Page 1

Léo Guérillon


Qui suis-je ?

Mes rĂŠalisations scolaires

pages 4 et 5

pages 6 Ă 23


Sommaire

Mes rĂŠalisations personnelles pages 24 Ă 31


Léo GUERILLON Né le 23/05/1997 à Rennes 20 ans Nationalité Française La mollière 35 580 GUIGNEN Permis B (véhicule personnel) 07 70 41 31 21 guerillon.leo@orange.fr Anglais (niveau scolaire)

Mon cursus scolaire 2016 - aujourd’hui Lycée des métiers de l’ameublement, Saint-Quentin (02) Diplôme des Métiers d’Art, spécialité ébénisterie 2014 - 2016 Lycée Bertrand Duguesclin, Auray (56) Brevet des Métiers d’Art, spécialité ébénisterie - mention très bien 2012 - 2014 Lycée Bertrand Duguesclin, Auray (56) Certificat d’Aptitude Professionnelle, spécialité ébénisterie p.

4


Les logiciels que j’utilise

Mes expériences professionnelles Prototypage Prototype Concept, Mordelles (35), 10 semaines. ∆ Aperçu des relations entre designer et prototypiste. Agencement semi-industriel SN siet, Sorèze (81), 5 semaines. ∆ Aperçu des moyens de productions à moyenne échelle. Ébénisterie artisanale Diverses entreprises, Bretagne, 13 semaines.

Je suis amateur de Skateboard

Jeux vidéo

Musique


mes rĂŠalisations scolaires


Pour le projet mobilier personnalisable nous devions concevoir un bureau pour l’espace de coworking de la Machinerie. Ce bureau sera utilisé par plusieurs personnes de professions complètement différentes. Il doit être modulable pour permettre à chaque coworker de travailler à son aise.

Le terme modulable engage beaucoup de réflexions, pour ce sujet j’ai fait le choix de concevoir des modules répondant chacun à des besoins et de pouvoir les disposer comme on l’entend. Après une longue réflexion sur l’assemblage qui permette de lier ces derniers, j’ai choisi un clips. Celui ci est notamment rapide à mettre en place, ce qui est intéressant pour les coworkers occasionnels.

- Compétences acquises ∆ Découvertes des machines de production numérique. ∆ Aperçu des contraintes de réalisations en petite série.

En partenariat avec

LA MACHINERIE

p.

8


Mobilier Personnalisable 2016 - DMA 1


Le projet Tréteaux est le fruit de la rencontre entre fabrication numérique et fabrication artisanale. Le premier tréteau possède des pièces d’assemblages en impression 3d. Le deuxième en entièrement en bois.

Ces deux tréteaux, qui s’opposent, questionnent sur la place des technologies numériques dans les processus de fabrication. L’impression 3d m’a permis d’aborder la phase de conception de manière inhabituelle, en développant une pièce d’assemblage qui englobe la structure et non à l’intérieur d’elle.

- Compétences acquises ∆ Découvertes de l’impression 3D et des ses limites. ∆ Questionnement sur les processus de fabrication numérique.

p.

10


Tréteaux 2017 - DMA 1


Noeuds papillons réalisés au cours d’un workshop marqueterie. Le thème de création du motif était l’infiniment petit. Le motif que j’ai choisi est une observation microscopique d’une trachée d’insecte.

p.

12


NÅ“uds Papillons 2017 - DMA 1


En réponse au projet Malletier-Layetier, je me suis dirigé vers un écrin de présentation d’un produit. J’ai travaillé ici avec le groupe Lancelot, qui est en train de développer un whisky qui sera commercialisé d’ici quelques années.

Cet écrin est composé de plusieurs pièces qui sont destinées à créer une mise en scène différente à chaque utilisation. Dans le but de communiquer sur le produit avant sa commercialisation. Les notions principales de ma démarche de projet sont la naissance, l’éclosion et la découverte.

- Compétences acquises ∆ Rencontre avec un groupe produisant à échelle industrielle. ∆ Mise en valeur d’un produit. ∆ Approche du marketing.

En partenariat avec

p.

14


Ellan

2017 - DMA 1


Ce projet a pour but de répondre à une problématique très présente dans le domaine du commerce. Comment redynamiser les lieux de vente physique face à l’avènement du e-commerce ? Comment stimuler le client lors son expérience en boutique ? J’ai décidé d’axer mes recherches autour des 5 sens. La sellette contiendra donc des éléments en bois colorés que l’on pourra regarder, écouter, toucher et sentir. Chaque élément correspondra à un café et le caractérisera.

La deuxième partie de l’expérience sera virtuelle. On la vivra chez soi avec son smartphone ou son ordinateur. Elle permettra d’avoir des informations sur les cafés, origines, dosages et machines conseillés. Une playlist musicale correspondant au café sera proposée, ainsi qu’un accompagnement pour découvrir toutes les saveurs de cette boisson.

- Compétences acquises ∆ Approche du marketing. ∆ Expérimentation en design de service.

En partenariat avec

Brûlerie d’Alré 1971

p.

16


Sellette

2018 - DMA 2 (projet de diplĂ´me)


p.

18


Autoportrait en rapport avec mon projet de diplôme (page précédente). La composition de la photo est tiré de la forme du plateau de la sellette. Chaque forme reprend un des 5 sens.

Phautoportrait

2017 - DMA 2


p.

20


Pour ce portrait de classe j’ai assemblé des parties de visage de mes camarades de classes. Le cerveau humain trouve de manière générale un groupe plus beau qu’un individu seul en faisant la moyenne de chaque visage. Que ce passe-t-il si nous sélectionnons que «les défauts» de chacun?

Expérimentation photo

2017 - DMA 2


Expression plastique

2016 - DMA 1

Voici un des portraits que j’ai réalisé dans le cadre d’un sujet en art appliqué. Le but était de s’essayer à différentes techniques monochromes tels que le crayon de couleur, l’encre végétale, le trait ou encore le pointillé.

p.

22


mes rĂŠalisations personnelles


Borne d’arcade

2017

p.

26


Une borne d’arcade, quoi de mieux pour passer une bonne soirée entre potes ! Avec comme objectif de la concevoir et la réaliser en une semaine. Pari tenu et elle est fonctionnelle.


p.

28


Une version illustrée du jeu de carte « Kilo de merde ». Rempli de subtils jeux de mots et de second degré. Mais qui fut pour moi un réel exercice sur le logiciel Illustrator.

« Kilo de merde »

2017


Réfléxions

en cours

30

p.


Notre geste résulte du savoir des générations passées et de notre expérience personnelle. Il évoluera pour la génération future, il représente ainsi une hybridation du passé, du présent et du futur. Se dégage la problématique suivante ; Quelle est l‘empreinte du savoir-faire traditionnel dans l’ébénisterie de demain ? De quoi sera composé demain ? Intéressons-nous au monde actuel et à la dématérialisation croissante de nos modes de vie. Nous stockons de plus en plus de données et de biens immatériellement, que ce soit nos livres, notre argent, nos souvenirs… Se pose légitimement la question, est-ce qu’un meuble peut-être immatériel ? La dualité matériel – immatériel, développée par les techniques numériques m’intéresse. Ces dernières nous donnent accès à un espace virtuel inaccessible physiquement. Mais quelle place a le numérique dans l’art ? J’ai rencontré dans un premier temps Olivain Porry, qui est étudiant chercheur à l’école des arts décoratifs de Paris. Il fait partie d’un groupe de recherche qui se nomme « reflective interaction » et travaille sur les interactions Hommesmachines.

Lors de cette rencontre nous avons échangé des références et des concepts autour de ce thème. Notamment le poème de Richard Brautigan, sous la surveillance bienveillante des machines, écrit en 1967. Il évoque un monde dans lequel mammifères, machines et nature vivraient en harmonie et en symbiose. Il fut écrit pendant la période hippie, dans laquelle on voyait un avenir radieux aux technologies virtuelles. Qu’en est-il aujourd’hui ? Et qu’en serat-il demain ? J’ai dans un second temps rencontré Denis Darzacq, qui est artiste photographe. Son travail questionne, notamment sur notre place dans la société. Dans la série Doublemix deux réalités sont juxtaposé dans une même œuvre. Un travail photographique mais également des formes abstraites réalisées en céramique par AnnaIris Lüneman. Ce contraste entre formes abstraites et concrètes, nous questionne sur notre réalité. Que voyons-nous ? Quelle est la réalité ? Sommes-nous à même de comprendre et de voir la globalité du monde qui nous entoure ?


Merci.

Book 2018  
Book 2018  
Advertisement