Page 22

DAVID LESTOUX

“ Le vrai problème, c’est l’avenir du commerce physique face aux vendeurs du net ! ”

022

023

OR NORME N°33 Passages

OR SUJET

Texte : Jean-Luc Fournier

Photos : DR

Son cabinet LA ! (pour Lestoux et Associés) est réputé pour être un des fournisseurs d’études relatives aux problématiques des centres- ville les plus pointues du pays. David Lestoux a récemment établi une étude-diagnostic du commerce à Strasbourg et dans l’Eurométropole considérée comme un véritable mode d’emploi pour dynamiser le centre-ville et les quartiers de la capitale alsacienne (ainsi que ceux des communes des première et deuxième couronnes de l’agglomération). Les éléments qui y sont évoqués ne diffèrent pas beaucoup des problématiques rencontrées sur le plan national… C’est lui qui a rédigé un des rapports qui a sans doute été un des plus lus sur tout le territoire, celui de la mission prospective sur la revitalisation commerciale des villes petites et moyennes qui a été remis au ministre de la Cohésion des territoires il y a un peu plus d’un an. « Quelle que soit la ville concernée, il y a aujourd’hui une problématique en ce qui concerne le commerce de centre-ville, celle de raisonner en terme de centralité globale » commente David Lestoux. « Très longtemps, on s’est souvent contenté d’examiner à la loupe l’antagonisme entre commerces de centre-ville et grandes surfaces en périphérie, en y ajoutant les problématiques d’accès et de stationnement. Aujourd’hui, on a compris qu’il fallait penser la centralité de manière globale, identifier tout ce qui contribue à l’attractivité du centre-ville. Il faut penser ce centre-ville à 360°, selon moi et bien identifier toutes les problématiques qui vont dans ce sens : l’activité commerciale, bien sûr, mais aussi l’attractivité des espaces publics, l’adaptation de l’habitat, l’accessibilité, les mobilités, la densité de l’emploi tertiaire, des services publics et médicaux, l’environnement patrimonial, l’architecture, “ l’ambiance” du centre-ville. Ce sont toutes ces données qu’il faut prendre en compte

et ce n’est généralement pas une mince affaire : par exemple, comment gérer le glissement des emplois tertiaires vers la périphérie . Ce sont autant de clients potentiels en moins pour un centre-ville… » COMMERÇANTS, BOUGEZ-VOUS ! David Lestoux n’hésite pas à bousculer quelque peu les pratiques usuelles des commerçants, non sans avoir fait le distinguo entre les succursales des grandes enseignes (dont les actions permanentes ou plus ponctuelles sont initiées par la direction générale nationale et s’appliquent en même temps sur tout le territoire) et les commerçants franchisés ou indépendants. Ce sont ces derniers qu’il incite à innover : « Aujourd’hui, il faut bien comprendre que le vrai problème, ce n’est plus l’opposition entre le commerce de centre-ville et celui de périphérie. Non, le vrai problème est l’avenir même du commerce physique face aux vendeurs du net. Là est le défi principal à relever. Il faut absolument que chaque commerçant s’imprègne de ce nouvel univers marchand et s’adapte à ce paradigme. Il a des atouts : sa proximité, par exemple, le choix qu’il propose. Dans de nombreux cas liés par exemple aux commerces du secteur de l’habillement, il peut concurrencer le net : beaucoup de consommateurs souhaitent encore essayer vêtements et chaussures avant d’acheter. Alors, si on fait savoir qu’on peut choisir sur le net et qu’on peut ensuite se rendre facilement en boutique pour l’essayage puis l’achat, on est performant et on enraye la tendance du tout-achat sur le net… » S’adapter, voilà le maître-mot selon David Lestoux : « Les commerçants de centre-ville doivent impérativement tenir compte des nouvelles pratiques des consommateurs, ceux-ci adaptant aussi leurs modes de vie. Tout est à réexaminer dans ce sens : les jours et horaires d’ouverture, le faire-savoir en développant son propre outil de présence sur le net par exemple, ce qui peut par exemple développer les services, je pense au click & collect qui ne peut que se développer et créer du trafic physique chez les commerçants. Il faut aussi connaître à fond son environnement et être inventif. En étudiant les problématiques strasbourgeoises, j’ai par exemple identifié la présence de cette gigantesque gare centrale, à portée immédiate de l’hypercentre. Plus de 60 000 personnes y transitent

Profile for Or Norme

Passages | Or Norme #33  

Passages | Or Norme #33  

Advertisement