Page 1

Le magazine de la Ville d'Oloron Sainte-Marie

N°3 / Novembre 2010

Dossier :

Le point sur les travaux Les halles

Un chantier patrimonial

Humanitaire

Témoignages de bénévoles 1

Culture

Animations de Noël

Zoom sur…

Une jeunesse active

www.oloron-ste-marie.fr

Culture

com’OLORON


Permanences en mairie

Permanences des adjoints

• Accessibilité handicap 1er et 3ème mercredis, de 15h à 17h, au bureau 1 • ADIL (Agence Départementale d'Information sur le logement) 2ème et 4ème mardis, de 14h à 17h, au bureau 1 05 59 02 26 26 • Aides à domicile 1er mardi, de 20h30 à 23h, à la salle Barthou • APAVIM (Association Pyrénéenne d'Aide aux Victimes et de Médiation) 3ème vendredi, de 14h à 17h, au bureau 1 05 59 27 91 23 • Association des assistantes familiales 2ème mardi, de 9h à 12h, salle Barthou 05 59 34 46 42 • Avocats de Pau 2ème et 4ème vendredis, de 17h à 19h, au bureau 1 05 59 27 66 74 • Béarn Alzheimer 4ème jeudi, de 18h à 19h30, au bureau 1 05 59 80 16 37 • CAF Le lundi et le jeudi, de 9h à 11h30 et de 13h30 à 16h, au bureau 1 0810 25 64 20 • CAUE (Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et d'Environnement) 3ème vendredi, sur rendez-vous, de 10h à 16h30, à la salle Barthou 05 59 46 52 62 • CICAS (Centre d'Information, de Conseil et d'Accueil des salariés) 1er mardi, de 9h à 12h et de 13h30 à 15h30, sur rendez-vous, au bureau 1 0820 200 189 Le 2ème et le 4ème jeudi, de 9h à 12h et de 13h30 à 16h, sur rendez-vous, à la salle Barthou 0820 200 189 • Conciliateurs Antoine Gil le 2ème mardi de 14h30 à 15h30 et Jacques Saint-Paul, le 3ème mardi de 14h30 à 17h, salle Barthou • Espace Info Énergie 2ème mercredi, de 9h à 12h, au bureau 1 05 59 14 60 64 • Notaires d’Oloron Sainte-Marie 3ème mardi, de 14h à 15h 05 59 80 33 18 • Projet Ecoute Service Tous les mercredis de 14h à 17h, bureau 1 • Ressources auto-entrepreneurs et TPE 3ème vendredi, de 9h à 12h, au bureau 1, sur rendez-vous 06 48 70 83 53 • RSI (Régime Social des Indépendants) 2ème vendredi, sur rendez-vous, de 9h à 12h et de 14h à 16h, au bureau 1 05 59 40 36 30

Ces permanences ont lieu le vendredi de 18h à 19h, à l’accueil de la mairie.

• Novembre 19 26

Marie-Lyse Gaston Yves Touraine

• Décembre 3 10 17

Patrick Maillet Robert Bareille Dolores Cabello

• Janvier 7 14 21 28

Véronique Pébeyre Robert Bareille Anne Barbet Nicolas Maleig

• Février 4 11 18 25

Marie-Lyse Gaston Jean-Pierre Domecq Jean-Etienne Gaillat Dolores Cabello

• Mars 4 11 18 25

Yves Touraine Robert Bareille Anne Barbet Véronique Pébeyre

• Avril 1er 8 15 22 29

Nicolas Maleig Patrick Maillet Jean-Pierre Domecq Jean-Etienne Gaillat Dolores Cabello

• Mai 6 13 20 27

Yves Touraine Robert Bareille Marie-Lyse Gaston Patrick Maillet

Mairie d'Oloron Sainte-Marie Place Georges Clémenceau / BP 138 64404 Oloron Sainte-Marie cedex Tél. 05 59 39 99 99 www.oloron-ste-marie.fr 2


L’été fut riche en animations, et cette année, plusieurs quartiers en ont profité, pour le plus grand bonheur des Oloronais et des touristes. Celles et ceux qui redoutaient un automne plus calme ont sans doute été surpris ! Ces dernières semaines, Oloron SainteMarie est devenu le carrefour des associations, et même un carrefour international, avec, tour à tour, les populations des montagnes du monde, les grimpeurs des 24 heures du Mur et les meilleurs joueurs de pelote mondiaux. Le challenge ILURO et la rencontre nationale des A.O.C. Fromagères, les rencontres nationales de sport adapté, etc, ont attiré à Oloron Sainte-Marie des visiteurs venus de toute la France et dont beaucoup nous ont dit qu’ils reviendraient nous voir. Cultivons cette attractivité. Nos associations, l’ensemble des acteurs socio-professionnels et les élus du territoire, s’y emploient avec un enthousiasme sans cesse renouvelé qui se traduira par la mise en œuvre d’un programme de choix pour que les animations de Noël soient accessibles à tous et plus particulièrement aux enfants. En plus de l’enclavement géographique qu’il nous faut réduire par la création et l’amélioration des voies de communications, Oloron SainteMarie trouve son originalité dans l’absence de véritable centre-ville. Son originalité, sa complexité mais sa richesse aussi. En parcourant notre ville, les visiteurs ont la chance d’en découvrir plusieurs au gré de leurs promenades. Il nous revient de créer des conditions pour que chaque quartier, urbain ou rural, vive bien ; pour que les habitants s’y épanouissent. Pour que les commerces de proximité s'y développent. Il nous revient de conjuguer la valorisation de notre patrimoine naturel, architectural, industriel avec les exigences du quotidien en matière de transport, de voirie, de vigilance aussi pour que le plus grand nombre accède à l’offre sociale et culturelle proposée par la Ville ou par la Communauté de communes. Il nous revient de créer pour l’avenir un cadre de vie harmonieux et préservé : c’est tout l’intérêt de la révision en cours du Plan Local d’Urbanisme. Les réformes institutionnelles actuelles et leur volet fiscal rendent les projections budgétaires des collectivités locales peu lisibles en termes de ressources. Les élus de tous bords vous confirmeront leurs inquiétudes et leurs craintes quant à la capacité des populations locales à dessiner leur avenir, et leurs difficultés à construire leurs budgets prévisionnels. Pour autant, les élus de la Ville sont engagés avec les autres collectivités dans une démarche volontariste qui vise à conforter l’économie locale, à accueillir de nouvelles entreprises, à les aider dans les actions nécessaires en faveur de la recherche, de l’innovation, de la prospection des marchés, au bénéfice de l’emploi et de la vitalité de nos territoires. Je vous souhaite une agréable lecture de ce magazine et une bonne fin d’année. A bientôt. Bernard UTHURRY Maire d'OLORON STE-MARIE Premier Vice-Président du Conseil Régional d’Aquitaine

3 3

Les halles

p. 4/5

Rénovation Patrimoine

Social Associations

p. 6/7 p. 8/9

Témoignages de bénévoles humanitaires Retour sur la fête des assos

Culture Mobilité Dossier travaux

p.10/11 p. 12 p. 13/16

Bâtiments communaux Le point sur la voirie Parkings Accessibilité

Vie citoyenne

p.17

Sport

p. 18/19

Jeunesse

p. 20/21

Environnement

p. 22/23

En bref

p. 24/25

La tribune de l’opposition p. 26 Communication

p. 27

COM’OLORON N°3 – Novembre 2010 Magazine d’informations de la Ville d’Oloron Sainte-Marie • Directeur de la publication : Bernard Uthurry. • Rédacteur en chef : Corinne Scigala. • Rédaction, contenu éditorial, conception et réalisation : plateforme communication (Sylvie Casenave, Sylvia Robert). • Imprimerie Charont (Oloron Sainte-Marie). Imprimé sur papier PEFC (pour une gestion durable des forêts), 7 000 exemplaires. Dépôt légal à parution. • Crédits photos : Robert Asso (p. 3), cabinet d’architectes Dubedout (p. 4), collection cartes postales anciennes prêtée par le service du patrimoine (p. 5),UNCCAS (p.6), Microsoft (p. 6, 10, 21, 23), Place au Cirque (p. 11), association Trait d’Union (p. 11), JF Duthil (fond de plan p. 14-15 et 16), Nicolas Fernandez (www.flickr.com/photos/bilbaofoto) (p. 20), LPA-Lycée des métiers de la montagne à Soeix (p. 21).

sommaire

Edito


aménagements

Les halles La rénovation

La halle couverte abritant le marché permanent est en travaux. Ce chantier de rénovation s’effectuera en deux tranches, jusqu’en mars 2011.

Ce chantier marque la volonté de la municipalité de conforter dans sa fonction commerciale le quartier de Notre-Dame. Il s'inscrit dans un projet plus vaste qui intègre le carré de la halle derrière la mairie. Les travaux ne perturberont pas la tenue du marché : des bâtiments provisoires ont été installés pour accueillir les commerçants en attendant la réouverture.

Le chantier

Il se décompose en deux tranches de trois mois, conformément au souhait de la majorité des commerçants. La première sera achevée avant Noël. La seconde aura lieu de janvier à mars 2011. Le projet a fait l’objet de multiples réunions de concertation avec les commerçants sédentaires et ambulants, afin d’organiser dans les meilleures conditions leur installation provisoire. Les services de la Ville et ceux du cabinet d’architecte Dubedout les ont rencontrés un par un afin d’évaluer leurs besoins précis. Com’Oloron N°3

4

Des changements

Le faux-plafond, qui bloque actuellement les perspectives et la lumière, sera supprimé pour redonner aux halles leur style d’origine. Le bâtiment date des années 1850. Un travail de cohérence sera mené sur les enseignes, afin d’apporter une unité aux halles. Enfin, il n’y aura plus de toilettes publiques à l’intérieur de la halle. En revanche, un local appartenant à la Ville, situé en bas de l’Escalier du Jaloux, sera aménagé avec des équipements neufs.

Déménagement provisoire réussi

Les commerçants permanents ont déménagé dans de bonnes conditions dans les bâtiments provisoires. Le choix de l'emplacement des chalets en bois, dans le but de conserver le maximum de places de parking, a été bien perçu par les commerçants qui apprécient l'ambiance "village".


Culture

Un peu d'histoire Oloron Sainte-Marie, bénéficiant des chemins de Saint-Jacques, de ceux des estives et de la route d’Espagne, a toujours été au cœur des échanges commerçants dans le Haut-Béarn. Oloron Sainte-Marie possède un marché hebdomadaire attesté depuis l’an 1326, ce qui fait d’elle l’une des villes commerçantes les plus anciennes du Béarn. Au départ, l’activité était centrée dans le quartier de Sainte-Croix. Mais l’actuelle place Saint-Pierre devenant trop petite, on créa un nouveau quartier sur la rive droite du gave d’Ossau, le Marcadet, ce qui signifie "petit marché" en béarnais. La décision de construire des halles couvertes autour d’un nouveau bâtiment fut prise en 1850. En 1857, l’actuelle mairie et ses deux couloirs de halles étaient construits. Le bâtiment n’a subi que peu de modifications depuis ce temps, excepté la fermeture d’une aile des halles (transformée en bureaux et en une grande salle de réception, la salle Barthou) : il était donc grand temps de lui donner un coup de jeune.

Les halles retrouveront l’esprit des marchés traditionnels. Le dégagement des têtes de mur en pierre taillée et des fenêtres en demi-lunes redonnera à la halle son lustre d’antan.

EXPO

À l’occasion des travaux de rénovation, le service patrimoine présente une exposition sur les halles d’hier et d’aujourd’hui, à découvrir jusqu'en mars 2011. Différents lieux accueillent les panneaux thématiques : • Dans le hall de l’Hôtel de Ville : “L’évolution du quartier à travers son urbanisme” • Près des chalets et dans le préfabriqué prévu pour les commerçants : “Le commerce” • Dans les halles : “Le marché et son influence” Exposition réalisée par Laetitia Marchesi.

5


social

Les demandes d’aides en forte augmentation Le Centre Communal d’Action Sociale constate une augmentation alarmante des demandes d’aide en 2010 et mesure ainsi l’ampleur des effets sociaux de la crise.

à fin septembre, le total des aides financières (complémentaires aux aides légales) accordées par le CCAS s’élevait à 21 000 €, soit déjà deux fois plus que les aides accordées sur toute l’année 2009. La somme de 14 000 € prévue au budget 2010 pour les aides et secours sera donc largement dépassée. En effet, le CCAS a décidé de continuer de répondre présent, même s’il s’attend à un afflux de sollicitations sur le dernier trimestre, où débute la période hivernale (pour 2010, le volume des aides du CCAS devrait être trois fois supérieur à celui de 2009). Cette volonté de faire face prioritairement à la montée des

besoins d’aides implique de resserrer d’autres actions du CCAS, malgré, rappelons-le, l’augmentation de 32% de son budget depuis 2008.

Nouveaux besoins, nouveaux publics La nature des besoins et le profil des bénéficiaires changent. Le recours à l’aide alimentaire est plus fréquent (le CODDA* enregistrait cet été un doublement des personnes aidées en alimentaire chaque semaine). Le profil des demandeurs d’aides financières et/ou alimentaires évolue lui aussi. L’augmentation la plus notable depuis fin 2009 se

Com’Oloron N°3

*CODDA : Collectif Oloronais de Distribution de Denrées Alimentaires

L ' a c t u

Bon bilan pour la “bourse au permis” En 2009, le CCAS lançait la “bourse au permis" dans une démarche d'insertion sociale et professionnelle. Sur dossier, des prétendants au permis sont sélectionnés et aidés financièrement dans l’obtention de leur permis. En contrepartie, ils effectuent quelques heures de bénévolat dans le milieu associatif local. Deux sessions ont lieu chaque année, en mars et en septembre. Un an après le démarrage de la première session, cinq personnes ont obtenu leur permis, cinq personnes ont validé leur code, et 30 autres personnes sont en cours d’apprentissage. Le CCAS consacre un budget de 15 000 € par an à cette opération. Pour la session de mars 2011, les inscriptions doivent parvenir au CCAS avant le 31 janvier.

situe chez les personnes en situation d’emploi mais qui n’y arrivent plus, autrement dit les "travailleurs pauvres". On note également plus d’allocataires des minima sociaux, de chômeurs, de retraités et de jeunes de 18 à 25 ans dont beaucoup n’avaient jusqu’ici jamais poussé la porte du CCAS… Parmi ces nouveaux publics étranglés financièrement, les familles monoparentales et les personnes seules apparaissent les plus exposées.

Colis de Noël Comme tous les ans, le CCAS offre des colis de Noël aux demandeurs d’emploi de la commune. Pour en bénéficier, il suffit de fournir un justificatif récent d’inscription à Pôle Emploi mentionnant l’adresse. Les personnes pourront retirer leur colis quelques jours avant les fêtes. En 2009, 271 personnes en avaient bénéficié. Les colis pourront être retirés au Centre Municipal d'Animation (6 bis rue de Sègues) les 20, 21, 23, 27, 28 et 30 décembre, de 10h à 12h et de 14h à 16h.

6


Les élus luttent contre la précarité énergétique De plus en plus de foyers se retrouvent dans l’incapacité de payer leurs factures d’électricité ou de gaz. Pour protéger la population des effets de la privatisation des services publics, le Conseil Municipal avait décidé de promulguer un arrêté municipal anti-précarité énergétique. Il s'agit en particulier d'interposer le CCAS face aux coupures arbitraires qui portent atteinte aux droits fondamentaux, à la sécurité et à la dignité des personnes. à fin octobre 2010, depuis sa promulgation, plus de 220 situations ont ainsi pu être dénouées et 89 coupures évitées. Ces résultats ont nécessité une forte implication du CCAS et du Maire Adjoint à l’Action Sociale, Robert Bareille. Ces résultats ont été obtenus avec une intervention financière communale relativement modeste : en 2009, 1 200 € répartis sur 2 familles ; en 2010, 5 050 € sur 17 familles ; la progression est néanmoins perceptible. Ce 14 septembre, le Tribunal Administratif a invalidé l’arrêté municipal mais le Juge a néanmoins dû concéder que « rien n’interdit expressément au Maire (et donc au CCAS) d’agir dans ce domaine ». Cette invalidation ne signe donc pas la fin des actions engagées avec les usagers du gaz et de l’électricité pour combattre la précarité énergétique et préserver les droits fondamentaux à la

d u

sécurité et à la dignité des personnes. La commune et le CCAS ont ouvert la voie, leurs propositions réglementaires retiennent l’attention de nombreuses autres villes prêtes à s’engager aux côtés d’Oloron Sainte-Marie. Le 30 septembre, le CCAS était présent au colloque national "paupérisation et précarité énergétique" organisé par EDF/Recherche dont les responsables se sont engagés à venir à Oloron pour signer une convention reprenant les objectifs de l’arrêté municipal invalidé. Depuis l’invalidation administrative, 7 coupures ont encore été mises en échec à début novembre et la mobilisation du CCAS se poursuit face à toutes les formes de précarité sociale.

CCAS

Hôtel de ville / BP 138 64404 Oloron Sainte-Marie  05 59 39 86 42

CCAS

Noël des familles Les familles qui bénéficient de l’aide à la cantine scolaire pour leur(s) enfant(s) bénéficieront, cette année encore, de places gratuites pour assister au Cirque de Noël, au cinéma ou pour accéder à la patinoire du Jardin public. Les familles seront directement informées par courrier. Cette année, la FCPE s'associera à l'opération en offrant des livres aux enfants. L’an dernier, 64 billets de cirque et 105 bons pour la patinoire ont ainsi été distribués.

Bal de Noël

Fort du succès rencontré lors du bal musette animé par Pépé Nunca Trio dans le cadre de la Semaine Bleue, le CCAS s'associe au club "Oloron Danse" pour un Bal de Noël, le 18 décembre à 15 heures à la Salle du Bel Automne.

7

Spectacle Guinguette “La Guinguette chez Tony, ou la petite histoire d’une guinguette parisienne de 1920 à 1960” : c’est le spectacle que le CCAS proposera début janvier. Ce spectacle de type cabaret présente un joyeux trio qui ouvre un bal musette dans le Paris des années 1920, avec son accordéoniste, à l’époque du jazz naissant. Ouvert à tous. Le spectacle aura lieu le 6 janvier à la Chapelle : • à 15h offert en priorité aux titulaires des minima sociaux, sur invitation à retirer au CCAS du 20 décembre au 5 janvier (100 places disponibles) • à 20h30, pour le tout-public, au tarif de 5 €.


associations

Humanitaire : des bénévoles témoignent En plus de l’action sociale du CCAS, des associations humanitaires portent assistance aux plus démunis. À l’occasion de la reprise de leur campagne d’hiver, nous avons choisi de dresser le portrait de bénévoles de cinq associations caritatives d’Oloron SainteMarie, afin de comprendre leurs motivations et les raisons de leur engagement. Leur dévouement et les dons des particuliers généreux viennent conforter les aides apportées par le CCAS : une complémentarité

Denise Baudéan

Bénévole au Secours Populaire depuis 1984 « J’ai fondé l’antenne avec deux autres enseignantes. Aujourd’hui, je poursuis d’autant plus facilement que je suis à la retraite depuis un an. Si je devais arrêter, je serais amputée d’une partie de moimême. Ce que j’aime surtout, c’est le rapport avec les gens. »

Manuelle Prat

Bénévole à la Croix-Rouge depuis plus de 4 ans « J’ai découvert la Croix-Rouge comme salariée, et suis revenue comme bénévole. Ce qui me motive, c’est l’aide qu’on apporte aux gens. Quand on a été aidé soi-même, on a envie de rendre ce qu’on nous a donné. J’ai un emploi, mais concilier vie professionnelle, maison et bénévolat est gérable, à condition de s’organiser. »

Pour tout savoir sur la “Bourse au bénévolat”, lire le bloc-notes en fin de ce numéro Com’Oloron N°3

indispensable face à une précarité grandissante. Pour la plupart, l'action des associations s’étend audelà de l'aide alimentaire ou en vêtements, avec des braderies, des temps d’écoute, un service d’aide à domicile, un coin café… N’hésitez pas à pousser leurs portes, pour recevoir de l’aide, pour en donner, ou simplement pour mieux les connaître. Au total, une vingtaine d'associations oloronaises sont engagées dans l'action caritative et humanitaire. Vous pouvez retrouver leurs coordonnées dans le Guide des associations.

Michèle Adam et Sandrine Etchegorry

Bénévoles aux Restos du Cœur depuis 2001 et 2003 « Aux Restos, on peut s’impliquer à la hauteur de ses disponibilités. Je travaille par ailleurs et ne viens que le mardi. C’est un engagement, mais il y a une ambiance tellement bonne que ça passe très vite ! J’ai 30 ans de bénévolat, mais ici, c’est comme une famille. » « Ce qui compte, c’est d’apporter quelque chose aux personnes qui en ont besoin et offrir de son temps. Ce n’est pas contraignant car on vient avec le cœur. Certaines tâches nécessitent de se blinder, d’autres demandent un travail d’écoute : il faut se sentir impliqué. »

Danielle Teulade

Bénévole au CODDA depuis quelques mois « J’ai attendu d’être à la retraite pour trouver le temps, mais j’avais cette volonté depuis longtemps. Quand on a les moyens de vivre, on

8

se doit d’aider un petit peu ceux qui sont en difficulté. Je me suis fixée sur l’aide alimentaire car elle est fondamentale. Le CODDA poursuit un idéal qui me convient et je retrouve ici avec plaisir une équipe dévouée et sympathique. »

Irène MonsantoSerra (photo) et Nadine

Bénévoles au Secours Catholique depuis 4 et 8 ans « Je suis venue parce que je ne connaissais personne dans la région. Je me suis vite intégrée. Nous sommes confrontés au sentiment de solitude des gens : venir ici est pour eux une sortie, l’accueil est primordial. On vient aider les gens, et finalement, le retour positif qu’ils nous rendent nous aide aussi. » « J’avais au fond de moi cette envie d’aider. J’étais freinée car je ne suis pas très pratiquante : mais ici, on est accueilli sans être jugé. C’est une vraie boutique où tout le monde se rencontre. Le bénévolat, c’est du temps qu’on donne et c’est un engagement : on le fait à notre mesure, même avec une activité professionnelle. »


5

3

1

6

Culture

4

2

1 De nombreuses

personnes, dont le maire, ont regardé le curieux OVNI du club d’aéromodélisme.

2 La "Foire de

septembre", au centre du Jardin public, permettait d’admirer les animaux et des démonstrations, comme ici avec la maréchalerie.

3 Le FCO escrime a offert de belles démonstrations.

4 Bravo à étienne,

l’animateur du Mur, dont la tyrolienne a attiré des dizaines de jeunes sans interruption.

5 Dégustation

assurée au stand de la Garburada !

6 La Fête des

associations donnait l’occasion de tester les activités, comme ici sur le stand de la JAO basket et du SA Bidos…

7 … Ou à celui des échecs.

7

Une Fête des assos réussie ! Pour la 1ère fois, le 11 septembre, les associations se sont réunies au Jardin public pour une fête couronnée de succès. Le soleil augurait une bonne journée. Dès le matin, le soulagement était sensible chez les organisateurs dont Jean-Pierre Aranjo, conseiller municipal, président de la commission vie associative, épaulé par le service culture et vie associative et les services techniques, qui avaient préparé le Jardin public à recevoir des centaines d’exposants. Le succès fut au rendez-vous avec 90 associations participantes et des retours très positifs, notamment grâce au choix du Jardin public. L’idée de coupler la Fête des associations avec la Foire de septembre et ses animaux a attiré les familles. Or, c’est justement le public que les associations cherchent à toucher. Résultat  : beaucoup ont déclaré n’avoir jamais autant approché les Oloronais qu’à cette occasion. L’association de don d’organes a pris 95 contacts, et le Centre Social La-Haüt, une centaine ! Les organisateurs ont enregistré de gros succès populaires, comme les animations de skate, la tyrolienne du Mur qui a fonctionné en non-stop, ou encore les démonstrations

9

d’escrime où la file d’attente a atteint 40 minutes ! Quant aux spectacles de danse qui se sont déroulés sur la scène montée à cet effet, ils n’ont pas désempli. L’impact de la manifestation a bénéficié notamment aux associations humanitaires, ou aux nouveaux clubs encore méconnus, comme Fuente Flamenca. Les stands étaient disposés de façon aléatoire. Ce melting-pot a fonctionné car chaque association a pu bénéficier de la même vitrine. La journée s’est déroulée dans une atmosphère propice aux rencontres, avec le public et entre militants associatifs. Il n’y avait qu’à constater la bonne ambiance à l’arrière des stands le midi. Ces rencontres pourraient déboucher sur des animations conjointes  : plusieurs associations ont envie de mettre en commun leurs savoir-faire. La Fête des associations a servi de passerelle…


culture

r o l O on Sainte-Marie

fête

Les animations de fin d'année se préparent, avec la patinoire qui revient en vedette au Jardin public.

Noë

l

"Noël de mon enfance”

L’opération commerciale sur le thème "Noël de mon enfance" aura lieu du 11 au 31 décembre. L’association des commerçants les Vitrines du O’Béarn compte sur la participation d’une cinquantaine de commerçants. Pendant la période de Noël, dans les boutiques, les clients recevront des tickets à remplir. Un tirage au sort aura lieu fin janvier et récompensera les gagnants avec des lots variés (chèques cadeaux, voyage, vitrines magiques, soirée VIP...). Un calendrier de l’Avent sera mis en place sur le site web de l’association : chaque jour, une fenêtre s’ouvrira sur une offre spéciale à découvrir dans un commerce. Un concours de dessin sera lancé auprès des élèves des classes de CP sur le thème "le Noël de mes rêves". Les œuvres seront ensuite exposées dans des vitrines vides. Les commerçants participeront également à un concours de vitrines soumis au vote du public. Enfin, l’association les Vitrines du O’Béarn mettra en place des animations autour de la patinoire. Le programme n’est pas encore complètement arrêté, mais les Oloronais devraient trouver un mini marché de Noël, une ferme avec des petits animaux, un espace gourmand, des balades en calèche avec le Père Noël, des soirées à thème, et des chants de Noël sous le kiosque...

Patinoire

La patinoire de glace sera de retour du samedi 18 décembre au dimanche 2 janvier. Rendez-vous au Jardin public !

Illuminations

Dans les quartiers

Près de 15 000 ampoules et 4 semaines de travail à huit agents municipaux sont nécessaires pour installer les illuminations de la Ville. Profitez-en pour découvrir Oloron Sainte-Marie by night ! Com’Oloron N°3

10

2010 marque également la reprise des animations pour les enfants dans les différents quartiers de la Ville, avec un goûter de Noël offert. Les dates seront communiquées ultérieurement par voie de presse et dans les quartiers.


Exposition

À la galerie Révol Du 3 au 11 décembre “À vous ceux de l’arrière !”

À l’occasion de la remise à la médiathèque intercommunale du livre d’or de l’école publique Saint-Cricq concernant ses anciens élèves Poilus morts sur le front, Trait d’Union présentera trois expositions tous publics prêtées par l’ONAC (Office National des Anciens Combattants). Elles présentent les nouvelles du front, par le gouvernement et par les soldats : photographies du 18e RI, affiches, lettres de Poilus (en particulier celles d’un jeune Oloronais de 20 ans à sa sœur), et aquarelles d’Ernest Gabard. Inscriptions pour visites guidées à : traitdunion.patrimoine@orange.fr ou au 06 88 69 63 00.

La hotte du Pere Noël

Les enfants sont invités à donner des jouets dont ils ne se servent plus (en bon état). Cette collecte sera offerte à des associations caritatives oloronaises qui redistribueront les jouets à leurs familles bénéficiaires. Collecte à l’accueil du CCAS jusqu’à midécembre.

Cirque de Noël

Il est devenu un incontournable de l’animation de Noël à Oloron SainteMarie : le cirque de Noël revient avec un nouveau spectacle. À ne pas manquer, le 18 décembre à 14h30 et le 19 à 14h et 17h (cette séance est déjà complète), sur le parking du stade. Tarif unique 12 €.

Chanson

Un festival en avril 2011

Co-organisé par le service culturel de la Ville et le service spectacle vivant de la CCPO, un festival de la chanson française va voir le jour en 2011. Il aura lieu les 8 et 9 avril. Son programme est en cours d’élaboration, mais on peut d’ores et déjà annoncer deux têtes d’affiche, Juliette et Loïc Lantoine. Renseignements et réservations au 05 59 39 98 68.

11


mobilité

Voie ferrée Pau-Oloron La ligne ferroviaire entre Oloron et Pau est en chantier jusqu'au 31 décembre 2010. Vétustes, la ligne et ses équipements obligeaient les conducteurs à respecter trois zones de ralentissement. La voie rénovée pourra accueillir deux TER quotidiens supplémentaires et du transport de fret. Les trains circuleront à 90 km/h sur de nouveaux rails soudés apportant un meilleur confort acoustique aux passagers et aux riverains. Lors d’une réunion de chantier le 12 août, le maire et premier vice-président du Conseil Régional Aquitaine Bernard Uthurry a vanté les mérites du train comme alternative à la route et comme point fort pour l’économie locale. Le président du Conseil Régional Alain Rousset a pour sa part réaffirmé sa volonté de prolonger la régénération de la voie jusqu'à Bedous. Cela ne pourra pas se faire dans la foulée puisqu'une récente circulaire visant à supprimer tous les passages à niveau sur les voies rouvertes impose de nouvelles études et alourdit le financement. Tout devrait être terminé en 2013.

Bus

En attendant la réouverture de la ligne ferroviaire, le transport entre Oloron et Pau s’effectue en bus. Les horaires sont à disposition dans les gares. N° vert 0800 872 872, du lundi au vendredi de 6h30 à 19h30.

Les élus locaux et le président de la Région Aquitaine ont visité le chantier le 12 août 2010.

Le chantier en chiffres

35 km à raison d’1 million d’€ par km, soit 35 millions d’€ 100 000 tonnes de ballast 60 000 traverses en béton (qui remplacent celles en bois) 75 personnes en moyenne par jour sur le chantier

Un Carapatte qui marche ! À l’école Saint-Cricq, des enfants vont à l’école en Carapatte… Mais qu’est-ce donc ? Un Carapatte, comprenez "car à pattes" représente une colonne d’enfants encadrée Les enfants vont à l'école en sécurité, entourés par des parents volontaires. par des parents volontaires. Le Carapatte, autrement dit pédibus, fait des pauses et récupère de nouveaux enfants à des arrêts signalés. L’expérience a démarré courant septembre et se déroule bien. Ses avantages sont nombreux : incitation à la marche, désengorgement du parking, liens entre les enfants et les parents… L’association BIE (Béarn Initiatives Environnement) a accompagné l’école et les parents à la mise en place de l’opération. L’école Xavier-Navarrot est pressentie pour tenter elle aussi l’expérience, idéale en milieu urbain. Com’Oloron N°3

12

Navette urbaine Les Oloronais ont répondu nombreux au questionnaire distribué ce printemps d’une part grâce à la collaboration des Institutions et Commerçants Oloronais et d’autre part grâce à l’envoi à chaque Oloronais. Cela a permis aux services de la Ville d’affiner les besoins en termes de transport public, en ce qui concerne la desserte de certains lieux comme les Services de Santé ou les Commerces du Centre Ville par exemple. L'objectif est la mise en place d'un service expérimental d'ici fin 2011.


Travaux de voirie, d'accessibilité, aménagement de parkings, opérations de rénovation dans les bâtiments communaux… ce numéro consacre un dossier de 4 pages aux principaux chantiers réalisés cette année, qu'ils soient déjà achevés ou encore en cours.

<<<

Réhabilitation des cantines

Avec les travaux à Labarraque et Légugnon, la Ville achève son plan de remise aux normes des cantines scolaires. Après la remise à neuf de la Cuisine centrale en 2001 et 2002 (équipement aujourd’hui transféré à la CCPO), la Ville a lancé un plan de mise aux normes des cuisines satellites. Saint-Cricq, Pondeilh, Xavier-Navarrot et Prévert disposent de cantines neuves. Pendant l’été 2010, la Ville a entrepris ses deux derniers chantiers, à Labarraque et Légugnon. À l’école Labarraque, la partie préparation des repas est aménagée dans l’ancienne deuxième salle de restaurant, sur une surface de 52 m2, comme le préconise la Direction des services vétérinaires. La partie restaurant demeure dans la première salle, qui a été agrandie grâce à la récupération d’un couloir sans issue.

À l’école Légugnon, la surface de la cantine initiale n’étant pas suffisante pour accueillir une cuisine aux normes et une salle de restaurant, une extension de 37 m2 a été réalisée cet été. Le gros œuvre est terminé, c’est dans ce nouveau bâtiment que sera aménagée la partie préparation des repas, l’été prochain, pour ne pas gêner le travail des enfants.

La cantine Labarraque le jour de la rentrée.

Coup de neuf à la chapelle de Légugnon Oloron Sainte-Marie reçoit chaque année des jeunes du Club du Vieux Manoir, association reconnue d’utilité publique qui restaure des monuments. Cet été, les bénévoles ont restauré la chapelle de Légugnon. Elle date des XVIème et XVIIème siècles et compose un ensemble architectural avec un château et un pigeonnier. Les règles ancestrales ont été respectées par l'utilisation d'un enduit à la chaux complété par du sable de rivière gris pour rénover les murs, conformément aux constats de l’étude préliminaire du bâtiment. La chapelle de Légugnon appartient à la Ville.

Le chauffage des bâtiments publics plus écologique La Ville s’est engagée dans un plan de rénovation des chaufferies des bâtiments communaux, dont la gestion a été confiée à l’entreprise Dalkia. En 2009, les deux chaudières de l’hôtel de ville, qui dataient de 1985 et 1988, ont été changées. Cela génère trois bénéfices majeurs : la baisse du coût du chauffage, un moindre recours aux énergies fossiles et la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

13

Les nouveaux matériels ont fonctionné pendant l’hiver 2009-2010 et les résultats sont probants : • une  diminution de 25% des consommations et des factures de gaz naturel de l’Hôtel de Ville • 16 tonnes de CO2 en moins dans l’atmosphère chaque année, l’équivalent des émissions de CO2 de 15 véhicules. Des travaux similaires ont eu lieu cet été à la salle Palas.

C ubl ât ut irme e n t s

DOSSIER TRAVAUX


voirie

Quoi de neuf pour la voirie en 2010 ? La Ville met en œuvre un plan annuel de rénovation des voiries communales d’environ 500 000 €. Cet échéancier est complété par les travaux menés par le Conseil Général sur les voies départementales, où là aussi, la Ville intervient pour la réfection simultanée des abords et trottoirs. Ce plan présente un tour d’horizon des réfections de voirie réalisées ou à réaliser cette année.

Partenariats

La Ville travaille en partenariat avec les sociétés de maintenance des réseaux énergétiques. ERDF et GRDF ont programmé des chantiers d’ici à 2013. Actuellement, ils travaillent sur l’avenue de Goès et la rue Gassion, et les rues de la Pistole, Mozart et Tristan-Derème sont prévues en 2011. L’assainissement vient d'être repris sous la rue d’Arboré. Ces travaux sur les réseaux ont pour conséquence directe de détériorer la chaussée. La Ville pourra prévoir les chantiers de réfection de ces rues quand les tranchées auront été rebouchées et stabilisées.

Plus écologiques

L’Avenue de Lattre de Tassigny a bénéficié d’un matériau nouveau en remplacement de l’enrobé classique. Baptisé “Recyclovia”, cet enrobé présente un bilan environnemental moindre que les matériaux basiques ordinairement utilisés. La raison principale est son procédé à froid, qui requiert moins d’énergie et moins de matières à transporter pour sa mise en œuvre.

90

C’est le nombre de kilomètres de voirie que compte Oloron SainteMarie intra-muros.

Quelques projets pour 2011

• L’aménagement paysager de la Confluence • Le réaménagement de la place de la gare • Le rond-point du Gabarn (aménagé par le Conseil Général) • L'aménagement de la place Mendiondou et de la place de Jaca Com’Oloron N°3

14


15


stationnement

Des parkings adaptés à vos besoins Oloron Sainte-Marie fournit une offre de stationnement entièrement gratuite et en constante évolution. Les Oloronais disposent de plus de 30 parkings répartis dans les différents quartiers. Notre ville est l’une des rares à avoir conservé la gratuité du stationnement. Une zone bleue, mise en place dans l’hyper-centre, évite en outre leur engorgement. La municipalité projette la construction de nouveaux parcs de stationnement : rue d’Arboré (une placette avec places de parking complètera le réaménagement de la rue), rue Marcel-Loubens (en lien avec la modernisation du site du 4-septembre) et rue Jéliote (où le réaménagement de l’ancienne station est à l’étude). Tous les quartiers sont desservis par les parkings. Ce maillage efficace de notre territoire place les commerces à moins de 4 minutes de sa voiture.

" 1 600

La ville propose plus de 1 600 places en parcs de stationnement. Ce chiffre ne tient pas compte des parkings privés des commerces et supermarchés, ni des places situées le long des rues, notamment autour du jardin public ou de la mairie.

Le parking souterrain est ouvert ! Les 42 places du parking de la Confluence sont désormais accessibles de 9h à 19h. Attention, il s’agit d’un stationnement en zone bleue : n’oubliez pas de vous munir de votre disque !

Où se garer ? Voici les principaux parkings, quartier par quartier, avec leur nombre de places :

Sainte-Marie Mondine Daguzan Oustalots Esplanade Gaston IV

80 70 40 36

Notre-Dame Barraban 120 Sestia et Filature 54 Confluence (souterrain) 42 Résistance 24

Sainte-Croix Eglise Rue du Croissant

15 12

Gare 4-Septembre Gare

Com’Oloron N°3

150 80

16


En 2010, 50 000 € sont investis pour améliorer l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Cette année, la commission accessibilité a ciblé la zone allant de la mairie au jardin public. Des travaux y seront réalisés d’ici la fin de l’exercice budgétaire 2010, pour un montant total de 50 000 €. 25 000 € seront dédiés aux aménagements extérieurs de voirie, c’est-à-dire des élargissements de trottoirs, la pose de dalles podotactiles, et la mise en place de “bateaux” pour les traversées de voies. Il s’agit de permettre à une personne à mobilité réduite de circuler en parfaite autonomie et en sécurité dans le quartier. Une signalétique spécifique complétera le parcours. L’autre moitié de l’enveloppe budgétaire financera l’accessibilité des lieux publics. La Poste, la SousPréfecture, les Impôts et le Centre communal d’action sociale seront pourvus de pentes douces et de rampes. Ces aménagements s’adressent prioritairement aux personnes en fauteuils, mais seront également utiles pour les personnes âgées, les parents avec des poussettes…

Une rampe complètera la pente douce à la Sous-Préfecture.

60

C’est a minima le nombre de places de parkings réservées aux personnes handicapées en centre-ville d’Oloron.

Comités de quartiers Le 26 octobre, la Mairie avait invité les correspondants des comités de quartiers à débattre sur leurs bilan et fonctionnement, un an et demi après leur création. En guise de préambule, Bernard Uthurry a rappelé que la ville d'Oloron Sainte-Marie était organisée autour de ses quartiers, dont il importait d'avoir l'avis des habitants. Il a également souligné l'implication et la disponibilité de son adjointe, Véronique Pebeyre. Charles Vaast, Directeur Général des Services, a présenté un "bilan technique" faisant apparaître 648 questions soulevées par les comités de quartiers. Les problématiques sont certes différentes selon les quartiers, mais les thèmes de préoccupation portent majoritairement sur la voirie (entretien, sécurité) et l'aménagement urbain. Les correspondants de quartiers ont ensuite pris la parole à tour de rôle pour faire part de leur expérience, des difficultés rencontrées, de leurs attentes, mais aussi de leurs satisfactions et propositions. Puis le débat s'est engagé pour rechercher ensemble les solutions pour améliorer le fonctionnement des comités de quartiers et la communication avec la mairie. De l'avis général, les comités de quartiers créés à la suite des Municipales 2008, gardent toute leur légitimité et leur utilité. Il importe aujourd'hui de relancer la dynamique et de réaffirmer leur place au cœur de la démocratie locale. Il s'agit également d'ouvrir l'espace de réflexion et de discussion à des sujets qui relèvent plus de l'intérêt général, sans pour autant laisser de côté toutes les questions qui touchent à la vie quotidienne des habitants. Les correspondants des quartiers se sont dits satisfaits des échanges qu'ils avaient pu nouer avec la population et sont prêts à continuer de s'investir. De leur côté, les élus ont réaffirmé leur volonté de faire vivre la démocratie participative, même si "l'exercice, pour être intéressant et enrichissant, n'en reste pas moins difficile". Au-delà du "rapport d'étape", cette réunion a permis de dégager plusieurs pistes d'amélioration, en s'appuyant sur le désir partagé de donner un nouvel élan aux comités de quartiers. La présence plus régulière du Maire ou d’autres élus, intervenant sur une question structurante spécifique, pourrait relancer l’intérêt des citoyens. Car, pour exister, ces comités de quartiers ont besoin de la participation des habitants : plus ils seront nombreux à investir ces espaces de dialogue et de concertation, plus riche en sera le débat, et plus pertinentes les réponses qui seront apportées par la collectivité !

17

vie citoyenne

Pour une ville plus facile à vivre


sport Mondial de pelote

Le Mondial de pelote a mobilisé les élus (à droite, en haut) et le PCO notamment les jeunes (au milieu) et ses dirigeants (à droite, en bas), avant que le Trinquet n'accueille de belles parties.

Oloron

L’adjointe aux sports, Anne Barbet, revient sur l’accueil à Oloron SainteMarie du Mondial de pelote. « Nous en ressortons un bilan très positif. Le PCO et ses bénévoles se sont mobilisés pour offrir un énorme programme d’animations gratuites pendant 10 jours. Les fédérations nationale et internationale de pelote nous ont accordés leur confiance concernant les installations. Les services techniques, du sport et de la communication de la collectivité ont répondu présent. Même le beau temps était au rendez-vous, un vrai prolongement de l’été ! « Côté sportif, Oloron Sainte-Marie a accueilli de jolis plateaux et de superbes parties. Le trinquet était complet à chaque fois, et a réuni des passionnés et des néophytes : le Mondial a permis de mieux faire connaître la pelote. Notre trinquet municipal a répondu aux attentes  : les sportifs étaient heureux d’y jouer, notamment les frères Laberdesque. Merci aussi à Jean-Marie Ginieis, le président de la commission des sports, pour sa grande disponibilité et son travail de l’ombre. »

Com’Oloron N°3

une ville en mouvement À Oloron Sainte-Marie, le sport est ancré dans la culture locale, dans les clubs ou les quartiers, à tel point que notre ville accueille régulièrement des championnats. Récemment, c’est le Mondial de pelote qui était à l’honneur 18


Un des plus beaux murs d’escalade de France L’extension du mur d’Oloron a été inaugurée lors du lancement des 24 Heures du Mur, le 2 octobre. Avec 600 m2 de voies supplémentaires, la salle se place parmi les meilleures de France. Outre les responsables du club, le maire Bernard Uthurry était entouré de Jean-Louis Aranjo, président local de la FFME (Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade), Philippe Etchevarria, directeur départemental de la Cohésion Sociale (anciennement Jeunesse et Sports) et de Cédric Chuburu, co-président du Mur (Jean-François Lafenêtre était absent pour des raisons professionnelles), qui ont, dans leurs allocutions, salué les bénévoles et le bon esprit du club.

Le plateau de Bitète est utile aux habitants du quartier et aux scolaires.

Le plateau sportif de Bitète inauguré Le Maire, de nombreux élus et les habitants du quartier étaient présents le 22 septembre pour inaugurer ce nouvel aménagement sportif. Situé à Sainte-Croix, le plateau de Bitète permet de pratiquer l’athlétisme, le tennis, le basket, le hand, etc. Bientôt, un parcours santé jalonné d’agrès complètera ce pôle de bien-être. L'aménagement a coûté 100 000 €, financé pour moitié par des subventions du Conseil Régional, du Conseil Général et de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale. L'une des deux équipes de la Ville d'Oloron Sainte-Marie en pleine action !

es ca la de Entrée libre

0 14 nov 201 12/13 /nte ) (64 rie -Ma Oloron Sai

Challenge Iluro

Mur d'escalade

Lors du 9ème challenge Iluro, une centaine de sportifs a concouru dans des épreuves de niveau soutenu et dont l’enchaînement ne laissait le temps ni de se reposer, ni de se rafraîchir. Mais une fois de plus, la convivialité était au rendez-vous, autant pendant les épreuves qu’aux pauses et repas. Les bénévoles ont assuré, il est vrai, une organisation sans faille. Les organisateurs seront présents au Salon des Maires à Paris pour promouvoir l'édition 2011 qui se déroulera du 16 au 18 septembre.

Du 12 au 14 novembre, le mur d’Oloron accueillait le championnat de France de sport adapté. Cet événement récompense le travail du club en direction des personnes handicapées mentales : depuis plusieurs années, les résidents d’établissements spécialisés sont reçus chaque semaine au Mur pour des séances d’escalade toujours riches en émotion. Une centaine de compétiteurs participait à ce championnat.

19


jeunesse

s e n u e j s ! e L n o i t c a ’ l s n da Ils fourmillent de projets et d'initiatives, partent tâter le terrain de l’emploi en Espagne, montent sur scène, rénovent notre patrimoine...

Atelier patrimonial à Sainte-Croix Le cimetière de Sainte-Croix présente des vestiges gallo-romains et des sépultures de personnages ayant marqué la vie de la cité. C'est ce site qu'Oloron Prévention a choisi pour organiser un atelier patrimonial pendant les vacances de la Toussaint. Pauline, Myriam, Laura, Brandon et Jessy, élèves au collège des Cordeliers, ont effectué des travaux de nettoyage et de remise en état, sous l'oeil avisé de Bernard Gache, ancien employé des cimetières. Cette première étape préfigure un travail plus approfondi, avec la mise en place d’un chantier d’insertion au printemps 2011. Cette mission a permis aux jeunes de percevoir une rémunération de 75 €. Maylis Laterrade (MEF), Nicolas Loustalot (service jeunesse) et Luis Soravilla (service jeunesse de la mairie de Jaca) encadrent les jeunes Espagnols.

Tandem Emploi :

une coopération transfrontalière qui commence bien Comment agrandir le champ d’action des jeunes demandeurs d’emploi ? C’est la direction innovante qu’ont prise la MEF (Maison de l’Emploi et de la Formation), le service jeunesse d’Oloron, la Mission Locale et le Centre Social, réunis autour de Dolorès Cabello, adjointe chargée des relations transfrontalières et des jumelages, et de Dolorès Cabello leurs homologues espagnols. Sur la base du volontariat, huit Oloronais fréquentant le Centre Social La-Haüt et de la Mission Locale ont rencontré des acteurs de l’emploi à Jaca et Saragosse en avril 2010. L’échange s’est poursuivi en octobre avec la venue d’Espagnols à Oloron. Ouverture d’esprit, solidarité, découverte d’un autre marché du travail, immersion culturelle, expérience transfrontalière sur un CV : cette première étape de Tandem Emploi est encourageante. Com’Oloron N°3

L’expérience de terrain a été complétée par un projet pédagogique concernant l’Histoire, la dimension civique et philosophique, et la visite de la Maison du Patrimoine spécialement ouverte à cette occasion. Plusieurs partenaires accompagnaient le dispositif soutenu par la Mairie, dont la Mission Locale et Radio Oloron.

20


"Fêter mieux, risquer moins"

Skate & musique

Une collaboration active et efficace s’est mise en place entre les services de la Ville, les élus, les comités des fêtes et les associations de prévention sur le thème de la fête, avec la formation des comités des fêtes (prise en charge financièrement par la Ville), leur engagement à respecter une charte de bonne pratique et la poursuite des “Navettes en fêtes”.

La compétition Cool Heure Béton réunit chaque année la jeunesse d’Oloron et de la région autour du skate, du BMX et de la musique. En skate, la compétition a mis à l’honneur Edgar Dovankia (Capbreton, catégorie amateur moins de 13 ans), Florian Iribarne (SaintMartin-de-Seignanx, amateur 13/16 ans), et Hassan Abaroudi (Oloron Sainte-Marie, catégorie confirmé). Fabien Reichert, conseiller municipal délégué à la culture, animait la compétition.

Amicale Laïque : assurer la continuité de sa mission

1clic, déclic

La Ville d'Oloron Ste-Marie en partenariat avec l'ensemble des Chefs d'Etablissements du secondaire de la Commune, ont mené une opération de sensibilisation aux risques liés à l'utilisation d'internet et des nouvelles technologies, baptisée 1 clic, déclic. Le budget de 3 000 € pour le projet a été subventionné à 50 % au titre du FIPD (Fonds Patrick Maillet interministériel de prévention de la délinquance). Elèves, parents et enseignants ont répondu présents à ce projet initié dans le cadre du CLSPD (Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance) de la Ville.

L’Amicale Laïque vient de traverser une période délicate susceptible de porter atteinte aux missions qu’elle assure auprès de très nombreux enfants du territoire. La Ville lui a accordé une subvention exceptionnelle de 33 200 € pour 2010. Le CLSH (Centre de Loisirs Sans Hébergement) rend un service public indispensable qu’il importe de garantir aux familles. à ce titre, l’Amicale Laïque qui assure son fonctionnement est reconnue par l’ensemble de ses partenaires institutionnels comme un acteur majeur.

La Ville assume son rôle

Les lycéens à la rencontre des montagnards du monde Le lycée agricole de Soeix a accueilli des ateliers thématiques dans le cadre des 3èmes Rencontres des populations des montagnes du monde. Les élèves de terminale BTA section gestion de la faune sauvage ont présenté un spectacle intitulé “Un peuple, des montagnes”, conçu avec Violette Campo de la compagnie “Les pieds dans l’eau” dans le cadre des cours d’éducation socio-culturelle d'Anne-Marie Laborde. Ce spectacle alliant théâtre, musique, poésie et chant a été monté dans un temps record par des jeunes motivés et doués. La musique était interprétée par Aziz Fayet et le groupe Quetzal, et l’atelier théâtre a reçu le soutien logistique de la Ville.

21

Un cabinet d'expertise-comptable a été nommé. à l'étude des documents, il apparaît qu’une journée de CLSH revient à 30 € par enfant. Une fois prises en compte les différentes sources financières (parents, C.A.F., aides Etat…), il manque 9 €. Qui, des familles ou de la collectivité, devait les prendre en charge ? La Ville a décidé d’assumer ce coût. Afin d’assurer la pérennité de l’action de l’Amicale Laïque, la subvention annuelle versée par la Ville sera renégociée tous les ans en fonction de la fréquentation du CLSH, par le biais d'une nouvelle convention signée entre la structure et la Ville. Par ailleurs, le Comité de Pilotage, installé pour la circonstance et composé d’élus des différents groupes du Conseil Municipal et de tous les partenaires de l’Amicale Laïque a été destinataire de tous les documents comptables et administratifs pour étudier ce dossier. Ce comité de pilotage est pérennisé et assurera une mission de veille et fera des propositions à la Municipalité.


environnement

La Ville aux Floralies Le service des espaces verts a participé pour la 3ème fois aux prestigieuses Floralies de Pau, du 10 au 14 novembre. 25 villes et villages ont fleuri les 5,5 ha du parc des expositions palois aux Floralies. Contrairement à d’autres villes qui consacrent un budget spécial à cette opération, Oloron Sainte-Marie joue la carte de la récupération et de la débrouillardise. Sur les 98 m 2 dévolus à notre Ville, le thème imposé, "le Romantisme et la Belle époque", a été décliné sous l’angle des jardins publics qui se

développèrent à cette époque. Qui dit jardin public dit espace de rencontre… C’est ce que le service des espaces verts a souhaité recréer, grâce à des personnages rappelant le 19 ème siècle, fabriqués par les élèves du lycée de Soeix avec des pièces de vélos offerts par les boutiques de cycles d’Oloron, et portant des chapeaux prêtés par Beatex Prod.

La participation de Beatex et des écoles Dans les jardins publics du 19ème siècle se côtoyaient toutes les strates de la société. Plus qu’un simple accessoire, le chapeau était un élément de l’habillement distinctif de l’appartenance à une classe sociale. Et le chapeau, à Oloron, on connaît ! La fabrique artisanale Laulhère fut créée en 1840. Aujourd’hui, la société Beatex Prod SARL, toujours installée à Oloron Sainte-Marie, est la seule société française qui réalise des bérets, de mode ou militaires, et des chapeaux, gants et écharpes, du fil à la confection finale. Elle est en relation avec de prestigieuses marques de mode et ses produits se portent dans le monde entier, jusqu’aux Etats-Unis où elle vient de créer une filiale de distribution. Elle a ouvert un magasin d’usine et organise régulièrement des visites de l’entreprise. Des écoles de la ville se sont également investies dans le projet en créant des décors pour le stand des espaces verts.

Maisons fleuries Chaque année, Oloron Sainte-Marie organise un concours des maisons fleuries, accessible à tous les Oloronais, afin de récompenser ceux qui œuvrent pour l’embellissement de notre Ville. Depuis 2009, la Ville a intégré la dimension environnementale dans le règlement du concours.

Lauréats 2010 1er prix urbain (1) Bernard Calléja 1er prix rural (2) Béatrice Atheret 2ème prix (3) Marie Noto Les participants 2010 ont été accueillis par le maire : Nicole Baylacq, Sylvie Bréard, Michel Calléja, Françoise Hias, Mireille Lagardère, Colette Latapie, André Lefèvre, Gérard Lopez. Tous ont reçu un lot d'encouragement.

Com’Oloron N°3

22

1

2

3


Partager le savoir-faire des Espaces Verts Le service des espaces verts œuvre au quotidien pour embellir le cadre de vie. Ce travail a été reconnu par l’obtention en 2006 de la 3ème fleur au concours régional des villes fleuries. Une distinction que la Ville espère conserver cette année, après la visite du jury en août dernier. Lors des Portes Ouvertes aux Serres municipales, les jardiniers municipaux ont l’occasion de partager leur savoir-faire avec les habitants. Pour prolonger ce partage d’expérience, nous avons choisi de vous présenter un exemple de plantation de massif dont vous pourrez vous inspirer pour vos propres plantations pour la saison hivernale.

Etape après étape,

voici les différentes interventions effectuées sur le massif du Monument aux morts, pendant l’hiver 2009. Ce travail permet d’offrir des scènes évolutives de fleurissement en une période de l’année où les journées courtes nécessitent un apport de couleur.

Fin octobre/début novembre

L’équipe du jardin public, après avoir arraché la plantation estivale et assuré le maintien des dracenas (éléments verticaux), plante des chrysanthèmes associés à un fond de plantes bisannuelles.

Mi-novembre À la fin de la fleuraison des chrysanthèmes, les massifs sont alors entièrement plantés de fleurs bisannuelles. Un tapis est réalisé avec des pensées panola (bleu, jaune et blanc) associées à des myosotis bleus, des viola (rose, jaune et orange) et des pâquerettes roses. Afin de travailler sur une hauteur intermédiaire aux dracenas, le massif est composé de choux,

de giroflées, d’eucalyptus et de graminées (Elymus). à la même période, les jardiniers incorporent les bulbes qui, au printemps, agrémenteront l’ensemble de leur couleur vive. Le choix se porte sur trois variétés de tulipes, une de narcisses et trois de jacinthes. L'alternance de variétés hâtives et tardives échelonnera le fleurissement de février à avril.

Avril La plantation tardive de mufliers et pavots permet de maintenir la qualité du fleurissement du site.

Début mai Arrachage du massif et préparation de la plantation d’été.

23

TROC PLANTES

Echanger des plants, des mottes, des boutures, des conseils, des idées : le Troc Plantes est un rendezvous réputé pour les amateurs de jardins. Rendez-vous sous la halle, derrière la mairie, le samedi 27 novembre de 14h à 18h.


en bref...

bloc-notes Associations : demandes de subventions

Carte bénévole

La Ville d’Oloron Sainte-Marie informe les Association que le retrait des dossiers de demande de subvention peut s’effectuer dès à présent soit à l’Accueil de la Mairie, soit sur simple demande par courrier. Les dossiers complets devront être remis à la Mairie d’Oloron Sainte-Marie au plus tard le 31 décembre 2010. Renseignements : 05 59 39 99 99.

Cette carte récompense le bénévolat en offrant des tarifs préférentiels, voire des gratuités, sur certaines animations, aux membres actifs des associations oloronaises. Le service de la vie associative met à profit l’automne pour relancer les associations et proposer aux nouvelles d’entre elles de rejoindre ce dispositif. La carte 2011 sera remise aux bénévoles le 15 janvier au cinéma le Luxor.

Le Guide des associations

L’ADAPEI &

Le guide 2010-2011 a été distribué à l’occasion de la Fête des associations, en avant-première. Il a également été diffusé dans les boîtes aux lettres d’Oloron SainteMarie et reste en libre service à l’accueil de la mairie. Ce guide a été imprimé à 9 000 exemplaires. Retrouvez-le sur le site Internet de la Ville (lire article p. 27).

Expo-vente de l’Adapei

la Maison PERCE NEIGE présentent leurs créations

Le Service d’accueil de jour de Saint29/30er nov Pée, le SAJH (SAJ 1 déc et d’Hébergement) 2010 du Gabarn et l’association PerceNeige organisent ème leur 4 expo-vente Par SAJ / ESAT St Pée, Foyer De Vie le Gabarn et Maison Perce Neige les lundi 29, mardi 30 novembre et mercredi 1er décembre. Vous y trouverez des idées cadeaux avant Noël. Les ateliers artistiques servent de fil conducteur dans les projets des établissements participants. L’argent récolté au cours de l’expo-vente sera réinvesti au profit des adultes handicapés, soit dans le matériel pour les futurs travaux manuels, soit pour des loisirs et sorties.

Bourse au bénévolat Vous souhaitez vous investir dans l’action associative ? Rejoignez la bourse au bénévolat ! Une simple inscription vous permet de choisir vos domaines de prédilection. Ainsi, vous pourrez être contactés par les associations en manque de bénévoles. Essayez, ça n’engage à rien ! Fiche d’inscription en avant-dernière page du guide des associations, ou renseignements au service de la vie associative au 05 59 39 99 99.

Pensez à vous inscrire sur les listes électorales ! Les personnes ayant la qualité d’électeur, qui ne seraient pas inscrites sur une liste électorale, qui ont changé de domicile ou de résidence, doivent demander leur inscription à la mairie, au service étatcivil et élections, jusqu’au vendredi 31 décembre. Les jeunes atteignant 18 ans avant fin février 2011 et qui n’auront pas été inscrits d’office par l’INSEE devront également effectuer cette démarche avant le 31 décembre 2010. Afin d’éviter l’affluence des derniers jours d’inscription, il est recommandé aux électeurs de déposer leur demande dès à présent, munis des pièces suivantes : • Justificatif d’identité de l’électeur • Justificatif du domicile dans la commune ou certificat d’inscription au rôle des contributions directes locales faisant apparaître la qualité de contribuable (ou d’époux (se) de contribuable) de la commune pendant cinq années consécutives. Ouverture du service du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h30, samedi de 9h30 à 12h. Renseignements 05 59 39 98 91 Com’Oloron N°3

24


Téléthon Nul besoin de présenter ce grand rendez-vous de la solidarité qui permet de récolter des fonds pour financer la recherche contre les myopathies. Le Téléthon recueille à Oloron SainteMarie un succès particulier et attire la participation de dizaines d’associations généreuses. Il aura lieu les 3 et 4 décembre, essentiellement au jardin public, et débutera par la traditionnelle retraite aux flambeaux.

Culture d'hiver L’association Trait d’Union lance le 6ème programme de “Culture d’hiver, diversité des cultures”. En voici quelques dates extraites du programme complet disponible en mairie ou sur www.traitunion-patrimoine.org

Dia de toponimia Pirenenca Er escalèr deth « Jaloux », plan conegut a Noste Dama, que s’apereré atau per’mor d’un gelosèr enter òmi i hemna. Aqueth explic qu’ei dilhèu tròp aisit. Era recèrca que’ns da ua lutz navèra : gelós que pòt estar un nom de lòc ligat ar’aiga, tradicionau peths Pirenèus. Era toponimia – estudi deths noms de lòcs – qu’esté eth tèma tractat eth 20 de noveme. Aqueth dia de toponimia pirenenca qu’èra organizat per er’associacion Transmetem en collaboracion dab era Mairia.

Les conférences historiques Elles ont lieu dans la salle Louis-Barthou, à 18h30 le mercredi, et à 15h le samedi. • 17 novembre Henri IV vu par son premier biographe, Hardouin de Péréfixe (1605-1670) : l’Histoire du roy Henry le Grand (1661). • 24 novembre Quoi de neuf ? Montaigne • 1er décembre Les livres pyrénéens : montagne et écriture • 11 décembre Je me souviens du Tour de France dans les Pyrénées • 15 décembre La vie et l’œuvre de Tristan Derème (1889-1941) • 8 janvier Dans l’ombre des passeurs • 12 janvier La montagne calcaire de la Pierre Saint-Martin, haut lieu de la spéléologie mondiale • 19 janvier Vivre en chrétien au Moyen-Âge à Oloron et dans sa région (d’après les actes notariés) • 26 janvier Cultures et art populaires en Pyrénées • 2 février Histoire géologique de la région d’Oloron L’association propose aussi des ateliers le lundi (la langue italienne, la préhistoire dans les PyrénéesAtlantiques, la biodiversité, la géologie, atelier cadrans solaires), le mardi (Histoire de l’art, société et économie) et des séances de cinéma italien le 9 décembre, 6 janvier, 10 février, 3 mars et 7 avril, au Luxor.

TRANSMETEM

luengaÊiÊcultura

Txomin Peillen der’Academia dera luenga basca qu’expliquè quin eths toponimes estén mautractats, quin consèrvan elements de luengas prelatinas mauconegudas i quin estén tanben remplaçats per noms romans impausats peths princes. Un comparèr deths toponimes de noste i dera val d’Aran, territòri gascon d’Espanha qu’amuishè eras avançadas dera recèrca. Atau Aitor Carrera, der’ Universitat de Lhèida, que testimoniè deras descubèrtas oficializadas ath sud dera tremièra politica. Qu’ei Jean Eygun qui s’ei associat dab monde d’Aspa tà har er inventari deths noms de montanha, d’arrècs, de cabanas… Aqueth tribalh que permet d’estar rensenhat sus eths usatges de quauque còp. Qu’averam aquiu ua documentacion preciosa entà transcríver era memòria culturau deth paisatge. Un tribalh pregond sus eras comunas aspesas qui s’amerita d’estar plan difusit i perseguit.

25


tribune

Expression des conseillers minoritaires M. ADAM, F. AGRAZ, D.LACRAMPE, J. LARAN, J.N’HAUX, V.SARTOLOU

André LABARTHE, Gilbert EHRET

Sans vouloir accabler quiconque car trop respectueux du travail des bénévoles, il nous paraît cependant utile de revenir une dernière fois sur le dossier de l’Amicale Laïque, ne serait ce que pour justifier notre abstention lors des derniers votes, aussi bien en Conseil Municipal du 24 septembre qu’au Conseil Communautaire.

Pôle de santé : Lors de sa visite à l’Hôpital et à la Polyclinique, Mme la directrice de l’Agence Régionale de la Santé s’est prononcée pour la création d’une Communauté Hospitalière de Territoire, entre les Centres Hospitaliers de Pau, Oloron et Orthez. Bien que nous soyons favorables à cette participation, nous resterons très vigilants, car rien ne nous prouve que cette coopération assurera durablement le maintien du service de chirurgie à Oloron.

Tandis qu’il était demandé au Conseil Municipal d’Oloron de valider un abandon de créances de 13 402 € et de voter une subvention d’équilibre de 33 200 € pour l’année 2010 (portant ainsi à 90 000 € la participation totale de la ville pour cette année), la C.C.P.O a été amenée à en faire autant pour 54 190 € le 29 septembre dernier. Si nous avions voulu adopter la même attitude partisane et politicienne que les dirigeants de l’Amicale Laïque, nous aurions pu être tentés de voter contre cette délibération, à fortiori quand on sait que des documents pourtant essentiels ne nous ont pas été présentés. Par souci de responsabilité, et pour ne compromettre en rien les chances de survie de cette structure sans toutefois cautionner ses carences, nous nous sommes tout simplement ABSTENUS, non sans faire d’ailleurs des propositions (municipalisation, transfert à la CCPO.) et en réclamant un suivi beaucoup plus attentif de la part des collectivités concernées par l’octroi de subventions conséquentes. Places de parkings sur le site de la Confluence, mise en sens unique de la rue Casamayor-Dufaur, étude « CentreVille » par le cabinet Panerai, complexe BEDAT, navettes urbaines : autant de dossiers soumis à une réflexion qui s’éternise ! Heureusement que les travaux de rénovation de l’allée marchande des halles ont commencé, projet, rappelons le, initié par l’ancienne municipalité qui avait de surcroît obtenu les subventions nécessaires. Nous ne le dirons jamais assez, le silence qui s’est à nouveau instauré autour du pôle de santé nous inquiète au plus haut point, tout comme celui qui entoure la liaison rapide PAU-OLORON (nous y reviendrons). Nos plus chaleureuses félicitations aux organisateurs de toutes ces belles manifestations qui ont enchanté notre été et ces mois de septembre et d’octobre, et une pensée émue pour notre ami Péyo CASTILLON qui s’était lui aussi tant impliqué dans la préparation de ces prestigieux championnats du monde de pelote basque actuellement en cours dans ce magnifique trinquet voulu et réalisé par l’ancienne municipalité.

Com’Oloron N°3

Présentée comme une participation renforcée : cette collaboration ne masque-t-elle pas une stratégie larvée pour diriger en douceur le plateau technique vers le Centre Hospitalier de PAU ? La municipalité n’apporte aucune réponse à cette question et reste sur ses positions purement idéologiques du tout public. Quant à nous, nous refusons d’opposer les deux établissements de santé de notre ville, nous pensons au contraire qu’il faut œuvrer pour conserver les deux avec la maternité. Nous restons persuadés qu’une étroite coopération entre l’hôpital et la clinique avec la création d’un pôle de santé et d’un plateau technique unique, pourra offrir une garantie d’avenir. D’autre part nous constatons que bon nombre de maires d’Aquitaine prennent aujourd’hui cette initiative, y compris les municipalités de gauche afin de maintenir le service public dans leur ville. Enfin, ne perdons pas de vue que ce dossier dépasse très largement les frontières de notre ville, il concerne également le territoire du Haut Béarn dont l’accès aux soins de proximité doit être préservé dans la durée. Amicale Laïque : Suite aux difficultés financières de l’Amicale Laïque, une commission de pilotage extra municipale a été créée. Parmi les mesures d’urgences, la ville a abandonné ses créances soit : 13 402,55 € et voté une subvention de 33 200 €. S’il nous paraît nécessaire de maintenir un Centre de loisirs sans hébergement, de reconnaître son rôle social auprès des familles, il convient néanmoins de s’assurer que les mêmes erreurs ne se reproduiront pas. La fréquentation des enfants dépassant le cadre de la ville d’Oloron Sainte Marie, il semblerait plus raisonnable de créer un Centre intercommunal de loisirs. En l’absence de documents, concernant la gestion de cette structure, que nous avions demandés à la municipalité et que nous n’avons pas obtenus, les élus centristes se sont abstenus. Nous réaffirmons que l’ancienne municipalité n’est pas responsable des soucis financiers de l’amicale Laïque.

26


Affichage libre

La Mairie va installer prochainement de nouveaux panneaux d’expression libre réservés à l’affichage des associations Loi 1901, spectacles indépendants, soirées étudiantes, partis politiques et syndicats. Les affiches à caractère commercial n’y seront pas autorisées. Les élus et Services Techniques de la Ville ont sélectionné plusieurs sites pour implanter ces panneaux : près du parking de la Gendarmerie, Place des Oustalots, Skate Park, Salle Palas, Place St Pierre, Gare, et école Navarrot. Le projet a été soumis à l’Architecte des Bâtiments de France qui devra confirmer le choix des emplacements en conformité avec la  Zone de Protection Architecturale Urbaine et Paysagère.  Les premiers panneaux seront implantés d’ici la fin de l’année, en commençant par Navarrot.

Le nouveau site est techniquement prêt et doit être mis en ligne pour la fin de l’année, même si de nouveaux contenus viendront s’ajouter ultérieurement. En plus des actualités et informations générales, vous pourrez y découvrir de nouvelles fonctionnalités spécialement dédiées aux associations : guide des assos, possibilité de transmettre des données via des formulaires électroniques, infos pratiques, liens utiles… Progressivement le «portail association» s’enrichira d’articles et de portraits sur le monde associatif. Il sera présenté aux associations lors de la remise de la carte bénévole le 15 janvier au cinéma Le Luxor.

( Cherchons figurants Pour illustrer notre site avec des photos représentatives de la vie Oloronaise, nous recherchons des personnes qui accepteraient d’être prises en photos dans le cadre d’une activité sociale ou de loisirs pour illustrer certaines rubriques du site (jeunesse, enfance, santé, seniors...). Les photos ne pourront donner droit à rétribution. La participation repose sur le volontariat, mais à tout moment, vous pourrez demander à ne plus figurer sur le site. Si vous êtes intéressés, merci de contacter la plateforme communication.

Faites passer l’info ! N’hésitez pas à informer le service communication de vos activités. Pensez également à transmettre vos infos à l’Office de Tourisme qui édite chaque mois un calendrier des manifestations, consultable sur son site internet.

Contact : Plateforme Communication, 6 rue Jéliote Tél. 05 59 34 13 40 com@piemont-oloronais.fr

27

communication

Site internet et portail associations


Oloron fête

Cirqu e de

Noë l

é t i r a d i l o Jeux pour enfants S

e r i o n i t a P

du

a j n 2 v i u e r a 2 0 0 1 0 1 2 1 e r b m e c 18 dé Rens. Hôtel de ville 05 59 39 99 99 / www.oloron ste marie.fr

Magazine ville d'Oloron Ste Marie (64) n°3  

La ville d'Oloron Ste Marie vous propose son magazine municipal du mois de novembre