Issuu on Google+

Lamentations de mal-logés STROSI eu de nombreux et E glorieux prédécesseurs_ Avant lui , d'autres hommes politiques ont rivalisé Il

de maladreue et d'imagination pour tenterdejuBtifier leurs précieux mètres carrés dénichés par'" Le Canard ". En

voici la liste. Le plU8 culotté: Jacques Chirac (en 1995). Une villa et un jardin situés rue du Bac, en plein Paris, avaient. été ache· tés par les HLM municipaux pour 1e8 beaUl[ yeux du maire Chirac. Avec son culot habit.uel, le locataire, alors candi· dat à la présidentielle, jure : .. Je n'ai eu aucune espèce d'ingérence, d'interférence, de role, de relation quelconque daru le cadre de la traMQ.Ction . • La presse ne lui posera aucune autre question. Et Chi· rac ne rendra les clés que bien des an· nées plus tard. Le plus droit dans ses bottee!: Alain Juppé (en 1995). Du temps où il était adJoint aux finances. sous Chirac, à la MQlrie de Paris, Juppé s'était attribueëlnq logements refaitll Il neuf. Pour lui, pour son fils, son demi-frère, son ex-femme et sa fille . Il avait même baissé d'autorité le loyer de son fils. Devenu Premier ministre, Juppé justifie à la télé cette réduction par son 8Ouhaitd'éviter. un dérapage général des loyers • el conclut par un martial: • Je re$te droit dans mes bottes!. Quelques semaines plus tard, sur injonction du procureur, il est contraint de déménager. Le plus maladroit: Jean Tiberi (en 1995). Interrogé sur les deux appartementa de la ViDe de Pans qu'il avait personnellement accordés Il son fils el Il sa

L

C e

r a an

fille, le nouveau maire trouve plus fi naud de reporter la fauLe sur 118 progéniture: ... Oui, c'est vrai, me$ enfants ont fait ça ,., confesse-t-il à la veille des municipales. Les inléressés quitlenlles lieux peu de temps après ... Le plus cynique: Jean-Paul Bolufer (en 2007). Locataire à prix HLM d'un 190-mt de la Ville de Paris, le directeur de cabinet de Christine Boutin, au ministère du Logement, se pose en « victune d'une cwse d. l'Mmme •. Quelques semaines plus tôt, il donnait des leçons de morale sur France Culture: • Qu'auJourd'hui se trouvent dam le parc HLM des gens qui ne devraÎent pas y être, et se trouvent dans la rue des gens qui devratent y ~tre (dans les HLM), Je consi-

n E d

n î a h c

ÉTAT DES UEUX ...

m 6

2 u

d é

0 1 0

que c'est un véritable tlcandale !,. Bilan : une démission et un déménagement. Le plus baratineur: Hervé Gaymard (en 20(5). Alors ministre des Finances, il s'était fait attribuer un duplex de fonction de 600 m' loué par l'Etat 14000 euros par mois. Pour S& défense, il ose' • Evide1lUJ1ent, s'je n'étais pas le fils d'un cordonnier-marchand de chaussures,je n'aurais pas de problèlTU! de logement. Je serais propriétaire ch mon~parl et il n'y aurait pas toute cette 0 raire! .. Voilà qui tombe mal : Gayma possède justement un vaste ap~ment au cœur de Paris. Il est conlramLde déménager, de démi88lOnner et de rembourser 58 894 euros de loyers. Le plus discret: François Fillon (en 2009). Après une série de travaux,l'appartement de fonction du Premier ministre passe de 78 à 309 m' . François Fillon choisit de faire le mort et la presse oublie l'affaire. La loi du silence, il n'y a que ça de vl'ai ... ..... ..,. Le plus coupeur de cbeveux en quatre: Georges1'ron (en 2010). Epinglé pour 80n US-m' (plus une terrasse et deux parkings ) loué A une société d'HLM, le secrétau-e d'Etat à la Fonction publique clame urbi et orbi: .. Il ne a'agit en aucun cas d'un appartement HLM ( ... ). C'eat un I-L·N, Immeuble ci Loyer Normal! JO Georges Tron sait pourtant que leI!! ILN sont gérés par les HLM et que leur loyer est inférieur de moitié aux tarifs parisiens. Mais le sous-ministre continue à s'accrocher à son logiS comme une bernique à son rocher ... d~re

2 i a

H.L


Le Canard enchainé - 2010.05.26 - Rappel de quelques 'justifications' données par des hommes polit