Page 1

e l b o n t n o m forum

un thÊâtre ouvert au balcon du ciel


rbezat Cuche et ba es bêtises Petite planète fragile bricolée avec des mauvaises font d planches et des bouts de ficelle, dernier lambeau barbezat par cuche &

CONCEPTION Benjamin Cuche Jean-Luc Barbezat Alain Roche Pierre Mifsud mise en scène Pierre Mifsud MUSIQUE lumière Alain Roche decors accessoires Martial Lamber t e Jean-Marie Liegm régie Martial Lamber t

- 19h00 jeudi 21 juin 2012 théâtre tout public

photo © pablo fernandez

interprétation Benjamin Cuche Jean-Luc Barbezat Alain Roche durée 55 minutes tout public dès 6 ans

de terre sauvage menacé par les rumeurs de la ville toute proche. Voilà le terrain de jeu de nos trois protagonistes. Ils se réunissent pour fêter leur jardin avant le passage des bulldozers. Chacun s’affaire de son côté, mais très vite la petite mécanique du quotidien s’enraye. Une feuille d’automne se pose légère comme un papillon et le grand désordre de la vie reprend ses droits. Les bêtises s’enchaînent en cascade: une porte claque, la poule s’affole, une pile d’assiettes se brise, le compteur électrique explose, le vent se lève, le piano brûle, les feuilles tourbillonnent, la musique s’envole, on ferme les yeux. C’est merveilleux! La création Cuche et Barbezat font des bêtises se présente essentiellement comme une série de sketches visuels (presque) sans paroles, où la drôlerie se teinte d’une aura de poésie burlesque délicate. Accompagné du pianiste Alain Roche, le duo d’humoristes enchaîne pirouettes sur mésaventures domestiques avec une habilité qui prend l’apparence de la pire maladresse. Cuche & Barbezat s’adonnent à ces Bêtises avec un tel brio qu’on se demande pourquoi ils ont attendu si longtemps avant de proposer un spectacle aux enfants! AnneSylvie Sprenger, 24 heures


- 21h30

PAZZIpagnie interface par la com

CONCEPTION E et MISE EN SCEN Stéphanie Boll Géraldine Lonfat André Pignat CHORéGRAPHIE Stéphanie Boll Géraldine Lonfat NALE MUSIQUE ORIGI André Pignat TEXTE ORIGINAL Maud Pfister SCéNOGRAPHIE Patrick Jacquérioz COSTUMES Gerda Pignat MAQUILLAGE Colette Kramer COIFFURE François Evéquoz

photo © claude journu

jeudi 28 juin 2012 danse

interprétation Stéphanie Boll Géraldine Lonfat Maud Pfister durée 55 minutes

Pazzi évoque la quête d’une âme humaine qui veut toucher le divin, embrasser la sainteté. C’est le refus de la soumission passive, de la soumission au monde et à sa morale, de cette soumission qui rend les rêves inaccessibles et qui justifie le fatalisme de sa propre vie. On y dévoile un vrai combat, non pas contre les autres, mais contre soi-même, ou plutôt pour soi-même. Pazzi c’est transcender son corps, mettre à l’épreuve ses croyances, franchir ses barrières physiques et morales. Une ode à la marginalité. «Danse intense, textes hachés, puissants, musique onirique donnent à ce moment une énergie étonnante. On se passionne très vite pour l’intransigeance de cette femme rare qui consacre sa vie à une recherche physique de la spiritualité. Plus qu’un témoignage de foi, le spectacle m’est apparu comme une ode à la marginalité, à une démarche de vie demandant effort, détermination, authenticité et singularité. On chancelle pour ce troublant travail qui paraît instinctif et violent, avec ce sentiment très présent que les danseuses prennent un risque physique» A. Bonvin - LPV


12

tion 20 ax créa n à i id -m » s ts è an r viv ap mmes teurs «nous so

par le collectif d’au

auteurs Marie Fourquet Julie Gilbert Jérôme Richer ner Antoinette Rych ann Philippe Solterm et Peter Handke vidéo Frédéric Choffat MUSIQUE er t Manon Pierrehumb Olivier Membrez interprétation Marie Fourquet Julie Gilbert Jérôme Richer ner Antoinette Rych ann Philippe Soltermmber t Manon Pierrehu Olivier Membrez durée 75 minutes

- 21h30 jeudi 2 août 2012 théâtre, création

Gilbert, Fourquet, Rychner,  Richer,  Soltermann et...  Handke  à  la montagne! Tous ces auteurs vont quitter leur bureau et se promener... produire des textes inédits en  relation  avec  Nax, la région, ce qu’ils vont y découvrir.... Ces textes seront écrits en écho libre au texte de Handke intitulé Après-midi d’un écrivain, parfois  dans l’amour, l’humour, la dérision, la colère aussi, peutêtre... Les mots de P. Handke: «Ceux qui, en groupes, venaient à sa rencontre pouvaient bien avoir l’air de n’être occupés que d’eux-­mêmes : l’écrivain, ils ne manquaient pas de le voir. Dès les premières maisons, tout de suite après le rétrécissement, un même regard non de reconnaissance mais d’incompréhension, d’hostilité, même. Il se dit qu’ils sortaient justement de l’école où ils avaient été contraints de dire le sens, l’intention, le fond d’un texte littéraire et maintenant, enfin redevenus libres, ils étaient d’accord pour ne plus jamais ouvrir un livre et pour mépriser sans exception ceux qui étaient responsables d’une pareille contrainte. Et il ne pouvait leur en vouloir; car, pour son malheur, il ne pouvait, tel un tribun populaire ou un chanteur sûr de son rôle prendre la parole et entrer en scène.»


création 2012

et commandant. Moi – C’est-à-dire, monccent sur la route. Avec l’a s x Carlo, on a mi i se déplaçait de Na tout ce monde qupa ent au rem mb co l’en s à Sion, je vous dis niveau circu... laude, ça vous dit – Anticiper, Jean-C quelque chose ? – Mais... avait un match ? – Vous saviez qu’il y ir – Oui. y aurait le même so – Et vous saviez qu’il ce... enfin cette... d’été, mon commandant. – Cette création idence, qui présentaient Cinq auteurs en résture-spectacle, un genre une sorte de lec us de... lecture-spectacle. Vo – Oui. Bon. Cette t lieu le même soir ? rai au e s saviez qu’ell andant, il n’était pa – Mais mon comm duisent au pro se rs teu au prévu que les e était programmée au stade ! La soiré le, et je peux vous assuForum Mont-Nob e, rer que... r: ne ch Ry tte s compte ce théâtr Les mots d’Antoine – Combien de place Jean-Claude ? andant. ue en 3 août 2012, 14 :10 Av – 192, mon commpa le, na nto nu à l’idée que ça ­ ajor de la Police Ca il ne vous est s ve Et Etat-M – n. Sio ? , tian de France 69 ne suffirait pas Commandant Chris SerDialogue entre lelau du –... ef ch , oix M de de ? ils Varone et Jean-C – Eh bien, Jean-Clau d j’ai reçu l’appel, ait an . qu ue ... tiq ire gis à-d Lo ste vic av – C’e en y il , lle mi dix e – Jean-Claude. étaient déjà plus jus qu’à la Crettaz, un – Mon commandansnt.le rapport. partout la route andant, on a demandé da lis mm co je e n r– Ce qu foule, mo dant. moi, mais on était ca – Oui mon comman du renfort, Carlo etectif, les gens étaient là, n’a été géré n rie e qu ez rm eff nfi – Vous me co rément en sous ée au stade du Tourau moment de l’arriv billon ?

anisateurs ? faut. Les noms desntorg t voir ien ns le rapport, pagee. ula da vo ’ils so qu Ils z. ler – Attende à trépigner, à gueuSENS ET D’LA POESIE Boll et Alain Roch ie an ph Sté ; 3, ah voilà les auteurs, « DU SENS ! », ça scandait, et re, mon comman ett rm pe Si je peux me e les organisateurs eux/ ON / VEUT DU US / DES AUTEURS VIqu dant. M’est avis pas prévu l’affluence. Pas « DONNEZ- NO nnait, et les gens étaient mêmes n’avaient ns, en tout cas. VANTS ! » ça klaxo aient parce que c’était dans ces proportioéquipe d’irresponsables, comme fous et râl ’il n’y avait pas d’écran – Une sacrée dire ! Je ne comprends mal organisé et qu’on a pu faire, Carlo et vous pouvez le . Vingt mille spectateurs, géant, tout ce qu r de gérer tant bien que ye sa es t pas, Jean-Claude mble les avoir vu venir. tai c’é du i, e mo ndant que la têt pe ion lat cu et personne ne se passé ? cir la l ma et... n Sio r su t lai Qu’est-ce qui s’est rou ge cortè le stade du Tourut ssa d’a it na –... pre rs – ... Et FC Sion et mettre leu – Expliquez-moi ! mon commandant. Peres iss billon pour vider le teu su e âtr thé s, de rs au q cin , – On ne sait paC’est quelque chose dans idoles, ces x, merci Jean-Claude nne ne sait. so de t la platitude du romands sous les feu es i qu pour ce gens en ont marre,les gens veulent les ir, l’a ers ort j’ai lu le rapport. Et pp nt, me rres entre su langage, ça va un mo gens veulent l’émeute et des baega contemporaine, mon la profondeur, les po de , tur ns cri se d’é du as ème, mon fad ers ort et du pp su nt ule les ve e ns qu ge t vibrer, les r Je n’ai pas e. sse vieux, heureusemen tur lai éra se litt et la tch De ma le commandant. érature – litt la ont fini par lâcher r la lecture. e qu rce pa i, vu venir, c’est vra ne voyais pas ça comme convaincre d’écouteits, ça on peut le dire ! comment dire, je ivez – j’avais comme des – Ils ont été sédu rs en larmes, transis de ça, si vous me su des souvenirs pas marVingt-mille auditeu ut de la nuit, mon comsouvenirs d’école, ais là ! Rien à voir. On ne poésie jusqu’au bo rants marrants. M s de dire le fond et l’in’on qu mandant. e lin. On peut dir ma le nc vous demande pa , on ne vous demande do s ite de Fa – e sacrée chance st un , ce an en ch tention du bouquin la de a eu plement des motsde matériels et c’e ts gâ dé s de ec rien, on vous livre sim av r ça fait s ait et av s’en tire ix, y vo s’il en e, et têt ue tre au chair, en musiq ations, ça touche, ça fait tout. Vous feriez une images, des sens n commandant. Toutes eu des blessés ! œuvre pour... émeut, mo – J’ai tout mis en fallait réfléchir. Anticiper, rire et ça gens se découvrent comme qui ils sortes de – C’est avant, qu’iliper. On se renseigne, on et se rendent fous, dirait une sensibilitéredemandent, oui mon Jean-Claude, antic e, on voit qu’il y a des en veulent, ils engens aiment ça. voit checke le programm ent à Nax, on préqu rqu ba dé i commandant, les qu rs ’il teu au , on prévoit ce de lau n-C Jea , ce en l’afflu


- 21h30

e

loïc lantoin en tournée

chant Loïc Lantoine contrebasse François Pierron Guitares Fil Violon clarinette banjo guitares mandoline flûte Joe Doherty Batterie Thomas Fiancette durée 90 minutes

photo © frédéric chapotat

jeudi 9 août 2012 chanson

Loïc Lantoine, auteur puis chanteur français débute son parcours comme parolier. L’idée de poser sa propre voix sur des textes lui vient ensuite. «Faire de la chanson pas chantée, des textes parlés donc, parfois chuchotés, parfois clamés d’une voix rauque et faussement incertaine; le tout accompagné d’un contrebassiste fou», voilà le projet de l’artiste, qu’il parvient finalement à réaliser. S’il fallait le comparer à l’un des parrains classiques de la chanson française, ça serait plutôt Brel qu’on évoquerait. Baroudeur des mots, sculpteur de tempos, sorte de mélange cramé de Tom Waits et de Léo Ferré, Loïc Lantoine dit s’inspirer autant d’Henri Michaux que de Géo Norge, poète belge contemporain. «Quand il fait noir dans ma caboche, les soirs où tout est un peu moche, où même un sourire devient louche, où je brise tout ce que je touche, avis de vent devant ma vie, et les paupières en parapluie, y’a toujours mon copain Pierrot…». Parolier avant de devenir chanteur, Loïc Lantoine a la fraternité chevillée au corps et lui dédie plusieurs chansons dont «Pierrot». Avec son complice contrebassiste François Pierron, ce poète-rockeur-slameur fait «de la chanson pas chantée». Il chante entre les lignes et le rythme du verbe donne la cadence. Sa voix rocailleuse nous plonge dans des histoires cabossées par la vie: on dérape, on rêve, on aime, on pleure, on saigne… Une écriture portée par la braise de la sensibilité.» Christian Dampne


jeudi 16 août 2012 humour

- 21h30

y t Canada Dr

eenex e Smarties, kl par brigitte rosset texte Brigitte Rosset mise en scènero Georges Guerrie Jean-Luc Barbezat lumières regie Thierry Van Osselt interprétation Brigitte Rosset durée 75 minutes

C’est un «seul en scène» qui raconte avec humour, les blessures et la reconstruction d’une femme à l’approche de ses 40 ans. Il est question de rupture sentimentale, de dépression et par conséquent : de Canada dry, de plantes alpines, de clinique, de thérapies, de perte de poids, d’amour, de manque d’amour, de trop d’amour, de kleenex, de couteaux suisses, de fragilité, de surmenage, de colère(s), de colchiques dans les prés, d’abandon, de terre glaise, de plombs qui pètent, de chevaliers paumés, de Smarties, de lucioles, de pantalon en velours côtelé bordeaux, de trahison, de plombier, d’amitié, d’Œdipe raté, de visites, de valises, du temps qui passe, de désillusions, de bac à sable, d’espoir et d’humour toujours. Car si les histoires d’amour finissent mal, les histoires d’humour elles, finissent plutôt très bien. «Brigitte Rosset se moque d’elle-même en décrivant le monde de la psychiatrie. Dans cette «Clinique des Lucioles», elle joue son propre rôle, celui de Norbert, le fou qui n’en est pas un et qui philosophe sur l’existence, ou celui de l’infirmière de nuit à l’accent espagnol. La palette des personnages est large et bigarrée. Pendant plus d’une heure de stand-up, la comédienne se meut, pieds nus, sur un grand tapis blanc et livre sa fragilité, son aveuglement et son rétablissement. A voir, pour rire de la mise en cage des blessures humaines» CLAK


jeudi 23 août 2012 théâtre

- 21h30

oudu par lenab nventure gacon de et par bo

texte mise en scènecon Bonaventure Ga regie Nicolas Cautain interprétation n Bonaventure Gaco durée 60 minutes

Il a un peu mal au cœur, trop bu… sans doute le foie, les petites bières ou peut-être le cœur lui même, son pauvre cœur d’ogre, ou bien cette satanée rouille qui inexorablement agit sur toutes choses, sur les poêles, les cœurs et le reste… Enfin, il faut bien se remettre au boulot, aller voir les bons petits gars et les petites filles, siroter quelques verres, regarder les couchers de soleil, se faire des petits gueuletons et puis être méchant du mieux qu’on peut. Faut bien vivre… Baffe dans la gueule. Coup au foie. Eclat de rire. «L’homme des Bois» est là. C’est Bona ou plutôt son clown! «Le méchant» comme il dit: «C’est moi le méchant». Qui tient à peine debout qui s’arrime à sa table qui ne déplace pas les objets – on dirait qu’il leur en veut qu’il va casser tout ce qui l’entoure. C’est une bouffée de Préhistoire. Un corps à corps avec l’angoisse. Une sacrée présence tonitruante… Echo de Boudu Sauvé des Eaux. Un clown «à l’état sauvage». BONA. Un monologue drôlatique acrobatique. Un clown comme un Furieux. Un clown Fureur! Gilles Defacque – Le Prato


jeudi 14 juin 2012 chorale

- 21h00

allegria

dont le chœur ectacle en chansons sp de e l) up tro la r pa valais romand (spva des enseignants du

Allegria est une troupe de spectacle en chansons composée d’une quarantaine de chanteurs et chanteuses du Valais romand désireux de s’exprimer dans la chanson en mouvements. Elle met en scène les pièces de son répertoire par des positions, des gestes et des chorégraphies destinés à lui donner une dimension spatiale et dynamique. Allegria a partagé la scène avec des troupes internationales comme Crescendo et V’la l’bon Vent du Québec ou Le Tourdion de France. Le répertoire se compose essentiellement de grands standards de la chanson française ou étrangère, harmonisés à plusieurs voix (Pagny, Calogero, Ben l’Oncle Soul, Johnny, Abba …).

direction Algée Rey répertoire Calogero Zazie Ridan Johnny Hallyday Florent Pagny Dany Brillant Edith Piaf Maurane Jacques Brel Julien Clerc Yannick Noah Daniel Lavoie Alain Souchon an Jean-Jacques Goldm péennes ro eu les vil s de y Medle Medley Abba Eddy Mitchell egie Ben l’Oncle Soulruta Nicolas Ca in interprétation 40 chanteurs

cinéma ont-Noble les jeudismmdisiu on culturelle de M organisés par la co

cinéma - 20h30 jeudi 5 juillet 2012 - 20h30 jeudi 12 juillet 2012 - 20h30 jeudi 19 juillet 2012 - 20h30 jeudi 26 juillet 2012

Organisés par la commission culturelle de Mont-Noble, les JEUDIS DU CINEMA proposent - chaque jeudi de juillet à 20h.30 - un film original et de qualité. Par une programmation exigeante et variée, les films présentés s’adressent à un public avide de découvertes et intéressé par un cinéma porteur d’histoires émouvantes, insolites ou amusantes. La qualité technique des projections est particulièrement soignée avec un matériel performant. Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français.   Le prix d’entrée de chf 10.-- est modique pour encourager l’accès de tous au plus grand nombre de films. Un bar avec petite restauration accueille le public avant et après la séance et permet de débuter et de prolonger la soirée dans un moment convivial.


r ée

t en r ée

t en r ée

t en

u m mo

jeudi 9 août 21h30

t r ée en

u m mo

jeudi 16 août 21h30

t en

r ée

r fo

r ée

r fo

u m mo

jeudi 23 août 21h30

t en

ntrée d’e vos billets

m mont-noble

à la caisse du foru

à faire tamponner

après midi à on 2012 • théâtre | créati | 21h30 | 30 CHF prix unique jeudi 2 août 2012

-noble nt

r n piano bate ec un vrai piano! • un pianis live av

r fo

omme nous sna x

-noble nt

ration tes valaisannes, bar & restau s (raclettes, assiett et après la reon ati ur sta re s tite ble avan • bar et pe du Forum Mont-No soupes) sur le site ts différents restauran présentation er une table dans les rv se ré de ité bil ssi • po de la région

jeudi 2 août 21h30

v is a d ’

tation

but de la représen

s vivants

u m mo

v is a d ’

portes

• 1h30 avant le dé

r fo

v is a d ’

sera indiqué dès accès Mont-Noble vous m ru Fo du e sit • l’accès au le village de Nax votre arrivée dans

PAZZI ix unique • danse | 21h30 | 30 CHF pr jeudi 28 juin 2012

-noble nt

accueil

jeudi 28 juin 21h30

-noble nt

Mont027 203 17 38 téléphone à l’office du tourisme de 0 • réservations par samedi 08h30 12h00 - 13h30 17h3 Noble du lundi au m e à la caisse du Foru forum mont-nobl ant la représentation • locations 1h30 av Mont-Noble

INTERFACE

u m mo

v is a d ’

• réservations et

r fo

-noble nt

les tnoble.ch ur tous les spectac www.forummon locations en ligne po

cuche & barbblic (dès 6 ans) F adultes • théâtre tout pu - 19h00 | 10 CHF enfants | 30 CH 12 20 n jui 21 jeudi

v is a d ’

tions

réservations / loca

jeudi 21 juin 19h00

v is a d ’

ues infos pratiq

t arbeza s cuche eeztatbfont se ti bê s de

u m mo -noble nt

r fo

e loïc lantoin

tour 2012 ix unique • chanson | 21h30 | 30 CHF pr jeudi 9 août 2012

sset brigitte retoCa nada Dry

Smarties, kleenex ix unique • humour | 21h30 | 30 CHF pr jeudi 16 août 2012

re gacon bonaventu par le boudu ix unique • théâtre | 21h30 | 30 CHF pr jeudi 23 août 2012


Festival Forum Mont-Noble  

Chaque jeudi durant tout l'été, des spectacles auront lieu au forum Mont-Noble à Nax. Nous avons le plaisir de vous annoncer que ces événe...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you