Page 1

C APITAL

optima magazine belgique  première année janvier 2009

2

#

“L’ENTREPRISE CREATIVE” Selon Tom Lenaerts

&

SECURITE c’est ainsi que vous protégez votre capital. PUR-SANG la force des chevaux arabes. LOISIRS, CULTURE, VOYAGES ET GASTRONOMIE des experts nous livrent leurs conseils en or. MODE prendre un bol d’air à la mer.


outrĂŠ Industriepark Klein Frankrijk 48 - B-9600 Ronse T. +32 (0)55 20 65 90 - F. +32 (0)55 49 55 91 - info@outre.be - www.outre.be


Edito

Q

ue se cache-t-il donc derrière le succès de ces entrepreneurs et titulaires de professions libérales qui, malgré la crise, parviennent à préserver leur patrimoine ? Mieux encore, qui arrivent de surcroît à transmettre leur héritage à la génération suivante de manière fiscalement optimale ? Exact, ils ont fait appel à des stratèges qui ont défini avec eux la marche à suivre. Des penseurs qui ont par ailleurs su limiter les risques qu’entraîne inévitablement un crash boursier, en tenant compte du profil de leur client.

Jeroen Piqueur, CEO Optima

crise financière “La actuelle prouve

Nous sommes heureux de pouvoir jouer pour vous ce rôle de havre de paix. Ainsi, grâce à nous, vos rêves financiers ne partent pas en fumée. En effet, chacun de nous nourrit un rêve financier, que vous soyez l’un des 9,5 millions de millionnaires en dollars au monde ou que vous ayez constitué un petit capital en tant qu’entrepreneur local, en travaillant dur pour y arriver. Chez Optima, nous nous sommes efforcés de contribuer à réaliser les rêves de nos clients. Nous nous tenons prêts à le faire pour vous plus que jamais en cette nouvelle année. Crise ou pas crise. Puisse 2009 vous apporter santé et sérénité financière.

Jeroen Piqueur CEO

Colophon Editeur responsable: Jeroen Piqueur, Keizer Karelstraat 75, 9000 Gent Responsable du magazine et de la régie publicitaire: Soetkin Borryn. Soetkin.borryn@optima.be, tél. 09 225 25 71 Format, rédacteur en chef et réalisation: Duval Guillaume Publishing/Jan-Pieter Mateusen - Art director: Marieke Bueters –Coordination de la rédaction: Veerle Symoens. Adresse de la rédaction: Capital p/a Duval Guillaume Publishing Uitbreidingstraat 2-8, 2600 Berchem. Ont notamment collaboré à ce numéro: Soetkin Borryn, Jeroen Lissens, Luk Coupé, Guy Du Faux, Ethel Desmasures, Florence Delacave, Hervé Kervyn, Lucie Goeminne, Guy Kokken, Ellen Goovaerts, Diego Franssens, Elisabeth Broekaert, Hilde Ghequière, Jan Verstraete Copyrights: Tous droits réservés. Aucun extrait de ce magazine ne peut être repris ni reproduit d’une quelconque manière sans l’autorisation expresse du rédacteur en chef et de l’éditeur responsable. Traduction: Data Translations Int. Olmenstraat, 64 1930 Zaventem. Ce magazine a été imprimé sur Arctic Paper avec certification FSC.

3

Capital

la nécessité d’un conseil indépendant.

Malheureusement, la crise financière actuelle démontre que tout le monde n’a pas fait appel au bon stratège, loin s’en faut. Des études récentes révèlent que quatre clients sur dix se disent mécontents de la relation avec leur banquier. Que la banque ne vende pas toujours des produits à la mesure du client mais dans son propre intérêt, voilà ce qui pèse le plus lourd sur l’estomac des Belges. La nécessité d’un conseil indépendant, tel que celui que nous donnons depuis 17 ans déjà, est une nouvelle fois démontrée : Optima maintient sa croissance, en dépit des turbulences financières.


Dans ce numéro

La beauté et la force des pur-sang arabes

28 REPORTAGE Derrière les écrans de Christine Jamar et ses pur-sang arabes


SOMMAIRE

20 D’une importance capitale Trois professionnels parlent de leurs motivations Simone van Trojen de LaDress Le sommelier Stijn Van der Beken Le compositeur Dirk Brossé

12

TABLE RONDE Découvrez comment Optima vous mène vers des eaux plus sûres

11

Events L’autre monde d’Optima

5

Capital

64

Cover : Tom Lenaerts PHOTO : Diego Franssens

mode Prendre un bol d’air à la mer

6 nice to know ... and to have: gadgets lifestyle 27 le point sur la situation Pourquoi une plus-value n’est-elle pas l’autre ? 38 quoi de neuf avec, notamment, Optima en Wallonie 42 IL FAIT PARLER DE LUI Tom Lenaerts à propos de son entreprise créative 54 LOISIRS Les experts choisissent les délices de la vie 60 ANALYSE La sécurité financière existe encore ! 74 OPINION L’investisseur rationnel


Nice to know, nice to have

Idées printanières rafraîchissantes Le printemps est le moment de vous montrer sous un tout autre jour. Quiconque veut faire preuve d’originalité aura vite fait de trouver des cadeaux qui l’inspirent pour luimême, ses amis et ses proches.

6

Swarovski memory

Crystal Eyewear

Adieu les clés USB monotones. Désormais, vous conservez tous vos précieux documents sur cette perle. Une collaboration réussie entre SWAROVSKI et PHILIPS.

Swarovski célèbre l’amour. Des roses, 800 cristaux et une monture en or blanc font des lunettes limited edition avec l’inscription ‘Love’ le cadeau ultime de Saint-Valentin et, par ailleurs, un objet de collection unique.

Michael Kors

Un bain avec Brad

Des détails de design uniques, des matériaux de luxe et un travail minutieux. Voilà de quoi résumer en quelques mots les lunettes et montres de MICHEAL KORS. Les montures fines et épurées sont à la fois modernes et artistiques. Comme vous pouvez le voir, son attrait est intemporel.

Kiehl’s lance le savon pour le corps biodégradable à l’‘Aloe vera’. Il ne faut donc plus renoncer à sentir bon au nom de l’écologie. 100% des bénéfices nets sont reversés à JPF Eco Systems, une association de bienfaisance créée par Brad Pitt qui soutient des initiatives en faveur de l’environnement dans le monde entier. Bienfaisance et ecodesign innovant vont de pair chez Kiehl’s.


lifestyle

Lotus Papers

Rétinologie

Lisy Purse Spray

Avec le slogan ‘une structure de la peau rajeunie de 15 ans’, LANCASTER lance une nouvelle révolution dans les soins de la peau: la rétinologie. Un produit anti-âge inspiré par la thérapie génétique permet d’accélérer la régénération des cellules endommagées. Le résultat: une peau plus souple, un coup d’éclat et moins de rides.

Dans cet étui en cuir rose tendre, vous trouvez un parfum frais et féminin en tirage limité. Lisy Purse Spray est une déclinaison subtile de l’eau de parfum Chloé originale: belle, ludique et envoûtante. Elle allie rose, bois de santal et fèves tonka. Avec ses 15 ml, ce flacon de parfum est discret et s’emporte partout.

Capital

Le papier peint aux fleurs de lotus, confectionné à l’aide d’une création trouvée dans des archives françaises du 19e siècle est disponible dans 30 coloris ensorcelants. A l’aide d’une technique spéciale d’impression par blocs, la couleur et le motif prennent vie. Avec cette collection de papier peint, FARROW & BALL crée assurément un mur aux accents uniques qui ne risque pas de passer inaperçu. Les Lotus Papers sont fabriqués uniquement sur commande personnelle chez Farrow & Ball en Angleterre.

7


Esthétique et pratique Le Stool est un tabouret stylé et confortable que Nedda El-Asmar a dessiné spécialement pour OBUMEX. L’assise courbée dissimule par ailleurs un espace de rangement. Le chêne est le matériau de base. Vous choisissez les couleurs à votre gré.

Avec armes et bagages Avec HUGO BOSS, vous voyagez léger, mais avec classe. Dans ce sac classique en cuir, vous pouvez glisser tout le nécessaire pour un petit voyage d’affaires ou un week-end en amoureux. Ces sandales agrémenteront parfaitement une tenue business afin que vous fassiez partout une entrée sexy et remarquée. BOSS soulignera votre personnalité avec subtilité pour que vous ne passiez jamais inaperçue. 8

Marie Jo Des lignes sobres aux détails ludiques. Des collants élégants, des slips sexy et des soutiens-gorge provocants rouge feu, brun chocolat et noir piquant. Cette collection de lingerie vous prépare parfaitement à l’approche du printemps.

Boho Chic Trop de réunions, d’échéances et de dresscodes dans une culture d’entreprise regorgeant de chiffres et de règles vous donnent peut-être envie de liberté et de destinations exotiques. DYRBERG/KERN a créé quelques bijoux chics qui éveillent un sentiment de liberté à la fois puissant et sophistiqué: le nec plus ultra en matière de luxe exotique!


Feng Shui Collection - Info + 32(0)9 2800 666 - www.hulchibelluni.com


-

EVENTS

Dr. Vanermen et Jeroen Piqueur, CEO d’Optima.

Philippe Vlerick (Manager de l’année 2006) trinque avec le corporate speaker

Vanermen: deux passionnés de Porsche.

Bob Delbecque.

Aux Audi Equestrian Masters, information financière et sport de haut niveau faisaient bon ménage.

Philippe De Craene (Carrera Motors) et Dr. Hugo

Que vaut une planification financière optimale si on ne peut en profiter et échanger ses idées avec ses semblables? Voila pourquoi Optima organise régulièrement des événements pour ses relations, afin de nouer des contacts et de discuter librement de questions financières et autres. Ces quelques photos vous donnent un aperçu du monde d’Optima.

CHIRURGIE DE POINTE, MAATJES ET cHAMPAGNE

MON ROYAUME POUR UN CHEVAL!

Le 3 juin, Optima Financial Planners SA, Carrera Motors Porsche Centre et le restaurant gastronomique L’Auberge du Pêcheur ont organisé comme chaque année leur ‘Praatjes met Maatjes’. Le long des rives de la Lys, dans le pittoresque village de Sint-Martens-Latem, Bob Delbecque, le “bouffon de l’entreprise” a interrogé le Docteur Hugo Vanermen, cardio-chirurgien de renommée mondiale, à propos de ses ambitions

Depuis la fin de l’année dernière, Optima est le partenaire exclusif du secteur financier aux Audi Equestrian Masters. Les organisateurs Nelson et Rodrigo Pessoa ont fait de ce jumping indoor l’un des plus prestigieux au monde. Les milliers d’amoureux du cheval qui s’étaient déplacés au Heizel ont pu apprécier en connaisseurs. Optima se chargea d’associer information financière et sport de haut niveau.

et passions. Le Docteur Vanermen a paré avec brio les boutades de Bob Delbecque. ‘Innovez et tentez l’impossible’, tel a été le sage conseil du docteur et baron à une salle comble, face à un public captivé. Un verre de champagne et les tout premiers maatjes hollandais en primeur – amenés par yacht de luxe sur la Lys – ont fait de cette soirée un événement à réitérer certainement en 2009!

Profitez de ces quelques clichés, et du reportage surprenant en page 28.


Après la claque : le succès des investissements stables

2009, l’année de la planification financière

12

Rik Donckels Marc De Clercq

Nick Vermoere

Geoffroy de Pierpont


TABLE RONDE

13

Capital

Jeroen Piqueur Jo Viaene

Luc Van den Bossche

Les turbulences sur les marchés financiers ont entamé la confiance de bon nombre de clients dans le secteur. Du pain sur la planche donc pour le planificateur financier qui doit leur faire traverser ces turbulences pour arriver dans des eaux plus tranquilles. A quoi pouvons-nous nous attendre en 2009 ? Les experts renommés d’Optima lèvent le voile sur la situation. par jeroen lissens photos: Elisabeth Broekaert


que “Aleprésent système s’est effondré, la nécessité d’une planification financière rigoureuse s’impose.

Nick vermoere, MANAGER FINANCIAL PLANNING Etudes: licence en SEA, licences supplémentaires : Politique internationale et Médias & Communication. Travaille pour Optima depuis 1995. 14

I

mpossible d’y échapper : ces derniers mois, les nouvelles économiques et financières ont été pour le moins catastrophiques. Des quantités astronomiques de valeurs boursières sont parties en fumée et certains des investisseurs les plus prudents ont essuyé de solides revers. Mais quelle leçon devons-nous en tirer pour l’avenir ? Et où se cachent les nouvelles perspectives pour les entrepreneurs, les titulaires de professions libérales et les autres citoyens nantis? Jo Viaene, le directeur des opérations d’Optima lance une piste : ’Si une seule chose est apparue clairement, c’est bien que, par la crise, aussi effroyable qu’elle puisse être, les gens vont comprendre qu’ils doivent suivre un plan financier clair et très précis pour connaître le succès à long terme’, déclare-t-il. Un bon plan financier se fonde toujours sur un profil de risque clairement défini. Se jeter tête baissée sur chaque opportunité, avec tous les risques que cela implique, peut conduire à de solides désillusions. Je donne un exemple : nous le disons depuis 17 ans déjà, prenez des risques avec l’argent dont vous pouvez vous passer, mais, pour l’amour du ciel, ne jouez pas avec votre pension. Il y a plus d’un an, quand tout allait encore bien, de tels avertissements suscitaient des regards compatissants. A présent que le système s’est effondré, la nécessité d’une planification financière rigoureuse s’impose. Par conséquent, je pense que 2009 est appelé à devenir l’année de la planification financière.’ Vue d’ensemble Je donne à présent la parole aux autres invités. Cela ne peut être un problème car nous avons rassemblé un panel de personnes dotées d’une énorme helicopter view de la situation. A côté de Jo Viaene se trouve l’ancien ministre Luc Van den Bossche, président de Brussels Airport et récemment nommé administrateur et président indépendant d’Optima. Jeroen Piqueur, le fondateur et CEO d’Optima est

marc de clercq , DOYEN ECONOMIE ET MANAGEMENT UGENT Professeur à l’UGent et à l’Université de Lille II, expert OCDE et Commission UE.

également venu se joindre à nous. Par ailleurs, nous sommes honorés également de la présence du professeur émérite Rik Donckels, un autre administrateur indépendant d’Optima et l’expert belge en matière de PME et d’entreprises familiales. Ces spécialistes seront assistés par le professeur Marc De Clercq, doyen de la faculté d’économie de l’Université de Gand et par Nick Vermoere, spécialiste en analyse boursière chez Optima. Le planificateur financier Geoffroy de Pierpont complète le panel en tant que représentant de la filiale d’Optima récemment inaugurée en Wallonie. Pour symboliser cette helicopter view , nous nous sommes rendus au dernier étage du building de l’UCO, un exemple d’architecture moderne de 1959 qui offre une vue splendide sur la ville au-dessus de l’horizon gantois. Depuis l’appartement superbement rénové où le baron Gaston Braun (1903-1990) dirigeait à l’époque son entreprise textile, nos invités associent rétrospective et perspectives. ‘Si je regarde en arrière aujourd’hui, la crise ne m’a en fait pas surpris ‘, lance le professeur d’économie De Clercq. ‘Le fait que les banques doivent vivre de la confiance figure dans chaque cours d’économie. Si cette confiance est altérée, vous rencontrez de gros problèmes et toute l’économie peut s’en trouver paralysée. Auparavant, cette confiance était un automatisme, aujourd’hui ce n’est malheureusement plus le cas. Peut-être devrais-je l’indiquer en lettres majuscules dans la prochaine édition de mon cours.’ Luc Van den Bossche: ‘Une crise dans la confiance entre les banques ne signifie pas que le système en soi est désormais en faillite. Naturellement, chaque système possède des éléments vicieux. Mais, dans le cas présent, ces vices sont fortement liés à la culture. Aux États-Unis, vous empruntiez à un moment donné un montant correspondant à la future valeur attendue de votre maison. Il s’est formé pour ainsi dire un circuit virtuel. Celui-ci devait s’écrouler, tôt ou tard.’


TABLE RONDE

Geoffroy de pierpont, FINANCIAL PLANNER et PIONNIER DE LA CELLULE WALLONIE Etudes: licence en sciences économiques. Travaille pour Optima depuis 2005.

Rik Donckels, PROF. EM. KU BRUSSEL Ancien administrateur délégué de Cera et KBC Ancora. Impliqué activement depuis plus de 25 ans dans les PME et entreprises familiales comme chercheur, consultant et administrateur. Membre du Conseil d’Administration d’Optima depuis 2008. 15

Par ailleurs, cela reste quand même un réflexe logique de chercher du rendement en s’adressant à son prestataire de services financiers? Luc Van den Bossche: ‘Naturellement, mais ce prestataire de services financiers doit dire non à son client à un moment donné. Tout le monde veut un rendement maximal, de préférence dans le délai le plus court possible et sans le moindre risque. Cette combinaison n’existe tout simplement pas et le secteur doit oser le dire.’ Rik Donckels: ‘Les gens doivent changer aussi. Le consommateur se jetait sur un produit. Il ne voulait pas de risques mais le produit devait quand même rapporter beaucoup. Cela relève d’un schéma de valeurs qu’entretiennent beaucoup de gens et que l’on doit remettre en cause.’ Luc Van den Bossche: ‘Acheter une action vous donne apparemment le droit aujourd’hui de vous en prendre violemment à quelqu’un. Toutefois, il faut bien comprendre que même un bon père de famille court un certain risque lorsqu’il achète une action.

C’est devenu douloureusement évident aujourd’hui.’Le client connaît-il les risques de son investissement dans tous les cas ? Et quelle est la tâche du conseiller en l’occurrence? Marc De Clercq: ‘Au cours des dernières années, le client est devenu de plus en plus mobile avec son argent. Comme de nombreux dirigeants d’entreprise, il change aujourd’hui de conseiller financier jusqu’à ce qu’il en trouve un qui lui dise ce qu’il veut entendre. En effet, il n’est pas très reconnaissant envers celui qui lui conseille une stratégie défensive ou qui lui annonce qu’avec une telle stratégie défensive, il va passer temporairement dans le rouge. Avec le client qui passe d’un conseiller à l’autre, il y a toujours bien quelqu’un qui est prêt à lui promettre plus et mieux. Il s’est produit une surenchère énorme de promesses. La question est seulement : parvient-on à les réaliser ? La pratique récente nous a montré que ce n’était pas toujours le cas, au contraire.’ Rik Donckels: ‘Il y a une différence entre faire des promesses et communiquer honnêtement. Je pense que c’est surtout ce dernier aspect qui a gagné en importance ces derniers temps. Nous devons oser dire que même certains investisseurs conservateurs ont fait machine arrière, même s’ils ont limité les dégâts au maximum.’ Nick Vermoere: ‘Je ne nie pas qu’il n’est pas facile de communiquer avec le client en ces temps difficiles. Mais la dernière chose que nous allons faire chez Optima, c’est de nous en abstenir. Le client veut des explications aujourd’hui. Il veut un regard honnête et indépendant sur la situation. Il veut savoir quelles seront les conséquences et les nouvelles opportunités pour sa situation sur le plan des revenus, du patrimoine, de la pension et de la succession. Et il apprécie également si, en tant que conseiller, vous osez, à pareil moment, vous adresser à lui pour lui dire la vérité. Par conséquent, nous allons continuer à investir pleinement dans la communication personnelle avec le client.’ >

Capital

Risque vs. sécurité Sommes-nous tous devenus trop imprudents? Jeroen Piqueur: ‘A un moment donné, les gens ne percevaient en effet plus les risques qu’ils prenaient. Lorsque quelqu’un me parlait de la dernière tendance à propos d’une action déterminée, je devais en premier lieu le mettre en garde contre les risques qu’entraîne celle-ci, même si la perspective d’un bénéfice était également possible. Toutefois, compte tenu de mon expérience, j’ajoutais également qu’il courait en même temps un très gros risque. Je peux vous dire qu’un conseiller ne se rendait pas populaire lorsqu’il adressait un tel avertissement à un investisseur prospère, il y a à peine un an d’ici.’


Jeroen Piqueur, FONDATEUR Chief Executive Officer d’Optima depuis 1991.

Jo Viaene, Chief Operating Officer Etudes:ingénieur commercial et post-graduat en sciences fiscales. Travaille pour Optima depuis 1992.

16

Investir dans l’information Qu’en est-il de la communication à propos des produits dérivés sans cesse plus complexes qui sont en vente sur le marché financier ? Comment les expliquer au client? Rik Donckels: ‘Cet investissement dans l’information à propos du produit doit venir des deux côtés. Certains opérateurs dans le secteur financier auraient dû donner plus d’informations. Un client qui ne lit pas les passages en petits caractères dans les notes en bas de page ne sait souvent rien du risque d’un produit, quoi qu’il en soit. La traduction en langage courant est importante. Cela doit être clair pour chaque organisation. Par ailleurs, il appartient aussi au client de mieux s’informer.’ Jeroen Piqueur: ‘La situation devient sans cesse plus complexe. Je me demande parfois quel pourcentage des étudiants de dernière année en économie pourrait encore comprendre certains produits financiers.’ Marc De Clercq: ‘Il ne s’agit pas seulement des étudiants. Ces derniers temps, nous sommes submergés de produits financiers à ce point complexes que moi-même, en tant que doyen de la faculté d’économie, je n’y comprends absolument plus rien. Il faut quand même se poser des questions. Il s’est produit une «technisation» énorme. Les économistes ont cédé la place à des ingénieurs financiers. La matière purement économique derrière tous ces produits n’est plus toujours évidente pour moi.’ Jo Viaene: ‘Ajoutons encore le pourcentage très élevé de transactions boursières automatiques. Les ordinateurs gèrent les patrimoines par des ordres automatiques d’achat et de vente dès que les cours de la bourse atteignent un plafond déterminé. Le modèle purement mathématique contient plusieurs aberrations. Il décide trop souvent à la place du bon sens. ’

Jeroen Piqueur: ‘De cette manière, vous excluez deux paramètres : d’une part, l’émotion et les attentes du client et, d’autre part, la valeur sous-jacente de l’investissement en soi. En excluant ces deux paramètres, vous vous hasardez sur un terrain dangereux’ Luc Van den Bossche: ‘Dans cette discussion, nous ne pouvons quand même pas disculper le consommateur. Force est de constater que certaines personnes ne comprennent simplement pas ce qu’il se passe. Il y a une limite à la compréhension de l’homme de la rue. Face à ces personnes, la banque, en tant qu’entreprise commerciale, fait ce qu’elle doit faire : vendre ses produits. C’est la triste réalité. Une banque ne tire pas ses bénéfices de la location de coffres-forts.’ Marc De Clercq: ‘L’investisseur doit savoir au préalable quelles sont ses exigences et ses besoins. Il ne peut naturellement pas le savoir s’il ne connaît pas bien le produit.’ La protection, un sujet brûlant Ne devons-nous pas revenir à une nouvelle forme de simplicité, de sécurité? Geoffroy De Pierpont: ‘C’est exact. C’est également la demande principale des clients d’Optima pour le moment. Ils veulent aujourd’hui la sécurité par-dessus tout alors qu’autrefois, les bénéfices étaient leur priorité. Par le passé, la protection n’était pas une préoccupation, alors que nous la leur proposions quand même.’ Jeroen Piqueur: ‘Il est logique que les clients veuillent la sécurité. Tout le monde se pose des questions à propos de notre système de retraite, surtout aujourd’hui que les clients constatent qu’investir leur épargne pension à la banque ou dans une action de bon père de famille n’est plus sûr non plus.’


TABLE RONDE

client doit “Leréapprendre à accepter l’autorité de son conseiller financier.

17

Luc van den bossche, PRESIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION D’OPTIMA Ministre, parlementaire, avocat, administrateur de sociétés, avec une spécialisation dans la gestion de crise. Depuis 2008, il occupe le poste d’administrateur indépendant avec Rik Donckels dans le cadre d’une politique de gestion d’entreprise efficace.

Qu’apportera l’avenir et dans quelle direction doit-on rechercher les nouvelles opportunités en tant que client nanti? Jo Viaene: ‘Après une première phase d’immobilisme, nous entrons selon moi dans une deuxième phase dans laquelle nous constatons que personne ne perd plus le sommeil pour quelques pour cent de plus ou moins dans la valeur boursière. Les chocs derrière nous ont été trop importants à cet égard. Nous constatons que les clients nantis reviennent à des opportunités pour lesquelles la sécurité joue un rôle central, comme nous l’avons dit. Nous jouons sur cette tendance : nous modulons l’offre afin que nous puissions >

Capital

Jo Viaene: ‘De surcroît, il devient de plus en plus difficile de compter sur les pouvoirs publics. Par les efforts qu’ils consentent pour sortir l’économie du gouffre, il n’y aura plus de marge pour aborder le problème du vieillissement cette année. Les pensions deviendront plus que jamais un sujet brûlant au cours des prochaines années. Tout comme les successions, par ailleurs. Nombreuses sont les personnes qui constatent aujourd’hui qu’elles ne veulent pas payer 30% de droits de succession sur leur patrimoine qui a déjà fondu.’ Luc Van den Bossche: ‘Dans la période de 1988 à 1998, nous avons assaini pendant dix ans les dépenses des pouvoirs publics mais, ensuite, on n’a pas été aussi intelligent. Attention, il est normal que l’on marque son accord aujourd’hui avec un déficit budgétaire parce qu’on veut relancer l’économie. Mais en soi, je n’appelle pas cela une décision courageuse. Il aurait été réellement courageux de constituer une réserve au cours des dernières années et cela n’a malheureusement pas été le cas. C’est effectivement dramatique compte tenu du vieillissement de la population et des pensions futures.’


doit bien “L’investisseur savoir au préalable quels sont ses exigences et ses besoins.

18

leur offrir cette sécurité encore plus qu’ailleurs. Quatre vingt pour cent des clients très nantis sont aujourd’hui satisfaits avec un rendement de quelques pour cent.’ Nick Vermoere:‘La conviction que les arbres n’atteindront jamais le ciel a enfin fait son chemin.’ Luc Van den Bossche: ‘Effectivement, la sécurité est aujourd’hui un sujet brûlant. Toute une génération a perçu l’impact de la crise actuelle et, pour elle, la sécurité reste une priorité. Toutefois, à plus long terme, on verra quoi qu’il en soit surgir une nouvelle génération qui partira à son tour à la recherche de risques accrus. L’histoire nous l’a montré.’ Geoffroy de Pierpont: ‘Nous constatons également que les gens aspirent aujourd’hui à la répartition de leur patrimoine. À propos de répartition, il ne faut pas oublier celle entre biens mobiliers et biens immobiliers. C’est le premier mode de répartition pour lequel vous devez opter. Nombreux sont ceux qui trouvent cela surprenant parce que la banque ne le propose pas, sauf sous la forme d’un crédit-logement. Mais nous remarquons quand même que de multiples clients franchissent le pas aujourd’hui et passent à l’immobilier comme élément de patrimoine stable afin d’assurer l’équilibre dans leur portefeuille.’ Mériter la confiance Et le secteur financier lui-même ? Quelle leçon devons-nous tirer et dans quelle direction devons-nous nous tourner? Jo Viaene: ‘Je pense que le secteur financier va évoluer à l’avenir vers deux extrêmes. D’une part, vous avez les opérateurs lowcost. Ils travaillent à très faible coût et avec de faibles marges, souvent uniquement par Internet. De l’autre côté, vous trouvez les opérateurs pour lesquels le contact personnel jouera un rôle plus central qu’autrefois. Vous avez une personne de contact qui vous connaît et vous explique les passages en petits caractères et qui va réellement vous accompagner, en tant que client, dans chaque domaine fiscal et financier. Or c’est ce que vous demandez en tant que client. Avec un ordinateur, vous ne parlez en effet pas de votre succession.’ Rik Donckels: ‘Il faut également ajouter qu’une personne qui s’intéresse à une vision globale a aussi plus de crédit chez le client. En revanche, il faut préciser qu’il doit mériter cette confiance : tout le monde n’est pas disposé à tout raconter à son conseiller financier.’ Luc Van den Bossche: ‘Cette disponibilité à donner des informations est une tâche que le client doit prendre à cœur. Il doit à nouveau apprendre à accepter l’autorité de son conseiller financier, aussi difficile que cela puisse sembler pour certains.’ Nick Vermoere: ‘Pourtant, nous constatons qu’aujourd’hui,

dans nos audits, les clients communiquent bien plus facilement des informations à propos de leur situation qu’auparavant. De plus en plus d’individus perçoivent l’importance de notre regard panoramique sur leur situation financière et fiscale globale. Les revenus, le patrimoine, la pension et la succession sont en effet étroitement liés, les changements dans un des domaines ont irrévocablement leurs conséquences dans l’autre. Quiconque protège bien son patrimoine, assure également sa retraite.’ Jeroen Piqueur: ‘Il y a 17 ans, lorsque nous avons été les premiers à lancer un bureau de planification financière et fiscale, le banquier était une sorte de dieu. Aujourd’hui, on constate pourtant dans de nombreux cas qu’une partie des banquiers a perdu cette autorité. En tant que client nanti, on a l’impression que l’on ne peut plus s’adresser à une banque sans planificateur financier indépendant.’ Qu’en est-il d’Optima? Comment un leader du marché de la planification financière et fiscale réagit-il à une telle tornade? Jeroen Piqueur: ‘Comme nous l’avons dit, notre vision favorable aux investissements stables nous attirait autrefois des regards compatissants. Aujourd’hui, nous constatons toutefois que cette même vision nous permet de prospecter chaque mois plus d’une centaine de nouveaux clients. Les derniers mois de 2008 ont été de véritables mois record pour nous sur ce plan. Nous dépassons largement les 11.000 clients ayant opté pour notre service aujourd’hui. Nos résultats confirment cette tendance à la croissance. La marge brute d’Optima est passée de 36,2 à 50 millions d’euros. Peu d’opérateurs dans le secteur des services financiers peuvent aujourd’hui produire de tels résultats.’


TABLE RONDE

Optima expertise

Planification financière en pratique : audit, planning et accompagnement

1

Sommités financières autour d’une table. Une conclusion : « Nous devons revenir aux valeurs classiques.»

2

Planning

3

Accompagnement

Fleurs : Avec nos remerciements à Ruth De Cooman, tél. : 0476/45 51 18.

19

A partir du rapport d’audit détaillé, les spécialistes d’Optima développent un plan d’action concret et équilibré qui sera le fil conducteur dans la collaboration ultérieure. Il s’agit d’un plan intégré qui offre une réponse nette et claire aux questions suivantes : comment optimiser mes revenus ? Comment protéger mon patrimoine ? Comment préparer au mieux ma retraite ? Comment organiser ma succession ? En l’occurrence, nous recherchons toujours les solutions les plus adéquates pour la situation spécifique et les objectifs de chaque client individuel.

Capital

Jo Viaene: ‘Pourtant, rien n’a fondamentalement changé dans notre travail. Notre conseil se fonde sur les mêmes bases. Nous devons seulement manifester encore plus d’enthousiasme qu’autrefois pour nous adresser à nos clients parce que nombreux sont ceux qui ont effectivement connu des désillusions. Je serais tenté d’ajouter que notre approche a changé en ce sens que nous allons suivre la stratégie que nous proposons aux clients d’une manière très rigide et presque militaire. Le client fait ce qu’il veut avec son argent mais, dans notre conseil, un objectif très clairement délimité sera toujours présent. C’est la seule façon de fournir un bon planning financier. Le temps de la flexibilité dans la marge est révolu.’ La concurrence ne devient-elle pas plus acharnée qu’autrefois à présent que de plus en plus de personnes consultent un planificateur financier? Jeroen Piqueur: ‘D’un côté, vous constatez que les banques en reviennent à leur activité centrale, la banque de détail. Ce que l’on appelle la planification financière est donc quelque peu négligé. Cela crée effectivement de la marge pour des opérateurs indépendants, ne fût-ce que parce que de nombreuses personnes ont quitté les banques pour s’infiltrer dans ce créneau. En soi, la prise de conscience du besoin de planification est une bonne chose. Il y a des années, nous sommes arrivés sur le marché comme les tout premiers opérateurs. Nous sommes leader du marché et nous avons naturellement acquis une solide expérience. Mais, plus la concurrence est importante, mieux c’est. Nous avons 255 personnes d’avance et nous ne sommes jamais devenus moins bons à cause de la concurrence.’ <

Audit Avant tout, le planificateur financier, l’interlocuteur du client pendant toute la collaboration, effectue un audit approfondi. Tant les revenus que le patrimoine, la pension et la succession du client sont abordés à cette occasion. Il obtient ainsi un aperçu très précis de sa situation fiscale et financière actuelle par rapport à ses objectifs et attentes en matière de niveau de vie.

>

Ensuite, Optima peut également accompagner le client dans la réalisation effective de cette planification, en collaboration avec nos propres partenaires ou les siens. Notre connaissance approfondie de l’environnement financier et fiscal est une garantie d’un service optimal. Le planificateur financier personnel, en collaboration avec les spécialistes de notre centre d’audit, s’en porte garant. www.optima.be


3 professionnels à propos de leur passion

Simone van Trojen, Dirk Brossé et Stijn Van der Beken à propos de ce qui les passionne. Ce à quoi ils accordent une importance capitale et attribuent leur succès. Après tout, ne fait pas le bonheur. par: Veerle SymoEns photos: Guy Kokken

Simone van Trojen de Passion LaDress

est mon mode “LaDress de vie. ”

20

Je ne portais la plupart du temps que des tailleurs pantalon. Pendant des années, j’ai travaillé pour de grandes entreprises. J’exerçais des fonctions dans le management, j’étais souvent en réunion, j’élaborais des business plans et j’avais de longues journées. Et puis, en plus de mon travail, je suis devenue maman de deux enfants. J’ai donc décidé de changer certaines choses dans ma vie : je voulais passer plus de temps avec mes enfants, m’amuser mais également poursuivre ma carrière professionnelle. Un vrai défi.

L’idée de créer LaDress m’est venue lors de vacances en Grèce. Alors que mon mari et moi nous prélassions sur la plage de Mykonos, je lui ai expliqué que j’avais décidé de concevoir la robe idéale, intemporelle, stylée et coupée de manière à flatter toutes les courbes féminines. Une robe qui pourrait en outre être portée en toutes circonstances, que ce soit pour se rendre à un rendez-vous d’affaires,

déposer les enfants à l’école ou assister à une réception en soirée. A l’époque, c’était ma principale préoccupation en tant que femme et LaDress était la solution idéale. Je savais déjà parfaitement à quoi devait ressembler cette robe. Je ne pouvais plus faire marche arrière et c’est très naturellement que je me suis lancée dans l’aventure. Même si j’étais toujours une femme abonnée aux tailleurs et aux business plans, j’ai conçu LaDress de manière purement intuitive. J’y ai mis tellement de cœur et d’ardeur que je n’ai pas eu une seule hésitation. Ce n’est que par la suite que j’ai commencé à me poser des questions. Quand j’ai lancé LaDress en ligne, je me suis mise à douter. J’avais très peur que seuls mes amis et ma famille me commandent une robe, uniquement pour me faire plaisir. Mais ce ne fut heureusement pas le cas et les commandes n’ont pas tardé à affluer. Je me considère comme une créatrice de concept et non comme une styliste. J’ai une

idée bien précise de la robe et du concept LaDress et je les développe avec enthousiasme en collaboration avec une patronnière hors pair, un atelier de premier choix, un photographe, un illustrateur ainsi qu’un web designer, tous fantastiques et j’en passe. Tout doit être parfait. La robe est-elle esthétique ? Est-elle intemporelle ? Convient-elle à toutes les catégories d’âge ? Telles sont les questions que je me pose lorsque je crée un nouveau modèle. Tout commence dans ma tête, sur la base des attentes des femmes actives qui veulent être élégantes et remplir à la perfection leur rôle de mère, d’épouse et d’amie. Des femmes qui, malgré leur vulnérabilité, veulent vivre pleinement et mener leur existence comme elles l’entendent, quitte à commettre des erreurs. Pour mes robes, je m’inspire beaucoup de l’élégance des beautés classiques telles que Catherine Deneuve et Sophia Loren.”


D’une importance capitale

Simone van Trojen (39) a étudié le droit à l’Université d’Amsterdam. Pendant ses études, elle a notamment reçu un prix pour son mémoire à propos des instruments de financement hybrides. Van Trojen a d’abord entamé sa carrière comme juriste fiscale auprès du bureau d’avocats renommé Loeff Claeys Verbeke, après quoi, elle est passée à l’industrie du divertissement. Après quelques années comme directrice du département Program Sponsoring pour les productions de télévision Joop van den Ende, elle a poursuivi sa carrière dans une entreprise de logiciels. En 2006, elle a réalisé son grand rêve avec le lancement de LaDress, sa propre marque de confection.


veux un équilibre entre “Jefinesse et complexité. ”

Le sommelier Stijn Van FinesseBeken der 22

Les sciences industrielles et l’électromécanique ont été mes premières études, mais j’ai échoué. La seule chose que je pouvais faire et que je faisais volontiers, c’était cuisiner ; c’est pourquoi je me suis inscrit à l’école hôtelière Ter Groene Poorte à Bruges. Travailler au Hof van Cleve était mon rêve à l’époque mais mes parents pensaient qu’il ne fallait pas aller trop vite en besogne. J’ai écrit discrètement une lettre à Peter Goossens, puis tout a été très vite. Le lundi, j’ai glissé cette lettre dans la boîte, le mercredi, j’ai reçu une réponse et, le vendredi, j’étais déjà au travail. Tard dans la soirée, alors que tous les clients étaient partis, Peter Goossens m’a fait humer et déguster différents vins. J’ai ainsi bénéficié d’une sorte de cours particulier. J’ai trouvé cela fantastique. C’est là qu’est née ma passion pour le vin. Je n’avais pratiquement rien pu retenir de l’électromécanique alors que je semblais avoir une fantastique mémoire pour les vins, leurs arômes et leurs goûts. J’ai mémorisé toutes ces différentes impressions et informations précises sans difficulté. J’ai décidé de suivre une année supplémentaire de connaissance des vins et boissons et, après cela, je suis parti en stage dans un domaine viticole en France. C’est ainsi que j’ai découvert l’ensemble du processus.

Pourtant, je ne suis pas tenté par la perspective de devenir moi-même viticulteur. Ces investissements sont particulièrement élevés et je me sentirais trop lié à mon domaine. Mon grand rêve serait de travailler un jour sous mon propre label et de rechercher pour celui-ci les meilleurs vins dans le monde entier. J’aime énormément l’arôme et le goût du raisin Bobal d’Espagne, du Touriga Nacional du Portugal et du Grüner Veltliner d’Autriche. Ce sont des raisins régionaux typiques. Je planifie même tous mes voyages en fonction des raisins et du vin. Je séjourne quelques jours dans un domaine viticole. Je n’ai pas de vin préféré, c’est comme la musique, tout dépend de mon humeur. Toutefois, je me tournerai toujours vers un vin européen, il est plus raffiné. Un vin de France, du Portugal, d’Espagne, d’Autriche ou d’Italie. Les vins des pays de l’ancien bloc de l’Est ont aussi progressé énormément. Donnez-moi par exemple un Châteauneufdu- Pape du Domaine Bois de Boursan avec une note plus sombre pour une humeur mélancolique et un Cava Gramona pétillant et frais pour une ambiance de fête. Mais, honnêtement, lorsque je rentre à la maison le soir, je me régale toujours d’une bière ou d’un coca. (Rires). Lorsque des amis ou des parents me rendent visite, j’aime ouvrir une bonne bouteille. C’est la fête.

Donner des conseils et faire découvrir de nouveaux vins, voilà ce que je préfère. Je conseille également sur le plan des investissements en vins. C’est un monde en soi. La Russie, l’Asie et, depuis peu, l’Angola sont actuellement les principaux opérateurs mondiaux lorsqu’il s’agit d’achats de vins. Dans tous ces conseils, la psychologie et la connaissance humaine sont prépondérantes. En effet, il y a tant de vins et de personnalités différentes. J’apprécie énormément que les gens soient honnêtes et puissent me dire exactement pourquoi ils aiment ou n’aiment pas quelque chose. J’en tire beaucoup d’enseignements et j’en tiens compte lors des dégustations suivantes. Quelque part, vous devez avoir un feeling et une passion innés pour devenir un bon sommelier, mais vous pouvez également apprendre à humer et à goûter. Cela demande beaucoup d’entraînement, d’exercice et de patience. Une bonne mémoire est importante aussi, et vous devez oser donner votre avis. Le sommelier exerce une profession très personnelle et c’est précisément pour votre spécificité que les gens font appel à vous.”


D’une importance capitale

Stijn Van der Beken (30 ans) est sommelier et organise des dégustations pour les entreprises, conseille les restaurants à propos de leur carte des vins, aide à optimiser les caves à vin des particuliers et propose aussi des cours. Il a travaillé pour Outré mais est aujourd’hui indépendant. Stijn recherche en permanence un équilibre entre la finesse et la complexité, des vins à la fois élégants et savoureux avec un bouquet riche en fruits, en épices et en fleurs.


est “Laun musique besoin vital complet. ”

Le compositeur Dirk EmotionBrossé 24

La musique m’est aussi indispensable que l’air que je respire. C’est la langue dans laquelle je m’exprime le mieux et qui me semble la plus naturelle. La musique m’aide à exprimer mes propres pensées et émotions. La musicalité dépasse les frontières et les cultures et a la force de tout associer. C’est mon compagnon qui ne me laisse jamais tomber et dans lequel je trouve la beauté véritable. Lorsque j’avais 13 ans, nous avons dû rédiger une dissertation à propos de ce que nous voulions devenir. Je trouvais ça bizarre, pour moi ce n’était pas une question de vouloir ou de choisir. Je sentais alors déjà très clairement que j’étais tout simplement un compositeur. Lorsque, plus tard, j’ai rencontré le pianiste François Glorieux, la petite flamme qui brûlait dans mon coeur est devenue un grand brasier de musique.

fantasme et réalité. A partir d’un chaos de sons et d’émotions, j’essaie d’ordonner mes pensées en jonglant avec des bribes de mélodies, des accords originaux, des timbres surprenants et des rythmes alternés pour finalement parvenir à un ensemble harmonieux. Je me sens comme un conteur et j’espère toucher les autres avec mes récits musicaux. C’est en effet là où les mots s’arrêtent que commence la musique pour moi. La musique est plus abstraite mais va aussi plus vite à l’essentiel. Elle peut toucher votre âme en un minimum de temps. Etre touché par ce que je fais, c’est le plus beau compliment que l’on puisse me faire. Moi-même, je suis toujours à la recherche de l’émotion, de la prochaine crise de larmes. Je suis un néoromantique par nature. Je veux sentir mon cœur battre plus vite, perdre le contrôle et me laisser emporter.

Composer est pour moi l’expérience ultime de la créativité. En tant que compositeur, vous arrêtez le temps et vous agencez les sons tout comme un architecte le fait avec l’espace. A partir de rien du tout, vous pouvez créer quelque chose, même s’il s’agit souvent d’une lutte éternelle entre

Diriger un orchestre est plus analytique. Dans ce cas, j’essaie de découvrir l’individu derrière les notes. Je m’efforce d’approcher autant que possible les compositeurs, généralement disparus. Car c’est alors seulement que vous pouvez comprendre réellement et exécuter leur musique. L’empathie est

un don et, en tant que chef d’orchestre, j’ai encore pu le développer davantage. Je suis en permanence confronté à des groupes hétérogènes aux egos parfois surdimensionnés. Apporter un peu de cohérence relève déjà du défi en soi, je serais peut-être devenu un bon diplomate si je n’avais pas cette fibre musicale. Je continue à chercher sans relâche car celui qui a déjà trouvé a mal cherché selon moi. Pourtant, je ne me suis jamais tracassé même si je suis parti de zéro et que j’ai débuté avec peu d’argent. J’avais toujours en moi cette conviction obscure que tout allait bien se passer. Heureusement, j’ai le sens des initiatives. Je connais suffisamment de personnes qui, avec des talents fantastiques, ne sont jamais parvenues à percer. Les artistes prospères ont toujours un côté entrepreneur ou une personne de confiance qui veille à ce que le monde sache qui ils sont et ce qu’ils font. Mozart est devenu célèbre précisément parce que son père allait de ville en ville avec lui. J’ai aujourd’hui 48 ans et j’ai le sentiment que je n’en suis encore qu’au commencement.”


D’une importance capitale

Dirk Brossé (48 ans) est l’un des compositeurs les plus polyvalents d’Europe et est également un chef d’orchestre respecté sur la scène musicale internationale, du Canada à l’Afrique en passant par l’Amérique et l’Asie. En 1994, il a été désigné ambassadeur culturel de Flandre et, depuis 1999, il est directeur musical du Tokyo International Music Festival et du prestigieux festival du film international de Flandre.


BEVAS Events

Vos fête sur mesure hors du commun ! Notre but principale est de créer, lors de chaque événement que nous organisons, le sentiment d’avoir assisté à une fête hors du commun. Du mariage à la fête d’anniversaire en passant par la fête du personnel, ou l’inauguration, BEVAS coordonne le concept, tient compte de vos objectifs et votre budget afin d’organiser la fête de vos rêves. Le suivi personnel que nous garantissons à tout moment est un plus. La seule chose dont vous devez vous occupez c’est de profitez au maximum!

BEVAS Events Patrick Vermaerke | Dekenijstraat 50 | 9080 Lochristi Tel. 09 356 05 60 | www.bevas.be


LE POINT SUR LA SITUATION

Plus-values sur actions : le point sur la situation

“Dans certains cas, il est bon

de demander un « ruling ».”

L

es plus-values sur actions qui sont réalisées par un particulier sont exonérées d’impôt des personnes physiques. Du moins lorsque les actions sont vendues à un tiers, c’est-à-dire une personne physique ou une société dont le vendeur n’est pas directement ou indirectement un actionnaire majoritaire ou sur laquelle le vendeur n’a pas le contrôle. Même en cas de vente à une société appartenant

aux enfants du vendeur, la plus-value sur actions n’est en principe pas imposée. Dans ce cas, le paiement doit cependant être étalé sur cinq ans minimum. En pratique, il n’est néanmoins pas rare que les actions d’une ou plusieurs sociétés d’exploitation qui sont détenues entre des mains privées ne soient pas cédées à des tiers mais à une société de holding constituée par le vendeur lui-même ou à une société dont il a le contrôle. Une telle cession peut par exemple être indiquée dans le cadre d’une restructuration des activités. Lorsqu’une personne vend des actions ou les apporte dans une société de holding qu’elle a elle-même constituée, il ne se produit pas, d’un point de vue économique, de cession de patrimoine étant donné que la cession n’intervient pas entre parties indépendantes. Dans une telle opération, une plus-value dite interne est réalisée. Cette plus-value n’est pas imposée lorsque la cession s’inscrit dans le cadre de la gestion normale d’un patrimoine privé. Quiconque veut avoir la certitude que la cession peut être exonérée demande de préférence un ruling au Service des décisions anticipées en matière fiscale. Il est important que des motifs non-fiscaux puissent également être avancés, comme l’intention de réaliser l’unité dans la gestion, une rationalisation des activités ou d’autres motifs économiques valables. Quiconque ne demande pas de ruling risque une taxation au taux de 33 % (+ taxes communales additionnelles + majoration d’impôts d’en principe 10 % sur l’impôt

dû) sur la différence entre le prix auquel les actions ont été cédées et le prix auquel elles ont été précédemment acquises. En raison d’une modification de loi à la fin de l’année dernière, il n’est plus possible de se prévaloir d’un arrêt de la Cour de Cassation du 30/11/2006 selon lequel, en cas de vente, ce n’est pas la plus-value interne totale qui est imposable mais seulement la partie du bénéfice qui dépasse les limites de la gestion normale d’un patrimoine privé. La plus-value que l’on réalise en cas d’apport dans un holding que l’on contrôle soi-même est exonérée d’impôts si cette cession s’inscrit dans le cadre de la gestion normale d’un patrimoine privé. Si ce n’est pas le cas, une exonération temporaire est accordée à condition que l’on puisse démontrer un motif économique valable pour cet apport. L’exonération s’applique tant que l’on conserve les actions acquises. L’avenir proche nous révélera à quelles conditions un ruling favorable pourra être obtenu. Avant la modification de loi, la commission de ruling prescrivait une période de ‘stand-still’ d’au moins trois ans. Cela empêchait, par exemple, de procéder à une réduction de capital sur une période de trois ans.

27

Capital

Actions et perspectives de plusvalue vont de pair, c’est une évidence. Cependant, une plusvalue n’est pas l’autre. Thomas Weyts (juriste, fiscaliste et manager du centre d’audit d’Optima) explique pourquoi.


La passion des pur-sang arabes

“Mes plus beaux chevaux, ceux que je ne veux absolument pas vendre, j’en fais cadeau à mon mari”

28

L’armoire dans son bureau déborde de prestigieux prix de beauté nationaux et internationaux que Christine Jamar a remportés avec ses pur-sang arabes ou avec les pur-sang qu’elle a entraînés. Pourtant, elle ne prête guère attention au passé. Christine est toujours à la recherche du prochain champion. Par Jan verstraete  PHOTOS: Ellen goovaerts


reportage


30

la piste, le cheval de parade QR Marc montre ce qu’il sait faire. “Sur La tête relevée et la queue en panache, il dégage une élégance pure. “

en préparation des concours. Sans oublier le massage : délicieusement Cheval de parade relaxant et bon pour le poil. Les bains d’huile et même les shampooings Son champion actuel répond au nom de QR Marc. Elle a acheté cet pour bébés et la mayonnaise sont des astuces supplémentaires pour étalon pour un client pour la somme la plus élevée qu’elle ait jamais une robe luisante.” déboursée. Pour les photos, QR Marc peut sortir un moment de Ses autres trucs pour obtenir un poil chatoyant restent secrets. “C’est l’écurie. Filip, son entraîneur, secoue un jerrycan contenant des piersurtout une question d’irrigation optimale”, nous confie Christine. res. Avec tout ce bruit, il excite le pur-sang. Immédiatement, le cheval de parade qui sommeille en cet étalon de trois ans s’éveille. Sur la piste, “Comme stimulant, nous donnions même à nos chevaux une demibouteille de champagne juste avant leur passage dans les concours. l’animal déploie toute son élégance. “Regardez-le se montrer”, s’écrie Christine avec enthousiasme. “Voyez comment il regarde à la ronde, la Mais ce n’est plus possible: le champagne fait désormais partie des produits dopants et il est strictement contrôlé.” En échange d’une vie tête dressée. Regardez comme il dilate ses naseaux.” Après près de 30 de luxe, les pur-sang doivent travailler dur. Ils reçoivent un entraîneans dans les affaires avec son écurie Jadem Arabians à Balen, Christine ment comparable au régime d’un body-builder. “Nous pouvons mettre Jamar est toujours aussi enthousiaste. Pourtant, elle a également notre piste progressivement sous eau. Au début de la saison, les chel’œil critique: le cheval est trop gros. Il est urgent qu’il maigrisse un vaux s’entraînent sur un sable dur et humide. Lorsque les tendons et les peu. Après la séance de photos, QR Marc doit retourner rapidement muscles sont suffisamment résistants, nous veillons à ce que le sable à l’écurie, sinon l’animal va développer un poil d’hiver plus dense devienne plus mou afin que le cheval s’y enfonce contre le froid. Pour éviter cela, QR Marc est plus profondément et doive donc travailler plus dur. soigneusement recouvert de couvertures. Les chevaux doivent aussi transpirer le plus posLes écuries sont même sible. A cet effet, ils portent parfois pendant leurs Welness pour chevaux équipées d’un solarium exercices des bandes et bonnets de transpiration Pour les chevaux de valeur comme QR Marc, confectionnés dans la matière d’une combinaison de plongée.” Christine Jamar ne regarde pas à la dépense. L’une des écuries est L’entraînement physique et le welness sont une chose. Mais les équipée d’un solarium. “A l’origine, le but était de garder au chaud chevaux doivent également se sentir bien. Par conséquent, Filip, les poulains nés prématurément mais nous avons remarqué que cela entraîneur, joue avec eux. Lorsque QR Marc et lui font les fous avec donnait à nos chevaux une belle robe éclatante. Par conséquent, nous un sac en plastique, on dirait un maître qui joue avec son chien. les mettons sous les lampes 20 minutes le matin et 20 minutes le soir >


reportage REPORTAGE

31

Capital

mes propres chevaux mais j’organise également “J’ai la politique d’élevage pour des hommes d’affaires trop occupés. ”


Belges investissent dans “Les de beaux chevaux et dans de bonnes saillies. Les meilleurs produits atteignent des prix de 25.000 euros et plus.

32

© eventattitude

CHEVAUX : UNE INDUSTRIE DE LA BEAUTE COMME AUCUNE AUTRE

• Jadem Arabians a été fondée il y a 29 ans par Guy et Christine Jamar. • Le nom de l’écurie est une contraction de leurs deux noms : Jamar et Demeersseman. • Christine Jamar exploite l’écurie qui compte environ 45 pur-sang. • Il y a deux ans, Christine Jamar a construit un laboratoire d’insémination artificielle. Le sperme des meilleurs étalons est exporté dans le monde entier. • Au printemps ; 16 poulains viennent au monde chaque année en moyenne. Depuis deux ans, un vétérinaire effectue des transplantations d’embryons dans l’écurie. • 70 pour cent des clients de Jamar sont originaires du Moyen-Orient.


REPORTAGE

leur tempérament de “Malgré feu, les pur-sang aiment le contact avec l’homme. Ils ont tous bon caractère.

La queue comme bouclier Chez les pur-sang arabes, l’origine est primordiale. C’était déjà le cas chez les nomades dans le désert du Nedjd qui ont commencé l’élevage de l’ « arabe du désert ». Les Bédouins sont même allés encore un peu plus loin : lorsque la bonne origine des chevaux ne pouvait être prouvée, toutes les autres bonnes caractéristiques du cheval n’avaient plus d’importance. Les pur-sang du désert du Nedjd ont donc été les plus prisés. Une dizaine de chevaux des déserts d’Arabie seraient aujourd’hui les aïeuls de plus de 200.000 pur-sang arabes d’aujourd’hui. Les abréviations D.B. pour Desert Bred et Or. Ar pour Original Arabe signalent cette origine noble dans les papiers. A présent, beaucoup de bons chevaux viennent de Pologne. Des pursang arabes de Pologne ? “Au Moyen-Orient, on a perdu de vue sa propre tradition. Les pétrodollars sont consacrés aux grosses voitures, à l’immobilier et aux yachts de luxe. C’est seulement depuis une quarantaine d’années que l’on revient à la tradition. Ce revirement dans le monde arabe s’est produit lorsqu’on a commencé à relire le Coran. Les pur-sang arabes devaient être honorés. Le Coran ajoute >

33

Capital

Maladie du lundi “Pour moi, tout a commencé il y a 30 ans comme un loisir. Je considère par ailleurs toujours l’élevage et l’entraînement de pur-sang arabes comme mon loisir. Ma passion pour les chevaux est inscrite dans mes gènes. Mon arrière-grand-père était fermier et était fou de chevaux de trait brabançons. Il embarquait déjà ses chevaux dans le train pour participer à des concours à Paris. Après la Première Guerre mondiale, mon grand-père est parti en France. Il y a élevé des chevaux de sang arabe pour l’armée. J’ai beaucoup appris de lui à propos des aplombs et du soin des chevaux. J’utilise toujours l’un de ses remèdes: l’Elixir d’Anvers s’avère très efficace contre les coliques. J’ai appris aussi que le dimanche, leur jour de repos, je ne pouvais pas donner trop à manger aux chevaux, sinon ils ont la maladie du lundi. C’est très dangereux, ils présentent alors une acidification des muscles et peuvent en mourir. Lorsque j’ai commencé, je venais de me marier et j’étais passionnée par le jumping. Chaque week-end, je partais en concours. Mon mari n’appréciait pas. Par conséquent, j’ai cherché autre chose. Je n’ai pas dû chercher trop loin. J’avais toujours été fascinée par les pur-sang arabes. Leur histoire et leur style m’ont séduite. Je voulais les élever et j’ai eu de la chance: à ce moment, les chevaux les plus connus se trouvaient aux Pays-Bas. Je n’ai donc pas dû voyager loin pour acheter mes deux premières poulinières. C’est ainsi que j’ai commencé à élever.” Les propres pur-sang arabes de Christine ont immédiatement été un succès. Lors du premier grand concours international, le premier poulain de son élevage a remporté le premier prix dans sa série. Un autre poulain et une jument de la toute nouvelle écurie ont également été proclamés champions. “Ensuite, je n’ai plus pu m’arrêter. J’étais occupée jour et nuit avec mes pur-sang et c’est toujours le cas. J’ai mes propres chevaux mais je développe également la politique d’élevage pour des hommes d’affaires, des cheiks et des princes d’Orient. Par exemple, je recherche pour eux les étalons qui conviennent à leurs juments. A cet effet, j’étudie les papiers des chevaux pour déterminer leur origine. Par mes années d’expérience, je sais entre-temps quelles lignées donnent de bons chevaux de concours. J’étudie également les prestations des parents et grands-parents dans les concours de beauté.”


même que de très nombreux péchés vous seront pardonnés si vous donnez des grains de céréales à vos chevaux. Les cheiks et les familles royales, notamment dans les Emirats et l’Arabie Saoudite mettent donc tout en œuvre pour peupler leurs écuries des meilleurs pur-sang. Entre-temps, près de 70 % de mes clients viennent du Moyen-Orient. La Pologne a développé une tradition de 400 ans. Des pur-sang arabes y étaient élevés pour l’armée. A cette occasion, on travaillait toujours de manière strictement scientifique et on veillait très rigoureusement à l’origine génétique et à la pureté de la race des chevaux. Le directeur de l’écurie avec laquelle je collabore aujourd’hui est docteur en génétique.” Le fait que les pur-sang arabes soient des chevaux de guerre joue toujours sur leur score dans les concours de beauté. Ils sont notamment évalués sur la façon dont ils portent leur queue. En temps de guerre, cette queue doit protéger le cavalier contre les flèches que l’adversaire pourrait lui décocher dans le dos. Malgré leur tempérament de feu, les pur-sang sont très habitués à l’homme. “Ils ont tous bon caractère. C’était obligé. Autrefois, ils vivaient avec l’homme dans la tente. Les températures nocturnes dans le désert étaient trop basses pour ces animaux. Lorsque je traverse les écuries, ils posent leur tête sur mon épaule parce qu’ils veulent que je les caresse ou que je les gratte sous le menton. Vous ne pouvez jamais les frapper. Vous devez leur parler et ils comprennent parfaitement lorsqu’ils ont fait quelque chose de mal.”

médecine vétérinaire de l’Université de Gand pour y mettre en garde les scientifiques. Ensuite, la législation a rapidement changé. Désormais, on peut vacciner.” Malgré tous les vaccins, le safe sex reste un must pour les étalons. Pour sa propre santé, l’étalon est seulement séduit par une jument en chaleur. Cette jument l’excite jusqu’au moment où il est prêt. Alors, l’étalon grimpe sur le mannequin qui se présente comme un cheval d’arçon dont les pieds arrière sont plus bas. Un vagin artificiel est composé d’un tube en PVC de section respectable. Frais ou congelé Le sperme recueilli est envoyé dans le laboratoire que Christine a construit il y a deux ans. Ensuite, ce sperme est vendu, généralement à une personne à l’étranger. Les prix ? Jusqu’à 10.000 euros pour une saillie. Pour les destinations lointaines, telles que le Moyen-Orient et le Brésil, le sperme est congelé dans de l’azote liquide. Les clients espagnols, danois ou allemands achètent du sperme frais qu’ils viennent chercher en avion. Nous distribuons chaque ‘saillie’ en plusieurs doses qui doivent contenir certainement 300 à 400 millions de spermatozoïdes sains. Les analyser est un boulot stressant mais, chaque année, nous traitons plus de 2000 doses.” Dans l’écurie, des juments sont inséminées également.“ Depuis deux ans, nous procédons nous-mêmes aux transplantations d’embryons. Je confie cette tâche à un vétérinaire car c’est un véritable travail de précision. Par ailleurs, nous sommes également en train d’affiner cette technique car nous voulons des chevaux qui se montrent volontiers et avec conviction. Certains poulains qui ont reçu trop de lait maternel sont trop grands et perdent de leur raffinement. Par conséquent, nous utilisons uniquement des juments pur-sang arabes comme mère porteuse. Actuellement, notre technique est un grand succès, par exemple pour donner quand même une descendance aux juments qui perdent toujours leur embryon.” Christine est impliquée activement dans le processus complet, du prélèvement du sperme jusqu’à la mise bas. Elle préfère par-dessus tout aider à mettre au monde un poulain. “Et ce pour quelqu’un qui n’a reçu aucune formation de vétérinaire! Mes parents pensaient que cette profession ne convenait pas à une fille. Comme presque tout le monde dans mon domaine, j’ai surtout appris par l’expérience et mes recherches personnelles. Un de mes amis qui est professeur de médecine vétérinaire m’a par exemple initié à la génétique et à la gynécologie équine.” Pourtant, la science trouve parfois ses limites. Ainsi, l’écurie a perdu en 1993 Prizrak, son cheval de parade. Une photo encadrée de l’étalon trône toujours dans le bureau de Christine. “Prizrak est mort d’un éclatement de l’estomac provoqué par une bactérie qui a fait fermenter les aliments. Le risque que cela se produise est de 1 sur 1.000.000. De ce fait, de l’air s’est accumulé dans l’estomac et, étant donné qu’un cheval ne peut ni roter, ni vomir et qu’il n’a pas reçu le traitement adéquat, Prizrak en est mort.” >

“Cette vie est dans mes gènes.

Mon grand-père élevait déjà des chevaux de sang arabe.“

34

Safe sex Selon le Coran, le pur-sang a été créé à partir d’une poignée de vent. Aujourd’hui, il en faut cependant bien plus. Des poignées de dollars, notamment. Un jeune cheval d’une bonne origine atteint rapidement des prix d’environ 250.000 euros. QR Marc est actuellement le plus cher. Il a été acheté pour une somme avec six zéros. Le sperme de cet étalon est très apprécié. Début novembre, ce pur-sang comptait déjà près de 300 saillies à son actif. Au printemps, il pouvait grimper jusqu’à deux fois par jour... sur le mannequin. “Nous pratiquons uniquement l’insémination artificielle. Sinon, l’étalon court trop de risques d’infections. Par conséquent, les étalons sont toujours strictement séparés des juments. Ils séjournent toujours dans des écuries séparées et ne se rencontrent jamais. Un étalon contaminé peut transmettre le virus de l’EVA ou l’arthrite virale équine par ses spermatozoïdes. Si une jument est fécondée par ceux-ci, le virus provoque un avortement spontané. Autrefois, les étalons contaminés étaient même castrés. De telles maladies expliquent pourquoi j’ai tout fait pour obtenir des permis de bâtir afin de construire une écurie séparée pour mes étalons dans cette station.” En tout cas, Christine est une battante. Dans les autres pays, on peut vacciner contre l’EVA, en Belgique pas. “Pas encore”, ajoute Christine. “Mais j’espère que cela va changer. Autrefois, il y avait la rhinopneumonie, une maladie musculaire. Cette maladie attaquait les muscles et provoquait un avortement. On ne pouvait pas vacciner en Belgique mais je l’ai toujours fait, avec des vaccins que je me procurais aux Etats-Unis. D’un coup, tout s’est mal passé. En un rien de temps, sept poulains sont morts. Je les ai emmenés à la clinique de


Le commerce des chevaux a recours aux technologies de pointe Jadem Arabians ne recule devant rien pour ses chevaux de race. La piste là-haut peut par exemple être mise sous eau pour un meilleur entraînement de leurs jambes. Sur la photo à droite : un détail du laboratoire d’insémination artificielle. Le know-how technologique et génétique y garantit la qualité des échantillons de sperme pour l’exportation mondiale. La ‘semence’ de l’étalon est d’abord recueillie avec un vagin artificiel et répartie en doses. « Chaque dose vendue doit contenir certainement 300 à 400 millions de spermatozoïdes sains. Chaque année, nous traitons plus de 2.000 doses. Pour l’étranger, nous congelons souvent le sperme avec de l’azote liquide. »

Investir dans les pur-sang arabes La Belgique a une solide réputation dans le domaine des pur-sang arabes. Les efforts de Christine Jamar y ont largement contribué. “C’est en Belgique qu’a été organisé le tout premier spectacle sur le continent européen et j’ai poursuivi cette tradition d’organiser des concours. Cette promotion suscite l’envie. Les Belges investissent aussi dans de beaux chevaux et de bonnes saillies.”

Mais les pur-sang arabes sont-ils abordables pour les personnes qui ne sont pas des cheiks arabes? “Les meilleurs atteignent des prix de 250.000 euros et plus. Par conséquent, le bon sang part souvent à l’étranger. Le champion de Wallonie a été vendu il y a quelques temps 3 millions de dollars à un cheik. Les pur-sang qui conviennent pour les longues distances mais qui doivent encore être entraînés sont bien meilleur marché. Vous pouvez déjà trouver un bon poulain étalon pour 2000 euros. Un cheval qui a déjà réalisé des performances atteindra rapidement 4 à 5000 euros. Par ailleurs, de nombreuses compétitions sont organisées pour les pur-sang qui parcourent de longues distances. Ainsi, il existe des concours où les chevaux parcourent 160 km. Une nouvelle preuve que les pur-sang arabes ont beaucoup d’endurance.”

tout ce que je sais “Presque dans mon domaine, je l’ai appris par l’expérience et par mes recherches personnelles.


36

II m’a appelée. “LeToutroiàHassan coup, j’étais devenue une valeur sûre dans le monde des chevaux du Moyen-Orient.


Reportage

Puzzle Qu’est-ce que la beauté ? Les philosophes pourraient assurément s’étendre des lustres sur la question. Mais, lorsque Christine voit un pur-sang, elle peut évaluer cette beauté en un coup d’œil. C’est un peu comme un puzzle dans lequel toutes les pièces s’emboîtent parfaitement. Je fais attention à l’expression de la tête, la courbe du nez, les beaux yeux situés bien latéralement, les oreilles qui se replient vers l’intérieur, la charpente équilibrée, etc. Et, en réalité, c’est le charisme qui est le plus important. On pourrait comparer cela à des danseurs. Vous avez des couples qui exécutent correctement tous les mouvements mais ils vous laissent indifférent. Et, à côté de cela, vous avez des couples qui ont du charisme, qui vous emportent. Les véritables chevaux de prix vous font le même effet. Ils dégagent une impression de « Vous m’avez vu ? ». Par ailleurs, je dois pouvoir apprécier rapidement un pur-sang. Je suis aussi membre du jury dans les grands concours internationaux. Dans ce cas, je dispose de 2 minutes maximum pour évaluer un cheval. <

Expertise d’Optima Avec la vente de QR Marc, les prix pour les pur-sang arabes ont atteint de nouveaux records. “ Pourtant, je trouve que c’est un investissement passionnant “, explique Christine.“ La plupart des propriétaires ne le font pas seulement pour le profit mais aussi pour l’honneur. Les prix de certains concours de beauté ont aussi énormément augmenté ces derniers temps. À Doubaï, 8 millions de dollars sont répartis entre quatre champions. Toutefois, avoir un cheval de prix, ce n’est pas tout. Vous avez besoin d’un entraîneur personnel pour votre champion et la préparation à un concours demande beaucoup de travail. “

En tant que coach de chevaux de concours et membre du jury de concours internationaux, avezvous des conseils pour gagner? “La diplomatie est très importante dans le monde des chevaux. Vous devez savoir lorsqu’un certain membre du jury n’apprécie pas un entraîneur. Vous devez également tenir compte du fait qu’il s’agit d’un concours de beauté. C’est donc un jeu entre l’entraîneur et le membre du jury. Par conséquent, un entraîneur doit essayer de dissimuler les défauts de son cheval. Les aplombs de son cheval ne sont pas tout à fait corrects ? Dans ce cas, l’entraîneur peut rendre son cheval nerveux pour que celui-ci ne marche pas droit devant le jury. Les défauts d’aplomb ne se remarquent pas. Naturellement, en tant que membre du jury, je suis attentive à ce genre de choses. Certains entraîneurs vont très loin dans cette dissimulation. Ils rendent leur cheval si nerveux qu’il renverse presque les membres du jury (elle rit). Lorsque vous devez sauter pour l’éviter, vous avez effectivement peu de chances de regarder l’aplomb des membres.”

Une écurie, est-ce un investissement plus sûr? “Mon écurie Jadem Arabians a enregistré des bénéfices pour la première fois en 2005 et ce, après 27 ans. J’ai toujours atteint des chiffres de break-even mais, entre-temps, j’ai vu le nombre de mes chevaux augmenter. J’en possède désormais une cinquantaine. Ces chevaux sont mon actif. Je dis toujours qu’il a fallu que je sème longtemps pour pouvoir récolter aujourd’hui.”

37

Capital

Contact visuel Que les choses soient claires: s’occuper de l’écurie, c’est un dur labeur. Jour et nuit. Christine revient d’un voyage d’affaires aux États-Unis: 11 vols en 6 jours. Elle ne se plaint pas car, pour elle, le client est roi. Au sens propre aussi, d’ailleurs : « Il y a 13 ans, j’ai reçu un coup de téléphone du roi du Maroc, Hassan II. Il avait suivi avec attention mon parcours dans le monde équestre depuis quelques années. Il voulait que je travaille pour son écurie royale. Je devais chercher des chevaux pour lui et accompagner son programme d’élevage. De fil en aiguille et en un rien de temps j’étais devenue une valeur sûre dans le monde des chevaux au Moyen-Orient. En tant que femme blanche, faire affaire avec des musulmans a nécessité un certain temps d’adaptation au début. Une femme ne peut par exemple jamais regarder un homme dans les yeux. Cela signifie que vous voulez le séduire. Au début, je portais par conséquent toujours des lunettes de soleil pour les négociations mais je trouvais que ce n’était pas une façon de travailler. Je leur ai expliqué que, dans notre culture, les gens qui ne regardent pas leurs interlocuteurs dans les yeux éveillent la méfiance. Mes partenaires d’affaires l’ont bien compris. Depuis lors, je ne porte plus de lunettes de soleil. J’ai connu aussi des situations assez cocasses. L’une d’entre elles pendant un banquet en Jordanie alors que les chevaux du prince héritier avaient été 8 fois champions dans de grands concours. On m’a donné la carte et le directeur de l’écurie m’a demandé ce dont j’avais envie. J’ai répondu : « Tout ». J’ai reçu tout ce qui se trouvait au menu. Par politesse, j’ai dû goûter toutes les entrées, dont des testicules, tous les plats principaux et tous les desserts.” Christine Jamar venait d’apprendre du même coup que, dans le monde arabe, vous devez faire attention lorsque vous dites que vous trouvez quelque chose beau ou bon. Car dans ce cas, la personne à qui vous vous adressez doit vous le donner. « Cela vaut aussi dans les affaires. J’ai déjà vendu beaucoup de chevaux que je ne voulais pas vendre parce qu’un musulman m’a dit qu’il trouvait que c’était une belle bête. Je le regrette ? Non car pour moi les relations humaines sont très importantes. Dans le monde arabe, beaucoup de gens me considèrent comme un membre de leur famille. Et rien ne peut se comparer à la chaleur et à l’amitié que vous recevez d’eux. Entretemps, j’ai appris ma leçon. Lorsque j’ai un cheval que je veux garder pour moi, je le donne à mon mari. Un musulman ne revendiquera jamais un tel cadeau.”


Optima for Life

Optima Consult

38

Optima n’étend pas seulement ses activités sur un plan géographique, avec un siège en Wallonie, mais aussi sur le fond. L’offre de services ne cesse de se développer. Ainsi, Optima Consult a récemment vu le jour, une offre de services pour les clients dits Ultra High Net. Concrètement, il s’agit d’un service pour les patrimoines importants, qui impliquent souvent des structures complexes. A l’attention spéciale de ce groupe cible spécifique, Optima a constitué un réseau international de spécialistes financiers et fiscaux, tous experts dans leur domaine. Le but est de continuer à investir au cours des prochains mois dans l’expansion de ce réseau de partenaires internationaux. Nous savons en effet que les questions de bon nombre de nos concitoyens fortunés ne s’arrêtent pas à nos propres frontières.

Du 19 au 24 décembre 2008, la «Glazen Huis» de Studio Brussel, la chaîne de radio de la VRT, se trouvait à ‘Het Zuid’ à Gand. Pendant cette période, les auditeurs ont pu en permanence offrir de l’argent et demander des disques. Le but de cette action était de sensibiliser et collecter des fonds pour une catastrophe dite «silencieuse» qui est souvent passée sous silence par les médias. Cette année, à l’initiative de la Croix-Rouge, les profits étaient destinés aux mères qui fuient la guerre et la violence. Optima, dont le siège social est situé à un jet de pierre de la Glazen

Huis, ne pouvait naturellement pas laisser passer cet évènement. Le personnel a constitué un énorme comité Optima For Life qui a lancé de nombreuses initiatives. Après la soirée Optima For Life, une soirée vin chaud, une action de sensibilisation et même une vente publique d’oeuvres d’art du personnel ont été organisées, le tout, naturellement, au profit de Music For Life. Le personnel d’Optima a pu réunir de cette manière pas moins de 7446,17 euros, un montant qui a été arrondi par la direction à la somme de quelque 10 000 euros! www.croix-rouge.be

www.optima.be

Stade Artevelde

Optima n’est pas seulement l’un des principaux sponsors du club de football de première division La Gantoise et le leader du marché dans la planification financière et fiscale, la société est aussi un partenaire financier impliqué dans la construction du nouveau stade Artevelde. Pendant de nombreuses années, ce stade a fait couler beaucoup d’encre et a été au centre de nombreux débats, sans résultat concret. Fin septembre, les choses ont enfin bougé et la première pier-

re du nouveau stade a été posée. Dans son discours, Jeroen Piqueur, Chief Executive Officer d’Optima, a comparé le stade avec le monstre du Loch Ness: ‘un projet dont on a beaucoup parlé mais qui ne se montrait jamais.’ Entre-temps, les travaux de fondation de cet énorme projet (budget : 76 millions d’euros) sont en cours. Le but est que La Gantoise soit le premier club belge d’ici à l’été 2010 à pouvoir jouer dans un stade flambant neuf. www.kaagent.be


QUOI DE NEUF

Le nouveau siège doit rapprocher Optima de ses clients francophones

Sérénité de part et d’autre de la frontière linguistique

O

Pour la première fois en ses 17 années d’existence, Optima ouvre un nouveau siège. Outre le siège social basé à Gand, le groupe travaille désormais aussi à partir de Braine-l’Alleud, dans le Brabant wallon. Le CEO Jeroen Piqueur expose sa stratégie d’entreprise. Les entrepreneurs, titulaires de professions libérales et particuliers nantis sont confrontés au même type de questions de part et d’autre de la frontière linguistique. ’ PAR Jeroen lissens photos: Jo De rammelaere

Sur le plan économique, nous avons connu des temps meilleurs. Pourquoi choisir justement ce moment pour franchir le pas vers un nouveau siège ? Jeroen Piqueur: ‘Le temps est venu de se lancer en Belgique francophone. Depuis 17 ans déjà, nous travaillons à un modèle de consultance indépendant que nous avons affiné et perfectionné durant tout ce temps. Le fait qu’en plein milieu de cette crise, nous puissions accueillir un nombre record de nouveaux clients qui sont à la recherche de la sérénité financière est pour nous la meilleure preuve que nous étions et sommes toujours sur la bonne voie. Ajoutez à cela la forte demande de nos services que nous constatons en provenance de la partie francophone du pays, cela nous a conforté dans la conviction que le moment était venu d’ouvrir un siège dans cette région.’ >

39

Capital

ptima compte aujourd’hui plus de 11.000 clients, qui proviennent en majeure partie de Flandre. Le dernier World Wealth Report de Merrill Lynch et Capgemini révèle qu’il existe dans toute la Belgique plus de 72.000 euromillionnaires. Il nous reste donc une solide marge de croissance. Nous l’avons perçu depuis longtemps et nous avons par ailleurs constaté que cette marge ne se limitait pas à la Flandre. ‘Par conséquent, nous avons commencé très prudemment, il y a quatre ans déjà, à étudier la possibilité d’opérer dans la région francophone du pays’, explique d’abord Jeroen Piqueur.


Existe-t-il une région spécifique en Belgique francophone où l’afflux de nouveaux clients est particulièrement important ? Jeroen Piqueur: ‘Je pense surtout à la région de Bruxelles-Capitale, au Brabant wallon et aux régions autour de Namur et Liège. Le choix de notre nouveau siège s’est donc logiquement porté sur Braine-l’Alleud. Au coeur du Brabant wallon, nous ne sommes jamais loin de ces régions et nous restons donc toujours proches de nos clients.’ ‘Pour le reste, la différence dans les besoins des clients néerlandophones et francophones n’est pas si grande : les entrepreneurs, titulaires de professions libérales et particuliers nantis ont le même type de questions de part et d’autre de la frontière linguistique. Par ailleurs, la richesse moyenne des clients en Wallonie et à Bruxelles est au moins équivalente à celle des clients flamands.’

40

Quelles sont les différences entre les clients Optima néerlandophones et francophones? Jeroen Piqueur: ‘Pour commencer, vous avez naturellement la différence de la langue. Pour nous, ce n’est pas un problème étant donné que, dans notre nouveau siège à Braine, nous travaillons avec des spécialistes de la région même. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que depuis longtemps déjà, nous travaillons à partir de Gand avec une trentaine de collaborateurs francophones sur les dossiers francophones spécifiques.’

CROISSANCE Qu’en est-il des différences spécifiques dans la législation ? Jeroen Piqueur: ’Il existe naturellement plusieurs différences juridiques et fiscales dans les diverses régions. Je ne pense pas seulement aux droits d’enregistrement ou aux taux des droits de succession, mais aussi aux différences dans la législation en matière d’environnement. Ces dernières ne sont pas sans importance pour quiconque souhaite par exemple investir dans l’immobilier. Notre siège social à Gand emploie une série de juristes et fiscalistes francophones qui connaissent très bien les différences spécifiques entre les régions’. ‘En fait, les similitudes en ce qui concerne notre méthode de travail sont cependant plus grandes que les différences et, dès lors, le pas vers la Belgique francophone était pour le moins logique : tout comme en Flandre, les gens y payent beaucoup d’impôts. En outre, à l’instar de la Flandre, les autorités offrent des possibilités d’optimisation fiscale. Elles concernent à la fois les revenus, le patrimoine, la pension et la succession. Ces possibilités existent, mais le client doit savoir comment mettre cette optimisation en pratique. C’est précisément à ce stade que nous intervenons avec notre expertise.

Le centre de gravité d’Optima va-t-il se décaler vers la Wallonie ? Jeroen Piqueur: ‘Notre siège d’audit central, disons le siège central pour tous nos spécialistes juridiques et fiscaux, reste à Gand, tout comme notre administration centrale. Mais tous les contacts avec nos clients francophones seront désormais effectués à partir de Braine. Le client francophone qui veut nous rencontrer pourra donc aussi s’adresser à ses interlocuteurs dans l’entreprise. Par ailleurs, il va de soi que les deux sièges seront en permanence en relation. Ainsi, le responsable du siège à Braine va également faire office d’intermédiaire avec notre siège social à Gand.’ Y a-t-il des signes indiquant que le concept Optima de planification financière et fiscale indépendante va effectivement attirer le marché francophone ? Jeroen Piqueur: ‘Je préfère répondre à ce type de question avec des chiffres. Ceux-ci démontrent effectivement que le marché francophone sait apprécier à sa juste valeur la qualité de nos services : au cours des 12 premiers mois de 2008, donc avant l’ouverture de notre nouveau siège, le nombre de clients de la région francophone du pays a augmenté de près de 38,2 % par rapport à la même période un an plus tôt. À l’époque déjà, 15 à 20 % de nos nouveaux clients venaient de Wallonie et ce, alors que nous n’avions pas de siège dans la région.’ Je pense que ces chiffres parlent d’euxmêmes. Nous savions bien qu’il y avait un potentiel dans cette région mais ces résultats nous ont surpris positivement. Nous avons peut-être attendu trop longtemps pour franchir cette étape.’ <


créer pour moi“J’aime même un contexte dans lequel je continue à apprendre. Il faut régulièrement se compliquer la vie pour soimême.


Tom Lenaerts

IL FAIT PARLER DE LUI

‘Vous devez parfois vous compliquer la vie pour vous-même’ 43

Capital

Il y a 12 ans, le tout jeune producteur de télévision Tom Lenaerts écrivait pour la première fois l’histoire de la télévision avec Schalkse Ruiters. Depuis lors, les succès du studio de Woestijnvis se succèdent. Lenaerts, qui vient d’avoir 40 ans, reste très réaliste. ‘En tant que producteur de télévision, vous avez une responsabilité accablante.’ Tom Lenaerts s’exprime en exclusivité à propos de l’argent et de la créativité, du fermier qui prend soin de ses poules et du marché financier qu’il voit comme un film passionnant. par Jeroen Lissens  photos: Diego Franssens


Le pire que “ l’argent puisse

44

faire, c’est d’augmenter nos soucis. Car, en réalité, l’argent doit précisément diminuer vos soucis et vous donner plus de tranquillité.

L

es bâtiments de Woestijnvis sont situés dans un quartier résidentiel assez sinistre à l’ombre du viaduc de Vilvorde. Des maisons grises et des usines ternes se succèdent dans la rue étroite où habite le producteur de télévision à succès. Le contraste entre l’environnement déprimant et l’aménagement intérieur très tendance de la maison de production pourrait difficilement être plus frappant. Woestijnvis ressemble beaucoup à une ruche : de jeunes gens, garçons et filles, vont et viennent dans le bâtiment où dévalent les escaliers devant notre nez. Après l’entretien, Lenaerts lui-même va rejoindre l’agitation. Pour donner une soupape de sûreté aux concepteurs de programme stressés, une table de ping-pong trônant au milieu de la réception permet aux talents de la télévision qui accourent à fond de train de participer à des tournois héroïques. Woestijnvis, un vivier de jeunes talents. Même Tom Lenaerts, du haut de ses 40 ans, augmente la moyenne d’âge dans l’entreprise. Pour bon nombre d’entre nous, la quarantaine est un cap. Avez-vous aussi réfléchi à l’époque à ce que vous vouliez encore réaliser ? Tom Lenaerts: ‘Ma véritable crise de la quarantaine, je l’ai traversée lorsque j’avais 14 ans. Très tôt donc. À l’époque, le monde était fantastique, tout allait bien. Mais, tout à coup, à mon 14e anniversaire, j’ai commencé à douter pour la première fois. C’est à l’époque que j’ai compris qu’il y a certaines choses que je ne pourrais jamais faire dans ma vie. Gagner Wimbledon, par exemple. Ce fut à l’époque un constat très douloureux.’ ‘Heureusement, une telle période ne dure pas. Dans les années qui suivent, vous trouvez une relation, vous cherchez un bon emploi, vous pensez à avoir des enfants. En général, je suis convaincu que la période entre trente et cinquante ans est une période de calme extraordinaire. Pour moi, du moins (il rit).’ ‘Avoir 40 ans ne m’a par conséquent pas fait grand-chose, que ce soit crise de la quarantaine ou autre chose. Je n’ai pas pris une maîtresse ni acheté une moto, si c’est ce que vous pensez. Ce sont surtout les autres qui m’en parlaient. Vous êtes presque forcé de réfléchir à votre avenir. Si je pense à mon avenir lointain, par exemple à ma pension, je constate que j’ai un gros problème. Je fais en effet tous les 20 ans ce que font de très nombreux pensionnés : suivre mon envie. Je peux me donner totalement dans mon travail, c’est la plus belle chose que je connaisse. Je peux difficilement me figurer que je devrai un jour m’arrêter.’ Même pas si vous regardez la téléréalité actuelle ? Tom Lenaerts: ‘Tout dépend de la façon dont vous cadrez la réalité. Le programme de Woestijnvis Man Bijt Hond est le monde tel qu’il est. Toutefois, un fermier allemand solitaire qui soigne ses poules devant la caméra, c’est aussi le monde réel. Seulement, vous devez bien comprendre, en tant que producteur de télévision, que les personnes que vous mettez en images devront encore oser sortir le lendemain matin. Cela peut sembler moralisateur mais c’est la >


IL FAIT PARLER DE LUI 45

mon père n’était pas un directeur “Mais d’agence classique. Il jouait beaucoup plus un rôle social pour ses clients que celui d’un véritable banquier.

À quoi Tom Lenaerts dépense-t-il son argent ?

À quoi Tom Lenaerts ne dépenset-il pas son argent ? ‘Les vêtements. J’ai un sponsor pour mes vêtements de télévision et je vais y chercher des vêtements deux fois par an. Je n’aime pas faire du shopping. Par ailleurs, je ne suis pas non plus un homme à gadgets. Mon GSM qui est ici sur la table n’est certainement pas le modèle le plus récent parce que je ne sais pas me servir de toute cette nouvelle technologie. Et l’ordinateur que je viens de remplacer avait six ans.’

45

Capital

‘S’il y a une chose dans laquelle je peux dépenser de l’argent, ce sont les livres et les CD. Et le vin, le vin français surtout. Tant un Bordeaux qu’un Bourgogne. Je crois que je dois avoir près de 1.000 bouteilles dans ma cave. Cela ne signifie pas pour autant que j’y consacre des fortunes. Avec quelques amis, je me fais un point d’honneur à écumer le marché et à dénicher de bons vins à un prix intéressant. Celui qui fait une telle ‘découverte’ passe immédiatement une commande pour tout le groupe d’amis.’


De Parelvissers

De Pappenheimers

Qu’est-ce que Woestijnvis?

46

Le nom Woestijnvis est un lapsus de la Roue de la Fortune en Flandre. Un candidat a vu apparaître les consonnes du mot ‘woestijnvos’ et a crié les mots désormais historiques: ‘Walter, je vais dire woestijnvis!’ Woestijnvis a été constitué il y a près de 12 ans par Wouter Vandenhaute, Erik Watté et Jan Huyse. Ils ont créé une île où les producteurs de télévision les plus créatifs de Flandre peuvent exercer leur talent. Les visages les plus célèbres de la télévision de l’échantillon de l’écurie Woestijnvis sont, outre Tom Lenaerts, Mark Uytterhoeven, Bart De Pauw et Erik Van Looy. Le contrat d’exclusivité que Woestijnvis a conclu jusqu’en 2011 avec la chaîne publique flamande VRT permet à l’entreprise de produire les programmes qu’elle veut faire elle-même. Les classiques connus de Woestijnvis sont des programmes tels que De Mol, Mannen op de rand van een zenuwinzinking, Man Bijt Hond, De Laatste Show, De Pappenheimers, Het Geslacht De Pauw, de Parelvissers et bien d’autres. En 2008, Woestijnvis a aussi réalisé Loft, son premier long métrage qui a rencontré un vif succès. En 2000, l’ex-Vlaamse Uitgeversmaatschappij (aujourd’hui Corelio, la maison d’éditions de De Standaard) a pris une participation de 20 % dans Woestijnvis, qui a ensuite été portée 40 %. Le 26 janvier 2008, on a annoncé que Woestijnvis détenait à son tour une participation de 40 % dans son concurrent De Mensen. Depuis les premières années de Woestijnvis, le nombre de travailleurs a pratiquement été multiplié par 20 pour atteindre plus de 150.

Het geslacht De Pauw

De XII Werken

de bons programmes de “Faire télévision, c’est ma passion. Et j’y travaille d’arrache-pied. “


IL FAIT PARLER DE LUI

préfère me planter trois fois “Jeplutôt que de ne rien faire. “ raison pour laquelle je ne pourrai jamais diffuser certaines choses.’ Parce que l’impact de la télévision est trop grand? Tom Lenaerts: ‘Dans un programme populaire, il ne peut rien se passer sans que cela ne se retrouve en première page de tous les journaux le lendemain matin. Les grands excès figurent souvent dans la rubrique ‘la plus visitée’ des sites web d’information. J’ai appris depuis longtemps que la télévision était un média extrêmement puissant. Ce n’est pas pour rien si, lors d’un coup d’Etat, le président est d’abord destitué et que la chaîne de télévision nationale est ensuite reprise. Vous avez une responsabilité accablante en tant que producteur de télévision.’

Comment un programme de télévision voit-il le jour ? Tom Lenaerts: ‘Un nouveau programme de télévision peut voir le jour en quelques minutes. Vous avez alors l’idée de la raison pour laquelle vous pensez faire la différence. Mais c’est alors que tout commence. Avoir une idée en soi, ce n’est rien, développer quelque chose consiste à y réfléchir longtemps et à travailler encore plus dur. Produire une émission de télévision, c’est essayer, échouer et réessayer. Montrer uniquement les excès grossiers est une solution de facilité. Si vous vous en contentez, vous n’aurez pas travaillé assez dur en tant que producteur de télévision, à mon avis.’ Sans oublier que vous lancez un nouveau type de programme à tout bout de champ. Tom Lenaerts: ‘C’est parce que j’ai besoin de changement. Je ne veux pas faire toujours la même chose. Au bout d’un moment, je dois me mettre en difficulté. Permettez-moi une comparaison: si vous faites la même chose pendant un moment, vous savez qu’au bout du bois sombre, il y a une chapelle dans la direction de laquelle vous devez vous diriger. A la longue, vous connaissez parfaitement la route pour atteindre cette chapelle.’ ‘Ce moment venu, j’ai besoin de placer de nouveaux obstacles sur ma route. Je me force à emprunter une toute autre voie pour

Cela semble un luxe : peu de personnes peuvent se permettre de prendre le temps de commettre des erreurs. Tom Lenaerts: ‘C’est effectivement un luxe d’oser prendre le temps de bien développer quelque chose. Je n’ai pas peur de dire que nous pourrions réaliser avec moins de personnes et moins de temps des programmes qui attireraient quand même 70 % de nos téléspectateurs. Mais la question est de savoir si c’est ce que vous voulez. Voulez-vous continuer à tourner à moindres frais en pilote automatique et ainsi bien gagner votre vie ? Ou voulez-vous avec plus de travail et plus de temps créer un programme dont vous êtes vraiment fier ? Dans l’espoir de gagner peut-être autant à long terme.’ Est-ce, à votre avis, ce qui fait la différence entre Woestijnvis et d’autres concepteurs de programmes? Tom Lenaerts: ‘Le plaisir de travailler chez Woestijnvis tient au fait que l’aspect créatif n’est pas au service du management mais bien l’inverse. Naturellement, je sais qu’en tant que producteur de programmes, je suis soumis à certaines limites inhérentes aux possibilités. Mais, chez Woestijnvis, cette censure financière n’existe pas a priori. Il n’y a pas de frein aux bonnes idées.’ Quelle est l’importance de l’argent pour une personne qui travaille à la créativité? Tom Lenaerts: ’Pour moi, gagner de l’argent n’a jamais été une fin en soi. Je trouve qu’il est important de s’en occuper mais je préfère y penser intensivement pendant deux mois toutes les X années que de lui permettre de déterminer toute ma vie. Le reste du temps, je veux surtout pouvoir travailler à mon aise. Mon objectif, c’est de réaliser de bons programmes de télévision. Et j’y travaille d’arrache-pied : de 9 à 18 heures. Entre 18 et 21 heures, j’essaie d’être à la maison avec mes enfants et, lorsqu’ils sont au lit, vers 21 heures, je recommence. Je travaille avec des idées. En fait, je m’y emploie 24 heures sur 24. Ce moteur ne s’arrête jamais. Heureusement, j’ai une femme qui le comprend car elle travaille comme producteur chez Woestijnvis (il rit).’ Choix Il y a un peu plus de sept ans, vous avez vendu votre participation de 24 pour cent dans Woestijnvis. L’avez-vous fait aussi pour devoir vous préoccuper moins de l’aspect financier ? Tom Lenaerts: ‘Ah, toutes ces préoccupations pratiques, elles >

47

Capital

Que signifie cette responsabilité pour vous ? Tom Lenaerts: ‘Cela signifie que vous ne pouvez pas créer de programmes à la va-vite. Vous n’avez pas seulement une responsabilité à l’égard des personnes que vous mettez en image mais aussi à l’égard du spectateur et de vous-même. Vous êtes un professionnel et vous voulez être fier de votre travail.’

atteindre néanmoins le même objectif. Avec tous les défis que cela comporte. Avec un nouveau programme, je peux aujourd’hui encore me tromper fameusement mais je préfère me planter trois fois d’affilée plutôt que de ne rien faire. Ou de faire toujours la même chose.


l’heure actuelle, le monde “Afinancier est le sujet le plus intéressant. Je suis les infos comme un film passionnant.

ne m’ont pas rendu plus heureux. Pendant tout un temps, j’ai vécu entre deux mondes : les réunions le matin, les brainstormings l’après-midi à propos de nouveaux programmes. Mais le monde auquel j’appartiens, c’est imaginer des programmes’ (il réfléchit). ‘Woestijnvis prenait de plus en plus d’importance. A un moment donné, il fallait que je fasse un choix définitif entre l’aspect créatif et le management. A l’époque, j’ai choisi mon travail, l’aspect créatif.’

48

A-t-il fallu un déclic mental pour renoncer à la copropriété d’une entreprise que vous aviez vous-même développée? Tom Lenaerts: ’Cette vente a été accessoire pour moi en pratique. Je n’ai naturellement pas donné ces actions (il rit). Même si j’aurais voulu en tirer autant que le montant qui a été publié à l’époque dans les médias (note de la rédaction: un journal a suggéré à l’époque que Lenaerts avait obtenu 192 millions de francs belges/ près de 5 millions d’euros pour ses actions). Vous pouvez répéter un millier de fois que ce n’est pas vrai, il restera toujours des gens pour croire ces rumeurs. Cela ne m’a pas inquiété, sauf peut-être lorsque j’ai amené mes enfants à la crèche le lendemain matin.’

lité. Malheureusement, je constate que, dans de nombreux cas, les choses ne se passent pas comme ça. Regardez la bourse aujourd’hui, que je suis avec plaisir, sans pour autant y jouer activement en tant qu’investisseur.’ Votre père était directeur d’une agence bancaire. Est-ce de lui que vous tirez votre intérêt pour le monde financier? Tom Lenaerts: ‘Peut-être bien. Mais mon père n’était pas un directeur d’agence classique. Il jouait beaucoup plus un rôle social pour ses clients que celui d’un véritable banquier. Moi-même, je me vois comme un observateur à distance. Le monde financier est à l’heure actuelle le récit le plus intéressant qui se joue devant nous. Je suis ces nouvelles comme un film incroyablement passionnant. ‘Ce qui se passe aujourd’hui peut avoir des conséquences que nous n’évaluons peut-être pas encore bien. Selon moi, les événements des six derniers mois vont d’avantage changer les mentalités à long terme que ne l’a fait la chute du mur de Berlin en 1989. Je donne un exemple : il y a un an, vous auriez été un communiste si vous aviez déclaré que l’Etat devait intervenir pour sauver plusieurs banques et une série de constructeurs automobiles. Aujourd’hui, vous voyez que c’est nécessaire pour sauver le système. C’est quand même un changement très brutal de mentalité. Je ne prends pas de position idéologique dans cette histoire. Je dis seulement que ce que nous vivons à l’heure actuelle est absolument passionnant.’

Pourquoi avez-vous participé au capital dès le départ ? Ce n’est pas évident pour un jeune créatif. Tom Lenaerts: ’A l’époque, je suis devenu actionnaire en me basant sur la philosophie que je n’avais pas de problème avec le fait que l’on gagne de l’argent avec mon travail mais que je voulais alors m’améliorer proportionnellement. Inversement, c’était aussi un risque énorme à ce moment. Vous pouvez bien dire aujourd’hui que c’était intelligent de demander des actions à l’époque mais c’était loin d’être aussi évident durant ces années-là. Supposons que l’affaire ait croulé après quelque temps, j’aurais tout perdu. Dans ce cas, les médias m’auraient peut-être dépeint aujourd’hui comme un grand crétin. Heureusement, les choses ont tourné autrement.’

Headhunter Il y a près de 20 ans, avant d’entrer dans le secteur de la télévision, vous avez travaillé un moment comme chasseur de têtes. Etait-ce une vocation aussi forte que celle de la télévision ? Tom Lenaerts: ‘C’était un pur hasard. Au cours de ma dernière année à la VUB, j’ai travaillé pendant les vacances dans un bureau de recrutement à Gand. Après les vacances, ils m’ont demandé de rester. C’était l’époque des accords secrets avec les candidats dans les couloirs des grands hôtels. Souvent, vous pouviez voir ces gens sursauter lorsqu’un jeune gamin de 20 ans en costume entrait dans la pièce.’ ‘Cependant, ce n’était pas ma vie. Chaque soir, je jouais dans un théâtre d’improvisation. C’est ce qui faisait battre mon coeur. Ma journée commençait seulement lorsque je rentrais du travail. À l’époque, cela ne me perturbait pas du tout. Je suis quelqu’un qui peut trouver son plaisir partout.’

L’indépendance financière vous donne-t-elle la tranquillité ? Tom Lenaerts: ‘Le monde financier connaît une période turbulente et j’estime par conséquent important de savoir que mon épargne est entre de bonnes mains. Pour moi, l’argent est une chose qui doit donner la sécurité. Vous devez le placer pour ne pas devoir vous en préoccuper trop par la suite. Cette sécurité est importante pour moi, aujourd’hui plus que jamais. Le pire que l’argent puisse faire, c’est d’augmenter vos soucis. Car, en réalité, l’argent doit précisément alléger vos difficultés et vous donner plus de tranquil-

Vous êtes un éternel optimiste. Tom Lenaerts: ‘Je préfère en effet me concentrer sur ce qui va bien, simplement parce qu’il n’y a pas d’autres choix. La seule alternative est le cynisme. Mais c’est comme mourir un peu. Si vous êtes devenu cynique, c’est fini. Néanmoins, il est beaucoup plus facile de voir le mal partout. Attention, le fait que je voie le bien partout ne veut pas dire que pour autant je ne sois pas critique. Ce sont à mes yeux deux choses tout à fait différentes. Au contraire même. Je crois que je suis très critique.’ <


IL FAIT PARLER nulputem DE LUI

Optima expertise

La vente de vos actions

Les actions et leur reprise ne sont une fiction que pour un nombre particulièrement limité de lecteurs de ce magazine. A la demande des clients, la cellule Mergers & Acquisitions (M&A) a été constituée au sein d’Optima. Des spécialistes juridiques et fiscaux se penchent sur les dossiers de transmission d’entreprise les plus complexes. Plus de 250 dirigeants d’entreprise, se sont fait conseiller avec succès par Optima. Tant dans leur quête d’un acquéreur pour leurs actions dans leur société que dans l’élaboration d’un scénario de reprise complet qui prête attention à toutes les parties.

Qui est Tom Lenaerts? • 25 oktober 1968

Formation • Ecole primaire : Xaverius College, Borgerhout • Humanités: OLV-college, Anvers, • Sciences de la communication, VUB

Carrière • Morgen Maandag (1993), rédacteur • Wereldbeker voetbal (1994), rédacteur • Onvoorziene Omstandigheden (série 1&2) TV2 (1994-1995), rédacteur/acteur • Schalkse Ruiters (série 1&2) (1995-1997), producteur du programme/présentateur • Tien voor Taal (1997), présentateur

Woestijnvis • De Mol (séries 1&2&3) (1998-2003) • Mannen op de Rand van een Zenuwinzinking, (2001) • De Pappenheimers, (séries 1, 2, 3, 5 & 6) (20032005) • De Parelvissers(2006), scénariste et metteur en scène

Quelle est la plus-value d’un planificateur financier en cas de transmission d’actions? Koen Petit: ‘C’est ici que la philosophie d’Optima prend le dessus. En tant que planificateur financier, nous regardons bien plus loin que la pure cession d’actions en soi. Outre le revenu et le patrimoine, nous pensons immédiatement aussi à la succession et à la pension et à la façon dont nous pouvons optimiser le tout.’

Comment procédez-vous concrètement ? Koen Petit: ‘Nous élaborons le montage juridique avec le comptable qui gère le dossier en tant que personne de confiance. Nous veillons à un cadre juridique solide. Nous constatons en effet que beaucoup de constructions bricolées prennent l’eau de tous côtés sur ce plan. En pratique, nous commençons par poser certaines questions très simples mais pertinentes à la personne qui cède ses actions. Celles-ci concernent notamment le niveau de vie que la personne souhaite naturellement conserver. Il est surprenant de constater combien d’entrepreneurs n’ont aucune idée de la somme dont ils ont besoin par mois pour y parvenir.’

49

Capital

‘Certains entrepreneurs ne comprennent pas à temps qu’il est conseillé de penser à un successeur. Sur le plan émotionnel, c’est souvent un problème : les entrepreneurs qui ont monté eux-mêmes leur entreprise à partir de rien ont du mal à s’en éloigner. Toutefois, il est conseillé de penser à temps au processus de succession. C’est même une condition pour que tout se passe bien’, explique Koen Petit, directeur de la cellule M&A chez Optima.


La Série 7 revisitée

50

L’absence de compromis a toujours été la clé du succès de chaque BMW, sauf dans le cas de sa Série 7. En effet, celle-ci a toujours nagé entre deux eaux : en tant que limousine haut de gamme, elle doit offrir un confort ultime; en tant que BMW digne de ce nom, elle doit garantir un plaisir de conduite irréprochable. BMW s’efforce désormais de concrétiser cet idéal avec la toute nouvelle Série 7, la cinquième génération déjà. Avec une primeur mondiale à son bord, la Série 7 brigue directement la pole position que les autres limousines se sont appropriée si longtemps. Une impression.

B

MW prouve depuis des années déjà que le célèbre Freude am Fahren n’est pas un slogan publicitaire en l’air. De la série 1 compacte à la Série 7 volumineuse, en passant par les séries intermédiaires: pour une BMW, rien n’est plus important que le plaisir de conduire. Le moteur en répond. Puissant, celui-ci est aussi source d’inspiration et réagit au quart de tour. La carrosserie allie esthétisme et dynamisme. La solide suspension lui confère une excellente stabilité, malgré toute cette puissance sous

le capot. Les freins réagissent très rapidement. Avec une telle direction, vous avez l’impression que les roues avant se trouvent directement entre vos mains et la boîte de vitesses automatique répond précisément à toutes vos attentes, mais une fraction de seconde plus vite que vous ne le pourriez vous-même. Laissée pour compte Les BMW ont toujours été belles et sportives. Le designer Chris Bangle introduit aujourd’hui le design raffiné. L’Américain

a dessiné une toute nouvelle forme avec des surfaces qui rivalisent entre elles et des lignes nettes qui tranchent avec ses courbes flatteuses. BMW peut ainsi conférer à chaque modèle une ligne moderne que l’on distingue comme une BMW tout en gardant sa spécificité. A la sortie de ce nouveau modèle, la Série 7 semblait d’abord avoir été laissée pour compte. Lorsque celle-ci a ouvert le bal en 2001 avec le nouveau style Bangle, elle a croulé sous les critiques à tel point que les clubs BMW organisaient même des


publireportage

je prends place derrière “Lorsque le volant, je suis époustouflé par l’équipement du grand modèle BMW. Il n’y a rien de ce que vous pourriez imaginer, aussi ingénieux soit-il, qui ne se trouve déjà dans cette voiture.

Mais ce n’est pas tout Lorsque je prends place derrière le volant, je suis époustouflé par l’équipement du grand modèle BMW. Il n’y a rien de ce que vous pourriez imaginer, aussi ingénieux soit-il, qui ne se trouve déjà dans cette voiture. Des options à revendre. J’en veux pour preuve les écrans de 10 pouces à l’arrière sur lesquels les passagers peuvent non seulement regarder des films ou la télévision mais aussi surfer sur Internet. Une grande primeur mondiale donc. Avec les cadrans blackpanel, je me croirais dans un cockpit d’avion. La nuit, ils affichent seulement les informations essentielles pour reposer les

yeux. La lumière d’ambiance qui donne à la nuit tombée une couleur tellement discrète à l’intérieur est par ailleurs disponible presque gratuitement. Le Cruise Control est d’origine. La variante active qui adapte pour vous votre vitesse à la voiture figure sur la liste des options. Naturellement, la nouvelle Série 7 est livrable avec le Head Up Display qui projette des informations importantes sur le pare-brise, tout comme la Night Vision. Avec cette vision infrarouge, vous voyez la nuit plus loin que n’importe qui. Vous êtes fatigué ? Le Lane Departure Warning avertit les chauffeurs en train de s’assoupir par de légères vibrations dans le volant pour indiquer que la voiture s’écarte de sa trajectoire tandis que le Lane Change Warning signale lors des manœuvres de dépassement les voitures qui se cachent dans l’angle mort. Le Side View scanne les flancs de la voiture à la recherche d’obstacles qui ne sont pas visibles derrière le volant. Le système m’avertit immédiatement en cas de cycliste qui surgit brusquement mais aussi de la présence de petits piquets qui peuvent occasionner de vilains impacts dans la carrosserie. Mais j’ai surtout été impressionné par l’indicateur de Speed Limit: les caméras du système de Lane Departure Warning sondent en permanence l’environnement à la recherche de limitations de vitesse et visualise clairement les panneaux de signa-

51

Capital

pétitions anti-Bangle. Sept ans plus tard, ces critiques sont tout à fait bluffés. BMW fait des affaires en or, certains modèles sont loués de toutes parts pour leur esthétisme... Et la nouvelle Série 7? Celle-ci n’envisage pas du tout d’être la laissée pour compte et rompt résolument avec le modèle précédent. Plus de styling audacieux ou d’accroches visuelles mais bien une sobriété épurée aux lignes droites. Dans le showroom, elle surpasse les autres modèles par son format robuste. Malgré ses dimensions et son équipement fabuleux, elle est certainement plus légère de 50 kg grâce à la grande quantité d’aluminium utilisée dans la carrosserie, le châssis et le moteur.

lisation sur le tableau de bord. Les limites de vitesse sont adaptées parce qu’il pleut ? La Béhème intelligente est là pour vous conseiller. Les sondes de pluie qui commandent les essuie-glaces automatiques savent quand il pleut. Même si la plupart de ces accessoires exigent un investissement supplémentaire, cela reste un équipement impressionnant. J’en avais presque oublié qu’une telle voiture devait également se conduire. Plus simple Le tableau de bord est typique de BMW, avec un volant à la forme agréable qui tient bien dans la main, des cadrans ronds classiques, un grand écran pour la navigation et le système audio, de beaux matériaux et >


une excellente finition. La console centrale très large abrite de nombreux boutons. Il y a suffisamment de place, tant à l’avant qu’à l’arrière. Tout comme auparavant, il existe une version L plus longue de 14 cm. Ceuxci agrémentent parfaitement le confort de l’espace passager à hauteur de la banquette arrière. Le levier de vitesse assez bizarre sur la console centrale trahit le fait que la Série 7 est disponible exclusivement avec une boîte de vitesses automatique. Sans oublier encore le I-drive: le fameux bouton, si souvent vilipendé, permettant de commander l’équipement de confort. Auparavant, son utilisation n’était pas simple mais, aujourd’hui, six boutons supplémentaires rendent le maniement de l’équipement de confort beaucoup plus simple. Un manuel de la taille d’une encyclopédie est devenu superflu. BMW a été suffisamment futé pour télécharger simplement le mode d’emploi sur le disque dur de la voiture, sur lequel vous pouvez également enregistrer numériquement une bonne fois pour toutes votre musique favorite.

52

La boîte de vitesses automatique répond précisément à toutes vos attentes mais une fraction de seconde plus vite que vous ne pourriez le faire vousmême.

10 % plus propre Tout ce qui doit également diminuer à notre époque se remarque sous le capot. Autrefois, la 750 était encore équipée d’un douze cylindres mais, aujourd’hui, la Série 7 est pourvue d’un huit cylindres maximum. Provisoirement du moins. Non pas qu’elle doive sacrifier beaucoup aux performances. Grâce à l’utilisation avide des turbos, la Série 7 ne manque jamais de puissance. Pour le moment, la gamme reste limitée à un moteur 6 cylindres 3 litres qui produit 326 CV, un V8 4,3 litres qui délivre 407 CV - tous deux à l’essence - et un diesel 3 l avec ses 245 CV qui sera assurément le plus populaire de notre pays. Avec la variante à 211 CV, le tarif de la TMC est réduit de moitié. L’excellent V8 est un peu moins puissant que son prédécesseur, le V12, mais les variantes plus légères font toutes mieux. Par ailleurs, la Série 7 est devenue nettement plus propre grâce au programme EfficientDynamics. La plus grande des Béhèmes a également bénéficié de ce système. Celui-ci se compose d’une série de mesures relativement simples qui permettent à chaque BMW d’être au moins 10 % plus propre sans pour

autant commencer immédiatement avec une technologie hybride complexe. Et ça marche. En pratique, la 730d consomme approximativement 8 l de diesel aux 100 kilomètres. Une autonomie de 1000 km est donc tout sauf une utopie. Le roi de la route Contrairement à ce que son nom laisse présumer – BMW signifie toujours Bayerische Motoren Werke – le véritable génie de cette voiture ne se situe pas dans son moteur. Sous la carrosserie traditionnelle, se cachent en effet un châssis et une suspension qui définissent de nouveaux critères avec un matériel bien charpenté et un logiciel encore plus ingénieux. L’essieu arrière multilink combiné au double bras de support à l’avant donne un excellent compromis entre sportivité et confort mais la cerise sur le gâteau est incontestablement l’électronique. Les amortisseurs actifs recherchent en permanence le réglage qui convient le mieux au type de revêtement routier mais, avec le bouton Dynamic Drive, j’ai vraiment l’impression d’être le roi de la route. Ce bouton me permet de régler la voiture à mon gré. En position habituelle, la Série 7 offre déjà une conduite excessivement bonne et sportive mais, si je choisis les positions Sport ou Sport+, elle réagit au quart de tour. Par ailleurs, le moteur adopte une conduite beaucoup plus sportive et la boîte de vitesse monte dans les tours de manière beaucoup plus généreuse: cela ne suffit pas encore ? Alors optez pour l’Integral Drive Steering en option: l’essieu arrière se laisse alors guider dans un angle de 3° pour une tenue de route plus maniable dans les virages serrés et plus de stabilité à grande vitesse. Le confort reste époustouflant, quelles que soient les circonstances. Grâce à sa technologie innovante, BMW a entamé un mouvement de rattrapage rapide. Avec une voiture qui est pour le moins aussi visionnaire, une ligne aussi réussie et une conduite comme si elle était montée sur des rails, les autres chauffeurs de limousine sont condamnés à la suivre. Et si vous optez pour la version diesel, ce véhicule est par ailleurs propre. C’est une BMW qui a de quoi faire rêver les chauffeurs de limousine et tenir éveillée la concurrence. <


BMW Série 7

BMW EfficientDynamics Moins d’émissions. Plus de plaisir.

Le plaisir de conduire

Il ne s’agit pas de conjoncture.

Il s’agit de vision.

La nouvelle BMW Série 7. L’évidence même. Dans un monde instable et souvent imprévisible, les valeurs fondamentales de la nouvelle BMW Série 7 s’imposent plus que jamais comme une évidence. Technologies d’avant-garde et intérieur raffiné. Matériaux de haute qualité et lignes élégantes. Comportement dynamique et sobriété remarquable, grâce à BMW EfficientDynamics. Ajoutez-y le fait que BMW Serenity All Inclusive, qui prend en charge les entretiens et les réparations pendant 5 ans ou 100.000 km, vous est offert et votre vision rejoindra sans nul doute la nôtre, sur la route du plaisir de conduire. BMW Financial Services vous propose des formules financières novatrices, que vous soyez particulier ou professionnel. Votre BMW bénéficie durant 5 ans des services de mobilité BMW Mobile Care.

Consommation moyenne (l/100km)/émission CO2 (g/km) : 11,4-7,2/266-192 Informations environnementales (AR 19/03/04) : www.bmw.be

Monserez nv Moeskroensesteenweg 212 8511 Aalbeke (Kortrijk) Tel. 056 43 91 91 info@monserezaalbeke.net.bmw.be www.monserez.bmw.be

Monserez nv Meensesteenweg 86 8500 Kortrijk Tel. 056 37 43 86 info@monserezkortrijk.net.bmw.be www.monserez.bmw.be

Verstraeten nv Antwerpsesteenweg 81 9080 Lochristi Tel. 09 345 06 88 info@verstraeten.net.bmw.be www.verstraeten.bmw.be


Nos experts ont choisi pour vous

Les délices de la vie

Avec une planification financière sur mesure, vous disposez de plus de temps et d’argent pour profiter de la vie– même en ces temps de crise – et vous offrir une expérience extraordinaire. Nous avons dès lors demandé à nos trois experts en épicurisme de nous faire part de leurs conseils ultimes pour le printemps. Découvrez les merveilles qui n’attendent plus que vous.


LOISIRS

CULTURE Conseils de Claude Blondeel, collaborateur de Klara

Cosi fan Tutte ambigu

Wolfgang Amadeus Mozart Des trois opéras du duo Mozart – Da Ponte, Cosi Fan Tutte est le plus ambigu. Ce qui commence comme une comédie légère s’avère être une analyse réaliste des limites humaines et du mensonge. Deux jeunes hommes qui se livrent une concurrence acharnée sont les victimes de leurs propres manoeuvres de séduction. Finalement, ils convoitent chacun la fiancée de l’autre. Pourtant, les couples font une tentative pour recommencer, avec des sentiments mitigés, mais plus riches de cette expérience. Cette production est la reprise d’une mise en scène sublime de Guy Joosten dont la réputation internationale n’est plus à faire. La direction musicale est confiée au spécialiste du baroque italien, Attilio Cremonesi. Vlos, Gand et Anvers du 15 mars 2009 au 9 avril 2009

Exposition

Het Spel van de Waanzin. Over Gekte in Film en Theater

Bernard Pivot Bernard Pivot a été pendant des années le célèbre présentateur de l’émission littéraire populaire Apostrophes. Il a été à l’origine de grands moments littéraires avec Bernard-Henri Lévy, Alexander Soljenitsine et Georges Simenon. La prestation d’un Charles Bukowski ivre mort, faisant honneur à sa réputation de dirty old man restera dans les annales. Outre la littérature, Pivot a une autre grande passion : le vin. “Mon vin” est une déclaration d’amour alphabétique à cette boisson des dieux. Des grands crus et des vins de pays qui ont du caractère sont présentés et ponctués 55 de notes culturelles et d’anecdotes amusantes. Mon vin : paru chez Atlas

Capital

Le musée du Docteur Guislain organise une fois de plus une exposition passionnante. Cette expo montre la fascination du cinéma et du théâtre pour la folie. La folie est mise en scène à partir de films et pièces de théâtre récents et historiques. Des femmes hystériques, des hommes névrosés, des rois perturbés, des fous dangereux et des psychiatres déments se succèdent. Outre les extraits joués, il faut ajouter également des peintures classiques et des oeuvres d’art contemporaines. Shakespeare le savait déjà : “tout le monde est fou et, de temps en temps, on enferme quelqu’un pour faire croire aux autres qu’ils sont normaux.”

Mon vin

Musée Dr. Guislain, J. Guislainstraat 43, Gand, jusqu’au 12 avril 2009

Téléfilm

Chez Maupassant Le boîtier de dvd Chez Maupassant se compose des téléfilms des oeuvres de Guy de Maupassant, le grand maître de la nouvelle française. Les meilleurs cinéastes, scénaristes et acteurs français se sont réunis pour donner des chefs-d’oeuvre de téléfilms. De superbes décors et de merveilleux costumes donnent au feuilleton l’allure d’un tableau impressionniste. Boîtier de dvd chez Just Entertainment

Pèlerinage musical

Gainsbourg

Il aurait aujourd’hui 80 ans. Serge Gainsbourg, l’enfant et le pépé terrible de la chanson française. Un provocateur et un ivrogne mais, avant tout, un auteur talentueux. Il a commencé comme simple chansonnier mais est rapidement devenu l’auteur préféré de beautés telles que Catherine Deneuve, Brigitte Bardot, Isabelle Adjani, Jane Birkin et sa fille Charlotte. La prestigieuse Cité de la Musique évoque la vie et l’oeuvre de ce chansonnier génial. Un pèlerinage pour les adeptes de Gainsbar. Cité de la Musique, Avenue Jean Jaurès, Paris, jusqu’au 1er mars 2009


VOYAGES Conseils d’Annick Desmet, Asteria Expeditions

Découvrez l’une des plus vieilles villes au monde

Arménie

Yerevan, la capitale arménienne, est l’une des plus vieilles villes au monde avec Rome et Carthage, mais elle a été entièrement reconstruite dans le style soviétique au début du 20e siècle. Vous y trouverez des musées, la bibliothèque de Yerevan et ses innombrables anciens écrits. Tout le pays regorge de très vieilles églises et de monastères qui valent vraiment le détour. Vous découvrirez également les plus grands monuments de l’UNESCO du pays. www.armeniainfo.am

56

Mosaïque impressionnante

Ethiopie

Parfois, on se croirait revenu au Moyen Âge, voire à l’Âge du fer. Dans le nord, vous pourrez admirer des obélisques, des châteaux, des monastères et un labyrinthe d’églises séculaires taillées dans la roche. La religion copte est très répandue dans les régions reculées et les prêtres richement parés y participent à des fêtes religieuses. Dans les savanes au sud vivent des tribus animistes comme les Mursi, les Hamar et les Konso. Ici, vous aurez également l’occasion d’admirer les superbes montagnes du Bale. Vous y découvrirez la nature magnifique et surprenante d’Abyssinie, avec ses steppes verdoyantes, ses impressionnantes chaînes de montagnes et ses nombreuses rivières qui alimentent le Nil Bleu pour en faire ce puissant cours d’eau. L’Ethiopie est une mosaïque de cultures et de paysages et est considérée par beaucoup comme le plus beau pays d’Afrique. www.tourismethiopia.org

3 Etats baltes

Vilnus -Riga-Tallinn Les pays baltes ont chacun leur propre histoire. Les Estoniens étaient tournés vers la Finlande et la Suède, les Lettons vers l’Allemagne et les Lithuaniens vers la Pologne, cela se remarque tant sur le plan urbanistique que culinaire. Tallinn, la capitale de l’Estonie était très appréciée à l’époque soviétique comme destination de vacances pittoresque. Les murs et tours de la ville forment le système de défense médiéval le mieux conservé d’Europe. Nul doute que vous apprécierez également Riga et Vilnius par l’inspiration romantique que ces villes suscitent. www.tourism.lt/en/


LOISIRS

Steppes et désert à l’infini

Mongolie

© Frieda Ryckaert

www.mongoliatourism.gov.mn

Le meilleur de la Route de la Soie

Ouzbékistan

Un circuit en Ouzbékistan vous fait découvrir les villes les plus fascinantes d’Asie centrale: Tashkent, Khiva, Boekhara et Samarkand. L’Ouzbékistan doit son passé exceptionnellement riche à sa situation au cœur de l’Asie centrale. De ce fait, il a été une plaque tournante internationale pour le commerce le long des routes des caravanes entre la Chine et l’Europe, conquises par Alexandre le Grand, Gengis Khan, et les Arabes. Vous pourrez découvrir la vie nomade et expérimenter les traditions locales lors de divers dîners dans des tchaïkanas (maisons ouzbèkes typiques) et partir en 4x4 parcourir le désert de Kyzyl-Koum en séjournant dans une yourte. Une expérience unique! www.uzbektourism.uz

57

Capital

Bienvenue dans la partie encore vierge de l’Asie, entre la Russie et la Chine. Ici, les chameaux, les antilopes et les vautours peuplent les étendues infinies. Les nomades y voyagent toujours à la recherche de rivières et de bonnes terres pour faire paître leur bétail. Ce voyage vous amènera aussi aux steppes d’Eurasie et au désert de Gobi où de robustes cavaliers parcourent la steppe au galop. Vous découvrirez aussi la Mongolie authentique dans la réserve naturelle de Terelj, qui se trouve au nord d’Oulan-Bator et est surtout connue pour ses formations rocheuses qui caractérisent ce paysage unique. Vous séjournerez dans une tente traditionnelle (une yourte) et pendant votre séjour dans la steppe, vous aurez la possibilité de pratiquer des sports mongols comme l’équitation, la lutte ou le tir à l’arc. Vous visiterez également quelques monastères bouddhistes. Ici, l’aventure véritable commence hors des sentiers battus.


CULINAIRE CONSEILS DE PETER GOOSSENS, HOF VAN CLEVE

58

Libre

Les racines du chocolat, DE DOMINIQUE PERSOONE

Dominique Persoone, le chocolatier brugeois, est parti en expédition au Mexique, le berceau du chocolat. Dans son livre, il vous emmène à la découverte de préparations, d’ingrédients et de différentes recettes pour des pralines originales au chili, au cuba libre, à l’ail, à la tequila et au gin tonic. Des ingrédients que vous n’associez généralement pas au chocolat. Pourtant, ils se marient pour déployer une palette d’arômes très spécifique avec Persoone. Cacao, Expédition au Mexique, la Route du Chocolat de Dominique Persoone, Editions Françoise Blouard


LOISIRS

Caviar belge Gold Ce caviar provenant de Turnhout s’apparente beaucoup à l’Oscietra d’Iran très apprécié. La qualité est excellente. Après un bref temps de maturation de deux à trois mois, il est emballé avec soin afin qu’il ne perde rien de son goût délicieux: un petit goût de noisettes, d’eau de mer, très frais sur la langue.

Paris

Restaurant Le Pré Catelan (Le Nôtre) Ce superbe restaurant – oeuvre de l’architecte Pierre Yves Rochon- est situé au cœur du Bois de Boulogne, à Paris. Dans cet ancien pavillon de Napoléon III, le chef, Frédéric Anton, aspire à la perfection. C’est un véritable expert dans l’expérimentation du goût pur et naturel des produits. www.precatelanparis.com

Monaco – Monte Carlo

Hôtel Métropole

Dans le restaurant de l’Hôtel Métropole, vous dégusterez la cuisine très pure de Joël Robuchon et Christophe Cussac. Des chefs à la réputation culinaire solide, propriétaires de différents restaurants dans le monde entier. Depuis peu, un restaurant japonais a également ouvert ses portes sous la direction de Takeo Yamazaki. Nous devons à Jacques Garcia son intérieur unique et élégant. Grâce à la cuisine ouverte, il se crée un lien spécial entre le chef et ses invités. Le bar accueillant vous attend pour un premier café ou un dernier cocktail.

Saint Barth

Hôtels Eden-Rock, Guanahani et La Banane Cette petite île française des Antilles compte 3 grands hôtels dont l’un est géré par des Belges, l’hôtel de charme La Banane. Cet établissement est situé à un jet de pierres de la plage de sable blanc et offre un design local et moderne. Dans l’Hôtel Guanahani, vous pourrez prendre un délicieux repas avec vue sur mer. Dans leur autre restaurant, vous aurez l’occasion de goûter des spécialités méditerranéennes françaises au son de douces mélodies de jazz. L’Eden Rock Hôtel fait partie du groupe Relais & Châteaux, des hôtels ultraluxueux. Ici, vous prendrez le petit-déjeuner ou dînerez au son des vagues, avec une vue panoramique sur la mer. www.edenrockhotel.com  www.leguanahani.com www.labanane.com

www.metropole.com


Crise ou opportunité?

La sécurité, ça existe encore!


analyse

L’implosion d’une grande banque belge, le blocage de l’épargne à l’étranger et l’année la plus mauvaise de l’histoire du Bel20. Le bilan financier de 2008 fait apparaître que l’année dernière, notre argent n’était plus entre de bonnes mains nulle part. Et pourtant, la sécurité existe encore. Mieux encore, vous pouvez l’associer à un bon rendement. Seulement, la crise actuelle illustre douloureusement que vous devez prendre vous-même l’initiative en ce sens. Nous vous guidons à travers deux scénarios possibles. par: jeroen lissens  photo: gettyimages

et banques de dépôt, seules ces dernières pouvant se financer avec l’épargne de leurs clients. Dans le système actuel, les dépositaires sont encore pris en otage par le système : à la recherche d’un rendement propre élevé et motivées par les primes, les banques ont pris beaucoup de risques inefficaces avec l’argent de leurs clients. Malheureusement, le plaidoyer en faveur de cette séparation n’est pour le moment qu’une théorie. Le mal est fait sur les marchés et le requiem retentit pour le bon père de famille.

Luxembourg, vous “Au bénéficiez d’une double protection. ”

Londres, possède déjà depuis des années un système qui permet parfaitement une telle protection de votre patrimoine. Le système de sécurité luxembourgeois dont nous discutons aujourd’hui s’applique uniquement aux assureurs dans le GrandDuché de Luxembourg. Ainsi, les assureurs luxembourgeois se sont spécialisés dans l’offre d’assurances de patrimoine. Ce sont des investissements qui sont proposés juridiquement sous la forme d’une assurance. Ils ne conviennent pas seulement pour constituer un patrimoine mais également pour le sécuriser et le céder à la génération suivante d’une manière fiscalement intéressante. Ils existent sous la forme d’assurances de la branche 21 (avec rendement garanti) et d’assurances de la branche 23 (en fonction des prestations des stratégies d’investissement sous-jacentes).

Expertise de spécialistes Toutefois, le plaidoyer des économistes n’est pas tombé partout dans l’oreille d’un sourd. Il existe effectivement des solutions permettant de protéger votre patrimoine contre la tempête qui sévit sur les marchés financiers. Ainsi, le Luxembourg, le plus grand centre financier d’Europe après

Des garanties qui vont plus loin Comment une telle protection luxembourgeoise du patrimoine avec des cloisons de sécurité se présente-t-elle concrètement ? Les souscripteurs d’un contrat d’assurancevie bénéficient au Luxembourg d’une double protection. D’une part, les compagnies >

Capital

D

éjà en 1776, Adam Smith a établi la comparaison entre la régulation du secteur bancaire et l’intégration de portes coupe-feu dans une habitation. Les portes coupe-feu exigent certes certains efforts pour les installer mais elles permettent à tout le moins que l’incendie dans une pièce ne se propage pas à toute la maison. Aujourd’hui, 233 ans après ces mots pleins de sagesse, ce n’est pas une maison mais toute la ville qui est en feu dans le secteur financier. Les mécanismes de protection, lorsqu’il y en avait, n’ont pas fonctionné. Des montants astronomiques en valeurs boursières sont partis en fumée. De nombreux épargnants sont encore loin d’être certains qu’ils vont revoir leur argent (et le cas échéant dans quelle proportion) de leur banque qui est aux prises avec des problèmes financiers. Et les anciens bons pères de famille parmi les actionnaires ont constaté beaucoup trop tard que l’on avait joué à la roulette russe avec leur argent. Avec toutes les conséquences qui en résultent. Logique donc que les économistes plaident désormais en faveur d’une répartition du système financier entre maisons financières

61


investisseurs “Les optent à nouveau massivement pour la sécurité de l’immobilier. souscrit “Quiconque à un contrat

luxembourgeois est un créancier privilégié de premier rang.

62

d’assurances sont tenues de donner en dépôt les actifs qui représentent les avoirs des contrats d’assurance-vie auprès d’une banque dépositaire agréée par le Commissariat aux Assurances (CAA, l’organe de contrôle luxembourgeois officiel pour le secteur des assurances). Si l’assureur est aux prises avec des difficultés ou fait faillite, le CAA peut bloquer ces comptes afin de garantir les droits des souscripteurs à cent pour cent . Ensuite, quiconque souscrit à un contrat luxembourgeois est un créancier privilégié de premier rang en cas de faillite de l’assureur . Le client est donc certain de revoir tout son argent en toutes circonstances. Ce privilège pèse plus lourd que tous les autres privilèges. Considérons l’article 40 de la loi du 6 décembre 1991: « Si en cas d’insuffisance du patrimoine distinct visé à l’article 39, la liquidation ne peut se faire que moyennant réduction de la part des preneurs d’assurances, assurés ou des bénéficiaires sur ce patrimoine, ceux-ci conservent une créance privilégiée pour le surplus contre l’entreprise d’assurances. En d’autres termes, en cas de faillite d’une compagnie d’assurances, les actifs sont réservés pour couvrir en premier lieu les

engagements contractés dans le cadre des assurances. Même un privilège de l’Etat arrive en deuxième position! Naturellement, il va de soi que l’investisseur qui, dans le cadre de cette structure sûre, a investi dans des produits à risque par le biais d’une assurance de la branche 23 selon un profil de risque préalablement convenu reste soumis à des fluctuations positives ou négatives de la bourse. Pour éviter les mauvaises surprises, les autorités luxembourgeoises continuent naturellement à sonder le marché et les assureurs doivent tenir à jour l’inventaire permanent des titres représentatifs de chaque gestion distincte. Tous les trois mois, ils doivent transmettre un état de la situation au CAA et ce, dans les formes et délais convenus par le CAA. Qu’en est-il du marché immobilier? Quiconque n’envisage pas de franchir le pas vers le Luxembourg ou veut se diversifier sans sacrifier à la sécurité peut s’engager sur le marché immobilier. Comme une collaboration avec des spécialistes au Luxembourg, l’immobilier peut à première vue sembler une suggestion quelque peu étrange. Ne

prévoit-on pas depuis des années une crise imminente sur ce marché ? La pratique révèle cependant d’autres chiffres. Ainsi, le MSCI World Real Estate Index révélateur a augmenté de 10 % en moyenne au cours des cinq dernières années. L’investisseur en immobilier belge n’a pas eu à se plaindre non plus: de 1953 à 2006, le prix des immeubles résidentiels a augmenté chaque année de 6,8 % en moyenne en Belgique. En 2007, cette augmentation a atteint 5,7 %. En d’autres termes, bon nombre des investisseurs en actions vont aujourd’hui se taper la tête contre les murs en constatant que leur portefeuille ne contenait pas ou trop peu de valeurs immobilières stables ces dernières années ! La crise financière n’a pas diminué l’attrait de cette forme d’investissement, bien au contraire. Après l’implosion d’une grande banque de notre propre pays, le blocage de l’épargne auprès d’opérateurs étrangers et la plus mauvaise année de l’histoire du Bel20, les investisseurs ont opté massivement pour la sécurité de l’immobilier.


analyse

pourquoi le Luxembourg ? • Le Grand-Duché de Luxembourg est devenu spécialiste des services financiers et ce, avec succès : le secteur financier y représente un quart du PIB et le revenu moyen par habitant est le plus élevé de toute l’U.E. • Pourtant, la piste luxembourgeoise a ses détracteurs. Ainsi argumentent-ils parfois que les autorités belges ont porté à 100.000 euros la garantie d’Etat pendant la crise financière. Mais qu’en est-il si vous avez plus d’argent ? Ou une assurance de patrimoine en Belgique ? Pour les assureurs, l’adhésion au régime belge de la garantie des dépôts est purement volontaire. Un seul assureur y a d’ailleurs annoncé son adhésion !

• En outre, le régime belge de la garantie des dépôts garantit tout sauf une disponibilité permanente de l’épargne. Le fonds de garantie paie uniquement les épargnants dupés dans un délai déterminé. Quiconque veut disposer de son argent à court terme est donc le dindon de la farce. • Par ailleurs, il est important de souligner que l’assurance de patrimoine luxembourgeoise n’a rien à voir avec le gel de l’épargne par des banques étrangères en difficulté qui possèdent une licence luxembourgeoise. En effet, elles ne doivent pas satisfaire aux normes luxembourgeoises strictes de la CAA pour les assureurs.

• Enfin, l’assurance de patrimoine luxembourgeoise, dans le cadre de la libre circulation des services, est proposée de manière parfaitement légale dans notre pays. Seulement, elle n’est pas encore très bien connue. C’est logique: en Belgique une assurance (vie) est généralement proposée par les grandes banques comme un produit bancaire. La banque préférera donc promouvoir une assurance de son propre cru plutôt qu’un produit d’un assureur luxembourgeois qui fonctionne indépendamment des grands groupes financiers et qui est spécialisé dans la gestion de plus grandes fortunes.

63

Belgique reste un pays extrêmement bon marché pour l’immobilier. Il faut encore y ajouter que les prêts pour l’immobilier sont à nouveau devenus meilleur marché au cours des derniers mois. Non seulement parce que le taux est plus bas mais aussi parce que les banques prennent des marges réduites. Il n’est pas question d’une prime de risque en raison des problèmes dans le secteur bancaire, ni d’une acceptation modifiée des risques. Par ailleurs, il n’est pas exclu que les taux d’intérêt continuent de baisser au cours des prochains mois, suivant l’exemple américain. Ainsi, un investissement dans l’immobilier s’avère encore plus attrayant. Prendre soi-même l’initiative, tel est le message ! L’immobilier et le triangle luxembourgeois de sécurité ne sont que deux exemples qui démontrent que la sécurité du patrimoine existe toujours. Seulement, cette sécurité n’est pas réservée à ceux qui regardent passivement depuis le banc de touche. En effet, que font les autorités? Au lieu d’adapter la réglementation et de veiller à plus de sécurité dans le système, elles se sont

vues forcées en premier lieu (en tant que gros actionnaire) de faire partie du système actuel. Pour éviter que l’incendie ne se propage, l’Etat a en effet dû procéder à une opération massive de sauvetage. Les conséquences de cette intervention ne sont pas encore très claires mais une chose est d’ores et déjà certaine, il y aura un effet sur le budget et l’endettement des autorités continuera d’augmenter de ce fait. Il est évident que cela aura, à son tour, des conséquences sur l’avenir. Et nous ne pensons pas seulement aux impôts plus élevés pour boucher le trou mais aussi aux manières de compenser financièrement la bombe atomique du vieillissement de la population qui explose lentement. Il apparaît clairement qu’il faudra encore attendre un peu avant que les portes coupefeu d’Adam Smith soient installées chez nous. D’ici là, il appartiendra à l’investisseur intelligent de prendre lui-même l’initiative, sur base de conseils éclairés. Quiconque s’informe bien, comprendra que la sécurité du patrimoine et un rendement élevé ne sont certainement pas contradictoires. < 1 2

Art. 37 de la Loi du 6 décembre 1991 Art. 39 de la Loi du 6 décembre 1991.

Capital

Produits stables L’immobilier ne dépend pas seulement des fluctuations boursières, il génère parfois aussi un produit stable. En effet, les revenus proviennent de prix locatifs négociés dans le cadre de baux de plusieurs années. En outre, le marché immobilier offre également une excellente protection contre l’inflation parce que les prix des loyers sont liés à l’index. Les spécialistes indiquent régulièrement que les Belges placent actuellement 13 pour cent de leur patrimoine sur un carnet d’épargne. A présent que l’appétit pour les marchés d’actions diminue, ce montant ne peut qu’augmenter. Les banques, devenues elles-mêmes plus prudentes avec leurs investissements, vont devoir placer cet argent quelque part. Et où d’autre une banque pourrait-elle mieux placer cette épargne aujourd’hui que dans l’habitation d’un Belge prudent? Les Belges sont prudents, comme le révèle également le fait qu’en Belgique, il n’est pas question du tout d’une suroffre de l’immobilier. Dès lors, les bulles immobilières et l’effondrement des prix comme en Espagne sont totalement exclus. Bien au contraire. Par comparaison avec nos pays voisins, la


Pren dre un bol dâ&#x20AC;&#x2122;air Ă la mer


mode

Photographie

Wim Van de Genachte Assistante

Veerle Van Look Styling

Frieda Ryckaert Coiffure et maquillage

Steven Raes @Touch avec L’Oréal Pro et Guerlain Modèles

Femke Lakenman et Mark Walschot de New Models Agency 65

femke Parka imperméable avec logo SCAPA SPORTS. mark Chemise à carreaux multicolores ADIDAS ORIGINALS. Pull col V en coton avec effet dégradé LACOSTE. Veste en technofibres avec surpiqûres rouges BOSS BY HUGO BOSS.

Capital

Avec nos remerciements particuliers à l’Hôtel Thermae Palace à Ostende


Février, à nous l’air frais et l’horizon. Peu après midi, la plage est encore déserte. Une bonne promenade, l’occasion d’enfin nous consacrer du temps en suivant le jeu de la mer.


mode

femke Chemise lignée à manches ¾ GANT. Parka imperméable avec logo SCAPA SPORTS. Sac à main en cuir rouge vernis avec monogramme LOUIS VUITTON. mark Chemise à carreaux multicolores ADIDAS ORIGINALS. Pull col V en coton avec effet dégradé LACOSTE. Veste en technofibres avec surpiqûres rouges BOSS BY HUGO BOSS.


68

femke Pull bleu col rond SCAPA. Veste bleu foncé type safari à manches courtes et manteau bleu clair coupe rétro SEE BY CHLOE. Jupe en cuir très fin GANT. Châle avec nopes JUST IN CASE. Leggings FALKE.

mark Chemise aux fines rayures bleues et jean blanc SCAPA SPORTS. Blazer sportif de jersey coton solide ADIDAS ORIGINALS. Parka en cuir bleu cobalt avec capuche et écharpe en coton BOSS BY HUGO BOSS.


mode

69

Capital

Nous parlons, nous pensons et nous dĂŠsirons. Les joues rougies par la brise, nous trouvons refuge dans les Thermes ostendais.


70


mode

Nous nous faisons surprendre par la brusque tombée du jour. Le soleil qui se couche sur la mer attise le désir. 71

Capital

femke Veste de lin écru, finitions de velours bleu foncé SONIA RYKIEL. Casquette de marin IN DE ZEILWINKEL. Chaussettes FALKE. Sandales à talon en daim PEDRO GARCIA. mark Pull à fines rayures et écharpe aux motifs ikat BOSS ORANGE. Blazer de jersey molletonné couleur ivoire GANT. Pantalon droit de coton satiné SCAPA. Chaussures de sport ROSSETTI ONE.


Nuit et matin

72

passent trop vite ! femke Ensemble de lingerie en soie couleur or et jupon à la finition en dentelle subtile LA PERLA. Sandales à talon SONIA RYKIEL. Ensemble de lingerie raffiné couleur ivoire avec tulle et dentelle SIMONE PERELE. Surchemise de coton blanc LACOSTE.


Informations de vente

mode

ADIDAS ORIGINALS > 02/475.37.00 www.adidas.com BELL & ROSS > 02/347.28.85 www.bellross.com BOSS BY HUGO BOSS > 02/711.06.00 www.hugoboss.com BOSS ORANGE > 02/711.06.00 www.hugoboss.com FALKE > 02/478.42.75 www.falke.com FENDI EYEWEAR > +31 20 581.40.20 www.marchon.com FRATELLI ROSSETTI > 09/282.21.57 www.fratellirossetti.com GANT > 02/538.17.10 www.gant.com HILFIGER FOOTWEAR > 02/456.17.40 www.tommy.com JUST IN CASE > 053/66.72.05 www.justincase.be LACOSTE > 02/478.18.40 www.lacoste.com LACOSTE SHOES > 0478/56.14.65 www.lacoste.com LA PERLA > 02/649.99.80 www.laperla.com LEE COOPER > 02/520.59.80 www.leecooper.com LEVI’S STRAUSS > 02/641.60.07 www.levis.com LOUIS VUITTON > 02/289.28.28 www.louisvuitton.com PEDRO GARCIA > 03/226.77.50 www.pedrogarcia.com PINKO > 02/221.10.10 www.pinko.com PRADA EYEWEAR > 03/286.80.00 www.luxottica.com PUMA BLACK STATION www.puma.com RIMOWA www.rimowa.com ROSSETTI ONE > 09/282.21.57 www.fratellirossetti.com SCAPA > 03/201.11.40 SCAPA SPORTS > 03/201.11.40 SEE BY CHLOE > 03/242.07.90 www.seebychloe.com SEIKO > 02/468.13.23 SIMONE PERELE > 02/465.45.20 www.simone-perele.fr SONIA RYKIEL > 02/502.08.13 www.soniarykiel.com

73

Capital

femke Robe noire en satin stretch à fines bretelles GANT. Veste de soirée courte satinée PINKO. Sac de soirée à chaîne avec monogramme LOUIS VUITTON. Sandales à talon en daim PEDRO GARCIA. mark Chemises avec nopes et cravate grise SCAPA. Pantalon droit en coton SCAPA SPORTS. Veste en daim gris perle et ceinture noire BOSS BY HUGO BOSS. Mocassins en velours FRATELLI ROSSETTI.


L’investisseur rationnel

OPINION

qu’un investisseur qualifie “Ce d’émotionnel est pour un autre du bon sens pur. ”

L

74

Cela en étonnera certainement plus d’un, mais les spécialistes de la planification financière ne se préoccupent pas seulement de chiffres. Aussi consacrons-nous dans ce magazine une page à l’opinion d’un collaborateur d’Optima. A propos notament de son expérience du monde de la haute finance. Jeroen Lissens prend la parole sur un sujet pertinent. Quel est le rapport entre l’argent et l’émotion ?

a crise des crédits et la tempête sur les marchés financiers ont une nouvelle fois démontré au cours des derniers mois que les gens s’étaient totalement détournés des actions dites «de bon père de famille»; pour des raisons apparemment émotionnelles. Certains ont même été jusqu’à retirer leurs avoirs de leurs comptes parce qu’ils ne faisaient plus confiance à l’institution financière qui les gérait. La pluie quotidienne de mauvaises nouvelles dans les médias, agrémentée de photos de courtiers en bourse désespérés, a contribué à renforcer le pessimisme ambiant. Certains ont même parlé d’une psychose de masse. Pourtant, ce diagnostic n’est pas tout à fait exact. Il y a environ 75 ans, le sociologue américain Robert K. Merton avait déjà démontré que les personnes qui cessent de faire confiance à une banque lorsque celle-ci est en crise n’agissent pas de manière émotionnelle mais bien de façon parfaitement rationnelle. Comment cela ? L’investisseur, qui a souvent travaillé pendant des années afin de se constituer un patrimoine, entend que sa banque traverse une situation difficile et voit les cours des actions s’effondrer. Même s’il sait que les rumeurs ne sont peut-être pas tout à fait fondées, il se doute aussi que d’autres vont les croire et qu’il est donc préférable qu’il retire son argent ou ses actions. En se fiant purement à son bon sens, il va donc se rendre à la banque. Ce que d’autres appellent une réaction émotionnelle, est en réalité une réaction purement rationnelle avec un plan précis, que l’investisseur entend mettre à exécution plutôt aujourd’hui que demain. La suite de l’histoire va lui donner raison : l’épargnant qui s’était montré à ce point

‘rationnel’ qu’il a laissé son argent ou ses actions dans une banque connaissant des problèmes a été le dindon de la farce. Il ne restait plus à ce dernier qu’à crier son mécontentement en manifestant dans la rue avec ses compagnons d’infortune. Il y a longtemps, Merton a donné à ce phénomène un nom que tout le monde connaît et utilise, mais dont peu se rappellent encore l’auteur : la self-fulfilling prophecy. Les clients qui refusent massivement leur confiance contribuent à ébranler tout le système, même si ce n’est pas leur intention. En effet, la crise des crédits n’était rien d’autre qu’un manque massif de confiance réciproque. Non seulement la confiance réciproque des institutions financières mais aussi la confiance des clients finaux qui craignent que l’on ne découvre encore d’autres cadavres dans les placards. Dans ce type de scénario, nous nous tournons comme un seul homme vers l’Etat-providence qui doit éteindre l’incendie, certes avec nos propres impôts, mais cela semble n’inquiéter personne. Et qu’apparaît-il à présent ? Les garanties sont limitées – doux euphémisme. On est loin de savoir avec certitude si les épargnants et actionnaires dupés reverront un jour l’argent qu’ils ont perdu et, le cas échéant, quand et dans quelle mesure. Notre épargnant rationnel a donc eu raison. Il s’est couvert contre la perte de son argent et il s’est assuré des rendements garantis. Il sait que c’est parfaitement possible, du moins pour celui qui s’informe bien. Il apporte la sérénité dans un marché qui a perdu le nord. Vous avez dit psychose de masse ? Jeroen Lissens


Habitez CONFORtabLeMeNt Résidence Jean daskalides Rue Henri Dunant, au cœur de Gand, la résidence Jean Daskalides sera bientôt érigée. Ce projet, unique en son genre, est situé sur l’ancien site de l’usine de production du chocolatier portant le même nom. il combine l’architecture contemporaine avec de subtils rappels au passé industriel historique de l’endroit. La finition haut de gamme ainsi que les cours intérieures ont été construites avec des matériaux durables. au niveau écologique ce projet est également incomparable. avec ses toits de pelouse, vitrage et chauffage centrale HR, l’optimalisation de l’énergie est garantie.

bureau gand

estia sa · Wilderoosstraat 2-4 · 9000 Gand · t 09 244 66 99 · f 09 245 54 50 bureau bruxelles

estia sa · Avenue Charles-Quint 483/f0 · 1082 Berchem-Sainte-Agathe · t 02 476 00 76 · f 02 464 05 09

BIV 204626

|

www.estia.be

|

estia@online.be


On ne peut pas tout planifier dans la vie. Mais bien son avenir financier. Your future is capital

www.optima.be

Capital Nr.2 FR  

“l’entRepRiSe CReatiVe” SeCuRite c’est ainsi que vous protégez votre capital. puR-Sang la force des chevaux arabes. loiSiRS, CultuRe, # Sel...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you