Page 1

Mairie d’Onex | Parait 9 fois par an | Tirage : 9’500 exemplaires | Responsable d’édition :  Pierre Olivier ( 022 879 59 59 ) p.olivier@onex.ch | www.onex.ch

oneX≥Magazine n° 03 | avril 2008

DOSSIER / Principe de gestion des espaces verts communaux éDITORIAL Interview de Philippe Schaller — ACTUALITé Nouvelles de la commune en bref... — Vie publique Mérites sportifs — SOCIAL / SANTé Onex–Santé — Aînés Vacances à Saint-Rémy de Provence — services des bâtiments Locations de salles — FINANCES Recettes et péréquation — écoles Déclaration commune Etat de Genève – Ville d’Onex — ACTIVITéS CultureLLES Ces prochaines semaines aux Spectacles Onésiens — développement durable Une boulangerie pas comme les autres — SéCURITé Prévention des accidents — VOIRIE / espaces verts Recyclage du papier — équipements / INFRASTRUCTURES Tram Cornavin-Onex-Bernex : état des lieux — Politique Conseil municipal du 11 mars 2008 — VIE PRATIQUE Rubrique à braque en vrac — AGENDA Avril — Juin 2008


2

3

édito |

Sommaire

éDITORIAL Interview de Philippe Schaller

ACTUALITé Nouvelles de la commune en bref...

pages 4 — 5

Vie publique Mérites sportifs

pages 6 — 7

SOCIAL / SANTé Onex–Santé

page 8

Aînés Vacances à Saint-Rémy de Provence

page 9

services des bâtiments Locations de salles

page 10

FINANCES Recettes et péréquation

page 11

DOSSIER Principe de gestion des espaces verts communaux

pages 12 - 13

écoles Déclaration commune Etat de Genève – Ville d’Onex

page 14

ACTIVITéS CultureLLES Ces prochaines semaines aux Spectacles Onésiens

page 15

développement durable Une boulangerie pas comme les autres - Au coin de la rue

SéCURITé Prévention contre les problèmes d’artiulation

page 18

VOIRIE / espaces verts Recyclage du papier

page 19

équipements / INFRASTRUCTURES Tram Cornavin-Onex-Bernex : état des lieux

Politique Conseil municipal du 11 mars 2008

page 22

VIE PRATIQUE Rubrique à braque en vrac

page 23

AGENDA Avril — Juin 2008

page 24

page 3

pages 16 — 17

pages 20 - 21

IMPRESSUM Magazine de la Ville d’Onex. Mairie, chemin Charles-Borgeaud 27, 1213 Onex mairie@onex,ch, www.onex.ch n°3 — avril 2008 Responsable d’édition : Pierre Olivier, 022 879 59 59, p.olivier@onex.ch Conception et réalisation graphique : Frédéric Fivaz / la fonderie Imprimerie : SRO - Kundig / Impression sur papier 100% recyclé 9’500 exemplaires Prochaine parution le 1er mai 2008.

Numéro vert du Conseil administratif de la Ville d’Onex Dès le 8 avril, les conseillers administratifs répondront directement à vos appel, tous les mardis entre 13h et 14h, au 0800 1213 00.

Onex Magazine | n°03 | avril 2008

Philippe Schaller

Dr Philippe Schaller, co-fondateur du Groupe médical d’Onex La fenêtre de son cabinet au Groupe Médical d’Onex s’ouvre largement sur le Jura, ce Jura qu’il affectionne et qu’il connaît si bien à force de parcourir ses sentiers et ses crêtes. En effet, le Dr Schaller est un passionné de moyenne et de haute montagne. De vélo également, et c’est de cette façon qu’il se rend presque quotidiennement à son travail depuis Chêne-Bourg. Il se déplace donc volontiers à pied ou à vélo et se promène aussi, quand les circonstances le permettent, avec Plume. Plume est une mule bâtée, qui fait presque partie de la famille et travaille, la semaine, avec des personnes présentant des handicaps moteurs ou psychiques. En 1988, Philippe Schaller a créé le Groupe Médical d’Onex (GMO), avec les docteurs Marc-André Raetzo et Guy Jacquemoud, à l’emplacement de l’ancienne Permanence médicale. Ces trois médecins, anciens chefs de clinique des hôpitaux universitaires de Genève, avaient le désir de s’installer dans une région où il y avait peu de médecins et de services médicaux. Le défi était de taille : faire du GMO un centre régional de soins performant, ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Pari tenu. Aujourd’hui, une cinquantaine de médecins – généralistes et spécialistes – y sont associés. Le GMO vous accueille à toute heure et offre, bien entendu, un service d’urgences, mais aussi un centre de dialyse et un centre d’imagerie médicale (scanner). La médecine de proximité et ambulatoire : pivot du système de santé Le GMO, c’est aussi une philosophie. L’enjeu est de favoriser le travail en réseau, non seulement en faisant collaborer les médecins entre eux, mais aussi en intégrant d’autres intervenants de la santé. Les défis, pour nos systèmes de santé, sont le vieillissement de la population ainsi que les maladies chroniques. Un centre médical, comme le GMO, aura un rôle majeur, dans l’avenir, en coordonnant les soins au niveau régional et en évitant ainsi une rupture dans la chaîne des soins. La qualité des soins fournis est un autre enjeu majeur, tout comme la prévention des maladies. Le GMO, entreprise formatrice

pour de nombreuses professions médicales et paramédicales, a développé de nombreuses stratégies de soins en médecine ambulatoire ainsi qu’un contrôle de qualité. Le travail en réseau et en partenariat Le GMO, depuis sa création, a eu à cœur de développer de nombreux partenariats, d’abord avec Onex Santé et les autorités locales, ensuite avec les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) et les médecins de la région. Au niveau des urgences médicales, le GMO participe activement au Réseau des Urgences Genevoises regroupant l’Hôpital de la Tour, la Clinique des Grangettes, la Clinique de l’Arve, ainsi que les HUG. Ce réseau doit, à terme, réguler les temps d’attentes de ces structures et assurer la qualité des soins et la formation des divers professionnels travaillant dans le domaine de l’urgence. Ce réseau est relié informatiquement. On espère mettre sur pied un numéro d’appel commun. Un visionnaire pragmatique Ce qui surprend lorsque l’on écoute Philippe Schaller, c’est sa capacité à imaginer le futur dans les domaines qui le passionnent. Homme d’idées et de terrain, il s’est engagé tôt dans le monde politique et de la santé publique, pour comprendre et appréhender les transformations à venir au sein de notre système de santé. Pour imaginer ce futur, il s’est mis à imaginer et créer prochainement Cité Génération qui sera un habitat inter générationnel. Cet habitat d’un genre nouveau abritera tous les âges de la vie. Il est lui-même serein avec l’idée de vieillir, un jour…. Savourer avec plus d’intensité le plaisir de la relation aux autres et à la nature. Devenir plus lumineux … Et cela n’a rien à voir avec la lumière qui inonde son bureau. Catherine Maurin

Onex Magazine | n°03 | avril 2008


4

| Actualité | Nouvelles de la commune en bref...

5

Nouvelles de la commune en bref... | Actualité |

Actualité Service des infrastructures publiques et de l’environnement

Avec le début la nouvelle législature 20072011, au mois de juin dernier, une nouvelle organisation des services communaux a été mise en place. C’est ainsi que le secteur des travaux de génie civil a été intégré au service des espaces verts de la voirie et des ateliers (SVA), dirigé par Monsieur Gérald Escher. Ce secteur d’activité est assuré par l’ingénieur communal Monsieur Angelo Autullo, qui est chargé de l’étude et du suivi des chantiers communaux, tels que : l’aménagement de la place du 150e, le plan de gestion d’évacuation des eaux (PGEE), la modération de trafic des chemins Charles-Borgeaud et Gustave-Rochette, de la route de Loëx, l’aménagement et la modération de trafic au chemin du Pont-du-Centenaire, la mise en séparatif des collecteurs de la route de Chancy, etc. De ce fait, une nouvelle dénomination du service s’est avérée nécessaire, afin de lui donner une identité adéquate à ses activités : Service des infrastructures publiques et de l’environnement (SIPE). Les autres secteurs restent inchangés, à savoir la section des espaces verts qui est

sous la direction de Monsieur Simon Abele, la section de la voirie et des ateliers dirigée par Monsieur Jean-Claude Giller et, depuis le mois d’octobre dernier, la présence de Madame Flora Madic qui est responsable de l’information sur la gestion des déchets. Le secrétariat est toujours assuré par Madame Liliane Vitry.

Sauvetage d’un arbre magnifique, mais mal en point

Il s’agit du cèdre du Liban, situé dans le parc de la Mairie. Cet arbre d'environ 250 ans a été foudroyé, il y a 30 ans. A la suite de cet évènement, la surface plane sur le dessus du tronc a subi les intempéries, ce qui a contribué à développer de la pourriture au centre du tronc, sur les deux tiers restants. L’état se dégradant, une expertise a été effectuée pour connaître son niveau de résistance. Deux solutions ont alors été envisagées. Soit l'abattage pur et simple de l'arbre. Soit son sauvetage consistant à éclaircir et alléger son poids par un élagage. La deuxième solution a été adoptée. Le travail a été effectué, fin février, par une entreprise spécialisée dans le soin aux arbres. Un suivi de cet arbre sera fait régulièrement tous les 4 à 5 ans, pour contrôler son état de santé.

De gauche à droite : Angelo Autullo, Liliane Vitry, Jean-Claude Giller, Gérald Escher, Simon Abele et Flora Madic Onex Magazine | n°03 | avril 2008

25ème anniversaire de la Chorale des Aînés

C’est un très bel événement qui attend les Onésiennes et les Onésiens, le mardi 6 mai 2008, 13H45, à la Salle communale. Pour son 25ème anniversaire, la chorale des aînés, dirigée par M. François Jeanneret, donnera un concert avec la chorale des enfants de l’école du Bosson… Un cd audio et un film sur dvd, seront réalisés pour l’occasion. Il feront l’objet d’une production d’un millier de « duo-packs », réalisés professionnellement, qui seront remis gratuitement à toutes les personnes qui assisteront au concert, dont le prix d’entrée est fixé à 10 francs. Il sera possible d’acheter ce duo-pack à la mairie. pour ce même prix de 10 francs, dès le début du mois de juin. Renseignements : Gaëlle Frasse, responsable du Bureau des aînés (022 879 89 24)

Reconstruction de la résidence Butini

Les bâtiments existants de la résidence Butini doivent être transformés car ils ne répondent plus aux nécessités actuelles et aux besoins des résidents. Ils vont être démolis pour faire l’objet d’une reconstruction intégrale. Dès 2010, une nouvelle résidence sera ouverte, et la totalité du projet sera finalisée en 2012. Acceptée par le Grand Conseil, cette recons-

Chorale des aînés en concert à la salle communale

Cèdre du Liban dans le parc de la Mairie

truction est déjà entamée. Le chantier — mise en place de palissades, abatage d’arbres… — a débuté au mois de décembre 2007. Trois nouveaux bâtiments vont être construits à la place du bâtiment actuel. Ils seront reliés entre eux par une zone dite « fédérative ». Ce nouvel ensemble offrira un remarquable lieu de vie, de socialisation et d’aide aux soins. La structure sera polyvalente, de manière à pouvoir s’adapter aux nouvelles politiques sociales, comme aux différents types de handicaps. Chacune et chacun pourra déambuler dans un environnement parfaitement sécurisé et ainsi adapter son mode de vie à ses désirs et possibilités personnelles. Ceci, en choisissant les espaces qui lui conviendra : chambre, terrasses, nombreux salons, salles à manger, cafétéria et jardin.

En juin 2008 commencera la construction du premier bâtiment. Parallèlement, le futur cabinet médical sera aménagé dans le bâtiment B. L’ensemble sera inauguré fin 2009. A ce moment démarrera la démolition de la Résidence Butini pour faire place à deux nouveaux bâtiments. La zone fédérative qui les reliera englobera l’accueil, un salon de coiffure, un cabinet de dentiste, une salle polyvalente, une cafétéria, une bibliothèque et un grand salon. Un grand parking sera aménagé dans les sous-sols. La capacité d’accueil et les emplois seront maintenus pendant la durée des travaux. Pour ce faire, la fondation disposera d’un bâtiment sur le site de Loëx, mis à disposition par les HUG.

Nouveau projet de l’EMS Butini

Balcons fleuris

Comme chaque année avec l’arrivée des beaux jours, les balcons et les bords de fenêtres fleurissent. Depuis peu, la loi a changé et permet désormais de décorer ses fenêtres sans risque d’être mis à l’amende. Néanmoins, avant d’entreprendre des dépenses substantielles pour décorer balcons ou fenêtres, il faut impérativement s’assurer que les éléments installés ne présentent aucun risque. Comme le stipule la loi, « il est interdit de placer sur les fenêtres et les barrières des balcons ou des galeries un objet présentant des risques de chute. Il est interdit de suspendre aux façades des immeubles ou à l’extérieur des barres d’appui ou barrières quelque objet que ce soit qui n’est pas solidement fixé au moyen d’un dispositif destiné à éviter les risques de chute ».

Balcon fleuri

Onex Magazine | n°03 | avril 2008


| Vie publique | Mérites sportifs

6

7

Mérites sportifs | Vie publique |

Les méritants 2006 et 2007 Virginie Alder, Club de Gymnastique d’Onex : 5 victoires de suite, dans sa catégorie, à la Trans'onesienne, de 2003 à 2007.

Les sportifs onésiens à l’honneur: Mérites sportifs 2006 et 2007 « Le sport mérite notre soutien ». M. René Longet, maire et conseiller administratif délégué, accueille par ces mots les sportifs réunis à la salle du Manège, le 22 février 2008. Il appartient à la collectivité publique de soutenir celles et ceux de ses habitants qui s’engagent dans des associations, tout particulièrement quand celles-ci permettent à de nombreuses personnes l’exercice d’une activité sportive. Sans l’existence d’une trentaine de sociétés qui ont toute leur personnalité, leur trajectoire et leur histoire, de nombreux sports ne pourraient être pratiqués à Onex. Le sport est bénéfique à la fois pour la santé, le lien social et l’apprentissage de la citoyenneté, du respect de certaines règles, du sens de l’effort et d’une compétition maîtrisée. Chacun vise à aller le plus loin possible tout en sachant que l’essentiel est de participer. Le sport participe au rayonnement et à l’image d’une collectivité. A ce titre ,nous pouvons être fiers de nos sportifs. La politique du

Onex Magazine | n°03 | avril 2008

soutien au sport se matérialise par la mise à disposition d’infrastructures (terrains de football et de pétanque, piscine, salles de gym, salles diverses), par un appui financier à travers des subventions annuelles ou spécifiques, et par nos supports de communication. Dans ce contexte, il nous tient particulièrement à cœur de distinguer les mérites de nos sportifs. Tous les deux ans, suite à un appel public, le Conseil administratif décerne le Mérite sportif onésien à une équipe ou une personne soit domiciliée à Onex, soit exerçant dans un club domicilié à Onex. Il peut aussi être décerné à une personne qui s’est dévouée à la cause du sport. C’est avec une satisfaction toute particulière que le Conseil administratif a pu prendre connaissance de la cuvée 2008, plus riche et plus diverse en termes de disciplines sportives que les précédentes. Cette évolution est particulièrement heureuse et mérite d’être soulignée, dans un contexte où le mauvais comportement d’une petite minorité est souvent mis en avant. Donc, un tout grand bravo à nos sportifs !

Béatrice Müller, monitrice au club de Gymnastique d'Onex depuis 1978, qui fait bouger la jeunesse onésienne depuis exactement 30 ans et montre l’exemple ! Jessica Martins du Stade Genève : qualification internationale en 2009 sur 400 mètres et à l'heptathlon. Sarah Kaczor, d’Onex Natation : 6 place aux championnats romands de natation en brasse.

Jérôme Borboën, de Genèvescalade : champion Suisse 2007 d'escalade de blocs, vainqueur d'une manche de la Coupe suisse d'escalade 2007 et du Swiss ranking d'escalade, toutes disciplines confondues. Nicolas De Paoli, du Tennis Club Onex : champion genevois 2007 de tennis, catégorie R4/ R6. Adrien Schweizer, du Bicross Club Genève, catégorie Piccolo 2000: vice-champion romand, 8ème place au championnat Suisse, 4ème au classement général de la coupe des lacs (championnat franco-suisse).

ème

Stéfanie Rienzo, du Tennis Club Onex : championne genevoise 2007 de tennis, catégorie R7/ R9. Louise Villars, du Ski Club Onex : 3ème place au championnat romand 2006. Philippe Dard, du Stade Genève Athlétisme : 1er aux éditions 2006 et 2007 de la Trans’onésienne 2006 et 2007 ; 1er au derby des Bois de Versoix, au Tour du canton, à la course de Cologny Parc, au Run Evasion Rhône de Dardagyn et à la Course du Duc (ReignerGenève, organisée tous les 5 ans).

Jérôme Deponds, du Genève Rink-Hockey Club : vice-champion d'Europe à Monza en juillet 2006 et vice-champion du monde groupe A à Montreux en juin 2007. Mathieu Infante, du Genève Rink-Hockey Club : champion suisse junior A, avec l'équipe en 2006/7 ; participe au championnat du Monde Juniors avec l'Équipe Nationale Suisse ; Vainqueur de la Coupe suisse 2006/07 avec son équipe. Serena Pallante (12 ans) et Ludovic Clément (15 ans), du Rocking Club Onex : 1er au championnat suisse 2006 ; 5ème place au championnat suisse 2007, en catégorie supérieure. Catia Castronuovo (16 ans) et Yanick Stalder (20 ans), du Rocking Club Onex : 3ème place

au championnat suisse 2007 ; 2 concours remportés en automne 2007 ; vainqueurs de la finale de la coupe suisse au classement général 2007. Groupe jeunesse 2, Jeunesse Natation Onex : vise le titre de Champion Suisse dans sa catégorie pour la saison 2007/2008 équipe Juniors C, FC Onex : vainqueur de la coupe genevoise de sa catégorie et participation aux finales romandes des vainqueurs de coupe, saison 06-07. 2ème Ligue Masculine, Servette Star-Onex Volley-ball Club, entraîné par Didier Chavaz : champion genevois de deuxième ligue 06-07 et promotion en première ligue nationale. Catégorie cadettes du Twirling Sport Onex : 3ème rang au championnat suisse 2006, et 2ème place au critérium international de Fribourg en juin 2006. Damien Krieger et Guillaume Panchaud, équipe Juniors C de Genève Rink-Hockey Club : champions suisse 2006/2007. Le Conseil administratif honore deux personnes qui ont particulièrement illustré le sport à Onex. L’infatigable animateur du GALAICA Onex, club de sport des Galiciens, M. Robert Di Biaggio et notre médaillé de bronze au JO de Turin en 2006, en bob à 4, M. Cédric Grand.

Onex Magazine | n°03 | avril 2008


8

| Social / Santé | Onex — Santé

9

Vacances à Saint-Rémy de Provence | Aînés |

Onex–Santé pour vous servir ! Les réflexions et les actions d’Onex Santé (Service de prévention sociale et de promotion de la santé / SPPS) s’inspirent de la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui relève l’importance d’une prise en compte de facteurs multiples (psychosociaux, environnementaux…). La « bonne santé » n’est pas égale à l’absence de maladie…C’est bien plus que cela et c’est souvent avant tout se sentir intégré dans son environnement social et économique quotidien. La santé est un état de bien être total physique, social et mental de la personne. Si promouvoir la bonne santé contribue à lutter contre la précarité sociale, les actions menées par Onex Santé s’inscrivent dans un objectif plus large encore de renforcement du lien social comme élément fondamental de la prévention et de la promotion de la santé. Objectifs d’Onex Santé La promotion de la bonne santé commence par la prévention. Cela implique un travail en amont et une réflexion sur ce qui peut améliorer la santé du plus grand nombre. Onex Santé agit concrètement dans ce sens en insistant sur la proximité, la disponibilité, l’échange de compétences et la participation de tous dans la cité. Ce qui nécessite aussi parfois des collaboration avec d’autres services de la commune, notamment le SJAC (service jeunesse et action communautaire) et le SRD (relations communales, communication et développement durable). Prestations d’Onex Santé Des permanences d’accueil offrent une

écoute, des informations, un soutien et une orientation vers les réseaux de santé existants. Le centre répond aux questions de prévention relatives au maintien d’une bonne santé, au sport, à l’alimentation, à la désaccoutumance au tabac ou à l’alcool, au planning familial, aux thérapies naturelles, etc. Des cours« bien-être » sont mis sur pied, en partenariat avec des institutions et des professionnels. Ces cours s’adressent à toute la population ou à des publics spécifiques : gym du dos, sophrologie, Qi-gong, aquagym et gym aquatique douce, cours de préparation à l’accouchement, massages destinés aux bébés, cours de baby-sitting, ateliers équilibre et gym aquatique. Les buts de ces prestations sont multiples : maintenir la bonne forme, améliorer son endurance, sa souplesse et sa coordination, se muscler en douceur, ou encore améliorer sa mobilité et son équilibre. Des activités de prévention sont organisées sur le terrain : relais des campagnes cantonales et nationales de promotion de la santé (Stop Suicide, prévention canicule et déshydratation, etc.), de promotion de la mobilité ou d’une alimentation saine, de lutte contre le tabagisme, etc. Une documentation variée et actualisée est proposée : prospectus et revues, livres en prêt, répertoire d’adresses dans la commune et ailleurs. Un pôle d’activités formatives, telle que la « Petite Maison », propose des ateliers sur l’alimentation, permettant aux enfants de s’initier à la « bonne bouffe ». Onex Santé y

joue aussi un rôle de conseil pour la composition des cornets alimentaires distribués quotidiennement à une population défavorisée. Des actions transversales mêlent encore Onex Santé à différentes manifestations de la commune, comme la Fête de la Musique – sensibilisation du public aux questions de santé – le Festival Les Créatives – impliquant des femmes de toutes origines pour faire partager leurs connaissances culinaires – ou encore le réseau onésien de baby-sitters. Autres missions d’Onex Santé Onex représente Genève dans le réseau des Villes-santés OMS, avec la mission de développer des projets pilotes, reproductibles dans d’autres contextes urbains. Pour ce faire, un contrat de prestation a été passé avec le canton (Département économie et santé). Onex-Santé est également impliqué dans le réseau régional des Villes-santé de l’arc alpin, comprenant les Villes de Grenoble, Lyon, Villeurbane et Bourgoin-Jailleux. Ce groupe de travail se réunit régulièrement pour comparer les projets de prévention, s’inspirer des bons résultats sur le terrain et élaborer ensemble de nouvelles stratégies, dans un esprit de collaboration et d’échange inter-régional. Renseignements Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h. Rue des Evaux 13 – 1213 Onex Tél. 022 879 89 89 / onex.santé@onex.ch ww.onexsanté.ch. Informations recueillies par Pierre Olivier auprès de Laurence Althaus, responsable d’Onex Santé.

Laurence Althaus coordonne les activités d’Onex Santé.

Onex Magazine | n°03 | avril 2008

Vacances des aînés à Saint-Rémy-de-Provence Le Service de Prévention Sociale et de Promotion de la Santé de la Ville d’Onex propose aux aînés un séjour d’une semaine, dans un cadre enchanteur au cœur d’une des plus belles régions de France, du vendredi 6 juin au vendredi 13 juin 2008. Une trentaine d’aînés pourront participer à ces vacances. L’Amandière est un hôtel de charme discret où tout respire le calme, la douceur et la tranquillité. Il est situé à 10 minutes à pied du centre de Saint-Rémy de Provence. On peut se détendre à loisir, dans ce havre de paix, lire et profiter de la piscine. L’hôtel est composé de 25 chambres « cosy » en double lit ou en lits simples, en rez-de-jardin ou en étage,

Noces d'or de M. Antonio et Mme Elisa De Gregorio, en présence de M. René Longet, maire

avec balcons donnant sur le jardin. Le petitdéjeuner gourmand est servi dans le jardin. Lors de ce séjour, plusieurs excursions seront organisées. Il sera ainsi possible de découvrir les Baux de Provence, le village de Gordes, les carrières d’ocres à Rousssillon et les Saintes Maries de la mer. Le forfait de ce qui sera proposé comprendra le voyage aller/retour en autocar, 7 nuits à l’hôtel l’Amandière avec petit déjeuner, le transfert lors des excursions et les frais d’entrées des visites.

Le Bureau des aînés est à disposition pour tout renseignement complémentaire. Il est possible de s’inscrire à la réception du Service Social et de Promotion de la Santé (SPPS), rue des Evaux 13, du lundi 7 au mercredi 30 avril 2008. Etant donné le nombre de places limitées, les inscriptions ne seront toutefois pas définitives. Chacun recevra, en temps utile, un courrier confirmant sa participation. En cas de problèmes financiers, il faut s’adresser au SPPS (au 022 879 89 11) pour un éventuel rendez-vous.

Les repas de midi et du soir seront à la charge des participants.

Gaëlle FRASSE responsable du bureau des aînés

M Ernest Ulrich fête ses 90 ans, en présence de ses proches et de mme Carole-Anne Kast

Mme Berthe Métraux fête ses 90 ans, en présence de sa fille et de sa petite-fille, Mme Carole-Anne Kast, conseillère administrative de la Ville d'Onexè Onex Magazine | n°03 | avril 2008


10

| Services des bâtiments | Locations de salles

Louer une salle pour fêter un événement, présenter un spectacle, réunir des gens … Qui ne s’est pas trouvé confronté à la délicate question du manque de place ou d’un local adapté ? Pour organiser la réception d’un mariage ou d’un anniversaire, présenter un spectacle préparé pendant ses loisirs ou rassembler les membres d’une association pour une Assemblée Générale. C’est pourquoi notre Commune propose un certain nombre de locaux qu’elle met à disposition de ses habitants, afin d’accueillir ces manifestations ponctuelles. Toutes sont faciles d’accès, avec des possibilités de parking à proximité et sont disponibles en dehors des vacances scolaires. Madame Martine Pellarin, du Service des Bâtiments et Locations, est en charge de cette activité, depuis de nombreuses années. Elle répond à vos demandes au 022 879 59 59, tous les jours de la semaine, de 8h30 à 11h30. Une fois la pré-réservation faite, rendez-vous à la réception de la Mairie, muni-e- d’une pièce d’identité, pour régler un acompte représentant la moitié du prix de la location. A vous ensuite de prendre contact avec le concierge du bâtiment pour la remise des clés.

Voici un bref descriptif de ces salles. Toutes sont « non-fumeurs ». Vous trouverez également sur le site de la Mairie www.onex.ch, rubrique « Vivre à Onex », des informations complémentaires pour aiguiller votre choix. Salle communale Bien connue pour les spectacles d’artistes renommés et de qualité qu’elle accueille, elle abrite également des expositions, des lotos, la fête de Noël, la foire aux greniers, etc. C’est la salle qui a la plus grande capacité : 300 personnes peuvent y manger, 500 assister à un spectacle, voire près de 1000 y danser ! Elle a également une buvette et une cuisine en sous-sol. C’est la seule salle qui peut être louée, selon les disponibilités, du lundi au dimanche, alors que les autres ne sont disponibles que les vendredis, samedis et dimanches, en dehors des horaires scolaires. Quand la scène est utilisée, la présence de pompiers est obligatoire. L’école du Bosson propose trois espaces (le Restaurant scolaire, pour 200 personnes, la « Salle 3 » pour 40 personnes et « Le Coin des Bois » pour 50 personnes). Les prouesses culinaires y sont plus faciles, car la cuisine du restaurant scolaire est particulièrement bien

équipée. Et l’on peut fêter des anniversaires d’enfants le mercredi après-midi au Coin des Bois. Le Restaurant scolaire d’Onex-Parc reçoit 90 personnes et dispose, bien sûr, d’une cuisine équipée. L’Aula des Bossons est un lieu apprécié pour les conférences, assemblées, etc. Le Théâtre d’Onex-Parc, équipé d’une scène et de sièges en gradins, est un endroit parfait pour les spectacles. Il permet d’accueillir jusqu’à 130 personnes. Une petite buvette est à disposition. En mettant ces salles à disposition, notre Commune entend faciliter la vie des Onésiens. Rien de plus naturel alors que de respecter le voisinage et de rendre ces locaux à l’heure, rangés, la vaisselle nettoyée et les détritus enlevés. D’autres espaces peuvent également être loués au Manège (tél. 022 879 59 89) et à la Maison Onésienne (tél. 022 879 80 20, le matin). Catherine Maurin

11

Recettes et péréquation | Finances |

Les revenus et la péréquation Les revenus, qui permettent à notre ville d’assurer toutes les prestations décrites dans nos précédents numéros sont principalement, au nombre de trois : l’impôt des personnes physiques (vous et moi), l’impôt des personnes morales (entreprises sises sur la commune), la péréquation intercommunale. L’impôt des personnes physiques Comme Onex est composée en grande partie de logements dits sociaux, les habitants de notre commune ont des petits revenus et, de ce fait, apportent peu d’argent à la commune par leurs impôts. Alors que le taux d’impôts de 50,5 centimes additionnels est un des plus élevé du canton. Le centime additionnel a rapporté à la commune 26 francs par habitant en 2006. C’est le chiffre le plus bas du canton. Le plus élevé est celui de Cologny avec 162 francs par habitant. La ville de Genève, quant à elle, touche 83 francs par habitant. Multiplié par le nombre de centimes perçus, cela donne les revenus suivantes par habitant : Onex, 1'270 francs ; Cologny, 4'750 francs ; Ville de Genève, 2'715 francs. L’impôt des entreprises. Comme il y a peu d’entreprises sur le territoire de la commune, les revenus sont également réduites dans ce domaine. En effet, la taxe professionnelle communale a rapporté 392'000 francs en 2006, alors que Carouge a obtenu 6'324'000 francs, Lancy 6'389'000 francs, Vernier 5'010'000 francs et la Ville de Genève 102'475'000 francs ! La péréquation intercommunale Les chiffres qui viennent d’être évoqués démontrent bien la faible capacité financière de notre ville par rapport à nos voisins. Pour palier cela, il existe un instrument qui s’appelle la péréquation financière intercommunale. Cet instrument est compliqué et je ne peux le détailler dans cet article, au risque que chaque lecteur de notre magazine n’y perde son latin. Disons, pour simplifier, que la péréquation est basés actuellement sur deux piliers. Un premier qui redistribue une partie de l’impôt des personnes morales et un deuxième

qui institue une part privilégiée dans le partage de l’impôt entre la commune de domicile et la commune de travail. En 2006, Onex a reçu la somme de 7'086'000 francs du fonds sur les personnes morales. Cela représente 408 francs par habitant. On le voit, cette recette « de solidarité » est bien pauvre et le système actuel de péréquation n’est de loin pas suffisant pour rétablir une égalité de traitement entre les communes. Cela se vérifie en comparant les indices de capacité financière des communes, qui est de 45 % pour Onex, de 132 % pour la Ville de Genève et de 425 % pour Cologny. La révision de la péréquation intercommunale Depuis quelque temps, tant le canton que l’association des communes genevoise ont pris conscience qu’une révision de la péréquation devenait urgente pour diminuer l’écart considérable entre communes riches et pauvres. Un groupe de travail, auquel notre commune participe, a été mis sur pied et devrait faire des propositions au Conseil d’Etat en fin d’année. Plusieurs modèles ont déjà été présentés. D’une manière générale, pour chacun de ces modèles, les revenus de notre commune devraient augmenter de 6 à 8 millions de francs par année. Ce n’est déjà pas si mal et l’on s’avance donc vers des jours meilleurs. Ce n’est cependant pas suffisant, car l’écart entre communes riches et pauvres sera ramené d’un facteur 6 à un facteur 3. On restera encore loin de l’égalité de traitement. Il faut cependant comprendre que, pour améliorer les revenus des communes pauvres, il faut appauvrir les communes riches. La plus grosse part financière devant être enlevée à la Ville de Genève. C’est effectivement l’effort que cette dernière sera prête à faire qui conditionnera le résultat de cette réforme. Celle-ci sera valable ensuite pendant 5 à 6 ans. Lorsque le peuple votera la réforme de la constitution genevoise, de nouvelles règles seront probablement établies. Philippe Rochat, conseiller administratif en charge des finances

évolution des revenus de la Ville d'Onex, entre 1995 et 2008 Impôts

Comptes 2005

Budget 2008

20'617'410.00

24'955'947.00

30'571'403.00

31'512'800.00

1'523'982.00

1'801'508.00

1'711'597.00

1'792'010.00

Revenus divers

1'357'388.00

1'636'642.00

2'067'844.00

2'062'090.00

Parts recettes / contrib. sans affectation

179'824.00

141'234.00

243'926.00

165'000.00

Dédommagements de collectivités plubliques

116'456.00

129'640.00

82'696.00

102'000.00

2'306'347.00

2'768'694.00

2'304'939.00

2'439'000.00

113'354.00

0.00

0.00

0.00

26'214'761.00

31'433'665.00

36'982'405.00

38'072'900.00

Financements spéciaux TOTAL

Onex Magazine | n°03 | avril 2008

Comptes 2000

Revenus des biens

Subventions et allocations

Salle communale

Comptes 1995

Ecole d’Onex-Parc : divers locaux et salle de théâtre disponibles à la location

Onex Magazine | n°03 | avril 2008


12

| DOSSIER | Principe de gestion des espaces verts communaux

Bois coupé et revenduIl

Plate-bande fraîchement plantée

Principes de gestion des espaces verts Dans l'aménagement des espaces publics, la gestion végétale occupe une place importante. Elle apporte un côté ornemental et met en valeur l'espace bâti. Sur le plan esthétique, les fleurs accompagnent le cours des saisons et réjouissent les habitants. En terme de santé, la végétation contribue à la qualité de l'air, amortit le bruit, offre des espaces de loisirs et d’activités. D’un point de vue biologique, en ménageant des couloirs pour les espèces naturelles, on contribue à sauvegarder la biodiversité de la faune et de la flore indigènes. Pourquoi une systématique de gestion ? René Longet, en charge de ce dicastère, nous donne ses motifs : « Il était temps de regrouper dans un seul document, validé par l’autorité politiquer, les principes de gestion applicables aux espaces verts et, ce faisant, de valoriser le rôle de nos jardiniers en tant que gardiens de la biodiversité ». Ce document associe nature, culture et bienêtre social. Leurs exigences doivent être documentées sur le territoire et prises en compte pour elles-mêmes et dans leurs interactions. Pour l'accomplissement de ses missions, le gestionnaire des milieux végétaux devra définir des points de repère, concernant : le

Onex Magazine | n°03 | avril 2008

choix des espèces à implanter dans l’espace urbain, et dans les parcs et aires de verdure ; les soins à donner aux arbres, arbustes, buissons et haies ; la gestion des surfaces enherbées ; les massifs et bacs fleuris ; les spécificités des divers sites, qui justifieront des modalités particulières de gestion, de plantation et d'entretien selon les situations décrites ; les éléments particuliers tels que vigne, verger et potagers, cimetières, etc. ; le cas particulier de la forêt. Le principe de gestion des espaces verts constitue la feuille de route du Service des Infrastructures Publiques et de l’Environnement (SIPE) pour la gestion du patrimoine vivant appartenant à la commune. Les forêts Nous avons la chance de compter 33 hectares de forêts sur le territoire onésien, dont la moitié appartiennent à la commune. Cellesci sont principalement situées en bordure du Rhône. Une forêt aussi proche de la ville est objet de nombreuses pressions, mais joue un rôle important pour les habitants. Une étude menée en 2001-2002, a débouché sur le Plan de gestion des forêts onésiennes, visant à les régénérer, tout en valorisant la biodiversité et en optimisant leurs fonctions loisirs. En hiver 2005-2006 eut lieu un premier

chantier avec débardage hippomobile. Ces interventions représentent un coût certain qui n’est que partiellement compensé par les recettes de la vente de bois, et les subventions cantonales et fédérales. Une petite partie du bois a été sélectionnée par les ateliers communaux pour la production de bancs publics. Deux phases complémentaires de travaux d’entretien forestier auront lieu en 20082010 et 2011-2014, essentiellement sur les parcelles appartenant à l’Etat. Arbres et arbustes Les arbres hors forêt ornent les espaces publics, parcs, préaux, promenades, avenues, rues, places. Souvent fortement exposés, ils nécessitent un regard constant du gestionnaire et un entretien consciencieux. L’ensemble de nos arbres compte actuellement environ 2’400 individus. Le SIPE procède à la mise en terre de 300 arbres ou arbustes par année. La planification des plantations se fera en fonction de la densité végétale, des projets urbains, du vieillissement des sujets en place ou des abattages nécessaires. Cette politique est fondée sur les options d’aménagement du territoire. Essences recensées en 2001 sur les espaces extérieurs communaux 2063 feuillus, comprenant 44 essences :

13

Principe de gestion des espaces verts communaux | DOSSIER |

Haie en bordure du chemin Charles-Borgeaud

charmes, érables, chênes, frênes, tilleuls, hêtres, etc. 284 Conifères, comprenant 11 essences : pins, ifs, cèdres, etc. Essences retenues pour les plantations communales Pour toute plantation réalisée sur les espaces appartenant à la commune, que ce soit dans des parcs, dans des espaces verts ou en situation urbaine, le SIPE privilégiera la variété et l’expression la plus proche de l’état naturel. Soins aux arbres et entretien Le SIPE veille au bon état du patrimoine arboré dont il a la charge et applique toutes sortes de mesures : arrosages ; contrôles phytosanitaires, tuteurages et haubanages ; sarclages et désherbages ; apports réguliers d’engrais ; maintenance de la forme des cuvettes et préservation des racines ; ajouts de copeaux et protections hivernales ; tailles de saison et selon l’époque de floraison ; arrachages ; labours ; coupe du bois sec ; nettoyage des plaies ; élagages d'équilibrage des charpentes ; enlèvement des plantes grimpantes (lierre, clématite, chèvrefeuille) ; contrôle des branches débordantes ; mesures contre la propagation des parasites et des maladies. Arbustes et haies Les haies sont constituées d’une couche arbustive, composée de ligneux (cornouillers, noisetiers, buis), dont les feuilles mortes permettent la création d’humus. Une seconde couche herbacée assure la couverture du sol. On peut aussi y trouver des plantes bulbeuses (anémones, cyclamens). Ce milieu très riche et diversifié offre une protection contre le vent – limitant l’assèchement des

sols en été et freinant les vents violents et froids en hiver – et contre l’érosion. Les haies permettent également de structurer le paysage, donnent une plus-value esthétique et offrent un habitat pour de nombreuses espèces. On distingue deux types de haies : les haies taillées et les haies vives. Pour ces dernières, on taillera une à deux fois par année à la cisaille, et on privilégiera la taille hivernale pour assurer la floraison et la fructification, ce qui évitera aussi de déranger la faune. Pelouses et prairies La Ville d’Onex possède 66 surfaces engazonnées ou enherbées, représentant 184’462 m2 soit environ 18,5 hectares (aires sportives comprises). Leur tonte hebdomadaire est effectuée d’avril à octobre. Elle s’adapte ensuite à la saison, aux conditions atmosphériques et de végétation, ainsi qu’au type de pelouse. Des arrosages sont effectués en cas de fortes sécheresses ou dans les zones jardinées. Depuis plus de vingt ans, on n’utilise plus d’engrais ni de pesticides, et ceci sans dommages pour la végétation. Cependant, ces lieux ne possèdent plus de grande biodiversité, en raison de cet entretien intensif. D’où l’intérêt de laisser des espaces évoluer en prairies fleuries, pour permettre aux végétaux d’accomplir leur cycle naturel (germination, croissance végétale, floraison) et également offrir un abri à la faune. Eléments divers Fontaines Les 15 fontaines sont à eau potable et écoulement permanent, sauf les fontaines du Vieux cimetière, Dieu d’eau et de la Maison Rochette (Manège). Les mises en eau se font

Massif du hibou — rue des Bossons

à Pâques et les fermetures à la Toussaint, en fonction des conditions météorologiques. L’entretien est hebdomadaire d’avril à octobre. Vigne communale Pour rappeler la place importante que la vigne a occupée dans la commune d’Onex, une parcelle à l’ensoleillement et au sol propices a pu être replantée au parc de la Mairie. Il s’agit d’un cépage traditionnel, le muscat. L’ensemble de la récolte est vinifié exclusivement pour la commune. Les quantités produites, sur une surface de 1'053 m2 sont : 2003, 40 bouteilles de 0,7 litres (année non vinifiée séparément) ; 2004, 528 bouteilles ; 2005, 666 bouteilles ; 2006, 348 bouteilles. Massifs de fleurs et bacs Les rues, les parcs ou encore les ronds-points sont souvent décorés de massifs fleuris. L’entretien et le choix des plantes font partie du quotidien des jardiniers, qui mettent en scène formes, couleurs et variétés. Le nombre de fleurs plantées est généralement autour de 25’000 par année. La Ville d’Onex possède 15 sites pour massifs de fleurs et 29 bacs fleuris (annuels et saisonniers). Les massifs nécessitent un entretien durant toute l’année. Le désherbage se fait manuellement. Les rosiers Il existe à Onex 38 massifs de rosiers répartis en 15 lieux. Ce qui représente environ 2’100 rosiers à entretenir. Une taille d’automne est effectuée pour la période hivernale. Au printemps (mars), ils sont taillés court, afin de favoriser un bon développement des branches, supports des futures roses.

Onex Magazine | n°03 | avril 2008


| écoles | Bilan Déclaration commune Etat de Genève – Ville d’Onex

14

Etat et Ville d’Onex s’engagent à améliorer la situation du quartier des Tattes Les problèmes de l’école sont souvent le reflet de ceux du quartier. L’école des Tattes-Gros-Chêne est, dans le canton, celle qui connaît le plus fort taux d’élèves provenant de milieux défavorisés. De ce fait, elle a été le premier établissement du réseau d’enseignement prioritaire nouvellement créé par le Département de l’instruction publique genevois. A cette occasion, l’Etat et la Ville d’Onex listent, dans une déclaration commune, les mesures à prendre qui s’imposent dans le quartier. Le 6 mars 2008, cette déclaration commune a été présentée à la presse genevoise. Ces mesures concerneront concrètement tous les domaines de la vie quotidienne des habitants : le logement, l’environnement extérieur, la sécurité, la citoyenneté, l’éducation, l’intégration, le sport, la santé, la culture… Logement et de cadre de vie… Nos bâtiments sont vieillissants et parfois mal entretenus, on le sait. Etat et commune s’engagent à encourager les propriétaires pour les rénover, voire à en faire l’acquisition par leurs fondations immobilières pour concrétiser cet effort. Il en va de même pour les espaces extérieurs qu’il s’agit de rendre plus conviviaux. Les besoins de la population

seront au cœur du dévelopement des transports publics. Sécurité et de prévention de la délinquance… Prévention et renforcement des moyens sont les maîtres mots. Notamment en augmentant les effectifs du poste de police de Lancy-Onex, et en déplaçant prochainement les agents de sécurité municipaux dans l’exposte occupé par la police cantonale, ce qui lui donnera plus d’espace et de visibilité. Une attention particulière est apportée à la sécurité des élèves, par exemple en adaptant systématiquement les effectifs des patrouilleuses à la demande. Scolarité, éducation, intégration Tout est entrepris pour soutenir les familles dans leur cadre de vie et les jeunes adultes dans leur recherche d’emploi. L’accueil de la petite enfance, récemment développé à Onex par l’ouverture d’une deuxième crèche et l’augmentation du nombre de familles d’accueil, sera optimisé, notamment en visant à accroître le nombre de places. Des structures originales, telles la Villa Yoyo et le Jardin Robinson, permettent déjà d’accueillir les enfants en dehors des heures d’écoles. Mais, il s’agit de compléter cette

offre par le développement d’autres types d’équipement et d’activités, avec le soutien financier de l’Etat : bibliothèque, revêtement synthétique sur un de nos terrains de football, soutien accru au sport, etc. En direction de l’école, la commune développera l’information en matière de gestion des déchets et son offre pour le jeune public. L’étude actuellement en cours, sur un Bureau onésien pour l’emploi, s’inscrit clairement dans une logique de soutien, notamment aux jeunes adultes dans leur recherche d’emploi. Promotion de la santé C’est bien connu, Onex montre déjà l’exemple dans ce domaine, largement au-delà de nos frontières (voir article pages 8 et 9). Mais l’Etat devra pérenniser son soutien pour atteindre les objectifs ambitieux fixés par l’administration onésienne. Le mot de la fin « Il n’y a pas de fatalité. Cela ne sert à rien de se plaindre. Il faut agir ». Tel est l’état d’esprit de cette démarche, résumé en quelques mots par notre maire, René Longet. Pierre Olivier, responsable des relations aux écoles

15

Spectacles Onésiens | Activités culturelles |

Spectacles Onésiens Au programme ces prochaines semaines Julien Cottereau — One clown-mime-show, France

Julien Cottereau explose littéralement dans son premier spectacle solo. Mi-Buster Keaton, mi-Pierrot lunaire. Ce personnage au pantalon trop court et au drôle de chapeau semble venir d'une autre planète. Avec sa bouille de gavroche et sa dégaine de Charlot, Julien Cottereau est un virtuose, un clown, un mime qui a créé un personnage de naïf, tendre et hors du temps. Fortement recommandé aux grands comme aux petits !« Imagine-toi » Découvert au Cirque du Soleil, où il a foulé la piste aux étoiles pendant 12 ans dans le monde entier, Julien Cottereau explose littéralement en solo. Que du bonheur ! Coproduction Service culturelle Migros / Mise en scène : Erwan Daouphars / Production : MCR Productions Little One, de : Julien Cottereau, Erwan Daouphars et Grégory Rouault / Avec : Julien Cottereau / Collaboration artistique : Fane Desrues / Costume : Renato Bianchi / Son : Morgan Marchand / Lumières : Idalio Guerreiro.

Salle communale, Jeudi 10 avril, 20h

Prix des places : 32.- ; AVS, AI, chômeurs : 28.- ; jeunes de moins de 20 ans, étudiants et apprentis (jusqu’à 30 ans) : 20.- ; carte « 20 ans, 20 francs » : 18.-. étudiants et apprentis (jusqu’à 30 ans) : 30.- ; carte « 20 ans, 20 francs » : 20.-

Juan Carlos Cáceres — Chanson et musique, Argentine

Cet immense artiste, natif de Buenos Aires, revendique haut et fort l'aspect africain du tango, mettant en avant le rôle des percussions et cherchant inlassablement tous les ingrédients initiaux de cette culture de fusion.Historien, plasticien, conférencier, Juan Carlos Cáceres s’est mis à chanter en public tardivement. S’il est amoureux du jazz, il a vécu toute sa vie au rythme du tango, celui d’hier et d’aujourd’hui. Il le respire, l’inspire et s’en fait le serviteur au plus profond de son âme. Cet immense artiste, natif de Buenos Aires, revendique haut et fort le caractère africain du tango. Il intègre les percussions et l’essence festive de cette musique aux chants mélancoliques du violoncelle et du bandonéon, cherchant inlassablement tous les ingrédients initiaux de cette culture de fusion : candombés, milonga, marcha et murga argentine. Accompagné de quatre musiciens, sa voix rugueuse et charnelle, un peu voilée, nous fait voyager entre duos romantiques d’inspiration cubaine et milonga brésilienne (candombe), ancêtre du tango. Incontournable !

Salle communale, Vendredi 25 avril, 20h30

Prix des places : 40.- ; AVS, AI, chômeurs : 35.- ; jeunes de moins de 20 ans, étudiants et apprentis (jusqu’à 30 ans) : 30.- ; carte « 20 ans, 20 francs » : 20.-.étudiants et apprentis (jusqu’à 30 ans) : 20.-

Théâtre Argot — Tango barbare

Tango Barbare, c’est une toile dont les fils tissés se rejoignent finalement au « Caboulot ». C’est des petits ronds dans l’eau et de grands vagues à l’âme, de flamboyants idéaux et des rêves descendus en flammes. C’est aussi la guerre, quand on préférerait ne pas la faire, ou quand elle s’invite à votre table alors qu’on la pensait derrière. C’est se découvrir héros, sans connaître le mot, ou se prétendre héros pour mieux sauver sa peau. C’est danser et boire, malgré tout, et puis c’est aimer, envers et contre tout.

Le Manège, espace culturel, du mardi 8 avril au samedi 3 mai Mardi au samedi, 20h ; Dimanche, 17h ; relâche lundi

Vente des billets : Spectacles Onésiens ; 022 879 59 99, du lundi au vendredi, de13h45 à 17h45. Service Culturel Migros Genève. Réservations : 022 752 39 59 — www.theatreargot.ch.

Conférence de presse du 6 mars (de gauche à droite) : Marc Muller et Robert Cramer (conseillers d’Etat), Carole-Anne Kast (conseillère administrative), Charles Beer (conseiller d’Etat), René Longet (maire) et Philippe Rochat (conseiller administratif). Onex Magazine | n°03 | avril 2008

Renseignements : 022 879 59 99 l’après-midi / www.spectaclesonesiens.ch Chéquiers culturels acceptés Onex Magazine | n°03 | avril 2008


| Développement Durable | Ménages pilotes : déchets et achats responsable

16

17

Ménages pilotes : déchets et achats responsable | Développement Durable |

DM : Quelle est votre définition du terme « qualité » ? EE : Le bon goût se forme dès l’enfance. Ma fille, qui est éducatrice, est venue l’autre jour avec des enfants de un à deux ans. Ils ont pétri la pâte et confectionné des gâteaux. C’était extraordinaire. Ils ont adorés. J’ai toujours soigné mes repas en choisissant de bons produits et de saison. Mes enfants, qui sont grands maintenant, adorent manger

et apprécient ce qu’ils mangent. Les légumes venaient de notre jardin, les produits étaient savoureux, la viande de qualité… Il vaut mieux manger moins, mais mieux. DM : Chez vous, le goût de la qualité est un vrai parcours de vie ! EE : Oui, mon fils et mon mari sont viticulteurs à Soral. Ils ne font pas de vin bio, mais choisissent des bons produits pour soigner leur vigne.

Je m’en vais en me disant que la démarche d’Evelyne Egger, n’est pas facile tous les jours, parce qu’elle est exigeante. Mais elle a l’immense avantage d’illustrer la fonction des petits commerçants de chez nous, de créer du lien et puis… en consommant sain et naturel, c’est notre santé que nous préservons. Et ça, c’est un capital inestimable !

Au coin de la rue

Une boulangerie pas comme les autres Le développement durable passe aussi par l’alimentation. C’est un des axes prioritaires retenus par la commune. Il nous a paru intéressant d’aller plus loin, avec une commerçante bien connue, par ailleurs présidente de l’association des commerçants. Nous seront donc très heureux de publier d’autres témoignages en provenance du secteur alimentaire, illustrant des engagements en faveur du développement durable.

Pour moi, il est très important de travailler avec les petits commerçants, les artisans de proximité et la paysannerie genevoise. Des liens se tissent, nous pouvons parler et améliorer nos savoirs-faire et la qualité de nos produits s’en ressent ! Nous sommes de petites entreprises et l’entraide est primordiale pour faire face aux grandes surfaces et aux produits importés ! Savez-vous que beaucoup de croissants sont importés ?

Interview de Danielle Meynet. Je me trouve dans la boulangerie d’Onex, où je fais connaissance avec Evelyne Egger qui tient, m’a-t-on dit, une boulangerie pas tout à fait comme les autres.

DM : Pourquoi est-ce si important ce travail de terrain ? EE : Je suis née à la campagne, mes parents étaient agriculteurs. J’ai toujours vécu près de la nature, les produits étaient frais et savoureux. La qualité, c’est primordial et je veux l’offrir à mes clients.

DM : En quoi votre boulangerie est-elle différente ? EE : Dans mon commerce, je travaille avec de bons produits ; une grande majorité de la farine est d’origine genevoise, des fruits frais pour ma pâtisserie et mes confitures, ainsi que des légumes que j’achète au marché d’Onex pour la soupe du midi.

Dès que j’ai repris la boulangerie, j’ai commencé par engager un boulanger / pâtissier. Maintenant, ils sont deux. Le savoir-faire est important. On produit tout. Tout est frais. Mon rêve, c’est que mon pain vienne directement du champ de céréale au consommateur.

C’est un combat qui en vaut la peine. Nous avons obtenu le label genevois DM : Qu’est ce que le label genevois ? EE : Il est donné aux entreprises qui travaillent avec des céréales genevoise. Elles sont moulues à la Pallenterie et distribuées par le cercle des agriculteurs. Chaque fois que j’ai un souci, je peux les appeler ; ils me connaissent. C’est important, ça crée du lien entre nous, nous sommes solidaires. C’est très important ce lien de proximité. Sans cela, toutes les petites boulangeries vont disparaître. Le petit commerce est menacé ! DM : Est-ce que vos produits ne sont pas plus chers que dans l’autre commerce ? EE : C’est vrai. Je suis un peu plus cher que la Migros, mais moins cher que certaines boulangeries. Quelquefois des clients me font cette remarque. Je leur dit : « Essayez de goûter ma tresse, et vous me direz ce que vous en pensez. Il y a du beurre, des œufs frais et de la bonne farine ».

Madeleine Serpolet : Laissez passer les poubelles, laissez passer ! Valérie vous voulez me tenir la porte de l’ascenseur ? Valérie Verdura : Mais qu’est ce que vous faîtes avec tous ces sacs ? Madeleine : Vous voyez bien, je vide mes poubelles. Ce sac c’est le verre, celui-là le papier, celui-là le carton, celui-là c’est pour le fer, voilà l’aluminium, les déchets ménagers dans le récipient en plastic ; là, c’est le PET et, à part, j’ai mis les coquilles d’huîtres. Je ne sais pas dans quel sac elles vont. Valérie : Mettez les avec les déchets ménagers comme vos coquilles de noix . Madeleine : Vous êtes sûre? Valérie : Oui, comme les coquilles de noix, les coquilles d’huître sont des déchets ménagers. Madeleine : Très bien ça me fait un sac de moins. Valérie : L’alu et le fer, ça marche ensemble. Le carton et le papier ensemble aussi ! Madeleine : Deux sacs en moins. Les piles, vous en faites quoi ?

Valérie : Vous les rapportez où vous les avez achetées. Vous n’avez pas lu la brochure distribuée par la mairie ? Le tri des déchets ménagers. C’est tout expliqué. Madeleine : Non, non. Mon tri, je le fais d’instinct. Mais tous ces sacs dans ma cuisine, c’est encombrant ! Valérie : Rangez vos sacs dans le bas de votre armoire de cuisine, comme ça vous les aurez sous la main. C’est important le tri. Il permet le recyclage de vos ordures et vos déchets vous reviennent autrement. On fait des bouteilles, du papier journal, de la laine de verre.... Madeleine : C'est bien, mais avant, on n’avait pas toutes ces combines. Tous ces emballages, toutes ces bouteilles, tous ces tris, on faisait des économies tout simplement !

Valérie : Pas si vite, les objets encombrants c’est tous les premiers mardis du mois. Vous ne pouvez pas mettre tout et n’importe quoi sur le trottoir devant l’immeuble, comme certains. Et puis, au lieu de lui faire la guerre à votre Alfred, préparez lui un bon petit plat ce soir. Il sera ravi. Madeleine : C’est une super idée. Merci Valérie. Dites donc, vous avez entendu parler du monsieur qui décore le bas des arbres avec les crottes de chiens aux Grandes-Communes. Il croit qu'il fait des oeuvres d'art. Ca jase dans la commune et ça fait sale ! Les crottes à la poubelle, non de non ! Valérie : Venez on va passer voir les chefs d'œuvre du monsieur. Allez en route! Danielle Meynet

Valérie : Peut-être, mais le recyclage, c’est aussi des économies. Madeleine : Si vous le dites. Moi, je fais ça pour la planète. Un point c’est tout. Des fois j’aimerais recycler mon mari, pour qu’il me le rende tout beau, tout neuf. Actuellement, il est infernal. Aidez-moi à descendre son vieux fauteuil, depuis le temps que je lui dis de le mettre aux objets encombrants. Les mémères, croquées par l’illustrateur Raphaël Haab, pour les animations télévisées de Canal Onex

Onex Magazine | n°03 | avril 2008

Onex Magazine | n°03 | avril 2008


18

| Sécurité | Brèves du Bureau de prévention des accidents

19

Info-déchets du mois | Voirie / Espaces verts |

Attention aux articulations : la meilleure prévention La pratique du sport est le fondement d’une bonne condition physique et favorise le bien-être. Le sport est simultanément équilibre, détente et défi. Cependant, la pratique d’un sport n’est saine que si le corps n’en souffre pas. Environ deux tiers des accidents survenant lors de jeux ou d’activités sportives entraînent des lésions aux articulations des jambes ou des bras. Car une articulation est une structure complexe composée d’os, de cartilage, de ligaments, de tendons ainsi que de muscles. Fortement sollicitées, les articulations sont sujettes aux blessures. En prenant des mesures préventives adaptées, on ne peut pas éliminer tout risque de blessure, mais le diminuer sensiblement. Les six règles fondamentales 1. Des articulations fortes sont la meilleure protection. Les blessures surviennent le plus souvent lors d’un étirement excessif ou d’une torsion de l’articulation provoquant une lésion du tissu conjonctif. Les muscles protègent les articulations. Ils ne peuvent toutefois assurer cette protection que s’ils sont suffisamment forts et sollicités de manière raisonnable. 2. Une instruction correcte Bien instruite par une personne compétente, une technique sportive sera non seulement plus vite apprise, mais dès le départ, de mauvaises postures pourront être evitées. Car c’est fréquemment la maîtrise insuffisante d’un enchaînement de mouvements et une technique lacunaire ou incorrecte qui sont à l’origine d’accidents et de blessures.

3. Le bon équipement Pour chaque sport, il faut choisir l’équipement approprié qui protège efficacement contre les blessures. Veiller à ce qu’il remplisse des fonctions spécifiques comme, par exemple, la protection contre les coups, l’amortissement des chocs ou encore le maintien des articulations. Les chaussures revêtent une importance particulière. Demander conseil à une personne compétente. 4. Echauffer, étirer et récupérer Les articulations et les muscles ne sont performants qu’une fois correctement chauffés et étirés. Les sports de balle sollicitent les muscles, les ligaments et les tendons dès le premier mouvement. Après le sport, les muscles sont tendus. C’est pour cette raison qu’il faut les étirer et récupérer. 5. L’appréciation de ses propres limites Il faut adapter l’effort à son niveau d’entraînement, son âge et aux conditions extérieures. Eviter les efforts excessifs et les surmenages : pas d’ambitions trop haut placées. Des réserves constituent une sécurité. Il s’agit d’élaborez un programme d’entraînement progressif et de contrôler son pouls. Ne pas oublier de tenir compte des variations de température, de l’alimentation et des pauses. 6. Mesures d’urgence en cas d’accident Si, malgré tout, une lésion articulaire survient (entorse, contusion, etc.), il faut la traiter immédiatement en appliquant la formule PGBS et consulter un médecin en cas de doute. Il est nécessaire d’accorder à

Attention aux sports à risque

Onex Magazine | n°03 | avril 2008

son corps le temps nécessaire pour guérir et favoriser la régénération par un entraînement de remplacement, sous la direction d’un spécialiste. Pause = ne pas poursuivre, immobiliser l’articulation blessée. Glace = traitement par le froid (par intermittence, poser un coussin réfrigérant ou de la glace — mais pas directement sur la peau — sur l’articulation lésée). Bandage = soutenir en posant une bande élastique. Surélever = surélever l’articulation blessée. Ce que l’on peut faire pour vos articulations au quotidien : s’asseoir de sorte que vos genoux soient plus bas que votre bassin ; maintenir le dos droit ; se mettre debout de temps en temps ; préférer les escaliers à l’ascenseur ; se mettre de temps en temps sur la pointe des pieds. Suivre ce programme d’entraînement trois fois par semaine, pendant une dizaine de minutes. Ne pas oublier d’assouplir ses articulations après chaque exercice. Source : brochure SUVA Pour tour renseignement, votre délégué bpa vous répond. Ville d’Onex – Service de la sécurité, rue du Bois-Carrien 14, 1213 ONEX. Téléphone : 022/879.51.60

Recycler le papier est une longue histoire ! Vous saviez que la moitié du papier qui passe entre vos mains est du papier recyclé ? Même ce magazine pourtant bien blanc ! L'idée n'est pas neuve et, autrefois, les vieux vêtements, vieux filets de pêche ou vieux cordages de lin ou de chanvres fabriquaient le papier. Déjà, Monsieur Poubelle, l'inventeur de la poubelle, donnait 3 récipients à ordures à chaque ménage parisien. Déchets ménagers. Verre et faïence. Et chiffons et papier. Et oui, le tri existait déjà en 1884. Ce n’est qu’à l’ère du plastique et des fringues synthétiques que les arbres ont remplacé les chiffons dans la fabrication de nos magazines et que les chiffonniers n’ont plus eu qu’à aller se rhabiller… Les emballages emballés Aujourd'hui, chez le recycleur Retripa, les chiffonniers du XXIème siècle en bleu de travail trient 18’000 tonnes de papier par an. Dans ce grand hangar de Vernier, ils sont quatre à avoir l’estomac bien accroché pour scruter non stop ce fleuve blanc venu des bureaux et des organisations onusienes. Pendant qu'il coule devant leurs yeux aiguisés à repérer les 9 qualités différentes de papier, leurs deux mains vont à la pêche au papier blanc sans encre, au papier blanc écrit noir, écrit couleur, papier dense, papier glacé, etc. Dans la cour, les gars de la voirie d’Onex déversent leurs 750 tonnes annuelles de papier. Mieux, ils

les vendent. Oh, pas très cher ! Minimum 20 francs la tonne. Mais c’est toujours plus économique que de les brûler aux Cheneviers à 240 francs la tonne. Soit un gain de 200’000 francs par an. Ces papiers, emballages et cartons de la commune, dégringolent sur un grand tapis roulant pour être compactés en balles d'un mètre cube. A l'autre bout, la presse pond sans relâche ses balles colorées qui attendent le camion, direction la papeterie pour une deuxième vie. Mettre la main à la pâte Dans la campagne lyonnaise, les cheminées de Emin Leydien, premier producteur de France avec 700’000 tonnes annuelles, fendent le ciel d’un fumet de vapeur blanche. Chaque jour, 1’500 tonnes de ces balles de papier récupérées tombent, une à une, dans un gros mixeur « exterminator ». Plouf, plouf, plouf, à un rythme cadencé. La soupe chaude est gris-brun, pâteuse et pas très ragoûtante, même si elle est épurée des agrafes, fenêtres d’enveloppe et autres sacs plastiques qui s’entortillent autour des câbles de fer extirpés de la mélasse, centimètre par centimètre. Une odeur âpre de yogourt et bière en fermentation se répand dans toute l'usine. Normal, car le papier-carton est végétal, non ? On y rajoute même des bactéries pour pas que la pâte fasse des bulles. Mais pas de chlore, car ici on fait du papier carton ondulé

et peu importe sa couleur. Juste de l’amidon pour sa bonne tenue. Une bobine de papier de Marseille à Amsterdam Diluée, la pâte s’enfile et s’enroule dans deux machines, la 5 et la 6, de plus de 100 mètres de long chacune. Tamisée, pressée, essorée, séchée à 140°, elle se fraye son chemin à travers une cinquantaine de cylindres, sortes de gros rouleaux à pâtisserie, pour passer de 80% à 8% d’eau. Une petite poignée d’employés guignent sur des écrans de contrôle que la recette soit bonne. La machine 5 roule à 520 mètres/minute et la machine 6 à 1000 mètres/minute. De quoi faire, tous les jours, une route de papier de Lyon à Bruxelles pour l’une et pour l’autre de Marseille à Amsterdam ! Bref, on est sur la bonne voie car le papier de récupération consomme deux fois moins d’énergie que le papier vierge. Les arbres restent sur Terre et les oiseaux peuvent encore chanter. Flora Madic, information gestion des déchets www.onex.ch www.retripa.ch www.emin-leydier.ch

La natation est un sport qui permet de se muscler tout en ménageant ses articulations Onex Magazine | n°03 | avril 2008


| équipements / infrastructures | Tram Cornavin-Onex-Bernex : état des lieux

20

21

Tram Cornavin-Onex-Bernex : état des lieux | équipements / infrastructures |

Agglomération genevoise : le tram, seule solution. En ce qui concerne le projet de retour du tram soutenu par les autorités onésiennes, la question du bien-fondé du remplacement du trolleybus sur la route de Chancy est souvent posée. Parmi les arguments entendus, citons ces quelsques remarques : « on a enlevé le tram parce c’était la mode et le retour du tram serait tout autant une mode ; le bus suffirait tout à fait, ses fréquences sont bonnes et les temps de parcours aussi ; les travaux du tram vont coûter cher et on n’en comprend pas l’utilité ». Ces arguments appellent des réponses claires.

Anticiper le développement des déplacements sur une échelle régionale L’agglomération genevoise doit être vue comme un ensemble et dans sa réalité géographique. Comme expliqué dans Onex Public de juillet-août 2007, l’agglomération genevoise représente un bassin de population de plus de 800’000 habitants. Nous ne sommes plus du tout dans la configuration des années 50 où Genève comptait 300'000 habitants, avec une région française peu intégrée au canton et un tram toutes les demi-heures vers Bernex.

Le schéma d’agglomération adopté par le canton permet de comprendre que Bernex va se développer en devenant un pôle régional — dont la population va doubler à terme — ce qui engendrera des problèmes croissants de transports. La commune d’Onex est sise sur une pénétrante majeure vers la ville et, très rapidement déjà, les capacités des trolleybus, même s’ils figurent parmi les plus grands, ne suffiront plus. En effet, la route de Chancy, qui sature déjà aujourd’hui, devra absorber une augmentation de charge d’au moins 40% à l’horizon 2020 !

Les grandes axes de mobilité à l’échelle régionale

Le tram permet d’offrir un gain de capacité de passagers de 50% par rapport au bus et ceci sur un site propre, donc avec une garantie accrue de fiabilité. Il n’y a aucun autre moyen à terme d’assurer l’accessibilité du centre ville, qu’avec un réseau de trams performant tel qu’il est (re)construit actuellement. D’ailleurs en France, une quinzaine de villes, de la dimension de la région genevoise, se sont dotées d’un tel réseau, ces dernières années. Les autorités de Bernex ont accepté le principe du prolongement de la ligne du TCOB vers Bernex ouest et sa densification. Il n’y a aucun doute que la charge de trafic, sur l’axe de pénétration qu’est la route de Chancy, va augmenter. Il faut s’y préparer dès aujourd’hui, car cela bouchonne déjà fortement aux heures de pointe ! Il n’y a aucun espoir d’endiguer autrement les flux annoncés. Faciliter le transfert modal et la desserte des quartiers Les 2 « P+R » prévus sur les extrémités de Bernex (l’un à l’interface autoroutier et l’autre prévu à Bernex Ouest) devront être considérablement développés pour accroître l’attractivité de l’offre du tram et donner une

vraie qualité d’accès au centre-ville quand on vient de plus loin. Le tracé de la ligne de tram concerne, déjà aujourd’hui, plus de 50'000 personnes. Les accès aux arrêts de tram, les aménagements pour piétons et vélos seront complètement revus. En outre, les dessertes actuelles par bus de la cité (lignes 10, 20 et 43) seront renforcées, voire prolongées. Selon le plan de hiérarchie routière adopté en 2005 par le Canton, la route de Chancy a le statut d’axe primaire et les axes de l’avenue des Grandes-Communes et de la rue des Bossons sont classés en réseau secondaire. On le voit, tram, trolleybus et bus ne s’opposent pas, mais se complètent. Tout comme le vélo, la marche à pied… et la voiture qui, bien entendu, continueront à exister mais dans un contexte de complémentarité et de rationalité de l’ensemble. Seule la mobilisation de tous les moyens de transport, chacun selon ses spécificités, permettra de faire face aux besoins en déplacement dans notre bassin de population.

Un tram transporte autant de personnes que 3 bus et 250 voitures

exemples des Acacias, de la rue de Lausanne et de la Servette montrent que cela permet de donner une réelle plus-value aux habitants et une image urbaine valorisée. Une ligne de bus ne permet aucunement ce type de réaménagement. En conclusion Le trolleybus 10 et les bus 20 et 43 seront maintenus et améliorés. Il faut penser dès aujourd’hui à l’électrification de la ligne 20. Les trolleybus 2 et 19 doivent être remplacés sur la route de Chancy par un tram, car c’est un axe primaire à caractère régional qui est voué à prendre de l’importance. Onex à raison de soutenir un moyen de transport plus confortable, plus fiable et performant, plus silencieux, moins polluant, qui ne coûte rien à la Commune (puisque son financement est assuré par le Canton et que la Confédération injecte 90 millions de francs pour ce projet), et qui va permettre de donner une image plus avenante de la route de Chancy et du carrefour des deux églises.

Requalifier les pénétrantes Enfin, le projet permet de restructurer la route de Chancy en boulevard urbain, et les

Le tramway bientôt à Onex

Onex Magazine | n°03 | avril 2008

Onex Magazine | n°03 | avril 2008


22

| Politique | Conseil municipal de mars 2008

23

Rubrique à braque en vrac | Vie pratique |

Recettes et conseils du mois Origine du « poisson d’avril »

Conseil municipal du 6 mars

Mme Françoise Bourgoin, présidente du Conseil municipal, M. Philippe Rochat, conseiller administratif, M. René Longet, maire, et Mme Carole-Anne Kast, conseillère administrative.

Conseil municipal du 11 mars Contrats de prestations pour les organismes subventionnés La Ville d'Onex verse plus de 3,3 millions de francs de subventions à des institutions associatives (crèches, cuisines scolaires, clubs sportifs, etc.). La volonté du Conseil municipal est que, à l’instar du canton, les subventions dépassant un certain montant (supérieures à 5’000 francs, voire 10’000 francs par année) fasse dorénavant l’objet d’une convention précisant les engagements mutuels. La demande a été renvoyée en commission des finances par 16 oui, 2 non et 8 abstentions. Crédit d’extension de l’école de Belle-Cour Le projet d’extension consiste en une construction dans le même style que le bâtiment actuel. Il forme une nouvelle aile, sur deux niveaux, au nord-ouest de l’école, à la place du terre-plein entre l’école et la déchetterie. Il permet d’ajouter deux classes, un réfectoire de restaurant scolaire et d’augmenter les surfaces de certains locaux existants, par rocades. Le coût de l’extension, devisé à 2'250'000 francs, comporte les deux préaux, le bâtiment provisoire, l’aménagement des locaux, l’achat du mobilier et les frais administratifs.

Onex Magazine | n°03 | avril 2008

Ce dossier, défendu par M. Philippe Rochat, conseiller administratif délégué aux bâtiments, a rencontré une large adhésion, après une vive discussion. En effet, le Conseil municipal a décidé, par 24 oui et 3 abstentions, d’ouvrir le crédit demandé, en déduisant une subvention du Fonds d’équipement communal estimée à 700'000 francs. Rénovation de la Maison Onésienne Construite dans les années soixante et modifiée à de multiples reprises, la Maison Onésienne a besoin d’un sérieux coup de neuf. Véritable passoire énergétique, on y est constamment exposé aux courants d’air en hiver, et la chaleur devient accablante en été. Le projet de rénovation, longuement mûri par les services communaux et au sein des commissions du Conseil municipal, prévoit sur ce point une nouvelle façade et une arborisation côté Sud.

Enfin, la nouvelle façade donnera un aspect attractif à ce bâtiment, symbole de la citoyenneté. Contre toute attente, le débat au Conseil municipal fut très controversé, puisque les groupes Libéral - Radical et UDC ont annoncé leur refus d’entrer en matière sur ce projet, en commission. Dès lors, une majorité s’appuyant sur les longues et minutieuses études précédentes, a estimé que les débats avaient assez duré et qu’il était urgent d’ouvrir ce chantier tant attendu. La commune d’Onex veut profiter de l’indispensable rénovation dont la Maison Onésienne doit faire l’objet, pour améliorer sensiblement l’aspect et les fonctionnalités du bâtiment.

Lorsque le roi de France Charles IX voulu, en 1564, faire débuter l’année au 1er janvier au lieu du 1er avril, cette réforme fut très mal accueillie. Néanmoins, comme la volonté royale faisait loi, on pris bientôt l’habitude de donner des étrennes au 1er janvier, et on ne fit plus que des plaisanteries et des cadeaux simulés au mois d’avril, l’ancien début d’année. Comme le soleil vient de quitter le signe zodiacal des poissons en avril, on donna à ces plaisanteries et à ces simulacres le nom de « poissons d’avril ». Il y a bien sûr d’autres versions, mais celle-ci est, semblet-il, la plus plausible ! Petit dicton du 1er avril : Pluie de Saint Hugues à Sainte Sophie remplit granges et fournils.

Le légume du mois : le chou-fleur, une fleur très chou.

Origine : Le chou-fleur, qui provient probablement de Chine, s’est implanté dans le bassin méditerranéen vers le XIIème siècle. Ce légume, qui peut atteindre la taille d’un ballon de football, se développe en une fleur d’un blanc jaunâtre, compacte et bosselée, entourée de dense feuilles vertes. Le romanesco (son nom scientifique) contient davantage de carotène (excellent pour la vue) et de vitamine C que son grand frère le chou-fleur blanc. Recette du chou-fleur en salade Préparation en 30 minutes, cuisson en 6 minutes ; facile à préparer et bon marché. Ingrédients pour 6 personnes : 1 beau choufleur, 1 botte de coriandre fraîche, 5 cl d’huile d’olive, 3 cl d’huile de noix, 1 petit pot de câpres au vinaigre, poivre au moulin et sel.

Laver et découper le chou en petits bouquets. Faire cuire jusqu’à ébullition, dans de l’eau salée. Laver et ciseler finement la coriandre. Préparer la vinaigrette avec les huiles, les câpres et le vinaigre des câpres. Refroidir le chou dans l’eau glacée, lorsqu’il est cuit mais encore légèrement croquant. Assaisonner le chou-fleur, ajouter la vinaigrette et déguster bien frais.

Le fruit du mois : la pomme, pour éviter les pépins !

Adam et Eve ont-ils réellement partagés une pomme ? Ce qui est certain, c’est que les hommes de la préhistoire croquaient déjà des pommes ! Originaire d’Asie mineure, la pomme a commencé à être cultivée sous nos latitudes, il y a environ 200 ans. Elle se décline en plus de 100 variétés, dont le goût va du légèrement acidulé au doux très prononcé. Les pommes sont saines, car très riches en vitamines A, B1, B2, C et E. Une règle d’or toutefois : toujours bien les laver sous l’eau avant de les manger, pour les débarrasser d’éventuels produits chimiques. Recette de croustade aux pommes Préparation en 15 minutes, cuisson en 20 minutes (facile à préparer). Ingrédients pour 6 personnes : 2 rouleaux de pâte feuilletée, 1 œuf, 6 pommes, 1 sachet de sucre vanillé, 20 g de beurre. Etaler les 2 rouleaux de pâte, et poser l’un d’eux dans un moule à tarte. Eplucher, vider et couper les pommes en fines tranches. Les disposer sur la pâte et répartire des dés de beurre et le sucre dessus. Battre l’œuf avec une goutte d’eau et badigeonner les bords de la pâte. Recouvrir avec l’autre rond de pâte

en soudant les bords. Badigeonner ensuite toute la surface et mettez au four à 210°C (thermostat 7) pendant 20 minutes. Déguster tiède avec une boule de glace vanille ! Le chou-fleur et la pomme sont des produits de saison. Ils poussent chez nous et leur transport se réduit à de courtes distances. Prenons le cas d’un autre légume de proximité, le haricot. Il faut 0,1 litre de pétrole pour 1 kilo de haricots cultivés en plein air en Suisse, et transportés des cultures au magasin. Un kilo de haricots espagnol en exige 2 fois plus. Pour la même quantité, importée par avion du Kenya, il en faut 48 fois plus ! Choisir des produits de saison et régionaux, c’est aussi faire un geste pour la planète.

Les trucs et astuces 100% naturels.

Tâches d’herbes sur les pantalons Prendre un citron, le couper en deux, et frotter la tâche avec des mouvements circulaires, laisser sécher et hop à la machine ! Nettoyage garanti ! Stop aux odeurs de friture Placer un verre de vinaigre dans la cuisine ! Le vinaigre absorbe les odeurs.

Petit agenda du mois

Une exposition : L’eau, le Léman, le plancton, animation du mercredi au Muséum d’histoire naturelle (jusqu’au 23 avril 2008). Un livre : La Santé 100% Nature. 5 fruits et légumes par jour (antikilos, antimaladie, c’est bon pour la peau et pour le moral…) de Anne Dufour, Leduc éditions.

C’est finalement au vote nominal - par 18 oui, 8 non et 1 abstention - que le crédit proposé de 9’880'000 francs a été voté.

En même temps, il s’agit de refaire les bétons gangrénés par la carbonatation. De nombreux espaces seront réaménagés, à la grande satisfaction des usagers qui attendent ces travaux avec impatience.

Onex Magazine | n°03 | avril 2008


| Agenda | Avril — Juin 2008 Date

Catégorie Evénement

5 avril Culture

Lieu

Horaires

Renseignements

Concert de Yannick Chevalier Salle communale 17h30-02h MM. Yannick Chevalier et Jérôme Mégevand / et Jérôme Mégevand 022 794 60 85 / 078 871 93 33

8 avril Développement durable Forum participatif : déchets et achats Salle communale 18h Mme Frédérique Haessig - Mairie d’Onex responsables (sur inscription) 022 879 59 59 / f.haessig@onex.ch 8 avril

Politique

Conseil municipal

Salle du Conseil

19h Mme Jeannette Sanchis / 022 879 59 59

8 avril au 3 mai Culture «Tango Barbare» Théâtre Argot Le Manège Ma -Sa 20h / Di 17h

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch Service culturel Migros Genève / 022 752 39 59

10 avril Spectacles Onésiens

JULIEN COTTEREAU Salle communale 20h (one clown-mime-show)

022 879 59 99 www.spectaclesonesiens.ch

Soirée dansante (Sabor Latino)

Carlos Cervantes / 022 733 83 63

12 avril

Fête

Salle communale

20h-02h

15 au 20 avril Exposition 30ème anniversaire d’Art Artisanat Salle communale Ma 17h-20h / Me 14h-20h Mme Lucienne Stitelmann / 022 793 01 68 Je 17h-20h / Ve 17h-22h Sa 14h-22h / Di 10h-18h 17 avril

Fête

22 avril Ecoles 25 avril Spectacles Onésiens

Fête des enfants : rallye

Centre sportif des Evaux Journée

Fêtes de l’école du Bosson UCE

Salle communale

Centre sportif des Evaux / 022 879 85 85

18h-22h30 Mme Marianne Jenni / 022 793 20 20

JUAN CARLOS CACERES Salle communale 20h30 (chanson et musique, Argentine)

022 879 59 99 www.spectaclesonesiens.ch

26 avril

Sport Meeting sprint d’Onex Natation

Piscine d’Onex

11h-18h Mme Sonia Candolfi / 078 830 08 31

26 avril

Culture

Salle communale

19h30-24h Mme Cathy Venturi / 022 347 83 37

Chœur mixte le Moléson

26 avril Vie publique

Fête du printemps Place du 150ème 13h-24h Mme Patricia Elouaret / 022 793 41 96 (Cartel des Sociétés d’Onex) patricia.elouaret@bluewin.ch

27 avril Sport

Animations jeunesse Centre sportif des Evaux Journée Centre sportif des Evaux / 022 879 85 85 sports de proximité

3 mai Sport Tournoi de rock acrobatique Ecole de Vailly à Bernex Journée 3 mai

Fête

3 et 4 mai Sport

Soirée dansante (Sabor Latino)

Salle communale

20h-02h

Descente du Rhône Quai du Seujet Journée du quai du Seujet à la STEP d’Aïre

Rocking club / Mme Stéphanie Trueba 022 782 10 55 / www.rocking-club-onex.ch Carlos Cervantes / 022 733 83 63 Club subaquatique d’Onex / M. Pascal Christin 022 740 47 45 ou 079 409 50 06

3 et 4 mai Sport Disc Golf Swiss Open Centre sportif des Evaux Sa et Di : 9h-17h M. Boris Lazzarotto / 079 292 78 54 boris.lazzarotto@etat.ge.ch 6 mai Aînés

Concert de la chorale des aînés (25e anniv.) Salle communale 13h45 - 17h Mme Gaëlle Frasse - Bureau des aînés avec la chorale de l’école du Bosson 022 879 89 24 / g.frasse@onex.ch

7 mai Exposition Journée «portes ouvertes» du FROC 8 mai

Spectacles Onésiens

Salle communale

20h

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

9 et 10 mai Exposition Exposition d’articles ménagers

Salle communale

Journée

Casa Bella / 091 935 09 60

13 mai

Salle du Conseil

Politique

CIE CHAPERTONS (humour visuel)

Parvis de la paroisse Journée Mme M.-F. Girardin / 022 757 14 15 protestante d'Onex

Conseil municipal

19h Mme Jeannette Sanchis / 022 879 59 59

13 au 24 mai Spectacles Onésiens

FREDERIC RECROSIO (one man show) Le Manège «Aimer et trahir avec la coiffeuse»

14 mai Ecoles

Inscriptions aux Cuisines scolaires AstrOnex 10h-14h et 15h-19h Association des Cuisines scolaires et GIAP et au Parascolaire Maison Onésienne

20h30 Relâche 18 et 19 mai

16 au 18 mai Sport Concours de pétanque Boulodrome des Tattes

022 879 59 99 / www.lemanege.ch www.spectaclesonesiens.ch

Pétanque Onésienne / M. Raymond Nicollerat 022 792 72 04 ou 022 879 02 09

20 mai Développement durable Forum Cité de l’énergie Salle communale 19h M. Pierre Olivier - Mairie d’Onex Avec la participation de la FEDRE 022 879 59 59 / p.olivier@onex.ch 25 mai

Sport

Grande journée sportive du club Go

Parc des Evaux

Journée

Club Go / M. Patrick Tschanz / 022 793 22 04

28 mai Sport Eliminatoires du challenge Piscine d’Onex 11h-14h Mme Sonia Candolfi / 078 830 08 31 Tribune de Genève onexnatation@bluewin.ch 28 mai

Culture

Atelier de danse Onex-Village

Salle communale

13h30-20h30 Mme Eliette Roy / 022 793 08 14

31 mai Sport

Tournoi international interbanques Centre sportif des Evaux journée Centre sportif des Evaux / 022 879 85 85 de football

1er juin Culture

Don du sang Le Manège 17h récital de chant d'Isabelle Henriquez

2 juin Solidarité Les Concertus Saisonnus Salle communale

Spectacles onésiens / 022 879 59 99 www.spectaclesonesiens.ch

journée M. Clément Stévenin / 076 411 54 05 Section des Samaritains d'Onex-Confignon

7 juin Culture

Atelier nature enfants-parents Parc des Evaux 10h-12h Mme Yubitza Saa Thème: observation de la nature culturanatura@bluewin.ch

13 juin Vie publique

Soirée avec Action Innocence Maison Onésienne 19h M. Joël Bianchi / 022 879 80 20 Natel et prévention sur Internet

13 juin Ecoles

37ème Concours de natation Piscine d'Onex 8h30 M. Pierre Olivier / 022 879 59 59 des écoles primaires d'Onex p.olivier@onex.ch

14 juin

Fêtes

Fête de la paroisse de Saint-Marc

Paroisse Saint-Marc

8h-24h Mme Nelly Azzeletti / 022 792 68 90

17 juin

Politique

Conseil municipal

Salle du Conseil

19h Mme Jeannette Sanchis / 022 879 59 59

26 juin Ecoles

Réception officielle du corps enseignant, Le Manège 17h45 M. Pierre Olivier / 022 879 59 59 du parascolaire et des patrouilleuses (sur invitation) p.olivier@onex.ch

27 juin Ecoles Promotions 2008 - Fête des écoles Parc de la mairie Dès 19h M. Pierre Olivier / 022 879 59 59 p.olivier@onex.ch

Pour les Spectacles Onésiens : www.spectaclesonesiens.ch

Onex Magazine  

Onex Magazine

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you