Page 1


Introduction • Nous allons vous présenter le monde de la musique chinoise p q


La musique traditionelle La musique traditionelle • Des témoignages archéologiques attestent du développement de la musique chinoise dès la dynastie Zhou de la musique la dynastie Zhou (1122 à 256 avant (1122 à 256 avant J‐C). • Le diapason (alors un tuyau de flûte) était considéré comme un élément stratégique en ce un élément en ce temps là, et seul temps là, et seul ll'empereur empereur le  le détenait. Une fois par an, il allait écouter les orchestres de ses provinces et vérifier la bonne tenue de leurs musiques. Si elles déviaient du diapason, il y avait danger d'agitation sociale, car  cette déviation musicale était un signe g avant‐coureur de  revolte. Si au contraire, elles se conformaient au diapason,  l'empereur pouvait repartir confiant.


La musique traditionelle(suite) La musique traditionelle(suite) • Le Bureau de Musique Impérial, établi à partir de la dynastie Qin (‐ 221 207), se développa 221, ‐ 207) se développa considérablement sous ll'empereur empereur Han  Han Wudi (‐140,‐87), et fut chargé de superviser la musique de Cour, la  musique militaire, et de décider des musiques populaires qui  pouvaient être officiellement reconnues. Dans les dynasties suivantes,  le développement musical subit le développement musical subit fortement les influences étrangères,  les influences étrangères notamment celles d'Asie centrale. • D'après Mencius, un puissant lui avait demandé s'il était moral qu'il préfère la musique p q p populaire p à la musique q classique q : la réponse p fut que seul le plaisir qu'on y prend compte. • La notation de la musique chinoise, se fait désormais à l'aide du  jianpu, un système à chiffres.


La musique traditionelle(suite2) La musique traditionelle(suite2) • Les mélodies perçues en Occident comme typiquement chinoises sont celles déclinées sur le mode  le mode pentatonique. • Les petits orchestre sur bains sont constitués selon la  classification sizhuyue ((« bambou et soie classification sizhuyue et soie »), ), en vertu en vertu de la composition de leur orchestration. • On distingue tout autant dans la musique instrumentale que dans l'opéra, la musique wen chang ou wen ban traitant ban traitant du répertoire du répertoire lyrique mélodique civil et le wu chang ou wu ban traitant du répertoire percussif martial.


La musique moderne La musique moderne •

La musique chinoise moderne a émergé au XIXe siècle, avec l'apparition des premiers enregistrements sonores et l'avènement des premiers enregistrements et l'avènement de stars de la  de stars de la musique, notamment à Shanghai, où le jazz a fait son apparition dans les  années 1930. p q p p en 1949 a  L'avènement de la République populaire de Chine profondément influencé la création musicale, particulièrement pendant la  période de la révolution culturelle, dans les années 70, où la musique fut dédiée aux impératifs de propagande politiques. Les opéras période, ont , comme leur nom  révolutionnaires mis en scène durant cette p l'indique, opérésune fusion originale entre une tradition historique et les  nouvelles orientations politiques.


La musique moderne(suite) La musique moderne(suite) •

La musique folklorique des différentes nationalités (minorités) chinoises s'est également mêlé à la pop et l'on à la pop et l'on retrouve parmi les grands les grands succès, des  succès des chanteuses comme Han Hong (韓紅), de nationalité Tibétaine, ou Tang  Geer (腾格尔) de nationalité Mongole interprétant dans la langue  nationale des airs traditionnel sou d'inspiration traditionnelle. Après la mort de Mao Zedong en 1976 et la politique d'ouverture opérée par Deng Xiaoping, la Chine s'ouvre librement aux influences occidentales,  et la musique prend rapidement le pas en voyant les premiers groupes de  rock chinois, puis , p de punk p apparaître, avec sa pp , figure de proue g p Cui Jian. Plus récemment, d'autres genres se sont popularisés, pop, mais aussi techno et dub, incarnés par l'artiste Wang Lei. Par ailleurs, certains interprètes de musique classique occidentale chinois commencent à  imposer leurs noms. imposer leurs noms


La musique moderne(suite2) La musique moderne(suite2)  • On doit garder à l'esprit que dans le reste du monde chinois,  notamment à Hong Kong à Hong Kong et Taïwan, d et Taïwan d'autres autres stars pop sont stars pop sont apparues dès les années 1960, et plus récemment, comme la  chanteuse Wang Fei. • De même, certains De même, certains artistes français artistes français ont réussi à percer à percer sur la  la scène musicale chinoise au début du XXI ème siècle, tel le  chanteur français Dantès.


La musique régionale La musique régionale •

Taïwan La musique de Taïwan est très proche de la musique de la Chine continentale. Il y  existe toutefois une tradition particulière liée aux aborigènes de l'île. Le pasibutbut est un chant polyphonique des Bununs destiné à un rituel agricole.

Fujian ji La musique courtoise nankouan, qui remonte au XVIe siècle, caractérise cette  région du sud‐est. Elle est constituée de romances ou ballades (k'in) épiques  dédiées au prince Meng Chang Le chanteur s'accompagne dédiées au prince Meng Chang. Le chanteur s accompagne à l à l'aide aide de tablettes de  de tablettes de bois et est secondé par deux luths, une vièle, une flûte, un hautbois et des  percussions. La ballade a une forme fixe et comprend un prélude et un postlude  instrumentaux qui encadrent le chant dont le rythme et la mélodie sont  règlementés. Ce genre se retrouve aussi à Taïwan. Le fujianqingyin désigne la  musique urbaine « élégante » de cette région.


La musique regionale(suite) La musique regionale(suite) • Guizhou Le chant « volant » feige caractérise la musique des Miaos. Il  s'agit d'une sorte de yodel pratiqué dans les régions  montagneuses, permettant une communication à longues  di t distances de thèmes d'amour. Ces chants interviennent lors  d thè d' C h t i t i tl de fêtes calendaires (youfang) où les jeunes échangent leurs  sentiments sous forme de chants antiphoniques,  accompagnés parfois de l'orgue accompagnés parfois de l orgue à bouche lusheng. à bouche lusheng • Miaos Les Miaos se servent aussi de feuilles d'arbres placées entre  leurs lèvres pour produire une musique nommée cugenao leurs lèvres, pour produire une musique nommée cugenao.


La classification des instruments  chinois h A la différence de ll’occident occident ou la clasiffication des instruments des instruments repose sur le mode de production du son, les instruments, en chine, sont distingués selon la matière qui les compose: Pierre, soie, metal, bambou, bois, cuir et terre.


Les instruments Les instruments • Les instruments de musique q chinoise se répartissent p dans les trois familles que nous connaissons :  1‐ les instruments à cordes 2 les instruments à vent  2‐ l i t t à t 3‐ les instruments à percussion  1 – Les instruments à cordes A – Les instruments à cordes pincées


Les instruments (suite) Les instruments (suite) • Le zheng:   g C’est une cithare dont le nombre de cordes varie de 12 à 16.  Les cithares sont parmi les plus anciens instruments de la  Chi L Chine. La main gauche enfonce i h f l les cordes d pour faire varier f i i la  l hauteur des notes ou pour ajouter des ornements. La main  droite pince les cordes et est parfois munie d’ongles artificiels.


Les instruments(suite2) Les instruments(suite2) • Le guzheng g g :  Il s’agit d’un instrument de la famille des citharessur table. Il comporte en général vingt‐et‐une cordes placées chacune sur vingt‐et‐un ponts mobiles  servant à accorder l'instrument. Le nombre de  cordes varie : certains : certains en ont en ont plus d plus d'une une trentaine.  trentaine Comme pour le zheng, la main droite pince les  cordes avec des ongles artificiel s tandisque la main  gauche fait varier la hauteur des notes mais également le timbre. 


Les instruments(suite3) Les instruments(suite3) • Le pipa:   pp C’est une sorte de luth à quatre cordes pincées jouissant d'une grande popularité. 

• Le sanxian:   Il s’agit également d’une sorte de luth. Il possède trois cordes, un  manche relativement long, et un cadre de bois  ovale sur lequel est tendue une peau de bête (de serpent en général). II n de bête (de serpent en général) II n'aa pas de  pas de frettes (petites tiges métalliques collées sur le manche d'instruments tels que la guitare et qui déterminent les notes). 


Les instruments(suite4) Les instruments(suite4) • Le Le qin qin : : C'est un instrument très simple. Sur la caisse de résonance sont tendues sept cordes de résonance donnant les notes fondamentales de la  gamme chinoise pentatonique :  do‐ré‐fa‐sol‐ : do ré fa sol la‐do‐ré B – Les instruments à cordes frottées


Les instruments(suite5) Les instruments(suite5) •

L’erhu:   C’est un instrument possédant deux cordes frottées par un archet dont le crin est coincé entre les deux cordes. Cela permet, selon l'inclinaison, de jouer l'une ou l'autre ou les deux à la fois. Sa caisse de  résonance est hexagonale ou octogonale, la plupart du temps en bois, ouverte et recouverte d’une peau d de serpent ou d b i è fin. L’erhu de bois très fi ’ h est un des  d représentants les plus communs de la famille des  huqins (vielles chinoises à deux cordes) qui compte une trentaine de modèles de modèles différents.  différents


Les instruments(suite6) Les instruments(suite6) • Le jinghu : Il s’agit d’un instrument proche du  précédent (à deux cordes frottées par  un archet) et destiné spécialement à l'Opéra de Pékin. 

• Le banhu : C'est également un instrument à  deuxCordes frottées, dont , la     caisse de Résonances couvertes d'une fine planchette en bois et dont l'archet est p particulièrement long. g


Les instruments(suite7) Les instruments(suite7) • C – Les instruments à cordes frappées

• Le yang qin:   Originaire d d’Occident, Occident, cc’est est un  un instrument de forme trapézoïdale,  possédant des cordes d'acier sur lesquelles on frappe avec deux maillets légers en bambou.  


Les instruments(suite8) Les instruments(suite8) • 2 – Les instruments à vent 

• Le xun:  Instrument très ancien, proche de  l’appeau, c’est un sifflet en argile, à Ci trous utilisé Cinq ili é principalement i i l pour  les cérémonies. 


Les instruments(suite9) Les instruments(suite9) • Le Le dizi:   dizi: Il s’agit d’une flûte traversière en bambou qui  compte parmi les instruments à vent les plus  les instruments à vent les plus populaires. Il en existe plusieurs modèles. Le  dizi possède un timbre typique un timbre typique provenant d'une membrane recouvrant un trou supplémentaire non utilisé pour le doigté, et  supplémentaire, non utilisé pour le doigté et placé près de l'embouchure.


Diapason(occidental) • Definition: Definition: petit instrument d petit instrument d’acier acier en forme  en forme de fourche qui donne la note la lorsqu’on le  fait vibrer Le diapason chinois est un tuyau de fait vibrer. Le diapason chinois est un tuyau de  flute.


Jianpu • Définition: Définition: C C’est est le système le système chiffré pour écrire pour écrire la musique chinoise ex: solfège: do ré mi fa sol  la si la si En chinois cela donne: 1 2 3 4 5 6 7


Musique Chinoise  

Musique Chinoise

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you