Issuu on Google+

L A PA S S I O N D U

CAP-CORSE est aussi sur w w w . m u

ltiman ia.co m/ capco rse

La Gazette d’informations éditée par l’Association des Propriétaires de Cap-Corse Trimestriel gratuit pour les adhérents. Reproduction autorisée... et même recommandée ! NUMÉRO 44 SEPTEMBRE - OCTOBRE - NOVEMBRE 2000 As CAP-CORSE - Prés ident : R. LOUVET - 2, Ave. Claude Debuss y - 94430 CHENNEVIÈRES/M ARNE

HOMMAGE À JEAN-SÉBASTIEN Si la vie nous apporte notre lot de soucis, elle sait aussi nous réserver des moments d’émotion intense et de grandes satisfactions... Quand, il y a plusieurs mois, Jean-Sébastien a proposé au bureau de l’As Cap Corse de réaliser un site internet pour la série, nous étions à cent lieues de nous imaginer l’étendue de son savoir-faire, on peut même dire de son talent ! Le site est beau, léché, graphiquement superbe, et en plus... passionnant. Il s’enrichit chaque jour de nouvelles rubriques. Il est actualisé en permanence. Il réserve même des surprises ! Bref, le chaleureux «merci» qu’au nom de tous j’adresse à JeanSébastien est un bien petit mot comparé à la reconnaissance que nous lui devons...! Tu es un vrai «pro», J.S.

René LOUVET Président

www.multimania. com/capcorse : un nouveau site très «sympa» !

Courrez-y ! Branchez-vous ! Le site internet de l’As Cap Corse est vraiment sympa ! Sur www.multimania.com/capcorse, vous saurez tout, tout et plus encore sur le Cap Corse...

Surfez avec nous, sur la vague et... sur le web !

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 44 - Septembre / Octobre / Novembre 2000 - page 1


As CAP-CORSE - Président: René LOUVET - 2, avenue Claude Debussy - 94430 CHENNEVIÈRES / MARNE

Vassivière

Limousin

-

France

CAP 2000 À VASSIVIÈRE :

L’onde de choc est encore sensible ! par Michel, Sylver et Michel (alias «un des bouffons» de Philyann) Décidément, Cap 2000 a été un bon cru. L’onde de choc est encore sensible et plusieurs de nos amis présents ont tenu à nous faire partager les bons moment qu’ils ont vécus. Retour donc sur notre concentration nationale et ses bons souvenirs... Souvenirs d'un «néo-cap» enthousiaste par Michel Lefevre (alias Ar Silienn) Depuis plus de tr ois ans, j'étais en contact avec l'association des Propriétaires de Cap Corse grâce à Roger PESSIN qui en assurait admirablement la promotion au Grand Pavois de La Rochelle en 1996. A partir de ce moment, le "service commercial" de l'association n'a pas lâché prise ! Le journal m'a été envoyé systématiquement et je l'ai beaucoup apprécié. J'y ai même découvert un jour mon nom dans la liste des acheteurs potentiels de Cap Corse. C'est ainsi que j'ai reçu quelques propositions pour un bateau qui correspondait précisément à mon projet. Je renouvelle ici mes compliments et mes r emerciements aux membres du groupe pour leur pugnacité dans le travail gratuit qu'ils accomplissent. Pourquoi pas ? En fait, j'ai basculé en septembre 1998 en faisant l'acquisition de "Snoopy" auprès de Daniel Montagne, bien connu des cap-corsistes. L'été 1999 fut donc ma première saison à la barre, dans la baie de Saint Malo. Mais il était encore trop tôt pour envisager ma participation aux fameuses régates de Cap '99. Après un hiver et un printemps laborieux passés à rafraîchir l'esthétique de mon bâtiment et de son annexe (un Optimist simplifié), "Snoopy"

a été rebaptisé "Ar Silienn" (le congre ou l'anguille en breton). Puis il a retrouvé son corpsmort dans le bas sin de la Rance, à La Landriais, tout près de l'ancienne cale sèche du "Pourquoi Pas" du Commandant Charcot - celui-ci doit d'ailleurs être bientôt restauré en tant que monument historique inscrit au patrimoine national. Au début du printemps 2000, comme pour m'encourager à persévérer dans m on chantier, une lettre inattendue m'est arrivée. Un propriétaire de Cap Corse habitant lui aussi ma bonne ville de Rennes proposait de se rencontrer pour parler de... devinez quoi ? Et devinez qui c'était...? L'ami Sylver, pardi ! C'est ainsi que je trouvais un embarquement pour participer à Cap 2000, "Ar Silienn" n'étant pas encore fin prêt. Le jour dit, soit jeudi matin 1er juin, après un long voyage routier en solitaire, je retrouvais Sylver sur le ponton à Vassivière en Limousin, et je faisais la connaissance de la joyeuse bande des "cap-corsistes". Une nouvelle aventure

plus dans le savoir-faire nautique.

Esprit régate, mais... une saine ambiance de copains. Premières impressions Je regrettais de n'avoir pu partici per à la mi s e à l'eau d'Émalia, la veille. Mais j'étais attendu par mon chef de bord pour procéder aux derniers réglages du beau Cap Corse tout bois de Sylver. Deux heures plus tard, le Comité de courses appelait déjà les concurrents sur la ligne de départ pour la première manche. Pas le temps d'étudier les instructions de course, pas le temps de réviser la manoeuvre de lancement de spi (que je n'avais jamais encore pratiquée...). Des bateaux partout, sous voiles, évoluaient dans tous les sens devant la ligne de départ... Première performance à réaliser : ne pas se

Une partie de la joyeuse bande des cap-corsistes... commençait qui devait me permettre de gravir un échelon de

frotter !!! Mais où, quand, comment et de quel côté partir ?

Pour la première manche, nous choisissons de laisser porter en glanant des informations auprès de nos voi sins, tous prêts à en fournir. C'est la première chose qui rassure : à CAP 2000 tout le monde a envie de se mesurer, de bien se placer pour le départ, mais il règne une saine ambiance de copains contents d'être là, ensemble; aucune agressi vité, chacun trouve sa place. Drapeaux rouge, vert, bleu, signal sonore... Je ne sais plus Sylver non plus. Mais la flotte a l'air de s'agiter vers le nord. Alors, suivons le mouvement au milieu de la cohorte des Cap Corse. Splendide...! Excitant...! Mais maintenant, il faut chercher la première bouée - faire le premier virement... sans toucher. Réussi ! Même si nous avons laissé un couloir à nos concurrents pour nous doubler. Nous ferons m ieux la prochaine fois. A la sortie du virement, nous nous retrouvons vent arrière. Les premiers spis sont déjà sortis devant nous. Le notre... attendra la prochaine manche pour se déployer. J'ai attrapé le virus... Au fil de l'eau et des manches qui se succèdent, nous commençons à ressentir l'intérêt de bien choisir notre route car, chacun se fiant à son flair, les bateaux s'éparpillent, et il est bien difficile de deviner celui qui fait la meilleure et de le suivre. On découvre aussi tout l'intérêt de bien maîtriser les règles de priorité pour gagner une ou plusieurs places aux vi-

Suite page 3

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 44 - Septembre / Octobre / Novembre 2000 - page 2


As CAP-CORSE - Président: René LOUVET - 2, avenue Claude Debussy - 94430 CHENNEVIÈRES / MARNE

CAP 2000 (suite) rements des bouées. Après quelques épreuves de rodage, vient l'étape du premier spi. Etape angoissante à priori, mais tellement exaltante une fois la voile établie. Car, contrairement à la grand-voile, le spi ne laisse pas une minute de répit et demande des réglages incessants en fonction des caprices du vent (particulièrement nombreux à Vassivière). Nous avons même découvert dans le feu de l'action, qu'on pouvait - et qu'il fallait même souvent... - changer d'amure pour profiter au mieux du vent porteur et bien évoluer dans la course. Enrichissant, la régate ! Mais sportif, et... harassant. Mais c'est pour ça qu'on est venu, non ? Si vous souhaitez en savoir plus sur notre premier spi, lisez le superbe article de mon valeureux skipper du moment, j'ai nommé Sylver. Après l'effort, la lutte à couteaux tirés, les échanges d'amabilités (exclusivement) de bord à bord, quel plaisir de franchir la ligne d'arrivée, surtout quand on a réuss i à remonter une place ou deux ! Je pense en particul ier au s uperbe Cap Corse au roof "Vent Fou" de la famille Masingue qui a souvent constitué notre point de mire avec son petit pompon rouge... Mais il nous est arrivé de nous frotter aussi aux meilleurs. Je pense, par exemple, à Roger qui a dû s'incliner au moins une fois devant nous si près de la ligne d'arrivée; à Jean-Marie et Jean-Pierre mais, cette fois, c'était peu de temps après le départ. Ils ont dus être vexés, car on ne les a plus revus, qu'au ponton le soir. Bien sûr, ils avaient oublié qu'on avait "failli" les battre... au départ ! Voilà, en condensé, les nombreux et bons souvenirs que j'ai ramenés de mon premier CAP et qui resteront marqués dans ma mémoire. ■

Le s pi, c ’e st magique ! par Sylver Carson (alias Émalia) Lorsqu'en mars j'écrivis à Michel LEF EVRE , nouveau propriétaire d'un Cap-Corse et rennais comme moi, afin de faire connaissance, je ne me doutais pas que nous ferions le Cap 2000 ensemble trois mois plus tard. Il me répondit aussitôt chaleureusement. Je lui présentais mon "Émalia" et lui, son "Ar Silienn". Il me fit part de son désir de participer au Championnat des CapCorse à Vassivière, sans trop y croire... Cela tombait bien : je cherchais un équipier ! Michel n'avait jamais régaté. Nos expériences respectives s'égalaient car, l'an passé à Cap 99, j'avais entièrement fais confiance à Jean-Louis qui est un fin régatier. Cette année, il nous faudrait donc puiser dans nos seules ressources et, si possible... ne pas décevoir ! Donc, direction Vassivière en Limousin pour rejoindre la concentration annuelle.

Se retrouver sur l’eau... Quand il faut y aller, il faut y aller... Le départ se déroula comme nous l'espérions, je crois, Michel et moi. J'étais assez satisfait de mes nouveaux équipements, mais je ne les avais pas encore éprouvés. Nous expérimentâmes la grand-voile toute neuve. Ce fut exaltant d'être à

l'affût de la moindre risée et de chercher la stratégie qui nous procurerait les bords les plus efficaces.

Magic spinnaker ! Mais le plus palpitant fut d'oser lancer le spi. Michel m'avait dit qu'il en ignorait tout. Hum... Moi, j'en connaissais théoriquement le fonctionnement, mais ne l'avais jamais pratiqué. Roger m' avait bien montré comment le hisser et l'affaler, mais... à quai ! (Ceci dit, merci Roger. Oh, combien !) Tout reposait donc sur moi et, à tous les deux, nous fîmes des merveilles ! Quand il faut y aller, il faut y aller. Michel se lança à l'avant du bateau avec une confiance (apparemment...) totale. Tout en lui passant le tangon, je lui expliquais sa mise en place et les manoeuvres à réaliser, je parvenais avec le bras et l'écoute à aider le spi à gonfler et je surveillais la barre... Délicat de ne pas s'embrouiller la première fois, mais le résultat fut magique ! Nous étions ébahis. Je me revois encore avec ce spi tout neuf, bien gonflé et éclatant. Quelle satisfaction ! Mais... nous étions loin derrière. C'est alors qu'une risée nous a propulsés et, en quelques secondes, nous avons rejoint un groupe de cinq bateaux, et... nous les avons doublés ! C'était incroyable, divin ! Nous avons dépassé tout l e monde de cent mètres au moins. Et les meilleurs (ou presque...). Ce fut notre moment de gloire ! Mais qui, hélas, ne dura pas longtemps . Nous avons horriblement ca-

fouillé en rentrant le spi, et tout le monde nous a doublés... L'horreur ! Mais j'en garde un souvenir fabuleux. La théorie et l'expérience Par la suite, au cours des différentes manches, nous saisîmes l'opportunité de relancer le spi une dizaine de fois. Chaque fois, Michel passait à l'avant. Il devint expert et dépensa une énergie incroyable à placer le tangon, ou le changer de bord au gré du vent, et hisser la voile pendant que je barrais et manoeuvrais l'écoute et le bras. Chaque fois, nous rattrapions plusieurs concurrents et, chaque fois, notre inexpérience nous faisait perdre notre avantage... Nous affalions le spi trop tard et dérivions; nos drisses et nos écoutes faisaient un sac de noeuds au fond du cockpit. La panique, quoi ! Cette maladres se aux virements des bouées ne pardonnait pas, et trois ou quatre voiliers nous redoublaient alors... Mais notre ardeur n'a jamais flanché. C'est la première fois que je me suis vraiment senti en régate. Et je sais que Michel a vécu intensément cette expérience - il me l'a confirmé - et a appris autant que moi.

Sylver et Michel découvrent un autre plaisir: celui de la remise des prix D'une manche sur l'autre, nous avons fini de 8ème à 12ème avec une moyenne de 10ème. Mais je crois que nous avons

Suite page 4

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 44 - Septembre / Octobre / Novembre 2000 - page 3


As CAP-CORSE - Président: René LOUVET - 2, avenue Claude Debussy - 94430 CHENNEVIÈRES / MARNE

Découverte de la régate par Michel Berbigier (alias "un des bouffons" de Philyann) CAP 2000 : une belle aventure bien vécue eu autant de plaisir que si nous étions arrivés 1er, parce que nos résultats nous appartenaient. Nous avons mesuré notre potentiel et tiré les leçons. Nous avons eu, entre autre, la confirmation que théorie et pratiques font deux et que, si nos principes théoriques peuvent rester nos repères, rien ne remplace l'expérience pour améliorer chaque jour notre savoir faire...

bords et des risées miraculeuses qui vous propulsent au premier plan, voire en tête de la course parfois. Ah, si nous avions eu notre spi pour les bords de portant !...

Mais l'essentiel est d'être ensemble. Grand merci donc aux organisateurs, à tous les concurrents et... au ‘pitaine. Vivement la prochaine régate ! Mais en mer, cette fois... ■

A Cap 2000, toutes les conditions étaient réunies pour une bonne initiation à la régate : temps splendide, paysage superbe, du petit temps mais sans pétole et un plateau homogène qui évit e un trop grand épar pil lement de la flotte. Au plan sportif, je ne me rappellerai, bien sûr, que de notre meilleur résultat : 5ème, je crois. Quel plaisir ! La confusion des départs, la quête des meilleurs Philyann sert de près l’Arlésienne à la bouée !

VOILE/ A Vassivière

Succès du National Cap Corse (extrait du quotidien "La Montagne" - édition du Centre) Mina en action Chaque retour de manche a été l'occasion de parfaire la mise au point du bateau grâce aux conseils spontanés que nous recevions et appliquions aussitôt. Cela fait chaud au coeur lorsqu'on débute. C'est en cela que j'ai senti que l'Association des Propriétaires de Cap-Corse es t une grande fami lle . J'adresse une pensée chaleureuse à chacun, en attendant qu'un jour je puisse à mon tour aider les autres... L'organisation de Cap 2000 fut excellente sur tous les points. Ce fut une aventure saine, sécurisante et grandiose ! ■

Tchao ! A l’an prochain...

L

imoges, le 4 juin 2000 – Il fallait s’y attendre : les barreurs de Cap Corse et les équipages des autres voiliers venus de l’extérieur ont dominé l’inter-séries de Vassivière lors du long week-end de l'Ascension. Ils ont remporté, en effet, les sept premières places du classement général effectué sur trois manches. Et c’est Alain Roche, le plus “mordu” du CNV, qui a été le meilleur coureur limousin en se classant 8ème à la barre de son Brio. Le grand vainqueur, Gilles Macé, 50 ans, de BoulogneBillancourt, a terminé deux fois 1e r et 5ème sur Microsail, avec deux équipiers. Il redoutait surtout, au temps compensé, le Neptune portant les couleurs du Centre Nautique de Vassivière et barré par le duo Van Obbergen, mais ce dernier

a manqué une manche et ne s’est classé finalement qu’à la 11ème place. Malgré une rage de dents inopportune à l’heure de la remise des prix, Gilles Macé ne regrettait pas son déplacement en Limousin : «Tout a été parfait, le site, le temps et l’organisation». Point de vue totalement partagé par l’autre vainqueur du jour, Jean-Marie Lemmel (VGA St Maur) gagnant du Nation al Cap Corse et deuxième en intersérie : «Les plus sceptiques d’entre nous, expliquait-il, ne s’attendaient pas à trouver un site aussi favorable à la voile. Tout le monde a été conquis par le lac et par la qualité de l’accueil». Le plus régulier sur les six manches du National, Willy Ouang (3ème, 1er, 4ème, 2ème, 2ème) a été battu par Lemmel car la 12ème place

de ce dernier dans la 3ème course (rupture de drisse de foc) s’est trouvée effacée du fait de l’abandon de la plus mauvaise manche pour le classement. Ce droit à l’erreur a bénéficié également au couple Marquis (de Draveil) classé 3ème en dépit d’un bain forcé (rupture de sangle) et d’une 7ème place dans la 5ème manche. Finalement, comme le soulignait René Louvet, président de l’Association des Propriétaires de Cap Corse, bateau habitable de 5,75m, assez proche du Corsaire : «C’est le tourisme vert qui est le grand vainqueur de ce National ! Nous étions une cinquantaine venus de toute la France, y compris de Rennes. Trois personnes seulement connaissaient Vassivière. Mais beaucoup reviendront».

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 44 - Septembre / Octobre / Novembre 2000 - page 4


As CAP-CORSE - Président: René LOUVET - 2, avenue Claude Debussy - 94430 CHENNEVIÈRES / MARNE

INFOS COURSES :

les régates «phares» des Cap Corse en 2001 par Jean-Marie Lemmel (alias l’Arlésienne - jaugeur et reponsable sportif) La saison 2000 n'est pas finie. I l r este même quelques belles rencontres à disputer avant de désarmer nos fidèles coursiers. Pourtant, en skipper avisé, il est intéressant de noter d'ores et déjà les rencontres importantes du prochain siècle... • Le CAP '01 se courra comme d'habitude à l'Ascension, les 24, 25, 26 et 27 mai. Le lieu retenu pourrait être Piriac car vous êtes nombreux à demandé une concentration en mer. Normal, «nos voiliers ne sont pas

des bateaux de tap...», comme aime à le répéter le skipper de "Chourenn Pen Du" ! Et vous allez voir comme le monde est bien fait. • En effet, la Coupe Rivière, traditionnelle rencontre Corsaire - Cap Corse se disputera quelques semaines avant l e CAP, à La Chapelle-sur-Erdre, sur l'Erdre (étonnant non ?) au nord de Nantes. C'est notre ami Philippe Gandar, Président de l'As Corsaire, qui organisera cette régate amicale et nous recevra dans son fief. Elle aura lieu les 28, 29 et 30 avril. On se renseignera pour pouvoir

laisser les bateaux sur place et pouvoir les récupérer en nous rendant à CAP '01. • Le Cham pionnat de France des Transportables, quant à lui, est prévu les 6, 7, et 8 juillet en Bretagne Nord, et plus précisément à Saint-Quay-Portrieux en baie de Saint Brieuc. Si l'envie vous prend de vous frotter à du beau monde, c'est l'occasion ou jamais. Les meilleurs de chaque série transportable seront certainement présents comme par le passé. C'est l'opportuni té d'apprendre beaucoup à leur contact et certains cap-corsis-

tes ont déjà annoncé leur intention de participer. Bravo ! • Enfin, prévoyez que, comme à l'accoutumé, la Rencontre Cap Corse - Corsaire - Maraudeur aura lieu en Ile-deFrance début octobre. Le lieu reste à préciser. Si vous avez l'intention de participer à l'une ou l'autre de ces régates - ou à toutes (!) - et si vous avez besoin de renseignements, contactez le responsable sportif de l'As Cap Corse, Jean-Marie Lemmel au 01 48 89 06 22, ou consultez notre site Internet à l'adresse www. multimania.com/capcorse.■

POESIE :

PROMOTION :

la mer

Grand Pavois (La Rochelle)

par Céline Gentil (alias «la Crevette»)

par Roger Pessin (alias Monté Cristo)

Pêcheurs aux visages burinés, Tu leur plais... Sous ta grande et vaste robe de vagues, Tu appelles chacun à rêver... Tu nous envahis de tes embruns Ton sel nous blanchit le visage, nous brûle les lèvres et pourtant On t’aime à ne plus savoir qu’en faire... Ballades au bord, ou balades à ton bord, on te dévore... De joie, de beauté, de bonheur, tout simplement Rien qu’en te regardant, en t’admirant... Parfois sous ton air nonchalant, les marins prennent peur et recherchent ta chaleur Que tu sais aussi donner, sans rancoeur, chaleur tout simplement... Tes marées font des heureux, ceux qui viennent chercher tes richesses dorées ou bleues

Marcher sur ton sable mouillé et t’admirer car tu es Belle Belle, quand tu es basse Belle quand tu es haute Peu importe tes beautés sont différentes et chacune d’elles reste naturelle Et nous donne des bonheurs partagés Les bonheurs des marées... Cette vie naturelle que tu sais gérer, et que tu sais nous faire partager Plaisir de te regarder, plaisir de te protéger Nous te rejoignons inlassablement Pour partager le Soleil Partager les vents Partager nos navires Matelots naviguent sur ton eau Les enfants eux, remplissent leur seau Plaisir Magique, Plaisir Unique le 8 avril 1999

Les membres du bureau de votre Association se sont déplacés à La Rochelle pour promouvoir le bateau que vous affectionnez. Le Nouveau Cap Corse de fabrication POLY 2000 a été transporté sur la remorque de votre Président, de Rebais (en Seine et Marne) à La Rochelle. Le Grand Pavois s’est encore agrandi et a affirmé sa notoriété par une plus grande fréquentation. Nous avons eu la chance d’obtenir un emplacement de rêve, à la fois par sa situation près du pavillon des îles du pacifique et par la place disponible autour du bateau. Les conditions climatiques étaient également de la partie. Côté hostellerie et restauration nous avons bénéficié de l’hospitalité de l’un de nous à bord d’un voilier dans le port des Minimes. Cela a transformé

cette tâche en partie de plaisir passée entre amis. La sonorisation était même assurée par nos voisins des îles ! L’intérêt des visiteurs s ’est porté essentiellement sur le prix très att ractif du kit à 35.000 F, car il ne faut envisager qu’un investissement supplémentai re de l’ordre de 15.000 F (qui comprend tout ce qu’il manque) pour le finir. Le prix du bateau terminé par le chantier étant de 71.500 F, le gain réalisé est de 21.500 F. Le temps estimé pour finir le bateau est de 130 heures, soit deux personnes pendant quatre week-ends. N’est-ce pas attrayant ? Sur 6 jours, nous avons recueilli les coordonnées de 11 personnes très intéressées par ce kit. Ces informations ont été transmises au chantier. Nous vous tiendrons au courant, dans un prochain bulletin, des retombées du Grand Pavois. ■

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 44 - Septembre / Octobre / Novembre 2000 - page 5


As CAP-CORSE - Président: René LOUVET - 2, avenue Claude Debussy - 94430 CHENNEVIÈRES / MARNE

Les Cap-Astuces de Titus Si vous désirez que cette rubrique soit riche, aidez Titus à la réaliser. Envoyez vos astuces ou faites connaître vos attentes à Alain Urbain: 51, rue Jean Jaurès - 92270 Bois-Colombes

AMÉNAGEMENTS : L'Arlésienne a une jolie descente... par Jean-Marie Lemmel Toutes les personnes qui sont montées sur "l'Arlésienne" (CC n° 23589) ont remarqué cette "superbe" marche en bois de chêne pour descendre dans la cabine. Cette marche était tout simplement une lame de parquet posée de chaque côté de la descente sur les couchettes et... coincée par les matelas. Joli, mais... dangereux ! Cette marche avait tendance à se dérober sous le pied du visiteur et celui-ci à s'étaler au fond de la cabine. Aussi avais-je l'intention, depuis un certain temps , d'équiper "l'A r lé-

RÉGLEMENTATION : Le permis moteur par Alain Urbain A la demande d’un ami, je me suis renseigné sur le permis moteur. Voici le résultat de mes recherches. Tout d'abord, il convient de rassurer les propriétaires de Cap Corse. Ils ne sont pas concernés par cette réglementation applicable depuis le 1er janvier 1993 (décret n° 92-1166 du 21 octobre 1992). En effet, nous échappons à cette obligation pour deux raisons : - 1 - un titre de conduite n'est obligatoire pour piloter un bateau en mer que lorsque la puissance motrice est supérieure à 6 chevaux (4,5 kW). - 2 - les voiliers bénéficient d'un régim e particuli er qui n'oblige à posséder un permis qu'à partir du résultat d’un calcul qui prend en compte la puissance du moteur et la sur-

Et puis voilà, le destin... Je me trouscier ici vais là lors que, dans mon entrepris e, on voulu scier ici mettre au rebut un escabeau double tout en alu. J 'oubliai s alors mon dicton préféré «pourquoi fair e simpl e, quand on fond du peut faire complicockpit 2paumelles boulonnées qué» et proposais avec courtoisie de dans le profil de fond de la l’escabeau et sur le côté débarrasser l'entreprise de cet objet cabine bas de la porte. dangereux (l'axe supérieur menaçait de se romsienne" de superbes marches pre et la chaîne qui maintenait en acajou, chevillées, vernies, l'écartement des pieds était casetc... Bref, presque un travail sée) et devenu inutile... de compagnon comme j'aime On me manifesta même de la à le réaliser.

reconnaissance ! En fait, j'avais déjà dans la tête le petit plan ci-contre... Je fis donc sauter l'axe supérieur défectueux et gardais un côté entier pour pouvoir monter sur le bateau sur sa remorque. Solide, léger, parfait ! Je sciais ensuite l'autre côté à la bonne longueur (3 marches) et le fixais sur le bas de porte à l'aide de deux charnières. Le résultat est certainement moins esthétique que les belles marches en acajou envisagées initialement, mais : - cela ne m'a rien coûté, - c'est beaucoup plus léger et - finesse - il me suffit de relever l'échelle pour accéder au plancher et pouvoir le sortir en cas de nécessité. Astucieux, non ? ■

face vélique. Il est un peu compliqué et je vous en fais grâce. Sachez seulement que quasiment aucun voilier, quel que soit sa taille, n’est soumis à cette obligation. Toutefois, vous pouvez vous trouver confrontés à la nécessité de prendre en main un bateau s ans voile (s i, si, ça existe...!). Dans ce cas, voici ce qu'il faut savoir. Si vous souhaitez naviguer : • A moins de 5 milles d'un abri : - de jour seulement, avec un moteur dont la puissance est comprise entre 6 et 50 CV : il vous faut la "Carte Mer". Pour cela, vous devrez connaître les priorités entre navires, le balisage des côtes et des plages, les signaux des sémaphores et les signaux de détresse. Pour un néophyte, cela correspond en moyenne à 8 heures de cours théoriques et 2 cours pratiques (ex. de coût relevé chez un instructeur : 1.650 F).

Hauturier" qui correspond au programme complet du Permis Côtier et de l'Extension. Il ne devrait vous en coûter alors "que" environ 3.500 F ! Décidément, il faut avoir des sous pour naviguer "moteur", d'autant que des taxes sont perçues en plus par l'Etat sous formes de timbres fiscaux : 250 F pour l'inscription à l'examen et 400 F pour la délivrance du titre. Mais, bon, vous l'avez obtenu ce sacré Permis. Alors bonne route et bonne mer. He, attendez ! N'oubliez pas de passer à la pompe avant de sortir... ■

- de jour comme de nuit, sans limite de puissance ni de taille du bateau : vous devez être en possess ion du "Permis Côtier". Il correspond au programme de la Carte Mer, mais vous devrez connaître en plus les feux des navires, des sémaphores et du balisage, soit environ 10 heures de cours théoriques et 2 cours pratiques (ex. de coût : 1.850 F). • A plus de 5 milles d'un abri : - de jour comme de nuit sans limite de puissance ni de taille du bateau : vous devez être titulaire de "l'Extension " du Permis Côtier qui inclut en plus des deux précédents la lecture des cartes marines, les effets des courants, la navigation à l'estime, le point en vue de terre, l'identification des phares, le calcul des marées et la sécurité. Cela correspond à une vingtaine d'heures de cours pour environ 2.200 F. - Mais vous pouvez toutefois passer directement le "Permis

Dossier d'inscription : • une photo d'identité • une fiche d'état-civil ou photocopie d'une pièce d'identité • 250 F et 400 F en timbres fiscaux • un certificat médical pour les Permis Mer et Hauturier • une enveloppe timbrée

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 44 - Septembre / Octobre / Novembre 2000 - page 6


As CAP-CORSE - Président: René LOUVET - 2, avenue Claude Debussy - 94430 CHENNEVIÈRES / MARNE

ONTONS - BRÈVES DE PONTONS - BRÈVES DE PON... ASSEMBLÉE GÉNÉRALE L’Assemblée Générale de votre association aura lieu le samedi 9 décembre 2000 à côté et en même temps que le Salon Nautique de Paris. C’est l’occasion de rencontrer d’autres cap-corsistes et d’échanger idées et bons souvenirs. Notre webmaster nous ferra également découvrir notre beau site internet. Prenez contact avec René Louvet pour vous inscrire et venez nombreux ! (Adresse ci-dessus) ■

N O U VELLES DU C H AN TIER . . . . L’intérêt des visiteurs du Gr and Pavois s’est porté sur le prix attractif du kit à 35.000 F pour une finition personnalisée. Ce kit comprenait : • L’ensemble du bateau ASSEMBLE se composant de : - Coque avec puits de dérive et emplacement du lest intégrés Pont en sifflet nouvelle version - Cadènes ( ) de haubans et bas haubans installés avec renforts - Aménagements bâbord se composant d’un bloc cuisine ou de rangement, d’une couchette - Aménagement tribord se composant d’un bloc cuisine ou de rangement (au choix avec le coté bâbord) - Couchette double dans la pointe avant - Des parois de fermeture et d’isolation avec les coffres arrières bâbord et tribord - Réserves de flottabilité ( ) sous toutes les couchettes composées soit de pains de polystyrène ou de mousse (disponible 700 litres) - Baille à mouillage isolée de la cabine • Cinq capots bruts de moule

qui sont : - Le capot de la baille à mouillage - Le capot de rouf Le capot du coffre tribord - Le capot du coffre bâbord - Le capot du coffre arrière • Le lest et la résine avec notice de préparation et d’installation. ( ) • La dérive en acier d’une épaisseur de 6mm. ( ) Note : Ces trois éléments marqués ( ) sont compris dans le prix du kit à titre exceptionnel (Prix Salon) Pour finir le bateau il faut envisager un investissement de l’ordre de 15.000 F. Soit : Kit 35.000 F Mât bôme 4.000 F Balcon, Panneau, Hublot, Winches, Safran, etc 10.000 F Bois plus visserie 1.000 F TOTAL 50.000F Le prix du bateau terminé par le chantier étant de 71.500 F, le gain réalisé est de 21.500 F. Le temps estimé pour terminer le bateau est de 130 heures, soit deux personnes pendant quatre week-ends. N’est-ce pas attrayant ? ■

INTERNET : le site de l’@s Cap Corse Rappel : vous pouvez consulter le site Internet de l’As Cap Corse à l’adresse suivante : « http:// www.multimania.com/capcorse», et contacter l’asso. à «as-cap-corse@caramail.com ». ■

PETI TES

AN N O N C ES

1• Vd : Cap-Corse 1960, 5,75 m, moteur, voiles, remorque route, intérieur bois, extérieur époxy. Tél/fax : 03 20 04 46 45. 2• Vd : Cap-Corse b.é.g., 5 voiles, spi, remorque, hiver. garage, utilisé 1 mois/an, visible 56. Tél : 03 22 91 39 45. 3• Vd : Cap-Corse 1968 à rénover. Coque plastifiée, 3 voiles + spi, dérive inox. Prix : 5.000 F. HB Evinrude 6 cv arbre long. Prix :2.000 F. Remorque Atlas M. à l’O. Prix : 5.000 F. Visible 44. Xavier Rizet - Le Bois Olive - 44390 CASSON. Tél. : 02 40 77 66 94. 4• Vd : Cap-Corse à rénover. Coq. pl. Pont à refaire. Accast. Moteur. Electronique. Prix : 5.000 F. Remorque route en bon état. Prix : 1.500 F. M. Collinet - 5, rue du Château d’Eau - 22620 Ploubazlanec. 5• Vd : Cap-Corse 1961, 6 voiles (GV, génois, foc 1 et 2, tourmentin, spi), HB 4 cv Yamaha, 5 ème cat., boulons de quille inox neufs, dérive inox. Prix : 23.000 F. Tél. : 02 99 60 73 43. 6• Vd : Cap-Corse 1977, coq. pl., 3 voiles + spi, HB 3,5 cv neuf, remorque (peinture neuve), vis ible 78. Prix : 19.000 F. M. Calvo - Tél. : 01 30 73 58 16. 7• Vd : Cap-Corse 1971, coq. pl., bon état, 5 ème cat., 5 voiles , remorque, HB 4 cv

A G EN D A

Yamaha, vi sible 22. Pri x : 16.000 F. Tél. : 02 99 78 22 03. 8• Vd : ancre Britany 6 kg. Recherche : 1 grappin, 1 taud, bout de mouillage, chaîne. L. Srobel : 6, avenue René Coty 75014 Paris. 9• Vd : Cap-Corse n° 23428 de 1977, type «Vent Fou», coq. pl., pont bois, 4 voiles, HB 6 cv révisé en 97, visible 87 (Vassivière). Prix : 15.000 F. M. Szanveber - Tél. : 05 55 69 49 60. 10• Vd : Cap-Corse 1959 (voir Gazette n° 42), type «Classique» entièrement rénové en 97/98, coq. bois moulé, pont boi s, voiles en T.B.E., HB Mariner 8 cv arbre long, remorque, visible 74. Prix : 30.000 F. Patrick Bernard 92, Chemin de Chante-Merle 74370 Ferrières - Tél. : 04 50 46 44 40 ou 06 13 57 18 47 Fax : 04 50 46 89 96. ■

D ES

Rappel du calendrier des régates patronnées ou organisées par l’AS Cap-Corse. Vous y r encontr er ez à coup s ûr d’autres cap-corsistes. • CHALLENGE ZACA*, le 29 octobre à la VGA - 94100 St-

R É G A TE S

Maur. Rens.: 01 48 99 06 22. • PIEDS GELÉS*, le 19 novembre au CVBM - 94000 Créteil. Rens.: 01 42 07 14 13. * régates «phare» N.B. Cette rubrique n’est pas exhaustive... Envoyez-nous les dates de régates organisées dans vos Clubs ! ■

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 44 - Septembre / Octobre / Novembre 2000 - page 7


As CAP-CORSE - Président: René LOUVET - 2, avenue Claude Debussy - 94430 CHENNEVIÈRES / MARNE

Le carnet des bonnes adresses N.D.L.R. Cette page est libre de toute publicité. Ces adresses ne sont données qu’à titre indicatif.

Constructeur officiel des kits du Cap-Corse Contactez Claude MILLOT. Des kits au «barre en main», il a réponse à tout. Exemple «kit n° 1» : 35.000 F ttc (droits architecte et association compris). Le kit comprend: coque, pont et aménagements intérieurs assemblés. La dérive de 6 mm et le lest de 150 kg de plomb sont fourni s (non pos és). Prix «barre en main »: 71.500 F ttc (sans voile). CHANTIER CLAUDE MILLOT - 17, avenue Jean de la Fontaine - 77510 REBAIS Monsieur Claude MILLOT - Téléphone: 01 64 04 54 09

Réduction de 15% sur les mâts et les bômes L’As Cap-Corse a passé un accord avec AG Plus, le fabriquant de mâts et de bômes. AG Plus vous propose une remise de 15% sur présentation de votre carte d’adhérent de l’année. Pour information, outre ses mâts «classiques», AG Plus propose un nouveau profil, type «micro compétition» qui intéressera particulièrement les régatiers. AG Plus - 19, avenue de l’Alma - 94210 LA VARENNE SAINT HILAIRE Téléphone: 01 42 83 77 44 - Télécopie: 01 42 83 03 26

Réduction de 40% sur la remorque Les remorques R.G.F. sont bien connues et appréciées des cap-corsistes pour leur qualité routière et leur facilité de mise à l’eau. Si vous allez la chercher à Frèneuse, R.G.F. vous propose la «680 MF» à 10.180 F ttc (avec roue jockey et treuil) au lieu de 16.966 F, et la «820» à 11.230 F ttc au lieu de 18.710 F, soit une remise de 40%! (Carte d’adhérent à jour!) R.G.F. - 5, Route Nationale 13 - BP 25 - 78840 FRENEUSE Monsieur Alain GUYARD - Téléphone: 01 30 93 18 87 - Télécopie: 01 30 93 24 63

Réduction de 10% 15% sur les voiles Nouvelle remise de 15% sur vos prochaine voiles sur présentation de votre carte d’adhérent à l’As Cap-Corse en cours de validité, ou d’une copie à la commande. Faites leurs confiance! Exemple tarif ttc (1999/1): grand voile std 11,60 m2, 270 gr, 2 ris, sigle, lattes et sac: 4.180 F - 15% • Génois std 6,80 m2, 240 gr et sac: 2.330 F - 15%. LONGITUDES TEXTILE - 19, Ave de l’Alma - 94210 LA VARENNE SAINT HILAIRE Olivier GORON - Téléphone: 01 42 83 46 56 - Télécopie: 01 42 83 03 26

As Cap Corse :

LA GAZETTE DES CAP CORSE - n° 44 - Septembre / Octobre / Novembre 2000 - page 8


Gazette_44