Issuu on Google+

La police met le feu à des pompiers catalans M

ERCREDI 17 MARS. un policier à la retraite apprend qu'un de Se!! collègues 8 été abattu la veille par un oomwiiRdo d'ETA, dans un garage de Vilhers-en-Bière (Seine-et-Marne). Il prévient la Grande Maison, vieux reflexe. n dIt avoir probablement croisé les tueure le matin de la fusillade. Un groupe de cinq gars pas nets qUI faisaient leurs couues dana un hypermarché, à trois kilomètres du meurtre. Et qui parlaient espagnol sa ns se cachC!r! Des clandestins basques employant la langue de Cervantèll, tout en remplissant leur chnriot avant de passer à l'action, c'est une sacrée CUriOSité. Peu importe. Trois témoins et les collègues du policier tué sont install és devant IClllmages enregistrées par la vidéosurveillance du magasin. Selon les enquêteurs, Ils leur fourDl.8sent de6 éléments jugés ~ troublants et conCQrdants ». La machine a'emba1le.

.... ""

i~S1A~ o"",cnOl'l ODŒllALI ,,~

POLIer. "'ATJO,t.U&

-e C

"'"'

roUCl: J1IDfn ~ ..,

..

L

POUR LE DIRECTEUR DE LA POLICE, LA CONFUSION ENTRE ETA ET POMPIERS CATALANS A FAIT PROGRESSER LES RECHERCHES

n E d

Monlicur

rorÎstes à la télévision. Interrogés cinq heu TeS, les hommes du feu reSlIOrtent blanchis et en colère, l'un d'ew. annonçant même son intention de dépoBer plainte pour violation de la présomption d'innocence. Cilté espagnol, la gêne est perceptible ... Proboblemmt au· rion,·nOU8 pu faire ln choR8 un peu ffllf!/l.%., roconnait alDSI le ministre de l'Intérieur. Mais, chez les Français, c'est la 118ti!faction générale. * La dlffusron de ces images permet de refermer cette piste", explique benoîtement le parquet. Même contentement pour Frédéric Pécheoard, directeur général de la police nationale, qui a déclaré sur France lofo (21131 . .. Nun seulement noui n'avons pas fait trop vite, malS nous avollS (ait exoctcm~nr <.'Omm .. il le fallait, et d'ailleurs ça a donn~ rhs rlsultots immidUit&. Sinon on aurait continué à tro· uaifler 8ur c~s genl·là, alors qU'Ils sont en deMN; du coup ... Tout à fait exact. En fait, il lierait bon d'exploiter à fond la vidéo du grand magasin . Car il reste sùremcnt plein de pistes à ouvrir et encore paa mal de gens à mettre hors du C'Oup ... S. Ch. el C.N.

0 1 0

2 s

u d é

n î a ch

r a n a

~ ~,.~

'_C<HnW.E

A leur tour, lell autorités es· pSb'l\oles étudient le film poUf identification, ne reconnaissent perllOnne, mais décident néanmOl.ns de diffuser le document. • C~ qu'on cherchait à faire, c'était localiser CInq penJOnnes que nous ne connausion, pas. Nou, uurion, dû dire claiN!ment que nous ne lu connaiB· 8W118 pas. A partir de là, il Y a eu une erreur .., a volontiers r& connu Madrid. Erreur, effectivement, ct aussi précipitation française . La gendarmerie et le ministère de l'Intérieur diffusent un avis de recherche concernant ... hUit individus utrlme.ment dange· reux et armés, susceptibles d'ouvrir le feu ". Si la Direction générale de la police nationale note la mention. in· COtIt/U' • face aux photos des cinq, elle JOint à leur avis de recherche celui d'AgirrebirÎa dei Barrio, un Basque soup· çonné par Madrid d'avoir par· ticipé à l'opération meurtrière. L'amalgame va jouer à pl61n. L'Agence France·Presse reçoit une réquisition judiciaire hlQl r ci·dessou'). L'ordre de publier l'ensemble des éléments que lui fournira la police, afin de les répercuter aux rédactions régIOnales. L'AFP refuse. «Le

Parisien . (2013), lui, publie la photo des cinq sur quatre colonnes et désigne même l'un d'eux - .. formellement identl· (lé • - par son nom .• Il s'agit d'ArkaÎtz Aglrre Gahlrla dei Barrio, ni à Bilbao en 1983 ... Effectivement soupçonné par

4 2

r a m

Madrid mais formellement identifié par personne. La BUlte, on la connait. Cinq pompiers catalans en vacances en France débarquent au commIssariat pour s'exphquer. Leura familles les ont appelés, affolées, en les déeouvrant ter-

PRIONS ET AU BESOIN REQUERONS • le r6dactcur en che:! dt l'Agcnçc; France Prwc. ll/13 pl.et: de la bourse 75002 PARIS

. ou toute pmonnc qualifiée, de bien vouloir :

_Diffuser publiquemer1ll'eo5cmblc de:!! éJ6mcntf fournil par le CD-ROM joint à 1r. prâlent.e rtqlll.ition,

Extrlltl de II réquisition envoy6e le 19 mir. à l'AFP ptr Il direction centrale de la police Judlcllire.


Le Canard enchainé