Page 1

L E M AG A

À L'OUEST ! NO 9 / OFFERT

ZINE

GRI VAOTUUS FIATIT

QU V R IR R E D É CO U ION

L A RÉUN

ROAD-TRIP FRUITIER BAT IN TI KARÉ

TOUT LÀ HAUT ESCALADE AU MAÏDO-

ÉTALONNAGE MAFATAIS EN RANDO

LES SENTIERS DE LA GLOIRE

DOMOUN-

ALÉ VOIR ! ACTIVITÉS, RESTOS, ETC..-

UN PARC, UNE ÎLE REPORTAGE

l ë o n t i Et si c'éstajours ? tous le


la météo des plages comme si vous y étiez www.ouest-lareunion.com/meteo-des-plages boucan canot, les roches noires, l’ermitage (de l’aquaparc à la passe), la saline, saint-leu (du centre à la plage 46) toutes les infos nécessaires avant de partir faire bronzette ou se baigner couleur des drapeaux, états de la mer et du vent, état des filets, temps, températures de l’air et de l’eau

www.ouest-lareunion.com

0810 797 797 (prix d’un appel local + 0,054€/min)

Office de Tourisme de l’Ouest www.ouest-lareunion.com


ÉDITO

" POURQUOI (RE)PARTIR AILLEUR ? TOUT EST LÀ SUR CETTE ÎLE. ON RESTE ICI ! " SOMMAIRE

ALEXANDRE, APRÈS SON TOUR DU MONDE

BONS PLANS P.4 « Une fois qu’on y a mis les pieds, on ne veut Nous vous invitons donc à sortir des plus partir ! », « Chaque coin de l’île donne sentiers battus (p.12 ; p14), à partir à des envies d’exploration », « La Réunion est l’aventure (p.4 ; p.30), à céder à la tentavraiment magique », « Je ne m’attendais tion (p.23), à dépasser vos appréhensions vraiment pas à tant de beauté », « des (p.16 ; p.18 ; p.22), à vous laisser tenter souvenirs colorés, des instants éblouissants, (p.13 ; p.23 ; p.28 ; p.29) ou émerveiller des rencontres lumineuses », « une année (p.6) entière ne suffirait pas pour tout découvrir », « paysages, cultures, Et puisque La Réunion est aussi gastronomie, habitants : terre « d’une population La Réunion est un bigarrée, multi-confesJE NE concentré du monde », sionnelle et incroyaM'ATTENDAIS « une petite île si blement avenante », grandiose », etc.. Vavang vous parle VRAIMENT aussi de celles et ceux PAS À TANT Une rapide recherche qui participent à cette DE BEAUTÉ sur internet confirme diversité. Par exemple que la grande majorité de en se consacrant aux ceux qui viennent sur notre autres (p.8), en créant (p.7) île sont a chaque fois conquis. Ces ou en se dépassant (p.24). avis venus d’extérieur nous confirment, si vous ne vous en étiez pas encore rendu Enfin, mois de janvier oblige, toute compte, que nous vivons dans un endroit l’équipe du magazine se joint à moi pour privilégié, exceptionnel, unique et intense. vous souhaiter une merveilleuse année. Si vous nous lisez - Vavang étant distribué Ce nouveau numéro de Vavang, en vous uniquement sur l’île -, c’est que vous êtes proposant une sélection subjective de déjà au bon endroit pour ça. Pour preuve, lieux, d’idées de sorties ou de personnes voici ce que Lonely Planet dit : « Loin des marquantes, vise plus à vous faire clichés, La Réunion vous promet de muldécouvrir, à vous raconter quelques unes tiples aventures. Il y en a pour tous les goûts des richesses qui composent notre « petit sur l’une des plus belle îles au monde ». caillou, ou plutôt bijou, perdu au milieu de l’océan » qu’être une sorte de guide Toutes les assertions de cet édito viennent exhaustif. de blogs tenus par des personnes venues en vacance, ou même s’installer, à La Réunion.

Sorties Zarlor

ALÉ VOIR ! P.6

Les sirènes de l’aquarium / L’atelier d’Emeline

À L'ASSO ! P.8

Titan i bouj mèm

ALÉ VOIR ! P.12

La Souris Mécanik / La Bohème

BAT IN TI KARÉ P.14

Road-trip fruitier

ON S'ACTIVE ! P.16

Tout là haut

EN RANDO P.18

Etalonnage mafatais

ALÉ VOIR ! P.22

Ski Nautique club / Fish Truck

DOMOUN P.24

Les sentiers de la gloire

ALÉ VOIR ! P.28

Villa Laurina / Le Westy

REPORTAGE P.30 Un parc, une île

CARTE POSTALE P.34 L’éditeur décline toute responsabilité quant aux erreurs éventuelles. Toute reproduction ou utilisation, intégrale ou partielle, des images et textes est interdite. Vavang est réalisé en partenariat avec l’Office de Tourisme de l’Ouest. contact@vavang.re / 0262 10 84 10

Une édition

NO 9

Dir. de la publication : Sandrick ROMY Rédaction : Amélie, Anne-Sophie, Sophie, Thomas, Alexandra. Photographies : Mickael DALLEAU Impression : Graphica DL 6227 / N° ISSN : 2492-3575

Erratum : nous tenions à préciser que, dans l’article consacré au Leu Tempo dans notre précédent numéro, les citations attribuées à l’association Moringue Angola datent d’une quinzaine d’années déjà. Ce manque de contextualisation nous a été signalé par le président de l’association auquel nous tenions ici à présenter nos excuses.

3


SORTIES ZARLOR

4

VOUS AIMEZ LA RANDO OU LES SORTIES MAIS VOUS NE VOULEZ PAS FAIRE QUE MARCHER ! VOUS VOULEZ AUSSI DÉCOUVRIR LES ANECDOTES ET SECRETS DE CE QUI VOUS ENTOURE, PARTIR À LA RENCONTRE DES GENS, PARTAGER DES MOMENTS DE CONVIVIALITÉ. LA SOLUTION : LES ZARLOR ORGANISÉS PAR L’OFFICE DE TOURISME.

ZARLOR DÉTENTE

ZARLOR RANDO CULTURE

21 JANVIER

27 JANVIER

74 €

47€ ADULTE / 35€ ENFANT

CHEVAUCHÉES DANS L'OUEST LA SAVANE AU COUCHER DU SOLEIL

SENTIER ZABITAN BERCEAU DU PEUPLEMENT

PARTEZ EN COMPAGNIE D’UN GUIDE QUI PARTAGERA AVEC VOUS DES MOMENTS UNIQUES. DÉCOUVREZ DES TRÉSORS PATRIMONIAUX, NATURELS, CULTURELS. PROFITEZ D’UN MOMENT DE DÉPAYSEMENT. PARÉ, PAS PARÉ ?

Une balade à cheval de 3h dans la très belle savane du cap Lahoussaye, qui surplombe l’Océan Indien, dans une atmosphère rougeoyante au coucher du soleil.

Douceur et contemplation sont les maitres de mot de ce moment inoubliable.

Pour parfaire cette expérience, la balade est suivie d’un apéro dans la savane, avec vue sur l’Océan et peut-être, qui sait, l’observation du rayon vert ! Une expérience forcément unique, quoiqu’il en soit.

Un moment unique pour renouer avec les traditions. Un retour dans le passé qui commencera par un petit-déjeuner avec tisane péi et une visite de jardin avec l’inégalable Paulo, véritable encyclopédie vivante des fruits d’antan, plantes médicinales, cafés, vanille, épices, etc.. La journée se poursuivra par une randonnée dans la végétation luxuriante du Vieux SaintPaul, « Bassin Vital », où résonnent les histoires et le chant des oiseaux. Enfin, cette belle matinée se terminera par un déjeuner convivial et authentique chez l’habitant. Zélicia vous accuilliera et vous proposera sa cuisine traditionnelle (apéritif et amuses bouches + ris, grain, carry + dessert + café ou tisane).


BONS PLANS

ZARLOR RANDO CULTURE

ZARLOR RANDO CULTURE

ZARLOR SPÉCIAL VACANCES

4 FÉVRIER

11 FÉVRIER

68€ ADULTE / 64€ ENFANT (DE 8 À 11 ANS)

86€ ADULTE / 79€ DE 6 À 11 ANS (MINIMUM 1M50) / 12€ DE 3 À 5 ANS DANS LA REMORQUE / GRATUIT POUR LES BÉBÉS DANS LE SIEGE BÉBÉ

TOUS LES MARDIS MATINS, LES JEUDIS ET VENDREDIS APRÈS-MIDIS PENDANT LES VACANCES DE JANVIER

SENTIER ZABITAN ALON VAVANGUÉ DANS SENTIÉ BEF MOKA La Randonnée débutera à Saint-Leu sur la route côtière empruntée jadis par les « cars courant d’air » en direction du petit village de la Grande Ravine. Le sentier ou plutôt la piste très herbeuse, est de chaque côté envahie par une végétation dense de basse altitude de la région Ouest. Une vue panoramique sur le lagon s’offre à vous. Après une montée progressive, vous arriverez à 400m d’altitude dans le quartier populaire de Piveteau. L’ascension se terminera dans l’ancien domaine du Marquis de Chateauvieux. Ce sera l’opportunité de découvrir le magnifique Jardin Botanique de La Réunion et la diversité de ses collections. La randonnée est suivie d’un déjeuner à l’intérieur du Jardin botanique.

VIEN BAT IN CARÉ EN VÉLO Une balade culturelle en vélo, oui, mais sans trop se fatiguer s’il vous plait ! Découvrez le patrimoine du berceau de La Réunion ainsi que de l’histoire du Port (sa création, son industrie, son syndicalisme) avec les éclaireurs de l’Ouest... tout cela sans forcer. Vous traverserez des paysages très différents durant la randonnée : de l’aridité du littoral, en passant par la forêt domaniale et la végétation luxuriante du vieux Saint-Paul. Et pour vous récompenser de vos efforts (même s’ils seront moindres !), un bon déjeuner, face à la baie de Saint-Paul, vous attendra.

67€ ADULTE / 58€ ENFANT (DE 6 À 11 ANS, 1M50 MINIMUM) / 14€ ENFANT DANS LA REMORQUE / GRATUIT POUR LES BÉBÉS DANS LE SIÈGE BÉBÉ.

BALADE BUCOLIQUE EN VÉLO ÉLECTRIQUE Itinéraire privilégié pour la découverte du Patrimoine, ce circuit en boucle vous fera passer de la beauté du littoral aux charmes des Hauts de Saint-Leu. Points de vue panoramiques sur la côte Ouest, champs de canne à sucre, boutiques typiques, cases créoles : c’est La Réunion authentique qui se révèle devant vos roues ! Cette sortie débutera ou se terminera par un déjeuner : cocktail de fruits ou planteur + salade ou plat du jour (viande ou poisson) + tarte ou verrine - café

DE SEPTEMBRE 2017 À FÉVRIER 2018 2 formules

Deux fois par an, l’Office de Tourisme de l’Ouest concocte un programme de Zarlor original. Non seulement des Zarlor Rando, Gourmand, Culture, Flânerie, etc.. à dates fixes mais aussi des Zarlor Circuit Culturel (9/6€) récurrents et dans les différentes communes de l’Ouest. Enfin, découvrez aussi les Zarlor Sensations fortes ou détente qui sont de véritables bons plans proposés toute l’année. À cheval dans les hauts, en kayak sur le lagon, en jet-ski, à vélo, sous l’eau ou dans les airs, pour se détendre au grè d’un massage, etc.. Il y en a pour tous les goûts ! Plus d’infos et réservations auprès des Offices de St-Leu, St-Gilles, Le Port. Ou par téléphone au 0810 797 797. Ou rendez-vous directement sur le site www.ouest-lareunion.com Et découvrez bientôt le prochain guide Zarlor février-août ! ZA

R LOR

BONS PLANS TOUTE L’ANNÉE

v o lo n t é

!

A

#EXPLORELAREUNION

Zarlor07_AOUT17V2.indd 1

28/08/2017 16:47

5


© Mickael Dalleau

AUX FILLES DE L’EAU

LES SIRÈNES DE L'AQUARIUM ULYSSE AVAIT DONC RAISON ! LES SIRÈNES EXISTENT ET VOUS POUVEZ MÊME EN RENCONTRER DEUX À L’AQUARIUM DE SAINT-GILLES. CETTE NOUVELLE ANIMATION, PRINCIPALEMENT À DESTINATION DES ENFANTS, PROPOSÉE PENDANT LES VACANCES SCOLAIRES, VISE TOUT AUTANT À PROVOQUER L’ÉMERVEILLEMENT QU’UNE PRISE DE CONSCIENCE. POUR QUE LA BEAUTÉ DES OCÉANS NE DEVIENNE PAS ELLE AUSSI UN MYTHE. L’aquarium de Saint-Gilles ne se contente pas de faire rêver ses visiteurs avec ses multiples bassins tapissés de coraux multicolores et remplis de poissons de toutes sortes. Il propose aussi de nombreuses animations et activités pédagogiques : visites guidées thématiques, ateliers scientifiques, visite des coulisses, etc.. « Montrer, donner accès à la richesse, la diversité de la flore et de la faune aquatique est évidemment notre premier objectif. Mais nous avons aussi à coeur de participer à la transmission des savoirs, à la sensibilisation à la biologie marine». Les « Master Class Sirène » ; proposées à 15h30 et 16h30 les samedis et dimanches pendant les vacances scolaires ; avec leur dimension féérique, remplissent ce double objectif envers, notamment, les plus petits. Le show commence avec Marie, sérénissime sirène et accessoirement championne de natation synchronisée dans la vraie vie.

6

Alors que les parents et leur progéniture font face à l’aquarium géant où requins (pointes blanches, pointes noires, zèbre), barracuda, raies et bancs de poissons nagent tranquillement, tout d’à coup, comme par enchantement, une jolie sirène apparait au milieu du bassin ! S’ensuit alors, pendant 10-15 minutes, un sublime ballet aquatique et un bel échange avec les enfants qui, très vite viennent s’accoler à la paroi vitrée pour attirer l’attention de la belle créature et recevoir les bisous sous-marins qu’elle ne manque pas de leur envoyer avec force petites bulles d’air. « Enchainer les figures en apnée, c’est certes épuisant, mais de voir les enfants si heureux, c’est vraiment enivrant ».

Subjugués par la magie de l’instant, les marmots restent ensuite captivés lorsqu’ils sont amenés à rencontrer dans la salle voisine une seconde sirène interprétée par Jen. Cette dernière, assise devant eux, sa queue gracieusement étendue, parvient de suite à enclencher la conversation grâce à une astucieuse présentation. Pendant un quart d’heure, les enfants sont alors non seulement habilement sensibilisés aux problèmes liés à la pollution de l’eau mais aussi invités à agir, à leur niveau, pour la préservation de l’environnement et du milieu aquatique. Bien vu ! Une bonne raison de croire aux sirènes.

MASTER CLASS SIRÈNE Ce spectacle sera à découvrir pendant les vacances de décembre/janvier. Il est compris dans le prix d’entrée de l’aquarium (9,5€/adulte ; 6,5€ enfants 4-12 ans ; Gratuit - 4 ans) Marie Tavenard a ouvert un école de sirène à Saint-Gilles. Oui, vous pouvez y croire : le club aquasirènes propose une activité à la fois sportive (la nage en monopalme est un sport complet) et féérique. Plus d’infos : www.piscine-lesaquanautes.fr/aquasirenes.html


© Mickael Dalleau

ALÉ VOIR !

LES PELUCHES PÉI

L'ATELIER D'EMELINE ELLES SONT TOUTES UNIQUES ET ORIGINALES ; CONFECTIONNÉES EN LOCAL ET AVEC SOIN ; DOUCES, DRÔLES ET COLORÉES. ON PEUT LES OFFRIR EN SOUVENIR OU LES GARDER POUR LE PLAISIR. VOUS AUSSI, COMME LES MARMAILLES, VOUS CRAQUEREZ POUR LES PELUCHES DE L’ATELIER D’EMELINE : DES PETITES BÊTES TYPIQUES QUI NE DEMANDENT QU’À ÊTRE ADOPTÉES, EXPOSÉES OU CAJOLÉES. Voilà une dizaine d’année qu’Emeline Grondin, en véritable touche-à-tout, propose ses services de couturière (aux particuliers et collectivités) et anime divers ateliers créatifs pour petits et grands : bricolage, peinture, objets de décoration, costumes, tapisserie d’ameublement, etc.. Mais depuis un peu plus de deux ans, son nouveau dada (ou doudou, devrions nous dire), qui lui prend presque tout son temps, c’est la confection d’adorables peluches. « Même si le succès est au rendez-vous, je tiens à garder une fabrication artisanale. Avec mon employé Karel, nous en produisons seulement une petite dizaine par jours. La matière est achetée localement, les gens peuvent venir à l’atelier tout autant pour en acheter que pour voir la confection. Ce made-in-Réunion, j’en suis très fière » Ces créations textiles originales, qu’elle fabrique donc une à une dans son atelier du Port (à raison de 2-3h par modèle), font

écho au bestiaire typique et identitaire de La Réunion : Domi le lendormi, Eddy le dodo, Marla le margouillat, Tanguichéri le tangue, Paka le paille-en-queue… et, la petite dernière arrivée en même temps que les vraies en juillet : Mobi la baleine. Faites en tissu de coton, en velours, en microfibre, dans des matières très douces et spécifiques à l’univers des peluches (aux normes strictes), ces petites bestioles sont proposées dans une sélection de boutiques et dans les principaux offices de tourisme. Si les modèles sont déposés (« j’ai peaufiné les dessins, les accessoires, les coutures, au fur et à mesure, en faisant de nombreux essais. Les enfants de mon compagnon étaient aussi mes premiers testeurs »),

chaque peluche est réellement unique. Non seulement de par leur fabrication artisanale, manuelle, mais aussi parce qu’Emeline n’hésite pas à modifier les assemblages de tissus ou de matières, les couleurs ou motifs. Finalement chaque création est presque une petite œuvre d’art. « Nous pouvons aussi faire des modèles à la commande, ça prend juste un peu plus de temps ». Bref, on est très loin des jouets importés ou des figurines reproduites à des millions d’exemplaires. Que vous vouliez ramener un souvenir original de La Réunion ou offrir une peluche vraiment unique à vos marmailles, voilà la solution !

L’ATELIER D’EMELINE Tarifs : de 19€ à 49,50€ selon modèles et tailles (de 14 à 50cm). Site : www.emelinegrondin.com Atelier : Zone artisanale Mascareignes 2 / 22 rue Pierre Brossolette - Local C13 / 97420 Le Port Ouvert au public de 8h30 à 16h du lundi au vendredi. Possibilité de commandes ou achats sur place. Retrouvez aussi une collection spéciale des peluches de l’Atelier d’Emeline à l’Office de Tourisme de l’Ouest

7


© Karine Bod

TITAN I BOUJ MÈM ! CRÉÉE EN 1983 PAR L’ARTISTE ALAIN SÉRAPHINE, QUI FUT ÉGALEMENT ÉLU À LA CULTURE DE LA VILLE DU PORT DURANT DE NOMBREUSES ANNÉES, L’ASSOCIATION VILLAGE TITAN EST UNE VÉRITABLE INSTITUTION, QUI ŒUVRE SANS RELÂCHE POUR L’ENSEIGNEMENT DES PRATIQUES ARTISTIQUES COMME VECTEUR DE COHÉSION SOCIALE. RENCONTRE AVEC NICOL M’COUEZOU, SON DIRECTEUR DEPUIS 1998. Le regard pétille derrière les lunettes quand Nicol M’Couezou A sa création, Village Titan a la volonté de pallier le manque criant de vous accueille dans les locaux du centre culturel Village Titan, structures d’enseignement artistique dans l’Ouest de l’île en face au collège du même nom. Ces locaux parlonsgénéral et au Port en particulier. L’association donne en ! Il s’agit de l’ancienne maternité du Port, naissance à l’ILOI (Institut de l’Image de l’Océan UN LIEU d’immenses salles à la hauteur sous plafond Indien) et à l’ESA (Ecole Supérieure d’Art de impressionnante, et de son dispensaire La Réunion) qui voleront bientôt de leurs D'ÉDUCATION, attenant, dans lesquels l’association s’est propres ailes. Village Titan devient centre DE FORMATION installée quand le collège a été construit culturel en 1998, un lieu d’éducation, de ET D'EXPRESSION en lieu et place de l’école primaire qui formation et d’expression des pratiques l’accueillait jadis. Il n’en faut pas plus pour artistiques, à destination du grand public. DES PRATIQUES que Nicol M’Couezou file la métaphore et Et parce que l’association ne saurait faire ARTISTIQUES rappelle la dimension maïeutique du centre abstraction des conditions sociales difficiles culturel. du territoire, le centre culturel est couplé à un centre social dès 2010. La culture au chevet du social, d’autres s’y sont essayé, avec un succès parfois mitigé.

8


À L’ASSO !

© Mickael Dalleau

VENEZ COMME VOUS ÊTES

sensibilité au 7e art qui n’est pas surprenante pour une association qui a organisé pendant de longues années le festival international du film d’Afrique et des Îles.

ACTIONS HORS LES MURS

Ce qui frappe quand on franchit la grille du centre culturel Village Titan, c’est l’atmosphère bienveillante et familiale qui règne. Des enfants vont et viennent, des parents discutent quelques instants, tandis que le personnel administratif et les enseignants blaguent en attendant les élèves. Dans ces locaux un peu Une autre partie visible du travail de Village Titan, datés, la dimension humaine supplante de loin la c’est le concept Ville Musée. L’idée ? Amener une recherche de la performance ou de productivité. expérience artistique dans les lieux de vie des Accompagner un enfant dans la découverte publics qui ne fréquentent pas les lieux de LA DIMENSION et la pratique d’une expression artistique, diffusion, « parce qu’ils pensent trop souvent HUMAINE convaincre parfois les parents s’il le faut que ce n’est pas pour eux » regrette Nicol SUPPLANTE DE LOIN de laisser venir leur enfant, trouver des M’Couezou. Cette démarche partenariale solutions financières aux foyers les plus regroupe l’ensemble des acteurs de la ville : LA RECHERCHE DE désargentés, voici ce qui motive l’équipe commune, associations, bailleurs sociaux, PRODUCTIVITÉ composée d’une vingtaine d’intervenants. établissements scolaires. Depuis trois ans déjà, un vaste chantier se déploie dans la ville Avec simplicité mais efficacité, Village Titan durant une semaine pendant laquelle plasticiens et accompagne tout au long de l’année quelques 400 graffeurs vont réaliser des fresques monumentales, sous adhérents à travers des activités multidisciplinaires : danse le regard des habitants, devenus témoins du processus de création. (classique, contemporaine, orientale, hip-hop), musique (guitare, Avec cette action récurrente inscrite dans la Politique de la Ville, piano, batterie, percussions traditionnelles), arts plastiques qui favorise le renforcement du lien social tout en embellissant les (peinture, sculpture, poterie, modelage), arts du cirque… Le centre quartiers, Le Port espère bien se positionner à terme comme une propose aussi des ateliers durant les vacances, comme de l’initiation étape touristiques à part entière pour les visiteurs, comme d’autres à la réalisation cinématographique, du tournage au montage. Une villes au patrimoine urbain riche en street art.

9


À L’ASSO !

Autre exemple de ces actions hors les murs, l’organisation de la Battle of the Year (BOTY pour les intimes), la plus grande manifestation de breakdance et de hip-hop de l’île qui rassemble chaque année à la Friche Culturelle du Port (en lieu et place de l’ancienne poste) les meilleurs crews réunionnais pour un show chorégraphique aux figures impressionnantes. Pour l’équipe finaliste, l’enjeu est de taille puisqu’il s’agit de décrocher son ticket pour la finale nationale en métropole. Cette capacité à innerver le territoire, Village Titan le met enfin au service de l’insertion. En partenariat avec le TCO, l’association

intervient régulièrement dans les quartiers à travers des ateliers qui fusionnent la danse contemporaine et le hip-hop et permettent aux jeunes de s’initier aux danses actuelles, mais aussi à travers le groupe de chant collectif, « Voice Avenue », qui réunit sans élitisme tous ceux qui veulent interpréter les derniers tubes du moment. « C’est toute l’originalité de Village Titan » explique Nicol M’Couezou, « notre action culturelle nous permet de toucher de façon chaleureuse et conviviale des publics qui acceptent alors plus volontiers l’accompagnement social et familial que nous pouvons leur proposer. » Un défi immense dans une ville en pleine mutation.

© Mickael Dalleau

© Mickael Dalleau

10


,


© Mickael Dalleau

ÉLECTRO SPOT

LA SOURIS MÉCANIK PRENEZ UNE VIEILLE BOUTIQUE CRÉOLE EN BORD DE NATIONALE. RETAPEZ LA TOUT EN LUI LAISSANT SON CHARME D’ANTAN. TRANSFORMEZ L’ANCIEN COMPTOIR EN DJ DESK, OUVREZ UN BAR, AMÉNAGEZ UNE TERRASSE, FAITES INTERVENIR QUELQUES POTES GRAFFEURS POUR LA DÉCO. ORGANISEZ DES SOIRÉES DE HAUTE VOLÉE. MÉLANGEZ LE TOUT AVEC BEAUCOUP DE PASSION. VOUS OBTENEZ LA SOURIS MÉCANIK, UN BAR SOUND-SYSTEM, DEVENU INCONTOURNABLE DES AMATEURS DE SOIRÉES ÉLECTROS. Le pari était osé ! Il aura fallut de longs mois de travaux, une bonne dose d’huile de coude et pas mal de débrouille pour monter cet établissement iconoclaste. « C’était un pari un peu fou. La boutique était encore dans son jus mais l’endroit nous a tout de suite plu. Nous voulions créer un bar en même temps original, typique… et pointu. Où les gens puissent se sentir à l’aise. Et où nous pourrions participer à l’émergence de la scène électro locale ». Pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes, la Souris Mécanik s’est vite fait une réputation et est devenue une affaire qui roule. Aux commandes, Célim qui s’occupe de gérer les lieux et Guillaume qui se dévoue à la programmation artistique. Anne-Sophie les a rejoint pour tenir l’espace restauration - astucieusement nommé Le Chat Flambé où les plats changent aussi souvent que les vinyles des dj.

12

L’endroit, à la fois underground et hype, est ouvert du mardi au samedi, de 16h à minuit. Et, régulièrement, le dimanche matin en mode after. Guillaume est un ancien producteur, et aussi le créateur du site Akout. Le bar propose des soirées tous les jeudis, vendredis et samedis. « Si notre marque de fabrique reste l’électro dans toutes ses composantes - techno, ambient, house, indus, transe, garage, etc.. -, les amateurs de reggae trouveront aussi leur bonheur avec les soirées MashUp du Community Sound System que nous accueillons tous les 15 jours ».

Mais surtout, il crée des rendez-vous récurrents aussi bien avec la fine fleur des artistes locaux qu’avec des dj émergents. Ainsi la déjà fameuse « Résidence Electropicales », les soirées « L’Antidote » où ne se produisent que des djettes, les « Nacht » à l’ambiance berlinoise, les « Experimentals » de Kwalud, etc.. « La Souris Mécanik est un tremplin. Notre objectif est de mettre en avant la scène électro réunionnaise, qui manque cruellement d’espaces ». Sous ses airs de petit bar de quartier, à l’ambiance décontractée, la Souris Mécanik est en fait un lieu unique offrant une programmation sacrement maousse et pointue. Si vous êtes fan d’électro, c’est ici que vous trouverez vos potos !

Grâce à ses connexions, ce sympathique directeur artistique est capable d’organiser des événements avec le gratin de la musique électro. « Pour ces grosses soirées, avec guest extérieur, j’alterne entre artistes LA SOURIS MÉKANIK confirmés et décou2A, chemin des boudous. Trois Bassins, Reunion - 0693 90 99 74 vertes ». Retrouvez la programmation sur Facebook : LaSourisMecanik


© Mickael Dalleau

ALÉ VOIR !

QUESTION D’ESPRIT

LA BOHÈME LE «TIKUS GARDEN» EST DEVENU «LA BOHÈME». SI LE CADRE N’A PAS ÉNORMÉMENT CHANGÉ - ON RESTE DANS UNE AMBIANCE BALINAISE AU COEUR D’UN JARDIN TROPICAL -, LE MÉTISSAGE DES GENRES ET DES GOÛTS, LA CONVIVIALITÉ ET L’AUTHENTICITÉ APPORTÉES PAR SÉVERINE ET XAVIER, LES NOUVEAUX PROPRIÉTAIRES, APPORTENT RÉELLEMENT UN NOUVEL ESPRIT AU LIEU. Originaires de Picardie, nos deux hôtes tenaient au préalable un restaurant d’altitude en Savoie. « On est passés de 2000m à 20m d’altitude ». Il aura fallut plusieurs semaines de travaux avant la réouverture : élaguer la végétation pour retrouver la vue ; remettre aux normes les installations (piscine, terrasses, cuisines, etc..) ; réaménager les gazebos - ces petites maisonnettes typiques de Bali - ; etc.. bref, redonner au lieu tout son charme naturel. « Nous voulions garder le mobilier, le décor balinais. Il participe à cette impression d’être complètement à part. L’endroit a un formidable cachet, entre écrin de verdure, voyages et aventure. Ça nous correspondait bien » Ceux qui connaissent le domaine ne seront donc pas surpris. Justes ravis de sa nouvelle jeunesse. Ceux qui y viendront pour la première fois ne pourront qu’êtres séduits. Les tables, terrasses, salons sont répartis au petit bonheur la chance sur le grand terrain qui offre aussi une jolie vue sur lagon. Jar-

din, gazebos, coins ombragés (utiles avec la chaleur actuelle) : entre intimité ou convivialité, Séverine, par son accueil chaleureux et amical, vous aidera à trouver votre bonheur. Enfin, pour parfaire l’ambiance, des musiciens sont régulièrement invités à se produire le week-end. Côté cuisines, c’est Xavier qui officie, accompagné de Manu et d’un apprenti. Il propose une carte - adaptée chaque semaine salons les arrivages - de plats traditionnels métropolitains agrémentés de touches réunionnaises. On a craqué pour l’andouillette sauce champagne et jambon de Savoie gratinés ou encore un poisson grillé crème citronnée rougail et croquettes de patates douces. Mais le best of du restaurant, ce sont les formules brasero. Une

sorte de petit barbecue de table où chacun peu cuire selon son envie viandes et poissons « Les gens adorent, c’est à la fois festif et pratique. Ils sont en fonte, spécialement fabriqué en Savoie d’où je les ai fait venir ». Le brunch du dimanche rencontre aussi un beau succès grâce à ses produits frais et de généreuses assiettes. Cuisine inventive, repas copieux, cadre exotique et accueil de qualité : en allant vous restaurer à La Bohème, vous avez l’assurance de passer un moment plus qu’agréable. D’autant qu’il est possible, et c’est assez rare pour le signaler, de rester sur place après le repas pour profiter des lieux et de la piscine. La Bohème, c’est beau, c’est bon, on aime.

LA BOHÈME 24 allée des dauphins - La Souris chaude - Trois Bassins. Tél. 02 62 26 88 21 / 06 92 38 00 32 Ouvert du Mercredi midi au dimanche soir de 12h à 14h et de 19h à 22h. Réservations plus que conseillée le week-end. A noter que le restaurant dispose d’un grand parking. Bien utile pour ne pas chercher où se garer.

13


© Mickael Dalleau

ROAD-TRIP FRUITIER LA NATURE LUXURIANTE DE LA RÉUNION N’EST PAS QUE POUR LES YEUX. ELLE NOUS OFFRE AUSSI UN ÉVENTAIL EXCEPTIONNEL DE FRUITS QUE L’ON PEUT CONSOMMER À L’ÉTAT BRUT OU TRANSFORMÉS. PARTONS VISITER TROIS DOMAINES OÙ, JUSTEMENT, LE FRUIT EST ROI.

14

MANGUE ET MOI ! Premier arrêt à la découverte des fruits tropicaux à Grand-Fond entre Saint-Gilles et Boucan-Canot. Gérald Boyer, un producteur de mangues propose de nous faire tout connaître de la mangue, de sa plantation à sa récolte. Et tout ça en une visite de deux heures. Ça tombe bien, la mangue et nous pour le moment, ça fait deux ! Après un film introductif sur la culture du fruit, nous nous rendons au coeur de l’exploitation.

au fil des saisons ? Ou comment la mangue est récoltée et triée ? Gérald Boyer répond à toutes nos questions sans se départir de sa bonne humeur. L’étape de dégustation se fait elle aussi tout en décontraction. L’objectif est de reconnaître les différentes variétés de mangue. Mangue José ou mangue Keitt, nous nous y perdons un peu mais finalement nous avons juste ! Entre anecdotes, histoire, légendes et appellations scientifiques ou latines - Anacardiaceae, Irvingiaceae et compagnie -, ces deux heures de visite s’avèrent savoureusement instructives.

Pourquoi la mangue est cultivée uniquement dans les pays tropicaux ? Comment travaille-t-il son exploitation

Ça tombe bien car quelques kilomètres plus loin, la mangue se déguste différemment et c’est la prochaine étape de ce road-trip.


BAT IN TI KARÉ

SE DISTILLER !

COUCOU COCO !

Direction La Saline-les-Hauts pour découvrir La Part des Anges. Installés depuis 2009, Céline, ancienne sommelière et Ludovic, héritier de plusieurs générations de distillateurs, nous accueillent dans leur distillerie.

En l’occurence c’est à sept kilomètres de Saint-Leu, au Domaine de la Pointe des Châteaux, que nous attend notre dernière découverte. Sitôt sorti de voiture, une odeur monte au nez. Nous sommes à la Maison du Coco, nichée fort opportunément en plein coeur d’une cocoteraie.

Pendant une heure et demi, les exploitants nous donnent les clés pour comprendre leur entreprise familiale. De la cueillette des fruits sains récoltés à maturité pour assurer la qualité des eaux de vie à la méthode de fermentation naturelle spontanée jusqu’à l’immense alambic à clavier numérique élaboré sur mesure, nous ne perdons pas une goutte de leurs explications aromatiques ! Ici, ananas, letchis, goyaves, bananes, mangues sont sublimés à travers liqueurs, eaux-de-vie et mistelles. Evidemment, la visite est aussi gustative. Difficile de ne pas partir sans quelques unes des ces belles alternatives au rhum arrangé. Qu’on dégustera un peu plus tard car il nous reste une étape.

C’est à travers un atelier participatif que nous allons découvrir les secrets de « l’arbre de vie ». Tout d’abord, nous apprenons à connaître ce palmier qu’est le cocotier et les multiples usages de son fruit. Saviez-vous que le cocotier sert à fabriquer des brosses ou des cordes et que l’on peut en tresser les palmes ? Le coco est aussi un excellent produit en cuisine. Illico presto, nous voilà à fabriquer nous même notre propre punch coco… avant de le déguster sous un arbre, un cocotier évidemment. Après cette dégustation, tout en modération évidemment, nous sommes conviés à l’initiation du tressage des palmes. De quoi réaliser un petit objet décoratif qui représentera un joli souvenir à emporter.

LES ÉTAPES La Maison de la Mangue 50 chemin de la Vanille Grand-Fond Saint-Gilles-les-Bains Sur réservation Tarifs : 6€ / adulte, 4€ / enfant Distillerie La Part des Anges 54 rue du lycée, ZAR Vue Belle - La Saline Sur réservation uniquement. Tarif : 4 € /adulte, gratuit pour les enfants La Maison du Coco Domaine de la Pointe des Châteaux 134 rue Georges Pompidou - Saint-Leu Ouvert du mardi au dimanche de 9h30 à 16h30 . Tarifs : visite libre du domaine 5 € - atelier découverte du coco 8 €

15


TOUT LÀ HAUT L’ESCALADE EST UNE ACTIVITÉ EN VOGUE. CA TOMBE BIEN, LA RÉUNION EST, COMME POUR BEAUCOUP D’AUTRES SPORTS - EXTRÊMES OU NON - UN FORMIDABLE TERRAIN DE JEU POUR QUI VEUT SE FAIRE DE LA VERTICALE. COMME JE PRATIQUE UN PEU, J’AI VOULU TESTER UNE VOIE QUI DEMANDE UN (PETIT) NIVEAU MINIMUM. MON CHOIX S’EST PORTÉ SUR LA SORTIE « LE FIL DU RASOIR » PROPOSÉE PAR AVENTURES REUNION. L’EXPÉRIENCE REQUISE - NIVEAU 5 EN SECOND DE CORDÉE - CORRESPOND À MES APTITUDES. Au programme : l’ascension du Piton Maïdo par une voie spécifique. Je suis ravie de découvrir laquelle parce que, ce Piton, il me faisait déjà de sacrés clins d’oeil lorsque j’étais monté au belvédère que tout le monde connait. Le site internet sur lequel je fais mon inscription me donne un descriptif à la fois détaillé… et sommaire de la sortie. Ça fait parti du game. En général, l’organisateur essaye de ne pas trop en dire pour nous garder quelques surprises. Pas folle la guêpe, j’ai tout de même demandé aux grimpeux de mon entourage si ils connaissaient cette grande voie. Les seules informations que j’ai pu en tirer se résumaient à « il y a du gaz » et « c’est péteux ».

16

Bref, ça promettait d’être bucolique ! Olivier, d’Adventure Réunion, et qui nous guidera lors de la sortie, nous donne rendez-vous au levé du jour au parking Maïdo. Je suis accompagnée d’un comparse, Etienne, qui, comme moi pratique régulièrement… en salle de bloc. Nous avons le même niveau : 5C, 6A en tête. Même si l’ascension s’annonce donc vertigineuse, ça devrait le faire sans problème. Olivier arrive juste au moment où nous finissons notre petite sieste réparatrice. En quelques mots, on comprends que cet ancien membre du PGHM a du métier. Etre second de cordée d’un tel maestro, ça va être beau. Le briefing se fait autour d’un café

Les premiers rayons du soleil nous guident jusqu’au sommet ensoleillé. On débute par une approche rapide de 5-10 minutes au milieu des jeunets. S’en suivent quelques rappels et une petite voie de transition, pour se mettre en jambe. Puis nous abordons l’ascension de deux voies avec des passages en 5C où la principale difficulté sera de trouver des prises suffisamment solides. L’aplomb est déjà vertigineux. Nous sommes suspendus au dessus de Mafate. Dès le début de la voie, la vue est spectaculaire et le gaz est bien présent ! Une sensation de liberté nous envahie au milieu de cette nature grandiose. Nous laissons notre guide ouvrir la voie puis nous nous engageons l’un derrière l’autre,

© RNNESP


ON S’ACTIVE !

Nous sommes maintenant sur une portion où s’enchaine une fissure puis une dalle. C’est le pas le plus délicat, en 6A +. Les échelles mises en place par Olivier nous facilitent la tâche. J’avoue, c’est une solution de facilité car la roche très friable n’incite pas à se surpasser. Bref, on reste sage bien que nous n’ayons aucun doute sur la sécurité. Notre guide ne laisse vraiment rien au hasard. Finalement, ce qui me semblera le plus délicat, ce sera d’évoluer sur l’arrête finale du sommet. Les pierres roulent sous les pieds et on a vite faite de se mettre à quatre pattes pour ces quelques derniers mètres. On repassera pour la classe de l’arrivée au sommet ! En revanche, le spectacle lui, reste constamment grandiose.

La vue panoramique sur Mafate et ses ilets est, littéralement, à couper le souffle. À cet instant, je revois les descriptions de Daniel Vaxelaire dans « Chasseurs de noirs ». Je n’en reviens pas que des esclaves marrons soient passés par ici. Nous restons là un moment, entre contemplation et félicitations mutuelles. Nous ne sommes pas au sommet du monde mais, à plus de 2000m au dessus de Mafate, nous nous sentons planer. L’instant est magique. La dernière ascension pour rejoindre notre point de départ, le belvédère, est presque une formalité. Et comme on tire un rideau à la fin d’un spectacle, les nuages recouvrent peu à peu la montagne en dessous de nous. Alors qu’Olivier, très professionnel, range le matériel, mon compagnon de cordée et moi restons dans une sorte d’état second. Ces instants inoubliables resteront gravés en nous encore très longtemps. Nous nous sommes de temps en temps, oui je l’avoue, un peu fait peur… mais quel bonheur ! Un cocktail de liberté et d’adrénaline. Si vous n’avez pas trop peur du vide, vous aussi, venez sauter... le pas !

© RNNESP

sur chaque longueur. Nous assurons notre guide qui monte en tête. Le dernier de cordé ne doit pas oublier de récupérer les dégaines. L’assurage se fait parfois en équilibre précaire à flanc de paroi, exposé au vent et suspendu au dessus du vide de plusieurs centaines de mètres. Oui, ça donne un peu le vertige.

Ascension du Piton Maïdo par l’itinéraire « Fil du rasoir » : 220 € TTC pour 1 personne, pour 2 personnes 110€/personne, pour 3 personnes 100€/ personne, pour 4 personnes 90€/personne. Durée : 6 à 8h en fonction des groupes. Outre le prêt du matériel technique classique (baudrier, et casque), des chaussons d’escalade sont aussi mis à votre disposition. Dans le détail : « L’arête du belvédère » se descend encordée jusqu’au départ des rappels. Deux rappels successifs puis une courte marche permet d’arriver à l’attaque de la voie. Les longueurs se décomposent ensuite ainsi : • Une longueur de transition en 3 donne accès à la face • Un dièdre en 5 avec un pas de 5c au départ. • Une petite longueur en arc de cercle en 5c. • La longueur clé en 5c ; une fissure (avec un pas de 6a+ non obligatoire) suivi d’une dalle. • Une courte longueur en 5 permet d’arriver sur l’arête terminale. • Une dernière longueur facile en 4 mais très aérienne donne accès au sommet. • Du sommet désescalade puis un rappel ramène au niveau de la brèche. De là, deux petites longeurs en 5 remontent l’arête du Belvédère jusqu’au départ de l’itinéraire. Plus d’informations : Adventures Réunion 0692353035 - www.adventures-reunion.com Reportage : Sophie et Etienne. Guide : Olivier Pambrun (à qui nous adressons un grand grand merci !)

17


18


EN RANDO

ÉTALONNAGE MAFATAIS

BOUCLE MAÏDO - CAYENNE PAR LA ROCHE ANCRÉE ARRIVÉ RÉCEMMENT SUR L’ÎLE OU UN PEU INTIMIDÉ POUR VOUS LANCER DANS UNE RANDONNÉE SUR PLUSIEURS JOURS DANS MAFATE ? VOUS N’ÊTES PAS CERTAIN DE VOTRE NIVEAU D’ENDURANCE MAIS VOUS SAVEZ ÊTRE RELATIVEMENT BON MARCHEUR ? VOICI UNE BOUCLE CLASSIQUE, BIEN CONNUE DES RANDONNEURS PÉI, POUR VOUS FAIRE UNE BONNE IDÉE DE CE QUE PEUT VOUS RESERVER CE CIRQUE TANT EN TERME DE PAYSAGES QUE DE DIFFICULTÉS. BREF, UN BON ÉTALONNAGE.

Prenez la direction du Maïdo, jusqu’au parking du Belvédère. Vous pouvez y aller en bus (voir infos), ou comme vous reviendrez à votre point de départ, y monter en voiture que vous laisserez sur place.

Redescendez sur la gauche pour vous rendre au départ de la descente vers la Brèche. Sur votre gauche, une autre jolie randonnée le long du rempart et qui mène à Ilet Alcide. Mais ce n’est pas notre programme alors go into Mafate !

JOUR 1 : ON DESCEND !

principale difficulté n’est pas la fatigue mais bien la forte sollicitation des genoux. C’est caillouteux, avec des marches plus ou moins hautes. Ne faites pas le/la malin(e) : utilisez vos bâtons pour alléger vos gambettes. Vous en avez pour 1h30 à 2h avant d’arriver à la fameuse Brèche. De là, superbe panorama sur le sud de Mafate (vous repasserez par là au retour) et le Piton des Neiges. Mais pour l’instant, c’est à gauche que ça se passe. Direction les Orangers par un sentier tortueux longeant les ravines de la Brèche et Grand Mère.

En fonction de l’heure (plus vous partez tôt, mieux c’est), prenez le temps d’admirer le cirque du célèbre point de vue. Les points remarquables (Orangers, Cayenne, Grand Place, Bonchard, Roche Plate, etc..) permettenr de distinguer une bonne partie de l’itinéraire prévu.

Cette descente, voie d’accès archi connue de Mafate, est une sacrée entrée en matière. La déclivité est importante. Dans ce sens, la

Le dénivelé est toujours négatif mais beaucoup moins marqué que le mur que vous venez de vous faire. Le parcours est ludique et on passe le long de remparts

19


photogéniques à souhait. Vous poursuivez votre chemin jusqu’au captage. En face, la canalisation des Orangers, autre entrée/ sortie de Mafate souvent pratiquée.

JOUR 2 : ET ON REMONTE !

Mais aujourd’hui on ne passe pas par là. On prend sur la droite direction îlet des Lataniers. Vous pouvez y faire un petit crochet si l’envie vous prend mais sinon, il faut continuer à plonger... jusqu’à la rivière des Galets que vous traverserez par une passerelle.

Nous voilà repartis pour la seconde journée-étape. Cette fois, ça va monter. Suivez la pancarte Grand Place. Laissez le sentier qui se dirige vers l’école et prenez plutôt celui de droite. On traverse Grand Place les Hauts pour descendre jusqu’au lieu dit La Roche Ancrée (oui oui, quand on dit que ça va monter dans Mafate, ça inclut invariablement quelques descentes sinon ça serait trop simple). De là, on retraverse la rivière des Galets mais cette fois à gué.

Voilà, vous avez enquillé une bonne dizaine de kilomètres de descente. Ça va les genoux ? Tant mieux parce qu’il vous reste une petite montée - la seule de la journée -. Rien de bien méchant mais théoriquement vous serez content d’arriver au charmant petit îlet fleuri de Cayenne. C’est ici que vous passerez la nuit.

20


EN RANDO

Marchez ensuite jusqu’à Roche Plate sur un sentier en dents de scie. Montez encore et encore par des lacets et marches assez costaudes jusqu’au cimetière qui se trouve au pied du Bronchard. Si vous vous êtes bien débrouillé, cet îlet est le bon spot pour se restaurer.

On repart ensuite à travers un joli sentier, mi sec mi humide, avec des points de vue bien dégagés. Et hop, sans même vous en rendre compte (n’est-ce pas?), vous voilà de retour à la Brèche !

Si vous êtes partis à plusieurs, vous vous attendrez en haut à l’arrivée. Profitez-en pour vous étirer comme il faut (vous me direz merci plus tard).

Prenez votre courage à deux pieds car vous savez ce qui vous attend : il va falloir se frapper le mur descendu le premier jour mais cette fois dans le sens de la montée. Les pourcentages au sol (25%, 33%, 50%, 75%) sont de bons repères pour savoir ce qu’il vous reste à faire. Pour certains c’est démotivant, pour d’autres encourageant. Choisissez votre camp mais quoi qu’il en soit, faut aller de l’avant ! Au bout, ça sera la délivrance, c’est promis !

Que ces deux jours de crapahutage soient passés comme une lettre à la poste ou qu’ils vous donnent l’impression d’être allés au bout de vos forces, attendez le lendemain pour dresser le bilan. Pas seulement pour savoir si vous avez plus ou moins de courbatures mais plutôt pour mesurer votre envie de repartir. Dites vous que les circuits dans Mafate, et accessoirement dans les autres cirques, c’est globalement ça : des hauts, des bas mais aussi des paysages variés, des coins ombragés et d’autres sous le soleil, des îlets paumés mais fantastiques, des sentiers entretenus mais parfois ardus, de la roche ou des sous-bois, du relativement facile au carrément difficile, etc.. Bref, on repart ? Infos : Equipez vous comme il faut : un sac pas trop lourd (l’option gîte pour le diner - la nuit est préférable), suffisamment d’eau, des batons de marche, de la crème solaire, etc.. Vérifiez bien les conditions météo avant de partir. Notamment sur la période du début d’année : les fortes pluies rendent les sentiers et passages de rivières deviennent dangeureux voir interdits. Kar’Ouest. Depuis la gare routière de St Paul, Ligne 2 Arrêt Sentier du Maïdo. Tous les jours sauf le dimanche et jours fériés - St-Paul/Maïdo: 6:00/7:10 - Maïdo/St-Paul: 15:05/16:15 - 17:20/18:30

21


© Mickael Dalleau

TOUT SHUSS SUR L’ETANG SAINT-PAUL

SKI NAUTIQUE CLUB DE SAINT-PAUL TENUE PAR UN GROUPE DE PASSIONNÉS DEPUIS UN PEU PLUS DE 40 ANS, L’ASSOCIATION SKI NAUTIQUE CLUB DE SAINT-PAUL, SE PROPOSE DE VOUS FAIRE DÉCOUVRIR UN SPORT LUDIQUE ET FRANCHEMENT RAFRAICHISSANT. LE SKI NAUTIQUE S’ADRESSE TANT AUX FONDUS DE GLISSES ET AMATEURS DE SENSATIONS FORTES QU’AUX SIMPLES NOVICES VOULANT S’INITIER EN TOUTE SÉCURITÉ À CETTE ACTIVITÉ FUN ET ABORDABLE. Ça se passe à L’Etang Saint-Paul. Non seulement c’est le seul spot de l’île où pratiquer, mais il est aussi reconnu comme l’un des meilleurs plans d’eau de France. Lors de la saison froide en Europe, de nombreux compétiteurs (dont l’équipe de France) viennent d’ailleurs s’entrainer ici. Une compétition internationale de slalom, accueillant le gratin de l’élite, est aussi organisée tous les deux ans. Cerise sur le bateau, le cadre et le paysage sont absolument magnifiques. Que ce soit en ski, en mono ou en wakeboard, chacun trouvera planche à son pied. Avant de se faire tracter, les plus petits (dès 3 ans !) ou les moins téméraires pourront commencer à s’initier à la barre. Le club dispose du matériel et des bateaux adaptés tant pour répondre aux novices qu’aux plus aguerris. Pour la petite histoire, c’est comme ça qu’ont commencé quelques jeunes cadors locaux qui depuis cumulent

22

plusieurs titres de champions et classements aux championnats européens et mondiaux (Lyndsay Bordier, 17 ans, encore cette année vice-champion du monde ; Laura Martin Champetier, 18 ans, deux fois championne d’Europe ; Sébastien et Pierrick Fautrel, 12 et 10 ans, respectivement champion et classé ces les minimes ; etc..). Christophe Lefour, le moniteur du club, et accessoirement pilote du bateau qui vous sortira de l’eau, détient lui aussi un sacré palmarès.

Le ski nautique est une activité sportive, relativement physique (une session de 10 minutes est largement suffisante), mais tout de même abordable. Avant de commencer, le moniteur vous donnera de précieux conseils. Certes, il vous faudra peut-être quelques tentatives avant de réussir à vous extraire de l’eau mais, une fois le « truc » pigé, les sensations ne se feront pas attendre longtemps. En attendant d’exécuter quelques courbes - et figures pourquoi pas ! -, l’impression de « planer sur l’eau » en satisfera plus d’un(e), c’est certain.

SKI NAUTIQUE CLUB DE SAINT-PAUL Pour s’y rendre : 1 rue de la Croix, Saint-Paul. (Prendre la route qui longe le parcours de santé, c’est tout au bout). Le club vous accueille en semaine 6 jours sur 7. Lundi et mercredi : 10h-18h / jeudi : 14h-18h / vendredi 14h-17h / samedi 9h-18h / dimanche 9h-12h / fermé le mardi Plusieurs options sont proposées : baptême, formule partagée à plusieurs, souscription annuelle pour ceux qui veulent pratiquer régulièrement, etc.. Le montant demandé (3,5 à 4€/min comme partout ailleurs ; et à savoir qu’est décompté uniquement le temps effectif sur les skis) sert à couvrir le fonctionnement et l’entretien du club. L’avantage d’une structure associative qui ne vise pas à dégager des bénéfices mais à vous faire partager sa passion. Plus d’infos : www.skiclubdelareunion.com


© Mickael Dalleau

ALÉ VOIR !

FISHTREMENT BON !

FISH TRUCK SYMBOLE DE LA STREET-GASTRONOMIE D’ANGLETERRE, LE CONCEPT DE FISH AND CHIPS DÉBARQUE SUR NOTRE ÎLE DANS UNE JOLIE PETITE REMORQUE BLEUE QUI NAVIGUE UN PEU PARTOUT DANS L’OUEST. BENJAMIN ET KAREN REVISITENT L’IDÉE DU CAMION-BAR (OU FOOD TRUCK) LOCAL AVEC DU POISSON FRAIS ET DES BARQUETTES DE QUALITÉ. LAISSEZ VOUS HAMEÇONNER PAR LEUR FISH TRUCK ! Après une douzaine d’années à officier en tant que chef de cuisine dans divers établissements renommés à Paris ou en Australie, Benjamin Loiseau s’est installé sur notre île, d’où est originaire sa femme Karen, suite à des vacances coup de coeur avec sa tribu Léna, Maxime et Emma. Il ne lui aura ensuite fallu que quelques mois pour mettre en oeuvre son idée : monter sa petite affaire et proposer « une gastronomie au coin de la rue ». Son Fish Truck, que vous avez pu croiser à Saint-Leu ou Saint-Paul, ou lors de diverses manifestations (Grand Boucan, Food Festival, Sakifo, Festival Gourmand, etc..), est le fruit d’un savant mélange. D’un côté, le concept hype des food-truck : ces camions bars modernes proposant une « cuisine tendance » et répondant à la mouvance actuelle du « rapide, facile mais particulièrement bon, à emporter ou prêt de chez soi ». De l’autre côté, le principe

sain d’une « offre culinaire gastronomique, originale et recherchée » réalisée à base d’un produit local et excellent : le poisson frais. Le tout représente un créneau branché mais qui n’avait pas encore été développé à La Réunion : le fish & chips couleur péi.

découpe à l’avance le matin, « pour avoir des portions égales à chaque fois », notre chef-en-remorque prépare et assemble ses recettes qu’au moment où vous passez votre commande. On est dans le « fait maison, fait sur-place, fait sur-mesure ».

Et ça marche ! D’une part, les desserts de la belle Karen (sa mousse au chocolat est particulièrement appréciée) apportent une jolie touche sucrée et son service souriant représente un plus non négligeable. D’autre part, parce que l’indéniable expérience de cuisinier de Benjamin fait toute la différence. Le talent de ce chef-ambulant se traduit par des préparations, associations et recettes à la fois originales et succulentes. Et s’il s’approvisionne en poisson frais qu’il

Ainsi, pour accompagner vos délicieuses frites et sauces maison, vous aurez le choix entre du poisson frit dans une pâte à tempura (une pâte à beignets originaire du Japon) ou du poisson cru préparé en carpaccio, en tartare ou en ceviché (une recette venue d’Amérique latine). Et impossible de se lasser car Benjamin se plaît à changer ses composition en fonction de son inspiration et du poisson du jour. Un plaisir d’être si bien appâté.

FISH TRUCK Tél : 0693 20 86 34 Rendez-vous sur la page Facebook/fishtruck974 pour voir où passe le Fish Truck ainsi que les menus du jour. Menu 10€ : poisson (cuit ou cru) + accompagnement (frites maison ou salade croquante) + sauces maisons

23


24


DOMOUN

LES SENTIERS DE LA GLOIRE DE SON ANCIENNE VIE, IL N’A PRESQUE RIEN GARDÉ. ET SI VOUS LE VOYEZ TRAÎNER DU CÔTÉ DES BENNES À VERRE RECYCLÉ, CE N’EST PLUS POUR Y JETER SA BIBINE MAIS POUR GLANER ÇA ET LÀ LES BOUTEILLES CONSIGNÉES, QUI LUI PERMETTRONT DE PAYER MATÉRIEL ET INSCRIPTIONS. LA RÉCUP POUR ASSOUVIR SA PASSION. MICHEL « SARDOU » FREDELISY COURT, ET N’EST PAS PRÊT DE S’ARRÊTER.

© Mickael Dalleau

Dans la petite case immaculée nichée à l’ombre de La Salette, Sardou vous offre à boire, entouré des trophées et des coupures de presse. Un mélange betterave-ananas-concombre fraîchement pressé et délicatement parsemé de graines de chia. Un booster de vitamines, 100% naturel et désaltérant à souhait. « Maintenant, tout ce que je bois et ce que je mange, je le prépare moimême. Sauf les compléments alimentaires pour la récupération, là je les achète en pharmacie. » Dans une autre vie, Michel s’appelait Sardou. Bon vivant, buveur, fumeur, poussant le balai dans un bar de Saint-Leu pour gagner sa vie. Lorsque son patron l’inscrit un jour de 2014 aux Foulées de Saint-Leu, Sardou apprécie l’ambiance et malgré une condition physique laissant à désirer, il se

surprend à aimer cet effort insensé. Les courses s’enchaînent : la boucle du Bassin Vital, le trail du Petit Bénare… Sardou souffre dans son corps, mais dans sa tête, la rage de dépasser ses limites le pousse toujours plus loin. « Finalement j’ai compris que, malgré mes difficultés en descente, j’étais plus fort sur les longues distances » Sardou s’y met alors sérieusement. Il ne touche plus une goutte d’alcool, plus une cigarette. Il revoit complètement sa façon de s’alimenter, abandonne le café, le piment, réduit ses portions, privilégie les fruits et les légumes, fuit tout aliment industriel. Inscrit dans un club à Saint-Paul, il préfère toutefois s’entraîner à Saint-Leu avec son dalon Eric Nativel, de 20 ans son benjamin, et perd jusqu’à 20 kg.

25


DOMOUN

L’APPEL DE LA NATURE Trail urbain de Saint-Pierre, marathon de la Corniche, marathon de Saint-Paul… « Cette année, j’en suis à 16 courses. Pas mal pour 63 ans ! Pourtant sur les sentiers, j’en croise de plus âgés que moi… Et les femmes ! Elles sont bien plus endurantes que nous. Pour progresser, je m’entraîne tous les jours sur un parcours avec des exercices parce que sur les sentiers de Saint-Leu, le terrain n’est pas naturellement assez accidenté. Le Grand Raid, je ne m’y lance pas. Les chronos sont trop justes pour moi. »

Mais qu’est-ce qui fait courir Sardou ? « Certains vont à la pêche, d’autres jouent aux dominos, d’autres encore traînent à la boutique… Moi je suis comme appelé par la nature. Parfois au milieu de la nuit, je prends ma frontale et je pars sur les sentiers, je monte à la Chaloupe, quel que soit le temps. » Ses problèmes de santé ? Disparus. « Les gens à Saint-Leu ne le regardent plus comme avant » sourit Eric, son camarade d’entraînement. « On le félicite, il est respecté ». Et Sardou de conclure : « on n’aurait pas parié un franc malgache sur moi ! Maintenant, je suis en lien avec la nature, et c’est ce qui donne un sens à ma vie. » © Mickael Dalleau

26


© Mickael Dalleau

HAUT DOMAINE

VILLA LAURINA UN DOMAINE HORS DU TEMPS, UNE DEMEURE D’EXCEPTION, UN CADRE SOMPTUEUX, UN ENVIRONNEMENT PAISIBLE, UNE VUE ÉPOUSTOUFLANTE. MAIS COMME SI ÇA NE SUFFISAIT PAS, SABINE ET FABRICE AJOUTENT À CETTE PALANQUÉE D’ATOUTS NATURELS UNE TOUCHE DE CHARME REMARQUABLE. BIENVENUE DANS LA MAISON D’HÔTES VILLA LAURINA, SITUÉE SUR LA ROUTE TOURISTIQUE HUBERT DELISLE, DANS LES HAUTS DE L’OUEST EN DIRECTION DU MAÏDO, ET QUI VAUT À ELLE SEULE LE DÉTOUR. Sabine, qui a repris cette ancienne bâtisse créole, le dit elle même : « moi non plus je ne voulais pas habiter au-dessus des 500m, mais quand j’ai découvert ce domaine, j’ai eu immédiatement un coup de foudre ». La Villa est en effet nichée à 775m d’altitude, à mi chemin entre les plages des bas et le sommet du Maïdo (35 min pour aller jusqu’à Boucan, 30 min pour aller au belvédère). Mais lorsqu’on y arrive, on comprend de suite la volubilité de notre hôtesse.

La demeure en elle même n’est pas en reste. 400m2, 2 étages, 3 salons, 6 chambres doubles (dont 1 familiale) et 1 chambre-appartement. La décoration est de bon goût, personnalisée, entre modernité et authenticité. Enfin, que ce soit des terrasses, de la véranda ou même du grand salon, la vue à 180° - de la Possession jusqu’à Plateau Caillou - s’offre perpétuellement à tous les convives.

aussi les repas. Ils appréciaient l’originalité de mes petits-plats ». Aidée d’Aurélie, Sabine propose il est vrai une cuisine de qualité, saine, où les plats métropolitains, à base de produits frais et fournis par les producteurs alentours, sont revisités et métissés avec bonheur. « J’adore les carry mais je veux proposer autre chose, jouer sur les saveurs, faire découvrir des associations d’épices, surprendre mes invités ».

Après d’importants travaux de rénovation Avant de s’occuper de la Villa, nos deux Le jardin, arboré et végétalisé avec soin, et de mise aux normes, la Villa Laurina charmants hôtes ont eu une vie pleine de offre à la fois espace, vue dégagée et anciennement Clé des Champs - a accueilli voyages et d’expériences qu’ils aiment à recoins d’intimité. La petite plantation de ses premiers visiteurs en décembre 2015. Et partager lors de l’apéritif ou du repas. Et, café « Laurina-Bourbon Pointu », partie très vite la maison d’hôtes est aussi devetout en effectuant un service impeccable, prenante des 2 hectares du domaine, est nue une table d’hôtes reconnue. « Ce sont ils parviennent à créer facilement une certes encore en réhabilitation mais ajoute mes clients qui m’ont poussée à proposer atmosphère de convivialité non feinte. à l’ensemble un cachet indéniable. Enfin, ici et là, VILLA LAURINA tables et bancs invitent Plus d’infos : www.villa-laurina.com. Tél : 0262 67 97 60 autant au farniente qu’à la Chambres 110 à 160€. Toutes disposent d’une terrasse et de la vue. contemplation. Petit-déjeuner 12€/personne. Ils sont servis en terrasse, sur la véranda ou dehors. Diners : 29€/pers. en semaine ; 35€/pers le week-end.

28


© Mickael Dalleau

ALÉ VOIR !

RONDA COSY

LE WESTY UNE RONDAVELLE QUI N’EST PAS EN BORD DE MER, SITUÉE À CÔTÉ D’UN PARCOURS DE SANTÉ, À PROXIMITÉ DE TERRAINS DE SPORTS ET D’UN SKATEPARK. L’ENDROIT NE PAYE PAS DE MINE MAIS POURTANT LE WESTY MÉRITE BIEN QU’ON S’Y ARRÊTE. TOUTE LA PETITE FAMILLE Y TROUVERA SON COMPTE. D’AUTANT PLUS QU’ON Y PROPOSE UN SERVICE EN CONTINU, EN SEMAINE COMME EN WEEK-END ; UNE CUISINE VARIÉE ET DE QUALITÉ ; UN ACCUEIL CHALEUREUX ET ATTENTIONNÉ. « Que ce soit en cuisine ou en salle, j’explique à mes employés que l’attention portée aux clients - tout faire pour que chacun reparte satisfait, même lorsqu’il y a des petits ratés - c’est aussi importants que la qualité des plats et ingrédients » nous explique Valérie Claude, propriétaire et gérante en restauration depuis plus de 13 ans maintenant. Marie-Emmanuelle, la responsable de salle, s’enquiert en effet régulièrement auprès des gens de leur bien-être. Ouvert depuis environ un an, le Westy évolue peu à peu. Valérie aménage avec coeur différents espaces - varangue, bar, jardin, coin lounge, point snack - créant ainsi un lieu aussi plaisant pour les familles que les couples ou même les ados. Le mobilier est sobre, les structures recouvertes de bois, l’endroit aéré. Nous ne sommes pas les uns sur les autres et nous avons le choix entre coin ombragé ou ventilé sous la belle varangue.

Le cadre n’est certes pas exceptionnel, genre pieds dans l’eau, mais cet emplacement en retrait (la plage n’est qu’à quelques minutes) permet d’éviter la foule du bord de mer. Le grand parking permet aussi de ne pas perdre de temps à chercher une place. Enfin, le service en continu - de 9h30 à 22h, 7 jours/7 - permet de se restaurer à toute heure. Bon plan ! « Je vise une clientèle familiale : l’air de jeux et le skatepark juste à côté permet à tous de trouver son bonheur. Les parents déjeunent en paix alors que les enfants peuvent s’amuser ». Le restaurant jouxte aussi un parcours de santé et des terrains de foot. Et le toboggan aquatique, actuellement à côté du port de Saint-Gilles, viendra s’installer dans les parages d’ici quelques mois.

Côté mets, il ne faut pas s’arrêter à l’appellation « crêperie » du Westy. Si la carte présente bien de nombreuses galettes et crêpes (« du classique, fait maison évidemment, mais aussi des variantes originales, locales, avec du marlin, des achards, de la saucisse créole… »), Anne-Gaëlle et ses collègues en cuisine concoctent aussi d’excellents burgers - à base de boeuf Black Angus -, diverses salades… et des suggestions du jour : plat créole le mardi, poisson le vendredi, moules-frites le samedi et grillades le dimanche. Bref, chacun trouvera son bonheur d’autant que les portions sont copieuses et, label Maître Restaurateur oblige, tout est fait maison et à base de produits frais uniquement ! Bref, pas une « place to be » mais une « place tout bien » !

LE WESTY Rondavelle du parcours de santé - 3, route de Trou d’eau - La Saline-les-Bains Ouvert 7 jours sur 7, de 8h30 à 22h. Tél : 0692 87 68 77. Parking gratuit, aire de jeux pour enfants, lagon à 5 min à pied

29


UN PARC, UNE ÎLE CRÉÉ IL Y A TOUT JUSTE DIX ANS, LE PARC NATIONAL DE LA RÉUNION ASSURE DEPUIS 2010 LA GESTION DU SITE NATUREL DES « PITONS, CIRQUES ET REMPARTS » INSCRITS À L’UNESCO. PARFOIS PERCU COMME UN GENDARME, IL EST AUJOURD’HUI DE PLUS EN PLUS APPRÉCIÉ POUR CE QU’IL EST : UN OUTIL DE PROTECTION ET DE VALORISATION À LA FOIS DES ESPACES NATURELS DE LA RÉUNION, MAIS AUSSI DE LA RELATION ENTRE L’HOMME ET LA NATURE. Avec plus de 80 collaborateurs, le Parc assume des missions variées. Bien sûr sa priorité, c’est la protection du cœur du Parc, de ses équilibres écologiques et de sa biodiversité. Mais pour sensibiliser, le mieux c’est encore de faire connaître et aimer.

UN ÉCO-PARTENAIRE

Le Parc National s’occupe en réalité de deux zones géographiques distinctes. Le cœur du Parc, 42% de la superficie de l’île, entièrement inscrit au patrimoine C’est pourquoi le Parc mène avec POUR SENSIBILISER, mondial de l’Unesco. Mais aussi ses partenaires des programmes LE MIEUX C'EST l’aire d’adhésion, d’une superficie de recherche, que ce soit sur les patrimoines naturels, culturels, et deux fois moins importante, ENCORE DE FAIRE paysagers, afin de mieux les faire qui ceinture le cœur du Parc et CONNAÎTRE ET AIMER connaître du grand public mais correspond à des zones habitées aussi des acteurs du territoire que le et cultivées de mi-altitude, espace Parc accompagne dans une logique de intermédiaire entre l’urbanisation développement durable. littorale et le cœur montagneux de l’île.

30


REPORTAGE

Dans le cœur du Parc, espace protégé, la Charte du Parc s’applique. Cette Charte, issue d’un long processus d’élaboration participatif, définit des mesures réglementaires de protection, qu’il s’agisse des espaces naturels ou des espaces habités. Dans la zone d’adhésion, qui concerne les 24 communes de l’île dont 6 en totalité, la mission du Parc consiste à accompagner les communes adhérentes (aujourd’hui au nombre de 17) dans le développement patrimonial, économique, agricole, sylvicole ou urbain des zones concernées. Avec pour objectif de trouver un équilibre global du territoire qui garantisse une qualité du cadre de vie et des paysages. Pour encourager l’implication des acteurs économiques, les parcs nationaux ont développé une marque, « Esprit Parc National », qui vient récompenser leur engagement en faveur de l’environnement et de la protection du territoire. Lancée à La Réunion en 2015, cette marque concerne aujourd’hui une vingtaine d’acteurs : un gîte, des activités de découverte, mais aussi des produits (miel et vanille en tête). L’objectif assumé étant de combiner développement économique, partage du territoire et conscience écologique. Une mission parmi d’autres pour le Parc National, qui a la lourde tâche de fédérer, informer et protéger, pour qu’un jour nos arrière-petits-enfants puissent profiter eux aussi des beautés stupéfiantes du cœur de l’île.

31


Déjà disponible sur le site internet du Parc, Rando tec-tec sera bientôt accessible sur mobile. Ce site (et cette application gratuite) permettent de découvrir autrement les centaines de kilomètres de sentiers qui traversent le cœur du Parc. Développé grâce à l’outil Geotrek, un logiciel libre et collaboratif déjà utilisé par plusieurs Parcs Nationaux, Rando tec-tec a été conçu sur le modèle de l’outil de découverte du Parc des Ecrins et enrichi grâce au travail de renseignement réalisé par l’ensemble des agents réunionnais dans de nombreux domaines : faune, flore, géologie, agriculture, histoire, culture… L’utilisateur choisit sa randonnée en fonction de son niveau de difficulté, sa durée ou son dénivelé, et accède à une fiche et à une carte détaillée qu’il peut télécharger pour les consulter ultérieurement s’il n’a pas de connexion. Il peut également activer son GPS, se repérer sur une cartographie dynamique et recevoir des alertes quand il passe à proximité d’un point d’intérêt patrimonial. Des plantes remarquables, le rappel d’un fait ou d’un lieu historique, la présence d’un vestige, la proximité d’un professionnel référencé « Esprit Parc »… Une trentaine de sentiers sont déjà référencés et d’autres seront ajoutés au fur et à mesure, avec des propositions à l’itinérance de plus en plus vaste pour aboutir à des petits circuits de deux ou trois jours. Idéal pour ne pas randonner idiot.

32

© Mickael Dalleau

LE PARC VOUS ENVOIE BALADER

JEAN-FRANCOIS BÉNARD ADJOINT DU SECTEUR OUEST « Cela fait 40 ans que je suis passionné par le patrimoine de mon île. Ancien adjoint au commissaire à l’aménagement des hauts, j’ai intégré le Parc dès sa création - que j’avais appelée de mes vœux, et participé à la rédaction du dossier de candidature au patrimoine mondial de l’Unesco, mais également à celle de la Charte du Parc, adoptée en 2014. Cette Charte a été élaborée car la loi sur les parcs nationaux, qui datait des années 1960, ne correspondait plus du tout aux besoins actuels. Avec une gouvernance pilotée par un conseil d’administration où siègent toutes les communes de l’île, le Parc National de La Réunion est un « parc nouvelle génération », qui laisse une grande place aux responsables locaux. Mon rôle aujourd’hui est d’accompagner les communes dans la rédaction et la mise en place d’une convention d’application de la Charte, spécifique à chacune. Parce qu’en adhérant à la Charte, ces communes ont donné leur accord quant à une certaine vision du développement, à des moyens d’aménagement respectueux du territoire. Il faut ensuite décliner cette vision, commune par commune, en s’adaptant au terrain, et travailler à la médiation entre les institutions, les associations, les porteurs de projet, la population, pour que ces conventions soient comprises et respectées. »


REPORTAGE

FANY RIVIÈRE AGENT DE TERRAIN OUEST « Après des études de STAPS et une brève expérience comme hôtesse de l’air, j’ai eu l’opportunité de devenir écogarde sous la tutelle du Parc. Ma mission : la surveillance des incendies sur les lieux très fréquentés des hauts. Cette expérience m’a permis de découvrir les métiers du Parc, donc quand j’ai appris que le Parc cherchait des agents de terrain, j’ai préparé le concours… et j’ai été retenue ! Mes missions sont extrêmement variées. D’abord, j’effectue une surveillance du territoire pour éviter les gestes mal attentionnés des usagers, comme le braconnage ou les départs de feu. Idem lors de manifestations soumises à autorisation, comme les courses pédestres. Je m’assure que les organisateurs ont bien mis en place ce qui avait été annoncé, notamment en matière de gestion des déchets par exemple. J’apporte aussi mon soutien technique aux différents porteurs de projets (une personne qui souhaite ouvrir un gîte par exemple), que ce soit au cœur du Parc ou en zone d’adhésion, afin que ces projets restent en conformité avec la Charte. Ensuite ma bonne connaissance du secteur dont j’ai la charge (en gros, tout ce qui se trouve au-dessus de 1 800 m d’altitude entre la Rivière des Galets et le Tévelave) me permet de remonter des données utiles à certains

protocoles scientifiques. Comme le suivi de certaines espèces de la faune endémique, et particulièrement celles en voie d’extinction critique. Nous les agents de terrain, on est un peu les yeux et les jambes du service scientifique du Parc, comme pour le projet LIFE+ Forêt Sèche, un projet européen de restauration de la forêt semi-sèche de la Grande Chaloupe, une forêt d’espèces endémiques qui a quasiment disparu. En arpentant le secteur, on va retrouver les semences pour multiplier les descendances et progressivement lutter contre la disparition de cette forêt unique au monde. Mais notre mission, c’est aussi de sensibiliser. Ces connaissances scientifiques sont régulièrement partagées avec les scolaires ou avec le grand public à travers « Les rendez-vous du Parc », des journées organisées sur des sites phares (le Maïdo, le Col des Bœufs, Cap Noir…) durant lesquelles les médiateurs apportent un maximum d’informations sur la faune, la flore, le paysage… Nous sommes également présents sur des manifestations type La Fête de la Science ou la Fête de la Randonnée… J’adore mon métier, parce que je suis en contact avec les gens, et parce que j’ai le sentiment d’être utile à la protection du patrimoine de mon île. On n’enseigne pas assez aux enfants à quel point La Réunion est unique ! Or pour que les Réunionnais protègent leur île, pour qu’ils en deviennent les ambassadeurs, il faut qu’ils s’approprient son patrimoine et ses richesses. »

33


CARTE POSTALE 25 & 26 NOVEMBRE 2017 FESTIVAL GOURMAND 2ème édition du Festival Gourmand, le rendez-vous familial gastronomique de l’Ouest. Des produits bruts aux mets transformés, une soixantaine d’ateliers culinaires, une trentaine d’exposants, des concours, etc.. La qualité et la diversité du patrimoine gastronomique de La Réunion une nouvelle fois mises à l’honneur ! Miam miam... vivement la 3ème édition !

34

© Mickael Dalleau

Retrouvez toutes les photos du festival sur www.ouest-lareunion.com


toutes vos randos au bout des doigts venez découvrir les nouveaux guides interactifs des randonnées de l’ouest dans nos bureaux d’accueils suivants :

SAINT-leu

SAINT-GILLES

À l’entrée Nord de Saint-Leu

En plein coeur de la station balnéaire

Bat Laleu 1, rue le Barrelier

1, place Paul Julius Bénard

Ouvert lundi de 13h30 à 17h30 Du mardi au vendredi 9h-12h et 13h30-17h30 Samedi 9h-12h et 14h-17h

Ouvert 7 jours sur 7 10h-13h et 14h-18h

• informations • réservations • conseils personnalisés • activités • promos •

www.ouest-lareunion.com

0810 797 797 (prix d’un appel local + 0,054€/min)

Office de Tourisme de l’Ouest www.ouest-lareunion.com

Vavang n°9  

Le magazine touristique de l'Ouest de La Réunion - Gratuit

Vavang n°9  

Le magazine touristique de l'Ouest de La Réunion - Gratuit

Advertisement