Issuu on Google+

PARTAGEONS NOS SAVOIRS

#16 JANVIER 2009

ÉDITO

JEAN DEPREZ,

DR

Directeur de la communication

Casual Fridays

> biz vécu OSIATIS ET NETAPP : LE STOCK FAIT LA FORCE > électron libre HAKARA TEA, MISSION AU CAMBODGE

BPM : MODÉLISATION COUSUE MAIN PHOTO GETTY

POINT D’ENTRÉE VERS LES NOUVELLES ARCHITECTURES ORIENTÉES SERVICES (LES SOA), LE BUSINESS PROCESS MANAGEMENT) A LE VENT EN POUPE.

B

PM. Derrière ce sigle en vogue se cachent les mots « business process management », c’est-à-dire la traduction informatique des procédures imposées par le métier d’une entreprise. Concrètement, le BPM regroupe des outils de modélisation – comme ceux d’IDS Scheer ou de Casewise – offrant aux entreprises une représentation graphique de leurs règles de travail. Proches de la gouvernance et de l’urbanisation des

systèmes d’information, les solutions logicielles permettent d’automatiser et d’orchestrer les processus métier – BMC Software, Software AG ou W4 -, d’analyser leurs performances et de les optimiser. L’objectif est clair : aligner au mieux le système d’information sur les directions métiers des entreprises. Les solutions de BPM sont par ailleurs considérées comme l’un des points d’entrée majeurs vers les architectures orientées services (services-oriented architectures ou SOA),

même si elles ne sont pas réservées à ce type d’architectures. Pourquoi ? Le BPM permet d’identifier les sources d’inefficacité dans les processus et d’envisager des optimisations. Les architectures SOA facilitent, quant à elles, la mise en musique de ces améliorations en autorisant la création de services sur mesure, s’appuyant sur les différentes briques technologiques des systèmes d’information.

> CE QU’ILS EN PENSENT… Emmanuel Ménager (IDS Scheer)

Philippe Courtois (Osiatis)

> DIRECTEUR DE LA STRATÉGIE ET DU DÉVELOPPEMENT

> DIRECTEUR INGÉNIERIE ILE-DE-FRANCE

Pour nous, le BPM est au cœur d’une nouvelle approche de la gouvernance d’entreprise qui doit intégrer tous les composants (processus, organisation, applications, risques, indicateurs, données, contrôles…) dans un référentiel unique. Cette intégration permet une agilité maîtrisée face à des enjeux internes ou externes. La crise actuelle va renforcer cette démarche outillée dont ITIL, CMMI, Cobit sont des référentiels pour l’informatique. L’outillage renforce la cohérence avec l’ensemble des autres visions de l’entreprise.

Les éditeurs ont bien compris que le BPM est la clé de voûte de leur édifice. Beaucoup se sont récemment lancés dans une course effrénée pour s’imposer sur le créneau de la modélisation et de l’optimisation des processus métier. D’où les nombreux rachats que l’on a pu constater dernièrement, à commencer par celui du français Ilog par IBM.

DR

> expert biz LA SAISON DES MIGRATIONS

> futur biz

DR

Chez Osiatis, à Vélizy, cohabitent, sous l’œil de la direction générale, communication et juridique, au 3ème étage gauche du bâtiment F. Y règne parfois une atmosphère étrange. Ce n’est pas la tenue vestimentaire qui change (voisinage de la Présidence oblige), mais plutôt les propos échangés. D’habitude, les juristes parlent entre eux de contrats, et la com, de com. L’open space étant propice au partage, certains vendredis après-midi donc, des joutes oratoires opposent ces deux équipes de manieurs de mots. Tout sujet est bon à traiter, du délicat point d’orthographe à la recette de cuisine. Peu importe, pourvu que l’humour y ait sa place. Besoin de défoulement après une semaine bien remplie ? Probablement. Après des jours d’intense activité intellectuelle, il faut se défouler les neurones sur des sujets qui, pour certains, ne volent pas très haut. Mais toujours en maintenant un certain niveau de langage. Palsambleu !


> EXPERT BIZ

(Une solution décryptée par Osiatis)

RÉUSSIR SA MIGRATION À CHAUD OU À FROID… DE SERVEUR VIRTUEL À SERVEUR VIRTUEL (V2V) OU DE SERVEUR PHYSIQUE À VIRTUEL (P2V)… LES CHEMINS MIGRATOIRES SERVEURS SONT MULTIPLES. MIEUX VAUT BALISER SON ITINÉRAIRE AVANT DE SE LANCER !

C

omment migrer ses serveurs vers des serveurs virtuels en limitant au minimum les risques et les interruptions de service ? « Il n’y a pas de réponse toute faite. Le chemin et le type de migration dépendent du contexte du client ainsi que des applicatifs hébergés sur les serveurs, de leur interdépendance et de leur niveau de criticité », insiste Max Tchapeyou, directeur A2i (Architecture et Ingénierie des Infrastructures) d’Osiatis. Toutes les applications ne sont pas en mesure de tourner dans des environnements virtuels. Certaines ne peuvent pas être migrées « à chaud », sans interruption de service, vers des environnements virtuels. Certains systèmes d’exploitation, notamment les versions de Windows antérieures à Windows Server 2003,

sont dépourvus de shadow services, autrement dit de services de cliché de volumes qui permettent aux outils de migration d’intervenir « à chaud ». Résultat, ils doivent être migrés « à froid ». Quel que soit le mode opératoire retenu, reste à sélectionner la plate-forme de virtualisation qui, le jour J, permettra de récupérer les couches logicielles des machines, de les migrer et de les administrer dans leur nouvel environnement virtuel. Sur le marché, VMware embarque l’outil de migration VMware Converter dans sa plate-forme. Microsoft propose de son côté SCVMM (System Center Virtual Machine Manager) avec Hyper-V. Et il existe une multitude d’outils plus verticaux comme PlateSpin (du groupe Novell) ou Double-Take.

EXPERT > PATRICK, RESPONSABLE VIRTUALISATION ET STOCKAGE CHEZ OSIATIS PHOTO DR

Mission : Depuis septembre 2008, Patrick dirige l’activité virtualisation et stockage d’Osiatis, intégrée à la direction A2i (Architecture et Ingénierie des Infrastructures).

01

ÉTUDE PRÉALABLE

En amont de la migration d’un serveur, il faut valider l’éligibilité des applications hébergées sur ce serveur pour être « portées » sur l’environnement cible. Par voie de conséquence, exclure les applications non éligibles.

02

DÉFINITION DU CHEMIN MIGRATOIRE

Le chemin migratoire des environnements sources doit ensuite être défini, ainsi que l’architecture d’hébergement de l’ensemble des machines.

> BIZ ROOM

03

MIGRATION

La méthode retenue pour la migration est validée, et les principales étapes sont planifiées compte tenu des contraintes de l’entreprise (on évitera, par exemple, de migrer un serveur comptable en période de paie). La migration peut commencer.

04

Vision : Un bon navigateur n’est rien sans l’expérience de la mer ni sa boussole ! Signes particuliers : A rejoint Osiatis en mars 2007 en tant que consultant virtualisation et stockage. Aime le concret.

Fort d’une équipe spécialiste des architectures et de l’ingénierie des infrastructures, Osiatis propose différentes prestations de virtualisation et de migration de serveurs (technologies VMware, Microsoft et Citrix), complémentaires de ses offres de virtualisation des applications, du stockage et de migration des serveurs de messagerie.

RECETTE

L’entreprise vérifie que chaque machine virtuelle correspond bien au modèle physique. Elle teste également le niveau de service de chaque applicatif.

(L’informatique sympathique)

WIDGET OR NOT WIDGET ?

W

idgets, gadgets… Quel que soit le nom qu’on leur attribue, ils sont partout et envahissent les postes de travail et les espaces Web. Technologiquement parlant, ils n’ont pourtant rien de révolutionnaire : les widgets s’appuient sur des morceaux de sites Web qu’ils compilentdans des « mini-applications »… Un principe presque aussi vieux que la Toile. Mais tout est dans le look : ces mascottes électroniques viennent clignoter sur votre écran, s’interposer entre Google et vous. Bref, sont d‘une redoutable efficacité commerciale. Il en existe pour – presque – tous les goûts, à installer en local sur un poste de travail ou en ligne sur un blog. Il suffit de cliquer sur eux pour accéder à toutes les infos web – et rien qu’elles – qui vous intéressent. Vous êtes un boursicoteur inquiet ? Un widget vous donne les dernières cotations. Un banlieusard pressé ? 02 | OSIATIS BIZ – JANVIER 2009

Un widget vous informe de l’état du trafic. Un jardinier anxieux ? Un widget vous livre les secrets de la météo et des phases de la lune. Un chineur chronique ? Un widget vous prévient de toutes les bonnes affaires à suivre. Un informaticien angoissé ? Des messages vous tiennent en alerte sur l’état des serveurs. Un collaborateur fatigué ? Une danseuse hawaïenne apparaît à intervalles réguliers et vous danse le hula hoop. Il suffit de passer commande : il y a aujourd’hui des widgets sur tout ! Prenez garde tout de même. À trop consommer ces petites choses-là, vous risquez de ne plus pouvoir vous en passer. On signale déjà çà et là des widgetophiles dépendants, qui restent des heures, voire des jours entiers collés à leurs widgets favoris…

PHOTOS UPS

THAT IS THE QUESTION… LONGTEMPS CANTONNÉE AUX TECHNOPHILES, L’ÉPIDÉMIE GAGNE LE COMMUN DES MORTELS. GARE À L’ADDICTION !

Le widget de bureau lancé par UPS : une mascotte électronique affichée en permanence, qui sert de clé d’accès direct aux services et aux infos en temps réel du transporteur.


PHOTO J. C. BOULZE

De gauche à droite : Michel Bangels (Senior Manager Support Operations EMEA - Netapp), Sylvain Bougeard (Contract Manager - Osiatis), Jean Pierre Parent (Responsable de Marché Osiatis), Thierry Delabeaux (Senior Service Partner Manager EMEA - Netapp), Guy Casteele (Support Partner Educational Development Manager EMEA - Netapp).

NETAPP (NETWORK APPLIANCE) > ACTIVITÉ > BIZ VÉCU

(Ils nous font confiance)

STOCKAGE : NETAPP ET OSIATIS UNISSENT LEURS FORCES À LA POINTE DU MARCHÉ DES SOLUTIONS DE STOCKAGE ET DE GESTION DES DONNÉES, NETAPP FAIT APPEL À OSIATIS POUR LA MAINTENANCE SUR SITE DE SES SOLUTIONS DE STOCKAGE UNIFIÉ.

«

Lorsque nous nous sommes rapprochés d'Osiatis en 2007, nous recherchions avant tout un partenaire capable d'intervenir 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 au travers de toute l'Europe, et pas seulement sur les marchés majeurs comme la France et l'Allemagne », confie d'emblée Thierry Delabeaux, responsable partenaires de NetApp. « Osiatis s'est imposée comme l'une des seules sociétés de services à même d'assurer la maintenance sur site de la partie matérielle de nos solutions de stockage sur l'ensemble de cette zone », poursuit-il. Mieux, le groupe répondait à tous

les impératifs de qualité et de réactivité fixés par NetApp, dont les solutions - au cœur des systèmes d'information - sont aujourd'hui critiques pour nombre d'entreprises. Critiques et traitées comme telles. Tout système de stockage NetApp bénéficie en effet, rappelons-le, d'une fonctionnalité AutoSupport d'auto-diagnostic générant automatiquement des tickets d'incident ou des alertes systèmes. En cas d'anomalie, une alerte est immédiatement diffusée par email à un centre de support dédié. S'il s'avère qu'une pièce doive être changée, une demande d'intervention est transmise dans

> UN PROCESSUS BIEN HUILÉ

la foulée au centre d'appels d'Osiatis, lequel s'engage à accuser réception de cette demande et à aussitôt la transmettre aux techniciens. Une centaine de collaborateurs Osiatis aguerris – près de 4 000 heures de formations techniques sur les solutions NetApp leur ont déjà été dispensées – se chargent ensuite des interventions sur site. « Le processus est à la mesure des enjeux », conclut Thierry Delabeaux. « NetApp doit son image de marque à sa technologie, à son éthique et aussi à une qualité de service sans faille. » Entre Osiatis et Netapp, le partenariat est gagnant-gagnant.

Créé en 1992 aux Etats-Unis, NetApp offre une architecture de stockage unifiée, composée de solutions innovantes de stockage et de gestion des données. Les solutions NetApp permettent aux entreprises d’accélérer leur croissance dans un contexte de croissance exponentielle des volumes de données et de complexification des architectures informatiques.

> BUREAUX Le groupe – coté au Nasdaq - emploie plus de 7 600 salariés dans environ 130 bureaux à l'international. Il dispose de six centres de support au Japon, en Chine, en Inde, aux Pays-Bas et aux Etats-Unis (sur la côte Ouest et la côte Est).

> RÉSULTATS Le chiffre d'affaires de NetApp atteint 3,3 milliards de dollars sur l'exercice 2008, en croissance de 18% par rapport à l'exercice 2007.

PARCOURS THIERRY DELABEAUX

Interventions 7 jours sur 7, sous des délais variant de deux heures à J+1.

RESPONSABLE DES RELATIONS PARTENAIRES DE NETAPP Depuis 2005 « Partner Service Manager » - NetApp.

:: Information Osiatis tient NetApp informé sur l'évolution et le résultat de son intervention. :: Engagement de service (SLA). Les niveaux de service à atteindre, préalablement définis, sont mesurés. Toute la chaîne du processus est passée en revue tous les trois mois (« Quarterly Business review »).

2003 – Responsable des relations partenaires et du respect des engagements envers les clients - Cap Gemini Service Line Outsourcing Services.

PHOTO J. C. BOULZE

:: Délais. A chaque demande, Osiatis s'engage à intervenir - lui-même ou par le biais de son réseau de sous-traitants pour les pays où il ne dispose pas d'implantations – dans les plus brefs délais chez le client.

1998 – Responsable de compte client - Cap Gemini (Service Line Infrastructure Management). 1993 – Responsable du service analytique - Cap Gemini. 1990 – Contrôleur de gestion SESA.

JANVIER 2009- OSIATIS BIZ | 03


> BRÈVES DE BIZ

OSIATIS CONSOLIDE LE TÉLÉ-SERVICE

PHOTO DR

La SSII met actuellement l’accent sur sa plate-forme mutualisée de téléservices située à Vélizy, en Ile-de-France. En pleine croissance, et complémentaire de l’offre d’infogérance d’infrastructures d’Osiatis, cette plate-forme délivre des services d’exploitation à distance des systèmes d’information. Cela implique une supervision complète des infrastructures des clients, en continu et dans des conditions de sécurité optimales. Les attentes des entreprises étant de plus en plus centrées sur les processus métier, le centre de services d’Osiatis leur offre aussi une supervision des applicatifs et des processus métier, via des outils de plus en plus performants.

800 RECRUTEMENTS CHEZ OSIATIS EN 2008 recherchés dans les services aux infrastructures, et dans le domaine de l’ingénierie applicative.Osiatis leur offre mobilité sectorielle et géographique et une politique de formation dynamique (3,7 % de la masse salariale consacrée à la formation en 2008). A noter : avec 20 % des recrutements, la cooptation est en fort développement chez Osiatis.

> ÉLECTRON LIBRE

Milieu / Symantec renforce son offre à la demande. L’éditeur s’est offert, pour 695 millions de dollars, MessageLabs, un spécialiste britannique des services en ligne de sécurisation des messageries.

Les responsables informatiques le savent bien, les conséquences d’un arrêt, même momentané, d’un serveur en production ou d’un système de messagerie peuvent être graves. Mais ce n’est pas une fatalité. Partenaire Microsoft certifié Gold, Osiatis a développé toute une offre de support technique de troisième niveau autour des logiciels d’infrastructure de l’éditeur. Fruit d’un contrat MPSA (Microsoft Partner Service Advantage), elle offre à ses clients une résolution des incidents extrêmement rapide et un accompagnement proactif sur l’ensemble de leurs infrastructures. L’agrément MPSA, le nec plus ultra de la certification, témoigne d’une expertise technique reconnue. Il est aussi un gage de qualité de service et de réactivité.

Milieu / Passé la fusion, une nouvelle SFR Business Team regroupe les activités de SFR Entreprises et de Neuf Cegetel Entreprises. Son chiffre d’affaires combiné s’élève à 2 milliards d’euros pour deux mille salariés. Milieu / Nokia s’apprête à interrompre ses activités dans les boîtiers de sécurité et la messagerie mobile d’entreprise. L’équipementier télécoms annonce qu’il s’appuiera désormais sur les solutions de ses partenaires sur ces deux segments.

(3 questions à…)

PHOTO DR

HAKARA TEA, CRÉATEUR DU CIST AU CAMBODGE • Diplômé de l’École Polytechnique et de Télécom ParisTech et titulaire d’un master de sciences en télécoms de l’université Stanford. • A lancé le CIST (Center for Information Systems Training) au Cambodge en 2005, dans le cadre du projet « Passerelles numériques ». • A collaboré (de 2002 à 2003) à la création du centre de formation professionnelle de l’ONG Pour un sourire d’enfant, à Phnom Penh. • Ancien consultant et cofondateur de start-up. • Parle couramment le khmer.

2:: Quels sont les enseignements informatiques et quel a été l’apport des entreprises ? Le centre vise à former des techniciens capables de gérer de petits réseaux de vingt à trente postes, pour lesquels il y a un vrai besoin dans le pays. Pour les contenus, nous nous sommes beaucoup appuyés sur les programmes de Supinfo, une école française d’ingénieurs, et sur les contenus en ligne de grandes entreprises privées disposant de programmes d’e-learning pour leurs salariés ou partenaires. La société Accenture nous a aidés dans la phase pilote du projet, par d’importants financements, en nous fournissant des équipements informatiques et en permettant à une trentaine de ses

3:: Quelles sont les difficultés à surmonter ? Et les grands enjeux ? Quand, en plus, on travaille avec des jeunes d’origine très défavorisée, le plus gros défi est de les faire sortir du raisonnement « mode de survie », qu’ils arrivent à se projeter dans l’avenir, et à réfléchir aux conséquences de leurs actes. Comment, bien que l’on soit pauvre, résister à la tentation du vol d’un ordinateur ? Ou comment, après avoir décroché un premier boulot, éviter de changer de travail pour 10 dollars de plus, et se faire discréditer sur la place ? Il faut également essayer de redonner une notion de communauté à des personnes pour qui cela ne semble plus du tout naturel. Enfin, il nous faut trouver des solutions pour attirer et garder de bons professeurs – souvent très sollicités par le privé. Le CIST est aujourd’hui une référence dans le pays. Nous formions vingt-cinq étudiants en 2005. Nous incorporons aujourd’hui une centaine de nouveaux étudiants par an, tous d’origine défavorisée, pour des programmes de deux ans. Notre objectif est maintenant de décliner le projet dans d’autres pays. Un centre devrait ouvrir aux Philippines en juin 2009 et un autre au Vietnam en septembre 2009.

Top / Les 154 mesures du plan France numérique 2012 d’Éric Besson, secrétaire d’État chargé du Développement de l’économie numérique, visent, entre autres, à généraliser l’accès au haut débit en France d’ici à 2012. Et à promouvoir une stratégie nationale concertée pour soutenir les activités de recherche et de développement dans les nouvelles technologies. Milieu / Google Chrome, le nouveau bébé de Google, est arrivé en bêta-test début septembre. Ce navigateur open source – qualifié de « plate-forme moderne pour pages web et applications » – parviendra-t-il à rivaliser avec Internet Explorer et Firefox ?

SUPPORT MICROSOFT, TROISIÈME NIVEAU

salariés d’effectuer de courtes missions de terrain, en volontariat pendant leurs congés. Le projet suscite de plus en plus d’engouement de la part d’autres partenaires comme Steria ou Osiatis, qui participent à son financement et proposent à leurs salariés un programme de mécénat de compétences. Avec l’aide de leurs employeurs, qui prennent en charge une partie de leurs frais, des salariés viennent nous aider sur leur temps de vacances. Notamment sur la formation continue des enseignants, l’amélioration continue des infrastructures ou d’autres aspects ayant trait aux ressources humaines et à la communication. La difficulté pour eux est de bien préparer leur voyage en amont et, une fois au Cambodge, de bien s’adapter aux besoins du terrain.

1:: Qu’est-ce que le CIST ? À l’origine du CIST, il y a des gens qui connaissent très bien le Cambodge et ont à la fois évolué en entreprise et dans l’associatif. Le projet a initialement été porté par Enfants du Mékong, une association d’aide à l’enfance qui apporte un soutien aux élèves du primaire et du secondaire. La mission que s’est donnée le CIST est d’offrir à de jeunes Cambodgiens défavorisés une formation supérieure de qualité, qui les mène à un emploi qualifié. Le génocide de 1975-1979, qui visait en priorité les intellectuels, a eu pour effet de déstructurer totalement le système éducatif, en particulier les formations supérieures, et l’économie du pays ne s’en est pas encore remise.

☺ TOP

Flop / Les femmes ne représentent que 12 % des ingénieurs diplômés en TIC en France, selon une enquête du Conseil national des ingénieurs et des scientifiques en France (CNISF) réalisée pour le compte du Women’s Forum for the Economy and Society Global Meeting.



FLOP

<

Huit cents embauchés : c’est l’objectif de recrutement en passe d’être atteint par Osiatis en 2008. Sur cet effectif, le groupe a notamment recruté plus de cent cinquante stagiaires en alternance pour embaucher 90 % d’entre eux en CDI à l’issue de la période de stage. De jeunes diplômés ou des confirmés, de niveau bac + 2 à bac + 5, sont très

>

(Un trimestre de nouvelles techno)

Flop / Zombies pas morts. Le répit après la fermeture de l’hébergeur de spams Mc Colo aura été de courte durée : le redémarrage du botnet Srizbi met en branle 500 000 PC-zombies à l'origine de l'envoi de plus de 40 % des spams mondiaux. D’autres botnets suivent. La guerre continue. par tuer le trophée ?

Pour vous abonner gratuitement à Osiatis Biz, envoyez un e-mail à info@osiatis.com en indiquant votre nom, votre société, vos fonctions et votre adresse postale.

OSIATIS BIZ Journal d’information externe édité par Osiatis, 1, rue du Petit-Clamart, 78142 Vélizy-Villacoublay Cedex. Directeur de la publication : Alain Roumilhac. Directeur de la rédaction : Jean Deprez. Rédactrice en chef : Céline Beaud. Comité de rédaction : Céline Beaud, Anne Bellon, Jean Deprez, Sébastien Gimenez, Catherine Macchia, Alain Roumilhac, Carmelo Schimizzi. Conception-réalisation . Photogravure et impression : E-Graphics.


Osiatis Biz n°16