Issuu on Google+

Business Network Switzerland Newsletter 19 octobre 2010

Cette newsletter est une publication du Business Network Switzerland, le réseau suisse de promotion du commerce extérieur. Il est composé des Chambres de commerce et d’industrie suisses (CCIS), Entreprise Europe Network (EEN) et de l’Osec.

Commerce extérieur Indicateur export des PME, 4e trimestre 2010: nuages à l’horizon Démarrage des négociations en vue d’un accord de libre échange Suisse-Chine L’accord de libre-échange AELE-Albanie en vigueur le 1er novembre Zone de libre-échange du Cap au Caire?

2

Opportunités d’affaires et investissements Les pays les plus novateurs dans les énergies propres Ambulances pour la Jordanie Nouveau stade de football en Israël? Le Kazakhstan veut développer son industrie pharmaceutique

4

Législation Nouveaux Incoterms® 2010 Ukraine: nouveau droit des marchés publics selon le dispositif UE Arabie saoudite: enregistrement obligatoire des ingénieurs étrangers L’Indonésie libéralise plus avant son secteur pharmaceutique

6

Douanes Vers des contrôles à l’exportation simplifiés aux Etats-Unis

7

Fiscalité Roumanie: suppression de l’impôt minimum pour les entreprises

8

Relations Suisse-UE Campagne d’information sur l’importance du marquage CE

8

Publications Les centres financiers les plus influents de la planète Compétitivité des sites de production: perspectives

9

Divers Les 100 plus grands éditeurs européens de logiciels

10

Nouveaux rapports du réseau extérieur Pologne: développement du marché de l’eau chaude sanitaire Branches économiques en Allemagne Branches économiques en France Branches économiques au Brésil Rapport économique sur l’Indonésie Adresses de base en République tchèque

11

Manifestations Voyage de l’ICT-Cluster à Karlsruhe et Kaiserslautern, du 4 au 6 novembre 2010

12


Commerce extérieur Indicateur export des PME, 4e trimestre 2010: nuages à l’horizon Selon l’Indicateur export des PME, indice conjoint du Credit Suisse et de l’Osec, les PME exportatrices suisses sont d’humeur maussade: pour le 4e trimestre de l’année, elles tablent toutes sur une contraction de leurs ventes étrangères en raison du repli conjoncturel à l’étranger et de la cherté du franc suisse. Selon le baromètre des exportations du Credit Suisse, la demande étrangère de produits suisses devrait perdre de son dynamisme ces prochains mois mais rester tout de même dans les valeurs positives: c’est déjà mieux que l’année dernière. Les perspectives export des PME, qui reposent sur un sondage réalisé auprès d’un panel de plus de 200 PME suisses, sont encore plus maussades que la demande étrangère. Elles affichent 47 points sur un total de 100. Au trimestre précédent, l’indice affichait encore 68,5 points. Communiqué Credit Suisse / Osec: «Indicateur export des PME 4e trimestre 2010: morosité à l’export, franc suisse trop cher » http://www.osec.ch/internet/osec/fr/home/export/exportindikator/information en.-ContentSlot-38333-ItemList-4789File.File.pdf/mm_Exportindikator_121020010_f.pdf Indicateur export des PME, 4e trimestre 2010 http://www.osec.ch/internet/osec/fr/home/export/exportindikator/indikator.ht ml Démarrage des négociations en vue d’un accord de libre échange Suisse-Chine Les négociations entre la Suisse et la Chine débuteront au début de l’année prochaine. L'accord se fondera sur les règles de l'OMC et visera à assurer dans divers domaines importants pour l'économie suisse • • • •

des conditions d'accès au marché non discriminatoires (circulation des marchandises, services) une meilleure sécurité juridique dans les échanges commerciaux (protection de la propriété intellectuelle); une meilleure collaboration entre la Chine et la Suisse de façon générale le développement durable des relations bilatérales entre les deux pays.

Communiqué du Département fédéral de l’économie DFE: «Mandat de négociation pour un accord de libre-échange Suisse-Chine» http://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr&msg-id=35379

2


L’accord de libre-échange AELE-Albanie en vigueur le 1er novembre L’accord de libre-échange donnera aux entreprises suisses et albanaises les mêmes conditions commerciales que leurs concurrentes européennes à compter du 1er novembre. Concrètement, la Suisse en retirera les bénéfices suivants: •

suppression des droits de douane perçus par l’Albanie sur les produits industriels d’origine suisse

concessions douanières sur certains produits agricoles de base, notamment les fromages.

L’Albanie bénéficiera de •

la suppression des droits de douane par la Suisse sur l’ensemble des produits industriels d’origine albanaise

un accès préférentiel au marché suisse pour certains produits agricoles d'intérêt particulier, notamment l'huile d'olive destinée à la consommation humaine et les saucisses sèches.

Communiqué du Département fédéral de l’économie DFE: «L'accord de libre-échange AELE-Albanie entrera en vigueur le 1er novembre 2010» http://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr&msg-id=35523 Zone de libre-échange du Cap au Caire? L’Afrique du Sud a fait réalisé un étude de faisabilité d’une zone de libreéchange entre les Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), qui regroupe les pays africains du sud de l’Equateur, la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE), composée du Kenya, de l’Ouganda, de la Tanzanie, du Burundi et du Rwanda, et le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), regroupant de nombreux pays d’Afrique australe et orientale, comme la Lybie, l’Egypte, la Zambie et le Zimbabwe. Cette étude a pour but d’évaluer le potentiel économique de cette zone et déterminer quelles sont les conditions-cadres juridiques, et notamment les barrières tarifaires, à mettre en place. Engineering News: “SA to study SADC, Comes, EAC free trade area” http://www.engineeringnews.co.za/article/sa-to-study-sadc-comesa-eacfree-trade-area-2010-10-12

3


Opportunités d’affaires et investissements Les pays les plus novateurs dans les énergies propres Depuis l’approbation du protocole de Kyoto en 1997, le nombre de brevets portant sur des technologies énergétiques propres ont augmenté de 20% par année. Selon une récente étude de l’Office européen des brevets OEB, 80% des innovations proviennent du Japon, des Etats-Unis, d’Allemagne, de Corée du Sud, de France et de Grande-Bretagne. La Suisse ne fait certes pas partie du top ten, mais elle se place juste après au classement de l’OEB des brevets de l’énergie et ses potentialités sont reconnues. Et son avenir semble radieux. C’est dans le photovoltaïque que la Suisse s’en sort lei mieux, après le Japon, les Etats-Unis, l’Allemagne, la Corée du Sud et la France. Dans les autres énergies propres, les nations leaders sont: • • • • • • • •

solaire photovoltaïque: Allemagne, USA, Japon, France, Italie éolien: Allemagne, USA, Japon, Danemark, Espagne géothermie: USA, Allemagne, Japon, Israël, Canada, Autriche énergie hydraulique/marine: USA, Allemagne, Japon, GrandeBretagne, France Biomasse: USA, Allemagne, Japon, France, Grande-Bretagne Captage du CO2 : USA, Japon, Allemagne, France, Grande-Bretagne Stockage du CO2: USA, France, Japon, Allemagne, Grande-Bretagne, Canada, Norvège CCGI (cycle combiné à gazéification intégrée): USA, Japon, Allemagne, Grande-Bretagne, Suède, Finlande.

Selon l’étude «Brevets et énergies propres: combler l’écart entre données et politiques», l'activité brevets dans les technologies énergétiques propres a dépassé celle des énergies traditionnelles que sont les énergies fossiles et l'énergie nucléaire. Toutefois, la transparence du système des brevets dans ce domaine de la technique laisse encore à désirer dans certains pays en ce qui concerne les offrants et le nombre de preneurs de licences. L’EPO compte y remédier grâce à la nouvelle classification précise et conviviale des brevets sur esp@cenet. L’accès sera gratuit et l’EPO entend ainsi créer des ponts entre fournisseurs de technologies et preneurs de licences potentiels. Office européen des brevets: «Une étude pionnière fait le point sur l'état de la technique en matière d'énergies renouvelables et de lutte contre le changement climatique» http://www.epo.org/about-us/press/releases/archive/2010/20100930_fr.html Base de données esp@cenet http://ep.espacenet.com/?locale=fr_EP

4


Ambulances pour la Jordanie Dans le cadre de sa mission économique en Jordanie, la présidente de la Confédération Doris Leuthard a signé, début octobre, un accord de projet visant à améliorer les services de secours en Jordanie. Le projet envisagé, se chiffrant à quelque 18 millions de francs, prévoit la livraison d’une centaine d’ambulances et un grand nombre de mesures portant sur la formation. Communiqué du Département fédéral de l’économie DFE: «La Suisse soutient les services de sauvetage en Jordanie» http://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr&msg-id=35430 Nouveau stade de football en Israël? L’association israélienne de football prévoit la construction d’un nouveau stade national de 60 000 places. Coût des travaux: près de USD 250 millions. Cette nouvelle arène du foot sera érigée en lieu et place de l’actuel stade national à Ramat Gan en banlieue de Tel Aviv. Il comprendra également un centre commercial et de loisirs. Son ouverture est prévue pour la saison 2016/2017. Haaretz.com: Soccer / New national soccer stadium deal sealed http://www.haaretz.com/print-edition/sports/soccer-new-national-soccerstadium-deal-sealed-1.314683?localLinksEnabled=false Le Kazakhstan veut développer son industrie pharmaceutique D’ici 2014, le Kazakhstan entend couvrir 50% de ses importants besoins en médicaments par sa production domestique, ce qui va nécessiter un développement à grande échelle de l’industrie pharmaceutique locale. A cette fin, un programme récemment publié prévoit les mesures suivantes: • • • •

construction de nouvelles installations de production; modernisation de six usines existantes; introduction de la norme de qualité GMP (Good Manufacturing Practice); formation et perfectionnement de 400 collaborateurs spécialisés.

Pour mener à bien son programme de développement, la république d’Asie centrale va devoir s’appuyer en grande partie sur des importations. Des experts du secteur estiment néanmoins que, même à l’issue du programme de développement, les produits d’importation continueront à dominer le marché kazakh des médicaments: leur part en valeur, qui est actuellement de 90%, ne devrait que modérément baisser. Les produits indigènes devraient surtout se porter sur le segment des préparations à base de plantes. Le marché kazakh des médicaments affiche actuellement un volume d’un milliard d’USD et connaît depuis des années – de pair avec l’essor économique du pays – une croissante constante. 5


Pour l’heure, le Kazakhstan peut encore importer des produits et spécialités pharmaceutiques en franchise de droits de douane. En entrant dans l’union douanière avec la Russie et la Biélorussie, il s’est toutefois engagé à appliquer à partir de 2014 un droit de 5% sur les médicaments, droit qui devra être relevé à 10 voire 15% l’année suivante. Forbes.com: Research and Markets – Kazakhstan Pharmaceuticals and Healthcare http://www.forbes.com/feeds/businesswire/2010/09/16/businesswire145445 874.html Ministry of Public Health of the Republic of Kazakhstan: «State Pharmaceutical Program has been Developped» http://infohealth.kz/wps/portal/MZ_News_en?WCM_GLOBAL_CONTEXT=/wps/wcm/ connect/MZLibraryEN/MZ/NewsSiteArea/News%20130 Kazakhstan Today: «Program of modernization and construction of pharmaceutical enterprises confirmed» http://www.kt.kz/?lang=eng&uin=1133435548&chapter=1153521479

Législation

Nouveaux Incoterms® 2010 La septième révision des Incoterms a été achevée en septembre. Les Incoterms 2010 entreront en vigueur au 1er janvier 2011. Ces «Incoterms» de renommée internationale, de l’anglais «International Commercial Terms», prennent en compte les évolutions du commerce mondial depuis leur dernière révision en 2000: modifications en termes de sécurité de fret et utilisation accrue du commerce électronique dans les transactions commerciales, notamment. Les Incoterms 2010 ont été simplifiés, rendus plus transparents et certaines clauses ont été remodelées, comme l’utilisation du transport multimodal ou les conditions en vigueur pour le transport maritime et fluvial. International Chamber of Commerce ICC Switzerland: «Les Incoterms® : des règles commerciales révisées pour un monde interconnecté» http://www.icc-schweiz.ch/f/news/seiten/default.aspx Ukraine: nouveau droit des marchés publics selon le dispositif UE Une nouvelle loi sur les marchés publics de l’Etat est entrée en vigueur le 30 juillet 2010 en Ukraine. Cette nouvelle législation reprend les grandes bases de l’OMC et de la Commission européenne en la matière et devrait permettre aux soumissionnaires étrangers de se battre à armes égales. L’égalité de traitement entre entreprises ukrainiennes et étrangères sera garantie.

6


Néanmoins, tous les marchés publics ne tombent pas sous le coup de cette nouvelle loi. En sont notamment exclus les appels d’offres concernant l’Euro 2012 ou la fourniture de services par diverses entreprises publiques dans l’énergie, le transport ferroviaire, la poste, l’eau et pour celles qui détiennent un monopole de réseau. Germany Trade and Invest GTAI: „In der Ukraine soll mit der Bevorzugung inländischer Bieter Schluss sein: Vergaberechtsnovelle Ende Juli 2010 in Kraft getreten“ http://www.gtai.de/fdb-SE,MKT201009168009,Google.html Arabie saoudite: enregistrement obligatoire des ingénieurs étrangers Les ingénieurs étrangers ont l’obligation depuis peu de s’enregistrer auprès du Saudi Council of Engineers pour demander ou prolonger une autorisation de séjour. Il s’agit avant tout de vérifier les qualifications professionnelles du demandeur qui doivent satisfaire aux règles établies par le Saudi Council of Engineers. Arab News.com: All expat engineers have to register with SCE http://arabnews.com/saudiarabia/article113870.ece L’Indonésie libéralise plus avant son secteur pharmaceutique L’Indonésie envisage de supprimer le plafond maximal de participation au capital, qui est de 75% aujourd’hui pour les entreprises étrangères opérant dans la pharmaceutique. Demain, ces investisseurs étrangers pourront s’engager à 100% dans des entreprises de la branche. Le ministère indonésien de la santé travaille actuellement à l’élaboration de la base législative correspondante.

Douanes

Vers des contrôles à l’exportation simplifiés aux Etats-Unis Les Etats-Unis se dirigent vers une réforme des contrôles à l’exportation. La Maison Blanche y travaille activement et a présenté à l’occasion de la séance annuelle du BIS (Bureau of Industry and Security), l’autorité en charge de contrôles à l’exportation, un projet d’harmonisation et de simplification des contrôles à l’exportation, en particulier en ce qui concerne les marchandises destinées à la réexportation. Le projet présenté par le Président américain propose l’abandon des deux listes de contrôle existantes, la Commerce Control List et la US Munitions List, qui sont très différentes l’une de l’autre, et leur fusion en une liste unique, dite positive, qui instaurerait des dispositions strictes pour les biens sensibles destinés à la réexportation et des procédures moins contraignantes pour les marchandises moins critiques.

7


Bureau of Industry and Security: «President Obama Lays the Foundation for a New Export Control System to Strengthen National Security and the Competitiveness of Key U.S. Manufacturing and Technology Sectors» http://www.bis.doc.gov/news/2010/white_house_fact_sheet.htm

Fiscalité

Roumanie: suppression de l’impôt minimum pour les entreprises La Roumanie a supprimé avec effet immédiat l’impôt minimum sur les entreprises qui avait été instauré au printemps 2009. Pour les trois derniers mois de l’année 2010, seuls seront perçus les impôts ordinaires sur les bénéfices. A compter de début 2011, Bucarest entend toutefois prélever un impôt forfaitaire dont l’assiette ne sera pas constituée de toutes les entreprises enregistrées en Roumanie, comme c’était le cas pour l’impôt minimum, mais uniquement de celles actives dans des secteurs lourdement touchés par la fraude fiscale, comme l’hôtellerie et la restauration.

Relations Suisse-UE

Campagne d’information sur l’importance du marquage CE La Commission européenne et l’AELE ont lancé une campagne d’information conjointe sur l’importance que représente le marquage CE pour l’économie et la politique commerciale. Pour la Suisse et ses acteurs économiques, le marquage CE joue également un rôle de premier plan dans le contexte des règles de l’Accord bilatéral entre la Suisse et l’UE relatif à la reconnaissance mutuelle en matière d’évaluation de la conformité. Le marquage CE ouvre en effet l’accès à l’ensemble du marché intérieur européen, sans qu’il soit nécessaire d’obtenir des autorisations auprès de chaque autorité nationale. Comme le souligne le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), cette procédure permet, à niveau d’exigences équivalent, de réduire les coûts et les démarches inhérents à une évaluation de la conformité. Le marquage CE concerne actuellement 23 catégories de produits, comme les jouets, les matériels électriques, les machines, les équipements de protection ou les ascenseurs. Pour pouvoir apposer le marquage CE sur ses produits destinés à l’exportation, le fabricant doit préalablement: • •

accomplir une procédure d’évaluation de la conformité; élaborer le dossier technique requis; 8


établir une déclaration CE de conformité.

Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO): «Le marquage CE vous ouvre les portes du marché européen» http://www.seco.admin.ch/themen/00513/00730/00734/index.html?lang=fr& download=NHzLpZeg7t,lnp6I0NTU042l2Z6ln1ae2IZn4Z2qZpnO2Yuq2Z6gp JCFen9_gGym162epYbg2c_JjKbNoKSn6A-Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO): Accords de reconnaissance mutuelle (exigences relatives aux produits) http://www.seco.admin.ch/themen/00513/00730/01217/index.html?lang=fr

Publications

Les centres financiers les plus influents de la planète Londres, New York, Hong Kong et Singapour occupent les premiers rangs du classement des centres financiers les plus compétitifs tel qu’il ressort du Global Financial Centres Index (GFCI). Les évolutions qui se dégagent de l’édition 2010 de l’indice sont la progression de 21 points enregistrée par Hong Kong, qui se rapproche toujours plus des deux meneurs que sont Londres et New York, et celle de 25 points que s’est adjugée Shanghai, qui pointe désormais en sixième position et fait ainsi son entrée dans le Top 10. Tokyo et Séoul ont également gagné du terrain et se placent pour la première fois parmi les 25 meilleurs. Pour la Suisse, les places financières de Zurich et de Genève sont en revanche ont perdu respectivement 8 et 10 points par rapport à l’an dernier et se voient donc rétrogradées aux 8e et 9e rangs. Les plus importants reculs sont à mettre sur le compte des îles Anglo-normandes de Jersey et Guernesey, de l’Ile de Man, des Iles Caïmans, d’Oslo, d’Helsinki, des Bahamas et de Tallinn. Z/Yen Group/Long Finance: Global Financial Centres Index 8 (bref résumé) http://www.zyen.com/GFCI/Press%20Release%20GFCI%208%20200910.p df Long Finance: Global Financial Centres Index 8 (version intégrale) http://www.zyen.com/PDF/GFCI%208.pdf Compétitivité des sites de production: perspectives A en croire le Global Manufacturing Competitiveness Index (GMCI) publié par Deloitte, la Chine, l’Inde et la Corée du Sud resteront ces cinq prochaines années les sites de production les plus prisés au niveau mondial, tandis que les pays d’Europe occidentale semblent appelés à perdre encore du terrain.

9


Outre le trio de tête, les pays suivants devraient tirer leur épingle du jeu au cours des cinq années à venir: le Brésil, les USA, le Mexique, le Japon, l’Allemagne, la Pologne et la Thaïlande. D’ici 2015, la Thaïlande, l’Espagne, la Russie et l’Afrique du Sud devraient voir leur compétitivité de leurs sites de production s’accroître sensiblement. A l’inverse, l’aura de la Suisse, de Singapour, de la Grande-Bretagne, de l’Irlande et de la Belgique devrait se ternir. Selon le GMCI, qui repose sur les résultats d’une enquête menée auprès de 400 groupes internationaux, les principales conditions à un renforcement de la compétitivité sont (dans l’ordre décroissant): • • • • • • • • • •

potentiel en matière d’innovation coût du travail et des matériaux coûts énergétiques / politique en matière d’énergie conditions cadre économiques (fiscalité, finance, commerce) qualité des infrastructures investissements publics cadre légal et réglementaire sous-traitance niveau de développement économique qualité du système de santé.

Deloitte: 2010 Global Manufacturing Competitiveness Index http://www.deloitte.com/view/en_GX/global/industries/manufacturing/a1a52 c646d069210VgnVCM200000bb42f00aRCRD.htm

Divers

Les 100 plus grands éditeurs européens de logiciels Les éditeurs européens de logiciels ont le sourire: leurs ventes ont progressé de 8,4% en rythme annuel. Les représentants suisses du secteur ne sont pas en reste. Sur le premier trimestre 2010, ils ont enregistré une croissance de 8%. Quatre entreprises suisses figurent même parmi les 100 plus grands éditeurs européens de logiciels (classement Truffle): • • • •

Temenos Group (17e) Swisslog (48e) ERI Bancaire (50e) Crealogix (85e).

Le géant allemand SAP règne sans partage sur le classement, devant Sage (GB) et Dassault Systèmes (F). Parmi les entreprises classées, 25 sont originaires de Grande-Bretagne, 21 de France et 12 d’Allemagne. Les pays scandinaves sont eux aussi bien placés. La Suède compte en effet huit entreprises classées, la Norvège six et la Finlande cinq. Truffle 100: Top 100 European Software vendors: the best software companies 10


http://www.truffle100.com/ Sieber&Partners: «Les logiciels: la branche «galopante» en Suisse» (Swiss Software Index SSII) http://swissmadesoftware.org/documents/ssii-press-fr.pdf

Nouveaux rapports du réseau extérieur

Pologne: développement du marché de l’eau chaude sanitaire Analyse de 30 pages sur le marché polonais de l’eau chaude sanitaire (avec les tendances pour divers groupes de produits): le recul du marché polonais de l’eau chaude sanitaire a ralenti cette année, comme le note un rapport publié par l’Osec; une légère croissance se dessine même à l’horizon. «Der Markt für Sanitär-Heizung im Jahr 2009 – Wie sieht die weitere Entwicklung aus?» http://www.osec.ch/internet/osec/de/home/export/countries/pl/export/econo mic_report.-RelatedBoxSlot-15131-ItemList-93576File.File.pdf/plmarkt_sanitarheizung_osec.pdf

Branches économiques en Allemagne Après avoir surmonté vaillamment la crise économique, l’Allemagne s’est affirmée comme le moteur économique de la zone euro. http://www.osec.ch/internet/osec/de/home/export/countries/de/export.ContentSlot-35701-ItemList-82533File.File.pdf/WZ_1009_D_Wirtschaftszweige-Deutschland.pdf Branches économiques en France La crise qui a marqué l’année 2009 a durement malmené les principaux secteurs économiques en France. http://www.osec.ch/internet/osec/de/home/export/countries/fr/export.ContentSlot-35701-ItemList-16624File.File.pdf/WZ_1010_F_Wirtschaftszweige-Frankreich.pdf Branches économiques au Brésil Sous l’effet de la reprise conjoncturelle et de l’appréciation de la monnaie nationale, la demande d’importations a littéralement bondi au Brésil. http://www.osec.ch/internet/osec/de/home/export/countries/br/export.ContentSlot-35701-ItemList-70194File.File.pdf/WZ_1009_D_Wirtschaftszweige-Brasilien.pdf

11


Rapport économique sur l’Indonésie L’Indonésie s’est bien remise de la crise économique et a déjà renoué avec une croissance appréciable aux deux derniers trimestres de 2009. http://www.osec.ch/internet/osec/de/home/export/countries/id/export/econo mic_report.html Adresses de base en République tchèque Adresses utiles pour les entreprises helvétiques commerçant avec la République tchèque. http://www.osec.ch/internet/osec/de/home/export/countries/cz/export.ContentSlot-26999-ItemList-7651-File.File.pdf/BA-1009_D_BasisadressenTschRep.pdf

Manifestations

Voyage de l’ICT-Cluster à Karlsruhe et Kaiserslautern, du 4 au 6 novembre 2010 Ce voyage organisé par le tcbe.ch (ICT Cluster Bern) est placé sous le signe de visualisation et de la santé. Le programme prévoit notamment la visite du Zentrum für Kunst und neue Medien, de l’Ambient Assistant Living Lab, du Deutsche Institut für künstliche Intelligenz et de Human Solutions AG (Body Scanner). Pour en savoir plus et s’inscrire: http://www.tcbe.ch/index.php?section=news&cmd=details&newsid=23&teas erId=1

Impressum Editeur: Business Network Switzerland, Stampfenbachstrasse 85, Case postale 2407, CH-8021 Zurich Responsable: Roland Meier, PR/PA, tél. ++41 44 365 53 22 Traduction française: Florence Ferrer, Corinne Gabriel, Valérie Leyvraz Copyright © 2010, Zurich, Lausanne, Lugano. Reproduction autorisée avec indication de la source.

Sources Secrétariat d'Etat à l'économie (seco), Assurance suisse contre les risques à l'exportation (serv), Administration fédérale des douanes (afd), représentations suisses à l'étranger (bns), European Enterprise Network (een), chambres de commerce et d’industrie cantonales et bilatérales (cci), associations professionnelles suisses et internationales (pd), Nachrichten für Aussenhandel (na), Germany Trade and Invest (gtai), Commission européenne (coe), Bureau de l’Intégration (dfae/dfe) organisations internationales telles que ONU, OMC, CNUCED, BERD, ICC.

12


Osec BNS Newsletter No. 123