Page 1

lessive.hameรงon.vermicels

03


Exakta


EDITO Numéro 03

Oui je sais bien...

Publication :

Je sais bien que tout le monde vous parle de la crise et que ça vous ennuie. Les médias, les amis, la famille , impossible d’y couper.

Mars 09

Baptiste PERON

Rédaction : Aurélie SUTTER Romain VILLATE Brice LE CORRE Baptiste PERON

Design & Photo : Baptiste PERON Brice LE CORRE Aurélie SUTTER

Thanks to : Le palais de Tokyo, Mamzelle & Maviou, Street Tease, Sophie, Baghdad Country Club, Tiumpa, Aelpéacha.

Je sais bien que tout ce que vous souhaitez , c’est rider tranquille en bagnole, avec un pack de 16. Je sais bien que vous aimez les vestes en jean et que vous écoutez Baghdad Country Club. Je sais bien que vous rêvez d’aller à l’expo Gakona du palais de Tokyo et enchainer avec les photos de Mamzelle & Maviou chez Auguste. Je le sais tout ça. Et nous, chez Book1, on vous sert le repas sur un plateau d’argent. C’est là, juste là, devant vous et en plus c’est gratos alors franchement, nous la crise, on s’en tape. Brice LE CORRE


ARTS Article Palais de Tokyo 12 février-03 mai 2009 Texte : Aurélie SUTTER

GAKONA Micol Assaël / Ceal Floyer / Laurent Grasso / Roman Signer Entre mécanique et physique, le centre d’art contemporain parisien nous offre ici un voyage surprenant et étrange. Les premiers voyages pour l’espace n’étant pour le moment pas encore à la portée de tous, il est bon de divaguer sur le béton lunaire des lieux et de se dire que finalement, on est bien sur Terre. Gakona terme énigmatique, révèle en réalité un petit village d’Alaska. Celui-ci abrite un programme de recherche américain sur la transmission de l’électricité dans les hautes couches de l’atmosphère : HAARP. Quatres expositions personnelles intimement liées, plongent le visiteur dans une participation active et sensorielle. La sirène des «Parapluies» de Roman Signer retentie, chacun se tait, comme hypnotisé et terrorisé par l’appel des deux condensateurs. Un éclair surgit entre les deux objets bien populaires, offrant un orage miniature à tout un chacun. L’émotion est là. Un frisson parcourt mon corps, électrise les moindre parties de mon épiderme, c’est cela que Micol Assaël souhaite, nous faire prendre conscience que nous existons dans notre espace. Des panneaux de cuivre nous encerclent, on ferme les yeux, et manifestement ce fût pour tous un très beau voyage.

4


Parapluies 5


ARTS Article Si si la famille! http://www. myspace.com/ mamzelandmav Texte : Baptiste PERON

Mamzelle & Maviou

Mamzelle de sexe féminin 22 ans, Maviou de sexe masculin 23 ans. Originaires du 94 (c’est pas important mais ça rassure), se sont rencontrés il y a 5 ans sur les bancs de l’école autour d’une bonne macédoine de thon (vous savez celle avec beaucoup de mayo!). Fous rires, confidences, amitié à toutes épreuves et touche pipi font parti de leur quotidien à présent. Ils se découvrent une passion commune, “la photographie de papillons de nuit en intérieur cartonné” mais fort de cet échec, ils orientent leurs recherches sur une atmosphère plus chaude : les soirées parisiennes.

“Ils puisent leurs inspirations sur les plus grands, Tic et Tac, Charlie et Lulu, Jonathan et Jennifer (les justiciers milliardaire) et bien sûr ceux que l’on ne présente plus ... voilà.” Alors pourquoi la photo, considérez vous ça comme un job ou un hobbie “une autre façon d’aborder la nuit”? Parce que le dessin c’est trop long en soirée (car à la base on a une formation de graphiste), donc la photo s’est imposée d’elle même. Notre job c’est la photo, notre hobbie c’est le porno ! “une autre façon d’aborder la nuit” : le jour ! 6


c’est surtout une manière pour nous de nous exprimer, de rencontrer des gens de tous univers, de contribuer aux souvenirs des soirées les plus folles et travailler le verre à la main, ce qui n’est pas négligeable. Bon on aurait pu faire flics mais les horaires n’étaient pas top.

Le milieu de la photo dans les nuits parisiennes est-il surchargé et comment réussissez vous à vous démarquer? De plus en plus de “jeunes, trés jeunes” s’y mettent ,mais plus dans un esprit amateur que professionnel. Peut être que ce qui nous démarque d’eux, c’est que justement ce n’est pas qu’un hobbie pour nous. Aprés la partie soirées, fun et rencontres il y a tout un travail en aval de communication, de développement et d’échanges avec nos “patrons et clients”.

Actuellement en expo chez Auguste : un thème particulier? Que vouliez vous exposer? Des intentions précises? On avait à la base l’idée d’exposer nos photos de papillons, mais fort de cet échec ... Non plus sérieusement, c’était un moyen pour de faire un recap’ de l’année la plus forte pour nous deux à travers tout nos projets. Que ce soit pour les photos de soirées (Booty call, Poyz n’ Pirlz, Laptop...) dans la plupart des clubs parisiens, nos shootings avec les magazines (Shoes-up, Spray, Rap mag, Street-tease, Clark...) et quelques marques notamment Hype Means Nothing, Qhuit... On voulait surtout que cette expo soit cool, détendue, bonne ambiance et surtout pas prétentieuse. 7


8


9


MODE Article Gin?

Texte : Aurélie SUTTER

“LA” veste.

- Dis-moi que j’ai raison! - Oui oui, tu as raison... La veste en jean refait son apparition après une longue période d’oubli au fond de notre placard. Les créateurs tels qu’Isabel Marrant ont créé la surprise, remettant au goût du jour la célèbre toile brute à travers de nouvelles coupes et formes. “Toujours tout conserver”, nous assurait notre mère, et pour une fois il aurait mieux valu l’écouter ! Dixit le début des années 2000, où les simples mots « veste en jean » faisaient s’hérisser les cheveux des plus modeuses d’entre vous. Le petit ami délavé qui accompagnait nos premiers baisers en boom était bel et bien détrôné. Les jolis yeux de Sophie Marceau n’y pouvaient plus grand-chose, son heure était venue. Mais aujourd’hui on l’assume, bien guidées « on l’avoue » par un model telle qu’Agyness Deyn qui en a fait son « must have » de la saison. Les pin’s et autres clous ont laissé place à la légèreté de sa couleur claire. On l’adoucit, sur une petite robe pastel ou on revisite les années 90 à coup d’accessoires fluo. Notre bon vieux compagnon n’a pas finit de faire parler de lui, et c’est en fermant les yeux que l’on retrouve ce joli blond à la coupe au bol qui nous avait valu notre premier râteau officiel.

10


13h : Patinoire 11


MUSIQUE Article Brand new from Outre-manche

Texte : Romain VILLATE

Baghdad country

club

Elliot Tatler (Chant + Guitare) Craig Simpson (Guitare) Josh Boyd (Basse) Joe Caple (Batterie) Baghdad country club est une récente formation britannique issue de la rencontre de deux étudiants du BIMM (Brighton Institut of Modern Music) Graig et Elliot. Partageant le même cours de guitare ils se sont vus partager les mêmes goûts musicaux et ont ainsi décidé de donner un concert en duo reprenant des morceaux de Bloc Party. Après cet essai, la formation d’un groupe complet était leur principale préoccupation. Ils n’eurent aucun mal à trouver 2 comparces également inscrits au BIMM, Josh (bassiste) et Andy (batteur) qui se verra quelques temps plus tard remplacé par Joe actuel batteur du groupe. C’est, très influencés par la New Wave, par des groupes comme les Sex Pistols , les Clash ou encore par des groupes plus pop comme les mythiques Smiths, qu’ils écrivirent leur premier morceau, “FOUR STORY HOUSE”. Puis c’est inspirés par la rencontre d’un étrange écossais alcoolisé se faisant appeler “Danny boy” et pour qui la vie se résumait à cette question : “WHERE DO WE COME FROM?” (D’où vient t - on?) que naquit leur second morceau. Malheureusement il vous faudra traverser la manche pour une prestation en chair et en os, mais rassurez vous, 3 titres sont déjà à l’écoute sur leur myspace. http://www.myspace.com/baghdadcountryclub

12


13


MUSIQUE Article http://www. myspace.com/ aelpeacha94rider Texte : Brice LE CORRE

Aelpéacha

Vous avez relu quelques fois le nom avant de bien pouvoir le dire, c’est un peu normal. Comme il le dit lui-même « c’est de la phonétique negro ». Oui oui le vrai prénom du A, c’est Alpha. Je sais plus trop où j’ai lu que si DJ Quik avait eu un cousin français, ça aurait été Aelpéacha et c’est sûrement la meilleure description à son propos . Précisons que la ville d’origine est Joinville (rebaptisée Splifton pour l’occasion) et que même si on est dans le 94, les codes g-funk (« funk de gangster ») sont respectés : Dickies, All-Star, Cortez, Carhartt, OG Locks, white tees, la gnole et bien sûr, le sexe. Pas de rap vénère, on ne marche pas les sourcils froncés comme si l’avenir du monde reposait sur nos épaules. Au contraire, tout est hyper laidback, tout est tranquille, détendu. avec un poulet qui grille au barbecue quoi. Bien sûr c’est encore un peu confidentiel même si le A sort ses trucs officiels depuis 1996. Le déclic pour faire de la musique c’est The Chronic de Dre et depuis, tout s’enchaine. Un tas d’albums à son nom et des collaborations sympathiques, parmi lesquelles celle avec J’L Tismé (l’album 50/50), membre du groupe mythique des années 90: TSN. Donc bien sûr, faut être sensible à l’été mais franchement : les filles en maillot, la glacière et un bon Regulate, c’est pas trois bonnes raisons ?

14


Val de marne rider 15


Opus #3  

Bah ouais!

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you