Page 1

les Sports

La Marne - Mercredi 21 novembre 2012

26

sports@journal-lamarne.fr

TENNIS • Saint-Germain TPBV (1re division féminine)

La Seine-et-Marne et l’Ukraine s’invitent dans le Top 10 français Un match nul pour l’entrée en Première division féminine. Suffisant pour se maintenir ? près plusieurs montées successives depuis 2003, le club de tennis de Saint-Germainsur-Morin vient d’accéder au plus haut niveau du championnat de France de tennis. L’équipe féminine du Val d’Europe/Pays Créçois s’est invitée en Première division, y faisant souffler un petit vent venu d’Ukraine. Olga, Véronika, Yuliana, Oleksandra, Tetyana… Cinq des sept joueuses de l’équipe du Saint-Germain TPBV sont originaires d’Ukraine. Mais qu’on ne s’y trompe pas, le lien avec le club seine-etmarnais n’est pas uniquement financier, puisqu’entre l’Ukraine et Saint-Germain, les relations datent d’il y a déjà plus de dix ans, comme l’explique Joël Klempouz, le président du club. « Nous organisions un tournoi pour les jeunes avec la présence d’équipes européennes. Ce lien s’est fait de façon naturelle avec l’Ukraine et de fil en aiguille, quand nous avons commencé à monter dans les divisions du championnat de France par équipes, chez les garçons, comme chez les filles, nous avons fait appel à des renforts venus d’Ukraine. » Une délégation venue d’Europe de l’Est à laquelle viennent s’ajouter les « locales de l’étape » que sont Andréa Ka et Marine

A

Une équipe soudée et solidaire autour de son capitaine David Pigeon..

Beugre-Guyot, toutes deux formées au club. Ces sept demoiselles sont supervisées par David Pigeon, un capitaine qui ne parle pas le Russe – la deuxième langue officielle en Ukraine – mais qui communique en anglais avec Tetyana Kovalchuk, la plus blonde d’entre toutes. Celle-ci se chargeant ensuite de retransmettre les infos à ses coéquipières. Le tout se déroulant « dans la bonne humeur et sans stress », comme le précise le capitaine.

Viser le maintien Pour cette toute première

saison dans le Top 10 féminin des clubs français, les ambitions restent mesurées du côté du président comme du capitaine. « Le but c’est d’aller chercher le maintien » indiquent les deux hommes. Entamé ce dimanche, ce championnat par équipes de 1re division féminine sera déjà bouclé le 28 novembre. Et quel qu’en soit le résultat, l’accession au plus haut niveau n’aura apporté au club saint-germinois que des points positifs. « Quand on nous a proposé de monter en D1, nous n’avons pas hésité, souligne

le président Joël Klempouz.. Cinq secondes après, la décision était prise, c’était oui ! Ce championnat tombe bien dans le calendrier car il est programmé dans une période creuse du calen drier, il nous permet de nous concentrer sur l’équipe phare et il met une bonne animation au sein du club. » Ce devrait être le cas ce dimanche 25 novembre, avec la réception du Paris Lagardère Racing, qui compte Kristina Mladenovic dans ses rangs. L’ex-Pontelloise sera-t-elle de retour en terre seine-etmarnaise pour l’occasion ?

BILLET D’HUMEUR • Tennis national à Saint-Germain

Faits d’hiver pour fées diverses Le tennis prend souvent ses quartiers d’été quand le soleil du mois de mai illumine enfin la terre battue. Chelles, Pontault, Vaires, Meaux… sortent alors des courts couverts pour se découvrir une joie commune pour le soleil printanier. Mais là, alors que l’hiver arrive, une équipe fait du rab pour disputer le championnat national, bien à l’abri d’un temps maussade et de saison. Les filles de St-Germain débutent leur championnat

avec dans le cœur ce soleil qui manque à leur décor comme aurait chanté Enrico Macias. Mais à défaut de guitares, on a sorti les raquettes pour tenter de se maintenir à un niveau de pratique peu courant dans notre département. Si Chelles était l’un des seuls clubs à posséder une équipe féminine qui tienne la route avec Pontault, le Tennis club du Pays créçois a misé depuis fort longtemps sur la gente féminine qui a donné à

ce club ses lettres de noblesse chez nous mais aussi dans la France entière. Dans les milieux autorisés et même non autorisés, on ne prédisait pas long feu de cette équipe bâtie presque entièrement sur les pays de l’Est. Et année après années les vertus de solidité, de solidarité aussi ont donné lieu à un ensemble homogène qui permet d’évoluer à haut niveau. Qu’en sera-t-il dans quelques années lorsque les filles

ne pourront plus porter nos couleurs départementales ? C’est une autre histoire mais le soleil se lève pour l’instant toujours à l’Est. L’équipe arrivera-t-elle à se maintenir à cet étage d’une fusée à plusieurs étages. Pour l’instant le premier vol a été délicat et la suite va être problématique avec les grosses écuries françaises. A suivre. Pascal Pioppi

Réponse ce dimanche sur les terrains de tennis de Saint-

Germain-sur-Morin. O. C.

Un match nul pour commencer Les filles de Saint-Germain ont plutôt bien entamé le championnat ce dimanche 18 novembre en allant faire match nul (33) à Villeneuve d’Ascq. On aurait même espéré mieux du côté de Saint-Germain. Elles avaient toutefois été battues par les Nordistes au cours des deux précédentes confrontations et c’est sans doute entre les Seine-et-Marnaises et Villeneuve d’Ascq que se jouera le maintien en fin de championnat. Prochain rendez-vous ce mercredi 21 novembre à Cormontreuil, avant la réception ce dimanche 25 novembre à Saint-Germain-sur-Morin du Paris Lagardère Racing. La marge de manoeuvre va être très mince pour arriver à sauver sa tête dans un championnat très délicat. Il aurait tout de même fallu gagner dans Le Nord mais…

Pige Hebdo - La Marne - Tennis Saint-Germain-sur-Morin - 21 novembre 2012  

Article pour les pages sports de l'hebdomadaire " La Marne" - Tennis - 21 novembre 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you