Page 1

L A PA SS I O N D U

CAP-CORSE est aussi sur w w w . m u l t i m a n i a . c o m / c a pc o r s e La Gazette d’informations éditée par l’Association des Propriétaires de Cap-Corse Trimestriel gratuit pour les adhérents. Reproduction autorisée... et même recommandée ! NUMÉRO 46 Mars - Avril - Mai 2001 As CAP-CORSE - Prés ident : Phili ppe J OUANNO - 23, Ave. des Chênes - 95250 BEAUCHAMP

AVEC L’ARRIVÉE DU PRINTEMPS... ...les cap-corsistes terminent leurs travaux d'hiver et commencent à rêver aux sorties qui s'annoncent : Coupe Rivière sur l'Erdre, et surtout Cap ‘01 à Piriac-surMer. Les souvenirs des anciens Caps remontent à la surface : l'Arlésienne en tête, Silver et sa perceuse, les époux Marquis à l'eau, les supers barbecues, l'ambiance très sympa, l'accueil chaleureux pour les nouveaux... Cette année, le Cap ‘01 sera tout cela... et certainement plus encore ! A nous de battre un nouveau record de participation !

CAP ‘01 : la Côte d’Amour a... l a co te d ’ am ou r ! CAP ‘01, la concentration nationale annuelle des Cap Corse, aura lieu à Piriac-surMer, sur la Côte d’Amour. Rendez-vous est donné aux passionnés, du 24 au 27 mai prochains, au bout de la presqu’ile

Philippe JOUANNO Président

«Station Voile», doté d’un nouveau port de plaisance et d’un riche patrimoine, PIRIAC vous invite à partager sa passion maritime.

guérandaise... lire en page 2

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 46 - Mars / Avril / Mai 2001 - page 1


As CAP-CORS E - Président : Philippe JOUANNO - 23, Ave. des Chênes - 95250 BEAUCHAMP

CONCENTRATION NATIONALE À PIRIAC-SUR-MER :

CAP ‘01 : la Côte d’Amour a la cote d’amour... par Alain URBAIN (alias Titus) «Vivement le prochain CAP ! Mais en mer, cette fois...» concluait Michel Berbigier, un des «bouffons» de Philyann, à l’issue de CAP 2000 à Vassivière l’an passé. Son voeux est exhaussé puisque CAP ‘01 aura lieu à PIRIAC-SUR-MER, sur la Côte d’Amour, du 24 au 27 mai prochains. «Dieu a créé la mer et il l'a peinte en bleu pour qu'on soit bien des sus » écr ivait Ber nar d Moitessier. C’est certainement pourquoi, même si les Cap Corse ne rechignent pas à se retrouver sur les plans d’eau intérieurs, ils frétillent dès qu’on leur parle d’eau salée. D’ailleurs, on a pu le constater souvent, nos bateaux sont mieux adaptés à la mer que bien des créations plus récentes... Merci, Mr Herbulot ! Les amoureux de la grande bleue vont donc pouvoir s’en donner à coeur joie. Ce CAP ‘01 est fait pour eux. PIRIAC-SUR-MER Village de caractère, situé à l’extrémité de la Presqu’île Guérandaise, Piriac sur mer s’enfonce dans l’océan, dont les eaux flirtent avec celles du Morbihan.

Bénéficiant d’une situation privilégiée au midi de la Bretagne, sur la Côte d’Amour, Piriac sur Mer, station balnéaire pleine de charme et d’authenticité vous ouvre les portes de son passé prestigieux et vous invite à découvrir la richesse de son patrimoine naturel et architectural pour un séjour passionné-

ment maritime. Bordé par 9 Km de côtes harmonieusement façonnées par l’océan, où alternent avec fantaisie rochers aux formes parfois spectaculaires et plages de sable fin, parcouru par un sentier littoral surplombant grottes et criques, Piriac vous dévoile toute la splendeur et la diversité de ses paysages. Pour les accompagnateurs, c’est un cadre idéal de randonnées et de découverte. L’Office du Tourisme propose d’ailleurs aux participants de CAP ‘01 et à leurs familles une visite guidée du bourg et une de la côte. A ne manquer sous aucun prétexte car, véritable joyaux architectural dans un écrin de fleurs, le bourg, témoin d’un passé riche et mouvementé, abrite encore de belles demeures du 17 ème siècle qui ont su conserver force et caractère. Authentiques et mystérieux à souhait, les villages voisins quant à eux, ne manquent pas de charme et sauront séduire par leur simplicité. Bienvenue en terre de tradition où, ici, l’amour du passé n’a d’égal que la passion pour la mer. STATION VOILE Le port de pêche et de plaisance a su évoluer, tout en conservant un cachet breton. En totale harmonie avec l’océan, fièrement protégé par l’église du village, celui-ci offre le spectacle incessant des allers et venues des bateaux aux voiles multicolores. Rendez-vous des plaisanciers mais aussi lieu de promenade privilégié des flâneurs, le port constitue un véritable pôle

d’animation et saura combler les amoureux de la mer et du nautisme. En effet, résolument tourné vers la mer, Piriac peut s’enorgueillir d’avoir eu son port dès le 18 ème siècle, avec la construction du 1er môle en 1758. Pouvant accueillir 500 bateaux sur pontons accessibles par une pas serelle, 140 bateaux à l’échouage et une vingtaine de visi teurs, la caractéristique majeure du port actuel est certainement l’accès de son bassin à flot par une porte basculante qui s’ouvre et se ferme au rythme des marées lorsque le niveau atteint les 2,40 m au plus bas. A quai, vous trouverez eau et électricité, sanitaires et carburant. 1ère ECOLE DE VOILE DES PAYS DE LOIRE Cinquième Ecole Française de Voile, Nautisme en Pays Blanc, se positionne en Presqu’Île Guérandaise comme un pôle nautique incontournable. Que vous souhaitiez surfer en cata-

maran de sport ou découvrir le charme authentique d’îles bretonnes le temps d’une croisière, quelque soit votre niveau, vous trouverez au sein des quatre bases des formules adaptées à vos attentes. Vous vous laisserez guider par un encadrement de qualité, diplômé d’Etat et de la FFV. LES ÎLES EN FACE • L’Île Dumet 47° 24' 42" de Latitude Nord 4° 57' 27" de Longitude Ouest méridien de Paris Située à environ 6 kilomètres des côtes de Piriac, dont elle fait partie administrativement, l’île Dumet est la seule île maritime de Loire-Atlantique. Anciennement appelée AdumetaInsula (XI ème siècle), son nom évoluera au cours des siècles : Adunat, Au-Dumet, Isle Dumet, Dumait, Du May, Du Metz, Du Mes. Mais d’où vient son nom? On pense qu’il a été emprunté au Mes (le ruisseau

Suite page 3

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 46 - Mars / Avril / Mai 2001 - page 2


As CAP-CORS E - Président : Philippe JOUANNO - 23, Ave. des Chênes - 95250 BEAUCHAMP

CAP 2001 (suite) de Mesquer). Sa superficie est de 8.5 hectares (et des pouss ières selon l’appétit de l’Océan...) et elle s’étend sur 600 mètres de long et 150 mètres de large. Elle possède plus de deux kilomètres de côtes avec des falaises hautes de 2 à 10 mètres. L’île renferme sur ses terres deux forts: le fort de Ré, semi-circulaire datant de 1756 et le fort Carré ou à «la Vauban» construit en 1845. L’île a été abandonnée il y a un siècle par les militaires, et par ses deux derniers habitants en 1986. Depuis 1994, elle est donc la propriété du Conservatoire du Littoral. Seuls y demeurent les goélands, qui ont fait de l’île leur territoire en chassant toutes les autres espèces d’oiseaux. Dumet reste néanmoins ouverte aux plaisanciers. Notons que cette île est unique au monde puisque des travaux ont prouvé qu’elle est le pôle continental du globe, ou plus précisément le centre des terres émergées. L’île a aussi la particularité de servir «d’accumulateur de chaleur». D’après «Les mystères de l’île Dumet» de Émile Letertre (je vous en conseille la lecture d’ailleurs). «L’île Dumet s e pr és ente comme une protubérance rocheuse au milieu de la baie, surmontée d’une protubérance atmosphérique. Les nuages qui viennent du large s’y heurtent, s’y divisent, filant soit vers l’Est (Rhuys), soit vers la Loire. Ce phénomène est constant, mais spécialement décelable pendant les chaleurs d’été. L’île bénéficie , en cons équence, d’un climat très tempéré : elle a généralement quatre degrés centigrades de plus que la côte voisine». • L’Île d’Hoëdic (dite aussi «le caneton») D’une superficie de 209 hec-

tares, l’île s’étend sur 2,5 km de long et 800 mètres de large et compte 126 habitants l’hiver. On s’y déplace à pied uniquement pour découvrir de belles pointes rocheuses par les sentiers côtiers. L’ancien fort, propriété du Conservatoire du Littoral, a été aménagé en lieu d’exposition et d’animation (et aussi en gîte nautique). • L’Île de Houat (dite aussi «le canard») D’une surface de 288 hectares, l’île s’étend sur 5 km de long et 1 km de large, avec 400 habitants l’hiver. On s’y déplace à pied, à vélo ou à cheval. Son charme lui vient de ses plages dorées, de ses petites criques, des maisons blanches et des ruelles de son village. La flore y est rare et variée. A visiter : l’écloserie à homards. • Belle-Île D’une superficie de 8400 hectares, l’île est longue de 17 km et large de 9 km. Sa population est de 4491 habitants. Visitez la Citadelle et ses fortifications, ainsi que la côte sauvage et ses nombreuses plages. A décou-

vrir : les ports de pêche et de plais ance du Palais et de Sauzon. Pour les accompagnateurs qui le souhaiteraient : Les îles de Hoëdic, Houat et Belle-Île sont accessibles par vedettes au départ de La Turballe dans la journée. Rensei gnem ents à l’Office de Tourisme (Tarifs : ± 160 FF). LE PROGRAMME Comme on le voit, Piriac et sa région incitent à la découverte. Mais pour ceux qui voudraient aussi faire du bateau... (on est un peu là pour ça quand même !), voici le programme envisagé : - jeudi 24 : arrivées des participants, mi ses à l’eau et, à 16:30, petite manche (coef. 1). - vendredi 25 : à 10:00, parcours côtier en fonction de la direction des vents (coef. 2) et une petite manche (coef. 1). - samedi 26 : à partir de 10:00, plus ieurs manches à suivre (coef. 1). A 19:30, proclamation des résultats, apéritif de clôture et Dîner Officiel (pour les personnes inscrites...).

On pourra gruter jeudi de 10 à 17:00, samedi à partir de 17:00 et dimanche de 10 à 12:00. En fonction des horaires de marées, les mises à l’eau à la cale pourront se faire jeudi à partir de 16:30, samedi de 17 à 21:00 et dimanche jusqu’à 10:00. Jean-Marie Lemmel, notre responsable sportif, nous fait savoir que, lors de l’A.G. 2000, le sondage réalisé nous laisse espérer la participation d’au moins 17 Cap Corse. Mais pour la bonne organisation de la manifestation et, surtout, pour recevoir votre dossier complet d’informations (parcours, horaires de marées, hébergement, dîner officiel, etc...), faites-lui connaître votre intention de participer. C’est également la moindre des courtoisies visà-vis de Mr Mabo, le Président du C.N. Piriac, qui se met en quatre pour nous recevoir... Le numéro de téléphone de JeanMarie est le 01 48 99 06 22. Et rappelez-vous, ceux qui ont le plus regretté le CAP 2000 sont ceux qui n’y étaient pas. Alors... vite à CAP ‘01 ! n

Ex. côtier 4 : Norven, Dumet, Bayonnelles, Norven, Dumet, Norven, Normande, Norven (18 M.)

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 46 - Mars / Avril / Mai 2001 - page 3


As CAP-CORS E - Président : Philippe JOUANNO - 23, Ave. des Chênes - 95250 BEAUCHAMP

ACHATS NEUFS OU D’OCCASIONS - RÉNOVATIONS - RESTAURATIONS :

le Cap Corse : un marché en plein renouveau ? par Georges Catelan, Jean-Louis Barat et Christian Douchet «VENDU, vendu, vendu...» Voilà la seule réponses obtenue par les derniers candidats à l’achat d’un Cap-Corse après avoir écumé les annonces des revues spécialisées et celles de La Gazette. Le Cap Corse neuf du chantier Millot est vendu, celui d’Impact Composite en passe de l’être. Renouveau d’intérêt ? Impact du site Internet ? Difficile à analyser, mais la réalité est là; il est très difficile aujourd’hui de trouver un Cap Corse à acheter, même à restaurer. Certains ont quand même réussi à trouver leur bonheur. Témoignages. "La SALICORNE", une belle plante qui s'épanouira désormais sur les b ords de Seine... Par Georges CATELAN Ou, comment , de s imple homosapiens terrestre on devient homoalienus marin, à la simple vue d'un Cap Corse trônant sur sa remorque au fond d'un jardin... Édifiant ! Il faut dire que Georges, après avoir essuyé de nombreux échecs dans sa recherche de bateau, n'y croyait plus trop. Quand, par relation et bouche à oreille, cette magnifique occasion s'est présentée. Bienvenue au club, Georges ! - «Alors les filles, il est beau le bateau de Papa ? - Ouais ! Mais c'est quand qu'il flotte ? - Ah, c'est bien là toute mon impatience a moi aussi ! Dites donc, vous avez vu comment il s'appelle ? "La Salicorne", c'est un joli nom, non ? Vous vous souvenez de ce que c'est, les salicornes* ?» Bérénice, 18 mois : - «Gheu..?» Alice, 8 ans 1/2 (important le 1/2 !) : - «Oui, j'en ai mangé quand on était chez Daniel (un ami paludier). - Voilà, et on en fait même des conserves. - Bon, j'veux descendre. - Sssii (traduire "moi aussi")

- Mais il était où le bateau avant ? demande Alice. - Eh bien, tu te souviens que je n'étais pas là dimanche dernier. J'étais avec mon copain Philippe, à Lorient, pour le ramener. Maintenant il est à nous. On va naviguer ici les weekends.» Les enfants n'écoutent déjà plus, perdus dans leurs songes.

fond d'un jardin, sur une remorque, à l'abandon et oublié. Je m'attendais donc à trouver une ruine... Eh bien, pas du tout ! Quand, au détours d'un virage, nous avons aperçu le bateau derrière les haies de la maison, il était en effet sur sa remorque. En effet, dans le jardin mais, dès le premier coup d'oeil, nous avons été séduits. Avec sa belle couleur bleue, et son état irréprochable, je n'avais rien d'autre à dire que : - «Ah, c'est bien ! Et vous avez aussi fait ça ? C'est du travail de pro !»

rifiée, mais le propriétaire m'a assuré en avoir amoureusement graissé tous les mécanismes à chaque hiver. Pourquoi cacher son enthousiasme quand t out va bien, qu’on est au-delà de toute espérance ? Le bonheur, il faut le prendre comme il vient, n'estce pas ? Le propriétaire, jovial quoi qu'il arrive, semble avoir pour devise de distribuer le bonheur à tous. Il n'avait aucune trace de tristesse. Il était même content de faire plaisir.

Le rêve, derrière la haie... Je continue quand même : - «C'est une belle histoire. Plus de 950 kilomètres dans la journée, un dimanche de décembre. Départ de Paris pour Lorient, direction l'occident (!!...). Je ne m'étais pas trop fait d'idée à l'avance sur un bateau âgé de 20 ans... Dans quel état serait le polyester ? Peut-être des enfants avaient joué dedans avec une carabine à plombs à l'insu du propriétaire, ou bien les couches de fibres seront-elles délaminées. Et les voiles, seraient-elles moisies, l'équipement intérieur hideux et la sécurité obsolète ? Depuis combien de temps la bâche étaitelle percée ? Je ne m' étais même pas posé la question de la couleur. Je l'imaginais au

Et vive le transportable ! Tout était impeccable, à peine usé. Le mât, vieux de 8 ans, est encore neuf. Les voiles, que nous avons dépliées et inspectées, sont d'origine, dans un état de conservation optimum. Les balcons avant et arrières ont été fabriqués sur mesure en inox. Le moteur, vieux de deux ans, brille comme un neuf. A l'intérieur, une judicieuse table amovible a été aménagée; les coussins des couchettes ont été réalisés sur mesure et sont neufs. Seule, la dérive n'a pas été vé-

La Salicorne arrive au Pecq Une fois les formalités accomplies, nous sommes rentrés; direction le nouveau port d'attache de "La Salicorne" : le Pont du Pecq, sur la Seine, près de Paris. Voilà pourquoi toute la famille attend les beaux jours avec une impatience inhabituelle... Comment "La Salicorne" va-til flotter, naviguer, gonfler ses voiles, gîter, remonter au vent, surfer les vagues ? J'aimerais bien être à ma place ce jour là ! P.S. : Merci à Philippe, à qui je dois la vie. Rien de moins... *Salicorne n.f. Plante des rivages et des lieux salés, parfois consommée comme les cornichons. n

Suite page 5

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 46 - Mars / Avril / Mai 2001 - page 4


As CAP-CORS E - Président : Philippe JOUANNO - 23, Ave. des Chênes - 95250 BEAUCHAMP

ACHATS - RÉNOVATIONS - RESTAURATIONS (suite) SOS NUMÉRO ! Un «vent fou» souffle sur Internet Par Christian DOUCHET

nées pour prendre contact pour la délivrance d'un numéro de voile. La rénovation du bateau n'étant pas terminée, il n'y a pas urgence.

modifiant aucune cote. C'est un Cap Corse type «Vent Fou» . Je vous joins des photos. Il devrait naviguer au printemps... Je l'espère! Il faut encore que

Pendant...

Beau travail !

Actuellement le bateau est dans un hangar en cours de rénovation. Nous l'avons refait exactement comme il était, en ne

je trouve une bonne assurance et une remorque correcte. Cordialement. C. Douchet.» 2ème mail :

Ou comment Internet vient au secours d’un cap-corsiste qui restaure son bateau...

Avant... 1er mail : «Je vous envoie mes coordonINTERNET 2 : Sujet : Acquisition du CC N° 428 De : Jean Luc BARAT A : as-cap-corse@caramail. com Ou comment Internet devient incontournable... 1er mail : «J' ai const até les premiers sym ptômes de ma maladi e avec Mr de POIX (le vicomte), mais j’ai réellement été contaminé à Vassivière par l'ambiance de l'association et Jean Marc de Croissy qui m'a aimablement accepté comme équipier. Aussi me suis je rendu chez le docteur le plus proche

(Mr Papon) à Peyrac-le-Château qui m'a prescrit "MARINE", Cap Corse «Vent Fou» N° 428. Après une visite complète et quelques hésitations bien compréhensibles, je lui ai promis de le remettre à l'eau le plus vite possible. Depuis, j'ai la fièvre de le savoir loin de moi puisque je règle un problème de remorque. Mais je pense que nous pourrons nous retrouver bientôt, Marine et Moi, à la base nauti que de Rueil Mal mais on et sur la Seine. Je compte bien sûr rejoindre l'association. Salutations amicales. jean-luc.barat 2ème mail : La restauration a débuté. Pouvez-vous me faire parvenir le

«J'ai bien reçu votre courrier, ainsi que ma carte de membre de l'association. Comme vous me le suggériez, j'ai vérifié si mes voiles portaient un numéro. Il n'y en a aucun. Il n'y a donc aucun numéro, que ce soit sur l'acte de francisation, sur les voiles ou sur la coque. De plus, il semblerait que le bateau soit une construction amateur. Votre suggestion de lui attribuer le numéro d'un bateau détruit de ces années là serait certainement la meilleur solution. Amicalement.» Christian Douchet. e-mail : christian.douchet@free.fr n

Marine n’est pas remboursé «sécu», mais quel anti-stress...! formulaire d'adhésion à l'association et si possible la liste de propriétaire de Cap Corse "vent fou". Débutant dans la restauration des bateaux en bois (pont

et roof), je suis en effet à la recherche de conseils fiables , les avis me semblent bien partagés sur le sujet. D'avance merci. Jean Luc Barat. n

INFOS COURSES :

vite à l’eau, le temps presse ! par Jean-Marie Lemmel (alias l’Arlésienne - jaugeur et reponsable sportif) Lor sque vous lirez ces l ignes , il s era vraim ent temps de penser à réarmer vos bateaux... CAP ‘01 se profile fin mai. Mais vous avez une belle rencontr e d’entr aînement avec la Coupe Rivière fin avril et, crescendo, le Championnat

de France début juillet. • Coupe Rivière : elle se disputera à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes, les 28, 29 et 30 avril. 20 Corsaire et 10 Cap Corse sont attendus. On pourra laisser les bateaux sur place en vue du CAP. Bulletins

d’inscription à envoyer à l’ANCRE, à demander à Philippe Jouanno. Une coupe d’encouragement sera offerte au 10 ème Cap Corse classé... • Championnat de France des Transportables : il est prévu les 6, 7, et 8 juillet à Saint-Quay-Portrieux. C'est

l'occasion de se frotter à du beau monde. Des cap-corsistes ont déjà annoncé leur participation. Les avis de course sont disponibles, demandez-les moi : J ean-M arie Lemmel 101bi s, Ave du Gl Leclerc 94000 Créteil - Tél. 01 48 99 06 22. ■

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 46 - Mars / Avril / Mai 2001 - page 5


As CAP-CORS E - Président : Philippe JOUANNO - 23, Ave. des Chênes - 95250 BEAUCHAMP

Un

FORTUNE DE MER : Fantasia à la dérive (suite du précédent numéro) par Roger PESSIN (alias Montecristo 2)

A titr e d’introduction, un petit échange épistolaire par Internet (encore!). De : jp.servera@wanadoo.fr A :aurbain@aol.com NON, NON, NON, NON, NON ! Ce n’est pas possible je ne peux pas !!! Je viens de lire son article dans le dernier numéro de la Gazette, je suis fou d’angoisse ! Je ne peux pas rester comme ça ! A rien faire et à attendre immobile !!!! Il faut fair e quelque chose pour Roger !!! Ce pauvre homme, tout perdu, à la dérive au milieu des flots qui le ballottent et le poussent vers les rochers !!! Notre Roger ! Je ne peux pas attendre le prochain numéro comme ça ! J’ai besoin de savoir !!!! Aussi je propose de créer une association pour venir en aide à Roger. Il faut l’appeler «SAUVONS ROGER». Même après une nuit blanche à ne penser qu’à ça, je ne comprends pas pourquoi il s’est embarqué sur ce bateau qui n’est même pas un Cap Corse, et encore moins un Fantasia : si j’en crois la photo, c’est un Sangria !!!! De toute évidence «on» l’a trompé honteusement !!! J’en appelle à toutes les bonnes volontés pour EXIGER un numéro spécial de la Gazette pour connaître la fin de cette horrible histoire !!! Merci au rédacteur en chef de r elayer mon mes sage et d’abréger mon calvaire ! Un ex-Cap-Corsiste qui n’en peut plus..... De : aurbain@aol.com A : jp.servera@wanadoo.fr Désolé, je ne suis pas le responsable de cette angoissante attent e... M is e en page

oblige... Mais «le désir s’accroit, quand l’effet se recule» nous disait Racine. La lecture de la suite de l’article de Roger n’en sera que plus savoureuse... N.B. Bravo pour ta perspicacité, la photo était bien celle d’un Sangria, les trois naufragés n’ayant pas jugé utile (ou opportun...?) de pr endre des clichés . Pff, aucun sens des massmedia. Sont pas prêts pour le Vendée Globe...! Mais reprenons le cours du récit de Roger PESSIN : «Après une demi-heure de lutte, une décision unanime est prise. Sur VHF, on lance un avis d’appel au CROSS, canal 16. «GE LAU III est en difficulté avec un safran cassé et n’est plus manœuvrant». Le CROSS d’Etel nous répond : «Combien de personne à bord, et qu’elle est votre position ?» A la première question, la répons e était facile. A la deuxième question, on ne pouvait que répondre : «Nous sommes au sud de Groix et quelque part au nord des Birvidaux.» Faut e de notre part, puisque le G.P.S du bord n’était pas en marche, sachant que nous naviguions à vue. Naturellement, comme un problème n’arrive jamais seul, le G.P.S refusait de se caler. La bonne méthode des relèvements fut remise en action, avec la précision que vous pouvez imaginer par une telle agitation du bateau. Le CROSS d’Etel nous rappelle ensuite pour nous annoncer qu’il nous envoie le canot de la S.N.S.M. de Quiberon. Pour freiner notre dérive due au vent et à la houle, nous décidons de jeter l’ancre avec un

maximum de longueur. Sur le canal 16, on entend un message entre le CROSS et le canot de la S.N.S.M. qui signale qu’ils sont sur le bon cap et qu’ils nous ont en visu. Pour nous, on ne voit toujours rien, mais on se sent alors tout de même mieux dans la tête. Les estomacs des deux Roger ne résistent pas à l’épreuve des vagues... Un nouvel appel sur le 16 nous est destiné, mais cette fois il provient du canot de secours : «GE LAU III , GE LAU III pouvez-vous compter lentement jusqu’à dix ?» La question surprend Gérard qui hésite, ce qui nous laisse le temps de lui dire : «Ils désirent connaître ton coefficient intellectuel !», et Gérard de répliquer : «Pouvez-vous répéter la question ?» Rire général malgré la situation. «Un, deux, trois, quatre, …dix». Vous l’avez deviné, le canot se calait sur nous à l’aide de sa gonio.

tions la ligne de mouillage. Cette opération, anodine en soi, est certainement très pénible et dangereuse, réalisée par une seule personne sans l’aide d’un guindeau. Quand tout est dans l’eau, c’est lourd, très lourd. Le canot 106 apparaît tout rouge avec ses marins tout jaunes dessus. Il semble bien gros par rapport à notre Fantasia. Il s’immobilise à une quinzaine de mètres, par notre tribord, au vent. Toute manœuvre par le travers est impossible à cause de cette forte houle. Le canot se porte alors sur notre avant, son arrière à la vague de telle sorte que son tangage soit en phase avec notre balancement. La proue du Fantasia se trouve alors à moins d’un mètre du canot. Deux aussi ères nous sont données et fixées sur les deux chaumards d’avant. Le canot s’écarte doucement et commence à tendre les remorques. Le Fantasia se met en ligne par soubresauts, sous l’effet des vagues et de cette traction nouvelle. Les remorques sortent de l’eau et le Fantasia se cabre. Le patron du canot nous demande de nous porter à l’arrière. La vites s e augmente. Nous sommes tractés Chapeau la SNSM. Merci les gars ! en faisant des figuBien que le canot ne soit tou- res, tel un skieur nautique, aljours pas en vue, et nous sa- lant de gauche à droite avec une chant repérés, nous décidons de amplitude inquiétante pour la remonter l’ancre. A quatre pat- résist ance du m atériel. On tes, deux d’entre nous vont à stoppe tout. On raccourcit les l’avant du bateau. Pour tirer, remorques et on recommence. seule la position assise présen- Le phénomène est le même, tait une sécurité pour ne pas sauf que l’amplitude est moinbasculer par-dessus bord. L’un dre. On stoppe. C’est difficile derrière l’autre, en cadence, de tracter un bateau sans goumètre par mètre, nous remon-

Suite page 7

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 46 - Mars / Avril / Mai 2001 - page 6


As CAP-CORS E - Président : Philippe JOUANNO - 23, Ave. des Chênes - 95250 BEAUCHAMP

Un Fantasia... (suite) vernail ! Le canot se rapproche de nous. Des marins reprennent le mou des remorques qu’ils amènent sur leur pont, et l’un d’eux vient sur notre bateau d’une manière acrobatique. Une grosse bouée lui est passée, et en rampant, il l’amène à l’arrière. Notre ancre légère de secours avec toute sa chaîne est ensuite frappée sous la bouée. Le tout est largué et attaché très long sur les deux chaumards arrières. Nous gardons notre nouvel équipier à bord et repartons pour un autre essai. Les remorques se tendent, la traction se fait sentir, et cette fois le Fantasia se calme un peu. Nous roulons d’un bord sur l’autre sans qu’il puisse être possible de prendre un peu de vitesse. Des échanges d’avis s ont échangés entre notre homme de la S.N.S.M. et le patron sur le canot, sur la VHF. On stoppe. Le canot se rapproche de nouveau de notre avant, et toujours en travers pour rouler en phase avec nous. Une grosse élingue de chanvre tressé et très souple, très longue et munie de deux boucles à chaque extrémité, est amenée à notre bord. Chaque boucle est ensuite passée sur les winches bâbord et tribord, et toute la longueur de cette élingue est larguée par l’arrière en deuxième ancre flottante. Ce dernier essai a été le bon. Le canot nous a tractés à la vitesse de six nœuds, en toute sécurité et sans rien casser. La hauteur d’eau étant suffisante, le retour a pu se faire en tirant au plus court sans passer par la Teignouse. Bravo les Gars. Tout de même la remorque a été raccourcie car les rochers étaient proches. Dans l’avant-port (de Port Haliguen), nouvel arrêt. Les

remorques et les ancres flottantes sont rentrées. Notre Fantasia est pris à couple pour rentrer dans le port et être facilement larguable en bout de ponton, aux places en générale réservées pour les catamarans. Quatre heures se sont écoulées depuis notre appel au Cross et notre arrivée au ponton. Un canot rouge équipé d’un moteur de 600 chevaux et six hommes à bord ont été nécessaires pour mener à bien cette récupération, assez banale tout compte fait. Six hommes, qui sont des bénévoles, dérangés dans la préparation de leur repas de ce 16 août. Des hommes qui, après leur service, n’hésitent pas à nous proposer leur aide pour réparer. Il faut savoir qu’après une demande d’échange standard auprès du revendeur local, il nous est annoncé un coût de 10000 F et la nécessité de sortir le bateau de l’eau. En fait, le coût exact annoncé le lendemain est de 12.500 F. La décision est prise immédiatement. Nous allons réparer sur place. Merci aux hommes de la S.N.S.M. qui, en plus de nous conduire chez le marchand de bois, nous proposent leur outillage. Une réparation de fortune est ensuite réalisée à partir de trois feuilles de contreplaqué CTBX pour obtenir une épaisseur de 52 mm. Assemblage par vis, perçage des trous de fixation pour les trois ferrures, perçage du trou d’articulation de la barre, deux couches de vernis, montage sur place. Le lendemain soir, nous sommes prêts à repartir, la finition du safran sera pour plus tard. Les conclusions de cette histoire seront à ti rer par vos s oins; pour ma part, j’en compte cinq, mais je ne vous dirai lesquelles dans un autre article... ■

PETI TES Étonnant ! Plus une annonce de Cap Corse à vendre (à notre connaissance)... Ce sont les acheteurs qui sont obligés de passer des annonces !

ANNONCES 1• Recherche : Cap-Corse, coque et pont plastique. Merci de contacter Alain de POIX à Rueil-Malmaisons (92). Tél. : 01 47 51 47 44. ■

SÉCURITÉ EN MER :

armement 5ème catégorie Si le Cap Corse a été homologué en quatr ième caté gorie (preuve de ses qualités marines reconnues), il n'en est pas moins, le plus souvent, armé en cinquième en raison du programme d'utilisation de la majorité de ses propriétaires, et de l'encombrant bib de sécurité que suppose la quatrième. Mais, même en cinquième catégorie, sommesnous toujours bien en règle ? Un petit point nous a semblé utile, en particulier à l'approche de CAP '01 où, à titre pédagogique, un contrôle sévère sera effectué, et la mise en conformité avec la loi obligatoire pour pouvoir participer. Quel armement devons-nous embarquer ? L'énumération risque d'être un peu lassante, mais nous n'avons pas d'autre moyen de rappeler à chacun ses obligations... • Engin de sauvetage : 1 engin flottant homologué pour le nombre de personnes à bord 1 bouée - 1 brassière de sauvetage par personne à bord. • Matériel d'assèchement et d'incendie : 1 seau rigide de 7 L. muni d'un bout - 1 jeu de pinoches coniques en bois - 1 extincteur approuvé. • Matériel médical/pharmaceut. : 1 boite de secours n° 1. • Appareils et instruments nautiques : 1 miroir de signalisation - 1 pavillon national 1 jeu de pavillons N et C - 1

corne de brume - 1 compas de route - 1 lampe étanche - 1 boule de mouillage - 1 marque conique de marche au moteur. • Matériel de manoeuvre : 1 ligne de mouillage constituée au minimum d'1 ancre de 8 kg et - soit d'1 chaîne de 6 mm de diamètre d'au moins 8 mètres de long et un câblot de 10 mm de diamètre d'au moins (5 x 5,75m - 8 m =) 20,75 m - soit de 28,75 m de chaîne de ø 6 mm) - 1 aviron de longueur suffisante et son dispositif de nage ou une paire de pagaies 1 taquet ou 1 bitte d'amarrage et chaumard - 1 filin pour le remorquage - 1 gaffe. • Signaux pyrotechniques de détresse : 3 feux rouges automatiques à main. • Matériel d'armement et de rechange : 1 jeu de voile pour faire route - 1 jeu de manoeuvres courantes complet - 1 tourmentin - 1 dispositif de réduction de voilure. • Documents : 1 annuaire des marées (sauf en Méditerranée...) - les ouvrages 2A, 2B, 3C ou naviguer en sécurité, et 1D du S.H.O.M., et la ou les cartes à jour de la région fréquentée. Le "Livre de Bord" n'est pas obligatoire. Pourtant, c’est une aide à la navigation, une preuve devant les tribunaux, et... des bons souvenirs ! N.B. Les informations données dans cet article le sont à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'As Cap Corse. ■

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 46 - Mars / Avril / Mai 2001 - page 7


As CAP-CORS E - Président : Philippe JOUANNO - 23, Ave. des Chênes - 95250 BEAUCHAMP

Le carnet des bonnes adresses N.D.L.R. Cette page est libre de toute publicité. Ces adresses ne sont données qu’à titre indicatif.

Constructeur officiel des kits du Cap-Corse Contactez Claude MILLOT. Des kits au «barre en main», il a réponse à tout. Exemple «kit n° 1» : 35.000 F ttc (droits architecte et association compris). Le kit comprend: coque, pont et aménagements intérieurs assemblés. La dérive de 6 mm et le lest de 150 kg de plomb sont fourni s (non pos és). Prix «barre en main »: 71.500 F ttc (sans voile). CHANTIER CLAUDE MILLOT - 17, avenue Jean de la Fontaine - 77510 REBAIS Monsieur Claude MILLOT - Téléphone: 01 64 04 54 09

Réduction de 15% sur les mâts et les bômes L’As Cap-Corse a passé un accord avec AG Plus, le fabriquant de mâts et de bômes. AG Plus vous propose une remise de 15% sur présentation de votre carte d’adhérent de l’année. Pour information, outre ses mâts «classiques», AG Plus propose un nouveau profil, type «micro compétition» qui intéressera particulièrement les régatiers. AG Plus - 19, avenue de l’Alma - 94210 LA VARENNE SAINT HILAIRE Téléphone: 01 42 83 77 44 - Télécopie: 01 42 83 03 26

Réduction de 40% sur la remorque Les remorques R.G.F. sont bien connues et appréciées des cap-corsistes pour leur qualité routière et leur facilité de mise à l’eau. Si vous allez la chercher à Frèneuse, R.G.F. vous propose la «680 MF» à 10.180 F ttc (avec roue jockey et treuil) au lieu de 16.966 F, et la «820» à 11.230 F ttc au lieu de 18.710 F, soit une remise de 40%! (Carte d’adhérent à jour!) R.G.F. - 5, Route Nationale 13 - BP 25 - 78840 FRENEUSE Monsieur Alain GUYARD - Téléphone: 01 30 93 18 87 - Télécopie: 01 30 93 24 63

Réduction de 10% 15% sur les voiles Nouvelle remise de 15% sur vos prochaine voiles sur présentation de votre carte d’adhérent à l’As Cap-Corse en cours de validité, ou d’une copie à la commande. Faites leurs confiance! Exemple tarif ttc (1999/1): grand voile std 11,60 m2, 270 gr, 2 ris, sigle, lattes et sac: 4.180 F - 15% • Génois std 6,80 m2, 240 gr et sac: 2.330 F - 15%. LONGITUDES TEXTILE - 19, Ave de l’Alma - 94210 LA VARENNE SAINT HILAIRE Olivier GORON - Téléphone: 01 42 83 46 56 - Télécopie: 01 42 83 03 26

Réduction de 5 à 20% suivant articles Nouvel accord avec le dynamique shipchandler de Paris qui accorde 5 à 20% de réduction en fonction des produits achetés. Mais, normal, pour bénéficier de cet avantage, il faut présenter sa carte de membre en cours de validité. Les adhérents de province qui commanderaient par correspondance doivent joindre une photocopie de leur carte. LA FLOTTE FRANCAISE - 131, Bd de Charonne - 75011 PARIS Laurent CLÉMENT - Téléphone: 01 53 27 62 00 - Télécopie: 01 53 27 62 10 As Cap Corse :

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 46 - Mars / Avril / Mai 2001 - page 8

Gazette_46  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you