Page 1

Mairie d’Onex | Paraît 9 fois par an | Tirage : 9’700 exemplaires | Responsable d’édition :  Pierre Olivier ( 022 879 59 59 ) p.olivier@onex.ch | www.onex.ch    

   

   

   

oneX  Magazine n° 16  |  Octobre 2009

DOSSIER / Le sport à Onex, un partenariat positif

éDITORIAL Jean-Jacques Cuénoud, responsable du secteur éducation physique de l’enseignement primaire — ACTUALITé Nouvelles de la commune en bref — Développement durable Conseils de saison — Bâtiments Inauguration de l’extension de l’école de Belle-Cour — Social La Petite Découverte — Onex Solidaire — Sport — Le sport à Onex — Où faire du sport — Sant‘e’scalade — Le mouvement c’est bon pour la santé — Spectacles onésiens Au programme ces prochaines semaines — Voirie Enterrement des bennes de tris des déchets — espaces verts Les oies du parc Brot — Aménagements Tram, tram et Colégram — Santé Les ateliers alimentations d’Onex Santé — Aînés Vacances à Ovronnaz — Vie pratique Les marchés d’Onex — Sécurité Les sapeurs-pompiers d’Onex — Politique Conseil municipal — La parole aux groupes politiques du Conseil municipal — Parti Socialiste — Union Libérale — Parti Démocrate Chrétien — Les Verts — Parti UDC Agenda octobre - novembre 2009


2

Sommaire

éDITORIAL Jean-Jacques Cuénoud, responsable du secteur éducation physique et psychomotrice au DIP

ACTUALITé Nouvelles de la commune en bref

énergie Conseils de saison

page 6

bâtiments Inauguration de l’extension de l’école de Belle-Cour

page 7

Social La Petite Découverte

page 8

Social Onex Solidaire

page 9

dossier Le sport à Onex

pages 10 - 11

Sport Installations et associations sportives

pages 12 - 13

Sport L’art de faire du sport en se faisant plaisir

page 14

Sport Comment combiner sport et alimentation

page 15

Spectacles onésiens Festival Les Créatives

Spectacles onésiens Au programme ces prochaines semaines

page 18

Voirie Enfin des déchetteries enterrées

page 19

Espaces VERTS La saga des oies du parc Brot

page 20

Aménagements Tramcasseries onésiennes

page 21

Santé Les ateliers alimentation

page 22

aînés Séjour à Ovronnaz

page 23

vie pratique Balade aux marchés d’Onex

sécurité Sapeurs-pompiers volontaires d’Onex

page 26

politique Conseil municipal de septembre

page 27

politique La parole aux groupes politiques du Conseil municipal

page 28

politique Parti Socialiste / Union Libérale-Radicale

page 29

politique Mouvement Citoyens Genevois / Parti Démocrate Chrétien

page 30

politique Les Verts / Union Démocratique du Centre

page 31

agenda Octobre-Novembre 2009

page 32

page 3 pages 4 - 5

pages 16 - 17

pages 24 - 25

IMPRESSUM Magazine de la Ville d’Onex. Mairie, chemin Charles-Borgeaud 27, 1213 Onex mairie@onex.ch / www.onex.ch n°16 – Octobre 2009 Responsable d’édition : Pierre Olivier, 022 879 59 59, p.olivier@onex.ch Réalisation graphique : Frederic Fivaz Mise en page : Julia Moissoglou Imprimerie : SRO - Kundig / Impression sur papier 100% recyclé / 9’700 exemplaires Prochaine parution le 5 novembre 2009 Aldebert entame la saison le 1er octobre avec son magnifique spectacle.

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


3

édito  |

Jean-Jacques Cuénoud

Enseigner l’éducation physique à l’école! Pourquoi?  

L’objectif principal de l’enseignement de l’éducation physique à l’école consiste à développer les compétences physiques des élèves par le biais de l’initiation aux techniques sportives et par leur entraînement. Il est cependant primordial de rappeler que, si l’éducation physique est la discipline du mouvement par excellence, elle dépasse largement le domaine purement moteur pour s’adresser également à la compréhension et à la connaissance. En effet, l’éducation physique à l’école est un outil parfait pour sensibiliser les élèves à l’attention qu’ils doivent porter à l’équilibre et à l’harmonie de leur propre corps. Aussi, cette discipline vise-t-elle à doter les élèves des connaissances nécessaires pour comprendre l’impact positif du mouvement sur leur santé. N’oublions pas non plus que la pratique des activités physiques s’inscrit dans un contexte social. Se mettre d’accord avec un partenaire, jouer en équipe, créer des chorégraphies, s’exprimer avec son corps, se mesurer aux autres, s’opposer à eux sont autant d’occasions qui mettent les élèves en relation. Ainsi, l’éducation physique représente-t-elle le moyen idéal pour développer des valeurs telles que le respect de soi, des autres et des règles, la créativité, la confiance en soi et dans les autres, la coopération.

A Onex, la dynamique entourant l’éducation physique est particulièrement importante. En effet, sous l’impulsion des maîtres d’éducation physique très motivés, les équipes enseignantes des différents établissements, soutenues efficacement par les directions et les autorités communales, mettent en place, depuis plusieurs années, des projets sportifs d’importance, en plus des cours inscrits dans la grille horaire. Ainsi, tous les élèves ont la possibilité de participer au Cross des écoles d’Onex, et au Concours de natation. En outre, le projet « Onex se bouge » permet aux enfants d’être plus actifs physiquement et les sensibilise à l’importance de se nourrir sainement. Dans le cadre de l’école primaire où une partie très importante des cours est dispensée à des élèves assis à leur pupitre, l’éducation physique apporte le complément indispensable afin de leur garantir un développement harmonieux. Il fait donc bon être élève à Onex où les enseignants, comme les autorités communales, ont à cœur de favoriser le besoin de mouvement auquel l’enfant aspire tout naturellement. Jean-Jacques Cuénoud responsable du secteur de l’éducation physique de l’enseignement primaire

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


4

|  Actualité  |  Nouvelles de la commune en bref...

Actualité Office pour l’orientation, la formation professionnelle et continue d’Onex Nous restons à votre service pendant les travaux de rénovation de la Maison Onésienne. Venez nous trouver dans les bungalows situés sur le parking de la Maison Onésienne (rue des Evaux 2, 1213 Onex, 022 388 46 81).Le secrétariat et le service de documentation sont ouverts du lundi au vendredi, de 13h30 à 17h30, ou sur rendez-vous pour les entretiens d’orientation.

Nous pouvons vous aider à : Vous informer sur les formations scolaires, professionnelles et universitaires à notre centre de documentation, dans lequel vous trouvez, sous la guidance d’une spécialiste des brochures d’information, des dossiers professionnels, des magazines. Un ordinateur avec accès Internet est également à votre disposition. Mieux connaître vos motivations, vos intérêts, vos valeurs professionnelles par le biais d’entretiens avec un-e psy chologue conseiller-ère en orientation et des questionnaires ou tests psychologiques. Faire le point avec les professionnel-le-s de l’orientation sur votre situation, identifier vos ressources et surmonter les obstacles en vue d’un emploi ou d’une formation. Faire un choix d’études ou de formation. Nos prestations sont gratuites et en libre accès et nous nous réjouissons de faire votre connaissance. L’équipe du Centre OFPC d’Onex

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009

Le Casse-croûte déménage

Le Casse-croûte déménage temporairement à la Salle du Coin-desBois, située dans l’école du Bosson (avenue du Bois-de-la Chapelle 90). On peut facilement accéder à cette salle, en demi-sous-sol, depuis le chemin François-Chavaz. Lieu de rencontre et de restauration ouvert à tous, le Cassecroûte accueille, sans inscription préalable, le mardi et le jeudi – hors vacances scolaires – tout-e Onésien-ne intéressé-e. Il suffit d’acheter au préalable un ticket à 6 francs (le repas est gratuit pour les enfants de moins de 12 ans) à la réception du Service de Prévention Sociale et de promotion de la Santé (SPPS), rue des Evaux 13 (tél. 022 879 89 11). Environ 70 repas sont ainsi servis par une équipe de 12 personnes. Santé, gourmandise et convivialité se conjuguent. Les repas servis à table – répondant aux critères actuels de la diététique – sont labellisés « Fourchette Verte » et proposent entrée, plat principal sans viande de porc, dessert et café ou thé. C’est un traiteur qui prépare les repas, conservés dans des bacs isothermes. Tous les mardis et jeudis (sauf pendant les vacances scolaires), dès 12 heures.


5

Nouvelles de la commune en bref...  |  Actualité  |

Personnel du Centre Intercommunal de la voirie

20ème Anniversaire du Centre Intercommunal de la Voirie / CIV

Journée portes ouvertes, samedi 10 octobre, de 9h à 13h Soyez toutes et tous les bienvenu-e-s à cette journée consacrée au CIV, qui fête cette année ses 20 ans. Cet anniversaire est pour nous une occasion unique d’ouvrir les portes de ce lieu afin de mettre en lumière tout le travail et la diversité des métiers exercés par les 43 employés (voirie d’Onex et de Bernex, espaces verts de Bernex et pompiers de Confignon) qui, quotidiennement, contribuent à notre qualité de vie. Nous souhaitons ici également souligner que le CIV, à l’image de l’engagement de nos communes dans la voie du développement durable, contribue à la protection de l’environnement, notamment, à travers une gestion rigoureuse des déchets, le recyclage de bois de forêts pour la construction de bancs ou encore l’installation d’une centrale solaire photovoltaïque sur son toit. À travers des ateliers pratiques, des animations ludiques, des démonstrations, ou encore des visites guidées et commentées,

nous espérons que cette journée imaginée pour les petits comme les plus grands, saura vous divertir et vous faire connaître toutes les activités qui s’exercent au CIV ! Programme de la journée Ateliers pratiques : menuiserie, jardinage ; chaque participant repartira avec sa propre « production » en cadeau ! Animations et démonstrations  : courses aux bidons et bien d’autres jeux autour de l’eau avec les jeunes sapeurs de la Champagne ; essais de vélos et véhicules électriques, présen-tation des différentes machines et véhicules. Visites et exposition  : visites guidées et commentées des lieux ; exposition retraçant l’histoire du CIV. Partie officielle : allocution des Autorités communales à 11h30. Ouverture du buffet : offert par les communes, dès 12h00. Animation musicale : dès 11h00. Centre Intercommunal de voirie, route de Pré-Marais 50, 1233 Bernex Transports publics : ligne 2, arrêt P+R Bernex

Site du Centre intercommunal de la voirie

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


6

|  énergie  |  Conseils de saison

Les petits trucs pour consommer moins d’énergie L’été se termine tout doucement et la température baisse. Nous allons bientôt avoir besoin de chauffer notre habitat. Les journées s’amenuisent petit à petit et nous devrons consommer plus d’électricité pour notre éclairage. Comment s’y prendre pour faire les bons choix afin d’améliorer notre confort, tout en épargnant son porte-monnaie et l’environnement ? CHAUFFAGE : les bons gestes Pour aérer son logement, ouvrir grand les fenêtres pendant 5 minutes, puis les refermer totalement. Eviter les aérations prolongées qui pro voquent un surcroît de consommation de la chaudière. Veiller à ce que les radiateurs soient dégagés (objets, rideaux) et dépous siérés. Apposer, si possible, des plaques réflec trices derrière les radiateurs. Tirer les rideaux et baisser les stores pendant la nuit pour conserver la chaleur. En hiver, les ouvrir pour profiter de la chaleur gratuite du soleil le jour. Réduire le chauffage la nuit et fermer les radiateurs en cas d’absence prolongée. Installer des rideaux pour diminuer les sensations de froid provoquées par les vitrages nus (veiller à ne pas couvrir

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009

un radiateur !). Purger régulièrement les radiateurs (surtout en début de saison) pour favoriser leur bon fonctionnement, la présence d’air les empêchant d’accom plir correctement leur travail. Le radiateur électrique d’appoint C’est l’un des plus gros consommateurs d’énergie du ménage. La plupart des modèles tirent environ 1500 watts, soit autant qu’un four. L’usage d’un tel radiateur devrait être exceptionnel. Si on doit l’utiliser de manière régulière, c’est signe d’un problème de chauffage ou d’une mauvaise isolation du bâtiment. Epargner l’eau chaude L’eau chaude est doublement précieuse. D’abord parce que l’eau de notre robinet est une eau de qualité qui a nécessité de nombreuses prestations (traitement, pompage, etc.), ce que nous envient les deux tiers de la planète. Ensuite parce qu’il a fallu consommer de l’énergie pour chauffer cette eau. Il ne faut donc pas la laisser couler inutilement et veiller à doser le débit selon le besoin. Par exemple, sous la douche, arrêter l’eau pour se savonner  ! Pour le brossage des dents, même réflexe, ne pas laisser couler l’eau inutilement !

Moderniser la cheminée Si vous avez une cheminée, sachez que les modèles classiques dits « à foyer ouvert » ne sont pas vraiment rentables ! Même la plus parfaite des cheminées tire beaucoup trop d’air pour contribuer à chauffer efficacement le logement. De plus, une cheminée de ce type apporte plus d’air froid durant l’hiver que de chaleur. Un insert s’impose. éCLAIRAGE : les bons gestes Utiliser le plus possible les lampes éco nomiques (dites «  basse consomma tion »). Eteindre la lumière chaque fois que l’on quitte une pièce. Ne pas oublier que la lumière la plus agréable est celle du soleil. Lampes basse consommation Elles consomment 5 fois moins qu’une incandescente et durent 10 fois plus longtemps. Leur prix d’achat est plus élevé, mais elles permettent d’économiser 100 à 200 francs d’électricité quand on les substitue à une lampe à incandescence… Sans compter l’économie de temps en changements d’ampoules et la moins grande nécessité de réserve. Une basse consommation de 20 watts produit le même flux lumineux qu’une incandescente de 100 watts.


7

Inauguration de l’extension de l’école de Belle-Cour  |  Bâtiments  |

Belle-Cour fête son école agrandie Les nouveaux aménagements de l’école de Belle-Cour ont été inaugurés samedi 29 août. Une aile supplémentaire a été construite, comprenant, au rez-de-chaussée, une salle de rythmique et une salle de travaux manuels, et au premier étage, un local parascolaire et un réfectoire. Une infirmerie a été aménagée dans le bâtiment existant et l’ancienne salle de rythmique a été transformée en salle de classe. Le préau a, pour sa part, fait l’objet d’un agrandissement.

Un moment important pour le quartier « J’aimerais vous remercier très sincèrement de votre patience. Il a fallu accepter une année de déplacement des grands de votre école aux Bossons avant que nous puissions inaugurer aujourd’hui l’école de votre quartier dans sa dimension actuelle.

Deux à trois cents personnes étaient présentes à cette cérémonie inaugurale, organisée et animée par Michel Cuttat, chef du Service bâtiments et locations de la commune, aux côtés : de Charles Beer, Conseiller d’Etat chargé de l’Instruction publique; du Conseil administratif de la Ville d’Onex  : René Longet, Maire, Carole Anne Kast et Philippe Rochat; des représentants de l’association de Belle-Cour ; de la directrice, des enseignants et des élèves de l’école; du président du Conseil municipal, Pierre-Jean Bosson.

Mais cela a, peut-être, eu tout de même un mérite : vous faire mieux connaître d’autres parties de la commune, d’autres quartiers, d’autres sites, bref à vous faire davantage sentir Onésiens, à mieux connaître notre ville dans toutes ses dimensions.

J’aimerais souligner que nous avons toujours été conscients des désagréments de cette solution et sensibles à vos observations et remarques.

À Onex, nous attachons beaucoup d’importance aux relations directes et à l’écoute mutuelle entre le Conseil administratif et les habitants. Nous suivons avec attention la vie associative et avons salué le fait que dès que ce quartier a pris forme, des habitants ont souhaité animer la vie de quartier,

créer du lien, mettre sur pied un forum de débat et d’examen de la qualité de vie ici à Belle-Cour. » René Longet, Maire. «  S’il est une école pour laquelle les prévisions d’effectifs scolaires se sont avérées surprenantes, c’est bien celle-ci   ! Dans un premier temps, le Conseil municipal a décidé la construction d’une école de 4 classes, pensant que ce serait suffisant pour quelques années. C’était sans compter sur la capacité des nouveaux habitants du quartier à avoir des enfants. Heureusement, le projet d’origine prévoyait la possibilité de passer facilement de 4 à 6 classes, en supprimant deux préaux couverts d’origine. Il prévoyait également une possibilité d’étendre, dans le futur, l’école à 8 classes. Il faut se féliciter que les concepteurs du projet de l’époque aient été si prévoyants ! » Philippe Rochat, Conseiller administratif délégué. Le Conseiller d’Etat Charles Beer a honoré cette manifestation de sa présence. La fête a été ponctuée par les chants des élèves de l’école et s’est prolongée autour d’un apéritif.

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


8

|  Social  |  La Petite Découverte

La Petite Découverte, une « bulle d’oxygène » pour les familles onésiennes

À la Grande Maison, il y a une entité surprenante... la Petite Découverte  ! Cette structure, qui existe depuis 1997 dans votre commune, n’a jamais cessé de vous proposer un espace de rencontres, d’échanges, de discussions, mais surtout une «  bulle d’oxygène  », telle une parenthèse bien-être dans vos rythmes fous et dans vos manques de temps pour communiquer avec les autres. Les enfants, parfois quand les parents ou les proches se sentent isolés, ont besoin de rencontrer d’autres enfants, surtout quand ils ne sont pas encore scolarisés. C’est une chance de pouvoir gratuitement profiter d’un lieu, où une équipe vous accueille, quel que soit votre parcours, vos origines ou votre réalité sociale. Cet espace est destiné à vos enfants et à ceux de votre entourage, qui ne vont pas encore à l’école. Il offre la possibilité de jouer avec d’autres, de se faire des copains dans son quartier. Ainsi qu’une occasion pour vous de souffler un peu, de boire un petit café, de bavarder et, comme pour les petits, de vous faire des connaissances ! À la

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009

Petite Découverte, les professionnelles qui vous accueillent pourront, avec beaucoup de bienveillance, répondre à vos éventuelles questions et vous conseiller. Le point fort de l’équipe, c’est l’écoute, prendre le temps avec vous, vous rassurer, vous comprendre et surtout ne pas vous juger. Des discussions sur de nombreux thèmes sauront vous intéresser : la maternité, le 2ème enfant, la jalousie entre frères et sœurs, la fatigue, les colères de l’enfant, vos doutes et votre peur parfois de ne pas savoir vous y prendre avec vos enfants. Vous trouverez également des informations concrètes sur les relais, les lieux et les modes de garde des petits. Dans ce lieu, vous pouvez aussi apporter quelque chose aux autres, les faire profiter de vos expériences, qu’elles soient personnelles ou collectives, culinaires ou culturelles. Le véritable objectif de la Petite Découverte, c’est l’échange et la solidarité ! Venez profiter de cet espace créé pour votre enfant, pour vous-même et pour votre bien-être.

OÙ La Grande Maison, Onex-familles (Service de prévention sociale et de promotion de la santé), avenue des Grandes-Communes 68.

Quand ? Accueil libre et gratuit, 3 matins par semaine : lundi, mardi, jeudi de 9h30 à 11h30.

Qui ? Enfants de 0 à 5 ans, accompagnés de leurs parents, grandsparents, familles d’accueil, marraines, voisines…


9

Onex Solidaire  |  Social  |

Marcela Rodriguez et Nicole Berthod Hutin vous accueillent avec le sourire

Karine vient de trouver un travail grâce à Onex Solidaire

Cédric cherche des offres dans le domaine du polissage, sur les ordinateurs mis à disposition

Onex Solidaire :

une approche personnalisée et des réponses immédiates Une année après son ouverture à la rue des Grand’Portes, Onex Solidaire connaît un beau succès. Le bureau d’information et d’aide à l’insertion professionnelle propose, en plus d’une permanence ouverte quotidiennement, un coaching personnalisé. Le tout gratuitement et avec succès puisqu’une quarantaine de personnes ont retrouvé un emploi durant les 10 premiers mois d’activité. Une ambiance chaleureuse Pousser la porte d’Onex Solidaire réserve d’agréables surprises. Ici, l’accueil est chaleureux et souriant. Une conseillère est présente en permanence pour vous informer, vous conseiller et vous orienter lorsque vous avez besoin d’un renseignement, dans un cadre convivial et agréable que les habitués plébiscitent. « Il y a une différence indéniable dans la qualité de l’accueil, autant dans le discours que dans le regard. Nous ne sommes pas jugés ici. L’ambiance est différente et j’y trouve toujours un sourire  », apprécie Cédric, à la recherche d’un emploi dans le domaine horloger. La plupart des 211 personnes qui se sont inscrites à Onex Solidaire, durant ces 10

premiers mois d’activité du centre, ont été suivies en coaching. « Cela varie de 1 à 10 séances, car les gens sont plus ou moins loin du marché de l’emploi. Il faut d’abord qu’ils reprennent confiance. Souvent, ils n’ont pas conscience de leur valeur, de ce qu’ils peuvent apporter en tant qu’employé. Et puis, chercher du travail est un job à plein temps qui demande des compétences qu’il faut souvent acquérir. Nous les conseillons grâce à notre bonne connaissance du marché de l’emploi et nous les soutenons pour élaborer et diversifier leur projet professionnel en cherchant de nouvelles pistes  » explique la responsable du programme, Nicole Berthod Hutin. Une réponse à chaque offre Même si tout le monde n’est pas au même stade dans sa réinsertion professionnelle et que les demandeurs ont des profils différents, ils commencent souvent par retravailler leur dossier de candidature. « Après avoir appris à faire un nouveau CV et des lettres de motivation, j’ai vu une différence notable par rapport à mes offres. Avant, je ne recevais pas de réponse, maintenant j’en ai une à chaque fois, même si pour l’instant elles sont négatives ou que l’on me précise

que mon dossier reste en stand-by. Je suis aussi plus à l’aise dans mes démarches » se réjouit Rebeca. L’objectif du programme est en effet de rendre les chômeurs autonomes. « Quand je suis venu pour la première fois, je manquais de confiance. J’ai découvert, grâce à Nicole, que je devais mettre plus en évidence certaines choses que j’ai faites. Les premiers résultats m’ont redonné confiance et motivation  » se félicite Jean-Robert. Comme lui, les personnes en recherche d’emploi ont accès gratuitement à des ordinateurs connectés à Internet, à une imprimante, à une photocopieuse et à plusieurs quotidiens. Pousser la porte d’Onex Solidaire ne coûte rien et pourrait vous rapporter un nouvel emploi. Anne Buloz

OÙ Onex Solidaire, 2 rue des Grand’Portes. Ouvert : lun-jeu de 10h à 12h30, ven de 10h à 14h et sur rendez-vous. 022 870 00 61. Exclusivement pour les habitants d’Onex.

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


10

|  Dossier  |  Le sport à Onex

Le sport à Onex, un partenariat positif La pratique du sport dans notre société, de plus en plus sédentaire et individualiste, dépasse largement l’occupation de loisirs pour devenir un élément d’une politique publique. On ne saurait développer d’actions en matière de promotion de la santé, de civisme, d’intégration, d’apprentissage des règles de la vie collective sans faire appel et prendre appui sur le monde sportif. En effet, la pratique sportive implique une action dans tous ces domaines. Très naturellement, les collectivités développent une politique de soutien au sport. Dans notre canton, elle est très largement déléguée aux communes, ce qui n’est pas sans poser des problèmes de coordination bien réels. A Onex, depuis toujours, les autorités municipales ont prêté attention aux besoins de la pratique sportive. La vie sportive onésienne se caractérise non seulement par de nombreuses disciplines : natation, ski, plongée, volley, basket,

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009

football, gymnastique, course à pied, tir, pétanque, équitation, tennis, twirling, etc., mais aussi par des prestations de haut niveau. Il n’est pas rare que des Onésiennes et Onésiens obtiennent des distinctions suisses voire européennes, dans des disciplines comme la natation, le tir ou autres, que ce soit à titre individuel ou en équipe. Tout récemment, le Volley-Ball a remporté un championnat important et le JNO a brillé au firmament de sa discipline, sans oublier le champion olympique de bob, Cédric Grand, domicilié à Onex. En cela, le sport participe au rayonnement et à l’image d’une collectivité et nous pouvons être fiers des résultats de nos sportifs. En charge du soutien au sport depuis mon arrivée au Conseil administratif, je voudrais souligner tout d’abord l’engagement exemplaire des nombreux bénévoles dans la vie des clubs. Sans cet engagement, l’offre sportive pour la population n’existerait pas,


11 du moins pour tous les sports qui ne se pratiquent pas individuellement. Il existe aussi une identité commune au milieu sportif qu’il s’agit de soutenir, et c’est la raison d’avoir instauré une réunion annuelle des sociétés sportives. Elles se connaissent bien, maintenant, et partagent projets et préoccupations. L’appui communal au sport passe principalement par trois types d’actions : La mise à disposition d’équipements. L’octroi de subventions aux associations. L’appui en termes de communication.

Le sport à Onex  |  dossier  | permet de garder des tarifs attractifs pour le grand public et les familles, et de développer leurs projets. Pour des manifestations particulières (anniversaires, accueils de manifestations cantonales voire nationales), des subventions extraordinaires sont accordées. Bien entendu, la Ville d’Onex suit de près ces activités et les finances des clubs. Elle privilégie en particulier les démarches promotionnelles et en direction de la jeunesse. Pour les subventions annuelles les plus importantes, des contrats de prestation sont en voie de conclusion.

Les équipements Parmi les équipements, certains sont utilisés par le public (piscine) ou d’autres usagers (salles de gym des écoles). Ils ne relèvent donc pas exclusivement du soutien au sport organisé. Mais, pour des équipements comme les stades, les terrains de pétanque, des lignes de tir ou des courts de tennis par exemple, il s’agit d’investissements uniquement sportifs. Je tiens à souligner que le Conseil municipal a toujours été très positif pour toutes les demandes de crédit concernant le sport, notamment pour le tennis et le football. Tout prochainement sera ainsi lancé le chantier de transformation du terrain des Tattes en terrain synthétique, ce qui permettra de développer son potentiel d’utilisation au cœur de la Cité.

L’appui en termes de communication En réalité, cet appui dépasse le compte-rendu et l’illustration dans Onex Magazine et le relais sur le site Internet communal (ou d’autres publications) de la vie sportive onésienne. Il peut s’agir d’une aide pour monter un dossier de financement, pour créer un flyer, pour toucher les écoles. Par ailleurs, le partenariat est étroit entre la Ville d’Onex et les enseignants de sport, qui développent une dynamique forte. La Ville soutient le projet « Onex se bouge », appuie le concours de natation et le cross d’automne des écoles. Des événements comme la Trans’Onésienne ou les actions des Schtroumpfs se font également en partenariat avec la Ville d’Onex. Tous les deux ans, les Mérites sportifs permettent de remercier et de mettre en évidence des résultats exemplaires en matière sportive, et la moisson est toujours abondante.

Le Conseil administratif reste attentif à l’évolution des besoins. Nous savons ainsi, par exemple, que l’accueil du football féminin aurait besoin de certaines adaptations. Par ailleurs, le personnel des services en charge des espaces sportifs, en plein air ou à l’intérieur, passe un temps important à maintenir performants ces lieux essentiels à la pratique sportive.

Les fêtes et manifestations communales sont aussi l’occasion pour les sociétés sportives de se présenter et de se faire connaître. Un événement particulièrement important fut ici la toute récente Fête d’Onex et du Sport.

Soulignons qu’Onex participe, pour 28%, au financement de la Fondation des Evaux qui, sous l’impulsion de la nouvelle directrice très impliquée dans le milieu sportif, Sibylle Bonvin, va encore davantage s’ouvrir au public sportif. Mais, veiller aux équipements peut aussi signifier placer à la piscine un chronomètre qui permet enfin d’organiser une compétition correctement, financé en l’occurrence en partenariat par le club, la commune et le sport-toto.

N’ayant pas de service des sports proprement dit, cette fonction est assumée à Onex par le Service des relations communales, de la communication et du développement durable (SRD), en relation, bien évidemment avec les autres services concernés par les divers aspects de ces activités. Les modalités d’organisation de la vie sportive exigent un partenariat fort entre la société civile et l’administration. On peut considérer que ce partenariat est fonctionnel à Onex et que le soutien au sport est reconnu et appuyé par toutes les forces politiques actives sur la commune.

Les subventions aux associations Les financements des associations sont souvent difficiles et l’essor de leurs activités ne peut pas nécessairement être couvert par leurs seules recettes, qu’elles proviennent du sponsoring privé, des finances d’inscription ou des produits de manifestations. Pratiquement tous les clubs sportifs sont, depuis de nombreuses années, au bénéfice d’un soutien financier communal, qui leur

René Longet Maire et Conseiller administratif délégué

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


|  Sport  |  Où faire du sport à Onex

12

Installations et associations sportives

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


13 Société

Où faire du sport à Onex  |  Sport  | Sport

Abada Capoeira Capoeira Association Passion Pony-Games Sézenove Equitation Association Sportive Schtroumpfs Football - Natation - Cyclisme pour handicapés Association Suisse de Real-Street Self-Défense Self-défense Badminton Club Onex Badminton Bernex Basket Basket Boxe Club Onex Self-défense CGAO Masculin Course à pied Club de tennis de table Onex Tennis de table Club Discgolf Discgolf Club GO (Club de gymnastique d’Onex) Gymnastique Club Hippique l’éperon Equitation Club Subaquatique d’Onex Plongée sous-marine Culture physique féminine Onex Gymnastique Ecole de natation d’Onex Natation Ecole de Wingtsun Self-défense Ecurie sportive automobile Ouest-Romand Automobile Football Club Onex Football Galaica SRD Onex Football Green Société de Gymnastique (le) Gymnastique Gym Homme Onex Gymnastique Gymnastique Seniors Genève Gymnastique Jeunesse natation Natation synchronisée Karaté Club Sankukai Self-défense La Gavotte Poney-Club Equitation Manège d’Onex Equitation Onex Basket Basket Onex Natation Natation Pétanque Onésienne Pétanque Pro Helvetia société de tir à air comprimé Tir Rocking Club Onex Rock acrobatique Rugby Club Rugby Servette Star Onex Volley ball Shinbudo Self-défense Ski Club Onex Ski Snownex Snowboard et ski Stretching Gymnastique Tennis Club Onex Tennis Twirling Sport Onex Majorette Twirling Yoga à Onex Yoga US Lecce Genève Football

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


14

|  Sport  |  Sant’e’scalade

Sant‘e’scalade, l’art de faire du sport en se faisant plaisir Si marcher ou courir vous a toujours « titillé  », mais que vous n’avez jamais bien su par où commencer, la Course de l’Escalade vous propose ses entrainements pour débutants dans le cadre du projet sant‘e’scalade. Ces entrainements permettent de s’initier à la course à pieds. Il est possible de se joindre à tout moment aux différents groupes de marcheurs et de coureurs débutants, de tous niveaux, et de ressentir les bienfaits d’un effort physique adapté à ses capacités. Le projet sant‘e’scalade s’adresse à toutes les personnes, quel que soit l’âge ou la physionomie. Des enfants dès 6 ans aux personnes âgées, en passant par les adultes, chacun y trouvera un défi à sa mesure. L’entourage et toute personne intéressée est bienvenu-e. Les séances sont encadrées par des spécialistes qui vous permettront d’améliorer votre condition physique et de mesurer votre progression. Dès le 18 octobre, les entraînements en commun pour la Course de l’Escalade débuteront les dimanches matins dans diverses communes de la région (voir le tableau). Chaque dimanche, plusieurs distances et un accompagnement professionnel sont disponibles. Ces entraînements sont la suite logique des séances de l’été pour les débutants et permettent de se préparer de manière optimale à la course qui a lieu début décembre. Cependant, la participation à la Course de l’Escalade ne doit pas être un objectif à atteindre à tout prix. Le but de sant‘e’scalade est bien plutôt de donner goût à la pratique régulière d’une activité physique qui offre à la fois satisfaction et plaisir. Rappelons que, pour les adultes, la santé se maintient notamment avec un minimum de 30 à 45 minutes d’activité physique par jour, intégrée dans la vie quotidienne. Cette activité peut être répartie au long de la journée durant au moins 5 jours par semaine. Que ce soit de la marche rapide, du vélo, monter les escaliers, faire du jardinage, l’important est d’accélérer le rythme cardiaque et la res-

Faire une ou deux fois par semaine de l’exercice n’est pas suffisant. Il faut bouger tous les jours. Si, en plus, on arrive à faire de l’exercice quelques fois par semaine, c’est encore mieux. En effet, il faut distinguer l’activité physique (l’effort) de l’exercice physique (l’effort pour l’effort) ou encore du sport (l’effort en jeu et en compétition). Le Comité Sant‘e’scalade

Renseignements www.santescalade.ch / www.escalade.ch / 022 700 59 02 (après-midi) / secr@escalade.ch Entraînements à Onex, du 28 septembre au 27 novembre pour les élèves des écoles et les familles Rendez-vous à l’établissement du Bosson : le lundi de 11h45 à 13h15, avec pique-nique. Rendez-vous à l’établissement des Tattes-Gros-Chêne : le mardi de 11h30 à 13h15, avec pique-nique. Rendez-vous à l’établissement de Belle-Cour-Onex-Village : le jeudi de 11h40 à 12h40, sans pique-nique. Rendez-vous à l’établissement des Racettes : le vendredi de 11h45 à 12h45, sans pique-nique. Entraînements communs tous publics Dès dimanche 18 octobre, les entraînements se déroulent dans les communes suivantes de la région genevoise qui mettent leurs infrastructures à disposition des coureurs :

Date

Lieu

Rendez-vous

Heure

18 octobre

Versoix

Stade de la Bécassière

10h

25 octobre

Vandœuvres

Parc de la Mairie

10h

1 novembre

Aire-la-Ville

Ecole du village

10h

8 novembre

Anières

Ecole du village

10h

15 novembre

Saint-Julien-en-Genevois Stade de la Paguette

22 novembre

Meyrin

Centre sportif municipal (piscine) 10h

29 novembre

Genève

Promenade des Bastions

er

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009

piration suffisamment pour qu’on s’en rende compte. Il en faut encore un peu plus pour ne pas prendre du poids avec les années : entre 60 et 90 minutes par jour.

10h 9h


15

Le mouvement c’est bon pour la santé  |  Sport  |

Comment combiner sport et alimentation Le terme de « sport » a pour racine le mot de vieux français «  desport  » qui signifie «  divertissement, plaisir physique ou de l’esprit  ». En traversant la Manche le mot desport s’est transformé en sport et élimine la notion générale de loisirs pour se concentrer sur les seules activités physiques. La pratique d’une activité sportive, une ou plusieurs fois par semaine, est conseillée à tout âge. Cela permet à la fois de se dépenser, d’améliorer sa condition physique mais aussi de garder la forme, de se sentir bien dans sa peau, et de partager des moments entres amis… À l’école les enfants pratiquent déjà environ 2 heures de sport par semaine, de nombreuses disciplines se sont développées, en salle ou à l’extérieur, en sport d’équipe ou individuel. Certains sports servent de «  défouloir  » (rugby, foot, sports de combat…). D’autres permettent de bouger tout en s’oxygénant (footing, marche, athlétisme…). Certains ont un effet déstressant, voire relaxant (natation, fitness, danse …). La nutrition des champions en herbe Pour un enfant qui pratique deux ou trois heures de sport par semaine, les règles diététiques sont simples. Avant toute activité sportive, l’alimentation doit rester équi-

librée, c’est-à-dire pas trop grasse, sans boissons sucrées et autres confiseries. Même si le régime de votre petit champion n’est pas très différent des règles alimentaires habituelles, mieux vaut éviter quelques petites erreurs : pas d’alimentation trop sucrée et trop grasse, des horaires de repas réguliers ; pas de boissons gazeuses sucrées ; pas de grignotage intempestif. L’enfant présente une plus grande sensibilité à la déshydratation que l’adulte. Il est donc plus sujet aux coups de chaleur. Il doit impérativement boire avant d’avoir soif, de façon régulière, par petites quantités pour ne pas encombrer son estomac. Dans tous les sports de plein air, surtout s’il fait chaud, l’enfant doit pouvoir emporter une gourde ou un bidon d’eau. Avant de faire de l’exercice Il ne faut jamais prendre un repas important juste avant le début de l’activité. Préservez un intervalle de deux à trois heures afin de permettre une digestion complète. En effet, la digestion mobilise une grande quantité de sang au niveau de l’estomac. Les muscles, privés de ce sang, ne peuvent donc pas, au même moment, fournir un effort sur la pelouse. Si l’activité physique a lieu le matin, il faut prendre son petit déjeuner assez tôt.

Ce repas devra être copieux, comprenant œuf, jambon ou fromage en plus des aliments habituels (lait ou laitage, pain et/ ou céréales, beurre, confiture), sans oublier un verre de jus de fruits ou tout simplement d’eau. Si c’est l’après-midi, il vaut mieux avancer l’heure du déjeuner. Ce repas comprendra les aliments habituellement consommés, sans oublier un plat de féculents (pommes de terre, riz ou pâtes) pour permettre à l’organisme de se constituer une réserve. Pour une activité prévue en fin d’après midi, vers 18 ou 19 heures, il est bon de prévoir un encas copieux : lait ou laitage, pain ou céréales, auxquels on peut ajouter du fromage, du jambon ainsi que des fruits. Après le sport La récupération passe par une bonne réhydratation sous forme d’eau ou de boissons légèrement sucrées. Si l’activité physique a été longue ou intense, il n’est donc pas question de faire un repas pantagruélique. Privilégiez les aliments faciles à digérer. Oubliez les fritures et les plats en sauce. Il ne faut pas rester à jeun après une activité sportive, mais pas non plus se forcer à manger.

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


16

|  Activités culturelles  |  Spectacles Onésiens

Festival Les Créatives Femmes de caractère et artistes bien ancrées dans leur temps, Les Créatives sont de retour comme chaque année début novembre. L’édition 2009 nous transportera des rivages folk-tzigane de Wendy McNeill en passant par ceux jazz-pop d’Erika Stücki, CéU et Siân Pottok aux contrées blues-folk de Grace, pour conclure en fanfare avec la french gouaille de Carine Erseng et Karimouche. Tour à tour artistes renommées, artistes reconnues et artistes en devenir, ces musiciennes, auteures-compositeures-interprètes venues des quatre coins du globe parlent de la vie à travers leur sensibilité d’artiste. Au Manège, une exposition et une table ronde proposeront un éclairage critique sur la représentation masculins/féminins dans la publicité et les médias. Une belle occasion de s’interroger sur la manipulation des images et leur influence sur nos comportements…

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009

Du 4 au 7 novembre, au Manège (entrée libre) Exposition « CES IMAGES QUI NOUS MANIPULENT » Conçue et réalisée par Eva Saro, artiste et consultante en images, cette exposition de photographies de presse propose un éclairage critique sur les représentations masculins/féminins dans la publicité et les médias. Ce décryptage s’accompagne d’une réflexion sur l’influence de ces stéréotypes sur les individus, notamment auprès de la jeune génération. Parallèlement à l’exposition, une démonstration didactique sur la retouche numérique permettra de mieux appréhender cet aspect méconnu de la manipulation des images. Enfin, le samedi, une table ronde, avec des intervenants de divers horizons du monde des médias, de la publicité, de l’éducation et de la psychologie, permettra d’évoquer l’influence sur nos comportements de « ces images qui nous mentent et nous manipulent », et proposera une synthèse des différents questionnements soulevés lors des visites publiques et scolaires.


17

4 novembre Spectacle d’ouverture : WENDY MC NEILL / 20h ERIKA STÜCKi (Jazz-Folk, Suisse) / 21h30 Erika Stucki, chant / Jon Bass, tuba / Lucas Niggli, batterie Une artiste superlative, inclassable et cosmopolite Née en Californie de parents suisses, Erika Stücki est confrontée très jeune au choc culturel lorsque ses parents rentrent au pays, dans un petit village du Haut-Valais. Riche de toutes les expériences accumulées par cette bourlingueuse invétérée, la musique d’Erika Stücki ne se laisse pas épingler. Rock, blues, yodel, improvisation ? « N’essayez pas d’analyser, plaisante-t-elle, moi, je sais ce que je fais... ». Dans une instrumentation insolite, entourée des virtuoses Jon Bass au tuba et Lucas Niggli à la batterie, Erika Stücki propose un journal musical, absurde et drôle, témoin nostalgique et rieur de plus de 20 ans de voyages et de rencontres de par le monde.

6 novembre Spectacle d’ouverture : Isa Rose / 20h GRACE (Blues-Folk, USA) / 21h30 Grace, chant et guitare / Jérôme Degey, guitare basse / Ney Da Silva Oliveira, percussions, basse, guitare, mandoline / Caroline Loial et Philippe Aglae, chœurs / Latabi Douani, batterie / Guilherme Ribeiro, claviers / Lucas Martin, basse et guitare Une belle artiste qui porte son nom à merveille Avec son premier tube « Imagine One Day », qui passe en boucle sur toutes les radios, et après un passage remarqué à Montreux et à Paléo, Grace nous fait l’honneur d’une escale sur la scène des Créatives. Nomade insatiable, riche de ses multiples influences glanées aux quatre coins du monde, Grace évolue entre ballades soul et rythmes reggae, folk-blues et musiques du monde, avec une aisance qui évoque les plus grandes vocalistes de jazz et de gospel. Sans fioritures inutiles ni arrangements racoleurs, elle impose, par une présence scénique chaleureuse et une voix exceptionnelle, des chansons bien singulières mais aux thèmes universels, qui parlent d’écologie, de tolérance, d’amour et de fraternité.

Spectacles Onésiens  |  Activités culturelles  |

5 novembre Spectacle d’ouverture : Siân pottock / 20h CÉU (Jazz-Pop-Samba, Brésil) / 21h30 CéU, chant / DJ Marco, scratches / Bruno Buarque, percussion / Sergio Machado, batterie / Guilherme Ribeiro, claviers / Lucas Martin, basse et guitare La révélation brésilienne Promesse du Brésil actuel, CéU combine avec bonheur force et délicatesses. Bien ancrée dans ses racines, la samba qui lui colle au corps, elle s’aventure sur d’autres territoires : soul, afro beat, électro jazz, entourée par une brochette d’excellents musiciens. D’une rare maturité, CéU a digéré une culture musicale des plus éclectiques qu’elle assemble avec finesse dans un univers singulier. A 29 ans, et alors que son 2ème album « Vagarosa » sort tout juste dans les bacs, CéU poursuit résolument une carrière internationale qui l’a déjà menée avec succès sur de prestigieuses scènes et de multiples festivals de part et d’autre de l’Atlantique.

7 novembre Spectacle d’ouverture : Carine Erseng / 20h KARIMOUCHE (Raggamuffin, France) / 21h30 Karimouche, chant / Kosh, human beat box / Samuel Alhaouthou, machine / Jean-Pierre Caporossi, clavier Entre guinguette et ragga Originaire de la banlieue lyonnaise, cette jeune artiste a l’art de se balader à travers différents univers. De la chanson française à la musique hip-hop où se mêlent poésie, humour et chanson de rue; du théâtre au slam en passant par le rap, elle affine et affirme les contours d’un univers musical fort singulier. Urbaine jusqu’au bout des ongles, danseuse, rappeuse, chanteuse, conteuse, baroudeuse, Karimouche est une vraie bête de scène!

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


|  Activités culturelles  |  Spectacles Onésiens

18

Spectacles Onésiens Au programme ces prochaines semaines MARC PERRENOUD TRIO — Jazz / Suisse

Avec Marc Perrenoud, piano / Cyril Regamey, batterie / Marco Müller, basse Né en 1981 à Genève dans une famille de musiciens, Marc Perrenoud commence le piano à 6 ans. Il étudie au Conservatoire de Genève jusqu’en 2001 et obtient son diplôme en 2006 au Conservatoire de Lausanne. Propulsé sur le devant de la scène en gagnant le concours de piano du Montreux Jazz Festival en 2002, Marc Perrenoud a longtemps préféré dialoguer en duo avec un batteur. Quant à ses propres compositions, elles démontrent une étonnante maturité, des morceaux très mélodieux, tout en subtilité et finesse. Le touché est délicat et virtuose dans quelques belles envolées lyriques, mais surtout la fusion est totale entre les musiciens. Un des meilleurs trios de la nouvelle génération !

Le Manège, Jeudi 8 octobre, 20h

Prix des places : 25.- ; AVS, AI, chômeurs : 20.- ; jeunes de moins de 20 ans, étudiants et apprentis (jusqu’à 30 ans) : 18.- ; carte « 20 ans, 20 francs » : 16.-

SARCLO ET ALBERT — Chanson / Suisse

Sarcloret, guitares, voix, épitaphes / Albert Chinet, batterie, fiston « Au soir de sa vie, l’homme porte un regard goguenard sur son existence passée et il dit à son fils chéri : vois mon fils, toutes ces bêtises, c’est moi qui les ai faites, et je me suis bien amusé. Puis il grommelle dans sa barbe : tiens, tiens, si je faisais paraître mes œuvres complètes ?... ». Son fils chéri apprend la batterie, car il le mène à la baguette et il l’accompagne au Manège d’Onex, les 9 et 10 octobre, « parce que Cyrille est très gentille ». Et comme c’est vendredi et samedi, Albert n’aura pas à se lever pour aller à l’école. « Rien n’est plus doux que de faire de la musique avec son fils. Les plus belles chansons du canton, le plus beau batteur du monde, que demande le peuple ? » Sarcloret. Là on dit chapeau, et on applaudit !

Le Manège , Vendredi 9 et samedi 10 octobre, 20h30

Prix des places : 25.- ; AVS, AI, chômeurs : 20.- ; jeunes de moins de 20 ans, étudiants et apprentis (jusqu’à 30 ans) : 18.- ; carte « 20 ans, 20 francs » : 16.-

Les Recrés Spectacles- le rendez-vous spectacle des 4 à 7 ans DANIEL JUILLERAT — « Entrons dans le monde magique »

Dès 4 ans (magie interactive) Avis aux petits magiciens en herbe ! Daniel Juillerat recrute dans son public des assistants pour ses numéros de magie époustouflants et ses sculptures de ballons. Rires et étonnement seront au rendez-vous !

Le Manège, Dimanche 4 et mercredi 7 octobre, 14h30 (durée : 40 minutes) Renseignements : 022 879 59 99 l’après-midi / www.spectaclesonesiens.ch Chéquiers culturels acceptés Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


19

Enterrement des bennes de tris de déchets  |  Voirie  |

Enfin des déchetteries enterrées ! Pour votre confort à tous, la Ville d’Onex enterre ses points de récupération. Plus propres, plus pratiques, plus grandes et mieux placées, les bennes souterraines sont un vrai progrès pour la gestion de nos déchets ! Trieurs et trieuses d’Onex, réjouissez vous ! Le temps des vieux points de récupération avec des bennes en surface est terminé. Votre Ville vous offre enfin quatre nouvelles déchetteries avec 47 bennes enterrées à l’image de celles de Belle-Cour et des Grandes-Communes. Terminé donc ces bennes-cloches jaunes ou bleues toujours trop petites, toujours trop hautes et toujours trop sales. Et la saleté appelant invariablement la saleté, on y trouvait aussi une vieille étagère recluse dans un recoin, puis un sac d’ordures ménagères posé lamentablement par terre. Bref, ce lieu frôlait de trop près l’insalubrité publique ! Et de fil en aiguille, même les trieurs baissaient les bras et abandonnaient-là leur sac de Pet ou leur cornet de verre qu’ils avaient pourtant trié et transporté jusqu’à la déchetterie. De quoi décourager encore d’autres trieurs, ce qui était un comble pour un point de récupération… Les courageux préféraient aller jusqu’à la place du Marché pour profiter du joli point de récupération enterré. D’autres allaient même jusqu’à Lancy pour bénéficier d’une bonne infrastructure… Mais le tri des déchets ne doit pas être un effort. Alors la Ville s’attèle au problème. Les travaux des quatre chantiers devraient débuter cet automne. Yeeesss ! Plus propres Pour tenter d’endiguer le flux répugnant de saleté, je fouille tous les lundis matins avec un agent de la sécurité municipale dans les dépôts sauvages de sacs ou de volumineux pour identifier et amender de 130 francs les contrevenants qui salissent notre ville et nos déchetteries. Efficace, mais pas suffisant. Mais ouf ! dans quelques mois tout ceci ne sera qu’un mauvais souvenir. En effet, ces nouveaux points de récupération ne seront plus propices aux dépôts sauvages car ils sont ouverts et esthétiques. Hé oui, la propreté attire aussi la propreté !

Plus pratiques En outre, ces nouvelles infrastructures sont un véritable progrès pour les usagers. Les bennes enterrées rendent la gestion et le tri de nos déchets plus faciles. Plus besoin de soulever ses lourdes bouteilles plus haut que ses épaules : la « goulotte » est à hauteur de main et le geste est plus aisé pour les enfants, mais aussi pour les personnes âgées ou les habitants à mobilité réduite. Plus grandes Les bennes étant souterraines, on gagne en surface extérieure. Leur capacité particulière est aussi plus grande  : une benne-terrier équivaut à 3 bennes-cloches. La plupart des nouveaux points auront 10 à 12 bennes, soit une capacité de 50 mètres cubes chacun. Et seule la petite goulotte sort son nez de terre. Ces points de récupération s’associent alors à du mobilier urbain et non à une zone de poubelles ; simplement parce qu’au XXIe siècle, un déchet ne se jette plus : il se gère ! Mieux placées Et puis dernier avantage  : un bon emplacement où l’on puisse se parquer confortablement ou passer à pied en allant faire ses courses. La bonne déchetterie est celle qui est sur notre chemin pour que notre tri devienne un simple réflexe. Ainsi, la déchetterie de l’école des Bossons, en sous-capacité, sera déplacée à la place du 150ème. Cet endroit de passage et de vie avec le Pavillon est un lieu idéal pour faciliter et informer sur le tri de ses déchets. Celle de la Coop pourrait être, si les négociations aboutissent, située vers le parking de la Maison de la sécurité pour gagner en capacité. Pas de changement pour le Bois-de-la-Chapelle. Et une création très attendue au chemin François-Chavaz. Malheureusement, petit souci route de Loex car il y a impossibilité de creuser dans le sous-sol actuel. Mais la Ville ne désespère pas de trouver, là aussi, une bonne solution. Alors, souriez, vous pouvez trier maintenant !

Flora Madic

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


20

|  Espaces verts  |  Les oies du parc Brot

La saga des oies du Parc Brot Au début, il y a eu « Sidonie » qui, comme son nom ne l’indique pas, était un superbe jars de race « Toulouse », qui était resté au parc après le départ de sa patronne, la première gérante du restaurant du Tennis-Club. Comme il tournait en rond seul dans l’étang, nous décidâmes de lui donner de la compagnie. C’est ainsi que deux couples de paons, un couple de dindons, des poules naines et des oies le rejoignirent. Malheureusement, les dindes disparurent avant Noël et, petit à petit, entre le renard à deux pattes et celui à quatre pattes, il ne resta bientôt que les oies plus difficiles à escamoter. Lors de la réfection de l’étang, il fut décidé que les oies n’y auraient plus droit, mais qu’elles se mouilleraient les pattes dans une petite mare à part. C’est pourquoi, elles partirent en pension durant les travaux. Deux d’entre elles moururent à ce moment-là. Dans ce chambardement, il ne resta que «  Pépère  », mâle Toulouse qui vient de fêter ses 12 ans. Après la réfection de l’enclos principal, la barrière à moutons a été mise à l’envers afin que la faune sauvage puisse aller boire à

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009

l’étang par les mailles plus grandes du haut de la barrière. Aujourd’hui, nous avons au parc :

1 jars Toulouse 1 jars Guinée brun et sa sœur 1 oie Emden blanche 1 oie du Siam blanche

Pour la santé des animaux, les personnes qui ont la gentillesse d’amener du pain voudront bien tenir compte des instructions suivantes :

Le pain doit être sec et non pourri. Les sucreries, biscuits, gâteaux, pizzas sont à bannir. Il n’est pas nécessaire d’enlever les cornets qui contiennent du pain. Le surplus de pain est amené au bois de la Bâtie. Françoise Dové, jardinière au secteur des espaces verts, service des infrastructures publiques et de l’environnement


21

Tram, tram et colégram  |  Aménagement  |

Tramcasseries onésiennes

Chez les Perrotin, qui habitent 3, rue de Bandol

Amandine : Mes amis, je vous ai invité à partager une fondue pour que nous discutions ce soir des moyens de transport que vous utilisez pour vous rendre au travail qui se trouve pour nous quatre, si j’ai bonne mémoire, à la Jonction. Aujourd’hui, moi, ce que je veux c’est la paix. Je veux profiter de cette espace-temps, entre le boulot et la maison pour récupérer. La voiture ça me stresse... et j’ai envie de changer ma manière de vivre. Gaston : Moi, je vais au boulot en vélo depuis plus de cinq ans. Je me fais les mollets et je reste en forme, et puis il faut la sauver notre planète ! Josiane : Je vais à pied. Une heure pour aller, une heure pour revenir le soir. C’est un peu long, mais je peux toujours prendre le bus en cas de mauvais temps où si j’ai un coup de pompe. J’ai perdu trois kilos et avec l’argent économisé pour l’essence, je vais me payer un week-end à Barcelone en avion. Je marche par hygiène de vie et par conviction écologique. Julien : Mais tu prends l’avion, et l’avion ça pollue ! Josiane : C’est vrai, et depuis que je marche je prends deux fois plus l’avion qu’avant ! Oh la la ! Julien : Bel exemple. Camille : Moi, je prends le bus. Ça me permet de lire pendant tout le voyage, si je trouve une place assise. Pour l’instant ça me convient ! Julien : Pourquoi, tu penses changer de moyen de transport ? Camille : Moi, je continuerais bien comme ça, mais mon boulot exige que nous ayons une voiture à disposition pendant nos heures de travail pour nos différents déplacements. Ils ne veulent pas acheter des voitures de services.

Coupures dans les budgets qu’ils disent ! Dans l’animation socioculturelle, on est toujours en train de transporter du matériel : films, projecteur, table de mixage, haut-parleurs. Tu nous vois faire ça en bus ! Gaston : Camille, ma chérie, tu ne vas pas reprendre la voiture ? Dés la mauvaise saison, tu sais que j’abandonne le vélo, et j’ai horreur du bus, trop de promiscuité ! Quand il y aura le tram, pourquoi pas ? Amandine : Moi, je me mettrais bien à la marche à pied avec toi Josiane. Il faut moins polluer, n’est-ce-pas ? Josiane : D’accord, c’est bien, mais si tu n’as pas d’entraînement, il faudra que nous partions ensemble à 6 heures trente précises. On ne peut pas se permettre d’être tous les jours en retard. Amandine : Mon Dieu, 6 heures trente, c’est l’heure du biberon de Clément. Julien : Pas de problème, je m‘en occupe. Je garde mon 4x4 pour aller travailler et conduire mon fils chez la nounou. Je me sacrifie quoi ! Comme ça on pourra dire que je ne suis pas un citoyen modèle, c’est vrai, mais que je suis par contre un bon père et un époux attentif au partage des tâches. Pas vrai Gaston ? Et puis, sur cinq personnes, vous êtes deux à utiliser la mobilité douce, c’est une bonne moyenne. Amandine, tu veux bien aller chercher la viande séchée s’il te plaît ? Amandine : Et bien, toi, tu ne manques pas d’air !

Danielle Meynet

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


22

|  Santé  |  Les ateliers alimentation d’Onex Santé

Les ateliers alimentation d’Onex Santé Les questions d’alimentation sont importantes dans un contexte social comme celui de la Cité d’Onex, car les moyens financiers et les habitudes alimentaires ont un impact direct sur les problèmes de poids et de santé des habitants. Les problématiques sociales et de santé sont souvent accentuées par une perte de lien social ou intergénérationnel. Les collaboratrices d’Onex Santé, du Service de prévention sociale et de promotion de la santé de la Ville d’Onex, ont concocté un atelier spécifiquement destiné aux enfants de 7 à 12 ans, afin de promouvoir une alimentation saine au service d’une bonne santé. Quel est le problème ? Les habitudes alimentaires des enfants sont tributaires du contexte socio-économique familial. L’alimentation est souvent assimilée à un problème de diététique uniquement, et non à un acte social global. Ainsi, le repas n’est plus forcément considéré comme un moment d’échange. L’enfant ne comprend pas tout ce qui se joue autour de la nourriture, du repas.

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009

Buts de l’atelier alimentation Il s’agit de proposer un moment de rencontre dans un lieu privilégié, la Petite Maison, avec un encadrement professionnel, pour favoriser le lien social et transmettre de l’information dans l’objectif d’augmenter la qualité de vie des participants. Soit, faire de la prévention en travaillant autour du thème de l’alimentation. Des informations simples sont ainsi transmises autour du manger sain et équilibré. L’objectif est multiple : Changer les dynamiques dans les familles bénéficiant des cornets alimentaires (« aide et changement »). Créer un lieu d’échange intergénéra tionnel autour de la nourriture. Transmettre de l’information autour de l’alimentation. Promouvoir une alimentation saine et conviviale. Promouvoir l’échange concret et sym bolique autour de l’alimentation et du moment du repas.

Concrètement parlant L’atelier repose sur des activités favorisant l’échange, grâce à un encadrement adapté. Cela permet ainsi de créer une dynamique en rebondissant sur les questions amenées par les participants. On offre à manger de manière ludique et pédagogique, en remettant du matériel informatif sur l’alimentation. Les ateliers alimentation seront proposés, dès cet automne, en collaboration avec l’infirmier scolaire d’Onex, les enseignants et une diététicienne. Publics-cibles L’atelier alimentation est destiné aux enfants ayant des problèmes de poids, ou dont les familles bénéficient des cornets alimentaires, ou encore dont les familles rencontrent divers problèmes sociaux. Les aînés amateurs de contacts intergénérationnels sont les bienvenus.


23

Vacances à Ovronnaz  |  Aînés  |

Séjour des aînés d’Onex à Ovronnaz Ce séjour a eu lieu du 8 au 13 juin derniers. Organisé par Evelyne Grillet, responsable du Bureau des aînés, au Service de prévention sociale et de promotion de la santé, il est relaté ici par deux sympathiques participantes. Voili voilou ! Evelyne. Ah oui, que la montagne est belle, comment peut-on s’imaginer ! Nous sommes partis vers midi pour Ovronnaz, région que peu d’entre nous connaissaient. Evelyne, l’animatrice de notre séjour, nous attendait dans un beau et confortable mini-bus de 14 places, qu’elle a conduit avec maestria jusqu’à l’Hôtel d’Ardève à Chamoson, à 40 minutes à pied des bains d’Ovronnaz. Evelyne faisait la navette avec son bus, cela ne prenait que quelques minutes. Nous avons découvert la piscine, qui est absolument magnifique, et profité pleinement des installations, des buses de massage et des emplacements où l’on

peut bouillir sans se brûler, sans parler des endroits où l’on peut s’asseoir ou se coucher et avoir des sensations très particulières ! Le souper était à 19h30 et nous en profitions pour faire plus ample connaissance devant un délicieux repas. Pour les jours suivants, Evelyne nous a concocté un programme assez sportif avec toujours la possibilité d’aller quelques heures aux Bains. Nous avons fait une promenade à l’alpage de la Loutse au pied du Grand Muveran, la vue y était magnifique, les fromagers très sympas nous ont parlé de leur travail.

Au retour nous nous sommes arrêtés à la passerelle de Farinet. Il faut se cramponner pour la traverser à pied car elle surplombe de 140 mètres les gorges où mourut Farinet. Hans Erni a accroché au rocher une blanche colombe de métal de 30 m2 avec dans son bec une grappe de raisins en guise d’olivier.

Une balade dans les bois d’Ovronnaz Les Gorges du Trient étant fermées pour cause de pluie, nous sommes allés à St-Maurice visiter l’Abbaye. C’était la Fête-Dieu, la messe était finie et l’apéritif était servi sur la place. Certains en ont profité pour boire un coup et serrer la main à « Monseigneur  », les autres pour visiter l’église qui est très belle.

C’était déjà la fin des vacances. Il nous reste à dire un grand MERCI à Evelyne qui, par sa gentillesse et sa bonne humeur nous a fait passer une merveilleuse semaine et on se dit que, si tout va bien, l’an prochain on reviendra !

C’est déjà le dernier jour, nous sommes allés au lac souterrain de St-Léonard. La grotte était bien illuminée, c’était féerique. Retour à Sion pour le repas avant la promenade en petit train offerte généreusement par la Mairie d’Onex.

Anniès et Fanny

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


24

|  Vie pratique  |  Les marchés d’Onex

Balade aux marchés d’Onex… Des pommes, des œufs, du jambon et des sourires !  

Quand on décide d’aller faire son marché à Onex, on n’est jamais déçu ! Non seulement on trouve des produits de qualité, mais on reçoit aussi des conseils, des recettes et surtout on y rencontre des exposants qui aiment leur métier. Un petit tour du côté du marché situé avenue des Grandes-Communes. Aller faire son marché, c’est tout d’abord ouvrir grands ses yeux, avoir du nez et savoir écouter ! Chaque produit a son histoire, ses vertus, son origine et qui mieux que son producteur peut vous en parler. C’est cela la force du marché ! On quitte son domicile avec son petit panier et on rentre chez soi avec une salade tellement fraîche qu’on pense l’avoir ramassée dans un jardin, avec un saucisson pistaché à se relever la nuit et des œufs si frais que l’on a une pensée émue pour la poule ! À la rencontre des exposants Boucherie Benno Monsieur Benno est toujours disposé à présenter ses produits dans le détail, donner des conseils et même communiquer ses recettes. C’est donc toujours un véritable plaisir que de s’arrêter devant son étal… Spécialités : pâté en croûte, jambon à l’os (à l’ancienne, au gros sel et sans phosphates), saucisson d’Ajoie (AOC), foie gras au Sauternes et bien d’autres produits. Recette de l’escalope de veau sur épinards, sauce à la pomme Durée de préparation : 20 minutes. Ingrédients  : 500 grammes de pommes acidulées, 0,5 décilitres de vinaigre de pomme, 4 escalopes de veau de 120 grammes, 150 grammes d’épinards en salade, sel et poivre.

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009

Préparation : Détailler la pomme en menus dés. Mélanger le vinaigre avec l’huile et les dés de pomme, saler et poivrer. Saler et poivrer également les escalopes de veau. Les saisir, de chaque côté, dans du beurre à rôtir dans une poêle antiadhésive. Répartir les épinards sur les assiettes. Dresser la viande dessus et arroser de sauce à la pomme. Valeurs nutritives  : 1 portion représente environ 400 kilocalories (27 grammes de protéines, 32 grammes de lipides et 3 grammes de glucides). Famille Troller, maraîchers Ils ne produisent pas tout, mais proposent un grand choix de salades, haricots, pommes de terre, tomates, fines herbes et des petits fruits. Vous trouverez aussi, des sirops, confitures maison et l’hiver des délicieuses soupes. Et puis en plus on vous donnera des recettes et des conseils pour cuisiner vos fruits et légumes de saison. Recette de légumes grillés, avec du parmesan Durée de préparation : 30 minutes Ingrédients : 2 colraves (choux-pommes), 2 courgettes moyennes, 2 poivrons, 2 gousses d’ail, 4 tranches de pain paysan, 3 cuillers d’huile d’olive, 4 cuillers de vinaigre balsamique, 30 grammes de parmesan en un morceau, 2 brins de basilic et du sel. Préparation  : dans un premier temps, couper les légumes en morceaux. Les mettre dans un saladier. Y presser l’ail et arroser d’huile. Faire griller les légumes dans une barquette en aluminium sur le gril ou dans une poêle à grillades durant environ 10 minutes, à feu moyen, en les gardant croquants. Saler. Ensuite, faire griller les tranches de pain au grille-pain ou sur le gril. Déposer les légumes dessus et garnir de feuilles de basilic.


25

Les marchés d’Onex  |  Vie pratique  |

Boucherie Benno

Famille Troller, maraîchers

Arroser d’un filet de vinaigre balsamique et d’huile d’olive. Raboter des copeaux de parmesan par-dessus. Valeur nutritive : 1 portion représente environ 440 kilocalories (16 grammes de protéines, 11 grammes de lipides et 70 grammes de glucides).

lamelles. Partager le fromage à raclette en fines tranches. Peler les pommes de terre et les râper avec la râpe à röstis dans une jatte. Saler, poivrer. Préchauffer le four à 180°C (chaleur de voûte). Deuxièmement, préparer 2 röstis aux poireaux par personne : faire chauffer le beurre à rôtir dans une poêle antiadhésive. Y étaler environ 4 rondelles de poireaux en rond et recouvrir de pommes de terre râpées. Faire revenir à feu moyen. Retourner délicatement à l’aide d’une spatule et les cuire encore quelques minutes. Troisièmement, déposer les röstis avec les poireaux vers le haut sur une plaque chemisée de papier sulfurisé. Mettre un morceau de fromage sur chaque rösti. Faire cuire pendant 5 minutes au milieu du four. Quatrièmement, faire suer pendant 2 minutes le reste du poireau dans un peu de beurre à rôtir. Saler, poivrer. Faire cuire les œufs au plat dans une poêle beurrée. Sortir les röstis du four, les dresser sur un lit de poireaux. Garnir d’un peu de compote d’airelles. Accompagner d’œufs. Valeur nutritive : 1 portion représente environ 320 kilocalories (17 grammes de protéines, 10 grammes de lipides et 39 grammes de glucides).

Pierre Gilliard de la Ferme du Lignon Production de légumes et de fleurs, mais surtout 1800 poules … donc beaucoup d’œufs frais ! Pourtant, un jour un habitant d’Onex est venu choisir 1 œuf, a demandé 1 boîte, puis 1 sac, ensuite il a avoué que c’était pour son chien ! Recette de röstis gratinés aux poireaux avec œuf au plat Durée de préparation : 40 minutes Ingrédients : 800 grammes de pommes de terre riches en amidon, 200 grammes de poireaux, 70 grammes de fromage à raclette au poivre, 30 grammes de compote d’airelles et 4 œufs, beurre à rôtir, sel et poivre. Préparation : premièrement, faire cuire à la vapeur les pommes de terre avec la peau pendant environ 20 minutes jusqu’à tendreté. Pendant ce temps, détailler la partie blanche des poireaux en rondelles. Couper le reste des poireaux en deux, puis en longues

Marchés d’Onex : les mercredis et samedis matins, place du Marché, av. des Grandes-Communes 27) ; les jeudis matins, rue Gaudy-le-Fort 30.

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


26

|  Sécurité  |  Sapeurs-pompiers d’Onex

Compagnie des sapeurs-pompiers volontaires d’Onex : un engagement quotidien pour votre sécurité

éteindre des incendies, des feux de poubelles ou de containers, intervenir en cas d’inondation, détruire des nids de guêpes, sauver des animaux, aller chercher un chat coincé dans un arbre, lutter contre la pollution de la terre ou de l’eau, évacuer des arbres : voilà quelques-unes des principales tâches effectuées par la Compagnie des sapeurs-pompiers volontaires de la Ville d’Onex. Un métier qui s’est professionnalisé Ils sont actuellement 38, issus d’horizons divers et pratiquant toutes sortes de métiers, à s’être engagés. Parmi eux, 5 femmes, dont deux ont été les premières femmes à avoir été nommées officier dans le canton de Genève. Sapeur-pompier volontaire, ce n’est plus une bonne excuse pour sortir boire quelques verres entre amis. C’est désormais un métier qui s’est professionnalisé et pour lequel il faut suivre une formation, passer des examens et s’investir dans des spécialisations. La motivation de ces passionnés ? « Il y en a autant que de sapeurs-pompiers. Il faut avant tout aimer les gens et avoir envie de se dévouer pour les autres. Il faut également

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009

apprécier la vie en société et la vie associative. Certains viennent parce que leur père ou un de leurs copains est des nôtres. Il faut souvent leur expliquer ce que nous faisons et leur faire prendre conscience que nous rejoindre affecte un peu la vie personnelle et familiale », explique le premier-lieutenant Claude Dupertuis, officier professionnel de la sécurité civile et commandant des sapeurs-pompiers volontaires d’Onex depuis 3 ans. Une semaine de piquet par mois Il s’agit en effet d’une occupation très exigeante et contraignante, puisque chaque membre de ce corps de volontaires est de piquet durant une semaine – du lundi au vendredi de 19 h à 7h, ainsi que le week-end entier – une semaine sur 4 ou sur 5, avec l’obligation de rester sur le territoire communal afin d’être en mesure de réagir très rapidement en cas d’alerte. Il s’agit également de participer aux exercices pratiques avec la Compagnie. Et avant cela, il faut compter 40 heures pour l’école de base, les règlements à étudier puis les formations spécifiques pour être chauffeur, utiliser les appareils respiratoi-

res et abattre les arbres. Un investissement personnel, qui est proche du bénévolat puisqu’un sapeurpompier volontaire touche en moyenne à peine un millier de francs par an pour ses interventions, et le temps passé en formations continues. A la recherche de volontaires La Compagnie des sapeurs-pompiers volontaires d’Onex souhaiterait augmenter son effectif à une cinquantaine de membres. Ceci permettrait plus de souplesse au niveau des gardes et un renforcement des groupes sur le terrain. Vous êtes âgé de 18 à 35 ans, vous habitez sur la commune, vous avez envie de vous investir pour le bien des Onésiens, vous avez l’esprit d’équipe, le goût de la discipline et des responsabilités et vous acceptez de donner de votre temps… Alors, n’hésitez pas à contacter le commandant Claude Dupertuis (commandant@ pompiers-onex.ch). La richesse du métier et les liens sociaux que vous créerez vous récompenseront de votre engagement. Anne Buloz


27

Conseil municipal  |  Politique  |

Conseil municipal du 8 septembre Enterrement des bennes de récupération des déchets À Onex, la promotion du recyclage se fait sur deux axes : l’information à la population, avec des flyers ou des infographies et animations comme le labyrinthe des déchets et l’amélioration des infrastructures de tri. Dans ce contexte, le Conseil administratif propose un nouveau concept de bennes enterrées pour les déchets des particuliers, marquant ainsi sa volonté à avoir une ville propre. Une benne enterrée a six fois le volume d’une benne extérieure. Pour que les gens augmentent le tri, il faut avoir des infrastructures adéquates. Or, à ce jour, nos points de recyclage sont plutôt dissuasifs. Le fait d’avoir des bennes enterrées favoriserait une augmentation d’environ 15 à 20% du recyclage, ce qui est prouvé pour la déchetterie enterrée des Grandes-Communes. Le tri coûte moins cher que l’incinération. Le coût des bennes enterrées sera partiellement compensé par les économies réalisées sur l’incinération. Nous avons 4 points avec des bennes extérieures qui doivent être enterrées. Et il est proposé d’en créer un cinquième au chemin François-Chavaz, au vu des déchets qui s’y trouvent régulièrement. L’enterrement du point de récupération de l’Auberge d’Onex est en suspens à cause des chênes qui sont

en bordure du site. Les différents points seront aux mêmes emplacements sauf celui du Gros-Chêne, qui serait déplacé à côté de la Maison de la sécurité et intégrerait également les bennes à ordures ménagères pour les immeubles avoisinants, et celui de l’école du Bosson qui serait déplacé à l’angle de la place du 150ème. Ce projet, favorablement préavisé en commission, est adopté par le Conseil municipal. Regroupement des PC d’Onex et de Lancy Le recrutement de volontaires pour assurer des fonctions d’état-major au sein des organisations de protection civile de l’ensemble des communes suisses devient de plus en plus difficile. Les autorités fédérales encouragent la régionalisation des Organisations de Protection Civile (OCP) par des regroupements intercommunaux à grande échelle, à des fins de rationalisation, d’économies et d’optimisation des ressources humaines et matérielles. L’actuel poste de commandement, sis dans la construction d’Onex-Parc, est devenu trop vétuste et il devenait urgent de transférer le poste de commandement dans la construction protégée de Confignon, plus moderne. Un tel déménagement est possible mais demande des investissements pour adapter les locaux. Le nouveau réseau de communication des services de sécurité sur l’ensemble du territoire helvé-

tique va être mis en fonction à Genève tout prochainement. Il s’agit ici d’une contrainte financière supplémentaire pour l’ensemble des communes qui sont responsables d’Office de la Protection Civile (OPC) et d’Office Intercommunale de la Protection Civile (ORPC) et qui devront s’équiper en 2010. Sur la base de ces constatations, la Commission Intercommunale de la Protetion Civile de Cressy a décidé d’orienter ses recherches d’une solution adaptée en approchant les organisations voisines dans le but de créer un groupement plus important que celui en place actuellement. Pour des raisons de configuration urbanistique, la commission a estimé que la commune voisine la plus semblable à Onex était la Ville de Lancy. Les autorités lancéennes ont accueilli la proposition très favorablement car un regroupement des ces deux organisations de protection civile permettrait également à Lancy d’optimiser au mieux les tâches du personnel communal en charge de la protection civile, des ressources et du matériel. Les Conseillers administratifs des communes de Confignon, Lancy et Onex ont donc jugé impératif de prendre toutes les mesures pour regrouper leurs organisations de protection civile dans les meilleurs délais. Cette résolution est acceptée à l’unanimité du Conseil municipal.

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


|  Politique  |  La parole aux groupes politiques du Conseil municipal

28

La parole aux groupes politiques de la Ville d’Onex Lors de sa réunion du 3 février 2009, le Conseil municipal, sur proposition de sa commission ad hoc communication, a demandé au Conseil administratif, par 20 oui et 7 abstentions, de prévoir, dans chaque publication d’Onex Magazine, une moitié de page pour chacun des groupes représentés au Conseil municipal, pour qu’ils puissent librement s’exprimer sur des sujets traités par ce Conseil, pour autant qu’ils aient fourni dans les délais impartis un matériel respectant l’espace et le format prévus.

Désormais, Onex Magazine ouvre donc ses pages aux six groupes politiques de la Ville d’Onex, soit, dans l’ordre du nombre de sièges obtenus aux dernières élections municipales :

Parti Socialiste : 10. Union Libérale-Radicale : 6. Mouvement Citoyens Genevois : 5. Parti Démocrate Chrétien : 3. Les Verts : 3. Union Démocratique du Centre : 2.

Les trois pages qui suivent sont sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent nullement la Ville d’Onex.

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


29

Parti Socialiste  |  Union Libérale-Radicale  |  Politique  |

Parti Socialiste Patience, Onésiens ! « Parfois, il faut accepter de souffrir un peu pour être beau  ». Ce vieil adage oriental trouve tout son sens avec le chantier du tram Cornavin-Onex-Bernex.

Pour de nombreux Onésiens, il représentera la garantie d’un accès plus rapide et plus facile au centre-ville que ne l’offrent aujourd’hui les dessertes des TPG.

Depuis de - trop - longues semaines, la route de Chancy est éventrée, la circulation des bus et des automobiles chaotique et aléatoire, les commerçants perturbés.

Et puis, il suffit, tout près de Cornavin, d’interroger aujourd’hui les habitants de la rue de Lausanne, jadis gangrenée par les automobiles, pour s’en convaincre : l’esthétique et la convivialité des lieux y gagneront beaucoup.

Selon l’ingénieur cantonal, les travaux devraient subir un coup de fouet décisif au cours des prochaines semaines et tous ces désagréments devraient prendre fin au printemps 2011, date prévue pour la fin du chantier sur notre commune.

Alors, Onésiens, armez-vous de patience car le jeu en vaut vraiment la chandelle !

Fatima Rime Conseillère municipale candidate au Grand Conseil

Heureusement, une fois terminé, le tram consacrera le principe d’une mobilité douce et écologique chère à notre commune.

Union Libérale-Radicale Le conseiller municipal, porte-parole des habitants de la commune ? Les élus de la commune, à l’exécutif comme au Conseil municipal, se soucient du bien-être de leurs administrés. Les votes sur les budgets et les comptes de la Ville ne sont que le miroir des préoccupations de tout mandataire politique, dont nous sommes. Une gestion quotidienne efficace de l’administration communale, facilitant l’accès aux services, fait partie intégrante de ce que le citoyen est en droit d’attendre, et le conseil municipal y veille. Mais vous, Onésiennes et Onésiens, connaissez-vous vos élus ? Savez-vous que vous avez la possibilité de les rencontrer, d’une manière officielle, une fois par mois ?

Une motion, votée il y a quelques années déjà, autorise les habitants d’Onex à venir poser leurs questions au Conseil administratif, à la fin de chaque séance plénière du Conseil municipal (dates à consulter dans la Tribune, p.ex.).

et, le cas échéant, de vous diriger vers l’interlocuteur ou le service adéquat. Tout cela avec discrétion et en toute confidentialité, cela va sans dire.

En y assistant, vous pourrez voir vos élus à l’œuvre, exécutifs comme municipaux, tous partis confondus. Vous aurez également l’occasion de les approcher sur des questions qui vous tiennent à cœur ou des sujets qui posent souci. Auprès des élus de l’Union libérale-radicale, vous trouverez une écoute attentive. Nous essaierons de vous aider, de vous soutenir,

Elisabeth Häusermann, Conseillère municipale radicale, au sein du groupe libéral-radical onésien

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


|  Politique  |  Parti Démocrate Chrétien

30

Onex la nuit

Parti Démocrate Chrétien M. Pierre Bosson, premier Citoyen de la Ville d’Onex Dans sa séance du 26 juin 2009, le Conseil municipal a nommé à sa tête M. Pierre-Jean Bosson. Depuis 1972 il œuvre au bien-être des citoyens en tant que Conseiller municipal et a déjà dirigé cet hémicycle. Enfant d’Onex : Par son expérience de la vie communale, il est le mieux armé pour diriger ce Conseil. Membre du Comité directeur du parti cantonal des Démocrates-Chrétiens pendant dix ans, il a su défendre les valeurs sociales dans l’évolution de notre Ville. Président fondateur du Tennis-Club d’Onex et défenseur de notre bien-être il a pris une part prépondérante au maintien du parc des Evaux en zone de verdure et de sport. Il a offert le marronnier du village qui

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009

rappelle tant de souvenirs aux anciens Onésiens. Patron d’une PME familiale : En tant qu’indépendant, il sait gérer une entreprise et son personnel. Aguerri à la vie politique, il est capable de mettre de l’ordre dans un Conseil municipal très politisé qui oublie parfois ses citoyens.

Juge au Tribunal des Prud’hommes : Son activité ne se résume pas qu’à la politique, il est également juge à ce tribunal qui s’occupe aussi de graves problèmes sociaux, actuellement très importants. Un grand merci à M. Pierre-Jean Bosson qui a pris cette charge très à cœur. Pour le PDC, Marcel Vuarnoz

Il est certain qu’il mène à bien et en toute indépendance sa mission de Président pour le bien de toute la population onésienne. Organisateur : Très actif, c’est à lui que l’on doit les rassemblements des anciens onésiens, certaines fois, venus du monde entier. M. Pierre-Jean Bosson


31

Les Verts  |  Union Démocratique du Centre  |  Politique  |

les verts La place du 150ème : un espace vert et vivant A la fin des années soixante, un terrain de foot se trouvait sur ce qui allait devenir un espace bordé de nature, mais non aménagé, au milieu de la Cité.

été baptisée Place du 150ème. Mais ce nom la rattachait à l’histoire et non aux besoins de lieux de convivialité demandés par les citadins.

En effet, la construction de la Cité Nouvelle devait satisfaire à l’objectif prioritaire du logement, tout en défendant les intérêts des nouveaux habitants en leur offrant de l’espace en ville.

Quatre ans plus tard, une motion met en route un processus de concertation avec des groupements et associations représentaifs des habitants.

Cette place généreuse a pu recevoir tour à tour les chapitaux du carnaval d’Onex et du cirque Helvetia, la fête du printemps, le bric à brac, l’Escalade et diverses animations organisées par et pour les associations qui ont ainsi pu se faire connaître. C’est en 2001, dans le cadre des 150 ans de l’autonomie communale, que la place a

et la mise en valeur de cette place pour le plaisir des yeux et l’usage des citoyens. Pour les Verts, c’est une réussite : c’est un bel endroit où les onésiens peuvent se retrouver, jouer, échanger, découvrir les associations et, autour d’une table, refaire leur commune et – pourquoi pas ? – le monde : les Verts d Onex pensent globalement et agissent localement !

En février 2008, le conseil administratif d’Onex présente au conseil municipal un projet de délibération pour une requalification de cet espace. Deux mois et une commission plus tard, le projet a été accepté. Les Verts ont voté sans conditions, mais en soutenant la végétalisation du pavillon qui orne le site, un projet d’aménagement alliant un faible impact sur l’environnement

Union Démocratique du Centre Que de travaux, mais pour quel résultat ? Il y a certes ce satané tram qui sous son nom de TCOB, a définitivement enterré toute fluidité sur la route de Chancy et irreversiblement transformé la rue des Bossons en bouchon perpétuel. Projet cantonal, mais dans le cadre duquel notre Conseil Administratif envisage cependant de dépenser plus d’un million pour faire de la place des Deux Eglises l’emblème luxueux de leur « règne ». Mais que dire des récents travaux effectués dans le Vieil Onex ? Plusieurs rénovations de chaussées dans lesquels notre Conseil Administratif très rose s’est empressé d’introduire des «  mesures de modération du trafic », livrant ainsi leur habituelle guerre acharnée contre le pire ennemi : l’automobiliste !

C’est ainsi que grâce à leurs habiles manipulations et contrairement à la volonté majoritaire du Conseil Municipal la zone 30 du chemin Charles Borgeaud a été étendue presque jusqu’à la route du Grand-Lancy alors qu’ils s’étaient engagés à ne pas dépasser le niveau du Chemin des Merles ! Pire, grâce aux avis « experts  » de soitdisant spécialistes, le totem «  30km/h  » du bas du chemin Charles Borgeaud a été placé en plein dans le virage, à l’endroit le plus dangereux du tronçon !

Une fois de plus, l’UDC se bat quotidiennement pour que chaque citoyen puisse librement se déplacer ; combat qui évidemment va à l’encontre d’une gauche qui, brandissant des slogans tels que « transfert modal », « mobilité douce », etc., ne cherche rien d’autre que d’imposer par tous les moyens leur mode de transport, évidemment sans se soucier des conséquences déplorables que cela entraîne sur la prospérité et la qualité de vie de chacun…

Et que dire du chemin du Pont du Centenaire ? Magnifique mais impraticable ! Croisement impossible dans toute la partie inférieure, et ce malgré les avertissements préalables du groupe UDC ! L’excuse : deux arbres à abattre...

Dominique Vuagnat, Conseiller Municipal UDC

Onex Magazine  |  n°16  |  Octobre 2009


|  Agenda  |  Octobre — Novembre 2009

Date

Catégorie

Evénement

Lieu

Horaire

Renseignements

1er octobre

Spectacles Onésiens

Aldebert (chanson française)

Salle communale

20h

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

3 octobre

Exposition

Foire aux greniers

Salle communale

8h30-19h30

Mme Josiane Bernard-Wüthrich 022 793 27 00

4 octobre

Spectacles Onésiens

DANIEL JULLIERAT (magie interactive)

Le Manège, Espace culturel

14h30

022 879 59 99 www.spectaclesonesiens.ch

6 octobre

Politique

Conseil municipal

Salle du Conseil municipal

19h

Mme Jeannette Sanchis 022 879 59 59

6 octobre

Culture

Ciné Club: Grease, Randa Kleiser, USA 1978

Collège de Saussure

20h

Collège de Saussure 022 388 43 66

7 octobre

Spectacles Onésiens

DANIEL JULLIERAT (magie interactive)

Le Manège, Espace culturel

14h30

022 879 59 99 www.spectaclesonesiens.ch

8 octobre

Spectacles Onésiens

MARC PERRENOUD TRIO (jazz, Suisse)

Le Manège, Espace culturel

20h

022 879 59 99 www.spectaclesonesiens.ch

9 et 10 octobre

Spectacles Onésiens SARCLO ET ALBERT (chanson suisse)

Le Manège, espace culturel

20h30

022 879 59 99 www.spectaclesonesiens.ch

10 octobre

Fête

20 ans du Centre Intercommunal de la voirie (CIV)

Centre Intercommu- 9h-13h nal de la voirie

M. Pierre Olivier / 022 879 59 59 p.olivier@onex.ch

10 au 14 octobre

Exposition

Onex Violon d’Ingres

Salle communale

Mme Sylvie Matthes / 022 793 66 58 www.onexviolondingres.com

13 octobre

Culture

Ciné Kid : 1,2,3… Cinématou

Collège de Saussure

16h45

Collège de Saussure / 022 388 43 66

31 octobre

Exposition

Ski Bazar

Salle communale

9h30-14h30

Cédric Schweizer / 022 348 69 67

3 novembre

Culture

Ciné Kid : Ponyo sur la falaise

Collège de Saussure

16h45

Collège de Saussure 022 388 43 66

3 novembre

Culture

Ciné Club: Billy Eliot, Stephen Daldry, Royaume Uni, 2000

Collège de Saussure

20h

Collège de Saussure 022 388 43 66

6 novembre

Les Créatives

GRACE (pop-folk, USA)

Salle communale

20h

022 879 59 99 www.spectaclesonesiens.ch

7 et 8 novembre

Fête

Vente et fête de paroisse

Cinéma-Théâtre d’Onex-Parc

Sa : 9h-02h

M. Pierre-Alain Vuagniaux 022 792 72 89 et 022 792 15 88

10 novembre

Politique

Conseil municipal

Salle du Conseil municipal

19h

Mme Jeannette Sanchis 022 879 59 59

14 novembre

Fête

Soirée Sabor Latino

Salle communale

20h-02h

M. Carlos Cervantès / 022 733 83 63

15 novembre

Fête

Loto du Chœur mixte Le Moléson

Salle communale

13h-19h30

Mme Cathy Venturi 022 347 83 37

17 novembre

Culture

Ciné Kid : Mia et le migou

Collège de Saussure

16h45

Collège de Saussure / 022 388 43 66

17 novembre

Culture

Ciné Club: Der rote Kakadu, Dominik Graf, Allemagne, 2006

Collège de Saussure

20h

Collège de Saussure 022 388 43 66

19 novembre

Spectacles Onésiens

CHRISTOPHE ALÉVÊQUE (humour, France)

Salle communale

20h30

022 879 59 99/ www.spectaclesonesiens.ch

20 novembre

Fête

Soirée de l’amitié de l’association sportive des Schtroumpfs

Salle communale

19h-24h

M. Daniel Pinget 079 624 59 56

21 novembre

Sport

Trans’Onésienne

Rendez-vous à la Salle communale

9h-02h

M. Daniel Cattani 022 793 06 48

22 et 25 novembre

Récrés-Spectacles

LES BAMBOCHES (marionnettes et chants)

Le Manège, Espace culturel

14h30

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

27 octobre

Spectacles Onésiens

DICK ANNEGARN (chanson française)

Salle communale

20h30

022 879 59 99 / www.spectaclesonesiens.ch

Di : 9h-24h

Onexmag_n16  

DOSSIER / Le sport à Onex, un partenariat positif n° 16 | Octobre 2009 Mairie d’Onex | Paraît 9 fois par an | Tirage : 9’700 exemplaires | R...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you