Issuu on Google+

6

MICROFONO D'ORO

lundi 10 décembre 2012

Un boulot de pros

Le concours de chant qui fédère la communauté italienne a une nouvelle fois fait la preuve de son excellence, samedi, au Théâtre d'Esch-sur-Alzette. Ce qui lui vaut de fêter allégrement sa 40e édition.

Les jeunes qui participaient au Microfono d'oro ont tout donné sur scène. Âgés de 5 à 18 ans, les concurrent(e)s méritent tous un fameux coup de chapeau pour le spectacle dont ils étaient les vedettes samedi soir au Théâtre.

De notre journaliste Jacques Paturet

U

n grand fond de scène tout en blanc coupé par une barre noire, des colonnes, qui s'entassent avec des feuilles de lierre pour les décorer, rappellent ce qu'on peut voir à Rome ou à Éphèse. Mais attention, il s'agit de raison garder. Si l'Empire romain a jeté des ponts non loin, ici on se trouve à Esch-surAlzette et le maître d'œuvre du spectacle est l'association Umbri nel mondo. Elle a de bonnes raisons d'être fière d'elle-même dans la mesure où pour la 40e année consécutive, elle porte bien haut le flambeau d'une tradi-

tion qui fait vibrer autant les parents que leurs rejetons. C'est un peu le cas de cette famille qui arrive tout droit de Dalheim. La maman, Cornelia, est violoniste et a un goût inné pour la musique. Hérédité ou pas, cette passion s'est transmise dans la famille.

>

La valeur n'attend pas le nombre des années

L'aîné, Adrian, 5 ans, a décroché le prix de la sympathie il y a un an. De quoi le doper pour regrimper à nouveau sur la scène et entraîner dans son sillage sa petite sœur, Diana. Elle a tout juste trois ans et demi et, malgré une robe longue achetée spécialement pour l'occasion, ne semble pas avoir complètement compris ce qui était en train de lui arriver. Qu'importe! Évoluer sur la scène ne lui donne pas le

moins du monde le trac. Ce n'est pas le cas de tout le monde. Tirés à quatre épingles, garçons et filles s'échangent de grands sourires dans les coulisses dont ils sortent coincés comme tout en sachant que le rideau va enfin se lever. Afin de ne pas avoir à sortir leur portefeuille pour payer une place dans le parking souterrain du Brill, des automobilistes préfèrent faire plusieurs fois le tour des rues environnantes au cas où la chance leur sourirait. Peut-être aurait-il fallu leur souffler qu'en fin de journée, il n'y avait jamais le moindre espoir de stationnement! Qu'importe, leurs tours ont obligatoirement imprimé dans leur esprit l'image de la troupe qui se tient à proximité des coulisses du Théâtre d'Esch, rue Pasteur. Ici tout est bon chic bon genre. En raison de leur dos nu, les jeunes filles sont restées à l'intérieur. Por-

Le public a assisté au spectacle en très grand nombre au Théâtre d'Esch-sur-Alzette.

tant beau le veston, les messieurs n'hésitent pas à affronter le froid et à griller une cigarette.

>

Élégance à l'italienne

Pour les uns et les autres, le costume sombre est de rigueur. Avec une petite nuance : les uns se bornent au nœud-papillon, les autres, déroulement de la soirée oblige, n'ont pas eu d'autre choix que d'adopter une cravate qui brille déjà sous les réverbères et sera encore plus éclatante sous les projecteurs dominant la scène. Un lieu qui a pris les allures d'un gigantesque capharnaüm, alors que le public commence à entrer dans une salle qui va prochainement afficher complet. Pendant tout ce temps-là, coiffés, apprêtés, rassurés si besoin est, les jeunes candidats s'apprêtent à pas-

ser de l'autre côté du miroir. Voici plusieurs mois déjà que Palmira Escana les entraîne tous à chanter et les prépare à une transition qui sera peut-être brutale. Elle est un des vétérans de cette manifestation. Il y a encore d'autres anciens parfaitement rodés tels les présentateurs Paolo Dolci et Maurizio Sciamanna qui connaissent le rôle qu'ils ont à jouer sur le bout des doigts. Pour ce Microfono d'oro, l'association présidée par Renaud Scarpellini tient toujours à ce qu'une vedette de la chanson italienne vienne se produire. L'invité de l'année était Gianluca Grignani. Un brun ténébreux, romantique à souhait, bien et très fort dans la peau de son personnage, il peut se vanter d'avoir fait un beau tabac et montrer aux petits candidats chanteurs quelles portes peuvent s'ouvrir quand on est grand.

Même les plus petits ont livré un grand show, samedi soir.


MICROFONO D'ORO

lundi 10 décembre 2012

Trois catégories distinctes

L

es concurrents étaient répartis en trois catégories bien distinctes. - Les petits, dont l'âge varie théoriquement entre 5 et 9 ans : Deborah Birardi, Adrian et Diana Calvetti, Rosario Cinardo, Mattia Comodi, Noa Delgado, Matteo et Samuele Dolci, Marla Romeo, Sara Salucci. -Les chanteurs dans la catégorie «moyens» (entre 10 et 13 ans) : Gioia Bettini et Flavia Birardi, Elena Dolci, Valentina Dolci, Angelo Cinardo, Laura Lanzetta, Lisa Mistretta, Serina Spinelli, Letizia

Squillace, Elia Salucci, Ylenia Zupanoski. - Les grands chanteurs, qui ont entre 14 et 18 ans : Alessia Birardi, Mara Borelli, Loris De Michele, Luca De Michele, Michael Luisi, Aharon Mastrangelo. Voici les lauréats de la soirée : Premier prix : Mattia Comodi, Valentina Dolci, Mara Borrelli. Deuxième prix : Marla Romeo, Ylenia Zupanoski, Alessia Birardi et Michael Luisi (ex æquo). Le prix de la sympathie a été attribué à Adrian et Diana Calvetti, Elia Salucci et Michael Luisi.

De futurs grands chanteurs figuraient peut-être parmi les participants de cette édition 2012.

Une fois les candidats montés sur scène, leur timidité s'est vite envolée.

Photos : Alain Rischard

La chanteuse Marie Lou était l'une des invités d'honneur du Microfono d'oro.

L'ensemble des participants était présent sur scène pour applaudir la prestation de leurs amis.

7


Le Quotidien - 10/12/2012