Page 1

532  | SEPT 16

Bulletin mensuel de la Mission chrétienne pour les pays de l’Est

I400 TONNESI DE POMMES DE TERREII IPOUR L’HIVERI Personnel Evodia Budai | L’aide d’hiver Manger – ou alors mieux, chauffer ? |

Colonies d’été « Je suis tellement heureuse d’être ici ! » | Qui suis-je...? Heiri Hofer


2

visionest ostvisionseptembre 2016

editorial

visionest

Si vous accomplissez la loi royale d’après l’Ecriture : Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien. Jacques 2 : 8

Journal mensuel édité par la MISSION CHRETIENNE POUR LES PAYS DE L’EST (MCE Suisse)

N° 532 : Septembre 2016 Abonnement annuel : CHF 15.– Rédaction : Georges Dubi

Chers Amis de la mission, Quel accompagnement figure aujourd’hui sur notre plan de menus ? Purée de pommes de terre ! Ce sont les pommes de terre farineuses qui se prêtent le mieux pour ce plat : Christa, Bintje, Désirée, Agria. Je me décide pour des Agria. Mes parents ne juraient que par l’Urgenta, une pomme de terre rouge, qui est aujourd’hui de plus en plus évincée par d’autres sortes. En épluchant les pommes de terre, j’ai le temps de me plonger dans mes souvenirs : Mes deux parents ont grandi dans des fermes. Durant la Seconde Guerre mondiale, les paysans suisses ont dû cultiver des céréales et des pommes de terre supplémentaires, afin d’assurer l’alimentation de base de la population. Ma mère m’a raconté dernièrement, que son père a reçu deux fois des distinctions pour un soutien généreux. Avec un petit sourire, elle a ajouté qu’à la fin de l’hiver, elle devait souvent manger du gruau d’avoine au lieu des röstis. Elle aurait alors volontiers échangé sa place avec quelqu’un qui avait encore des pommes de terre ...

mières pommes de terre sortaient de la terre. Quelles pensées les mots « pomme de terre » génèrent-ils chez vous ? La Mission chrétienne pour les pays de l’Est distribue dans les pays bénéficiant de ses projets en Europe de l’Est des pommes de terre avant le début de l’hiver. Elle collabore pour cela avec des services sociaux et des églises. Ainsi, des personnes très pauvres reçoivent suffisamment de pommes de terre pour survivre à l’hiver rigoureux. Je suis impressionnée par la manière dont notre Dieu vivant touche des cœurs humains et les incite à diminuer la grande détresse de certaines personnes en Europe de l’Est. Ainsi, il y a des personnes qui donnent de l’argent et d’autres qui aident sur place à distribuer les pommes de terre. Et il s’agit de ne pas oublier les fidèles intercesseurs, sans qui beaucoup de choses ne seraient pas réalisables. Quel que soit votre soutien à la Mission chrétienne pour les pays de l’Est, vous êtes une bénédiction pour des personnes en détresse et vous êtes béni par notre Dieu vivant.

Un autre souvenir a suivi : Enfant, j’ai souvent aidé à la récolte des pommes de terre dans la ferme de mes grands-parents maternels. Avec enthousiasme, nous, les enfants, observions comment grand-père Avec mes cordiales salutations, menait à travers les sillons la charrue, tirée par un cheval des Franches-Montagnes brun-roux. La queue du cheval frappait inlassablement l’air, afin de faire fuir les taons envahissants. L’atmosphère se remplissait Lilo Hadorn de l’odeur de la terre humide et les pre- membre du Conseil de fondation

Adresse : Téléphone : Fax : E-mail : Internet :

MCE, Bodengasse 14, case postale 312 3076 Worb BE 021 626 47 91 031 839 63 44 mail@ostmission.ch www.ostmission.ch

Compte postal :

Mission chrétienne pour les pays de l’Est, Worb, Lausanne 10-13461-0

Compte bancaire :

Spar + Leihkasse Münsingen 16 0.264.720.06

Contrôle comptabilité : UNICO, Berthoud Tous les cantons admettent la défal­c ation des dons. Renseignements au se­crétariat. Si les dons dépassent ce qui est nécessaire à un projet, le surplus sera affecté à des buts si­mi­lai­res.

Source d’images : MCE Sans mention, les personnes photogra­phiées n’ont aucun rapport avec les exemples cités. Graphisme : Thomas Martin Impression : Stämpfli AG, Berne Papier : Le rapport annuel est imprimé sur papier certifié FSC et blanchi sans chlore. Direction de l’entreprise : Georges Dubi, directeur de la mission Gallus Tannheimer Conseil de fondation : Mario Brühlmann, Orpund, président Thomas Hurni, pasteur, Madiswil, vice-président Lilo Hadorn, Selzach Matthias Schüürmann, pasteur, Reitnau Dr Christian Bock, Seedorf Thomas Haller, Langenthal

Mandataire du Conseil de fondation : Günther Baumann

La Mission chrétienne pour les pays de l’Est a signé le Code d’honneur. Ce label de qualité engage le signataire à une utilisation responsable des dons reçus.

Facebook

Twitter


personnel

3

Evodia Budai Roumanie

DES PERSONNES partagent notre chemin

J’ai eu une très belle enfance, mais elle n’était pas facile. En tant que prédicateur, mon père, Ernö Veress, était soumis à une grande pression de la part des autorités communistes. Elles ont tenté deux fois de l’empoisonner, une fois, elles ont incendié notre maison. En outre, les services secrets nous ont contrôlés 24 heures sur 24 pendant des années. Mais tout cela et aussi la maladie incurable de mon frère Barnabas nous fortifiaient dans notre foi. Après la révolution, mon père est devenu président de l’Union baptiste hongroise. Je l’ai souvent accompagné lors de ses voyages de mission à travers la Roumanie. J’ai énormément appris de lui sur la foi, le service et la confiance. Mon mari, Lajos, est également prédicateur. Dieu nous a donné quatre enfants : Dániel (20 ans), Palma (17 ans), Kamilla (12 ans) et Máté (10 ans). Tous sont déjà des aides précieuses pour le travail missionnaire de notre famille. Mon frère souffrait de myopathie. Sa maladie était un outil de Dieu. Il priait régulièrement pour un endroit où des handicapés, leurs familles et leurs soignants pourraient passer des vacances et se rétablir. En Roumanie, c’est un grand défi pour les handicapés de s’intégrer dans la société. Presque rien n’est adapté pour eux. Simplement quitter la maison est souvent un obstacle infranchissable. Dieu a exaucé les prières de mon frère déjà avant sa mort. Il y a vingt ans, mes parents ont créé la fondation Barnabas et ont commencé à construire le centre Barnabas à Harghita. De nombreuses personnes nous ont soutenus. La Mission chrétienne pour les pays de l’Est est notre partenaire le plus ancien et le plus important. Mon père a été étroitement lié à la MCE pendant plus de trente ans. Lorsqu’il est décédé il y a deux ans, on m’a confié la direction de la fondation Barnabas. En Roumanie, la promotion et le soutien des handicapés n’existent pratiquement pas, beaucoup ne connaissent pas leurs droits. Le centre Barnabas est le premier endroit du pays

sans barrières et construit spécialement pour des handicapés. Tous les étés, nous offrons des vacances dans notre centre à des handicapés physiques et mentaux et leurs proches et nous organisons des conférences. La plupart n’ayant presque pas d’argent, c’est pour eux souvent l’unique possibilité de quitter une fois par année la maison et de faire des vacances. Ils retrouvent de l’espoir et reprennent courage, beaucoup décident de suivre Jésus.

« La maladie de mon frère était un outil de Dieu. » Une mère a dit cet été : « Mon fils et moi avons compté les jours jusqu’au début des vacances. Pour nous, c’est ici le paradis sur terre. Nous pouvons oublier nos problèmes, obtenons de merveilleux repas même sans argent, avons de l’eau chaude pour nous doucher et de belles chambres confortables. C’est le seul endroit où je ne suis pas méprisée, détestée ou défavorisée à cause de mon fils handicapé. Je peux sourire et on me rend un sourire. Dieu est ici. » J’ai trouvé la tâche de ma vie dans cette mission qui fortifie des défavorisés dans leur vie. Merci de tout cœur, chers Amis de Suisse, pour votre fidélité, votre aide et votre solidarité depuis de nombreuses années.


4

ostvision visionest

WIR HELFEN DIREKT in Notsituationen und Katastrophen

MANGER – OU ALORS MIEUX, CHAUFFER ? L’AIDE D’HIVER


5

Beaucoup de pauvres en Europe de l’Est doivent, jour après jour, choisir s’ils doivent sacrifier leur pécule pour s’alimenter ou pour se chauffer, pour acheter des médicaments ou des habits chauds. Les modestes salaires et les rentes dans les pays d’Europe de l’Est sont de loin insuffisants. Les pauvres vivent dans un stress permanent. C’est à ces personnes que la M ­ ission chrétienne pour les pays de l’Est tend les bras. Juste à temps, avant le début de l’hiver, elle veut distribuer 400 tonnes de pommes de terre en Moldavie, en Biélorussie, en R ­ ussie et en Ukraine. Grâce à une collaboration éprouvée avec les services sociaux locaux et les communautés religieuses, les secours parviennent aux personnes les plus pauvres d’entre les pauvres : les familles nombreuses, les monoparentales, les handicapés, les rentiers.

Faites quelque chose de bien ! 25.–

Avec 25 francs vous offrez à une personne seule 100 kilos de pommes de terre.

95.–

Avec 95 francs vous offrez à une famille 400 kilos de pommes de terre.

Oksana L. est soulagée : sa famille a obtenu des pommes de terre pour l’hiver.

Oksana et Alexander L., tous deux dans les 35 ans, ont quatre enfants. Le cours de leur vie est typique de bon nombre de personnes de l’Europe de l’Est. Le père de famille avait un emploi qui lui permettait d’assurer la survie de sa famille. Puis, il fut congédié. Actuellement, il travaille dans une station de lavage pour voitures – il n’a rien de mieux à espérer. Avec son salaire de misère, Alexander n’a que les moyens de payer l’électricité et l’eau ainsi que les charges scolaires des enfants. En fait, il est vrai que les écoles sont gratuites, mais, à chaque moment, les parents sont appelés à contribution pour des réparations ou des achats. Pour manger il ne reste presque plus rien. Souvent la famille ignore si le jour suivant il y aura quelque chose sur la table.

« Cette année, nos enfants ne subiront pas la faim ! » L’an passé, la Mission chrétienne pour les pays de l’Est a offert à cette famille 400 kg de pommes de terre et déclenché ainsi une joie et une gratitude immenses : « Les pommes de terre suffisent pour de nombreux mois », s’écrie Oksana, rayonnante. « Cela signifie que nous aurons assez à manger pour tout l’hiver. De savoir que, cette année, nos enfants n’auront pas à souffrir de la faim est, pour nous parents, un immense soulagement. Un grand, grand merci ! »

Merci de tout cœur !

Oksana et Alexander – et avec eux de nombreux nécessiteux – espèrent que, cette année encore, la Mission les aidera à surmonter un hiver éprouvant.


6

visionest

CROISSANCE soutenons la formation et l’économie de proximité

« JE SUIS TELLEMENT HEUREUSE D’ÊTRE ICI ! » COLONIES D’ÉTÉ Ruth Thomann responsable du projet

Jouer sans souci, nouer des amitiés, chanter, écouter des histoires bibliques et bien manger. 6200 enfants d’Europe de l’Est et d’Asie centrale ont vécu tout cela cet été – grâce à votre aide ! Merci de tout cœur !

Maksim*, 11 ans Je suis orphelin depuis l’âge de six mois. Exceptionnellement, ma mère ne m’avait pas pris avec elle en allant travailler. Elle a été écrasée par une voiture sur un passage à piétons et est morte sur le coup. Ensuite, j’ai vécu un certain temps chez une tante. Mais elle n’avait pas de revenu et ne pouvait pas s’occuper de moi. J’ai ainsi abouti dans un foyer. Je ne peux dire qu’une chose: la vie au foyer est horrible.

Grand enthousiasme pour des activités créatives

Cet été, j’ai obtenu à court terme une place dans la colonie d’enfants. Ce n’était pas prévu ainsi et je ne pouvais presque pas y croire. La vie ici est toute différente de celle du foyer. Je m’y sens à la maison. Là, personne ne présume du mal de moi. Et j’ai trouvé de véritables amis ! J’ai beaucoup entendu parler de Jésus. Aujourd’hui, je pense que Dieu m’a voulu, sinon il ne m’aurait pas fait survivre à l’époque du décès de ma mère. Il a donc aussi un plan pour moi ! Je raconterai cela aux autres enfants au foyer.


7

Victor, 9 ans

Nastja, 9 ans

J’ai appris à prier ici à la colonie. Cela me donne beaucoup de joie, car c’est parler à Dieu. Maman et papa n’ont jamais de temps pour moi. Ils sont trop occupés, trop fatigués ou alors ils se disputent. Dieu a toujours une oreille ouverte pour les enfants. Je me réjouis d’avoir maintenant toujours quelqu’un qui m’écoute !

Je suis tellement heureuse d’être ici ! Quand je serai de retour à la maison, la colonie et les participants me manqueront beaucoup. Je remercie de tout mon cœur toutes les personnes ayant organisé la colonie. Je souhaite que beaucoup d’autres enfants puissent venir à la colonie et y trouver de nouveaux amis.

Anina, 7 ans

Oleg, 14 ans

A la colonie d’enfants, j’ai découvert mon amour pour la peinture. Quand je rentre à la maison, j’aimerais bien prendre des leçons supplémentaires en dessin et peinture. Tous disent que je dessine vraiment bien. Cela me fait très plaisir. Maintenant, j’ai appris à prier et demanderai à Dieu de me donner assez de force et de talent pour devenir une bonne artiste ! Je remercie le Seigneur de m’avoir permis de développer ici à la colonie ma passion pour la peinture !

J’ai pour la première fois pris part à une colonie. Je n’aurais jamais imaginé que ce soit un tel plaisir. Je vis avec ma mère dans un village. La plupart du temps, elle n’a pas d’emploi et nous vivons de nos poules et des deux vaches. Comme je dois m’occuper des animaux, je n’ai presque pas de loisirs. Ce n’est pas possible de jouer avec d’autres garçons. Vous ne pouvez pas vous imaginer tout ce que j’ai vécu dans ces journées de colonie ! Et il y avait des repas chauds chaque jour. C’était superbe !

*Prénoms fictifs

Pour de nombreux enfants, la colonie d’été est la plus belle période de l’année.


visionest personnel

QUI SUIS-JE... ? Par les parrainages et l’Action paquets de Noël, je connais depuis des années le travail humanitaire judicieux de la Mission chrétienne pour les pays de l’Est. Lorsque j’ai lu dans visionest qu’elle cherchait des bénévoles pour les collectes de vêtements, j’ai tout de suite compris que cela pourrait devenir une occupation à temps partiel après ma vie professionnelle d’informaticien. Un téléphone avec Barbara Inäbnit m’a définitivement persuadé de m’engager comme chauffeur depuis l’été passé. Ces derniers mois, lors de mes transports à travers toute la Suisse, j’ai fait connaissance d’autres bénévoles intéressants et très engagés pour les objectifs de la mission. Vu l’écart grandissant entre les pays riches et les pays pauvres, j’aimerais à l’avenir m’engager dans d’autres projets d’entraide dans le tiers-monde. Notre voyage au Vietnam et au Cambodge en février nous a montré bien des possibilités. A côté du travail autour de la maison et du jardin, mon épouse Anna et moi adorons garder notre premier petit-fils, Jan. Dans mes loisirs, je m’engage comme garde forestier dans l’Emmental, j’aime bien faire du vélo, des randonnées dans la région et lire des romans policiers passionnants. Heiri Hofer

DVD « LE NOUVEL ESCLAVAGE » Frais CHF 5.– envoi et port Pour le DVD, nous vous remercions pour un montant libre de votre part qui sera utilisé contre la traite de femmes et d’enfants. Nom Prénom Rue NPA Localité E-Mail Reportage sur le trafic humain et l’industrie du sexe. Chansons et clips inclus, sous-titré en dix langues, 50 min.

Envoyez à Mission chrétienne pour les pays de l’Est, Bodengasse 14, 3076 Worb ou connectez-vous sur www.ostmission.ch

ve septembre 2016

ESPOIR DIFFUSION PHILIPPE DECOURROUX

Vision Est - Septembre 2016  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you