Page 1

Colère noire du fisc contre Christian Blanc

0 1

Le sous-ministre au Grand Paris est sommé d'expliquer, avant le 30 juiUet, les bizarreries de ses déclarations fiscales.

D

E mémoire de fonctionnaire des [m-

miB au parfum Eric Woerth pui. FrançoiS

pôta,jamaUl un membre du gouver-

Baroin, les deux rninistrea du Budget qui se sont suocédé depuis le début de l'année... DJlIl8 le courrier adressé au aec:réta:Jre d'Etat, la brigade des impôts compétente .. s'interroge . , par exemple, Ilur l'exactitude de la valeur déclarée par le couple Blanc pour &eS nombreux biens immobilien. A savoir : une résidence principale dall81e XVI' arrondissement de ParUI, un autre appartement dans J'ancien hôtel de la.Maréchale d'Estrées (II' arrondissement), un studio dans le XV·, une villa en 1'unieie, une maison à Etablee-sur-Mer (Côtes· d'Armor) et quelques autres bricoles en Eure-et-Loir. Les inspecteurs s'étonnent aussi que Chri.stian Blanc n'ait jamais déclaré Al'ISF ses actions de la société International [)e.. cision, fondée en 2005. Cet.te boite, qui • monnayait. des cantad8 privilél{iés avec certains dirigllants de payll d'Afrique, du Maghreb et du Moyen-Orient, a fini par être dissoute en avril 2009. Autre question trM indiscrtte J)OfIée à Christian Blanc . .. Les L'Ohu,., mObiliires et ln laquiditb porlia sur t.... cUdarotion.t d'TSF retrtJ.œnt-elk8 k8 QL'OU"J diknUl8ur l'Cn8cmblt dt VOl comptell {inancie,.. 1 • Avant d'expêdier leurlellre, les lmpôta ont consulté le fichJ.er FlCOba, qui recense tous les comptes bancaires et B88imilés ouverta

nement 0 '0 reçu une let.tre aussi inapeclueuae. Christian Blanc. 88Cl'étaire d'Etal chargé du Développement de la Ré~on Capitale, vient d'être 80mmé par ll!:ll mspecteun du ftsc de répondre, ., avant Ù 3()Juùlet ., à une llérie de questions fort embarrassantes. Les Berviees ont adrcs&é une ., ihrnanth d"n{of'Tf'UditNu. à ce contribuable d'élite et à son épouse. Ils mettent

en doute l'exactitude de

Bei

déclarations

fiscale!. aUQi bien pour S88 revenU8 de l'année 2008 que pour !IOn impOt de solidarité sur la fortune ClSF) des années 2004 à 2009.

Contr6l.urs tortlon.... lres La mésaventure de Christian Blanc Mt d'autant plus extraordinaire ~ ministres et secrétairee d'Etat sont obligés de se mettre en règle avec le fisc, si néœs8aire, dès leur nomination. Une procédure 1Ijléclaie est même prévue Aœt effet (uoir 1encadri).1..es éventuel!! problèmes auraient. dO être réglés en man 2008. Mais l'homme du Grand Paria . 'est montré, semble-t-il, négtigent, et les 8emœ& fiscaux ont fini par perdre potience. Le. ~gents chargé. de .uivre le douier de Christian Blanc ont iÙWI8é la liste des que&tions qui flchent.. Non sana avoir ddment

printemps 1986, .. Le .. IlvaH A teuCanard ministn: de l'mdUlitrie, ré~élé

que

Alain Madi!'lIn, n'aVili pas jugl u!lIi!' di!' retnpllr dt' dfdaratlon de rennus t'nlre 1981 el 1984 ... Un n:ploll sall$ préddenl. Depua, pour nttt'r le re· nou~i!'II i!'mCnl de te ,tnre de pépins. )es sm-lets des Impôts, wu le contrile de la œllute nS('ale raltatbh au C'.Iblnet du mini:we du Budgd,jtttcn. sYlitimaüquement un œil sur

e L

r a n

les dossltn des Douve. .lt

d,mtbru du gou.ememeol.

cel dossli!'R révèlent une anomalie dam leurs décla...• Uons ou unI!' deite il l'égard du Truor public, i!'lc" les tn l é~ sonl priés dt rétu. lurlser leur IltuaUon 5ur-Je-tbamp. Pu quesllon qu'un mtmbre du &ouvuni!'mi!'nt soit en délkatcs.sc a.et te fISC, !o:n cas de procédure i!'n toun de"anl les tribunault adQlinlstrMtlr~ Ics sommn rkLamm par les implitsdol.

SI

a C

m&ne tire déposées p~ .lwirtmcnl sur un complelléquestredu Trisor, L'examen du oonli!'ntii!'ult reprend dès que le mlnislre qu.iue llQ reactions_ Deux mlnl!ltru socialistes onl dû Si!' pltt'r .II teUe règko. Détail Ulll.!Wlt:.II 11. tin de la procédure, Us ont eu la sati.sfatlion dt .00r ies Qlo&btrats adnlÎni!itraUr,l leur don· ner raJson rontre te rIK. Mais, malgré ces p!"kau. lions. U nste IO~ da mi-

l'tilt

nlstns Imprudfnt.s.

9 u

d é

Lifting des revenus

Lea Impôllllle montrent tout aUSlii IIOUpçonneUlt enven 80n épouse, qui fait. foyer fiacal commun avec lui. Cette dame, née Tngrid Arion, exerce le métier, d'ordinaire trèt lucratif, de chirurgienne esthétique dans son cabinet du XVl' IUTOndisgemenl et efTectue quelques preBt.ations cian8 une clini'lue de Madrid. Spécialiste du • ~ . mocklage dl!!s arrondis ", elle semble lrèt douée pour réaliser des liftings lIur lIeI! propres déclarations fiscales ... Côté ISF, Mme Blanc a ainsi évalué, Ju~u'en 2008, à ... nen du tout la ~u'bci· potion qu'elle détient dans la société fa· miliale de. laboratoires Arion (qui com· mercialisent dM implants mammaIres) I!!I au sein d'une 8OC"iété civile immobilière sa· tellite. Miraculeusement, depuis la nomi· nauon de 80n man au gouvernernl!!nt, ma· dame a quelque peu réévalué à la haUSIK la valeur de &eS actions. Faussement nalll 188 fonctlonnaires lui demandent de four· nir des explications sur ces acrobaties ... Lemonlantdu revenu imposabledéclar( par le roupie a - pareillement- fait tiquer Ces rabat-joie du fisc ont découvcrlquc lei bénéfices du cabinet. médical d'Ingrid Arior étaient étrangement " jluctUllnû • au fi des ans. Un brin sadiques, ils ont prié l'in· téressée de bien vouloir leur traruunettn: toutes les • prtcisi.ons utiks sur l'uercw. rh son activité .. . Et de .. prêsenkr k s jll8 tificali{s ch 8f!/J pnncipaw dipenses pro{eulCnnJ!llu ". La confiance règne

n î a

h c n

E d

Les ministres au rapport

en France. Et ils en ont bré la conclUllton que le minilltre en avait peut-être oublié quelque&-Wl8... CN fonctionnlUJWl. s'interrogent@gaJement SUl" le portefeuille boU1"6ier de cet ancien patron de la RATP puil d'Air France et ex-admirustrateur d'une pléiade de grandes sociétés. En toute innocence, il. lui demandentll'il possède encore des actions de la banque améncaine d'in,,"" tissement MerriU Lynch, dont Cbrisüan Blanc a diriKé la filiale française de 2000 è 2002. Et ifs le prient sournoisement de bien vouloir .. en préciser le nombre et la 1ICJ1eur •.

Hervé Liffron

n i ju

0 2

ClmJij8U<\8!E MOI::fSIf... i"\CW GRAND PARi À roi !

Contribuable blanc-bleu E CANARD,. • deCC mandé, par krit, III Christian BlIIDc comment iJ dapssalt aux quesUoQS posies par le ftsc. Le secrétaire d'Etat nous. répondu, le mardl8Juin, au cours d'une

L

loneue tonversatlon téléphomtlUf. D'un tOIi embarrassé, ce contribuable yedette assure que la démarche des Impôts est «Wllt dlait normale., qu'II n'y a .. auclln Intn'ttntllt" des lôenicts fiscaux_ aYalit d'ajouter un turieux or ÇD

mt con/ont,. ! Christi.1lD Blanc Il.'1SUrf

qu'U fournira.ll.ses tortion· naires tous les éclaircisse· ments demand& d'ici l la ftnJUÙL En antodant, il cer· tifie qu'il n'a rien la se re· procht!r,

L'estimation de son patrimolnt immobilier' Une

simple querflle d'experts, qui devrait sesoldt'r parUIlt' correction .. dt l'urdn d',psUon» surson ISF, La nondklaraUon de sa participa· lion dans 1101 société International Dedslon ? FJIe serait tt'Ufmt'nt mlcro.KO· pique (500 euros, selon lui) qu'U n'a p&.'iljugof utiled'em-

bêler If fisc .,·te ct genre de détail. 0 jure aUSlii qu'il ne pos.sMe plus aucune action dt' la banqut' MuriU Lyach. [t il assure tlu'une partie des .. 20 011 15 ,. comptes bancalres OUl'trts III 5IOQ nODi lioul en somnleü depuis plu. $I eun.nn~

En revanche, œ t honlme d'afbira .visé H; montre phu ronr'us quand II tmte de Justifit'r les omissions dé1e<.1M par les IIIlp3l.!1 dans la dklaration d'JSF de son roupLt'. Et pas plus clair sur la modicité de MIn imposl· tion sur le rennu.

Le Canard enchainé - 2010.06.09 - Christian Blanc, sous-ministre au Grand Paris, sommé par le fisc  

dO être réglés en man 2008. pour &amp;eS nombreux biens immobilien. A ment SUl" le portefeuille boU1"6ier de cet ancien patron de la RATP pu...

Advertisement