Page 1

Arsenal orchestre national de lorraine 17 — 18


1

arsenal

orchestre national de lorraine

2017

2018


2


Maison de toutes les musiques et de la danse à Metz, la Cité musicale-Metz est le fruit de l’histoire de la ville de Metz et de la région Grand Est traditionnellement acquises à la musique. Projet précurseur en France sur ce modèle, la Cité musicale-Metz rassemble les trois salles de spectacle de Metz (Arsenal, Bam et Trinitaires) et l´Orchestre national de Lorraine dans un projet ambitieux au service de la création et de l’innovation artistique, à la croisée de toutes les esthétiques musicales et les disciplines, en faveur du public et des amoureux de la musique. La Cité musicale-Metz est un centre névralgique pour les artistes, et en premier lieu pour l’Orchestre national de Lorraine et les musiciens qui le composent. Avec ses salles exceptionnelles tant par leurs qualités acoustiques que par leur histoire, elle a la possibilité d’accueillir et de faire découvrir les plus grands interprètes, les compositeurs et auteurs de notre temps pour cultiver la curiosité et la ferveur du public. La Cité musicale-Metz est un enjeu artistique et économique, un projet de ville qui offre la possibilité de faire rayonner des projets musicaux sur toute la région Grand Est, dans la Grande Région, en France, partout en Europe et bien au-delà. C’est aussi un projet de société qui porte l’ambition d’offrir au plus grand nombre un service public de la culture empreint d’excellence et basé sur la diversité musicale. La Cité musicale-Metz développe un projet social et éducatif qui permet aux jeunes, aux familles, à toutes les générations, aux plus éloignés des salles de spectacle de découvrir les plaisirs de la musique à travers des actions d’éducation artistique, de médiations ou encore des rencontres conviviales et familiales. Enfin, la Cité musicale-Metz, c’est une équipe de musiciens et de professionnels du spectacle à votre service qui œuvrent sans relâche et dans un profond respect de la création artistique, à créer, avec vous, du lien social, de la découverte et vous faire partager leur passion et le meilleur de la musique et de la danse. www.citemusicale-metz.fr

3

Cité musicale-Metz


4

L’Arsenal Salle de concert et de spectacle, l’Arsenal se situe à la croisée des genres et des publics. Lieu emblématique de la culture à Metz, il a été totalement réinventé par Ricardo Bofill en 1989 et figure désormais parmi les salles les plus prestigieuses d’Europe. La « Grande Salle » est notamment reconnue pour ses qualités acoustiques incomparables. Depuis son ouverture, l’Arsenal soutient la création en accueillant des artistes en résidence et propose une programmation riche et diversifiée, autour des musiques symphonique, baroque, jazz… mais aussi les musiques du monde, la danse et d’autres projets pluridisciplinaires. Ensemble patrimonial d’exception, l’Arsenal est doté de trois salles de spectacle, d’une galerie d’exposition dédiée à la photographie, de divers salons de réceptions et espaces de rencontre. L’Arsenal est également en charge de deux bâtiments classés Monuments Historiques Nationaux : Saint-Pierre-aux-Nonnains ainsi que la Chapelle des Templiers, datant respectivement du ive et xiii e siècle. www.arsenal-metz.fr

Trinitaires Situés sur la colline Sainte-Croix, dans le cœur historique de Metz, les Trinitaires s’inscrivent dans une histoire singulière. Ancien couvent gallo-romain, le lieu s’est transformé en 1960 en salle polyvalente, accueillant associations locales et événements divers. Dans les années 1970, il marque la vie culturelle messine en devenant un club de jazz et de chanson reconnu en Europe. Nouveau tournant en 2005, l´Association Culturelle des Nouveaux Trinitaires prend en charge l’ensemble de la programmation et s’enrichit d´un espace supplémentaire, la salle Robert Ochs, qui deviendra « La Chapelle » en 2009, lorsque les Trinitaires intègrent Metz en Scènes. Les Trinitaires développent aujourd’hui une ligne artistique exigeante et indépendante, en étroite collaboration avec une vingtaine d´associations mais sont également un lieu de vie dans le cadre d´un patrimoine architectural remarquable. www.trinitaires-bam.fr


www.trinitaires-bam.fr

Maison de l’Orchestre La Maison de l’Orchestre est un lieu de création, de travail, de répétition et de rencontre conçu pour accueillir l’Orchestre national de Lorraine. L’espace est aussi pensé comme un lieu de spectacle, d’exposition, de réunion pour les entreprises et associations locales, régionales voire transfrontalières. Située sur le tracé du Mettis (arrêt Belletanche), elle est d’un accès simple, rapide et permet de faire un lien entre le centre-ville et ses quartiers périphériques. La Maison de l’Orchestre est un véritable laboratoire alliant fonctionnalité, confort et lumière, un lieu d’innovation et de développement de projets d’action culturelle pour l’Orchestre national de Lorraine. L’Orchestre « Philharmonique » puis « national » de Lorraine a toujours été un partenaire privilégié de L’Arsenal, élaborant des projets communs, à l’image des concerts spécifiques ou de l’accueil de compositeurs en résidence. Sous la direction de Jacques Mercier depuis 2002, il rayonne à travers sa région d’attache mais également en France et à l’étranger. orchestrenational-lorraine.fr

5

Bam En 2014 s’ouvre une nouvelle salle dédiée aux Musiques Actuelles, la Boîte à Musiques. Initié par la Ville de Metz, le projet marque une volonté d’enrichir la programmation culturelle de nouvelles formes musicales L’architecture du bâtiment lui donne une identité forte, singulière et unique. La Bam s’inscrit également dans un projet de réhabilitation et de restructuration du quartier de Borny. Pour défendre une programmation Musiques Actuelles à la fois diversifiée et ambitieuse, la Bam dispose d’une salle de concert d’une capacité de 1 100 personnes et de quatre studios de répétition insonorisés et tout équipés, ouverts à tous les musiciens. Au-delà de la diffusion musicale, la Bam accompagne les artistes dans un objectif d´aide au développement, de promotion et de diffusion de leur projet artistique. C’est aussi un lieu de conférences, de débats et de rencontres.


6


7

Arsenal


8

Orchestre national de Lorraine


9

Bam


10

Trinitaires


11


12


15 éditos 21 concerts et spectacles 153 les autres manifestations 157 les Trinitaires et la Bam 161 la Cité musicale rayonne 173 l´action culturelle 193 les résidences 199 la Cité musicale sous toutes ses coutures 213 infos pratiques 227 billetterie

13

Sommaire


14


15

ĂŠditos


16

La Cité musicale-Metz dans ses œuvres Metz possède une richesse musicale unique par ses artistes, ses ensembles ou groupes de musique, par ses festivals, son Conservatoire ou son Opéra et par son vaisseau amiral, la Cité musicale. Fruit d’une convergence entre l’Arsenal, l’Orchestre national de Lorraine, la Bam et les Trinitaires au sein d’une maison commune, la Cité musicale-Metz, à l’image de la Philharmonie de Paris avec qui nous collaborons, ambitionne d’offrir une vision de toutes les musiques ouverte à un large public. Nous l’avons aussi pensée comme une cité de création et d’innovation musicale et artistique au service des artistes et des créateurs. Il y a un an, ce projet de Cité musicale avait été présenté ici à Metz. Depuis, les premières pierres sont posées, les équipes de l’Orchestre et de l’Arsenal, Bam/Trinitaires travaillent ensemble mue par une même ambition et vision à l’image de cette brochure de saison, commune et concertée, symbole de cette belle synergie. La Cité musicale s’appuie aussi sur une nouvelle identité, un logo symbole de la maison de toutes les musiques et de la danse. Il reflète le rythme, le mouvement, avec un langage à la fois simple et exigeant, à l’image de ses entités et comme doit l’être la mission de service public de la culture. Les trois lettres Cmm, acronyme de la Cité musicale-Metz, deviennent un mouvement continu et souple, une mélodie et une danse. Les lettres se fondent et créent une unité formelle, à l’image des structures réunies. Les équipes artistiques de la Cité musicale-Metz vous offre une saison 2017/2018 avec une nouvelle ampleur artistique, développée notamment lors de temps forts et thématiques : depuis une découverte de toutes les facettes de la Cité musicale lors des Journées du Patrimoine à plusieurs fils rouges communs tels que la guitare sous toutes ses formes, le thème de musique et santé ou encore le festival Ondes Messines qui fait appel aux richesses des trois salles et de l’Orchestre pour aborder la question de la création musicale et numérique. Maison de création, la Cité musicale accueillera également des artistes en résidences partagées comme le compositeur Zad Moulatka, pour sa deuxième année, qui donnera plusieurs concerts à l’Arsenal et écrira une pièce pour l’Onl ou encore

le violoniste David Grimal qui se produira à l’Arsenal en petite puis en grande formation et enfin avec l’Onl. Mais la Cité musicale ne serait pas la maison des musiques ouverte à tous si elle ne portait pas une mission essentielle d’éducation par l’art et les artistes. Cette ambition renforcée se distingue par une offre d’actions culturelles riches illustrées par le projet Démos, dispositif d’éducation à la musique classique construit sur trois ans en faveur d’enfants qui n’ont jamais pratiqué la musique. C’est aussi un partenariat riche avec l’éducation nationale par l’accueil de classes et de scolaires et par des interventions et des résidences d’artistes en milieu scolaire. Depuis Metz, positionné au cœur de la région Grand Est, la Cité musicale est un formidable outil de rayonnement et d’ouverture sur le monde avec l’Orchestre national de Lorraine qui se projette à travers ses tournées partout dans le Grand Est (Reims, Épinal, Bar-le-Duc, Thaon-lesVosges, Chaumont…), dans la grande région européenne à l’image du partenariat fructueux avec la Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern, à Liège, en France (Paris, Chaise-Dieu, Laon…) et dans le monde tout en accueillant des d’artistes venus du monde entier à l’Arsenal, à la Bam ou aux Trinitaires. Grâce au soutien confirmé de ses partenaires publics – la ville de Metz, la Région Grand Est et l’État (Ministère de la Culture et de la Communication) – que je souhaite ici remercier chaleureusement pour leur confiance et grâce à un public fidèle, la Cité musicale se projette pour une saison intense, riche en émotions et avec de nombreux moments d’émerveillement à partager tous ensemble. Vive la musique et vive la Cité musicale-Metz.

Hacène Lekadir

Président de la Cité musicale-Metz

(Arsenal, Orchestre national de Lorraine,

Bam, Trinitaires)

Adjoint au Maire de Metz en charge de la Culture.


La Cité musicale prend son envol avec ses hauts lieux que sont l’Arsenal, les Trinitaires, la Bam et l’Orchestre national de Lorraine, comme orchestre résident, grâce au soutien confirmé de ses tutelles, la Région Grand Est, la Drac Grand Est et en particulier de la Ville de Metz, qu’il convient de saluer. Plus d’une centaine de concerts et de spectacles sont ainsi proposés à l’Arsenal avec cette ouverture et cette volonté de décloisonner la musique classique et de toucher tous les publics. Innovation cette saison, nous vous proposons un rendez-vous en partenariat avec Musica, le grand festival international des musiques d’aujourd’hui de Strasbourg avec trois soirées exceptionnelles. La Bam, notre nouvel équipement dédié aux Musiques Actuelles – rock, pop, métal, électro – ouvre sa programmation au jazz, aux musiques du monde et aux musiques de création. On a souvent salué les qualités architecturales et acoustiques de l’Arsenal, la Bam vous séduira également par son confort d’écoute et sa convivialité. La marque Cité musicale s’installe avec des temps forts tout au long de l’année. Nous dédierons plusieurs concerts à un instrument, la guitare, avec Il pleut des cordes. Longtemps taxé d’instrument d’accompagnement, plus visible dans les domaines du rock ou du jazz, il revient dans le domaine du classique. Nous plongerons dans des répertoires et des univers très variés avec Liat Cohen, une de ces plus belles interprètes, Dhafer Youssef, Rodolphe Burger et Christian Escoudé avec les Gypsie Planet. La musique, on le sait, agit sur notre mémoire, nos émotions, retarde le vieillissement. Pascale Criton propose aux personnes souffrant de surdité, une écoute par le toucher. Thierry Pécou s’est intéressé aux musiques qui guérissent des indiens Navajos. Ce thème « musique et santé » permettra aussi de mettre en lumière les activités de l’Orchestre national de Lorraine dans les hôpitaux. David Grimal, violoniste et directeur musical des Dissonances bénéficiera d’une carte blanche. Invité avec son orchestre et son quatuor, il viendra travailler aussi avec l’Orchestre national de Lorraine. Nous retrouverons Zad Moultaka, compositeur en résidence, avec deux nouvelles créations, la première avec le Parlement de

Musique et la deuxième pour le concert de fin de saison de l’Orchestre national de Lorraine, sous la direction de Jacques Mercier qui interprétera la 9e Symphonie de Beethoven, Le festival Ondes Messines clôturera la saison avec un éclairage particulier sur des projets numériques et innovants. Nous poursuivons l’exploration de la musique romantique française avec des interprètes hors pair, Sandrine Piau et Le Concert de la Loge dirigé par Julien Chauvin dans Plaisirs d’amour, et Hervé Niquet à la tête du Chœur de la radio flamande dans Gounod Gothique. Le Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern, présentera un programme romantique allemand avec le Triple concerto de Beethoven interprété par un trio français composé de François-Fréderic Guy, Tedi Papavrami et Xavier Phillips. Nous fêterons les 30 ans du Concert Spirituel avec un concert original, Un opéra imaginaire, Philippe Herreweghe fêtera quant à lui ses 25 ans de direction à la tête de l’Orchestre des Champs-Élysées dans un programme Brahms. La danse verra le retour d’Angelin Preljocaj, d’Héla Fattoumi et Éric Lamoureux et pour la première fois, un des chorégraphes les plus emblématiques du Japon, Saburo Teshigawara. Des nouvelles créations de François Chaignaud, de Sarah Baltzinger et de Radhouane El Meddeb inscriront l’Arsenal comme un lieu de la rencontre de la danse et de la musique. Le jazz et les musiques du monde seront représentés par la jeune génération – Thomas de Pourquery, l’Onj – des têtes d’affiches comme Brad Meldhau, Michel Portal et Vincent Peirani, Dhafer Youssef, Naïssam Jalal et des perles plus intimistes avec Ablaye Cissoko ou le concert Adana complèteront une programmation riche et variée. Sabine Deviehle, Franco Fagioli, Vivica Genaux, Damien Guillon raviront les amateurs de grandes voix. Un programme d’actions culturelles et de médiation renforcé se déclinera autour de cette ambitieuse saison. Nous espérons que vous serez séduits par ces propositions qui placent la Cité musicale-Metz comme un des fleurons de la musique en France.

Michèle Paradon

Directrice Artistique

17

« Écouter autrement »


18


« De toutes façons, la musique classique est une musique de classe… ». Voilà ce qu’on m’a affirmé de manière péremptoire au sortir d’une pièce de théâtre. Cette opinion encore trop répandue mérite quelques éclaircissements… En effet, si l’on considère l’histoire de la musique dite « classique », et que l’on se focalise spécifiquement sur cette période de la fin du xviiie siècle (au lieu de tout mélanger sous cette appellation vague et incertaine), on constate que les compositeurs ont dû s’attacher à des mécènes, seuls capables de leur permettre de s’exprimer et de les faire vivre. Leurs œuvres étaient l’objet de commandes d’une certaine élite et en représentaient une sorte de miroir. Cependant, dès cette époque, la musique savante empruntait largement aux danses populaires profanes et la musique sacrée était destinée à être entendue de tous, même si elle était censée évoquer un mystère inaccessible. Soit dit en passant, la littérature, le théâtre, la sculpture, la peinture… de ces époques baroques et classiques sont considérés comme le fondement de notre patrimoine culturel et n’ont de cesse d’être mis à la portée de tous, appréciés et reconnus par tous… Qui oserait dire que Molière, Léonard de Vinci, ou Georges de La Tour seraient des artistes « de classe… » ? La musique serait-elle une exception ? Non, bien sûr. Seule une méconnaissance de ce domaine affecte notre

vision moderne de la musique, subordonnée aux arts visuels désormais tout-puissants… C’est surtout à partir des conquêtes de la Révolution et du message humaniste de Beethoven que la Musique va concerner chacun. « Tous les hommes seront frères », proclame L’Hymne à la Joie de la ixe Symphonie. De nombreux compositeurs, tout en gardant un discours exigeant, vont plonger sciemment dans les racines populaires, pour enrichir et magnifier ce terreau extraordinaire et conserver un lien profond entre culture savante et culture populaire. Dans sa xie Symphonie, Chostakovitch s’appuie sur des thèmes populaires reconnaissables et des chants de détenus. Les danses de Bartók et de Dvořák réinventent un folklore plus vrai que nature… ! Chopin chante admirablement son pays natal dans son Krakowiak ou sa Grande Polonaise. Et le Concerto d’Aranjuez de Rodrigo recrée la chanson populaire espagnole, tandis que Turina, dans sa Sinfonia Sevillana, retrouve le style des fêtes andalouses. Quant à Johann Strauss et Johannes Brahms, ils donnent à la musique tzigane ses lettres de noblesse. À partir de Beethoven, la musique s’adresse directement au monde entier, sans distinction de classe, de manière universelle : « Seid umschlungen, Millionen, diesen Kuss der ganzen Welt ! » : « Soyez enlacés, Millions d’humains, dans ce baiser de la terre entière ! ».

Jacques Mercier

Directeur musical et chef permanent

19

La musique « classique »… une musique de classe ?


20


21

concerts

et

spectacles


22


Révolutionnaire ? symphonique

Orchestre national de Lorraine Jacques Mercier : direction Christian-Pierre La Marca : violoncelle

23

La jeune école française de violoncelle que le monde entier nous envie… C’est en tous cas l’un de ses plus brillants représentants, Christian-Pierre La Marca, qui se mesurera au célébrissime Concerto en si mineur de Dvořák. La dernière composition « américaine » du maître tchèque (1896) est toute traversée de l’ardent désir d’un retour au pays natal. « Concerto symphonique d’un constant bonheur d’inspiration, ce chef-d’œuvre aura, à l’égal du piano et du violon, définitivement consacré le violoncelle comme instrument souverain du concerto romantique. » La Symphonie n° 11, « L’année 1905 », a été créée à Moscou le 30 octobre 1957 pour le quarantième anniversaire de la révolution d’octobre. Dédiée aux victimes de la répression de janvier 1905, c’est la plus imagée, la plus « scénarisée » des symphonies de Chostakovitch, une sorte d’équivalent du grand cinéma soviétique à la Eisenstein, dans ses versions les plus dures et tragiques. Entre évocations glacées, mouvements de foules, mitraille soldatesque, on remarque l’emploi réitéré de chants révolutionnaires, souvent sur le mode de la complainte, telle une poignante réminiscence de ce lyrisme élégiaque russe dont cette symphonie se veut la sombre et terrible héritière.

vendredi

15 sept 20h

Dans le cadre de la manifestation Constellations de Metz.

Antonín Dvořák Concerto pour violoncelle

+ Présentation de la saison de la Cité musicale 19h  Salon Claude Lefebvre Entrée libre

Dmitri Chostakovitch Symphonie n°11 « L’année 1905 »

irée é o s t nde e la Ci a r G ée d r etz t n M e e r l de ica s u m

+ Pour cette grande soirée de rentrée, venez partager un verre après le concert !

© Speller

+ After à la Bam  Digitale Steine #2 Dès 21h Entrée libre Dans le cadre de Pierres Numériques, un projet soutenu par l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V A Grande Région.

32/28/20/8* € *- 26 ans et demandeurs d’emploi

1h35 + entracte

Grande Salle


Journées européennes du Patrimoine 16-17 sept

Jeunesse et patrimoine

Durant les Journées européennes du patrimoine, la Cité musicale-Metz vous ouvre ses portes. Pour découvrir tous nos univers, nous vous proposons, en plus des traditionnelles visites, ce qui fait notre cœur de métier : des concerts et des spectacles. 14h et 15h30 Visite de l’Arsenal Visite gratuite. Inscription et retrait des billets à partir du mardi 12 septembre à 13h à la billetterie de l’Arsenal.

24

durée : 1h

samedi

16 sept

16h Street art et patrimoine Conférence par Myriama Idir entrée libre  durée : 1h

16h Les grandes oreilles à partir de 6 ans Atelier musical avec Christelle Bertringer gratuit*  durée : 45 min * atelier + concert (accueil dans la limite des places disponibles)

17h concert famille Chostakovitch : Symphonie n°11 « L’année 1905 » Orchestre national de Lorraine Jacques Mercier : direction La Symphonie n° 11, « L’année 1905 », a été créée à Moscou le 30 octobre 1957 pour le quarantième anniversaire de la révolution d’octobre. Dédiée aux victimes de la répression de janvier 1905, c’est la plus imagée, la plus « scénarisée » des symphonies de Chostakovitch, une sorte d’équivalent du grand cinéma soviétique à la Eisenstein, dans ses versions les plus dures et tragiques. Entre évocations glacées, mouvements de foules, mitraille soldatesque, on remarque l’emploi réitéré de chants révolutionnaires, souvent sur le mode de la complainte, telle une poignante réminiscence de ce lyrisme élégiaque russe dont cette symphonie se veut la sombre et terrible héritière. 20/8* €  Grande Salle  durée : 1h *- de 26 ans et demandeurs d’emploi

18h Afro Gospel gospel

Louange de David / Chœur Afro Angolais / Guy Zézé Concert gratuit. Billets à retirer à partir de mardi 12 septembre à 13h à la billetterie de l’Arsenal. Salle de l’Esplanade  durée : 1h30


11h et 14h Visite de l’Arsenal Visite gratuite. Inscription et retrait des billets à partir du mardi 12 septembre à 13h à la billetterie de l’Arsenal. durée : 1h

15h De Bach à Villa-Lobos musique de chambre

Duo Cardellino Isabelle Le Boulanger : violoncelle Claire Le Boulanger : flûte traversière Œuvres de Bach, Granados, Connesson, Piazzolla et Villa-Lobos Concert gratuit. Billets à retirer à partir de mardi 12 septembre à 13h à la billetterie de l’Arsenal. 25

Salle de l’Esplanade  durée : 1h

14h30, 15h30 et 16h30 Perturbations Poétiques Augmentées

dimanche

danse / Performance

Compagnie Ormone Aurore Gruel, Lucile Guin & un groupe de danseurs amateurs Hall de l’Arsenal  durée : 3×30 min  entrée libre

16h Conte Musical. Si tu savais d’où je viens dimanche en musique

Maîtrise de la Cathédrale de Metz Harmonie municipale de Metz Concert gratuit. Billets à retirer à partir de mardi 12 septembre à 13h à la billetterie de l’Arsenal.

© Arnaud Hussenot

Grande Salle  durée : 1h30 environ

17 sept


rt n e nc atio es o c all air t t ns rini i & xT Au

End of Summer Session avec Fensch Groove Consortium Electro entrée libre

+ Constellations de Metz Le week-end des Journées européennes du Patrimoine clôt également la manifestation Les constellations de Metz. Tous les jeudis, vendredi, samedi à la tombée de la nuit du 30 juin au 17 septembre aux Trinitaires (Chapelle). Red stars AV Exciters

26

Installation

samedi

16 sept 15h

Un alignement d’astres. Les flux s’activent, se fixent, gravitent. En errance dans des espaces résiduels, le public devient la proie, la cible. Captées dans leur densité et dans leur vélocité, les particules en mouvement sont absorbées et restituées aux travers d’astres célestes lumineux. Les étoiles, tantôt hospitalières, tantôt oppressantes s’imprègnent du contexte pour en dicter le rythme. + Concert Sam 16 septembre  20h30 Trinitaires

Journées européennes du Patrimoine


27


Le Chant des guerriers, « Oulomenen » musiques du monde

28

Ensemble Lucidarium & solistes de Kyoto

vendredi

22 sept 20h

Musiques baroque et japonaise se rencontrent dans ce Chant des guerriers. Sur scène, les musiciens européens et japonais interprètent des œuvres du vaste répertoire provenant de l’épopée chantée de la famille Tara (Heike Monogatari), à côté d’extraits de Cantari chevaleresques Italiens du xve et xvie siècle, avec la reconstruction des musiques qui les soutenaient, jusqu’aux élaborations plus récentes de la tradition japonaise et aux premiers exemples de recitativo du xviie siècle italien. Des musiques instrumentales provenant des deux traditions encadreront la narration de cette chanson de geste aux multiples voix. Dans ces deux traditions, quoi qu’extrêmement éloignées, on trouve des similitudes évidentes. La technique vocale, à moitié entre chant et récitation, la figure entourée d’un halo de prestige du poète-chanteur, la relation entre ce dernier et le public. Il y a des archétypes clairs, reconnaissables, communs aux deux cultures, dans la manière de donner corps par le moyen de la déclamation chantée à de thèmes considérés comme des enseignements incontournables.   Ce concert est le résultat d’un travail de recherche comparée effectuée par le Département de Musique Ancienne de la Haute École de Musique de Genève et par le Centre des Études sur la Musique Traditionnelle Japonaise de l’Université des Arts de Kyoto, en partenariat avec les Rencontres Musicales de Saint Ulrich / Sarrebourg.

24/20/8* € * -26 ans, demandeurs d’emploi

1h sans entracte

St-Pierre-aux-Nonnains Placement libre


Leo, papa romanorum : « Léon, pape des Romains » est le début d’une hymne en plain-chant célébrant le pape musicien, né en Lorraine en 1002 . Bruno, évêque de Toul est un chantre-compositeur remarqué avant d’accéder à la plus haute sphère de l’Église, sous le nom de Léon ix. Il fut très apprécié pour ses mélodies merveilleuses, au style attachant, à mi-chemin entre le grégorien « classique » et les créations de Hildegard de Bingen. Dans ce concert-diaporama, le plain-chant de Léon ix, les polyphonies de son époque et les pièces pour organetto alternent avec le récit de sa vie telle que la relate Wibert de Toul, son ami poète et archevêque.

Leo, papa romanorum Scola Metensis musique ancienne

Marie-Reine Demollière : direction François Marthouret : récitant Cristina Alís Raurich : orgue portatif médiéval

29

Dans le cadre du 30e anniversaire de la Scola Metensis et de la Saison des Adieux. La Scola Metensis bénéficie du soutien financier de la Région Grand Est, du Conseil Départemental de la Moselle et de la Ville de Metz.

dimanche

24 sept

© DR

16h

24/20/8* € * -26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

Salle de l’Esplanade Placement libre


Amérique – Amériques… Les Jeunes Symphonistes mosellans symphonique

30

Olivier Jansen : direction Pauline Haas : soliste Patrick Husson : harpe Thomas Bloch : sopraniste

dimanche

24 sept 16h

Une émouvante berceuse évocatrice de la lointaine Uruguay, un hommage à Chagall aux étranges sonorités célestes : il y a un petit air « d’ailleurs » dans les deux œuvres que les Jeunes Symphonistes mosellans ont choisies en ouverture. Il est vrai que leurs solistes invités, tous originaires du Grand Est, sont férus de multiples aventures musicales. Qu’il suffise de citer Pauline Haas, la harpiste virtuose qu’on découvre aussi chanteuse et compositrice, Thomas Bloch, le grand ordonnateur des sons de l’autre-monde (lui aussi compositeur) et son acolyte Patrick Husson, le « sopraniste-jardinier »… L’incontournable et très « narcotique » Danzón d’Arturo Márquez et les toujours excitantes Danses symphoniques de West Side Story de Leonard Bernstein concluront, sous les couleurs des Amériques, le concert très attendu de nos talentueux Jeunes symphonistes. Un concert présenté par les Rencontres Musicales de Saint Ulrich / Sarrebourg en conclusion du programme 2017 des « Jeunes Symphonistes mosellans », en partenariat avec l’Union de Woippy et le soutien du Conseil Départemental de la Moselle.

Pauline Haas Berceuse de Guyanusa 

Arturo Márquez Danzón n° 2

Thomas Bloch Christ Hall

Leonard Bernstein West Side Story

(version symphonique)

10/8* € * -de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h

(suite symphonique)

Grande Salle


Une production de la Fabrique Autonome des Acteurs.

© Stéphane Tasse

+ Présentation d’Exp.Édition 2017, Biennale de danse Grand Est. Mer 27 sept 19h Salon Claude Lefebvre Entrée libre

15/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

25 min + 45 min

St-Pierre-aux-Nonnains Placement libre

Mon théâtre

techniques de pointes expliquées à mes voisins / Daria Lippi / Thusnelda Mercy danse

Thusnelda Mercy : danseuse Florence Minder : actrice Daria Lippi : actrice Juliette Salmon : actrice

mercredi

27 sept 20h

31

Techniques de pointe expliquées à mes voisins, voilà un sous-titre qui résume parfaitement l’engagement de ce projet au long cours, construit par et avec les artistes qui investissent tour à tour les lieux de la Fabrique Autonome des Acteurs : celui de faire connaître la passion du travail scénique à travers le récit d’une expérience et d’une sensibilité toujours personnelle, pour permettre à un public de sentir où bat le cœur de la scène. Pour cette première, ce sont Daria Lippi et Thusnelda Mercy qui viendront nous raconter, à leur manière, ce que signifient pour elles Mon Théâtre. Daria Lippi, co-fondatrice du projet, commencera par nous expliquer, par l’action, que « regarder, c’est faire ». Dans une grande mosaïque qui comprend des extraits de ses spectacles passés, des textes fondateurs de l’art de l’acteur, du sport populaire et des acrobaties, elle se racontera, elle et son amour du travail, de la répétition. Agir par le regard sur le corps et le cerveau pour toujours se perfectionner, et en permanence réinventer son art et se redécouvrir. Thusnelda Mercy, ensuite, viendra nous raconter son parcours de façon plus personnelle, en partant de l’intime. De ses premières danses quand elle était encore enfant, avec ses parents qui dansaient eux aussi (mais pour Pina Bausch !) à son parcours au sein du Tanztheater Wuppertal et à travers l’Europe, elle invoquera la parole de ses proches et de ses maîtres, pour mieux nous faire voir les pierres blanches qui ont jalonné sa vie d’artiste.


Bach : Les Six Concertos Brandebourgeois Ensemble Le Caravansérail baroque

Bertrand Cuiller : clavecin et direction

En 1721, c’est à une véritable démonstration de composition que se livre Johann Sebastian Bach en présentant à Christian Ludwig, margrave de Brandebourg, ce qui restera dans la légende comme les Six Concertos Brandebourgeois. Véritables synthèses de l’art musical de leur temps, ils se distinguent par leur diversité, l’universalité de leurs influences et leur caractère inclassable. Chacun d’entre eux est un monde à part entière. Dans cette épopée en cinq parties, les beaux rôles sont occupés successivement par différents instruments ; l’originalité de leur utilisation fera aussi la renommée immédiate des Concertos brandebourgeois. L’ensemble Le Caravansérail, dont le chef et claveciniste Bertrand Cuiller aime à laisser s’exprimer librement toutes les individualités, étaient les candidats tout indiqués pour interpréter ces merveilles colorées, pleines de vigueur et d’inspiration.

32

Coproduction Festival de la Chaise Dieu, Festival de Besançon, Arsenal / Cité musicale-Metz, Théâtre de Caen. L’ensemble Le Caravansérail est en résidence à la Fondation Royaumont (2015 -2017). Production déléguée : Fondation Royaumont

jeudi 20h

J.S. Bach Six concertos Brandebourgeois BWV 1046-1051

© Jean-Baptiste Millot

28 sept

32/28/20/8* € * -26 ans, demandeurs d’emploi

2h + entracte

Grande Salle


Sanseverino chanson

33

Après son disque et sa tournée Papillon inspirés du fameux récit autobiographique d’Henri Charrière (l’histoire d’un bagnard ardéchois emprisonné en Guyane et spécialiste de l’évasion), Sanseverino reviendra cet automne avec une nouvelle tournée (et un disque, bien sûr !) qui débutera à la Bam. « Cette tournée et cet album seront une succession d’histoires. ’ Ce sont encore un peu et toujours des p’tits courts métrages, alors ? Mais t’en as pas marre ? ’ tu vas me dire. Et ben non, en réalité c’est ça qui m’intéresse, passer d’une histoire à l’autre avec des nouveaux sons. Après avoir délibérément quitté le swing parce que c’était devenu la mode, tourné avec un big band, puis en trio avec deux accordéons et avec un pur groupe de bluegrass dernièrement, ce sont les sons de blues à l’harmonica qui colorent mes chansons aujourd’hui. Alors, amis de Sonny Boy Williamson, de G. Love and Special Sauce, Bo Diddley et John Lee Hooker : welcome ! » Sanseverino

jeudi

© DR

concert à la BAM

22/19/16* € * -26 ans, demandeurs d’emploi

Ouverture dès 20h

Réservations 03 87 39 34 60 www.trinitaires-bam.fr

5 oct 20h30


34

musica à l´arsenal

© Jacynthe Carrier


35

Cette saison, l’Arsenal est partenaire du Festival Musica de Strasbourg, aventure passionnante imaginée avec des artistes pour un public étonnant, intelligent et curieux. Des pièces créées lors de cette 35e édition à Strasbourg seront données tout de suite après à l’Arsenal, en coproduction. La diversité est de mise pour présenter ces musiques d’aujourd’hui : relecture d’une œuvre de Monteverdi, ciné-concert autour des Vampires de Louis Feuillade ou encore orchestre étonnant qui revisite les chansons de Tom Waits. En effet, dès sa première édition en 1982, le festival Musica a su s’imposer comme un espace de liberté, soutenant la création musicale au service d’artistes qui perpétuent la tradition de l’écriture dans la musique occidentale. L’objectif vise la démocratisation, l’accès facilité à la création musicale, le développement et l’accompagnement des publics en présentant les œuvres les plus significatives du xxe siècle avec leurs références, chefs-d’œuvre, héritages. Musica soutient également les nouvelles générations d’artistes, compositeurs et interprètes qui renouvellent avec talent ce processus d’écriture et de création artistique. Le festival Musica est un modèle de décentralisation d’un projet artistique d’intérêt national et international, implanté en région. Bien que se déroulant pour l’essentiel à Strasbourg, le festival assure également sa présence dans la région Grand Est et les pays frontaliers en multipliant ses complicités avec les partenaires culturels les plus importants. En 35 ans d’existence, son public n’a eu de cesse de se diversifier. Musica s’impose aujourd’hui en Europe comme un rendez-vous incontournable de la création et de la diffusion musicale contemporaine, très suivi par la sphère médiatique et s’adressant à un public curieux, toujours avide de nouvelles découvertes.


Combattimenti création

musiques d’aujourd’hui / baroque Le Parlement de Musique & Mezwej Zad Moultaka

36

Amel Brahim-Djelloul : soprano Fernando Guimarães : ténor Jean Gabriel Saint-Martin : baryton Martin Gester : clavecin et direction

jeudi

5 oct 20h

À l’image du duel entre Tancrède et Clorinde mis en scène en 1624 par Claudio Monteverdi dans Il Combattimento di Tancredi e Clorinda, c’est à une passe d’armes intense que se livrent, à travers la musique et les âges, le compositeur italien et Zad Moultaka, en résidence cette saison à l’Arsenal. Ce dernier rend hommage à Monteverdi, dont nous fêtons cette année le 450e anniversaire, avec son propre Combattimenti, dans le même texte, la même langue et sur la même durée. Le compositeur libanais nous convie à « un double drame » pour ténor, soprano et baryton avec son ensemble Mezwej, associé au Parlement de Musique de Strasbourg sous la direction de Martin Gester, avec un dispositif instrumental réunissant clavecin, orgue, harpe et quintet à cordes, également identique à celui d’origine. On retrouve ici l’émotion poignante du tragique épisode du Combattimento, où le preux Tancrède transperce sans le savoir sa bien-aimée Clorinde, dissimulée sous une armure. Sur le thème du récit d’origine se rejoignent les problématiques du rapprochement et de l’antagonisme des cultures, de l’harmonie et de la guerre, de l’amour et de l’adversité, du masque qui cache le semblable sous l’altérité. Lors de ce concert exceptionnel, la création électro-acoustique Il Sorgere de Zad Moultaka se dévoilera entre les deux versions d’une pièce toujours saisissante. En partenariat avec le Festival Musica, Strasbourg. Coprod. Arsenal / Cité musicale-Metz – Musica. Zad Moultaka est en résidence à l’Arsenal/Cité musicale-Metz dans le cadre du dispositif des compositeurs associés dans les scènes pluridisciplinaires du Ministère de la Culture et de la Sacem. Création à l’occasion du 450e anniversaire de Claudio Monteverdi (1567-2017). Le Parlement de Musique est soutenu par la Drac Grand Est, la Région Grand Est, le Département du Bas-Rhin et la Ville de Strasbourg. Il est membre de la Fevis et du Profedim. Mezwej est soutenu par la Drac Provence-Alpes-Côte d’Azur. Avec le soutien de la Drac Grand-Est.

Zad Moultaka Combattimento Il Sorgere

Claudio Monteverdi Il Combattimento di Tancredi e Clorinda

musi ca à l´ar sena l

© Jean-Baptiste Millot

Monteverdi et Moultaka

24/20/8* € *- 26 ans et demandeurs d’emploi

1h sans entracte

Salle de l’Esplanade


En partenariat avec le Festival Musica, Strasbourg. Coproduction Arsenal / Cité musicale-Metz – Musica.

© Guillaume D. Cyr

a music l sena r a ´ l à

24/20/8* € *- 26 ans et demandeurs d’emploi

1h30 + entracte

Grande Salle

L’orchestre d’hommesorchestres Joue à Tom Waits

musiques d’aujourd’hui / chanson pop B. Bouchard : voix, homme-orchestre, valise, spaghetti, violon… J. Cloutier : voix, guitare, banjo, mégaphone, bottes… S. Drouin : voix, harmonica, scie musicale, ciseaux, gants de boxe… S. Elmaleh : voix, basse électrique, marteaux, landeau… G. Bouthillier et D. Ortmann : voix, théières, mouchoirs… vendredi

6 oct 20h

37

Mêlant blues, jazz, bluegrass, musique country ou de cabaret, le répertoire de Tom Waits est difficile à étiqueter… Il en va de même de L’Orchestre d’hommes-orchestres, collectif d’artistes-musiciens indisciplinés adeptes du croisement des disciplines (musique, théâtre, performance, danse et arts urbains) formé à Québec en 2001. Avec L’Orchestre d’hommes-orchestres joue à Tom Waits, les six multi-instrumentistes se font disciples de l’icône nord-américaine de la chanson et explorent son répertoire comme on revisiterait un classique du théâtre : avec la volonté de dérouter mais aussi beaucoup d’admiration et de respect. Ainsi, c’est en utilisant un florilège d’objets tirés de la vie quotidienne et d’instruments inventés que les hommes-orchestres à tout faire se jouent des compositions de Waits au cœur de tableaux vivants décalés, déraillés. On pense alors aux spectacles de slapstick, de foire, de cirque ou de burlesque, sans que jamais l’univers poétique et très graphique présenté sur scène ne sacrifie un millimètre de terrain à la qualité de l’interprétation. Un tour de force qui ravira les adeptes de Tom Waits tout en offrant aux novices une porte d’entrée colorée dans une œuvre teintée de romantisme et d’excentricité.


Séquences en série pour trois brigands Les Vampires création

38

jazz / ciné-concert Louis Feuillade : Satanas, le maître de la foudre Compagnie aime l’air – Andy Emler Andy Emler : composition, direction, piano Marc Ducret : guitare Claude Tchamitchian : contrebasse Vincent Mahey : son samedi

7 oct 20h

Scénariste adulé des Surréalistes, Louis Feuillade (18731925) réalisera pas moins de 800 courts et moyens métrages en 20 ans seulement. Après le succès phénoménal de son adaptation cinématographique du roman Fantômas (1913) et malgré une guerre qui appelle techniciens et comédiens sous les drapeaux, il reprend le chemin des plateaux dès 1915 pour réaliser Les Vampires, film muet en dix épisodes. Considérée comme l’apogée de sa carrière, la série relate les exploits d’une bande de criminels parisiens, « les Vampires », troublante incarnation des forces du mal inspirée du célèbre gang des Apaches. Séduit par l’univers tant poétique que fantaisiste de Feuillade, Andy Emler, pianiste, chef d’orchestre et compositeur, créateur du big band à géométrie variable MegaOctet, a choisi de mettre en musique deux épisodes de 1916 : Satanas et Le Maître de la foudre. Pour illustrer la réalité vivifiante et décalée de l’œuvre majeure du grand feuilletoniste français oublié, il a choisi de s’adjoindre les services de Marcel Ducret et Claude Tchamitchian, voltigeurs sonores patentés qui sauront relever avec brio le défi technique de sa création intitulée Séquences en série pour trois brigands. Un ciné-concert qui s’annonce à la fois déroutant et envoûtant. En partenariat avec le Festival Musica, Strasbourg. Coproduction festival Musica – Strasbourg, Arsenal / Cité musicale - Metz et la Compagnie aime l’air. La Compagnie aime l’air est conventionnée par la Drac et la Région Île-de-France, elle est soutenue par l’Adami.

musica l à l´arsena

24/20/8* € *- 26 ans et demandeurs d’emploi

1h50

Salle de l’Esplanade Placement libre


39 © Sylvain Gripoix


40

© Laurent Philippe


Dans le cadre d’Exp.Édition 2017. En coproduction avec le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières, (septembre 17, 2017), le Théâtre National de Chaillot à Paris, l’Espace des Arts, scène nationale de Chalon-sur-Saône, Le Granit, scène nationale de Belfort, MA scène nationale - Pays de Montbéliard, Les 2 Scènes, scène nationale de Besançon.

+ Miroir Club Analyse participative d’après spectacle, animée par Youssef Ghali, critique et journaliste culturel. Salon Claude Lefebvre, après le spectacle. Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

OSCYL

Héla Fattoumi Éric Lamoureux danse

H. Fattoumi, É. Lamoureux : chorégraphie S. Amarasingam, J. Couturier, R. Lamothe, B. Lefèvre, J. Mandonnet, C. Maubon, A. Vanoni : interprètes G. Bouget : création costumes S. Pauvret : plasticien, scénographe É. Wurtz : création lumière É. Lamoureux : création musicale (assisté de J.-N. Françoise)

41

Nul besoin de se leurrer : la question centrale que pose la danse est inévitablement celle de l’altérité. Rien de mieux que le corps d’un danseur ne peut refléter notre intériorité, et par ce recul donné sur notre rapport à nousmême, nous amener à mieux envisager notre rapport à l’autre. Cette notion, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux en ont depuis longtemps fait l’axe central de leur recherche chorégraphique et n’ont de cesse de l’explorer. Avec Oscyl, ils décident de pousser plus loin l’expérimentation et laissent cette fois la place à l’inconnu et au hasard, en mettant leurs danseurs face à des êtres inanimés auxquels la danse fera prendre vie : ces « Oscyls », sculptures biomorphiques à échelle humaine conçues pour se balancer sans jamais pouvoir tomber. Ces créatures, supposément sans vie, n’existent alors plus qu’à travers leur rapport aux danseurs qui les entourent et qui, par leur mouvement et son contact, leur insufflent une identité propre, comme une métaphore de notre propre existence. Car que nous sommes-nous de plus, finalement, que la somme de nos relations à ceux qui nous touchent ?

jeudi

12 oct 20h

Exp.Édition 2017

.Édition 2017 nse Grand Est - Exp La Biennale de da sur re au 5 décembre aura lieu du 5 octob s sin voi s no z ire et che l’ensemble du territo lieux proposede ine nta tre e Un luxembourgeois. complet is un programme ront pendant 2 mo  : spectacles, ine ora mp nte co autour de la danse ateliers… rences, formations, rencontres, confé Vienne, guy Marin, Gisèle Au programme : Ma , Nathalie lier ava Lec e uis Alban Richard, Lo mille Mutel, ane El Meddeb, Ca Pernette, Radhou che, Vidal Bini… Compagnie La Brè grandest.com sean led na ien www.b

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h

Grande Salle


Vers la clarté Orchestre national de Lorraine symphonique

42

Jacques Mercier : direction Philippe Cassard : piano

vendredi

13 oct 20h

Artiste passionné, actif sur tous les fronts de la musique, Philippe Cassard n’a jamais cessé d’être le pianiste sensible et profond que nous aimons, l’interprète majeur de Schubert mais aussi du répertoire français où son sens des couleurs fait merveille… On le retrouve ici dans la Ballade de Fauré (1881), page autrefois fort populaire et qu’on n’entend plus guère aujourd’hui. Et c’est bien dommage, car cette « transposition », perlée, rayonnante, « méditerranéenne » des Murmures de la Forêt de Wagner a toujours beaucoup de charme. Autre grande œuvre « diurne », le Concerto en sol de Ravel (1931) dégage cependant de toutes autres ondes. Et s’il faut toujours parler de lumière, ce serait plutôt celle d’une féérie urbaine, faite d’éclats cubistes, d’enseignes au néon, d’étincelles jazzy… Et magiquement éclairé du plus extraordinaire mouvement lent jamais composé… Fleuron du renouveau symphonique français à la fin du xixe siècle, la Symphonie en ré mineur de César Franck (1888) reste une valeur sûre. Justifiée bien sûr par l’attrait puissant de ses thèmes, la ferveur de son élan mysticobeethovénien. Et surtout peut-être, aujourd’hui, pour son merveilleux et poétique Allegretto dans le style d’une ballade médiévale… Gabriel Fauré Ballade pour piano et orchestre

Maurice Ravel Concerto pour piano en sol majeur César Franck Symphonie en ré mineur

© Jean-Baptiste Millot

+ Les oreilles musicales Le temps d’un dialogue entre un artiste et son public 19h Entrée libre Renseignements 03 87 55 12 02 + Conférence : Concerto pour piano en sol majeur de Ravel Mercredi 10 octobre à 17h30 Bibliothèque du Sablon, Metz Avec Philippe Malhaire, musicologue + Concert en tournée : Plus d’informations pp. 165-167

32/28/20/8* € * - de 26 ans, demandeur d’emploi

1h15 + entracte

Grande Salle


Coproduction Le Concert Spirituel / Centre de musique baroque de Versailles. En partenariat avec les Beaux-Arts de Paris. Avec le soutien de la Fondation Orange. Le Concert Spirituel est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication et la Ville de Paris. Le Concert Spirituel remercie les mécènes de son fonds de dotation, en particulier le Groupe Sma, mécène de la grande production lyrique de la saison, ainsi que les mécènes individuels de son « Carré des Muses ». Le Concert Spirituel bénéficie du soutien de ses Grands Mécènes : Mécénat Musical Société Générale et la Fondation Bru.

© Guy Vivien

Création originale à partir d’airs et d’inédits d’opéras de : Mondonville, Bertin de la Douée, Rameau, Campra, Dauvergne, Colin de Blamont, Francœur, Rebel, Marais, Leclair, Charpentier, Stuck, Destouches, Monteclair, Gervais, Royer, Lully.

32/28/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h45 + entracte

Grande Salle

Un Opéra imaginaire

Le Concert Spirituel baroque

Karine Deshayes : la magicienne (Mezzo-Soprano)

Katherine Watson : la princesse (Soprano)

Reinoud van Mechelen : le prince (Ténor)

Chœur et Orchestre du Concert Spirituel Hervé Niquet : direction musicale Anthony Rubier : conception vidéo dimanche

15 oct 16h

43

Le Concert Spirituel, ensemble baroque dirigé par Hervé Niquet, fête cette année ses trente ans avec Un Opéra imaginaire, une création initiée à l’Arsenal, partenaire de longue date d’une formation dont l’imaginaire foisonnant est une nouvelle fois mis à l’honneur. Sous le signe du jeu et du plaisir, Un Opéra imaginaire s’inspire des goûts de Louis xiv pour inventer l’opéra idéal du Roi Soleil. Le programme ressuscite donc la musique sacrée de Lully, Lalande, Desmarest, Collasse, Boismortier, Bouteiller, Philidor ou Rameau mais aussi de nombreux chefs-d’œuvre du théâtre lyrique, parmi lesquels Proserpine de Lully, Médée de Charpentier ou encore Le Carnaval de Venise de Campra. Pour restituer toute la magie du baroque français, où se croisent le fracas des épées, les amours enfiévrées, d’amères trahisons, sortilèges et autres songes, Un Opéra imaginaire ajoute au talent vocal et musical des interprètes celui d’Anthony Rubier, qui a imaginé une création visuelle composée de quatre environnements virtuels qui se succéderont au fil des thèmes. De vastes paysages comme autant d’écrins aux univers déclinés par Le Concert Spirituel, qui nous propose d’observer la musique baroque prendre littéralement vie sous nos yeux.


Hourshid et Mehrshid Afrakhteh piano

44

Hourshid et Mehrshid Afrakhteh : piano

mercredi

18 oct 20h

Originaires de Téhéran, les sœurs Hourshid et Mehrshid Afrakhteh ont formé leur duo au Canada après avoir passé plusieurs années de leur jeunesse étudiante au Conservatoire de Metz… Ville où elles reviennent aujourd’hui, le temps d’un concert, à quatre mains et, ce qui est plus inattendu, en partie en images… C’est ainsi que la projection d’un film accompagnera certains épisodes du Sacre du Printemps tandis qu’on découvrira les fascinantes partitions vidéo-musicales (à partir des films d’Hitchcock notamment) de la compositrice montréalaise Nicole Lizee. Passionnées par les expériences les plus up to date, les deux pianistes jumelles ont gardé toute leur fraicheur, comme le montrera leur interprétation de la délicieuse Petite Suite de Debussy… Ou encore leur approche du chef-d’œuvre de Stravinsky, dont l’explosion printanière leur rappelle l’arrivée de la saison nouvelle dans leur Iran natal, quand tout un peuple laisse éclater sa joie… En partenariat avec la Fondation Jeunes Talents. Twinmuse a reçu le soutien du Conseil des Arts et des Lettres du Québec.

Claude Debussy Petite suite Igor Stravinsky Le Sacre du Printemps Nicole Lizee Hitchcock Etudes

Matthew Davidson After Brahms, 9 Concert-Tangos Ernest Lecuona Malaguena

(extrait de la Suite Andalouse)

© Anne Kmetyko

Duo « Twinmuse »

24/20/8* € * -26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

Salle de l’Esplanade


© Flavien Prioreau

En partenariat avec Nancy Jazz Pulsations. Production : 3D Family Productions.

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30

Grande Salle

Thomas de Pourquery & Supersonic Sons of love jazz

Thomas de Pourquery : saxophone alto, chant, électronique, percussions Arnaud Roulin : piano, synthétiseur, électronique, accordéon, percussions Fabrice Martinez : trompette, bugle, chant, percussions Laurent Bardainne : saxophone ténor, chant, synthétiseur Edward Perraud : batterie, chant, électronique Frederick Galiay : basse, chant jeudi

19 oct 20h

45

Tour à tour saxophoniste, acteur ou crooner, évoluant avec la même aisance au sein de la bouillonnante scène rock que de la raffinée nébuleuse jazz… Difficile de cataloguer Thomas de Pourquery ! Cependant, loin d’être un frein à sa carrière, c’est bien cet éclectisme forcené qui va devenir la marque de fabrique de ce surprenant musicien. En effet, élevé aux sons des classiques de Stan Getz, Miles Davis ou Charlie Parker, fan inconditionnel de Cannonball Adderley et de Coltrane, c’est pourtant vers le mystique Sun Ra que l’ex-élève de Stefano Di Battista se tourne quand il s’agit de monter son premier « mini big band » baptisé Supersonic. Leur premier album, Thomas de Pourquery & Supersonic Play Sun Ra (2014), remportera un franc succès ainsi qu’une Victoire du jazz. Composé d’un line-up de talentueux multi instrumentistes prolifiques tels que Fabrice Martinez (Orchestre national de jazz), Laurent Bardainne (Limousine, Poni Hoax) ou Edward Perraud (Shub-Niggurath, Das Kapital), Supersonic présentera sur la scène de l’Arsenal son deuxième album, Sons of Love, cadre de nouvelles expérimentations qui marque également la naissance du « son » propre au sextet  : une transe solaire et tout simplement jubilatoire.


Alla francesca

46

musique ancienne

jeudi

19 oct 20h

À travers ce programme exhumant des pièces uniques de la musique médiévale, c’est à l’exploration d’un univers culturel disparu que s’est attelé l’ensemble parisien Alla francesca. Après la découverte par la paléographe Colette Sirat de huit chansons au sein de manuscrits hébraïques copiés à la fin du xiiie siècle, il a fallu pour ces passionnés faire face à un défi : pas de trace d’écriture musicale dans ces textes alternant entre hébreu et langue d’oïl... En suivant des indices, des bribes et en s’appuyant sur le répertoire qu’ont pu connaître les musiciens juifs de l’époque, celui des trouvères, Colette Sirat et Alla francesca livrent le résultat d’un fascinant travail de reconstitution et de réinterprétation de ces œuvres. L’évocation du répertoire musical de toute une communauté est ici élargie par la présence de trouvères, de pièces instrumentales, d’épisodes bibliques et de chansons d’amour. Au son de l’ensemble mené par Brigitte Lesne et Pierre Hamon, c’est un fragment d’histoire qui résonne à nouveau. Un concert présenté par les Journées Européennes de la Culture Juive en partenariat avec l’Arsenal/Cité musicaleMetz. Avec le soutien de la Drac d’Île-de-France. Production Alla francesca Discantus Alta – Centre de musique médiévale de Paris.

© Éric Manas

Juifs & trouvères

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

St-Pierre-aux-Nonnains Placement libre


François Joubert-Caillet et l’Achéron sont en résidence à l’Arsenal/Cité musicale-Metz.

Go from my window, Fantaisies d’Orlando Gibbons L´Achéron baroque François Joubert-Caillet : dessus de viole, direction Lucile Boulanger : dessus de viole Claire Gobillard : ténor de viole Andreas Linos : ténor de viole, lyra viole Robin Pharo : lyra viole Sarah van Oudenhove : consort basse, double basse viole vendredi

20 oct

© Éric Larrayadieu

20h

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h20

Salle de l’Esplanade

47

Le consort de violes, incontournable des salons du xviie siècle et formation première de L’Achéron, est ici habité par une véritable dimension mystique sous la main de Gibbons, compositeur de musique religieuse. Les six musiciens reproduiront sur scène la proximité de la musique de chambre tout en nous entraînant haut dans les cieux, à la faveur de l’harmonie et de l’inventivité ésotérique, expérimentale en la matière, d’Orlando Gibbons. En résidence à l’Arsenal pour la seconde saison après le concert Pièces favorites, sélection de pièces pour viole de Marin Marais, ainsi que le voyage entre Orient et Occident célébré dans l’Orgue du Sultan, c’est cette fois-ci à la découverte des Fantaisies pour consort de violes d’Orlando Gibbons que nous emmène l’ensemble de François Joubert-Caillet.


Cie DingDangDong jeune public

48

Eva Debonne-Carceles : harpe Vincent Roth : alto Martine Waniowski : conteuse et mise en scène Brice Durand : lumières

mercredi

8 nov 16h

Arnold Bax a laissé derrière lui une œuvre débordante d’onirisme, qui remporte aujourd’hui un succès d’estime considérable : une musique aux mélodies remplies d’images, qui accompagne subtilement celui qui l’écoute vers ses territoires intérieurs. C’est cette sensibilité qu’Eva Debonne-Carceles et Vincent Roth – dans cette création pour l’Arsenal – ont décidé de remettre sur le devant de la scène, afin de transmettre l’œuvre du compositeur irlandais aux plus jeunes et de la sublimer, en la faisant rejaillir dans une forme originale. Accompagnés de la comédienne et metteur en scène Martine Wanjowski, ils font donc de la Fantaisie pour harpe et violon une véritable ode à l’œuvre de Bax, en entremêlant sa musique aux grands récits qui l’ont inspiré : ceux de W. B. Yeats, notamment, mais aussi tous les contes irlandais, ces légendes sans auteur qui peuplent encore aujourd’hui notre imaginaire de fées et de forêts perdues, de châteaux et de chevaliers, de magiciens errants ou d’ogres gardiens de rivières. Une plongée dans le rêve d’un compositeur profondément empreint de l’identité d’un pays, le sien, auquel il n’a cessé de rendre hommage et que la compagnie DingDangDong vous propose aujourd’hui de découvrir sous une lumière nouvelle. Musiques Fantaisie Sonate Arnold Bax, improvisations

Textes Le crépuscule celtique W. B. Yeats Contes et Légendes d’Irlande Georges Dottin

+ Atelier d’écriture à partir de 8 ans Par Sohayb Kellal

En partenariat avec le Labo des Histoires

14h Gratuit sur inscription 03 87 39 92 28 Plus d’informations p.181

© Lydie Cerf

Bax l’irlandais

15/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h

Salle de l’Esplanade

à partir de 7 ans

Placement libre


En partenariat avec les Journées Européennes de la Culture Juive.

Abraham Inc.

feat. David Krakauer, Fred Wesley and Socalled

musiques d’aujourd’hui / funk klezmer David Krakauer : trompette Fred Wesley : trombone, voix Socalled : samplers, boîtes à rythme, voix, piano Allen Watsky, Sheryl Bailey : guitare Freddie Hendri : clarinette, voix Jerome Harris : basse Brandon Wright : saxophone Ténor Michael Sarin : batterie Taron Benson : rappeuse mercredi

© DR

CONCERT à LA BAM

27/24/20 €

Ouverture dès 20h

Réservations  03 87 39 34 60 www.trinitaires-bam.fr

8 nov 20h30

49

Au sein de sa nouvelle formation Abraham Inc., David Krakauer, le clarinettiste et ambassadeur virtuose de la musique klezmer, collabore avec l’architecte du rythme Socalled et le tromboniste Fred Wesley, l’un des grands noms du funk (connu pour avoir été le compagnon de route de James Brown, Bootsy Collins et ParliamentFunkadelic). Ajoutez une section de trois cuivres emmenée par Wesley au jazz band de Krakauer, Klezmer Madness! et vous obtiendrez un funk klezmer festif à souhait.


FURY

Cie Mirage Sarah Baltzinger création

50

danse S. Baltzinger : mise en scène, concept et chorégraphie Y. de Gussem, C. Barbosa, B. Hilbert, J. Barthélémy, J. Crovisier, S. Baltzinger : création et interprétation G. Jullien : conception musicale et interprétation live LightMatter : scénographie S. Lambin, V. Descreux : régie technique A. Guernier : design numérique

Pièce chorégraphique pour six danseurs et un musicien live, Fury est la nouvelle création de Sarah Baltzinger. Travaillant sur la notion d’intensité à travers la vitesse, elle appréhende cette dernière comme une satire du temps. Telle La Divine Comédie, la création prend la forme d’un voyage hypnotique dans un univers pailleté où se conjuguent le vice et la vertu, pour des êtres en rupture et en chute libre. Marquant l’aliénation et le déterminisme des individus face au processus d’accélération dans la société moderne, Fury est une course effrénée, une prise de risque physique immédiate, violente, vorace et indomptable, une recherche incessante de l’intime et de soi-même. Dans le cadre d’Exp.Édition 2017. Sarah Baltzinger et la Compagnie Mirage sont en résidence à l’Arsenal/Cité musicale - Metz Production : Compagnie Mirage / Sarah Baltzinger Company a.s.b.l. Soutien et partenaires : Arsenal / Cité musicale - Metz, Trois C-L – Centre de Création Chorégraphique Luxembourgeois, Centre culturel Kinneksbond de Mamer, Luxembourg, Drac Grand Est, Région Grand Est, Ville de Metz, Conseil Départemental de la Moselle, Le Led, Patrimoine de la Ville de Metz, Espace de Création Le Puzzle, Spedidam, Adami, Ville de Thionville, Tcrm Blida.

jeudi 9

nov 20h

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h

Grande Salle


51 © Bohumil Kostohryz


Cantates et concertos de Bach et Vivaldi baroque

52

Damien Guillon : contre-ténor Le Concert Lorrain Stephan Schultz : violoncelle et direction

vendredi

10 nov 20h

« Le meilleur contre-ténor pour Bach et Vivaldi ! » Le Concert Lorrain présente avec ces Cantates et concertos de Bach et Vivaldi un programme qui vous fera ressentir une large palette d’émotions, vous poussant du rire aux larmes. Le contre-ténor Damien Guillon est l’interprète idéal pour Vergnügte Ruh, beliebte Seelenlust de J.-S. Bach ou Nisi Dominus de Vivaldi, cantates vibrantes et intimistes. Les concertos, pour hautbois et violon notamment, aux tonalités gaies et entrainantes apporteront la légèreté nécessaire à ce concert qui vous emmènera loin de votre quotidien, à Leipzig ou à Venise au xviiie siècle. Grand compositeur du baroque tardif, Jean-Sébastien Bach composa une musique d’une rare perfection, faisant considérablement évoluer la musique de son temps, et aboutissant à un équilibre indéniable entre l’harmonie et le contrepoint. Amoureux de Bach, Damien Guillon est un musicien discret et subtil, qualités qui ne l’empêchent pas d’être l’un des contre-ténors les plus doués de sa génération. Ses remarquables qualités vocales et musicales lui valent d’être régulièrement invité à se produire sous la direction des chefs les plus renommés. Après le succès qu’ont rencontré Le Concert Lorrain et Damien Guillon pour leur précédente collaboration en grande formation, c’est un réel plaisir de les voir à nouveau réunis pour ce concert. Le Concert Lorrain est en résidence à l’Arsenal/Cité musicale-Metz. Il bénéficie du soutien financier de la Région Grand Est, du Conseil Départemental de la Moselle, du Ministère de la Culture (Drac de la Région Grand Est) et de la Ville de Metz.

© Benjamin de Diesbach

Damien Guillon et Le Concert Lorrain

32/28/20/8* € * -26 ans, demandeurs d’emploi

1h40

Grande Salle


© Virginia Nicoli

En partenariat avec l’Arsenal/Cité musicale-Metz.

24/20/8* € * -26 ans, demandeurs d’emploi

1h40

St-Pierre-aux-Nonnains Placement libre

Accords croisés Inde-Iran

Hooshang Farahani & le Samvad Trio musiques du monde

Hooshang Farahani : tar, setar Virginia Nicoli : bansuri, flûte Igino Giovanni Brunori : bansuri, saxophone Ciro Montanari : tabla Jérôme Salomon : tombak 53

Toutes deux issues de cultures millénaires, les musiques savantes de l’Inde et de l’Iran se sont développées de façons très différentes mais partagent néanmoins un point commun : elles laissent une place importante à l’improvisation. Aussi, pour en saisir les codes et l’essence, les apprentis musiciens n’ont d’autre solution que de s’imprégner pendant de nombreuses années des compositions des maîtres tout autant que de leurs improvisations pour pouvoir à leurs tours s’exprimer librement. Un parcours initiatique qu’ont suivi le grand ethnomusicologue iranien Hooshang Farahani, le percussionniste franco-grec épris de culture persane Jérôme Salomon et le trio italien passionné de musique indienne Samvad. C’est ce dernier qui ouvrira cette soirée fragmentée en trois séquences. À la musique indienne succèdera alors son homologue persane (Hooshang Farahani au tar et au setar, Jérôme Salomon au tombak), puis les cinq musiciens mêleront leurs influences et le timbre de leurs instruments, créant ainsi des sonorités nouvelles, mais aussi des passerelles de dialogue où les deux cultures cohabitent parfaitement. Un concert présenté par Diwan en Lorraine.

vendredi

10 nov 20h


Franck Vigroux

Cie d’autres cordes

54

musiques d’aujourd’hui

F. Vigroux : direction, conception, musique K. d´Haeseleer, F. d´Estienne d´Orves : création vidéo Y. Ishikawa, A. Takeuchi : performers B. Miller : voix, texte C. Henry : animations visuelles M. Simonot : collaboration dramaturgique P. Cado : lumière C. Duarte : régie générale et son vendredi

10 nov 20h30

Artiste protéiforme, Franck Vigroux évolue dans un univers où se croisent les musiques contemporaines, le théâtre, la danse et les arts numériques. Guitariste de formation, il s’est peu à peu orienté vers la musique électroacoustique puis le live électronique. Producteur et performer particulièrement actif, il se consacre également à la mise en scène de sa musique à travers des formes hybrides et transversales. Tel un parcours à travers des corps et paysages en sursis, le récit de Ruines se vit comme une odyssée sensorielle. Dans ces espaces multiples se tisse un maillage d’images tridimensionnelles où se percutent des algorithmes de très hautes fréquences, des expériences hallucinatoires dans des no man’s land post-industriels, des mutations de corps dans une nature pervertie, un vieillissement des objets, des paysages, qui n’est pas sans rappeler à l’homme celui de son propre corps. De ces phénomènes devenus quasiment incontrôlables résulte l’apparition de ruines contemporaines, désormais fabriquées en un temps record. Aussi fascinantes soient-elles, nos ruines, contrairement aux ruines antiques de Caspar David Friedrich, tutoient l’irréversible. Franck Vigroux est en résidence à la Cité musicale-Metz. En partenariat avec le Festival Musiques Volantes et dans le cadre de Pierres Numériques, un projet soutenu par l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V A Grande Région. Production Cie d’autres cordes. Co-production Césaré Cncm Reims, La Muse en circuit Cncm Alfortville, Werktank (Be) Accueil en résidence Le Stuk (Louvain) / Humain trop humain Cdn Montpellier. Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France. Ce spectacle reçoit le soutien de l’Adami, de la Spedidam et du Dicréam. La Compagnie remercie le collectif Rybn, Carine Le Malet. Ce spectacle bénéficie du soutien de la Charte d’aide à la diffusion signée par Arcadi Île-de-France, Culture O Centre, l’Oara, l’Odia Normandie, Réseau en scène Languedoc-Roussillon, Spectacle vivant en Bretagne et l’Onda. La Cie d’autres cordes est conventionnée par la Région Occitanie 2015/2017 et par la Drac Occitanie pour 2016/2018 et reçoit le soutien du Conseil Départemental de la Lozère.

co à l nce a b rt am

© Kurt d’Haeseleer

Ruines

14/12/9 €

Ouverture dès 20h

Réservations  03 87 39 34 60 www.trinitaires-bam.fr


Johannes Brahms Klavierstücke, op.76

Philippe Manoury Deux études (création 2015)

Déodat de Severac Cerdaña

© Étienne Gaume

Robert Schumann Carnaval, op.9

24/20/8* € * -26 ans, demandeurs d’emploi

1h30 + entracte

Salle de l’Esplanade

Philippe Hattat Récital de piano piano

55

Non pas un « phénomène du piano » (encore que…) de plus, mais un artiste exigeant et sensible, aussi intimement pénétré du répertoire romantique et du xxe siècle que profondément engagé dans la création d’aujourd’hui. Lauréat, entre divers autres prix internationaux, du prestigieux concours d’Orléans en 2016, Philippe Hattat, à vingt-cinq ans, peut déjà se prévaloir d’un nombre impressionnant de concerts. On se plaira à retrouver dans ce récital l’éclectisme de haut vol du jeune pianiste. Les Klavierstücke op.76 de Brahms en son fécond crépuscule et le juvénile et fantasque Carnaval de Schumann y encadrent de plus rares pépites : l’odorante suite Cerdaña de Déodat de Séverac, le chef-d’œuvre du « Debussy occitan », et deux Études de Philippe Manoury, l’un de nos très grands compositeurs actuels, dont Philippe Hattat avait assuré la création en 2015. En partenariat avec la Fondation Jeunes Talents et le Concours international de piano d’Orléans.

mardi

14 nov 20h


Il pleut des cordes

festival autour de la guitare

56

16 nov – 08 déc

Il pleut des cordes cet automne à l’Arsenal et à la Bam ! Une véritable averse de guitaristes, oudistes et autres joueurs de « cigar box » qui nous emmènent faire une ballade sur les frettes et sauront faire vibrer notre corde sensible... Jazz manouche, rock touareg, jazz oriental, guitare latino ou classique : tous les genres sont présents, et l’instrument, sous toutes ses formes, solo ou en orchestre, se fait épatant et saisissant, donnant du fil à retordre à vos émotions. Au-delà des concerts, Il pleut des cordes propose exposition et ateliers autour de la guitare pour explorer les différentes facettes de cet instrument aux richesses étonnantes !


Concert présenté dans le cadre de Bérénice, un réseau d’acteurs culturels et sociaux en Grande Région pour lutter contre les discriminations. Production : MyBuzz Productions.

32/28/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

Grande Salle

Dhafer Youssef Diwan of Beauty and Odd jazz

Dhafer Youssef : oud, chant Aaron Parks : piano Matt Brewer : basse Arthur Hnatek : batterie

57

Marier avec élégance le beau et l’étrange, modernité et spiritualité, jazz et sonorités orientales, une utopie ? Plutôt un pari subtilement réussi par celui qui s’impose, à l’instar d’Ibrahim Maalouf ou Avishai Cohen, comme un des jazzmen capables de sublimer ce qui au premier abord pourrait s’envisager comme des dichotomies. En effet, c’est armé de son oud et d’un timbre de voix reconnaissable entre mille que Dhafer Youssef se joue de l’asymétrie – celle des temps impaires mais aussi des différentes cultures ou frontières – pour livrer un jazz ambient à la grâce aussi mystérieuse qu’universelle. Un tour de magie que le Tunisien ne se lasse pas d’appliquer à des albums de plus en plus attendus par un public définitivement conquis. Le dernier en date, Diwan of Beauty and Odd, (« le recueil du beau et de l’étrange », 2016), produit aux États-Unis, est la promesse d’un nouveau voyage émotionnel fusionnant influences de l’Orient et groove urbain. Une alchimie entre tradition et univers contemporain que Dhafer Youssef défendra sur scène entouré de la fine fleur du jazz new-yorkais. Une expérience transcendante à ne pas manquer.

jeudi

16 nov 20h


Madrid-Paris

Liat Cohen & Charles Castronovo lyrique

58

Liat Cohen : guitare Charles Castronovo : ténor

samedi

18 nov 20h

C’est à la première d’un tout nouveau programme en duo que nous convient le ténor Charles Castronovo et la guitariste Liat Cohen. Habillé des couleurs ibériques, celui-ci nous propose d’explorer l’histoire d’amour éternelle entre la France et l’Espagne à travers des compositions de Joaquín Rodrigo, Manuel de Falla, Enrique Granados, Isaac Albeniz et Francisco Tarrega. Vous pourrez aussi y découvrir sous un jour nouveau des compositions de Ravel, Dupont, Fauré et Massenet. Charles Castronovo commença sa carrière lyrique au Los Angeles Opera et au Metropolitan Opera de New York, sa ville natale, et est aujourd’hui reconnu comme l’un des ténors lyriques les plus talentueux de sa génération, notamment pour son interprétation de nombreux ténors mozartiens. Quant à la guitare généreuse de Liat Cohen, elle entreprend ici un nouveau voyage après l’album Rio-Paris, portée par l’éclat et la chaleur de la voix de Charles Castronovo sur un programme bercé par la lumière. En partenariat avec les Journées Européennes de la Culture Juive. Remerciements à Paco Santiago Marin pour ses guitares conçues pour Liat Cohen. Avec le soutien de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, Spedidam et Anima & Cie.

Joaquín Rodrigo Aranjuez (Arr. Boaz Ben-Moshe)

Adela, Copillas de Belén, Coplas del pastor, Passacaglia y zapateado Manuel de Falla Canciones populares Enrique Granados Tonadillas, la Maja de Goya, el Majo discreto, el Majo tímido, el mira de la Maja Isaac Albeniz Asturias

Francisco Tárrega Capriccio árabe Maurice Ravel Habanera (Arr. Oded Zehavi)

Gabriel Dupont Mandoline

(Arr. Boaz Ben-Moshe)

Gabriel Fauré Claire de lune

(Arr. Boaz Ben-Moshe)

Jules Massenet Élégie (Arr. Rafi Kadishson)

rderse o c s e ta eut d la gui

Il plval autour de festi

32/28/20/8* € * -26 ans, demandeurs d’emploi

1h30

Grande Salle


59 © Avshalom Levi


Haydn Trios Project II Les Curiosités esthétiques baroque

60

Jean-Pierre Pinet : flûte Florence Stroesser : violon Étienne Mangot : violoncelle

mardi

21 nov 20h

Après le premier volume consacré aux trios pour flûte, violoncelle et piano, (cd Parnassie Éditions n°71) Les Curiosités esthétiques continuent leur parcours au sein de la musique de chambre de Joseph Haydn. Pas moins de seize trios impliquent la flûte, instrument de prédilection de la bourgeoisie londonienne, douze pour flûte, violon et violoncelle et quatre autres pour deux flûtes et violoncelle, les fameux « trios londoniens » (Hob.iv:1-4). Les uns et les autres feront l’objet de deux prochains disques que l’ensemble réalisera en 2018. Pour ce concert, Les Curiosités esthétiques présentent six des douze trios. Composés en 1784, Haydn destina les trios opus 38 à cette formation originale. Haydn y utilise un matériau qu’on trouve déjà dans certains airs de ses propres opéras (comme Il Mondo della Luna, par exemple) ou dans d’autres pièces de musique de chambre, qu’il retravaille, le rendant idiomatique pour les trois instruments… Les autres trios, bien qu’édités à Londres en 1803, ne sont pas œuvres originales, ce sont des transcriptions issues de l’important corpus des trios pour baryton, violon ou alto et violoncelle (Hob.xi), que le compositeur alors attaché à la cour d’Esterhazy composa à l’attention du prince Nicolas… Dans le domaine du divertimento qui est le leur, ce sont autant de petits chefs-d’œuvre pleins de verve et de fraîcheur dont la facture, parfaitement maîtrisée ravit et l’exécutant et l’auditeur. Joseph Haydn  Trio op. 38 n°2 en sol majeur (Hob.iv : 7)

Trio n°5 Hob.xi en do majeur (Hob.xi)

Trio op. 38 n°4 en sol majeur (Hob.iv : 9)

Trio n°1 en ré majeur (Hob.xi : 109)

Trio op. 38 n°5 en la majeur (Hob.iv : 10)

Trio n°6 en ré majeur (Hob.xi : 110)

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi)

1h sans entracte

St-Pierre-aux-Nonnains Placement libre


Dans le cadre d’Exp.Édition 2017. Une production de la Fabrique Autonome des Acteurs.

Mon Théâtre

techniques de pointes expliquées à mes voisins / Loïc Touzé / Clémentine Deluy danse Fabrique Autonome des Acteurs Clémentine Deluy, Loïc Touzé : danse Daria Lippi : mise en scène Anne Lenglet, Éric Didry : assistants mise en scène mercredi

22 nov

© Guy Delahaye

20h

15/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

45 min + 47 min

Studio du Gouverneur Placement libre

61

Deuxième date pour cette collaboration entre la Fabrique Autonome des Acteurs et l’Arsenal, pour ces Techniques de pointe expliquées à mes voisins. Ce sont cette fois-ci Loïc Touzé et Clémentine Deluy qui présenteront cette carte blanche et nous feront partager leurs parcours d’artistes. Le premier, danseur et chorégraphe, viendra partager ses réflexions sur la mise en représentation de soi et la nécessité d’être entendu, développées au cours de plus de trente ans de recherche et de rencontres. Clémentine Deluy, ensuite, viendra nous parler de son besoin irrépressible de danser, qu’elle est allée crier de Marseille à Tokyo, en passant par New York, Berlin… Par Wuppertal, aussi, où elle a créé plusieurs spectacles aux cotés de Pina Bausch. Deux regards pour un amour de la poésie du mouvement.


danse

62

La Compagnie de SOI Radhouane El Meddeb : conception, dramaturgie et chorégraphie

jeudi

23 nov 20h

En 1996, Radhouane El Meddeb a quitté son pays, la Tunisie, pour venir s’installer en France et s’épanouir en tant qu’artiste, enfin face à lui-même mais loin des siens qui subissaient encore l’oppression sourde du régime de l’époque. Il est depuis devenu un créateur accompli et respecté, dont les travaux empreints de son identité multiple sont présentés sur nos scènes les plus courues. En Tunisie, aujourd’hui, le tyran est dehors, chassé par les cris d’une jeunesse qui ne voulait plus se soumettre. Mais la liesse de la liberté a laissé place à l’inquiétude d’un futur incertain, que le poète et citoyen français que Radhouane est devenu ne peux regarder que de loin, à sa grande tristesse. C’est pourquoi il a décidé de revenir, et d’embrasser, complètement, ce pays qui l’a vu naître afin de mieux renouer avec lui. Danseurs, acteurs, musiciens : c’est accompagné d’interprètes tous tunisiens qu’il revient à la langue maternelle – qui devient alors naturellement celle, universelle, du plateau – et part à la recherche de ce pays nouveau, qui ne s’est pas encore trouvé lui-même. Face à la mer, pour que les larmes deviennent des éclats de rire est une tentative de retour par l’art, un cri pour affirmer que la douleur du partir n’atteint jamais l’amour des origines. Moustapha Ziane : collaborateur artistique / Sondos Belhassem, Houcem Bouakroucha, Hichem Cheblo, Youssef Chouibi, Feteh Khiari, Majd Mastoura, Malek Sebai, Malek Zouaidi : interprètes / Jihed Khmiri : musicien et compositeur / Mohamed Ali Chebil : chanteur / Annie Tolleter : scénographie / X avier Lazarini : lumières / Kenza Ben Ghachem : costumes / Bruno Moinard : régisseur général Dans le cadre d’Exp.édition 2017 et de Bérénice, un réseau d’acteurs culturels et sociaux en Grande Région pour lutter contre les discriminations. Production : La Compagnie de Soi. Coproduction : La Villette – Paris entre Scène nationale d’Albi et Cité musicale-Metz – Arsenal. Accueil studio : Tandem – Scène nationale Arras/Douai. Soutien : Conseil départemental du Val-de-Marne La Compagnie de Soi est subventionnée par la Drac Île-de-France / Ministère de la Culture et de la Communication au titre de l’Aide aux compagnies chorégraphiques.

+ Miroir Club Analyse participative d’après spectacle, animée par Youssef Ghali, critique et journaliste culturel. Salon Claude Lefebvre, après le spectacle. Entrée libre, dans la limite des places disponibles

© Olivier Roller

Face à la mer, pour que les larmes deviennent des éclats de rire

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

+ Conférence Jeudi 23 novembre, 19h Entrée libre

1h10 environ

Grande Salle


En partenariat avec le Festival Musiques Volantes.

© DR

Ouverture dès 20h

In Between Dreams musiques d’aujourd’hui / pop

jeudi

23 nov 20h30

con cert à la BAM

16/19/22 €

The Residents

63

Ovni de la pop depuis plus de 40 ans, The Résidents est un groupe arty précurseur de la bastard pop, emblème de l’underground, façonneur d’une certaine idée de l’électronique et du collage sonore. Se cachant derrière un globe oculaire géant en guise de masque, The Residents cultive l’anonymat et se qualifie de « groupe inconnu le plus célèbre du monde ». Ces freaks multimédias, devenus icônes malgré eux de la contre-culture américaine, as du détournement et de la parodie caustique, n’ont cessé d’expérimenter. Ils ont sorti près de 60 albums, transformé le cd-rom et le dvd en formes artistiques, produit des fictions radiophoniques podcastées sur le net, des vidéos fantasmatiques et grotesques mêlant allégrement techniques et supports (du Super 8 à la 3d) et livré de mémorables performances live, inspirant une foule de descendants pop ou électro comme Devo ou encore Daft Punk. Pour In Between Dreams, comédie sonore et visuelle inspirée des 500 morceaux de leur catalogue, The Residents invite le public sur un terrain imaginaire où l’art de poser des questions surpasse l’art des réponses…

Réservations  03 87 39 34 60 www.trinitaires-bam.fr


Caroline Delume

Figures sur la corde

64

musique de chambre

C’est un vaste et passionnant paysage que le répertoire pour guitare des xxe et xxie siècles. Caroline Delume nous en donne un aperçu avec, en épitaphe majuscule, la sombre et secrète « habanera funèbre » écrite par Manuel de Falla en hommage à Claude Debussy. La jolie Sérénade de Gustave Samazeuilh et la suite « chronologique » de Mario Castelnuovo-Tedesco (dont le fox-trot fleure bon l’ambiance de l’entre-deux guerres) sont plus souriantes. Mais, pour ce qui est de la richesse et de la diversité « guitaristiques », l’époque récente n’est pas en reste, comme le prouvent les Huit Caractères de David Lacroix ou encore les œuvres de Florentine Mulsant et Mario Lorenzo, spécialement composées pour cette grande interprète de la musique d’aujourd’hui qu’est Caroline Delume.

24 nov 20h

Gustave Samazeuilh Sérénade

Mario Castelnuovo Tedesco Variations à travers les siècles Chaconne, Preludio, Walzer I, Walzer II, Fox-trot

David Lacroix Huit Caractères pour un portrait de Manuel Maria Ponce Florentine Mulsant Quatre préludes 2015, dédiés à Caroline Delume

Mario Lorenzo Figures sur la corde pour guitare et électronique 2017 (création)

rdeas o re c es guit

ut tdour de la e l p Il al au fest

iv

© Nicole Berge

vendredi

Manuel de Falla Pour le Tombeau de Claude Debussy

15/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h

Salle de l’Esplanade Placment libre


Gypsie Planet

Christian Escoudé était destiné à embrasser à pleines mains une carrière de musicien. Son père, guitariste tzigane installé à Angoulême, l’entraîne dès le plus jeune âge dans les bals musette de la région où il se produit avec engouement et lui fait découvrir Django Reinhardt à qui il voue une véritable passion. Une transmission qui a manifestement été accueillie avec bonheur car c’est dès l’âge de 15 ans que l’héritier de la tradition manouche s’engage sur les routes pour s’adonner au jazz dans de nombreuses formations. Un parcours jalonné de succès, dont un prestigieux prix Django Reinhardt décerné par l’Académie du jazz, qui l’amènera tout naturellement, en 2007, à créer le sextet Gypsie Planet, ensemble mêlant subtilement les premières amours d’Escoudé : musiques manouches, tziganes et swing musette. Pour habiller ses singulières mélodies et accompagner ses arpèges alternant tons et demi-tons, ce dernier s’est adjoint les services d’un véritable all-star band dont le flamboyant et virtuose violoniste roumain Florin Niculescu ou le légendaire Marcel Azzola, accordéoniste visionnaire destinataire du célèbre « Chauffe, Marcel ! » de Brel.

jazz

65

Christian Escoudé : guitare Florin Niculescu : violon Marcel Azzola : accordéon Hugo Lippi : guitare Jean-Baptiste Laya : guitare Yoni Zelnick : contrebasse

samedi

25 nov 20h

Dans le cadre de Bérénice, un réseau d’acteurs culturels et sociaux en Grande Région pour lutter contre les discrimination. Production : Jean-René Pouilly pour Karavane Productions.

Il pleut

festival

des cor

autour

+ After Concert de Rocky Patel Sonic sur « Cigar Box Guitars » Grand Hall Entrée libre

© Knaepen

+ Conférence « Guitare classique, une histoire inédite des origines au xxe siècle » Par Danielle Ribouillault, fondatrice et rédactrice en chef des cahiers de la guitare et de la musique. Samedi 25 novembre, 16h Salon Claude Lefebvre Entrée libre

32/28/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30

Grande Salle

des

de la gu

itare


66


Grâce à Orchestres en Fête !, découvrez et écouter l’Orchestre national de Lorraine et sa musique symphonique mais aussi participez à des ateliers, des blind-test, des rencontres… Venez nombreux fêter la musique à nos côtés !

Orchestres en fête ! 2017

10h, 10h45 et 11h30  Salle de l’Orangerie

Atelier musical en famille (3-6 ans) Avant d’assister au concert Aranjuez, la musicienne Fabienne Mérel invite petits et grands à plonger dans l’univers festif et coloré de la musique espagnole, avec la complicité d’un musicien de l’Onl. 67

Accès libre dans la limite des places disponibles.

10h-16h en continu Salon Claude Lefebvre

Le labo des instruments (tout public) Grâce au facteur Frédéric Antoine, au luthier Henri Mercier et aux musiciens de l’Onl, les instruments à cordes et à vent n’auront plus de secret pour vous ! 11h Studio du Gouverneur

Rencontre (tout public) Un « café musical » sous le signe de l’Espagne, en compagnie du chef d’orchestre José Miguel Pérez Sierra, avec la complicité de bibliophiles. Partenariat Librairie La Cour des Grands.

14h, 15h Salle de l’Orangerie

Atelier voix en famille (à partir de 6 ans) À travers l’apprentissage de chants espagnols et de jeux vocaux, rythmiques et corporels, la chanteuse Célia Pierre-Gay fera découvrir à toute la famille le plaisir de chanter. Olé ! Accès libre dans la limite des places disponibles.

16h  Grande Salle

Concert commenté « Aranjuez » Orchestre national de Lorraine Billetterie : 03 87 74 16 16 18h30 Studio du Gouverneur

Blind test « séries TV » Serie addicts ou amateurs de bandes originales, ce blind test est fait pour vous ! Les musiques de séries cultes seront à (re)découvrir en images et en sons. De nombreux lots seront à gagner. Accès libre dans la limite des places disponibles. Partenariat Bibliothèques-Médiathèques de Metz et The Bloggers Cinema Club.

dimanche

26 nov 10h-20h


Aranjuez

Orchestre national de Lorraine symphonique

68

José Miguel Pérez-Sierra : direction Liat Cohen : guitare

dimanche

26 nov 16h

Un petit orchestre modeste, des rythmes et des couleurs qui savent suggérer avec discrétion et efficacité l’Espagne du xviiie siècle, ses jardins, ses bals de cour… Et surtout cette guitare ensoleillée, « castillane » dans les mouvements vifs, « andalouse » dans l’emblématique Adagio… On réécoute toujours avec plaisir le Concerto d’Aranjuez (1939) ce joli rêve hispanisant d’un musicien aveugle, devenu le succès planétaire que l’on sait. Sans être l’auteur d’un « tube » universel à l’instar de son cadet Joaquim Rodrigo, le sévillan Joaquim Turina aura laissé quelques belles cartes postales symphoniques comme La Procesión del Rocío (1913) ou la plus ambitieuse Sinfonia sevillana (1920). Éloignée de tout pittoresque daté et d’une grande élégance de style, la « miniature symphonique » La Prière du Torero (1927) avait été conçue à l’origine pour un quatuor de luths. Enfin, c’est d’une rencontre au sommet entre la musique populaire hispanique et les dons proverbiaux des russes pour la couleur orchestrale qu’est né le Capriccio espagnol de Rimski-Korsakov, jugé, lors de la création parisienne en 1889, « d’une outrecuidance sonore absolument délirante ». Dans le cadre d’Orchestres en Fête ! 2017. Joaquín Turina La Procesión del Rocío La Oración del torero Sinfonía sevillana

Joaquín Rodrigo Concerto d’Aranjuez Nikolaï Rimski-Korsakov Capriccio espagnol

+ Les p’tites oreilles de 3 ans à 6 ans Fabienne Mérel invite petits et grands à plonger dans l’univers festif et coloré de la musique espagnole, avec la complicité d’un musicien de l’Onl. 10h, 10h45, 11h30 Tarif atelier + concert : 12 € © Avshalom Levi

(gratuit pour les accompagnateurs, accueil dans la limite des places disponibles)

il pleut d

festival

es cord

autour

de la gu

es

itare

32/28/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

+ Les grandes oreilles à partir de 6 ans À travers l’apprentissage de chants espagnols et de jeux vocaux, rythmiques et corporels, la chanteuse Célia Pierre-Gay fera découvrir à toute la famille le plaisir de chanter. Olé! 14h, 15h Tarif atelier + concert : 12 € (accueil dans la limite des places disponibles)

1h15 + entracte

Grande Salle


Anne Queffélec

Danses en Miroir piano

69

A-t-on assez remarqué que les Préludes de Debussy sont en grande partie et profondément, un recueil de danses ? C’est précisément aux affinités chorégraphiques de la musique française pour piano que la grande Anne Queffélec souhaite rendre hommage. On y retrouvera quelques pièces célèbres, des valses bien sûr (« folle », « nonchalante », « fantomatique »…), plusieurs de ces pavanes et autres danses nobles et hiératiques qui ont fasciné Ravel et Debussy, mais aussi Franck, Chausson ou Reynaldo Hahn. Seule remarquable exception de ce florilège essentiellement français : le charmant et rustique petit diptyque (Chanson et Danse) du compositeur catalan Federico Mompou, qu’on a connu plus austère… D’autres scènes de danses, andalouses cette fois, animeront Alborada del gracioso, l’un des cinq reflets des Miroirs, cette fabuleuse lanterne magique du piano ravélien qui illuminera la seconde partie du récital. Ravel Pavane pour une infante défunte Deuxième valse noble et sentimentale Menuet antique Miroirs Mompou Quatrième Chanson et danse Debussy La Neige danse Khamma

Saint-Saëns Valse nonchalante Poulenc Le Bal Fantôme Chausson Pavane Franck Danse lente Massenet Valse folle

© Caroline Doutre

Chabrier Feuillet d’album

Hahn Danse de l’amour et de l’ennui

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30 + entracte

Salle de l’Esplanade

jeudi

30 nov 20h


Rodolphe Burger musiques d’aujourd’hui /rock

70

Rodolphe Burger : chant lead, guitare Sarah Murcia : contrebasse, clavier basse, chœur Christophe Calpini : batterie, machine Léo Spiritof : son Christophe Olivier : lumières Amandine Pourcelot : régie générale

vendredi

1er déc 20h30

Guitar hero alsacien, chanteur, compositeur et fondateur de Kat Onoma, Rodolphe Burger invente depuis 30 ans un parcours artistique hors-norme. Avec la Compagnie Rodolphe Burger, il développe depuis 2010 de nombreuses créations, dont le magnifique Hommage au Velvet Underground que l’on a pu voir à l’Arsenal en juin 2013. Il est également le fondateur du festival « C’est dans la Vallée » qui se tient tous les deux ans à Sainte-Marie-auxMines (68). Il présentera sur la scène de la bam son dernier album good paru en février 2017 sur son label Dernière Bande. Composé au cours de résidences de création à la Villa Médicis à Rome, au Théâtre de Vidy à Lausanne et à la Maison de la Poésie à Paris, good a été coréalisé avec la complicité de Christophe Calpini du groupe Stade, réalisateur pour Alain Bashung de L’imprudence. Concernant good, Rodolphe Burger confie « C’est mauvais signe quand on a besoin d’expliquer ». Mais puisqu’on aime bien expliquer quand même, citons Arnaud Robert : « Burger traite la poésie comme il traite sa guitare ; saturées d’indices auxquels il boute le feu. Le monde selon good est une bibliothèque qui flambe sur laquelle volent des mémoires dispersées ».

Il pleut de

festival au

s cordes

tour de la

guitare

t concer à la BAM

© Julien Mignot

GOOD

18/15/12 €

Ouverture dès 20h

Réservations  03 87 39 34 60 www.trinitaires-bam.fr


© Marion Jongle

Tarif unique : 35 €

environ 1h45

Grande Salle

Les Ogres de Barback

musiques d´aujourd´hui / chanson Samuel Burguière : violoncelle, contrebasse, trombone, guitare, basse, scie musicale, chant… Fred Burguière : piano, tuba, soubassophone, flûte, accordéon, graille, chant… Alice Burguière : chant, guitare, accordéon, trombone… Mathilde Burguière : guitare, trompette, violon, bugle, programmation…

71

Après de nombreux et spectaculaires projets (avec les Hurlements d’Léo, la Fanfare du Belgistan ou encore Eyo’nlé, une fanfare béninoise), c’est avec 35 instruments et de nouvelles chansons que les Ogres de Barback remontent sur scène et reprennent la route. Mais en plus de 20 ans de carrière, l’avaient-ils déjà vraiment quittée ? Pour quelques mois à peine, tout juste le temps de réviser ce camion dans lequel les frères et sœurs Burguière sont montés en 1994 et duquel, de leur propre aveu, ils ont l’impression de ne plus jamais être descendu… C’est que, malgré une discographie prolifique (dix-neuf références tous supports confondus), c’est la scène et la rencontre avec le public que les Ogres préfèrent. Car c’est bien là, dans l’échange, que leur chanson française décloisonnée et métissée, que leur écriture entre réalisme citoyen et poésie du quotidien prennent tout leur sens. Et c’est donc avec plaisir que les Ogres de Barback repartent pour un petit tour qui fera étape à l’Arsenal, pour un concert durant lequel les 400 choristes – toutes générations confondues – du Week-end chantant les rejoindront pour interpréter quelques titres. Concert présenté par Le Tourdion de Metz, dans le cadre du week-end chantant parrainé par l’association Chorale Chanson contemporaine.

samedi

2 déc 20h


Saint-Nicolas

On attend beaucoup de la délicieuse Raquel Camarinha (récemment primée aux « Victoires de la musique »), dans la gigantesque Messe de Sainte-Cécile (1855), incontournable monument de la musique sacrée française au xixe siècle. Il est vrai qu’elle y sera en compagnie de deux des voix masculines, parmi les plus recherchées sur les scènes hexagonales et européennes d’aujourd’hui. Œuvre de jeunesse composée en 1858 durant le séjour de Bizet à la Villa Médicis à Rome, le vaillant Te Deum contient quelques belles pages lyriques, tel le doux Te ergo quaesumus pour soprano solo et chœur. Tout comme pour la Messe de Gounod, la partie chorale, particulièrement sollicitée, est assurée par le très solide Chœur Nicolas de Grigny, partenaire privilégié de l’Orchestre national de Lorraine.

Orchestre national de Lorraine symphonique

Jacques Mercier : direction Raquel Camarinha : soprano Philippe Do : ténor Nicolas Cavallier : basse Chœur Nicolas de Grigny Jean-Marie Puissant : chef de chœur

72

Georges Bizet Te Deum dimanche

Charles Gounod Messe solennelle de Sainte-Cécile

3 déc 16h

+ Les grandes oreilles à partir de 6 ans À travers l’apprentissage de chants espagnols et de jeux vocaux, rythmiques et corporels, la chanteuse Célia Pierre-Gay fera découvrir à toute la famille le plaisir de chanter. Olé! 15h Tarif atelier + concert : 12 € (Accueil dans la limite des places disponibles)

+ Concert de l’Orchestre Démos Metz Moselle Dylan Corlay : direction 19h30 Grande Salle Concert gratuit © DR

+ Concert en tournée Plus d’informations pp. 165-167

20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15 + entracte

Grande Salle


Fondé en 2013, le Quatuor Arod est l’un des plus prometteurs parmi cette splendide floraison de jeunes quatuors français à laquelle on assiste depuis plusieurs années. On peut compter sur l’ardeur de ces interprètes, déjà multi-primés pour magnifier le captivant parcours mendelssohnien qu’ils nous proposent. Au passionné et très chantant Quatuor en mi mineur de la maturité, répondra en effet l’extraordinaire Quatuor en la mineur, écrit par un adolescent de dix-huit ans, sous le choc de la mort de Beethoven. Un chef-d’œuvre intense et novateur que, depuis Schubert, aucun autre romantique ne produira à l’avenir… Quant à la création de Benjamin Attahir, jeune compositeur français à l’univers exceptionnellement riche et habité, on peut d’ores déjà prédire qu’elle fera événement…

Mendelssohn Attahir Quatuor Arod musique de chambre

Jordan Victoria : violon Alexandre Vu : violon Corentin Apparailly : alto Samy Rachid : violoncelle

73

En partenariat avec La Belle Saison, soutenue par la Sacem, la Spedidam, l’Adami et Mécénat Musical Société Générale. *Compositeur en résidence à la Villa Médicis à Rome.

mercredi

Félix Mendelssohn Quatuor en mi mineur, op. 44 n°2 Quatuor à cordes en la mineur, op. 13

Benjamin Attahir* Quatuor Création mondiale

© Verena Chen

24/20/8** € ** - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30 + entracte

Salle de l’Esplanade

6 déc 20h


(Nosferatu le vampire) Ensemble 2e2m ciné-concert

Nosferatu le vampire de Friedrich Wilhem Murnau (Allemagne, 1921, 94 min)

74

Alexis Savelief : composition Pierre Roullier : direction

mercredi

6 déc 20h30

Les vampires ont depuis longtemps la cote au cinéma, sous toutes les incarnations : romantique, shakespearienne ou encore aristocrate. Surréaliste à souhait, Nosferatu, le chef-d’œuvre du cinéaste expressionniste allemand Murnau, est le précurseur de toutes les bobines d’horreur. Réinventée par le jeune Alexis Savelief, une nouvelle partition permet de redécouvrir le monstre dans toute sa splendeur maléfique. Accompagné par treize musiciens, en direct comme pendant l’âge d’or du cinéma muet, Nosferatu retrouve toute la puissance expressive de ses images et la force de son récit intemporel. L’Ensemble 2e2m, fondé en 1972 par le compositeur Paul Méfano, est l’un des plus anciens et des plus prestigieux ensembles français consacrés à la création musicale d’aujourd’hui. Le sigle qui le désigne et qui signifie « études et expressions des modes musicaux » est devenu un acronyme – mieux, une devise garante de pluralisme et d’ouverture. L’ensemble, qui a créé plus de six cents partitions, est un interprète incontournable des scènes nationales et internationales. Sans omettre l’éventail de tous les styles – classique, moderne et récent – 2e2m se veut dorénavant aussi acteur des nouvelles mixités artistiques. 2e2m est en résidence à la Cité musicale-Metz, avec le soutien de l’Onda, office nationale de diffusion artistique. Production 2e2m. Dans le cadre de Pierres Numériques, un projet soutenu par l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V A Grande Région. L’Ensemble 2e2m est soutenu par la Drac d’Île-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication au titre du programme des Compagnies et ensembles à rayonnement national et international (Cerni), la Région Île-de-France au titre de la permanence artistique, le Conseil départemental du Val-de-Marne, la Ville de Champigny-sur-Marne au titre d’une résidence de création, la Ville de Paris et la Sacem.

ciné

-con cert à la B AM

© DR

Symphonie de l’horreur

18/15/12 €

1h30

Réservations 03 87 39 34 60 www.trinitaires-bam.fr


Le babil de l’oiseau-flûte, la sinuosité peureuse du canard (hautbois), les pattes de velours du chat (clarinette), les admonestations bourrues du grand-père (basson) sans oublier le frais et radieux thème de Pierre aux cordes… Avec ses légendaires présentations d’instruments, Pierre et le Loup (1936) est devenu un modèle jamais égalé de l’illustration musicale pour les enfants et aussi, on ne saurait l’oublier, un des chefs-d’œuvre « tout court » de Prokofiev. Cependant, aujourd’hui que la figure du loup est largement réhabilitée dans nos sociétés, beaucoup s’inquiétaient du sort de l’animal après sa capture... La suite de l’histoire est à découvrir dans Le Retour du Loup, un conte musical imaginé par Nicolas Vanier (texte) et Alexandros Markeas (musique).

Orchestre national de Lorraine concert famille

Aurélien Azan Zielinski : direction Claire Cahen : récitante

Alexandros Markeas Le Retour du loup

75

Serge Prokofiev Pierre et le loup

Le grand méchant loup

samedi

9 déc 17h

+ Concert en tournée Plus d’informations pp. 165-167

20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

55 min

© DR

+ Les p’tites oreilles de 3 ans à 6 ans Atelier musical avec la participation de Fabienne Mérel 16h Tarif atelier + concert : 12 € (gratuit pour les accompagnateurs, accueil dans la limite des places disponibles)

Grande Salle Placement libre


Tinariwen

76

musiques d’aujourd’hui blues rock touareg

À mesure que Tinariwen parcourait le monde à la faveur de tournées triomphales, les frontières autour d’eux se fermaient à double tour, obligeant nos touaregs à s’exiler pour réaliser Elwan, leur 8e album. Leur chère contrée de l’Adrar des Ifoghas, massif saharien situé entre le nord du Mali et le sud de l’Algérie dont ils sont originaires, s’est en effet transformée depuis cinq ans en une zone de conflit où l’on ne s’aventure plus sans danger. Si bien que tout en évoquant leur désert chéri, les douze chansons de ce nouveau disque ont été enregistrées loin de celui-ci, aux studios Rancho de la Luna situés dans le parc national californien de Joshua Tree, devenus l’un des refuges préférés de la tribu rock tendance stoner. Puis, dans une oasis du sud marocain proche de la frontière algérienne, le groupe a bivouaqué pendant trois semaines afin d’enregistrer le reste de cet album. Mariage des guitares américaines et ishumar, de l’indie-folk et des transes tamasheq, Tinariwen évoque un monde perdu et dessine l’utopie de demain. Envoûtant.

vendredi

8 déc 20h30

concert à la bam

Il pleut de

s cordes

tour de la

© Marie Planeille

festival au

Ouverture dès 20h

Réservations 03 87 39 34 60 www.trinitaires-bam.fr

guitare


© Emanu el Rojas

Dans le cadre de Bérénice, un réseau d’acteurs culturels et sociaux en Grande Région pour lutter contre les discriminations.

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30

Salle de l’Esplanade Placement libre

Naïssam Jalal & Rhythms of Resistance

Almot Wala Almazala musiques du monde / jazz

Naïssam Jalal : composition, flûte, nay Mehdi Chaïb : saxophones ténor et soprano, percussions Karsten Hochapfel : guitare, violoncelle Zacharie Abraham : contrebasse Arnaud Dolmen : percussions

77

Almot Wala Almazala, « la mort plutôt que l’humiliation », est un des slogans de la révolte syrienne du printemps 2011. Une phrase d’une force inouïe qui traduit à la perfection la détermination qu’on retrouve dans la volonté de la flûtiste Naïssam Jalal de porter aux nues les vertus de la résistance. Celle qui défend la liberté, l’amour et la beauté face à l’extrême violence de ce monde. Après des études de flûte traversière classique, la jeune musicienne en quête de ses racines quitte Paris pour découvrir la Syrie. Elle y étudie le nay, flûte oblique originaire d’Asie centrale perfectionnée par le monde arabe, joue avec le grand jazzman égyptien Fathy Salama et se nourrit du courage de son peuple opprimé et assiégé. De retour en France et après des incartades remarquées du côté du rap, du jazz contemporain, du tango ou encore de l’afro-beat, Naïssam Jalal fonde le cosmopolite ensemble Rhythms of Resistance en 2011. Almot Wala Almazala, c’est aussi le titre du second album du quintet franco-maroco-germano-syrien. Dix mains au service d’une même passion du rythme et de l’improvisation ; un hommage vibrant entraînant jazz, musiques savantes, européennes et orientales dans un même élan.

jeudi

14 déc 20h


Romances Inciertos, un autre Orlando François Chaignaud & Nino Laisné

78

danse

Nino Laisné : conception, mise en scène et direction musicale François Chaignaud : conception, chorégraphie, chant et danse Jean-Baptiste Henry : bandonéon François Joubert-Caillet : viole de gambe  Daniel ou Pablo Zapico : théorbe et guitare baroque vendredi

15 déc 20h

Il y a des références qui s’imposent comme une évidence. Celle qu’a choisi François Chaignaud pour le sous-titre de son Romances Inciertos en est une. Un autre Orlando : qui d’autre pouvait, avec plus de légitimité, convoquer cette figure romanesque que Virginia Woolf a précisément créé pour explorer le rapport entre les sexes à travers le temps et les sociétés ? Qu’il s’agisse de ses travaux personnels ou de sa collaboration au long cours avec Cecilia Bengolea, François Chaignaud est un peintre des fluctuations de l’être, un artiste en recherche permanente de la transcendance des corps au-delà des sexes. Dans cette toute nouvelle création, c’est au musicien Nino Laisné qu’il s’est allié afin de questionner à nouveau l’ambiguïté des identités, cette fois à travers le voyage de récits traditionnels espagnols faisant la part belle au travestissement, à des personnages ayant prétendus être autres pour s’extraire d’une condition qui leur était dévolue. Ces romances ont traversé les siècles et les frontières en se réinventant à chaque fois, prenant toujours une nouvelle actualité. Le chorégraphe – ici danseur et chanteur –, accompagné de quatre musiciens en scène, les sort donc à nouveau de leur sommeil et, comme Orlando, se fait alors multiple, androgyne, baroque et provoquant. Incertain, finalement. François Joubert-Caillet est en résidence à l’Arsenal/Cité musicale-Metz. Production déléguée : Vlovajob Pru & Chambre 415, Vlovajob Pru est subventionnée par la Drac Auvergne-Rhône-Alpes et le Conseil Régional d’Auvergne-Rhône-Alpes. Vlovajob Pru reçoit l’aide de l’Institut Français / Ville de Lyon pour ses projets à l’étranger. François Chaignaud est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy. Nino Laisné est membre de l’Académie de France à Madrid – Casa de Velázquez. Coproduction (en cours) : Bonlieu Scène nationale Annecy et La Bâtie-Festival de Genève dans le cadre du programme Interreg France-Suisse 2014-2020, Club Création Entreprises Annecy, deSingel Anvers, la Maison de la musique à Nanterre, l’Arsenal / Cité musicaleMetz. Avec le soutiens de Ménagerie de verre Paris – Studiolab, Cnd Centre national de la Danse de Pantin - accueil en résidence, Teatros del canal Madrid, Pact Zollverein Essen, les Pépinières Européennes pour Jeunes Artistes et l’Ayuntamiento de Huesca.

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

50 min

Grande Salle


79 © Thibault Solinhac – Chambre 415


Le Concert Lorrain baroque

80

Christoph Prégardien : direction Dresdner Kammerchor Chœur du conservatoire de Metz - Métropole Le Concert Lorrain  Joanne Lunn : soprano Margot Oitzinger : alto Markus Schäfer : ténor Peter Kooij : basse

vendredi

22 déc 20h

« La suite du chef-d’œuvre de Bach qui avait permis au Concert Lorrain de triompher l’an dernier ». Après avoir fait salle comble à l’Arsenal en décembre 2016, Le Concert Lorrain et le Dresdner Kammerchor, l’un des meilleurs chœurs de chambre au monde, se réunissent à nouveau sous la direction de Christoph Prégardien pour interpréter la suite de l’Oratorio de Noël de J.-S. Bach, les cantates iv à vi. Naturellement, ils ne sauraient oublier la première cantate nécessaire à une bonne appréhension de l’œuvre. L’Oratorio de Noël constitue la résultante sublime du vaste projet que Jean-Sébastien Bach parvint à mener à terme entre décembre 1734 et janvier 1735. Constituée de six cantates, cette œuvre raconte bien une seule et même histoire : celle de la naissance de Jésus, débutant par le recensement de Bethléem et se terminant par l’adoration des Rois Mages. Avec la Messe en si mineur, l’Oratorio de Noël est la partition de Bach où se révèle son art le plus accompli, tant dans les passages orchestraux que dans l’écriture pour les solistes. L’Ensemble du Concert Lorrain est en résidence à l’Arsenal / Cité musicale-Metz. Il bénéficie du soutien financier de la Région Grand Est, du Conseil Départemental de la Moselle, de la Drac Grand Est et de la Ville de Metz.

J.S. Bach Cantates i, iv, v et vi

© Benjamin de Diesbach

l´Oratorio de Noël de J.- S. Bach

50/42 € (réduit) Paradis 20/12*  € * -26 ans, demandeurs d’emploi

2h + entracte

Grande Salle


Johann Strauss, Beethoven, Brahms, Dvořák, Offenbach…

Vienne, cœur de la Mitteleuropa Orchestre national de Lorraine Concert du Nouvel An symphonique

Jacques Mercier : direction & modération Denis Clavier : violon solo

81

Beethoven précurseur de Johann Strauss ? On reconnaitra en tous cas dans plusieurs des Contredanses qu’il compose en 1801 à l’occasion de quelque festivité viennoise, un caractère « populaire urbain » qui l’apparente déjà au futur Roi de la valse qui allait régner sur la capitale de la musique et des plaisirs. Plus tard dans le siècle, Brahms, un autre illustre résident viennois, ne se fera guère violence pour, à son tour, entrer dans la danse avec cette fois ces saveurs « hongroises » (en réalité tziganes) que goutait fort de son côté son ami Johann Strauss. Au-delà de leur génie commun dans le genre « léger », une étonnante proximité d’inspiration unira le viennois au français d’adoption Offenbach : entre la splendide ouverture romantique des Fées du Rhin (créée… à Vienne en 1864 et où apparait pour la première fois la célébrissime Barcarolle) et la merveilleuse Introduction « wagnérienne » de An der schönen blauen Donau.

jeudi

28 déc 20h

vendredi

29 déc 20h

samedi

30 déc 20h

+ Concert en tournée Plus d’informations pp. 165-167

40/36/20 €

© DR

+ Les oreilles musicales Le temps d’un dialogue entre un artiste et son public Jeudi 28 décembre, 19h Entrée libre Renseignements 03 87 55 12 02

1h40 + entracte

Grande Salle


Ensemble 2e2M Cie Pré-o-Coupé jeune public

82

Francesco Filidei : compositeur Pierre Senges : texte Pierre Roullier : récitant & direction Mauricio Kagel : compositeur Nikolaus : clown jongleur Christian Lucas : mise en scène Hervé Gary : créateur lumière

vendredi

12 jan 19h

Un clown dans un orchestre : voilà qui aurait parfaitement pu décrire Mauricio Kagel. Le regretté compositeur argentin n’a en effet jamais cessé de s’amuser avec la musique, et c’est à sa figure rieuse que l’Ensemble 2e2m et la compagnie Pré-o-coupé ont décidé de rendre hommage dans ce 2e2m Circus ! où la musique rencontre le cirque dans une grande parade pleine d’humour. Une partition de Mauricio Kagel, donc, se verra accompagnée en scène par le clown-jongleur Nikolaus qui mettra toute sa poésie et sa drôlerie au service de cette musique atypique, à l’étrangeté jouissive, qui allie la tendresse des musiques populaires à la profondeur de la composition contemporaine. Et en guise d’introduction, une pièce commandée à l’italien Francesco Filidei : Opera ( forse), un tour de force qui consiste à condenser la pompe d’un opéra tout entier en… 10 minutes, découpées en huit sketches écrits par l’écrivain Pierre Senges et récités par Pierre Roullier. Une association improbable, pour un spectacle audacieux et inclassable, aux limites du concert, du cirque et du théâtre. 2e2m est en résidence à l’Arsenal / Cité musicale-Metz, avec le soutien de l’Onda, Office national de diffusion artistique. Production 2e2m - Coproduction Cie Pré-o-coupé.

© DR

2e2M Circus !

15/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h10

Grande Salle Placement libre


Franco Fagioli & Il Pomo d´Oro Récital Haendel baroque

Franco Fagioli : contre-ténor Orchestre baroque Il Pomo d’Oro   Maxim Emelyanychev : claveciniste et chef

83

Au cours des xviie et xviiie siècles, règne des éblouissants castrats, Georg Friedrich Haendel fut celui qui offrit à ces maîtres du chant leurs airs les plus célèbres. Pour redonner vie à ces personnages et à leurs interprètes, il ne fallait rien de moins qu’un prodige : le contre-ténor Franco Fagioli se montre à la hauteur du défi. Aigu éblouissant et grave percutant, voix opulente et tempérament dramatique affirmé, le chanteur argentin connaît bien le répertoire de Haendel : il incarna Piacere dans Il Trionfo del tempo e del disinganno ou encore le rôletitre de Giulio Cesare face à Cecilia Bartoli, qui l’invitera au Barbican Center en 2010 pour un récital consacré au compositeur allemand. Se situant dans la droite lignée des monstres sacrés du belcanto (on se souvient de son enregistrementhommage Arias for Caffarelli en 2013), il sera épaulé de belle manière par l’ensemble Il Pomo d’Oro, maître des instruments anciens, dont l’enthousiasme et le talent seront à la hauteur de la personnalité unique de Franco Fagioli.

samedi

13 jan

Production : Les Concerts Parisiens.

© DR

20h

32/28/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h20

Grande Salle


Café Baroque 1 Les barricades mystérieuses et les lumières baroque

L’Ensemble du Concert Lorrain est en résidence à l’Arsenal / Cité musicale-Metz. Il bénéficie du soutien financier de la Région Grand Est, du Conseil Départemental de la Moselle, de la Drac Grand Est et de la Ville de Metz.

84

Le Concert Lorrain Anne-Catherine Bucher : clavecin

Les pièces de clavecin aux titres évocateurs de François Couperin le Grand et leur histoire : charmantes, coquines, humoristiques, politiques aussi, tristes ou joyeuses, elles savent encore très bien nous toucher par-delà les siècles. Anne-Catherine Bucher joue ces œuvres et les présente en citant lettres et gazettes riches en anecdotes drôles, souvent poignantes, pour nous plonger dans ce siècle qui a forgé notre histoire et notre culture. Un programme à suivre sur trois Cafés Baroques.

dimanche

14 jan 16h

© Cyrille Guir

Les Cafés Baroques de la saison : Dimanche 14 janvier Dimanche 11 février Dimanche 8 avril

15/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi)

1h environ

Salle de l’Esplanade Placement libre


Les 2 derniers quatuors de Schubert Quatuor Les Dissonances musique de chambre

David Grimal : violon Xavier Philipps : violon Hans-Peter Hofmann : alto David Gaillard : violoncelle

85

Prolongement naturel du collectif de musiciens du même nom, le Quatuor les Dissonances s’est réuni en 2012 autour de David Grimal dans le même esprit de convivialité et d’excellence artistique. On sait le gigantesque réservoir de chefs-d’œuvre qui ont été composés pour le quatuor à cordes. Les deux derniers quatuors de Schubert en offrent un des plus hauts témoignages, autant pour leur bouleversante dimension expressive que pour leur ampleur véritablement symphonique. On y ajoutera, particulièrement pour le 15e Quatuor, le rôle prépondérant, totalement inédit, donné au violoncelle. On ne présente plus le célébrissime 14e Quatuor, cette course à la mort implacable jusqu’au démoniaque et en même temps désirable… Un « pas au-delà » que franchira pourtant l’immense et visionnaire Quatuor en sol majeur, déjà proche de l’univers mahlérien. David Grimal et Les Dissonances sont en résidence à la Cité musicale-Metz. Les Dissonances sont subventionnées par le Ministère de la Culture et de la Communication. Elles accompagnent le projet musical de la Ville du Havre. Avec le soutien de Mécénat Musical Société Générale. Les Dissonances reçoivent le soutien de la Karolina Blaberg Stiftung, du Domaine Jacques-Frédéric Mugnier Chambolle-Musigny, de Boury Tallon Associés. Les Dissonances remercient le Cercle des Amis pour son soutien actif. L’ensemble est membre de la Fevis, du Bureau Export et de la Scpp. Il reçoit le soutien ponctuel de la Spedidam et de l’Adami. L’Autre Saison au profit des sans-abris reçoit le soutien de la Caisse d’Épargne Île-de-France.

© DR

Schubert Quatuor n°14 « La Jeune fille et la mort », D 810 Quatuor n°15, D 887

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30 + entracte

Salle de l’Esplanade

mardi

16 jan 20h


She Moves On jazz

86

Youn Sun Nah : voix Jamie Saft : piano, orgue Hammond, Fender Rhodes Brad Jones : contrebasse Clifton Hyde : guitares Dan Rieser : batterie

jeudi

18 jan 20h

Après la France, où elle a étudié la musique et découvert Ella Fitzgerald, l’Europe, qui lui a offert ses premiers succès, et la Corée du Sud, son pays d’origine où elle est pratiquement religieusement adulée, la lumineuse Youn Sun Nah s’attaque aujourd’hui aux États-Unis. Pour ce faire, la chanteuse à la technique éprouvée s’est entourée d’un quartet de musiciens américains aussi virtuoses que tout-terrain tels le pianiste et producteur Jamie Saft (Beastie Boys, The B-52’s, John Zorn) ou le contrebassiste Brad Jones (Ornette Coleman, Elvis Costello, David Byrne, Deborah Harry). Ensemble, ils ont enregistré She Moves on, un album qui surprend tant par la variété des compositions que par la large palette d’émotions qui le sous-tend. Celle qui est aussi douée pour le scat improvisé que pour chanter l’amour avec une désarmante simplicité y reprend également de manière élégamment iconoclaste les répertoires de Jimi Hendrix, Joni Mitchell ou Paul Simon. Une œuvre aux multiples dimensions que You Sun Nah défendra sur scène, accompagnée de ses acolytes de studio ainsi que de l’éclectique guitariste Clifton Hyde (Lou Reed, Sigur Rós, Lady Gaga, Philip Glass).

© Sung Yull Nah

Youn Sun Nah

32/28/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

Grande Salle


Musique et santé

Ce que la musique fait à votre cerveau Le syndrome de « Symphonie Neuronale » touche la majorité de la population : lorsqu’on entend un morceau de musique, de nombreuses zones du cerveau sont sollicitées et influencent ainsi nos humeurs, motivations et plaisirs. Qu’il s’agisse de ses circuits ou de sa chimie, notre cerveau est conçu pour réagir positivement à la musique. Musique et Santé questionne ce rapport de la musique au corps et au cerveau, en évoquant notamment les aspects émotionnels – avec la bouleversante Symphonie n°5 de Mahler – ou encore thérapeutiques et guérisseurs de la musique – les chamans, les moines tibétains ou les Indiens Navajos s’en servaient dans les processus de guérison. Ce temps fort sera aussi l’occasion d’ « écouter autrement », avec les dispositifs d’écoute par le toucher de Pascale Criton, dont l’expérience sensorielle et auditive est accessible à tous, mais particulièrement aux personnes en situation de handicap. Et si vous ressentiez la musique ?

Calendrier Atelier Mercredi 24 janvier, 15h & 15h30 Écouter Autrement 1

Atelier Vendredi 26 janvier, 17h Samedi 27 janvier, 14h30 & 16h Écouter Autrement 2

(Sensibilisation)

(Exploration)

Conférence Mercredi 24 janvier, 18h Écouter Autrement : qu’est-ce que l’écoute par le toucher ? Pascale Criton

Conférence Samedi 27 janvier, 16h Les musiques qui guérissent : Les indiens Navajos, mythes et cérémonies Marie-Claude Strigler

Pascale Criton

Musiques d’aujourd’hui Jeudi 25 janvier, 20h Des mots et des notes Françoise Rivalland

P. Criton & F. Rivalland

Musiques d’aujourd’hui Samedi 27 janvier, 20h La voie de la Beauté Ens. Variances –  Thierry Pécou

Écouter Autrement Écoutes sonotactiles 1 et 2 Ces ateliers proposent de découvrir l’écoute par le toucher et d’explorer ses sensations de façon active et participative. Grâce à des interfaces adaptées, le public d’Écouter Autrement 2 est invité à produire et transformer les contenus sonores. Ateliers gratuits. Réservation ou inscription auprès de la billetterie de l’Arsenal à partir du mardi 5 décembre. Jauge : 8 personnes.

87

24 – 27 janvier


Mort à Venise Orchestre national de Lorraine symphonique

Shiyeon Sung : direction

Angoissante Trauermarsh, violence inouïe du « second premier mouvement », Scherzo démentiellement développé, Adagietto agonique, jubilation forcée du grandiose Rondo-Finale… La Symphonie n° 5 de Mahler (1901-1902), une des symphonies les plus jouées du compositeur, est décidément celle de tous les excès. En même temps, jamais le musicien viennois ne s’était trouvé à ce point maître de ses moyens, de son art de bâtisseur (par exemple dans la structure si innovante des cinq mouvements en trois parties) et de « polyphoniste orchestral » le plus efficient et aiguisé… Bien sûr, « la Cinquième », c’est aussi le célébrissime Adagietto, cette fascinante « expiration continue » qui, notamment à travers le film Mort à Venise de Visconti, aura rendue sensible (avec quelle éloquence !) l’idée de la mort désirable.

88

Gustav Mahler Symphonie n°5 vendredi

19 jan 20h

+ Les oreilles musicales Le temps d’un dialogue entre un artiste et son public 19h Entrée libre. Renseignements 03 87 55 12 02

nté a s t e e e fait

© KBS

+ Concert en tournée Plus d’informations pp. 165-167

iqu siqu Muesque la me ucerveau C

tr à vo

32/28/20/8* € * - de 26 ans, demandeur d’emploi

1h10 + entracte

Grande Salle


Pygmalion est en résidence à l’Opéra national de Bordeaux et est subventionné par la Direction régionale des affaires culturelles d’Aquitaine et la Ville de Bordeaux. Pygmalion reçoit le soutien d’Eren Groupe, de la Fondation Bettencourt Schueller et de Mécénat Musical Société Générale. Pygmalion est en résidence à la Fondation Royaumont, au festival de Saint-Denis et à la Fondation Singer-Polignac.

© MolinaVisuals

Bach Cantates bwv 103, 199, 105, 25

32/28/20/8* € * -26 ans, demandeurs d’emploi

2h

Grande Salle

Bach – Châtiments

Sabine Devieilhe & Pygmalion baroque

Sabine Devieilhe : soprano Damien Guillon : alto Reinoud Van Mechelen : ténor Thomas Bauer : basse Raphaël Pichon : direction

89

Talentueux contre-ténor sous la direction de Jordi Savall, Gustav Leonhardt, Ton Koopman et Geoffroy Jourdain, puis fondateur à 22 ans seulement de l’ensemble Pygmalion, constitué d’une trentaine de chanteurs et d’autant d’instrumentistes, Raphaël Pichon s’est très tôt imposé comme l’un des chefs de file d’une nouvelle génération de la musique baroque. Précoce et touche-à-tout, anticonformiste et passionné, il se nourrit depuis ses débuts des compositions de Bach. Raphaël Pichon a initié le projet « Bach en sept paroles », un large cycle de cantates, dont Bach-Châtiments est le quatrième volet. De l’angoisse du pécheur dans la cantate bwv 105, traduite par le hautbois et la voix de la soprano Sabine Devieilhe, à la cantate pour soprano solo bwv 199, où culminent les sentiments de repentance, Bach-Châtiments nous entraîne au cœur de méandres spirituel tortueux et hypnotiques dans cette série d’œuvres religieuses parmi les plus admirables du compositeur allemand.

mardi

23 jan 20h


Françoise Rivalland

90

musiques d’aujourd’hui

jeudi

25 jan 20h

Françoise Rivalland est une artiste qui n’a de cesse d’explorer les frontières entre la musique et le théâtre. Elle joue des percussions, du cymbalum, du zarb, elle chante… Elle joue aussi, comme une actrice, puis compose. Puis met en scène, au moins autant qu’elle crée de la musique. C’est donc naturellement qu’on la retrouve aux cotés de grands noms du théâtre musical comme Georges Aperghis, avec qui elle a créé plusieurs spectacles, que ce soit en tant qu’assistante musicale, metteur en scène ou bien tout simplement en tant qu’interprète. Cette saison, c’est un nouveau solo qu’elle propose de nous présenter à l’Arsenal, accompagnée uniquement de son fidèle cymbalum et d’un instrument qu’elle a ellemême mis au point avec Georges Aperghis : l’espérou, sorte de luth hybride à tiges d’acier pincées. Avec eux, elle proposera des partitions pour percussions dont elle est familière (Aperghis, donc, mais aussi Kurtag, John Cage ou Susumu Yoshida), qu’elle mettra en résonance avec des mots d’auteurs, ici ceux de Samuel Beckett et de Kurt Schwitters. « Chaque solo est pour moi un autoportrait précieux , dit-elle, une sorte d’étude sur soi chaque fois renouvelée, avec peu de garde-fou et un immense désir d’échange. À nous, désormais, de servir de miroir à sa générosité ». Aperghis Ligne de fissure Kurtag Hommage à Bereny Ferenc Hommage à Witold Schwitters Textes divers 

Cage Discours sur quelque chose (extrait), A room  Beckett Plafond Yoshida Sotoba Komachi (évocation)

Musiqu

e&S Ce que la musiq anté ue fait à votre cervea u

© Archambault Charmoille

Des mots et des notes

15/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h

Salle de l’Esplanade Placement libre


P. A. Contreras, A. Bachelard, L. Davern, N. Freyermuth, H. Gkekas, C. Goust, R. Pardillo, E. Urbina : danseurs / D. Aschour, C. Busolini, S. Garin, T. Madiot, S. Murayama, C. Pruvost, D. Walker : musiciens /  L. Peduzzi : collaboration artistique et scénographique / J.-L. Guionnet : création musicale / Ensembles Dedalus et S. Murayama : interprétation musicale.

+ Miroir Club Analyse participative d’après spectacle, animée par Youssef Ghali, critique et journaliste culturel. Salon Claude Lefebvre, après le spectacle. Entrée libre, dans la limite des places disponibles

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h20

© Caroline Ablain

Production : Compagnie Catherine Diverrès / association d’Octobre. Coproduction : Théâtre Anne de Bretagne / Scènes du Golfe - Vannes, Les Halles de Schaerbeek avec Ars Musica - Bruxelles, Les Quinconces – Scène conventionnée danse - Le Mans, Le Volcan – Scène nationale - Le Havre, Pôle Sud – Centre de développement chorégraphique - Strasbourg, l’Ensemble Dedalus - Montpellier. Dispositif Accueil studio 2016 : Ballet de l’Opéra national du Rhin – Centre chorégraphique national - Mulhouse. Aides aux résidences : Région Occitanie Pyrénées-Méditérranée. Avec le soutien de l’Adami, du Fonds Sacd Musique de Scène, du Centquatre – Paris et de la Ménagerie de Verre dans le cadre du Studiolab – Paris le Conseil régional de Bretagne, le Conseil départemental du Morbihan et Golfe du Morbihan, Vannes agglomération. Catherine Diverrès est artiste associée au Théâtre Anne de Bretagne / Scènes du Golfe à Vannes et reçoit son aide pour la mise à disposition du studio 8.

Grande Salle

Blow the bloody doors off!

Cie Catherine Diverrès association d’Octobre danse

Catherine Diverrès : chorégraphie

91

Insoluble est l’énigme de nos mouvements intérieurs. Catherine Diverrès est une artiste qui n’a de cesse de questionner la temporalité et l’altérité, qu’elle considère intimement liées. Dans cette nouvelle création, elle s’attèle donc encore à explorer la complexité de notre perception du temps, et par-là notre rapport à l’autre et la fragilité de l’instant des rencontres. Sur une création musicale de Jean-Luc Guionnet, destinée à habiter l’espace comme peuvent résonner en nous les échos de la mémoire – interprétée en direct par le percussionniste Seijiro Murayama, accompagné du bien nommé Ensemble Dedalus –, la chorégraphe et ses huit danseurs développent un labyrinthe d’individualités qui se confrontent et s’entrechoquent, dans une volonté permanente de se réapproprier le temps et l’espace. N’hésitant pas à assumer l’urgence née de l’improvisation, Blow The Bloody Doors Off! est une œuvre qui laisse place à l’incertain, au jaillissement de nos mélodies intimes les plus entêtantes, bien que parfois inaudibles, et souvent indéchiffrables. Ainsi, dans cette fragmentation du rythme, apparaît alors l’évidence de l’unité. C’est dans le tremblement des humeurs qui se frôlent que nous faisons humanité commune.

vendredi

26 janv 20h


92

Š Charlotte Abramov


La Voie de la Beauté

Ensemble Variances musiques d’aujourd’hui

Livret de Sylvie Blasco d´après des récits mythologiques et des chants des indiens Navajo Katarina Livljanić : mezzosoprano Noa Frenkel : contralto Michael Ellison, Thierry Pécou : direction

93

Les horizons musicaux du compositeur Thierry Pécou et de l’ensemble Variances traversent l’espace et le temps, dépassant même les limites de la réalité : après la Chine ancienne, l’Amérique précolombienne ou encore la mythologie grecque, Thierry Pécou plonge dans l’univers des cultures amérindiennes avec La Voie de la Beauté. Il y propose Femme changeante, composition s’inspirant des rituels de guérison des indiens Navajo, où la pulsation, les voix, les vents et les cordes semblent vouloir nous reconnecter au cosmos : au sein de cet univers, beauté, vie, harmonie et musique ne forment qu’une seule et même entité. De même, Vision of Black Elk de Michael Ellison évoque le voyage intérieur de cet « homme-médecine » de la tribu des Lakotas, conté à l’anthropologue John G. Neihardt en 1935. Dans cette pièce pour contralto et ensemble, le compositeur américain a laissé libre cours à son imagination, dans la lignée d’une expérience mystique et spirituelle. « J’ai laissé la musique couler à travers moi » explique-t-il. En ouverture à ces odyssées rêveuses, les chants de Hildegard von Bingen, religieuse mystique du xiie siècle, complètent ce programme conçu comme un rituel.

samedi

27 jan 20h

La Voie de la Beauté est une co-production du Festival d’Ambronay, Festival Arabesques Hamburg, Théâtre de Cornouaille Quimper, en cooperation avec l’Opéra de Rouen Normandie, Bristol New Music Festival / St George’s Bristol. Avec le généreux soutien du Fond Impuls Neue Musik, Kulturbehörde Hamburg et Alfred-Toepfer-Stiftung. L’Ensemble Variances est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication – Drac Normandie, la Région Normandie, la Sacem, la Spedidam, la Ville de Rouen, l’Odia Normandie, l’Onda Paris. Il est membre de la Fevis, de Futurs Composés, du Bureau Export et du Profedim. L’Ensemble Variances est en résidence à l’Université de Bristol / Music Département et au Festival Arabesques de Hambourg.

Hildegard von Bingen O ignis Spiritus Paracliti, Caritas habundat in omnia O magne Pater Michael Ellison Vision of Black Elk

Thierry Pécou Femme changeante, cantate des Quatre Montagnes

Co-commande du Festival Arabesque de Hambourg, Festival d’Ambronay

Commande de Radio France, Paris, 2015

Texte Black Elk

© John G. Neihardt, 1935 University of Nebraska Press, 1979/2014

+ Conférence Les musiques qui guérissent : Les indiens Navajos, mythes et cérémonies Par Marie-Claude Strigler 16h Entrée libre

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30 + entracte

nté Musique & Sa ue fait Ce que la musiq à votre cerveau

Salle de l’Esplanade Placement libre


Jean-Efflam Bavouzet Récital de piano piano

Il faut entendre Jean-Efflam Bavouzet dans une sonate de Haydn. Un sens aigu, « visuel », du détail allié à une conception d’ensemble merveilleusement libre et vagabonde... Le pianiste français a par ailleurs choisi deux œuvres de Schumann relativement peu fréquentées : l’éblouissant Carnaval de Vienne et la fascinante Sonate en fa mineur (dans sa version dite Concert sans orchestre), dont l’Andantino (sur un thème de Clara Schumann) représente sans doute l’hommage musical le plus bouleversant que le compositeur ait jamais adressée à sa bien-aimée. On retrouvera enfin le grand praticien des répertoires du xxe siècle dans la brève et fulgurante, mais non moins rêveuse, Sonate n°3 de Prokofiev.

94

Haydn Sonate mardi

30 jan

Prokofiev Sonate n°3

Schumann Carnaval de Vienne, op.26 Concert sans orchestra, op.14

© B. Ealovega

20h

32/28/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15 environ

Salle de l’Esplanade


Production Les Visiteurs du Soir.

Angélique Kidjo’s Tribute to Celia Cruz

feat. Pedrito Martinez musiques du monde

Angélique Kidjo : chant Pedrito Martinez : percussions

95

Les influences d’Angélique Kidjo, grande artiste béninoise, sont à l’image de sa renommée : elles dépassent les frontières. Aussi, rien d’étonnant à voir l’énergique diva africaine se frotter au jazz, travailler avec des orchestres symphoniques, reprendre l’album Remain in Light des Talking Heads ou encore collaborer avec le compositeur de musique contemporaine Philip Glass. Sacrée aux Grammy Awards par trois fois pour son audace autant que pour la qualité exceptionnelle de sa voix, Angélique Kidjo ne délaisse pas la scène pour autant. Aussi, c’est pour les planches new-yorkaises qu’a été créé son dernier spectacle : un hommage à la légendaire Celia Cruz. En reprenant le répertoire de la reine de la salsa en compagnie du percussionniste cubain Pedrito Martinez, Angélique Kidjo souhaite révéler la puissance et la beauté des connexions afro-latines. Deux continents et deux icônes influentes pour un concert qui s’annonce prometteur.

mercredi

31 jan

© Gregg Telussa for HotelRebel

20h

32/28/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h45

Grande Salle


Adana ou la rencontre des musiques turque & arménienne

Vardan Hovanissian et Emre Gültekin Vardan Hovanissian : doudouk Emre Gültekin : saz, baglama tanbûr, chant Joris Vanvinckenroye : contrebasse Simon Leleux : daf, riqq, percussion vendredi

2 fév

En partenariat avec Diwan en Lorraine. Dans le cadre de Bérénice, un réseau d’acteurs culturels et sociaux en Grande Région pour lutter contre les discriminations.

20h

© DR

96

musiques du monde

Spécialiste incontesté du doudouk, instrument ancien à anche double aux sonorités mélancoliques, Vardan Hovanissian est aussi l’ambassadeur de l’âme musicale de son pays d’origine, l’Arménie. C’est cependant en Belgique que le maître de la flûte traditionnelle rencontre Emre Gültekin, virtuose du saz, luth à long manche emblématique des harmonies anatoliennes. Pendant une dizaine d’années, les deux amis musiciens font carrière côte à côte en dépit des frontières. Une complicité artistique et amicale qui les a amenés jusqu’à Adana, premier opus créé en duo, baptisé du nom de la ville qui a subi de plein fouet la tragédie arménienne il y a tout juste un siècle. Une œuvre chantée en arménien et en turc en forme d’espoir : celui d’une réunion entre ces cultures aux bases si communes. Sur scène, c’est en quatuor que la belle Adana se dévoile. Percussions orientales et contrebasse viennent accompagner ses compositions pleines de compassion avec douceur. Une réconciliation qui n’en reste pas moins poignante et intensément vibrante.

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30 environ

Salle de l’Esplanade Placement libre


© Gérard Ségard

Production intensités. Coproduction comédie de Reims, centre dramatique national / césaré –  centre national de création musicale-Reims / la muse en circuit – centre national de création musicaleAlfortville – Arsenal / Cité musicale-Metz / Hth, centre dramatique national-Montpellier / partenariats ina-grm – Paris / décor construit dans les ateliers Hth, centre dramatique national – Montpellier. Intensités reçoit le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication au titre de l’aide à l’ensemble musical conventionné, ainsi que le soutien de la région Occitanie au titre du conventionnement, de la ville de Montpellier, du département de l’Hérault et de Réseau en Scène Languedoc-Roussillon.

Tarif unique : 25 € (concert + repas)

2h avec dégustation

Studio du Gouverneur

La Tentation des pieuvres Maguelone Vidal Intensités musiques d’aujourd’hui

M. Vidal : conception, composition, saxophones, voix E. Rousset : collab. à la mise en scène C. Tortorici : cuisinier C. Zanési : électronique D. Petit : violoncelle, voix P. Foch : batterie, électronique E. Duchemin : ingénieur du son E. Debeusscher : scénographie L. Foulc : conception lumière F. Lezervant : régie générale et lumière samedi

3 fév 20h

97

Goût de la musique, musique du goût, La Tentation des pieuvres jette dans la marmite scénique des ingrédients culinaires et sonores pour un moment d’écoute et de partage. Au centre de la scène, le cuisinier Claudius Tortorici fait un sort à ses petites seiches, qui atterriront bientôt dans les assiettes des spectateurs. Ceux-ci sont placés au cœur de l’action, au sein d’un dispositif sonore « octophonique » (forcément), entourés par les musiciens de Maguelone Vidal, qui vont suivre les mouvements en cuisine en une véritable chorégraphie de gestes, de sons, de lumières et de senteurs empruntant aux mécanismes du théâtre. Saxophones, violoncelles, batterie et musique électronique se mêlent au cours d’une première partie consacrée à la préparation d’une savoureuse « bourride de petites seiches » que les spectateurs dégusteront ensuite aux côtés des artistes en profitant d’une création électro-acoustique. On y entendra des sons concrets, des fragments de conversation, des propos d’un vigneron, d’un sociologue, du cuisinier... La Tentation des pieuvres est une expérience à part entière qui fait la part belle à ces délicieux rituels du vivre-ensemble propres aux repas comme aux concerts. À table !


Duo Jatekok & Julien Cottereau jeune public

D’après Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry

98

© Éditions Gallimard, 1945

Duo Jatekok, J. Cottereau : adaptation N. Badal et A. Panaget : piano J. Cottereau : comédien, mime F. Desrues : mise en scène mercredi

7 fév 16h

Elles sont nombreuses, les façons de dessiner le monde. Presque autant que celles de le regarder. L’aviateur du Petit Prince avait finalement décidé de laisser son petit compagnon imaginer lui-même son mouton. Le duo Jatekok et Julien Cottereau, eux, ont décidé de nous le dessiner en passant par les sens. C’est à travers le mime et la musique que nous sera raconté le conte célébrissime de Saint-Exupéry, pour nous emmener dans un voyage dont la sensibilité de chacun sera la boussole. Tandis que le piano à quatre mains d’Adélaïde Panaget et Naïri Badal invoquera les mélodies de Claude Debussy, Erik Satie, Maurice Ravel ou Aran Katchaturian, Julien Cottereau le clown-mime nous emmènera sur le chemin du Petit Prince où il nous fera rencontrer la rose, le serpent, le renard, le géographe, l’allumeur de réverbères… Mis en scène par Fane Desrues, les trois interprètes donneront vie autrement à la langue simple et subtile d’Antoine de Saint-Exupéry, et en laissant s’envoler les plus petits, permettront aux plus grands de se rappeler qu’ils peuvent encore rêver, eux aussi. Satie Morceaux en forme de poire

Tchaikovski Casse-noisette

Katchaturian Danse du sabre

Brahms Valses

Debussy Clair de lune Épigraphes antiques

Kurtag Jàtékok

(extraits)

(extraits)

(extraits)

(extraits)

(extraits)

(extraits)

© Geoffrey Arnoldy

Le Petit Prince à travers les étoiles

15/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi)

+ Atelier d’écriture à partir de 8 ans Par Sohayb Kellal, en partenariat avec le Labo des Histoires 14h Gratuit sur inscription 03 87 39 92 28 Plus d’informations p. 181

1h15 sans entracte

Salle de l’Esplanade

À partir de 5 ans

Placement libre


© Akihito Abe

En partenariat avec le Centre Pompidou-Metz.

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h

Grande Salle

Tristan and Isolde

Saburo Teshigawara et Rihoko Sato Kar as

danse

Saburo Teshigawara : direction Saburo Teshigawara, Rihoko Sato : danseurs

99

Chez Saburo Teshigawara, le mouvement se fait toujours avant tout respiration. « Danser est un acte naturel, encore plus naturel que de vivre », dit-il : une citation dont le sens nous saute immédiatement aux yeux quand on constate l’immense fluidité et la précision extrême de sa danse, qui semble jaillir de l’intérieur pour passer au-delà du rythme, émancipée de toute contrainte mathématique. La chorégraphie, chez Teshigawara, se fait reflet de la nature, d’une réalité organique où la symétrie n’existe pas et où le sentiment se fait brut, inattendu, intense et parfois, inévitablement, violent. Ce rapport aux éléments et à l’intériorité était donc un terreau parfait pour sublimer le romantisme de Tristan et Isolde, au delà de la pompe wagnérienne. Car si la musique du maître de Bayreuth fait encore partie intégrante du spectacle, c’est bien à l’essence du récit et à sa dimension tragique que reviennent le chorégraphe japonais et sa fidèle collaboratrice Rihoko Sato : la douleur d’un amour impossible, enflammé par la soif d’un désir qui ne peut être assouvi, et qui ne s’apaisera que dans la mort. N’incarnant plus que ces amants malheureux, leurs corps se font alors messagers de l’indicible, pour nous viser directement à l’âme.

vendredi

9 fév 20h


Les Dissonances symphonique

100

David Grimal : violon

samedi

10 fév 20h

On croyait bien connaitre David Grimal, le violoniste surdoué, à la facilité confondante… Pourtant après dix ans d’expérience avec le collectif d’artistes les Dissonances, « l’orchestre sans chef » dont il est le fondateur et l’animateur, il avoue que, dans les concertos de Mozart, sa conception a évolué. Penser à la « parole » tout autant qu’au « chant », mélanger instruments anciens et modernes, confier l’écriture des cadences à un compositeur vivant (en l’occurrence Brice Pauset qui est aussi claveciniste)… Tels sont quelques-uns des principes qui ont guidé le violoniste et qui, on le voit, concernent tout autant l’instrument soliste que l’orchestre. Les concertos pour violon de Mozart (surtout les trois derniers de la série) sont toujours très appréciés du public. Ces œuvres de jeunesse posent néanmoins des problèmes stylistiques particuliers : entre manière française et italienne, caractère savant et populaire (le fameux Trio « alla turca »…), style galant et expressivité plus intense…. Mais écoutons la proposition de David Grimal et des Dissonances ! David Grimal et Les Dissonances sont en résidence à la Cité musicale-Metz. Les Dissonances sont subventionnées par le Ministère de la Culture et de la Communication. Elles accompagnent le projet musical de la Ville du Havre. Avec le soutien de Mécénat Musical Société Générale. Les Dissonances reçoivent le soutien de la Karolina Blaberg Stiftung, du Domaine Jacques-Frédéric Mugnier Chambolle-Musigny, de Boury Tallon Associés. Les Dissonances remercient le Cercle des Amis pour son soutien actif. L’ensemble est membre de la Fevis, du Bureau Export et de la Scpp. Il reçoit le soutien ponctuel de la Spedidam et de l’Adami. L’Autre Saison au profit des sans-abris reçoit le soutien de la Caisse d’Épargne Île-de-France. Les Dissonances sont en résidence à l’Opéra de Dijon.

Mozart Concerto pour violon n°3 K.216 Concerto pour violon n°4 K.218 Concerto pour violon n°5 K.219

© Bernard Martinez

Mozart, concertos pour violon

32/28/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h20 + entracte

Grande Salle


Les pièces de clavecin aux titres évocateurs de François Couperin le Grand et leur histoire : charmantes, coquines, humoristiques, politiques aussi, tristes ou joyeuses, elles savent encore très bien nous toucher par-delà les siècles. Anne-Catherine Bucher joue ces œuvres et les présente en citant lettres et gazettes riches en anecdotes drôles, souvent poignantes, pour nous plonger dans ce siècle qui a forgé notre histoire et notre culture. Un programme à suivre sur trois Cafés Baroques.

Les barricades mystérieuses et les lumières baroque

Le Concert Lorrain Anne-Catherine Bucher : clavecin

101

L’Ensemble du Concert Lorrain est en résidence à l’Arsenal / Cité musicale-Metz. Il bénéficie du soutien financier de la Région Grand Est, du Conseil Départemental de la Moselle, de la Drac Grand Est et de la Ville de Metz.

Café Baroque 2

dimanche

11 fév 16h

© Cyrille Guir

Les Cafés Baroques de la saison : Dimanche 14 janvier Dimanche 11 février Dimanche 8 avril

15/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h environ

Salle de l’Esplanade Placement libre


Orchestre National de Jazz

102

jazz

Olivier Benoit : composition, guitare Maria Laura Baccarini : voix Jean Dousteyssier : clarinettes Alexandra Grimal : saxophone ténor Hugues Mayot : saxophone alto Fabrice Martinez : trompette Fidel Fourneyron : trombone Théo Ceccaldi : violon Sophie Agnel : piano Paul Brousseau : claviers Sylvain Daniel : basse électrique Eric Echampard : batterie jeudi

15 fév 20h

Après Paris, Berlin et Rome, l’Orchestre National de Jazz dévoile l’ultime volet de son projet dédié à l’Europe avec Oslo. Nouvelle ville, nouvelles orientations artistiques et première création pluridisciplinaire mêlant musique, poésie et voix pour la prestigieuse institution française créée en 1986 sous l’impulsion de Jack Lang. Fidèle à ses singularités d’écriture, aux confins du jazz, de la musique répétitive, minimaliste et du rock, Olivier Benoit, guitariste à la direction de l’Onj depuis 2014, a puisé son inspiration dans les différents courants artistiques du nord de l’Europe et plus spécifiquement dans la particularité architecturale – entre traditions anciennes et design moderne – propre à la capitale norvégienne. Pour rendre un hommage sensible à cette ville de contrastes, le compositeur s’est associé à l’écrivain et poète contemporain osloïte Hans Petter Blad, grand amateur de jazz qui a extrait de son œuvre huit poèmes, fragments de vie réalistes qui répondent en écho à la musique composée. Des textes portés avec une intensité saisissante par la chanteuse et comédienne Maria Laura Baccarini pour un programme d’avant-garde ambitieux. Programme créé en résidence en décembre 2016 à la Norges musikkhøgskole – Académie norvégienne de musique, Oslo. Avec le soutien de l’Institut français de Norvège.

Textes de Hans Petter Blad Biblioteket (2008) Marmor (2010) Museum (2014) Clair-obscur (2016)

© Denis Rouvre

EUROPA OSLO

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h20

Grande Salle


L’univers intime et secret de Brahms élargi à des dimensions titanesques. Tel est le défi du Second Concerto pour piano (1881) que relèvera Adam Laloum, jeune pianiste qui s’est rapidement imposé pour son extrême sensibilité (notamment dans le répertoire romantique) mais aussi pour l’autorité et le naturel souverain de son jeu. On l’a appelée la « grande » Symphonie en ré mineur. Effectivement la « Septième » de Dvořák (1885) est sans doute la plus ambitieuse de son auteur, la plus élaborée  à la façon germanique, la plus empreinte de gravité et aussi, parfois, la plus « moderniste » : certains passages du noble et magnifique Adagio, y annoncent Mahler (autre bohémien..). Ce qui n’empêche pas d’y reconnaitre, au détour de tel ou tel passage héroïque ou tragique, la chaleur d’inspiration si habituelle au maître tchèque.

Orchestre national de Lorraine symphonique

Jacques Mercier : direction Adam Laloum : piano

Antonín Dvořák Symphonie n°7

103

Johannes Brahms Concerto pour piano n°2

Amitié ou Rivalité ?

vendredi

16 fév 20h

+ Conférence « Dvořák, Symphonie n°7 » Mardi 13 février à 19h Bibliothèque du Sablon - Metz Avec Nicolas Moron, musicologue

© Carole Bellaiche

+ Les oreilles musicales Le temps d’un dialogue entre un artiste et son public 19h Entrée libre Renseignements 03 87 55 12 02

+ Concert en tournée Plus d’informations pp. 165-167

32/28/20/8* € * - de 26 ans, demandeur d’emploi

1h10 + entracte

Grande Salle


Trio Morgenstern musique de chambre

104

Stefan Hempel : violon Catherine Klipfel : piano Emanuel Wehse : violoncelle

mardi

20 fév 20h

Formation franco-allemande exceptionnelle par sa cohérence et sa musicalité, le Trio Morgenstern revient à l’Arsenal dans un programme romantique aussi magnifique que contrasté. Schumann, qui vénérait Schubert, disait, à propos du Trio en si bémol (1827), qu’ « Il n’est que de jeter un coup d’œil sur la partition, et toute la misère de l’existence s’évanouit comme par enchantement, le monde apparait de nouveau paré de sa radieuse fraicheur… » Vingt années et tout un monde séparent le rayonnant chef-d’œuvre du Viennois du Trio op. 80 de Schumann (1847). Page trop méconnue d’un compositeur qui s’attachait désormais à la rigueur et la complexité de l’écriture contrapuntique, elle n’en est pas moins traversée d’un réel bonheur d’inspiration, fait d’élans passionnés, de souvenirs du Carnaval, de prémonitions brahmsiennes… En partenariat avec la Fondation Jeunes Talents. Franz Schubert Trio op. 90 D 898 en si bémol majeur Robert Schumann Trio op. 80 en fa majeur

© Irène Zandel

Schubert Schumann

24/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

Salle de l’Esplanade


Texte et mise en scène : Claire Diterzi / Musique : Francesco Filidei, Claire Diterzi. Assistant mise en scène et création lumière : Fred Hocké / Scénographie : Bénédicte Jolys. Dramaturgie : David Sanson / Costumes : Fabienne Touzi Dit Terzi / Son : François Gouverneur. Régie générale : Cédric Grouhan.

© Micky Clément

Production/diffusion : Martine Bellanza. Presse : Murielle Richard. Une production de la compagnie Je garde le chien en co-production avec La Coursive - La Rochelle, Scènes du Golfe - Vannes, Le Moulin du Roc - Niort, Tandem - Arras Douai, Train-Théâtre - Portes-lès-Valence, le Théâtre de Châtillon, la Scène nationale - Sète (en cours). Accueillie en résidence de création au Théâtre Paul Éluard - Choisy-le-Roi, à L’Arsenal-Val de-Rueil, au Théâtre de Châtillon, aux Scènes du Golfe Vannes. Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication/Dgca – Délégation Musique, de La Chartreuse – Centre national des Écritures du Spectacle et d’Arcadi Île-de-France.

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30 environ

Grande Salle

L’arbre en poche

Claire Diterzi

Cie Je garde le chien

musiques d´aujourd´hui / chanson Claire Diterzi : chant, guitare, mise en scène Serge Kakudji : chant lyrique Alexandre Pallu : comédien Issouf Zemani : acrobate Emmanuel Curt, Thibault Lepri, N.n : percussions

105

Un chanteur lyrique volant, un comédien qui semble sorti d’une machine à voyager dans le temps, une chanteuse-guitariste un peu sorcière, un acrobate électron libre qui refuse de vivre à plat et six percussionnistes insolites munis de crécelles, bouteilles, tuyaux et autres appeaux dans un décor rebondissant équipé de paliers-perchoirs et de mystérieux couloirs… L’Arbre en poche de la compositrice Claire Diterzi, pièce musicale hybride, déborde de fantaisie. Inspirée du fantasque roman tragicomique d’Italo Calvino, Le Baron perché, dont le titre est l’anagramme, cette création pluridisciplinaire ambitionne d’abolir les frontières entre l’art vocal baroque, l’électro-pop, la musique contemporaine et la chanson. Derrière cette volonté de faire mentir l’imperméabilité des genres, on dénote un fort refus de se soumettre aux clichés, mais aussi l’envie de traiter, à l’instar de Calvino, de la question de l’émancipation. Comment se réaliser en tant qu’être humain ? En cherchant « une voie vers une complétude non individualiste à atteindre, en restant fidèle à une autodétermination individuelle », dit le rocambolesque baron de l’auteur italien. Gageons que ce théâtre en chansons saura transcender ce message avec humour, modernité et… une grande liberté !

jeudi

22 fév 20h


Queyras joue Haydn & Pleyel Akademie für Alte Musik Berlin baroque

106

Jean-Guihen Queyras : violoncelle

vendredi

23 fév 20h

Chacune des prestations de l’Akademie für Alte Musik Berlin est un événement tout simplement incontournable. Après avoir illuminé la saison-anniversaire des 25 ans de l’Arsenal en 2014, l’un des plus prestigieux orchestres de musique de chambre au monde revient avec un programme dédié à Joseph Haydn, dont il interprétera le Concerto pour violoncelle en ré majeur de 1783 ainsi que la Symphonie n°52 en do mineur, et à Ignaz Josef Pleyel, avec son Concerto pour violoncelle en do majeur. En ouverture, la composition pour quintette à cordes Musica notturna delle strade di Madrid de Luigi Boccherini donnera l’occasion au violoncelliste Jean-Guihen Queyras d’exprimer toute sa maîtrise. On a d’ailleurs déjà pu retrouver le musicien aux cotés de l’Akamus sur l’enregistrement des Concertos pour violoncelle de Vivaldi en 2011. Maintes fois distingué comme l’un des violoncellistes majeurs de notre temps, ce passionné de musique de chambre également ouvert à la musique contemporaine et à la musique orientale promet d’offrir une interprétation unique auprès du prestigieux ensemble international. Luigi Boccherini  Musica notturna delle strade di Madrid n°6 po.30 G.324 Ignaz Josef Pleyel Concerto pour violoncelle en do majeur B.104

32/28/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h20

Joseph Haydn Concerto pour violoncelle en ré majeur Hob. viib:2 Symphonie n°52 en do mineur Hob. I:52

Grande Salle


107 © Uwe Arens


Stabat Mater

Les douze chanteurs de Vox Luminis sont accompagnés par l’orgue et les violes de gambe de L’Achéron pour Stabat Mater, programme dont les pièces célèbrent la mort comme la fin d’une vie achevée dans la plénitude de la foi, mais aussi la complexité des sentiments qu’elle suscite. Une vision lumineuse éclairera le Requiem de Johann Caspar Kerll : vraisemblablement composée lors de son séjour à Vienne à la fin du xviie siècle, au moment où la ville est marquée par une épidémie puis le siège par les Turcs en 1683, cette messe présente tous les mouvements habituels de la cérémonie funèbre. La paix et la joie dominent également Mit Fried und Freud de Dietrich Buxtehude, cantate majeure du compositeur allemand ; dans Klaglied, trémolos des cordes et mélodies plaintives se développant dans un ton triste et profond caractérisent cette œuvre très personnelle réalisée à la mort de son père. Enfin, le Stabat Mater d’Agostino Steffani, élève de Kerll, conclut le concert sur une note plus sombre : évoquant l’expression douloureuse de la Vierge face à la souffrance du Christ, elle est l’un des joyaux de la musique sacrée italienne.

Vox Luminis & L’Achéron

108

baroque

mardi

13 mars

François Joubert-Caillet et L’Achéron sont en résidence à l’Arsenal / Cité musicale-Metz Concert présenté avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Heinrich Schütz Die Sieben Worte Jesu Christi am Kreuz, SWV 478

Dietrich Buxtehude Mit Fried und Freud Klaglied - BuxWV 76 1&2

Johann Kaspar Kerll Requiem

Agostino Steffani Stabat Mater

© David Samyn

20h

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30 + entracte

Grande Salle


Sublime populaire ?!

C’est avec les écoles nationales de la fin du xixe que s’épanouit le genre nouveau de la « danse symphonique » où toutes les ressources « savantes » de l’orchestre romantique se mettent au service d’airs et de rythmes d’origine populaire. Les célèbres Danses Slaves de Dvořák en donnent un exemple des plus accomplis, notamment grâce à la faculté du grand compositeur tchèque d’inventer des thèmes mémorables qui semblent tout droit venus du folklore. Au xxe siècle, les Danses populaires roumaines de Bartók proposeront une facture plus simple, voire « primitive »… Et un parfum mélodique et harmonique spécialement épicé, qui a fait leur succès persistant. D’origine arménienne, Khatchaturian parlait naturellement une langue musicale populaire qui se rehausse dans son superbe Concerto pour violon d’une « rudesse colorée » éloquente, personnelle, pleine de vie…

symphonique

Jacques Mercier : direction Marc Bouchkov : violon

109

Béla Bartók Danses populaires roumaines

Orchestre national de Lorraine

Aram Khatchaturian Concerto pour violon

vendredi

16 mars

Antonín Dvořák Danses slaves, op.46

20h

samedi

17 mars 20h

+ Les oreilles musicales Le temps d’un dialogue entre un artiste et son public Vendredi 16 mars, 19h Entrée libre Renseignements 03 87 55 12 02

© Nikolaj Lund

+ Concert en tournée Plus d’informations pp. 165-167

32/28/20/8* € * - de 26 ans, demandeur d’emploi

1h10 + entracte

Grande Salle


Les aventures du Prince Ahmed La Compagnie des Amis de Fantômus

110

jeune public / ciné-concert

Olivier Hue : luth oriental, oud, luth turc tanbur, flûte japonaise, shakuhachi, clarinette klezmer, cithare « bricophonique » psilliphone Nicolas Lelièvre : zarb et daf d´Iran, gongs de Bali, balafon d´Afrique de l´ouest, harmonium indien, cymbales chinoises, toms et métallophone, sampling et traitements électroniques samedi

17 mars 17h

Avec Les aventures du Prince Ahmed, en 1929, Lotte Reiniger signait déjà un des chefs-d’œuvre historiques du cinéma. Premier film d’animation européen, la technique révolutionnaire de papier découpé utilisée pour sa réalisation en fait encore aujourd’hui une petite merveille d’onirisme : comment ne pas se laisser emporter devant la souplesse et la fluidité de ces ombres qui dansent et qui s’envolent, devant ces histoires de princes et de sorcières contées avec l’œil naïf et émerveillé des orientalistes du siècle dernier ? C’est ce sentiment que la Compagnie des Amis de Fantomus ont décidé d’essayer de sublimer dans ce ciné-concert où la part belle sera faite à la rencontre de deux mondes et de deux époques, en mêlant des instruments orientaux traditionnels aux musiques actuelles. De l’harmonium à l’ordinateur, du oud au sampling, du daf aux traitements électroniques… De ces rencontres anachroniques jailliront toute l’intemporalité et l’universalité du film de Lotte Reiniger, ainsi que des contes qui l’ont inspiré : ceux des Mille et Une Nuits, avec leur cortège d’enchantements, de combats entre le bien et le mal, et d’amours impossibles.

+ Atelier d’écriture à partir de 8 ans Par Sohayb Kellal, en partenariat avec le Labo des Histoires 15h Gratuit sur inscription 03 87 39 92 28 Plus d’informations p. 181

15/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h

Salle de l’Esplanade Placement libre


Aurore Gruel et Hervé Birolini sont en résidence à la Cité musicale-Metz. Dans le cadre de Pierres Numériques, un projet soutenu par l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V A Grande Région. Une production Compagnie Distorsions, avec le soutien de la Drac Grand Est. Coproductions : Césaré - Centre national de Création de Reims / La muse en Circuit Centre National de création musicale / Cité musicale-Metz. Soutiens : Drac Grand-Est / Adami / Spedidam.

t cer n co am b a àl

14/12/9 €

40 min

Réservations

Ouverture dès 20h

03 87 39 34 60 www.trinitaires-bam.fr

EXARTIKULATIONS

Cie Distorsions musiques d’aujourd’hui

Hervé Birolini : compositions Aurore Gruel : chorégraphie et interprétation Louis-Michel Marion : contrebasse et viole de gambe Michel Deltruc : percussions

111

Un écran sonore de 5 mètres de haut constitué de 24 hautparleurs, une danseuse muée en instrument chorégraphique, deux musiciens (viole de gambe, contrebasse et percussions) : avec ce dispositif, Exartikulations offre une exploration sensorielle de l’empreinte sonore et visuelle d’une forme, du geste, du mouvement. Inspirée par la partition dessinée de Rainer Wehinger à l’écoute d’Artikulation de Ligeti, la pièce – deuxième opus du manifeste « Sons Espaces Mouvement » développé par Aurore Gruel et Hervé Birolini – en tire une lecture multiple, instrumentale, gestuelle et électronique. Le corps dansant, incarnant un instrument musical autonome, développe sa propre interprétation. Il interpelle celle des instrumentistes et s’y confronte. L’électronique inscrit dans l’espace ce dialogue. Chacun projette sur la toile de haut-parleurs son interprétation sonore de la partition. Cette vision bouscule la lecture de l’œuvre initiale et crée une désarticulation. Elle déploie de nouveaux champs à explorer : l’écoute de la danse, le territoire sonore d’un corps… Pour cette pièce, l’instrument chorégraphique et les musiciens sont équipés de dispositifs conçus pour dessiner leur gestuelle sur le mur de haut-parleurs comme le ferait un peintre sur une toile.

samedi

17 mars 20h30


Plus bele que flor

Scola Metensis & Le Tourdion musique ancienne

Marie-Reine Demollière : direction

Pour son concert d’adieu, la Scola Metensis, fidèle de la programmation de musique ancienne de l’Arsenal depuis 1989, s’associe au Tourdion, ensemble vocal et instrumental de Strasbourg, pour un florilège de pièces festives, tirées du célèbre Chansonnier de Montpellier (xiiie s.) et de recueils de la Renaissance, célébrant l’amour et la nature. Dans le cadre du 30e anniversaire de la Scola Metensis et de la Saison des Adieux. La Scola Metensis bénéficie du soutien financier de la Région Grand Est, du Conseil Départemental de la Moselle et de la Ville de Metz.

(Scola Metensis)

Alain Sobczak : direction

112

(Le Tourdion)

dimanche

18 mars

© DR

16h

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

Salle de l´Esplanade Placement libre


Récréations à trois voix Les discours enchantés baroque

Jean-Pierre Pinet : traverso Florence Stroesser : violon Nn :  viole de gambe Vincent Bernhardt : clavecin

113

La récréation, d’après les dictionnaires, est un moment de détente après un travail ou une activité d’apprentissage. Mais au Moyen Âge, outre son sens de « re-créer » les forces de travail et de concentration, ce terme signifie « ranimer » et dérive des latins recreatio et recreo, qui évoquent à la fois la réparation et la restauration de quelque chose qui avait disparu. C’est ce sens qui, le premier, est utilisé dans la langue française (xiiie siècle) pour suggérer le rétablissement, la guérison et le réconfort. J. S. Bach ne s’y est pas trompé, lorsque sur la page de garde du Concerto Italien et de l’Ouverture à la Française pour clavecin (qu’il intitule modestement « Deuxième partie des Exercices pour clavier »), il destine ces œuvres à la « récréation de l’esprit des amateurs » – donc au réconfort de ceux qui « aiment » la musique. Ce sont ces re-créations, bien plus que de simples divertissements, qui seront évoquées dans ce programme. Concert organisé dans le cadre de la Journée Européenne de Musique Ancienne. L’Arsenal / Cité musicale-Metz est membre du Rema.

Hotteterre Quatrième sonate extraite des Sonates en trio pour les flûtes traversières et à bec, violon, hautbois, Op. 3 D’Anglebert Prélude et Passacaille d’Armide de M. de Lully, extraits de la Suite en sol mineur des Pièces de clavecin

Bach Sonate pour flûte, violon et continuo en ré majeur, d’après la Sonate pour viole de gambe et clavecin bwv 1028

mercredi

21 mars 20h

Telemann Sixième Quatuor en mi mineur, extrait des Nouveaux quatuors en 6 suites

Leclair Deuxième Récréation de musique, Op. 8

nne e é p Euro e é enne i n c r n u Jo que A i s u M de la

15/8* € * -26 ans, demandeurs d’emploi

1h20

Salle de l´Esplanade Placement libre


Vincent Peirani Thrill Box Extended feat. Michel Portal jazz

114

Vincent Peirani : accordéon Michael Wollny : piano Michel Benita : contrebasse Emile Parisien : saxophone soprano Michel Portal : clarinettes

jeudi

22 mars 20h

Il a été le premier accordéoniste à entrer dans la classe de jazz du Conservatoire de Paris ; tout un symbole pour celui qui aime sans cesse ouvrir à son instrument de nouveaux horizons. En effet, Vincent Peirani fait partie de cette génération montante de musiciens qui ont validé leurs études de musique classique au plus haut niveau, mais qui ont grandi dans l’amour du jazz, du rock, de la pop, des musiques du monde et électroniques. En découlent logiquement de nombreuses collaborations avec des artistes issus d’univers variés, tels que le compositeur Michel Portal, le jazzman Christophe Panzani, la chanteuse Youn Sun Nah, le violoncelliste classique François Salque ou encore le chanteur Stromae. En trio (Thrill Box) ou comme ici en formation élargie au quintet (d’où le titre Thrill Box Extended), le jeune accordéoniste que tout le monde s’arrache s’impose comme un compositeur novateur mais également comme un improvisateur aguerri. Pour son retour sur la scène de l’Arsenal, Vincent Peirani proposera une programmation éclectique, entre compositions personnelles et reprises des répertoires de Michel Portal, Duke Ellington, Abbey Lincoln, Samuel Barber ou Björk. L’occasion de découvrir qu’il est aussi un interprète de talent. Compositions de : Michel Portal Duke Ellington Abbey Lincoln Vincent Peirani Samuel Barber Björk

32/28/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30

Grande Salle


115 © Sylvain Gripoix


Voyage musical au siècle romantique

116

23-25 mars

Nouvelle excursion vers le xixe siècle, ce deuxième voyage en terres romantiques offre de belles partitions lyriques et symphoniques autour d’une musique romantique qui apprivoise les sentiments contrastés, les émotions troubles et les passions déchaînées pour mettre votre sensibilité à l’épreuve ! L’Arsenal ouvre le bal sur les prémices du romantisme avec l’une des œuvres les plus complexes de Beethoven, le Triple Concerto opus 56, qui requiert une virtuosité irréprochable et le rend extrêmement rare en concert. Charles Gounod, sous la baguette d’Hervé Niquet, vogue quant à lui entre dévotion et sensualité. Enfin, Le Concert de la Loge accompagné de Sandrine Piau nous emmène sur les sentiers de l’amour. Le Centre de la Musique romantique Française, le Palazzetto Bru Zane, nous escorte de nouveau pour cette édition. Un partenariat Cité musicale-Metz / Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française.

© Éric Manas


Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern symphonique

Christoph Poppen : direction Tedi Papavrami : violon Xavier Philips : violoncelle François-Frédéric Guy : piano

117

Trois grands solistes de la scène française s’amusent… Seule contribution de Beethoven au genre de la « symphonie concertante », le Triple Concerto, tout particulièrement dans l’attrayante « musique de bal » de la Polonaise finale, dévoile un goût pour l’enjouement convivial et mondain que l’on n’a guère l’habitude d’attribuer au maître de Bonn. Relativement peu dramatique, la Symphonie en ré majeur de Brahms (1877) tient plutôt d’une « épopée pastorale » en clair-obscur, traversée de tendres visions sylvestres, jusqu’à l’exaltant Finale où s’affirme toute la foi du compositeur en la grande tradition musicale germanique. Composée à la même époque (1876), dans un pays alors très étranger à la musique de Brahms, la belle et fort wagnérienne Ouverture du Roi d’Ys d’Édouard Lalo appartient bien sûr à un autre monde symphonique, dont on aurait cependant tort de mésestimer tout le charme légendaire et chevaleresque…

vendredi

Édouard Lalo Le Roi d’Ys, Ouverture Johannes Brahms Symphonie n°2

32/28/20/8* € * - de 26 ans, demandeur d’emploi

Ludwig van Beethoven Triple Concerto pour violon, violoncelle et piano

1h15 + entracte

Grande Salle

23 mars 20h


Chœur de la radio flamande lyrique

118

François Saint-Yves : orgue Hervé Niquet : direction

samedi

24 mars 20h

À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Charles Gounod, véritable célébrité de l’époque romantique, le Chœur de la radio flamande dirigé par Hervé Niquet célébrera plusieurs de ses compositions, adaptations en musique chorale et transcriptions pour chœur. Gounod marqua le xixe siècle grâce à une œuvre dominée par la voix, avec la composition d’opéras et d’un important corpus religieux, malgré des incursions en musique de chambre et dans le domaine orchestral. À ses funèbres et mystiques Sept paroles du christ sur la croix ou à sa Messe vocale, qui n’a jamais été donnée depuis sa création en 1843, succéderont des adaptations pour chœurs d’œuvres de Mozart, Haendel, Bach ou Palestrina, prolifique compositeur de musique religieuse du xvie siècle ; un exercice de réinterprétation qui passionna Charles Gounod, dont la musique est tiraillée entre ferveur et sensualité. Travaillant depuis 1937 sur les projets les plus variés à travers le monde entier, le Chœur de la radio flamande et ses vingt-quatre chanteurs sont considérés comme l’un des meilleurs chœurs européens. Production Palazzetto Bru Zane.

© Nicole Berge

Gounod Gothique

u al a c i s e mu que i g t a y n Vo ma o r e l sièc 24/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

Grande Salle


Plaisirs d’amour

Sandrine Piau Le Concert de la Loge lyrique

Sandrine Piau : soprano Julien Chauvin : direction

119

Au cours de la Belle époque, entre la fin du siècle romantique et le fracas de la Première Guerre mondiale, la mélodie française s’échappe des salons pour conquérir les salles de concert. C’est dans ce cadre que les mélodies avec orchestre introduisent au sein des miniatures pour piano le raffinement des harmonies et la subtilité des alliages instrumentaux, pour offrir à la voix un écrin chatoyant. Le récital de Sandrine Piau, accompagnée de l’ensemble Le Concert de la Loge, aborde l’un des thèmes privilégiés de ces compositions : le cheminement d’une héroïne romantique dans les méandres de l’amour. Il s’articule en cinq parties thématiques, comme les cinq actes d’une éducation sentimentale (« solitude », « désir », « séduction », « tendresse » et « souvenir ») autour d’œuvres de Massenet, Saint-Saëns, Bizet, Ravel, Dubois, Duparc ou encore Godard. Autant de facettes du sentiment amoureux déclinées dans un récital que des pièces instrumentales viendront rehausser, comme autant de commentaires et d’atmosphères enrichissant cette ode au romantisme et à la sensibilité.

dimanche

25 mars

Production Palazzetto Bru Zane.

16h

+ Conférence La mise en scène d’opéra en France au xixe siècle par Alexandre Dratwicki 14h30 Entrée libre. Salon Claude Lefebvre

Voyage musica l au siècle r omant ique

Si l’opéra semble avant tout un genre vocal centré sur la prouesse des chanteurs, il est – dans la France romantique – un objet d’art total dans lequel danses, décors, costumes et mise en scène occupent la même importance que la partie musicale. Certaines partitions médiocres ont d’ailleurs connu le succès grâce aux artifices visuels dont elles étaient accompagnées. Mais cette convention d’un art lyrique mixte et pluriel repose sur une caractéristique déjà illustrée par Lully sous Louis xiv : la primauté du théâtre et de la narration sur le chant et la vocalisation. En entrant dans les secrets de fabrication de l’opéra romantique français, on découvrira la complexité d’un genre qui aspirait à être tout autant historique, moral et politique que purement artistique. * Directeur scientifique du Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française.

24/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15 + entracte

Grande Salle

© Sandrine Expilly

Mélodies avec orchestre de Saint-Saëns, Bizet, Massenet, Dubois, etc.


Constantinople & Ablaye Cissoko musiques du monde

120

Ablaye Cissoko : kora, chant Kiya Tabassian : setâr, chant Pierre-Yves Martel : viole de gambe Keyvan Chemirani : percussions

mercredi

28 mars 20h

Originaire du Sénégal, Ablaye Cissoko est le descendant d’une lignée de griots, les bardes de l’Afrique occidentale dépositaires de la tradition orale. Du sacerdoce de ses ancêtres, il a conservé les talents de musicien, de conteur, mais aussi le statut de perpétuel voyageur. Avec pour seuls bagages sa kora (harpe-luth d’Afrique de l’Ouest) et un timbre tout en finesse, Ablaye Cissoko a construit son itinéraire musical au grè des rencontres : avec le trompettiste allemand Volker Goetze, le multi-instrumentiste marocain Majid Bekkas, le jazzman français Jean-Jacques Avenel… L’ensemble Constantinople partage cette philosophie de nomade aguerri et s’est lui aussi donné pour mission l’exploration constante de nouvelles pistes : des manuscrits moyenâgeux à l’esthétique contemporaine, de l’Europe méditerranéenne à l’Orient en passant par les espaces libres du Nouveau Monde baroque, le trio métisse et réinvente avec brio le patrimoine de la tradition savante persane. Avec Jardins migrateurs, setâr (luth à manche long iranien) et kora s’accordent, cordes persanes et mandingues se répondent, et deux univers musicaux s’unissent dans une douce fusion poétique. Avec le soutien du Conseil des Arts et des Lettres du Québec. Dans le cadre de Bérénice, un réseau d’acteurs culturels et sociaux en Grande Région pour lutter contre les discriminations.

© Michael Slobodian

Jardins Migrateurs

24/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30

Salle de l’Esplanade Placement libre


Production réalisée par le Centre Chorégraphique National - Ballet de Lorraine. En coproduction avec Dance Umbrella et Sadler’s Wells Theatre (Londres), Coda Oslo Festival international de Danse, Dansens Hus Norvège (Oslo). En partenariat avec Scènes Vosges (Thaon-les-Vosges).

© Arno Paul

+ Miroir Club Analyse participative d’après spectacle, animée par Youssef Ghali, critique et journaliste culturel. Salon Claude Lefebvre, après le spectacle. Entrée libre, dans la limite des places disponibles

24/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

Grande Salle

Plaisirs Inconnus

Centre Chorégraphique National – Ballet de Lorraine danse

20 artistes chorégraphiques 5 chorégraphes mystères

121

Il est indéniable, quand on est spectateur, que nos attentes et notre perception d’un spectacle sont toujours influencées par le rapport que nous entretenons, ou non, avec son créateur. C’est de cette convention qu’ont décidé de se jouer les danseurs du ccn-Ballet de Lorraine avec Plaisirs Inconnus : cinq créations strictement anonymes, auxquelles nous assistons sans avoir d’autre choix que d’être touchés uniquement par ce que l’on voit, et plus par ce que l’on sait ou ce que l’on attend. Ce sont donc cinq chorégraphes de la scène contemporaine qui se sont prêtés au jeu, et dont on ne pourra que déduire, à tort où à raison, la touche. Pari risqué, tant on sait à quel point l’effet de célébrité participe au succès (où à l’échec) d’une création, mais parti-pris précieux. Car qu’importe, finalement ? En jouant autant sur la force du groupe que sur l’individualité des danseurs, et en mêlant les genres avec équilibre et habileté, Plaisirs Inconnus nous amène à enfin applaudir le présent du travail d’une troupe, et plus seulement une idée : une expérience rafraîchissante qui nous débarrasse enfin de notre posture intellectuelle pour nous reconnecter à notre sensibilité brute.

jeudi

29 mars 20h


La Passion selon Marie, Hachô dyôldat Alôhô Oratorio syriaque contemporain de Zad Moultaka

122

musiques d’aujourd’hui / lyrique María Cristina Kiehr : soprano Les éléments Concerto Soave /Jean-Marc Aymes Joël Suhubiette : direction jeudi

5 avr

En abordant la Passion du Christ sous le regard de sa mère Marie, le compositeur libanais Zad Moultaka met au service de l’émotion une création unique puisant dans des richesses anciennes qu’il se réapproprie avec une démarche éminemment contemporaine. À l’image de son travail autour de la musique orientale, Zad Moultaka associe ici un chœur à un ensemble d’instruments baroques, souhaitant les rapprocher d’une écriture contemporaine sans leur faire perdre leur âme. Les textes, traduits en syriaque, langue araméenne aux timbres à la fois chatoyants et gutturaux, puisent dans les Évangiles, avec des emprunts à quelques poèmes plus récents : Rainer Maria Rilke, Louis-Ferdinand Céline ou encore des haïkus japonais. Un répertoire unique pour la soprano María Cristina Kiehr, grande interprète du chant baroque, invitée ici à faire toute la démonstration de son talent dans un rôle exceptionnellement dramatique, entre émotion, souffrance et dignité. Zad Moultaka est en résidence à la Cité musicale-Metz . Commande du festival d’Ambronay. Coproduction Ccr d’Ambronay, les éléments, Concerto Soave, Odyssud-Blagnac et Art Moderne.

20h

24/20/8* € * - de 26 ans, demandeurs d’emploi

1h

Grande Salle


123 © Laurent Pascal


Orchestre national de Lorraine symphonique

124

Joo-Hyun Kim : direction François Dumont : pianiste

vendredi

6 avr 20h

Reconnu comme un des remarquables interprètes actuels de Chopin, le pianiste François Dumont aborde deux pages concertantes de la jeunesse varsovienne du grand musicien franco-polonais : une danse populaire pimpante et virtuose (Krakowiak), suivi d’un diptyque « accompagné d’orchestre » en son second volet. Un « nocturne » belcantiste (Andante spianato) y introduit une Grande Polonaise brillante, de style héroïco-mondain. Relativement rare au concert, la 3e Symphonie en ré majeur de Tchaïkovski (1875) impressionne par ses vastes dimensions (elle comporte cinq mouvements), le foisonnement de ses idées, parfois les plus marquantes dans toute l’œuvre du maître russe, à l’instar du très poétique Andante ou, surtout du second Scherzo à l’orchestration « aérienne » magistrale. En dépit de son surnom (qui ne fait référence qu’au rythme de Polonaise du Finale) l’œuvre n’apparait guère comme un hommage à la nation polonaise, à la différence du Voïévode, le sombre et dramatique poème symphonique « lisztien » que Tchaïkovski composa en 1891, à partir d’une ballade de Mickiewicz. Piotr Ilitch Tchaïkovski Le Voïevode, ballade

Piotr Ilitch Tchaïkovski Symphonie n°3 « Polonaise »

Frédéric Chopin Krakowiak Andante spianato et Grande Polonaise brillante

© Jean-Baptiste Millot

L’Âme polonaise

32/28/20/8* € * - 26 ans, demandeur d’emploi

+ Les oreilles musicales Le temps d’un dialogue entre un artiste et son public 19h Entrée libre Renseignements 03 87 55 12 02

1h25 + entracte

Grande Salle


Relativement rare au concert, la 3e Symphonie en ré majeur de Tchaïkovski (1875) impressionne par ses vastes dimensions (elle comporte cinq mouvements), le foisonnement de ses idées, parfois les plus marquantes dans toute l’œuvre du maître russe, à l’instar du très poétique Andante ou, surtout du second Scherzo à l’orchestration « aérienne » magistrale. Partenariat Conservatoire à rayonnement Régional Gabriel Pierné de Metz.

Orchestre national de Lorraine symphonique

Joo-Hyun Kim : direction Élèves comédiens du Crr Metz Métropole : commentaires

125

Piotr Ilitch Tchaïkovski Symphonie n°3 « Polonaise »

Concert Famille

samedi

7 avr 17h

+ Les grandes oreilles à partir de 6 ans Atelier musical avec la participation de Christelle Bertringer 16h Tarif atelier + concert : 12 € (Accueil dans la limite des places disponibles)

20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

45 min

Grande Salle Placement libre


Café Baroque 3 Les barricades mystérieuses et les lumières baroque

L’Ensemble Le Concert Lorrain est en résidence à l’Arsenal / Cité musicale-Metz. Il bénéficie du soutien financier de la Région Grand Est, du Conseil Départemental de la Moselle, de la Drac Grand Est et de la Ville de Metz.

126

Le Concert Lorrain Anne-Catherine Bucher : clavecin

Les pièces de clavecin aux titres évocateurs de François Couperin le Grand et leur histoire : charmantes, coquines, humoristiques, politiques aussi, tristes ou joyeuses, elles savent encore très bien nous toucher par-delà les siècles. Anne-Catherine Bucher joue ces œuvres et les présente en citant lettres et gazettes riches en anecdotes drôles, souvent poignantes, pour nous plonger dans ce siècle qui a forgé notre histoire et notre culture. Un programme à suivre sur trois Cafés Baroques.

dimanche

8 avr 16h

© Cyrille Guir

Les Cafés Baroques de la saison : Dimanche 14 janvier Dimanche 11 février Dimanche 8 avril

15/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h environ

Salle de l’Esplanade Placement libre


Pour cette nouvelle édition du Livre à Metz, l’Arsenal s’allie au festival afin de proposer un autre regard sur les mots, une autre oreille sur les lectures. Pour ce programme, ce sont les textes de Michel Onfray qui seront mis en voix. Les haïkus du philosophe, hommage à cette forme japonaise qui célèbre l’essence même du mot, du son et du sens, seront lus par la comédienne Martine Thinières, accompagnée à la contrebasse par Joëlle Léandre elle-même, qui signe en même temps la direction ainsi que la composition musicale. Un véritable hommage au silence, celui qui fait résonner les mots.

Joëlle Léandre lecture et musique

Michel Onfray : textes Martine Thinières : lecture Joëlle Léandre : composition, contrebasse & voix

127

Avec le soutien de Christina Burrus. Dans le cadre du Festival Le Livre à Metz - Littérature et Journalisme.

Avant le Silence III de Michel Onfray

jeudi

12 avr

© DR

20h

15/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

50 min

Salle de l’Esplanade Placement libre


128

© Jean-Claude Carbonne


Le Ballet Preljocaj / Centre Chorégraphique National est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication — Drac Paca, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Département des Bouches-du-Rhône, la Métropole Aix-Marseille Provence / Communauté du Pays d’Aix et la Ville d’Aix-en-Provence. Il bénéficie du soutien du Groupe Partouche — Casino Municipal d’Aix-Thermal,  des particuliers et entreprises mécènes ainsi que des partenaires.

La Fresque Ballet Preljocaj danse

Angelin Preljocaj : chorégraphe Azzedine Alaïa : costumes Constance Guisset : décors et vidéos Nicolas Godin : musique Éric Soyer : lumières

129

Dans La peinture sur le mur, un jeune homme voyageur expérimente un choc esthétique qui le frappe au plus profond, au point de troubler les limites entre son imaginaire et la réalité, entre son plaisir et son sens. La façon dont l’art ouvre des univers entiers et nous permet de révéler les couleurs invisibles du monde, ce pouvoir de diffraction qu’a la représentation sur notre regard, comme un diamant que traverse un rayon de lumière : voilà le sujet de ce conte chinois, dont Angelin Preljocaj s’est inspiré pour créer La Fresque. De cette histoire, le chorégraphe tire une réflexion sur la place de l’art à notre époque, et au-delà des frontières. Sur son pouvoir d’illusion, aussi, de transcendance, et notre propre capacité à entrer en intelligence avec une image, afin de dépasser nos propres représentations. En une pièce pour dix danseurs, il brosse ainsi un nouveau tableau où le mouvement et les couleurs se mêlent à une composition originale de Nicolas Godin (moitié du duo Air), dans le but de nous faire ressentir nous aussi — peutêtre ! — ce frisson si précieux, celui d’être frappé directement au sensible devant l’unité ineffable du visible et de l’invisible.

vendredi

13 avr 20h

samedi

14 avr 20h

40/36/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h20

Grande Salle


L’Achéron / François Joubert-Caillet baroque

130

Marie Rouquié : violons François Joubert-Caillet : viole de gambe Miguel Henry : guitare et archiluth Yoann Moulin : clavecin & orgue

mardi

17 avr 20h

L’ensemble L’Achéron, en résidence à l’Arsenal pour la seconde saison consécutive, nous fait découvrir comme à son habitude un pan moins connu de l’histoire de la musique. Après nous avoir menés en octobre sur les traces d’Orlando Gibbons, ce concert mettra à l’honneur Philipp Heinrich Erlebach, qui bénéficiait de son vivant d’une grande reconnaissance de par le raffinement de sa musique et l’utilisation particulière de la viole de gambe, instrument de prédilection de l’ensemble dirigé par François Joubert-Caillet. En 1694, le compositeur allemand, faisant historiquement et stylistiquement le lien entre Schütz et Bach, publie ses Sonate a violino e viola da gamba col suo basso continuo, d’inspiration italienne. Il les adapte à une forme courante dans les pays germaniques de la seconde moitié du xviie siècle en faisant dialoguer la viole de gambe avec le violon, que complètent l’orgue, le clavecin, la guitare et l’archiluth des musiciens de L’Achéron. Six sonates suaves, subtiles et colorées, à savourer sans modération. François Joubert-Caillet et L’Achéron sont en résidence à l’Arsenal / Cité musicale-Metz.

Erlebach Six sonates pour violon, viole de gambe et basse continue

© éric Larrayadieu

Erlebach : Sonates pour violon & viole de gambe

24/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

Salle de l’Esplanade


© Tristan Deboise

Une création JMF.

15/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

50 min

Salle de l’Esplanade Placement libre

Abraz’ouverts Braz Bazar jeune public

Jérémie Abt et Bastian Pfefferli : voix, zarb, cloches, flexatone, sirène à bouche, mélodica Jean-Pierre Drouet et duo Braz Bazar : mise en scène

131

Deux hommes, avec leurs chapeaux assortis, comme lâchés à eux-mêmes dans un espace indéfini : on croirait deux clowns sans maquillage sortis tout droit d’une pièce de Beckett. Accompagnés de leur zarb — le tambour traditionnel iranien — ils présentent devant nous un enchevêtrement de saynètes alliant la musique et la parole, l’instrument et le corps, en nous montrant que l’un n’est bien souvent guère plus qu’un prolongement de l’autre, quand la relation est aboutie. La parole est avant tout rythme, et il en est de même du théâtre. C’est justement ce rapport intime entre le rythme et la parole, entre le son et le sens, que s’affaire à explorer le duo Braz Bazar. Tous deux percussionnistes émérites, ils s’éloignent ponctuellement de leurs groupes et orchestres respectifs pour s’aventurer sur les terres du théâtre et nous proposer un spectacle dont la simplicité et la profondeur atteindra petits et grands. Des sketches millimétrés pour un humour fin, où les mots dépassent leur simple signification pour devenir rythme et où les corps jouent eux aussi leur partition, dépassant les pas de danse pour ne faire plus qu’un avec le son, et ainsi inventer un langage nouveau. Fait amusant : le zarb, en perse, est aussi appelé tombak, ce qui signifie « battement du cœur ». Ce n’est certainement pas un hasard.

mercredi

18 avr 16h


jazz

132

François Moutin : contrebasse Louis Moutin : batterie Christophe Monniot : saxophone Manu Codjia : guitare Jean-Michel Pilc : piano

mercredi

18 avr 20h

Connus pour être les plus célèbres « jumeaux du jazz », les frères Moutin sont également réputés pour leur complicité… rythmique ! En effet, François, le contrebassiste, et Louis, le batteur, tous deux habitués aux collaborations prestigieuses (Martial Solal, Dee Dee Bridgewater, Michel Portal, Daniel Humair, Archie Shepp, Claude Nougaro, Chris Potter, Harry Belafonte…), n’en sont pas à leur coup d’essai en tant que co-leaders. Réunis au sein du Quintet Moutin, puis du Moutin Reunion Quartet, les voilà à nouveau côte à côte depuis 2013 à la tête du Moutin Factory Quintet. Accompagnés de leur partenaire historique, le pianiste Jean-Michel Pilc (Roy Haynes, Marcus Miller, John Abercrombie…), du saxophoniste Christophe Monniot (Guillaume Roy, Joachim Kühn, Stephan Oliva…) et du guitariste Manu Codjia (Erik Truffaz, Orchestre National de Jazz, Pat Metheny…), Louis et François Moutin explorent de nouvelles sonorités. Entre poésie et transe, leur dernier album, sobrement intitulé Deep, révèle une jolie alchimie, puissante et sensuelle, généreuse et élégante. Une profondeur que le Moutin Factory Quintet sait partager aisément ; au programme : un moment de beauté universelle en dehors du temps.

© DR

Moutin Factory Quintet

24/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

Grande Salle


Farinelli

Concerto de´ Cavalieri lyrique

Marcello Di Lisa : direction Vivica Genaux : mezzosoprano

133

Le Concerto de’ Cavalieri, créé par Marcello Di Lisa à l’École Normale de Pise, rassemble quelques-uns des meilleurs musiciens italiens de musique baroque et classique jouant sur instruments d’époque. Ils feront revivre avec la mezzo-soprano Vivica Genaux l’œuvre du plus grand chanteur du xviiie siècle, Carlo Borschi alias Farinelli. Quelques-unes de ses plus belles arias sont au programme de cette soirée sous le signe de l’émotion : à l’ouverture Cara Sposa, plainte émouvante de Rinaldo à la disparition de son amante, fera écho Lascia ch’io pianga, du même fameux opéra de Haendel. Son quale nave et Qual Guerrerio In Campo Armato, issus de Artaserse et Idaspe, déploieront tout le caractère spectaculaire de ces pièces composées par Riccardo Broschi, le frère de Farinelli. Salve Regina, le liturgique « Salut à la reine » tel qu’imaginé par Pergolèse complète ce programme magnifié par la présence de Vivica Genaux, belcantiste confirmée à l’interprétation aussi vivante qu’éclatante.

jeudi

Pergolesi Salve regina

Haendel Cara sposa (Rinaldo)

(Salve Regina)

Lascia ch’io pianga (Rinaldo)

Hasse/Broschi Son qual nave

Broschi Qual guerriero in campo armato (Idaspe)

© Ribalta Luce

(Artaserse)

32/28/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15 + entracte

Grande Salle

19 avr 20h


L’inconnu

Ensemble François Narboni ciné-concert

L’Inconnu (The Unknown) de Tod Browning

134

USA, 1927, 65 minutes

François Narboni : vibraphone, composition, direction Laurent Inserra : claviers électroniques, hacbreth Elisabeth Bauer, Pierre Trimbur : violons Carole Dillenschneider : alto Perceval Serre : violoncelle jeudi

19 avr 20h30

« Je connaissais L’Inconnu de Tod Browning de réputation mais sans l’avoir jamais vu. Je me souviens d’un condisciple au Conservatoire, du temps de mes études, m’en racontant l’histoire par le menu. L’aventure de cet homme se coupant les bras par amour, et la femme qu’il aime le rejetant finalement, m’avait sidéré. » François Narboni Après le ciné-concert Le Mécano de la General écrit pour dix-huit musiciens, François Narboni s’entoure cette fois d’une formation plus légère : son Ensemble François Narboni s’organise autour d’un duo clavier électronique-vibraphone sur lequel se greffe un quatuor à cordes. Cette formation peut avoir la délicatesse d’un ensemble de chambre comme la puissance d’un groupe de rock ! La musique de l’ensemble habite le silence des images de L’Inconnu, elle offre à l’action muette l’énergie du sonore. Séquences répétitives, nappes de cordes, résonnances percussives de vibraphone et mélodies obsédantes exacerbent jusqu’à la démesure les passions troubles d’Alonzo, l’homme sans bras lanceur de couteaux, de Nanon qui « déteste les mains des hommes », du nain Cojo et de Malabar le surhomme. Dans le cadre de Pierres Numériques, un projet soutenu par l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V A Grande Région.

ciné-c once rt à la b am

14/12/9 €

Ouverture dès 20h

Réservations 03 87 39 34 60 www.trinitaires-bam.fr


Orchestre Philhar. Royal de Liège symphonique

Jonathan Cohen : direction Valérie Debaele : flûte Anneleen Lenaerts : harpe

135

C’est à une plaisante « connexion française » de Haydn et de Mozart que Jonathan Cohen consacrera la première partie du concert de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège. On sait en effet que la magnifique Symphonie « La Poule » (1785) a été créée à Paris, de même que le délicieux Concerto pour flûte et harpe (1778), une œuvre qui, de par sa combinaison de timbres si typiquement française, restera toujours spécialement aimée dans notre pays. Pour la seconde partie, le dynamique chef britannique, un des plus recherchés aujourd’hui de l’interprétation « historiquement documentée », a choisi d’affronter une toute autre dimension du génie mozartien. Par son alliance inouïe de grandeur spirituelle, de complexité formelle et de jubilation hédoniste, la Symphonie « Jupiter » (1788) dépassa longtemps l’entendement du public du xixe siècle.

© Audrey de Leval

Franz Joseph Haydn Wolfgang Amadeus Mozart Symphonie n°83 « La Poule » Concerto pour flûte et harpe Symphonie n°41 « Jupiter »

32/28/20/8* € *- 26 ans, demandeur d’emploi

1h25 + entracte

Grande Salle

vendredi

20 avr 20h


136

Š Michael Wilson


32/28/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h30

Grande Salle

Brad Mehldau Trio jazz

Brad Mehldau : piano Larry Grenadier : contrebasse Jeff Ballard : batterie

137

Technicien rigoureux passionné par le travail formel et structurel, Brad Mehldau est également un grand improvisateur. Influencé par deux des maîtres du genre, Bill Evans et Keith Jarrett, celui qui a appris le piano sous les ordres de Fred Hersch et Kenny Werner n’en est pas devenu un pointilleux théoricien du jazz pour autant. S’il a pris le parti de ne pas choisir entre densité et légèreté, Brad Mehldau a également décidé de s’affranchir de toutes classifications et autres classements. Ainsi, retrouve-t-on dans le répertoire de cet amateur de musique de chambre des reprises de Radiohead, The Beatles, Nick Drake, Oasis ou Nirvana, mais aussi de George Gershwin. Sur la scène de l’Arsenal, c’est en trio – sa formation de prédilection –, que Mehldau s’amusera à juxtaposer les extrêmes. Accompagné du contrebassiste Larry Grenadier (Bill Stewart, Betty Carter, Danilo Pérez), son acolyte depuis 1995, et du batteur au style rapide et fluide Jeff Ballard (Ray Charles, Pat Metheny, Chick Corea), qui a rejoint la formation en 2005, il démontrera, si besoin en est encore, que son romantisme affiché ou son talent d’interprétation ne l’empêchent en rien de repousser les limites de l’abstraction.

mardi

15 mai 20h


Zad Moultaka Ensemble 2e2m musiques d’aujourd’hui

138

Pierre Roullier : direction Amel Brahim-Djelloul : soprano Andreas Fischer : basse Spyros Halaris : kanun (ensemble Mezwej)

jeudi

17 mai 20h

Initiant la rencontre entre l’écriture occidentale et les caractères spécifiques de la musique arabe, le compositeur Zad Moultaka ouvre inlassablement de nouveaux espaces pour une musique contemporaine transcendant les frontières culturelles et stylistiques, donnant naissance à autant d’aventures exaltantes. Sa collaboration avec l’ensemble 2e2m, qui a également fait siennes depuis sa création en 1972 les valeurs de pluralisme et d’ouverture adoptées par le compositeur, constitue donc une heureuse évidence. Héros et mythes de l’Orient ancien propose six pièces renouant avec la Méditerranée des origines, phénicienne, sumérienne, ourgaritique, pré-islamique, en se basant sur des langages réels ou inventés : la basse d’Andreas Fischer y entre en symbiose avec le kanun de Spyros Halaris et la voix de la soprano Amel Brahim-Djelloul. Taksims et fragments de musique de chambre s’entremêlent entre des compositions ré-enchantant de grands récits épiques, pour le bonheur de tous les amateurs d’univers composites. Zad Moultaka et l’ensemble 2e2m sont en résidence à la Cité musicale-Metz. Production 2e2m. Avec le soutien de l’Onda, Office national de diffusion artistique. Dans le cadre de Bérénice, un réseau d’acteurs culturels et sociaux en Grande Région pour lutter contre les discriminations.

© Pierre Gondard

Héros & Mythes

24/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h

Salle de l’Esplanade Placement libre


Quand l’orchestre symphonique se dirige lui-même… C’est, on le sait, le pari que soutient avec succès depuis plusieurs années le violoniste David Grimal avec le collectif d’artistes Les Dissonances. L’expérience qu’il propose aux musiciens de l’Orchestre national de Lorraine sera d’autant plus à suivre que le programme choisi s’avère particulièrement alléchant. On y retrouve la vive et robuste Ouverture « alla turca » de L’Enlèvement au Sérail, le toujours miraculeux Concerto pour violon de Mendelssohn, avant de gravir d’autres sommets avec la Symphonie en la majeur de Beethoven : là où la joie la plus physique, la plus « terrienne », la plus dionysiaque, rencontre les plus hautes transcendances de l’esprit.

Faut-il un chef d’orchestre ? Orchestre national de Lorraine symphonique

David Grimal : violon et préparation

David Grimal est en résidence à l’Arsenal / Cité musicale-Metz.

Felix Mendelssohn Concerto pour violon

139

Wolfgang Amadeus Mozart L’Enlèvement au Sérail, Ouverture

vendredi

Ludwig van Beethoven Symphonie n°7

18 mai 20h

© Benoît Linero

+ Les oreilles musicales Le temps d’un dialogue entre un artiste et son public 19h Entrée libre Renseignements 03 87 55 12 02

32/28/20/8* € * - 26 ans, demandeur d’emploi

1h10 + entracte

Grande Salle


Brahms Schumann

Orchestre des Champs-Élysées symphonique

Alexander Lonquich : piano Philippe Herreweghe : direction

Le tendre miroitement du merveilleux Concerto de Schumann, les couleurs changeantes de la plus secrète et personnelle des symphonies de Brahms… Deux œuvresphares du romantisme sont au programme de ce concert, qui bénéficiera, quant aux interprètes, d’un « alignement de planètes » particulièrement favorable. On sait la vision, à la fois probe et magnifiquement vivante que Philippe Herreweghe et l’Orchestre des Champs-Élysées apportent depuis plusieurs années aux grandes œuvres de cette époque. Et l’on saluera la présence, plutôt rare en France, du pianiste allemand Alexander Lonquich dont les formidables prestations, notamment dans le répertoire classique et romantique, sont très recherchées partout en Europe.

140

Schumann Concerto pour piano en la mineur, op. 54

Brahms Symphonie n° 3 en fa majeur, op. 90

mardi

22 mai 20h

40/36/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h + entracte

Grande Salle


141 © Sylvain Giles


Alexandre Kantorow

Récital de piano piano

Quand le piano se fait tzigane, cela donne, par exemple, en l’honneur du grand passeur romantique de cette musique, la Rhapsodie hongroise n°11 de Liszt, toute bruissante de sonorités de cymbalum. Cela donne aussi, plus rarement la Rhapsodie op. 1 de Bartók, un monstre pianistique d’une invraisemblable difficulté que le maître hongrois, alors à l’orée de sa carrière, emprunta au modèle lisztien. On voit que le très précoce (et déjà très remarqué) Alexandre Kantorow aime les défis… Ce qu’il démontrera encore avec le bien nommé Allegro Barbaro, et la fougueuse et juvénile Sonate n°2 de Brahms. Finalement, on retrouve beaucoup de « folies de jeunesse »  dans ce programme, adoucies par l’admirable poésie légendaire de la Première Rhapsodie du même Brahms.

142

Alexandre Kantorow est lauréat de la fondation Safran.

Bartòk Allegro Barbaro Rhapsodie op. 1 pour piano seul

vendredi

25 mai

Liszt Rhapsodie hongroise n°11

© Jean-Baptiste Millot

20h

Brahms Sonate n°2 Rhapsodie n°1

15/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

Salle de l’Esplanade


samedi 20h

© Emma Saunders * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

jazz

26 mai

En partenariat avec l’Inecc – Mission Voix Lorraine. Projet soutenu par le programme Vivendi Create Joy.

24/20/8* €

Tout le monde au chant avec VOCES8

143

Contrairement à ce que leur patronyme pourrait laisser penser, ils ne seront pas seulement huit sur scène… Car si les chanteurs professionnels de l’ensemble vocal britannique voces8 assurent bien la représentation, ils forment aussi en à peine trois sessions les jeunes choristes qui les accompagneront sur quelques titres. Leur secret : une méthode ludique et facile d’accès, portée depuis 10 ans par la Fondation Voces Cantabile Music, association londonienne créée par Paul Smith, ex-membre du Chœur de l’abbaye de Westminster. Au programme de cette atypique action d’éducation artistique qui entend inspirer la créativité et motiver les enfants à travers le chant, des airs savamment arrangés qui vont de la Renaissance au jazz en passant par les musiques populaires et actuelles (Bach, Rachmaninov, Beethoven, Nat King Cole, Simon & Garfunkel, Van Morrison, London Grammar). Le résultat : une performance unique et joyeusement inspirante qui, dit-on, ferait appel aux compétences du public par moment… Choristes amateurs comme confirmés, vous voilà avisés !

Grande Salle


Récital Mozart baroque

144

Jean-Pierre Pinet : flûte Aline Zylberajch : pianoforte

mardi

29 mai 20h

Mozart dit-on, n’aimait pas la flûte… Nul ne le sait vraiment et les conjectures dans quoi l’on se perd à l’envi, ne sont souvent à ce sujet que matière à brouiller davantage les pistes. Nous ne pouvons quoi qu’il en soit, balayer d’un revers de main un ensemble de pièces que le compositeur a destinées à cet instrument. Les trois sonates que nous présentons sont celles d’un compositeur en pleine possession de son génie ; elles sont originellement destinées au violon. À Londres, au début du siècle suivant, paraissent adaptées à la flûte, certaines de ces sonates, l’instrument à vent ayant encore les faveurs de la bourgeoisie cultivée. Mais si l’instrument répondait parfaitement aux exigences de la musique rhétorique de la première moitié du xviiie siècle, il lui est impossible, malgré les clés qu’on lui adjoint, de traduire aussi bien que le violon les dialogues et commentaires que proposent ces sonates exigeantes… Aussi les éditeurs londoniens ont-ils dû considérablement simplifier la partie de violon afin qu’elle soit jouable à la flûte. Après avoir hésité, nous avons finalement préféré à cette transcription d’époque, dont nous regrettions qu’elle ait à ce point dénaturé le texte initial, de proposer une autre transcription, qui ne suppose celle-ci au contraire que très peu de modifications. Mais bien sûr, pour ce faire, il nous fallait renoncer à l’instrument historiquement adapté, et lui préférer cet autre, plus tardif, qui tout en prodiguant la chaleur et la délicatesse de la flûte classique, nous permettait de restituer de manière convaincante le texte original du compositeur.

Jean-Pierre Pinet & Aline Zylberajch

Wolfgang Amadeus Mozart Sonate KV 379 (373a) en sol majeur Sonate KV 378 (317d) en si bémol majeur Sonate KV 377 (374e) en fa majeur

24/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h

Salle de l’Esplanade


Schubert Der Hirt auf dem Felsen Gretchen am Spinnrade

Impromptu 90 n°2 Schubert Composition de G. de Chassy

Ellington Solitude It don’t mean a thing (if it ain’t got that swing)

Dusapin Canto

Schubert – La Truite Ellington – Caravan Schubert – Auf dem Wasser Tiomkin – Wild is the wind

24/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h15

musique de chambre

Karen Vourc’h : soprano Guillaume de Chassy : piano Thomas Savy : clarinette Louis Rodde : violoncelle

mercredi

30 mai

Chostakovitch Chanson d’Ophélie Aperghis Désir Saariaho Papillons

© Cécile Hug

Sonate opus 78 – Schubert Composition de G. de Chassy

Schubert Ellington : Désir & solitude

145

« L’amour de la belle mélodie » : on ne saurait imaginer plus provocante que cette profession de foi du pianiste Guillaume de Chassy, à une époque où l’art musical semble parfois oublier ce qu’il a de plus précieux. Il est vrai que pour les musiciens réunis autour de l’admirable soprano Karen Vourc’h, « mélodie » rime avec poésie, invention, découverte, mais aussi énergie… Le chant intime de Schubert, la nostalgie habitée du jazz ellingtonien donneront le la de ce parcours, où l’on rencontrera également Britten et des musiques d’aujourd’hui, dont des compositions de Guillaume de Chassy et du clarinettiste Thomas Savy… Portant loin l’espace du désir et de la solitude qu’arpentent, avec leur immense talent, les artisans-interprètes de ce superbe programme.

Salle de l’Esplanade

20h


146

East Block Party #9


À travers l’éclairage particulier du Hip Hop, mouvement culturel dominant de ces 40 dernières années qui concerne désormais plusieurs générations, la East Block Party reflète les phénomènes qui animent notre société, les rapports qu’entretiennent les gens, leurs comportements, leurs réactions par rapport à cette culture. Ce rendez-vous de la Street Culture à Metz constitue à la fois une passerelle historique et pédagogique pour appréhender et traduire dans son contexte la véritable origine, les effets, et l’esprit du nouveau monde créé à partir de la culture Hip Hop. Cette plongée en apnée dans les profondeurs historiques, sociales et culturelles nous mène collectivement jusqu’à un point de rencontres, un espace d’interactions en prise directe avec un foisonnement artistique capturé entre hier et aujourd’hui. Chaque édition se pose mais ne se repose pas. Elle peut encore surprendre via toute une nouvelle génération turbulente, impertinente, créative qui s’ébroue, libre et inventive comme des artistes d’avant-garde. La nouvelle création de Pierre Rigal, Scandale, illustre ce mouvement, cet interstice urbain rythmé par cette activité permanente de respiration. Parce que le souffle traduit la notion de respiration ; celle qui est propre à cette culture, très dynamique, que Pierre Rigal a tenté de capturer dans ce spectacle, accompagné par cette fougue Hip Hop. Je vous souhaite de suivre le mouvement de cette 9e édition.

Myriama Idir chargée de projet East Block Party

147

Ebp#9, une édition en mouvement, forcément en mouvement…


Scandale

Cie Dernière minute / Pierre Rigal

148

danse

vendredi

1er juin

On oublie trop souvent que la danse est avant tout une respiration. Avec Scandale, c’est de celle-ci que part Pierre Rigal, comme pour nous rappeler que le souffle est la base de l’expression du corps, et par-là l’origine de tout ce que nos êtres peuvent dégager. Un chaman musicien à la présence ensorcelante, et six danseurs hip-hop : de ce mélange intrigant nait une envoûtante cérémonie, où le souffle se fait musique, où la parole et les cris se font rythme, et où le corps se laisse posséder et manipuler par ce que bâtit le groupe. Comme une ode à une jeunesse qui affirme sa présence en inventant son propre langage, Scandale pose alors la question du mot et de l’origine de la parole, du besoin de dire par tous les moyens, de la nécessité de s’imposer ou de s’effacer. Les corps apparaissent, disparaissent, se fragmentent, portent et se laissent porter, s’immobilisent ou entrent ensemble dans une transe dont on ne sait jamais vraiment expliquer l’origine, si ce n’est qu’elle vient de l’intérieur. C’est ce bouillonnement du dedans, qui jaillit quand il ne nous est plus possible de le domestiquer. Comme un besoin irrépressible de hurler sa liberté. Steve Kamseu, Antonio Mvuani, Camille Regneault, Julien Saint-Maximin, Émilie Schram, Joël Tshiamala : interprétation / Gwenaël Drapeau : musique en direct / Pierre Rigal : conception et mise en scène / Julien Lepreux et Gwenaël Drapeau : musique originale / Mélanie Chartreux : collaboratrice artistique et costumes / Roy Genty : regard artistique / Loïc Célestin : diffusion et ambiance sonores / Frédéric Stoll : lumières / Pierre Rigal et Frédéric Stoll : scénographie /  Thomas Tallon : machinerie / Sophie Schneider assistée de Nathalie Vautrin : mise en production.

20h

Production Cie dernière minute, Coproduction Théâtre de Suresnes Jean Vilar / Suresnes cités danses 2017, Centre de Développement Chorégraphique Toulouse / Midi-Pyrénées (dispositif accueil-studio), La Compagnie dernière minute est subventionnée au titre de l’aide au conventionnement par le Ministère de la Culture et de la Communication - Préfecture de la région Occitanie /  Pyrénées-Méditerranée, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et la Ville de Toulouse. La Compagnie dernière minute reçoit le soutien de la Fondation Bnp Paribas pour l’ensemble de ses projets. Pierre Rigal est artiste associé à la Maison de la Culture de Bourges, scène nationale.

East Blo

ck Part

y #9

24/20/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi

1h10

Grande Salle


149 © Pierre Grosbois


150


Zad Moultaka Création pour mezzo-soprano, chœur et orchestre

+ Les oreilles musicales Le temps d’un dialogue entre un artiste et son public Jeudi 14 juin, 19h Entrée libre Renseignements 03 87 55 12 02 + Les grandes oreilles à partir de 6 ans À travers l’apprentissage de chants espagnols et de jeux vocaux, rythmiques et corporels, la chanteuse Célia Pierre-Gay fera découvrir à toute la famille le plaisir de chanter. Olé! Vendredi 15 juin, 19h

Ludwig van Beethoven Symphonie n°9 « avec un chœur final sur l’Ode à la joie de Schiller »

+ Conférence « Beethoven Symphonie n°9 » Mercredi 13 juin à 17h30, Bibliothèque du Sablon - Metz Avec Philippe Malhaire, musicologue + Le concert en tournée Plus d’informations pp. 165-167

Tarif atelier + concert : 12€ (accueil dans la limite des places disponibles)

32/28/20/8* € * - 26 ans, demandeur d’emploi

1h15

Grande Salle

Alle Menschen werden Brüder Orchestre national de Lorraine symphonique

Jacques Mercier : direction Raquel Camarinha : soprano Julie Robard-Gendre : alto Thomas Bettinger : ténor Christian Helmer : baryton-basse Chœur Nicolas de Grigny Jean-Marie Puissant : chef de chœur

151

L’œuvre qui, à bien des égards, représente toujours le symbole vivant de l’humanisme occidental a été créée à Vienne en 1824. Par rapport à l’extraordinaire logique de renouvellement qui marque la composition de chacune des symphonies de Beethoven, la « Neuvième » atteint encore un palier supérieur. L’utilisation des voix comme aboutissement d’une pensée symphonique en donne certes l’élément le plus spectaculaire. Il n’est pas le seul : qu’on pense à la gigantesque construction de la symphonie, à son Allegro « cosmique », à l’ampleur sauvage de son Scherzo, au sublime chant de l’Adagio, si proche de l’univers des derniers quatuors... Quant au Finale, il est souvent considéré comme une apothéose longuement préparée... On pourrait tout aussi bien le comprendre comme une rupture, ainsi que l’indique la première intervention de la basse solo « Amis, cessons ces plaintes ». Et la « joie » dont il est question associe le caractère noble et grandiose de l’hymne à une simplicité humaine et cordiale pouvant à l’occasion prendre une allure pittoresque, voire bigarrée, comme le montre encore l’épisode de la « marche turque » qui a fait froncer les sourcils de tant de puristes…

jeudi

14 juin 20h

vendredi

15 juin 20h


Festival ONDES MESSINES

152

27 juin-1er juil

Ondes Messines, festival de toutes les musiques et des cultures numériques est porté par la Ville de Metz et la Cité musicale-Metz et propose notamment des concerts gratuits en plein air et dans les grandes salles de spectacles de la ville de Metz (Arsenal, Centre PompidouMetz, Tcrm-Blida...) ainsi que des installations numériques. Ce festival ouvrira également la deuxième édition de la manifestation Constellations de Metz. Sont d’ores et déjà prévus pour cette édition 2018 : Franck Vigroux avec Flesh, l’Orchestre national de Lorraine, la Compagnie Roland furieux ou encore le Collectif a.aw.O. avec Cargo, l’archipel d’Ether. Programmation à suivre !

© Philippe Gisselbrecht


153

les autres

expositions  concerts du C2R Dimanches en musique

manifestations


EXPOSITIONS

Principalement dédiée à la photographie, la Galerie d’Exposition de l’Arsenal présente cinq expositions par an, rendant compte de tous les genres de la discipline, qu’il s’agisse de photographes français ou internationaux, plasticiens, photojournaliste ou encore des rétrospectives.

154

29 sept-19 nov 2017 Guy Delahaye Rencontre, coïncidence, plagiat Guy Delahaye est né le 17 janvier 1943 à Tully, petit village de la Picardie. Passionné de spectacle vivant, il prend ses premières photos de spectacles lors de l’ouverture de la Maison de la Culture de Grenoble en 1968. S’ensuivront 600 000 photos qui ont donné lieu à 320 expositions différentes dans plus de 60 villes dans le monde. Il a illustré une trentaine de livres et publié des ouvrages sur Pina Bausch, Carolyn Carlson, Sankai Juku, Jean-Claude Gallotta et Angelin Preljocaj.

24 nov 2017-7 jan 2018 En forêt, des boules de Noël L’exposition présente une sélection de boules de Noël de Meisenthal mais aussi le travail de l’artiste Nina Ferrer-Gleize qui crée pour l’occasion un conte et une série de dix photographies. En partenariat avec le Centre International d’Art Verrier de Meisenthal.

25 jan-25 mars 2018 Prix d´art Robert Schuman

13 avr-13 juil 2018 Jacques-François Blondel Architecte parisien, académicien, professeur royal, Jacques-François Blondel vint à Metz en 1761. Il est chargé par le Maréchal d’Estrées d’aménager les places autour de la Cathédrale Saint-Étienne. Son projet, réalisé quelques années plus tard, constitue l’un des meilleurs ensembles urbains du xviiie siècle. En effet, avant tout théoricien, ses constructions sont rares et précieuses. Son chef-d’œuvre est incontestablement l’aménagement de la Place d’Armes à Metz qui se situe dans la lignée de ses prestigieuses consœurs parisiennes, que sont Vendôme ou Concorde.   Cette exposition inédite, accompagnant la candidature de « Metz royale et impériale » sur la liste du patrimoine mondial, propose de faire découvrir à travers le  projet messin les talents multiples de Jacques-François Blondel, collaborateur de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, auteur prolifique, créateur de décors éphémères, concepteurs de nombreux projets et surtout professeur qui forma toute une génération d’architectes européens et dont la méthode d’enseignement servira de fondement au système actuel d’apprentissage de l’architecture.   Une production de la Ville de Metz en partenariat avec la Cité de l’Architecture et du Patrimoine de Paris, l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy et la Cité musicale-Metz.

Depuis 1991, les villes du réseau QuattroPole, Luxembourg, Metz, Sarrebruck et Trèves, attribuent tous les deux ans le Prix d’Art Robert Schuman à un artiste plasticien de la région. Cette année, l’exposition aura lieu à Metz. Une production de la Ville de Metz en partenariat avec le réseau QuattroPole, l’Esal et la Cité musicale-Metz.

© Fonds BMM


Concerts gratuits* et ouverts à tous (dans la limite des places disponibles), les dimanches en Musique mettent à l’honneur des ensembles régionaux. Un excellent moyen de découvrir la musique ! Billets à retirer à l’Arsenal, le mardi précédant le concert, dès 13h.

Dimanches en musique

* sauf concert du 12 nov 2017.

Dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine.

dim 12 nov 2017, 16h Dogora Orchestre d’Harmonie de Montigny-lès-Metz Grande Salle 15/8* € * - 26 ans, demandeurs d’emploi Avec le soutien de l’Inecc Mission Voix Lorraine.

sam 16 déc 2017, 20h dim 17 déc 2017, 16h Concert de Noël Harmonie Municipale de Metz Grande Salle dim 14 janv 2017, 16h LE PASSEPORT DE L´AMITIÉ Trio Ilta + Chœurs d´enfants En partenariat avec la Pédiatrie Enchantée.

dim 18 mars 2018, 16h Concert de Printemps Harmonie Municipale de Metz Grande Salle

sam 25 nov 2017, 20h Harmonie Municipale de Metz Saint-Pierre-aux-Nonnains

Concerts du Conservatoire à Rayonnement Régional Gabriel Pierné-Metz Métropole Concerts gratuits

sam 25 nov, 18h30 Aux rythmes de la guitare latino-américaine Salle de l’Esplanade Avec les classes de guitare de Romain Fargeas, Anh Cuong Lé et Jean-Valéry-Batholmé et la participation d’autres classes musicales du Conservatoire. Coordination : Romain Fargeas Distribution à partir du jeudi 2 novembre 2017, dès 13h. Dans le cadre de Il pleut des cordes.

dim 10 déc, 16h Concert des orchestres Grande Salle Distribution à partir du mercredi 15 novembre 2017, dès 13h.

concerts du C2R

mer 4 avril, 20h La guitare s´accorde avec… Création de Zad Moultaka Salle de l’Esplanade Coordination : Romain Fargeas Distribution à partir du mercredi 14 mars 2018, dès 13h. Dans le cadre de la résidence de Zad Moultaka.

dim 15 avril, 18h Concert des orchestres et des ensembles Grande Salle Distribution à partir du mercredi 21 mars 2018, dès 13h.

dim 10 juin, 16h Concert des chœurs Grande Salle Distribution à partir du mercredi 16 mai 2018, dès 13h.

mer 4 juil, 20h Spectacle des lauréats Salle de l’Esplanade → Distribution à partir du mercredi 13 juin 2018, dès 13h.

155

dim 17 sept 2017, 16h Si tu savais d’où je viens Conte musical Harmonie Municipale de Metz Grande Salle


156


157

les trinitaires

et

la bam


158

Les Musiques Actuelles font partie intégrante du projet de la Cité musicale-Metz. Les Trinitaires ont développé depuis 2009 une ligne artistique exigeante et indépendante, jouissant d’un patrimoine architectural remarquable en plein cœur historique du centre-ville de Metz. Avec l’arrivée de la Boîte à Musiques (Bam) en 2014, nouvel équipement dédié aux Musiques Actuelles situé dans le quartier de Borny, le Pôle Musiques Actuelles de la Cité musicale-Metz s’est renforcé et a multiplié ses activités, grâce à cette complémentarité de jauges et de missions, offrant une diversité d’espaces qui permettent au public d’apprécier tout l’éventail de ce que ces musiques peuvent aujourd’hui offrir, et aux artistes, les outils qui peuvent leur permettre de faire progresser leur projet, qu’ils soient amateurs, pré-professionnels ou professionnels confirmés. Favoriser la création artistique et l’émergence d’artistes, l’accompagnement des pratiques artistiques, la répétition, la formation, l’accueil de tous les publics : telles sont les missions de la Bam et des Trinitaires, avec au cœur du projet une programmation défricheuse et exigeante, balayant les scènes rock, électro, chanson, hip-hop, reggae, mais aussi en proposant du jazz, des musiques du monde, des spectacles jeune public et certaines formes expérimentales réunissant des esthétiques peu habituées à se rencontrer.


LES GRANDS RENDEZ-VOUS DE LA SAISON 2017 / 2018 Festivals et temps forts La saison est ponctuée de festivals et d’événements marquants se déroulant à la Bam et/ou aux Trinitaires, souvent co-organisés avec d’autres structures :

Association Bouche à Oreille.

15 sept 2017 Digitale Steine électro numérique

Dans le cadre de Pierres Numériques, un projet soutenu par l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V A Grande Région.

Sept 2007 étudiant dans ma Ville Ville de Metz.

Oct 2017 Festival Zikametz électro hip-hop

16-17 nov Festival Musiques Volantes Association Musiques Volantes.

Jan 2018 Festival Haunting the Chapel Association Damage Done Prod.

Fév 2018 Festival Freeeeze

Association Boumchaka.

Avr 2018 Le Livre à Metz

Festival Le livre à Metz – Littérature et Journalisme.

Mai 2018 Festival Young Team Association Schlåss.

Juin 2018 Festival Ondes Messines

Ville de Metz Dans le cadre de Pierres Numériques, un projet soutenu par l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V A Grande Région.

Mars 2018 Metz est Wunderbar Ville de Metz

Association Zikamine.

Des rendez-vous Cité musicale à ne pas manquer 16 et 17 sept 2017 ××Bam et Trinitaires Journées européennes du Patrimoine mer 8 nov 2017 ××Bam Abraham Inc. Feat. David Krakauer, Fred Wesley & Socalled ven 10 nov 2017 ××Bam Ruines Franck Vigroux / Cie d’autres cordes

En partenariat avec le Festival Musiques Volantes et dans le cadre de Pierres Numériques, un projet soutenu par l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V A Grande Région.

sam 17 mars 2018

EXARTICULATIONS

Hervé Birolini/Cie Distorsions

Un cycle de ciné-concerts

festival Il pleut des cordes 16 nov-8 déc

mer 6 déc 2017 ××Bam Symphonie de l’horreur Ensemble 2e2m

Dans le cadre de Pierres Numériques, un projet soutenu par l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V A Grande Région.

ven 1er déc 2017 ××Bam Rodolphe Burger ven 8 déc 2017 ××Bam Tinariwen

Dans le cadre de Pierres Numériques, un projet soutenu par l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V A Grande Région.

jeu 19 avr 2018 ××Bam L’Inconnu Ensemble François Narboni Dans le cadre de Pierres Numériques, un projet soutenu par l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V A Grande Région.

159

10 sept 2017 Flâneries à Borny


LES PREMIèRES DATES

160

La programmation est réalisée au trimestre, à découvrir dans les 3 programmes Bam-Trinitaires diffusés au cours de la saison. Voici les premières dates d’ores et déjà annoncées !

jeu 5 oct 2017 ××Bam Sanseverino

mer 15 nov 2017 ××Bam Epica

ven 8 déc 2017 ××Bam Tinariwen

sam 14 oct 2017 ××Trinitaires 10 ans de Born Bad Records

jeu 16 nov 2017 ××Bam Rone

sam 17 mars 2018 ××Bam EXARTIKULATIONS Compagnie Distorsions

En partenariat avec le Festival Musiques Volantes.

jeu 23 nov 2017 ××Bam In Between Dreams The Residents

jeu 19 oct 2017 ××Trinitaires Igorrr

En partenariat avec le Festival Musiques Volantes.

sam 21 oct 2017 ××Bam Yaniss Odua & Artikal Band

jeu 19 avril 2018 ××Bam L’Inconnu Ensemble François Narboni

ven 1er déc 2017 ××Bam Rodolphe Burger

mer 8 nov 2017 ××Bam Abraham Inc. Feat. David Krakauer, Fred Wesley & Socalled

mer 6 déc 2017 ××Bam Symphonie de l’horreur Ensemble 2e2m

AU-DELÀ DES CONCERTS L’activité de la Bam et des Trinitaires, c’est aussi : ××des artistes accueillis en résidence ××des conférences et rencontres avec les artistes ××des ateliers pour tous ××une activité de répétition ××un accompagnement des musiciens (répétition accompagnée, filages, coaching scénique) ××des formations et master class ××des actions culturelles avec les établissements scolaires et des structures socio-culturelles.

Bam (Boîte à Musiques)

Les Trinitaires

www.trinitaires-bam.fr

20, boulevard d’Alsace

12, rue des Trinitaires

www.citemusicale-metz.fr

57 070 Metz

57 000 Metz

03 87 39 34 60

03 87 20 03 03

bam@metzenscenes.fr

bam@metzenscenes.fr


citĂŠ musicale

rayonne

161

la


162


Le Cercle des mécènes

163

Maison de toutes les musiques et de la danse à Metz, la Cité musicale-Metz rassemble les trois salles de spectacle de Metz (Arsenal, Bam et Trinitaires) et l’Orchestre national de Lorraine dans un projet ambitieux, et précurseur, au service de la création et de l’innovation artistique, à la croisée de toutes les esthétiques et les disciplines musicales. En tant qu’entreprise, vous souhaitez vous associer étroitement au rayonnement et aux projets de la Cité musicale-Metz, bénéficier d’espaces prestigieux au sein de nos structures et entretenir des liens privilégiés avec vos clients en leur faisant vivre des moments d’exception ? Devenez mécène de la Cité musicale-Metz et apportez un soutien concret à la réalisation de projets artistiques, éducatifs ou citoyens qui ne pourraient pas voir le jour sans votre aide : la production d’un concert, l’élaboration d’un programme pédagogique ou d’actions à destination de jeunes issus de milieux défavorisés… Soutenez l’excellence de la Cité musicale-Metz et devenez mécène !

Des avantages sur-mesure

Des formules entreprises

Bénéficiez d’avantages sur-mesure pour vos clients et collaborateurs : —  une forte visibilité sur les outils de communication de la Cité musicale-Metz —  la possibilité d’organiser des événements autour des concerts —  des invitations aux répétitions générales, des rencontres avec les musiciens —  une conférence avec le chef d’orchestre Jacques Mercier…

La Cité musicale-Metz propose aux entreprises des formules « clés en main » qui leur permettent d’organiser des soirées de relations publiques de prestige autour de ses concerts ou à l’occasion de ses répétitions générales, dans les espaces de réception de l’Arsenal ou à la Maison de l’Orchestre. En s’appuyant sur l’itinérance de l’Orchestre national de Lorraine (concerts et tournées), la Cité musicale-Metz vous permet aussi d’accompagner vos clients et vos filiales sur l’ensemble de la région Grand Est, partout en France et à l’International.

Une offre attractive : réductions fiscales Chaque entreprise mécène peut bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 60% du montant de son don, dans la limite de 0,5% de son chiffre d’affaires. Par exemple, un don de 6 000 € coûte en réalité 2 400 €.

contacts

Merci à nos partenaires Allianz Bmw 57 Caisse d’Epargne Caisse des Dépôts Deloitte Demathieu Bard Initiatives

Groupe Smsas Le Républicain Lorrain Rehau Sacem Uem

Dominique Bourrion 06 13 82 50 22 dominiquebourrion@orchestrenational -lorraine.fr Alexis Obellianne 03 87 39 92 01 aobellianne@metzenscenes.fr


La Cité musicale rayonne…

avec l’Orchestre national de Lorraine

164

Fer de lance de la Cité musicale-Metz, l’Orchestre national de Lorraine poursuit le développement d’un vaste réseau national mais aussi transfrontalier d’orchestres et de salles de spectacles. Au cœur tout d’abord de la région Grand Est (Reims, Strasbourg..), à travers le reste de la France (Paris, Chaise Dieu..), sur les territoires internationaux de proximité (Allemagne, Luxembourg, Belgique) mais aussi à des milliers de kilomètres (dans la lointaine Asie !), l’itinérance des musiciens et de leur chef déploie hors les murs l’excellence de la Cité musicale-Metz. Véritable trait d’union entre ces lieux de diffusion, ces lieux de production, ce messager de choix illustre dans les villes les plus sages comme dans les villages les plus animés, la puissance émotive et la diversité culturelle.

Essen Bruxelles

Liège

Cologne

Luxembourg

Trèves

Charleville-Mézières Kaiserslauten Sarrebruck

Reims Metz

Strasbourg

Nancy Troyes

Chaumont

Epinal Belfort

Bâle


L’Onl en tournée jeu 07 sept 2017, 20h30 ××Espace Montrichard Pont-à-Mousson

Festival de La Chaise-Dieu Aubade symphonique au jardin

Des notes & des toiles Concert hommage à Francis Lai — Nicolas Guiraud : direction Francis Lai : compositeur et arrangeur

Charles Gounod : Faust, Ballet Georges Bizet : Carmen, Suite n°1 & n°2 En accès libre

dim 27 août 2017, 21h ××Abbatiale, La Chaise-Dieu Festival de La Chaise-Dieu Ode à Sainte-Cécile — Jacques Mercier : direction Raquel Camarinha : soprano Philippe Do : ténor Nicolas Cavallier : basse Chœur Nicolas de Grigny Jean-Marie Puissant : chef de chœur Georges Bizet : Te Deum Charles Gounod : Messe solennelle de Sainte Cécile Renseignements et réservations : 04 71 00 01 16 reservation@chaise-dieu.com www.chaise-dieu.com

Les Étoiles du cinéma Un Homme qui me plait, Poursuite western – Concerto pour la fin d’un amour Mayerling, thème Les Yeux Noirs, thème La Course du lièvre à travers les champs, thème Bilitis (suite), thème principal Itinéraire d’un enfant gâté, thème Un Homme et une femme, 20 ans déjà, thème Le Passager de la pluie La Bicyclette Chacun sa vie, avec Liane Foly Un plus une, thème Les Ripoux, thème Les Uns et les autres, ballet apocalypse Vivre pour vivre, thème principal, thème de Robert Love story, thème Un homme et une femme, thème, avec Liane Foly et Francis Lai Renseignements et réservations : Office de tourisme de Pont-à-Mousson 03 83 81 06 90 www.desnotesetdestoiles.fr

jeu 14 sept 2017, 20h30 ××Cathédrale, Laon Festival de Laon — Jacques Mercier : direction Sébastien Hurtaud : violoncelle Gareth Farr : Concerto pour violoncelle Création Dmitri Chostakovitch : Symphonie n°11 « L’année 1905 » Renseignements et réservations : 03 23 20 87 50 www.festival-laon.fr

jeu 5 & ven 6 oct 2017, 20h ××Cathédrale Saint-Louis des Invalides, Paris Saison Musicale du Musée de l’ARmée – Invalides — Jacques Mercier : direction Raquel Camarinha : soprano Philippe Do : ténor Nicolas Cavallier : basse Chœur Nicolas de Grigny Jean-Marie Puissant : chef de chœur Georges Bizet : Te Deum Charles Gounod : Messe solennelle de Sainte Cécile Renseignements et réservations : 04 44 42 54 66 saisonmusicale@musee-armee.fr www.saisonmusicale.musee-armee.fr

165

sam 26 août 2017, 16h ××Jardin Henri Vinay, Le Puy-en-Velay


L’Onl en tournée mer 18 oct 2017, 20h ××Opéra, Reims jeu 19 oct 2017, 20h30 ××Acb le Théâtre, Bar-le-Duc

166

Vers la clarté — Jacques Mercier : direction Philippe Cassard : piano Gabriel Fauré : Ballade pour piano et orchestre Maurice Ravel : Concerto pour piano en sol majeur César Franck : Symphonie en ré mineur Renseignements et réservations : Opéra de Reims 03 26 50 03 92 billetterie@operadereims.com www.operadereims.com Acb de Bar-le-Duc 03 29 79 73 47 www.acbscene.eu

ven 1er déc 2017, 20h ××Opéra, Reims Saint-Nicolas — Jacques Mercier : direction Raquel Camarinha : soprano Philippe Do : ténor Nn : basse Chœur Nicolas de Grigny Jean-Marie Puissant : chef de chœur Georges Bizet : Te Deum Charles Gounod : Messe solennelle de Sainte Cécile Renseignements et réservations : 03 26 50 03 92 billetterie@operadereims.com www.operadereims.com

jeu 04 jan 2018, 20h ××Centre socio-culturel Robert Henry, Longeville-lès-Metz ven 05 jan 2018, 20h ××Espace Théodore Gouvy, Freyming-Merlebach sam 06 jan 2018, 20h30 ××Salle des fêtes de la Délivrance, Dieuze ven 12 jan 2018, 20h ××Salle des Fêtes, Chaumont dim 14 jan 2018, 11h ××Congresshalle, Saarbrücken Concert du Nouvel An Vienne, cœur de la Mitteleuropa — Jacques Mercier : direction et modérateur Johann Strauss, Beethoven, Brahms, Dvořák, Offenbach… Renseignements et réservations : Longeville-lès-Metz Places gratuites destinées uniquement aux Longevillois à retirer en Mairie à partir de mi-décembre. www.mairie-longeville-les-metz.fr Freyming-Merlebach 03 87 90 53 53 / otsi.hombourg-haut@wanadoo.fr www.institut-theodore-gouvy.fr Dieuze 03 87 86 06 07 / office.tourisme-dieuze@orange.fr www.tourisme-dieuze.fr Thaon-les-Vosges 03 29 82 53 32 / office.tourisme@epinal.fr www.concerts-classiques-epinal.com Chaumont Renseignements : 03 87 55 12 02 Saarbrücken, SR-Shop im Musikhaus Knopp +49 681 9 10 10 27 / mrolshoven@sr.de www.deutscheradiophilharmonie.de

sam 20 jan 2018, 20h ××Opéra de Reims Mort à Venise — Shiyeon Sung : Direction Gustav Mahler : Symphonie n°5 Renseignements et réservations : 03 26 50 03 92 billetterie@operadereims.com www.operadereims.com

jeu 15 fév 2018, 20h ××Salle Philharmonique, Liège Amitié ou Rivalité ? — Jacques Mercier : direction Adam Laloum : piano Johannes Brahms : Concerto pour piano n°2 Antonín Dvořák : Symphonie n°7 Renseignements et réservations : +32(0)4 220 00 00 www.oprl.be

ven 23 fév 2018, 20h ××Zoo d’Amnéville Les animaux, en piste ! — Jacques Mercier : direction De Saint-Saëns à Poulenc De Stravinsky à John Williams… Renseignements et réservations : 03 87 70 38 49 www.sc-zoo-amneville.com

jeu 08 mars 2018, 20h ××Cathédrale Saint-Louis des Invalides, Paris Saison Musicale du Musée de l’Armée – Invalides — Julien Masmondet : direction Ophélie Gaillard : violon Richard Strauss : Don Quichotte (orch. Walter) Romance Renseignements et réservations : 04 44 42 54 66 saisonmusicale@musee-armee.fr saisonmusicale.musee-armee.fr


Vent d’Est dans le cadre du Festival Classique au Large de Saint Malo — Jacques Mercier : direction Marc Bouchkov : violon Béla Bartók : Danses populaires roumaines Aram Khatchaturian : Concerto pour violon Antonín Dvořák : Danses slaves Renseignements : www.classiqueaularge.fr du 9 au 11 mai ××à la Maison d’arrêt de Metz Queuleu, à l’hôpital de Mercy … Concert du Partage — Jacques Mercier : direction Béla Bartók : Danses populaires roumaines Antonín Dvořák : Danses slaves, op.46 Renseignements : 03 87 55 12 02

ven 22 juin 2018, 20h30 ××Les Fuseaux, Saint-Dizier sam 23 juin 2018, 20h ××Opéra, Reims Alle Menschen werden Brüder — Jacques Mercier : direction Raquel Camarinha : soprano Julie Robard-Gendre : alto Thomas Bettinger : ténor Christian Helmer : baryton-basse Chœur Nicolas de Grigny Jean-Marie Puissant : chef de chœur Zad Moultaka : Création pour mezzo-soprano, chœur et orchestre Ludwig van Beethoven : Symphonie n°9 « avec un chœur final sur l’Ode à la joie de Schiller » Renseignements et réservations : Les Fuseaux 03 25 07 31 66 www.les3scenes.saint-dizier.fr Opéra de Reims 03 26 50 03 92 billetterie@operadereims.com www.operadereims.com

167

ven 27 avr 2018, 16h ××Saint Malo


Réservations 03 87 15 60 60

opera.metzmetropole.fr

OperaTheatreMetzMetropole

GRAPHISME : CHRISTOPHE FERRY / PÔLE COMMUNICATION / METZ MÉTROPOLE. LICENCE D’ENTREPRENEUR DE SPECTACLES DE 1 ER, 2 E ET 3 E CATÉGORIES / 1-1022169 / 2-1022170 / 3-1022171.

OperaMetz

168


L’onl à l’Opéra-Théâtre de MetzSaison Métropole 2017 /2018

LA BOHÈME Giacomo Puccini — Roberto Rizzi Brignoli : direction musicale 17 nov 2017, 20h 19 nov 2017, 15h 21 nov 2017, 20h DON PASQUALE Gaetano Donizetti — Cyril Englebert : direction musicale

15 avr 2018, 15h 17 avr 2018, 20h 19 avr 2018, 20h

21 déc 2017, 20h 22 déc 2017, 20h 23 déc 2017, 20h 26 déc 2017, 15h 31 déc 2017, 20h 1er jan 2018, 15h

IL BARBIERE DI SIVIGLIA Gioacchino Rossini — Kaspar Zehnder : direction musicale

L’AUBERGE DU CHEVAL BLANC Ralph Benatzky — David T. Heusel : direction musicale

1er juin 2018, 20h 3 juin 2018, 15h 5 juin 2018, 20h

2 fév 2018, 20h 4 fév 2018, 15h 6 fév 2018, 20h EUGÈNE ONÉGUINE Piotr Ilitch Tchaïkovski — Benjamin Pionnier : direction musicale

SAMSON ET DALILA Camille Saint-Saëns — Jacques Mercier : direction musicale

e Metz héâtre d -T a r é z l’Op ale-Met nnés de é music Les abo it C a l e uit*, ole et d Métrop arif réd t u d t n ie s et les bénéfic ectacle p s s e l ur ctures. tterie, s des stru e en bille n u c a ts de ch tion de la carte d’abonné ta concer sur présen *

169

29 sept 2017, 20h 1er oct 2017, 15h 3 oct 2017, 20h


La Cité musicale rayonne…

avec Le Concert Lorrain Depuis de nombreuses années, l’Arsenal est fier de soutenir Le Concert Lorrain. Créé par la claveciniste Anne-Catherine Bucher en 2000 à Metz, l’ensemble a su rapidement s’imposer sur la scène baroque internationale grâce à l’enthousiasme et à l’exigence de son directeur artistique, Stephan Schultz, qui mène l’ensemble dans les salles de concerts les plus prestigieuses.

170

ven 10 nov 2017, 20h ××Arsenal, Metz dim 18 fév 2018 ××Festival au Luxembourg Cantates & concertos de Bach et Vivaldi — Damien Guillon & Le Concert Lorrain ven 22 déc 2017 ××Arsenal, Metz mar 19 déc 2017 ××Lingotto, Turin, Italie mer 20 déc 2017 ××deSingel, Anvers, Belgique jeu 21 déc 2017 ××Philharmonie Luxembourg Oratorio de Noël J.S. Bach, Cantates i, iv, v et vi — Le Concert Lorrain Christoph Prégardien : direction Dresdner Kammerchor : chœur

sam 6 jan 2018 ××Congresshalle, Saarbrücken CONCERT DU NOUVEL AN Bach : Oratorio de Noël Haendel : Fireworks Music — Le Concert Lorrain Georg Grün : direction Evangelische Chorgemeinschaft an der Saar : Chœur

mer 7-dim 11 mars 2018 L’Académie du Concert Lorrain Le Concert Lorrain s’engage dans sa région : il organise chaque année une Académie de Musique baroque. Lieu d’exigence artistique et de formation au métier de musicien professionnel spécialisé dans le répertoire baroque, la 9e Académie organisée en 2018 donnera la possibilité aux participants d’approfondir leur connaissance de l’interprétation de ce répertoire. Un concert clôturera l’académie donnant ainsi l’occasion aux participants de présenter le fruit de leur travail intensif. L’Académie se tiendra du mercredi 7 au dimanche 11 mars 2018, avec Peter Kooij et Stephan Schultz.


La Cité musicale rayonne…

avec L’Achéron

mer 5 avr 2017 ××Arsenal, Metz ven 21 juil 2017 ××Festival de Saintes sam 26 août 2017 ××Festival de Sablé dim 8 oct 2017 ××Festival de Royaumont L’Orgue du Sultan

jeu 20 oct 2016 ××Arsenal, Metz jeu 28 sept 2017 ××Auditorium du Louvre sam 14 oct 2017 ××Rencontres Musicales de Clermont-sur-Oise dim 26 nov 2017 ××Abbaye de Neumunster, Luxembourg Marin Marais, Pièces Favorites

jeu 5 oct 2017 ××Festivalul de Muzica Veche, Timisoara, Roumanie lun 16 avr 2018 ××Académie Bach, Arques-la-Bataille mar 17 avr 2018 ××Arsenal, Metz Philip Heinrich Erlebach Sonates en Trio

171

Pour la deuxième année, L’Achéron et François Joubert-Caillet sont en résidence à la Cité musicale-Metz. Issu de cette nouvelle génération de jeunes musiciens baroques talentueux, François Joubert-Caillet propose, à Metz et partout en France, à l’étranger et lors de grands festivals, des concerts qui reflètent toutes les nuances de la musique baroque.


172


173

l´action

culturelle


174


L’éducation artistique et culturelle tout au long de la vie constitue un vecteur essentiel pour le développement du citoyen et l’épanouissement de la personne. Elle repose sur la pratique artistique collective, le contact avec les œuvres et les artistes. Elle vise à mobiliser le public, et à accompagner le spectateur pour qu’il devienne un acteur éclairé, critique, curieux et disponible pour de nouvelles expériences artistiques. L’éventail d’actions culturelles nous amène à une meilleure compréhension des œuvres présentées. Ces temps d’échanges, de conférences, de parcours éducatifs, d’ateliers de pratiques artistiques, permettent à chacun, passionnés ou simple curieux, de se plonger au cœur de la programmation. Une équipe est à votre disposition et se mobilise toute l’année pour organiser des sorties de groupe, vous conseiller sur les spectacles et vous proposer des actions d’accompagnement. Elle défend, préserve, facilite la possibilité pour chacun(e) de construire une relation autonome, souveraine, à l’œuvre d’art, quelles que soient les spécificités de sa condition.

Arsenal Myriama Idir, midir@metzenscenes.fr Salomé Mermoz, smermoz@metzenscenes.fr Bam & Trinitaires Maamar Bidaoui, mbidaoui@metzenscenes.fr Myriama Idir, midir@metzenscenes.fr Jérôme Pham, jpham@metzenscenes.fr Orchestre national de Lorraine Caroline Philippe, cphilippe@orchestrenational-lorraine.fr Edith Vecchio-Luchetti (Demos) evecchio@orchestrenational-lorraine.fr

175

une équipe à votre écoute


176

Š Julien Mignot


un Dispositif d’Éducation Musicale et Orchestrale à vocation Sociale

Projet DÉMOS

Mis en œuvre sur les territoires de Metz et de Moselle Est pour trois ans par l’Orchestre national de Lorraine, l’orchestre Démos Metz Moselle en partenariat avec la Philharmonie de Paris est composé de 120 enfants issus prioritairement de quartiers relevant de la Politique de la Ville. Ils sont âgés de 7 à 12 ans et n’ont aucune pratique musicale antérieure. L’orchestre Démos Metz Moselle est dirigé par le chef d’orchestre Dylan Corlay. Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale porté nationalement par la Philharmonie de Paris, Démos est un projet centré sur la pratique musicale en orchestre où l’enfant est au cœur du dispositif (30 orchestres crées sur l’ensemble du territoire). Démos vise à élargir l’accès à la culture et à la musique pour tous et s’inscrit dans des lieux où l’accès à la musique est difficile pour diverses raisons : freins économiques et sociaux, éloignement géographique des structures d’enseignement… Il se déroule en ateliers deux fois par semaine hors temps scolaire en lien avec des structures socio-éducatives (centres sociaux de Metz et Moselle Est) et vise à contribuer à l’intégration et au développement personnel des jeunes. Il favorise à la fois le plaisir et l’apprentissage du « vivre-ensemble ». De par sa pédagogie innovante, basée sur le collectif et la transmission orale, Démos offre un meilleur accès à tous à la musique classique, patrimoine peu familier des enfants. Les évaluations nationales Démos montrent qu’à l’issue des trois ans du dispositif 50 % des enfants se sont inscrits en conservatoire pour poursuivre la pratique musicale. Durant les trois ans (2017-2019) chaque enfant se voit confier un instrument (corde, bois, cuivre) qu’il pourra conserver s’il poursuit la pratique musicale à l’issue du projet. Chaque enfant bénéficie de 3 à 4 heures de cours par semaine hors temps scolaire au sein de la structure sociale de son quartier. Chaque mois, les 120 enfants sont réunis en orchestre où ils répètent les œuvres de leur programme mêlant chant, danse et pratique instrumentale collective. Ils sont également réunis à l’occasion de deux stages annuels à raison de deux jours chacun ce qui permet un travail plus intensif des pièces musicales. Une fois par an, l’orchestre Démos Metz Moselle formé de ces 120 apprentis musiciens se produira en concert en public à Metz, en Moselle Est et à la Philharmonie de Paris, à l’issue des trois ans du projet. Démos est un dispositif conçu et mis en œuvre nationalement par la Philharmonie de Paris et porté localement par l’Orchestre national de Lorraine avec le soutien de la Ville de Metz et le Conseil Départemental de la Moselle, des Ministères de la Culture et de la Communication, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, du Cget, de la Caf de la Moselle, de la Région Grand Est, de Madame la Député Aurélie Filippetti au titre de sa réserve parlementaire 2017, avec l’appui de Moselle Arts Vivants, de la Communauté d’Agglomération de Forbach Porte de France, de la Ville de Creutzwald et de la Communauté de Communes Agglo Saint-Avold Centre Mosellan, et l’accompagnement des communes de Behren-lès-Forbach, Folschviller, Forbach, Saint-Avold et Valmont, la participation au projet des structures suivantes : l’Action sociale du Bassin Houiller (Centre Pioche), l’Association pour le Développement des Actions Culturelles et Sociales de Bellecroix, le Centre d’Animation Culturelle et Sociale Georges Lacour et L’Amis, la Maison des Jeunes et de la Culture de Metz Borny, le Centre Escal, le Centre social Audace’s, le Centre social du Wiesberg et la Médiathèque intercommunale du Warndt, des mécènes nationaux du projet, la Fondation Daniel et Nina Carasso, Mécénat Musical Société Générale, Philippe Stroobant, Bpi France, Art Mentor Foundation Lucerne, Fondation Sncf, Eha Foundation, Aviva, Sanef, Caisse d’épargne Île-de-France, Patrick et Lina Drahi Foundation, Eren, Fondation Veolia, Fondation Sfr, Fondation d’entreprise Air France, Arsians, Provestis, Otto Associés, Africinvest, Association des Amis de la Philharmonie de Paris et la Fondation Philharmonie de Paris, et des mécènes locaux, La Caisse des Dépôts et Consignations, Demathieu Bard Initiatives, la Smsas, des donateurs Pierre Kosciusko-Morizet, Tessa Poutrel, Mehdi Houas, Marc Litzler, et les 1 500 donateurs de la campagne Donnons pour Démos.

à l’Arsenal, Grande Salle dim 03.12.17, 19h30 Concert de l’Orchestre Démos Metz Moselle Dylan Corlay : direction Concert gratuit

177

2017 - 2019


l’action culturelle en direction du … 

tout public conférences Entrée libre

Organisées la plupart du temps en collaboration avec des musicologues, journalistes, ces conférences et débats sur les mouvements artistiques musicaux sont proposés au grand public. Elles permettent de mieux comprendre la création contemporaine : la genèse, les diverses dimensions culturelles et/ou sociales, les artistes référents et les évolutions des courants artistiques. Les thèmes de conférences sont en général reliés à la programmation.

178

En partenariat avec le Forum Irts de Lorraine et le Festival Le Livre à Metz – Littérature et Journalisme.

à l’Arsenal

à la bibliothèque du Sablon

jeu 23.11.17, 19h Autour de Face à la mer…

Un musicologue décrypte le programme des concerts de l’Orchestre national de Lorraine

Dans le cadre d’Exp. Édition 2017 

En partenariat avec les Bibliothèques - Médiathèques de Metz

sam 25.11.17, 16h Guitare classique, une histoire inédite des origines au xxe siècle par Danielle Ribouillault, Musicologue, fondatrice et rédactrice en chef des Cahiers de la guitare et de la musique Dans le cadre de Il pleut des cordes

mer 24.01.18, 18h Écouter autrement : qu’est-ce que l’écoute par le toucher ? par Pascale Criton, compositrice et directrice d’Art&fact

mer 10.10.17, 17h30 Concerto pour piano en sol majeur de Ravel Philippe Malhaire mar 13.02.18, 19h Symphonie n°7 de Dvořák Nicolas Moron mar 03.04.18, 19h Symphonie n°3 de Tchaïkovski Nicolas Moron

Dans le cadre de Musique et Santé

sam 27.01.18, 16h Les musiques qui guérissent : les indiens Navajos, mythes et cérémonies par Marie-Claude Strigler

mer 13.06.18, 17h30 Symphonie n°9 de Beethoven Philippe Malhaire

Dans le cadre de Musique et Santé

dim 25.03.18, 14h30 La mise en scène d’opéra en France au xixe siècle par Alexandre Dratwicki, directeur scientifique de la Fondation Bru Zane

à la Bam Programmation en cours ! Retrouvez les épopées musicales à la Bam en cours d’année.

Dans le cadre de Voyage musical au siècle romantique

Renseignements : Myriama Idir, midir@metzenscenes.fr N’hésitez pas à consulter nos sites ou nos publications en cours d’année pour des précisons et l’annonce d’autres conférences.


Rencontres Entrée libre*

Les Oreilles Musicales, c’est un temps d’échange convivial entre un intervenant et un artiste du concert du soir. Évocation du programme, préparation du concert, rôle dans l’orchestre, histoire personnelle avec l’œuvre interprétée… Un dialogue en toute simplicité ! Renseignements : Onl  03 87 55 12 02 Partenariat Radio Jerico / Bibliothèques - Médiathèques de Metz / Cité musicale-Metz.

à l’Arsenal ven 15.09.17, 19h ven 13.10.17, 19h jeu 28.12.17, 19h ven 19.01.18, 19h ven 16.02.18, 19h ven 16.03.18, 19h ven 06.04.18, 19h ven 18.05.18, 19h jeu 14.06.18, 19h

Miroir Club, analyse participative d’après spectacle Animé par Youssef Ghali, critique et journaliste culturel. Dans l’esprit des ciné-clubs, il s’agira de réfléchir sur ce que nous apporte une œuvre en exprimant chacun notre ressenti et en se laissant pénétrer par celui des autres. De prendre le temps de confronter son regard à celui des autres, et de l’exposer à la contradiction pour mieux le questionner et peut être – qui sait ? – l’aiguiser. Parce que la pensée est toujours plus forte quand elle se construit dans le partage. à l’Arsenal, Salon Claude Lefebvre (après le spectacle) jeu 12.10.17 Après OSCYL Héla Fattoumi et Éric Lamoureux jeu 23.11.17 Après Face à la mer… Radhouane El Meddeb ven 26.01.18 Après Blow the bloody doors off ! Compagnie Catherine Diverrès jeu 29.03.18 Après Plaisirs inconnus Ccn-Ballet de Lorraine

* dans la limite des places disponibles

179

Les Oreilles Musicales


Ateliers de pratiques Stages de danse

Ateliers MAO**

Avec Joris Perez, artiste chorégraphique du Ccn-Ballet de Lorraine

Vous avez toujours voulu savoir comment créer facilement un morceau de musique électronique ? Cet atelier de production vise à découvrir les bases rythmiques et les mélodies propres à la production des Musiques Actuelles grâce à un logiciel et des machines de type synthétiseurs. Pas besoin de connaissances musicales pour venir s’essayer à la manipulation et expérimenter de façon ludique !

180

à l’Arsenal sam 07.10.17, 14h-18h & dim 08.10.17, 10h-16h sam 27.01.18, 14h-18h & dim 28.01.18, 10h-16h sam 07.04.18, 14h-18h & dim 08.04.18, 14h-18h

Pour les adultes (niveau débutant)

Tarifs forfait par week-end : 60/40* €

Un fois par mois, les mardis à 18h30 à la Bam Durée 1h30. Gratuit, sur inscription. Retrouvez les dates sur notre site internet ou dans la brochure de la Bam.

Renseignements et inscription : Salomé Mermoz 03 87 39 92 28 smermoz@metzenscenes.fr

Projet dansé pour les amateurs Le Duo LA, qui réunit les deux chorégraphes Lucile Guin et Aurore Gruel, propose aux amateurs de se joindre à lui pour créer des Perturbations Poétiques Augmentées. Munis de cadres blancs, évoquant un imaginaire infini, les Vrp (Voyageurs Représentants Poétiques), personnages aux multiples facettes, multiplient des scènes de vie dans un rythme décalé par la mise en jeu des corps. Deux week-ends workshops sont nécessaires afin d’assimiler les modes de jeu, le langage spécifique des « Vrp » par les participants avant la représentation. Renseignements et inscription : Salomé Mermoz 03 87 39 92 28 smermoz@metzenscenes.fr

En partenariat avec les bibliothèques et médiathèques de Metz.

Pour les initiés

Ateliers de perfectionnement, ponctuellement en fonctions des thématiques. Consulter le site internet ou les brochures pour plus de détails. Un samedi par mois de 14h30 à 16h30. accès libre aux postes M.a.o. sur inscription.

répétitions : sam 09.09.17, 14h-18h & dim 10.09.17, 10h-17h sam 16.09.17, 14h-18h représentations : dim 17.09.17 à 14h30, 15h30 et 16h30

* - 26 ans, demandeurs d’emploi

Les ateliers se déplacent dans les Bibliothèques – Médiathèques de Metz certains mercredis à 14h30, dans le cadre du partenariat Bmm / Cité musicale. Durée : 1h30. Gratuit, sur inscription (les inscriptions se font un mois à l’avance dans la médiathèque concernée).

Les samedis à la Bam : workshop !

à l’Arsenal

Dans le cadre des Journées du Patrimoine.

Pour les enfants

Vous avez un projet en cours ? Envie de travailler et d’échanger sur vos productions avec d’autres, voire d’être conseillés sur certains points ? Profitez de ce créneau ! Renseignements et inscription : Jérôme Pham  jpham@metzenscenes.fr Plus d’infos sur www.trinitaires-bam.fr

** Musique Assistée par Ordinateur. Accueil dans la limite des places disponibles


à partir de 8 ans Sohayb Kellal

Le but de cet atelier est de faire surgir cette histoire, ce conte, que notre esprit imagine, avant la représentation. Après le spectacle, l’atelier se termine par une dernière séance où les enfants comparent ce qu’ils ont écrit à ce qu’ils ont vu. Un livret regroupant les contes des enfants sera édité.

Ateliers à Vous ! Une semaine d’ateliers et de rencontres pour découvrir et explorer l’univers sonore et musical, destinés aux plus jeunes mais aussi aux plus grands durant les vacances scolaires. Chaque édition propose des ateliers pour permettre d’expérimenter et d’exprimer pleinement sa créativité, sous l’œil averti de créateurs professionnels. Et pas d’inquiétude question niveau, l’expérience peut aller de la simple initiation à une pratique confirmée, seul ou en famille. Renseignements : bam@metzenscenes.fr

En partenariat avec le Labo des Histoires.

à la Bam Gratuit sur inscription* Renseignements et inscription : Salomé Mermoz, 03 87 39 92 28 smermoz@metzenscenes.fr Atelier (1h30) + spectacle à l’Arsenal mer 08.11.17, 14h Autour de Bax l’Irlandais mer 07.02.18, 14h Autour du Petit Prince à travers les étoiles sam 17.03.18, 15h Autour des Aventures du Prince Ahmed

* les places aux ateliers sont limitées à 10 places

Vacances de la Toussaint 24-28 octobre 2017 Vacances de Pâques 24-28 avril 2018

181

Atelier d’écriture « Contes de spectacle »


l’action culturelle en direction du … 

public famille Les p’tites oreilles de 3 à 6 ans

Venez participer en famille à un éveil musical et sensoriel avant d’assister au concert de l’orchestre. Cet atelier ludique vous permettra, petits et grands, de mieux appréhender le concert, ce moment d’exception !

Les grandes oreilles à partir de 6 ans

Venez pratiquer la musique en famille, à travers la découverte d’une œuvre, avant d’assister au concert de l’orchestre. Un petit échauffement, une belle mélodie, quelques rythmes... À vous de jouer !

182

Partenariat Conservatoire municipal de musique Maizières-lès-Metz / Cité musicale-Metz.

Renseignements et réservations : Arsenal, 03 87 74 16 16

Renseignements et réservations : Arsenal, 03 87 74 16 16 à l’Arsenal

à l’Arsenal dim 26.11.17, 10h, 10h45 et 11h30 Aranjuez ateliers musicaux autour du concert animés par Fabienne Mérel Dans le cadre d’Orchestres en Fête ! 2017

sam 09.12.17, 16h Le Grand Méchant Loup atelier musical autour du concert animé par Fabienne Mérel

AUTOUR DE LA GUITARE Gratuit sur inscription : Salomé Mermoz  smermoz@metzenscenes.fr à l’Arsenal sam 25.11.2017, 14h dim 26.11.2017, 14h Visite d’exposition La Guitare : voyage vers la légende Visite commentée et interactive sam 25 nov 2017, 15h Atelier Guitare Lab

sam 16.09.17, 16h L’année 1905 atelier musical autour du concert par Christelle Bertringer dim 26.11.17, 14h et 15h Aranjuez ateliers vocaux autour du concert par Célia Pierre-Gay Dans le cadre d’Orchestres en Fête ! 2017

dim 03.12.17, 15h Saint-Nicolas atelier vocal autour du concert par Célia Pierre-Gay sam 07.04.18, 16h L’âme polonaise atelier musical autour du concert par Christelle Bertringer ven 15.06.18, 19h Alle Menschen werden Brüder atelier vocal autour du concert par Célia Pierre-Gay


Petits et grands, « tout le monde s’y retrouve » ! Tel est l’objectif partagé par l’Orchestre national de Lorraine et les BibliothèquesMédiathèques de Metz qui s’associent autour d’actions culturelles pour tous et sous toutes les formes : P’tit déj’ musicaux, Iles aux bébés, Conférences musicales et Blind-tests. Partenariat Bibliothèques-Médiathèques de Metz / Cité musicale-Metz.

Entrée libre Renseignements : Onl, 03 87 55 12 02

LES SPECTACLES JEUNE PUBLIC à voir en famille

à l’Arsenal mer 08.11.17, 16h Bax L’Irlandais à partir de 7 ans sam 09.12.17, 17h Le grand méchant loup à partir de 7 ans ven 12.01.18, 19h 2e2M Circus! à partir de 9 ans

éCOUTER AUTREMENT

mer 07.02.18, 16h Le Petit Prince à travers les étoiles à partir de 5 ans

mer 24.01.18, 15h et 15h30 (Tout public) Atelier 1 : Écouter par le toucher par Pascale Criton, compositrice et directrice d’Art&Fact

sam 17.03.18, 17h Les Aventures du Prince Ahmed à partir de 6 ans

ven 26.01.18, 18h30 sam 27.01.18, 14h30 et 16h Atelier 2 : Écoutes sonotactiles par Pascale Criton, compositrice et directice d’Aet&Fact Avec la participation de Françoise Rivalland aux percussions. Tout public (Voir p.191)

mer 18.04.18, 16h Abraz’ouverts à partir de 7 ans à la Bam sam 17.03.18, 20h30 Exartikulations mer 31.05.18, 15h Boombap à partir de 6 ans aux Trinitaires ven 13.10.17, 20h Chili 1973 Rock around the stadium à partir de 15 ans mer 20.12.17, 15h (Re)Tour de chants à partir de 6 ans

183

Des livres et la musique


l’action culturelle en direction du …

184

public scolaire Venir aux spectacles de la Cité musicale permet de découvrir les lieux, de rencontrer les équipes et de sensibiliser aux risques auditifs. Les responsables d’établissements scolaires ainsi que les professeurs peuvent également nous solliciter pour des projets spécifiques. Retrouvez toutes les actions détaillées proposées aux scolaires et aux enseignants dans la brochure Jeune Public 2017 (disponible en juin sur demande) et sur notre site www.citemusicale-metz.fr Contacts : Arsenal Salomé Mermoz smermoz@metzenscenes.fr Bam & Trinitaires Jérôme Pham jpham@metzenscenes.fr Orchestre national Lorraine Caroline Philippe, cphilippe@orchestrenational-lorraine.fr

Les spectacles en temps scolaire Le tarif Jeune Public : 6 €. Pour les groupes scolaires, primaires, collèges et lycées. Gratuité pour les professeurs accompagnant les élèves (1 pour 10 élèves puis 1 par dizaine supplémentaire). Réservations : Billetterie Bam, 03 87 39 34 60 Billetterie Trinitaires, 03 87 20 03 03 à l’Arsenal mer 18.10.17, 10h Le Sacre du printemps à partir du CE1 jeu 09.11.17, 10h et 14h Bax l´Irlandais à partir du CP ven 24.11.17, 14h Figures de la corde à partir du CE2 jeu 08.12.17, 10h et 14h ven 09.12.17, 10h et 14h Le Grand méchant loup du CE1 à la 6e

ven 12.01.18, 10h 2e2m Circus ! à partir du CE2 mer 07.02.18, 10h Le Petit Prince à travers les étoiles à partir de la GS ven 16.03.18, 10h et 14h Les Aventures du Prince Ahmed à partir de la GS jeu 19.04.18, 10h et 14h Abraz’ouverts à partir du CP ven 25.05.18, 14h Voces 8 à partir du CE1

à la Bam

aux Trinitaires

ven 18.05.18, 14h Marc Nammour 99

jeu 12.10.17, 10h et 14h L’SKBL Chili 1973 Rock around the stadium à partir de la 3e

jeu 31.05.18, 10h et 14h Boombap Da Titcha à partir du CP

jeu 21.12.17, 10h et 14h Fabergosse (Re)Tour de chants à partir du CP


ateliers

Appréhender les tenants et les aboutissants du journalisme culturel, découvrir et assimiler les techniques rédactionnelles propres à la chronique de spectacle, au portrait, à l’interview et, bien entendu, passer à l’action en se mettant dans la peau du reporter. Ces ateliers ont pour but d’inciter les élèves à devenir des spectateurs actifs, éclairés et critiques. jeu 12.10.17, 20h Autour d´OSCYL Héla Fattoumi et Éric Lamoureux mer 06.12.17, 20h Autour du Quatuor Arod jeu 15.02.18, 20h Autour de Europa Oslo Orchestre National de Jazz mer 28.03.18, 20h Autour d´Ablaye Cissoko et Constantinople

Atelier d´écriture « Recettes de spectacle » (à partir de la 4e) Romain Ravenel Après avoir goûté au spectacle, on vous propose, dans le cadre d’un atelier d’écriture d’en inventer la recette, votre recette, en vue de la transmettre sous forme d’un carnet à disposition d’autres ou de futurs gourmands. En partenariat avec le Labo des Histoires.

à l’Arsenal ven 24.11.17, 9h Autour de Face à la mer... ven 26.01.18, 9h Autour de Des mots et des notes ven 16.02.18, 9h Autour de Europa Oslo ven 18.05.18, 9h Autour de Héros et mythes

mar 17.04.18, 20h Autour du concert Erlebach par L´Achéron ven 25.05.18, 20h Autour du concert d´Alexandre Kantorow Atelier de découverte de la danse contemporaine Ces ateliers de préparation aux spectacles de danse prennent la forme d’une courte conférence ponctuée d’extraits vidéo qui retrace l’évolution du corps dans a danse. Voyage dans la genèse, les caractéristiques, les figures marquantes de la danse contemporaine.

185

Atelier d’initiation à l’écriture journalistique (à partir de la 6e) Jennie Zakrzewski, journaliste et directrice artistique du Label Specific Recordings.

Atelier Haïku (à partir de la 4e) Sohayb Kellal Découvrez la noble tradition du haïku de manière ludique et exprimez-vous en trois vers sur une photo de spectacle. À vous d’essayer de deviner de quelle image votre voisin s’est inspiré pour écrire son haïku. En partenariat avec le Labo des Histoires.

à l’Arsenal ven 09.02.18, 9h Autour de Tristan and Isolde jeu 12.04.18, 9h Autour de Avant le Silence III Renseignements et inscription : Salomé Mermoz, 03 87 39 92 28 smermoz@metzenscenes.fr


Printemps des Lycéens Le Printemps des Lycéens présente des chorégraphies inventées et conçues par les lycéens lorrains dans le cadre des ateliers artistiques de danse. Les élèves et les professeurs collaborent avec un(e) chorégraphe et s’initient au monde de la danse en assistant aux spectacles programmés à l’Arsenal.

186

En partenariat avec la Délégation académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle, la Drac Grand Est et la Région Grand Est.

ven 11.05.18, 20h Présentation à l’Arsenal

Voces 8, projet vocal (pour les primaires) Les chanteurs professionnels de l’ensemble vocal britannique VOCES 8 forment en trois sessions les jeunes choristes qui les accompagneront sur quelques titres. Au programme de cette atypique action d’éducation artistique qui entend développer la créativité et motiver les enfants à travers le chant, des airs savamment arrangés qui vont de la Renaissance au jazz en passant par les musiques populaires et actuelles. Projet soutenu par le programme Vivendi Create Joy. En partenariat avec l’Inecc Mission Voix Lorraine.

Renseignements et inscriptions : Inecc Mission Voix Lorraine, 03 87 30 52 07  info@inecc-lorraine.com ven 25.05.18, 14h (scolaire) sam 26.05.18, 20h (Tout public) Représentations à l’Arsenal

Projet autour des comptines arabes (pour les primaires) Zad Moultaka, compositeur en résidence, nous invite à entrer et partager un univers poétique dont la mémoire se perd dans la nuit des temps et celle de notre petite enfance. Œuvres pour chœur d’enfants et percussions. En partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional Gabriel PiernéMetz Métropole, l’Inecc Mission Voix Lorraine, la Dsden 57

mar 19.06.18, 20h Présentation à l’Arsenal Dans le cadre de Bérénice, un réseau d’acteurs culturels et sociaux en Grande Région pour lutter contre les discriminations.

Peace & Lobe

(Collèges & Lycées) Rachid Wallas and The Fatpack Les spectacles et les duos Peace & Lobe ont pour objectif de sensibiliser le public scolaire à l’histoire de la musique et aux risques auditifs causés par l’écoute et/ou la pratique intensive et à fort volume des musiques amplifiées. Le dispositif éducatif « Peace & Lobe » est à destination des élèves de collèges et de lycées d’enseignement général, technologique et professionnel. Ce dispositif coordonné par l’Autre Canal pour l’ensemble des salles de musiques actuelles de Lorraine, reçoit le soutien de la Région Grand Est et de l’Agence Régionale Santé de Lorraine.

Informations : Maamar Bidaoui mbidaoui@metzenscenes.fr


Projets éducatifs Classe en résidence à l´Onl

Passeurs de son

Une classe de CM2 passe cinq jours en complète immersion au sein de l’Orchestre national de Lorraine. Avec l’aide d’un intervenant et des musiciens de l’orchestre, les enfants découvrent la musique symphonique, au gré d’ateliers, de rencontres, de répétitions et d’un concert.

De l’arbre à la scène, de l’artisan à l’artiste, les élèves découvrent la vie fascinante des instruments de l’orchestre symphonique. Ils rencontrent les artisans – luthiers pour les cordes, facteurs pour les vents – ainsi que les musiciens de l’orchestre pour comprendre le processus de fabrication des instruments, découvrir ces métiers passionnants et suivre cette quête perpétuelle du son et de l’excellence.

Partenariat Drac Grand Est/Dsden / Cité musicale-Metz.

Orchestre ton lycée ! L’Orchestre national de Lorraine entretient des relations privilégiées avec des lycées. Une répétition est donnée dans les locaux des établissements, sous l’œil attentif des élèves, simples auditeurs ou intégrés à l’orchestre le temps de la séance. Ces projets artistiques, sur mesure, fédèrent l’ensemble des équipes enseignantes par leur approche pluridisciplinaire en musique, histoire des arts, lettres, arts plastiques…

Partenariat Luthier Henri Mercier / GB Musique/Frédéric Antoine / Cité musicale-Metz.

Au fil du temps L’Orchestre national de Lorraine s’associe aux musées messins, créant des passerelles entre les œuvres musicales, picturales et plastiques. Une belle occasion de comprendre l’histoire des arts et de notre civilisation. Partenariat Centre Pompidou-Metz/Musée de La Cour d’Or – Metz Métropole/ Frac Lorraine/ Cité musicale-Metz.

Partenariat Lycée Fabert de Metz/Lycée Louis de Cormontaigne de Metz/ Lycée Loritz de Nancy/ Cité musicale-Metz.

Ma salle idéale Les élèves explorent des œuvres musicales et des lieux habités par l’Orchestre national de Lorraine : la Maison de l’Orchestre, l’Arsenal et l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole. Au fil des mois et avec l’aide d’une architecte, ils construiront leur maquette de « salle idéale ». Un lien évident entre musique et architecture, disciplines régies par les mêmes règles de construction, à l’image des recherches initiées par Iannis Xenakis dans les années 1950 et sa pièce Metastasis. Partenariat Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement/ Opéra-Théâtre Metz Métropole/ Cité musicale-Metz.

Mais aus

si...

: rencontres  nAteliers et rs ou de re lie te ’a d e rm fo st s l’Orche re Sou usiciens de m s r le s, e contr sentent leu orraine pré res L e tu d c l a ru n st o x nati étier au m r u le t e t instrumen itent. ui le souha lorraines q .. répétitions. lisses des u o les, c o s c é le s s n le Da comme s re tu c ru centres, Des st ssociations, a s, e t ir to a ueil peuven conserv isons d’acc a re m st u e o h rc ts u l’O instit les » de ra é n é  g « x n. assister au r inscriptio Lorraine su national de

Renseignements et inscription : Caroline Philippe, 03 87 32 66 30 cphilippe@orchestrenational-lorraine.fr

187

primaire et secondaire


Parcours de formation pour les enseignants sur inscription. Les places aux ateliers sont limitées à 15 places.

à l’Arsenal

à la Bam

mer 04.10.17, 14h-17h Parcours « Jazz » par Damien Prudhomme

mer 11.10.17, 14h-18h Parcours « Son et mouvement »

188

mer 15.11.17, 14h-17h Parcours « Baroque » par François Joubert-Caillet mer 29.11.17, 14h-17h Parcours « Compositeurs d’aujourd’hui» par Zad Moultaka mer 06.12.17, 14h-17h Parcours « Percussions, exploration sonore » par Françoise Rivalland mer 10.01.18, 14h-17h Parcours « Écouter Autrement » par Pascale Criton mer 17.01.18, 14h-17h Parcours « Voix » par Célia Pierre-Gay mer 14.02.18, 14h-18h  Parcours « Envers du décor » par Pierre-Louis Guerard Renseignements et inscription : Salomé Mermoz smermoz@metzenscenes.fr

mer 08.11.17, 14h-17h Parcours Musiques Actuelles « Mao » mer 22.11.17, 14h-17h Parcours Musiques Actuelles « Histoire des musiques électroniques » Renseignements et inscription : Jérôme Pham jpham@metzenscenes.fr à la Maison de l’Orchestre mer 18.10.17, 14h-17h Parcours Symphonique par Philippe Forget au lycée Loritz (Nancy) mer 08.11.17, 09h30-12h30 (2nd degré) mer 08.11.17, 14h-17h (1er degré) Parcours Symphonique  « initiation au Soundpainting » niveau 1 par Étienne Bouyer mer 14.03.18, 09h-12h (2nd degré) mer 14.03.18, 14h-17h (1er degré) Parcours Symphonique  « initiation au Soundpainting » niveau 2 Renseignements et inscription : Caroline Philippe cphilippe@orchestrenational-lorr.aine.fr


Projets éducatifs Enseignement supérieur

Pour les étudiants, les enseignants et le personnel des établissements d’enseignement supérieur, le service des relations avec le public imagine des partenariats permettant de bénéficier de tarifs réduits, d’un accompagnement personnalisé avec nos structures et d’une sensibilisation autour des propositions artistiques. Des rencontres, des tables rondes, des visites et des ateliers sont régulièrement organisés pour sensibiliser à la musique, au spectacle vivant et à l’architecture, les étudiants de toutes les disciplines confondues. Si vous avez moins de 26 ans vous bénéficiez d’un tarif réduit de 8 € pour les concerts et spectacles de l’Arsenal et de l’Orchestre national de Lorraine (hors tarifs spéciaux). De plus, la carte d’adhésion « Carte Copain » vous est proposée à 10 €, au lieu de 15 €. Pour bénéficier d’un tarif de groupe, adressez-vous à votre service culturel, au Crous, à votre association ou au bureau des étudiants de votre école. Vous pouvez également être relais auprès de vos étudiants, amis et camarades et permettre à tous de profiter d’une sortie à la Cité musicale dans une ambiance conviviale et chaleureuse à des tarifs préférentiels.

Les parcours de spectateurs Un parcours de spectacles est conçu en étroite collaboration avec les enseignants. Les étudiants bénéficient d’outils de médiation permettant d’approfondir le milieu du spectacle vivant. Manifestation Étudiant dans ma Ville Évènement phare des étudiants, programmé du 25 au 30 septembre. De nombreuses manifestations investiront différents lieux de la Cité musicale. jeu 28.09.17 Blind Test Séries Tv – Onl sam 30.09.17 Soirée de clôture à la Bam Gratuit sur invitation et dans la limite des places disponibles. Conservatoire à Rayonnement Régional Gabriel Pierné – Metz Métropole et Pôle Musique & Danse de l’ESAL Nous nous associons au Conservatoire à Rayonnement Régional Gabriel Pierné – Metz Métropole pour proposer aux élèves plusieurs rendez-vous autour des spectacles, facilitant le dialogue entre amateurs et professionnels, pratique et découverte artistique. Des ateliers, rencontres et répétitions publiques sont ainsi proposés aux apprentis musiciens. Renseignements : Caroline Philippe, cphilippe@orchestrenational-lorraine.fr Myriama Idir, midir@metzenscenes.fr

189

Université & Grandes Écoles


l’action culturelle en direction des… 

publics spécifiques

190

« Toutes les musiques pour tous les publics »

Dans le but de permettre aux personnes éloignées de l’offre culturelle d’accéder aux spectacles avec un accompagnement lors de leurs premiers pas de spectateurs ou des pratiques artistiques, la Cité musicale-Metz s’associe aux différents partenaires du territoire œuvrant au quotidien dans la lutte contre toutes formes d’exclusion. Nous nous engageons en faveur des publics éloignés d’un accès à la culture pour des raisons physiques ou sociologiques par des adaptations in situ, par exemple à l’hôpital ou dans une maison d’arrêt.

La musique HANDI + L’Orchestre national de Lorraine entretient des liens pérennes avec les structures œuvrant chaque jour à l’épanouissement des enfants et des adultes handicapés. Les musiciens vont à leur rencontre : ils leur font découvrir les instruments de l’orchestre, les invitent à des répétitions et les accueillent en concerts. Les concerts du partage Amener la musique à l’hôpital, à l’université ou encore en milieu carcéral, c’est permettre à tous d’accéder à la culture. Une mission essentielle que partagent les musiciens de l’orchestre qui transmettent depuis de nombreuses années leur passion de la musique aux publics « éloignés ». Partenariat Chr Metz-Thionville/Théâtre Bernard Marie Koltès - Université de Lorraine/Centre Pénitentiaire Metz Queuleu/Cité musicale-Metz.

Renseignements : Caroline Philippe cphilippe@orchestrenational-lorraine.fr Réseau de Solidarité des Associations Messines En plus du programme d’actions culturelles proposées dans la saison, chaque association signataire du Réseau peut bénéficier d’un nombre d’invitations sur les spectacles conseillés. Renseignements : Hélène Leclerc coordination-reseau@ reseau-solidarite-metz.org Les ateliers d’écriture Rap Tom Stuppy, membre du groupe de rap Misters de l’Est Dans le cadre du Programme de Réussite Éducative mis en place par la Ville de Metz et en lien avec les Pep57, des ateliers lecture et écriture sont proposés en dehors du temps scolaire aux enfants de CP. Depuis 2014, Metz en Scènes s’est associé à ce dispositif pour faire découvrir aux enfants des notions de musicalité et le sens du rythme grâce au rap. Lors d’une cérémonie de clôture, les enfants se verront remettre les enregistrements musicaux réalisés pendant les ateliers. Renseignements : Myriama Idir midir@metzenscenes.fr


Des ateliers sonores, ateliers Mao, shows cases sont mis en place en dehors de nos équipements. Écouter autrement Atelier 1 : Écouter par le toucher par Pascale Criton, compositrice et directrice d’Art&Fact Atelier de sensibilisation au cours duquel les participants découvrent l’écoute par le toucher. Ils explorent leurs sensations selon différentes positions et participent à des jeux créatifs mer 24.01.18, 15h et 15h30 (Tout public) jeu 25.01.18, 9h30, 10h, 10h30, 11h, 14h, 14h30, 15h et 15h30 (Injs, Ies, scolaires…) ven 26.01.18, 9h30, 10h, 10h30, 11h, 14h, 14h30, 15h et 15h30 (Injs, Ies, scolaires…) Écouter autrement Atelier 2 : Écoutes sonotactiles Pascale Criton, compositrice et directrice d’Art&Fact Avec la participation de Françoise Rivalland aux percussions. Atelier d’exploration proposant de découvrir l’écoute par le toucher et d’explorer ses sensations de façon active et participative ; Grâce à des interfaces adaptées, le public est invité à produire et transformer les contenus sonores. Tout public ven 26.01.18, 18h30 sam 27.01.18, 14h30 et 16h Visites installations Écoutes sonotactiles mer 24.01.18, 16h30-17h30 jeu 25.01.18, à partir de16h sam 27.01.18, 10h-12h Renseignements et inscriptions : Salomé Mermoz smermoz@metzenscenes.fr

RebornY Une médiation engagée et artistique avec les habitants Porté par l’association Bouche à Oreille, la Cité musicale-Metz et la Ville de Metz, RebornY regroupe l’ensemble des actions culturelles de concertation, d’information et de médiation qui accompagneront les transformations du secteur du Languedoc. Avant et pendant la démolition d’une partie de la cour du Languedoc, un ensemble d’actions sera réalisé avec les habitants, les associations et les écoles pour donner la parole à ceux n’ayant pas l’opportunité de la prendre, créer du dialogue et accompagner la réappropriation de cet espace. Incroyable générateur de lien social, la culture sous toutes ses formes sera le point d’entrée de ce travail de concertation et d’information. RebornY c’est aussi une expérience artistique inédite à Metz sur des projets d’aménagement urbain : un laboratoire à l’échelle d’un quartier mêlant citoyenneté et mémoire, culture et travaux, histoires singulières et grands projets. Renseignements : Myriama Idir midir@metzenscenes.fr

191

Actions de proximité


Découverte de la Cité musicale-Metz Arsenal, Bam, Trinitaires, Maison de l’Orchestre

192

Les visites s’adressent à tous les publics : entreprises, comités d’entreprises, associations, établissements scolaires, groupes, individus… Vous pouvez découvrir la face cachée des spectacles et les dispositifs techniques de ce patrimoine d’exception. L’occasion d’échanger avec des membres de l’équipe. Visites guidées sur inscription Pensez à coupler votre venue à un de nos concerts et spectacles avec une visite sur mesure. Pour les sorties pédagogiques, un exemplaire du Guide des jeunes visiteurs, agrémenté d’un cahier de jeux, est remis à chaque participant à la fin de la visite. La Galerie d’Exposition Visites en autonomie : la galerie est ouverte du mardi au dimanche de 14h à 18h. Visites guidées : uniquement sur inscription et en fonction des expositions.

Renseignements : publics@metzenscenes.fr


193

les

rĂŠsidences


194

L’accueil d’artistes en résidence est au cœur du projet de la Cité musicale-Metz. C’est un véritable levier de médiation entre les artistes et le public. Qu’il s’agisse de créer une œuvre originale, ou de reprendre des pièces existantes, les artistes s’engagent à en assurer la médiation auprès des publics. Afin de leur permettre d’expérimenter, de chercher de nouvelles pistes de travail, la Cité musicale-Metz met à disposition des artistes des espaces ainsi que des moyens techniques et financiers, dans l’objectif de soutenir la création, d’interroger notre rapport à l’art et d’en bousculer les a priori. Grâce à ces résidences, la Cité musicale-Metz devient un terrain d’aventures et d’expérimentations qui permet au public d’entrer en contact avec la création artistique et d’établir des liens privilégiés à la fois avec un créateur, mais aussi avec le lieu. Cette saison, en plus de l´Orchestre national de Lorraine en résidence permanente à la Cité musicale, nous retrouvons Zad Moultaka, L’Achéron, Le Concert Lorrain et la compagnie Roland furieux, et ouvrons des résidences avec David Grimal et son ensemble Les Dissonances, Franck Vigroux, Sarah Baltzinger, l’ensemble 2e2m et enfin, Hervé Birolini et Aurore Gruel.


Zad Moultaka Le compositeur et plasticien Zad Moultaka est né au Liban en 1967. Depuis plusieurs années, il poursuit une recherche personnelle sur les langages plastique et musical. Dans son travail de compositeur, il intègre des données fondamentales de l’écriture contemporaine occidentale – structures, tendances, familles et signes – aux caractères spécifiques de la musique arabe – monotonie, hétérophonie, modalité, rythmes, vocalité… Cette recherche touche de nombreux domaines d’expérimentation. La lente maturation d’une forme d’expression très personnelle a fait naître, à partir de 2003, une série d’œuvres dont la production s’est peu à peu amplifiée. De la musique chorale à la musique d’ensemble, de la musique de chambre à la musique vocale soliste, de l’opéra, l’électroacoustique, la musique de film aux installations sonores et à la chorégraphie. Zad Moultaka a entamé une collaboration musicale avec de nombreux artistes à travers le monde, notamment les ensemble Ars Nova, Sillages, Accroche note, Musicatreize, l’Instant Donné, le Netherland Radio Choir, l’ensemble Schönberg d’Amsterdam, le Nouvel Ensemble Moderne de Montréal, les Neue vocalsolisten de Stuttgart et le chœur de chambre Les éléments. Parallèlement, son activité de peintre s’est intensifiée depuis 2011. De plus en plus audacieuse, elle éclot à Beyrouth, Venise et à Paris. En 2004, Zad Moultaka crée l’ensemble Mezwzej qui explore les cultures musicales et leurs limites, les clivages orient/occident, écriture/oralité, conscient/inconscient… La résidence de Zad Moultaka bénéficie de l’appui du dispositif de résidences de compositeurs associés dans les lieux pluridisciplinaires, mis en place par le Ministère de la Culture et Communication / Dgca et la Sacem, pour les années 2016 et 2017.

jeu 5 oct 2017, 20h

Combattimenti Création 2017

Ensemble Mezwej

jeu 5 avr 2018, 20h

La Passion selon Marie

Concerto Soave & María Cristina Kiehr

jeu 17 mai 2018, 20h

Héros & Mythes

Ensemble 2e2m & Mezwej jeu 14 & ven 15 juin 2018, 20h

Création 2018

Orchestre national de Lorraine

Ensemble 2e2m L’Ensemble 2e2m est l’un des plus anciens et des plus prestigieux ensembles français consacrés à la création musicale d’aujourd’hui. Le sigle qui le désigne et qui signifie « études et expressions des modes musicaux » est devenu un acronyme – mieux, une devise garante de pluralisme et d’ouverture. Manière de dire que l’Ensemble n’a rien ignoré de ce qui s’est pratiqué depuis plus de quatre décennies. L’Ensemble a créé plus de six cents partitions. Plus important semble le fait que, bien avant d’autres, 2e2m révèle aux publics nombre de compositeurs considérés comme essentiels et crée un répertoire d’œuvres qui deviennent des jalons. L’Ensemble est un interprète incontournable des scènes nationales et internationales. Sans omettre l’éventail de tous les styles – classique, moderne et récent – 2e2m se veut dorénavant aussi acteur des nouvelles mixités artistiques. Avec le soutien de l’Onda, Office national de diffusion artistique.

mer 6 déc 2017

Symphonie de l’horreur

concert à la ba

ven 12 jan 2018, 19h

2e2m Circus! m

jeu 17 mai 2018, 20h

Héros & Mythes Avec Mezwej

195

compositeur


L’Achéron

François Joubert-Caillet

196

Fondé en 2009 par François Joubert-Caillet, L’Achéron est constitué d’une jeune génération de musiciens aux origines variées ayant été formés dans les plus grandes écoles de musique ancienne. L’ensemble désire renforcer les liens entre les musiciens et le public en rendant les musiques anciennes accessibles sans les dénaturer, mais au contraire en se plongeant profondément dans l’instrumentarium coloré et les pratiques musicales multiples de la Renaissance et du Baroque. L’Achéron est invité à se produire dans divers festivals et saisons musicales en Europe. Au disque, L’Achéron enregistre pour le label Ricercar - Outhere. Il a fait paraître The Fruit of Love consacré à Anthony Holborne, les Ludi Musici de Samuel Scheidt (Diapason d’Or), le Requiem de Johann Caspar Kerll avec l’ensemble Vox Luminis, les Ouvertures de Johann Bernhard Bach, ainsi que les Pièces favorites, une anthologie des pièces de viole de Marin Marais dont l’intégralité est actuellement enregistrée par François Joubert-Caillet. ven 20 oct 2017, 20h

Go from my window

Fantaisies d’Orlando Gibbons François Joubert-Caillet : direction

ven 15 déc 2017, 20h

Romances Inciertos, un autre Orlando François Chaignaud

mar 13 mars 2018, 16h

Stabat Mater

Avec Vox Luminis mar 17 avr 2018, 20h

Erlebach, Sonates pour violon et viole de gambe

Le Concert Lorrain Le Concert Lorrain, ensemble associé à l’Arsenal/Cité musicale-Metz depuis déjà plusieurs années, poursuit durant cette saison 2017-2018, sa mission en proposant au public une interprétation particulière des grandes œuvres du répertoire baroque, mais également lui faire découvrir les bijoux musicaux moins connus de cette époque. Les Cafés baroques avec Anne-Catherine Bucher Les Cafés baroques, ces nouvelles formes de rencontres originales et audacieuses autour de la musique, bousculent les conventions classiques, mêlent humour et sérieux, grand art et petites rencontres, touchent et séduisent grâce aux secrets des plus grands compositeurs des xviie et xviiie siècles. Cette année, Anne-Catherine Bucher présente, lors des trois Cafés baroques, des pièces pour clavecin de François Couperin. L’Académie de musique Baroque Le Concert Lorrain organise en 2018 sa 9e Académie de musique baroque : un lieu d’exigence artistique et de formation au métier de musicien professionnel spécialisé dans le répertoire baroque. Les jeunes chanteurs et instrumentistes ont l’occasion de travailler sous l’égide de Peter Kooij et Stephan Schultz. Ils peuvent ainsi approfondir leur connaissance de la musique baroque française et allemande. ven 10 nov 2017, 20h

Cantates & concertos de Bach et Vivaldi Avec Damien Guillon

ven 22 déc 2017, 20h

Oratorio de Noël de J.S. Bach Christoph Prégardien : direction

dim 14 jan 2018, 16h dim 11 fév 2018, 16h dim 8 avr 2018, 16h

Café baroque Les Barricades Mystérieuses et les Lumières Anne-Catherine Bucher : clavecin


David Grimal & Les Dissonances

mar 16 jan 2018, 20h

sam 10 fév 2018, 20h

ven 18 mai 2018, 20h

Quatuor Les Dissonances

Les Dissonances

Orchestre national de Lorraine

Les deux derniers quatuors de Schubert

Mozart, Concertos pour violon

Faut-il un chef d’orchestre ?

Cie Roland furieux La démarche artistique de la compagnie Roland furieux, de Heiner Müller à Antoine Volodine via Samuel Beckett et Sarah Kane, s’inscrit dans un travail de créolité entre texte et création musicale. De 2016 à 2018, la compagnie est en résidence régionale de recherche autour des écritures plurielles – texte et musique à la Cité musicale-Metz. Elle engage sa recherche dans les frottements multiples de matières – récit, dialogue, chant, musique et lumière. Dans le cadre de cette résidence, la compagnie invite le public à des temps de partage, À tout hasard, connectés aux expériences en cours. Des instants artistiques éphémères et curieux – performances, concerts, lectures musicales, étapes de travail – qui ont lieu sur les sites de la Cité musicale-Metz pour découvrir le geste de la compagnie. À tout hasard #3 et À tout hasard #4 auront lieu en 2017 et 2018. La compagnie bénéficie du Dispositif de soutien aux résidences artistiques de la Région Grand Est pour la période 2016-2018 et du Dispositif de Développement de la Ville de Metz 2016-2018.

Franck Vigroux Après un long parcours à travers des scènes de musiques expérimentales underground et Dyi et la publication de nombreux opus discographiques, Franck Vigroux acquiert une véritable reconnaissance et collabore avec des musiciens et ensembles de premier plan. Refusant de s’enfermer dans un genre particulier, il multiplie les expériences esthétiques et instrumentales. Créatif avant tout, il s’initie à de nombreuses disciplines artistiques, collabore avec des auteurs et chorégraphes, réalise des films expérimentaux, des pièces radiophoniques, et des performances audiovisuelles. Associé à la Compagnie D’Autres Cordes il conçoit ou co-écrit des spectacles pluridisciplinaires dont les plus récents sont Aucun lieu (2013), Ruines (2016) et Racloir (2016). ven 10 nov 2017, 20h30

Ruines

t à la ba concer

m

dans le cadre d’Ondes Messines 2018

Flesh

197

Violoniste autant investi dans le répertoire soliste que chambriste, David Grimal se produit sur les plus grandes scènes du monde. Il collabore régulièrement avec les plus grands orchestres et de nombreux compositeurs lui ont dédié leurs œuvres. Depuis dix ans, il consacre une partie de sa carrière à développer Les Dissonances dont il est le directeur artistique. Dans ce laboratoire d’idées, conçu comme un collectif de musiciens, David Grimal et ses amis vivent la musique comme une joie retrouvée et abordent dans l’esprit de la musique de chambre le répertoire symphonique. Unique ensemble à explorer le grand répertoire symphonique sans chef d’orchestre, Les Dissonances se sont implantées dans de prestigieuses institutions mettant en place des collaborations sur le long terme, comme à la Philharmonie de Paris, à l’Opéra de Dijon ou au Volcan du Havre et se produisent régulièrement à travers toute l’Europe. Depuis 2013, Les Dissonances publient leurs enregistrements sous leur propre label Dissonances Records et reçoivent l’accueil enthousiaste de la critique.


Sarah Baltzinger Cie Mirage

198

Sarah Baltzinger commence la danse contemporaine à l’âge de 18 ans. Initialement vouée à une carrière dans le droit, elle décide de se tourner vers son amour pour les arts, en entamant une formation autodidacte. C’est donc à Metz, dans sa ville d’origine qu’elle décide de se nourrir en se formant à la danse classique et contemporaine au sein de l’école « Le Ban des Arts » dirigée par Marie-Jo Chatton et Beatrice Willaume. C’est en 2010, qu’elle fait la rencontre de Peter Mika, qui lui propose d’intégrer son jeune ballet en Espagne dans la Ville de Girona. C’est ainsi que Sarah parachève sa formation à l’âge de 20 ans en dansant et apprenant aux cotés de grands noms de la danse comme Olga Cobos (première danseuse de Rui Horta), Elena Fokina, Jordi Cortes, Peter Mika, Russell Maliphant. Pour cette résidence, Sarah Baltzinger et la compagnie Mirage créent Fury, forme hybride mêlant la danse contemporaine, les nouvelles technologies et la musique live. jeu 9 nov 2017, 20h

FURY

Hervé Birolini & Aurore Gruel Hervé Birolini explore tous les domaines du sonore. De la pièce de concert à l’installation, de la performance électroacoustique à la musique de scène ou de film, Art radiophonique ou musique mixte, ses terrains d’expérimentation s’enrichissent les uns les autres et interrogent sans cesse sa position de compositeur. Son goût pour le spectacle vivant, et plus particulièrement ses liens avec la danse, le mène à produire des pièces musicales qui engagent également l’espace, le corps, le geste et la scénographie. Sa musique côtoie les musiques électronique, concrète, expérimentale et contemporaine dans leur sens le plus ouvert. Aurore Gruel, après un parcours de formation classique, s’oriente vers la danse contemporaine tout en poursuivant des études de philosophie. Elle développe un travail qui engage le corps dans un acte poétique. Sa danse instinctive, musicale et réflexive est un cheminement où elle cultive la passion du paradoxe. Ces deux personnalités aux parcours atypiques élaborent en 2016 l’idée d’un « manifeste sons espaces mouvements » autour de trois créations, présentées au travers de trois saisons : Core (2016-2017), Exartikulations (2017-2018) et Manipulation (2018-2019). sam 17 mars 2018, 20h30 Exartikulations concert à la bam


199

la CitĂŠ musicale

sous toutes ses coutures


200

La Cité musicale-Metz regroupe deux structures administratives distinctes : l´Établissement Public de Coopération Culturelle Metz en Scènes et le Syndicat mixte Orchestre national de Lorraine.


201

metz

en

scènes


202

Le Conseil d´Administration de Metz en Scènes

L’Arsenal intègre l’Établissement Public de Coopération Culturelle (Epcc) Metz en Scènes, qui regroupe également Les Trinitaires et la Bam (la Boîte à Musiques), salle de Musiques Actuelles située dans le quartier de Metz Borny. L’Établissement Public de Coopération Culturelle, au statut juridique d’Epic (Établissement Public à caractère Industriel et Commercial) est fondé en 2009 par la Ville de Metz et la Région Grand Est, qui participe à son financement aux côtés du Ministère de la Culture et de la Communication (Drac Grand Est). Il est présidé par Hacène Lekadir, adjoint au Maire de Metz en charge de la Culture. Il fonctionne avec un budget essentiellement constitué de subventions de la Ville de Metz, de la Région Grand Est et d’autres fonds publics tels que ceux consentis par le Ministère de la Culture et de la Communication par exemple. Le budget est également constitué de ressources propres (recettes de spectacles, activités de diversification et de mécénat). Président : Hacène Lekadir Vice-Président : Laurent Bayle

Représentants de la Ville de Metz

Représentants de la Région Grand Est

Personnalités qualifiées

Représentants élus du personnel Représentants du Syndicat Mixte de l´Onl Représentants des administrations

Titulaires Margaud Antoine-Fabry Hacène Lekadir Marylin Molinet Martine Nicolas Patricia Sallusti William Schuman Bérangère Thomas

Suppléants Nathalie De Oliveira Philippe Casin Danielle Bori Jean-Michel Toulouze Raphaël Pitti Marie-Jo Zimmermann Françoise Grolet

Titulaires Thierry Gourlot Jean-Pierre Liouville Pascal Mangin Patrick Thil

Suppléants Stéfanie Coniglio Bertrand Masson Jackie Helfgott Khalifé Khalifé

Titulaires Jean-Luc Bohl Isabelle Chaigne Laurent Bayle Jacqueline Schneider Fabienne Lorong

Suppléants Marie-Louise Thevenon Serge Basso De March Monique Rudolf Jean-Dominique Marco Philippe Le Goff

Titulaires Joseph André Myriama Idir

Suppléants Frédéric Jouaville

Titulaire Françoise Ferraro

Suppléant Mireille Gazin

Christian Schnell Frédéric Charté Valérie Lahouel Angélique Enginger

Anne Mistler Florence Forin Charles Desservy


Direction générale

Billetterie

Activités commerciales

Michèle Paradon : direction générale par interim Martine Cestone : assistante administrative (direction, programmation, actions commerciales)

Tom Noël : responsable de billetterie Philippe Kutta : assistant de billetterie Abbassia Medina : agent d’accueil et de billetterie

Programmation

Accueil du public

Michèle Paradon : directrice artistique Patrick Perrin : programmateur Pôle Musiques Actuelles

Frédéric Chantoiseau : responsable de l’accueil public, gestion logistique et des affichages Voicu Satmarean : coordonnateur de l’accueil, des évènements et régisseur d’expositions

Alexis Obellianne : attaché au développement commercial et marketing Marie-Claire Barthélemy : Responsable de la boutique de l’Arsenal Yann-Pierre Pauly : responsable des bars Hadrien Meyer : chargé des relations publiques et clientèle

Action artistique & culturelle et Développement des publics Maamar Bidaoui : chargé de l’accompagnement Musiques Actuelles Myriama Idir : chargée de projets et de développement des publics Salomé Mermoz : chargée de l’action culturelle / Jeune Public Jérôme Pham : attaché à l’action culturelle

Communication Frédérique Boutigny : responsable de la communication Pauline Husser : chargée de communication Juliette Pacquier : attachée de presse Marie-Alice De Freitas : assistante de communication

Projets numériques Nicolas Tochet : responsable du développement numérique

Administration générale N.n. : administration Laurent Vergneau : administrateur délégué, responsable du Pôle Musiques Actuelles Viviane Remlinger : assistante (administration, R. H.) Laetitia Berti : responsable contrôle de gestion et administration Laetitia Rebmann : attachée d’administration Pôle Musiques Actuelles Céline Jacquot : chargée des ressources humaines

Finances Hamid Jari : agent comptable, responsable financier Sandrine Saint-Ève : gestionnaire de recettes Nadia Aniguid : assistante de gestion Malika Dinar : assistante de gestion

Administration de réseau, service informatique et réseaux Guy Hallinger : responsable informatique, moyens généraux Vincent Modéré : administrateur systèmes et réseaux

Direction technique Joseph André : directeur technique Christelle Hochard : assistante (dir. technique) Jérôme Cremer : responsable de la sécurité

Patrimoine, bâtiments Frédéric Dall’Arche : responsable travaux Stéphane Ansé : responsable maintenance Frédéric Jouaville : agent de maintenance Jacques Masson : gardien Abdelhamid Menidjel : Gardien et entretien Bam Michel Vandler : gardien et entretien Trinitaires Béatrice Fuchs : agent d’entretien Trinitaires

203

L’équipe de Metz en Scènes


204

L’équipe de Metz en Scènes Exploitation, régie

Avec l’aide intermittente de 

Pôle Musiques et Danse Pierre-Louis Guerard : régisseur général Denis Jansen : régisseur principal Laurent Ichtertz : régisseur son Laurent Moreau : régisseur lumière Alexandre Dubessy : technicien son Jérémy Gourdoux : technicien lumière/voltigeur Patrick De Francisco, Christian Mohamed : machinistes plateau

Lumière Christophe Constantin, Grégory Guillet, Grégory Blott, Angèle Biocalti, Martin Rumeau, Marie Demandre, Laurent Hermann, etc.

Pôle Musiques Actuelles Nicolas Görei : régisseur général Mickaël Maguin : régisseur principal Jérôme Cazamayou : régisseur son Romain Szablewski : régisseur lumière et audiovisuel Stéphane Nowacki : technicien lumière Studios Christophe Pérotin, Adrien Grandjean : régisseurs des studios

Production Clémence Larue : attachée de production

Son Sylvain Gelin, Stéphane Marck, Stéphane Levigneront, Bertrand Mantovani, Tony Manzullino, Colas Murer, Stéphane Parage, Yvon Krupp, Yann Pauly Loges, habilleuses Nathalie Bemer, Véronique Grange, Julie Lance Plateau Éric Tournois, Mathias Ferry, Philippe Ferveur, Éric Gardet, Manu Tichy, Michel Streiff, Jean-Christophe Nauroy, Fabien Fourreau, Bérangère Taberkane, Zézé Magoni, Sophie Ooms, Marie-Do Belhadj, Donald Marchadier, Fabrice ’Babeuche’ Sleboda, Chloé Antoine, Nicolas Seguin, Noémie Viscera, Anne Vandebrouck et une pensée émue à Philippe (Piot) Laurent. … ainsi que les équipes d’accueil & les bénévoles.


205

L´orchestre

national

de lorraine


206


Jacques Mercier

Premier prix de direction d’orchestre à l’unanimité au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Jacques Mercier obtient aussi le Premier Prix du Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon. Assistant de Pierre Boulez à l’Opéra de Paris et à l’Ensemble Intercontemporain, il bénéficie également des conseils de Herbert von Karajan. Jacques Mercier entame rapidement une carrière internationale. Il dirige de prestigieuses formations : l’Orchestre de Paris, l’Orchestre national de France, le London Symphony Orchestra, l’Orchestre de la Suisse Romande… Qualifié de Souveräner Dirigent à Berlin, Jacques Mercier se produit au festival de Salzbourg tout comme à Séoul, Montréal, Kyoto, Helsinki… et Madrid, où il est cité par la critique comme « l’un des meilleurs chefs français et européens de sa génération ». De 1982 à 2002, Jacques Mercier est directeur artistique et chef permanent de l’Orchestre national d’Île-de-France. « Déployant une énergie et un enthousiasme communicatif, Jacques Mercier est parvenu à hisser sa formation au premier rang des orchestres français. » Olivier Bellamy dans L’Evénement du Jeudi ; « Jacques Mercier a fait la preuve irréfutable de son grand talent fait de précision et de maîtrise, mais aussi de flamme et de panache. » Pierre Petit, Le Figaro. Durant sept années, Jacques Mercier est chef permanent du Turku Philharmonic en Finlande : une expérience déterminante dans son approche des œuvres des compositeurs du Nord de l’Europe comme Sibelius, dont il s’attache à faire découvrir le répertoire en France. Mais son talent, fait de précision, de rigueur, de finesse et d’une extrême sensibilité s’illustre à merveille dans le répertoire français des xixe et xxe siècles jusqu’à la musique d’aujourd’hui qu’il défend avec passion. Il crée en particulier des œuvres de Iannis Xenakis, Luis de Pablo, Philippe Manoury et Wolfgang Rihm... Pour le choix de ses enregistrements, Jacques Mercier fait preuve de curiosité et de pertinence. On lui décerne le Grand Prix de l’Académie Charles Cros pour Bacchus et Ariane d’Albert Roussel ainsi que le Prix de l’Académie du disque lyrique pour Djamileh de Bizet. Son enregistrement du Martyre de Saint-Sébastien de Claude Debussy paru chez Rca a obtenu le Choc du Monde de la Musique. Dans le domaine de l’opéra, Jacques Mercier dirige tout particulièrement des œuvres issues du répertoire français : Carmen, Faust, Béatrice et Benedict, Dialogues des Carmélites, Pelléas et Mélisande, Lakmé, Les Pêcheurs de perles… Élu Personnalité musicale de l’année 2002 par le Syndicat professionnel de la critique dramatique et musicale, Jacques Mercier est aujourd’hui chef permanent et directeur artistique de l’Orchestre national de Lorraine à Metz. Ses disques avec cette phalange ont tous obtenu un Diapason d’or de l’année, L’An Mil de Gabriel Pierné en 2007, Antoine et Cléopâtre de Florent Schmitt en 2008, Le Petit Elfe ferme l’œil et Introït, Récit et congé pour violoncelle de Florent Schmitt avec Henri Demarquette en 2014 (en plus d’un « Choc de l’année ») et un Diapason d’or pour le Chevalier errant et Les Amours de Jupiter de Jacques Ibert en 2015. « Jacques Mercier, dont on ne dira jamais assez à quel point il est depuis longtemps un chef de tout premier plan, dont la renommée médiatique n’égale pas les qualités… » Jacques Bonnaure, Classica-Répertoire. « Jacques Mercier à la tête du National de Lorraine ne manque ni de panache ni de sauvagerie… Précise, suggestive, sensible, la direction de Jacques Mercier est totalement convaincante. » Guillaume-Hugues Fernay, classiquenews.com. Sous la direction de Jacques Mercier, l’Orchestre national de Lorraine s’est produit aux Festivals de la Chaise-Dieu, de Brighton, d’El Jem en Tunisie, au Festival Berlioz, et en tournée en Espagne. Jacques Mercier revient d’une tournée triomphale de cinq concerts en Corée du Sud avec son orchestre, l’Orchestre national de Lorraine. Lors d’une tournée de l’Onl, la presse allemande a qualifié Jacques Mercier de « Magicien de la baguette ».

207

Directeur musical et chef permanent


Orchestre national de Lorraine

208

En résidence permanente à l’Arsenal et partenaire de l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole

En 2002, Jacques Mercier est nommé Directeur musical. La même année, en reconnaissance de l’excellence de son travail, la Philharmonie de Lorraine se voit décerner le label « national » par le Ministère de la Culture, 26 ans après sa fondation. Aujourd’hui, la confiance accordée à cette phalange, devenue Orchestre national de Lorraine, lui vaut de bénéficier de conditions de travail uniques en France : non seulement il se produit à l’Arsenal (reconnue comme l’une des meilleures salles de concert européennes) mais aussi à l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole. Depuis 2009, l’Onl présente des spectacles dans sa magnifique « Maison de l’Orchestre ». Reconnu comme l’un des ambassadeurs majeurs de la vie culturelle du Grand Est, sa région d’attache, il rayonne également en France et à l’étranger : Espagne, Italie, Autriche, GrandeBretagne, Suisse, Allemagne, Belgique, Luxembourg, Atlanta et récemment lors d’une tournée triomphale en Corée du Sud. Au cours de la saison 2016/2017, le développement d’échanges d’orchestres a trouvé un élan indéniable. Fort de cette pratique, en place depuis plusieurs années avec la Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern, l’Orchestre national de Lorraine accueille pour la première fois au sein de sa saison symphonique à l’Arsenal, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège et l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg. Depuis de nombreuses années, l’Orchestre national de Lorraine est présent aux Flâneries musicales de Reims. Aujourd’hui, à l’initiative de l’Onl, émerge une première saison musicale dans la cité rémoise, où l’orchestre se produira plusieurs fois à l’Opéra, participant ainsi à la construction de partenariats territoriaux nouveaux dans l’espace de la région Grand Est. Sous l’impulsion de Jacques Mercier, l’Orchestre national de Lorraine aborde un répertoire des plus variés, composé d’œuvres classiques jusqu’à la création contemporaine, avec une affection particulière pour la musique française. Il se distingue également par le choix d’une politique d’enregistrement consacrée en priorité aux compositeurs trop souvent négligés que sont Théodore Gouvy, Gabriel Pierné et Florent Schmitt. Depuis 2014, l’Onl a reçu plusieurs distinctions et récompenses pour ses enregistrements chez Timpani, sous la direction de Jacques Mercier, du Petit Elfe Ferme-l’œil et Introït, Récit et Congé pour violoncelle avec la participation de Henri Demarquette (Diapason d’or de l’année et Choc de l’année) et récemment – mai 2015 – son dernier Cd consacré à Jacques Ibert avec Le Chevalier errant et Les Amours de Jupiter a obtenu un Diapason d’or. Avec la création de la Cité musicale, la Ville de Metz place l’Onl et l’Arsenal avec les Trinitaires et la Bam, au cœur d’une plateforme culturelle incontournable avec des centaines de concerts par an, de la danse, des expositions ainsi qu’une offre pédagogique riche et variée pour tous les publics. L’Orchestre national de Lorraine est administré et soutenu financièrement par un syndicat mixte réunissant la Ville de Metz et la région Grand Est. Le Ministère de la Culture et de la Communication (Drac Grand Est) participe également à son financement.

www.orchestrenational-lorraine.fr


les musiciens

de l’Orchestre national de Lorraine VIOLONS — Denis Clavier

VIOLONCELLES — Philippe Baudry

BASSONS — Pierre Gomes

David Mancinelli Sylvie Tallec

Michaël Bialobroda

Hugues-François Talpaert

Gérard Haut Marie-France Raynaud-Razafimbada

violoncelle co-soliste

Lise Cavillon

Jérémy Lussiez

violon solo

violon solo co-soliste

Takeshi Takezawa

chef d’attaque seconds violons

Urszula Marjanowska chef d’attaque seconds violons

Sophie Delon

chef d’attaque seconds violons co-soliste

Émilie Bongiraud Florence Cantuel Nicole Harrison Elisabeth Haut Floriane Humeau Patricia Jouan Byung-Woo Ko Elisabeth Lemaire Bin Liu Laurence Mace Aurélie Martz Réna Ohashi Véronique Oudot Anne Pietka-Duval Anne-Sophie Pressavin Joël Raynaud Caroline Wehrlé ALTOS — Léonore Castillo alto solo

Françoise Adolphe alto co-soliste

Marc Bideau Frédéric Bordes Alain Celo Xavier Darsu Fabienne Kalisky Laurent Tardif

violoncelle solo violoncelle solo

Cécile Fesneau Christian Kalisky Marie-Caroline Labbé Elisabeth Schaeffer

basson solo

2e basson co-soliste contrebasson solo

CORS — Julien Meriglier cor solo

CONTREBASSES — Jean-Pierre Drifford contrebasse solo

Yves van Acker

contrebasse co-soliste

François Golin Pierre Rusché N. N.

Julien Pongy cor co-soliste

Philippe Queraud cor co-soliste

Jean-Philippe Chavey Gérard Lemaire TROMPETTES — N. N.

FLÛTES — Claire Le Boulanger

Alexandre Clausse

Lydie Cerf-Fredj

2e trompette

flûte solo

trompette solo

trompette co-soliste

Pierre WENISCH

flûte co-soliste

Claire Humbertjean piccolo solo

HAUTBOIS — Sylvain Ganzoinat hautbois solo

Pascal Heyries Daniel Keyser cor anglais

CLARINETTES — Florent Charpentier clarinette solo

Inãki Vermeersch

TROMBONES — Dominique Delahoche trombone solo

Damien Ponsart 2e trombone co-soliste

Thomas Rocton PERCUSSIONS — Vincent Renoncé percussion solo

Damien Saurel timbales solo

Nelly Ernst-Louvigny timbales-percussions

clarinette co-soliste

Jonathan Di Credico clarinette basse solo

HARPE — Manon Louis harpe solo

209

super soliste


Le Comité Syndical de l’Orchestre national de Lorraine

L’Orchestre national de Lorraine (Onl) est un Syndicat mixte fondé par la Ville de Metz et la Région Grand Est, qui participe à son financement aux côtés du Ministère de la Culture et de la Communication (Drac Grand Est). Il est administré par un Comité Syndical, composé de 13 membres : 7 représentants de la Ville de Metz et leurs 7 suppléants, et 6 représentants de la Région Grand-Est et leurs 6 suppléants. L’Onl est présidé par Hacène Lekadir, adjoint au Maire de Metz en charge de la Culture.

210

Président : Hacène Lekadir

Représentants de la Ville de Metz Titulaires Hacène Lekadir Gilbert Krausener Nathalie De Oliveira Thomas Scuderi Danielle Bori Martine Nicolas Bérangère Thomas

Suppléants Patricia Sallusti Raphaël Pitti Françoise Ferraro Thierry Jean Agnès Migaud Marie-Jo Zimmerman Françoise Grolet

Représentants de la Région Grand Est Titulaires Pascal Mangin Patrick Thil Mireille Gazin David Masson Weyl Patricia Bruckmann Jean-Pierre Liouville

Suppléants Jackie Helgott Khalifé Khalifé Catherine Baillot Thierry Gourlot Stéfanie Coniglio Bertrand Masson


L´équipe

de l’Orchestre national de Lorraine

Pôle administration Leïla Soudieux : assistante de direction Isabelle Bettinger : responsable juridique Eliane Seffre : responsable de gestion comptable Laetitia Chardard : assistante comptable

Dominique Bourrion : responsable de pôle, de la diffusion et du mécénat Brigitte Bertelle : chargée de la communication et de la presse Caroline Philippe : chargée du projet de médiation musicale Edith Vecchio Luchetti : coordinatrice territoriale Demos Metz Moselle

Pôle production et technique Antoine Samanos : responsable de pôle, de la coordination artistique et technique Bruno Hoerner : régisseur technique Thierry Clauer : régisseur adjoint Jean-Christophe Dieudonné : régisseur adjoint Mathilde Roger : apprentie Partothècaire

Maison de l’Orchestre 31 rue de Belletanche 57 000 Metz 03 87 55 12 02 www.orchestrenational-lorraine.fr

211

Pôle développement des publics


La CitĂŠ musicale-Metz remercie ses partenaires Les membres fondateurs

Les partenaires financiers

212

Les partenaires institutionnels & culturels

Les partenaires mĂŠdia

Les mÊcènes


213

Infos

pratiques


214


Arsenal

Bar

Du mardi au samedi : 13h-18h Dimanche : 14h-18h + Fermeture lundi et jours fériés.

Ouvert une heure avant le début des spectacles, pendant les entractes, et environ une heure après les spectacles.

Billetterie Du mardi au samedi : 13h-18h & en continu les soirs de spectacle. Le dimanche : ouverture 1h avant le spectacle pour une entrée en salle immédiate.

Saint-Pierre-aux-Nonnains ive s. Du 21 juin au 17 sept. 2017, du mardi au dimanche : 14h-18h D’octobre 2017 à juin 2018, samedi & dimanche : 14h-18h  

Galerie d’Exposition & Boutique

La Chapelle des Templiers xiie s.

Du mardi au samedi : 13h-18h Dimanche : 14h-18h Fermeture lundi et jours fériés.

Du 21 juin au 17 sept. 2017, du mardi au dimanche : 14h-18h   + Saint-Pierre-aux-Nonnains et la Chapelle des Templiers vous ouvrent leurs portes  les jours fériés, entre mai et août.

Au cœur de la boutique, découvrez L’Art Scène, un espace détente qui propose softs et boissons chaudes en journée.

215

Horaires


Infos pratiques

Arsenal 3 avenue Ney 57 000 Metz

216

Admin. : + 33 (0)3 87 39 92 00 Billet. : + 33 (0)3 87 74 16 16

L’heure, c’est l’heure

Vestiaire

Les concerts commencent à l’heure annoncée. Les retardataires pourront accéder à la salle quand le concert ou le spectacle le permet et dans la mesure du possible. Après la fermeture des portes, le placement ne sera plus garanti.

Un vestiaire gratuit et surveillé est à votre disposition. Nous vous remercions d’y déposer vos objets volumineux et/ou susceptibles de perturber le spectacle (parapluie, sac à dos, etc.). Dès votre arrivée, vous pouvez également y prépayer votre parking.

Discrétion en salle

Personnes à mobilité réduite

L’utilisation de téléphones portables, d’appareils enregistreurs, d’appareils photo, de caméras et de briquets est défendue.

L’Arsenal est accessible depuis le Parking République (niveau 1), depuis l’avenue Ney ou depuis l’Esplanade aux personnes à mobilité réduite. Les équipes d’accueil se tiennent à disposition pour les accompagner en salle.

Programmes de salle Pour chaque concert ou spectacle programmé par l’Arsenal ou l’Orchestre national de Lorraine, un programme de salle est réalisé. Il est généralement remis gratuitement aux spectateurs, mais peut ponctuellement être payant. Des raisons indépendantes de notre volonté peuvent être à l’origine de modifications d’horaire, de salle, de programme ou de distribution.

Parking Le parking souterrain République communique directement avec l’Arsenal. Il reste ouvert jusqu’à la fin des spectacles. Les soirs de concerts, vous pouvez prépayer votre stationnement au vestiaire.


217 © Cyrille Guir


218

© DR


Les Bars L’Arsenal est un lieu de vie et de convivialité. Différents espaces sont proposés aux visiteurs, pour prolonger un moment musical, se détendre entre deux activités ou ponctuer une balade dans la galerie d’exposition. L’Art Scène, le bar de la boutique Située au premier étage de l’Arsenal, la galerie d’exposition dispose d’un bar, L’Art Scène, où il est possible de se désaltérer et de découvrir l’univers de la boutique ! Du mardi au samedi de 13h à 18h, le dimanche de 14h à 18h. Fermé les lundis et jours fériés.

Bar du soir Situé dans le grand hall de l’Arsenal, le bar vous propose un choix de boissons chaudes ou froides, les vins du moment, des planches de charcuterie et de fromages locaux ou encore de soupes d’hiver. Nouveau : des cocktails maison sont à la carte ! Ouvert une heure avant le début des spectacles, durant les entractes, et environ une heure après les spectacles.

« L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération »

219

Se détendre


Les salles de concert

La Grande Salle Corniches, frontons, pilastres, colonnes de bois, hêtre clair et sycomore, ponctués de joints de laiton doré, contribuent

à la qualité acoustique de cette salle. Ils créent également une atmosphère douce et élégante. Architecte : Ricardo Bofill

220

« Cette maison a une acoustique fantastique, des proportions idéales pour la musique et une atmosphère que je trouve exceptionnelle. Par ses proportions et sa discrétion, elle est liée à toutes les musiques. » Mstislav Rostropovitch, lors de l’inauguration de l’Arsenal le 26 février 1989.


Grande Salle

73 72 71 70

Escalier F

Escalier G

Escalier H

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

L

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

L

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

K

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

K

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

J

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

J

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

I

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

I

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

H

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

H

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

G

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

G

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

74 73 72 71 70

69 68 67 66 65

69 68 67 66 65

Paradis

B 64 63 62 61 60

F

1 2 3 4 5 6 7

F

F

27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7

E

E

27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6

D

D

1 2

C

C

32 33

1 2

B

B

32 33

64 63 62 61

28 29 30 31 32 33

60

59 58 57 55 54 53 52 51 50 49 B

B 48 47 46 45 44 43 42 41 40

16

55 54 53

12

12

52

11

11

51

10

10

50

9

9

49

E

F

A

E

F

8

8

48

7

7

47

6

6

46

5

5

45

4

4

44

3

3

43

2

2

42

1

1

41

33 B 32 31 30 29 28

19 18 17

Côté jardin

27

20

Scène

A

34

21

56

13

35

22

57

13

36

23

33

14

37

24

A

15

38

25

A

14

15

39

26

1

58 16

40

3 4 5 6 7 8 9 10 11

A

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

A

23 24 25 26 27 28 29 30 31

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

B

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

B

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

C

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

C

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

D

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

D

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

E

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

E

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

F

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

F

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

F

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

G

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

G

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

32

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

H

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

H

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

I

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

I

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

J

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

J

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

K

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

K

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

L

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

L

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

M

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

M

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

N

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

N

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

O

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

O

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

P

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

P

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

39 38 37 36 35 34 33

31 30 29 28

Côté cour

56

59

27 26 25 24 23 22 21 20 19 18 17

Orchestre 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1

Q

12 13

Q

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

R

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

R

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

S

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

S

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

T

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

T

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

U

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

U

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

V

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

V

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

W

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

W

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

X

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

X

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Y

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

Y

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Z

12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

Z

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

1 2 4 5

Escalier A

7 8

MR 1

Escalier B

15 16

18 19

MR 2

16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5

Escalier C

MR 3

4 3 2 1

Escalier D

221

Escalier E 74


222


223 © Cyrille Guir


Salle de l’Esplanade

224

Scène

1 2 3 4

A

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

A

19 20 21 22

1 2 3 4

B

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

B

19 20 21 22

1 2 3 4

C

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

C

19 20 21 22

1 2 3 4

D

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

D

19 20 21 22

1 2 3 4

E

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

E

19 20 21 22

1 2 3 4

F

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

F

19 20 21 22

1 2 3 4

G

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

G

19 20 21 22

1 2 3 4

H

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

H

19 20 21 22

1 2 3 4

I

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

I

19 20 21 22

1 2 3 4

J

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

J

19 20 21 22

1 2 3 4

K

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

K

19 20 21 22

1 2 3 4

L

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

L

19 20 21 22

1 2 3 4

M

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

M

19 20 21 22

1 2 3 4

N

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

N

19 20 21 22

1 2 3 4

O

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

O

19 20 21 22

1 2 3 4

P

5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

P

19 20 21 22


225 © Christian Legay


226


227

billetterie

tarifs


228

BILLETTERIE

La billetterie vous accueille…

Acheter vos places à l’unité

Par téléphone : 03 87 74 16 16 du mardi au samedi : 13h-18h

Ouverture de la billetterie dès le vendredi 1er septembre 2017 pour l’ensemble de la saison.

Sur place, aux guichets de l’Arsenal : ××du mardi au samedi : 13h-18h & en continu les soirs de spectacle. ××le dimanche : ouverture 1h avant le spectacle pour une entrée en salle immédiate

Par téléphone ou au guichet Les places doivent être réglées immédiatement, à l’aide du numéro de carte bancaire et peuvent ensuite être retirées jusqu’au soir du spectacle.

Via Internet : ××réservations avec paiement en ligne : www.arsenal-metz.fr ××renseignements : bill@metzenscenes.fr Les moyens de paiement à l’Arsenal: Espèces, chèques (libellés à l’ordre de Metz en Scènes), cartes de crédit, chèques vacances et chèques culture, Multipass pour les lycéens lorrains et Pass Avant’âges.

La billetterie sera fermée du samedi 15 juillet 2017 au soir jusqu’au mardi 29 août inclus. Réouverture mercredi 30 août 2017 !

Info : un billet d’entrée ne peut être ni repris, ni échangé, ni remboursé, sauf en cas d’annulation de l’événement et de décisions spécifiques de l’organisateur. Bien entendu, aucun billet ne peut être revendu.

Caisse du soir Une heure avant le début du spectacle, pour le spectacle du jour uniquement. Réservation en ligne www.arsenal-metz.fr Vous pouvez choisir le spectacle, ou l’abonnement de votre choix, directement sur Internet. Le règlement immédiat est effectué avec paiement en ligne sécurisé. Les billets d’abonnement sont envoyés. Les billets achetés à l’unité peuvent être retirés aux guichets jusqu’au moment du spectacle. Les autres moyens de réservation : ××le réseau Fnac 0 892 68 36 22 (0,34 €/mn) Magasins Fnac, Carrefour, France Billet www.fnac.com ××Le réseau TicketMaster 0 892 69 70 73 (0,34 €/mn) Auchan, E. Leclerc, Cultura, Cora, Galeries Lafayette www.ticketmaster.fr www.ticketnet.lu


les tarifs Tarif

Normal Réduit/balcon Paradis

- de 26 ans / demandeurs d'emploi

A

40 € 36 € 20 €

8 €*

B

32 € 28 € 20 €

8 €

C

24 € 20 € 20 €

8 €

Tarifs spécifiques

Normal

- de 26 ans / demandeurs d'emploi 8 €

Concert commenté 20 €

8 € 229

Découverte 15 €

* Sauf concert du Nouvel An de l’Orchestre national de Lorraine ou concert « gala ».

Tarif normal Le tarif normal est variable en fonction des thèmes et des spectacles, certains spectacles sont en tarif unique. Tarif réduit Il est accordé dans la limite de deux places par spectacle aux : ××Abonnés de l’Arsenal ××Titulaires de la carte Copain, carte d’adhésion Bam/Trinitaires ××Titulaires des cartes suivantes : Mgen+, City Pass Metz, Fnac, Inter Cea, Sympass, Cezam ××Abonnés de structures partenaires : Onl, Nest Thionville, Ccn-Ballet de Lorraine, Opéra-Théâtre de Metz Métropole. Il est accordé pour une place par spectacle aux personnes de + 62 ans et aux détenteurs de carte Familles nombreuses. ××Et aussi aux groupes à partir de 10 personnes Tarif Paradis Le tarif Paradis est proposé, lorsque la configuration le permet, pour les places de gradin situées derrière la scène de la Grande Salle.

Tarif - de 26 ans / demandeurs d'emploi Le tarif à 8 € est proposé pour les jeunes âgés de moins de 26 ans, les demandeurs d’emploi et les bénéficiaires des minima sociaux. Pour certains spectacles, ce tarif est proposé en Orchestre, pour d’autres en Paradis. Il n’est pas proposé pour le Concert de Nouvel An de l’Orchestre national de Lorraine, ni en cas de tarifs spéciaux ou unique. Tarif scolaires 6 € par élève, pour les groupes scolaires, primaires, collèges et lycées. Gratuité pour les professeurs accompagnant les élèves (1 pour 10 élèves puis 1 par dizaine supplémentaire). Autres Tarifs D’autres tarifs existent pour certains spectacles, notamment dans le cadre de coproductions ou de festivals. Vous en retrouvez le détail dans cette brochure.

Pour toute réduction, un justificatif en cours de validité vous sera demandé.


ABONNEMENTS

230

Pour répondre au mieux à vos envies, plusieurs formules d’abonnement vous sont proposées.

Bénéficiez du meilleur tarif en vous abonnant !

Liberté pour les curieux

Thématiques pour les inconditionnels

Vous choisissez 4, 5 ou 6 spectacles dans l’ensemble de la programmation et vous bénéficiez du tarif réduit.

En choisissant un abonnement thématique (Symphonique, Baroque ou Lyrique), vous bénéficiez d’importantes réductions et vous conservez votre placement en vous réabonnant pendant la période prévue à cet effet, d’une saison à l’autre.

Liberté + pour les passionnés Vous choisissez au minimum 7 spectacles dans l’ensemble de la programmation et vous bénéficiez d’un tarif encore plus avantageux.

Être abonné, c’est aussi bénéficier de… ××Un tarif réduit : pour chaque spectacle souhaité en plus de votre abonnement, les 2 premières places sont au tarif réduit proposé. ××Une réduction supplémentaire : vous bénéficiez de 5 % à la Boutique de l’Arsenal (à l’exception des livres et du bar). ××Des avantages dans les salles partenaires (Trinitaires, Bam, Opéra Théâtre de Metz Métropole, Nest…)

Vous pouvez choisir, réserver et payer votre abonnement* 24h/24 sur le site www.arsenal-metz.fr * sauf renouvellement à la même place


coupon d´ABONNEMENT

Formules thématiques

Madame Nom :

Monsieur

...........................................................................................................................................................................................................

Prénom : ................................................................................................................................................................................................... Adresse : ................................................................................................................................................................................................... .......................................................................................................................................................................................

Ville : ............................................................................................................................................................................................................. Téléphone personnel :

............................................................................................................................................................

Téléphone portable : .................................................................................................................................................................. Email :

........................................................................................................................................................................................................

Date de naissance : .................. /.................. /.................. Profession : ........................................................................................................................................................................................... Ci-joint mon règlement mode de paiement : chèque (à l’ordre de Metz en Scènes) carte n° : ..................................  / ..................................  / ..................................  / .................................. date d’expiration : ....................................  / .................................... cryptogramme : ............................................................... (3 derniers chiffres figurant au dos de la carte)

date : .................. /.................. /.................. signature :

Bulletin à retourner à Arsenal Abonnement 3 Avenue Ney / F-57 000 Metz tél : +33 (0)3 87 74 16 16

La campagne d’abonnement débute mercredi 7 juin 2017 à 13h. Les réabonnements thématiques à la même place sont possibles, du mercredi 7 juin au samedi 17 juin inclus. Toutes les demandes d’abonnement y compris Liberté et Liberté + peuvent être déposées à billetterie à partir du 7 juin, ces dernières seront traitées dans un second temps. Si vous souscrivez votre abonnement avant le samedi 2 septembre 2017, des facilités de paiement vous sont proposées : renseignements auprès de la billetterie.

231

Code Postal :


232

FORMULES THéMATIQUES

Formule Symphonique (12 concerts)

261 € x ………… = …………. €

Révolutionnaire ? Vers la clarté Aranjuez Mort à Venise Mozart, concertos pour violon Amitié ou rivalité ? Sublime populaire ?! L’âme polonaise Orchestre Philh. Royal de Liège Faut-il un chef d’orchestre ? Orchestre des Champs-Élysées Alle Menschen Werden Bruder

ven 15/09/17 ven 13/10/17 dim 26/11/17 ven 19/01/18 sam 10 /02/18 ven 16/02/18 ven 16/03/18 ven 06/04/18 ven 20/04/18 ven 18/05/18 mar 22/05/18 jeu 14/06/18

20h 20h 16h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h

Formule Baroque (11 concerts)

230 € x ………… = …………. €

Bach : les 6 concertos brandebourgeois Combattimenti Un opéra imaginaire Bach et Vivaldi L’oratorio de Noël de J.S. Bach Récital Haendel Bach – Châtiments Queyras joue Haydn et Pleyel Stabat Mater Erlebach Récital Mozart

jeu 28/09/17 jeu 05/10/17 dim 15/10/17 ven 10/11/17 ven 22/12/17 sam 13/01/18 mar 23/01/18 ven 23/02/18 mar 13/03/18 mar 17/04/18 mar 29/05/18

20h 20h 16h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h

Formule Lyrique (6 concerts)

111 € x ………… = ………… €

Un opéra imaginaire Madrid-Paris Gounod gothique Plaisir d’amour La passion selon Marie Farinelli

dim 15/10/17 sam 18/11/17 sam 24/03/18 dim 25/03/18 jeu 05/04/18 jeu 19/04/18

16h 20h 20h 16h 20h 20h


coupon d´ABONNEMENT

Formules Liberté ou Liberté +

Madame Nom :

Monsieur

...........................................................................................................................................................................................................

Prénom : ................................................................................................................................................................................................... Adresse : ................................................................................................................................................................................................... .......................................................................................................................................................................................

Ville : ............................................................................................................................................................................................................. Téléphone personnel :

............................................................................................................................................................

Téléphone portable : .................................................................................................................................................................. Email :

........................................................................................................................................................................................................

Date de naissance : .................. /.................. /.................. Profession : ........................................................................................................................................................................................... Ci-joint mon règlement mode de paiement : chèque (à l’ordre de Metz en Scènes) carte n° : ..................................  / ..................................  / ..................................  / .................................. date d’expiration : ....................................  / .................................... cryptogramme : ............................................................... (3 derniers chiffres figurant au dos de la carte)

date : .................. /.................. /.................. signature :

Bulletin à retourner à Arsenal Abonnement 3 Avenue Ney / F-57 000 Metz tél : +33 (0)3 87 74 16 16

La campagne d’abonnement débute mercredi 7 juin 2017 à 13h. Les réabonnements thématiques à la même place sont possibles, du mercredi 7 juin au samedi 17 juin inclus. Toutes les demandes d’abonnement y compris Liberté et Liberté + peuvent être déposées à billetterie à partir du 7 juin, ces dernières seront traitées dans un second temps. Si vous souscrivez votre abonnement avant le samedi 2 septembre 2017, des facilités de paiement vous sont proposées : renseignements auprès de la billetterie.

233

Code Postal :


Liberté + : Choisissez au moins 7 spectacles et bénéficiez d’un tarif encore plus avantageux !

Liberté+

Liberté

Liberté : Choisissez 4, 5 ou 6 spectacles et bénéficiez du tarif réduit

Normal

FORMULES Liberté & Liberté +

234

Symphonique Onl/Révolutionnaire? Onl/L’année 1905 Amérique/Amériques… Onl/Vers la clarté Onl/Aranjuez Onl/Concert de la Saint-Nicolas Onl/Le grand méchant loup Onl/Concert du Nouvel an Onl/Concert du Nouvel an Onl/Concert du Nouvel an Onl/Mort à Venise Mozart, concertos pour violon Onl/Amitié ou rivalité ? Onl/Sublime populaire ?! Onl/Sublime populaire ?! Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken… Onl/L’âme polonaise Onl/Concert famille Orchestre Philharmonique Royal de Liège Onl/Faut-il un chef d’orchestre ? Orchestre des Champs Élysées Onl/Alle Menschen Werden Brüder Onl/Alle Menschen Werden Brüder

ven 15/09/17 sam 16/09/17 dim 24/09/17 ven 13/10/17 dim 26/11/17 dim 03/12/17 sam 09/12/17 jeu 28/12/17 ven 29/12/17 sam 30/12/17 ven 19/01/18 sam10/02/18 ven16/02/18 ven16/03/18 sam17/03/18 ven 23/03/18 ven 06/04/18 sam 07/04/18 ven 20/04/18 ven 18/05/18 mar 22/05/18 jeu 14/06/18 ven 15/06/18

20h 17h 16h 20h 16h 16h 17h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 17h 20h 20h 20h 20h 20h

32 € 20 € 10 € 32 € 32 € 20 € 20 € 40 € 40 € 40 € 32 € 32 € 32 € 32 € 32 € 32 € 32 € 20 € 32 € 32 € 40 € 32 € 32 €

28 € 20 € 10 € 28 € 28 € 20 € 20 € 36 € 36 € 36 € 28 € 28 € 28 € 28 € 28 € 28 € 28 € 20 € 28 € 28 € 36 € 28 € 28 €

21 € 20 € 10 € 21 € 21 € 20 € 20 € 30 € 30 € 30 € 21 € 21 € 21 € 21 € 21 € 21 € 21 € 20 € 21 € 21 € 30 € 21 € 21 €

jeu 28/09/17 jeu 05/10/17 dim 15/10/17 ven 20/10/17 ven 10/11/17 mar 21/11/17 ven 22/12/17 sam 13/01/18 dim 14/01/18 mar 23/01/18 dim 11/02/18 ven 23/02/18 mar 13/03/18 mer 21/03/18 dim 08/04/18 mar 17/04/18 mar 29/05/18

20h 20h 16h 20h 20h 20h 20h 20h 16h 20h 16h 20h 20h 20h 16h 20h 20h

32 € 24 € 32 € 24 € 32 € 24 € 50 € 32 € 15 € 32 € 15 € 32 € 24 € 15 € 15 € 24 € 24 €

28 € 20 € 28 € 20 € 28 € 20 € 42 € 28 € 15 € 28 € 15 € 28 € 20 € 15 € 15 € 20 € 20 €

21 € 16 € 21 € 16 € 21 € 16 € 40 € 21 € 15 € 21 € 15 € 21 € 16 € 15 € 15 € 16 € 16 €

Baroque Bach : les six concertos brandebourgeois Combattimenti Un opéra imaginaire – Le concert spirituel Fantaisies d’Orlando Gibbons Cantates et concertos de Bach et Vivaldi Haydn trio project 2 L’oratorio de Noël de J.S. Bach Récital Haendel Café baroque 1 Bach – Châtiments Café baroque 2 Queyras joue Haydn & Pleyel Stabat Mater Récréations à trois voix Café baroque 3 Erlebach Récital Mozart


Lyrique Madrid-Paris Gounod Gothique Plaisirs d’amour La passion selon Marie Farinelli

sam 18/11/17 sam 24/03/18 dim 25/03/18 jeu 05/04/18 jeu 19/04/18

20h 20h 16h 20h 20h

32 € 24 € 24 € 24 € 32 €

28 € 20 € 20 € 20 € 28 €

21 € 16 € 16 € 16 € 21 €

ven 24/11/17 mer 06/12/17 mar 16/01/18 mar 20/02/18 mer 30/05/18

20h 20h 20h 20h 20h

15 € 24 € 24 € 24 € 24 €

15 € 20 € 20 € 20 € 20 €

15 € 16 € 16 € 16 € 16 €

dim 24/09/17 jeu 19/10/17 dim 18/03/18

16h 20h 16h

24 € 24 € 24 €

20 € 20 € 20 €

16 € 16 € 16 €

jeu 05/10/17 ven 06/10/17 sam 02/12/17 jeu 25/01/18 sam 27/01/18 sam 03/02/18 jeu 22/02/18 jeu 05/04/18 jeu 12/04/18 jeu 17/05/18

20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h

24 € 24 € 35 € 15 € 24 € 25 € 24 € 24 € 15 € 24 €

20 € 20 € 35 € 15 € 20 € 25 € 20 € 20 € 15 € 20 €

16 € 16 € 35 € 15 € 16 € 25 € 16 € 16 € 15 € 16 €

sam 07/10/17 jeu 19/10/17 jeu 16/11/17 sam 25/11/17 jeu 14/12/17 jeu 18/01/18 jeu 15/02/18 jeu 22/03/18 mer 18/04/18 mar 15/05/18 sam 26/05/18

20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h

24 € 24 € 32 € 32 € 24 € 32 € 24 € 32 € 24 € 32 € 24 €

20 € 20 € 28 € 28 € 20 € 28 € 20 € 28 € 20 € 28 € 20 €

16 € 16 € 21 € 21 € 16 € 21 € 16 € 21 € 16 € 21 € 16 €

ven 22/09/17 ven 10/11/17 jeu 14/12/17 mer 31/01/18 ven 02/02/18 mer 28/03/18

20h 20h 20h 20h 20h 20h

24 € 24 € 24 € 32 € 24 € 24 €

20 € 20 € 20 € 28 € 20 € 20 €

16 € 16 € 16 € 21 € 16 € 16 €

Musique de chambre Figures sur la corde Mendelssohn/Attahir Les deux derniers quatuors de Schubert Schubert-Schumann Schubert- Ellington : désir & solitude

Leo, papa romanorum Juifs et trouvères Plus bele que flor

Musiques d’aujourd’hui Combattimenti L’orchestre d’hommes-orchestres Les ogres de barback Des mots et des notes La voie de la beauté La tentation des pieuvres L’arbre en poche La passion selon Marie Avant le silence iii Héros & mythes – Zad Moultaka

Jazz Les vampires Thomas de Pourquery Dhafer Youssef Gypsie planet Naissam Jalal & rythms of resistance Youn Sun Nah Orchestre national de jazz Vincent Peirani+Michel Portal Moutin factory quintet Brad Mehldau trio Voces8

Musiques du monde Le chant des guerriers, oulomenen Accords croisés Inde-Iran Naissam Jalal & rythms of resistance Angelique Kidjo’s tribute to Celia Cruz Adana Constantinople & Ablaye Cissoko

235

Musique ancienne


Danse Mon théâtre… Lippi /Mercy Oscyl Fury Mon théâtre… Touzé/Deluy Face à la mer… Romances inciertos, un autre Orlando Blow the bloody doors off! Tristan and Isolde Plaisirs inconnus La fresque La fresque Scandale

mer 27/09/17 jeu 12/10/17 jeu 09/11/17 mer 22/11/17 jeu 23/11/17 ven 15/12/17 ven 26/01/18 ven 09/02/18 jeu 29/03/18 ven 13/04/18 sam 14/04/18 ven 01/06/18

20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h

15 € 24 € 24 € 15 € 24 € 24 € 24 € 24 € 24 € 40 € 40 € 24 €

15 € 20 € 20 € 15 € 20 € 20 € 20 € 20 € 20 € 36 € 36 € 20 €

15 € 16 € 16 € 15 € 16 € 16 € 16 € 16 € 16 € 30 € 30 € 16 €

mer 18/10/17 mar 14/11/17 jeu 30/11/17 mar 30/01/18 ven 25/05/18

20h 20h 20h 20h 20h

24 € 24 € 24 € 32 € 15 €

20 € 20 € 20 € 28 € 15 €

16 € 16 € 16 € 21 € 15 €

mer 08/11/17 sam 09/12/17 ven 12/01/18 mer 07/02/18 sam 17/03/18 mer 18/04/18 sam 26/05/18

16h 17h 19h 16h 17h 16h 20h

15 € 20 € 15 € 15 € 15 € 15 € 24 €

15 € 20 € 15 € 15 € 15 € 15 € 20 €

15 € 20 € 15 € 15 € 15 € 15 € 16 €

sam 07/10/17 sam 17/03/18

20h 17h

24 € 15 €

20 € 15 €

16 € 15 €

236

Piano Duo « Twinmuse » Philippe Hattat – récital de piano Anne Queffelec – danses en miroir Jean-Efflam Bavouzet – récital de piano Alexandre Kantorow – récital de piano

Jeune public Bax l’irlandais Le grand méchant loup 2e2m circus! Le petit prince à travers les étoiles Les aventures du prince Ahmed Abraz’ouverts Voces8

Ciné-concert Les vampires Les aventures du prince Ahmed


l’Arsenal

L’une des plus belles salles de concert du monde

la maison de l’Orchestre

237

Un véritable laboratoire musical alliant fonctionnalité, confort et lumière

LOUEZ NOS SALLES

Pour vos congrès & séminaires, osez l’exceptionnel en Lorraine ! Cité musicale – Metz, l’univers du spectacle juste pour vous.

LES trinitaires Un site atypique, en plein cœur de ville

LA BAM

Un tout nouvel équipement à l’architecture remarquable

3, avenue Ney 57 000 Metz 03 87 39 92 01 commercial@metzenscenes.fr

www.citemusicale-metz.fr


238


239


240


241


242

MARDI 31 OCTOBRE 20H

MARDI 14 NOVEMBRE 20H

DIMANCHE 18 FÉVRIER 2018 17H

LOCATIONS : L’ARSENAL METZ ET POINTS DE VENTE HABITUELS RENSEIGNEMENTS : LABEL LN : 03 83 45 81 60 • WWW.LABEL-LN.FR

MARDI 10 AVRIL 2018 20H

BERT BoRis • Licence iii 540109 • RcS nancy 382 501427

SAMEDI 21 OCTOBRE 20H


243

grafiti.fr - Crédit photo : Shutterstock

Nous partageons de belles 'energies !

L’énergie est notre avenir, économisons-la !

www.uem-metz.fr


colophon Conception : Morgan Fortems Frédéric Rey www.fredetmorgan.com

Comité de rédaction Bernard Boland Benjamin Bottemer Youssef Ghali Jennie Zakrzewski Ainsi que Pauline Husser et Laurie Perol

Impression : Lorraine Graphic Imprimerie

244

Suivi éditorial Frédérique Boutigny assistée d'Eva Dubois et de Pierre Zilliox

Programme sous réserve de modification

Numéros de licences d’entrepreneur de spectacles de Metz en Scènes : 1-1097300 (Arsenal) 1-1097301 (Saint-Pierreaux-Nonnains) 1-1097303 (Bam) 1-1097302 (Trinitaires) 2-1097304 3-1097305 Numéros de licences d’entrepreneur de spectacles de l’Orchestre national de Lorraine : 2-1097266 / 3-1097267


Arsenal 3 avenue Ney 57 000 Metz

Billetterie Tél  03 87 74 16 16

Administration Tél  03 87 39 92 00 Fax  03 87 75 21 52

www.arsenal-metz.fr www.citemusicale-metz.fr

Brochure ONL 2017-2018  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you