__MAIN_TEXT__

Page 1

L E M AG A

À L'OUEST ! NO 12 / OFFERT

ZINE

GRI VAOTUUS FIATIT

QU V R IR R E D É CO U ION

L A RÉUN

5ÈME FESTIVAL DE LA RANDO

DEUX WEEK-ENDS POURS’ÉCLATER EN NATURE-

TROUVE TON ZARLOR

LES BONS PLANS RANDOS GUIDÉES-

AU PÉI DE LA VERTICALITÉ GRIMPEZ L’OUEST

ALON...

FAIRE, SORTIRVOIR, MANZÉ, ETC. -

RÉVEILLONNEZ VOUS ? CEUX QUI BOSSENT


1

2

3


ÉDITO Octobre. Novembre. Décembre. Bien qu’aimant gravir précautionneusement les obstacles (comme les grimpeurs p.20), notre équipe a préfèré accélérer le pas et courir jusqu’aux fêtes de fin d’année pour ce 12ème numéro de Vavang. Pourquoi ? D’une part, pour rencontrer et vous parler de celles et ceux qui, souvent dans l’ombre, se plient en quatre pour rendre ces festivités aussi belles que safe. Pompier, chef cuisinier, barman, videur, musicien... Ils nous ont livré leurs quelques états d’âme et surtout leur enthousiasme à contribuer à ce que la fête soit joyeuse et se déroule sans mauvaises surprises (p.32).

D’abord, les 5 et 6 octobre (pas une seconde à perdre !), ce sera «Destination Mafate». Et plus précisément Ilet à Bourse. Au programme, un week-end randonnéebivouac avec pas moins de six parcours. En route et en pause(s), les participants pourront profiter non seulement de la nature luxuriante de notre cirque adoré, mais aussi des éclairages d’accompagnateurs professionnels triés sur le volet. Nous vous en parlions dans notre précédent numéro : être guidé lors d’une randonnée d’autant plus moyennant une contribution dérisoire - est un véritable plus. Vous nous confirmerez !

Ces « guides » ne manqueront probaD’autre part, parce que nous sommes blement pas de marquer une pause, pressés d’arriver à la Saint-Sylforcément émue, devant la vestre et mettre en œuvre statue d’Ivrin Pausé, à Grand la bonne résolution Place école. Plantée VOUS que nous avons prise depuis 2016 devant ACCOMPAGNER pour 2020. A savoir Les Bougainvilliers, ENCORE PLUS ET que dès l’année prole gîte-boutique (et chaine, vous pourrez boîte aux lettres of MIEUX DANS LA retrouver un nouveau course !) qui fut le sien DÉCOUVERTE Vavang tous les deux des décennies durant, mois ! Les communes cette œuvre d’art rend de l’Ouest réunionnais hommage à l’ancien facteur recèlent tant de trésors que nous de Mafate que nous avions eu estimons que six numéros par an, au lieu la chance de rencontrer pour un portrait de quatre, ne seront pas de trop pour vous dans le Vavang... n°2 ! A 91 ans, ce postier accompagner encore plus et mieux dans la légendaire vient, fin août, d’entamer une découverte de la « côte sous le vent ». Nous ultime randonnée solitaire. essayerons (ne soyons pas présomptueux) aussi de « met’ en lèr » l’intégralité des évé- Ensuite, les 12 et 13 octobre, se sera nements marquants, qu’ils soient culturels, «Destination Nature». Dans la fraîcheur des sportifs ou familiaux. Hauts de St-Leu (La Chaloupe notamment) ou de St-Paul (viva le Maïdo !), vous pourEt puisqu’on parle de sportif et familial... rez participer, vous et vos marmailles, à de Indéniablement, ces deux qualificatifs multiples ateliers et activités nature. collent totalement à la 5ème édition du Festival de la Randonnée qui se déroulera Chouette programme... alors Alon Vavang ! en octobre et que nous prenons plaisir à vous présenter ici (p.8). Depuis plusieurs mois, les équipes de l’Office de Tourisme Dir. de la publication : Sandrick ROMY NO 12 de l’Ouest et leurs partenaires se sont Rédaction | Photos : Arnaud Thomelin, Une édition Lalou, Elsa, Emeline... et spécial évertués à vous préparer deux week-ends remerciement à Delphine Roger ! Vavang est réalisé en partenariat Impression : Graphica DL 6227 / avec l’Office de Tourisme de l’Ouest. qui seront, à n’en pas douter vu le succès N° ISSN : 2492-3575 contact@vavang.re / 0262 10 84 10 des années précédentes, exceptionnels.

Hommage à Ivrin Pausé, le facteur de Mafate qui restera dans nos coeurs. Portrait réalisé pour le Vavang n°2

SOMMAIRE BONS PLANS

À chacun son Zarlor P.4

DANN ZION

Festival de la rando P.8

ALON VOIR

Le récif en fête P.12 SwimRun P.13 Le Chez Nous P.14

L'AGENDA

A ne pas louper P.15

DO MOUN

Le guide Kaspro P.16

ALTERNATIVE

Le potager de Xavier P.18

ON S'ACTIVE ! Verticalité Péi P.20 ALON MANZÉ Blue Margouilla P.26 O’thé P.27 Planch’Alizé P.28 Mon petit comptoir P.29 L’esplanade P.30 ALON FAIRE Arboréun’ P.31 DO MOUN Fête le boulot P.32 CARTE POSTALE Zarlor Grand Bénare P.38

L’éditeur décline toute responsabilité quant aux erreurs éventuelles. Toute reproduction ou utilisation, intégrale ou partielle, des images et textes est interdite.

3


BONS PLANS VOUS AIMEZ LA RANDO OU LES SORTIES MAIS VOUS NE VOULEZ PAS FAIRE QUE MARCHER ! VOUS VOULEZ AUSSI DÉCOUVRIR LES ANECDOTES ET SECRETS DE CE QUI VOUS ENTOURE, PARTIR À LA RENCONTRE DES GENS, PARTAGER DES MOMENTS DE CONVIVIALITÉ... LA SOLUTION ? LES ZARLOR ORGANISÉS PAR L’OFFICE DE TOURISME DE L’OUEST. PARTEZ EN COMPAGNIE D’UN GUIDE POUR DES MOMENTS DÉPAYSANTS ET UNIQUES. DÉCOUVREZ DES TRÉSORS PATRIMONIAUX, NATURELS, CULTURELS. PARÉ, PAS PARÉ ?

• MERCREDI 16 OCTOBRE • MERCREDI 23 OCTOBRE

BALADE

4

OCTOBRE - NOVEMBRE - DÉCEMNBRE

À CHACUN SON

ZARLOR !

BORD'MER

POINTE DE TROIS-BASSINS

• MERCREDI 9 OCTOBRE

FLÂNERIE

NATURE ET BIODIVERSITÉ

L'APPEL DE LA FORÊT

TAN ROUGE HAUTS DE SAINT-LEU • 12 € ADULTE / 11 € ENFANTS : BALADE + COLLATION | DURÉE 3H

Cette balade naturaliste vous fera découvrir la forêt des Hauts sous le vent. Celle-ci constitue la principale tamarineraie naturelle de l’île, on peut y observer des spécimens centenaires remarquables. Ce vaste massif s’étend sur plus de 8 200 ha, de 150 à 2 900 m d’altitude. Il bénéficie d’un climat original qui allie fraîcheur, forte nébulosité et faible pluviométrie. Il abrite la réserve biologique intégrale de Bois-deNèfles et le Bois-de-Sans-Soucis, un des derniers vestiges de la forêt indigène de montagne des Hauts de l’Ouest.

DANS LA RAVINE INTERDITE

• 44 € ADULTE / 20 € ENFANT (DE 8 À 10 ANS) : BALADE GUIDÉE + PLANTATION POUR LES TORTUES + DÉJEUNER + 1 ENTRÉE À KÉLONIA • DE 7H À 15H À LA POINTE DE TROIS-BASSINS

Au cours de cette randonnée facile, accessible aux marcheurs débutants, vous passerez du sable aux roches volcaniques et aux sous-bois de bord de mer. Une balade bucolique de 3 heures en bord de mer, entre petites criques et grande ravine (autrefois interdite par le gouverneur de la compagnie des Indes, pour des raisons que vous expliquera notre éclaireur bien sûr !). Vous endosserez ensuite le costume du «pirate repenti». Les pirates, comme tous les navigateurs, ont décimé il y a fort longtemps les tortues marines. D’ailleurs, vous pourrez les aider à revenir en replantant les espèces végétales, indispensables à leur retour sur les côtes de La Réunion !  Devenu bon pirate, vous vous attablerez avec vos compagnons pour un copieux déjeuner. 


• DIMANCHE 27 OCTOBRE • DIMANCHE 24 NOVEMBRE

RANDONNÉE

MAFATE 1 JOUR

VIEN MANZ IN GAZON DANN FON LA RIVIÈRE • 58 € ADULTE / 46 € ENFANT (DE 8 À 11 ANS) : RANDO GUIDÉE + PIQUE-NIQUE CRÉOLE + TRANSFERT 4X4 • DURÉE 3H30 – 9KM A/R - MARCHEURS DÉBUTANTS | NOMBREUX PASSAGES DANS LA RIVIÈRE ! PRÉVOIR DE PETITES CHAUSSURES POUR MARCHER DANS L’EAU (ATTENTION PAS DE SAVATES)

Cette randonnée pour tous commence en… 4x4. Assis ou debout cheveux au vent, vous pourrez admirer les remparts de Dos d’Ane et de Sans-Souci. Puis vous partirez pour une rando facile, entrecoupée de nombreux passages, un peu techniques, dans la rivière, ce qui vous permettra de vous rafraîchir les pieds ! Tout en marchant, notre éclaireur vous expliquera la naissance du cirque, les enjeux de l’eau, la vie dans les différents îlets... Après cette rando, vous ferez une pause pour un pique-nique traditionnel et convivial, réalisé au feu de bois (apéritif, entrée, plat, dessert, boissons) au bord de la rivière. Puis, pourquoi pas, une petite baignade dans un des bassins. Frais, vous avez dit ?

• SAMEDI 9 NOVEMBRE

RANDONNÉE

CULTURE

DE SAINT-PAUL À TROIS-BASSINS, EN PASSANT PAR SAINT-LEU

vivez l ’ouest de la r éunion à 200%

PROG ET RÉSERV RAMME DÉTAILLÉ , IN AT OFFICES DE IONS DES ZARLOR FOS S AUPRÈS L’OUEST (S DES LE PORT). AINT-LEU, OU PAR TÉ SAINT-GILL LÉPHONE OU SUR W AU 0262 42 ES, WW.OUEST 31 31. -LAREUN ION.COM

DANS LA PEAU D'UN EXPLORATEUR • 38 € : COLLATION + RANDONNÉE GUIDÉE + DÉJEUNER PIQUE-NIQUE • DURÉE 8H | 11 KM LE MATIN (DÉNIVELÉS + 898 M ET – 236 M), 3 KM L’APRÈS-MIDI (DÉNIVELÉS + 1 M ET – 517 M) • MARCHEURS CONFIRMÉS (PIERRES QUI ROULENT, SENTIER ROCAILLEUX, PASSAGES GLISSANTS ET UN PASSAGE HORS PISTE…)

En compagnie de nos éclaireurs jusqu’au quartier du Brûlé de Saint-Leu, suivez les traces de l’explorateur Héry, dont les écrits du XIXe siècle vous conduiront à la découverte d’une dizaine de cavernes et « d’ajoupas » où se réfugiaient les esclaves en fuite.  Cette grande randonnée débute en forêt de bois de Tamarins des Hauts que vous franchirez au fil de votre ascension vers la planèze du Petit /  Grand Bénare et sa végétation altimontaine. Vous évoluerez en terres hostiles entre caverne Tabac et caverne du roi Phaonce. Une aventure que vous n’êtes pas près d’oublier. Quant au pique-nique salvateur, il se déroulera probablement dans une caverne...

• MERCREDI 13 NOVEMBRE

FLÂNERIE

NATURE ET BIODIVERSITÉ

RACONTE-MOI LE PORT À TRAVERS SES ARBRES VILLE DU PORT

• 12 € ADULTE / 11 € ENFANTS : BALADE + COLLATION | DURÉE 3H

Cette flânerie peut se faire en famille. Elle se déroule en plein centre de la ville du Port, où les zones industrielles et les activités portuaires cachent un cœur de ville reboisée. Entre banian, Neem et autres « pié d’bwa », vous serez surpris par ce poumon vert riche d’histoires.

5


BONS PLANS

• SAMEDI 16 NOVEMBRE • DIMANCHE 8 DÉCEMBRE • DIMANCHE 12 JANVIER 2020

• MERCREDI 11 DÉCEMBRE

RANDONNÉE

FLÂNERIE

HISTORIQUE

TOUR DES ROCHES SAINT-PAUL

LE VIEUX SAINT-PAUL ET LES CHEMINS PAVÉS

• 53 € : PETIT DÉJEUNER CRÉOLE + RANDO-BOUCLE HISTORIQUE + COLLATION + DÉJEUNER • DE 8H À 16H AU TOUR DES ROCHES (SAINT-PAUL)

Entre amis, marchez sur les traces des premiers Réunionnais en compagnie de notre éclaireur de l’Ouest. Vous arpenterez le chemin pavé Lougnon, construit en 1719, chargé de trois cents ans d’histoires, en passant par des lieux insolites, qui révèlent des richesses patrimoniales remarquables  : moulin à eau, source Bouillon. Vous serez ensuite attendus dans une très sympathique table d’hôtes, pour un déjeuner bien mérité. Enfin, vous redescendrez par le chemin Macabit avec une majestueuse vue sur l’étang Saint-Paul.

6

NATURE ET BIODIVERSITÉ

LA FORÊT "RÉ"ENCHANTÉE GRANDE CHALOUPE, CHEMIN DES ANGLAIS

• 12 € ADULTE / 11 € ENFANTS : BALADE + COLLATION | DURÉE 3H • PRÉVOIR UN PANTALON POUR ÉVITER LES BLESSURES DANS LES BROUSSAILLES ET DES BÂTONS

En famille et durant trois heures, offrez-vous la nature en spectacle ! Qui aurait cru que dans les hauteurs de la Grande Chaloupe, à La Possession, se cachaient de vrais petits Zarlors en pleine croissance ?!  Bien nichés dans les hautes herbes, l’œil aiguisé de notre éclaireur viendra mettre un nom sur ces trésors naturels : quelles belles pousses ! Un beau travail effectué par le Parc national et l’ONF pour replanter ces espèces en voie d’extinction. Bois de senteur, benjoin, bois de pintade et bien d’autres n’auront plus de secrets pour vous pendant cette demi-journée de balade bien accompagné !

• MERCREDI 8 JANVIER

FLÂNERIE

NATURE ET BIODIVERSITÉ

HISTOIRES ET LÉGENDES DANS LA RAVINE SAINT-GILLES • 12 € ADULTE / 11 € ENFANTS : BALADE + COLLATION | DURÉE 3H

Cette flânerie familliale se déroulera dans un havre de paix, entre histoires et légendes. A deux pas du centre-ville agité de SaintGilles-les-Bains, découvrez cette ravine remplie d’espèces végétales variées, d’arbres fruitiers, de songes, de papyrus. Appréciez le silence de la nature, l’exubérance de la végétation et la richesse historique de ce lieu, accompagné par notre éclaireur.


VANGUÉ DAN ZIRTOIR DE L'OUEST SAINT LEU

• 9 € ADULTE / 6 € ENFANT (DE 4 À 11 ANS) : BALADE GUIDÉE + RAFRAÎCHISSEMENT • DURÉE 2H

Laissez-vous conter l’histoire de La Réunion et de ses habitants avec passion ! Que ce soit dans des sites connus ou plus confidentiels, ces rencontres avec les habitants - grâce à l’intermédiaire de nos chaleureux éclaireurs de l’Ouest Clovis et Mathieu - seront de véritables parenthèses enchantées.

SAINT PAUL

SUR LES TRACES DES PREMIERS HABITANTS • TOUS LES VENDREDIS MATINS • DE 9H À 11H

Saint-Paul est le berceau du peuplement et la baie du meilleur ancrage. Abritée des Alizés, la côte Ouest a toujours été la plus hospitalière. Notre éclaireur vous fera traverser trois siècles d’histoires. Vous découvrirez Saint-Paul, à travers son centre historique, son cimetière marin, ses vestiges de la gare du chemin de fer, etc.

DE BOUCAN LALEU À KARTIER 3 LETTRES • TOUS LES MERCREDIS APRÈSMIDI • DE 14H30 À 16H30

Vous découvrirez le centre-ville de Saint-Leu à travers différents thèmes : les monuments historiques, la révolution des esclaves, les mystères religieux, l’invasion anglaise, le café... Notre éclaireur vous emmènera sur les traces de la compagnie des Indes, qui bordent la place de la Mairie, ou encore celle de l’ancienne gare de chemin de fer et du port, qui contribuèrent chacunes à leur manière au développement de la ville.

TROISBASSINS

LE PORT

SUR LES TRACES DES PIONNIERS DU DÉSERT • TOUS LES 2ÈMES ET 4ÈMES MERCREDIS DU MOIS • DE 9H À 11H

Ville emblématique de la conquête de l’Ouest, le Port s’est construite sur une plaine de galets. Fruit du labeur de véritables «pionniers du désert», comme Léon de Lépervanche, le docteur Renaudière de Vaux, elle regorge de repères historiques trop souvent ignorés... et que nous vous ferons découvrir !

LA POSSESSION SUR LES TRACES DES TRAVAILLEURS ENGAGÉS

NATURE ET TERROIR

• TOUS LES 1ERS ET 3ÈMES MERCREDIS DU MOIS • DE 9H À 11H

Ce circuit culturel urbain vous permettra de découvrir ce village souvent méconnu à travers mille et une anecdotes dont notre éclaireur a le secret. Vous arpenterez la partie haute de Trois-Bassins, là où bat son cœur et où se plongent ses racines et vous rencontrerez ses habitants et ses artisans.

En 1860, l’administration coloniale décide de mettre en place un dispositif pour éviter que les maladies des «engagés» - comme la peste, le choléra ou la variole - ne déciment la population. Les Lazarets de la Grande Chaloupe sont donc créés. A travers ce circuit, découvrez l’histoire incroyable de ce lieu de quarantaine. Mais aussi celle de ces infortunés via leurs us et coutumes.

• TOUS LES 2ÈMES ET 4ÈMES SAMEDIS DU MOIS • DE 9H À 11H

7


DANN ZION

MARCHONS, MARCHONS...

5ÈME FESTIVAL DE LA RANDONNÉE POINT DE SESSION DE RATTRAPAGE POUR LA FÊTE NATIONALE, NI DE MOUVEMENT PATRIOTIQUE RÉVOLUTIONNAIRE INATTENDU, NON NON ! JUSTE LE PLAISIR DE RANDONNER ET DE PASSER DU BON TEMPS ENSEMBLE. TEL SERA EN EFFET LE MOT D’ORDRE DU FESTIVAL DE LA RANDONNÉE, 5ÈME DU NOM, ORGANISÉ LES DEUX PREMIERS WEEK-ENDS D’OCTOBRE PAR L’OFFICE DE TOURISME DE L’OUEST. 8


AU NON, C’EST DÉJÀ FULL ! Un Festival, deux week-ends, trois événements. Encore une fois, l’Office de Tourisme de l’Ouestse plie en quatre pour met’ en lèr la randonnée, les activités de pleine nature et les prestataires touristiques partenaires. Le programme s’annonce varié... et chargé !

DESTINATION MAFATE 5 ET 6 OCTOBRE Le premier week-end d’octobre, le 5ème Festival de la Randonnée emmènera, comme chaque année, plus de 150 courageux à la découverte du cirque de Mafate. Après les îlets à Bourse, Marla, Grand Place et Aurère, retour aux sources et à Bourse pour cette édition anniversaire ! Le bivouac commun aux six randonnées prévues et le village de fête prendront donc place au cœur de l’îlet, où l’association locale « Vivre à Ilet à Bourse » participera au bon déroulement et à l’animation de la soirée : préparation et service du carry, concert d’un groupe de Mafate, etc. Un bivouac bien mérité après tous les efforts fournis pendant la journée du samedi. Dont certains particulièrement soutenus. Au menu, trois randonnées, à partir de 8 ans, pour marcheurs réguliers, marcheurs confirmés et marcheurs experts. Le tout encadré par un ou plusieurs accompagnateurs en montagne (AEM), qui apporteront moultes informations sur la botanique, la géologie, la topologie, la toponymie, l’histoire, et une foule d’anecdotes. « C’est LA fête de la randonnée mais c’est aussi LA fête des AEM, des guides

INFOS PRATIQUES Rdv le samedi 5 octobre, de 5h30 à 7h30, au parking de la Rivière-des-Galets (Le Port) | Prévoir son pique-nique du samedi midi et ses couverts « zéro plastique »

patrimoine, se félicite Clovis, l’un des deux AEM de l’Office de Tourisme de l’Ouest. L’occasion pour nous de faire comprendre la valeur ajoutée qu’apporte notre métier. C’est en goûtant que les gens finiront par aimer… » Pour libérer les participants d’un maximum de contraintes matérielles et leur offrir les meilleures conditions de randonnée possibles, les moyens logistiques et humains – avec au minimum une douzaine d’AEM – déployés par l’organisation s’annoncent considérables. Les participants, qui les auront acheminés dans la semaine au siège de l’Office, seront délestés de leurs tentes et sacs de couchage. Un héliportage sera assuré jusqu’au site du bivouac. Au total, près d’une tonne de matériel prendra la route des airs ! Au final, dans le « panier » du participant : l’héliportage de son matériel de bivouac, le petit déjeuner d’accueil, un (éventuel) transfert véhiculé, la mise à disposition d’un accompagnateur en montagne, le bivouac avec dîner et animation musicale, et le pique-nique dominical sur le retour. Le tout pour ? 45 € par personne ! « Pour les 8-11 ans, ce sera même 25 € seulement », précise l’Office. Dérisoire. Et super occasion !

EN CHIFFRES • 12 accompagnateurs en montagne • Jusqu’à 165 participants au total • 6 randonnées, 3 niveaux de difficulté • Nombre total de km : environ 150 • Dénivelé positif total : 7 336 m • Dénivelé négatif total : 11 038 m

NB : Au moment où nous bouclons ce numéro, nous apprenons que le week-end Destination Mafate est déjà complet. Les résas se sont faites en quelques jours à peine après l’annonce de l’évènement sur le site et la page facebook de l’Office ! Conclusion, si vous ne voulez pas louper l’édition de l’année prochaine et donc avoir la primeur de l’info, deux conseils : inscrivez-vous à la newsletter de l’Office de Tourisme ou abonnez-vous au facebook de l’Office : Tourisme Ouest Réunion

LES PARCOURS • Randonnée 1 - Marcheur régulier J1 : De sentier scout à Ilet à Bourse par la Plaque Distance 8 km | Dénivelé + 134 m/- 880 m | Durée 5h J2 : D’Ilet à Bourse à Deux Bras par Grand Place et Cayenne Distance 10,2 km | Dénivelé + 253 m/- 878 m | Durée 5h • Randonnée 2 - Marcheur régulier J1 : De Deux Bras à Ilet à Bourse par la passerelle Bras d’Oussy Distance 9,7 km | Dénivelé + 828 m/- 207 m | Durée 6h30 J2 : D’Ilet à Bourse à Deux Bras par Grand Place et Cayenne Distance 10,2 km | Dénivelé + 253 m/- 878 m | Durée 5h • Randonnée 3 - Marcheur régulier J1 : De Deux Bras à Ilet à Bourse par la Porte et Grand Place école Distance 9,7 km | Dénivelé + 828 m/- 207 m | Durée 6h30 J2 : D’Ilet à Bourse à Deux Bras par Grand Place et Cayenne Distance 10,2 km | Dénivelé + 253 m/- 878 m | Durée 5h • Randonnée 4 - Marcheur confirmé J1 : De Deux Bras à Ilet à Bourse par Aurère et Ilet à Malheur Distance 10,5 km | Dénivelé + 995 m/- 378 m | Durée 6h J2 : D’Ilet à Bourse à Deux Bras par Grand Place et Cayenne Distance 10,2 km | Dénivelé + 253 m/- 878 m | Durée 5h • Randonnée 5 - Marcheur confirmé J1 : De Dos d’Ane à Ilet à Bourse par Aurère et Ilet à Malheur Distance 14,7 km | Dénivelé + 922 m/- 926 m | Durée 7h J2 : D’Ilet à Bourse à Deux Bras par Grand Place et Cayenne Distance 10,2 km | Dénivelé + 253 m/- 878 m | Durée 5h • Randonnée 5 - Marcheur expert J1 : Du Maido à Ilet à Bourse par Roche Plate et la Roche Ancrée Distance 14,6 km | Dénivelé + 891 m/- 1956 m | Durée 8h J2 : D’Ilet à Bourse à Deux Bras par la plaque, Aurère et Ilet à Malheur Distance 10,5 km | Dénivelé + 392 m/- 1009 m | Durée 6h

QUESTION DE NIVEAU • Marcheur régulier : vous faite régulièrement des marches d’une journée, sur des sentiers peu techniques et avec des dénivelés (+ ou -) inférieurs à 500 m cumulés. • Marcheur confirmé  : vous êtes habitué à faire des marches à la journée, voire sur 2 ou 3 jours, sur des sentiers techniques avec des dénivelés (+ ou -) inférieurs à 1 000 m cumulés par jour. • Marcheur expert : vous êtes un randonneur aguerri, qui réalise des randos ou treks techniques, capable de marcher 7h/jour sur plusieurs jours, avec des dénivelés (+ou-) cumulés allant jusqu’à 1 500 m par jour.

9


DANN ZION

DESTINATION NATURE

LA JOURNEE DU MAIDO

Le week-end suivant, les 12 et 13 octobre, la manifestation sera cette fois nettement plus accessible. « Un événement tout aussi convivial, mais beaucoup plus familial », précise l’Office de Tourisme de l’Ouest au moment d’évoquer Destination Nature.

Dimanche 13 octobre, les marcheurs réguliers (à partir de 8 ans), pourront découvrir un autre site emblématique, celui du Maïdo.

12 ET 13 OCTOBRE

A la Chaloupe Saint-Leu, à environ 1 000 m d’altitude, le site d’accueil (un spot super top, mais on ne vous dit pas c’est lequel. Surprise !) sera le théâtre d’un bivouac agrémenté de nombreuses activités de pleine nature à découvrir : VTT, vélo électrique, grimpe d’arbres, tyrolienne, course d’orientation « A la recherche du trésor des pâturages », yoga du rire, ateliers marmays... A la fin de la journée, les 150 participants se réuniront au cœur du bivouac pour partager un bon dîner traditionnel, écouter de la musique et se reposer dans la fraîcheur des Hauts. Le lendemain matin, un petit déjeuner sera proposé avant le transfert retour.

INFOS PRATIQUES

Samedi 12, déposez votre véhicule pour le week-end sur le parking de la médiathèque de la Chaloupe Saint-Leu, et profitez du transfert jusqu’au site d’accueil pour un début des activités prévu vers 10h30 | Prévoir ses couverts « zéro plastique » | Tarifs : 45 € (25 € pour les 8-11 ans) | Inscriptions et infos : 0262 42 31 31 - www.ouest-lareunion.com

10

13 OCTOBRE

Au programme, quatre randonnées pédestres et une randonnée VTT. Des paysages somptueux et les explications de l’AEM sur la riche végétation des Hauts attendent les participants (15 maximum par guide et par randonnée), lors des deux randonnées « Boucle du Maïdo et forêt de Sans-Souci » (6 km, 4 h) et « Sentier de bord et forêt du Maïdo » (6,5 km, 3h30). Une randonnée musicale menée par Ayapana et une randonnée « A la recherche des Zazous » (minipersonnages imaginaires à dénicher à l’aide d’une application) compléteront les possibilités. Sans oublier la rando VTT avec Bike Aventure, une belle boucle longue de quatre heures dans la forêt de tamarins et de cryptomérias. L’ensemble des randonneurs se retrouveront enfin dans différentes tables des Hauts (Chez Doudou, Chez Léo dans les Hauts, Relais du Maïdo) pour partager un déjeuner typique bien mérité. Et devinez le prix de cette matinée « randonnée-déjeuner » ? 20 € tout compris !

INFOS PRATIQUES

Point de rendez-vous en fonction de la randonnée choisie, à partir de 7h30 | Tarifs : 20 € (10 € pour les enfants) | Inscriptions et infos : 0262 42 31 31 - www.ouest-lareunion.com


SI MAFATE M'ÉTAIT CONTÉ...

POSTE RESTANTE Au moins sur le retour, le dimanche, les randonnées de Destination Mafate passeront à proximité du gîte Les Bougainvilliers, à Grand Place Ecole. Ce gîte, aujourd’hui mis en gérance, a la particularité d’être le gîte qu’a tenu durant trente ans Ivrin Pausé, l’ancien facteur de Mafate. Sur la placette, devant son épicerie, une statue le représentant a d’ailleurs été érigée en son honneur en 2016. Ce sera pour les participants du Festival de la Randonnée l’occasion de s’y recueillir quelques instants, puisqu’Ivrin Pausé nous a quittés le 29 août dernier, à l’âge de 91 ans. Encore très disert malgré son âge avancé, ce natif de Grand Place aimait à raconter au randonneur de passage que son métier pas banal l’avait amené à parcourir, entre 1951 et 1991, plus de 253 000 km. A pied uniquement, et dans Mafate évidemment ! Soit six fois le tour de la Terre. Détail qui retiendra l’attention du marcheur, confirmé ou non : il portait entre 15 et 18 kg de courrier...

LES DEUX FONT LA PAIRE. CLOVIS ET MATHIEU, QUE VOUS RENCONTREREZ CERTAINEMENT PENDANT LE FESTIVAL, SONT DEUX FIGURES INCONTOURNABLES POUR QUICONQUE SE REVENDIQUE UN PEU RANDONNEUR À LA RÉUNION. AFFUBLÉS DE PLUSIEURS ÉTIQUETTES (ÉCLAIREURS, GUIDES, AEM, ETC..), CE SONT SURTOUT DEUX PERSONNES PASSIONNÉES ET PASSIONNANTES. NOUS LES AVONS QUESTIONNÉS SUR LEUR PARCOURS. Dans les bas, Clovis Etchiandas et Mathieu Lebon sont des « guides patrimoine », salariés de l’Office de tourisme intercommunal de l’Ouest. Leur mission ? Encadrer les groupes et apporter à leurs membres un maximum d’informations sur la sortie, visite ou randonnée touristique dont ceux-ci ont choisi le thème. Mais, dans les hauts, ils deviennent des AEM. « Des accompagnateurs en montagne. C’est l’appellation officielle délivrée avec notre diplôme », tiennent-ils à préciser. En montagne, et plus particulièrement à Mafate ? « Non, partout ! Mais j’avoue que j’ai un faible pour Mafate », sourit Clovis. Et le fait que son épouse, Estelle, soit originaire d’Ilet à Bourse relève bien entendu du pur hasard… « Même sans ce lien, je partage la même passion que Clovis pour ce cirque fabuleux », confirme Mathieu. Et plus particulièrement pour Dos d’Ane. « J’apprécie sa position transitoire entre les forêts humides du nord et l’entrée de la forêt semi-sèche de l’ouest. C’est un petit condensé très intéressant. »

A 53 ans, Clovis est une figure de La Réunion et de Mafate, dont il parcourt les sentiers, anecdotes sous le coude, depuis 1989. « Cela fait trente ans cette année que je suis AEM », annonce-t-il fièrement. Diplômé d’un BTS Tourisme à SaintBenoît, le « marmay l’établissement » de Stella Matutina est finalement devenu accompagnateur en montagne, autrefois accompagnateur en moyenne montagne. « Dans les Alpes, durant ma formation, le froid a eu raison de mon ambition de haute montagne », rigole-t-il.

Salarié de la Maison de la Montagne de Cilaos, puis rapidement indépendant, Clovis a vu les Réunionnais petit à petit devenir de vrais « touristes de l’intérieur », demandeurs d’une histoire et d’un patrimoine locaux à redécouvrir. Et c’est dans ce contexte qu’il devient finalement salarié de l’Office de Tourisme de l’Ouest en 2014. Un contexte dont a lui aussi profité son compère et collègue, Mathieu Lebon. « La demande intérieure est en hausse, et j’ai pu être recruté en 2017. » D’abord comme stagiaire, puis comme titulaire. « J’ai décroché mon diplôme en 2018 », note le trentenaire originaire de Sainte-Rose. De retour à La Réunion voilà dix ans, après l’obtention d’un brevet professionnel d’exploitation agricole (en maraîchage bio), Mathieu se retrouve animateur agroécologique, avant de s’occuper des visites guidées à la coopérative de vanille de Bras-Panon. « Je prends un réel plaisir à raconter mon île. En étant AEM aujourd’hui, je peux – tout en profitant de la nature – aborder les aspects historique, culturel, écologique, botanique… Et encore, je ne parle que de ce que j’aime ! »

11


ALON VOIR

LE RÉCIF EN FÊTE

DU DIVERTISSEMENT MAIS PAS QUE... LES 16 ET 17 NOVEMBRE, LA RÉSERVE NATURELLE MARINE DE LA RÉUNION ORGANISE « LE RÉCIF EN FÊTE » SUR LA PLAGE DE L’ERMITAGE. UNE MANIFESTATION GRAND PUBLIC DESTINÉE À METTRE EN LUMIÈRE LES ACTIVITÉS NAUTIQUES ET LE MILIEU MARIN, TOUT EN RAPPELANT LES MISSIONS DE L’ORGANISME PUBLIC.

12

Après le succès des journées dédiées à la découverte des récifs coralliens, en décembre 2018 (2018, souvenez-vous, c’était l’année internationale de ces fameux et menacés récifs coralliens), la Réserve marine de La Réunion a décidé de remettre le couvert cette année. Durant deux journées, les 16 et 17 novembre, ses équipes et ses partenaires s’installeront sur la plage de L’Ermitage pour aller à la rencontre des familles, des enfants, des touristes, des pratiquants de sports nautiques...

du lagon avec un drone, réalité virtuelle avec film à 360° dans la passe de L’Ermitage, sciences participatives, etc.

Au menu de cet événement « Le Récif en fête », un joli échantillon d’animations en tous genres. Et totalement gratuites ! Chasse au trésor, balade dans le sentier sous-marin, bassin tactile, atelier coloriages, et bien sûr initiation aux activités proposées par les prestataires partenaires de la Réserve : paddle, kayak transparent, dessin sous l’eau, baptême de plongée, circuit plage, ramassage des déchets, survol

L’occasion également de rappeler les missions de la Réserve marine et de ses partenaires, et bien entendu de sensibiliser le grand public sur la biodiversité marine. « Des stands dédiés à des interventions de vulgarisation scientifique permettront d’apporter toutes les informations sur les études, suivis et résultats chiffrés chapeautés par la Réserve marine de La Réunion. »

« L’objectif consiste à faire connaître les activités nautiques et à découvrir le milieu marin, explique Sophie Durville, en charge de la communication et organisatrice de Récif en fête. Toutes les équipes de la Réserve seront présentes pour aller à la rencontre et répondre aux questions des usagers de la plage. »

De quoi avoir donné l’idée d’intégrer Récif en fête au programme de la Fête de la Science, qui se déroule en Outre-Mer du 9 au 17 novembre. Une manifestation à ne pas manquer donc, car ce n’est pas tous les jours qu’amusement rime avec engagement (citoyen en l’occurrence).

LE RÉCIF EN FÊTE 16 ET 17 NOVEMBRE Accès et ateliers gratuits | De 9h à 17h sur la plage de l’Ermitage, à proximité du sentier sous-marin Tél. : 0262 34 64 44 | www.reservemarinereunion.fr Facebook : Réserve Naturelle Marine de la Réunion.


ALON VOIR

SWIM, RUN... AND SMILE LE 17 NOVEMBRE AURA LIEU LA 3ÈME ÉDITION DU SWIMRUN RÉUNION, BIATHLON À L’ESPRIT BON ENFANT, POUR PETITS ET GRANDS. AU MENU, DÉPASSEMENT DE SOI, ESPRIT D’ÉQUIPE ET DÉCOUVERTE DE LA CÔTE OUEST SOUS UN ANGLE PEU HABITUEL. L’idée trouve ses origines en Scandinavie. Celle d’une course alliant la natation (« swim ») et la course à pied (« run ») en milieu naturel. En 2017, il n’existait que quatre événements de ce type en métropole. On en compte une cinquantaine aujourd’hui : le concept a donc fait des émules. Parmi eux, Mickaël Le Goanvic. Le manager de Ouest Run Triathlon (ORT) et de SwinRun Réunion est aussi le directeur de la course et le créateur de son tracé. C’est dans l’avion, au retour d’une compétition métropolitaine (un triathlon « Iron Man »), que le projet a émergé. « Nous voulions proposer quelque chose d’innovant, changer un peu la perception de ce sport », explique Mickaël. En effet, à l’instar de son grand frère triathlon, le biathlon souffre de l’image d’une activité peu accessible et réservée à une élite d’athlètes chevronnés. De plus, l’Ouest réunionnais, riche de paysages grandioses, portait la promesse d’une course de toute beauté. Qu’à cela ne tienne, en 2017, le premier SwimRun s’organise en « off », au sein même de l’ORT. Pour la 2e édition, le Triathlon Club de St-Denis s’associe au projet. L’épreuve rencontre un beau succès, que confirme la rapidité à laquelle les trois courses ont fait

le plein de participants cette année. Soit plusieurs centaines au total.

METTRE EN VALEUR LE TERRITOIRE OUEST Car SwimRun, c’est en fait trois courses. Toutes en binôme, ce qui implique d’office un esprit d’équipe et de solidarité. Un parcours spécifique réservé aux enfants à partir de 6 ans comprendra 4 niveaux de difficulté adaptés. Le tracé « adulte » (24 km de trail en 10 sections et 5 km de natation en 9 sections) reliera la plage de Boucan Canot à celle de Saint-Leu. Enfin, et c’est la nouveauté, un tracé plus court (12,5 km de trail et 2 km de natation) prendra son départ à la passe de l’Ermitage. Bien entendu, tout le trajet sera balisé et sécurisé, sur terre comme dans l’eau. Contrairement à la majorité des compétitions, les participants auront le droit de s’équiper comme bon leur semble d’éléments de flottaison ou autres facilitateurs, à la seule condition de transporter ces équipements jusqu’à la fin de la course (interdit de s’en délester dans la nature...). Dans le même souci de respect de l’environnement, un

système de convoyage des participants sera assuré depuis Saint-Leu. Et des dispositions seront prises pour limiter les déchets. Mickaël ajoute : « Nous sommes vraiment amoureux de notre territoire, nous tenons à le mettre en valeur. » L’objectif est moins la performance pure que l’expérience humaine et la (re)découverte du territoire. « Un esprit raid plutôt qu’un esprit de compétition », résume l’organisateur. Côté mer, tous les tronçons de lagon seront possiblement exploités, dont certains restent peu ou pas connus du grand public. De même, sur terre, le tracé évite au maximum les passages sur route, au profit de traversées en nature, à l’image de sentiers côtiers parfois oubliés. Un conseil aux courageux que ce 3ème SwinRun tenterait, et pour lesquels la prochaine journée de préparation avec reconnaissance du parcours (date bientôt disponible sur le site internet) ne suffirait pas : « Entraînez-vous à nager avec des chaussures aux pieds ! »

3ÈME SWIMRUN, 17 NOVEMBRE À 7H DU MATIN (OUI OUI) Départs adultes des plages de Boucan Canot et de l’Ermitage (passe) | Tarifs par équipe : 60 € pour le court, 110 € pour le long... mais c’est déjà complet ! Tél. : 06 92 94 37 41 (Mickaël)  Carte et infos sur le site swimrun-reunion.com

13


ALON VOIR

CHEZ NOUS

25 ANS DÉJÀ !

LE 24 OCTOBRE, LES CLIENTS LES PLUS TÉMÉRAIRES SE TRÉMOUSSERONT FORCÉMENT SUR LE BAR DU CHEZ NOUS. RIEN D’ORIGINAL, RÉTORQUERONT LES HABITUÉS DE CE HAUT LIEU DE LA FIESTA SAINT-GILLOISE. MAIS, CETTE FOIS, L’OCCASION SERA BELLE DE MARQUER LE COUP, À L’OCCASION DU 25ÈME ANNIVERSAIRE DU FAMEUX BAR-RESTAURANT. RETOUR SUR UN QUART DE SIÈCLE, ENTRE FOLIE(S) ET CONSTANCE. Concert, DJ, trois bars, buffet offert aux fidèles parmi les fidèles… Alléchant menu que celui concocté le 24 octobre prochain, pour célébrer au mieux les 25 ans du Chez Nous. « Je tirerais bien un feu d’artifice », imagine même l’historique et facétieux patron de l’adresse, Olivier Anglade. « Avec ou sans cela, la fête devrait être belle. D’autant plus si la plupart de nos habitués, qui se comptent par centaines, viennent. » Par centaines ? Il ne serait pas un peu de Marseille, l’ami Olivier ? « Oh, bien sûr que je suis de Marseille ! La décoration rappelle bien ma ville natale », s’enflamme celui qui vient de souffler ses 50 bougies.

1994, UN COULOIR... C’est donc en 1994, quatre ans après avoir posé ses valises à La Réunion, qu’Olivier ouvre le Chez Nous. « Le restaurant n’était alors qu’un couloir (celui de l’actuel bar) de 60 m², où étaient disposés 20 à 30 couverts maximum. Nous avions fait le pari d’y servir les spécialités provençales, et jusqu’à minuit, ce qui n’existait pas à l’époque », se souvient ce cuisinier de formation, passé par la Guadeloupe avant d’atterrir aux fourneaux

14

de restaurants réunionnais (Circus, Café de Paris, Voilier…). De quatre associés au départ, Olivier se retrouve rapidement seul aux manettes. « Je devais jongler entre l’administratif, la cuisine et la salle. C’était sportif. » Ce qui n’empêchait pas ce déconneur né de troquer sa toque et son tablier pour une cape et un masque de Zorro, un short de Rocky, etc. « J’en ai usé, des déguisements, et souvent debout sur le bar ! » Grâce à cet esprit libre et potache, le Chez Nous devient une adresse prisée pour ses délires et ses soirées à thèmes.

2008, NOUVELLE AIRE... En 2008, le restaurant s’agrandit, et bénéficie des conseils de décoration de Yannick, la femme d’Olivier. « En rachetant le pas de porte voisin, j’ai pu doubler la capacité du restaurant, construire une jolie cave à vin en salle et donner sa place au bar. » L’esprit du lieu – la musique ne démarre plus que vers 23h30 – comme sa cuisine prennent une dimension nouvelle. « J’avais confié les rênes de la cuisine à Thierry, un cuistot talentueux. Durant ses quatorze années passées au Chez Nous, il a posé les bases d’une cuisine traditionnelle sans prétention mais de qualité. »

Un fil rouge qui permet au restaurant, doublé un temps d’un service traiteur, d’être labellisé Maître Restaurateur et de figurer dans bon nombre de guides. « A Saint-Gilles, les touristes passent par Chez Loulou et par le Chez Nous », résume Olivier. Mais l’essentiel de sa clientèle est constitué de Réunionnais, « qui ont entre 35 et 60 ans ». Après un quart de siècle passé à la barre de l’établissement, le bougre a trouvé de quoi cassé une routine qu’il ne supporte pas. Il y a deux ans, il a ouvert à l’Ermitage « La Cave du Chez Nous », une cave à vins, que complètent quelques produits d’épicerie fine. Et de préciser : « A la Cave, beaucoup de mes clients étaient déjà des clients du Chez Nous. » La boucle est bouclée.

Chez Nous Ouvert tous les soirs, de 19h à 1h ou 2h du matin 120-122, rue du Général-de-Gaulle à Saint-Gilles-les-Bains | Tél. : 0262 24 08 08 | Facebook « Restaurant Le Chez Nous » La Cave du Chez Nous 98 bis, avenue de Bourbon à L’Ermitage Tél. : 0262 49 21 81 | Facebook « La cave du chez nous »


L’AGENDA DE TOUTES LES SORTIES À LA RÉUNION

L’AGENDA

Concerts, soirées, spectacles, festivals mais aussi loisirs, randonnées, bons plans et même séances de ciné... Pour tout savoir sur ce qu’il se passe à La Réunion, un seul site : www.azenda.re !

PETITE SÉLECTA D’ÉVÉNEMENTS À VENIR DANS L’OUEST D’ICI LA FIN DE L’ANNÉE. CONCERTS, THÉÂTRE, DANSE, SPORT, FESTIVAL, ETC. IL Y EN A POUR TOUS LES GOÛTS. ET ENCORE, ON NE VOUS DIT PAS TOUT !

ÉVÈNEMENT VANESSA PARADIS

HUMOUR EN MUSIQUE OLDELAF ET ALAIN BERTHIER LA FOLLE HISTOIRE DE MICHEL MONTANA 31/10 | LESPAS

Oldelaf revient sur scène dans un spectacle d’humour plus intimiste avec son acolyte de toujours, Alain Berthier. Un spectacle désopilant sur le plus grand chanteur du siècle dernier : Michel Montana.

15, 16 ET 17/10 | TEAT PLEIN AIR

Retour aux Sources pour Vanessa Paradis, avec cet album éponyme sorti l’année dernière. Enracinées dans les traditions folk & rock un peu psychédéliques et hippies des années 60 et 70, ses nouvelles chansons ne lui feront pas oublier d’interpréter, de sa voix toujours sensuelle, ses plus grands succès.

REGGAE/TRIP HOP HORACE ANDY

SYMPHONIE AILLEURS 02/11 | TEAT PLEIN AIR

Cette rencontre entre Julien Gauthier et l’Orchestre de la Région Réunion invite à un voyage auditif unique, sauvage et hypnotique aux frontières de l’Antarctique. Une symphonie créée après 5 mois passés aux Îles Kerguelen, mise en mouvement par 34 musiciens. Une œuvre à la mesure des éléments.

19/10 | KABARDOCK (LE PORT)

En solo ou avec ses dalons de Inna de Yard, Horace Andy écume toujours les scènes. Nien ne déraille, ni sa voie (entre reggae et trip hop), ni sa voix. Né en 1951, à Kingston, Jamaïque, il a hérité d’un timbre de voix très particulier, doux et voilé, et d’un léger vibrato distinctif révélés au plus grand nombre par l’album Mezzanine de Massive Attack (Angel, ça vous rappelle quelque chose ? C’est lui...)

THÉÂTRE LOIN DES HOMMES 31/10 | LE SÉCHOIR (SAINT-LEU)

Une pièce de la Cie Kèr Béton, écrite et mise en scène par Vincent Fontano. Un soir, dans une station-service, un homme et une femme se croisent, ils ne se connaissent pas. Ce regard échangé va entrer en résonance avec leurs vies de paumés, de résolutions perdues, de compromis assassins...

VTT 25ÈME MÉGAVALANCHE 30/11 ET 01/12 | SAINT-PAUL

Le samedi, ce sera les qualifications en format enduro sur trois spéciales, du Maïdo à la plage de Saint Gilles. Le dimanche, la course du sommet du Maïdo à Saint-Paul Savanna ! Du haut niveau pour de la descente.

CHANSON FRANCAISE MIOSSEC 04/12 | KABARDOCK

Les Rescapés. Tel est le titre du dernier album du Brestois Miossec... Évocation des erreurs passées, de nos élans et de nos vertiges, du temps qui passe, des blessures qu’il provoque mais aussi des absolutions qu’il permet, l’album incite à un optimisme résolu qui ne nie pas l’épreuve. Rescapé, qu’on vous dit.

IMPRO FERIIR

DU 9 AU 14/12 | LESPAS

MALOYA TILOUN, ZANMARI

BARÉ ET GRAMOUN SELLO 16/11 | TEAT PLEIN AIR

Tiloun, le chanteur sensible à la voix d’or, Zanmari Baré, digne héritier de Danyèl Waro, et Gramoun Sello, authentique maloya hero... Une soirée magique au rythme endiablé d’une même tradition.

7ème Festival rigolo international de La Réunion (Feriir), seul et unique festival international de théâtre d’improvisation de l’île. Avec des invités d’Australie, du Canada et de métropole. Pendant une semaine, ces pointures de la discipline ainsi que des comédiens de la Ligue d’Improvisation Réunionnaise, déclineront l’impro sous toutes ses formes : ateliers, match, duo, saynètes...

DANSE HIP-HOP LE CRI

26 NOVEMBRE | STELLA MATUTINA

Des corps qui, instinctivement, crient, pleurent, hésitent, rient... Puis la révolte pointe. Les gestes s’intensifient, le combat se matérialise. Libérant les corps dans un dernier souffle, le cri nous parvient alors. Mariant danse hip-hop et geste contemporain, Le Cri résonne d’une énergie houleuse porteuse d’émotions intenses.

ANNIVERSAIRE LINDIGO FÊTE SES 20 ANS

14/12 | PLACE DES CHEMINOTS, LE PORT

Cela fait déjà vingt ans que, depuis leur fief de Paniandy, Araste et son groupe Lindigo portent haut et fort le maloya et ses multiples connexions. De nombreux groupes locaux se joindront à eux pour une soirée « power maloya ».

15


LE GUIDE PASSE À TABLE

Son visage vous dit quelque chose ? Normal. Thierry Kasprowicz est l’un des membres du jury de « Tous en cuisine », l’émission diffusée sur Antenne Réunion depuis le début du mois d’octobre…

16

Suivez l’actualité culinaire et œnologique de Thierry Kasprowicz sur son blog, thierrykasprowicz.com


DO MOUN VOUS ÊTES PASSÉ À CÔTÉ DE SES PRÉCÉDENTES ÉDITIONS ? CETTE FOIS, PENSEZ À NOTER QUE LE GUIDE KASPRO 2020, QUATRIÈME DU NOM, SORTIRA COURANT DÉCEMBRE. A L’ORIGINE DU PREMIER ET SEUL GUIDE CRITIQUE CULINAIRE RÉUNIONNAIS, UN SAINT-LEUSIEN DE 46 ANS, THIERRY KASPROWICZ. RENCONTRE AUTOUR D’UNE ÉVOLUTION DE PALAIS. Votre Guide 2020 référence environ 150 bons restaurants réunionnais. Les meilleurs selon vous… Mais au fait, c’est quoi un bon restaurant ? Un bon restaurant, c’est un endroit où le client est respecté aussi bien dans l’accueil que dans l’assiette. L’hygiène doit évidemment être irréprochable, et l’esprit d’un bon restaurant moderne doit désormais être tourné vers la recherche d’un plaisir gustatif équilibré. Il devient essentiel de penser à la santé et au bien-être du client. La gourmandise peut exister sans forcer à outrance sur le sucre et sur le gras. Les restaurants réunionnais présententils des spécificités par rapport à leurs cousins de métropole ?

outil pour s’étalonner et valoriser leur travail quotidien. Le besoin de reconnaissance est réel, et le guide leur permet de se remettre en question chaque année pour continuer de progresser. Dans le Guide Kaspro 2020, les adresses de l’ouest sontelles nombreuses ? Inévitablement ! Sur les quelque 1 300 restaurants recensés à La Réunion, une majeure partie d’entre eux sont implantés dans l’ouest. A vue de nez, je dirais qu’ils représentent environ 35% des adresses figurant dans l’édition 2020 [ndlr, 52 sur 138 en 2019].

LE NIVEAU CONTINUE DE MONTER D'ANNÉE EN ANNÉE

Comme dans sa société, la richesse du métissage culturel se traduit dans la cuisine locale. Les influences sont multiples, et les saveurs invitent au voyage. Sans oublier la diversité des produits que les chefs peuvent dénicher sur les marchés forains. Du fait de l’éloignement, le manque de produits nobles est souvent pointé du doigt, mais ce constat oblige les cuisiniers à se creuser la tête pour magnifier les produits dont ils disposent. A ce jeu, les jeunes chefs réunionnais, de retour sur leur île après avoir fait leurs armes ailleurs, se révèlent particulièrement doués. Et le niveau continue de monter, d’année en année. Un des fers de lance de cette talentueuse génération étant Kévin Minatchy, du Dina Morgabine, à la Saline-les-Bains. Comment l’idée de ce guide critique vous est-elle venue ?

Depuis mon départ de ma Lorraine natale et mon arrivée à La Réunion en 1997, pour y effectuer mon service militaire à l’origine, mon parcours professionnel m’a amené à fréquenter assidûment les tables de l’île. En effet, en plus de collaborer régulièrement à la Revue du vin de France (le vin, ma passion…), j’ai été durant huit ans rédacteur en chef du magazine culinaire Mets Plaisirs. [ndlr, Thierry a aussi été écrivain et nègre] Il m’est apparu qu’il manquait un ouvrage critique local, pour guider les Réunionnais et les touristes gourmets vers des adresses fiables et de qualité. D’autant que les guides nationaux existants, étonnamment, ne jugent pas utiles de venir voir ce qui se passe chez nous… Grâce au Guide Kaspro et à son système de notation de 1 à 3 vanilles, les chefs ont trouvé un

Quel serait votre coup de cœur parmi ces tables de l’ouest ?

En peu de temps, La Table des Batignolles au Port s’est imposée comme une très belle adresse, avec une jolie partition entre la cuisine et la salle. [Youpi, Vavang vous en avait parlé dans son numéro précédent, ndlr] Ses influences gastronomiques apportent un vent de fraîcheur dans une ville qui souffrait cruellement d’un manque d’établissements de ce niveau. Plus abordable, plus touristique probablement, l’Aloha Tropical Café propose sur le littoral de Trois-Bassins des assiettes saines, souvent bio, que les desserts de Laure Fridmann (sœur du patron et une des meilleures pâtissières de l’île), complètent à merveille.

Guide Kaspro 2020 (4ème édition) Disponible en décembre, dans les librairies, points presse, centres culturels et chez quelques cavistes – Prix : 19,95 € - Ed. L’Ecrit de l’Ombre Qu’est-ce qu’on y trouve ? Environ (tous les tests n’ont pas encore été établis à l’heure où nous imprimons Vavang) 150 adresses, dont un tiers dans l’ouest ; 5 trophées ; environ 75 vanillés (dont 15 à 18 adresses vanillées dans l’ouest) ; Une cinquantaine de « Budget malin » (des adresses où manger pour moins de 20€) ; un carnet gourmet (artisans de bouche, épiceries fines, cavistes…) d’une centaine d’adresses et deux index, par commune et par nom de restaurant

17


ALTERNATIVE

LE BIO SELON XAVIER AGRICOLOGIE

A DEUX PAS DE CORAIL HÉLICOPTÈRES, XAVIER HENNEBELLE EXPLOITE DEPUIS BIENTÔT DEUX ANS UN VASTE TERRAIN AGRICOLE… 100% BIO ! LES MERCREDIS ET VENDREDIS APRÈS-MIDI, IL VEND MÊME SA PRODUCTION DIRECTEMENT AUX CLIENTS DE PASSAGE. 18


Sur le parking aménagé le long de la voie cannière, à proximité du petit échangeur des Tamarins, la valse des voitures est ininterrompue en ce mercredi après-midi. Les uns s’arrêtent pour découvrir les légumes proposés à la vente, les autres viennent faire leurs emplettes hebdomadaires. « Les clients fidèles sont nombreux, et la demande est croissante », annonce Xavier Hennebelle, l’agriculteur de la place. Il faut dire que le choix est pléthorique : courgettes, bringelles, tomates, salades, pommes de terre, moutarde, herbes aromatiques, brèdes, choux, chou-cale, brocolis, topinambours, poireaux, radis, oignons verts, épinards, haricots verts, tangors, citrons… Et les prix pas délirants. Comptez par exemple 1€20 la jolie salade, idem pour la botte de brèdes, 2€ l’avocat, 4€ le kg de pommes de terre ou encore 2€50 le kg d’agrumes.

CH’TI BIO Le choix du bio, Xavier l’a fait dès 2011. A l’époque, il se lance sur une parcelle de 5ha à la Saline-les-Hauts, à Barrage exactement. « Pour ma santé, celle de mes enfants, celle de la population et celle de la planète, je pense que c’était la voie à suivre », estime ce ch’ti d’origine. D’innovation en innovation, il se retrouve à produire environ 170 produits différents, légumes comme agrumes (tangor, citron galet, citron caviar, citron main de Bouddha, etc.). « J’ai sorti jusqu’à sept variétés de betteraves différentes, avec des saveurs et des couleurs différentes. Je me suis souvent retrouvé face à des clients perdus devant tant de diversité. », s’esclaffe-t-il. Des clients essentiellement particuliers, rencontrés dans la boutique de vente installée dans le centre-ville de l’Etang-Salé-les-Hauts.

ZÉRO TRAITEMENT PHYTOSANITAIRE Début 2018, Xavier récupère l’exploitation du terrain saint-gillois, et continue de miser sur le bio. Et uniquement le bio ! « Avec 9 hectares dégagés, les possibilités sont énormes. » Jusqu’à présent, environ la moitié de la superficie est occupée par des cultures tournantes. Alors que, dans les prochains mois, 4ha supplémentaires, actuellement en intense préparation, devraient accueillir des arbres à agrumes et des fruits de la passion. Ici, aucun traitement phytosanitaire évidemment. « Si vous saviez les dégâts que cela provoque déjà et que cela va engendrer à plus long terme sur la santé et la fécondité. » Le sol n’est pas labouré mais simplement fracturé, ce qui permet aux vers de terre de travailler au mieux à la richesse du terrain. Haricots verts et courgettes sont recouverts de filets de protection contre les parasites, et ces dernières sont pollinisées à la main. De la fiente de poule bio ou de la crotalaire sont utilisées en fumier.

Le Potager de Xavier Vente directe les mercredis et vendredis, à partir de 14h | Voie cannière de Saint-Gilles, juste après Corail Hélicoptères en montant Tél. : 0692 81 44 52 ou 0693 40 69 06 www.lepotagerdexavier.re

En cas de maladie, Xavier a recours à du savon noir ou des huiles essentielles. « Si le pied est trop attaqué, on l’arrache. Tout simplement. » Des taches colorées attirent l’ œil au milieu des carreaux : une flore implantée comme auxiliaire de culture afin d’attirer les insectes pollinisateurs. « Nous sommes les seuls en bio dans la zone, et nous avons l’ambition de présenter un travail exemplaire. Exemplaire, mais difficile car la main d’œuvre formée manque cruellement. » Conséquence, les projets qu’il avait en tête n’ont pas encore vu le jour : vendre des plants prêts à pousser dans un bloc de terreau compacté, parvenir au zéro plastique, initier des ateliers culinaires… Tout cela continue de trotter dans un coin de sa tête, mais il privilégie pour l’instant l’existant et le développement de l’exploitation. Avant, un jour qui sait, de s’atteler à son ambition ultime : « Démocratiser la production biologique. »

ESPÈCE DE FUMIER ! La crotalaire, vous connaissez ? Sur son exploitation, Xavier Hennebelle s’en sert en broyat pour remplacer avantageusement le fumier traditionnel. De son nom scientifique crotalaire juncea, cette légumineuse constitue un engrais vert plutôt efficace. En effet, elle présente, outre le fait d’être un engrais écorespectueux, de nombreux avantages à en croire les sites internet spécialisés.

Avec sa biomasse importante, la crotalaire est capable de fixer une grande quantité d’azote. Sa croissance rapide permet également d’éliminer de nombreuses mauvaises herbes et de limiter l’érosion du sol. Enfin, elle favorise la biodiversité en attirant beaucoup d’insectes dont les pollinisateurs. En résumé, une plante qui ne paie pas de mine, mais se révèle très utile à Xavier. La crotalaire… de rien.

19


20


ON S’ACTIVE ! • Par Nicolas Pich

VERTICALITÉ PÉI GRIMPEZ L'OUEST

L’OUEST REPRÉSENTE L’ÉPICENTRE DE L’ESCALADE DE L’ÎLE, TANT EN TERMES DE SPOTS QUE DE GRIMPEURS. ET, CONTRAIREMENT AUX APPARENCES, CETTE ACTIVITÉ, EST ACCESSIBLE À NOMBRE D’ENTRE NOUS. NOUS SOMMES MONTÉS À LA RENCONTRE DE DEUX HAUTES - MAIS NULLEMENT PRÉTENTIEUSES - FIGURES LOCALES POUR LEUR DEMANDER DE NOUS PARLER DE LEUR PASSION. ENFILEZ VOS CHAUSSONS, VOTRE BAUDAR ET ACCROCHEZ-VOUS !

La pratique de l’escalade en extérieur à La Réunion est pour le facilement. Cerise sur le plateau, la plupart des secteurs regroupent moins singulière. En premier lieu parce que le rocher - le basalte un grand nombre de voies. Vous n’aurez quasiment jamais besoin est pour le moins atypique. Il requiert une certaine technique et d’attendre pour enquiller la paroie. d’avoir relativement confiance dans ses pieds (sûrement plus que le calcaire). Ce «terrain» est donc, de fait, une très bonne école pour devenir rapidement un grimpeur chevronné. Faire ses classes sur ce «support» garantit une aisance certaine un peu partout dans le monde. Si vous habitez dans l’Ouest, vous êtes au bon Grimper ensuite sur du grès ou du granit ne endroit. Cette zone représente l’épicentre de vous fera pas spécialement peur. l’escalade de l’ile. La majorité des grimpeurs 3000 BLOCS, 1000 réside dans cette partie de l’île. Parmi VOIES... IMPOSSIBLE Par ailleurs, le microcosme des grimpeurs eux, l’iconique Greg Sobczak, grimpeur DE SE LASSER ! qui arpentent les falaises de l’île est l’un de l’extrême, ouvreur et accessoirement des plus sympathiques que l’on puisse l’incarnation du mot passion. N’hésitez pas à trouver. Il se compose de personnes humbles le solliciter pour organiser une sortie encadrée et ouvertes. La grande majorité des pratiquants [cf. contacts]. Il a contribué au développement de sont partageurs de leurs connaissances des sites. nombreux secteurs et pourra vous servir de guide, Ce n’est pas toujours le cas. Dans d’autres endroits, les quel que soit votre niveau. locaux peuvent accueillir assez froidement les nouveaux venus (on est loin cependant du comportement de certains surfeurs... je dis Des clubs dynamiques se sont aussi développés. Parmis eux, 7A ça, je dis rien hein ;-)). Les grimpeurs réunionnais font honneur à la L’Ouest et Montagne Réunion. Les infrastructures se situent à St Leu réputation de notre île : le touriste comme le débutant sont de suite et à La Possession. Plusieurs salles privées de Bloc ont aussi fleuri encouragés, aidés, guidés. ces dernières années, dans le nord et dans le sud mais il se murmure qu’une nouvelle sera bientôt installée dans l’Ouest. Enfin, la variété des spots et des voies fait de notre petit caillou un terrain de jeu exceptionnel. Du froussard qui s’inquiète du gaz dès Enfin, impossible de se lasser. A ce jour, il existe pas moins de qu’il dépasse les 2m de hauteur au fou furieux qui veut s’encanailler 3 000 blocs et 1 000 voies. Et chaque année, de nouveaux secteurs en solo dans du niveau 8 et plus, tout le monde trouvera son d’escalade sont ouverts. Une vitalité unique en France. compte. D’autant que les accès sont relativement aisés et les voies bien équipées et régulièrement entretenues. Accessoirement, Bref, explorer La Réunion à la verticale, non seulement ça n’est pas de nombreux topos détaillés et très bien faits sont disponibles banal, limite phénoménal, mais en plus l’escalade, c’est de la balle !

BONNES PRISES À L’OUEST

21


ON S’ACTIVE !

S'IL FAUT RÊVER, AUTANT ALLER LE PLUS LOIN POSSIBLE... ON TROUVE À LA RÉUNION DES GRIMPEURS PLUTÔT BONS, VOIRE EXCELLENTS. PLUSIEURS D’ENTRE EUX ONT ÉTÉ EN ÉQUIPE DE FRANCE OU ONT RÉALISÉ DES PERFORMANCES D’ORDRE MONDIAL, NOTAMMENT EN EXTÉRIEUR. ET PARMI EUX, ON PENSE ÉVIDEMMENT À ORIANE BERTONE, 14 ANS, QUI A ACQUIS UN NIVEAU JAMAIS VU À SON ÂGE. ELLE GRIMPE LES VOIES LES PLUS DURES DE L’ÎLE. ET COMMENCE À SE MESURER AUX MEILLEURS DE SA DISCIPLINE Y COMPRIS CHEZ LES ADULTES. INTERVIEW D’UNE PRODIGE Oriane, tu viens de remporter les championnats du monde minimes à Arco en Italie (le 28 août dernier). Bravo ! Peux-tu nous parler de la genèse de ta performance ? C’est une bonne question, parce que c’est un rêve que j’ai depuis quelque temps et qu’on m’a aidée à réaliser. Mon papa, mon entraineur au club 7A L’ouest, Vince, mon entraîneur au pôle, Gabo et le reste de ma famille, m’ont accompagnée et m’ont aidée à franchir les étapes pour y arriver. D’abord j’avais surtout des objectifs de progrès en naturel. Faire des voies et des blocs durs. Puis les compétitions sont arrivées. Du coup je voulais aussi réussir en compétition aux championnats de France, puis en coupe d’Europe, etc. Au fil des entraînements et des objectifs atteints, je me suis dit que c’était possible. Ce n’est pas venu d’un coup en tout cas. Comment t’es-tu préparée pour cet événement ? Peux-tu nous parler aussi de la façon dont tu as vécu l’événement ? De façon progressive, en essayant de grimper beaucoup, mais sans faire de travail spécifique de musculation. J’adore grimper partout, dans les salles, en naturel, en bloc, en difficulté et je cherche à varier les types de support et les problèmes. C’est mon point fort je pense. J’arrive à m’adapter rapidement et à trouver des méthodes pour réussir les passages. Mais j’ai encore beaucoup de travail. J’ai encore commis de nombreuses erreurs lors de ce championnat. Malgré tout le travail fait, j’avais quand même la pression. Les Japonaises étaient super fortes et il fallait assurer jusqu’au bout pour ne pas se faire doubler. Grosse pression, mais super expérience quand même. J’ai beaucoup rigolé dans les isolements et sur le site de la compétition avec les copines et les adversaires. Moment inoubliable pour moi.

22


• Oriane Bertone, une petite qui s’accroche

Quels sont tes sites d’escalade favoris ? Qui s’occupe de ton entrainement ?  

J’adore les ravines de l’Ouest, mais mes préférées sont sans doute la Ravine du Trou et la Ravine des Avirons en bloc. La Grande Ravine et le Ouaki pour la falaise.

Les trois personnes qui me suivent de près sont Gabo, au pôle, Vince, au club et mon papa dans les salles et en naturel. Je suis bien accompagnée et conseillée. Mon père m’aide beaucoup au As-tu des projets de performances sur le rocher ? quotidien. Il sait bien ce que c’est de faire du sport à haut En bloc on est un peu à court de projets, mais niveau. Il me pousse à travailler lorsque c’est dur et à persévérer quand c’est difficile et que je j’essaie d’ouvrir un peu. Alors je bosse des blocs avec mon père (comme Agamemnon assis, manque de motivation. Mais ma maman, qui que j’ai ouvert à la Ravine des Avirons au n’a pas fait de sport à haut niveau, m’aide PERSÉVÉRER secteur Massistéria) ou je tente des versions aussi beaucoup et me soutient à fond. C’est QUAND C'EST non réalisées de blocs existants (comme le vraiment agréable de se sentir entourée et Spartiate assis direct, à La Ravine du Trou). Il aidée à chaque instant, même si parfois j’ai DIFFICILE y a encore pas mal de choses à faire en falaise aussi envie de faire un peu ce que je veux ! en revanche. Il y a aussi des sites tout neufs, comme Bellevue. D’ailleur, merci aux copains Peux-tu nous parler de ton club ? (Grég, Thierry et François) qui ouvrent plein de Le club 7A L’Ouest, ce n’est pas seulement secteurs ! Ca relance bien l’envie d’aller grimper dehors ! l’entraînement. Il y a beaucoup d’amis et l’ambiance est super. Il fait très chaud aux entraînements parce que ça se passe Quels sont tes rêves de grimpeuse ? dehors, mais les blocs sont géniaux et je progresse beaucoup S’il faut rêver, autant aller le plus loin possible... Les JO de Paris dans mon club. Bon... dommage qu’il n’y ait pas un mur de en 2024. Ce serait le rêve de représenter la France en France. difficulté suffisamment haut et équipé pour préparer vraiment les championnats, mais on se débrouille quand même toujours. Quel conseil donnerais-tu à un grimpeur qui vient découvrir l’escalade à La Réunion ? Pourquoi y-a-t-il autant de champions d’escalade ici ? Je n’en sais rien. Ce que je sais, c’est qu’on est peu nombreux et tous très proches les uns des autres. S’entraîner ensemble dans une bonne ambiance, ça aide. Et ça motive même.

De commencer par le bloc en naturel. C’est peut-être là que nous avons les plus beaux cailloux à grimper, dans tous les styles et toutes les formes.

23


ON S’ACTIVE !

RENCONTRE D'UN "GRAND MANITOU"

• Photo : Antoine Veillard

LES GRIMPEURS LOCAUX ONT ÉGALEMENT SU CRÉER DES ÉVÉNEMENTS INCROYABLES. C’EST NOTAMMENT LE CAS DE FRANCOIS BAUX, CONCEPTEUR DU ROC STAR CONTEST. IL NOUS EN PARLE.

Je suis Brevet d’Etat escalade. J’entraîne au club d’escalade de St Charles et j’accompagne quelques grimpeurs en cours particuliers. Je propose également des stages d’escalade en milieu naturel et artificiel. Notre deuxième souhait était de valoriser l’escalade et les blocs de Aux côtés d’une petite bande de copains, nous aimons ouvrir de l’île au niveau local mais aussi international. S’il est difficile pour nouveaux blocs. Cette passion nous amène à « bartasser » dans la les sites d’escalade de La Réunion de rivaliser avec la qualité des nature pour dénicher des itinéraires non réalisés et avoir blocs existant en Afrique du Sud par exemple, nous étions le plaisir de les grimper. Le temps passant, nous convaincus que la qualité du basalte réunionnais avions alors sous la main plus de 300 itinéraires restait méconnue des grimpeurs étrangers. gardés secrets sur deux sites. Les offrir à la VALORISER communauté lors d’une manifestation était Outre le nettoyage des ravines et une façon d’inaugurer ces nouveaux terrains l’aménagement des sites, nous avons donc L'ESCALADE PÉI AU de jeux tout en se lançant dans un projet réalisé plusieurs films professionnels sur NIVEAU LOCAL ET intéressant. l’escalade à la Réunion. Nous avons aussi INTERNATIONAL invité le champion de France de bloc Alban Le Réunion Roc Star Contest est une Levier (2017) pour la deuxième édition de compétition amicale en milieu naturel sur deux l’évènement. Lui et une équipe de grimpeurs jours. La particularité de cette manifestation réside sont d’ailleurs revenus grimper ici l’année d’après. dans le mystère du lieu du contest pour les participants. Chaque jour, un bus emmène les grimpeurs sur un site inconnu. Plusieurs grimpeurs de métropole nous ont contactés pour s’inscrire Comme le disait l’un des compétiteurs dans le bus : « On ne sait pas au prochain Réunion Roc Star Contest. Nous avons de nombreux où on va mais on va bientôt ouvrir nos cadeaux ! C’est Noël ! » Notre projets d’ouvertures mais la priorité est d’achever un travail de thèse objectif était bien sûr de partager nos ouvertures avec nos amis, qui a débuté il y a quatre ans et de finaliser des films. Le prochain collègues, élèves mais nous voulions aussi qu’à leur réveil le lundi Roc Star Contest doit donc attendre ! matin, les participants du contest aient le sentiment d’être partis une semaine en voyage. Nous avons mis deux années à ouvrir les blocs et organiser cette compétition. Sans l’aide de la communauté de l’escalade et l’investissement passionné des compétiteurs, ce type de manifestations tomberait dans l’oubli. Le soutien d’une bande de copains grimpeurs et non-grimpeurs, sous le charme de ces nouveaux sites (magnifiques à nos yeux mais aussi remplis de moustiques !), était incroyable. Nous avons eu beaucoup de chance.

24

ROC STAR CONTEST, LE CONCEPT Trois cars attendent une horde de grimpeurs sur vitaminés à Trois Bassins. La tribu est transbahutée vers deux nouveaux secteurs ouverts qu’ils découvrent pour l’occasion et tout ce beau monde arpente, comme des enfants devant leurs cadeaux de noël, les spots inédits. La bande de joyeux drills s’éclate pendant deux jours à grimper joyeusement et l’événement se clôt par une compète bon enfant où les meilleurs locaux se mesurent à un membre de l’équipe de France.


FOCUS SUR LE SITE DES COLIMACONS Sur ce spot, vous pourrez pratiquer - Du bloc. Les passages sont fléchés comme sur tous les sites de la Réunion (Bleu : facile, rouge : difficile, noire : dure, blanc : extrême). Il y en a pour tous les goûts. Evidemment, n’oubliez pas de vous munir d’un crash pad, voire de plusieurs ! - De l’escalade encordée. Et notamment sur le secteur Colima100 qui a connu un redéveloppement récemment et que je vous recommande tout particulièrement. En venant de Saint-Gilles, prendre à gauche tout de suite après le pont enjambant la ravine des Colimaçons (juste après la ferme de tortues Kelonia, à l’entrée de Saint-Leu). Le secteur d’escalade sportive Oméga se trouve en bout de piste juste derrière l’ancien viaduc en pierre, soit à 100 mètres de la nationale. Mais il existe trois autres secteurs dans la ravine (Rive gauche et rive droite). L’idéal est d’avoir le topo pour vous y retrouver (il est en rupture de stock pour les voies et la nouvelle édition tant attendue est dans les tuyaux).

Ce travail de thèse est réalisé à l’université de La Réunion au laboratoire IRISSE. Nous travaillons dans une démarche pluridisciplinaire alliant biomécanique et sciences de l’apprentissage. Ce projet a émergé de mon métier d’entraîneur. L’une des particularités de l’escalade naturelle ou en compétition réside dans la difficulté à déterminer une séquence gestuelle permettant de franchir la section à grimper. En escalade nous appelons ça la « méthode ». Il est convenu de nommer cette procédure comme une « interprétation » ou une « adaptation » du grimpeur. En tant qu’entraîneur, l’enjeu est alors de comprendre la nature de cette adaptation pour intervenir de façon efficace auprès des athlètes. Nos résultats nous ont permis de constater que cette adaptation est tributaire d’expériences relatives à des micro-ajustements réalisés de façon intuitives chez les grimpeurs de bon niveau. Nous avons créé un outil permettant d’obtenir une lisibilité plus précise et immédiate de ces micros-ajustements. Associée à un enseignement spécifique cette procédure permet d’épaissir ces expériences spécifiques et ainsi améliorer leur capacité d’adaptation. L’ile de La Réunion est fantastique pour pratiquer l’escalade, parce qu’on a des blocs, des voies à portée de mains, du soleil toute l’année... à condition d’être bien orienté et bien guidé ! Car je conseille, pour qui souhaite débuter l’escalade, de se former auprès d’un moniteur d’escalade. D’une part pour des raisons évidentes de sécurité mais également pour progresser. Beaucoup, après avoir obtenu les rudiments de base ne persévèrent pas dans l’activité ou stagnent. Une telle chose n’arrive pas lorsque le grimpeur profite d’un encadrement de qualité.

Le secteur ouvert le plus récemment, Colima 100, est certainement le plus ventilé et on trouve le topo en ligne (www.ffme974.org/2014/07/nouveau-site-colima100-topo/). Les contemplatifs adoreront la vue sur l’océan tout comme le passage des pailles-en-queue. Pléthore de nouvelles voies ont été équipées. Les premiers à avoir repéré des lignes furent Pascal Colas avec le concours de Vincent Terrisse. Depuis, bien d’autres passionnés ont œuvré pour développer ce site. Le style d’escalade est typé bloc : les voies sont relativement courtes et la difficulté concentrée sur quelques mouvements (comme souvent à la Réunion). On trouve plusieurs fissures mais aussi des dalles et des surplombs. Pour le bloc, il suffit de remonter la Ravine et de s’arrêter là où le rocher vous inspire (le topo est récent, bien conçu et des mises à jour son disponibles sur le site de la FFME).

Tu veux du moniteur cool ? (liste non exhaustive) Greg Sobczac | 0692 708734 | www.aquavertige.fr Aventure Péi | 0692 413027 | www.aventurepei.com Cyril Le Guen - Adrénal’île | 0692 750400 | www.adrenalile.com Et du club qui va bien ? 7ALOUEST à St Leu | www.facebook.com/7alouest/ Montagne Réunion | Facebook : AssociationMontagneReunion/ Tu veux du site qui vaut le détour (pour des débutants ou grimpeurs débrouillés / liste non exhaustive) Bloc : Colimaçons / Ravine du Trou / 3 bassins | Escalade encordée : Colimaçons / Rampes de St Paul / 3 Bassins : L’Eperon Une boutique spécialisée ? 0-3000 (St leu) | www.0-3000.fr Et un chouette blog ? grimpereunion.chez.com

25


ALON MANZÉ

DEUX ANS AVEC LES GRANDS

LE BLUE MARGOUILLAT EN OCTOBRE 2017, L’HÔTELRESTAURANT 5 ÉTOILES LE BLUE MARGOUILLAT REJOIGNAIT LE CLUB (ASSEZ) FERMÉ DES RELAIS & CHÂTEAUX. UNE CONSÉCRATION POUR CET ÉTABLISSEMENT SAINT-LEUSIEN, DONT LES PRESTATIONS OFFERTES AU QUOTIDIEN À SA CLIENTÈLE RELÈVENT DE L’EXCELLENCE ET DE L’ART DE VIVRE. Niché au fond d’une impasse, dans un quartier résidentiel à la sortie sud de Saint-Leu, Le Blue Margouillat dévoile, au-delà de sa piscine chauffée, une vue panoramique exceptionnelle sur l’océan Indien. Une vue, mais pas seulement, loin s’en faut... Dans un cadre raffiné, sa table de gastronomie fine, dont les tables sont disposées sur la vaste varangue, est considérée comme l’une des meilleures adresses de l’île, si ce n’est la meilleure. Niveau déco, on a l’impression d’être dans une galerie d’art contemporain (d’ailleurs, les achats furent un temps possibles). Enfin, l’hôtel en lui-même ne propose que 12 chambres, toutes situées à l’étage de cette splendide villa créole. Elles sont magnifiques et on sent que les moindres détails ont été étu-

diés. « Pour permettre à la clientèle de passer un moment inoubliable », selon les termes de Frédéric Kuhry, directeur et propriétaire de l’établissement, ouvert en 2007. Voilà deux ans, une nouvelle était presque passée inaperçue. Et pourtant, pour ses 10 ans, Le Blue Margouillat avait reçu un cadeau pas banal : « Nous avons eu la chance, et la surprise, d’être l’un des trenteneuf nouveaux établissements à avoir été sélectionnés pour intégrer la prestigieuse association des Relais & Châteaux fin 2017 ». Dans la zone, les adresses ainsi labellisées ne se comptaient alors que sur les doigts d’une seule main. « Et nous avons été les premiers à La Réunion et dans les DOM-TOM », souligne fièrement le maître des lieux.

RELAIS & CHÂTEAUX, CHAPEAU ! Sur la planète, les Relais & Châteaux comptent environ 550 membres, hôtels et tables d’exception, répartis dans plus de soixante pays. Créée en 1954, l’association – pour laquelle les frais d’adhésion sont, dirons-nous, loin d’être symboliques – a pour credo l’art de vivre, l’art de la table et l’hospitalité. Pour tous les labellisés,

LE BLUE MARGOUILLAT Hôtel-restaurant 5 étoiles, classé Relais & Châteaux 96, impasse Jean-Albany à Saint-Leu | Tél. : 0262 34 64 00 | www.blue-margouillat.com Chambres à partir de 200 € la nuit, menu dîner découverte en six temps à 105 €

26

l’ambition doit être de protéger, faire vivre et valoriser la richesse comme la diversité de la cuisine et des cultures hospitalières. Le tout en s’appuyant sur l’ancrage local, l’humanisme (respect des hôtes et des collaborateurs), le partage et l’engagement.

VALEURS ET RAYONNEMENT Selon le directeur du Blue Margouillat, « être un Relais & Châteaux, c’est avoir une âme, privilégier le beau et le bon, peaufiner le moindre détail de l’arrivée au départ du client, contribuer à lui faire vivre une expérience unique et inoubliable ». Au-delà de la fierté que représente une telle consécration pour Frédéric Kuhry, Marc Chappot (son associé et chef de cuisine) et leurs trente employés, le classement Relais & Châteaux a eu le mérite de placer un peu plus encore La Réunion sur la carte du monde. « Depuis deux ans, nous avons reçu grâce à ce label plusieurs dizaines de touristes américains, canadiens et sudaméricains qui n’avaient jamais entendu parler de La Réunion auparavant ! De la sorte, nous contribuons au rayonnement de notre territoire. ». Du coup, si justement vous êtes sur le dit territoire réunionnais, vous comprendrez donc que passer au Blue Margouillat (pour y séjourner ou pour un repas) ne vous apportera que satisfaction.


© Emeline

ALON MANZÉ

INFUSIONS DE PLAISIR

O'THÉ

UN VENDREDI MATIN, SUR LE MARCHÉ FORAIN DE SAINT-PAUL, UNE ALLÉE BONDÉE DE MONDE. UN PANNEAU DE BOIS OÙ IL EST INSCRIT « THÉS ET INFUSIONS ». DEUX BADAUDS S’ARRÊTENT DEVANT UN ÉTAL CHARGÉ DE SACS. DANS LES SACS, DES MÉLANGES AUX COULEURS NUANCÉES, DE PETITES ARDOISES MARQUÉES DE NOMS PLUTÔT IMAGINATIFS : « PERLE TROPICALE », « PALAIS DES ROSES »… TOUT UN POÈME ! Derrière la table, c’est Mathieu qui les accueille. C’est au cours de ses voyages en Europe de l’Est que lui est venue l’idée. Fervent amateur en la matière, il y découvre en effet nombre de salons et de maisons de thé. À son retour à la Réunion, il décide, avec sa compagne Elina, de développer ici leur propre marque de thés : « O’thé ». Cela remonte à quinze ans. Après de nombreuses années à vendre leurs produits uniquement sur les marchés, ils ouvrent une première boutique, puis une deuxième, à St-Pierre et à St-Denis, sous l’enseigne « Etc ». L’ouverture d’un troisième magasin est en projet, dans l’Ouest, cette fois.

EPOPÉE D'UN BUVEUR D'EAU (CHAUDE) Les buveurs d’eau chaude et amateurs de breuvages délicats y trouveront très probablement le mélange qui leur va. Thé noir, vert, plutôt fruité, épicé, acidulé… Pour les

goûts et les couleurs, il y a ce qu’il faut. Bien entendu, ils y trouveront aussi toutes sortes d’équipements qui vont avec : théières et autres ustensiles. Enfin, pour aller plus loin dans l’expérience des parfums raffinés et des produits de qualité, les magasins proposent également une gamme d’épices, vendues en vrac. Sous cette marque et derrière tous ces petits noms alléchants, se cache un vaste choix de mélanges, tous créés et testés par leurs soins.

LA QUALI-THÉ OTÉ ! Les variétés proviennent, pour ce qui est du thé, de Chine, du Japon, de l’Inde. Après validation de leur composition, ces mélanges inédits sont fabriqués en Europe, où ils sont soumis à un contrôle qualité, avant d’être proposés à la vente. La qualité, parlons-en. « Il y a quinze ans, on ne parlait pas du bio, mais on a toujours

cherché à proposer une gamme raisonnée, sélectionnée, et de qualité. Aujourd’hui, tous nos nouveaux mélanges sont bio » explique Mathieu. La carte est en effet renouvelée régulièrement, même si certains produits phares perdurent au fil du temps. Par exemple, le mélange « Un Noël au Maïdo » connaît un tel succès qu’il est vendu toute l’année. « On sait ce qui nous manque ou ce qui est en demande ». C’est en fonction de cela qu’ils font évoluer leur gamme de créations. C’est aussi l’accueil et le conseil, apporté par les créateurs eux-mêmes qui font la différence : il n’y qu’à se laisser guider.

O’THÉ Vente de thés, infusions et épices en vrac Tarifs des thés : en moyenne de 7€50 à 10€ les 100 g Facebook : Etc Reunion Dans les magasins « Etc » : St Pierre : 16A rue François de Mahy St Denis : 43 rue Pasteur Du mardi au samedi ; 9h-12h30 et 14h-18h Sur les marchés forains : De St Pierre le samedi, de St Paul le vendredi

27


ALON MANZÉ

LE PIED DANS LE PLAT

PLANCH'ALIZÉ L’ENSEIGNE EXISTE DEPUIS PLUS DE TRENTE ANS. DU PETIT DEJ’ AU DÎNER, EN PASSANT PAR L’APÉRO « SUNSET » LES PIEDS DANS LE SABLE, LA RÉPUTATION DU LIEU N’EST PLUS À FAIRE. POURTANT, EN OFFRANT UNE NOUVELLE PARTITION GASTRONOMIQUE NOCTURNE, PLANCH’ALIZÉ S’AMÉLIORE ENCORE. VISITE.

Chef cuisinier formé à Lyon, Eddy Jousserand a rejoint l’équipe de Planch’Alizé il y a un an et demi. Avec pour objectif de mettre en place une carte du soir de qualité. De faire monter le niveau d’un cran sans pour autant tomber dans une proposition prétentieuse. Inutile de maintenir le suspense : il relève sa mission avec brio et créativité, en cohérence avec les efforts de toute l’équipe. Privilégiant les produits frais autant que faire se peut (c’est-à-dire tout sauf ce qui ne se trouve pas autrement que congelé : langouste, légine, cèpes...), Eddy fait son marché et se fournit principalement auprès de producteurs locaux. De fait, la carte est donc remaniée chaque semaine en fonction de la saison même si quelques « best-sellers » sont tout de même maintenus sur de plus longues durées, comme la truite de Langevin aux lentilles de Cilaos, bringelles et espuma boucané ; ou encore le cœur coulant au chocolat péi (cœur kaloupilé et crème anglaise au curcuma).

BIEN DANS SON ASSIETTE Vous l’aurez compris, le « jeu » est de travailler des saveurs locales en les mêlant à celles du continent, et en mettant en

œuvre les techniques de la belle cuisine française. Les choix sont discutés par toute l’équipe, à partir d’inspiration glanées ici et là. Et renouveler les propositions si fréquemment demande une inventivité et une passion, qui se traduisent finalement bien dans l’assiette. Chaque élément est un petit voyage en soi : un mariage de textures, de couleurs et de goûts, où tout est ajouté à dessein. « Dans une assiette, rien n’est mis pour rien », insiste Eddy. De la cuisine raffinée donc ! Mais que l’équipe veut présenter dans un esprit de simplicité : « Je préfère parler de traditionnel bien fait, plutôt que de gastronomique ou de bistronomique », précise le chef. Et Alain Chartier, le directeur des lieux, de souligner : « Nous avons voulu rester dans l’esprit Planch’Alizé, avec quelque chose d’accessible. Un équilibre entre le luxe et la simplicité. » Et effectivement, si cette rondavelle bien connue est un bien bel endroit en journée (nous sommes sur un des emplacements les plus agréables des plages de l’ouest), elle mérite aussi que vous y fassiez un tour le soir : cuisine de haut vol, ambiance détendue mais soignée, service aux petits oignons... Planch’Alizé, allez-y !

PLANCH’ALIZÉ 125, rue des Mouettes à la Saline-les-Bains Horaires : 7 jours sur 7, de 8h à 22h | Tél. : 0262 24 62 61 (réservation fortement conseillée le week-end) Tarifs : 25 à 45 € le plat au dîner | Facebook : PlanchAlize

28


ALON MANZÉ

LUNE ÉPICERIE TOUT EN FINESSE

MON PETIT COMPTOIR

© Emeline

AUX FÊTES, CELA FERA UN AN QUE STÉPHANE AUGUSTE ET SON PETIT COMPTOIR RAVISSENT LES ÉPICURIENS, LES GOURMANDS OU TOUT SIMPLEMENT LES CURIEUX DE LA POSSESSION ET D’AILLEURS. SALÉ, SUCRÉ, À MANGER, À BOIRE, ET BIEN PLUS ENCORE... L’ÉPICERIE, FINE À SOUHAIT, RECÈLE DES PÉPITES À DÉCOUVRIR.

« Avec ce chocolat de l’Isère, succulent s’il en est, un de nos clients, âgé de 80 ans, dit avoir retrouvé le goût de son enfance. » Un effet madeleine de Proust qui ravit Stéphane Auguste. Voilà bientôt un an, le maître des lieux décide de s’implanter dans l’écoquartier Cœur de ville de La Possession avec son projet d’épicerie fine. « Entre Saint-Denis et Saint-Gilles, il y avait une place à prendre dans ce type de commerce », estime-t-il. Son concept ? « Une petite boutique de produits que j’aime utiliser, et de décoration que j’ai chez moi et que j’ai envie de partager avec les gens. »  En effet, à l’arrière de la boutique se trouve une espèce de showroom où s’exposent objets de décoration, bougies, accessoires et savons artisanaux. Mais à l’avant du Comptoir, l’entrée de la boutique, cosy façon boudoir (normal pour une épicerie fine…), se révèle une caverne d’Ali Baba qui donne à saliver. La gourmandise sous toutes ses formes y est à l’honneur. Confitures péï, crème confite de patate douce,

truffes dakatine, suprêmes de grains de jacques, soupe de mirabelle, cerises noires, gâteau basque, limonade du Jura, terrine de canard aux gros piments, beurre d’acajou, purées de macadamia rillettes de volaille-pommes-truffes, tapas bretonnes... Ici, les pépites sont légion et on ne sait où donner de la tête et des papilles ! « Les produits sont sélectionnés avec soin dans des circuits courts et raisonnés, en privilégiant le bio, le commerce équitable et l’économie solidaire », annonce Stéphane. Une part belle est faite aux artisans et producteurs locaux. Même si, inévitablement, les trésors et découvertes de métropole et de voyages, d’Afrique du Sud notamment, complètent bien évidemment une offre gustative large et de qualité. Pas si Petit, ce Comptoir ! MON PETIT COMPTOIR Cœur de Ville - 3 ter, Chemin du Bœuf Mort à La Possession | Tél. : 0692 422 727 Ouvert du mardi au samedi, de 9h à 13h et de 15 h à 20h. Et le dimanche de 10h à 13h

29


ALON MANZÉ

SEA, COCKTAILS AND SUN

L'ESPLANADE DEPUIS QUE L’ESPLANADE A OUVERT, EN MAI DERNIER, LES AFICIONADOS DES COUCHERS DU SOLEIL DANS L’OUEST L’ONT SANS DOUTE DÉJÀ TESTÉ. SA TERRASSE À COUPER LE SOUFFLE ET LA MODERNITÉ DE SON DESIGN N’Y SONT PAS POUR RIEN. ET IL EST OÙ CE RESTAURANT, QUI FAIT AUSSI BAR ET GLACIER ? SUR… L’ESPLANADE DES ROCHES NOIRES PARDI !

Convivialité et prestation gustative de qualité. C’est le credo de L’Esplanade, le nouveau bébé de Laurent Moutel, déjà gérant de plusieurs établissements saint-gillois. Après le rachat du fonds et quelques travaux, l’établissement est resté un restaurant, mais cette fois doublé d’un bar et d’un glacier. Le tout joliment agencé et décoré, qu’il s’agisse de l’étage avec son bar et sa vue imprenable sur l’océan ou de la terrasse, directement sur le front de mer. Agréable, épurée et colorée, l’ambiance « chill » invite à la paresse, à laisser filer le temps. « Les clients peuvent facilement passer trois à quatre heures avec nous,

DES COCKTAILS SIGNATURE L’ardoise du bar propose une dizaine de cocktails « créations » que l’on ne trouve pas ailleurs. A consommer avec modération bien sûr ! Et notamment le Grey Goose Cosmopolitan (« un cocktail atypique et fruité à base de vodka, de triple sec, de jus de cranberry et de citron vert ») et le Floral Tonic (« un mélange de menthe et de fleurs de sureau rehaussé avec du gin »).

30

même si ce n’était pas prévu », sourit Florent Naudot, responsable de salle à L’Esplanade. Côté resto, bord de mer oblige, le poisson est à l’honneur, en particulier avec ce tataki de thon accompagné de légumes marinés. Les amateurs de viandes se laisseront séduire par le magret de canard au chèvre ou par le burger du jour. Comptez entre 15 et 25 € le plat à la carte. Mais le chef Maxime – formé dans le giron de Laurent Moutel comme second à La Palmeraie puis chef à La Plage – et son équipe ont également imaginé une carte de snackings alléchante, qui a déjà conquis ceux qui ont envie de manger vite et bien (et bon). Un vrai club sandwich, ce n’est pas si banal dans les parages... Difficile aussi de ne pas craquer pour une glace artisanale ou l’un des cinq desserts maison. Bref, du « chill » à la gourmandise, il n’y a qu’un pas ... D’ailleurs, nous on y retourne ! L’ESPLANADE 5, rue de la plage à Saint-Gilles-les-Bains Tél. : 0262 38 74 29 | Ouvert tous les jours | Restaurant de 12h à 15h et de 19h à 23h | Bar à partir de 11 h


© Emeline

ALON FAIRE

SUR UN ARBRE, PERCHÉS…

ARBOREUN' LE MODE DE VIE MODERNE, DE PLUS EN PLUS URBANISÉ, SEMBLE NOUS CLOUER AU SOL, RELÉGUANT LES PLAISIRS PERCHÉS DANS LES BRANCHES AU RANG DU SOUVENIR NOSTALGIQUE OU DE LA LOINTAINE EMPREINTE GÉNÉTIQUE. ET SI ON (RE)PRENAIT UN PEU DE HAUTEUR AVEC ARBOREUN’ ? Les 9 et 10 novembre prochains, et pour la cinquième fois, les meilleurs arboristesgrimpeurs ont rendez-vous à La Possession en mode compétition. Mais au fait, c’est quoi un arboristegrimpeur ? « Nous sommes des spécialistes de la grimpe d’arbres, une activité physique et éducative de pleine nature qui consiste, comme son nom l’indique, à… grimper aux arbres. » Celui qui le dit, c’est non seulement celui qui y est, mais c’est aussi Patrick Marbois. A 46 ans, ce Saint-Paulois, paysagiste puis élagueur professionnel, s’est petit à petit passionné pour la grimpe d’arbres. Tout naturellement. Jusqu’à participer aux qualifications officielles pour les championnats de France. Après des années de pratique, il devient éducateur de grimpe d’arbres (EGA). Son projet : « Faire connaître la grimpe d’arbre au grand public, à La Réunion, et fédérer des gens de manière ludique pour renouer avec la nature. » Ainsi naît ArboReun’, en octobre 2018.

EPHÉMÈRE ET SANS IMPACT Baudriers, cordes, mousquetons... L’équipement rappelle grandement celui de l’escalade. « Mais nous utilisons du matériel adapté et des techniques dédiées permettent de grimper avec une sécurité maximale. » Si la pratique s’agrémente de structures telles que les ponts de singe, les tyroliennes et autres pendules, elle différe aussi de l’accrobranche ou des parcours aventure. Accessoirement, la démarche s’accompagne d’une réflexion écologique, voire éducative. Accessible à chacun, adulte comme enfant, et même aux personnes en situation de handicap, la grimpe d’arbres est un bon moyen d’observer la faune et la flore, de prendre conscience de son existence. D’ailleurs, la devise de la discipline (« Do no harm, leave no trace », en anglais dans le texte) en dit long. « L’arbre ne doit pas trinquer », traduit et résume Patrick Marbois.

Toutes les installations sont donc éphémères et sans impact pour les arbres. En conséquence, l’arboriste grimpeur se doit de connaître les essences, et d’anticiper les risques liés à chaque espèce. Il faut savoir reconnaître un arbre en bonne santé, solide, et l’équiper dans le respect de sa structure. Botanique, biologie, techniques, histoire du pied de bois… Patrick se révèle une mine de connaissances. Sur terrains publics (sur convention) comme privés (après étude de faisabilité), les possibilités d’implantations d’ArboReun’ sont infinies. Ces derniers temps, l’EGA a été bien branché par un filao de 20m sur le front de mer de Saint-Paul et par un eucalyptus de 40m (un des plus hauts arbres de l’Ouest !) au Guillaume, dans l’enceinte du gîte L’Eucalyptus. Allons voir là-haut donc !

ARBOREUN’ Tél. : 0692 866 919 | jardin-concept@orange.fr Tarifs : 15 €/personne pour une initiation (1h) à 560 € par jour pour un groupe de 8 personnes. La structure peut aussi répondre à des projets particuliers (CE, Projet Incentive, etc..)

31


DO MOUN

FÊTE LE BOULOT ILS BOSSERONT PENDANT QUE NOUS NOUS AMUSERONS

CLEITON BARMAN

CHEZ MY FRIENDS BARTENDERS

SIMON VIDEUR

AU CHEZ NOUS (SAINT-GILLES) Comme chaque année depuis 2008, je serai devant le Chez Nous le 31 décembre. A Noël, l’établissement est fermé, ce qui me permet de rester en famille. A la Saint-Sylvestre, ce n’est pas le même refrain... Je vais travailler pendant que la famille sera à la maison. Je retrouve femme et enfants pour le rogaton le 1er janvier. C’est un peu difficile, mais tout le monde a l’habitude, cela fait tellement d’années que ça dure ! J’ai 61 ans, et je suis videur dans les boîtes, bars et restaurants du coin depuis 1991, alors je sais à quoi m’attendre. Au Jour de l’An, je veille à ce que les clients passent une bonne soirée en toute sécurité. Comme les autres soirs de l’année en fait. Mais en général, la SaintSylvestre n’est pas spécialement un soir à débordements. L’état d’esprit est festif, et j’ai souvent l’occasion de profiter de l’ambiance. Et puis, les perturbateurs du quartier, je les connais depuis tout petits, ils m’appellent tonton, alors ils ne viennent pas me titiller… [rires]

32

A Noël comme au Jour de l’An, j’officierai comme bartender dans des fêtes privées. C’est le métier qui veut ça, pas le choix... Quand tu deviens barman, tu le sais. Et ma femme, Chloé, qui a longtemps travaillé dans la restauration, en est bien consciente et l’accepte sans problème. D’autant que ce sont des dates où je réalise un chiffre d’affaires non négligeable, car les tarifs sont revus à la hausse. Economiquement, je ne peux pas me permettre de passer à côté. Une fois sur place, il s’agit d’une soirée comme une autre. Enfin, pas tout à fait, car en réalité les gens affichent un état d’esprit plus positif que le reste de l’année. Ils sont là pour s’amuser et partager des sourires, ça fait donc plaisir de leur donner un peu de joie. Tu peux même faire la fête avec eux, si le rythme et l’ambiance le permettent ! Bon, maintenant que j’ai une fille, j’avoue que j’essaierai à l’avenir de ne pas travailler à Noël car c’est une date sacrée pour nous, au Brésil. Mais en attendant, elle a 1 an donc elle va dormir [rires], je peux aller travailler et faire la fête le lendemain. De toute façon, tous nos amis sont dans l’hôtellerie-restauration, ils travaillent aussi, nous nous retrouverons donc le 25 pour célébrer ensemble !


PENDANT QUE VOUS FEREZ PARTIR DES LANTERNES MAGIQUES DEPUIS LA PLAGE (LE LAGON NE VOUS REMERCIE PAS…), PENDANT QUE VOUS PARTAGEREZ METS ET PLAISIRS AVEC VOS AMIS CHEZ VOUS EN DANS UN RESTO, PENDANT QUE VOUS FEREZ LA JAVA DANS LES BARS ET BOÎTES DE L’ÎLE, CERTAINS VIVRONT DES NOËL ET SAINT-SYLVESTRE BIEN DIFFÉRENTS...

CAR OUI, IL Y EN A QUI BOSSENT PENDANT QUE VOUS FESTOYEZ ! NOUS SOMMES PARTIS À LA RENCONTRE DE CES GENS QUI, PARFOIS À LA LUMIÈRE MAIS SOUVENT DANS L’OMBRE, FONT QUE LA FÊTE SOIT ET RESTE BELLE.

DONATO MUSICIEN ARTISTE INDÉPENDANT

ERIC NIGHT AUDITOR AU BOUCAN CANOT

C’est la première fois que je serai night auditor [ndlr, réceptionniste de nuit, en français dans le texte] pendant les fêtes. Je n’exerce ce métier que depuis quelques semaines seulement. Je n’ai aucun état d’âme ni aucune appréhension, car j’ai toujours travaillé la nuit, souvent au moment des fêtes, d’abord dans une verrerie puis en tant que gardien dans un parking. Ma femme, Kathy, n’en a cure et sait que de toute façon nous n’avons pas d’autre choix que celui de décaler notre repas de fête. Mes réveillons, je les passerai donc à accueillir les gens, à veiller à ce qu’il n’y ait pas d’intrus dans l’hôtel et à répondre aux demandes des clients. L’autre soir, un monsieur a eu besoin d’un fer à repasser à minuit passé !

Ma passion est devenue mon métier, depuis environ quinze ans maintenant. Je joue dans les bars, les hôtels, les soirées privées, des événements en tous genres… Souvent en solo (guitare et voix), mais il m’arrive aussi de jouer avec d’autres musiciens. Pour nous, les réveillons sont des soirées à ne pas manquer, parce qu’elles sont en général mieux payées. Mais ce n’est pas le seul bonus : ce sont des soirées un peu spéciales, souvent bien préparées, bien ficelées. Ceux qui accueillent mettent les bouchées doubles pour l’organisation, la réception, la décoration… Il y a une volonté de marquer le coup. C’est un autre état d’esprit. Et puis on bosse, mais on est de la fête aussi ! Les soirs de réveillon, tout le monde a une même raison de faire la fête. Les gens sont plus ouverts, plus réceptifs. Il y a une convivialité particulière. En fait, je suis là surtout pour le partage… Quand l’ambiance est bonne, je suis prêt à jouer jusqu’au lendemain !

33


DO MOUN

DAVID STEWARD À AIR FRANCE

EDDY AU VOLANT CHAUFFEUR-VTC

Les appels pour réserver mes services à Noël et au Jour de l’An ne vont pas tarder à affluer. Comme l’année dernière, qui était ma première année en tant que chauffeur VTC au moment des fêtes, puisque j’ai lancé mon activité en janvier 2017 seulement, en arrivant de Lyon. Je vais travailler toute la nuit, jusqu’à midi le lendemain. La plupart des demandes sont celles de jeunes fêtards, plutôt responsables, qui font appel à moi pour les déposer et les récupérer au lagon. Ils sont souvent éméchés, mais je pose les conditions au préalable et ça se passe bien en général. A Noël, ce sont davantage des restaurants qui m’appellent quand le client n’est plus apte à conduire selon eux. Ce sont des nuits importantes car assez lucratives ! Le complément de revenu n’est pas négligeable, les tarifs étant légèrement plus élevés qu’à l’accoutumée. Et puis ça ne me pose aucun problème de travailler à Noël et au Jour de l’An, car je n’ai pas de famille à La Réunion. Je suis un loup solitaire, et je ne suis pas programmé à faire la fête aux dates qu’on m’impose ! Je fais la fiesta plus tard, à Maurice ou à Mada… 

34

Il m’est arrivé plusieurs fois de voler (donc travailler) un soir de réveillon. Et aussi un 1er janvier au matin. D’ailleurs, je ne peux pas m’empêcher de vous raconter l’anecdote : après avoir fait le tour de la ville (Toulouse) toute la nuit avec mes collègues, je suis rentré vers 3h du matin afin de récupérer un peu de force et de sommeil. Réveillé à 4h30 pour aller faire le premier vol du matin vers Paris Orly, j’étais « posé » à 7h30… et je suis allé en after Party sur Paris afin de terminer de fêter le réveillon.  Dans le métier, nous ne choisissons pas toujours nos dates de congés. Celles-ci nous sont souvent imposées. Et donc décalées des vacances scolaires, des week-ends, Noël ou du 31 décembre. Il faut souvent faire de savants calculs, monter des stratagèmes si on veut pouvoir passer un bout de réveillon avec ses parents ou enfants. Dans l’avion les soirs de réveillon, on trouve un peu tous les profils : des familles qui profitent des tarifs plus bas généralement proposés les soirs du 24 et du 31, des étudiants qui rentrent «à la case», des voyageurs seuls. Au niveau du service, il y a quelques «bonus». Le repas notamment, avec un verre de champagne... Sur les vols longs courriers, on trouve toujours le moyen de partager un moment entre collègues, même si la sécurité reste de mise, bien entendu. Il paraît que certains s’amusent à se déguiser en Père Noël ! L’ambiance est détendue avec les passagers avec qui, finalement, on partage un bout de réveillon ensemble, le temps du vol.


HASSEN ARTIFICIER

CO-GÉRANT DE BANGUI ARTIFICE Mon frère et moi sommes la troisième génération d’artificiers dans la famille Bangui. Notre cœur de métier reste les spectacles pyrotechniques, or comment passer le Nouvel An sans feux d’artifices ?

MARC CHEF DE CUISINE AU BLUE MARGOUILLAT (ST-LEU)

Cette année, comme souvent, je vais œuvrer en cuisine les 24, 25, 31 décembre et 1er janvier au soir. Ce seront à chaque fois des menus uniques, extraordinaires et pas donnés, sur lesquels tu n’as pas le droit de te louper. Travailler aux fêtes, quand tu es jeune, c’est compliqué mais avec le temps tu t’habitues… Et puis je préfère donner que recevoir. D’autant que l’énergie festive des clients ces soirs-là est agréable et communicative. Une chose est sûre, je me verrais mal aller au restaurant le 24 ou le 31 décembre. Je serais presque gêné ! Pour moi, ne pas célébrer la Saint-Sylvestre, ce n’est vraiment pas grave, il reste toute l’année pour faire la fête. Noël, c’est un peu particulier. Même si ma femme et ma fille, qui a aujourd’hui 14 ans, comprennent les contraintes de mon métier, je me suis rendu compte récemment qu’entre 5 et 10 ans, la petite avait ressenti de la frustration, sans jamais l’exprimer clairement. C’est un peu difficile pour un papa. Mais je me rattrape, ou j’essaie en tout cas, en la gâtant encore plus… le 26 décembre ! 

C’est une ambiance spéciale, le 31 décembre : les équipes achèvent un mois de décembre chargé par le feu d’artifice final. Nous sommes une trentaine de personnes à intervenir sur les spectacles de l’île (sur toutes les plages de l’Ouest, mais surtout sur le port de Saint-Pierre, avec un spectacle pyrosymphonique, sur 180 m de façade pendant 30 minutes !). Plusieurs dizaines de milliers de personnes viennent admirer tout cela ! Ce jour-là, nous travaillons beaucoup, de 4h du matin le 31 au lendemain 1er à l’aube. Il faut dispatcher les équipes, réaliser les montages sur tous les sites, tirer le spectacle, et procéder au démontage, au nettoyage… La fatigue est donc bien présente, mais comme l’ambiance est à la fête et que les gens sont de bonne humeur, c’est vite oublié. Quand on voit les gens danser, s’amuser sur les musiques du spectacle, les yeux vers le ciel, on sait pourquoi on a choisi d’être artificiers. Faire rêver les spectateurs le temps du show, c’est notre satisfaction. Le côté le moins marrant, c’est l’éloignement avec la famille. Nous trimons pendant que femme et enfants, en famille, réveillonnent. C’est le plus compliqué, mais nos proches comprennent nos impératifs. Je ne me rappelle plus la dernière fois où nous avons fêté un réveillon ensemble… 

35


DO MOUN

ETHEL, THIERRY & L’ADJUDANT CONGOLE POMPIERS

À LA CASERNE DE LA SALINE LES BAINS Thierry : Je suis professionnel depuis 14 ans. J’ai fait pas mal de réveillons, mais ce sera mon premier Noël ici à la Saline. Ethel : Je suis là depuis 3 ans et je serai de garde le 31, pour la deuxième année consécutive. J’essaie de passer Noël en famille, tant que possible. C’est quand même un moment festif et pour moi qui aime bien marquer le réveillon, c’est un peu bizarre de travailler quand tout le monde s’amuse. Thierry :  Niveau planning, c’est le boulot qui s’organise pour nous. En général c’est arrangé pour que tout le monde travaille soit le 24, soit le 31. Et parfois on peut avoir les deux aussi, ou le 25 ou le 1er... Et ça dépend de l’équipe dans laquelle on est programmé. Ethel : L’année dernière, j’étais sur les camions incendie. Mais ça n’empêche pas de venir en renfort (aux autres équipes) en cas de besoin. Si on est sur le Véhicule d’Assistance et d’Aide aux Victimes, on a tendance à sortir beaucoup : on est dans une des zones les plus festives le 31. C’est un soir où on fait moins de « bobologie », donc des choses un petit peu plus graves, type agressions à l’arme blanche / arme à feu, viols… ça arrive… En général, ce sont de grosses soirées. Thierry : Le 31, il y a plus d’interventions au niveau des incendies, à cause des feux d’artifice… Même s’il y en a moins depuis la nouvelle réglementation. A Noël, on

JEAN INFIRMIER À DOMICILE

On est habitué à travailler les dimanches, les nuits, les week-ends... Les fêtes ne font pas vraiment exception à cette habitude. Parfois, en visite dans les familles, on est reçu avec un petit quelque chose à manger ou à boire. Ca reste assez convivial et en général, nous intervenons dans des situations qui ne sont pas « trop » graves, des bobos.

36

intervient plutôt suite à des agressions, souvent dues à la consommation d’alcool… ça arrive parfois qu’on soit appelé pour un accouchement. Ethel : Au boulot, l’ambiance est un peu particulière, on fait un repas entre collègues (alcool interdit !). D’ici, on peut voir tous les feux d’artifice ! Thierry : C’est un moment joyeux et tendu à la fois, parce qu’on passe un moment convivial avec les collègues, et parce qu’on ne sait pas sur quel genre d’interventions on va tomber. On arrive et on ne sait pas ce que nous réservent ces 24 heures (à la réflexion, c’est un peu comme ça tous les jours ! mais là, c’est un peu plus chargé que d’habitude). Ethel : De Trou d’eau à Boucan, c’est noir de monde… Les gens arrivent même parfois un ou deux jours à l’avance, pour garder une place. D’ailleurs, on installe des postes avancés sur la plage pour l’occasion. Adj. Congonde : Les soirs de réveillon, 80 % des interventions concernent le secours à la personne, le reste correspond aux incendies. À la caserne, toutes les chambres sont occupées. On a une capacité de 12 personnes, avec un renfort de 2 infirmiers. Les effectifs sont renforcés en vue de l’affluence : plus de 10 000 personnes viennent faire la fête sur la plage ! 

VALÉRIE TRAVAILLEUSE DANS LE SOCIAL

Ce sont des soirées un peu spéciales au centre d’hébergement. On marque le coup avec un repas de fête, et pour Noël, avec l’aide d’associations, les enfants ont un arbre et des cadeaux en dessous. C’est plutôt convivial.

MARIE INFIRMIÈRE À L’HÔPITAL

Les soirs de fête, surtout à Noël, certains patients sont seuls. Dans le service, étonnamment c’est une soirée plutôt calme généralement, alors on essaie de passer un peu plus de temps auprès d’eux.

ET PUIS IL Y A AUSSI LES URGENTISTES, LES AGENTS DANS LES EHPAD, LES GENDARMES, LES POMPISTES, LES TRAVAILLEURS SOCIAUX, ETC..


Illustrations réalisées par Mélanie Chevallier, artiste Saint-Pauloise

Disponible à la vente exclusivement à l’Office de Tourisme de l’Ouest, à Saint-Gilles et Saint-Leu


CARTE POSTALE 7 SEPTEMBRE 2019 GRAND BÉNARE

ZARLOR PLEIN LES YEUX Il se dit que le lever de soleil au Grand Bénare est aussi beau, voire plus beau que celui sur le Piton des Neiges. Les participants du Zarlor spécial organisé le 7 septembre dernier peuvent certainement le confirmer. Vivez de belles expériences en compagnie des Eclaireurs de l’Ouest (qui portent décidément bien leur nom !). + d’infos : www.ouest-lareunion.com

• Photo : Zamir Popat


5 & 6 OC T

12&13 OCT

DESTINATION

LES HAUTS DE

L’OUEST

DESIGN GRAPHIQUE : MELANIE CHEVALLIER

MAFATE

RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATION

WWW.OUEST-LAREUNION.COM • 02 62 42 31 31

Profile for OTI Ouest

VAVANG 12  

Magazine touristique gratuit de l'ile de La Réunion, de la co^te Ouest en passant par Mafate.

VAVANG 12  

Magazine touristique gratuit de l'ile de La Réunion, de la co^te Ouest en passant par Mafate.

Profile for otiouest
Advertisement