Page 5

SPéCIAL LIBRE-éCHANGE

FLEURONS DE L’EXPORT SUISSE Le commerce extérieur suisse est florissant, et l’accord de libre-échange signé avec la Chine promet une baisse de 60% voire une suppression des droits de douane, selon les produits et les délais transitoires. Hocoma, leader mondial des appareils thérapeutiques, et Metallux, qui fabrique des capteurs de pression, bénéficieront de ces allègements. Il leur faudra toutefois aller chercher ces avantages. TextE Michael Flückiger | PHotos Daniel Winkler et Claudio Bader

C

lassée 19e puissance économique de la planète par la Banque mondiale, la Suisse n’est pas seulement championne en matière d’innovation, elle l’est aussi dans l’art de la négociation. Les 28 accords de libre-échange (ALE) qu’elle a signés avec 38 pays en sont la preuve. En luttant pour obtenir des allègements concurrentiels, la Suisse, fortement exportatrice, parvient à ménager à ses entreprises un environnement commercial amélioré. Daniel Küng, CEO de Switzerland Global Enterprise: «Vu que nous réexportons souvent les biens que nous importons après les avoir transformés, nous sommes gagnants à double titre. D’autant que les entreprises helvétiques gagnent elles-mêmes 72 centimes sur chaque franc exporté. Avec une tendance à la hausse.» Et de pointer l’ALE récemment négocié avec la Chine, pays vers lequel la Suisse a exporté pour 7,8 milliards de francs suisses en 2012. les droits à l’importation en Chine seront réduits de 60% voire totalement supprimés selon les produits et les délais transitoires considérés. «Afin d’améliorer davantage l’accès au marché, les parties ont convenu d’une clause de réexamen prévoyant une révision des concessions douanières tous les deux ans.» Pour autant, nombreuses sont les entreprises suisses à ne pas en tirer parti. Par ignorance certainement, mais aussi à cause des obstacles administratifs. «Les ALE ne répondent pas à toutes les questions, les entreprises qui veulent en profiter doivent être prêtes à s’investir», poursuit Daniel Kung. Et les défis à relever sont des plus variés. Hocoma, de Volketswil (ZH), qui exporte près de 97 % de ses appareils thérapeutiques, et l’entreprise de microélectronique Metallux, de Mendrisio, en savent quelque chose.

Des produits qui redonnent de la mobilité: Peter Dell’Olivo (à dr.) en discussion avec Peter Felder, le directeur de production.

HOCOMA Spin-off de l’hôpital universitaire de Balgrist, Hocoma développe et produit depuis 2000 des solutions thérapeutiques destinées au traitement des troubles locomoteurs d’origine neurologique. Basée à Zurich avec des filiales aux Etats-Unis, à Singapour et en Slovénie, l’entreprise compte plus de 150 collaborateurs. Maintes fois récompensée pour ses innovations, Hocoma a généré un chiffre d’affaires de plus de 30 millions de francs l’an dernier. Son CEO est Gery Colombo. Pour en savoir plus: www.hocoma.ch

5

GO ! Le magazine du commerce extérieur de S-GE  

Les accords de libre-échange apportent des avantages, en particulier un meilleur accès aux marchés: voyez comment les PME suisses en tirent...

GO ! Le magazine du commerce extérieur de S-GE  

Les accords de libre-échange apportent des avantages, en particulier un meilleur accès aux marchés: voyez comment les PME suisses en tirent...

Advertisement