Page 106

0106 0107

OR NORME N°33 Passages

OR BORD

Texte : Jean-Luc Fournier

Photos: Franck Disegni - DR

2010, avec son ami le comédien James Thierrée, le petit-fils de l’immense Charlie Chaplin… »

‘‘ Et pourquoi ne fonderais-tu pas ton propre théâtre ? ”  trop compliqué car une génération entière de directeurs de théâtres, mes partenaires de base, était en train de partir à la retraite. L’idée même de devoir reconstituer un réseau me fatiguait d’avance car ma véritable passion est dans le contact direct avec les artistes avec qui je pense pouvoir monter des projets. Et c’est de nouveau Mélanie qui va avoir l’idée décisive. À cette époque, elle a monté un fonds d’investissement international qui est incroyablement successfull : “Et pourquoi ne fonderais-tu pas ton propre théâtre ?” me dit-elle… Banco, se dit le couple. Mais encore faut-il le dénicher, ce lieu. Plusieurs visites et investigations plus tard, pas la moindre piste sérieuse. « Et puis arrive le 13 boulevard de Strasbourg… » sourit Mélanie. « Ce lieu, Frédéric l’avait déjà visité en

La Scala. En lui-même, ce lieu a une histoire incroyable. Ses portes se sont ouvertes pour la première fois en 1873 après que la veuve d’un richissime industriel du nord de la France, amoureuse de la Scala… de Milan, ait décidé de bâtir ce café-concert de 1 400 places. Plus tard, dans le Paris bouillonnant de la Belle époque, Mistinguett y débutera, Fréhel et Mayol y chanteront sous les yeux du tout Paris dont une certain Marcel Proust qui deviendra un habitué. Première fin de partie en 1936 : la Scala devient un cinéma style Arts Déco. La belle aventure cinématographique du lieu se terminera sordidement après l’arrivée au pouvoir de Giscard d’Estaing qui autorisera les projections de films classé X. La Scala deviendra alors le premier complexe parisien de films pornos. En 1999, nouveau virage, le X ne fait plus recette et le site est alors racheté par une église évangélique brésilienne qui voudra en faire un important lieu de culte. En vain… Abandonné, le bâtiment, largement plus que centenaire à la verrière d’origine complètement défoncée, était depuis longtemps devenu le royaume de milliers de pigeons quand Frédéric et Mélanie décident d’en faire l’acquisition il y a trois ans aujourd’hui. Sincèrement, entendre ce couple si chaleureux nous raconter les mille et unes difficultés surmontées pour ouvrir leur théâtre est impressionnant. 19 millions d’euros ont été déboursés — Frédéric Biessy précise sans problème que la brillante réussite professionnelle de son épouse a permis cet investissement — pour que renaisse La Scala du XXIe siècle. Le résultat est époustouflant. Depuis septembre dernier, les spectateurs se pressent dans un théâtre moderne ouvert à toutes les disciplines artistiques, un outil rêvé pour les créateurs, comédiens, metteurs en scène et artistes de toutes provenances. La salle et ses deux balcons sont entièrement modulables grâce à des gradins pouvant accueillir jusqu’à 750 personnes. Ces gradins peuvent être déplacés en quelques instants par la grâce d’un simple joystick électronique. La scène, large et profonde, se prête aux configurations les plus audacieuses. « L’acoustique est celle d’une cathédrale » s’enthousiasme Frédéric. 220 panneaux dernière génération renvoient le son parfait qui émane de près de 180 haut-parleurs.

Profile for Or Norme

Passages | Or Norme #33  

Passages | Or Norme #33  

Advertisement