu de sa découverte. L'emplacement éventuel d'une nécropole est moins aisé à déterminer qu'une agglomération, car les indices au sol sont plus ténus, si l'on fait abstraction des pierres funéraires sculptées. Comparaison de cette pierre avec celles trouvées à Autun. Elles sont très différentes et correspondent plus à un travail local des Eduens. Les stèles de Dijon sont plus semblables par la taille et la qualité de la sculpture, quoique plus tardives. En ce qui concerne une datation probable, le style des vêtements portés par les personnages est très représentatif du costume romain et ne présente pas les modifications locales apportées aux siècles suivants. Ces costumes font dater cette stèle du règne des Antonin et un autre détail semble confirmer cette période. La femme porte un chignon, très en vogue à l'époque de Faustine l'Ancienne, femme d'Antonin le Pieux (née vers 100 après J.-C. et décédée en 141). La seconde Faustine, dite La Jeune porte également un chignon. Elle a vécu de 130 à 175; ce fut la femme de Marc Aurèle. Il va sans dire que la mode vestimentaire ou capillaire de l'époque était souvent déterminée par les empereurs ou leur femme et relayée par les monnaies qui circulaient dans tout l'empire. Une datation de la seconde moitié du II° siècle paraît donc la plus probable. · Une villa gallo-romaine fut retrouvée par des archéologues au XVIIIe siècle, non loin du château, nommée villa Sempervielle ou Sempervilis. · Des mosaïques et une nécropole ont été mentionnées sur le site, disparues depuis. · La stèle fut trouvée dans un champ attenant au château d’Eguilly au milieu du 20ème siècle. Etude réalisée en 2012 par Jean-Pierre Pansiot. 45


LE PAVAGE GALLO ROMAIN Il s’agit des vestige d’une voie d’époque gallo romaine, situé dans la cour du château, à l’origine devait relier le fort romain situé sur le coté est du château avec l’ancien village d’Eguilly (Aquilinium) 46


LE PUITS RENAISSANCE Le puits de la cour, cantonné de cinq colonnes galbées et cannelées, est couvert d'une coupole sculptée d'un décor de tuiles en écaille 47


La salle des gardes. Vue d’ensemble

La salle des gardes. Ensemble de chapiteaux, frises, bases et autres éléments lapidaires 48


CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE FRANCE Le Moyen Age : de 476 à 1492 ; Art Roman – Gothique Hugues Capet (987-996) Robert II le Pieux (996-1031) Henri Ier (1031-1060) Philippe Ier (1060-1108) Louis VI le Gros (1108-1137) Louis VII (1137-1180) Philippe II Auguste (1180-1223) Louis VIII le Lion (1223-1226) Louis IX le Saint (1226-1270) Philippe III le Hardi (1270-1285) Philippe IV le Bel (1285-1314) Louis X le Hutin (1314-1316) Philippe V le Long (1316-1322) Charles IV le Bel (1322-1328) Les Valois (1328-1498) Philippe VI (1328-1350) Jean II le Bon (1350-1364) Charles V le Sage (1364-1380) Charles VI le Fou (1380-1422) Charles VII (1428-1461) Louis XI (1461-1483) Charles VIII (1483-1498) La Renaissance : de 1492 à 1610 Louis XII (1498-1515) François Ier (1515-1547) Henri II (1547-1559) François II (1559-1560) Charles IX (1561-1574) Henri III (1574-1589) Henri IV (1589-1610) Le XVIIe : « Le Grand Siècle », de 1610 à 1715 Louis XIII (1610-1643) La Régence (1643-1661) Louis XIV (1661-1715) Le XVIIIe : « Le Siècle des Lumières », de 1715 à 1799 La Régence (1715-1723) Louis XV (1723-1774) Louis XVI (1774-1792) La Révolution (1789-1799) Le XIXe Siècle : de 1800 à 1900 Consulat (1800-1804) Premier Empire (1804-1815) Restauration (1815-1830) Louis XVIII (1815-1824)

49


La chapelle du XVe siècle dédiée à Saint Hubert, détail 50


Porte d’entrée du logis, XVIIe siècle 51


L'enceinte trapézoïdale, dont chaque côté est orienté sensiblement vers l'un des quatre points cardinaux

Château d’Eguilly – 2 rue du Château 21320 EGUILLY +33 (0)6 03 59 46 95 www.chateau-eguilly.com chateaueguilly@outlook.fr 52

Prix de vente public : 6,50€

Chateau d'eguilly middle age to 17th century architectural elements and works of art collection  

More than 200 lots of architectural elements and beautiful works of art from a private collection, presented at Chateaud'Eguilly in Burgundy...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you