Page 1

MESSIE POUR TOUT U

NE seule Crllke suffit

pour que notre président~leschouxre­

devienne le Mellie : " En

Grèc6. on m'appelle "le ssuv.ur~, ça me change de CB qu'on dit en France ». M

targue, tout filtrai, l'intéressé en contemplantl. (léger) frémissement de sa cote de po-pularité qui avait atteint le. tré(ond.l presque auaai aby1.UlUt que la deue hellène. La crise grecque et le mBrathon européen qui ,'est enluivi pour lenteIde lajuquler afin d'éviter la contagion et de

sauver l'euro ont requinqué l'ancien fi refondaleur du ca· pitaliSIM' rnoncbal- ». Il essaie

en tout cu d'endoller la

même combin&aon de superhéros qu'il s'était taillée tout seul en 200810[. de la crise fi-

nancière mondiale. Sauver l'Europe quand on a déjà sauvé Je monde. C'est quasiment de la routine pour lm laUveur profeslionnel qui a re.IOrti à l'extérieur le. même. anne. et la même tactique

d r a n a C

pour tenter de reprendre la main SUI la scène politique intérialll'a. En 2008, il déclarait la guene aux traders. En 2010, haro Slll' la spéculation at les agences de notatlonl Etqu'im-

Le

porte que le même Sarko qui pourfendalt hier le capltalimne déréqulé apréll'avoir prôné avant-ruer dise un peu tout et Ion contraire. L'imporlant, c'est de le dire vite, fort at en mouvement. Pule lellP &1IUIl de remarquer que celui qui, dans un grand lrémolo, lançait en 2008 à Toulon: «lA marché la ut-puissant qq; a toujours rai·

son, C'tlC Iim» l'Mt aUJourd'hui, pour raulll'er te marché plU.8 « puissant » que jamail, la même v6hèrnetK:e et la m~me énergie qu'ilrnettait alOri â prétendre 1 faue plier. Conune ondit~'ElyMe, la vérité d'hier n'e as rorcémant celle d'auj'mn; ,! Et, cOté a h'fieme, le lau~pu non plia n« ~I.derlhip )} . En 2008, il avait pro6té d ' BUlhjfinisunt et d'un Ob a pallencore en fonctio at de sa ~"dence de l'Uni n pour ti er la couverture édiatique lui. Cette fOII, Il otite dal Anglail en crise p tique, des CaPaqnola puau 'euxdeleutfonUeet d'une ge1aMerltelqwaaasuyé e défaite é\ectorale pour 1er en lead~r incontesté e la réaction européenn dans le sauv*tage de l'euro. fait ~Ier qa'Obama

a h c n E

é n î

du

J'a appelé pour lui (f rendre hommage JI an oubhant au pusage de dire que ce demier Il auslÎ largement contribué à conv&incre Merkel d'infi&chir sa po.ilion vi.-A-vis de la Grèce. M8J.1 un sauveur ne s'embarraese pas de détails 1 Le temps presse et ilen profite tout en s'en défendant pour vendre dans la foulée un plan de rigueur qw ne veut pu dira Ion nom, (f Je veux m'inscrire

0 1 0

12

2 i a

m

en

{awc contre celle interprétlltion loi, car, promll-Jur~ la main IUl le cœur, il ne faut pu confondre notre beau pays avec ft un certain nombre de nos partenaires Je3 pJw menacés lqul] ont IInno.ncé des m ... sures d'ausférité JI. Jouer sur

les mots peut avou: quelques effets Slll' une cote de popularité mais a malheureusement peu d'inc:tdence sur la r'aht'. Les circonlocutions ne vont ni réduire d'Wlcoup d'ici à2013 les 1 saD milliards de la dette française ni juguler les 139 milliards de déficits pubhcs, Et encore moins adoucir la rigueur pour ceux qui n'ont pas firu de la subir. w. cnse est loin d'être terminée. Le 1( sauveur)l n'a lauvé que la {ace. Le plus dur reste à faire pour sauver la situation! Erik Em ptaz

Le Canard enchainé - 2010.05.12 - Messie pour tout (Sarkozy le sauveur)  

de l'Uni n pour ti er la cou- verture édiatique lui. Cette fOII, Il otite dal Anglail en crise p tique, des CaPaqnola puau 'euxdeleutfonUeet...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you