Page 1

. HvvH . Hôtel des Ventes Victor Hugo Sylvain Gautier Commissaire-priseur

Haute Epoque

Château d’Eguilly Côte d’Or

samedi 25 mai 2019


. HvvH . Hôtel des Ventes Victor Hugo Sylvain Gautier Commissaire-priseur

Haute Epoque Vente aux enchères samedi 25 mai 2019 à 14 heures au

Château d’Eguilly - 21320 EGUILLY Expositions publiques : Jeudi 23 mai de 10h à 18h Vendredi 24 mai de 10h à 18h Samedi 25 mai de 9h à 12h Visites sur RDV, veuillez contacter l’étude Expert François de LAVAISSIERE Château de Pouzilhac – 30210 Pouzilhac Tél : +33 (0)6 07 80 51 18 expert@lavaissiere.com Catalogue et résultats en ligne sur www.interencheres.com/21002 Maitre Sylvain GAUTIER, Commissaire-priseur habilité Agrément n.2002-136 122 avenue Victor Hugo 21000 Dijon Tél : 03 80 560 560 – Fax : 03 80 560 561 Email : gautierdijon@gmail.com TVA intracommunautaire : FR 01 442 785 564


CHATEAU D’EGUILLY Château-fort (XIIe-XVIIe siècles)

....... UNE LONGUE HISTOIRE La Bourgogne regorge de belles demeures médiévales et la Côte d'Or n'est pas en reste avec ses châteaux forts bâtis en hauteur ou en plaine. La commune d'Eguilly, située à l'est de Dijon, possède l'un des plus remarquables, établi dans la plaine. Construit sur le site d’un limes gallo-romain (tour de guet), on voit encore, à une cinquantaine de mètres à l'est du château actuel, dans la prairie, l'emplacement de la fortification primitive. Ses traces sont parfaitement visibles sur les photos aériennes. Il s'agissait d'une motte circulaire fossoyée sur laquelle devait se dresser un donjon en robuste charpente, tels qu'étaient conçus les tout premiers châteaux forts. Cette motte était précédée, à l'ouest, d'une vaste basse-cour (probablement elle aussi entourée de fossés en eau) sur l'emplacement de laquelle s'élève le château actuel. Une voie galloromaine traverse d’ailleurs toujours actuellement la cour du château. D'après Claude Courtepée, ecclésiastique ayant entreprit des recherches et études au long de ses voyages en Bourgogne vers la fin du XVIIIe siècle, la date 1181 semble être retenue pour l'édification de la première forteresse d'Eguilly, identifiable dans le bâtiment qui intègre la porte d’entrée principale : la porterie, ancienne maison-forte templière, et de la tour carrée située sur le coté est. Cependant, certains éléments architecturaux et ainsi que des recherches plus approfondies, dateraient le début du château fort vers 1140.

Plusieurs seigneurs se succédèrent à Eguilly, Deux reliefs héraldiques buchés du château bourguignon d’Eguilly sont complétés par des notations et croquis de Pierre Palliot, imprimeur et libraire à Dijon, auteur de La vraye et parfaite science des armoiries publiée en 1660. On a ainsi restitué les deux écus du château : les armes des premiers seigneurs d’Eguilly et celles des Poinsot, qui en reprirent le nom. Palliot releva aussi ces armes et celles des Choiseul, successeurs des Poinsot, dans les vitraux de la chapelle du château. L’article s’attache en premier lieu à l’étude des armes des Eguilly, sur leurs dalles tumulaires et sur leurs sceaux : de Dreue d’Eguilly († 1343) à Thomas (1402), tous portent dans leurs armes un lambel en chef qui démontre leur appartenance à une branche cadette des Saffres, maison importante en Bourgogne, connue dès le XIIe siècle. Le premier à recevoir la terre d’Eguilly, à en porter le nom et les armes des Saffres brisées d’un lambel à trois pendants fut Hervé III, frère puîné de Guy I de Saffres († 1279). Le second volet de l’article traite des Saffres, leurs armes et leurs alliances. Ils portaient de gueules à cinq saffres s’essorant d’argent, posés en sautoir. Ce saffre correspond au circaète Jeanle-Blanc, un falconidé. On suit ainsi ces armes depuis le sceau de Hervé II (1247) jusqu’à Jean, dernier mâle de la lignée, décédé après 1385.


Des pierres tombales portent également leurs armes, de Guy I de Saffres († 1279) à Guy II († 1305), son petit-fils, en passant par Hervé IV († 1306), son fils, et l’épouse de celui-ci, Béatrice de La Bussière († 1318). L’auteur conclut en rompant une lance en faveur de l’étude de la famille d’armes de maisons bourguignonnes arborant des écus portant des saffres, sans être toutes obligatoirement liées par un ancêtre commun (Gaëtan Cassina). La place forte du XIIe siècle aux solides remparts et aux six tours de défense, conserve, de cette époque, des deux tours rondes flanquant l'aile sud. Le château était entouré de fossés. Ces anciennes douves autrefois en eau sont aujourd'hui partiellement comblées et à sec et se franchissent au moyen d'un pont dormant qui mène à l'entrée. Celle-ci se situe dans un avant-corps rectangulaire qui fait saillie sur la face ouest de l'enceinte et était autrefois beaucoup plus élevé afin de constituer une tour porte, dispositif architectural très répandu dans la fortification médiévale. On pénétrait dans cette tour porte au moyen d'une entrée charretière et d'une entrée piétonnière, chacune possédant son propre pontlevis dont on voit toujours dans la façade les rainures d'encastrement des bras de relevage (2 bras pour la grande porte charretière et un seul pour la piétonnière). Les ponts-levis à flèches de relevage ne sont apparus dans la fortification médiévale qu'à partir du XVe siècle. L'enceinte trapézoïdale, dont chaque côté est orienté sensiblement vers l'un des quatre points cardinaux, est flanquée par cinq tours : deux tours circulaires aux angles sud de l'enceinte et qui dateraient du XIIe siècle, une tour carrée appuyée à l'est et, au nord, deux tours carrées disposées en diagonale par rapport à l'enceinte. Cette implantation en biais n'est pas la meilleure pour assurer à ces tours carrées une bonne valeur défensive. Cette disposition présente en effet les inconvénients suivants : d'une part, elle laisse subsister des angles morts importants tandis que, d'autre part, les flancs des tours ne sont pas perpendiculaires aux courtines ce qui ne facilite pas les tirs de flanquement effectués par les défenseurs. Aussi faut-il supposer que ces tours carrées sont post-médiévales et furent peut-être érigées sur l'emplacement de tours circulaires antérieures, à une époque où les préoccupations défensives étaient passées au second plan tandis qu'on cherchait surtout à améliorer le confort très relatif de l'ancienne forteresse. Et de fait, ce n'est peut-être pas un hasard si ces deux tours carrées sont précisément celles situées aux extrémités du grand logis. Leur plan quadrilatéral, bien plus habitable et facilement aménageable qu'un plan circulaire, a permis d'y créer des "pièces à vivre" qui sont des extensions du logis. On peut tenir le même raisonnement pour la troisième tour carrée située à l'est de l'enceinte : elle s'appuie à un petit bâtiment accolé à la courtine et qui servait de logis à la domesticité. Cette tour, dont il ne faut toutefois pas nier la fonction défensive, a pu également être érigée pour servir d'extension au logement des serviteurs. Quant aux tours circulaires situées au sud de l'enceinte, on peut supposer qu'elles sont demeurées telles qu'elles car elles n'étaient pas appelées à devenir des logements; elles sont en effet accolées à des bâtiments de servitude (écuries, remises, granges, etc...) Ces deux tours circulaires ont d'ailleurs conservé les canonnières et les embrasures de tir qui percent leurs murs épais. La cour de ce château de plaine possède un puits, cantonné de cinq colonnes galbées et cannelées, est couvert d'une coupole sculptée d'un décor de tuiles en écaille, date de 1450.


Les écuries sont du XVIIe siècle. Le pavage des écuries est d'époque, il existe des rigoles afin que le purin s'écoule. Les auges sont taillées directement dans la pierre et mesurent prés de 4 mètres. Les charpentes sont d'époque et posées sur les remparts du XIIe siècle. Au fond, une ouverture sur le puits destiné aux animaux. Les niches de chaque coté intérieur des fenêtres servaient aux lampes à flamme. Les logis seigneuriaux sont constitués de deux bâtiments rectangulaires accolés qui forment un plan en « L ». Chacun d'eux comporte un étage sur rez-de-chaussée ainsi qu'un dernier niveau de combles éclairés par des lucarnes à fronton triangulaire. La dernière élévation du logis de plan aux lucarnes à fronton triangulaire, et son développement « L » du coté ouest datent de la deuxième moitié du XVIIe siècle. La chapelle castrale, placée sous le vocable de Saint Hubert, date de la deuxième moitié du XVe siècle e possède une crypte. L'ancien jardin du château aurait été aménagé vers la fin du XVIIe siècle, mais ceci est resté comme jardin éphémère pendant quelque dizaine d’années avant de laisser à nouveau sa place à la prairie Le château, les communs, la chapelle, les douves, le puits la cour et le mur de soutènement ont étés classés monument historique le 7 décembre 1993.


1 Une poupée d'applique en bronze doré et émaux champlevés Cette figurine faisait partie d’une chasse reliquaire Limoges, époque XIIIème siècle H 5.9 cm. Bibliographie : « Enamels of Limoges 1100-1350 » Metropolitan Museum of Art, New-York. Published by The Metropolitan Museum of New-York 1996P181- 188-189 &195. - Emaux du Moyen Age Occidental Par MarieMadeleine Gauthier - L'Œuvre de Limoges - Emaux limousins du moyen-âge de Elisabeth Taburet-Delahaye et Barbara Drake Boehm

800 / 1500 € 2 Partie supérieure d'une navette à encens en émaux champlevés Limoges, époque XIIIème siècle H.: 9,5 cm - l.: 9 cm Accidents et manques La navette est, dans la liturgie catholique, un récipient généralement en métal, contenant des grains d'encens. La navette à encens est en forme de petite nef, souvent sur pied, avec un couvercle à charnières qui s'ouvre sur tout ou partie de la navette. Il s'agit ici de la moitié du couvercle supérieur Bibliographie : - Emaux du Moyen Age Occidental Par Marie-Madeleine Gauthier - L'Œuvre de Limoges - Emaux limousins du moyen-âge de Elisabeth Taburet-Delahaye et Barbara Drake Boehm

1800 / 2500 €

2

1


3 Chapiteau gothique en pierre calcaire à décor de feuillages et de fleurs. Espagne, Catalogne, vers 1320 – 1340 Dimensions : 32 x 32 cm. H22 cm.

3

800 / 1500 € 4 Chapiteau à pans coupés en pierre, sculpté d’un personnage soutenant le menton. Fin de l’époque Gothique (nombreuses usures) H 30 cm. Larg. : 39 - Prof. : 40 cm Provenance : Collection Demotte

400 / 800 €

4


5 La Résurrection Bas relief en chêne Normandie, début du XVIe Siècle Hauteur : 52 cm - accidents et manques Jésus se lève de son tombeau, le linceul encore posé sur ses épaules. Il est figuré enjambant le rebord de son tombeau entouré d'un gardien endormi et d'un ange vêtu à la mode gothique. de la main gauche il devait brandir la croix de la Résurrection, sur la quelle flottait une bannière. Cette représentation est inspiré des albâtres anglais plus particulièrement de Nottingham ou York, centres de fabrication des retables exportés dans toute l'Europe et fabriqués dans des dimensions analogues dès 1400. On retrouve en France plusieurs exemples qui ont put servir de référence à notre élément de retable comme par exemple La Résurrection de l'église Saint Dénis-sur Scie en Seine Maritime, aujourd'hui conservé au Musée des Antiquités de Rouen. Au même titre, la composition générale de la plaque rappelle le panneau conservé au Musée Saint Jean à Angers datée vers 1400 : Le traitement des jambes et des bras très minces est copié sur celui de la sculpture de l'albâtre, tandis que les plis cassés de la cape du Christ, et les visages moins anguleux que ces de Nottingham, évoquent une datation autour de 1500 et un style plus spécifiquement Normand. On remarquera le vêtement du gardien du tombeau, plongé dans un profond sommeil, avec sa cotte de maille sous sa cuirasse et surtout le détail savoureux de son bras replié au dessus de son casque que le sculpteur n'a pas réussit à reproduire dans une position naturelle. -« Les sculptures anglaises d’albâtre » au musée national du Moyen – Âge, Thermes de Cluny Paris par Christiane Prigent, éd. RMN 1998, P.55

4000 / 8000 €


6 Table octogonale pliante en chêne, elle repose sur quatre pieds balustre dont un rabattable, les trois autres tenus par une entretoise. La ceinture ornée de pinacles décorée de rinceaux feuillagés stylisés. Angleterre, époque renaissance. Dim.: 77 x 123 x 60 fermée, ouvert 121.5 cm

3000 / 4000 €

6


7 Buste reliquaire de femme en bois sculpté polychrome et doré. Ce beau reliquaire représente un buste de femme les cheveux cachés sous un large voile court. Le bas est percé d'une ouverture arrondie qui devait recevoir une vitre pour protéger les reliques. Il est présenté sur un socle gothique hexagonal. France, XVe siècle. Quelques reprises à la polychromie, une fente du haut vers le bas a été bouchée. Haut. 60cm

3000 / 5000 €

8 Coffret en fer forgé, repercé en orbevoie. De forme parallélépipédique, à couvercle bombé. Il comporte cinq frettes dont deux sont prolongées par un moraillon. Accidents et manques France XVe siècle Dimensions : H: 15,5 - L: 25,3 - P: 14,3 cm Provenance collection Michel Rullier

1800 / 3000 € 7

8


9 Grande grille de fenêtre en fer forgé. Italie XVIe siècle Dimensions 100 x 94 cm

1500 / 3000 € 10 Grand mortier en marbre, de forme godronnée. France ou Italie, époque XVIe siècle. Hauteur: 23,3 cm - Diamètre: 29 cm Provenance collection Michel Rullier

1200 / 2000 €

9

10

10 bis 10 bis

11 Coffre peint en bois de résineux Italie , région de Venise, XVIe siècle

11

Chapiteau double et pierre calcaire décoré d’écus sur la face et sur les cotés. Italie, époque XVe siècle.

Dimensions 165 x 49 x h52 cm

Hauteur: 37 cm Usures , accidents et manques Provenance Collection Demotte

2000 / 3000 €

800 / 1500 €


12 Table de milieu ou de présentation en noyer d'époque renaissance, 5 pieds balustre sculptés réunis par une traverse. Italie travail du XIXe siècle dans le style du XVIe siècle Dimensions : 100 x 50 x h75

1000 / 2000 €

12 13 Bas-relief en pierre sculptée représentant un lion acéphale. Fin de l'époque Gothique Haut. : 51 - Larg. : 90,5 cm Provenance : Collection Demotte Bibliographie : « Tympans & portails romans » par Michel Pastoureau et Vincent Cunillère- Seuil 2014- P.196 &197. Saint- Gilles- du-Gard ; église Saint-Gilles sur des corniches entre le portail central et le portail droit on trouve tout un bestiaire sculpté sur la corniche à rapprocher de notre lion.

1500 / 3000 €

13


14

14 Elément de chapiteau en grès représentant un aigle tenant un phylactère, symbolisant Saint Jean l'Evangéliste. Epoque Gothique (Accidents, usure, manques) Haut. : 35 - Larg. : 58 cm Provenance : Collection Demotte

1500 / 3000 €

15 Coffre fort de Nuremberg, dit coffre de marine, en fer forgé, orné d'un tressage dans lequel s'inscrit un décor polychrome de fleurs. Il présente deux poignées latérales XVI - XVIIème siècle Dimensions H : 34 L : 54 P : 36 cm

3000 / 5000 €

16 16 Figurine de moine en prière Bronze patiné XV - XVIème siècle H : 8.7 cm

300 / 600 €


17

17 Chasse reliquaire à forme de maisonnette, âme en bois recouverte de plaques de cuivre émaillées et décorées de saints personnages sur fond bleue, les têtes en haut-relief, entourés de médaillons émaillés en rouge, Accidents et manques Dimensions 22 x 8 H14 cm. Italie ou Espagne, XIVème siècle

8000 / 12000 €

18 Chapiteau de forme polylobée en pierre calcaire sculptée en hautrelief de pampres. Epoque médiévale. Quelques accidents et manques. Haut. : 22 Larg. : 43,5 cm Provenance : Collection Demotte

300 / 600 €

18


19 19 20 bis

Lantaka en bronze en partie décoré de rinceaux, deux tourillons. Bouche à bourrelets. Longueur totale: 94 cm Provenance Indo-Portugaise vers 1700

Canon en bronze L. 20 cm XXe siècle

1000 / 2000 €

50 / 100 €

20 Cabasset à ergot en fer forgé en une seule pièce. (Porte-plume, rosettes et rivets postérieurs). H.24 cm. Italie du nord, Brescia vers 1580. Assez bon état.

20

800 / 1500 €

21 Table en noyer, quatre pieds balustre richement sculptés. Ouvre par un tiroir dissimulé dans la ceinture. Italie travail du XIXe siècle dans le style du XVIe siècle Dimensions 123 x 88 x H80 cm. Accidents et manques

1000 / 2000 €


Transi En Pierre Sculptée, France XVIe Siècle" Transi en pierre sculptée d'une grande expressivité. «Ce que tu es, je l'étais, ce que je suis tu le seras». France XVIème siècle Dimensions: 25 x 30 cm Un transi, dans l'art funéraire de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance, est une sculpture

22

22 Transi en pierre sculptée d'une grande expressivité. «Ce que tu es, je l'étais, ce que je suis tu le seras». France XVIème siècle Dimensions: 25 x 30 cm Accidents et manques Un transi, dans l'art funéraire de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance, est une sculpture représentant un mort. Transi de la même façon que le plus moderne trépassé, veut dire défunt1. Contrairement au gisant représentant un personnage couché et endormi, dans une attitude béate ou souriante, le transi représente le défunt de façon réaliste, nu, voire en putréfaction. Saint Pierre Damien (en latin Petrus Damianus, en italien Pier Damiani), né v. 1007 à Ravenne (Italie) et décédé le 23 février 1072 à Faenza (Italie), fut un moine ermite camaldule du XIe siècle qui devint évêque, puis cardinal et fut déclaré docteur de l'Église par le pape Léon XII, en 1828. Il avait fait graver sur sa tombe : “Ce que tu es, je le fus ; ce que je suis, tu le seras !” Le Transi- Bibliographie :-« Pierre tombale Médiévales » Sculptures de l’au-delà par Xavier Dectot. Edition Desclée De Brouwer- P.80 à 83.*Phrase gravée sur la tombe de saint Pierre Damien (né vers 1007à Ravenne, DCD le 23-II-1072 à Faenza) Moine ermite camaldule et docteur de l’Église…

3000 / 6000 €


23 Coffre à munitions, en bois de chêne, recouvert de plaques de métal. France, époque XVIIe siècle Dimensions : 74 x 36cm H43 cm

600 / 1200 €

23

23

24 Paire de haut-reliefs en pierre, sculptés à l'imitation de cuirs. Ils présentent un médaillon ovale agrémenté de pastilles dans la partie centrale. Style Renaissance, fin du XIXe siècle (éclats) Haut. : 86 - Larg. : 53 - Prof. : 8 cm Provenance : Collection Demotte

400 / 600 € 24

25 Vitrail polychrome d'une scène biblique Style gotique France XIXe Siècle Forme quadrilobée, dimensions 81 x 81 cm Quelque fêlure

600 / 1200 €

25


26 Frise en linteau composée de deux éléments en pierre, sculptés de bucranes, de fleurons dans des médaillons rythmés par des colonnes tripartites et agrémentés de triglyphes. Italie époque XVIe siècle Usures et manques Haut. : 30, 5 - Larg. : 76 - Prof. : 12, 5 cm Provenance : Collection Demotte

500 / 1000 € 26

27 Vitrail polychrome d'une scène biblique style gotique France XIXe Dimensions : 81 x 82 cm Quelque fêlure

600 / 800 €

28 Margelle de puits de forme rectangulaire en pierre sculptée. Epoque médiévale (accidents et manques) Haut. : 50 - Larg. : 90, 5 - Prof. : 184 Provenance : Collection Demotte

800 / 1500 €

28


29 Balustrade en bois de noyer Italie, région de Venise, époque XVIIe siècle Dimensions 186 x 70 ep 20 cm

700 / 1500 €

29

30 Grille en fer forgé à deux vantaux ; décor de volutes réunies par des colliers; munie d’un loquet et des gonds. Espagne, XVIe- XVIIe siècle Dimensions de chaque vantaux : Hauteur: 122,5 cm – Largeur: 90,5 cm

1500 / 2500 €

30

31 Table de présentation en bois de noyer mouluré de forme rectangulaire Elle ouvre par un tiroir en ceinture et repose sur des pieds en balustre réunis par une entretoise. Légers accidents, quelque manque et quelque restauration d’usage Espagne XVIe siècle Dimensions H 79 - L 90 - P 68 cm

1800 / 2500 €

31


32 Très grand mortier en fonte de fer France XVII - XVIIIe siècle Diamètre 40,5 cm hauteur 40,5 cm

400 / 800 € 32

33 Petit meuble d'appui, ou crédence, en bois de noyer, ouvrant à l'avant. Italie, territoire de l’Emilie époque XVIIe siècle Dimensions : 87.5 x 63.5 cm., Hauteur 91.5 cm. Légers accidents et quelque restauration

600 / 1200 €

33

34 Bas-relief en pierre sculpté en très haut relief sur un fond mouluré représentant deux animaux affrontés, vraisemblablement un lion et un cervidé. Epoque XVe siècle (usure, manques, accidents, restaurations) Haut. : 50 - Larg. : 75 - Prof. : 33 cm Provenance : Collection Demotte

1500 / 3000 € 34


35 Pique cierge en fer forgé tripode Dim.: 119 x 38 cm Epoque XVe siècle

300 / 600 €

35

36 Pique-cierge en fer forgé reposant sur un piètement tripode à enroulement. H: 116 cm Epoque XVIIe siècle

300 / 600 €

36

37 Petite table en noyer, plateau en bois de peuplier pieds et traverses en forme de lyre. Italie, fin XVIe, début du XVIIe siècle Dimensions : 127 x 67 x 81 cm

1200 / 2500 €

37


38 Grande tapisserie de la manufacture d’Audenarde, représentant une scène de bataille. Au centre de la scène, le roi de France à cheval, pendant que un étendard aux fleurs de lys flotte sur sa gauche. Il pourrait s'agir de Charles IX, qui avait mené une douzaine de batailles contre les protestants dans le cadre des guerres de religion, entre 1560 et 1570. Le lieu de cette scène pourrait être Vergt, mais les soldats habillés à l'antique pourraient faire penser également à une scène mythologique avec le roi de France comme protagoniste. Époque XVIe siècle Dimensions 530L x 335H cm En état d'origine, avec sa bordure et doublure d'origine et d'époque. Quelques petits manques et quelque réparation d'usage d'anciennes sont visibles sur la bordure. Très belle conservation des couleurs

20000 / 30000 €


39

39

39

40

Armure d'officier dite "corsaletto", avec une bourguignotte en deux pièces. Le plastron, les épaulettes, le dos et les cuissards sont décorés d'un filet gravés. L'image d'un saint dans un médaillon ovale est gravée sur la partie inferieure du plastron. Italie, Brescia, vers 1580 période de « la riforma »

Morion en fer forgé, timbre à haute crête en une seule pièce. Bordé de rivets à rosette en laiton. Porte plumai en laiton découpé. Pourtour et crête cannelés.

8000 / 16000 €

39 bis Bourguignotte Brescia XVIe siècle

1500 / 3000 €

Epoque XVIIe siècle

1500 / 3000 € 39 bis

40


41 Pulvérin en ivoire tourné et garnitures en laiton Allemagne XVIe Hauteur 12.5 cm , diamètre 7.5 cm.

42

1000 / 2000 € 42 Epée .

41

Style du XVIIe siècle

400 / 800 € 43 Dague de bombardier ou d'artilleur. Poignée en corne travaillée en torsade, agrémentée de pointes d'os, avec filigrane. Monture en fer. Pommeau et garde à deux quillons en torsade. Lame triangulaire avec mesure sur le pan arrière.

43

Italie, Venise vers 1600

1500 / 2500 € 44 45

39

Baïonnette-bouchon, garde et viroles supérieures en fer, manche en bois tourné; large lame losangée à double tranchant; longueur 44 cm. (Sans fourreau).

Canon lantaka en bronze Un trou de projectile sur le canon Provenance Indo-portugaise vers 1650. Longueur 91.5 cm

1500 / 3000 €

Italie vers 1700. Bon état

600 / 1200 €

44

40 45


46 Très grande et élégante table de présentation en bois de noyer et bases des trois pieds balustre en pierre marbrière du nord est de l'Italie. Travail italien du début du XXe siècle dans le style de la renaissance. Éléments anciens : les 3 socles en pierre marbrière prévenants probablement d'éléments architecturaux du XVIe siècle et le plateau de la table constitué de trois planches de noyer de 3m69 de long. Très belle réalisation du savoir faire italien du début du XXe siècle. Dimensions : 369x97.5 cm. Hauteur 78.5 cm.

8000 / 12000 €

47 Plaque en pierre marbrière servant de boite aux lettres pour les dénonciations anonymes. Inscription : "DENUNTIE SECRETE DI PRATICHE PREGHIERE MANEGGI BROGLII CONVENTICOLE ET ALTRO DANATE DALLE LEGGI" Dénonciations secrètes sur les pratiques de prières, machinations, escroqueries, complots et autre condamné par les lois. Venise, XVIe siècle H. 87 cm L.41 cm. ep. 7.5 cm.

3500 / 6000 €

47


48 Ensemble de quatre panneaux en bois de résine peints, anciennement faisant partie d'un plafond peint. Italie, région de Milan, époque XVIe siècle Dimensions : 2 panneaux h.20 x 48 cm. , 2 panneaux h 16.5 x 54 cm

1600 / 3000 € 49 Chapiteau d'applique en pierre calcaire sculptée. Têtes coiffées d'un capuchon aux angles entre lesquelles s'intercalent deux feuilles lancéolées et une rosette. Bourgogne XIVe/XVe siècle Hauteur : 30 cm - Largeur : 40 cm - Profondeur : 46,5 cm

2500 / 5000 €


50 La parabole du riche et du pauvre Ensemble de quatre éléments en pierre sculptée Suite de quatre éléments en pierre sculptée en rond de bosse. Le premier représentant le riche n'écoutant pas les suppliques du pauvre, la deuxième le pauvre devant la table dressée du riche, ses chiens léchant les ulcères du pauvre. Le troisième le pauvre rendant l'âme à même le sol, porté au sein d'Abraham par trois anges. Et le quatrième représentant le riche, mort dans son lit entouré de proches mais tiré par des démons. France XVème siècle. Dimensions : chaque élément mesure 32 x 23 x 12,5 cm environ « La parabole du riche et du Pauvre » c’est un probable travail du sud-ouest de la France. Bibliographie : « Statuaire Médiévale en France de 1400 à 1530 » Tome I Jacqueline Boccador - Les clefs du temps 1974- P.96 & 97…

8000 / 15000 €


51 Chapiteau en pierre calcaire, sculpté d'arcatures trilobées et d'un amour en haut relief. Fin de l'époque Gothique (nombreux accidents et manques, usures) Haut. : 47,5 - Larg. : 47,5 - Prof. : 46 cm Provenance : Collection Demotte

600 / 1200 €

52 Balustrade en pierre sculptée ornée de volutes dans des réserves polylobées. Epoque Gothique Restaurations, accident, usures Haut. : 105 - Larg. : 173 - Prof. : 24,5 cm Provenance : Collection Demotte

3000 / 6000 €

51

52


53

54

53 Coffret à mailles dit de messager Fer forgé et repercé H. : 11.5 cm - L. : 16 cm - P : 24 cm France XV-XVIe siècle

53

Coffret rectangulaire constitué d'une âme en bois de chêne recouverte de résilles de fer repercé de style gothique flamboyant. Le couvercle à charnières légèrement bombé est divisé en quatre registres parallèles plus un demi-registre transversal et muni d'un double moraillon venant fermer la serrure en façade en forme de portail à pinacles. L'intérieur en bois naturel.

3000 / 4000 €

54 Coffret à mailles dit de messager Fer forgé et repercé H. : 14 cm - L. : 17.5 cm - P : 24,5 cm France XV-XVIe siècle

Italie, Gènes fin XVIe début XVIIe Couvercle refait L.145 x l.55 x H.59 cm.

Coffret rectangulaire constitué d'une âme en bois de chêne recouverte de résilles de fer repercé de style gothique flamboyant. Le couvercle à charnières légèrement bombé est divisé en quatre registres parallèles plus un demi-registre transversal et muni d'un double moraillon venant fermer la serrure en façade en forme de portail à pinacles. L'intérieur en bois naturel.

1500 / 2500 €

3000 / 4000 €

55 Coffre en noyer fin renaissance.

55

54


56 Base de pilastre à pans coupés en pierre, sculptée de feuillages, pampres de vigne, de raisin et de rosaces. La partie inférieure ornée d'une moulure. Fin de l'époque Gothique Manques, usures. Haut. : 28 - Larg. : 63 - Prof. : 29,5 cm Provenance : Collection Demotte

800 / 1500 € 57 Coffre peint en bois de résineux Italie, région de Venise, époque XVIIe siècle L.160 x l.52 x H.54 cm

1000 / 2000 €


58 Flagellateur en bronze à patine brune. Cette statuette faisait partie d'un groupe de La Flagellation représentant le Christ entre ses deux bourreaux. Entièrement nu, il prend appui sur sa jambe droite avancée, le bras droit levé à l'arrière de la tête, l'autre à l'horizontale devant le torse, attitude évoquant l'idée d'un corps en mouvement de rotation; tête légèrement relevée et tournée vers la droite. Italie, première moitié du XVIIe siècle Hauteur : 23,5 cm Socle en serpentine Cette figure de Flagellateur a été rattachée à un groupe de la Flagellation longtemps attribué au sculpteur François du Quesnoy (1597-1643). À présent, les historiens d'art ne s'accordent pas pour reconnaître dans le canon mou, la chevelure traitée en mèches compactes et le type du visage, le style de l'artiste flamand, mais peut-être celui d'un autre sculpteur italien tel que l'Algarde.

3000 / 5000 € 53

58 59

59 Encrier de forme ronde, en bronze patiné, au fût à décor de godrons. Il repose sur trois pieds ornés de mascarons grotesques. Il ferme par un couvercle, dont la prise est une tête de satyres, qui est ancien mais aurait pu être rapporté. Padoue. fin XVIe, début XVIIe siècle. Haut. 10,5 cm - Diam. 10 cm

1200 / 2500 € 59

58


60

60

60 Buste en bronze de l'empereur Aulus Vitellius. Il est inspiré des bustes d'empereurs romains avec un côté naturaliste. C'est une belle fonte finement ciselée avec une profonde patine brune. Il est en très bel état de conservation. L'arrière a été bouché au plomb pour le maintenir sur son socle qui est plein, non évidé. Italie XVIIe siècle. Haut. buste : 18cm - Haut. totale : 24cm

3000 / 5000 € 61

61 Buste en bronze de l'empereur César-Auguste. Il est inspiré des bustes d'empereurs romains d'après l'antique. C'est une belle fonte avec une profonde patine brune. Italie XVIe siècle. Haut. buste : 18.5cm - Haut. totale : 34.5cm

3000 / 5000 € 61


62 Groupe en bronze à patine brune, représentant un centaure luttant contre un lion. Italie, XVIe siècle. Dimensions : 24 x h32 cm

6000 / 12000 €


63

64

Paire de plaquettes votives en plomb figurantes St Pierre et St Paul. Allemagne XVIIe siècle Dimensions : H15.5 x 9 cm. chaque Trace de dorure

800 / 1500 €

64 Cavalier assis en bronze anciennement doré Il n'a pas son cheval et semble tenir les rennes très hauts. Vêtu à la romaine d'une cuirasse, il est barbu et bouclé. Italie, Padoue, XVIe siècle. Haut. 13,8 cm Comparable à un cavalier se trouvant au musée du Bargello. Bibliographie : Fondation Bemberg ;« Bronze de la Renaissance italienne » ; Philippe Cros. Edition Somogy 1996. Couverture, P. 43 & 44

2500 / 5000 €

64


65

66

École HOLLANDAISE du XVIIIe siècle

Grand coffre en bois de résineux

«Scène de port»

Venise, fin XVIe siècle

Huile sur toile monogrammée « N B X C » en bas à gauche

Longueur 178 x 60 x H.97 cm

Accidents et restaurations Dimensions 207 x 360 cm

10000 / 20000 €

66

1000 / 2000 €


67 Modèle réduit d’un canon de marine vers 1800 XXe siècle Quelque très léger accident H.14 L.16 l.12 cm.

250 / 500 € 67 ter Ensemble de six modèles réduits des machines de guerre d’après les dessins de LEONARDO DA VINCI. XXe siècle Quelque petit accident et manque

Dimensions : longueurs variables entre 23 et 39 cm.

500 / 1000 €

67 bis Modèle réduit d’une catapulte romaine XXe siècle Quelque très léger accident H.17 L.16 l.19 cm.

250 / 500 €


68 Canon de jardin, tube en bronze type de VALLIERE sans lumière. Longueur: 47 cm XVIIIe siècle. Ne portant pas d'armoiries, montées sur un affût en bois avec roues pleines. Longueur totale: 85 cm.

1000 / 2000 €

69 Banc de palais de forme galbée et dossier ajouré en bois de noyer Italie XVIIème siècle Ce long siège à plusieurs places s'intégrait à l'architecture d'un palais italien, en adoptant la courbure d'une paroi. Monté sur un socle, il repose sur cinq pieds en forme de console qui portent l'assise moulurée. Une succession de balustres carrés, à la base très fine, compose un claustra, dossier ajouré qui délimite une architecture intérieure. Surmonté d'une architrave à corniche moulurée, il s'appuie à chaque extrémité sur un large e pilastre décaissé. Ce modèle fonde sa grande élégance sur l'étirement de ses lignes, sur l'alliance subtile des courbes et des droites, et sur l'association de deux registres d'égale hauteur, volume plein et espace à clairevoie. H: 99 cm - L: 247 cm - P: 60cm

3000 / 6000 €


70 Paire de lions stylophores en marbre rouge de Vérone. Dimensions longueur 65.5 cm. largeur 20.5 cm. hauteur 55.5 cm Italie XIV – XVe siècle Les lions sculptés trouvent une place de prédilection au portail des églises romanes italiennes, où ils encadrent l'entrée. En Emilie Romagne, en Toscane, et surtout en Lombardie, où ils sont un élément constitutif du portiro, monumental baldaquin de pierre dont les colonnes reposent sur des lions allongés, sculptés en ronde bosse et détachés du mur. Ces extraordinaires lions couchés présentent de nombreuses similitudes avec les fauves qui encadrent les entrées de la cathédrale San Zeno à Vérone et du Duomo de Ferrare. Les mêmes lions sont également et largement présentés à l’intérieur des églises Italiennes pour soutenir les colonnes en marbres autour des fonts baptismaux, supportant le plus suivant une structure architecturale (photo en bas à droite, baptistère du Duomo de Pise). Dans une position hiératique, le corps est droit, posé sur les robustes pattes repliées, en protection de l’agneau (en tête stylisée) qui représente le christianisme, et terminées par des griffes acérées bien visibles. Le dos plat pour recevoir la base de la colonne en porte l'amorce. La tête levée présente un mufle aplati, une gueule entrouverte aux canines menaçantes et des yeux arrondis dans des orbites très creusées. La crinière encadre la tête, peignée avec minutie comme une chevelure, et retombe sur le dos de l'animal en boucles régulières à crochets serrés. La fourrure reprend le même motif stylisé, qui suit les pattes, les flancs, la moustache et l'extrémité de la queue repliée sur le dos. La représentation ne manque pas de réalisme, le lion réel n'étant pas un animal inconnu et exotique. Mais elle est avant tout symbolique, image de puissance retenue et de calme vigilant, qui transforme le lion en gardien infaillible du sanctuaire. Ce rôle est établi officiellement par les Actes de la justice épiscopale mentionnés comme "data inter leones", c'est à dire promulgués solennellement à la porte de l'église. (cf. Actes rendus à la cathédrale de Ferrare). L'image lumineuse du lion assimilé au Christ s'impose dès le XIème siècle. Au plein soleil des façades, il est gardien des entrées parce qu'il dort les yeux ouverts: "Le lion qui dort les yeux ouverts, c'est à dire le Christ dans son tombeau: sa forme humaine dort, mais sa nature divine veille" (M. Pastoureau). Dans le visage léonin, le regard est quasi humain. Les flancs de l'animal porte la maigreur d'un torse supplicié dans le dessin des côtes visibles sous la peau dépourvue de fourrure. Ces très exceptionnels lions stylophores, conservés dans un état remarquable, malgré les légers accidents manifestent la puissance architecturale et décorative du thème. Ils proviennent d'un grand édifice du nord de l'Italie, où la sculpture à reconquis relief et monumentalité.

12000 / 25000 €


71 Meuble deux-corps à multiples secrets Réalisé en bois de noyer et châtaignier. Travail italien dans le style de la renaissance, réalisé en partie avec des éléments anciens. Dimensions : L. 176 cm. P. 67 cm. H. 199 cm.

1800 / 3000 € 72 Paires d’agenouilloirs en noyer, servaient comme tête de file des bancs d’église. Italie du nord fin XVIII, début XIXe siècle Peuvent être utilisés comme meubles d'appui et/ou meubles vitrine. Dimensions : L. 290 cm. P. 44 cm. H. 95 cm.

1000 / 2000 € 72 bis Base de colonne en pierre calcaire Epoque Renaissance Dimensions : L. 31 x 31 cm. H. 23 cm.

500 / 1000 €


73

74

Paire de grandes chaises de palais à bras en bois de noyer.

Coffre en bois de résineux peint à décor géométrique et faux marbre

République de Venise vers 1600

Italie, région de Venise, XVIIe siècle

L. 63 cm. P. 60 cm. H. 156 cm.

L. 169 cm P. 60 cm H. 79 cm

1000 / 2000 €

1500 / 3000 €


75 Croix de procession En cuivre gravé, ciselé et doré, sur un coté, le Christ en applique au centre, entouré aux quatre extrémités par Marie Madeleine à gauche, le cormoran de piété symbole de la chrétienté au centre, Jean l’évangéliste à droite et le cran en bas, représentant le Golgotha. Sur l’autre coté, La Vierge tenant l’enfant au centre, entourée par le tétra morphe (les symboles des quatre évangélistes). Accidents et manques, principalement les boules aux extrémités latérales Italie, toscane, vers 1400 H. 46.5 cm Cette croix est comparable avec la croix publiée par Volbach dans le catalogue du Musée National de Berlin, présentée comme croix italienne du XIVe siècle. Une croix très approchante avec certaines imperfections a été vendue par la maison SOTHEBY’S à Londres, le 9 juillet 2008. Publication: W. F. Volbach, Mittelalterliche Bildwerke aus Bildwerke und Byzanz (Berlin, 1930) no. 1999, pl. 11

8000 / 16000 €

76 Coffret en fer forgé Gravé à l’eau-forte sur quatre faces et à l’intérieur du couvercle. Corps parallélépipédique, doté d’une anse. Chaque face est ornée de panneaux avec tête d’homme casqué ou chapeauté dans un médaillon entouré de rinceaux. Mécanisme à quatre pênes, avec platines en cœur dissimulant l’articulation des branches. (Décor estompé. Manque le cache-entrée.) Allemagne du sud XVIe siècle H : 12 – L : 21 – P : 13,5 cm Provenance collection Michel Rullier

1500 / 2500 €


77 Ensemble de cinq chaises de palais en noyer noircit Venise vers 1600 Accidents, manques et restaurations d’usage H. 122 à 125 cm. L. 44 0 47 cm. Assises H . 51 à 54 cm.

1000 / 2000 €

78 Coffre peint en bois de résineux Duché de Nice et Montferrat, XVIIe siècle 165 x 53 x 55 cm

1200 / 2500 €


79 Grande vasque en marbre à décore de feuillage et animaux, dans le style de Bartolomeo Antelami. Repose sur une base circulaire en pierre marbrière à piédouche. L. 95 cm, P. 93 cm, H. 93 cm avec la base hauteur de la base 18 cm. Ancien travail italien dans le style de la renaissance

3500 / 7000 €


80 Paire de Bronzes Mars et Minerve Couple de Guerriers en bronze, Mars et Minerve, dieu et déesse de la guerre, de la Sagesse et patronne de Rome coiffés d'un casque, vêtu d'un costume de centurion romain, Minerve porte au bras gauche un bouclier orné d'un motif stylisé. Manque les lances, petite restauration au socle de Minerve H: 37 - L: 20 cm. Venise, atelier de Tiziano Aspetti. Fin XVIème début XVIIème siècle. Bibl.: Tiziano Aspetti (Padoue vers1557/1559-Pize 1606) Sculpteur italien baroque actif à Venise

8000 / 16000 €


81 Chapiteau en pierre, orné à la partie supérieure de moulures et sculpté en haut-relief de feuillage et d'un écu central. Fin de l'époque Gothique. Accidents, manques et usures Provenance Collection Demotte

1000 / 2000 €

82 Elément de fenêtre en pierre sculptée, orné d’une arcature en haut relief décoré de choux frisés et de feuillages. Epoque Gotique Accidents et manques H. 143 L.143 cm Provenance Demotte

Collection

2500 / 5000 €

83 Linteau supérieur d’une fenêtre en pierre, sculpté de trilobes dans un arc en ogive. Epoque Gothique Usures Haut. : 52 - Larg. : 90 - Prof. : 22 cm Provenance Collection Demotte

500 / 1000 €


84 Très rare fonts baptismaux de forme octogonal, en bois de noyer sculpté. Italie époque XVIIe siècle Dimensions : 88 x 80 cm. Hauteur 160 cm. Usures, manques, et restaurations d’usage

2000 / 4000 € 85 Très grand banc d'église en noyer Italie du nord époque XVIIIe L. 375 cm. P.59 cm. H. 89 cm.

1000 / 2000 €


86 Coffre de Nuremberg dit coffre de marine avec serrure à complication, avec petit coffret à l'intérieur et sa clé. Peinture d'origine à l'extérieur Légères corrosions sur le fond coté droite. Serrure en état de fonctionnement, clé d'origine. Epoque XVIIe siècle L. 87 x 46 x H. 41 cm

2500 / 4000 €

87 ATELIER DE MOULAGE DU MUSEE DU LOUVRE, d'après la sculpture de Barthélémy PRIEUR Christophe de Thou, Buste funéraire Plâtre Daté au dos 8 janvier 1877 Haut.: 74 cm - Larg.: 159 cm - Prof.: 32 cm (petits éclats, numéros écrit en noir) D'après l'œuvre originale en marbre rouge et marbre blanc réalisée vers 1585 par Barthélémy Prieur (15361611), conservée au Musée du Louvre à Paris. Le commanditaire de ce buste fut Christophe de Thou, premier président au Parlement de Paris

1000 / 2000 €

88 Partie supérieure d'un tympanal fenestrage cintré, ornée d'un écu bûché, flanqué de deux dragons. Date sculptée 1541 (usures, manques) Haut. : 53 - Larg. : 127 cm Provenance Collection Demotte

1000 / 2000 €


89 ATELIER DE MOULAGE DU MUSEE DU LOUVRE Statue de Jean d'Orléans, Comte de Dunois Plâtre Haut.: 106 cm - Larg.: 42 cm - Prof.: 25 cm (Petits manques) D'après l'œuvre originale en pierre, réalisé au XIVe siècle, conservé à la Sainte Chapelle du Château à Chateaudun

1500 / 3000 €

90 ATELIER DE MOULAGE DU MUSEE DU LOUVRE, attribué à Antonio des POLLIUOLO Buste de Jeune Guerrier Casque Plâtre patine pierre Haut.: 48 cm - Larg.: 40 cm (coutures apparentes et petits manques) D'après l'œuvre originale en terre cuite attribuée à Antonio del Polliuolo, réalisée au XVe siècle, conservée au Musée National du Bargello, Florence

500 / 1000 €


91 ATELIER DE MOULAGE MUSEE DE SCULPTURE COMPAREE, d'après une sculpture d'un atelier bourguignon du XV Pleurant du tombeau de Philippe Pot, armoirie de Nesles Plâtre Haut.: 135 cm - Larg.: 60 cm - Prof.: 45 cm (coutures apparentes réunis par des agrafes et petits manques) D'après l'œuvre originale en pierre polychrome réalisée au XVe siècle, autrefois attribuée à Antoine Le Moiturier de l'Atelier Bourguignons, conservée au musée du Louvre à Paris. Le Pleurant original porte un des blasons représentant les huit quartiers de noblesse du défunt. Il provient de l'Eglise abbatiale des Cîteaux l'Eglise abbatiale des Citeaux en Côte d'Or

1000 / 2000 €

92 ATELIER DE MOULAGE MUSEE DE SCULPTURE COMPAREE, d'après un original du XI-XIIe siècle Vierge en Majesté de Marsat Résine teinte Haut.: 70 cm - Larg.: 30 cm - Prof.: 30 cm D'après l'œuvre originale en noyer polychrome doré réalisée au XIe XIIe siècle. Elle est conservée dans une Eglise Romane des XI-XII siècle, l'Eglise de Marsat, avec d'autres joyaux de la statuaire religieuse

1000 / 2000 €


93 Stalle d’église en bois de chêne France époque XVIIe siècle Usures et restaurations, manque la base. H.103 cm. L. 75 cm. P.45 cm.

800 / 1500 €

95 Coffre en bois de résineux peint à décor d’armories dans des motifs géométriques octogonaux. Italie, région de Venise XVIe siècle L. 176 x l. 50 cm. H. 54 cm. Usures, accidents et manques.

1000 / 2000 €

94 Prie-Dieu en noyer et marqueterie, à décor d'une crois de Malte. Deux tiroirs. Italie du Nord, époque XVIIe siècle

1200 / 2500 €


96 Ensemble en pierre calcaire composé par un chapiteau (évidé) sculpté de feuilles d’acanthe, une demi-colonne (évidée) sculptée d’un motif d’entrelacs, et d’une base de colonne sculptée de quatre lions aux angles. Chapiteau d’époque XIVe – XVe siècle Demi-colonne en pierre reconstituée XXe siècle Base d’époque XIIIe siècle Usures et petits accidents Totale H. 90 cm. Chapiteau H.29 cm. Colonne H. 40 cm. Base H. 21 cm.

2000 / 4000 € 97 Chapiteau d’applique en marbre rose sculpté d’une scène de personnages sur trois cotés. Les deux personnages principaux s’affrontent dans une dispute, se tenants réciproquement par la barbe avec une main et brandissant un bâton avec l’autre, tandis que deux personnages féminins (de taille inferieure) tentent de les retenir. Italie, Lombardie, XIIe siècle Usures et petits accidents H. 41 cm. L. 55 x P. 35 cm. Ce chapiteau est comparable au chapiteau de Poitiers en pierre calcaire connu comme le « chapiteau de la dispute » provenant de l’église SaintHilaire-le Grand ou de l’hospice Saint-Nicolas, Poitiers (Vienne) exposé au musée Sainte -Croix de Vienne (photo à gauche). - Bibliographie : « La sculpture Romane » par Jean-René Gaborit ; Edition Hazan 2010. Reproduis P.221 - « Le monde Roman » par-delà le Bien et le Mal- JeanPierre Baschet- Jean-Claude Bonne & Pierre-Olivier Dittmar- Editions Arkhé 2012, P.156 ; 172 -- « Tympans & portails romans » par Michel Pastoureau et Vincent Cunillère- Seuil 2014- P. 61

7000 / 15000 €


98 Sculpture en bois de tilleul, Saint Augustin en Evêque Polychromie d’époque. Allemagne, XVIIe siècle Hauteur 126 cm. Usures, manques et petits accidents

2500 / 5000 €

99 Deux personnages en bois de tilleul sculpté et polychromé représentants Saint Jacques et Saint Pierre endormis. Ces deux sculptures faisaient partie d’un groupe de sculptures avec Jésus et Saint Jean dans le jardin des oliviers Allemagne, époque XVIIe siècle Hauteur 87 et 83 cm. Usures, manques et petits accidents

5000 / 10000 €


100 Sculpture en pierre calcaire polychromée, Saint Paul. Ile de France époque XVIe siècle Hauteur 91 cm. Usures, petits accidents et quelque légère reprise à la polychromie

7000 / 15000 €

101 Cathèdre de palais en bois de peuplier peint d’un motif géométrique. Italie, époque XVIIe siècle H. 194 cm. L. 69 cm. X l.50 cm. Usures, manques et petits accidents

1000 / 2000 €


102 Lion ailé symbole de Saint Marc l’Evangéliste, et de la République de Venise, en marbre rose des alpes nord orientales d’Italie Italie, territoire de Venise époque XIV - XVe siècle H. 43 cm. L.61 cm. X l. 19 cm. Usures, manques et accidents, notamment une très ancienne consolidation au plomb à la base. Bibliographie : « Le monde Roman » par-delà le Bien et le Mal- Jean-Pierre Baschet- Jean-Claude Bonne & Pierre-Olivier Dittmar- Editions Arkhé 2012, P .69, 78…

5000 / 10000 €


103 « La guerre des Amoureux » Tapisserie d’Audenarde époque fin du XVIe siècle La guerre des amoureux entre Henri de Navarre, futur Henri IV et Marguerite de Valois. L. 410 x H. 268 environ

15000 / 20000 € La légende veut que Marguerite de Valois n’ait véritablement rencontré son époux que quelques mois avant leur mariage, et qu’elle n’ait jamais pu s’habituer à ce personnage si dissemblable à elle. Différence de culture, de mœurs, de goûts, de religion, d’idéal, se seraient ajoutés à une répugnance physique insurmontable toutes choses qui seraient à la base de la stérilité, puis du naufrage de leur union. Après une courte période de complicité qui aurait permis au roi de Navarre de traverser le massacre de la Saint Barthélemy, chacun aurait mené de son côté une vie aussi distincte que dissolue. Après vingt ans de séparation, une fois le divorce prononcé, Henri IV aurait eu la bonté de la laisser revenir à Paris finir sa vie luxueusement, en fermant les yeux sur le scandale de sa vie privée. La réalité celle du moins qui nous est livrée par les documents historiques n’a pas grand-chose à voir avec ces idées et ces images, pour la plupart laborieusement tissées au XVIIe, puis au XIXe siècle pour des raisons politiques et idéologiques, et reprises jusqu’à nos jours par des pamphlétaires, des politiciens, des historiens, des philosophes, des critiques littéraires, mais aussi des dramaturges, des romanciers, et même des cinéastes…L’ensemble de ces discours et des inventions de chaque époque a fini par constituer un véritable mythe qui a pour nom « reine Margot » depuis qu’Alexandre Dumas a inventé ce sobriquet que personne n’avait utilisé avant lui. L’histoire de l’élaboration de ce mythe toujours vivant (puisque Patrice Chéreau y a encore apporté de nouveaux éléments) est en soi passionnante bien plus passionnante que le contenu du mythe lui même. Marguerite a rencontré très jeune son futur époux et elle l’a fréquenté longtemps. C’est en 1561, en effet, qu’il est arrivé à la cour de France, et il y est resté jusqu’en 1567. Durant ces années, les enfants de France et le prince de Béarn ont grandi le plus souvent ensemble, et notamment Marguerite et Henri qui avaient le même âge. Ensemble, ils ont fait partie du « grand voyage », ce tour de France de deux ans durant lequel la reine Catherine de Médicis « montra son fils au royaume, et le royaume à son fils ». Ensemble, ils ont partagé les cérémonies et les divertissements de la Cour. Ensemble, ils ont joué même des pièces de théâtre, notamment cette Bergerie de Ronsard dans laquelle le futur Henri III jouait le rôle d’Orléantin (il était alors duc d’Orléans),le petit François d’Alençon était Angelot, Henri de Guise était Guisin, Henri de Navarre Navarrin, et Marguerite Margot. On reconnaît là le surnom que Charles IX, et lui seul, donnait à sa sœur


104 Coffret cabinet en bois peint et doré et inclusions de pierres dures et albâtre H : 31 - L : 37,5 - P : 25 cm Italie - XVIe siècle Etat : Accidents et usures à la peinture Le bois est peint en noir, rehaussé de motifs d'or, sertissant des pierres toutes différentes, dans des médaillons géométriques. Au centre, l'albâtre, lui donne un effet miroir. Il s'ouvre dans la partie centrale en trois tiroirs encadrés de fines colonnettes, à la base un seul grand tiroir en partie haute, le dessus s'ouvre pour découvrir un coffret.

3500 / 7000 € 105 Coffre en bois et « pastiglia » (stuc) peint , de forme rectangulaire à partie supérieure en pente, à décor d'animaux fantastiques, rinceaux et armoiries dans un é. Base moulurée à doucine. Il ferme à deux pentures en fer forgé et repose sur quatre pieds dont les deux antérieurs à griffes de lion. Accidents et manques Venise, XVIe siècle Hauteur: 43 cm - Largeur: 88 cm - Profondeur: 40 cm

2000 / 4000 €


106 Fragment de frise à décor de feuillage France époque renaissance Pierre calcaire Accidents, usures et manques H.22 cm.

200 / 500 € 107 Fragment de frise à décor de rinceaux et fleurs France époque renaissance Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 15 cm.

400 / 800 € 108 Chapiteau d’applique à décor de feuillage France XI – XIIe siècle Pierre granitique Accidents, usures et manques H. 26 cm.

500 / 1000 € 109 Bénitier à forme de coquille Saint Jacques Italie XVIe siècle Marbre rouge de Vérone Accidents, usures et manques Diam. 29 cm.

800 / 1500 € 109 bis Fragment en pierre calcaire d’une niche avec un fragment d’une tête de vierge ou de sainte couronnée France XVIe siècle Accidents, usures et manques H. 55 cm.

600 / 1200 €


110 Fragment de frise à décor de rinceaux France époque renaissance Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 23 cm.

150 / 300 € 111

Fragment de frise à décor de rinceaux France époque renaissance Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 20 cm.

400 / 800 € 112 Chapiteau d’applique à crochets France époque gotique Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 28 cm.

200 / 400 € 113 Chapiteau à décor de feuillage et godrons France époque renaissance Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 40 cm.

500 / 1000 € 113 bis Ensemble en pierre calcaire composé par un chapiteau, une colonne et une base hexagonale Epoque gothique Accidents, manques et restaurations Totale H. 98 cm.

600 / 1200 €


114 Important fragment de pinacle France époque gotique Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 45 cm. L. 60 cm. X l.23 cm.

1000 / 2000 € 115 Chapiteau à décor d’une figure démoniaque France époque médiévale Pierre marbrière Accidents, usures et manques Bibliographie : « Monstres de pierre » gargouilles, diablotins & autres créatures. Par Jean-Louis Fischer & David Bordes- Editions Eremes 2009. P.78 & 84 H. 24 cm. L. 51 cm. X l. 26 cm.

1000 / 2000 € 116 Elément décoratif formant dais à pans coupés en pierre, sculpté de fenestrages. France, époque gotique Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 31 cm.

1000 / 2000 € 117

Fragment de frise à décor de putti et d’un écu France époque renaissance Pierre granitique Accidents, usures et manques H. 20

400 / 800 € 118 Important élément sculpté en haut-relief de niches France époque renaissance Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 82 cm. L 41 cm.

1000 / 2000 €


Images de la collection lapidaire Provenance : Collection Demotte - MacĂŠ


119 Important fragment de chapiteau à décor d’entrelacs France époque renaissance Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 28 cm.

600 / 1200 €

120 Important fragment de chapiteau à décor de rubans et de raisins France époque renaissance Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 23 cm.

600 / 1200 €

121 Important fragment de chapiteau à décor d’une pomme de pin France époque renaissance Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 23 cm.

600 / 1200 €

122 Important fragment de chapiteau à décor de deux animaux s’affrontant France époque renaissance Pierre calcaire Accidents, usures et manques Bibliographie : « Monstres de pierre » gargouilles, diablotins & autres créatures. Par Jean-Louis Fischer & David Bordes- Editions Eremes 2009. P.78 & 84 H. 31 cm.

600 / 1200 € 123 Important fragment de chapiteau à décor de fleurs France époque renaissance Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 22 cm.

600 / 1200 €

124 Important fragment de chapiteau France XIe – XIIe siècle Pierre calcaire Accidents, usures et manques H. 36 cm.

500 / 1000 €


125 Fragment d’un chapiteau composite en pierre marbrière, sculpté en haut-relief de feuilles et de perles. France époque romaine H. 34 Accidents, usures et manques

300 / 600 €

126 Deux fragments de linteau en pierre moulurée. Ils reposent sur des chapiteaux feuillagés France, époque médiévale Usures , manques et restaurations H. 30 - L. 42 - P. 25 cm Provenance Collection Demotte

500 / 1000 € 127 Chapiteau à crochet en pierre marbrier France époque gotique H.37 Accidents, usures et manques

300 / 600 €


128 Plaque en bronze à patine verte, de la « CENE », reproduction d’une plaque du portail de la basilique de Saint Zénon à Vérone Italie, travail du XXe siècle dans le style du moyen-âge H.20 L. 22 cm.

250 / 500 €

130 Coffret en fer forgé gravé à l’eau-forte sur quatre faces. Corps parallélépipédique, doté d’une anse. Chaque face est ornée de panneaux à décor d’entrelacs. Mécanisme à quatre pênes. Manque le cache-entrée. Allemagne du sud XVIe siècle H : 10 – L : 15 – P : 9,2 cm

1600 / 3000 € 129 Un élément en cuivre repoussé ciselé et doré constitué d’un pied et de deux nœuds chacun avec des médaillons niellés montrant des saints personnages. Italie fin du XVe ou début du XVIe siècle Il s’agit probablement d’un pied de croix de procession. Accidents, usures et manques

1000 / 2000 €


131 Coffret au couvercle en chanfreins. Sur âme en bois de chêne, garniture de cuir confortée par des frettes ponctuées de rosaces en forme de fleurs. Il est doté de trois moraillons et d’une poignée en étrier située sur le côté droit. L’intérieur sous le couvercle, est habillé de vélin rouge France, XVe-XVIe siècle H : 9,5 – L : 21.5 – P : 19 cm

5000 / 7000 €

132 Coffret dit de messager en bois recouvert de peau. France XVIIe siècle H : 12,5 – L : 25,5 – P : 17 cm Accidents et manques

400 / 800 €

132 bis Coffret dit de messager en bois recouvert de peau. France XVIIe siècle H : 10 – L : 15 – P : 9,2 cm Accidents et manques

300 / 600 € 133 Coffret « MICHAEL MANN » en cuivre repercé, doré et gravé. Face ornée d'un couple en costume Renaissance figuré en buste ; les autres faces illustrent une chasse au cerf ; serrure ouvrant à quatre pennes sous le couvercle ; pieds sphériques et poignée sommitale. Réf : Coffret similaire n°24, dans Truhen und Kassetten aus Privatbesitz, Zug, 1992, p. 46. Allemagne du sud XVIe siècle H : 4,5 – L : 7,2 – P : 4,8 cm Légères usures, clef postérieure

5000 / 8000 €


134 Groupe équestre en bronze à patine noire du condottiere Bartolomeo Colleoni dit le « Gattamelata » d’après Andrea VERROCCHIO. Fonte d’édition du « Grand Tour » Italie XIXe siècle H. totale : 36,5 cm (socle en bois H. 10 cm.)

1800 / 3000 €

135 Groupe en bronze à patine noire figurant un vieux triton barbu chevauchant une tortue et tenant une coquille sur sa tête, tandis qu’un petit et jeune triton est assis sur la tête de la tortue. Ce sujet est très approchant à celui conservé au Musée du Louvre dans la section des Arts Décoratives, et connu comme « salière de Michel-Ange » Italie XVIIe siècle H : 17 cm

2000 / 3500 €


136 Très élégant coffre de palais en noyer richement sculpté en haut relief de têtes féminines sur les cotes et de motifs floraux et végétaux. Pieds sculpté de grotesques. Italie, région de Venise fin du XVIe siècle L. 132 x l. 51 x H. 55 cm Légers accidents et manques

2000 / 4000 €

137 Lutrin pliant en fer forgé à décor de crosses et frises de poste, pieds à enroulement, le repose-livre tendu de cuir (accidents). Marqué: P MENAGE x TFX x P x C x G x MAI 1812. Début du XIXe siècle. H.: 200 cm - L.: 62 cm Légers accidents et manques

800 / 1500 €

138 Grand Sablier. Temps 4'30" France fin XVIIIe, début XIXe siècle H. 29.5 cm D. 13 cm

800 / 1500 €

139 Élégant coffre de palais en noyer à décor de têtes de puttis sur le cote et de deux médaillons avec fleurs sur les deux panneaux de face. Italie, Piémont XVIIe siècle L. 154 x l. 53 x H. 65 cm Légers accidents et manques

2000 / 4000 €


140 Croix de procession en cuivre ciselé, gravé et doré avec le Christ en applique aux yeux en email noir. Sur le même coté, la représentation des quatre évangélistes gravés aux quatre extrémités. Sur l’autre coté, le Tétramorphe (les quatre symboles des évangélistes : l'aigle de Saint jean, le lion de Saint Marc, le taureau de Saint Luc, l'ange de Saint Mathieu et l'Agneau mystique au centre) sur le coté arrière. Au début de la hampe, un nœud enrichi de huit petits médaillons niellés figurants des fleurettes. H : 37 cm Limoges époque XIIIe siècle

9000 / 12000 €


141 Ciboire en cuivre repoussé, ciselé, gravé et doré. Le pied festonné et mouluré est décoré de rinceaux de feuillages gravés. La tige avec nœud est à frise de godrons. La boîte à hosties est unie et martelée. Son couvercle est orné d’une frise de crosses et de rinceaux, est surmonté d’une croix (postérieure) Italie époque XVIe siècle H. 28 cm - Pied D. 19 cm

4000 / 6000 €


142 Paire de chapiteaux d’angle en pierre calcaire sculptés d’anges tenants des phylactères France, époque médiévale - fortes usures, accidents, manques H. 29 cm

500 / 1000 € 143 Fragment de frise en pierre calcaire sculpté en haut relief, à motif d’arcatures trilobées France époque gothique H. 43 cm - L. 75 cm. - Ep. 19 cm.

600 / 1200 € 144 141

Chapiteau d’angle en pierre calcaire sculpté d’un personnage les bras levés vers le haut France, époque médiévale - fortes usures, accidents, manques Ciboire en cuivre repoussé, ciselé, H. 34 cm gravé et doré. Le pied festonné et 300 / 600 € mouluré est décoré de rinceaux de feuillages gravés. La tige avec nœud est à frise de godrons. La boîte à hosties est unie et martelée. Son 145 couvercle est orné d’une frise de crosses et de rinceaux, est surmonté d’une croix sculpté (postérieure) Chapiteau d'angle en pierre calcaire d'une tête surmontée d'une coiffe ? Italie époque XVIe siècle France, époque médiévale - fortes usures, accidents, manques H. 34 cm H. 28 cm - Pied D. 19 cm 500 / 1000 €

4000 / 6000 € 146 Paire de chapiteaux d’angle en pierre calcaire sculptés de feuilles et de crochets. Traces de polychromie France époque médiévale - fortes usures, accidents, manques H. 29 cm chaque

600 / 1200 € 147 Base double de colonnes en pierre sculptée d’une têtes de chaque coté France époque médiévale – fortes usures, accidents, manques H. 18 cm - L. 46 cm x l.25 cm.

500 / 1000 €


148 Saint Antoine Abbé Belle sculpture en chêne, Bourgogne XVIe siècle H. 79 cm érosions, accidents. et manques

1500 / 2000 € 149 Saint Jacques : sculpture en ronde bosse en pierre calcaire Espagne, XVe siècle H. 60, l. 22 cm env. Traces de polychromie, accidents usures et manques

1500 / 2000 € 150 Vierge ou sainte femme en bois sculpté polychrome et doré. Elle est représentée assise, la tête droite, la chevelure ondulée mi-longue encadrant un visage au large front haut, avec de grands yeux en amande, un nez aquilin, une bouche bien dessinée esquissant un mystérieux sourire. Elle est revêtue d'une longue tunique à la simple encolure. Italie, vers 1350. H. env. 60 cm. Usures, accidents, les mains manquent.

3800 / 4200 €


151 Beau Christ en bois sculpté, XVIIIe siècle h. 32 cm . Manque les bras, gerce au dos

100 / 150 € 152 Paire de panneaux en noyer sculpté à décor de mascaron feuillagé souriant. France, fin du XVIe siècle. H x L : env. 27 x 34,5 cm

250 / 300 € 153 Saint Christophe en bois sculpté polychrome, l'arrière évidé. Espagne XVIIème s. Manques visibles h. 112, l. 25 cm

600 / 800 € 154

La mort de Lucrèce : panneau de boiserie en noyer finement sculpté. Motif central encadré d'ornements (lambrequins, feuillages, chutes à fond de croisillons) inspirés des décors à la Raffaellesche repris par Bérain. Sud de la France, XVIIe siècle. H x L : env. 64 x 27 cm. Recollé, réparations sur les bords et renfort sur l'arrière

400 / 500 € 155

Panneau en bois sculpté en haut-relief, polychrome et doré, représentant SaintMichel Archange vêtu en soldat romain terrassant le mal figuré sous les traits d'un homme de couleur allongé sur une console en feuille d'acanthe. Espagne, fin du XVIe siècle. H x L : env. 54 x 22 cm (accidents et manques (lance, main droite), trous de xylophages, usures à la polychromie)

500 / 600 €


156 Mortier en bronze en forme de cloche inversée, à décor d'enfants au corps se finissant en feuillage et rinceaux à têtes de bélier. Deux prises latérales en bouton à cannelures. Abraham le Boucher, maître en 1610, Rouen, début du XVIIe siècle. H. env. 8 cm (fond rechargé). Modèle illustré in La France des Fondeurs, Bertrand Bergbauer, Cahier du Musée national de la Renaissance, RMN 2010, p. 105, ainsi que dans Metman & Vaudoyer 1910, pl. IX n°105. Exemplaires similaires au Victoria & Albert Museum (Motture 2001, p.221 n°34), à la National Gallery de Washington (Pope-Hennessy 1965, p.156, n°576), au Musée des Arts Décoratifs de Paris.

400 / 500 € 157 Mortier en bronze, à décor de satyres affrontés soufflant dans une trompe et de motifs al candelabro. Deux prises latérales en bouton à cannelures. Abraham le Boucher, Rouen, début du XVIIe siècle. H. env. 11,5 cm, D. 15 cm. Modèle identique dans les collections du Musée Dobrée de Nantes, illustré in La France des Fondeurs, Bertrand Bergbauer, Cahier du Musée national de la Renaissance, RMN 2010, p. 105

500 / 700 € 158

Mortier en bronze à décor de têtes d'anges ailées. Le Puy, XVIIe siècle. H. 8, diam. 11.5 cm (sans pilon)

150 / 200 € 159 Mortier gothique h. 10 cm et pilon en bronze, XVI-XVIIe siècle

200 / 250 € 160 Mortier en bronze uni, h. 11 cm et pilon

100 / 120 € 161 Base d'encrier ou de luminaire en bronze, à décor de trois faunes assis sur une console feuillagée et alternés de passementeries. Belle patine médaille. Italie du Nord, vraisemblablement Padoue, XVIe siècle. H : 8 cm. Diam. env. 13 cm

800 / 1000 €


162 Aiguière allemande en étain, région d'Augsbourg ou de Nuremberg. Fin du XVIIIe siècle. Sans poinçon. H : 18 cm

100 / 150 € 163 Puisette en bronze, les prises de l'anse en forme de têtes de personnages, les becs en têtes d'animaux. Flandres, XVIIème s. H. 33, l. 30 cm env. Ustensile domestique, la puisette servait à contenir et verser l'eau.

150 / 200 € 164 Grande aiguière en cuivre ciselé et gravé d'un décor de mascarons, de blasons et de cuirs découpés. Anse en cygne. Italie, XVIe siècle. H. 35.5 cm. Bel état malgré quelques chocs et une légère déformation de la base

1000 / 1500 € 165 Aiguière casque en laiton ciselé. Allemagne, XVIIe siècle H. 21.5 cm

300 / 400 € 166 Hanap en étain, h. 19.5 cm

50 / 60 €


167 Très grande plaque émaillée ovale, représentant la sainte Cène. France, XIXe siècle. Porte une marque de Samson (sigma, en bas à droite). H. env. 34 cm

800 / 1000 € 168 Plaque en albâtre sculpté avec rehauts d'or, représentant la rencontre d'Eliézer, le vieil intendant d'Abraham, et de Rebecca à un puits situé près de la ville de Nahor, préfigurant pour la tradition chrétienne l'Annonciation (Gn 24). Malines, fin du XVIe début du XVIIe siècle. H x L : env. 12 x 9,7 cm (usures, petits accidents). Cadre en chêne mouluré polychrome et doré, sans pastillage. Iconographie non répertoriée dans l'ouvrage de Guy de Berc, Sculptures d'albâtre de Malines

850 / 1000 € 169 Plaque en albâtre sculpté avec rehauts d'or, représentant Loth et ses filles. L'une de ses filles, le sein dénudé, tend à Loth une coupe de vin, l'autre est assoupie audessus d'un coffre; à l'arrière-plan, on voit sa femme transformée en statue de sel et la ville de Sodome en feu. Malines, fin du XVIe - début du XVIIe siècle. H x L : env. 13 x 10 cm (accidents, manque en partie supérieure). Cadre en bois rapporté, à décor de godrons sculptés. Variante proche, mais pas identique, de scènes figurant dans l'ouvrage de Guy de Berc, Sculptures d'albâtre de Malines

850 / 1000 € 170 Ecce homo (Jn 19, 4-6), grande plaque en émaux polychromes. Le Christ coiffé de la couronne d'épines et tenant le sceptre de dérision est présenté par Pilate, qui dit : «Voici l'homme!" à la foule. Alors les grands prêtres et leurs hommes se mettent à crier : Crucifie-le ! En haut, sur un balcon, on peut observer la femme de Pilate. France, XIXe siècle. Attribué à l'atelier de Samson. H. env. 34 cm.

800 / 1000 € 171 Coffret à secrets de forme parallélépipédique en albâtre gravé et bois noirci mouluré, avec rehauts d'or. Décor architecturé, façade ornée de six colonnettes ventrues, urnes et rinceaux sous des arcatures, soubassement à pointes de diamant. Faces latérales coulissantes découvrant des tiroirs secrets ; couvercle muni d'une poignée mobile en laiton. Flandres, Malines, XVIIe siècle. H x L x P : env. 17,5 x 34 x 22 cm. Sans serrure. Doublure intérieure en papier vraisemblablement changée, belle pentures intérieures repeintes postérieurement.

1300 / 1500 €


172 Crucifix, le Christ en métal argenté, la croix en écaille de tortue. Fin XVIIIème-début XIXème H. 60, l. 25.5 cm env. (divers manques, dont la base).

300 / 400 €

173 Christ en cuivre doré. France, Limoges, XIIe siècle H. 12, l. 10 cm

1500 / 2000 €

174 Calice en laiton doré et gravé. Le gobelet du calice est serti dans une base coulée ornée d'angelots et de motifs floraux. Pied plat, fût tourné en vase et disques. XVIIIe siècle H. 24,8, l. 15,7 cm.

1000 / 1500 €


175

175

Tapisserie en laine représentant une scène galante. XVIIIème siècle. H x L : 240 x 300 cm

2000 / 3000 € 176 Paire de chenets en bronze et fer. XVIIIème siècle. H x L x P : 34 x 35 x 54 cm env.

200 / 300 €

176

177 - PAS DE PHOTO Paire de chenets en fer forgé. XVIIIème siècle. H x L x P : 53 x 30 x 53 cm env.

80 / 150 € 178 Paire de chenets en fer forgé et bronze, terminés par des têtes à quatre visages. XVIIIème siècle. H x L x P: 43 x 39 x 50 cm env.

178

300 / 400 € 179 Paire de landiers en fer. XVIIIème siècle. H x L x P : 40 x 25 x 48 cm env.

179

100 / 150 €

181

180 Paire de panneaux recouverts de cuir des Flandres polychrome et doré. Décor de palais " des Milles et une Nuits " avec jardins, fontaines, arbres fruitiers, vignes, fleurs, tulipes, oiseaux, paons, perroquets… Flandres, XVIe siècle. H x L : 110 x 65 cm (usures, accidents, restaurations et manques).

180 182 Porte-bûchette en fer forgé. France, XVIIIe siècle. H. 39 cm env., base circulaire.

20 / 30 € 183 PAS DE PHOTO Mortier à ailettes en bronze uni. H : 11 cm et pilon.

3000 / 4000 €

40 / 50 € 181

184

Paire de panneaux en chêne sculpté présentant chacun un profil d’époux dans un médaillon, avec décor al candelabro en partie basse. Bretagne, XVIe siècle. H x L : env. 46.5 x 21 et 48 x 19.5 (fentes, restauration).

300 / 400 €

184 Grand bougeoir à la colonne en laiton, base plate moulurée, fût à anneaux, binet mouluré percé d’une lumière ronde. France, fin du XVIe siècle. H : 27 cm (petits chocs, fût refixé).

182

200 / 300 €


. HvvH . Hôtel des Ventes Victor Hugo Sylvain Gautier Commissaire-priseur ______________________________________________________________________________________

ORDRE D’ACHAT / BIDFORM Pour la vente aux enchères publiques du : Ordre d’achat :

ou

Enchère par téléphone à partir de 300€ :

Nom et Prénom …………………………………………………...……………...……………………………………………… Adresse …………………………………………………………………………….…………………………………………….. Code Postal …………………… Ville ………………..……………………………………. Pays …………........…………… Téléphone …………………………………………….. E-mail …………………..…...………….……………………………. Vous prie d’acquérir pour son compte, à la vente ci-dessus, les lots désignés ci-après, dans les conditions citées au catalogue / Please bid on my behalf for the following lots within the limits indicated, and according to the conditions in the catalogue : LOT n.

DESIGNATION

LIMITE DE L’ENCHERE

Les ordres d’achats ne seront pris en compte que si le présent formulaire est correctement rempli et joint des copies recto verso de 2 pièces d’identité et de votre RIB ou d’un chèque. Les ordres d’achat sont une facilité pour les clients, le Commissaire- priseur n’est pas responsable d’avoir manqué d’exécuter un ordre par erreur ou pour toute autre cause comme le mauvais fonctionnement d’une ligne téléphonique. Les adjudicataires seront contactés par courrier ou par mail selon les coordonnées fournies dès le lendemain de la vente et devront faire parvenir leur règlement par retour. Après avoir pris connaissance des conditions de vente décrites dans le catalogue, je déclare les accepter, et vous prie d’acquérir pour mon compte personnel, aux limites indiquées en euros, les lots que j’ai désignés ci- dessus. (Les limites ne comprenant pas les frais de vente). Date :

Signature obligatoire :

_____________________________________________________________________________________________ Maitre Sylvain GAUTIER, Commissaire-priseur habilité - Agrément n.2002-136 122 avenue Victor Hugo 21000 Dijon Tél : 03 80 560 560 – Fax : 03 80 560 561 Email : gautierdijon@gmail.com TVA intracommunautaire : FR 01 442 785 564


Conditions de vente La vente sera faite au comptant. Les acquéreurs régleront en sus des enchères les frais et taxes suivants : - 22 % TTC pour les enchères en salle - 25 % TTC pour les ordres d’achat, les enchères téléphoniques, les « ordres d’achats secrets » et les enchères en direct sur interencheres-live.com La délivrance des objets se fera une fois le paiement complet et effectif. Les encaissements se feront à Eguilly le jour de la vente, et ensuite à l’Etude à Dijon. Enlèvements sur rendez-vous après paiement effectif. Paiement espèces jusqu’à 1000 euros, cartes bancaires ou virement (nous ne prenons pas les chèques). En cas de paiement par virement bancaire, le transfert de propriété ne se fera qu’après encaissement. Les acheteurs ne résidant pas en France ne pourront prendre livraison de leur achat qu’après règlement par SWIFT ou virement bancaire (additionné des frais bancaires). Les règlements et enlèvements sont attendus sous huitaine. Au-delà, des pénalités de retard et des frais de stockage seront facturés (tarif par lot : 1 € HT par jour les 5 premiers jours, puis 5 €, 9 € ou 16 € HT par jour à partir du 6ème jour, selon l'encombrement du lot). Attention : Nous déléguons l'emballage et l'expédition des petits lots à la Sté MAILBOXES (tél. 03 73 55 05 41, mbe2658@mbefrance.fr). N'hésitez pas à les consulter avant la vente. Pour les meubles, sculptures et les lots encombrants, nous vous conseillons de recourir aux services du transporteur de votre choix. La Sté ARTPRODEM (06 78 29 32 00 contact@artprodem.fr) sera également sur place le jour de la vente pour vous fournir ses services et éventuels devis. L’exposition publique ayant permis l’examen des lots, il ne sera admis aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée : les amateurs ayant eu toute possibilité au cours de l'exposition préalable de se rendre compte de l'état exact et de la nature de chaque lot ou de demander à l’Etude ou aux Experts toute précision complémentaire, aucune réclamation ne sera admise une fois l'adjudication prononcée ; il en est de même pour ce qui concerne les restaurations conservatoires et les rentoilages. Tous les lots sont vendus dans l’état où ils se trouvent au moment précis de leur adjudication avec leurs possibles défauts, imperfections, mesures conservatoires et restaurations. De plus, les dimensions, couleurs de reproduction et informations sur l’état sont fournies à titre indicatif. Les dimensions, données à titre indicatif, sont exprimées en centimètres, la hauteur précédant la largeur et la profondeur. Elles sont prises à la vue ou au châssis pour les œuvres encadrées. Les reproductions peuvent présenter de légères nuances de teintes par rapport à l'œuvre originale. Tous les meubles sont présumés restaurés avec des parties refaites. L’état de marche des pendules, montres, objets scientifiques ou de mesure, et tous mécanismes ne sont pas garantis. Les bouteilles de vins sont vendues en l’état sans réclamation, les niveaux sont donnés de manière purement informative. D’éventuelles modifications aux descriptions du catalogue pourront être annoncées pendant la vente et seront consignées au procès-verbal. L'ordre du catalogue sera suivi. Toutefois, le commissaire-priseur se réserve le droit de réunir ou de diviser les lots. Une fois l'adjudication prononcée, les objets adjugés sont placés sous l'entière responsabilité des acquéreurs. En cas de litige, le Tribunal de Dijon sera seul compétent. L’Hôtel des Ventes Victor Hugo se charge d’exécuter les ordres d’achat des amateurs ne pouvant assister à la vente, ou de prendre leurs enchères téléphoniques (pour les lots dont l’estimation basse dépasse le montant de 300 euros, impliquant d’enchérir au minimum à l’estimation basse), sur demande écrite, adressée par télécopie, email, ou courrier, accompagnée d’un relevé d’identité bancaire au plus tard la veille de la vente 18h. Au cas où une enchère verbale portée dans la salle arriverait à égalité avec l'offre écrite, le lot sera adjugé à la salle. Les ordres d'achat sont une facilité pour les clients. Le commissaire-priseur ou les experts ne peuvent être tenus pour responsable d'avoir manqué d'exécuter un ordre par erreur ou pour tout autre cause, notamment par défaut de liaison téléphonique. Enchères en direct via www.interencheres-live.com : Si vous souhaitez enchérir en ligne pendant la vente, veuillez-vous inscrire sur www.interencheres-live.com et effectuer une empreinte carte bancaire (ni votre numéro de carte bancaire, ni sa date d'expiration ne sont conservés). Vous acceptez de ce fait que www.interencheres-live.com communique à l’Hôtel des Ventes Victor Hugo et Me Gautier tous les renseignements relatifs à votre inscription ainsi que votre empreinte carte bancaire. L’Etude se réserve de demander, le cas échéant, un complément d’information avant votre inscription définitive pour enchérir en ligne. Toute enchère en ligne sera considérée comme un engagement irrévocable d’achat. Si vous êtes adjudicataire en ligne, vous autorisez l’Etude, si elle le souhaite, à utiliser votre empreinte carte bancaire pour procéder au paiement, partiel ou total, de vos acquisitions y compris les frais Les expéditions de lots sont intégralement déléguées à la Sté MAILBOXES que l’acheteur devra contacter. Ordres d’achat secrets via www.interencheres-live.com : Ni Me GAUTIER, ni l’Hôtel des Ventes Victor Hugo n’ont connaissance du montant maximum de vos ordres déposés via interencheres-live.com. Vos enchères sont formées automatiquement et progressivement dans la limite que vous avez fixée. L’exécution de l’ordre s’adapte au feu des enchères en fonction des enchères en cours. Le pas d’enchère est défini par les intervalles suivants :jusqu’à 19€ : 5€, de 20€ à 199€ : 10€, de 200€ à 499€ : 50€, de 500€ à 999€ : 100€, de 1 000€ à 4 999€ : 200€, de 5 000€ à 9 999€ : 500€, de 10 000€ à 19 999€ : 1 000€, de 20 000€ à 49 999€ : 2 000€, de 50 000€ à 99 999€ : 5 000€, 100 000€ et plus : 10 000€. Si vous êtes adjudicataire via un ordre d’achat secret, vous autorisez l’Etude si elle le souhaite, à utiliser votre empreinte carte bancaire pour procéder au paiement, partiel ou total, de vos acquisitions. Les expéditions de lots sont intégralement déléguées à la Sté MAILBOXES. La sortie du territoire français : La sortie d’un lot de France peut être sujette à une autorisation administrative. L’obtention du document concerné ne relève que de la responsabilité du bénéficiaire de l’adjudication du lot concerné par cette disposition. Le retard ou le refus de délivrance par l’administration des documents de sortie du territoire, ne justifiera ni l’annulation de la vente, ni un retard de règlement, ni une résolution.


. HvvH . Hôtel des Ventes Victor Hugo Maître Sylvain GAUTIER, Commissaire-priseur habilité Agrément n.2002-136 122 avenue Victor Hugo 21000 Dijon Tél : 03 80 560 560 – Fax : 03 80 560 561 Email : gautierdijon@gmail.com

Catalogue réalisé par « Les Editions de l’Armançon » (marque déposée)

prix catalogue :

8€

Profile for FABIO MAGNANI

HAUTE EPOQUE - Auction at CHATEAU EGUILLY in Burgundy, by HVVH - May 25th 2019  

MIDDLE AGE, RENAISSANCE AND 17th CENTURY WORKS OF ART, FURNITURE SCULPTURES AND ARCHITECTURALS

HAUTE EPOQUE - Auction at CHATEAU EGUILLY in Burgundy, by HVVH - May 25th 2019  

MIDDLE AGE, RENAISSANCE AND 17th CENTURY WORKS OF ART, FURNITURE SCULPTURES AND ARCHITECTURALS

Profile for ottocento
Advertisement