Page 1

Mairie d’Onex | Parait 9 fois par an | Tirage : 9’600 exemplaires | Responsable d’édition :  Pierre Olivier ( 022 879 59 59 ) p.olivier@onex.ch | www.onex.ch

oneX  Magazine n° 09 | décembre 2008 – janvier 2009

DOSSIER / Finances : budget 2009 éDITORIAL Laurent Beausoleil — ACTUALITé Nouvelles de la commune en bref — vie publique Une jeune Onésienne se distingue — Jeunesse Promotions citoyennes — Aînés Prévention des chutes — Santé Programme Onex Santé 2009 — social La Petite Découverte — Aide au développement Graine de Baobab — éCOLES Un champion visite des écoles onésiennes — Spectacles Onésiens Au programme en décembre et janvier — Manifestations Fête de l’Escalade — Développement durable Pacte écologique de Nicolas Hulot — Sécurité Dangers de la vitesse au volant — Motos : les risques — Voirie Infos-déchets du mois — équipement Achat de véhicules économiques — Urbanisme Situation de l’emploi à Onex — Politique Conseils municipaux — Vie pratique Bientôt Noël ! — Agenda Décembre 2008 à Février 2009


2

Sommaire

éDITORIAL Laurent Beausoleil

ACTUALITé Nouvelles de la commune en bref

Vie publique Une jeune Onésienne se distingue

page 6

Jeunesse et Action Communautaire Promotions citoyennes à Onex

page 7

Aînés Prévention des chutes

page 8

Santé Programme Onex Santé 2009

page 9

Social La Petite Découverte

page 10

Aide au développement Graine de Baobab

page 11

Dossier Finances : budget 2009

écoles Un champion visite des écoles onésiennes

page 14

Spectacles Onésiens Au programme en décembre et janvier

page 15

Manifestations Fête de l’Escalade à Onex

page 16

Développement durable Pacte écologique de Nicolas Hulot

page 17

Sécurité Dangers de la vitesse au volant - Motos : les risques

page 18

Voirie Infos-déchets du mois

page 19

équipement Achat de véhicules économiques

page 20

Urbanisme & économie Situation de l’emploi à Onex

page 21

POLITIQUE Conseils municipaux d’octobre et de novembre

page 22

Vie pratique Bientôt Noël !

page 23

AGENDA Décembre 2008 à Février 2009

page 24

page 3 pages 4 — 5

pages 12 — 13

IMPRESSUM Magazine de la Ville d’Onex Mairie, chemin Charles-Borgeaud 27, 1213 Onex mairie@onex.ch / www.onex.ch n°9 – décembre 2008 - janvier 2009 Responsable d’édition : Pierre Olivier, 022 879 59 59, p.olivier@onex.ch Graphisme  et mise en page : Sophie Neboux Imprimerie : SRO - Kundig / Impression sur papier 100% recyclé 9’600 exemplaires Prochaine parution le 29 janvier 2009

> Une belle soirée musicale en perspective aux Spectacles Onésiens, avec le trio Joubran qui nous viendra de Palestine le 29 janvier 2009.

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009


3

édito |

Parole à une personnalité de la commune Laurent Beausoleil, vous habitez Onex avec votre femme, Christine, et vos 3 enfants. Depuis quand êtes-vous Onésien ? Depuis 1967. Ma mère, moi-même et mes enfants avons fréquenté la même école, celle d’Onex-Village ! Mon grandpère maternel, Jean Argand, était très engagé dans la vie de la commune, de 1947 à 1975. Pendant ses divers mandats – adjoint au maire, maire, conseiller administratif – la population d’Onex a passé de 800 habitants à 16’000. C’est dire comme les défis ont été nombreux et variés. Je garde de beaux souvenirs de mon enfance et de mon adolescence à Onex, une grande cité à l’esprit villageois. Déjà, de nombreuses activités communales ou la Fête au Village nous réunissaient chaque année. A l’école primaire, il y avait une remise des prix où le maire lui-même venait donner les livres offerts en récompense. Sans oublier le Carnaval, créé sous l’impulsion de Jean-Pierre Roman, qui était un événement phare dans l’année. Mes copains et moi nous sommes bien amusés et avons tissé des liens qui perdurent puisque existe encore « l’Ancienne Jeunesse d’Onex et ses habituels amis » qui continue à nous réunir, pour l’Escalade par exemple. C’est aussi à Onex qu’a siégé le premier Parlement des Jeunes, sous l’impulsion de Carlo Lamprecht. Vous évoquez plusieurs de vos amis qui souhaitent revenir s’établir à Onex. Pour quelles raisons à votre avis ? Onex offre une infrastructure idéale pour des familles : écoles, possibilités de sports et de loisirs, vie culturelle. Et cela dans un très bel environnement, entre le Rhône et l’Aire. Les nombreuses associations actives dans notre ville permettent à chacun d’être en connexion avec quelqu’un d’autre, par le biais d’une activité, d’un engagement ou d’un intérêt commun. Quel a été ensuite votre parcours professionnel ? Mon parcours professionnel a été construit en relation étroite avec mes convictions et mes engagements. En 1990, j’ai entrepris ma formation en tant qu’éducateur spécialisé. Mon travail de diplôme portait sur la pluri-disciplinarité. C’est ainsi

Laurent Beausoleil

qu’en 1993 j’ai été engagé comme travailleur social à la prison de Champ-Dollon, parce que cela me permettait de travailler sur le terrain et dans la relation humaine. A cette époque, nous étions surtout en contact avec de jeunes toxicomanes qu’il s’agissait d’accompagner vers un projet de soin et de réinsertion. Pour cela, le travail en partenariat avec tous les intervenants est primordial. Pour moi, la prison est une étape dans la trajectoire de vie et je suis profondément convaincu que tout être peut changer et évoluer. J’ai ensuite dirigé le service social puis, en 2000, j’ai participé à la réorganisation du domaine pénitentiaire, ma réflexion étant enrichie de mon travail sur le terrain. Au début de l’année 2001, j’ai assumé la direction de ChampDollon. Avec 250 collaborateurs il s’agissait d’assurer à 450 détenus des conditions de détention supportables. L’enjeu est de taille car il s’agit de respecter tous les partenaires et de travailler en réseau. Les gardiens sont les acteurs principaux qui sont le plus en contact avec les détenus. Leurs appréciations sont importantes pour les autres intervenants qui viennent du domaine du social, des soins ou de l’église, par exemple. Le monde carcéral est un monde à part. La criminalité a changé ces dernières années. La délinquance est plus dure, plus répétitive, la prison surpeuplée comme chacun le sait. Les adaptations à ces nouveaux défis sont urgentes, mais la classe politique peine à définir une politique pénitentiaire cohérente. Vous avez démissionné de Champ-Dollon et vous dirigez maintenant l’EMS de la Vendée, pourquoi ? Je continue à assumer des responsabilités dans un cadre où la personne est au centre. Pour moi, c’est l’idéal : marier les tâches de management à leur mise en application sur le terrain. Je retrouve les mêmes valeurs de pluridisciplinarité, d’accompagnement et de relationnel auxquelles je crois fortement. J’apprécie d’être dans un espace où il est possible de prendre des initiatives et d’exercer sa créativité. Et les personnes âgées sont beaucoup plus jeunes dans leur tête que l’on pourrait imaginer. Interview de Catherine Maurin

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009


4

| Actualité | Nouvelles de la commune en bref...

Actualité Jobs d’été

Comme chaque année, la commune offre aux jeunes Onésiens qui le souhaitent la possibilité de travailler dans son administration pendant les vacances d’été. Les jeunes gens/filles intéressé-e-s peuvent s’inscrire en se présentant personnellement à la réception de la Mairie (8h30-11h30 et 13h30-17h, le vendredi 16h30), du 5 janvier au 20 février 2009. Les inscriptions ne seront pas prises en compte par ordre d’arrivée. Les dates des missions varient en fonction des divers services et il est important de lire bien attentivement le formulaire d’inscription. Ces occupations de vacances, d’une durée maximale de 2 semaines, sont offertes aux adolescents domiciliés à Onex et âgés de 15 ans révolus à 20 ans. Les postes seront attribués à un seul enfant par famille et ceux qui ont déjà travaillé au sein de notre administration ne pourront pas renouveler l’expérience. Pour tout renseignement, s’adresser à Madame Catherine Martin, Office du personnel, tél. 022 879 59 59 ou par courriel c.martin@onex.ch. Le Conseil administratif

Tram Cornavin-Onex-Bernex

La première tranche du chantier du tram Cornavin-OnexBernex (TCOB), de Saint-Georges à la rue de Bandol, a débuté lundi 24 novembre 2008, par des travaux préparatoires ponctuels qui n’engendreront pas de perturbations notables

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009

de la circulation. Pour l’heure, cela concerne exclusivement le tronçon de Lancy. Les grandes étapes du chantier se dérouleront dès le printemps 2009 et dureront trois ans. Des communiqués seront publiés à intervalles réguliers et, début 2009, un pavillon d’information dont l’emplacement reste encore à déterminer sera mis à disposition du public, afin de renseigner sur l’avancement du chantier et des perturbations générées par les travaux. Le département des constructions et des technologies de l’information remercie d’ores et déjà les riverains et les usagers de leur bienveillante compréhension, eu égard aux désagréments qu’impliqueront ces travaux. Communiqué du département des constructions et des technologies de l’information (DCTI)

Du changement dans les horaires du Bibliobus dès janvier 2009

Le Département des affaires culturelles, qui gère les Bibliobus se déplaçant dans les communes genevoises n’ayant pas de bibliothèque publique, rencontre un certain nombre de problèmes logistiques pour assurer fidèlement les tournées hebdomadaires dans les communes. Raison pour laquelle il a été décidé d’alléger le programme de ces tournées. Désormais, le Bibliobus ne passera donc plus qu’une semaine sur deux à Onex, le jeudi (ouverture de 10h à 13h et de 14h à 17h30).


5

Madame Maria et Monsieur Jean Vlatos ont fêté leurs noces d’or, en compagnie de Monsieur René Longet, Conseiller administratif.

Nouvelles de la commune en bref... | Actualité |

Madame Simone Schwermann a fêté son nonantième anniversaire, en compagnie de Monsieur René Longet, Conseiller administratif.

Aménagement de seuils sur le ruisseau des Communes

Les larves d’amphibiens, en particulier la salamandre tachetée, ont besoin sous nos latitudes de sites qui restent en eau durant au minimum 4 à 5 mois (de mars à juillet). Une population importante mais vieillissante a récemment été découverte (2005), à proximité du ruisseau des Communes, dont le débit d’étiage est très faible, suite à son raccordement au canal de l’Aire. Les mesures proposées ici devraient permettre de constituer des sites de mise bas qui offriront aux larves des chances de survie raisonnables. Les aménagements prévus sur le ruisseau des Communes consistent en quatre seuils d’une hauteur approximative de 40 à 50 cm. Les matériaux utilisés sont trouvés sur place (troncs des arbres abattus lors de la coupe en forêt des berges du Rhône). Les travaux seront effectués à la main, sans intervention de machine et aucun matériau ne sera exporté. Site pollué : le site de l’ancienne décharge du Bois de la Chapelle n’est pas situé directement sous le cours d’eau et les aménagements proposés ne présentent aucun danger de contamination. Le site ne demande en l’occurrence aucun assainissement ni aucun suivi. Les seuils seront cependant fortement ancrés dans le sol pour éviter tout risque d’érosion. Biologie aquatique : les seuils seront aménagés de manière à favoriser la reproduction des salamandres et aucun impact négatif pour la faune aquatique n’est attendu. Érosion : l’ensemble du site (berges du Rhône et du ruisseau des Communes) se trouve en zone instable mais les seuils prévus seront « ancrés » de manière suffisamment forte pour éviter toute érosion. L’encoche centrale sur le tronc supérieur permettra d’éviter un affouillement par l’extérieur des ouvrages, les blocs en aval du seuil, un affouillement du lit et des berges. L’étang existant formé, par le creusement du lit, sert principalement au développement des larves de crapaud commun. Il n’offre pas des conditions propices à la reproduction des salamandres. Relevons que c’est Pro Natura qui a creusé ce biotope bénévolement et ceci dans le cadre du plan de gestion des forêts.

Monsieur René-Jean et Madame Marie Françoise Bagnoud ont fêté leurs noces d’or en compagnie de Madame Carole-Anne Kast, Conseillère administrative.

Onex Solidaire

Depuis son ouverture, le 1er octobre dernier, le Bureau d’information et d’aide à l’insertion professionnelle a déjà enregistré l’ouverture de 48 dossiers (chiffre du 13 novembre 2008), dont une bonne partie concerne des personnes qui en sont à leurs premières recherches d’emploi. N’hésitez donc pas à pousser la porte de l’arcade Onex Solidaire, située au 2, rue des Grand’Portes. Cela ne coûte rien et peut rapporter gros. Vous bénéficiez d’informations sur l’emploi et les réseaux de formation, de conseils et d’une orientation personnalisés. Vous êtes soutenus pour construire votre projet professionnel, constituer votre dossier de candidature, mener vos recherches d’emploi. Vous avez accès à tout le matériel de recherche : quotidiens romands, ordinateurs avec connexion Internet pour les recherches d’emploi, téléphone, fax, photocopieuse, documentation spécialisée. Permanences : lundi au jeudi de 10h à 12h30, vendredi de 10h à 14h ; sur rendez-vous lundi, mardi et jeudi après-midi.

Le Conseil administratif toujours à votre écoute

L’exécutif tient à se rendre disponible pour la population onésienne, de façon à appréhender au mieux les besoins spécifiques de ses citoyens et d’y répondre, dans la mesure de ses possibilités, de façon adaptée. Les conseillers administratifs sont très souvent sur le terrain. Vous les rencontrez régulièrement lors des différentes manifestations communales – Fêtes des Promotions et du PremierAoût – lors de rendez-vous ponctuels fixés par les sociétés et autres acteurs de la vie communale, ou encore à l’occasion des différentes activités organisées par les services de la commune – Casse-croûte, Club de midi, etc. Ainsi, un certain nombre d’Onésiens peuvent approcher nos élus, discuter avec eux, et parfois leur faire part d’une demande, d’un problème à régler, d’une question sur tel ou tel projet. Dans la mesure du possible, chaque conseiller administratif s’efforce de vous répondre, en fonction de la disponibilité du moment. Vos questions peuvent également être transmises par écrit, le délai d’une réponse étant d’un mois. Le Conseil administratif répond aussi directement à vos appels téléphoniques sur son numéro vert, 0800 1213 00, tous les mardis de 13 à 14 heures.

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009


6

| Vie publique | Interview de Nancy Kabika

Une jeune Onésienne se distingue Nancy Kabika allie le charme à l’élégance. Elle parle d’une voix posée et son visage s’illumine souvent d’un grand sourire. Quand elle évoque son métier de mannequin bien sûr, mais aussi quand elle parle de ses parents, des enfants et du chant.

Au début de l’année dernière, alors qu’elle préparait sa candidature pour le concours de Miss Suisse romande, un ami l’encourage à se présenter à celui de Miss Suisse. Son dossier à peine envoyé, elle s’inscrit à des cours d’allemand, gage supplémentaire de sa motivation et de son investissement.

C’est à Onex – où elle a longtemps habité avec ses parents, venus du Congo – que Nancy a pu développer sa passion et son don pour le chant. Elle garde un souvenir reconnaissant et enthousiaste des nombreux moments qu’elle a passés au local Up’Ados de la Maison onésienne, avec les copains et les éducateurs. Touchée par le gospel, la musique soul, le jazz ou l’opéra, elle a eu, à plusieurs reprises, l’occasion de chanter seule sur scène, lors de la Fête de la Musique entre autres.

Figurant parmi les 16 finalistes, Nancy a apprécié les rencontres que la préparation à l’élection de Miss Suisse lui a permis de faire, les liens d’amitié qui se sont créés avec d’autres participantes, les beaux endroits visités. Remarquée dans les médias, elle poursuit sa carrière avec plein de nouveaux projets pour les mois à venir.

A 15 ans déjà, sa prestance ne passait pas inaperçue dans la rue. C’est la rencontre fortuite avec la mère d’une styliste qui l’a conduite à son premier défilé de mode, à l’âge de 18 ans. Elle a ainsi enchaîné les petits défilés puis a travaillé pendant une année pour une agence, en faisant un petit détour professionnel par Londres.

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009

Habituée aux projecteurs et à être reconnue dans la rue, Nancy Kabika n’en reste pas moins réaliste. Elle aurait aimé exercer un métier dans le domaine de la petite enfance, mais ses contraintes de mannequin sont inconciliables avec les horaires d’un travail avec les enfants. Elle prépare maintenant un brevet de courtier afin de construire son avenir, comme elle a construit sa carrière. Catherine Maurin


7

Promotions citoyennes à Onex | Jeunesse & Action Communautaire |

Honneur aux jeunes citoyens Qui n’a pas été impatient d’atteindre sa majorité ? Jusqu’ici, 18 ans était seulement l’âge à partir duquel on accédait aux droits civiques : voter, émettre une opinion dans la vie politique, avoir son permis de conduire, être légalement responsable… Depuis le 1er janvier 1996, avoir 18 ans donne aussi accès aux droits civils : prendre des décisions, engager sa signature et en assumer les conséquences. Considérés alors comme des adultes libres d’agir seuls et d’exercer eux-mêmes leurs droits, les jeunes citoyens et citoyennes d’Onex, âgé-e-s de 18 ans, sont à l’honneur…

même génération. Au SJAC, on se dit très satisfait du nombre de participants au sein des différents groupes - entre 15 et 25, relayés par 6 éducateurs. On constate une très grande implication et une réelle mobilisation. Un groupe de 15 jeunes initiés a ainsi été réuni pour former le comité d’organisation de l’événement des promotions citoyennes. Le 29 novembre a eu lieu la cérémonie, en présence des autorités de la commune. Avoir 18 ans, c’est pouvoir profiter de libertés que l’on n’avait pas avant, mais c’est aussi devoir assumer les responsabilités nouvelles qui en découlent.

L’événement des promotions citoyennes était jusqu’à présent regroupé avec celui des naturalisations. Il s’est avéré, au fil des années, que trop peu de jeunes y participaient. La décision a été donc prise déjà en 2007, de transférer cet événement au Service Jeunesse et Action communautaire (SJAC). Emmanuel Blandenier, éducateur au sein de ce service, est chargé du projet « promotions citoyennes ». Il a contacté les 214 jeunes qui atteindront leur majorité cette année, afin de les convier à une série de soirées à thèmes dont les problématiques sont proches de leurs préoccupations : le service civil, le CICR et la Croix Rouge Genevoise, les dettes, impôts, crédits et leasing, la visite du palais de justice, la visite de la prison de Champ-Dollon. Ces rencontres, semblables à des « brainstorming », ont deux buts principaux : sensibiliser ces citoyens aux futures responsabilités qu’ils devront endosser et créer un tissu social entre ces jeunes de

Autonomie : l’art de conjuguer liberté et responsabilité Liberté contractuelle A la majorité, il est possible de conclure tous les contrats courants : signer un bail, acheter une maison ou une voiture, souscrire un emprunt, un abonnement à Internet ou prendre une ligne téléphonique... Avant 18 ans, la loi protège de certaines pratiques commerciales. Ces dispositions n’ont plus cours à la majorité, car on jouit désormais de la pleine liberté contractuelle. Il est important de faire attention où l’on s‘engage, car les parents ne sont plus tenus pour responsables. Gestion d’argent Une personne majeure peut ouvrir un compte courant sans autorisation de ses parents et demander une carte bancaire. Elle gère alors ses ressources et devient responsable de son compte. Elle dispose des économies épargnées pendant sa minorité et peut demander la suppression du plafond de sa carte bancaire.

Majorité matrimoniale C’est l’âge légal pour se marier. Cela signifie aussi subvenir aux besoins du ménage, le cas échéant à l’entretien d’un enfant. Formation : seul maître de son destin A 18 ans, on devient l’interlocuteur direct de ses formateurs. Les parents ne signent plus les bulletins scolaires ou les justifications d’absence destinés aux professeurs ou employeurs. Les personnes majeures sont seules responsables vis-à-vis de ces derniers. Famille : majeur mais non sans soutien Il est important de préciser que les parents conservent le devoir « d’entretenir » financièrement leurs enfants majeurs, en cas de formation ou d’études, et si leur situation financière le leur permet. Tisser les liens du dialogue Vous désirez associer votre famille à votre vie professionnelle ? Cultiver le dialogue est une vertu qui s’avère souvent très utile, en société comme en famille. Le respect de soi-même et de l’autre, le débat fondé sur l’écoute et la liberté d’expression, la recherche de l’équité sont parmi les valeurs qui fondent l’idéal démocratique. Toute organisation collective est perfectible. Vous qui fêtez vos 18 ans cette année, avec vos idées, votre sensibilité, vous participerez à son évolution et contribuerez à son progrès. Prenez place avec conviction dans le monde « dit » adulte. Mélodie Delieutraz

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009


8

| Aînés | Prévention des chutes

L’atelier équilibre, une façon de prévenir les chutes chez les personnes âgées A Onex, nombreuses sont les personnes âgées de 65 ans et plus. Or, il est bien connu que, au fil des années, les risques de chuter et éventuellement de se blesser augmentent, avec pour effets de fâcheuses conséquences, comme les fractures du col du fémur. Souvent les personnes ayant déjà été victimes de chutes ont peur que cela se reproduise. Elles limitent leurs sorties et leurs déplacements, se coupant ainsi peu à peu de la vie sociale, ce qui rend difficiles les actes du quotidien, comme les achats. Partant de ce constat, le Service de Prévention sociale et de Promotion de la Santé (SPPS) de la commune a mis sur pieds des actions de prévention et d’information. Elle propose – en partenariat avec la Gymnastique Senior Genève (GSG), déjà bien implantée à Onex – des « Ateliers Equilibre », pour que les personnes ayant déjà chuté ou craignant de le faire puissent renouer en douceur et en toute convivialité avec leurs aptitudes à l’équilibre. Le prochain atelier démarrera le 16 février 2009 et les inscriptions sont prises jusqu’au 31 décembre 2008. Cet atelier, qui se déroule sur 14 séances, commence par un entretien individuel où les besoins et les craintes de chaque par-

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009

ticipant peuvent être évalués. Après les 12 cours en groupe, un second entretien individuel d’évaluation clôt la session. Les cours, animés par Christine Besson et une autre monitrice, sont ludiques, progressifs et visent à retrouver la confiance perdue. Beaucoup d’exercices permettent de jouer et d’expérimenter le contact avec des surfaces instables, telles que sacs de riz, coussins gonflés d’air, tapis aux reliefs divers, etc. Ballons, anneaux et cerceaux sont aussi à disposition. Il s’agit aussi de reproduire en toute sécurité des situations quotidiennes (prendre les escaliers, apprendre à se relever d’une chute). Dans ce cas, on apprend aussi à repérer autour de soi les objets qui pourront nous servir de points d’appui, à se mettre à 4 pattes, puis à se relever. Ces cours servent également à créer du lien pour des personnes dont la mobilité décline. Car on a tendance à s’isoler quand prendre le bus, utiliser les escaliers ou sortir sous la pluie devient hasardeux, voire terrifiant. A noter que la commune a installé dans ses rues des bancs supplémentaires – avec des accoudoirs pour faciliter les mouvements – afin que les personnes qui le souhaitent puissent se reposer dans leurs promenades ou leurs déplacements. Vous êtes donc les bienvenus à cet atelier. S’il est difficile pour vous d’utili-

ser les transports publics pour venir aux cours, sachez que les TPG coordonnent un service gratuit appelé « Mobilité pour tous ». Sur demande, un accompagnateur spécialement formé vient vous chercher à votre domicile à l’heure convenue, vous aide à prendre votre titre de transport puis vous assiste tout au long du trajet, jusqu’au retour chez vous. Il ne vous reste qu’à vous acquitter du billet de bus ! Pour terminer, rappelons quelques règles de sécurité pour éviter les chutes : Bien éclairer les pièces où vous séjournez et où vous vous déplacez. Désencombrer les escaliers et les passages. Ne rien laisser traîner par terre et fixer les tapis avec une natte antidérapante. Aménager baignoire et douche (nattes antidérapantes, poignées, etc.). Protéger les bords des radiateurs, souvent tranchants. Catherine Maurin ATELIER éQUILIBRE Rue des Evaux 13 – 1213 Onex (salle 205, le lundi de 14h15 à 15h45, dès le 16 février 2009) Priorité aux Onésiens : 120 francs au lieu de 170 francs Renseignements et inscriptions: GSG, 022 345 06 77 de 8h à 11h30


9

Programme Onex santé 2009 | Santé |

Prestations bien-être 2009 Onex santé (SPPS) TOUT PUBLIC

ADOLESCENTS

YOGA MAMANS + BéBéS Groupe Médical d’Onex, 3 route de Loëx Mardi 15h00 Renseignements et inscriptions : Claudine Châtillon (professeur de yoga) tél. 022-792.06.46

SOPHROLOGIE CAYCEDIENNE 13 rue des Evaux Mardi 18h00 ou 19h30 ; jeudi 18h15 ou 19h45 Renseignements et inscriptions : Denise Brun (sophrologue) tél. 022-793.77.69

BABY-SITTING CROIX-ROUGE 13 rue des Evaux Samedi 9h00 dès le 10 janvier 2009 Renseignements et inscriptions : Onex Santé (SPPS) tél. 022-879.89.89

QI-GONG (PRATIQUE CHINOISE DE SANTE) 13 rue des Evaux Mercredi 17h00, 18h30 ou 20h Renseignements et inscriptions : Denis Matthey-Claudet (thérapeute psychocorporel) tél. 024-426.25.06

PARENTS

GYM DU DOS 13 rue des Evaux Mercredi 8h25, 9h35 ou 10h40 ou jeudi 9h00 ou 10h15 Renseignements et inscriptions : Gym Seniors Genève (GSG) tél. 022-345.06.77 (le matin)

YOGA ReéDUCATION APRES ACCOUCHEMENT Groupe Médical d’Onex, 3 route de Loëx Mardi 16h00 Renseignements et inscriptions : Claudine Châtillon (professeur de yoga) tél. 022-792.06.46

ATELIERS éQUILIBRE 13 rue des Evaux Lundi 14h30 dès le 16 février 2009 Renseignements et inscriptions : Gym Seniors Genève (GSG) tél. 022-345.06.77 (le matin)

GYM DORSALE 13 rue des Evaux Lundi 18h00 Renseignements et inscriptions : Nicole Borboën (monitrice Club GO) tél. 079-566.08.59 GYM TONIQUE DANS L’EAU piscine d’Onex-Parc Lundi 8h00 ou jeudi 8h00 Renseignements et inscriptions : Nicole Borboën (monitrice Club GO) tél. 079-566.08.59

PRéPARATION A LA NAISSANCE 13 rue des Evaux Horaire à définir en fonction des inscriptions Renseignements et inscriptions : Sarah Aghedo-Phildius (sage-femme) tél. 078-628.62.64

SéNIORS

PARENTS-ENFANTS

ATELIER MASSAGE DES BEBES 13 rue des Evaux Mercredi 14h00 (sauf congés scolaires) Renseignements : Onex Santé (SPPS) tél. 022-879.89.89 Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009


10

| Social | La Petite Découverte

La Petite Découverte, inspirée par Françoise Dolto A l’heure où l’on fête le centenaire de Françoise Dolto, qui a fait évoluer la perception de l’enfance d’un point de vue familial et psychanalytique, il est important de bien comprendre à quel point la Petite Découverte s’inspire de son travail et du concept de la Maison Verte qu’elle créa à Paris. Françoise Dolto (1908–1988), était pédiatre et psychanalyste de l’enfance, dont elle est une des pionnières. Elle fut réputée pour l’efficacité de son œuvre de clinicienne, mais aussi reconnue pour son travail théorique poussé, notamment sur l’image du corps. Elle contribua à la vulgarisation de ces connaissances, en particulier à travers une émission de radio, ce qui la fit connaître du grand public. La Maison Verte En 1979, avec l’aide d’autres personnes, Françoise Dolto fonde La Maison Verte, à Paris. C’est un lieu d’accueil pour les enfants de zéro à trois ans, accompagnés d’un adulte. Les « accueillants » sont des professionnels psychanalystes qui exercent également une autre activité. Ils sont différents chaque jour, afin qu’il n’y ait pas d’attachements d’un côté ou de l’autre et qu’il n’y ait pas de consultations thérapeutiques. La présence d’un homme dans l’équipe est souhaitable. Cela permet de casser le cliché de la relation mère-enfant et encourage le

père à construire sa place auprès de son enfant. Les accueillants sont présents afin de répondre aux questions des adultes et de les soutenir dans leur parentalité en les conseillant. Ce lieu prône la parole, l’écoute, l’intégration et l’échange entre les familles. Françoise Dolto parle des accueillants comme étant « des éponges à angoisse ». La Petite Découverte C’est le 1er novembre 1997 que la Petite Découverte, inspirée du modèle des Maisons Vertes, accueillait les premiers enfants du quartier, accompagnés d’un parent. Ce projet a été imaginé et mis en place par le Chef du SPPS, Pierre-Antoine Lacroix, en collaboration avec une éducatrice spécialisée de la Guidance Infantile. Actuellement, l’équipe, renforcée par des stagiaires, est composée de deux animatrices, dont la responsable, Nadia Hirt, collabore étroitement avec Sophie Demaurex, coordinatrice d’OnexFamilles et responsable du secteur Petite Enfance de la Ville d’Onex (SPPS). Ce type de projet se multiplie dans le canton et plusieurs communes se dotent actuellement de lieux d’accueil parentsenfants, tant ils s’avèrent utiles pour les jeunes familles.

La mission de la Petite Découverte est de favoriser le lien social entre les personnes s’occupant d’enfants d’âge préscolaire, d’offrir un lieu de socialisation douce et de proximité pour les enfants, afin de diminuer le sentiment d’isolement, d’augmenter le partage, l’échange et l’ouverture vers l’autre, pour ainsi prévenir les dangers d’ordre sociaux, psychologiques, ou de négligence. C’est aussi le début d’une solidarité poursuivie indépendamment à l’extérieur. Environ 135 enfants différents sont venus en 2007, pour un nombre total de 1’128 visites. Ces chiffres démontrent une certaine régularité dans l’utilisation de la prestation permettant la mise en place d’une réelle prévention. Thèmes collectifs généralement abordés à la Petite Découverte Discussion autour de la maternité et de l’accouchement. Arrivée du 2ème enfant. Jalousie des frères et sœurs. Lieux et modes de garde. Gestion des « crises » de l’enfant en lieu public. Reconnaissance du « travail » engendré par la présence d’un enfant et fatigue. Échanges culinaire interculturels. Vie familiale et vie sociale au quotidien.

Concrètement S’inscrire ? Non, accueil libre et gratuit Quand ? 3 matins par semaine lundi, mardi, jeudi de 9h30 à 11h30 Où ? La Grande Maison, Onex-Familles (SPPS) 68 av. des Grandes-

Communes

Destiné à qui ? Aux enfants d’âge préscolaire accompagnés de leurs

parents, grands-parents, familles d’accueil, marraines, voisines…

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009

Venir mais pour faire quoi ?

Tout simplement permettre à l’enfant de jouer avec les autres, boire un café, prendre un goûter, se poser et s’asseoir, rencontrer d’autres adultes, parler ensemble… Nos valeurs ? Respect, accueil et écoute, bienveillance, nonjugement, non-discrimination, liberté d’expression et d’autonomie


11

Graine de Baobab | Aide au développement | MARCHé DE NOëL Graine de Baobab vous invite dimanche 7 décembre au 2C, ch. des Fraisiers au Grand-Lancy, de 16h à 20h pour un moment convivial et solidaire. Infos sur nos projets et vente de cadeaux de Noël: savons au beurre de karité, marionnettes, jeu (sur le chemin de l’école avec Adama), bijoux et artisanat. Le bénéfice de cette vente sera versé intégralement pour la construction de l’école de Gandin.

Graine de Baobab: une action de Noël pour une école au Burkina Quand on demande à Eliane Longet ce qui l’a poussée à se lancer dans son aventure burkinabée, elle répond « le hasard de la vie d’abord, puis une nécessité nourrie par la conviction profonde qu’il faut faire quelque chose pour l’équilibre de notre planète afin de réduire les inégalités ». Après seulement quatre années d’existence, l’association Graine de Baobab peut déjà faire valoir un étonnant bilan d’aide au développement sur le terrain, dans un village du Burkina Faso, l’un des pays les plus pauvres du monde. Eliane est institutrice à Plan-les-Ouates. Elle est également marionnettiste au sein de la troupe des Croquettes. Et c’est justement en se rendant avec une troupe de théâtre dans cette région d’Afrique qu’une évidente nécessité d’agir s’est imposée à elle. Un barrage contre la fatalité, des écoles de l’espoir, des projets pour sortir de la pauvreté… Le village de Ouâda se trouve au sud du Burkina Faso, à 250 kilomètres de la capitale, Ouagadougou. Ses quelque 5’000 habitants vivent dans une région agricole qui souffre furieusement de la sécheresse comme une bonne partie de l’Afrique subsaharienne. D’où l’idée d’y construire un barrage de retenue des eaux de pluie. Après cette première réalisation en 2004, une nouvelle nécessité est apparue: celle de construire une école. Ce deuxième projet a démontré la nécessité de créer l’association Graine de Baobab, pour des raisons d’efficience sur le terrain et de recherches de financements à Genève. L’association est fière de compter maintenant à son actif la construction de trois écoles, fréquentées par plus de 700 enfants. Pour Eliane, réaliser des projets concrets ne suffit de loin pas. Elle prône la notion de partenariat, qui veut que les personnes concernées sur le plan local s’engagent dans leurs projets. Les enjeux sont de taille – problématiques de l’eau, de l’alimentation, de la santé, de l’éducation… – et une aide n’a de sens que si elle s’accompagne de mesures pérennes. Et c’est là qu’émerge la notion de commerce équitable. En valorisant des compéten-

ces, en renforçant leur capacité, on outille des personnes pour développer des activités rémunératrices. C’est ainsi qu’une savonnerie a été réalisée, pour être exploitée par des femmes qui n’ont jamais eu d’activités lucratives auparavant. C’est aussi une manière de valoriser et de donner une valeur ajoutée aux noix de karité convoitées par les industries occidentales pour en extraire l’huile, très recherchée dans les cosmétiques et les chocolats. En achetant des savons ici, on contribue au développement de nouveaux projets là-bas. A Onex, chacun peut en profiter, en faisant ses achats au Fournil de la Ferme, surtout en cette période d’emplettes pour les cadeaux de Noël. Reconnaissance cantonale L’association Graine de Baobab, reconnue d’utilité publique, a été soutenue par notre commune pour plusieurs projets. C’est aujourd’hui une page qui se tourne, puisqu’en devenant membre de la Fédération Genevoise de Coopération (qui regroupe plus de 48 associations actives dans l’aide au développement), l’association ne pourra plus faire de demandes directement auprès des communes genevoises. Action de Noël : des cadeaux solidaires pour la construction d’une école Suite à son récent voyage au Burkina, l’association Graine de Baobab lance une action de Noël pour la construction d’une école dans un village qui en manque cruellement, privant ainsi 500 enfants d’un droit élémentaire. Chaque personne peut contribuer à ce projet en offrant un petit bout d’école aux futurs élèves de Gandin (contribution sur le compte postal N° 17-658486-3). Par exemple 15 francs financent 1 m2 de mur ! Une manière de faire des cadeaux ici et d’être solidaire là-bas ! On peut également devenir membre de Graine de Baobab à raison d’une cotisation de 50 francs par année (www.grainedebaobab.org, contact elonget@bluewin.ch). Chaque contribution compte et est affectée sur le terrain au profit des plus démunis. Avec peu, on peut faire beaucoup. Un geste qui compte!

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009


12

| DOSSIER | Finances : budget 2009

Un budget 2009 bien équilibré Comment se font les budgets Chaque année, le Conseil administratif élabore le budget prévisionnel de l’année suivante et le soumet au vote du Conseil municipal. Cette opération demande plusieurs étapes de préparation. Tout d’abord, les chefs de service préparent leur budget prévisionnel, entre les mois de mai et de juillet. Ces budgets sont soumis à l’appréciation du Conseil administratif en août, puis discutés avec chaque chef de service lors d’un séminaire étalé sur deux journées, fin août et début septembre. Deux millions d’économie ont pu être ainsi dégagés lors de ce séminaire. Après quoi le Conseil administratif tient compte des prévisions de recettes faites par le canton. Le budget, ainsi étudié et remanié est alors présenté au Conseil municipal lors de sa séance d’octobre. Les montants sont ensuite étudiés au sein de chaque commission thématique, lesquelles font des recommandations. La dernière commission, celle des Finances, passe en revue ces recommandations avant d’adresser une consigne de vote au Conseil municipal, lequel vote le budget lors de sa séance de novembre.

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009

Extrait de la présentation du budget au Conseil municipal du 7 octobre 2008 Les charges du budget 2009 Le total des charges s’élève à 39’112’797 francs, soit plus 1’321’373 francs ou 3,50% par rapport au budget 2008. Cette augmentation est répartie principalement sur les charges de personnel, les intérêts passifs résultant des prévisions d’investissement et de l’endettement, des dédommagements à des collectivités et des subventions accordées. Charges de personnel (en augmentation de 475’928 francs) Globalement, cette rubrique montre une augmentation de 475’928 francs entre le budget 2008 et celui de 2009. Cette variation provient de plusieurs raisons, dont : 1. Une enveloppe pour les augmentations d’un montant d’environ 112’000 francs. Les décisions y relatives seront prises d’ici à la fin de l’année. 2. L’indexation des salaires sur la base d’un renchérissement de 2,60%, ce qui représente un montant total d’environ 267’000 francs.


13

3. Le montant lié aux engagements pour 51’000 francs représentant une augmentation en taux cumulé d’activité de 118,75%. 4. Une augmentation des cotisations d’assurances pour un montant total d’environ 45’000 francs. Par ailleurs, dès le 1er janvier 2009 et selon les dispositions du nouveau statut du personnel, il est prévu de régulariser la situation de deux auxiliaires pour un total cumulé de taux d’activité de 90%. L’incidence financière de ces régularisations est presque nulle car les montants alloués aux salaires figuraient déjà dans le budget 2008 sous « salaires auxiliaires ». Biens, services et marchandises (en augmentation de 79’921 francs) Dans le cadre de la recherche de l’équilibre, le Conseil administratif a pratiquement maintenu cette rubrique au niveau du budget 2008 avec une légère augmentation de 79’921 francs, soit nettement au-dessous de l’année 2006. Quelques dépenses ne présentant pas un caractère d’urgence ont été différées à des jours meilleurs. Intérêts passifs (en augmentation de 243’260 francs) La gestion au plus juste de notre trésorerie et la réduction continue du taux moyen lié au service de la dette permettent de maintenir les intérêts passifs au plus bas. Le plan des investissements, tel que déjà envisagé dans le plan pluriannuel, laisse apparaître une insuffisance de financement. La commune devra donc recourir à des fonds étrangers pour assurer le paiement de ses investissements. A ce propos, il faut rappeler que le Fonds d’équipement communal participe à cette dépense pour environ 90%. Il faut donc en tenir compte à la lecture de l’insuffisance de financement et l’obligation de recourir à de nouveaux emprunts. Amortissements (en augmentation de 15’939 francs) Ce poste est en augmentation par rapport au budget 2008 en raison de nouveaux amortissements sur des objets du patrimoine administratif. Contributions à d’autres collectivités Ici, l’augmentation est de 20’000 francs pour l’année 2009. Dédommagements à des collectivités publiques (en augmentation de 324’400 francs) Ce poste accuse une hausse de 324’400 francs entre 2008 et 2009. Cette hausse résulte principalement de la création de l’Arrondissement de l’état civil de Bernex que la Ville d’Onex a rejoint (+ 216’000 francs), de l’augmentation des subventions

Finances : budget 2009 | DOSSIER |

(+ 75’000 francs) et de l’augmentation de notre participation au GIAP (+ 108’000 francs). Subventions accordées (en augmentation de 161’925 francs) Cette hausse résulte principalement de la prise en compte de la subvention pour la nouvelle prestation aux demandeurs d’emploi onésiens « Onex Solidaire », ceci pour un montant identique à celui inscrit en 2008 (160’000 francs au total), ainsi que l’adaptation du budget de l’Aide au développement afin d’atteindre : 0,7% du budget (+ 42’000 francs). Les Revenus Impôts Pour l’impôt sur le revenu et la fortune (personnes physiques), l’estimation de la commune de 24,5 millions est légèrement inférieure (moins 2,86%) à celle du canton (25,2 millions). Pour l’impôt sur le rendement et le capital (personnes morales), la prévision s’élève à 430’000 francs, et correspond à la prévision du canton. Notre participation au Fonds de péréquation des personnes morales est estimée à 7,5 millions. Comme en 2008, il s’agit d’un montant important lié à la bonne conjoncture économique pour les personnes morales et dont la prévision a connu des fluctuations importantes ces dernières années, pas toujours sous la forme d’une bonne surprise ! Autres revenus Les autres rubriques de revenus ne laissent pas apparaître de différence significative, sauf pour celle en diminution de 125’000 francs, où l’on enregistre la perte de la part versée aux communes sur les primes d’assurance incendie. Les investissements Les investissements nets prévus pour l’année 2009 s’élèvent à 7’499’000 francs. Ce total est légèrement inférieur à celui envisagé lors de l’établissement du plan quinquennal 2007-2011, notamment en raison du report des travaux de rénovation de la Maison Onésienne. Prudence et raison De toute évidence, nous tenons là un budget maîtrisé et raisonnable, qui tient compte des dernières estimations de recettes qui nous ont été communiquées par le canton, et par rapport auxquelles nous avons défini une marge de sécurité nous mettant à l’abri de mauvaises surprises, compte tenu de la crise financière que nous vivons actuellement. Philippe Rochat, Maire d’Onex

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009


| écoles | Un champion visite des écoles onésiennes

14

Les élèves des écoles onésiennes ont rencontré Cédric Grand Médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Turin en 2006 et champion du monde de bobsleigh à quatre en 2007, Cédric Grand est venu donner un coup de pouce à la promotion du sport dans les écoles d’Onex.

La deuxième partie fut plus active sur le plan physique, puisque les enfants ont pu effectuer un échauffement, suivi de quatre postes de travail se rapportant spécifiquement à l’entraînement qu’effectue Cédric Grand, tout au long de l’année en salle.

Mardi 18 novembre dernier, les écoliers des établissements des Racettes, Belle-Cour et Onex Village ont eu la chance de pouvoir rencontrer Cédric Grand, afin de partager ses expériences et son savoir acquis au cours de ces dernières années d’entraînement et de compétition d’athlète de haut niveau.

Au vu des mines et des sourires radieux des écoliers à l’issue de cet entraînement, il est fort à parier que certains n’en resteront pas là et se mettront bientôt à rêver de réaliser à leur tour leurs espoirs les plus fous.

Actuellement, Cédric Grand se prépare pour la première phase de la Coupe du Monde en Allemagne, ainsi que pour ses 4ème Jeux olympiques en 2010, à Vancouver. La journée s’est déroulée en deux étapes. Une première partie consacrée aux questions que les enfants avaient préparées en classe avec leur enseignant, pour tout connaître du bob, de la vie scolaire et du parcours sportif de cet athlète.

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009

Nous tenons à remercier chaleureusement Cédric Grand pour sa gentillesse, sa patience et la disponibilité qu’il a consacré à la jeunesse de notre commune. Nous lui souhaitons bonne chance pour toutes ses compétitions à venir et nous ne manquerons pas de nous tenir les pouces pour un nouveau podium en 2010 à Vancouver ? Sandra Alder, maîtresse d’éducation physique


15

Spectacles Onésiens | Activités culturelles |

Spectacles Onésiens Au programme ces prochaines semaines Habbe & Meik — humour visuel, avec Michael Aufenfehn et Hartmut Ehrenfeld

Pour clore l’année 2008, voici une production qui ravira petits et grands ! Créativité, maestria, et efficacité sont réunies dans ce spectacle de pantomime clownesque. Les chevaliers du rire masqués sont de retour à Onex, avec leurs visages figés mais tellement vivants et leurs délires tout en finesse sur les petits riens du quotidien. Il faut dire que les masques créés par Michael Aufenfehn sont reconnaissables entre tous. Bien que figés, ils expriment la gamme complète des émotions par le jeu des gestes et les mouvements du corps. Pour rire de bon cœur et retrouver une âme d’enfant de 8 à 88 ans, au moins ! Tout public dès 8 ans.

Salle communale, Mercredi 10 décembre 2008, 20h30

Prix des places : 32.- ; AVS, AI, chômeurs : 28.- ; jeunes de moins de 20 ans, étudiants et apprentis (jusqu’à 30 ans) : 20.- ; carte « 20 ans, 20 francs » : 18.-

Jean-Jacques Vanier — humour, France

« Elles », création à la scène Nationale de Niort « Le Moulin du Roc », mai 2008. écriture : François Rollin et Jean-Jacques Vanier. Mise en scène de François Rollin. « Voilà déjà trois spectacles que j’accompagne Jean-Jacques Vanier dans sa quête philosophique et drolatique d’une improbable clé universelle de l’âme humaine. En tant que metteur en scène, et en tant que co-auteur, ma mission consiste essentiellement à pousser le bonhomme vers un texte et vers un jeu encore plus sincères, encore plus profonds, encore plus graves, et pourtant – paradoxe attendu – encore plus hilarants. Tous les fidèles de Vanier savent désormais que l’ardente aspiration de son personnage à la vérité, à l’équilibre et au bonheur, demeurera vaine longtemps encore, et que longtemps encore ils riront de sa maladresse, de ses échecs à répétition, de sa touchante persévérance, de ses égarements, de ses interminables digressions et de ses poétiques utopies. Car ils savent aussi que ce n’est pas le but qui compte le plus, mais le chemin. Ce chemin que j’aime, un peu plus à chaque création, cheminer de conserve avec le comédien et avec l’ami. » François Rollin

Salle communale, Mercredi 28 janvier 2009, 20h30

Prix des places : 38.- ; AVS, AI, chômeurs : 33.- ; jeunes de moins de 20 ans, étudiants et apprentis (jusqu’à 30 ans) : 23.- ; carte « 20 ans, 20 francs » : 20.-

Le Trio Joubran — musique, Palestine

Chez les Joubran, la musique s’est transmise de génération en génération et Le Trio Joubran est la résultante de cette riche tradition familiale. Sur scène, leurs regards se croisent, leurs instruments communiquent et disent ce que le verbe ne sait dire. Par de savantes improvisations qui pleurent d’émotions en racontant la Palestine, le trio exprime harmonie, profondeur, extase et douceur. Leur répertoire est fait de créations personnelles et de magnifiques improvisations reposant sur la connaissance de l’imposante culture des maqâms traditionnels. Pour leur second opus, Majâz, ils ont fait appel au fantastique percussionniste Yousef Hbeisch. C’est dans cette formation que le trio viendra à Onex. A n’en pas douter, un événement !

Salle communale, Jeudi 29 janvier 2009, 20h30

Prix des places : 40.- ; AVS, AI, chômeurs : 35.- ; jeunes de moins de 20 ans, étudiants et apprentis (jusqu’à 30 ans) : 25.- ; carte « 20 ans, 20 francs » : 20.-

Renseignements : 022 879 59 99 l’après-midi / www.spectaclesonesiens.ch Chéquiers culturels acceptés Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009


16

| Manifestations | Fête de l’Escalade à Onex

Origine de l’Escalade L’Escalade, célébrée dans la nuit du 11 au 12 décembre à Genève, marque la victoire de la ville sur les troupes du duc de Savoie, Charles-Emannuel premier, à l’occasion de l’attaque savoyarde lancée dans la nuit du 11 au 12 décembre 1602. Le nom «Escalade» évoque la tentative d’escalade par les Savoyards des murailles de la ville, au moyen d’échelles. Un brin d’histoire Depuis plusieurs années, les ducs de Savoie convoitent la ville riche et prospère qui compte environ 12’000 habitants. Lorsque Charles-Emmanuel premier monte sur le trône en 1580, il projette de faire de Genève sa capitale au nord des Alpes et de combattre le calvinisme avec l’appui du pape Clément VIII. Cela ne plaît pas du tout au roi de France, Henri IV, qui envoie du renfort pour atteindre une garnison forte d’une centaine d’hommes.

Les festivités Les festivités ont lieu le 12 décembre de chaque année et les commémorations officielles durant le week-end le plus proche de la date historique. Cette commémoration est considérée comme la fête nationale genevoise culminant par le feu de joie sur le parvis de la cathédrale Saint-Pierre au son du « Cé qu’é lainô », l’hymne genevois, C’est le dernier usage existant du vieux patois genevois, très proche du patois savoyard ou valaisan, glorifiant cet événement historique; le titre, en ces temps très religieux, étant un hommage à «Celui qui est en haut» et dont tout dépend. La coutume veut que les enfants se déguisent et défilent durant cette nuit dans les rues ou chantent aux portes la fameuse chanson « Ah ! La belle Escalade ». L’un des symboles forts de cette fête est la Mère Royaume qui, selon la légende, verse par sa fenêtre, durant la bataille nocturne, une marmite de soupe chaude sur les soldats savoyards

passant dans sa rue. De là vient la fameuse marmite en chocolat (remplie de bonbons emballés aux couleurs genevoises et accompagnés de petits pétards, et de légumes en massepain) et la soupe de légumes dégustés à cette occasion. Il faut rappeler que cet événement guerrier a été le dernier puisque, dès 1603, c’est la paix de Saint-Julien qui a fait que la région a connu une cohabitation fructueuse des deux côtés de la frontière. Le grand cortège historique de la Compagnie de 1602, composé de 800 participants en costumes d’époque, hallebardiers, arquebusiers, cavaliers (et personnages historiques) défile le dimanche soir dans les rues de la Vieille Ville. Durant ces trois jours, des démonstrations de tir de mousquet, de maniement de hallebarde ou tirs au canon ont également lieu. L’étroit passage Monnetier est ouvert au public uniquement à l’occasion de la commémoration de l’Escalade.

L’Escalade vient à Onex le samedi 6 décembre, 19 heures, Place du 150ème Venez rejoindre le cortège de la Compagnie 1602. Spectacle, marmite en chocolat, apéro, soupe, pain, fromage, boissons.

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009

Itinéraire : Départ du cortège à 19 heures. Vieux-Moulin,Bois-de-la-Chapelle,Bossons, Gros-Chêne, Grandes-Communes, VieuxMoulin, retour Place du 150ème (arrivée).

Partenaires de la fête : Association des Habitants d’Onex Cité (AHOC), Association des Intérêts d’Onex (AIO), Onex’Mordu et la Compagnie de 1602.


17

Pacte écologique de Nicolas Hulot | Développement durable |

Nicolas Hulot, pour un pacte écologique S’appuyant sur sa popularité, Nicolas Hulot prône le consensus politique en matière environnementale, ce qui limite structurellement ses propositions. La démarche du pacte écologique de Nicolas Hulot est assez simple : placer les enjeux écologiques et climatiques au cœur des débats politiques, à partir de dix objectifs et cinq propositions concrètes. Cette démarche est louable mais, très rapidement, Nicolas Hulot précise que l’écologie doit dépasser les clivages politiques, sous prétexte que c’est une question prioritaire. Drôle de façon de considérer la politique : à partir du moment où une question devient centrale pour l’avenir de la société, elle pourrait devenir consensuelle et transcender les clivages ? C’est là réduire la part de subversion de l’écologie politique. Pour autant, les formules de Hulot marquent une réelle inquiétude face à la profondeur de la crise écologique et à ses rapports avec la crise sociale, et en appellent à une « évolution en profondeur vers d’autres façons de produire, de travailler, de consommer, de se nourrir, de se loger, de se déplacer, de se chauffer ». Mais l’écologie ne peut être la cause commune de ceux qui délocalisent, défendent le tout-camion, le productivisme agricole et l’énergie nucléaire, diminuent les budgets pour les énergies propres, et de ceux qui défendent une

écologie 100 % à gauche qui n’a pas peur de s’en prendre aux premiers responsables des pollutions et des dégradations environnementales. Ce désir de consensus a, bien sûr, des incidences sur les objectifs et les propositions de Nicolas Hulot. Une partie de ses objectifs sont très justes : durabilité et recyclage des produits, baisse de la consommation énergétique, une autre production agricole, limitation de l’étalement urbain et revivification des zones rurales, sortie du tout-routier, recherche et politique internationale répondant à des objectifs écologistes... D’autres le sont moins, comme celui d’établir le véritable prix des services rendus par la nature. Une telle monétarisation de la nature ouvre la porte à une marchandisation, où les biens naturels peuvent être échangés et les pollutions permises à condition de payer. Les cinq propositions concrètes souffrent du même problème. On peut soutenir la proposition d’un numéro deux du gouvernement chargé du développement durable et la nécessité d’une politique de sensibilisation et d’éducation. Mais, pour le reste, l’autolimitation des revendications n’est pas à même de dessiner la rupture nécessaire pour conjurer la crise écologique. Pour limiter les émissions de CO2, une taxe sur le carbone ne suffira pas, surtout si elle s’accompagne de mesures compensatoires pour les secteurs écono-

miques. D’autant que Nicolas Hulot ne propose rien de précis sur les offres de transport alternatives ou sur les nécessaires transformations de l’habitat, et il s’illusionne sur la vertu d’une taxe pour réorganiser l’économie des transports. Sur l’agriculture, Hulot a raison de proposer que la restauration collective soit un débouché pour l’agriculture de qualité. Mais il ne semble pas considérer que l’interdiction des OGM en plein champ soit une priorité, ni que le système des subventions favorise l’appauvrissement des agricultures du Sud et qu’il est nécessaire d’y mettre fin. Et rien n’est proposé pour limiter l’usage des pesticides. Surtout, la grande absente de ces propositions immédiates est la question du nucléaire. On ne saura pas si l’arrêt du réacteur EPR fait partie des priorités, ni si la sortie du nucléaire fait partie des objectifs à moyen terme. Ce qui, vu l’acuité de la question, est un vrai problème. Bref, Nicolas Hulot peut avoir une fonction d’alerte très utile, notamment à cause de sa popularité. Mais, à force de consensus, il ne peut que proposer une écologie au rabais, qui renonce au changement. Vincent Gay, journaliste La Ville d’Onex souscrit au Pacte écologique de Nicolas Hulot, ceci afin de renforcer nos engagements en matière de développement durable.

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009


18

| Sécurité | Dangers de la vitesse

La vitesse, cause numéro 1 d’accidents EnEurope,lavitesseestàl’originedutiersdesaccidentsdelaroute. Ce problème central de sécurité routière a récemment fait l’objet d’un forum commun au Conseil européen de la sécurité des transports et du Bureau de prévention des accidents à Berne. Les experts présents ont analysé les causes du problème et discuté des mesures à adopter. Aujourd’hui, la route tue chaque année plus de 1,2 millions de personnes dans le monde, soit 3300 par jour ou 140 par heure. Dans la circulation routière, un décès sur trois est à mettre au moins en partie sur le compte d’une vitesse excessive. C’est pourquoi il faut réclamer et promouvoir des actions, programmes et mesures visant à lutter contre ce problème. Une augmentation de la vitesse de 5% se traduit par 10% d’accidents avec blessés en plus, 16% avec blessés graves et 25% avec tués. C’est pourquoi dans la circulation routière, contrairement aux sports motorisés par exemple, la vitesse ne devrait pas être

une fin en soi, mais une valeur au service d’une mobilité sûre. La vitesse est adaptée lorsqu’elle permet la mobilité souhaitée tout en garantissant le niveau de sécurité convoité. Or la réalité est souvent toute autre. Comme les excès de vitesse constituent un délit de masse. En Suisse, les limitations de vitesse en localité sont dépassées par 20% des automobilistes en moyenne. Le chiffre est d’environ 25% hors localités et de 40% sur autoroute. Les jeunes hommes, qui sont les principaux transgresseurs, ne s’attendent généralement pas à un contrôle de police et n’estiment pas prendre de risques particuliers. Ils sont au contraire convaincus que leurs facultés mentales et leur capacité de conduire leur permettent de dépasser les limitations de vitesse sans que le risque d’accident progresse pour autant. Une erreur fatale, comme le montrent les chiffres... Le respect des limitations de vitesse par tous les usagers de la route en Suisse permettrait de faire reculer annuellement le nombre de tués de 60.

Un motocycliste sur six a eu un accident au cours des dix dernières années Faire de la moto, c’est dangereux : ce sont, en Suisse, quelque 1500 blessés graves et 100 tués par année. Dans son étude « Comportement, attitudes et expériences des accidents des motocyclistes », le Bureau de prévention des accidents a interrogé 600 motocyclistes, pour mieux appréhender leurs caractéristiques psychiques et pour identifier les facteurs de risque. Les blessures accidentelles des motocyclistes représentent un point noir en Suisse, tout comme en Europe. Le risque d’être grièvement blessé ou tué est bien plus élevé qu’en voiture. Outre la dangerosité intrinsèque de ce type de véhicule, au sein d’aménagements routiers principalement axés sur les véhicules à quatre roues, il s’agissait aussi d’examiner certaines caractéristiques psychiques particulières des motocyclistes (par ex., raisons de conduire souvent liées aux émotions) en tant que causes de cette évolution.

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009

16 % des motocyclistes qui ont participé à l’enquête ont eu au moins un accident avec lésions corporelles au cours des dix années de l’étude. En d’autres termes, un motocycliste sur six a dû, pendant ce laps de temps, recevoir des soins médicaux suite à un accident de moto. Les facteurs suivants augmentent la probabilité d’avoir un accident : une formation scolaire supérieure, peu d’expérience de la conduite, un kilométrage annuel élevé, la moto comme activité de loisir et des excès de vitesse répétés. Les raisons pour lesquelles un motocycliste continue ou arrête de faire de la moto sont également intéressantes. Les 150 motocyclistes qui ont arrêté invoquent principalement des raisons familiales (35%), des raisons financières (26%), un manque de confort (17%), des changements dans les conditions de circulation (16%). Les motocyclistes actifs sont majoritairement des hommes de tous âges. Celui qui fait de la moto depuis longtemps estime qu’il sait bien conduire et roule souvent pendant ses loisirs.


19

Infos-déchets du mois | Voirie |

Comment se retrouver dans la jungle des logos ? Les logos-déchets sont sur tous nos paquets de pâtes et nos bidons de lessive, et c’est merveilleux, car tout semble recyclable !

Mais est-ce vraiment le cas ? Tour d’horizon des vrai/faux de nos logos…. Flora Madic

Pictogramme Tidyman FAUX : non recyclable Vrai : à la poubelle Avec ce logo, on veut montrer au consommateur que les déchets doivent être déposés à la poubelle, et pas dans la nature ou sur la voie publique.

Verre FAUX : verre recyclé VRAI : verre recyclable L’emballage est composé de verre, matériau recyclable par nature ; mais qui ne sera en pratique recyclé que s’il est bien trié par le consommateur.

Le Point Vert FAUX : recyclable ou recyclé VRAI : taxe payée sur l’emballage L’entreprise qui a fabriqué l’emballage du produit a payé une taxe conformément à la loi. Les fonds ainsi obtenus sont gérés par la Fondation Eco-Emballage, en France, et financent la collecte des emballages par les collectivités locales. Sur les produits des entreprises non-françaises, le logo permet de reconnaître une entreprise partenaire du programme français de valorisation des emballages ménagers. L’emballage peut être recyclable, ou pas, ou recyclé, ou pas, mais cela n’est pas dit par le Point vert.

Alu FAUX : alu recyclé VRAI : alu recyclable L’emballage est constitué d’aluminium, matériau recyclable par nature; mais qui ne sera en pratique recyclé que s’il est bien trié par le consommateur.

Le Ruban de Möbius FAUX : recyclable VRAI : en partie recyclable ou recyclé. La ruban de Möbius, logo universel des matériaux recyclables depuis 1970, indique que le produit ou son emballage peut être recyclable ( à condition bien sûr que le consommateur le trie et ne le jette pas) ; ou le logo signifie que le produit est tout ou en partie fabriqué à partir de matériaux recyclés, bien qu’on ne sache pas lesquels, ni en quelle quantité. Flèches et % FAUX : recyclable VRAI : recyclé Ce pictogramme avec le chiffre ne signifie pas « recyclable », mais « contient des matériaux recyclés ». Pour être sûr qu’il signifie « recyclé » et non « recyclable », vérifiez qu’il est accompagné du terme « recyclé » ou d’un chiffre en pourcent. Chiffre et % FAUX : recyclable ou recyclé VRAI : % de recyclé. Avertit que le produit contient un pourcentage, ici 60%, de matériaux recyclés. Le produit n’est pas obligatoirement recyclable.

Fer FAUX : acier recyclable VRAI : acier recyclable L’emballage est constitué d’acier, matériau recyclable par nature; mais qui ne sera en pratique recyclé que s’il est bien trié par le consommateur. PET FAUX : recyclage de bouteille ou bidon en plastique VRAI: recyclage uniquement du PET polyéthylène téréphtalate en bouteille ayant contenu une boisson. FAUX : plastique recyclé ou plastique recyclable VRAI : plastique. Indique le type de plastique car chaque numéro correspond à une catégorie chimique de plastique. En théorie, les plastiques sont recyclables, mais catégorie par catégorie et non mélangés. Ainsi pour les recycler, il faudrait les collecter séparément. En réalité, la boucle ne signifie pas forcément que le plastique peut être recyclé dans les conditions techniques et économiques actuelles. En outre, certains perdent par ailleurs trop de leur qualité pour qu’on en fasse autre chose. En Suisse, le PET , n° 1, est recyclé par exemple en laine polaire. Généralement un plastique ne peut être recyclé que 3 fois, contrairement au verre ou à l’alu qui se recyclent à l’infini. N°1 : polyéthylène téréphtalate PET, bouteille de boisson N°2 : polyéthylène haute densité PEHD, bouteille de shampoing N°3 : polychlorure de vinyle PVC, gaine électrique N°4 : PolyEtylene Low density, Polyéthylène de basse densité, PEB film d’emballage N°5 : polypropylène, bouchons de soda N°6 : polystyrène, tableau de bord de voiture N°7 : Plastiques autres

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009


| équipement | Achat de véhicules économiques

20

Des véhicules communaux moins polluants Dans le cadre des engagements pris au titre de la politique énergétique et du développement durable, le Conseil administratif de la Ville d’Onex met progressivement en place des critères pour les achats publics. Il existe une directive sur l’emploi du papier recyclé, une autre sur les achats alimentaires. C’est dans cette optique qu’il a donné suite à la Motion M/176 A du 17 mai 2005 concernant l’acquisition de véhicules communaux moins polluants votée par le conseil municipal et qui demande de promouvoir des choix écologiques même s’ils devaient être légèrement plus onéreux. C’est le service des Infrastructures publiques et de l’Environnement, dirigé par Gérald Escher, et situé dans le dicastère de M. René Longet (Conseiller administratif), qui gère et entretient l’intégralité du parc des véhicules communaux (au total, plus d’une trentaine). Ces derniers sont renouvelés en moyenne tous les 13 ans. Le premier véhicule qui sera prochainement acheté est destiné à la nouvelle tournée nocturne effectuée par la Sécurité municipale et mise en place par les communes d’Onex, Bernex, Lancy et Plan-les-Ouates. Il s’agit d’une Toyota Prius hybride, fonctionnant alternativement à l’électricité et à essence. Le Conseil Municipal, en octobre de cette année, a voté un crédit pour l’achat de trois autres véhicules qui ont besoin d’être remplacés. Ainsi, notre commune va acquérir :

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009

Un nouveau bus scolaire, destiné aux déplacements des élèves (visites, sorties, etc.).. Il est conçu pour accueillir 3 adultes à l’avant et 24 enfants à l’arrière, les sièges étant adaptés à la taille des usagers. Ce véhicule n’existant pas en version hybride ou à gaz son moteur diesel sera bien entendu équipé d’un filtre à particules fines. Un tracteur, équipé également d’un filtre à particules. Une camionnette électrique destinée au ramassage régulier des corbeilles à papier du territoire communal. Sa conception est optimisée et permet de transporter, en une année, les 20 tonnes de déchets qui s’accumulent dans nos corbeilles. Elle est équipée d’un pont muni d’une benne. Le coût de sa consommation aux 100km est inférieur à 4 francs ! D’autre part, il est à relever que le Canton offre – sous certaines conditions – une exonération fiscale pendant 2 ans pour les véhicules peu polluants. Pour les achats, de façon générale, nous déclare M. Escher, les critères suivants sont retenus en matière environnementale: une alimentation alternative du véhicule (hybride, électrique, à gaz, etc.), si l’offre existe sur le marché ; le montage du filtre à particules ; de basses émissions de CO2 ; une basse consommation, deux éléments attestés par la classification sur l’étiquette énergie. Catherine Maurin


21

Situation de l’emploi à Onex | Urbanisme & économie |

Une politique dynamique en faveur de la création d’emplois à Onex La Ville d’Onex souffre d’un fort déséquilibre du ratio emploi/ habitants reconnu par tous. Depuis de nombreuses législatures, les différents exécutifs onésiens, quelles que soient leurs tendances politiques, ont continuellement alerté les autorités cantonales sur la situation paradoxale de la Ville d’Onex. C’est la seule des sept cités des années 60 du canton qui n’a pas vu se développer une zone industrielle ou d’activité en proportion des nombreux logements créés. Il est important de rappeler que le Plan directeur communal 2002, approuvé par le Conseil d’état, ainsi que le programme de législature en cours recommandent une politique volontariste pour insérer de l’emploi là où c’est possible et dans l’objectif de tendre vers un meilleur équilibre. Dans cette optique, il est prévu de passer à l’horizon 2030 d’un ratio de un emploi à deux emplois pour 10 habitants. La carte ci-dessous montre que cette croissance d’emplois est possible moyennant un effort soutenu pendant cette période. L’installation des administrations cantonales et de l’EMS de

la Rive en 2007, puis celle de l’entreprise Implenia en 2008, marquent un premier jalon dans nos efforts de rééquilibrage. Le Conseil administratif a la ferme volonté de poursuivre ses efforts en matière de promotion économique et ne manque aucune occasion pour rappeler l’impérative nécessité d’attirer plus d’emplois à Onex. C’est ainsi que, tout dernièrement, il s’est montré actif dans les études du plan d’action concerté de Bernex afin de mentionner nos besoins. Des séances sont programmées avec les différents acteurs du canton (Fondation Pour les Terrains Industriels, Promotion économique cantonale, Direction de l’aménagement du territoire…) afin de rappeler le potentiel communal pour accueillir des entreprises. Le Plan Localisé de Quartier de Pré-Longet, qui vient d’être approuvé par le Conseil d’Etat, nous offre l’occasion de construire à moyen terme 4 bâtiments permettant d’accueillir 500 emplois. Nous vous tiendrons régulièrement informés des progrès de nos démarches. Jean-François Freudiger, directeur du développement urbain

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009


22

| Politique | Conseils municipaux

Conseil municipal du 7 octobre Le point majeur de l’ordre du jour de la réunion du 7 octobre du Conseil municipal a été la présentation du budget 2009. Le budget de fonctionnement est présenté par Philippe Rochat, Maire, responsable des finances au sein du Conseil administratif. Il se monte à 39’112’797 francs aux charges et à 39’372’695 francs aux revenus, l’excédent des revenus s’élevant à 259’898 francs. Le Conseil municipal a décidé de renvoyer les différents points de ce budget aux commissions, qui se sont réunies par la suite, selon le calendrier suivant : « espaces verts et infrastructure » le 8 octobre, « sécurité » le 9 octobre, « sociale » le 13 octobre, « bâtiments » le 14 octobre, « écoles, culture, loisirs, sports » le 15 octobre, « jeunesse et action communautaire » le 16 octobre et « finances » le 27 octobre. Si tous les budgets ont été votés lors des différentes commissions et adoptés par la commission des finances, cette dernière a voté à 6 voix contre 4 un amendement demandant au Conseil administratif de baisser de 1 million de francs les estimations de revenus.

Autres points à l’ordre du jour Projet de motion du parti démocrate chrétien au sujet des crottes de chien Les citoyens se plaignent régulièrement de la présence et de l’odeur des déjections canines dans les parcs et les espaces publics, particulièrement dans les zones de passage entre les immeubles. Ces espaces sont destinés aux personnes se promenant ou traversant des zones réservées à tous les citoyens désirant éviter les routes. Des enfants jouent sur ces lieux ou y passent en rentrant de l’école, tout comme des mamans avec poussettes et tout petits, des personnes âgées parfois malvoyantes ou handicapées. Depuis de nombreuses années, des efforts sont demandés aux propriétaires de chiens et des distributeurs de sacs adaptés à la récupération des crottes ont été mis à disposition. Mais les choses ne se sont pas vraiment améliorées ces dernières années. Le Conseil municipal a donc demandé au Conseil administratif d’informer les propriétaires de chiens de leurs devoirs à l’aide des moyens de communication de la commune, de faire en sorte que les ASM mènent une campagne de répression à l’encontre des propriétaires

de chiens ne respectant pas les lois et règlements en la matière, et d’étudier la possibilité d’augmenter le nombre des caninettes sur la commune d’Onex. Ce projet de motion a été adopté. Ouverture des crèches en été Durant les vacances d’été, un certain nombre de parents n’ont pas la possibilité de s’occuper de leurs enfants. Or, nos deux crèches sont fermées au même moment pendant cette période et certains parents n’ont pas la possibilité de confier leurs enfants à des parents ou autres personnes. De plus en plus de parents doivent travailler tous les deux pour assurer un revenu convenable pour la famille et il n’est pas souhaitable que des enfants en bas âge ne soient pas en permanence dans de bonnes mains et sous surveillance continue. Le groupe démocrate chrétien a donc demandé au Conseil administratif d’étudier la possibilité de maintenir une crèche ouverte, en alternance, durant les vacances d’été, d’intégrer cette demande dans un contrat de prestations à venir et, cas échéant, de mettre en œuvre cette mesure pour l’été 2009. La motion a été acceptée par le Conseil municipal.

Conseil municipal du 11 novembre Le point majeur de l’ordre du jour de la réunion du 11 novembre du Conseil municipal a été le vote du budget 2009. Sept motions ont été proposées pour modifier le budget, par l’Union LibéraleRadicale et par le Mouvement Citoyens Genevois. Soutenues également par l’Union Démocratique du Centre, elles ont

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009

toutes été rejetées à une courte majorité de 14 voix (Parti Démocrate Chrétien, Les Verts et parti Socialiste) contre 13. In fine, le budget 2009 est ainsi adopté, sur la base de la proposition du Conseil administratif, par ce même score de 14 oui, contre 13 non.

Les détails de ce budget sont présentés dans le dossier de la présente publication (dossier en pages 12 et 13). La réunion se termine à 0h30, les trois derniers points de l’ordre du jour devant être renvoyés à la réunion du 9 décembre.


23

Bientôt Noël ! | Vie pratique |

Bientôt Noël ! Nous allons bientôt fêter Noël. Pourquoi fêtons-nous Noël le 25 décembre ? Quelle est l’origine de cette fête ? Quelle est la signification de l’arbre de Noël ? Lorsqu’une date est traditionnellement fêtée, on a tendance à oublier, au fil des générations, son sens originel. Voici donc quelques explications sur les différents aspects de la fête de Noël. Les origines de Noël Noël est une fête chrétienne célébrant chaque année la naissance de Jésus de Nazareth, appelée Nativité. Sa célébration à la date du 25 décembre a été fixée dans l’empire romain d’Occident vers le milieu du IVème siècle, en remplacement de la célébration solaire, avant de se généraliser à toute la chrétienté. Les Eglises orthodoxes, qui suivent le calendrier julien, célèbrent Noël le 7 janvier. L’arbre de Noël Entre 2000 et 1200 av. J.-C., on parlait déjà d’un arbre (l’épicéa, arbre de l’enfantement), le jour du 24 décembre, puisqu’on considérait ce jour comme la renaissance du soleil. Les celtes avaient adopté un calendrier basé sur les cycles lunaires. A chaque mois lunaire était associé un arbre, l’épicéa fut celui du 24 décembre. Pour le rite païen du solstice d’hiver, un arbre symbole de vie était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé. En 354, l’église institue la célébration de la naissance du Christ, le 25 décembre, pour rivaliser avec cette fête païenne. Initialement la célébration de Noël se résumait à la messe de la Nativité. Au XIème siècle, l’arbre de Noël, garni de pommes rouges, symbolisait l’arbre du paradis. C’est au XIIème siècle que la tradition du sapin est apparue en Europe, plus précisément en Alsace. On le mentionne pour la première fois comme «arbre de Noël» en Alsace vers 1521. Au XIVème siècle, les décorations étaient

composées de pommes, de confiseries et de petits gâteaux. A cette même époque, l’étoile au sommet de l’arbre, symbole de l’étoile de Bethleem commença à se répandre. Ce sont les protestants en 1560 qui développèrent la tradition du sapin de Noël pour se démarquer des catholiques. Aux XVIIème et XVIIIème siècles apparaissent les premiers sapins illuminés. On utilisait des coquilles de noix remplies d’huile à la surface desquelles des mèches flottaient ou des chandelles souples nouées autour des branches. Les dictons de Noël De nombreux dictons établissent un lien météorologique entre Noël et Pâques. Comme « Noël au balcon, Pâques au tison  » qu’un célèbre humoriste français à détourné en « Noël au scanner, Pâques au cimetière », évoquant ironiquement sa mort prochaine due à son cancer. On retrouve également d’autres dictons évoquant le fait que plus Noël est froid, plus Pâques est doux : « Noël grelottant, Pâques éclatant » ou encore « Noël neigeux, Pâques merveilleux ». Selon une ancienne croyance, le jour de la semaine sur lequel Noël tombe exerce une influence sur le cours des événements. Noël le lundi, c’est la perdition. Mardi prédit pain et vin de toutes parts, alors que jeudi (comme c’est le cas cette année) promet la famine ! Et quand on pense à la crise économique actuelle… Alors voyons les choses d’une façon un peu plus positive et festive ! L’association d’Onex Village organise, comme chaque année, les fenêtres de l’Avent, qui veut que chaque soir une nouvelle fenêtre d’un bâtiment d’Onex vilage soit décorée, depuis le 1er au 25 décembre. La mairie participe à cette action. Alors, joyeux Noël à tous !

Onex Magazine | n°09 | décembre 2008 - janvier 2009


| Agenda | Décembre 2008 — Février 2009 Date

Catégorie

Evénement

Lieu

Horaire

Renseignements

5 décembre

Fête

Noël de l’Ondine genevoise

Salle communale

18h30 - 22h

Mme Martine Toffel / 022 320 05 07

6 décembre

Fête

Fête de l’Escalade avec l’AIO, l’AHOC et la Cie 1602

Place du 150ème

Après-midi et soirée

Mme Frédérique Haessig / 022 879 59 59 / f.haessig@onex.ch

6 décembre

Fête

Soirée dansante Sabor Latino

Salle communale

Soirée

M. Carlos Cervantes / 022 733 83 63

7 décembre

Fête

Arbre de Noël de Pro Ticino

Salle communale

Journée

M. Giuliano Castelli / 022 318 77 22

9 décembre

Politique

Conseil municipal

Salle du Conseil municipal

19h

Mme Jeannette Sanchis / 022 879 59 59

10 décembre

Spectacles Onésiens

HABRE & MEIK (humour visuel)

Salle communale

20h

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

13 décembre

Fête

Noël des aînés

Salle communale

12h

Bureau des aînés / 022 879 89 24

13 décembre

Sport

Volley-ball : match de ligue nationale masculine Servette-Star-Onex contre Belfaux

école des Racettes

17h

M. Vincent Sastre / vincent.sastre@ssovbc.ch

14 décembre

Fête

Marché de Noël du Cartel des sociétés

église Saint-Martin

9h - 18h

M. Paul-Robert Droz / 022 792 85 29

14 décembre

Fête

Noël de l’association des habitants d’Onex-Cité

Place du 150ème

11h - 16h

M. Denis Pasche / 078 626 73 20

15 décembre

Fête

Buffet canadien à l’école d’Onex-Village

Salle communale

Midi

Mme Irène Maigre / 022 792 23 63

17 décembre

Fête

Fête de Noël de la crêche Arabelle

Salle communale

Soirée

Mme Sylviane Beaud / 022 792 70 84

17 décembre

Fête

Noël des enfants

Maison Onésienne

14h - 17h

Service Jeunesse et Action Communautaire / 022 879 80 20

18 décembre

Fête

Noël des Cuisines scolaires

Salle communale

11h30 - 13h30

Mme Gabrielle Kaller / 022 792 00 36

10 janvier

Sport

Volley-ball : match de ligue nationale masculine Servette-Star-Onex contre Martigny

école des Racettes

17h

M. Vincent Sastre / vincent.sastre@ssovbc.ch

11 janvier

Exposition

Bourse aux jouets

Salle communale

9h30 - 15h30

M. Dominique Durussel / 079 328 32 00

25 janvier

Récrés-Spectacles

«Il faut sauver Flocon» (théâtre et musique, dès 4 ans)

Le Manège

15h

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

28 janvier

Récrés-Spectacles

«Il faut sauver Flocon» (théâtre et musique, dès 4 ans)

Le Manège

14h30

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

28 janvier

Spectacles Onésiens

JEAN-JACQUES VANIER (humour, France)

Salle communale

20h30

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

29 janvier

Spectacles Onésiens

LE TRIO JOUBRAN (musique, Palestine)

Salle communale

20h30

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

31 janvier

Sport

Volley-ball : match de ligue nationale masculine Servette-Star-Onex contre Lutry-Lavaux II

école des Racettes

17h

M. Vincent Sastre / vincent.sastre@ssovbc.ch

3 février

Politique

Conseil municipal

Salle du Conseil municipal

19h

Mme Jeannette Sanchis / 022 879 59 59

14 février

Sport

Volley-ball : match de ligue nationale masculine Servette-Star-Onex contre Colombier

école des Racettes

17h

M. Vincent Sastre / vincent.sastre@ssovbc.ch

19 février

Spectacles Onésiens

GRÉGOIRE & LEVON MARET 4 TET

Salle communale

20h

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

20 février

Spectacles Onésiens

SOUAD MASSI (world, Algérie)

Salle communale

20h30

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

22 février

Récrés-Spectacles

«Amour Circus» (clown magie, dès 3 ans)

Le Manège

15h

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

25 février

Récrés-Spectacles

«Amour Circus» (clown magie, dès 3 ans)

Le Manège

14h30

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

2009

Onexmag_n9  

DOSSIER / Finances : budget 2009 n° 09 | décembre 2008 – janvier 2009 Mairie d’onex | Parait 9 fois par an | Tirage : 9’600 exemplaires | Re...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you