Page 1

ORVAULT 58 ma ville

#

octobre-décembrE / 2013 V o t r e

m a g a z i n e

d ' i n f o r m a t i o n s

m u n i c i p a l e s

DOSSIER / Vie scolaire

p.6 Actualités

p.16-17 Loisirs

p.23 Visage de ville

Le Forum des associations

Animations à Ormédo

Manu Feildel

w

w

w

.

o

r

v

a

u

l

t

.

f

r


Cette année, le beau temps a été au rendez-vous lors de cette période estivale, j’espère que la plupart d’entre vous ont pu en profiter pleinement et prendre un repos réparateur. C’est maintenant la rentrée. Tous, petits et grands, reprenons nos activités. Les bénévoles se remobilisent pour faire vivre leurs associations ou clubs et offrir aux Orvaltais un large choix d’activités. Les enseignants, ces passeurs de savoirs, ô combien précieux pour le devenir de nos enfants, reprennent le chemin des classes. Pour préparer cette rentrée, la Ville et

a semblé important de prendre le temps de la réflexion avec l’ensemble des partenaires pour aboutir en 2014 à une proposition répondant pleinement aux objectifs de la réforme. Nous recherchons avant tout l’efficacité dans l’intérêt des enfants, et non le "coup politique" ! Les réflexions actuellement menées confirment que cette réforme aura un coût significatif pour la Ville. L’État, comme dans d’autres domaines, incite à la réforme, tout en reportant sur les communes la charge financière pour la mise en place de celle-ci. Les aides versées par l’État, prévues pour les rentrées 2013 et 2014, sont ponctuelles et devraient disparaître après 2014. La commune devra donc trouver elle-même les ressources dans un contexte difficile, car dans le même temps, nous voyons l’État diminuer les dotations aux communes : pas moins de 4,5 milliards sur deux ans ! L’été, période par excellence des grands travaux, a également été mis à profit pour réaliser de nouveaux espaces associatifs (à la Maison de la Carrière au bourg et au Bois-Raguenet) et donner naissance à de nouvelles voies, telles que la rue du Bocage aux Garettes. Bien que les temps soient difficiles, sachons positiver. Des habitants me disent régulièrement leur joie de vivre à Orvault. Cela ne peut que nous encourager. Bonne reprise pour vos diverses activités.

"Bien que les temps soient difficiles, sachons positiver" ses services se sont fortement investis. Je voudrais à cet égard remercier tous ceux, élus, agents municipaux et enseignants, qui ont permis de créer ces bonnes conditions d’accueil. Je n’oublie pas les familles et enseignants du Vieux Chêne qui vivront une période de transition pendant quelques mois, suite au lancement d’une première phase de travaux. La nouvelle école maternelle de la Ferrière constitue un exemple concret d’anticipation et de partenariat efficace entre la municipalité, le corps enseignant et les parents d’élèves. Le projet du Vieux Chêne emprunte le même chemin. En ce qui concerne l’aménagement des rythmes scolaires, après une large concertation avec les parents, l’Inspection Académique et les enseignants, nous avons fait le choix de reporter la mise en œuvre de la semaine de 4 jours et demi à la rentrée 2014. Il nous

ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013

Joseph PARPAILLON Maire Conseiller général


SOMMAIRE

3

ORVAULT ma ville octobre-décembrE/2013

p.4  Actualités p.10  Ça s'est passé ! L’actualité en images

p.12  Dossier

Vie scolaire

p.16  Loisirs

Programmation des animations à Ormédo

p.18  Initiatives

Cours d’informatique du Club de l’Amitié

p.19  En direct des quartiers Votre Magazine d’informations municipales Hôtel de Ville : 9 rue Marcel Deniau - CS 70616 44706 Orvault Tél. 02 51 78 31 00 Fax 02 51 78 31 69 www.orvault.fr Directeur de la publication : Joseph PARPAILLON Rédacteur en chef : Richard LéCOLE Rédaction : Anne-Sophie Gallay, Dominique Hervé, Idîle Edito Photos : Ville d’Orvault - Nantes Métropole Presse Océan / Jacques Gicqueau Réalisation : Tél. 02 40 71 07 90  Impression : Goubault Tél. 02 51 12 75 75 Tirage : 12 500 exemplaires Photo de couverture : Ville d'Orvault Dessin de presse : Camille Besse Illustration : Caroline Prouvost

Le papier utilisé pour l'impression de ce magazine est issu de forêts certifiées PEFC et gérées durablement Goubault Imprimeur certifié ISO 14001 imprimé avec des encres végétales

L'actualité des associations

p.20  Démocratie

Expression des élus de l'opposition

p.21  Loisirs

Section randonnées-promenades de l’ORA

p.22  Histoire

Visite patrimoniale

p.23  Visage de ville

Manu Feildel

p.24  Construire la ville

Vallon des Garettes

p.26  Développement durable

Défi "Familles à énergie positive"

p.27  Pratique Guide du bon voisinage

ISSN - 0183 - 0422 dépôt légal à parution

ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


ACTUALITÉS

4

• Rencontres de quartier

Expression directe S’informer sur les sujets d’actualité de la Ville ou de son propre quartier, rencontrer les élus et les partenaires des projets mobilisés pour l’occasion… Tels sont les objectifs des Rencontres de quartier, qui ont eu lieu du 11 au 19 juin derniers. Retour sur les thématiques-clés de cette 8e édition.

Urbanisation Un projet immobilier est en cours d’élaboration sur le site du centre commercial du Bois-Raguenet, qui gagnerait à être dynamisé. Si ce programme, porté par la société ATARAXIA, est d’initiative privée, la municipalité reste toutefois particulièrement attentive au devenir de ce secteur et veillera à ce que le projet soit satisfaisant pour tous. Du côté de la ZAC des Garettes, le quartier s’éveille, notamment avec l’ouverture de la Promenade de l’Europe, axe central de cheminement doux. De nouveaux habitants sont arrivés progressivement au cours des derniers mois.

Circulation La densité du trafic rue de la Garenne suscite de nombreuses interrogations de la part de ses riverains. Afin de trouver des solutions pour sécuriser la circulation, la Ville a formé un groupe de travail composé d’élus, d’agents municipaux, de membres du Conseil de quartier et de riverains. En parallèle, Nantes Métropole a lancé en septembre une étude globale de circulation à l’échelle du quartier. Basé sur des éléments chiffrés, ce diagnostic proposera un état des lieux précis, mais aussi des axes de travail pour améliorer la circulation et la vie des habitants du quartier.

I

nstallées chaque jour au cœur d’un des 7 quartiers de la ville, les Rencontres suscitent un intérêt croissant de la part des habitants. Pour les élus, il s’agit d’un moment important de démocratie et d’échange avec les citoyens, hors de tout contexte formel. Sur la base d’une exposition présentant l’actualité de la Ville1 et les projets spécifiques à chaque quartier2, le Maire et ses adjoints ont eu à cœur d’aller au contact des usagers pour partager leurs préoccupations quotidiennes. Parmi les nombreuses thématiques abordées, certaines ont particulièrement retenu l’attention des visiteurs…

La fibre optique Orvault compte parmi les premières villes de l’agglomération nantaise, avec Nantes, à obtenir le déploiement de la fibre optique, qui délivre un débit jusqu’à 20 fois plus rapide que l’ADSL. Ce déploiement, réalisé par Orange, permettra aux opérateurs commerciaux (Orange, SFR, FREE...) de proposer des offres Très Haut Débit sur fibre à plus de 100 MBit/s. Les quartiers du Bois-Saint-Louis, du Cardo, de la Mulonnière et du BoisRaguenet sont en cours de connexion. Fin août, plus de 13 % des foyers orvaltais étaient éligibles aux offres Très Haut Débit sur Fibre Optique. La commercialisation a débuté dans les premiers quartiers et devrait commencer au Bois-Raguenet en novembre. Les opérateurs commerciaux restant maîtres du lancement de leurs offres Très Haut Débit sur la commune, les Orvaltais concernés par le déploiement actuel de la fibre sont invités à les contacter. ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013

Le projet de contournement du bourg, qui vise à désengorger les accès de la ville aux heures de pointe, suit son cours. Suite aux premières études d’opportunité et de faisabilité conduites par Nantes Métropole et le Conseil général, ce dernier vient d’accepter de financer à hauteur de 50 % la phase d’études opérationnelles. La rue du Bocage, ouverte à la circulation en octobre, emprunte le tracé du futur contournement du bourg. Cette nouvelle voie, qui relie la rue du Ricolais à la rue du Raffuneau, permet ainsi aux habitants des Garettes mais aussi aux riverains de la RD 42 de rejoindre l'école du Vieux Chêne et la Frébaudière, sans passer par la place de l'Église. Comme la restauration scolaire, l’évolution de l’offre de transport, la nouvelle salle des sports de raquettes, le bénévolat social du CCAS…

1

Comme la rénovation des salles municipales au Bois-Raguenet, la restructuration du groupe scolaire du Vieux Chêne au Bourg, l’intervention des Médiaterre auprès des habitants à Plaisance et à la Cholière…

2

Retrouvez tous les thèmes des Rencontres de quartier sur : www.orvault.fr > démocratie participative > Rencontres de quartiers


ACTUALITÉS

5

• Opération Tranquillité Vacances

Partez l’esprit serein ! Comme chaque année depuis 2004, des patrouilles de la Police nationale et de la Police municipale d’Orvault ont effectué des rondes régulières tout l'été, pour surveiller les habitations des vacanciers inscrits du 29 juin au 2 septembre à l’Opération Tranquillité Vacances.

L

es périodes de congés scolaires peuvent être propices aux cambriolages. En l’absence de leurs occupants et du voisinage, les logements sont de fait plus vulnérables. Pour permettre aux vacanciers de partir l’esprit léger, la Ville relaie le dispositif national Tranquillité Vacances et propose aux Orvaltais de bénéficier gratuitement de ce service. Les inscriptions sont centralisées au commissariat de la Police nationale, au Petit-Chantilly. Les rondes sont ensuite réparties par secteurs entre les Polices nationale et municipale. Les agents portent une attention particulière aux propriétés inscrites : ils en font le tour, vérifient les accès et contactent les personnes référentes s’ils constatent une anomalie.

Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance En juin 2012 se tenait la première réunion plénière du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD). En un an, cette instance de coordination de tous les acteurs de la prévention et de la sécurité à Orvault a privilégié 3 axes de travail : la prévention routière, la tranquillité seniors et la prévention citoyenne en milieu scolaire. Sur ce dernier point, quelque 400 élèves de primaire ont été touchés par les interventions de l’association Optima autour de la citoyenneté, la non violence, la mixité, Internet et la télévision. La réunion du 27 juin dernier a été l’occasion de communiquer sur les chiffres de la sécurité à Orvault (source : Direction Centrale de la Sécurité Publique) : - La délinquance générale a baissé de 9,17 % entre 2011 et 2012.

"Le risque zéro n’existe pas", reconnaît Élie Brisson, premier adjoint à l’administration, au personnel, à la citoyenneté et à la police, "mais on constate que la prévention est souvent dissuasive". En témoigne le succès croissant du dispositif, mis en place à chaque période de vacances scolaires : sur l'année 2012, 632 Orvaltais ont bénéficié de ce service. Parallèllement à cette opération récurrente, des informations sur les règles de prudence sont largement diffusées. La Police nationale, la Police municipale et le Pôle seniors de la Ville proposent par exemple aux seniors des sessions régulières de sensibilisation aux réflexes à adopter pour lutter contre le cambriolage.

Police municipale : 02 51 78 31 57 Police nationale : 02 40 67 12 60

- Le nombre de cambriolages a diminué de 1,2 % entre 2011 et 2012, après une forte hausse entre 2010 et 2011. - Le nombre d’incendies de véhicules est passé de 18 en 2011 à 5 en 2012, grâce notamment à la création de la CLIVA (service spécialisé en charge des enquêtes sur les véhicules incendiés).

ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


ACTUALITÉS

6

• Le Forum des associations

Des associations à foison Rendez-vous rituel de la rentrée, le Forum des associations a eu lieu au complexe sportif de la Cholière le 7 septembre dernier. Un événement fédérateur, qui illustre le foisonnement associatif à l’œuvre sur la ville.

Un forum à succès Le Forum des associations est un moment privilégié, où chaque structure saisit l’opportunité de présenter ses activités au public orvaltais. Avec 86 associations participantes cette année, les rencontres et les échanges ont permis nombre d’inscriptions, dans les domaines du sport, de la culture, des animations de quartier et du lien social. Toutes les associations orvaltaises sont chaque année invitées à participer à ce temps fort. Christian Ardouin, adjoint à la démocratie participative et à la vie associative confie : "Il est assez difficile de savoir précisément combien d’associations compte la ville, mais on estime à 300 celles ayant leur siège à Orvault". Ce chiffre varie au gré des constantes créations, mises en sommeil ou dissolutions d’associations.

Des milliers d’adhérents Orvault bénéficie d’une belle dynamique associative, élément fort de la vie locale et moteur de socialisation. "Une association, c’est une passion, une envie individuelle qui devient collective, fédère et engendre du bien vivre ensemble et du

lien social", note Christian Ardouin. "On n’y adhère pas juste pour consommer son offre, mais bien souvent pour rencontrer du monde". À titre d’exemple, on enregistre près de 6 000 licenciés, uniquement dans le secteur sportif. On imagine donc l’ampleur totale des adhésions orvaltaises…

Une dynamique qui pousse à l’action Le taux de fréquentation des équipements culturels et sportifs municipaux par les associations orvaltaises avoisine les 100 %. Des chiffres

et un engouement qui encouragent la Ville à constamment adapter ses infrastructures aux nombreuses demandes. De plus, la visibilité des associations est mise à jour chaque année, grâce à "L’abécédaire des associations", guide diffusé dans toutes les boîtes aux lettres de la commune. De quoi jauger la richesse des activités associatives et, pourquoi pas, y adhérer !

Service vie associative : 02 40 67 64 95

La Ville forme les bénévoles Créé en 2010, le service vie associative accompagne et structure le réseau associatif orvaltais. Depuis 2012, il propose des formations aux bénévoles, afin de les aider dans leur gestion quotidienne et de leur fournir des outils. Ainsi, d’octobre 2012 à juin 2013, 12 formations, aussi diverses que "les premiers secours", "la responsabilité civile et pénale", "concevoir une affiche", etc. ont été organisées pour 101 bénévoles impliqués dans 76 associations. Reprise des formations prévue en octobre, après la rentrée active des associations !

Retrouvez l’annuaire et l’agenda des associations sur www.orvault > découvrir Orvault ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


ACTUALITÉS

7

• Les Estivales et le Festival des Enfants

Orvault en fêtes

"Les Estivales" en été, le "Festival des Enfants" à la rentrée... Au fil du calendrier, fêtes et rencontres rythment la vie de la ville et ravivent les valeurs de partage et de cohésion.

Le Festival des Enfants.

Une histoire de fêtes Certains s’en souviennent encore. En 1989, le bicentenaire de la Révolution a été fêté avec faste, et a ouvert le bal des festivals à Orvault : "Orvault au début du siècle" en 1993 et "Le Cens de la fête" pour célébrer l’an 2000. Aujourd’hui, la configuration des fêtes diffère. Yann Olivier, directeur de l’action culturelle à Orvault nous explique : "Les fêtes publiques ont évolué à la fois dans leur formule et dans leur format. À la place de ces grands événements très rassembleurs, mais sporadiques, la Ville a créé au fil du temps des manifestations de taille plus moyenne, mais qui animent Orvault toute l’année."

Traditions et familles réunies Personne n’est oublié ! Des enfants aux grands-parents, toutes les générations sont invitées. Les petits d’abord, avec "Le Festival des Enfants" qui démarre la saison en septembre au parc de la Gobinière avec une journée de spectacles et d’animations. En décembre, toujours à la Gobinière, petits et grands fêtent Noël de façon insolite et rêveuse avec "Les Flâneries de Noël". En parallèle, "La Fête de Noël des retraités" réunit les personnes de plus de 72 ans autour d’un spectacle et d’un goûter à l’Odyssée. Et dans cette ferveur hivernale, la solidarité n’est pas en reste avec le Téléthon, rassemblant des associations de tous secteurs. En janvier, place aux jeunes avec "l’Odyssée Rock", soirée dédiée aux musi-

Les Estivales à la Bugallière.

ciens amateurs locaux. Puis au printemps, c’est Pâques que l’on fête ensemble dans le Bois de l’Avenir, où une grande chasse aux œufs est organisée. Pour ceux qui n’ont pas de jardin, c’est l’occasion de profiter d’un brin de nature en famille…

Un été animé dans tous les quartiers Quand l’été pointe le bout de ses rayons, les fêtes de quartiers fleurissent. Les associations et les centres socioculturels proposent un panel d’activités autour du sport ou de la culture, pour que les habitants se retrouvent dans la convivialité. Et la saison n’a pas dit son dernier mot, en fêtant la musique le 21 juin, pour ensuite embraser la ville d’humeurs festives le 14 juillet. Les animations d’été "Les Estivales" participent également à renforcer cet échange, à recréer des liens entre les générations et à découvrir d’autres quartiers au fil de temps forts, créatifs et ludiques. Quelle que soit la fête, en toute saison, Orvault et ses quartiers offrent aux habitants la possibilité de partager ensemble des instants uniques : une manière de vivre sa ville autrement. ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


ACTUALITÉS

Pour une mobilité durable Si les entreprises intègrent de plus en plus le développement durable dans leur gestion, elles ne se préoccupent généralement pas du temps péri-professionnel des salariés. À Orvault, 6 entreprises se sont engagées à réduire l’impact des trajets domicile-travail de leurs personnels.

Avril 2013 SL CONSEIL

Conseil en restauration événementielle 24 RUE ALPHONSE LAVERAN FP IMMO

Gestion biens immobiliers 5 RUE DU GAI VERGER GO ET LAND LES P'TITS DELICES

Bar brasserie 8 RUE LÉON GAUMONT KER NANTES

Gestion biens immobiliers ZAC DU BOIS CESBRON LE JARDIN POTAGER (changement de propriétaire)

à

• Plan de mobilité entreprises

Orvault

8

Commerce d'alimentation 3 ROUTE DE RENNES

Mai 2013

D

ans l’agglomération nantaise, un déplacement sur 4 est professionnel. Afin de réduire la part de la voiture dans les transports, Nantes Métropole propose à tous les employeurs de son territoire - entreprises et administrations - la mise en œuvre de plans de mobilité, dans le cadre de son Plan de Déplacement Urbain (PDU). Ce dispositif de soutien encourage les changements de comportements des salariés, au profit de modes de transport plus respectueux de l’environnement que la voiture individuelle (transports en commun, vélo, marche et covoiturage). À Orvault, 6 entreprises, de tailles très différentes et représentant 1 750 salariés, se sont dotées d’un plan de mobilité : la Caisse d’Épargne, RSI (Régime Social des Indépendants), Alcatel-Lucent, Civitas, Arlux et Amaline Assurance. Tout récemment, la mairie d’Orvault a elle-même adopté son plan. Les organisations et leurs personnels signataires bénéficient d’un accompagnement personnalisé, de réductions tarifaires auprès des opérateurs de transport partenaires (Tan, Bicloo, Marguerite…), d’informations et d’animations comme le Défi Mobilité, organisé le 13 juin dernier. "Cette journée fédératrice fonctionne comme un déclic pour nos salariés", explique Floriane Le Du, assistante Ressources Humaines à Alcatel-Lucent. "Après avoir essayé un vélo à assistance électrique le jour du défi, certains se sont équipés grâce à la subvention de Nantes Métropole. Ils viennent maintenant en vélo !". D’où l’intérêt d’animer le plan de mobilité pour stimuler les changements d’habitudes…

Service promotion de la mobilité durable - Nantes Métropole : 02 40 99 49 70 ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013

Travaux chauffage climatisation 22 RUE DE SOLAY FOUR À PIZZA

Restauration 54 AVENUE DE LA FERRIÈRE LOWAS - "BO CONCEPT"

Meubles équipements foyer 15 ROUTE DU CROISY 2J DIFFUSION

Commerce en ligne 9 CHEMIN DE LA BRIANCELIÈRE CRC TECHNOLOGIES

Conseil systèmes d'information et télécom 67 AVENUE DU BOIS-RAGUENET

Juin 2013

ALTIOS FRANCE

Conseil développement entreprises 8 RUE JEAN ROUXEL ARNAUD.G.

Holding 296 ROUTE DE VANNES GUEGUEN Delphine

Nouvelles

Atelier d'entretien de vélos lors du Défi Mobilité à Alcatel-Lucent.

entreprises

ENERION

Programmation informatique 29B AVENUE DE LA FERRIÈRE

Juillet 2013

DUGUE IMMOBILIER

Gestion biens immobiliers 19 RUE DES ROSIERS AUTO-CROISY

Commerce équipements automobiles 11 ROUTE DU CROISY CLIEN'TEL

Centre de relation client RUE HELENE BOUCHER RAFFUX

Vente à distance RUE HELENE BOUCHER HURET - Eurl Rémi Huret

Culture de légumes 4 RUE DE LA HAIE FLEURIE


ACTUALITÉS

9

• Travaux d’été

Priorité aux associations et à la jeunesse Comme chaque année à Orvault, l’été a été propice aux travaux de petite ou moyenne envergure, en particulier dans les bâtiments dédiés à la jeunesse et aux associations. Moyennant une préparation conséquente, les travaux attendus ont pu être réalisés avant la réouverture des portes à la rentrée.

La rénovation de la maison de la Carrière.

C

’est au moment où les sites municipaux sont désertés par leurs usagers, que les travaux d’entretien et de rénovation sont programmables. Pour ce faire, les besoins et attentes doivent d’abord être précisément définis. Les chantiers sont ensuite planifiés pour garantir le respect des délais par les entreprises prestataires, ainsi que la reprise des activités en septembre. De la mise aux normes PMR (Personnes à Mobilités Réduites), aux travaux de peinture, en passant par la restauration de sanitaires, le programme d’été a su varier les plaisirs en couvrant tous les champs d’intervention possibles."Cette année, la municipalité a mis l’accent sur l’amélioration des capacités d’accueil des associations", souligne Jean-Pierre Lemasle, conseiller municipal délégué aux travaux, aux infrastructures et aux transports en commun. C’est notamment le cas de l’aménagement de nouveaux espaces dans la Maison de la Carrière et au Bois-Raguenet.

La Maison de la Carrière réaménagée Construite en 1988, la Maison de la Carrière a hébergé jusqu’en mars dernier la bibliothèque du bourg ainsi que diverses associations. L’ouverture de la médiathèque Ormédo a donné lieu à un projet de réhabilitation du bâtiment, qui aura bientôt une vocation exclusivement associative.

La salle Saint-René restaurée.

À terme, l’espace libéré sera transformé en salle polyvalente et en salle de réunions, mises à la disposition du C.L.O. (Culture Loisirs Orvault). La première tranche de travaux, effectuée cet été, a également permis la mise aux normes PMR, le réaménagement des accès et des sanitaires. Dossier à suivre…

Répondre aux besoins associatifs au Bois-Raguenet Au Bois-Raguenet, l’ancien cabinet médical de la médecine du travail a été transformé en salle associative. Depuis septembre, cet espace rénové accueille les nouvelles activités de l’ARBR (Association des Résidents du Bois-Raguenet) : le coin des zouzous et le coin des z’aînés. À proximité, la salle Saint-René a aussi fait l’objet de travaux, notamment liés à son isolation thermique et acoustique, dans un souci de confort des usagers. L’intérieur de la salle a été aménagé et le préau d’entrée a été fermé, créant ainsi un sas thermique. ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


ÇA S'EST PASSÉ !

10

/Repas western L’ambiance était électrique dans les restaurants scolaires de la Ville, le vendredi 21 juin. La cause de cette excitation ? Un grand repas sur le thème du western. Indiens, cowboys, shérifs… Tous les enfants, comme le personnel encadrant, étaient déguisés. Dans les assiettes, un menu concocté à la sauce western : apéritif (cocktail cow-boy et Indien), salade coleslaw, Tennessee chicken, potatoes et brownies. Hugh !

/Les Estivales font la fête Comme chaque année, les Estivales ont donné un air de fête aux quartiers de la Ville cet été. Le 7 juillet, elles ont envahi la Bugallière, le 14 le bourg et le 25 août Plaisance. Au programme des animations : des spectacles, de la musique, des jeux gonflables, des "méga boosters" (trampolines avec élastiques), des balades à dos-d’âne, du kart électrique… Le soir du 14 juillet, la fête s’est prolongée avec un bal populaire et le traditionnel feu d’artifice, tiré pour la première fois depuis l’Hôtel de Ville, le site des Garettes étant maintenant occupé par des habitations.

/Journées du Patrimoine

À l’occasion des Journées du Patrimoine, les 14 et 15 septembre, la Ville a proposé deux temps forts : une exposition sur Robert le Ricolais, architecte renommé réfugié à Orvault pendant la Seconde Guerre mondiale, et une visite des coulisses de l’Hôtel de Ville complétée par la découverte des archives municipales. Quant au CLO (Culture Loisirs Orvault), il a oganisé une visite commentée du bourg, pour présenter son patrimoine bâti et naturel.

/Plan mobilité Ville La Ville a signé la convention "plan de mobilité entreprises", avec Nantes Métropole et la Semitan, le 12 juin. Elle permet aux agents de bénéficier d’avantages comme le remboursement d’une partie des abonnements de la TAN ou une subvention pour l’achat d’un vélo électrique… pour délaisser leur voiture personnelle au profit de modes de transports alternatifs.

ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


11

/Do you speak english? La Ville a accueilli une délégation de Tredegar, ville du Pays de Galles jumelée avec Orvault, du 24 au 28 mai. Ses cinquante membres ont été hébergés dans des familles orvaltaises et ont pu visiter le parc "Terra Bonica" à Angers puis se rendre à Mouzillon sous le soleil, pour une dégustation chez un viticulteur. Les deux comités de jumelage ont profité de cette visite pour mettre en place un nouveau partenariat entre les clubs de karaté des deux villes.

/À la (re)découverte de la vallée du Cens Le 29 juin, la Ville a organisé un après-midi festif pour célébrer l’inauguration de la vallée du Cens, réaménagée après 2 ans de travaux. Les animations proposées étaient en lien avec le site : contes sur la vie des arbres, "land art" (de l’art à partir d’objets naturels récupérés dans la vallée) ou concerto interprété par des musiciens perchés dans un chêne. La vallée est désormais mieux mise en valeur, mieux protégée et plus accessible, notamment pour les personnes en situation de handicap.

/Tournoi national ORC Les 24 et 25 août, la 11e édition du Tournoi national d’Orvault Racing Club a créé l’événement au stade de la Cholière. Durant deux jours, des équipes de niveau régional issues de clubs du grand ouest et de centres de formation nationaux se sont affrontées. Au final, le FC Nantes et le Stade brestois se sont respectivement imposés dans les catégories U15 (moins de 15 ans) et U17 (moins de 17 ans).

/Hommage Alois Stephan, maire d'Heusweiler de 1974 à 1994, est décédé le 31 juillet. C’est lui qui avait signé, en 1988, la charte de jumelage entre la ville allemande et Orvault. Sur la photo, il se tient à droite d'André Louisy, maire honoraire d'Orvault.

Retour en images de ces événements sur www.orvault.fr > découvrir Orvault > la Ville en images et sur Facebook > ville d'Orvault ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


Dossier

• Groupe scolaire de la Ferrière

Une nouvelle maternelle pour la rentrée 2 206 jeunes Orvaltais ont regagné les bancs de l’école début septembre. Pour les élèves du groupe scolaire de la Ferrière, cette rentrée avait le goût savoureux du renouveau. Après un an de travaux, ils ont pris possession d’un espace étendu et mieux adapté à leurs usages.

A

u départ, un besoin : la nécessité d’accroître les capacités d’accueil de l’école maternelle de la Ferrière et de remédier à certains dysfonctionnements, principalement liés à la configuration de bâtiments conçus dans les années 1970. "Avec les agences Drodelot - Architectes et Zephyr Paysages, nous avons beaucoup travaillé sur la fonctionnalité et la polyvalence du lieu. Il fallait que les différentes pratiques et temporalités puissent s’articuler : les activités liées à la classe, l’accueil périscolaire et l’accueil de loisirs", explique Jean-Pierre Lemasle, conseiller municipal délégué aux travaux, aux infrastructures et aux transports en commun.

Une nouvelle organisation intérieure Grâce à l’extension de 100 m2, de nouveaux espaces ont été créés : une salle de classe, un

ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013

grand préau, des ateliers attenant aux classes pour les activités pratiques et une pièce réservée aux ATSEM (Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles), à proximité des dortoirs. La configuration d’ensemble a été repensée, dans l’idée de faciliter le quotidien des enfants et de l’équipe éducative : la salle de motricité a, par exemple, été déplacée pour être mieux exploitée, notamment par l’accueil périscolaire et l’accueil de loisirs, les sanitaires ont été rapprochés des dortoirs, etc. Afin d’optimiser l’utilisation des lieux, le mobilier, coloré et adapté aux petits, a été fabriqué sur mesure.

De spectaculaires gains d’énergie Enfin, un soin particulier a été consacré à la rénovation thermique du bâtiment, dans une démarche Haute Qualité Environnementale. "Toutes les fenêtres ont été changées, les murs et les plafonds ont été isolés. Des sondes ther-


13 miques et des capteurs de CO2 (gaz carbonique) ont été installés dans chaque pièce, pour réguler la température et le renouvellement de l’air", précise Anne Deléage, chargée d’étude patrimoine bâti et moyens à la ville d’Orvault. Les constructions des années 60-70 étant particulièrement énergivores, les travaux réalisés devraient permettre une baisse des consommations énergétiques de plus de 40 %.

Côté cour À l’extérieur, les travaux ont essentiellement porté sur les accès aux bâtiments, "pour relier les écoles maternelle et élémentaire entre elles et sécuriser les entrées", note Jean-Pierre Lemasle. Alors que les grilles des cours d’écoles donnaient auparavant sur la rue, un passage traversant le groupe scolaire, plus sûr, a été créé. C’est une transition douce au cœur du quartier Ferrière, aménagée comme une rue piétonne intérieure et conforme aux réglementations d’accessibilité. Au centre, une placette, agencée autour d’un grand cèdre, dessert les 2 écoles. Elle est conçue comme un lieu d’attente, de rencontre et d’information, avec bancs, panneaux d’affichage et végétation paysagée. Quant à la cour, elle a été entièrement reconfigurée, du fait de l’extension de la maternelle :

cheminements, revêtement de sol, jeux, plantations et jardin potager ont été refaits, toujours dans un souci de fonctionnalité pour les plus jeunes.

Le Vieux Chêne : l’école des grands travaux

Le fruit d’une mobilisation collective Aujourd’hui, les enfants, leurs parents et l’équipe éducative de la maternelle de la Ferrière ont le sourire en évoquant l’année écoulée et les efforts concédés. De septembre 2012 à juin 2013, petits et grands ont cohabité dans les locaux de l’école élémentaire, pour faire place au chantier de réhabilitation de la maternelle. Les 144 plus jeunes élèves ont été répartis entre une aile de l’école élémentaire et 7 bâtiments modulaires, suite aux nécessaires travaux d’aménagement et de mise aux normes réalisés durant l’été. Ils ont aussi partagé les espaces communs avec leurs aînés : bibliothèque, restaurant, salle informatique... En continuité avec la concertation qui a nourri le projet dès sa genèse, les enseignants et les parents d’élèves ont suivi les avancées des travaux, notamment grâce à plusieurs visites de chantier. À la rentrée, ils ont aussi, comme les services techniques de la Ville, été dépositaires du "mode d’emploi" du nouvel équipement. Une responsabilité qui sonne comme un bon point…

Depuis septembre, les élèves du Vieux Chêne voient leur environnement changer, et pour cause : l’ouverture de 2 nouvelles classes préfigure l’extension du groupe scolaire, en lien avec l’arrivée de nouvelles familles à la ZAC des Garettes. Ce projet ambitieux comprend, en plus des écoles maternelle et élémentaire, de l’accueil périscolaire, de l’accueil de loisirs et du restaurant scolaire, le rapatriement et l’agrandissement de la crèche La Petite Sirène et du multi-accueil du Landreau. Une transition respectueuse des occupants L’étude sur l’analyse des besoins est en phase de concertation avec les directeurs d'écoles et les parents d'élèves. Suivra un travail de conception du projet puis des travaux, qui permettront la livraison de nouveaux bâtiments d’ici quelques années. À la rentrée, les 52 nouveaux élèves ont d’abord été accueillis dans des bâtiments modulaires transitoires, le temps de réaliser les travaux de terrassement nécessaires à l’installation de bâtiments modulaires mieux adaptés aux besoins de l'école. Comme pour la réhabilitation de la maternelle de la Ferrière, la Ville est particulièrement attentive à préserver le confort des élèves et des équipes éducatives pendant les travaux. Ainsi, un intervenant spécifique sera missionné pour la mise en œuvre des stratégies de limitation des nuisances durant cette période. En parallèle, un affichage spécifique est prévu pour informer les riverains et les usagers du quartier de l’avancée des travaux. Suivez l'évolution du projet : www.orvault.fr > cadre de vie > projets de la Ville

ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


DOSSIER

14

• Périscolaire

Quand loisirs et éducation vont de paire Matin, midi et soir, l’accueil périscolaire prend le relais des heures de classe pour des centaines d’élèves scolarisés dans les écoles orvaltaises. Bien plus qu’une garderie, ce système d’accueil s’inscrit dans une démarche éducative globale, au service de l’épanouissement de l’enfant.

A

ide aux devoirs, mais aussi hip-hop, athlétisme, projet photo, apprentissage de la lecture de BD, bricolage, réalisation d’un journal d’école… Les activités proposées sur le temps périscolaire, propres à chaque école et à chaque niveau, sont pour le moins riches et variées. Et ne relèvent pas du hasard… "Derrière tout atelier culturel, manuel ou sportif, il y a des objectifs pédagogiques précis, même si l’on veille à préserver la notion de loisirs", observe Louis Ramin, adjoint à l’enfance, à la jeunesse et à la famille.

Le sens de l’action En effet, ces animations découlent des principes de la Charte Éducative Locale, élaborée en 2005 par la Ville et les acteurs impliqués dans le secteur de l’enfance et de la jeunesse. Véritable cadre de référence, elle permet de travailler en globalité autour de notions essentielles à la formation des citoyens de demain : le rôle prépondérant de la famille, la responsabilisation, l’ouverture à l’autre, le goût d’entreprendre et de s’exprimer, le rapport à la règle. ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013

Ces grands principes nourrissent les projets pédagogiques des groupes scolaires de la Ville, dont la durée correspond à celle des projets d’écoles. Plus concrets, les projets d’animation déclinent l’ensemble des actions qui seront proposées chaque année, en réponse aux valeurs et objectifs des projets pédagogiques des écoles. Ainsi, l’atelier cirque, qui rencontre un vrai succès auprès des enfants, sollicite capacités motrices, créativité, imagination et capacités d’échange, tout en imposant le respect des règles du vivre ensemble.

Un fonctionnement structuré et adapté Pas moins de 150 agents municipaux sont mobilisés pour couvrir les 5 heures d’accueil périscolaire journalier à l’échelle de la commune. Ils encadrent en moyenne 350 élèves le matin, 1 500 sur la pause méridienne (comprenant repas, repos et activités) et 650 après la classe. Si les temps d’arrivée et de départ de l’école ne sont pas les plus propices à la mise en place d’activités structurées, la pause méridienne y est réellement favorable, en particulier pour les enfants qui ne font plus la sieste. Les animations sont proposées sur la base du volontariat des élèves et durent de 15 minutes en maternelle à 40 à l’école élémentaire, pour s’adapter au mieux aux capacités des enfants. Qu’il s’agisse de cycles


15

saisonniers, annuels ou d’ateliers ponctuels (par exemple reliés à des temps forts nationaux comme la Journée de l’Europe ou la Semaine du Goût), les projets sont toujours construits en adéquation avec les spécificités des écoles. Ils nécessitent aussi un véritable travail sur les compétences des animateurs, qui bénéficient de formations générales et spécifiques, en fonction de leurs besoins.

Quelles perspectives pour 2014 ?

La rentrée en chiffres 7 groupes scolaires

Aujourd’hui, il n’y a pas de frontière entre les temps scolaire et périscolaire, notamment grâce au Projet Éducatif Local (PEL), adopté par la Ville en 2012 dans un souci de mise en cohérence des différents temps éducatifs de l’enfant et du jeune. Néanmoins, la réforme des rythmes scolaires, effective à Orvault à compter de septembre 2014, devrait encore renforcer la coopération des acteurs pédagogiques. Avec le Projet Éducatif de Territoire (PEDT), toute la dimension éducative des enfants scolarisés sera prise en compte à travers un parcours éducatif global, combinant projet d’école et projet périscolaire, dans une logique d’harmonisation. Toujours dans le but de favoriser l’épanouissement de nos enfants !

86 classes (+3 classes) 2206 enfants scolarisés (+76 élèves) 100 enseignants 27 ATSEM (Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles) 113 animateurs périscolaires 15 éducateurs sportifs

Pour en savoir plus sur les rythmes scolaires, l'accueil périscolaire, le PEL... www.orvault.fr > famille > autour de l’école

Interview

Louis Ramin adjoint à l’enfance, à la jeunesse et à la famille.

"C’est l’intérêt de nos enfants qui est en jeu !" La réforme des rythmes scolaires sera mise en œuvre en septembre 2014 à Orvault. Comment se prépare cette nouvelle organisation ? La première phase de concertation s’est achevée en juin avec la décision collégiale de mettre en place la réforme à partir de la rentrée 2014, le mercredi matin. Prochaine étape : la validation des horaires pour l’ensemble des écoles, en conformité avec le cadre de référence de la Ville. Ce cadre garantit une certaine cohérence à l’échelle de la commune en prenant en compte l’essentiel : le respect du rythme de l’enfant. Savez-vous déjà comment va s’organiser le temps périscolaire ? L’enjeu éducatif est important sur les plages du midi et du soir. Sur la pause méridienne, c’est de temps dont nous avons besoin pour une organisation et des activités de qualité, tout en préparant les enfants à la reprise de la classe. Pour la fin de journée, nous souhaitons travailler avec les associations, afin qu’elles puissent prendre, autant que possible, le relais après la classe. Cela demande un important travail de concertation, mais c’est l’intérêt de nos enfants qui est en jeu ! Quel est le coût de la réforme et comment sera-t-elle financée à Orvault ? Le coût est difficilement estimable avec certitude. Nous devons combiner 3 paramètres : l’impact de l’ouverture de nouvelles classes, le coût de la réforme proprement dite et ses conséquences sur la fréquentation des accueils de loisirs. Nous évaluons les dépenses brutes globales entre 600 000 € et 700 000 € par an. Comme il est impensable de faire porter la totalité de cette charge aux familles, la Ville va devoir hiérarchiser ses actions et remettre en question celles qui ne sont pas prioritaires. Ces efforts budgétaires combinés à une politique tarifaire modérée devraient permettre de ne pas augmenter les taux d’imposition.

ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


LOISIRS

16

• Médiathèque Ormédo

Animations / saison 2 Ormédo a 6 mois. En septembre, elle a lancé son 2e cycle d’animations, toujours placé sous le signe de l’éclectisme et de l’ouverture. À l’occasion de la rentrée, place notamment au jeu, à l’enfance et à l’environnement !

P

lus qu’une médiathèque, Ormédo est conçue comme un centre culturel et un espace de vie. Loin de la représentation classique de la bibliothèque dédiée exclusivement aux livres et aux loisirs littéraires, c’est un lieu informel de connaissance, de formation, de divertissement, de rencontre et de débat. "Avec l’ouverture de ce nouvel équipement, l’offre d’animations s’est considérablement étoffée et diversifiée", souligne Marie-Cécile Corbières, adjointe à la culture. Et le public est au rendez-vous : de mars à juin, les 35 propositions ont réuni quelque 850 personnes, que ce soit sur des temps collectifs (spectacles, conférences, ateliers) ou d’accompagnement quasi individuel (comme la prise en main de liseuses).

Les particularités du semestre L’agenda de septembre à décembre comprend 42 dates, avec notamment un cycle autour du jeu, astucieusement intitulé "Orméludo" ! Un thème fédérateur et familial, décliné sous forme de rendez-vous, mais aussi de parcours et de mise en scène ludiques à travers la médiathèque. Au-delà d’Orméludo, les enfants sont globalement à l’honneur, toujours avec des propositions aux formats

variés : de la traditionnelle heure du conte à l’atelier parents-enfants de création de marionnettes, il y en aura pour tous les âges et tous les goûts… Autre orientation forte du second semestre : l’environnement, qui constitue un axe majeur de la politique de la Ville, comme l’atteste la Bibadédé, espace d’Ormédo consacré au développement durable.

"Place au jeu, à l'enfance et à l'environnement" Une programmation ouverte sur son environnement Pour construire sa programmation, la médiathèque travaille en étroite collaboration avec les autres services municipaux, mais aussi avec des partenaires associatifs ou privés, pour la plupart locaux. "C’est la meilleure garantie de connexion à notre société.", note Marie-Cécile Corbières. "Et ces partenaires apportent une réelle valeur ajoutée à nos animations". Conçu comme un lieu alternatif ancré dans la ville et dans la vie, Ormédo s’ouvre à tous les publics et à toutes les envies. Les animations, programmées sur différents créneaux horaires, y sont gratuites et accessibles sans abonnement. Un cadre souple et convivial auquel on ne peut qu’adhérer !

C'est à vous... Michel Grimaud, fidèle d’Ormédo "J’ai participé à un café philo et à une initiation à l’œnologie à Ormédo au printemps dernier. L’intérêt de ces animations, c’est de rendre les thématiques abordées vivantes et accessibles. Les intervenants sont bien choisis et passionnants : ils vulgarisent sans être simplistes, savent partager leur passion et attiser la curiosité. Ensuite, libre à chacun d’aller plus loin en consultant ou en empruntant les supports sélectionnés par la médiathèque."

ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


LOISIRS

17

Les rendez-vous coups de  des bibliothécaires Toute l’équipe du réseau des bibliothèques est associée à la programmation des animations, en fonction des champs de compétences de chacun. Parmi les 42 propositions du semestre, Anita, Réjane et Maël vous présentent leurs coups de cœur. Anita Rivière  Madame Cinéma

Maël Hougron  Monsieur Numérique

Réjane Lebreton  Madame Jeunesse

Le Mois du film documentaire

Welcome Mr Web !

Atelier création de marionnettes

Les 9 et 20 novembre à 20h “Comme c’est aussi le rôle d’Ormédo de favoriser la découverte, nous nous sommes associés au Mois du film documentaire en choisissant la thématique des récits de vie de femmes, illustrée par 2 films : “Broadway”, de Judith Josso et “J’suis toute mêlée”, d’Annie Deniel. 2 documentaires forts, largement autobiographiques, produits par une société de la région, “Les Films du Balibari”. Et comme il n’y a rien de tel qu’une rencontre pour éclairer une démarche artistique, chaque projection sera suivie d’un échange avec son auteur ou producteur !”

Vendredi 15 novembre à 19h “Régulièrement, nous proposons des rendez-vous protéiformes, un peu décalés. Ici, la performance artistique croise le débat d’idées sociologique et philosophique : à partir de montages photos et vidéos, Pierre-Henri Garnier, enseignant chercheur à la faculté de psychologie de Nantes, suscitera et nourrira l’échange sur le lien entre numérique et identité : Le numérique modifie-t-il notre perception du monde et des autres ? Comment faire le tri entre méfiance et engouement légitimes pour ces nouvelles pratiques ? Une création-débat inédite, à ne pas manquer !”

Mercredi 13 novembre à 10h “Samuel Le Petit, de la compagnie La Salamandre, propose un atelier de création de marionnettes parents-enfants, à partir de matériel de récupération. Au-delà de l’activité proposée, les participants découvriront l’univers d’une compagnie de marionnettes et expérimenteront le recyclage créatif. En bonus, La Salamandre présentera son spectacle “Rêve de livre” l’après-midi et sera programmée aux Flâneries de Noël en décembre. Un joli prolongement en perspective pour ceux qui auront entrevu les ficelles du métier.”

Les Orvaltais parlent aux Orvaltais Ormédo ouvre les portes de sa programmation aux Orvaltais. L’objectif ? Impliquer les habitants dans la vie de la médiathèque et valoriser des initiatives individuelles et citoyennes. Ainsi, le 23 novembre, Louis et Agnès Robert présenteront leur périple pédestre d’Orvault à Barcelonnette, accompagnés par leur âne Léo.

Téléchargez le nouvel Agenda d’Ormédo sur : www.bibliotheques-orvault.fr et retrouvez la version papier dans les équipements publics d’Orvault

Vous avez vous-même entrepris un voyage hors des sentiers battus, vécu une histoire extraordinaire ou entretenez une passion particulière que vous souhaitez partager ? N’hésitez pas à contacter l’équipe d’Ormédo au 02 51 78 98 60. Sur Facebook : Ormedo.Orvault

ORVAULT MA VILLE#58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


Initiatives

18

• Cours d’informatique du Club de l’Amitié

Les seniors du web

Un an à peine après le lancement des cours d’informatique pour les personnes retraitées par le Club de l’Amitié, les séances sont combles et les utilisateurs comblés. Un succès !

À guichets fermés Démarrés en septembre 2012 sur la base d’une réelle demande, les premiers cours d’informatique à destination des retraités ont réuni seize personnes d’emblée. Tout au long de l’année, de septembre à mai, ils n’ont pas désempli. Les fidèles apprenants sont toujours au rendezvous à raison de deux séances par mois, le vendredi après-midi. Les cours sont divisés en deux groupes : le premier, destiné aux débutants et le second, aux initiés souhaitant se perfectionner. Le moniteur Joël et son assistante Odette n’ont pas eu de mal à motiver les troupes pugnaces et ravies d’être là.

L’informatique pratique Pour certains, il était important de comprendre et de savoir tout simplement se servir d’un ordinateur. Une fois les bases acquises, les fonctionnalités de la machine et d’Internet ont été explorées. Envoyer des mails, enregistrer des photos, trouver sa route, préparer une visite, sont autant d’astuces pratiques que les débutants ont appris à maîtriser sur des ordinateurs achetés d'occasion par le Club de l’Amitié.

ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013

S’équiper était primordial pour mener à bien chaque cours, même si certains élèves ont fini par s’offrir leur propre ordinateur. "Cela a forcément réveillé des envies !", confie Mme Robert, présidente de l’association.

Une ouverture sur le monde "Découvrir de nouvelles choses", c’est la phrase qui ressort de ces séances. L’envie de s’ouvrir guide les personnes inscrites aux cours d’informatique. Pouvoir communiquer avec sa famille qui vit à des centaines de kilomètres, découvrir ce qui se passe au-delà de son territoire, voilà qui fascine. L’informatique reliée au web permet cette ouverture d’esprit. "On discute d’autres choses, on ne s’enferme plus sur nous-mêmes, c’est un éveil au monde", ajoute Mme Robert.

En perpétuelle découverte Pour la saison 2013-2014, le Club de l’Amitié a repris ses activités avec autant d’engouement : certains restent pour se perfectionner et des nouveaux élèves arrivent pour débuter. À la question : "votre formation se termine quand ?", on devine un "jamais !" derrière des propos qui

révèlent les si grandes possibilités du web. En effet, conscients des facultés multiples et immensurables de l’outil informatique et du réseau Internet, ces élèves à la retraite savent qu’ils ne maîtriseront jamais tout. "Les "choses" changent à une vitesse folle à notre époque !". La perpétuelle découverte, la nouveauté quotidienne, c’est bien cette soif qu’ils assouvissent et qui rend l’expérience informatique si grisante. Club de l’amitié : 02 51 78 69 11 ou 02 40 63 50 94


EN DIRECT DES QUARTIERS

19

Bourg - Secteur rural Bois-Raguenet - Petit-Moulin Conraie

Les doigts pleins d’encre L’école Saint-Joseph était en ébullition, le vendredi 28 juin : l’établissement soufflait ses 120 bougies. Pour l’occasion, les enseignants et les parents d’élèves avaient reconstitué une salle de classe "à l’ancienne". Plusieurs générations d’élèves ont ainsi pu se croiser et participer aux animations proposées : dictée, écriture à la plume ou jeux dans la cour de l’école.

Feria basque Plus de 800 personnes ont participé à la grande fête de la Saint-Jean organisée par l’Association des Résidents du Bois-Raguenet, le samedi 15 juin. Une feria aux couleurs basques avec au programme : spectacle de danse déjanté, fanfare, manèges et stands de maquillage pour les petits, foot et rugby pour les grands, repas basque, feu d’artifice et… traditionnel feu de la Saint-Jean.

Bugallière Madoire Bois-Jouan

Praudière Berthelotière Mulonnière Bout-des-Pavés Pont-du-Cens

Quarante ans, toujours en forme Née en 1973, l’US Bugallière a elle aussi fêté son anniversaire, le dimanche 23 juin. Des petits matchs entre les équipes de foot du club ont été organisés, tandis qu’une exposition de photos et d’articles de presse retraçait son histoire. L’US Bugallière compte aujourd’hui 235 licenciés et une équipe féminine que le président entend bien emmener au plus haut niveau dans les prochaines saisons.

Cholière Bigeottière Salentine Journée du monde L’Association Culturelle Franco-Chilienne organisait la 5e journée du monde, le samedi 1er juin, salle polyvalente de la Cholière. Au programme : 17 pays à découvrir à travers des stands d’information, d’artisanat et de gastronomie locale, ainsi que 6 groupes de danse qui ont enflammé l’après-midi avec des démonstrations de capoeira, de danse africaine, malgache, brésilienne ou country.

Caliop s’expose 260 artistes amateurs de l’association Caliop ont exposé leurs travaux d’atelier, les 1er et 2 juin derniers, salle Elia. Plus de 250 visiteurs sont venus découvrir les réalisations de cartonnage, encadrement, broderie, aquarelle et scrapbooking (réalisation d’albums photos originaux, décorés par des collages, des dessins…) sur le week-end.

Petit-Chantilly - Bignon - Morlière Spectacles de fin d’année Les ateliers danse contemporaine, modern’jazz et gymnastique rythmique de L’Amicale Laïque du Petit-Chantilly ont présenté leur spectacle de fin d’année, "Tous différents", le dimanche 9 juin à l’Odyssée, devant 500 spectateurs. Une semaine plus tard, place aux gymnastes du club, dont le spectacle s’est terminé autour d’un goûter préparé par les parents.

Bois-Saint-Louis Plaisance - Ferrière - Val d'Or Fête de quartier Le collectif Plaisance a organisé sa fête de quartier le samedi 8 juin. Le soleil a attiré la foule et tout au long de la journée, le public a pu assister à des démonstrations de "double dutch" (corde à sauter acrobatique), de capoeira ou de foot free style. La journée s’est achevée en chanson autour d’un grand barbecue.

ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


DÉMOCRATIE / OPPOSITION

20

Le manque d'anticipation coûte cher Le vieux chêne : une école malmenée par une suite d'erreurs de la mairie

Pourquoi l’extension de l’école n'a-t-elle pas été mieux anticipée ?

Tout le monde a pu constater que Monsieur Parpaillon et son équipe ont mené le projet du Vallon des Garettes sans anticiper suffisamment toutes les conséquences (circulation, stationnement, liens entre les commerces, petite enfance, augmentation des effectifs d'élèves dans les écoles…).

Après les problèmes du bus du bois Raguenet, du centre socioculturel de Plaisance, après la démission du bureau de l’office municipal des sports, etc., le maire ne pourra plus tenter d'étouffer les questions que se posent les Orvaltais. Il ne sera plus possible de noyer les mécontentements et les interrogations sous un flot de communications municipales flatteuses.

Lorsque les constructions de la ZAC du vallon des Garettes ont été lancées (860 logements aujourd’hui 450 prévus initialement), élus d'opposition et habitants du Bourg, nous avions tiré la sonnette d'alarme sur les besoins en équipements publics, notamment pour l'accueil et la scolarisation des jeunes enfants. Il nous paraissait évident que l'installation dans le bourg d'environ 2000 habitants supplémentaires entraînerait l'arrivée de nouveaux enfants : le bon sens commandait d'anticiper un agrandissement de l'école !

Des “Algeco” pour l’école... Sourds à nos propositions, le maire et son équipe ont pensé que des modulaires pour deux ou trois ans suffiraient (c’était le projet initial qui avait été présenté en conseil municipal). Mais comme cela est vite apparu insuffisant, on parle maintenant de démolir et de reconstruire entièrement une école! Ce qui prendra plusieurs années...

Le choix d'une vision et d'un projet de long terme pour Orvault se fera au moment des élections municipales en mars prochain.

Entre-temps, comme l'option de bâtiments modulaires a été abandonnée, la rentrée s'est faite avec des “Algeco” ! (voir la photo ci-dessus).

En attendant cette échéance, les choix ne peuvent plus se faire et les décisions ne peuvent plus se prendre sans anticipation, sans écoute, sans transparence. Orvault et les Orvaltais y ont droit.

Après plusieurs interpellations en conseil municipal, le maire a subitement présenté - sur une page recto verso ! - un projet de restructuration de l'école pour un coût de 15 millions d’euros ! Ensuite, la promesse avait été faite qu'il y aurait un débat sur l’école au conseil municipal de juin. Il n'a finalement pas eu lieu, sans doute pour éviter que ce manque d'anticipation, ces hésitations et ces revirements ne soient mis au jour.

Les élu-e-s de gauche et écologistes d'Orvault

Pour retrouver toutes nos interventions : www.reseau-orvaultcestvous.com

Conformément aux règles qui régissent la communication en période pré-électorale, l'opposition utilise son droit d'expression libre au sein de la tribune mise à notre disposition, comme le prévoit la loi (article L.2121-27-1 du CGCT). Nous continuerons donc à informer les Orvaltais sur les dossiers les concernant au sein du magazine de la Ville.

VOUS POUVEZ COMPTER SUR

nous

François, Christophe, Maryse, Christophe, Jean-Marc, Erwan, Mireille, Marie-Paule

ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


LOISIRS

21

• Section randonnées-promenades de l’ORA

Toujours plus de monde ! La section randonnée-promenade de l’ORA (Orvault Retraite Active) existe depuis plus de 15 ans. Sport de loisirs et de détente par excellence, cette activité n’en demande pas moins une organisation quasi militaire. Mais le maître-mot de la section reste, pour tous, la convivialité…

T

ous les quinze jours, ils sont une soixantaine de promeneurs à se donner rendezvous sur le parking de l’église du bourg pour partir marcher ensemble, sur les sentiers autour d’Orvault. Un moyen de se maintenir en forme, mais aussi de s’aérer l’esprit et de rencontrer du monde. Michelle et Michel Lebourdon organisent les marches-randonnées de l’ORA depuis presque 15 ans. Alors l’organisation, ils connaissent ! Ils sont un peu les bergers du groupe : "Depuis le temps que je marche, je me suis fait un petit topo de 80 itinéraires possibles", explique Michel. "Chaque parcours se déroule loin du bitume".

Un petit commentaire à chaque arrêt Il a répertorié ces trajets sur une carte militaire : il y repère les anciens chemins creux et de remembrement : "Ça me permet de voir tous les sentiers non goudronnés. Je refais ensuite le parcours la veille, pour m’assurer que le parcours est bien praticable, qu’il n’y a aucun souci. Côté

sécurité, 6 marcheurs de la section sont équipés de gilets jaunes fluo et encadrent le groupe, notamment pour la traversée des routes". Pour chaque lieu intéressant, Michel a "potassé" le sujet et propose un petit commentaire aux marcheurs qui le souhaitent : un pont romain, une chapelle, la machinerie d’une écluse… "Autour d’Orvault, nous avons de la chance", explique-t-il. "Il y a beaucoup de sites intéressants et de sentiers qui s’entrecroisent. On peut donc mélanger les circuits et varier les promenades. On a un bon terrain de jeu sur Orvault et autour, c’est magnifique".

Un goûter sur la ligne d’arrivée Les marcheurs partent pour une randonnée de 6 à 7 km, sur une allure douce, autour de 3,5 km/h. Pour chaque randonnée, Michelle prévoit un lieu de rendez-vous à mi-chemin pour récupérer les randonneurs les plus fatigués et les ramener en voiture à la fin de la boucle si nécessaire.

Chaque fois, après les deux heures de marche, le groupe se retrouve à l’arrivée et partage un goûter : gâteaux, jus de fruits et eau fraîche pour l’été et vin chaud pour l’hiver. Le succès de ces randonnées dépasse maintenant les frontières d’Orvault et des amis de marcheurs rejoignent le groupe, attirés par la bonne humeur ambiante et le charme des sentiers de la campagne orvaltaise. ORA, section randonnées-promenades : 02 40 76 68 56

ORVAULT MA VILLE#58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


HISTOIRE

22

• Visite patrimoniale

Le tour d’Orvault en 11 sculptures et fresques Sur un rond-point, tout en haut d’un mur ou dans un parc, les sculptures et fresques orvaltaises ponctuent sagement la ville. Ces objets du patrimoine vous livrent leur histoire dans un parcours qui leur est spécialement dédié : suivez le guide !

Le Soleil

Souvenir de la présence des maraîchers à la Gobinière, cette œuvre en métal est signée par l’artiste orvaltais Serge Sangan. Réalisée pour les Floralies 1999, elle trône sur l’un des vieux murs surmonté d’une citerne de la Gobinière.

Ceci n’est pas une mappemonde

Signée Eric Fonteneau, cette œuvre imposante a été réalisée en 1991, sur le parvis du lycée Nicolas Appert. Alors qu’une mappemonde se veut plate, l’artiste l’a voulue en volume pour créer son propre monde et rapprocher les continents.

La botte d’asperges

Ce bas-relief est visible sur un rond-point à 2 pas du Bignon. Souvenir des chars à bancs, des cultures sous châssis et des journées à biner, il nous rappelle l’époque maraîchère des familles Langlais, Le Gac et Turpin-Foucher.

Le Caméléon poubelle au milieu de la vallée d’or

Le transformateur ERDF, situé à l’entrée du complexe sportif Roger-Picaud, revêt une fresque créée en 2012 par les membres du Conseil Communal des Jeunes (CCJ) et les graffeurs du studio de design Aparte.

Le Chêne des amoureux

Dans le square Jacques Lambert, un couple d’amoureux de 2 mètres de haut, a été sculpté par Karl Krugh dans le tronc du chêne de Bellevue. Cet arbre remarquable, en fin de vie, a été transformé en œuvre d’art en 2005.

Le wagonnet du Petit-Chantilly

L’obélisque, place de Tredegar

La voile de l’Odyssée

La fresque

Près de la Poste du Petit-Chantilly, l’œuvre est un cadeau de la ville de Heusweiler en Allemagne pour fêter, en 1998, les 10 ans de son jumelage avec Orvault.

Cette voile de verre, créée par l’artiste allemand Ekkehart Rautenstrauch et inaugurée en 2006, évoque le voyage, la découverte, en référence à l’Odyssée d’Homère.

La statue de Jeanne d’Arc

Le recours à Jeanne d'Arc, Sainte Patronne des Soldats, est rare pour orner un monument aux morts. Celui-ci date de 1921. Il rend hommage aux 77 Orvaltais disparus pendant la Première Guerre mondiale et aux autres soldats orvaltais morts pour la France.

Au croisement de l’avenue de la Cholière et de l’avenue de SaintOuen, un petit obélisque, tout droit venu de Tredegar au Pays de Galles, rappelle les liens d’amitié entre Orvault et la ville galloise.

Dans le quartier du Petit Moulin, sous le pont de la Baronnière, une fresque de 300 m2, peinte par l’association 10still, égaie le mur depuis 10 ans déjà.

Les 4 blasons de la chapelle de la Tour

Modeste édifice au nord de la commune, la chapelle datant de 1501-1502 arbore des blasons ajoutés en 1989 : ceux de la Bretagne, de la ville d’Orvault et des 2 villes jumelles, Tredegar et Heusweiler.

Retrouvez la visite virtuelle et détaillé du parcours sur www.orvault.fr > découvrir Orvault > parcs et balades, et dans les accueils des mairies de la Ville. ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


Visage de ville

23

• Portrait : Manu Feildel

Un chef orvaltais à la télé australienne Perdu dans ses pensées devant l’immeuble dans lequel il a grandi, face au lycée Nicolas Appert, Manu Feildel, revoit défiler son enfance. Drôle de parcours que celui de ce petit Orvaltais, devenu chef cuisinier et star de la télévision australienne.

L

es souvenirs de Manu Feildel commencent dans le parc entre les immeubles de la Salentine. C’est là qu’il jouait aux circuits de billes dans les bacs à sable, avec ses copains du quartier. Juste à côté, son école n’a pas changé. "Mais j’étais très, très mauvais en classe", préciset-il tout de suite. "L’école, c’était pas mon truc…". Alors à 15 ans, il part travailler dans le restaurant ouvrier de son père, à Chantenay, puis poursuit son apprentissage dans un restaurant de Nantes. À 18 ans, il part pour Londres. "Les débuts ont été très durs : je ne parlais pas anglais. Je gagnais 150 € par semaine et mon loyer prenait déjà la moitié de la somme", explique Manu.

4 millions de téléspectateurs Après quelques années en Angleterre, il décide de partir pour l’Australie, persuadé que là-bas, tout est possible. Visa en poche, le cuistot atterrit à Sidney. Il a 26 ans. Là encore, pas évident de trouver du travail : la cuisine australienne est assez loin des goûts culinaires français. Mais petit à petit, la "French touch" séduit les restaurateurs et Manu devient un chef incontournable de la capitale économique australienne. Il ouvre un restaurant français : L’Étoile. Puis un jour, un mail arrive : Network Seven, une chaîne de télévision australienne, cherche un cuisinier pour participer à une émission. Manu passe le casting et il est retenu. Tout s’enchaîne : son

talent séduit le public et Manu fait un carton. Après cinq saisons, il draine 20 % de l’audience. Devant ce succès, la chaîne lui propose de réaliser sa "biographie culinaire" : un retour sur les traces de son passé en France avec, à chaque étape, une présentation des recettes de la cuisine locale qui l’ont marqué.

"Tous les matins, je me pince pour voir si je ne rêve pas" Alors pour évoquer son enfance, Manu a tout de suite pensé à la Salentine… et au gâteau au yaourt. "C’est un gâteau qui rappelle tout de suite l’enfance", explique-t-il. Pour son émission, il prépare donc ce dessert avec 5 enfants du centre de loisirs de la Salentine. Il décrit la recette du fameux gâteau typiquement "frenchie" et les jeunes cuistots suivent ses conseils.

D’abord impressionnés, les enfants sont vite rassurés : malgré son statut de star, Manu n’est pas du genre à prendre la grosse tête. Son premier sourire vous met tout de suite à l’aise et le tutoiement vient naturellement. "Je sais d’où je viens, que j’ai beaucoup de chance et que le succès est éphémère : tout peut s’arrêter du jour au lendemain". Manu a beau réaliser ses rêves, il garde la tête sur les épaules : "Tous les matins, je me pince pour voir si je ne rêve pas, mais tout n’est pas tombé du ciel. Il a fallu 20 ans de boulot pour en arriver là". Pour aller plus loin : Reportage sur ce talent orvaltais

sur Facebook > ville d'Orvault

ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


Construire la Ville

24

• Vallon des Garettes

En toute convivialité Aires de jeux, jardins partagés, espaces naturels préservés, cheminements doux… Fidèle à l’identité du site et respectueux de la qualité de vie propre au bourg d’Orvault, le Vallon des Garettes dessine progressivement son nouveau visage.

4

3 2 1

1 Promenade de l'Europe

2

2 Aires de jeux 3 Jardins partagés 4 Espace naturel du vallon

A

u total, 860 logements auront été livrés d’ici 2017. Un programme d’envergure répondant à la demande croissante de logements, mais pas

seulement. Pour compenser la perte de ces anciennes terres agricoles, le projet intègre de nombreux points de respiration, qu’ils soient aménagés en aires de convivialité ou préservés à leur état sauvage. Au total, sur les

57 ha de la ZAC, seuls 33 seront construits. Les autres espaces seront aménagés selon les particularités du site afin de structurer l’ensemble, dans un souci de bienêtre, de maillage social et de préservation de sa richesse écologique. ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013

Une circulation apaisée 3 voies vertes, réservées aux piétons et aux cyclistes, traversent de part et d’autre le quartier. Larges de 3 mètres, elles forment un réseau de circulation interne mais aussi une connexion entre le centre-bourg et les quartiers environnants. Sur les autres voies de desserte, accessibles aux voitures, la vitesse est généralement limitée à 20 ou 30 km/heure, pour privilégier confort de vie et sécurité.

Des espaces de vie engageants Des zones de pause et d’échange sont en cours d’aménagement sur l’ensemble de la ZAC. La Promenade de l’Europe, tout juste inaugurée, en est un bon exemple. Longue de 400 mètres et large de 30, c’est un lieu sécurisé propice à la détente et aux rencontres, qui dessert des habi-


Construire la Ville

tations, Ormédo, les commerces du bourg et le groupe scolaire du Vieux Chêne. L’environnement paysager et le mobilier urbain favorisent la halte dans un cadre agréable et préservé.

Des jeux pour les enfants Lieu de résidence mais aussi de passage pour les familles, le Vallon des Garettes disposera à terme de plusieurs aires de jeux, conçues pour tous les âges. À l’extrémité de la Promenade de l’Europe côté Ormédo, un espace tout en couleurs de 240 m2 est sur le point d’être livré. Une autre aire sera prochainement installée Cour de l’Union (en complément des espaces dédiés au sport existants).

De nouveaux jardins collectifs À proximité de la Cour de l’Union, 15 parcelles de 55 à 100 m2, toutes équipées de cabanons et de récupérateurs d’eau, ont été ou vont être attribuées à des Orvaltais. Ces jardins partagés, qui renouent avec l’histoire du site, sont les seconds de la ville. Ils ont d’ailleurs été conçus grâce aux retours d’expérience des jardiniers de la Bugallière. Histoire d’aller un peu plus loin, un composteur collectif est en projet, avec formation à la clé pour les graines de maraîchers…

25

Le vallon conservé à l’état naturel Au cœur de la ZAC, cette coulée verte de 7 ha est gérée de façon naturelle, dans l’esprit de la vallée du Cens. Les éléments marquants de l’ancienne vallée, comme les chênes centenaires, les mares, les haies bocagères, ont été conservés. Le projet réserve par ailleurs une place importante à la mise en valeur du site, grâce au travail architectural offrant de larges points de vue sur la nature et à une signalétique pédagogique. En complément de ce parc naturel, la zone mitoyenne près du chemin du Prébigeon sera aménagée dès 2014 en espace de pause et de détente, avec une aire de pique-nique et un verger.

Retrouvez le projet de la ZAC des Garettes : www.orvault.fr > cadre de vie > projet de Ville et www.vallondesgarettes.fr

2 questions à... Monique Maisonneuve, adjointe à l’aménagement, à l’urbanisme et à l’environnement, conseillère communautaire.

"un véritable enjeu de mixité sociale et intergénérationnelle" Le projet réserve une large place aux aires de convivialité. Pourquoi ce choix ? Le Vallon des Garettes fait partie intégrante du bourg et constitue, grâce au réseau de liaisons douces, un lieu de rattachement du centre aux autres hameaux et quartiers de la commune. Les aires de convivialité sont conçues comme des espaces de respiration et de partage pour les nouveaux habitants, les résidents du bourg, mais aussi tous les Orvaltais et non-Orvaltais. Il y a là un véritable enjeu de mixité sociale et intergénérationnelle, au service du bien vivre ensemble. Vous avez travaillé avec un comité consultatif citoyen, notamment pour la qualification des aires de convivialité. Comment s’est déroulée la concertation ? Dès 2009, nous avons sollicité les habitants et les usagers potentiels pour élaborer le projet. Nous avons donc formé un comité consultatif, composé d’une quarantaine de personnes du quartier : des membres du Conseil de quartier bourg et secteur rural, du Conseil de développement durable, du Conseil municipal des jeunes, des représentants d’associations de riverains, des commerçants et des professionnels de la santé. Le groupe de travail s’est particulièrement mobilisé pour la conception des terrains de jeu et des jardins partagés. Des échanges très riches, pour un résultat à la hauteur de nos ambitions à tous ! ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


DÉVELOPPEMENT DURABLE

26

• Défi "Familles à énergie positive"

Le défi gagnant-gagnant Chaque hiver depuis 2 ans, des familles orvaltaises relèvent le défi "Familles à énergie positive" et font le pari de réduire d’au moins 8 % leurs consommations d’énergie par rapport à l’année précédente. Retour sur un concours bon pour la planète et le porte-monnaie.

D

e décembre 2012 à avril 2013, Luc Œchsner de Coninck et son épouse ont participé au défi "Familles à énergie positive", avec 10 autres personnes regroupées au sein de l’équipe Saint-Herblain - La Chapelle-surErdre - Orvault - Couëron. Le principe de ce concours ? Réaliser au moins 8 % d’économies d’énergie (protocole de Kyoto oblige !), en appliquant des gestes simples au quotidien.

"Le défi joue en profondeur sur les comportements et permet d'adopter de nouvelles pratiques" "L’idée, c’est de faire prendre conscience aux participants qu’à leur niveau, ils peuvent lutter contre les émissions de gaz à effet de serre en participant à une action concrète, mesurable et conviviale", explique Catherine Heuzey, conseillère municipale déléguée à l’environnement et au développement durable. "Même si l’intérêt semble d’abord financier, le défi joue en profondeur sur les comportements et permet d'adopter de nouvelles pratiques".

À chacun sa motivation Car les résultats sont bien là. L’hiver dernier, la famille Œchsner de Coninck a réduit sa consommation d’énergie de 11 %. Si ce foyer s’est inscrit au défi pour mesurer ORVAULT MA VILLE #58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013

les bénéfices de travaux d’isolation, ses coéquipiers avaient des motivations différentes : éviter le gaspillage, bénéficier de conseils, sensibiliser les enfants…

Quel investissement ? Tout au long du défi, les participants agissent à 3 niveaux. Au quotidien, ils sont attentifs à corriger certains comportements énergivores, en se référant notamment au "Guide des écogestes", fourni au moment de l’inscription : régler la température de son chauffe-eau, purger ses radiateurs, s’équiper d’ampoules à économie d’énergie… "Ce livret nous a confortés dans nos pratiques. Nous avons aussi adopté de nouvelles habitudes, comme dépoussiérer le dos du réfrigérateur par exemple", note Luc Œchsner de Coninck. Afin de mesurer le fruit de leurs efforts, les familles relèvent chaque mois leurs consommations, qu’elles enregistrent sur le site Internet de l’opération ; ces données constituent la base du classement final. Enfin, chaque équipe, animée par un capitaine, se retrouve régulièrement pour échanger en toute convivialité sur le défi et remotiver les troupes !

Un défi en constante évolution Les Pays de la Loire relaient l’opération nationale via l’association Alisée et avec le soutien des municipalités depuis maintenant 2 ans. D’abord axé exclusivement sur l’énergie (électricité, chauffage, bois, granules), le concours s’est ouvert l’an dernier à l’eau. Alors, prêt(e) à relever le défi en décembre ? Inscrivez-vous dès maintenant !

Renseignements et inscriptions au défi : http://paysdelaloire.familles-a-energie-positive.fr


PRATIQUE

27

• Guide du bon voisinage

De l’art de bien vivre ensemble Nouveau venu, le Guide du bon voisinage, disponible dans les accueils municipaux et téléchargeable sur www.orvault.fr, rappelle les petits gestes qui font la différence pour vivre en bons voisins.

Mieux cohabiter Être voisins est une chose, vivre une bonne relation de voisinage en est une autre. Sur le même palier, à l’étage, de l’autre côté du jardin, nous avons tous un voisin à proximité. Pour certains les relations sont faciles, pour d’autres elles le sont moins. Et si on reprenait tout à zéro pour mieux vivre ensemble ? Voilà l’idée du Guide du bon voisinage, fraîchement édité. Conçu par la ville d’Orvault en partenariat avec les bailleurs sociaux (Atlantique Habitations, LNH, LogiOuest, Harmonie Habitat, Habitat 44 et SAMO), ce petit livret rappelle les règles élémentaires de toute bonne relation humaine. "C’est un peu une manière de vivre proposée aux habitants qui se sentent concernés. Des questions essentielles y sont soulevées", confie Jeannine Cauderlier, médiatrice sociale de la Ville qui a participé à l’élaboration de ce guide.

Des gestes essentiels Quel que soit le quartier, l’immeuble ou la maison, le guide aborde des situations concrètes. "Nous sommes dans la vie réelle, le quotidien de

n’importe quelle personne. Même si les thématiques abordées semblent évidentes, il nous paraissait important de les rappeler", affirme Élie Brisson, premier adjoint en charge notamment de la citoyenneté. Sans juger et au travers d’illustrations légères et ludiques, le Guide du bon voisinage reprend donc les notions de base de cohabitation, à partir de situations rencontrées entre voisins. Les petits gestes prescrits par le guide augurent des relations plus sereines : aider, saluer, prévenir, respecter...

Renouer le dialogue Ce guide est né de l’envie de créer de nouvelles conversations, des bases entre voisins pour apprendre à mieux connaître ceux que l’on croise sans égard et qui partagent pourtant une bonne partie de notre quotidien. Comme pour la Fête des voisins, organisée chaque année, le Guide du bon voisinage invite à faire un pas vers l’autre, à engager une relation basée sur la confiance et le respect. Renouer le dialogue et se sentir solidaire par du bon sens et des gestes simples rend le "bien vivre ensemble" à la portée de tous !

Le premier geste du bon voisin selon vous ? • "Se présenter lorsque l’on arrive ou accueillir lorsque l’on est déjà là." Mme Jeannine Cauderlier, médiatrice sociale de la Ville

• "Saluer son voisin et demander si tout va bien." M. Élie Brisson, premier adjoint

• "Dire bonjour et ne pas faire aux autres ce que l’on n’aimerait pas subir soi-même." M. Didier Gendron, Atlantique Habitations

Retrouvez le Guide du bon voisinage : www.orvault.fr > cadre de vie > risques et nuisances

ORVAULT MA VILLE#58/OCTOBRE-DÉCEMBRE 2013


Orvault ma ville 58 bat  

Magazine d'Orvault N° 58 - Octobre-Décembre 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you