Page 1

PORTFOLIO 2

0

1

8

M E N A U L T O P H E L I E Architecture - Urbanisme


2

CURRICULUM P R O J E T S M A S T E R 1 V I T A E E T U D I A N T S PLUG-IN (OLD) CITY réhabilitation p.04

p.07

p.09


SOMMAIRE

MASTER 2 P COOP’ EN PILE(S) LE NAT R E

F E REALISATIONS M AP RR I QS EU( SE) P E R S O N N E L L E S

habitat participatif

stratégie urbaine

p.13

p.23

p.35

3


FORMATION

INFORMATIQUE

2018 ENSAPL (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage) Lille (59) ARCHITECTE DE Projet de Fin d’Etudes domaine Territoire sous la direction de B. Grosjean et P. Bernard FELICITATIONS DU JURY Mémoire d’initiation à la recherche, domaine Histoire de l’Architecture Contemporaine, sous la dir. de R. Klein MENTION RECHERCHE

2018 ENSAPL Moniteur informatique

2015 - 2016

CAUP, Tongji University, Shanghai, China Master 1 d’architecture (Echange international) 4

2012 - 2015 ENSAPL, Lille (59) Licence d’architecture Rapport de cycle « L’architecture comme engagement social » 2009 - 2012 Lycée Gérard de Nerval, Noisiel (77) Baccalauréat L (Spécialité Histoire des Arts) MENTION BIEN

LANGUES

VOYAGES MAJEURS

ANGLAIS courant, niveau B2 2018 Obtention CLES B2

2015-2016 CHINE, Shanghai (1 an) JAPON/THAILANDE

ALLEMAND écrit 2012 Obtention niveau B1 CHINOIS bases 2015-2016 Cours Tongji University

2013

MADAGASCAR

2011

AUSTRALIE, Hobart

2008

INDE, Tamil Nadu

Photoshop, Illustrator, Indesign AutoCad, Vectorworks REVIT, ArchiCad, Sketchup Pack Microsoft Office

ACTIVITES ET INTERETS 2018- Friches, Lille (59) Organisation événements 2017- Centre Yogalite, Lille (59) Yoga 2016- Blog personnel de cuisine

http://www.osesansgluten.wixsite.com/blog

Cuisine

2014 – 2015 Lille Roller Girls (59) Roller Derby

membre équipe B

2003 - 2012 ASK (77) Karaté

niveau ceinture noire compétitions niveau national

2015-2016 Pottery and Oil Painting courses, Tongji University, Chine Arts plastiques


STAGES / EXPERIENCES PROFESSIONNELLES 2018 Agence Les Murs ont des Plumes, Valenciennes (59) Mission maquette pour concours 1 semaine 2017 Agence REDCAT, Lille (59) Stage en agence d’architecture 7 semaines

MENAULT Ophélie CURRICULUM V I T A E

2016 Agence Hamonic+Masson&Associés, Paris (75) Stage en agence d’architecture 15 semaines 2014 Agence Béal & Blanckaert, Lille (59) Stage en agence d’architecture 4 semaines 2013 La Pierre Richelaise, Braslou (37) Stage ouvrier de taille de pierre 2 semaines 2011 Lycée René Cassin, Noisiel (77) Secrétariat du Baccalauréat 2 semaines

ACTIVITES BENEVOLES 2018 FESTIVAL PILE AU RDV - La Condition Publique, Roubaix (59) Chantier participatif organisé par le collectif des Saprophytes 2017 TERRE & HUMANISME - Asso Agro-écologie, Lablachère (07) « Volonterre » 2 semaines 2017- SUPERQUINQUIN - Supermarché coopératif, Lille (59) Membre coopérateur 2012 - 2018 Cafétéria étudiante “Miss Vanderoo”, ENSAPL (59) Accueil et services au bar

23 ans née le 29/11/1994

CONTACT 21, boulevard Carnot 59800 Lille opheliemenault@hotmail.fr 07.84.43.03.37

5


6


PROJETS ETUDIANTS

7


8


PLUG-IN (OLD) CITY

réhabilitation d’habitations à Yuyuan Garden Le projet ambitionne de réhabiliter un des derniers quartiers anciens de la ville de Shanghai, isolé au coeur du très touristique YuYuan Garden. Il s’agit non seulement de redéfinir un ordre urbain afin d’améliorer l’habitabilité du lieu mais aussi de garantir la pérennité des habitations et le maintien de la population par un travail de densification et de réhabilitation des logements. La réhabitlitation d’un bloc est initié à titre d’exemple et pourra être par la suite reproductible. Il suit un processus de sélection des bâtis à sauvegarder, de travail des accès et de liaisons à de nouveaux éléments préfabriqués déstinés à reloger les habitants expropriés.

PROJET DE MASTER 1

C.A.U.P. TONGJI UNIVERSITY, SHANGHAI CREATIVE STUDIO - SPRING 2017 SUJET : « CHANGHUANGMIAO »

Professor

Dr.

Cuisong

Qu

travail en coopération avec Roxana Takeh logiciels employés : Archicad, Suite Adobe

Tissu stauré de Yuyuan Garden

Distribution

Liaisons

Public/Privé

Redéfinition des îlots

9


Coupe

10

Vue vol d’oiseau


AIRES DE SECHAGE

PASSERELLES RELIANT L’EXISTANT

R+2 PRINCIPE RECUPERATION DES EAUX

HABITAT COLLECTIFS PRE-FABRIQUES

11

R+1 PRINCIPES ECLAIRAGE

BLOCS COMMUNAUTAIRES ADAPTES A L’EXISTANT

RdC


12

Collage


COOP EN PILE(S)

habitat et travail participatifs à Roubaix C’est dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt pour le montage d’habitat participatif à la mairie de Roubaix que l’atelier Conception a été sollicté. La réflexion menée sur les besoins des personnes rencontrées ainsi que celles résidant dans le quartier du site proposé par la mairie a mené ce projet à proposer sa propre vision du participatif. Un scénario autour de l’alliance du travail et de l’habiter a été développé pour rassembler tous les acteurs engagés en tant que coopérateurs d’une même structure solidaire qui leur permet de bénéficier d’une plate-forme de lancement d’activité professionnelle, à une échelle individuelle.

PROJET DE MASTER 2 Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille

ATELIER CONCEPTION - PRINTEMPS 2018 SUJET : « HABITAT PARTICIPATIF A ROUBAIX»

Juliette Pommier & Emmanuel Breton travail en coopération avec Sabrina Chenafi logiciels employés : REVIT, Suite Adobe

« La coop’ en pile » peut s’apparenter au fonctionnement d’une CAE (Coopérative d’Activité et d’Emploi), au sein de laquelle c’est en s’entraidant que l’on rend possible l’initiative personnelle. Partant d’un projet solidaire commun, nos coopérateurs (représentent 16 cellules familiales) bloquent dans un premier temps les fonds pour tout ce qui sera de l’ordre du collectif : soit la structure commune, et le programme commun. En partant d’une participation égale de la part de tout les habitants, le programme commun est acquis de tous et une négociation collective est lancée, s’affranchissant alors d’un montage aidé par l’Etat.

13


14

Axonométrie générale de la Coop’ en Pile Friche Beaurepaire

Maisons ouvrières dites 1930

Journal du quartier du Pile


Concertation principe général

Plan masse, reprise du gabarit de la maison ouvrière

ANCRER LE PROJET DANS LE QUARTIER DU PILE Le quartier du Pile, paupérisé par l’extinction de l’industrie textile, est aujourd’hui au coeur de dispositifs importants d’un habitat ancien abandonné et qui constitue pourtant l’identité roubaisienne. Par la lecture du fonctionnement et du comportement de ces maisons ouvrières, seules ou groupées, nous avons trouvé là des similitudes avec notre définition du participatif. Celles-ci ont donné naissance à trois grands principes : solidarité, assemblage et composition. Maquette-outil de principe de boîtes superposées

15


HERITAGE DES MAISONS OUVRIERES

Circulation thermique

ENERGIES SOLIDAIRES

Eau Chaleur solaire Murs de masse à déphasage thermique Gaines techniques

if

ect

coll

re

cad

16

MUTUALISATION ET RESEAU

Simplex Duplex Circulation Espace commun Voie auto Espaces d’activité

ctif

e coll

re

cad

Espaces publics

CADRE A BÂTIR

Cadre à bâtir Surface de base Espace extérieur Espace commun T1 T2 T3 T4 T5 T6

if

ect

coll

Activité Séjour Cuisine Sdb Chambre

re

cad


SOLIDARITE Les maisons 1930 en bande partagent leur mur mitoyen d’une maison à l’autre. Lieu à la fois de grandes déperdition thermiques et d’échange de chaleur (c’est bien ici que l’on retrouve les cheminées), cet élément est également très symbolique. En convoquant ces comportements, imaginons une structure identique, répétée, où le mur mitoyen devient un mur de masse, porteur et échangeur thermique, filant alors du sol vers le ciel.

ASSEMBLAGE N’ayant bien souvent que deux façades éclairées, les maisons 1930 ont la particularité d’être traversantes, donnant tantôt sur rue, tantôt sur courée. Le principe structurel du projet reprend ces deux situations en créant une courée en intérieur d’îlot et un front de rue plus public, mettant certains logements en rapport frontal avec l’espace public pour favoriser la mise en place d’une typologie mixte de logement-travail.

COMPOSITION Les maisons 1930 ont évolué au fil des années, s’adaptant à l ‘évolution de nos modes de vie. Des extensions, représentatives des besoins personnels de chacun sont alors venues se greffer à la base commune de la maison. Ces expressions individuelles participent à l’appropriation du commun. La base de notre structure commune dessine alors un cadre à bâtir où par l’acquisition d’un module de base de 27m2, naît un deuxième temps de négociation : celui de l’individuel.

17


Concertation collective autour des modulations

D’UNE NEGOCIATION COLLECTIVE...

... A UNE NEGOCIATION INDIVIDUELLE

Deux phases de négociations, collective et individuelle, donneraient naissance à deux chantiers successifs, l’un mouillé et l’autre sec. Partant d’un projet solidaire commun, nos coopérateurs (représentent 16 cellules familiales) bloquent dans un premier temps les fonds pour tout ce qui sera de l’ordre du collectif : soit la structure commune, et le programme commun. En partant d’une participation égale de la part de tous les habitants, le programme commun est acquis de tous et une négociation collective est lancée.

Financé ici par les habitants à une échelle plus individuelle, la composition des logements peut commencer. Dans le cadre à bâtir, dessiné par la structure collective, une grille de composition de 50x50, sur la base des panneaux d’ossature, est donnée aux habitants. Ceux ci peuvent s’étendre de 4m maximum de part et d’autre du module de base. Dès lors, selon leur besoins, ils composent une première volumétrie de départ. Des aller retours sont fait entre le commun et l’individuel afin de travailler par exemple les dispositifs d’entrées possibles selon le volume dessiné.

18

Programmes d’habitat et travail imbriqués coupe


NEGOCIER LE PROJET COMMUN PHASE 1 Mixite des statuts et liaisons urbaines

FINANCEMENT EXTERIEURS + COOPERATIVE

Gestion d’un espace commun à usage public

FINANCEMENT COOPERATIVE + COOPERATEURS

Gestion d’un espace privilégié à usage collectif

FINANCEMENT COOPERATEURS CONCERNES Gestion d’un espace privé à vocation commerciale

PHASE 2 Répartition et implication 19

PHASE 3 Assemblage personnel : entre fonds communs et fonds personnels


20

Maquette-coupe 1/50

Perspective courée intérieure

Bac végétal comme mise à distance

Vue appartement Myriam & Abel


CO-CONCEPTION

Outil de conception : façades et cloisons amovibles, mobilier, ouvertures - maquette 1/20

Une fois la volumétrie validée, la négociation programmatique se fait à l’intérieur du logement, selon les besoins individuels. Dans l’idée d’optimiser au maximum chaque espace que créent les décalages et ruptures des volumes entre eux, les habitants y récupèrent des terrasses, balcons, entrées individualisées. La dernière phase de la négociation individuelle, nous donne une composition par panneau de chacune des familles. Selon qu’elles ont composé un T1, T3 ou T6, à la fin, tous compte un nombre de panneau d’ossature préfabriqué par la même entreprise. Une liberté de construction est alors

laissé aux habitants, pour la composition des façades et l’installation de leurs panneaux, selon si ils veulent finir en autoconstruction ou faire appel eux même à des professionnels. En imaginant l’expansion du dispositif de négociation, une autre phase pourrait venir, celle de l’évolutivité. Le principe des deux structures faisant que les extensions deviennent non porteuses et reposent sur la structure commune, l’ajout de nouvelles extensions devient alors possible. Myriam et Abel, pourront alors installer la chambre de leur futur enfant, marquant par le biais de leur habitat, l’évolution de leur vie de famille.

MYRIAM ET ABEL 27&30 ans

21

Concertation individuelle pour la conception des logements

« Avec nos projets d’ateliers pour les enfants du quartier et la famille qui compte s’agrandir, la coopérative d’activité et d’habitat c’est l’occasion de se lancer dans un projet de vie innovant et solidaire ! »

Conditions collectives Conception dirigée Liberté personnelle


22

L’urbanisation de l’Entre-ville : Wasquehal au croisement des infrastructures


LA MARQUE ENTRE-PRISE(S) engager le privé pour le bien commun

L’Entre-ville est un terme employé par Thomas Sieverts, qui définit selon lui «une ville qui se déploie entre les vieux noyaux historiques et la campagne ouverte, entre les lieux de vie et les non-lieux des réseaux de communication, entre les circuits économiques locaux et les réseaux de dépendance au marché mondial». Les communes qui composent ce territoire situé entre les pôles urbains de Lille et RoubaixTourcoing, dans le déparement Nord (59) sont Wasquehal, Marcq-en-Baroeul, Croix, Villeneuve d’Ascq et Marquette-lez-Lille. A la fois villes dortoirs et zones d’activités, ces banlieues sont une démonstration d’un fonctionnement pragmatique de la ville moderne. L’expansion croissante des pôles urbains amène cependant à requestionner l’avenir de ces territoires d’entredeux dont la densité est faible alors que la valeur foncière augmente. Entre désindustrialisation et spéculation immobilère, la Vallée de la Marque est un territoire déjà engagé dans une transformation économique forcée. Au coeur des problématiques

PROJET DE FIN D’ETUDES Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille ATELIER TERRITOIRE - AUTOMNE 2017-2018 SUJET : « L’ENTRE-VILLE : WASQUEHAL »

Bénédicte Grosjean & Pierre Bernard Soutenance le 5 février 2018 Obtenu avec les félicitations du jury logicielsemployés:Qgis,SuiteAdobe,Sketchup

Urbanisme de boîtes

de privatisation, cette vallée est l’objet de rapports de force entre les décideurs politiques et les acteurs économiques privés propriétaires d’immenses domaines clôturés qui rendent aujourd’hui le territoire immuable. Pourtant, les nécessités économiques et écologiques sont des enjeux urgents pour lesquels il faut agir vite. Dans un contexte de faiblesse politique, comment la pratique de l’urbanisme peut-elle évoluer face à la situation complexe de l’Entre-ville ? Engager les puissances financières privées ? Instaurer une réglementation écologique forte ? Introduire des nouveaux modes de consommation et de production ? Autant de propositions qui souhaitent participer à la résorption d’un territoire longtemps dénigré et qui présente aujourd’hui un fort potentiel d’évolution vers des pratiques alternatives. La réponse proposée aux enjeux soulevés de ce territoire d’Entre-ville s’attache à agir sur la rivière canalisée de la Marque grâce à une coopération entre acteurs privés et publics. Instabilité économique

23


Tissu de plaques sectorisées

Chemin de halage derrière enceinte Holder

24

Des nuisances à échelle locale

La branche de Croix

L’entre-ville a un fonctionnement économique pragmatique : grandes infrastructures EstOuest, étalement par larges plaques sectorisées qui sont très souvent la propriété d’acteurs privés, ou encore l’instabilité d’une économie qui se renouvelle sans cesse. L’Entre-ville appartient donc à un système global sur lequel les politiques publiques ont peu de poids du point de vue financier ou foncier. Les conséquences directes sur l’échelle locale sont importantes, qu’ils s’agisse de nuisances des infrastructures ou encore d’une pratique périurbaine pendulaire autour de la voiture sans alternative.

Terrains en construction

Chemin de halage


LA MARQUE UNE FORCE FÉDÉRATRICE A ÉCHELLE GLOBALE ET LOCALE La Marque et de sa vallée constituent une condition même à l’existence de l’Entre-ville. L’exploitation de la Marque débute lors de sa canalisation au XIXe siècle, devenant un objet de convoitise important pour l’industrie. Pour la population en revanche, le caractère industriel de cette voie fluviale devient vite un repoussoir, ce qui aura pour effet de freiner l’urbanisation des deux pôles urbains de Lille et RoubaixTourcoing. Les villes se construisent en effet dos à la Marque. Avec le départ des industries, un nouvel attrait politique pour cette rivière apparaît. Non seulement elle constitue un élément paysager attractif servant de corridor écologique mais elle est aussi un lieu mutable aux nombreuses friches délaissées qui sont de véritables potentiels fonciers aujourd’hui très convoités malgré la nécessité coûteuse de dépollution. Le renversement du système d’exploitation de la Marque permettrait de redonner à cette rivière son caractère originel de bien commun, vecteur de liens écologiques et humains dans l’Entre-ville.

La vallée résistante : la Marque urbaine, frein à l’urbanisation et potentiel d’action

La vallée de la Marque

25


26

Les espaces d’intervention : des acteurs privés à solliciter

1 - ZONE INDUSTRIELLE

2 - ZONE ACTIVITE

3 - ZONE COMMERCIALE


Outil de coopération entre acteurs propriétaires - maquette 1/10.000

Face à un domaine public réduit et par conséquent à un accès réduit à cette rivière, la coopération entreprise doit permettre d’agir sur les propriétés privées dominantes. Non seulement en se servant de leurs capitaux de leurs propriétaires, mais aussi en s’appuyant sur leur envie de s’afficher comme des entreprises morales. Il ne s’agit donc pas d’imposer un projet de ville par le haut, mais d’inciter les acteurs privés à prendre des initiatives servant le bien commun. Il s’agit de tourner la ville vers l’eau en passant par des expérimentations sociales et économiques innovantes à échelle locale, sur les propriétés d’acteurs influents.

3 boucles de concentration d’acteurs économiques

27

Action de (dé)réglementation

S’APPUYER SUR L’ENERGIE PRIVEE POUR CREER DU BIEN COMMUN


STRATEGIE ENTRE INCITATIONS ET REGLEMENTATIONS

28

L’équilibre recherché pour satisfaire tous les acteurs trouve son origine dans un consensus autour des nécessités écologiques mais également dans une volonté commune de développer le territoire de l’Entre-ville comme un centre urbain et économique à la pratique commune (densification, mixité programmatique, espaces publics, etc.). Initiée par un processus d’activation spatiale et sociale du bien commun de la Marque, la transformation de la vallée deviendrait alors le produit d’une relation de confiance plutôt que de rapports de force. Conquête d’un foncier pour les uns, mise en place de programmes sociaux pour les autres, une certaine paix sociale est engendrée par ce nouveau mode relationnel entre forces économiques et institutions publiques. Pour garantir l’efficience de la coopération, un nouvel acteur, l’Economie Sociale et Solidaire, aura la charge de servir de médiateur entre tous ces acteurs. Grâce à des dispositifs partenariaux locaux, l’installation des entreprises de l’ESS sur les espaces délaissés des propriétés privées permettrait en effet d’ancrer physiquement la coopération, tout en initiant une hybridation des économies libérale et sociale.

0 - COOPERATION

1 - REGLEMENTATION

2018

2018

2 - CONTRATS INCITATIFS

2018

3 - DESENCLAVEMENT

2028

4 - VALLEE CONNECTEE


L’INDUSTRIEL LESAFFRE

SIL, années 1950

UN ACTEUR TEST INFLUENT Afin de pouvoir concrétiser l’efficacité d’une telle stratégie, j’ai pu rencontrer l’industriel de levure Lesaffre, un propriétaire influent implanté depuis de le XIXème siècle sur les berges de la Marque. Grâce à son positionnement pluriel à Marcq et dans le parc d’activité de Château rouge, et également à sa tradition patronale née d’une filiation paternaliste. Cette entreprise familiale mais leader mondial serait un acteur coopératif clé pour introduire un tel processus, notamment parce que leur situation en pleine zone urbaine est

controversée, mais aussi parce que leur modèle pourrait être imité dans les autres entreprises de la vallée mais aussi de Lesaffre partout ailleurs. Grâce à son domaine imposant et à son ancrage historique, Lesaffre est un acteur test très 29 important, susceptible d’être imité non seulement dans la vallée, mais aussi dans ses nombreux sites en France et dans le monde. Un projet de partenariat sur des questions territoriales et économiques d’échelle locale pourrait engager des mutations de la pratique entrepreneuriale.

La Société Industrielle Lesaffre - MARCQ-EN-BAROEUL


1 - LESAFFRE INTERNATIONNAL

2 - RECHERCHE & DEVELOPPEMENT

PARKING SILO RESTAURANT D’ENTREPRISE FORMATION EN BOULANGERIE PARCELLAIRE CEDE POUR OPERATIONS IMMOBILIERES GESTION DES MILIEUX NATURELS

3 - SOCIETE INDUSTRIELLE

PARKING SILO COOPERATIVE D’ACHAT LOGEMENTS POUR SALARIES JARDINS EXPERIMENTAUX GESTION DES MILIEUX

PARCELLAIRE CEDE PAR LA VILLE JARDINS EXPERIMENTAUX LABORATOIRE POUR EXPERIMENTATIONS SUR LES MICROORGANISMES

INVESTIR LA MARQUE CHEZ LESAFFRE

30

3-

1-

2-

Vallée de la Marque, maquette géante 1/1000

Lesaffre possède à Marcq-en-Baroeul une usine, un centre de recherche et développement, une antenne internationale et son Baking Center (lieu où les levures peuvent être testées par les clients) mais aussi de nombreuses maisons, des terres agricoles et même leur propre station d’épuration. Plusieurs terrains en friche leur appartenant à eux mais aussi à la ville peuvent devenir les lieux d’expérimentation immédiat. Deux partenariats avec des entreprises de l’économie sociale et solidaire pourraient transformer le territoire. La première serait une coopérative COOP FOOD qui pourrait à la fois tenir un restaurant d’entreprise à l’emplacement de l’existant, faire de la formation en boulangerie en relation avec le Baking Center ou encore construire une coopérative d’achat en relation avec les nouveaux programmes de logement. La deuxième association complémentaire serait l’Asso microcosme qui elle reprendrait la gestion des jardins ouvriers de Lesafre aujourd’hui voués à la destruction, afin de faire des expérimentations autour des microorganismes, recherches qui peuvent être entreprises avec le laboratoire de recherche de lesaffre qui développe actuellement ces questions pour la nutrition et la santé animale.


ASSO MICROCOSME FOOD COOP

PROPRIETES ENCLAVEES EXISTANTES

INVESTISSEMENTS

La boucle de Marcq-en-Baroeul, interventions sur les propriétés de Lesaffre - axonométrie

PARTENARIAT 1

PARTENARIAT 2

INVESTISSEMENTS

SERVITUDES ET AMENAGEMENTS

31


32

Une friche en lisière entre un quartier résidentiel autonome et une enceinte industrielle enclavée - axonométrie

MARQUE

BERGE

DENIVELLE 2 M.

MISE A DISTANCE RUE DES HAUTES LOGES

QUARTIER RES..

Une nouvelle accesibilité des berges - coupe


RETOURNER LA VILLE SUR L’EAU On peut désormais zoomer sur une friche possédée par Lesaffre qui se situe sur la Marque, et prenant position entre l’usine et la quartier résidentiel des hautes loges. Aujourd’hui friche clôturée et infranchissable, un nouveau projet serait l’occasion de reconnecter cet étrange quartier isolé avec la Marque. Avec une stratégie appliquée, les différents programmes pourraient se succéder en multipliant les perméabilité visuelles et physiques vers la Marque.

ASSO FOOD COOP Coopérative d’achat

ASSO MICROCOSME Jardins familiaux Local associatif

LESAFFRE Usine existante Nouveaux bureaux

AMENAGEMENTS ESPACE PUBLIC Aménagement des berges Commerces Arrêt de bus Passerelle Service de location vélo

OPERATIONS IMMOBILIERES Logements pour salariés

Parkings silos servant aux salariés et au public, jardins familiaux entretenus par l’asso microcosme, logements pour les salariés avant des commerces sur berges, coopérative d’achat avec sa place de marché et son antenne impkantées dans l’enceinte industrielle. Le projet focntionnerait donc dans toutes ces temporalité et permettrait une mixité programmatique et sociale intéressante.

33 Perspective de la place du marché depuis le quartier des Hautes Loges

PARKING SILO JARDINS FAMILIAUX BUREAUX LESAFFRE NOUVEAUX

COOPERATIVE D’ACHAT ET PLACE DE MARCHE

LOGEMENTS POURS SALARIES

COMMERCES SUR RUE

Nouveaux programmes en lien avec les berges maquette 1/200

Enjeux paysagers

Un véritable lien paysager vient ainsi lier en dénivellé le quartier des hautes loges et les berges en interpénétrant des bandes végétales et minérales. Organisées autour de venelles similaires à celles du quartier des hautes loges, les habitations sont mises à distance de axes et d’un visuel sur l’usine par des dispositifs végétaux tandis qu’au contraire une plateforme à fleur d’eau qui vient animer la place du marché.


34


REALISATIONS PERSONNELLES

35


PLANS REAMENAGES

AMENAGEMENTS INTERIEURS Aménagement d’un duplex T4 (sur PV) Habitat participatif, Ile-Saint-Denis (93)

Com. : Dominique Sol Rolland, 2017

36 PLANS ORIGINAUX

Les propositions d’aménagements intérieurs répondent à une demande de séparation d’un duplex T3 en T1 + studio indépendant. L’appartement est en constrcution dans l’opération de l’architecte Julien Beller, qui s’achève en 2018.


EXTENSION BOIS Déclaration Préalable de Travaux chambre de 18 m2 à Montreuil (93)

entreprise EXTRAPOSE, Juillet 2018

Le dessin des documents pour le dépot du dossier et pour l’éxécution ont été réalisés à partir du logiciel REVIT. Il s’agissait de réaliser une extension en ossature bois pour une maison de ville à Montreuil (Seine-et-Marne).

37

Montage ossature bois

Photomontage

Façade bois à clin


SCENOGRAPHIE Exposition Alchimie, Christophe Mirande, artiste plasticien émailleur

Prieuré de Cayac, Gradignan, 2017

38

L’exposition a eu lieu dans une ancienne église de Prieuré. La participation à ce projet a consisté en l’aide à la scénographie : installation, éclairage, mise en place de flyers, ainsi qu’en l’accueil du public pour les premiers jours d’exposition.


REHABILITATION GRANGE AXONOMETRIE

Aménagement d’un centre de bien-être 80m2, Beaumont-en-Véron (37)

2016-2018

Rénovation de la toiture, isolation, menuiseries avec introduction d’un vitrail, création plancher R+1 pour espace de pratique, espace d’accueil avec cuisine et salle de bain au RdC, chauffage : poele à bois. Réalisation par diverses entreprises.

Salle étage

PLAN

grange

entrée

pierre de taille

39


40


41

PORTFOLIO Ophélie Menault  

2018 Architecture & Urbanisme

PORTFOLIO Ophélie Menault  

2018 Architecture & Urbanisme

Advertisement