Page 1

10 o ér m

PAYS DE L'AIGLE

Toujours plus pour notre Communauté de Communes

nu

magazine


Présentation de l'équipe du territoire

Sommaire

Une stratégie clairement définie La mission de la CdC du Pays de L’Aigle repose sur trois axes qui sont sous-jacents à toute la politique que nous mettons en place pour les années à venir : soutenir le développement économique, accroître l’attractivité du territoire et améliorer les services à la population. Chacune de nos compétences ne peut plus être cloisonnée à ses seules fonctions. C’est un

travail de plus en plus cohérent et transversal que nous sommes amenés à faire aussi bien dans nos projets que sur le terrain. Ce magazine, “nouvelle formule“ se veut le reflet de cette communication indispensable et essentielle. C’est ce travail en commun qui donne à la CdC le rayonnement qu’elle mérite.

La nouvelle équipe : A/ Jean Sellier, Conseiller Général, Maire de Saint Sulpice-sur-Risle, Président de la CdC du Pays de L’Aigle B/ Thierry Pinot, Maire de L’Aigle, 1er Vice-président en charge des équipements sportifs intercommunaux C/ Roland Boussard, Maire de Beaufai, 2e Vice-président en charge du Logement et des bâtiments intercommunaux D/ Serge Delavallée, 3e Vice-président en charge de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire E/ Guy Martel, 4e Vice-président en charge de la voirie intercommunale F/ Claude Belluco, 5e Vice-président en charge des affaires économiques G/ Claude Delahaye, Président du Pays d’Ouche, 6e Vice-président en charge du tourisme H/ François Carbonell, Maire de Vitrai-sous-L’Aigle, 7e Vice-président en charge des affaires sociales, Vice-président du Centre Intercommunal d’Action Sociale I/ Jean-Marie Vercruysse, Maire d’Aube, 8e Vice-président en charge de l’environnement

Présentation de l'équipe du territoire

2

Édito du Président

3

Soutenir le développement économique 4 Accroître l'attractivité du territoire

8

Améliorer les services à la population

11

Budget 2009/2010

14

Infos pratiques

16

Édito C’est une nouvelle équipe qui vous présente ce magazine “nouvelle formule“ ! Une équipe cohérente qui travaille en accord et en phase, riche des compétences particulières de chacun. Il m’est agréable de présider cette communauté de communes dans laquelle municipalités, tissus associatifs construisent efficacement ensemble : nous n’avons plus aujourd’hui les moyens de vivre chacun pour soi, cloisonnés. Ce magazine “nouvelle formule“ a mis du temps à naître parce que nous voulions vous y transmettre les projets de développements de notre CdC. Ils sont maintenant validés et vous les découvrirez au fil de ces pages. Bien sûr, l’économie reste notre cheval de bataille, mais vous verrez dans ce magazine qu’elle peut se marier parfaitement avec le tourisme ou l’écologie par exemple ! Les projets ne manquent pas ! Mais ils doivent se faire dans le temps si nous ne voulons pas déséquilibrer un budget qui en ces temps de crise, reste fragile. Nous aurions par exemple besoin d’une salle de spectacles digne de ce nom qui puisse accueillir des événements à dimension régionale et… nationale !

Directeur de la publication : Jean Sellier Tirage : 10 000 ex. - Distribution : La Poste Réalisation : Service Communication de la CdC Création graphique et mise en page : Thomas Peyrou - Société Rouge Marine 02 33 24 78 36 Crédits photos : Thomas Peyrou, Benoît Pohu et les services de la CdC Impression : Imprimerie Hérault Dépôt légal : octobre 2009 ISSN 1638-3559

En attendant, je vous invite à parcourir ces pages et à découvrir ce qui fait la vitalité et les projets de notre Communauté de Communes du Pays de L’Aigle. Bonne lecture et merci encore pour votre confiance. Jean Sellier, président de la CdC du Pays de L’Aigle

3


Soutenir le développement économique L’Économie au cœur du territoire En janvier 2009, 350 chefs d’entreprises et représentants de l’Économie locale ont participé à la cérémonie des vœux aux entreprises. Jean Sellier, Président, et Claude Belluco, Vice Président Économie ont présenté les projets de développement de la CDC pour les 3 ans à venir. Les élus de la CDC engagés dans une politique volontariste d’appui au développement du territoire ont réaffirmé une stratégie économique déclinée en trois objectifs majeurs. Accompagner le développement industriel et artisanal : Nous voulons faire de la ZI n° 1 la vitrine du dynamisme économique du territoire : la CdC investit dans le développement et l’amélioration de ses équipements pour répondre aux besoins des entreprises et des usagers et offrir aux investisseurs potentiels des services de haut niveau. L’équilibre du territoire est une priorité. Implanter des entreprises sur les zones artisanales existantes permet ainsi d’offrir des services adaptés aux petites entreprises soucieuses d’être à proximité de leur clientèle. Le service économique de la CdC accompagne les projets des entreprises à tous les stades de son existence et s’implique dans l’animation du tissu économique en appui ou au côté des partenaires habituels de l’entreprise. Favoriser l’équilibre commercial et définir une politique cohérente d’aménagement commercial :

4

Il nous faut rendre au centre-ville un visage attrayant et donner aux consommateurs l’envie de redécouvrir un commerce à taille humaine,

Un exemple d’accompagnement individuel, IMV Technologies En 2009, la CdC s’est engagée auprès de IMV Technologies pour permettre son développement et l’accueillir dans des locaux plus adaptés à ses besoins.

des rues agréables et sécurisées en famille ; c’est l’objectif du Schéma de l’Agglomération Aiglonne. De plus, il faut développer sur le site du Gru (actuellement Intermarché) en partenariat avec la ville de L’Aigle un pôle commercial complémentaire des zones existantes. Cela permettra de redynamiser l’ensemble du centre-ville. Enfin, nous souhaitons favoriser le développement de la zone du Bois Aulard à SaintSulpice afin d’accueillir des services autour de l’automobile, de l’agriculture et du jardinage notamment.

Depuis sa création en 1963 et à l’initiative de la famille Cassou, l’entreprise s’est développée grâce à une politique d’innovation permanente et grâce à son programme de recherche et de développement. Poursuivant une politique innovante, les dirigeants actuels ont souhaité s’engager dans une stratégie immobilière moderne à l’image de l’entreprise.

Renforcer les projets touristiques : Création de « La Vallée des Épingliers »

Bohin est l’un d’entre eux. Peut-être ne le savez-vous pas mais l’arrivée du chemin de fer à l’Aigle c’est lui. Il est aussi à l’origine de nombreuses innovations et nous a laissé un patrimoine important et particulièrement représentatif du travail des métaux de la Vallée de la Risle.

Notre territoire possède des atouts touristiques importants et insuffisamment exploités. La Fête du Ciel et Festiv’âne en sont la preuve avec des participations chaque année en hausse (voir page 10). De grands visionnaires ont été à l’origine de nombreuses avancées importantes dans notre département : Benjamin

L’entreprise Bohin connaît déjà un grand succès auprès de ses visiteurs. En 2010 la CdC du Pays de l’Aigle réalisera avec Pays d’Ouche Développement le futur « Centre d’interprétation de l’Aiguille » pôle touristique majeur dans le Pays d’Ouche (un article page 10 développe cette belle initiative).

Leader mondial de l’insémination artificielle, fleuron de l’industrie Bas Normande, IMV Technologies a choisi pour assurer son développement de déménager sur la ZI N° 1.

Robert CASSOU, fondateur d’IMV. Photo prise en 1968 avec le premier veau Victoire, né grâce aux technologies d’IMV

IMV Technologies rayonne, la CdC brille ! La CdC construit avec l’appui de la SHEMA un bâtiment industriel de 13 000 m2. Le service Économique de la CdC a œuvré pour permettre le maintien de l’entreprise à l’Aigle préservant ainsi 200 emplois.

L’ensemble des partenaires économiques État, Région, Département et ville de L’Aigle ont appuyé le projet pour le maintien du site en Basse-Normandie.

La Communauté de Communes, c’est 35 PME de plus de 50 salariés et 18 hectares viab les pour l’installation d’entreprises.

Une partie du bâtimen t sera équipée de panneaux photovoltaïq ues d’une surface de 2000 m2. La centra le photovoltaïque sera l’une des plus impo rtante réalisée en Basse Normandie. Une chaudière bois sera installée dans cette partie pour assurer le chauffage de s bureaux.

5


Quand écologie rime avec économie…

Un nouveau visage pour la ville

Ensemble, la CdC et les entreprises œuvrent pour un développement du territoire harmonieux et à taille humaine. L’accompagnement peut se faire au niveau individuel ou au niveau collectif.

La CDC, en partenariat avec la ville de l’Aigle, l’UCIA (Union de Commerçants, Industriels, Artisans), et les chambres consulaires, ont travaillé à l’élaboration d’un nouveau schéma d’aménagement de l’Agglomération Aiglonne. C’est un programme ambitieux qui se veut résolument tourné vers l’avenir pour une évolution de la ville qui puisse accueillir de plus en plus de visiteurs.

0 n 200 cales, e e l g i s lo l’A réée à s collectivité reprises c é t é le sa nt iative omiques et reprise d’e t i n I Orne cteurs écon éation et la l’Orne. êt ur (pr e r e c sa d e n t l a l n n r e o r a p el em d’h rise e favo e du départ e d’un prêt ort personn d n fi a s p ir auprè te l’ap la form territo sur le rvient sous qui complè ffet de levier ) e te Elle in t à taux 0 % t exerce un te te gratui ur de proje ciers. te n du por nismes fina a g  : des or ments e n g i se m de ren ppement.co s u l p Pour rne-develo o www.

reprises : le t n E p a is C Aig liers rela nes du Pays de l’ 2 e t a ’ d n mu Locatio té de Com t de 300 à 500 m u a n u m an ueil la Com odules all ur favoriser l’acc m 4 it u r t o xp a cons ec bureau v a x u a c es. de lo entrepris ’ les d s t je o r disponib s des p r e li e t a des nces ensemble ation avec les age l’ r u jo à ient abor La CdC t ire en étroite coll rito sur le ter res de commerce. mb et les cha

onible dC se tient disp C la e d ie s m o n eprises nouvelle Le service éco tr en s le e u q n rmatio pour toute info ir : voudraient avo ntreprises, - soutien des e trative, ires... - aide adminis ec des partena v a n o ti la e r n - mise e économique CdC - Service  50 40 Tél. : 02 33 84

6

Un soutien individuel : Le service économique de la CDC se met au service des entreprises pour accompagner leurs projets de développement : citons Frénéhard, SMA ou IMV plus récemment. Cela se traduit par la création de zones industrielles et la construction de l’immobilier industriel. Un appui collectif : La CdC s’engage également dans une politique active de partenariat et de dialogue avec les entreprises, persuadée que nous ferons beaucoup plus pour le territoire en créant ensemble les outils de demain. Ainsi, à l’initiative de la CdC et avec l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), la CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises), EDF, la DRIRE (Direction Régionale de l’Industrie de la Recherche et de l’Environnement), le Conseil Régional, l’Association de la ZI n° 1. C’est une opération de développement durable qui est lancée à l’échelle de la ZI n° 1. Cette opération a pour ambition de développer les activités économiques en respectant l’environnement. C’est une véritable opération de partenariat Public-Privé. Cette opération collective de développement est une opération pilote unique en Basse Normandie. Elle offrira aux entreprises un outil leur permettant d’anticiper les problématiques environnementales, de partager avec leurs collaborateurs les préoccupations liées à la maîtrise de l’énergie, de proposer de nouveaux services collectifs aux entreprises : restaurants d’entreprises, accueil des chauffeurs routiers, gestion des déchets, et ainsi améliorer l’image du Parc d’activités et des services offerts aux entrepreneurs installées sur celui-ci.

Les objectifs prioritaires sont : L’amélioration de l’aménagement du centre-ville pour assurer la sécurité des piétons et des deux-roues et faciliter l’accès aux personnes handicapées, personnes âgées, enfants en bas âge (signalétique, stationnement, circulation…). Le développement de l’attractivité commerciale et touristique du centre-ville. L’intégration de l’aménagement des bords de Risle avec une qualité urbaine pour nos espaces publics, nos places… La mise en valeur du patrimoine bâti.

« J’avoue que ma poussette a du mal à passer sur certains trottoirs. ça peut être dangereux avec les voitures qui frôlent les passants » (Stéphanie, jeune mère de famille) « En tant qu’artisan, je passe toujours du temps à traverser L’Aigle pour me rendre sur les chantiers » (Didier) « C’est vrai qu’on aimerait bien se balader tout le long de la rivière ! » (Dylan et son copain Julien)

Les élus de la CdC ont choisi de lancer un concours d’architectes afin de dessiner un nouveau visage à la ville. La CdC du Pays de l’Aigle, en charge de la compétence urbanisme, suivra le dossier. À l’issue de ce concours qui porte sur l’hypercentre de la ville, un des trois architectes sera choisi par un jury. Il est bien évident que les travaux seront programmés en fonction des moyens de la CdC et de la ville de L’Aigle : la Communauté de Communes finance les trottoirs et la voirie. La ville de L’Aigle, quant à elle, aura à sa charge tous les réseaux (eaux, électricité…). Dans l’intérêt de chacun, il y a donc nécessité de mettre nos efforts en commun et en phase.

7


Pour un fauchage raisonné dans la CDC…

Accroître l'attractivité du territoire Notre Grenelle à nous ! Tous les jours, des milliers de véhicules, des poids lourds, des cyclistes, des piétons empruntent les routes de nos villes et villages. Cette circulation, indispensable à la vie de notre région, joue un rôle essentiel pour notre économie, mais a aussi un impact écologique qu’il ne faut pas sous-estimer. Il est donc nécessaire que ces voies soient entretenues. La Communauté de Communes du Pays de l’Aigle gère l’entretien routier de 260 kilomètres de voiries communales. Depuis 1995, vous l’avez remarqué, les cœurs de bourg de la CdC ont été réaménagés. Aujourd’hui, un des choix prioritaire a été d’augmenter l’attractivité de la ville de l’Aigle. Cette priorité a été choisie avec l’accord de tous les maires. La stratégie consiste à la fois en une amélioration du centre-ville, et une amélioration des abords de la ville. Il faut rappeler que ce poste est financièrement le plus lourd de la CdC et que l’investissement s’étend sur plusieurs années. Deux projets ont été mis en évidence : l’aménagement de l’avenue du Perche d’une part, et l’aménagement de l’entrée de l’Aigle côté saint Sulpice d’autre part.

8

Quant à l’impact écologique, il est au cœur de nos préoccupations : avant même le Grenelle de l’environnement, la CDC et les collectivités ont eu des actions fortes concernant par exemple l’assainissement, les ordures ménagères, la gestion de l’eau potable… Il n’est donc plus question, cela va de soi, d’opposer écologie et économie mais de placer l’environnement au cœur des politiques publiques. L’Europe s’y est engagée, la France nous y oblige dans son Grenelle de l’Environnement. Alors, comment accentuer ce nouveau réflexe comme préoccupation majeure de tous les acteurs, élus et citoyens ? En signant une charte du développement durable à l’échelle du territoire. Le premier levier sur lequel nous devons réfléchir est l’énergie consommée par nos maisons et bâtiments publics : chauffage et éclairage. Favoriser le « circuit court » comme l’utilisation du bois de haie pour le chauffage par exemple. La filière bois existe ailleurs ; pourquoi pas chez nous ? Puis viendra l’étape suivante, développer et partager une vision Ecosystématique, solidaire et respectueuse du monde qui nous entoure. Voilà les bases d’un programme pour les 6 années à venir. Ce sera notre Grenelle à nous !

La CdC a aussi pour mission l’éparage et l’élagage, les curages de fossé, la signalisation verticale et horizontale, et enfin les revêtements de chaussée.

Les jeunes à l’écoute de l’écologie ! Voici trois exemples, modestes, de ce qui se fait déjà dans notre communauté au niveau de la sensibilisation des générations les plus jeunes. C’est, avec eux, l’avenir que nous assurons…

À propos de l’entretien des bords de route, une politique de développement durable se met progressivement en place sur tout le territoire français, et notamment dans l’Orne. La CdC devra s’engager dans cette démarche indispensable. Nous mettrons particulièrement l’accent sur un fauchage raisonné de la voirie : cette nouvelle méthode d’entretien

Concours dessin : c’est une première cette année, le thème retenu est l’électricité donc « je sors, j’éteins ! ». Un concours d’affiches a été lancé dans les écoles et collèges. L’affiche qui traduisait le mieux ce thème simple « Je sors, j’éteins ! » a été reproduite et offerte à la classe gagnante. Envirandeau : cette manifestation permet de mettre en lien une sensibilisation à l’environnement et une découverte du monde culturel local. Cette année, nous mettrons l’accent sur les énergies renouvelables. Opération « Nettoyons la nature » : précédemment organisée avec le centre Leclerc, cette opération redémarre avec une insistance particulière sur le tri sélectif. En travaillant avec les enfants des écoles (500 enfants concernés, sur 5 écoles), et en partenariat avec le SMIRTOM (Syndicat Mixte de Ramassage et de Traitement des Ordures Ménagères), nous avons pu montrer l’intérêt de petits gestes simples et quotidiens qui peuvent faire économiser du pétrole !

Pour de plus amples informations, cette brochure du Conseil Général est à votre disposition à la CdC.

permet de répondre aux besoins des usagers tout en préservant la faune et la flore qui vivent le long de nos routes. Ce type de fauchage permet aussi une économie non négligeable de 15 % de carburants et une diminution de l’usure du matériel de 20 %. Il est vrai que les usagers pourront être surpris par la hauteur de la végétation et croire à un manque d’entretien. L’image d’une « route propre » n’est pas forcément synonyme de végétation rasée !

r s su e r i s la x so fuel vou u a e e d’air… t étroit u e n q d n s pa ation ession rants tenaria on e d oser onsomm l’impr les cou t en par laborati p z s é n c ez le vou  ; votre ous av urs dan oppeme dans l’ local de ent s u Vo e toit her, v toujo dével lancée projet angem c votr e trop ent est ’Ouche gle s’est est un tre le ch riser la e des à t coû e logem n Pays d s de l’Ai Ce plan tter con , à maît ergétiqu déchets votr sociatio du Pay ritorial. vise à lu de CO2 acité én uire les L’As la CdC at Ter ble qui issions er l’effic ie, à réd versité. m avec lan Cli ent dura e nos ém amélior e l’énerg la biodi VET U O du P loppem à réduir ergie, à ment d ent et à e : r B .com déve atique, ion d’én re locale onnem entair r Didie -ouche r clim ommat produi r l’envi omplém ontacte pays-d cons ents, à réserve ation c bien c ouvet@ p m b bâti urce, à inform .com ou mail d. la so r toute -ouche ou par d Pou .pays-  87 14 w ww 2 33 84 au 0

9


Une ressource patrimoniale au service du développement touristique La vallée de la Risle, fil conducteur de notre histoire industrielle et sociale locale, peut nous faire découvrir des trésors au fil de l’eau.

Quand tourisme et culture ne font plus qu’un ! > C’est encore les yeux tournés vers les astres que plus de 5 000 visiteurs ont pu découvrir certains mystères de notre voûte étoilée durant la Fête du Ciel… Il y en avait pour tous les goûts et tous les âges : observation impressionnante et directe du soleil, expositions sur les galaxies, vrombissement des avions de l’aéromodélisme, danse du soleil et de la lune des enfants du centre de vacances… Merci à tous les participants ! Petits et grands sont repartis éblouis… > Bien plus qu’un simple spectacle d’asines, c’est à un véritable feu d’artifice culturel que nous avons assisté lors de Festiv’âne. Une représentation de marionnettes aux couleurs chatoyantes, un salon littéraire où nous pouvions côtoyer des auteurs spécialistes de l’âne comme des livres régionaux, un spectacle mettant en scène un mariage familial du temps de la comtesse de Ségur. Près de 10 000 visiteurs ont participé à cette fête.

10

Du fil de l’eau au fil de l’aiguille, il n’y a qu’un pas… Mai 2009 : « La vallée des épingliers voit le jour » L’entreprise Bohin France, sollicitée par TF1 pour l’émission de Jean-Pierre Pernault connaît depuis le reportage un nombre croissant de visites. De cette constatation s’est mise en place l’idée de créer un pôle d’attractivité majeur pour le Pays d’Ouche dont l’objectif est de permettre l’aménagement de la vallée de la Risle dans son ensemble et de s’appuyer sur un partenariat public privé pour faire connaître notre territoire. Ce pôle repose sur le concept de tourisme économique : > un espace muséographique pour présenter l’histoire de l’entreprise et de la métallurgie de la Vallée de la Risle au cours des siècles,

> un espace d’animation pour mettre en valeur les savoir-faire locaux, les métiers d’art et les métiers rares, >

des activités événementielles régulières permettant d’attirer de nombreux visiteurs, > un espace de vente dédié aux produits de la marque Bohin et des savoir-faire locaux. Cet aménagement permettra de valoriser notre territoire et nos entreprises au travers d’un centre d’attraction touristique fort. Il sera une vitrine des savoir-faire locaux et aura à coup sûr des retombées économiques pour les entreprises locales. Bref, en s’appuyant sur un projet médiatique, c’est le patrimoine du Pays d’Ouche que nous mettons en valeur !

Améliorer les services à la population Maison de la petite enfance : des premiers pas prometteurs ! Cela va bientôt faire deux années que la Maison de la Petite Enfance a ouvert ses portes. Nous avons voulu rencontrer Mme Sylvie Gouverneur, directrice adjointe de ce lieu de vie pour qu’elle nous fasse un premier bilan et qu’elle nous partage quelques projets qui lui tiennent à cœur. La maison de la petite enfance accueille actuellement une soixantaine d’enfants (crèche et halte-garderie) sur des tranches horaires pouvant aller de 6 heures à 22 heures. Pourriez-vous nous donner quelques points de repères sur le projet pédagogique qui sous-tend cette maison ? Ce qui nous semble essentiel, c’est que nous sommes capables d’accueillir chaque enfant tel qu’il est. Vous le savez, chaque famille est différente, chaque enfant va réagir d’une manière particulière à sa vie nouvelle dans la maison. Nous mettons donc un point d’honneur à ce que le dialogue soit au cœur de nos contacts avec les familles et les professionnels pour que chaque enfant puisse trouver le temps de bien s’adapter. Justement, cela veut dire que vous proposez des activités où chacun peut se retrouver ? Oui, nous avons la chance d’avoir une structure pleine de richesses où les lieux calmes et les lieux ludiques peuvent se côtoyer… Nous avons voulu que chaque espace de vie

soit une invitation à l’éveil. De plus, des intervenants extérieurs (arts plastiques, lecture de contes, psychomotricienne…) sont là pour soutenir la vie quotidienne avec des ateliers et apporter leurs compétences au service de la vie du groupe. Vous allez renouveler les temps forts qui ont marqué cette année ? Oui, nous avons pu constater que les réponses des familles à nos invitations étaient très fortes. Nous avons, juste avant les grandes vacances, vécu un après-midi récréatif avec plus de 100 familles ; certains enfants venaient même accompagnés de leurs grands parents… Belle image intergénérationnelle qui s’est retrouvée autour d’un goûter préparé en grande partie par les parents. D’ailleurs, chaque petit pâtissier a pu recevoir un diplôme ce jour-là ! Petite confidence : nous préparons une belle fête pour Noël, pleine de surprises ! Ce goûter me fait penser à la préparation des repas. Comment cela se passe-t-il ? Nous avons un cuisinier qui réceptionne les repas acheminés depuis l’hôpital de l’Aigle et qui les retravaille sur place en fonction de l’âge des enfants et de la diversification alimentaire de chacun. Il prépare également les goûters.

En avril, nous avons fait une fête du pain. Et en juin une découverte des fruits frais. Chaque enfant a ainsi pu découvrir que le pain demandait beaucoup de travail et que les fruits ne poussaient pas dans des barquettes !.. Merci pour cet échange et pour le dynamisme de cette maison. Nous ne manquerons pas de donner écho à toutes les initiatives prévues pour cette nouvelle année scolaire. La Maison de la Petite Enfance Avenue du Perche 61300 L’AIGLE Tél. : 02 33 24 47 01 La maison de la petite enfance est ouverte du lundi au vendredi, de 6 heures à 22 heures.

La Maison de la Petite Enfance, c’est 140 familles, 80 repas par jour et 1 300 couches par semaine.

11


Une CDC bien dans ses baskets !

Un exemple de requalification urbaine : le quartier Blaizot Avec un habitat social datant des années 1950, le projet de réaménagement du quartier Blaizot est un enjeu majeur pour la requalification urbaine de ces lieux. Trois axes sont mis en place, indissociables les uns des autres : La requalification des habitations de l’Office HLM de l’Orne : Orne Habitat va procéder à la modernisation de l’habitat en démolissant 4 ensembles collectifs vétustes. Ils seront remplacés par des logements individuels ou petits collectifs dans le respect d’un environnement social à taille humaine. Toujours dans le souci de prendre en compte les

dernières réglementations écologiques, les nouvelles constructions seront aux normes HQE (Haute Qualité Environnementale). Le réaménagement des dessertes pour le lycée Napoléon et le collège Molière : vous le remarquez peut-être durant l’année, l’arrivée des élèves de ce collège et de ce lycée pose un réel problème de sécurité et de circulation : un nouveau plan de circulation autour de ces deux établissements va être étudié avec tous les partenaires afin de trouver la meilleure solution pour les années à venir.

La centralisation et le développement des équipements sportifs (l’étude de la pratique du Sport dans la CDC est à ce propos éloquente. Lire l’article ci-dessous) : dans ce souci, un nouveau stade verra le jour. Comprenant des tribunes, des vestiaires modernes, il permettra non seulement aux spectateurs de pouvoir avoir un lieu de loisirs plus central et mieux adapté, mais il facilitera surtout l’accueil des autres équipes sur un terrain moderne et dans d’excellentes conditions.

Une aire d’accueil des gens du voyage, neuve et fonctionnelle Depuis le 22 octobre 2008, une aire d’accueil à la Communauté des gens du voyage a ouvert ses portes aux abords du rond-point de « La Croix Lamirault ». Et, de l’avis de tous, c’est un beau site ! Il est vrai que la CDC, responsable et respectueuse, s’est employée à mettre à leur disposition un ensemble qui soit agréable à vivre. Une particularité de cette aire d’accueil est qu’une contribution est sollicitée auprès des gens du voyage ;

12

contribution qui correspond à l’addition des charges de fonctionnement de l’aire d’accueil (essentiellement constituées des frais de personnel, d’achats de fournitures et services divers, plus la nécessité de palier au maintien du site) moins les subventions auxquelles la Communauté de Communes est éligible. Malgré cette aire, des gens du voyage persistent à vouloir stationner sur le territoire de la Communauté de Communes en dehors de la zone d’accueil réservée à cet effet. Une procédure a été mise en place afin que chaque Maire, dans sa Com-

mune, puisse bénéficier rapidement du concours des forces de l’ordre pour faire évacuer les résidences mobiles qui seraient en stationnement illicite. Quant à la fréquentation de l’aire d’accueil depuis son ouverture, elle a pris peu à peu son rythme de croisière ; elle était d’ailleurs remplie durant ces vacances d’été.

Régulièrement des stagiaires viennent travailler à la CdC. L’un deux, Clément La Montagne, originaire de l’Aigle, a réalisé une étude passionnante sur la pratique du sport dans le Pays de l’Aigle. Il nous a semblé intéressant d’en faire ici écho, non seulement parce que cette étude se veut un diagnostic précis de l’offre et de la pratique sportives dans la CdC, mais encore parce qu’elle permet de mettre le doigt sur l’impressionnante richesse humaine que brasse le sport dans notre communauté. La première démarche de cet étudiant a été de répertorier et d’analyser les équipements sportifs présents sur la communauté. La répartition des équipements sportifs est très variable : des villes comme L’Aigle, Aube ou Rai disposent d’un parc d’équipements riche alors que d’autres villages (Ecorcei, Irai, Vitrai sous l’Aigle) ne détiennent quasiment rien. L’étude insiste aussi sur le fait que certains équipements sont sous-employés et que d’autres sont vieillissants et manquent d’un suivi technique (entretien, mise aux normes…) Une mise en commun des compétences permettrait une meilleure utilisation des équipements existants et surtout des économies quant à l’organisation, l’entretien des lieux et l’encadrement adéquat. Le deuxième volet de ce mémoire vise plus directement les utilisateurs de ces équipements, autrement dit les sportifs. Bien qu’il soit difficile de recenser le nombre exact de personnes qui s’adonnent régulièrement à des activités sportives, il est impressionnant de noter que plus de 4 300 personnes sont inscrites et licenciées dans les 25 catégories sportives présentes sur la CDC (ce qui représente un habitant sur 5).

Comme ailleurs en France, le football reste le sport favori avec plus de 550 licenciés, talonné de près par la gymnastique et ses dérivés (461 sportifs) et le rugby (288 sportifs). Une question est soulevée le long des pages de ce mémoire : c’est la faible participation des pratiquants âgées de 15 à 18 ans, et d’une manière encore plus flagrante la pratique féminine de cette tranche d’âge. Les activités proposées ne correspondent-elles pas aux attentes des jeunes de cet âge ? Y a-t-il des réticences diverses ? Ce problème est à creuser. Une chose est sûre : quand on voit que 55 % des sportifs viennent des villages, il semble indispensable de poursuivre un travail en commun afin de dépasser les replis associatifs qui pourraient exister. Et ce, pour le bien du plus grand nombre…

13


De la solidarité au service des plus défavorisés… L’Aide Alimentaire est un service d’aide aux personnes en difficulté. Il s’agit très concrètement d’offrir des denrées alimentaires à des personnes dont les soucis, financiers, familiaux, ne permettent pas de vivre décemment pendant un certain temps. Ce service ne peut se faire que par l’intermédiaire de l’assistante sociale qui, elle seule, fait le lien entre les familles et l’aide alimentaire, en fonction des besoins, des rentrées d’argent…

Le Parc mobylettes Comme l’Aide Alimentaire, il s’agit ici d’apporter « un soutien ponctuel, mais indispensable à des personnes qui ont besoin d’un moyen de locomotion pour aller au travail, décrocher un stage ou un emploi… ». 9 mobylettes dont trois flambant neuves ne cessent d’être utilisées sur la CdC. C’est vraiment « une aide à la réinsertion sociale » – partage Dominique Duval qui gère ce parc. CIAS - Tél. : 02 33 34 70 86 ou Dominique Duval au 06 10 87 79 76

Au fait, à quoi sert l’assistante sociale ?

L’essentiel des denrées est collecté lors du week-end national de la Banque alimentaire. De plus, le CIAS achète les aliments frais et comble des déficits. Très régulièrement l’approvisionnement est renforcé par la Banque Alimentaire de l’Orne, à Alençon. Des commerçants ou des particuliers font aussi régulièrement dans l’année des dons qu’ils viennent déposer directement rue du docteur Royer à L’Aigle. Merci à eux ! À L’Aigle, les denrées sont distribuées trois fois par semaine à des familles venant de toute la communauté de communes.

14

Comme le rappelle Mme Duval qui tient ce lieu, « nous ne faisons qu’apporter une aide, et nous ne sommes pas une fin en soi. Tout n’est pas donné ! ».

Les élus de la CdC ont fait le choix de se grouper pour un CIAS structuré et doté de travailleurs sociaux compétents. C’est pour cela qu’une assistante sociale travaille en permanence au CIAS. Elle a pour mission d’accueillir les personnes (seules ou couple sans enfant) rencontrant des difficultés, qu’elles soient financières, sociales, familiales ou professionnelles. Ce rôle consiste à écouter attentivement la demande afin d’informer les personnes sur leurs droits, de les aider à les faire valoir ou encore de les orienter vers des services spécialisés en fonction de leur demande. L’assistante sociale s’inscrit dans un travail d’accompagnement qui peut porter sur l’accès aux soins, aux logements, aux droits sociaux, à l’emploi. L’assistante sociale est tenue au secret professionnel qui garantit à toute personne d’être écoutée dans la confidentialité. L’assistante sociale reçoit uniquement sur rendez-vous au CIAS (contacter le secrétariat au 02 33 34 70 86).

Budget 2009-2010 Tout ce que nous avons évoqué dans ce magazine a un coût. Après avoir présenté les nouvelles réalisations, les perspectives, les projets, il nous a semblé important de vous faire partager quelques chiffres. Cela pourrait vous paraître fastidieux mais c’est le socle sur lequel repose toute notre politique. Comme dans tout foyer, vous le savez, la gestion d’un budget est essentielle pour bien préparer l’avenir et vivre au mieux le présent. Notre budget prévoit les dépenses et les recettes de la Communauté de Communes pour l’année. Il doit être équilibré, ce qui veut dire que le total des recettes doit être équivalent au total des dépenses. Il se décompose en fonctionnement (ce qui permet à la CdC de vivre) et en investissement.

D’où vient l’argent ?

Les recettes de fonctionnement : 7 400 000 €

2 % - Autres produits de la CdC

27 % - Dotation de l'État

44 % - Produit de la TP

19 % - TEOM

8 % - Produit des TH, TFB et TFNB

7 % - Remboursement de la dette

Les dépenses de fonctionnement : 6 728 000 €

43 % - Services

50 % - Reversements

Les services à la population : 2 891 000 € 14 % - Actions économiques

Les recettes de la CdC proviennent essentiellement : - des impôts versés par les entreprises et les ménages - des dotations versées par l’État En 2009 : Taxe d’habitation > 1,06 % Taxe foncier bâti > 2,49 % Taxe foncier non bâti > 4,25 % Taxe Professionnelle > 9,77 % Ces taux votés par la CdC sont inchangés depuis 2006 : - Les entreprises versent principalement la Taxe Professionnelle, - Les ménages versent la Taxe d’habitation (TH), la Taxe sur le Foncier Bâti (TFB) et Non Bâti (TFNB) ainsi que la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) reversée au SMIRTOM qui en fixe le produit.

20 % - Piscine 4 % - Tourisme 2 % - Logement 1 % - Environnement

22 % - Voirie

37 % - CIAS

Les recettes d’investissement 2009 : 2 755 000 € 24 % - Les subventions

37 % - L'emprunt

12 % - L'Amortissement

27 % - L'autofinancement

Où va l’argent ? Les dépenses de fonctionnement 49,6 % des dépenses de fonctionnement sont des reversements : au SMIRTOM pour la collecte et traitement des ordures ménagères (1 310 000 euros), au Services Départemental d’Incendie et de Secours (350 000 euros), aux communes (1 678 000 euros). 7,4 % des dépenses de fonctionnement servent au remboursement de la dette en intérêt et en capital (499 000 euros). 43 % financent les services à la population : le Centre Intercommunal d’Action Sociale (CIAS) (1 039 000 euros), l’entretien des voiries (641 000 euros), la Piscine Cap’Orne (588 000 euros), les actions économiques (406 000 euros), le tourisme (127 000 euros), le logement (65 500 euros), l’environnement, espaces verts (27 700 euros). Les investissements : Pour investir, la CdC utilise ses « économies » (l’autofinancement), ses provisions pour ses équipements (l’amortissement), les subventions et les emprunts, si nécessaire. Les investissements réalisés par la CdC suivent un schéma de développement et sont mis en place en fonction des capacités financières annuelles. Les principaux investissements prévus en 2009 sont : création d’un stade 993 000 euros, travaux d’urbanisme à L’Aigle 709 000 euros, travaux de voiries 844 000 euros, Architecte futur gymnase, 200 000 euros, création d’un pôle touristique majeur 90 000 euros. En dehors des investissements supportés par son budget, la CdC pilote des opérations importantes pour l’activité économique locale : en 2009, elle porte le dossier de construction d’une nouvelle unité de production pour IMV. La première préoccupation de l’équipe dirigeante est de maintenir un budget cohérent. De plus, dans la situation de crise actuelle, la CdC a choisi pour 2009 ne pas augmenter ses impôts, ce qui limite par conséquent ses capacités d’investissements nouveaux. La légère augmentation de l‘impôt que vous pouvez connaître sur vos feuilles d’imposition relève d’une augmentation des bases fiscales décidées par l’état chaque année.

15


Infos pratiques

Horaires et coordonnées des mairies L’AIGLE

Horaires et coordonnées Communauté de Communes du Pays de l’Aigle 5 place du Parc - 61300 L’Aigle Tél. : 02 33 84 50 40 Fax : 02 33 84 50 49 Président : Jean Sellier (permanence le jeudi après-midi sur rendez-vous). ouvert du lundi au jeudi : 08 h 45 à 12 h 00 / 13 h 30 à 17 h 30 - vendredi : 08 h 45 à 12 h 00 / 13 h 30 à 17 h 00. site : www.paysdelaigle.com CIAS 5 place du Parc - 61300 L’Aigle Tél. : 02 33 34 70 86 Fax : 02 33 34 98 33 Vice-Président : François Carbonell ouvert du lundi au jeudi : 08 h 30 à 12 h 00 / 13 h 30 à 17 h 45 - vendredi : 08 h 45 à 12 h 00 / 13 h 30 à 17 h 00.

Orne Initiatives : sur rendez-vous (soutien financier et technique à la création ou à la reprise d’entreprises). Service économique : 02 33 84 50 40 Pôle Emploi 1 place du Parc - 61300 L’Aigle Tél. : 3949 - Fax : 02 33 84 20 69 ouvert du lundi au mercredi : 08 h 30 à 12 h 30 / 13 h 15 à 17 h 00 - jeudi : 08 h 30 à 13 h 15 - vendredi : 08 h 30 à 15 h 30

Pays d’Ouche Développement 41 Grande Rue - 61550 La Ferté-Fresnel Tél. : 02 33 84 87 23 Courriel : info@pays-d-ouche.com Site : www.pays-d-ouche.com

Horaires d’ouverture de la Mairie : du lundi au jeudi : 8 h 30 à 12 h 00 / 13 h 30 à 17 h 30 - le vendredi : 8 h 30 à 12 h 00 / 13 h 30 à 16 h 45. Adresse : Place Fulbert de Beina - 61300 L’Aigle Tél. : 02 33 84 16 16 - Fax : 02 33 84 94 94 site : www.ville-laigle.fr e-mail : accueil@ville-laigle.fr

AUBE

Horaires d’ouverture de la Mairie : mardi : 10 h 00 à 12 h 00 / 15 h 00 à 18 h 00 mercredi de 15 h 00 à 18 h 00 - jeudi : 10 h 00 à 12 h 00 / 15 h 00 à 18 h 00 - vendredi : 10 h 00 à 12 h 00 / 15 h 00 à 18 h 00 - samedi : 10 h 00 à 11 h 30. Adresse : 89 route de Paris - 61270 Aube Tél. : 02 33 84 11 45 - Fax : 02 33 84 11 49 site : www.communedeaube.com e-mail : aubemairie@wanadoo.fr

BEAUFAI

Horaires d’ouverture de la Mairie : mardi : 17 h 30 - 19 h 00 - vendredi : 16 h 30 - 18 h 00 Adresse : Le bourg - 61270 Beaufai Tél. : 02 33 34 04 22 - Fax : 02 33 34 70 67 e-mail : mairie.beaufai@wanadoo.fr

CHANDAI

RAI

Horaires d’ouverture de la Mairie : Lundi, Mardi, Vendredi : 14 h 00 à 17 h 30 mercredi : 8 h 30 à 11 h 30 - jeudi : 8 h 30 à 11 h 30 et de 14 h 00 à 17 h 30. Adresse : Rue Trémont de Boisthorel - 61270 Rai Tél. : 02 33 24 15 13 - Fax : 02 33 34 99 80 e-mail : mairie-rai@wanadoo.fr

SAINT MARTIN D’ÉCUBLEI

Horaires d’ouverture de la Mairie : lundi : 15 h 00 à 17 h 00 - jeudi de 17 h 00 à 19 h 00 - samedi : 9 h 30 à 11 h 30. Tél. : 02 33 24 37 31 - Fax : 02 33 84 89 90 Adresse : Le Bourg - 61300 St Martin d’Écublei e-mail : mairie.stmartinecublei@wanadoo.fr

SAINT MICHEL THUBEUF

Horaires d’ouverture de la Mairie : mardi et Jeudi : 17 h 30 à 19 h 00. Horaires de permanence du secrétariat : mardi et Jeudi : 8 h 00 à 12 h 00 / 14 h 30 à 19 h 00 - vendredi : 8 h 00 à 12 h 00. Adresse : Rue Saint Michel de la Forêt 61300 Saint Michel Thubeuf Tél. : 02 33 24 21 98 - Fax : 02 33 34 93 11 e-mail : mairie-stmichel-tubeuf@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la Mairie : lundi, mardi et vendredi : 9 h 00 à 12 h 00 / 13 h 30 à 17 h 45. Adresse : 74 route de Paris - 61300 Chandai Tél. : 02 33 24 05 75 Fax. : 02 33 24 60 98 site : www.mairie-chandai.fr e-mail : chandai.mairie@wanadoo.fr

SAINT OUEN SUR ITON

LA CHAPELLE VIEL

SAINT SULPICE SUR RISLE

Horaires d’ouverture de la Mairie : mardi : 17 h 00 à 19 h 00 - jeudi : 17 h 00 à 19 h 00 - vendredi : 17 h 00 - 19 h 00. Adresse : Le Bourg - 61300 St Ouen sur Iton Tél. : 02 33 24 07 86 Fax. : 02 33 24 12 47 e-mail : mairie.st-ouen-sur-iton@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la Mairie : vendredi : 16 h 30 à 18 h 30 Adresse : Le Bourg - 61270 La Chapelle Viel Tél. : 02 33 34 28 90 Fax. : 02 33 34 28 90 e-mail : mairie.chapelleviel@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la Mairie : Du Lundi au Vendredi : 14 h 30 à 18 h 00 Adresse : Le Bourg - 61300 St Sulpice sur Risle Tél. : 02 33 24 15 76 - Fax : 02 33 24 65 94 e-mail : mairie.stsulpice61@wanadoo.fr

CRULAI

SAINT SYMPHORIEN DES BRUYÈRES

Horaires d’ouverture de la Mairie : lundi et Jeudi : 9 h 00 à 12 h 00 - mardi et vendredi : 9 h 00 à 12 h 00 et de 14 h 00 à 18 h 00 - samedi de 10 h 00 à 12 h 00. Adresse : 1 rue de la Mairie - 61300 Crulai Tél. : 02 33 34 20 15 - Fax. : 02 33 84 83 11 e-mail : mairie-crulai@wanadoo.fr

ECORCEI SMIRTOM Déchetterie ouverte de 7 h 30 à 19 h 00 (l’été) et de 7 h 30 à 17 h 00 (l’hiver) Adresse : route de L’Aigle - 61300 Crulai Les champs rouges Saint ouen sur Iton - BP 174 - 61305 L’Aigle Tél. : 02 33 34 17 75

IRAI

Horaires d’ouverture de la Mairie : mercredi : 16 h 00 à 19 h 00 - jeudi : 9 h 00 à 12 h 00 - samedi : 9 h 00 à 12 h 00. Adresse : route de Beaulieu - 61190 Irai Tél./Fax : 02 33 34 22 24 site : http://www.irai.over-blog.com/ e-mail : mairie.irai@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la Mairie : lundi : 9 h 00 à 13 h 00 - mardi : 14 h 00 à 18 h 00 - vendredi : 9 h 15 à 12 h 15. Permanence Maire ou adjoint : mardi : 17 h 00 à 18 h 00 Adresse : le Bourg - 61270 Écorcei Tél./Fax : 02 33 24 25 86 e-mail : mairie.ecorcei@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la Mairie : lundi : 16 h 30 à 18 h 30 - mercredi : 10 h 30 à 12 h 30 - vendredi : 16 h 30 à 18 h 30. Adresse : le Bourg 61300 Saint Symphorien des Bruyères Tél./Fax : 02 33 24 03 89 e-mail : stsymphoriendesbruyeres@wanadoo.fr

VITRAI SOUS L AIGLE

Horaires d’ouverture de la Mairie : lundi : 18 h 00 à 19 h 00 - mercredi de 9 h 00 à 11 h 00. Adresse : le Bourg - 61300 Vitrai sous L’Aigle Tél./Fax. : 02 33 34 24 24 e-mail : mairievitrai@free.fr

Profile for Thomas Bürger

Pays de L'Aigle - Magazine 10/2011  

La mission de la CdC du Pays de L’Aigle repose sur trois axes qui sont sous-jacents à toute la politique que nous mettons en place pour les...

Pays de L'Aigle - Magazine 10/2011  

La mission de la CdC du Pays de L’Aigle repose sur trois axes qui sont sous-jacents à toute la politique que nous mettons en place pour les...

Profile for ordie.fr