Page 87

EXPOS

Imaginaires d’été Quoi de mieux que l’été pour s’en mettre plein les yeux, à la fraîche, le temps d’une exposition. Juillet et août ne ferment pas toutes les portes. Musées et galeries restent des rendez-vous d’évasion…

insi en va-t-il de l’exposition Plastic Utopia programmée à La Chambre, espace d’exposition et de formation à l’image, place d’Austerlitz. S’y déploiera l’univers du photographe néerlandais Henri Blommers. Un monde tout en couleurs, féerique dès le premier regard.

Henri Blommers à la Chambre, du 29 juin au 28 juillet et du 16 au 25 août, les mercredis et dimanches de 14h à 19h. www.la-chambre.org Hors les murs, la carte et l’imaginaire, BNU, 1er étage, jusqu’au au 20 octobre, de 11h à 19h, tous les jours sauf les jours fériés et le dimanche en été. Ci-contre : Henri Blommers Plastic Utopia X Brown bag with blue thistle.

Herbes et fleurs quoi de plus bucolique ? Mais à y regarder de plus près s’impose l’étrange constat qu’à ce tendre paradis d’un végétal sublimé s’enchevêtrent des corps étrangers tout sauf naturels. Haro sur le plastique ! Notre sang ne fait qu’un tour. Oui mais non… Ici la vision n’est pas mortifère. La nature brille encore et toujours de tous ses feux, l’anthropocène n’est pas la fin des temps mais le vecteur d’une poésie futuriste qui va jusqu’à imaginer un stade lointain de l’évolution où de nouvelles espèces se développeraient grâce à la dégradation de nos déchets. On se met à rêver au lieu de cauchemarder. La science-fiction oublie l’apocalypse et prend des allures de conte de fées. Parce que l’art ouvre les portes qu’il veut pour nous en mettre plein les yeux.

87“ La science-fiction oublie

l’apocalypse et prend des allures de conte de fées. ”

En parallèle, La Chambre présentera Alleen (« Seul » en néerlandais), autre série d’Henri Bloomers mais plus récente. Des ondes immatérielles y palpitent, tels des ectoplasmes portant le suaire des millions de messages transmis par les humains connectés que nous sommes. En sommes-nous moins seuls ? En sommes-nous plus appréciés ? En sommesnous mieux compris ? Nos mails, messages, sms, posts, like ou contrelike nous donnent-ils une densité nouvelle ? Flottante et étrange… Inquiétante ? Ou pas. CE PAYS OÙ L’ON N’ARRIVE JAMAIS À LA BNU Et pour ceux qui jamais ne cesseront de rêver au voyage, direction « Hors les murs » avec l’exposition La carte et l’imaginaire à la Bibliothèque Nationale Universitaire, place de la République. Comment faisaient les grands explorateurs de la Renaissance pour combler sur une carte le blanc des contrées encore inconnues ? En les imaginant, fût-ce sous l’apparence d’animaux fantastiques… Pays rêvés, quête d’un Eldorado, ces contrées prennent forme avant d’être foulées. Tout comme Tolkien ou George Martin ont fixé la cartographie de la Terre du Milieu ou de Westeros avant de lancer les trames de leurs sagas inouïes, le vide appelle l’imaginaire et l’imaginaire ne peut se passer d’une sensation réelle d’espace pour rendre le récit intelligible. Hors la carte, point de salut.

Profile for Or Norme

Passages | Or Norme #33  

Passages | Or Norme #33  

Advertisement